Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Akatsuki Rising

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 212

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Akatsuki Rising   Mer 7 Mar - 17:50

~ Kichi & Fuku ~







    La jeune fille aux cheveux châtains alluma, comme à son habitude, une cigarette. Elle inspira une bouffée de tabac, et se sentit aussitôt mieux. Elle soupira d'aise. Son combat n'avait pas été des plus faciles. Mais, comme toujours, elle avait finit par l'emporter. Le prédateur tue toujours sa proie. Et sa proie à elle gisait à terre, dans une mare de sang.

    Fuku Momochi eut un vilain rictus, qui découvrit ses dents pointues. Elle se passa la langue sur les lèvres. Bon sang, il ne fallait surtout pas qu'elle se laisse aller, ou elle allait encore perdre l'esprit... Mais en dépit du parfum âcre du tabac, l'odeur du sang lui parvenait aux narines. Elle était de plus en plus forte, et la jeune fille n'avait pas mangé depuis... Depuis combien de temps ? Plus de vingt-quatre heures, c'était certain. En fait, elle n'aimait pas manger. Pour elle, il s'agissait plus d'une perte de temps qu'autre chose. Bien sûr, elle mangeait pour survivre, donc le strict minimum, mais n'affectionnait surtout pas de se retrouver en grande compagnie autour d'un banquet. Et avec qui aurait-elle partagé un si grand repas, de toute façon ? Mais par contre, elle aimait boire. Oh que oui. De l'alcool pour rester forte, du sang pour le plaisir des papilles. Ca faisait un bout de temps qu'elle avait adopté ce régime, et elle s'en portait bien jusqu'à maintenant. Pourquoi changer ?

    Elle inspira un grand coup, espérant pouvoir contrôler les pulsions qui commençaient à se faire sentir. Grave erreur. Au contraire, le sang n'en sembla émettre qu'un appel plus fort encore. Elle savait qu'elle allait regretter ce qu'elle allait faire, mais tant pis. Elle s'agenouilla près du cadavre tout frais, passa délicatement un doigt sur la blessure béante qu'il avait au cou, et le porta à sa bouche. Miam. Enfin quelqu'un qui n'avait pas un sang dégoûtant. C'est vrai, quoi ! Certains étaient tellement mauvais qu'elle regrettait parfois presque de les avoir tués... Presque. Celui-là n'était pas des meilleurs, mais au moins appréciable.

    Alors qu'elle allait recommencer son petit manège, sachant pertinemment que le sang avait de mauvais effets secondaires sur elle, la jeune ninja entendit un bruit derrière elle. Fixant sa cigarette à moitié consumée derrière son oreille gauche, elle se redressa, aux aguets. Personne, bien sûr. Aucun ninja ne serait assez sot pour approcher un membre de l'Akatsuki, fût-il une jeune fille pas majeure encore. Ou du moins, pas sans une armée de gardes du corps pour l'accompagner. Mais Fuku savait très bien qu'elle n'avait pas rêvé. Elle avait appris à aiguiser son ouïe et, désormais, le moindre petit bruit la mettait en alerte. Après tout, ce n'était pas comme si sa vie n'était pas en danger. Elle était une rebelle. Un assassin. Et sa tête était mise à pris dans chaque pays. Bien sûr, sachant cela, elle était censée rester prudente, ne pas chasser seule, et éviter de faire un petit tour aux alentours de ce village qu'elle maudissait, ou n'importe où ailleurs même, hors du cadre des missions. Mais ça aussi, elle s'y refusait. Elle n'était pas faite pour rester enfermée, à réfléchir à des plans tordus pour parvenir à ses fins. Elle se considérait comme libre, même si elle devait quand même quelques comptes à l'organisation dont elle était membre, et elle n'agissait que sur le moment. L'adrénaline, c'était sa drogue. Quand on planifie tout de A à Z, c'est beaucoup, beaucoup moins drôle.

    Elle jeta un regard circulaire dans les environs. Toujours personne. Et plus un bruit. Il fallait qu'elle parte. Elle était censée être bien à l'abri au QG, à cette heure-ci. Et, à tous les coups, une bande de faiblards censés la capturer allait débouler dans peu de temps. Il y avait vraiment des ninjas qui avaient du temps à perdre ! Ils se faisaient engager pour la rechercher et la capturer ! Mais ils n'y arriveraient jamais !

    Fuku eut un petit sourire moqueur. Quelle bande de bouffons, pensa-t-elle.

    Une dernière bouffée de tabac, et la jeune fille mit les voiles. Enfin, façon de parler. Après avoir écrasé son mégot sur le torse de l'homme qu'elle avait abattu par simple plaisir, elle se mit à courir, aussi vite que possible, tout en regardant en arrière pour s'assurer qu'elle n'était pas suivie. Et elle arriva enfin à bon port : la plaine dans laquelle elle avait prévu de passer la nuit, au pied des montagnes du pays. Ca promettait d'être amusant.

    La nuit s'installait déjà, et la lune éclairait la vaste plaine de sa lueur argentée. Le ciel noir laissait percevoir les premières étoiles de la nuit, les brins d'herbe obscurs se teintaient de blanc, et la température chutait déjà. La jeune fille frissonna. Elle détestait cela, mais elle avait toujours été frileuse. Alors qu'elle jouait avec son briquet pour se réchauffer, tout en errant au hasard à travers la plaine à la recherche de potentielles victimes venues faire du camping, elle aperçut quelqu'un. Une silhouette qui lui était familière... En plissant les yeux, les laissant s'habituer à l'obscurité naissante, elle put reconnaître l'une des siennes. Une jeune fille, à peu près aussi âgée qu'elle, et qui portait la même veste noire affublée de nuages rouges. Un autre membre de l'Akatsuki. Fuku ne la connaissait pas, mais l'avait déjà aperçue lors de réunions. Elle n'avait même pas son nom.

    Elle s'arrêta, faisant mine de ne pas l'avoir vue, mais, à sa grande déception, la nouvelle venue vint la rejoindre. Manquait plus que ça. Un boulet qui allait rapporter au chef qu'elle ne respectait pas les règles et allait se balader sans permission, mettant tout le monde en danger. La nouvelle venue aux longs cheveux noirs se planta devant Fuku et la regarda fixement.

    - T'es gentille et t'arrête de me regarder avec tes yeux de merlan frit, fit Fuku d'un ton agressif. Et qu'est-ce que tu fous ici ? C'est mon domaine, je t'ai jamais vue dans le coin. D'ailleurs, t'es qui ?

_ _ ___________________________________________ _ _

IAMDEAD


Dernière édition par Fuku Momochi le Mer 11 Avr - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t74-annales-de-fuku-momochi http://sns-rp.forumgratuit.org/t226-fuku-momochi-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/t38-entre-passe-et-avenir-fuku-momochi
Messages : 28

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Akatsuki Rising   Dim 8 Avr - 19:44

Crois en toi c'est ta seule
Chance de survie...


– Me reste plus qu'à finir le sale boulot !

Ce n'était pas de ta faute. Tu étais juste arrivée au mauvais endroit au mauvais moment. C'était en tout cas ce que tu te répétais depuis un bon bout de temps désormais. Pas que tu te sentes fautive, non, tu étais juste totalement exaspérée par le fait que quelqu'un soit passé ici avant toi. Car oui tu avais trouvé cela génial au début, mais tu t'étais bien faite avoir à la fin ! Et maintenant tu te retrouvais avec cinq cadavres qui ne t'appartenaient en aucun cas dans les bras. Tout ça pour rien ! Mais peut-être que les lecteurs ne comprennent rien à ce joyeux charabia. Dans ce cas, ces humbles amis qui ont décidé de se stopper pour écouter tes songes devraient sans doutes connaître le début avant d'en tirer des conclusions trop hâtives.

Ce matin, après t'être extirpée non sans mal des rêves noirs dans lesquels tu t'imaginais des meurtres et tortures qu'il ne vaut mieux pas décrire, tu avais décidé qu'aujourd'hui tu partirais à la recherche d'un souffre douleur, ou d'une âme faible à torturer. Car oui, bien sûr il y avait la fameuse Akatsuki que tu avais rejointe -non sans mal- mais les membres n'étaient pas très... Bavards. Or, tu adorais bavarder avec les gens pour mieux les connaitre et tu étais tout simplement déçue du manque de contacts humains dans cette organisation. Donc ce matin, tu avais l'intention de lier un lien avec quelqu'un, peu importait qui il était, tu tisserais un lien étroit avec cette personne, et, le moment venu, tu briserais ce lien. Tu regarderais ce personnage en face de toi te dévisager avec dégout et tu savourerais cette douleur autant physique que morale. Car tu aimais beaucoup ça, la souffrance ! Revenons cependant à nos moutons ? Après t'être réveillée, tu t'était mise en route dans la direction du Nord, le ventre vide depuis deux jours déjà. Tu avais longtemps marché, ignorant d'une façon impériale le paysage pourtant majestueux et encore doré par le soleil à peine levé dans le ciel.

En fait, à peine regardais-tu le ciel, oubliant de jeter pour voir où tu mettais les pieds que quelque chose te heurtait avec force. Tu baissais la tête et dévisageais la petite chose recroquevillée à tes pieds. Un éclair passa dans tes yeux ; une fillette.

– Aidez moi ! Je vous en supplie Madame, aidez-moi ! Ma maman ! Mon papa ! Des méchants nous attaquent !
– Où sont-ils petit Ange ? demandas-tu d'une voix mielleuse. Montre moi, je suis Ninja, je peux les aider !
– Viens ! Viens ! C'est par là !

Elle avait glissé sa petite main frêle dans la tienne et pointait du doigt en direction de l'Est. Tu te laissais guider, soucieuse et craignant que ses parents ne reconnaissent trop tôt le symbole de ton appartenance à l'Akastuki.

La gamine t'entraîna dans une clairière, t'expliquant qu'elle et ses parents étaient venus ici pour des plantes et des champignons et que... Non, tu ne te rappelais plus du reste. Sa voix te donnait un mal de crane affreux. Dans la clairière qui se situait au pied d'une montagne, tout n'était que carnage et désolation. Il y avait eu lutte, c'était une chose certaine. La fillette s'effondra sur le corps d'une femme et étouffa un gros sanglot. La morte tenait la main d'un autre mort ; un homme, sans doute le père. Le tableau était tellement... Pathétique ! Tu en eus la nausée, dégoutée que les parents soient morts de la main d'un autre que toi, car tu aurais pris un malin plaisir à le faire pour détruire la confiance que t'accordait cette môme.

– Ils... Ils sont... Non ! Papa ! Maman ! Sauve-les !

L'enfant te dévisageait l'air suppliant.

– Me reste plus qu'à finir le sale boulot...

Tu t'approchais d'elle, posant une main sous son menton que tu agrippais fortement et plaçais la deuxième sur son épaule. L'enfant te regardait sans trop comprendre. Tu soupirais en hochant la tête puis tu lui brisais la nuque en reniflant avec dédain. Tu avais cinq cadavres dans les bras maintenant en comptant les deux autres Ninjas morts durant le combat. D'ailleurs d'autres allaient bientôt rappliquer en renfort, et il valait mieux pour toi que tu te fasses discrète, du moins pour quelques temps encore. Tu effaçais donc les quelques traces t'appartenant et tu disparus de la scène de crime. Puis tu te mis à courir en pensant que tu aurais vraiment aimé tous les tuer.
Tu ne te freinais dans ta course que bien plus tard. Marchant lentement, pour économiser tes forces et éviter de te fatiguer inutilement tu entrepris d'escalader une montagne. Au loin, tu perçus un mouvement, une forme, et, fronçant légèrement les sourcils, tu reconnus le dessin. Akatsuki. Tu ne stoppais pas, marchant d'un pas rapide vers ce personnage, le cœur battant, jamais tu n'en avais rencontré. Un membre vivant. Tu te sentais comme une gamine à son anniversaire, partagée entre l'euphorie et le dégoût. Tu arrivais à sa hauteur l'examinant de haut en bas, la jaugeant rapidement, son visage te semblait quelque peu familier. Pourquoi ? Tu frémis, incapable de contrôler l'excitation pesante qui régnait. Tu voulais la combattre cela semblait évident, mais tu n'en était pas autorisée par Jachin. Et tu respectais beaucoup trop ton dieu pour lui désobéir, surtout en cette période... Elle se mit à parler d'une façon plus ou moins provocante et qui te fit sourire, découvrant tes dents blanches et sans doute aussi tranchantes que celles d'un requin. Puis tu secouais la tête, faisant onduler le long de ton corps tes longs cheveux noirs avant de lui répondre :

– Ne te vexe pas ! Je me demandais juste si tu n'avais pas un meilleur goût cuite !

Tu faisais très attention à ne surtout pas lui indiquer qui tu étais. Tu ne savais pas franchement si tu pouvais lui accorder assez de confiance pour lui donner ton nom, ou, si au contraire tu devais absolument l'éviter. De toute façon pour toi elle n'était pas saine d'esprit. Une femme qui dit que les montagnes lui appartiennent n'est pas normale. Tu avais côtoyé beaucoup de fous durant ton enfance, ou disons, que tu avais côtoyé des personnes qui te croyaient folles.

_ _ ___________________________________________ _ _

" La vie est une course que j'ai lamentablement perdue.... "


Dernière édition par Kyûji Hyûga le Dim 3 Juin - 19:50, édité 3 fois (Raison : Orthographe.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Akatsuki Rising   Mer 11 Avr - 18:04

    L'inconnue ne semblait pas intimidée le moins du monde. Au fond, elle n'avait aucune raison de l'être : Fuku n'avait pas un physique imposant, puisqu'elle était encore jeune et qu'après tout elle restait une fille, ni une tête de dingue. Elle était juste vêtue d'une veste noire aux couleurs de l'Akatsuki, organisation criminelle redoutée dans tous les pays, et dans son dos était fixée une épée tranchante comme un rasoir qui avait fait sa réputation. Cette arme, c'était sa fierté. Un souvenir de son frère. Une preuve de sa puissance. Mais tout ça n'apparaissait pas comme effrayant aux yeux d'un membre de l'Akatsuki. Au contraire, c'était presque normal. Et la jeune fille qui lui faisait face ne trouva rien d'autre à faire que de sourire stupidement.

    – Ne te vexe pas ! Je me demandais juste si tu n'avais pas un meilleur goût cuite ! s'esclaffa l'inconnue.

    - Cuite ? répéta Fuku, interloquée.

    Cuite... Cuite... Ce mot résonna un moment dans sa tête. C'était une réponse tellement saugrenue qu'elle ne parvenait tout simplement pas à comprendre ce qu'elle venait faire dans la conversation. Puis la jeune ninja partit d'un grand éclat de rire. Un rire sauvage, dépourvu de joie, se répercutant sur les parois rocheuses de la montagne voisine, tout juste bon à glacer les entrailles du premier qui l'entendrait.

    - Cuite ! s'exclama-t-elle. Moi, cuite ? Haaa, bordel, on me l'avais jamais faite, celle-là. J'ignorais que l'Akatsuki recrutait des cannibales.

    Elle se tut aussi soudainement, et le silence retomba au pied de la montagne. Puis elle décida de jouer le jeu. Histoire de montrer qu'on ne se moquait pas d'elle aussi facilement.

    - Je sais pas quel goût j'aurais, répondit-elle en reprenant un visage aussi expressif que du marbre. Tous ceux qui ont voulu tester sont morts prématurément. Alors quoi ? fit-elle en tendant son bras à l'inconnue. Vas-y, sers-toi. De la bonne viande fraîche. Ne me dis pas que tu as peur d'une indigestion ?

    Fuku la regardait avec mépris. Cette espèce de moins que rien se donnait des grands airs avec ses répliques vaseuses et son attitude suffisante, mais au fond, elle ne représentait même pas une menace. Frêle comme elle était, un coup de vent l'en débarrasserait. En l'observant plus attentivement, Fuku ne put s'empêcher de remarquer qu'elles avaient de nombreux points communs. L'Akatsuki. La même silhouette. Les mêmes dents trop pointues. Et de la jeune fille brune semblait émaner un puissant désir de massacre.

    Voyant que son interlocutrice ne bronchait pas, Fuku replaça son bras le long de son corps. La seconde d'après, elle cherchait une cigarette dans la poche de sa robe, l'allumait et tirait une bouffée de tabac. Rien à voir avec l'angoisse, le courage ou l'excitation. C'était l'une des rares fois où elle fumait pour le plaisir.

    - T'as pas répondu à ma question, reprit-elle soudainement. Je sais toujours pas qui tu es, ni ce que tu fiches ici, sur mon territoire. Et ça m'embête.

    Depuis longtemps maintenant, Fuku avait développé une méfiance hors du commun, quasi paranoïaque. Elle ne faisait plus confiance à personne. Pas même à ses collègues meurtriers. Qu'est-ce qui lui assurait que ce brin de jeune fille là était bien ce qu'elle prétendait être, à savoir un membre de l'organisation criminelle crainte de tous les ninjas ? Après tout, un espion assez malin aurait pu revêtir la tenue officielle et lui tendre un piège... Et puis, même si Fuku était la preuve même que la cruauté n'a pas d'âge, il lui semblait tout de même étrange qu'une deuxième recrue semble être aussi précoce qu'elle. Si ça continuait ainsi, l'Akatsuki deviendrait un jardin d'enfants.

    Nouvelle bouffée de tabac. Pour se calmer, cette fois. Cette prétentieuse l'agaçait, mais vraiment. Elle gardait un air supérieur, voire moqueur, et n'avait toujours pas ouvert la bouche pour répondre à sa question. A croire qu'elle se foutait ouvertement de la jeune ninja originaire de Kiri, qu'elle la considérait comme une drôle de bestiole amusante tout au mieux. Et si Fuku avait bien horreur d'une chose, c'était qu'on la traite comme une petite bouse. Parce qu'au fil du temps, elle s'était prouvé qu'elle était capable de grandes choses. Alors que d'autres remettent sa puissance en question, ça, elle ne le supportait pas !

    - Tu me cherches, toi, susurra-t-elle en passant sa langue entaillée sur ses dents de vampire, l'air pensif.

    Elle fit craquer son cou, puis ses doigts qui la démangeaient. Elle avait une furieuse envie d'étrangler l'inconnue qui lui faisait face, mais elle devait contrôler ses pulsions. Ça ne lui apporterait que des ennuis d'assassiner une collègue. Si elle était bel et bien ce qu'elle prétendait être. Alors il lui fallait se maîtriser. Surtout qu'à son avis, la jeune fille ne se laisserait pas faire sans broncher non plus.

    - Trèèèèèèèèès bien, fit Fuku, les dents serrées. Puisque t'as pas l'air très bavarde, passons. Tu peux être qui tu veux, en fait je m'en moque. Je veux juste que tu dégages d'ici. Personne ne t'a invitée, et t'as pas bien l'air d'être en mission. Et puis d'ailleurs, si l'Aka' avait lancé une mission sur Konoha, j'en aurais été la première informée. Alors je te demande une dernière fois de partir. A moins que...

    Fuku s'arrêta net au beau milieu de sa phrase, puis ouvrit des yeux ronds et jaugea la fille aux cheveux noirs de haut en bas. Puis elle éclata de rire à nouveau.

    - Noooon ! Attends... Le chef ne t'a quand même pas choisie pour être ma partenaire, si ?

    L'idée de devoir se coltiner un autre criminel pour accomplir des missions trop faciles lui avait toujours parue dérisoire, et elle avait tout fait pour y échapper. Jusqu'ici, ses meilleures armes avaient été le sous-effectif et ses absences répétées. Elle ne s'imaginait vraiment pas devoir supporter quelqu'un d'autre, fût-il plus fort qu'elle. Elle aimait travailler en solo, au moins elle avait la paix. Alors si en plus elle devait faire équipe avec cette cruche muette...

_ _ ___________________________________________ _ _

IAMDEAD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t74-annales-de-fuku-momochi http://sns-rp.forumgratuit.org/t226-fuku-momochi-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/t38-entre-passe-et-avenir-fuku-momochi
Messages : 28

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Akatsuki Rising   Sam 14 Avr - 15:39

Qui que tu sois, je tiens à te dire
Que tu ne me fais pas peur...


- Cuite ?

D'accord, tu avais donc affaire avec une demeurée. Non parce que franchement, qui répèterait "Cuite" alors qu'elle a parfaitement entendu ?! Limite si elle n'allait pas te demander la définition de ce mot. Tu levais légèrement les yeux au ciel, mais ne dis rien, songeant que le silence était sans doute la meilleure alternative à cette question. De toute façon tu n'avais rien à dire à cette fille, elle te semblait étrangère.

- Cuite ! Moi, cuite ? Haaa, bordel, on me l'avais jamais faite, celle-là. J'ignorais que l'Akatsuki recrutait des cannibales. Je sais pas quel goût j'aurais. Tous ceux qui ont voulu tester sont morts prématurément. Alors quoi ? Vas-y, sers-toi. De la bonne viande fraîche. Ne me dis pas que tu as peur d'une indigestion ?

"Non, pas toi, le rocher sur lequel t'es assise mongole, quant à l'indigestion, c'est sûr que j'en aurais une avec toi !". Tu te contentais de hausser les épaules. De toute façon tu ne pouvais pas la manger. De une tu n'étais pas cannibale, hormis les jours ou Jashin te le commandait, de deux, tu était en période de jeun, et de trois, elle n'étais sans doute pas très propre et tu préférais ne prendre aucun risque. Autrement dit, elle pouvait toujours attendre le bras levé, tu n'allais surement pas la toucher de si tôt. Et puis, qu'elles en seraient les répercutions si tu la dévorais ?! En tout cas, tu étais sûre que l'on te passerait un savon pour cet outrage...
Tu te mordis les lèvres pour éviter de lui balancer une réplique sanglante. Mais, sur le moment tu t'en sentais incapable. Bien que très méchante parfois, là tu ne pouvais absolument rien lui dire. C'était comme si tu perdais totalement tes moyens. Et cela te dérangeait fortement de perdre tes moyens de la sorte alors que tu était en face d'une fille. Car oui, elle te semblait frêle et pas vraiment dangereuse. Cependant tu devais t'en méfier. Car, elle avait beau être une gamine elle pouvait tout aussi bien être dangereuse, et même plus forte que toi ...

- T'as pas répondu à ma question. Je sais toujours pas qui tu es, ni ce que tu fiches ici, sur mon territoire. Et ça m'embête.

Le silence te semblait d'or plus que jamais maintenant qu'elle se faisait curieuse. La voilà qui se remettait à délirer sur cette histoire de territoire et tu avais une folle envie de lui demander où elle avait marqué son territoire pour que tu en sois avertie la prochaine fois. Tu observais cette fillette -même si elle devait sans doute être plus vielle que toi, tu la qualifiais tout de même comme une gosse- aux cheveux bruns et aux yeux criant la rage et le dégoût. Ce regard... Il te rappelait bien des choses de ton passé, et, tu te sentais mal d'un coup, comme légèrement stressée par la situation, mais ton regard resta de marbre. De toute façon ton visage ne montrait plus aucun sentiment depuis bien longtemps.

- Tu me cherches, toi, Trèèèèèèèèès bien. Puisque t'as pas l'air très bavarde, passons. Tu peux être qui tu veux, en fait je m'en moque. Je veux juste que tu dégages d'ici. Personne ne t'a invitée, et t'as pas bien l'air d'être en mission. Et puis d'ailleurs, si l'Aka' avait lancé une mission sur Konoha, j'en aurais été la première informée. Alors je te demande une dernière fois de partir. A moins que...

Elle venait de piquer ta curiosité. Tu haussais un sourcil. "A moins que quoi ?!".

- Noooon ! Attends... Le chef ne t'a quand même pas choisie pour être ma partenaire, si ?

QUOI ?! Tu la dévisageas sans véritablement comprendre. Alors c'était pour ça que l'on t'avait demandé de te mettre en route pour Konoha ?! Non ! C'était tout bonnement inutile ! Tu levais les yeux au ciel une nouvelle fois. Tu ne supportais pas l'idée que quelqu'un soit obligé de te suivre ou te donner des ordres. Tu détestais également que quelqu'un te gène durant un combat, et il fallait être fou pour te donner un petit chien aussi agressif que cette fille.

– Navrée, mais non, enfin j'espère pas... Rien de personnel, mais je ne suis pas faite pour les sorties groupées...

Tu levais ensuite les yeux vers le ciel que tu te mis à contempler un long moment. Tu ne savais pas quoi dire. Si elle devait véritablement devenir ta coéquipière, alors c'était que l'on t'avait jugée incapable de réussir des missions en solo et ça te rendait carrément dingue. A moins que ce ne soit elle qui ait besoin d'être aidée... Mais même dans ce cas là c'était encore humiliant...

_ _ ___________________________________________ _ _

" La vie est une course que j'ai lamentablement perdue.... "


Dernière édition par Kyûji Hyûga le Dim 3 Juin - 19:48, édité 2 fois (Raison : Orthographe.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Akatsuki Rising   Sam 5 Mai - 15:09

    Aaaahh. Parfait. La petite semblait d'un seul coup plus réceptive. Fuku ne savait pas trop ce qui avait attiré son entière attention si soudainement, mais le résultat était assez satisfaisant. Très bien, très très bien même. Maintenant, elle allait pouvoir espérer engager une conversation constructive... Enfin, pas trop longue non plus, elle commençait à avoir faim. C'est que, le sang, ça ne nourrissait pas tant que ça...

    - Navrée, mais non, enfin j'espère pas... Rien de personnel, mais je ne suis pas faite pour les sorties groupées... répondit la jeune fille aux longs cheveux noirs.

    Ah, mais ça, c'était encore mieux ! La nouvelle venue semblait partager le point de vue de la petite Momochi. Pas de partenariat. Enfin un bon point. Comme ça, si elles étaient deux à protester, c'était sûr qu'on n'allait pas les caser ensemble. Et puis, vue sa réaction, elle semblait n'être au courant de rien. Si elle avait été là pour former un binôme, elle aurait été informée au préalable, quand même ! Mais puisque ni l'une ni l'autre n'avaient reçu des informations de la sorte, c'était tout simplement qu'elles n'avaient pas été désignées comme partenaires. Bon, ben c'était une bonne chose de faite.

    Fuku eut un mauvais sourire en toisant son interlocutrice, qui avait préféré détourner le regard vers le ciel plein d'étoiles. Encore une brebis trop romantique, pensa la jeune fille. Le ciel, les étoiles avaient toujours représenté, à ses yeux, les rêves. La liberté aussi, même. Mais les rêves, ils sont faits pour ne jamais se réaliser, tout le monde sait ça. Ce qui compte, c'est l'action. On peut passer sa vie à rêver, ce n'est pas pour ça qu'on réalisera ses rêves. Il était temps d'atterrir ! Il faut agir pour espérer être satisfait un jour ! Et c'est justement ce que comptait faire la jeune Momochi.

    Sa main droite tripotait le manche de sa lourde épée depuis un bon moment. Sa proie... enfin, sa collègue plutôt, avait le cou à l'air, à son entière merci. Le temps de tirer son épée, encore accrochée dans son dos, la pauvre enfant n'aurait même pas le temps de se défendre. Sa jugulaire serait tranchée net, sa tête roulerait sur le côté, le sang jaillirait de son cou tendre comme d'une fontaine, et Fuku s'en ferait un festin. Mais elle se contenta de secouer la tête, pour chasser ces délicieuses images de son esprit. Qu'est-ce qu'elle avait faim ! Il fallait pourtant qu'elle reste concentrée. Elle ne savait pas si celle qui lui faisait face ne nourrissait pas les mêmes pensées à son égard...

    - Fait chier, se contenta-t-elle de maugréer.

    Abandonnant ses pulsions meurtrières, elle tira une nouvelle fois sur sa cigarette, puis se laissa choir dans l'herbe. Pour la méfiance, elle repasserait. Là, elle abandonnait toute défense, et se positionnait comme quelqu'un sans danger. Bon, elle souriait toujours assez bêtement, dévoilant ses dents de requin, et ça pouvait casser cette image d'innocence ; mais elle restait prête à parer une éventuelle attaque. L'inconnue ne lui inspirait que de la méfiance.

    - J'ai la dalle, déclara Fuku sur le ton de la conversation. Alors ou tu te montres coopérative, ou je te bouffe.

    Son interlocutrice consentit à baisser les yeux sur elle, mais ce ne fut que pour la toiser avec tout le mépris du monde. D'accord, elle ne croyait pas une seconde que Fuku puisse être cannibale. Elle ne l'était pas, certes, mais ce n'était pas un peu de chair humaine qui allait l'effrayer. Elle était bien trop habituée à en voir.

    - Je résume, soupira la jeune fille. T'es sur ma montagne. Tu veux pas me dire qui tu es, ni pourquoi tu es là. Et puis t'as pas lair d'avoir confiance en moi. On est du même bord, pourtant !

    C'était plutôt ironique sortant de sa bouche. Elle-même n'accordait pas la moindre confiance à cette étrangère, et en plus elle s'imaginait la réduire en pièces. Mais moins elle le savait, plus ça l'arrangerait. Si elle ne voulait rien lui dévoiler, eh bien, elle ne se forcerait pas non plus !

    - Mais puisque t'as pas non plus l'air décidée à me laisser en paix, j'avoue que tu m'échappes. Tu restes là, plantée comme un kunai, sur mon territoire, et tu veux ni bouger ni parler. T'es peut-être venue pour te suicider ? Ca serait pas une grande perte.

    Fuku la regardait durement, un grand sourire aux lèvres, tout en tirant une nouvelle bouffée de tabac. Moins elle parlait, plus cette fille l'amusait. Un peu comme une proie prise au piège, qui ne ferait pas grand-chose pour s'échapper.

    - Allez, détends-toi un peu ! Y'a rien qui puisse représenter un danger dans les parages, et j'en sais quelque chose. Ca fait des mois que je visite le coin. A Konoha, ce sont tous des faibles qui se croient trop forts. Allez, installe-toi et raconte-moi ce qui t'amène ici. On a toute la nuit devant nous !



    Spoiler:
     

_ _ ___________________________________________ _ _

IAMDEAD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t74-annales-de-fuku-momochi http://sns-rp.forumgratuit.org/t226-fuku-momochi-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/t38-entre-passe-et-avenir-fuku-momochi
Messages : 28

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Akatsuki Rising   Dim 20 Mai - 17:15

Mais bien sûr!
Je t'écoute pas quand tu parles


Tu ressentis une légère agitation derrière toi et tu étais certaine que cela provenait de l'autre femme qui était avec toi. Comment s'appelait-elle déjà ? Mais c'est vrai ça ! Tu ne savais même pas son nom, raison de plus pour faire gaffe. Sur tes gardes, tu restais pourtant immobile. Trop confiante, tu espérais miser sur le bon cheval en te disant que jamais elle n'essayerait de te prendre par surprise. Premièrement parce qu'elle n'y arriverait sans doute pas ; en effet, ils étaient peu nombreux, ceux qui y arrivaient et étaient encore en vie pour en témoigner, et deuxièmement parce que si elle se mettait à attaquer des propres membres de son "équipe" elle n'irait pas loin dans la vie...

- Fait chier.

Tu ne réagis pas à ses mots. Même si extérieurement tu paraissais paisible, voire même totalement neutre, à l'intérieur tu bouillais. C'était en fait assez difficile à décrire pour toi. En outre, tu te sentais extrêmement joyeuse à l'idée qu'elle ne te tue pas -ce qui était vraiment anormal étant donné que tu n'étais pas censée prier pour ta survie, mais pour la sienne, ce qui là aussi devenait étrange, car il était critique pour toi de prier pour quelqu'un d'autre que ta petite personne- mais aussi très énervée, car tu aurais bien voulu voir ce qu'elle valait lors d'un combat.

- J'ai la dalle. Alors ou tu te montres coopérative, ou je te bouffe.

Coopérative ? Mais enfin, tu ne faisais que ça depuis que tu étais arrivée ! Pendant qu'elle y était elle pouvait même te demander de danser nue ! Non mais pour qui se prenait-elle ? ! Vexée tu secouais la tête en refusant de lui répondre. Pourtant, ta main disparut durant un temps sous ta cape. Tu fouillais, persuadée que tu avais laissé quelque chose d'utile dans l'une des poches intérieures. Soudain ton visage s'éclaira légèrement et tu sortis un petit sachet blanc que tu tendis à l'autre fille. En réalité, tu ne lui tendis pas réellement, disons plutôt que tu lui jetais aux visages. Dans ce sachet, il y avait de la viande séchée. C'était ta ration de survie dans les cas extrêmes, mais vu que tu étais en période de jeun, tu pouvais t'en séparer pour faire taire l'autre.

- Je résume. T'es sur ma montagne. Tu veux pas me dire qui tu es, ni pourquoi tu es là. Et puis t'as pas l'air d'avoir confiance en moi. On est du même bord, pourtant !

Tu ricanas et la dévisageas. Elle se foutait vraiment de ta gueule là ! Sans plus attendre tu lui répondis :

– Parce que tu me fais confiance toi peut-être ?

- Mais puisque t'as pas non plus l'air décidée à me laisser en paix, j'avoue que tu m'échappes. Tu restes là, plantée comme un kunai, sur mon territoire, et tu veux ni bouger ni parler. T'es peut-être venue pour te suicider ? Ca serait pas une grande perte. Allez, détends-toi un peu ! Y'a rien qui puisse représenter un danger dans les parages, et j'en sais quelque chose. Ca fait des mois que je visite le coin. A Konoha, ce sont tous des faibles qui se croient trop forts. Allez, installe-toi et raconte-moi ce qui t'amène ici. On a toute la nuit devant nous !

Tu levas les yeux au ciel à nouveau, mais les redescendis bien vite. Tu te remis à la fixer gardant le silence quelques secondes encore. Elle n'avait pas tort sur ce sujet-là. Tu ne serais une grande perte pour personne, pas même pour ta famille puisque tu l'avais laissé tomber. Cependant, vu que tu te foutais de la vie comme de la mort, tu pouvais te permettre de prendre des risques en permanence. Comme l'instant d'avant par exemple où tu lui avais tourné le dos exprès pour connaitre sa réaction. Tu soupiras, te laissas tomber dans l'herbe et pris enfin la parole :

– Je ne sais pas quoi te dire. Je ne gaspille pas ma salive si je juge qu'il est inutile de la gaspiller. Je ne veux pas perdre mon temps pour si peu, je préfère de loin le gaspiller autrement. Je ne sais pas pourquoi je suis à Konoha, à vrai dire, si tu ne me l'avait pas dit, je ne l'aurais sans doute jamais remarqué. Je ne te fais pas confiance, t'a une sale tête de poisson et j'ai justement horreur des poissons.

_ _ ___________________________________________ _ _

" La vie est une course que j'ai lamentablement perdue.... "


Dernière édition par Kyûji Hyûga le Dim 3 Juin - 19:46, édité 2 fois (Raison : Orthographe.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Akatsuki Rising   Dim 3 Juin - 17:09

    La jeune étrangère semblait avoir décidé de ne surtout pas ouvrir la bouche. Plus Fuku la poussait à dire quelque chose, prononcer un ou deux mots, et plus elle se repliait sur elle-même, hors d'atteinte. Une espèce de pauvre écervelée, trop faible pour pouvoir compter sur elle-même et aller de l'avant sans les autres. Sûrement pour ça qu'elle a rejoint les rangs de l'Akatsuki, pensa Fuku avec une parfaite mauvaise foi.

    En vérité, elle savait pertinemment qu'un motif aussi faible n'aurait jamais permis à cette pauvre cruche d'intégrer une organisation top-secrète de tueurs en série. Non, l'Akatsuki n'admettait pas les lâches, les minables, les pauvres lavettes qui faisaient office de figuration. Cette fille était froide et lisse comme un mur de pierres, mais c'était par choix. Il lui était certainement arrivé un truc pas drôle auparavant. Comme à tous les membres de l'Akatsuki, d'ailleurs. On ne naît pas assassin, on le devient. Et puis la jeune inconnue avait la tête de l'emploi. Enfin, n'importe qui peut avoir une tête de psychopathe, une fois revêtu de la fameuse cape noire aux nuages rouges.

    Toute à ses pensées, la jeune Momochi ne sursauta même pas lorsqu'elle reçu un objet à la figure. Se redressant soudain, tous les sens en alerte, elle s'apprêtait à hurler sa fureur lorsqu'elle remarqua que la tueuse aux cheveux noirs lui avait tout simplement... offert à manger. Fuku prit l'objet, un sachet de plastique puant et rempli de viande séchée. Franchement, qui se baladait avec de la nourriture pareille dans les poches ? La jeune fille haussa un sourcil, puis toisa son interlocutrice muette d'un air dubitatif. Est-ce qu'elle devait prendre ça comme un geste amical ? Comme une invitation à la paix ? Était-ce vraiment là tous les efforts qu'était capable de fournir cette imbécile ? Si elle attendait un « Merci », elle ne l'eut jamais. Fuku se contenta de ranger la viande dans sa poche à elle. Elle s'empresserait de s'en débarrasser plus tard.

    La muette se laissa tomber dans l'herbe à son tour, et retrouva, une nouvelle fois, l'usage de la parole, subitement. Alors comme ça, la jeune Fuku avait une tête de poisson ? Elle en avait de bonnes, elle. Oui, comme chez tous les habitants de Kiri, il y avait des signes qui ne trompaient pas. Chez elle, c'étaient les dents. Caractéristique familiale. Mais de là à dire qu'elle ressemblait à un poisson...

    Contrariée, Fuku fit simplement grincer ses dents de requin. Ne pas taper cette idiote. Elle est de ton côté. Ne t'attire pas d'ennuis pour cette écervelée qui n'en vaut pas la peine...

    Fuku avait toujours détesté les filles. C'étaient des créatures superficielles, qui avaient facilement tendance à se croire supérieures au reste du monde, alors que bien souvent, et cela avait été prouvé, il n'en était rien. Elle détestait les adultes, elle haïssait les gamins. On pouvait dire, sans mentir, qu'elle détestait tout le monde, oui. La seule personne pour laquelle elle éprouvait du respect, et même une certaine admiration, était morte désormais. Depuis bien longtemps. Et il fallait qu'elle le venge. Raison de sa présence à Konoha, ce soir. Contrairement à l'autre paumée, elle savait ce qu'elle faisait, où elle allait, et pourquoi elle agissait. Et l'autre qui se permettait de se donner des airs, alors qu'elle n'avait aucun but dans la vie...

    - Bah nan, je te fais pas confiance, pauvre imbécile, cracha Fuku, dont la réserve de patience commençait sérieusement à s'effriter.

    Enervée, elle se releva brusquement. Puis, feignant d'avoir été peinée par l'attitude de cette pauvre gourde toute molle, elle décida de la traiter comme l'idiote qu'elle était. Elle allait lui raconter des inepties, histoire de bien lui faire passer le message : elle était une idiote, et elle ne méritait pas meilleur traitement. Entre partenaires, on devait s'aider mutuellement, non ? Lui ouvrir les yeux sur l'inutilité de son existence serait la meilleure chose qu'elle pouvait faire pour elle.

    - Nan, je fais pas confiance aux gens qui n'ont pas de temps à consacrer à leurs partenaires. On est du même camp. Notre but, c'est de tuer. Je suis pas là pour aller planter un drapeau blanc à Konoha. J'ai pas non plus de temps à perdre avec une traînée avec deux de tension, qui n'en a rien à battre de ses collègues. Je pensais qu'entre membres de la même organisation, on pourrait se comprendre. Faire connaissance, tisser des liens, parce qu'on peut pas dire que l'Akatsuki soit franchement une source de vie sociale. Et voilà que l'une des premières personnes que je rencontre, c'est la plus inutile des loques. Regarde-toi, pauvre merde ! T'as l'énergie d'une moule trop cuite ! Et tu sais même pas où t'es ! Tu sais pas où tu vas, tu sais pas à quoi tu sers ! Je suis pas la première à te le dire, je pense, mais tu sers à rien. Sérieusement, rien du tout. J'ai mieux à faire que de rester ici avec toi, puisque je suppose qu'à la naissance, on t'a pas appris à parler. Et puis, ma pauvre, t'es d'un ennui avec ça...

    La jeune fille sentait le sang bouillir dans ses veines. A force de feindre l'énervement, la voilà qui s'emportait vraiment. Mauvaise idée. Elle leva les yeux au ciel, passa sa langue sur ses dents dans un geste nerveux, puis poursuivit le chemin dont elle n'aurait jamais dû dévier. Au bout de quelques pas, elle leva la main droite, toujours sans se retourner.

    - Au plaisir de ne plus te revoir, dit-elle simplement, les yeux rivés sur le sommet de la montagne d'ombre qui la surplombait.




    FIN DU RP ~

_ _ ___________________________________________ _ _

IAMDEAD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t74-annales-de-fuku-momochi http://sns-rp.forumgratuit.org/t226-fuku-momochi-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/t38-entre-passe-et-avenir-fuku-momochi
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Akatsuki Rising   

Revenir en haut Aller en bas
 
Akatsuki Rising
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Akatsuki Rising
» CNN: Food prices rising across the world
» Recrutement Akatsuki
» [Antre] Repaire de l'Akatsuki
» [Rising.Heaven VS PirateSliper] Part II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Hi no Kuni :: Grandes montagnes de Hi-
Sauter vers: