Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Kumo, ou tout l'art de balancer les gens en cellule sans savoir qui ils sont...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akito Dare
Grade Supérieur
Grade Supérieur
avatar
Messages : 144

MessageSujet: Kumo, ou tout l'art de balancer les gens en cellule sans savoir qui ils sont...   Ven 26 Avr - 0:31


Obscurité. C'est tout ce que Akito peut distinguer de ses yeux.

Il tente d'étendre ses jambes, mais quelque chose le bloque. Il était inconscient quand on l'a amené ici, alors il ne comprend pas. Il retente, plus violemment. Ses jambes heurtent une matière qui semble être du fer. Cela lui fait mal.
Ses mains, sans doute attachées, effleurent l'espace qui le restreint. De ses doigts, il entoure une surface cylindrique, puis plusieurs. Des barreaux. Une cellule ? Non, vu sa taille, cela se rapproche plus d'une cage à animaux.

Dans l'instant suivant cette découverte, Akito se fait deux réflexions. Déjà que ça va devenir vite emmerdant si il reste coincé là-dedans. Mais c'est Akito, tout de même. Donc pas vraiment étonnant si, tout de suite à après, ce qui lui vint à l'esprit, c'est que ça ressemblait franchement à un délire SM.
...
Ce mec est tordu, vraiment.

Les souvenirs revinrent peu à peu. Il commençait enfin à se rappeler ce qu'il faisait là.



*****

Quelques jours plus tôt...

Akito se reposait, tranquillement allongé sur l'herbe. Il regardait dériver les nuages lorsqu'un liquide chaud et poisseux lui coula dans le dos. Le déserteur ne put pas retenir un soupir de contentement. C'était délicieux... Quel bonheur de sentir le sang de son ennemi former une telle flaque qu'on pouvait dormir dedans.
La scène se déroulait à la lisière de Kumo. Akito et Kyô avait décidé de sortir faire un tour dehors, en pleine nuit. Bien mal leur en avait pris. Ils avaient été pris en embuscade par deux shinobis de Kumo. Désarmé, ne possédant que Kyô comme marionnette pour faire face, ils les avaient pourtant facilement défaits. On n'était pas membre de l'Akatsuki pour rien.
Akito, en prise avec un troisième ninja apparu après la mort des deux autres, avait compris que s'ils continuaient à débarquer comme ça, ils n'allaient pas tenir, il avait donc envoyer Kyô chercher ses armes dans ce qui leur servait de repère. Quelques minutes plus tard, il perforait la poitrine de son ennemi, et s'offrait un repos bien mérité.

Ses paupières se fermaient presque, conséquence d'une longue nuit ponctuée des cauchemars et des réveils en hurlant de Kyô. Trouver un remède devenait de plus en plus urgent...

Akito fut tiré de ses pensées par un simple bruissement. Non, pas "un". De multiples bruissements, venus de toute part. Le temps qu'il se relève, les cheveux tâchés de sang lui collant au visage, tout un groupe de ninjas l'enserclait. Kumo avait décidé d'envoyer des renforts. D'une rapide évaluation, Akito en compta une vingtaine. C'était toujours ça avec ce village de brutes, ils ne savaient pas lever le pied, ni sous-estimer, et utilisaient toute leur force pour écraser le moindre ennemi.
Celui qui semblait à la tête du groupe jeta un rapide regard dans un petit livre, puis déclara d'une voix forte :

- Akito Dare, déserteur de Suna, vous êtes recherché pour meurtre de shinobis par tous les villages. Suivez-nous sans opposer de résistance, répondez à nos questions sur Suna, et on vous exécutera le moins douloureusement possible.

Il avait l'air assez ridicule, en fait. Il tentait de montrer son autorité, de l'écraser du haut de sa position de... Juunin ou d'Anbu, mais pitoyable. Pour résumer, un triste guignol.

Akito haussa les épaules, voyant bien qu'il ne pouvait rien contre le détachement de ninjas. Ils l'entourèrent avec une rapidité surprenante. Prudents... mais un peu couillons. Le déserteur tendis vivement un bras, et saisit à la gorge le plus proche. De l'autre, il lui subtilisa un kunai pour lui planter dans le cou.

Pas de gerbe de sang, juste un corps qui s'affaisse mollement.

- Et un de tombé, fit-il avec un sourire.

La rage qui émanait des survivants était presque palpable. Le cri "Ne le tuez pas, il possède des informations de rang S !" de leur chef failli faire éclater Akito de rire à tel point c'était déplacé, et donc comique.
Tous se ruèrent sur le déserteur au même instant, déterminés à se venger, et même lui eu du mal à garder l'avantage. Non, disons-le clairement, il fut vite débordé. Jusqu'à ce qu'il se prenne un violent coup sur la tête, qui balaya sa conscience.

*****



Sans arme, enfermé dans une cage, avec Kyô qui devait être en train de le chercher partout, en plein Kumo, Akito devait donc trouvé un moyen de se tirer de ce merdier. Ben voyons. Pieds et mains liés aussi, avec une limite de temps d'un quart d'heure, tant qu'ils y sont ? Ah oui, merde, il a les pieds libres, mais ces mains sont liées derrière sont dos. Donc, pas de possibilité de composer de mudras. Encore heureux qu'ils n'étaient pas au courant de son appartenance à l'Akatsuki, il serait déjà mort sinon.

Le déserteur fait mentalement la liste de ce qu'il peut faire. Pas de flingue. Pas de marionnette. Pas de Kyô -Akito retient de justesse un reniflement plaintif. Pas de mudras, donc pas de Fûton. F*ck.

Akito commence à se demander s'il devrait ronger les barreaux avec ses dents lorsqu'un grincement se fait entendre. Une porte vient de s'ouvrir, un peu plus loin dans l'ombre. La pâle lumière qui apparaît suffit à éblouir le prisonnier.
C'est une fine bougie, tenue par ce qui semble être un jeune homme. Non, un adolescent. Akito a été un instant trompé par ses traits tirés par la fatigue. Ses fines lèvres s'étirent diabloliquement. Quelqu'un.
Pour une personne normale, la solitude représente un gouffre vers la folie. Avec Akito, bienvenue dans le monde inversé. Avoir quelqu'un avec qui discuter est justement un prétexte pour s'enfoncer encore plus profondément dans la démence.

- Petit enfant soldat... Tu fous quoi ici ? Tu balaies ma cellule ? Ou bien t'as pris la grosse tête et...

Akito laisse échapper un râle, bizarre croisement entre de la satisfaction physique et un cri de douleur, rejetant sa tête en arrière. Il fait claquer plusieurs fois ses mâchoires, puis repose à nouveau son regard sur le nouvel arrivant. D'un grondement animal, ses paroles redeviennent peu à peu audibles :

- Et tu t'es pris pour mon gardien, petit ?

Akito profite de la faible lumière pour détailler les environs. Petite pièce, grande d'environ vingt fois sa petite cage, sobre. Il se cale tranquillement au fond de son petit espace. Les réactions de ce type de personnes sont toujours une source d'amusement pour lui...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1129-bingo-book-d-akito-dare#8274 http://sns-rp.forumgratuit.org/t1038-akito-dare-some-kind-of-madness#7397
Messages : 98

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Kumo, ou tout l'art de balancer les gens en cellule sans savoir qui ils sont...   Ven 26 Avr - 7:09

Kurai était assis sur son lit, complétement achevé de l’entrainement intensif d’hier. Il se leva tout de même et regarda avec pitié l’horloge indiquant souvent qu’il va être en retard. Effectivement encore une fois il ne lui restait que deux minutes pour se rendre à la prison de Kumo. Il soupira et vif comme l’éclair se prépara et mis ces vêtement noir qui lui sont chers. Plus que trente secondes, il décida de marcher mais à peine sorti il tomba né à né avec son sensei ! Darui qui leva le sourcil d’un air amusé par le regard affolé de l’adolescent. Il lui dit simplement :

-C’est bon j’ai l’habitude avec toi, donc file j’ai encore une convocation chez le Raikage j’arriverai surement dans l’après-midi en attendant va à la prison et là-bas une surprise t’attends. Exercice d’apprentissage !

Bien sur le dernier Seishin détestait ce genre d’évaluation… Mais il se dépêcha d’y aller pour voir la belle surprise que son maitre lui avait préparée. Il salua les villageois qui lui apportaient des sourires adoucissant sa sombre nature et une fois arrivé devant la grande porte électrique surveillé par une dizaine d’hommes masqués comme au carnaval près à bondir sur la première petite bête venu, mais Kurai ne se considérait pas comme une petite bête. Alors il sourit de malice et cria :

-Hé ! Les clowns si vous me chercher je suis au niveau moins six.

-FERME-LA MORVEUX

- Hein ? Quoi ? Qu’est- ce que vous bafouillez derrière votre ridicule masque ? Bref ouvrez moi je viens de mon maitre Darui !

Sous l’étonnement, ils effacèrent la puissante barrière Raiton, Seishin entra dans l’ombre avec un frisson d’excitation tellement il aimait cela ! Il descendait à l’aide d’une bougie qui éclairait a peine l’obscurité et faillit se ramasser cinq bonne fois…. Il s’énerva vite et descendit à l’aide du Raiton à grande vitesse. Kurai y était enfin, il allait découvrir sa pénible surprise…
Il ouvrit la porte et vint s’asseoir a une table, devant la cellule il discernait mal le personnage qui le scrutais de même dans le noir. Il entendit parler nerveusement le prisonnier :


-Petit enfant soldat... Tu fous quoi ici ? Tu balaies ma cellule ? Ou bien t'as pris la grosse tête et...

Il s’arrêta pour il ne sait quelles raisons et repris encore plus énervé :

- Et tu t'es pris pour mon gardien, petit ?

Il lâcha un « pff » agacé par la folie de son vis-à-vis et lui répondit calmement en jouant à faire tourner de son index la coupole soutenant la bougie :

-Je ne pense pas qu’un déserteur comme toi est vraiment besoin d’un gardien. Mais au point où tu en es c’est vrai que on pourrait facilement te sous-estimé mais je ne suis pas de ce genre de misérables… Si je suis dans ce lieu c’est parce que tu es mon exercice, j’attends juste mon sensei. Ah oui et bienvenue à toi à l’étage des morts ! fit il sarcastiquement.

Il le regardait il voyait mieux son visage pâle et ses yeux remplit de rage comme Kurai a souvent et était content qu’il ne soit pas seul à avoir souffert autant mais même en voulant désarmer son regard il restait perçant et sombre comme l’a toujours été Kurai.
Le silence s’interposa et il lança sans aucunes gênes comme si c’était l’Eglise :


-Au moins on se ressemble la solitude nous enfonce plus en plus chaque jour et dans ce petit coin de paradis, au crane d’ancien prisonniers, tu t’enfonces encore plus vite… Quel dommage de perdre quelqu’un qui est pareil sans avoir les mêmes histoires pour l’être vraiment.
Ils se fixaient tous deux avec amusement d’un côté de la cage et nervosité de l’autre….


La lumière de la bougie pouvait faire apparaitre un sourire sournois sur le visage aux mâchoires acéré de Kurai.

_ _ ___________________________________________ _ _

Agressive think

Wise words

Connaissez vous l'effroi, les ténèbres, la malédiction?
Et bien toutes ces surréalités sommeillent en moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1034-bingo-book-de-seishin-kurai http://sns-rp.forumgratuit.org/f157-presentations
Zatoïchi Ryuchi
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 1194

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Kumo, ou tout l'art de balancer les gens en cellule sans savoir qui ils sont...   Ven 26 Avr - 16:29

Zatoïchi qui comme à son habitude dans son bureau, était en plein travail pour son Village. (Toujours son stupide grille pain qui faisait des siennes, on peut noter que c'est un comble de ne pas réussir à réparer ce grille-pain basique alors qu'il est capable de créer ses propres cyborg ^^) Quand soudain quelqu'un frappa à la porte.

- Entré fit Zatoïchi tout en camouflant son "travail" à l'aide des piles de dossier en cours sur son bureau.

- Bonjour Raikage-sama, je viens vous informer que le prisonnier vient d'être mit en cellule. J'y est envoyé Kurai afin de l'exercer un peu. Dit Darui sans perdre de temps, comme à son habitude.

Zatoïchi apprécier bien Darui, qui l'a beaucoup aidé quand il venait d'être nommé raikage. Il regarda Darui et prit l'air très occupé, fit semblant de regarder les documents en face de lui, puis se leva alors de son siège, fit le tour de son bureau tout en disant à Darui.

- Je vais m'y rendre sur le champ, je veux voir ce déserteur de mes propres yeux, car s'il s'agit de celui qui a faillit me faire perdre la vue, je veux pouvoir regarder la lueur dans ses yeux s'effacer au furent et à mesure que mes mains se resserreront sur son coup... Rassemble l'équipe et retrouve moi aux portes du village.

Darui disparu, partant immédiatement exécuter les ordres de son kage. Zatoïchi qui avait prit son temps de repasser chez lui se changer pour remplacer ses habits de kage par la tenue classique des juunin de Kumo, rejoignit alors son équipe au porte du village.

Cette équipe était composée de Darui celui qui venait de les rassembler, Omoi (qui portait un gros sac à dos), Dodai et C (portant tous deux une sorte de fusil bizzard). Ils se mirent donc en route dans la direction de cette prison. La vitesse à laquelle ils avançaient était très soutenu, de simples shinobi n'arriveraient pas à suivre se rythme.

Ils arrivèrent enfin dans l'entrée de la prison, L'équipe salua les gardes à l'entrée, puis ils entrèrent dans le bâtiment. D'autres gardes saluèrent à leur tour. Zatoïchi prit alors le sac de Omoï et lui demanda de rester ici avec les gardes. Zatoïchi et les autres, prirent deux torches et descendirent dans les bas-fond de la prison, les marches ne s'en finissant pas et ils arrivèrent dans la cellule du déserteur. Zatoïchi regarda Kuraï.

- Je suis venu en personne voir ce déserteur emprisonner. Tu dois être Kuraï, ton senseï est venu avec moi. Puis son regard se tourna vers le prisonnier.

- Tu n'es donc pas lui ... murmura Zatoïchi en regardant Akito.

Il posa alors le lourd sac à dos qu'il avait récupéré de Omoï sur le sol et dit à Kurai et Darui.

- Sortez le prisonnier de sa cage et enfiler ceci le temps de l'interroger, puis vous lui retirerez avant de le remettre en cage. Zatoïchi sortie du sac un camisole en métal noir rendant les gestes impossible.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t106-ryuchi-zatoichi-en-cour http://sns-rp.forumgratuit.org/t84-presentation-de-zatoichi
Akito Dare
Grade Supérieur
Grade Supérieur
avatar
Messages : 144

MessageSujet: Re: Kumo, ou tout l'art de balancer les gens en cellule sans savoir qui ils sont...   Mer 15 Mai - 19:52



- Bienvenue à toi à l’étage des morts !

Ce à quoi Akito sourit et répond immédiatement :

- Je constate qu'à Kumo on parle de mort sans la connaître vraiment, vu la légèreté de tes paroles. Insaaaaaaaaaaanity ! ~

Son braillement est suivi d'un discours incohérent du shinobi-gardien, que Akito saisit à moitié. Il n'écoute pas. Il joue a essayer de toucher son nez avec sa langue tandis que l'autre lui débale ses idioties. Mille fois plus intéressant. Le déserteur, maintenant prisonnier, y arrive quelques secondes avant que la porte ne s'ouvre de nouveau, et que n'entrent plusieurs personnages. L'un d'entre eux prends la parole, s'adressant au gardien. Son nom était... Qu'est-ce-qu'Akito en a à faire de son nom ? Il n'écoute pas, il joue avec sa langue. Et il commence à s'ennuyer. Vraiment.

Alors il est plutôt content lorsque l'on le sort de sa cage. Lorsqu'on lui passe aux mains une camisole, il se laisse faire. Il est plutôt fatigué, et renonce à se débattre. Puis comprends qu'on va l'interroger.
Akito regarde rapidement chaque personne dans la pièce. Pas une seule qui l'intéresse. Il n'a donc rien à faire ici, s'il ne peut s'amuser. Le moment de s'échapper est venu.

- Vous voulez savoir quoi ? Que je fais partie de l'Akatsuki ?

Il penche la tête sur le côté, tentant de prendre un air innocent.

- Mais je suis un dangereux criminel mwa, je pourrais vous tuer en un claquement de doigt... Vous n'avez pas peur ? Ah bah merde je peux pas claquer des doigts, je vais devoir vous laisser en vie. A moins que... Je sortes une super attaque tirée par mes pieds qui vous mwassacre ?


Grand sourire de la part d'Akito.

- Meuh non, je déconne...

Il laisse sa tête partir en arrière, regarde le plafond. Et pousse un énorme rugissement.
Le Genjutsu fait immédiatement effet. Tous sont plongés dans une illusion, dans une autre réalité où Akito est libre, face à eux, et les torture avec des milliers de lames. Et ils ressentent vraiment la douleur. Elle dure à peine dix secondes, mais amuse beaucoup le déserteur.

- Alors, vous avez aimé le voyage ? J'en ai d'autres en réserve si vous voulez...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1129-bingo-book-d-akito-dare#8274 http://sns-rp.forumgratuit.org/t1038-akito-dare-some-kind-of-madness#7397
Zatoïchi Ryuchi
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 1194

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Kumo, ou tout l'art de balancer les gens en cellule sans savoir qui ils sont...   Lun 10 Juin - 17:22

Akito poussa un effroyable cris, qui mit tous le monde dans un énorme stress, car ils venaient tous de rentrer dans une illusion où le détenu était libre et les nargué. Zatoïchi ne bougea pas d'un pouce, comme si cela lui était bien égale qu'Akito puisse s’échapper. Mais en fait, il avait totalement confiance dans ses inventions et donc savait de façon rationnelle que aucun shinobi ne pourrai retirer cette camisole sans la clef. Vu que celle-ci était encore dans les main de Darui, Zatoïchi ne prit donc pas part à cette panique même si celle-ci lui paraissait réelle. Le prisonnier repris donc la parole.

- Alors, vous avez aimé le voyage ? J'en ai d'autres en réserve si vous voulez...

En une fraction de seconde, la main de Zatoïchi s'était retrouvé sur la gorge d'Akito, le soulevant ainsi du sol et le coupant dans ses paroles.

- Je dois avoué que ta technique est des plus surprenante.

Le raikage, griffa ce dernier à la gorge jusqu'au sang avec l'un de ses ongles (blessure qui n'affect en rien Akito, qui au passage n'as senti qu'une légère griffure.) se retourna en lançant Akito sur le sol au pied de Darui et Kuraï. Pendant que Dodaï et C prirent leurs étrange fusil en main.

- Darui ! Kuraï ! bâillonnez et bandez moi les yeux de se prisonnier, il va apprendre à ne pas sous estimer ses adversaires. Dodaï ! C ! Faîtes se que vous avez à faire.

Ils exécutèrent tous immédiatement les ordres qu'ils avait tous reçu. Darui bâillonna Akito, pendant que Kuraï lui bandait les yeux et une fois cela fait, Dodaï et C approchèrent leurs deux fusils, avec en guise de canon, une sorte de seringue, qu'ils plantèrent dans le corps de Akito. Au même instant Zatoïchi eu les yeux qui devinrent complètement rouge sang et regarda la goutte de sang du prisonnier quelques instants. Il sortit ensuite un flacon de sa poche, y glissa la goutte de sang et le flacon se remplit à ra bord de sang, qu'il rangea ensuite là où il avait sorti ce flacon.

Les deux aiguilles dans le corps de Akito, ne lui faisait aucun mal, mais celui-ci semblai devenir de moins en moins vivace. En effet, Dodaï et C était entrain de lui aspirer tous son chakra ne lui laissant à peine de quoi marcher aux arbres.

Zatoïchi se déplaça au pieds des escalier et cria

- Omoï !!!! demande au garde de préparer le transfert de se prisonnier vers la Prison de Kusa immédiatement.

Akito était maintenant vide de chakra et l'équipe que Zatoïchi avait amener lui retira la camisole, maislui laissèrent les bâillons, afin de donner le prisonnier au garde qui était déjà entrain de descendre pour accompagner ce dernier à Kusa. Des menottes classique fûrent mit à ses poignées et il remontèrent tous à la surface. Au moment ou l'équipe de Zatoïchi et l'équipe de transfert du prisonnier allait se séparer, Zatoïchi glissa un mot a oreille du prisonnier.

- Je sais que tu fais partie de l'akatsuki, je sais que tu as déserté suna petit marionnettiste et je sais encore tous un tas de chose sur toi.

Zatoïchi regarda Akito et l'escorte s'éloigner et son équipe et lui même firent de même en direction de Kumo.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t106-ryuchi-zatoichi-en-cour http://sns-rp.forumgratuit.org/t84-presentation-de-zatoichi
Ashiro Ryuka
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 993

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 2 S - 5 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 2 000 000 両

MessageSujet: Re: Kumo, ou tout l'art de balancer les gens en cellule sans savoir qui ils sont...   Ven 5 Juil - 12:49

Ashiro se promenait non loin de Kumo. Non sans hasard il avait décidé de se diriger sur ce village car il cherchait sa prochaine cible. Rappelons nous le dernier combat d'Ashiro. En effet, celui ci avait combattu une femme mystérieuse aidé ultérieurement par un de ses acolytes. Ashiro n'avait alors pas été choqué de la présence de ses deux individus et en avait même récupérer un pour l'amener à son Kage. Malgré la longue et puissante bataille qui s'était ensuivi dans la vallée du pays de la roche, Ashiro n'avait pas réussi à faire de relation rationnelle et logique sur l'identité de ces deux personnages. Lorsqu'il était rentré à Iwa, en passant par le département des recherches il avait cherché à se remémorer visuellement le combat pour essayer de ne manquer aucun indices sur ce que pourrait être ces deux ninjas.

Des déserteurs... Quel était leur lien... Réfléchis.. Réfléchis... Mais oui !  

Comme la foudre frappe un arbre à toute allure, Ashiro avait fait le lien instantanément. Les bagues ! Oui les bagues que portait les deux individus. Pourquoi n'y avait il pas pensé plus tôt ? Peut être parce qu'ils ne portaient pas les tenus de leur ordres secret emblématique ? Ces deux membres... Ils faisaient parti de l'Akatsuki ! Et dire qu'il avait laissé son kage entre les mains d'une membre d'élite de cette organisation... Ashiro avait cependant déjà recruté un espion à son compte. La personne qu'il avait recruté ne savait pas encore qu'elle aurait cette tâche mais il ne comptait sûrement pas s'arrêter là. Il lui fallait plus de pouvoir, plus d'accroche sur ce monde en perdition. Il était donc parti à la poursuite de ce second membre de l'Akatsuki. Il l'avait prit en filature pendant un long moment et s'était aperçu de plusieurs choses. Il souffrait d'une pathologie mentale assez sévère qui l'empêchait de suivre un raisonnement qu'une personne non atteinte aurait. Il avait également remarqué que ce membre ne se séparait jamais d'une marionnette vivante, d'après le diagnostique d'Ashiro, il avait d'être dans un état de paralysie musculaire et nerveuse qui l'empêchait de se mouvoir par lui même. Si le fou l’emmenait partout c'est qu'il devait tenir à lui. Il était resté en arrière quand il avait eu vent de sa capture par Kumo, et les avaient discrètement suivi quand ils opéraient pour le transfert.

Avant de partir d'Iwa pour achever sa filature, Ashiro avait préparer un remède, un sérum cristalin mélangé à son chakra si spécial qui permettait à celui qui le prend de bénéficier de la régénération cellulaire avancée que faisait Ashiro avec sa technique curative. Seulement le serum avait un contre effet pervers, une fois prit, la victime en devenait dépendant sous peine de subir les effets secondaire du serum, c'était à dire, la nécrose quasi totale des cellules de la victime sans aucun moyen pour un soigneur expérimenté d'arriver à le contrer, sa mort donc.

Ashiro avait donc vu que ce personnage avait laissé son acolythe paralysé non loin de l'endroit où sa capture avait été faite. Il décida d'approcher calmement en masquant comme à son habitude son chakra pour laisser croire qu'il était un simple homme sans utilisation du ninjutsu.


Bonjours, je viens de la part de votre ami, il s'est fait capturer et je compte l'aider en libérant. Je suis médecin, approchez je vais vous aider.

Le ninja paralysé paru méfiant aux premiers abords mais Ashiro avait laissé toute ses hostilités à l'écart de la conversation, il ne paru donc pas être une menace. Ashiro s'approcha donc pour le soutenir, et au moment de partir il lui planta la seringue contenant le serum dans le plexus solaire. Le shinobis se sentit trahis et tenta de riposter en assénant un coup au jeune homme manipulateur. Ashiro fit mine de prendre le coup et tomba à la renverse.

Comment... Qu'est ce que vous m'avez fait ?! Je... Je.... Je peux marcher !

Le shinobis adverse eu l'air surpris de retrouver l'usage de ses membres. Ashiro sourit (mode sadique "on") et se releva :

Je vous ai administré un sérum qui va guérir votre maladie, vous n'avez pas l'air de me connaître, je suis médecin et je me prénomme Ashiro. Maintenant venez, nous devons sauvez votre ami il risque d'être d'un moment à l'autre transféré à Kusa et nous ne pourrons plus rien faire !

Ne le laissant pas continuer dans un dialogue qui pourrait prendre trop de temps il pris le ninja qui n'avait pas encore retrouvé toute sa mobilité sur son dos et se mit à bondir de sa grâce féline vers le lieu où se trouvait le transfert. Il déposa l'autre jeune homme, Kyo, d'après ce qu'il avait pu en tirer pendant qu'il l'emmenait jusqu'au lieu du transfert, près d'un rocher et se prépara pour mettre en place son plan.

Il était arrivé au moment où le Kage s'en allait, il vit que le prisonnier ne possédait que de simple menottes. Il devait donc agir très vite pour ne pas alerter les forces d'élite de Kumo à faire machine arrière. Il sorti de son sac ses galets minéraux et les lança sur les gardes comme pour détourner leur attentions. Ce petit stratagème fonctionna, ils se demandèrent d'où venaient les galets et avant même qu'ils aient pu en déterminer la source Ashiro sortit de sa cachette et se présenta en face d'eux, il avait bien entendu enlevé tout les signes qui le rattachait à Iwa avant de venir ici.

Bonjours messieurs, je viens récupérer votre prisonnier.

Les garde eurent l'air interloqué par cette affirmation et se mirent en position de combat, Ashiro, lui, sourit et fit un signe de mudra avec ses mains en prononçant :

Shoton, kogëki
Spoiler:
 


Les gardes ainsi que la personne menottée prirent de l'épicentre de la technique la douleur la plus intense. Ashiro ne se ménagea pas et il mit une bonne quantité de chakra, assez pour que les gardes s'écroulent sous la douleur dans un état semi comateux. Il senti l'inquiétude de Kyo resté à l'arrière mais il ne prit pas le temps de le rassurer, il devait faire vite. Il récupéra donc le corps du membre de l'Akatsuki qui avait eu l'air de mieux résister que les autres gardes à la douleur mais qui semblait bel et bien sonné (sûrement la surprise de la puissance du choc auquel il n'avait pas su se préparer) et s'enfuit à toute vitesse en comptant sur Kyo pour le suivre. Sur le chemin il déposa un joli collier emplit de pierre précieuse et de cristal de roche sur le coup du membre de l'Akatsuki. Estimant qu'il était maintenant assez loin il s'arrêta :

Et bien et bien... Quel membre de l'Akatsuki avons nous là...Je m'appelle Ashiro Ryuka je ravi de faire ta connaissance, nous allons dès à présent travailler ensemble.

Ashiro était sur de lui, car le collier posé sur le shinobis était une jolie arme pour le ninja d'Iwa sans oublier le sérum qui faisait effet sur son acolyte. Il crocheta la serrure des menottes puis croisa les bras et attendit donc patiemment que ce puissant shinobis se réveille en gardant sur son visage son sourire machiavélique.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4447-bingo-book-du-godaime http://sns-rp.forumgratuit.org/t948-presentation-de-ashiro-ryuka-termine#36353
Messages : 98

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Kumo, ou tout l'art de balancer les gens en cellule sans savoir qui ils sont...   Mer 31 Juil - 8:15

Kurai n’avait pas peur du déserteur qui se présentait devant lui, personne n’avait jamais réussi à lui faire peur, alors pour lui la technique illusoire d’Akito l’importait peu quoi qu’elle soit quand même très bien exécuté. Il observa les gardes certains ne bronchait pas d’autres étaient pris dans l’envoutement et suaient comme des fontaines…. Il dit simplement :

-Ton voyage tu l’arrête ici tu ne me fais aucun effet tu ne connais pas mes douleurs. Tu ne connais pas le sens du mot « peur » et sache que la seule peur que tu devras admettre ce sera moi ! Tu touches à mon village, à mon honneur, tu touches bientôt ta propre mort !

Il tourna son regard glacial et effrayant, qu'il a depuis tout petit, vers le Raikage qui se tenait droit est était étonnement détendu. Puis à une vitesse fulgurante, Il le griffa. Du sang coulait le long de la gorge du déserteur. I l ordonna a Darui et à Kurai de le bâillonner. Cela fit sourire le dernier Seishin puis son Sensei et lui s’élancèrent vers la cible.
Kurai fit une large bande Raiton et entoura de la bouche à l’arrière de la tête, le visage de l’agresseur.
Comme cela au moindre geste il se prendrait une légère décharge voir au cas où cela pourrait amuser Kurai, il augmenterait la tension un peu plus, en toute ironie bien sûr.
Darui banda les yeux d’Akito d’un foulard noir. Puis les soldats du kage finalisèrent le travail…
Soudain, un ninja débarqua sur le chemin du transfert, il utilisa un puissant jutsu et tous s’effondrèrent. Kurai dans son coma entendit les voix en fond des deux hommes à l’intérieur .
Il se sentit déshonoré, et que le kage serai très déçu de le voir dans cette état. Tout devint jaune dans son regard, la frustration le pris pour victime et il se releva étant pourtant bien conscient il ne contrôlait que très peu sa rage :


« -Qu’avez-vous fait à me camarades ! Vous avez salit encore leur honneur et le mien. Lâche comme vous êtes, vous nous avez pris de dos et maintenant je suis face à vous. Prêt à défendre mon village. Vous ne connaissez pas mes limites ni ma fureur. Ni mes peines, alors qui que vous soyez, je suis prêt à combattre ! »

Il se convulsa et d’une fraction de seconde son armure Raiton se déclencha et il fonça vers l’adversaire les yeux remplit d’envie, d’envie de se venger surement… Seulement les deux Nukenins n’étaient pas nommés ainsi pour rien, ils esquivèrent sans problèmes. Le temps que Kurai se relevé de plus en plus énervé, et dans son regard on pouvait y lire le chaos le noir de ses yeux donnait à l’endroit un vent glacial.
Il reparti chancelant mais tête haute a la « chasse au déserteur ». Son armure se réactiva et il put plus vite que prévu les rattraper ! A leur vue sa rage s’enflamma d’avantage et il put faire une grande accélération, stopper le certain Akito et sans réfléchir hurler :


-Déserteur soit digne de m’affronter, au nom du clan Seishin !

Son regard se faisait de plus en plus ferme et démoniaque…

_ _ ___________________________________________ _ _

Agressive think

Wise words

Connaissez vous l'effroi, les ténèbres, la malédiction?
Et bien toutes ces surréalités sommeillent en moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1034-bingo-book-de-seishin-kurai http://sns-rp.forumgratuit.org/f157-presentations
Akito Dare
Grade Supérieur
Grade Supérieur
avatar
Messages : 144

MessageSujet: Re: Kumo, ou tout l'art de balancer les gens en cellule sans savoir qui ils sont...   Jeu 15 Aoû - 19:28

Spoiler:
 


    Tout était si calme, dans la cellule. Calme, jusqu'à ce que tout ce précipite suite au cri d'Akito. Le monde se met en mouvement.
    Des aiguilles s'enfoncent dans son corps. On lui parle, mais de loin, il n'entend qu'à moitié. Et surtout, il se sent se vider de son chakra. Foutue technologie.
    Akito eu la vague sensation qu'on le déplaçait. Oui, comme s'il marchait. Comme si autour de lui, que des mines sombres et hostiles. Brusquement, la joie habituelle du déserteur vacille.

    Kyô.

    Peu importe tout ces gens. Peu importe cette arrestation, cette parodie d'interrogatoire. Peu importe le jeune ninja aux cheveux sombres et au regard haineux. Le souvenir de Kyô se révèle à lui, l'empêchant de quitter une fois de plus la réalité pour son monde illusoire. Son regard se pose tout autour de lui. Clair. Il a banni toute folie de son esprit, l'espace de quelques instants. Entouré de gardes, vidé de son chakra, menotté et bâillonné, ses chances de s'échapper sont infimes. Mais, s'il n'en était pas capable, il ne serait pas membre de l'Akatsuki.
    Un sourire tord sa bouche bâillonné. Il a enfin trouvé un plan. Simple, mais efficace, il peut le mettre en oeuvre s'il agit dès maintenant.

    Mais il n'en eu pas le temps. Une puissante douleur parcourt son corps tout entier, torture chacun de ses nerfs. Affaibli et douloureux, la nausée lui monte à la gorge. Il réussit cependant à garder ses derniers repas dans son estomac, trop horrifié de ce qu'il adviendrait s'il gerbait avec ce foutu baillon. Cette souffrance, il la connait. Il l'a déjà ressenti. Il en est sûr. Mais où, là est la question qui le taraude. Se lacérant les paumes de ses ongles jusqu'au sang, il lutte pour rester conscient. La moindre erreur lui coûterait la vie. Malgré sa résistance, il s'évanouit.

    ....

    Akito est debout, faible et tout juste réveillé. Il aperçoit des visages, entend des paroles, mais ne pige rien et n'arrive absolument pas à faire le lien entre son évanouissement et son réveil. Un beau bordel.

    - Déserteur, soit digne de m’affronter, au nom du clan Seishin !

    Le "déserteur" se retourne, justement, en entendant la voix. Un jeune garçon, cheveux noirs, et dont la voix lui rappelle quelque chose... Après avoir mis quelques secondes à faire le lien, Akito reconnait finalement en lui le ninja de Kumo, même si ses paroles lui restaient incompréhensibles. Enfin, il en avait assez compris pour savoir qu'il fallait se battre.

    Un pas, et...
    Batteries à plats. Que ce soit la force physique ou le chakra, Akito n'a plus rien. Sourire, c'est tout ce qu'il peut faire à présent.
    Il fait désormais un pas en arrière, cherchant comment s'en sortir.

    - Akito.

    L'appel est posé et tranquille, mais le déserteur saisit cependant toute l'urgence dans la voix de Kyô. Car oui, c'est la voix de Kyô. Ce qu'il fait ici ? Vouuuuuuuh.... ! L'akatsukien s'en tape royalement. Dans ce délire "prison-SM-tarésdeKumo-douleur-évanouissement", qu'il aperçoive des éléphants roses ne l'aurait même pas étonné.
    Bref, revenons-en au bref appel de Kyô. Quoique simple, il permis à Akito d'être suffisamment vigilant pour remarquer l'objet qui rentrait dans son champ de vision à tout vitesse. Son flingue, apparemment lancé par Kyô. D'un geste rapide, il l'attrape, et le pointe illico sur le ninja de Kumo.

    - Hop hop hop, on se calme, et on me laisse le temps d'analyser la situation. Sinon je tire, et je dissèque ton corps alors que t'es encore à moitié vivant. Ouaip, je pourrais faire de toi une poupée... Tiens, oui, la poupée noire ! Tout de noir habillé, avec du cuir ou de la soie, ou du velours, et puis... Ah merde, je m'égare.

    Akito reste un moment comme ça, immobile et muet, le canon du flingue pointé vers le ninja de Kumo.

    - Je disais quoi déjà ?... Ah oui, analyser cette foutue situation. Et tu bouges, je te transforme en éléphant rose. Ou en passoire, au choix, mais perso, je préfère l'éléphant rose. Parce que ça a une trompe. T'imagines une passoire avec une trompe ? La flippe.

    Et comme ça, ainsi de suite, jusqu'à ce que le déserteur se rende compte qu'il disait vraiment de la merde.

    - Raaaah ! C'est ta faute, là ! J'arrive pas à me concentrer !

    Tout en continuant de viser l'autre, Akito tourne la tête, et découvre derrière lui... Un inconnu. Ou pas tout à fait. Des souvenirs se bousculent dans sa tête, et il essaye de mettre un nom sur ce visage. Peine perdue, mais il se rappelle soudain d'un certain combat sur le territoire d'Iwa. D'où le fait qu'il connaissait la technique et le type.

    - Ah, mais je te remet, toi ! T'es le mec d'Iwa !

    Puis il se fige à nouveau, comprenant qu'il avait depuis tout-à-l'heure un ennemi dans son dos.

    - Mais... OUH PUTAIN ! Qu'est-ce-que tu fais là, toi ? Wowowo, mais ça craint !

    Et ainsi il se retourne complètement vers le ninja d'Iwa, n'accordant plus aucune espèce d'intérêt au petit ninja de Kumo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1129-bingo-book-d-akito-dare#8274 http://sns-rp.forumgratuit.org/t1038-akito-dare-some-kind-of-madness#7397
Ashiro Ryuka
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 993

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 2 S - 5 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 2 000 000 両

MessageSujet: Re: Kumo, ou tout l'art de balancer les gens en cellule sans savoir qui ils sont...   Jeu 22 Aoû - 16:03

Ashiro n'avait pas remarqué que lors de son intervention un ninja semblait plus récalcitrant que les autres à succomber à sa technique. Ce fut une erreur car dès lors qu'il avait libéré Akito, le membre de l'Akatsuki, le jeune Kumo-jin s'était relevé pour leur faire front. Son physique était relativement sombre, avec sa grande crinière noire qui ornait son visage de lait. Ashiro l'avait bien amoché car il sentait que son système nerveux était en panique totale. Tant mieux car en cas de complications il pourrait en tirer profit.

« -Qu’avez-vous fait à me camarades ! Vous avez salit encore leur honneur et le mien. Lâche comme vous êtes, vous nous avez pris de dos et maintenant je suis face à vous. Prêt à défendre mon village. Vous ne connaissez pas mes limites ni ma fureur. Ni mes peines, alors qui que vous soyez, je suis prêt à combattre ! »

Le ninja médecin eut envie de rire... Qu'avait il fait à ses camarades... Comme si ça ne se voyait pas. Il jeta un regard intense sur son ennemi et sortir son grand sourire façon "Le Joker".

Mon pauvre petit.... J'ai infligé une douleur totale à tout tes camarades, une douleur telle qu'ils sont très probablement tous entre la vie et la mort, ce qu'on appelle aussi le coma... Quant à salir leur honneur... On peut le dire comme ça oui, quand on tombe dans ce type d'état les parties qui servent à retenir les excréments se relâchent. Ce qui est étonnant c'est que tu arrives encore à parler. Viens je t'attend....

Le ninja de la foudre avait sorti en une compétence de bouclier foudroyant une démonstration de la vitesse pure. Heureusement que la technique d'Ashiro avait déstabilisé ses sens pour qu'il échoue lamentablement son attaque frontale. Ashiro tout naturellement s'était reculé en un salto gracieux derrière Akito. Il voulait donner une chance à ce gamin de s'en sortir. Après tout, il ne voulait pas déclencher d'incident diplomatique et encore moins un affrontement avec le Raikage. Il regarda Akito puis Kyo à qui il avait rendu l'usage de ses membres.

-Déserteur soit digne de m’affronter, au nom du clan Seishin !

Le gamin piquait visiblement sa crise de nerf et fonçait sur Akito. Il s'arrêta net quand celui ci pointa son pistolet sur lui. Akito fit alors volt face en direction d'Ashiro et commença à comprendre ce qu'il se tramait. Le ninja d'Iwa sourit de nouveau jusqu'aux joues jusqu'à ce qu'Akito parle...

- Ah, mais je te remet, toi ! T'es le mec d'Iwa ! Mais... OUH PUTAIN ! Qu'est-ce-que tu fais là, toi ? Wowowo, mais ça craint !


En quelque secondes, il venait de griller sa couverture... Ashiro changea immédiatement de comportement, il arrêta de sourire et devint aussi froid que le marbre. Il allait devoir tuer cet enfant. Il ne devait pas y avoir de témoins.

Écoute moi bien crétin aux nuages rouge, j'ai soigné ton petit copain de sa paralysie totale alors baisse ton arme.

Il reprit un air des plus sérieux pour annoncer le deal :

Tu vas dès lors m'obéir. Oui m'obéir, tu m'as bien entendu sauf si tu souhaites que "Kyo" meurt dans d'atroce souffrances. Je lui ai injecté un sérum qui le soigne de ses lésions internes et externes, en revanche, le sérum est aussi un poison. Si il n'en prend pas régulièrement, c'est à dire 1 fois tout les 2 jours ses tissus commenceront à nécroser et rien de ce que tu pourrais faire ne pourra le sauver. Ce qui est bête c'est que je suis le seul à pouvoir synthétiser ce sérum. Ton ami est donc à compter de maintenant en danger de mort.

Ce que je veux est simple, tu vas neutraliser ce jeune qui représente une gêne occasionnelle dont je me passerai de façon à ce que je puisse effacer ces évènements de sa petite mémoire. Nous parlerons ensuite et plus en détail de notre nouvel arrangement. Ne prend pas cet air ahuri Kyo, je n'ai fais que t'aider. Maintenant trêve de bavardages inutile, accomplissez la tâche, il n'a pas l'air très fort, et même si tu n'es pas très en forme Akito, ton ami Kyo lui déborde d'énergie. Profitez en car si vous choisissez de me trahir ce serait la dernière fois que où vous pourrez passer du temps ensemble. Si tu réussis la mission je te donnerai plusieurs doses de ce sérum. Oh et ce collier que je t'ai confié t'aiderai dans ta mission, je pourrai inter-réagir à travers celui si vous avez besoin d'aide.


Ashiro était satisfait car il avait reprit le contrôle de la situation. Il choisit de s'éloigner un peu plus mais de rester dans l'aire de combat au cas où le malade mental aurait besoin d'une aide supplémentaire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4447-bingo-book-du-godaime http://sns-rp.forumgratuit.org/t948-presentation-de-ashiro-ryuka-termine#36353
Messages : 98

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Kumo, ou tout l'art de balancer les gens en cellule sans savoir qui ils sont...   Dim 22 Sep - 12:10

Kurai leva lentement la main pour ne pas attiré l’attention des deux autres ninjas et invoqua un clone de Yin Raiton, il se replia discrètement dans la lisière de la forêt pour réfléchir calmement. Seulement le ninja corrompu d’Iwa était très malin et avait retourné l’homme de l’akatsuki contre lui.

Le combat allait reprendre alors que Kurai réfléchissait toujours, le vent soufflet contre le dos du jeune aux cheveux noirs, le silence pris place sur le plateau où ce trouvaient son clone et les assaillants de l’escorte du prisonnier aux cheveux mauve clair…


« Je ne peux pas les attaqués en même temps, ils sont bien habille les p’tits mecs d’en face, je ne peux ni attaqué l’un de flanc puisque l’autre interviendrais. Et ce serai une mort illico pour ma paume… »

Il tenait sa tête dans sa main en la secouant de manière négative et avec une grimace de dégoût :

« C’est le délire total ici. Je n’ai pas trop d’idée et bientôt mon clone sera qu’une explosion et là ça va chauffer ! En plus j’ai grave la dalle… » Ces yeux s’agrandissaient, pour une fois la faim l’aidait à combattre. Une bonne nouvelle quand même !

« Il me suffit de faire très rapidement le tour et de faire exploser mon clone puis je lancerai mon Yin Raiton dos à eux pour les coincer je vais mettre ce que je peux pour avoir le plus possible d’éclairs. Comme cela moins de chance de s’en tirer, leur bond  ne sera pas assez rapide et haut pour esquiver… Certes se sera pas ultra efficace mais ça peut faire bobos ! Le tout pour le tout c’est lâche mais je me ferai pardonner je l’espère …»
Il fit un sourire en coin de bouche, content de pouvoir peut être s’en sortir. Il s’élança dans les bois pour les contourner avec son armure.

Il fixait toujours les deux hommes et remarqua que le Nukenin allait agir dans très peu de temps… Il accéléra la cadence, sauta par dessus le rocher où se trouvais derrière la plaine de combat, il plia ses deux doigts pour faire éclaté le clone qui dispersa de grosses décharges Yin Raiton et presque momentanément tapa violemment ces mains l’une contre l’autre et hurla avec tout la rage, la colère, l’adrénaline qu’il avait :

-BAKUHATSU NAMI EKUREA !!!

Le tonnerre gronda, rugissait sur toute la forêt et les plateaux rocailleux. Tout s’assombrie quelques secondes et les 6 éclairs étaient déjà proche de leur cibles. Ils avaient invoqué le plus grand nombre d’éclairs qu’il pouvait. Les gouttes se détachaient de son visage avec la vitesse et la retombée après le saut. Les têtes de morts semblables au symbole de son clan, tournoyaient sur elles-mêmes et la puissance augmentait avec la distance :

« J’espère avoir été assez efficace pour un chuunin. Juste avec le bouquant que j’ai fait, il n’y ait pas d’autres petits méchants qui vont se ramener... Ce n’est pas le moment de faiblir ! »

- POUR KUMO !!!

_ _ ___________________________________________ _ _

Agressive think

Wise words

Connaissez vous l'effroi, les ténèbres, la malédiction?
Et bien toutes ces surréalités sommeillent en moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1034-bingo-book-de-seishin-kurai http://sns-rp.forumgratuit.org/f157-presentations
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Kumo, ou tout l'art de balancer les gens en cellule sans savoir qui ils sont...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kumo, ou tout l'art de balancer les gens en cellule sans savoir qui ils sont...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» June ♠ Les gens ne pleurent pas parce qu'ils sont faibles. C'est parce qu'ils ont été forts trop longtemps.
» Comment faire pour gérer le plaisir des gens à xp sans qu'ils ne soient lvls 12 en 3 jours ?
» BÉTÜL ► tout est gratuit dans la vie, il faut juste savoir courir vite.
» Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. [Lyina K. / Esther K.S.]
» Armurerie de Kumo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Kaminari no Kuni-
Sauter vers: