Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Un surentraînement en vue d'une progression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1770

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Un surentraînement en vue d'une progression   Jeu 30 Mai - 18:18



    Hanako marchait en direction du terrain d'entraînement d'un pas souple et léger. Quelques jours seulement après le tournoi des juunin à Iwa, Kaname, Ayale et elle se retrouvaient pour améliorer leurs techniques ainsi que leur capacité d'adaptation lors des missions en équipe. Ils avaient remarqué que plus ils combattaient ensemble, plus leurs relations s'amélioraient et entraînaient leur complicité de combat. Ayale avait proposé qu'ils se retrouvent au terrain d'entraînement afin d'améliorer ces domaines, ce que Kaname n'avait pas refusé, suivit d'Hanako qui était partante.
    La jeune fille s'approchait du terrain, habillée de ses vêtements habituels et de sa panoplie d'armes légèrement renflouée. Elle tenait également à la main deux paquets, l'un bleu nuit, rectangulaire, attaché par un ruban blanc, et l'autre dont le papier bleu clair et bleu le faisait ressembler à une petite boule volée au ciel. Les deux objets étaient précieusement rassemblés au creux de ses mains. Ayale, l'ayant repérée, lui fit de grands gestes, espérant être plus visible. Mais Hanako les avait déjà aperçus et fut rapidement après d'eux. Leur tendant leurs paquets respectifs, la jeune fille les remercia pour ce qu'ils avaient fait pour elle durant le tournoi puis attendit qu'ils découvrent ce qu'il y avait à l'intérieur. Ayale défit le ruban à toute vitesse, curieuse de le savoir ; 4 kunais, 1 bobine de fil de nylon et une broche surmontée d'une fleur ciselée s'y trouvaient. Dans celui de Kaname, 2 senbon, 8 kunais et une paire de gants en tissus étaient posés au fond de la boîte, le tout recouvert d'un papier transparent. Le jeune homme fut réticent à accepter le présent, mais quelques paroles bien placées d'Ayale le firent changer d'avis. Celle-ci enchaîna tout de suite après en incitant ses compagnons à commencer ce à quoi ils étaient venus ici :

    - Bon... On y va ? On ne va pas rester ici à ne rien faire elle leur fit un clin d'oeil. Alors, on décide quoi ? Le premier qui a mit hors-jeu les deux autres a gagné ? On fait comme on avait décidé ?

    Les 3 Konoha-jins se concertèrent du regard. Pas besoin de paroles, chacun avait compris ; quelques instants plus tard, ils étaient déjà dispersés aux 4 coins du terrain, et même plus loin encore. Hanako avait dépassé les barrières qui délimitaient le terrain et avait trouvé refuge derrière un arbre, avant s'y plaquer. Tous les sens à l'affût, elle attendait que l'un de ses amis viennent l'attaquer. Un bruit se fit entendre à sa droite. Elle tourna la tête. Qui de Ayale ou de Kaname avait utilisé un déplacement furtif ? Aucune idée, mais elle était repérée. Il fallait bouger, et vite. Hanako se propulsa en avant grâce à l'appui que lui conférait l'arbre situé dans son dos, et malaxa son chakra tout en courant. Jetant un dernier coup d'oeil à sa droite, elle fonça sur le premier arbre qu'elle avait devant elle tout en se concentrant et en prononçant intérieurement :

    «Konobori !»

    Sa cible se trouvait à 3 mètres de hauteur. La jeune katanaiste atterrit sur une branche. Pliant aussitôt les jambes, elle repartit sur un autre perchoir. Son manège dura le temps qu'elle établisse une stratégie. Si c'était Ayale qui la traquait, elle ne la lâcherait pas avant un bon bout de temps. Au contraire, Kaname prendrai les devants et lui barrerai la route. Dans les deux cas, il fallait changer de direction. Elle plongea la main dans la pochette accrochée à la lanière noire qui retenait son katana dans le but d'en sortir un fumigène, mais elle n'avait pas agit assez rapidement. Un kunai, arrivant de son côté gauche, filait sur elle. Avant qu'elle n'ait pu esquisser le moindre mouvement, il explosa. Juste son son nez. Surprise, Hanako tomba de la branche où elle se tenait et se ramassa en partant dans un roulé-boulé sur le sol. Ses pieds atterrirent sur le manche de son katana et s'y emmêlèrent. Ce qui devait arriver arriva... la jeune fille dérapa au sol, bien que déjà à terre. Elle eut à peine le temps de se relever qu'une voix féminine prononçait :

    - Ayatsuito no jutsu !
    «Ayale !»

    Le nom lui vint dès qu'elle entendit le nom de la technique. Deux kunais arrivaient vers elle, s'approchant par son côté droit. C'est alors qu'à sa gauche apparut Kaname, katana bien en main. Hanako mit la main sur le sien, prête à dégainer. Elle s'apprêtait à le sortir de son fourreau quand elle remarque une légère couleur bleutée entourant le katana de son ami. Prise de court, elle préféra opter pour un kawirimi. La jeune fille se retrouva à quelques mètres de là, échappant à un échec assuré. Kaname fut entouré par deux fils attachés aux kunais d'Ayale, mais s'en défit très vite en tranchant le nylon avec sa lame, et repartit aussitôt à la recherche de la Hyûga. Ayale poursuivit Kaname, à découvert. Ils passèrent à citée d'Hanako sans la voir, car étant cachée derrière un arbre, celle-ci passait inaperçu aux yeux des deux compères. La jeune fille se mit à courir pour rattraper son retard du mieux qu'elle le pouvait, fonçant entre les arbres. À un moment, après quelques virages et quelques paysages déjà aperçus, le trop sortit du bosquet d'arbres et se retrouva à être obligé de s'attaquer à découvert. Hanako visa Ayale du mieux qu'elle le pouvait :

    - Hakke kûsho !

    Mais la jeune femme avait delà prévu son attaque et se jetait à terre tout en attrapant les jambes de Kaname qui, tentant d'attaquer Hanako au kenjutsu, bascula en avant avec son katana à la main, entérinant par la même occasion la jeune Hyûga qui tomba en arrière sur le sol poussiéreux du terrain d'entraînement. Ils se regardèrent les uns les autres, puis Ayale et Hanako éclatèrent de rire. Même Kanake, pourtant sérieux, esquissa un demi-sourire, l'air amusé. Ils se relevèrent en s'époussetant et tentèrent d'enlever toutes les poussières des cheveux d'Hanako, ce qui était malheureusement... Impossible. Les 3 Konoha-jins étaient essoufflés de cette course-poursuite, mais leur entraînement du jour était loin d'être terminé. Ayale donna un coup de coude à Kaname qui ne broncha pas. Il semblait réfléchir. Le jeune homme fixa Hanako et, d'un signe de tête, désigna son katana à terre :

    - On y va ?

    La suite du programme consistait à un duel au katana entre Kaname et la jeune fille. Elle se prépara. Les 2 katanaistes se firent face, armes sorties. Hanako attendait que son ami lance l'assaut. Se concentrent, elle réfléchissait aux points faibles de celui-ci. IL possédait un grand katana lui aussi, peut être légèrement plus petit qui s'accordait très bien à sa taille. Des mouvements fluides et puissants, du kenjutsu pur. Tendis que la jeune fille parait, les amples vêtements l'empêchaient de repérer où elle pouvait frapper. Il fallait qu'elle se lance. Elle passa donc de la défensive à l'offensive. Repérant une ouverture, elle piqua d'un seul coup, oblique. C'est alors que des images arrivèrent dans sa tête. Une scène qu'elle avait déjà vécue. Deux katanas. Un jeune homme de 17 ans. Une forêt. Deux lames. Un coup oblique. Une chevelure argentée. Un village. Kumo. Des rires. Des larmes.

    -Flash back-

    - Dis, Tatsuya, tu crois que je pourrais faire pareil que toi, un jour ?
    - Eh bien il te faudrait connaître le fuuton, ma petite Mikan. Mais si tu veux te rapprocher de ce que je fais...

    La petite fille, âgée de 11 ans, le regarda avec des yeux scintillants.

    - Aller, viens, je vais t'apprendre une technique de kenjutsu ! Tu es partante ?

    Son sourire bienveillant aurait incité n'importe quel shinobi à l'accompagner dans ses voyages. C'est d'ailleurs comme cela qu'il avait réussi à entraîner la petite Hanako avec lui, qu'il l'avait sauvée. Ils se connaissaient depuis un an déjà, et avaient acquis une complicité sans pareil. Les deux jeunes ne se quittaient pas. En aucun cas l'un aurait laissé l'autre. Ils faisaient tout ensemble. Entraînements, combats, vie au village, et même missions. La petite fille, cheveux mi-longs attachés en tresses, kimono bicolore sur le corps, avait reçu son katana de la main de son ami quelques mois plus tôt et se débrouillait déjà bien, mais voulait en apprendre encore plus pour pouvoir protéger ceux qui tenaient à coeur pour elle. Hanako suivit Tatsuya. Ils débouchèrent sur un terrain dégagé, propice aux entraînements. La végétation basse rendait le lieu tel un tapis de verdure. Tatsuya intima Hanako à sortir Neko et se préparer à parer son attaque. Il enchaîna 3 coups bas puis 3 coups hauts. Les lames s'entrechoquèrent, et le dernier assaut donna lieu à une ouverture pour le jeune homme. Rapidement, il tourna sa lame et piqua Hanako d'un coup oblique de son Wakizashi. Surprise, celle-ci contrebalança son propre katana et leva le manche de celui-ci, mais trop tard, elle ne réussit qu'à dévier le coup de quelques millimètres. Son senseï lui sourit alors qu'elle tombait à terre sans gravité ; elle avait encore quelques difficultés à manier son arme qui mesurait la même taille qu'elle, voire plus, et ne parait que les coups les plus faibles. Mais pour son âge, sa performance était déjà assez suffisante. C'est aussi pour ça que Tatsuya avait finalement décidé de lui apprendre des techniques plus difficiles.

    - Je vais t'apprendre Ryû Damashigiri. Cette technique ne demande aucune dépense de chakra, juste un peu d'entraînement.

    Il lui sourit encore une fois. Hanako regardait son katana d'un air perplexe, se disant qu'il était trop grand. Tatsuya le comprit tout de suite et la rassura en souriant toujours, un air coquin s'affichant sur son visage :

    - Quand tu seras plus grande, il t'ira à merveille !

    Hanako rougit, mais Tatsuya ne lui laissa pas le temps de s'empêtrer avec ces couleurs rosissantes sur les joues : il l'incitait à donner l'assaut. La petite fille réitéra les attaques de son ami. 3 coups bas, 3 coups hauts, puis enchaîna avec un coup oblique qui ressemblait plus à un coup circulaire de haut en bas qu'un oblique. Son opposant para sans difficultés et sans se forcer. Après quelques secondes de pause, il lui conseilla de réessayer en rassemblant ses mains au centre lorsqu'elle attaquerait en oblique, puis ils mirent en pratique. Hanako se prépara. Elle leva la tête vers son entraîneur. Il était grand, très grand... et pourtant elle l'aimait beaucoup. Elle savait que c'était grâce à lui qu'elle était encore là, à grandir, à s'entraîner. Elle savait qu'elle lui devait tout. Et elle lui en était reconnaissante. La petite Hyûga ferait tout pour lui, lui qui avait sauvé sa vie alors qu'elle était un pied dans le gouffre. Il lui avait tendu la main et elle l'avait acceptée. Il l'avait sauvée de la mort. Et c'était cet homme là qui l'entraînait maintenant et qui lui offrait son hospitalité. Pourquoi ? Pourquoi était-il si gentil ? Pourquoi partageait-il tout ? Pourquoi lui offrait-il tout ? Hanako ne pourrait jamais lui redonner tout ce qu'il avait fait pour elle. Indéniablement, indubitablement, la petite fille vivait aux dépends de Tatsuya. Elle lui devait tout. Il était tout pour elle. Cet adolescent de 17 ans qu'elle regardait était son monde. Il lui avait offert une stabilité dans sa vie d'enfant.

    Hanako avait ralenti et s'était pratiquement arrêtée. Le Kitsune retrouva des mouvements souples, naturels, et son visage s'adoucit, bien qu'il fut déjà très doux. Ayant remarqué l'hésitation de la petite Hyûga, il lui confia :

    - Mikan... Tout shinobi a un but, qu'il poursuit tout au long de sa vie. Et toi, en as-tu un ? Si tu le trouves, tu réussiras tout ce que tu entreprendras ! il lui fit un clin d'oeil. Aie la foi en ton nindo ! Lequel est-ce ?

    Hanako hésita, baissa les yeux, les remonta à sa hauteur puis rougit une seconde fois avant de lui répondre :

    - Je voudrais... t'aider... pour toujours. Et puis... mon nindo... c'est le tien.
    - Mon nindo ? il rigola. Moi je veux protéger les bijuus et les jinchurikis pour que plus personne ne souffre. Que la guerre n'ait plus jamais lieu et que la paix règne.

    Tout en disant cela, il avait caressé son visage. La jeune Hyûga se sentait inutile pour lui, elle voulait progresser, s'améliorer, le protéger. Faire ce qu'il avait fait pour elle. Sur un signe de Tatsuya, elle s'arma et courut vers lui. De toutes ses forces, la petite Hanako frappa la lame de son ami et profita de l'ouverture créée pour piquer en oblique en ramenant sa main gauche tout près de sa main droite. « Kumo ! Ryû Damashigiri !» Et le katana passa. Tatsuya para le coup, mais Hanako avait bel et bien réussit à effectuer un coup oblique. Le Kumo-juin plaisanta alors :

    - La prochaine fois ça sera la bonne !

    Il l'incita à essayer encore une fois pour ne pas perdre la main. Hanako bondit, s'élança vers son ami, sûre d'elle ; Tatsuya para 3 coups, et une ouverture apparut aux yeux de la petite katanaiste. Elle lâcha son katana de la main gauche et recula sa lame très rapidement, pour la reprendre à deux mains en quelques millièmes de seconde, afin de la tourner et de piquer à travers l'ouverture. L'attaqué fut obligé de faire un bond en arrière pour esquiver. Il se rattrapa sur un pied, puis reposa l'autre à terre. Il avait le sourire aux lèvres. Et c'est là que la journée dérapa. Hanako ne comprenait plus. D'un instant à l'autre, le monde était passé de couleurs à noir et blanc. Elle écarquilla les yeux, apeurée, et les ferma, puis, quelques instants après, les rouvrit. Les couleurs étaient revenues. La forme lumineuse remplie de points et de lignes blanches était redevenue normale et se trouvait devant elle : Tatsuya. Celui-ci courut vers elle, inquiet :

    - Mikan ! Est-ce que ça va ?

    -Fin du flash back-



Kumo - Ryû Damashigiri → technique apprise et validée


Dernière édition par Hanako Hyûga le Mer 19 Juin - 7:43, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Messages : 1770

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Un surentraînement en vue d'une progression   Dim 9 Juin - 10:12


    Et toutes les images s'effacèrent. Hanako, désorientée, fut projetée en arrière quand Kaname para son attaque. Elle était passée en quelques instants d'un visage souriant et concentré à hébété. Reprennant ses esprits, elle bloqua d'un revers le coup que Kaname lui donna, puis l'attaqua sans relâche. Les deux katanaistes se mouvaient avec aisance sur le sol du terrain d'entraînement, déplacant les poussières avec leurs chaussures. Les talons d'Hanako remuaient, sautaient, couraient sur le sol. Aucun des deux ne prenait l'avantage sur l'autre. Le Konoha-jin recula après un assaut relativement bien placé de la jeune fille. Avant que celle-ci n'ait pu abattre sa lame, une leur bleutée entoura le katana de Kaname. Pour la deuxième fois de la journée, elle fut désemparée devant cette... technique ? Était-ce du chakra ? Ça y ressemblait énormément. Étrangement. Du chakra pur, comme lorsqu'elle exécutait kaitten. Elle eut à peine le temps de lever Neko que le katana adverse fendit les airs en sifflant et vint s'abattre sur sa propre lame. Hanako n'attendit pas. Elle tourna Neko d'un seul coup en le reculant et attaqua dans l'espace vide crée par la rencontre des deux lames :

    - Kumo ! Ryû Damashigiri !

    L'attaque passa et Kaname sauta en arrière de justesse, surpris de cette technique. Son katana perdit sa couleur étrange et reprit son gris naturel. Hanako, essoufflée, semblait ne plus reprendre ses esprits. Quelle était la réalité ? Où se trouvait-elle ? Pourquoi un homme qu'elle ne connaissait pas était apparu dans un environnement tout autre que celui où elle se trouvait en ce moment ? Et pourquoi les couleurs s'étaient-elles subitement enfuies, envolées, évaporées ? La jeune Hyûga ne comprenait pas. Elle était perdue. Elle venait d'utiliser une technique qu'elle ne connaissait pas... jusqu'à maintenant. Elle en était déboussolée. Que faisait-elle ? Un jeune homme aux cheveux noirs s'approchait. Kaname. Oui, c'était bien lui. Mais où était passé le Kumo-jin aux cheveux argentés et yeux vairons ? Hanako le chercha du regard sur le terrain d'entraînement. À droite, à gauche. Il n'était nulle-part. Il n'y avait qu'elle, Kaname, et la jeune femme qui accourait vers eux : Ayale. La katanaiste mit du temps à reprendre son souffle, et à essayer de calmer son coeur qui battait à tout rompre. Mais pourquoi ? Que c'était-il passé ? Elle cherchait, elle essayait de comprendre, mais l'effort qu'elle fournissait lui provoquait des douleurs à la tête. Autour d'elle, Ayale s'agitait dans tous les sens pour essayer de comprendre son état. Kaname la regardait d'un air perplexe. Elle même ne comprenait pas ce qui venait de se passer. Elle était perdue dans tous ces univers qui étaient apparus d'un seul coup, puis répartis. Elle avait besoin de quelque chose à laquelle se raccrocher. Et Kaname lui offrit ce ''quelque chose'' :

    - Hanako, ça va ? Tu es pâle... C'est ma technique qui t'a fait cet effet là ? Où celle que tu viens d'utiliser ?

    Ayale renchérit :

    - Tu as utilisé une technique de Kumo ! Comment le connaissais-tu ?

    Hanako fit signe qu'elle ne savait pas. Elle n'était pas plus avancée qu'eux. Et elle avait peur. La jeune fille était blême. C'était pire que quand elle avait eu peur pour le village de Kumo, pire que quand le serpent s'était approché d'elle et de son équipe, lors du tournoi, quelques jours plus tôt. Elle s'était figée. Ce n'était que des images, mais pourtant ça ne ressemblait pas à un genjutsu. C'était trop rapide, bien trop rapide. Et ça ne la touchait pas directement. Ou alors... Hanako cligna des yeux. Le soleil l'éblouissait, elle n'arrivait pas à réfléchir correctement. Kaname lui posant une question finit par la sortir de ses réflexions :

    - Tu préfères qu'on arrête ?

    Ayale maugréa que leurs efforts ne devaient pas servir à rien, puis rajouta que ce serait peut être mieux que Kaname lui apprenne la technique qu'il venait d'utiliser pour qu'ils se reposent un peu, tout en continuant à s'entraîner. Ayale semblait avoir elle aussi mal à la tête, mais parce qu'elle se tenait assise par terre sans bouger, en plein soleil. Son humeur avait changée et ses 2 amis le remarquèrent. Hanako décida, instinctivement, de suivre les conseils de la Konoha-jin et hocha la tête en direction de Kaname. Ils s'éloignèrent un peu d'Ayale et commencèrent à parler :

    - Tu vois, quand tu as bien en main ton katana, tu peux y déverser un peu de ton chakra. Il faut le faire uniformément, pour que chaque parcelle de l'arme en ait et que le katana soit complètement entouré. C'est important. Il s'agit de réguler le chakra pour que la lame devienne plus tâchante. Part exemple, tout à l'heure, j'aurais pu couper une petite branche d'un arbre. Ou alors ébrécher plus facilement ta lame. Mais je pensais que tu connaissais cette technique... Je voulais juste te déstabiliser. Ça peut aussi servir à ça...

    Hanako essaya d'oublier ce qu'elle avait vu et se focalisa sur les paroles de son ami. Il fallait qu'elle concentre son chakra dans ses mains. Comme Hakkeshô kaiten, ou encore hakke kushô. Elle attrapa Neko avec ses deux mains et ferma les yeux pour concentrer son chakra dans ses paumes, comme à son habitude. Elle commença à le déverser très lentement et à le transmettre à son katana, jusqu'à ce que la surface soit complètement entourée de la lueur bleuâtre. Kaname lâcha :

    - C'est bien, mais c'est lent.

    Effectivement, la technique s'arrêta dès que le jeune homme prononça cette simple phrase. Hanako, très lente quand il s'agissait d'expérimenter quelque chose de nouveau, fut déstabilisée, et relâcha son attention ne serait-ce quelques instants, mais ce court moment d'inattention permit au flux de chakra de disparaître comme s'il n'était jamais venu. La jeune Hyûga rouvrit les paupières. Réessayer. Elle réessayerait jusqu'à y arriver. Plantant son regard dans celui de son ami, levant les yeux vers lui, elle lui demanda :

    - D'un seul... coup ?

    Kaname hocha la tête, un air statique sur le visage. La jeune Hyûga tenta donc de libérer son chakra autour du katana en une seule fois. Elle le concentra dans l'ensemble de ses mains et, tout d'un coup, le libéra. Il se rependit sur la lame, ainsi que sur le bâton, progressant uniformément. Hanako était en symbiose avec son arme. C'est ce moment que choisit Kaname pour activer lui aussi sa technique, s'avançant vers elle pour combattre. La jeune fille jeta un coup d'oeil vers son ami puis revint sur son katana. Le chakra tenait. Elle le sentait qui se fixait à la silhouette de son katana, comme un serpent, comme une sangsue prête à tout pour se coller à la première chose qui viendrait l'approcher. Et cette première chose fut le katana de Kaname. En un instant, il fut sur elle et abattait sa lame bleutée contre celle de son adversaire, Hanako. Les deux armes vibrèrent un court instant et la kunoichi profita du choc provoqué pour utiliser une seconde fois la technique de Kumo :

    - Ryû Damashigiri !

    L'attaque faillît taillader les vêtements de Kaname qui recula au dernier moment et baissa sa garde pour inciter Hanako à faire de même. Il lui fit signe de s'approcher d'un arbre juste derrière la délimitation du terrain d'entraînement. La jeune fille le regarda attentivement. Celui-ci visa une petite branche et la trancha net d'un geste assuré avec son katana. Elle fut surprise que son ami ait réussi à couper une branche d'un seul mouvement, et encore plus quand il l'incita à essayer elle-même sur la branche qui était retombée sur le sol. Sa lame la scia en deux tendis que le bois craquait. Une nouvelle possibilité s'offrait à Hanako.


Chakra no Neko : technique apprise et validée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Messages : 1770

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Un surentraînement en vue d'une progression   Mer 17 Juil - 21:50



Hanako venait de couper une fine branche. Le crissement du bois sur le sol retentissait encore tel un bruit sourd dans les oreilles de la jeune fille. Voilà une nouvelle technique si lui permettrait d'ouvrir de nouvelles possibilités lors d'un combat ; un éventail de choix plus complet. En une demie-journée, Hanako avait rajouté 2 techniques à son panel de la veille, ce qui représentait beaucoup pour son répertoire. Ryû Damashigiri, dont elle ne connaissait l'origine, et une seconde qui ne portait pas de nom... elle posa le regard sur Neko, et ne mit pas beaucoup de temps à choisir le nom qui manquait. Chakra no neko. Comme pour approuver son choix, Ayale arriva à côté des deux katanaistes, et sourit à Hanako, une joie sans limite s'affichant sur le visage. Au contraire de celle-ci, Kaname resta impassible et ne bougea pas, fixant un coin du terrain d'entraînement passant le regard entre Ayale et Hanako. Il n'avait ni l'air triste, ni content. Rien n'indiquait un quelconque sentiment, si ce n'était l'impassibilité. La compassion avait quitté son corps depuis longtemps mais revenait par moments, grâce aux efforts maintes et maintes fois répétés de la jeune femme, Ayale, kunoichi joyeuse et amicale. Cependant, Kaname ne réagissait pas toujours de la ''bonne'' manière et donnait du fil à retordre à Auale, qui regarda Hanako tout en lui adressant quelques longues phrases :

- C'est magnifique, tu as réussi à couper une branche dès aujourd'hui ! La prochaine fois, tu battra peut être Kaname, qui sait... ? celui-ci ramena son regard vers les jeunes filles, après qui Ayale reprit, l'air embêté : Mais bon... il est bientôt 11h, on va devoir y aller... pas vrai Kaname ? elle fit un clin d'oeil. On se retrouve vers midi pour aller manger ? Tu m'as dit que tu avais un rendez-vous après... mais pas pour déjeuner, non ? Alors ça me ferait plaisir que tu viennes ! Il y aura sûrement un ou deux de mes amis... tu viendras ? On t'attendras ! Au ! Et j'oubliais... je crois que... Erika c'est ça ? Je crois qu'elle voulait te parler, elle avait l'air plus sérieuse que d'habitude !!! Penses à aller la voir dès que tu pourras ! Tu m'as dit que tu avais beaucoup de choses, mais à la fin de la semaine, tu pourras ! clin d'oeil. Dis-lui bonjour de ma part, même si on ne s'est pas croisées très souvent ! rires. Aller, on va te laisser, reposes-toi pendant ce temps !

Et Ayale se jeta suer Hanako comme si elle ne la reverrait plus jamais, l'étouffant presque à moitié tout en rigolant. La jeune Hyûga sourit après une seconde de surprise, puis regarda son amie entraîner Kaname avec elle. Leurs pas laissaient des traces sur le terrain et rendaient Hanako nostalgique.

Ils étaient loin déjà les jours où elle s'entraînait à exécuter les techniques Hyûga afin de progresser, s'améliorer et obtenir son bandeau frontal... À peine 2 ans de demis s'étaient écoulés. En 2 ans, sa vie s'était résumée en à peine quelques jours en tant qu'aspirante ninja, et elle s'était retrouvée genin, à apprendre, découvrir de nouvelles choses de la vie, de nouvelles techniques... Et puis le tournoi chuunin, qui avait marqué sa maigre enfance. Maintenant elle se retrouvait juunin, dernière Konoha-jin en liste d'un tournoi, connue de tous ceux qui l'avaient regarde battre son adversaire... Et maintenant, qu'allait-elle faire ? Cette fois-ci encore la jeune fille se disait que sa victoire n'avait été accomplie que par le chance qu'elle avait eue. La chance d'être tombée sur un shinobi qui n'avait pas utilisé de techniques. Mais à présent, elle devait tout faire pour atteindre ce niveau qu'on lui accordait. Juunin. Un ninja accompli. Une possibilité d'entraîner de nouveaux genins que la route du combat. Un autre choix de missions, plus difficiles, plus dures. Finies les misons de rang D réservées aux genins et chuunins. Les missions de rang A, et même S s'offraient à elle comme des trophées récompensant quelque chose qu'elle n'aurait pas dû avoir... et Hanako allait tout faire pour mériter cette récompense.

La jeune fille balaya le sol des yeux. Une pointe de couleur attira son regard, près de la bordure du terrain. Curieuse, elle s'y approcha et ramassa l'objet de sa curiosité. C'était un objet d'une couleur assez ternie par le temps, tirant du vieux cuivre. Elle le regarda attentivement, dépoussiérant ce semblant de bout de métal. On aurait dit une vieille clé rouillée ; elle mesurait à peine 3 centimètres, et était recouverte d'une couche de peinture rouge cuivre délavé par le temps... quelques craquelures de ci de là laissaient transparaître le gris argentin qu'avait dû avoir la clé dans sa jeunesse. Hanako rangea la clé dans une poche intérieure de sa veste de juunin.  L'objet n'était pas lourd et passait inaperçu, caché dans les replis du tissu, froissant sa doublure, camouflé dans les boursouflures de la matière. C'est alors qu'une voix retentit dans sa tête, similaire à celle du ''Tatsuya'' dont elle venait d'entendre les paroles pour la première fois. Trouve la clé, Mikan. Trouve la clé. Ces quelques mots tournaient en boucles dans sa tête pendant que des images lui arrivaient. Indécise, Hanako se souvint du moment qu'elle avait vécu.

-Flash back-

Dans la nuit noire comme de l'encre marchait encore une petite fille. Elle avait été appelée ''Mikan'' par son bienfaiteur, Tatsuya. C'était d'ailleurs lui qu'elle allait voir, avançant lentement dans le voile sombre qu'était la nuit. Tout autour, la forêt s'emparait des ombres de chacuns des êtres humains encore debout. Hanako, de son actuel nom Mikan, progressait à pas feutrés vers son ami aux cheveux d'argent. Celui-ci se retourna vers elle, éclairé par le feu de camp qui gisait au centre du campement des deux shinobis. Les braises crépitaient doucement, réchauffant les deux compères. S'approchant d'Hanako, Tatsuya se baissa pour se mettre à sa hauteur et plongea son regard dans celui de la filette. Elle tenait dans ses petites mains un katana largement plus grand qu'elle, que le jeune homme venait de lui offrir.

- Ta... Tatsuya... Dis... pourquoi tu me l'as donné ?
- Pourquoi, parce que je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose. Avec lui tu pourras te défendre toute seule, mais ça n'est pas tout Mikan. Il a une particularité bien spécifique, qui ira très bien avec ton nom, et ton pouvoir... il lui sourit. Trouve la clé, Mikan. Trouve la clé.

Sur ces mots, il l'envoya se rendormir.

-Fin du flash back-

Hanako resta les yeux dans le vague pendant plusieurs minutes. Ainsi, ce qu'elle venait de voir était son passé. Ce fameux Tatsuya lui avait donné Neko, son katana, et lui avait demandé de trouver la clé. Mais de quelle clé s'agissait-il ? Ça n'était pas d'un objet, puisqu'elle n'était plus la ''même'' qu'autrefois... ou alors, le seul objet qu'elle avait gardé était Neko en lui même. Neko et son propre corps. Mais pourquoi donc avait-il mentionné son nom, et de quel pouvoir parlait-il ?

«De quelle clé voulait-il parler ? C'est... il disait de trouver la clé pour découvrir sa... particularité spécifique... de quoi parlait-il ?»

La jeune fille se tourna vers Neko et l'attrapa avec ses deux mains. Y avait-il quelque chose de caché, ou quelque chose qu'elle ne verrait qu'avec un ''autre regard'' ? Qu'était donc cette particularité qui semblait tenir à coeur au shinobi qu'elle avait aperçu dans cet épisode de sa mémoire ? Le regard fuyant, son esprit laissant maintes questions sans réponses, Hanako ressera encore plus ses mains autour de sa prise. Tout le problème résidait en cet objet, son arme, son katana. Sa mémoire y était comme enfermée ; c'était, à part son corps, la seule chose qui l'avait suivie dans "sa seconde vie". Ses souvenirs avaient délaissé son esprit, ne laissant qu'une carapace presque vide. Et cette carapace s'était de nouveau remplie durant les 2 ans passés au village de Konoha. Voilà maintenant que la carapace devait accueillir d'anciens éléments inconnus du passé. La jeune fille était à la fois curieuse de connaître son enfance, mais aussi anxieuse de ces nouveautés qui se présentaient à elle sans lui laisser le choix.C'était comme un nouveau challenge pour elle. Parvenir à récupérer toutes les parties de sa mémoire qu'elle croyait perdue à tout jamais, suivre le fil d'Arianne qui lui permettrait d'accéder à ce où elle avait commencé : ses jeunes années, ses 12 premières années.

Elle se mit à réfléchir aux dires de "Tatsuya". Quelque chose, une particularité de son katana, qui irait avec son nom, son pouvoir. Mais quel était son nom ? Quel était son pouvoir ? Le possédait-elle encore ? Les possédait-elle encore ? Hanako inspecta son katana tout en se levant, remuant quelques grains de poussière autour d'elle. En direction de son appartement, les personnes lui paraissaient plus ternes. Leurs rires sonnaient faux. Seuls les enfants qui passaient à côté d'elle attiraient son attention. Ils avaient l'air heureux et semblaient ne voir que les bonnes choses de la vie que les "grands" s'efforçaient de trier pour eux. Le "roi", l'avenir du village. Ces petits êtres sans défense. Ces frêles créatures qui avaient besoin d'être protégés, formés par les juunins du village. A 14 ans, presque 15, Hanako passait de protégée à protectrice. Sur ses petites épaules allaient reposer 3 genins. Bien sûr, elle n'en était pas obligée, mais pour progresser, la jeune fille devait passer par là. Jamais elle n'avait eu ce rôle : tenir entre ses mains la vie de plusieurs enfants.

La porte de son apparemment trônait devant elle, mais la jeune fille se refusait d'entrer. Le bruissement caractéristique des vêtements séchant au soleil et à la brise du vent parvint à ses oreilles. Accrochés à son balcon, les habits pendaient juste au dessus de sa tête. Elle soupira et ramena son attention sur son katana. Les habitudes reprenaient le dessus de ses pensées dès qu'elle rentrait chez elle, attendant son retour avec impatience pour pouvoir l'assaillir de travail. S'asseyant sur les marches de son entrée, Hanako bougonna et prit à 2 mains son katana, tendant celles-ci devant elle. La jeune Hyûga avait mal à la tête, la cause étant que le soleil tapait fort. Pourtant, l'astre jaune n'était pas au plus haut dans le ciel. Ce qui lui donnait mal à la tête n'était pas que la chaleur environnante, mais aussi l'idée de devoir plier les différents tissus qui l'attendaient sagement sur le balcon, étendus sur un fil se balançant au gré du vent. Dans un excès de bougonnement, la jeune fille se releva d'un seul coup tout en s'appuyant sur son arme. La lame sauta et manqua de peu de l'écorcher.

- Qu'est-ce que... ?!?

Lâchant le début de sa question sans pouvoir prononcer l'autre partie, Hanako, stupéfaite et étonnée,  regarda son katana sans comprendre. Voilà que, pile le jour où des images de son passé ressurgissaient, elle découvrait une autre particularité de son katana qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Surprise de la taille que faisait maintenant Neko, la jeune katanaiste derappa et retomba sur les marches, le manche du l'arme sur les genoux. Sa mémoire s'annonçait pleine de surprises.


Technique apprise et validée → Neko mode 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Messages : 1770

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Un surentraînement en vue d'une progression   Lun 30 Déc - 9:00



     Chancelante, Hanako se releva et se remit sur pieds. Un bout de papier froissé s'échappa de son katana, et retomba sur le sol après avoir parcouru quelques mètres, dûs à la brise légère qui soufflait dans la rue. La jeune fille inspira alors lentement une bouffée d'air. Revigorée par cet air nouveau, elle regarda devant elle ; la maison d'en face, aux allures frivoles, semblait déserte. Il était bientôt 12 heures ; le soleil tapait et le vent soufflait, les mèches de ses cheveux flottaient dans tous sens, suivant les mouvements désordonnés du vent. Konoha était à cette heure empli d'activités en tous genres, du simple au compliqué. Travail, missions, vie à la maison, chacun vaquait à ses occupations ; et c'était ce qui en faisait tout Konoha. Mais aujourd'hui, la jeune fille avait décidé de s'entraîner, pour vraiment mériter son grade de juunin. Et c'était aujourd'hui que des bribes de sa mémoire avaient décidé de lui revenir. Intempestivement, la jeune fille releva son katana tout en se mettant à son niveau, et le toisa un instant, avant de faire quelques pas afin se rattraper le bout de papier fuyard qui avait atterri au beau milieu de la rue.

''Mikan, si tu lis cette note, c'est que tu as découvert la particularité de ton katana. Prend-en soin, aussi bien que pour toi. Il n'est plus temps de te cacher ce que j'ai fait, tu le sauras tôt ou tard, maintenant que tu as progressé.
Au moment où j'écris, je ne sais pas jusqu'à où tu iras, mais tu iras loin, je crois en toi. N'oublies jamais ton nindo, et vis ta vie. N'essaie pas de retrouver ton passé, ne me retrouve pas. Vis ta vie, Mikan.
Tatsuya''


Tatsuya. C'était lui. Qui était-il vraiment ? Hanako savait qu'elle lui devait tout. Même si elle ne savait rien, ça, elle le savait. Mais pourtant, elle ne se souvenait de rien. À peine si les quelques images qui s'étaient ancrées dans son esprit pouvaient lui suffire à déterminer le lien entre le personnage de sa mémoire, et l'auteur de cette note. C'était déconcertant. Dépaysant. Hanako ne comprenait pas. Pourquoi, pourquoi maintenant ?! Pourquoi ces images lui revenaient-elles ? Pourquoi ?!? Et son esprit s'embruma, elle tomba à terre, s'affaissant sur le sol, sans réagir. Plus rien ne coordonnait ses mouvements.

Flash-back

Le paysage était magnifique. Le soleil éclairait l'herbe chatoyante, et c'est dans un décor champêtre qu'elle se retrouvait. Elle n'avait ni corps, ni possibilité de se mouvoir ou d'interagir avec l'environnement qui l'entourait, mais elle pouvait voir et suivre l'histoire qui se déroulait. Elle devait regarder l'histoire, et la revivre.
Au loin, deux personnes s'approchaient, marchant côte à côte comme des enfants que la peur n'atteignait pas. Ils discutaient, riaient, s'amusaient, jouaient, s'arrêtaient de temps à autre afin d'observer la beauté de la nature, cueillir quelques fleurs, regarder les papillons voler. Rien ne les atteignait autre que la joie de vivre. Plus ils s'approchaient, plus elle pouvait discerner leur silhouette, leur forme, leur visage. L'homme était grand, souriant, les cheveux argentés, et portait un masque qui lui fendait la chevelure en deux. Il avait les cheveux courts. Une fine ceinture retenait son katana par dessus son manteau, et pendouillait à son côté, comme pour incitant à venir la tirer. Ce que fit sans y manquer la petite fille qui marchait à ses côtés. Elle riait d'un rire léger, franc, et tenait à la main un long katana, qui semblait bien trop grand pour elle. La petite Kumo-jin portait un kimono bicolore qui lui saillait à merveille, avec une ceinture de soir rouge où partait derrière elle, et flottait, deux pans de celle-ci, uniformes. Ses cheveux tressés étaient retenus par un bandeau au symbole de Kumo, dont elle resserra le noeud, profitant que son senseï se soit arrêté. Celui-ci inspectait les environs, à la recherche d'un potentiel danger. Après plusieurs vérifications, il reporta son attention sur son élève, et tira prestement son katana de son fourreau. Attentive, sa jeune élève le regardait faire. Il se recula, plissa les yeux, concentrant ses actions, et ils retinrent leur respiration pendant quelques secondes.

- Iaido.

Son esprit semblait ne se concentrer que sur son katana. Sa main tenait fermement ce dernier, figée, prête à dégainer des mouvements rapides, fluides, puissants, et précis. Enfin, il attaqua.

- Kumo, ryû mikazukigiri ! Ryû uragiri !

Son ennemi imaginaire fut coupé en deux d'un coup circulaire, percé par un coup de katana puissant, et rapide, qui fendait l'air instantanément. Sa deuxième attaque coupa un deuxième ennemi imaginaire qui tentait de s'approcher par derrière, et qui tomba d'un revers. Pour finir, avant que son premier adversaire n'ait put se désagréger sur le sol, il piqua, avec une vitesse hors du commun, et élimina pour de bon tous ses ennemis invisibles :

- Kumo. Ryû omotegiri !!

La petite fille le regardait avec des yeux ébahis, attentive à tous ses mouvements. D'un simple signal de tête de la part de son senseï, elle amena son propre katana devant elle et se concentra. Elle ne pensait qu'à ça. Elle agrippait son arme de sa petite main, fermement, jusqu'à s'en rougir les doigts. La tension montait, la concentration arrivait progressivement dans son corps et ses membres. Elle rejoua la scène de son maître :

- Iaido. Kumo, ryû mikazukigiri !

Sa main frêle tenait à bout portant le katana. À peine si l'espace d'une main pouvait être considéré entre elle et la fin de celui-ci. La lame décrivit un demi-cercle, puis finit sa course au côté droit de la Kumo-jin, dans sa main, légèrement penché, mais presque horizontal. Elle ne maitrisait pas encore son katana au point où elle aurait sût contrôler tous ses mouvements jusqu'à la plus précise place ou prise en main. Elle continua cependant ses efforts, et ré-attaqua de nouveau, mais en arrière :

- Kumo, ryû uragiri !

Ce coup-ci fut réussi, bien que plus difficile pour certains. Son agilité accrue au fil des années grâce aux entraînements au taijutsu et à sa passion pour le funanbulisme, la petite Mikan avait atteint une souplesse sans égale. Ce qui lui permit de continuer ses attaques en donnant un coup arrière très large, et très fluide, bien plus que ce qu'elle n'aurait dû obtenir. Ne se déconcentrant pas, elle fit instantanément un pas en avant et piqua, comme son maître, son premier ennemi invisible, qui tomba, un trou au milieu du ventre et une coupe circulaire séparant son corps en deux.

- Kumo, ryû omotegiri !

Apprendre les noms des techniques, avec les techniques. Un jutsu sans nom n'était plus un jutsu, voilà ce qu'il lui avait appris... et plus elle l'expérimentait, plus elle le pensait. Toute la beauté de la technique se produisait lorsque son nom était prononcé... La petite Mikan releva la tête ; son visage calme et concentré révélait sa patience et sa volonté d'en apprendre toujours plus. Elle regarda son senseï, qui hocha la tête. Puis partit à la recherche d'un buisson. Mikan trouva son adversaire feuillu à quelques pas de l'endroit que Tatsuya avait choisi comme lieu d'entraînement. Elle plissa les yeux en un air de défi, qui fit frissoner le buisson, puis leva son katana lame vers le haut, un doigt posé sur celle-ci pour la stabilité de son départ. Elle inspira une grande bouffée d'air, puis prononça :

- Iaido. Kumo, ryû mikazukigiri !

Le passage de la lame entre les feuilles décapita le pauvre buisson, qui se retrouva tout nu sous le soleil. Mikan recommença son coup, et découpa une nouvelle tranche du buisson, envoyant une tapis de feuilles autour d'elle. Un vrai carnage végétal. Elle s'arrêta, soucieuse de la bien-séance de son acte. Les feuilles orangées s'éparpillaient un peu partout, voletaient dans l'air, retombaient sur ses épaules comme des papillons en chute libre. La petite fille prit pitié de son buisson et se tourna vers les feuilles entassées au sol. Elle les examina sous toutes les coutures, avant de se placer en garde :

- Iaido ! Kumo, ryû omotegiri ! Ryû uragiri !!

Son attaque transperça les feuilles, les projeta derrière elle, et les coupa, plus ou moins. Fière d'elle, Mikan se retourna vers les feuilles et leur sourit avec un air de victoire. Elle avait réussi.

Fin du flash-back

Apprentissage des techniques kenjutsu de Kumo :
ryû mikazukigiri
ryû uragiri
et ryû omotegiri.
Apprentissage de Iaido, kenjutsu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Messages : 1770

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Un surentraînement en vue d'une progression   Mer 1 Jan - 20:01



Hanako s'agita. La jeune fille était allongée sur le sol, encore inconsciente, les bras enserrant avec peine le sombre katana qui lui était si cher. Le soleil tapait sur son visage et son front, inondant de chaleur son petit corps sans défense. La journée pourtant déjà bien avancée suivait encore son cours, et le soleil commençait à redescendre, faiblissant à peine malgré les quelques nuages qui parsemaient le ciel. Le petit corps frémit sur le sol, bougeant imperceptiblement ses petits doigts rougis par le soleil. Une brise légère vint chatouiller ses cheveux, qui balayèrent ses vêtements et butèrent contre son corps, s'immisçant entre les plis et les ouvertures qu'offraient sa veste et sa jupe plissée. Ils s'accrochèrent dans sa ceinture et ses zips, s'enroulèrent autour de ses fins bras, puis furent secoués d'un mouvement uniforme vers le haut. Hanako s'éveillait, la tête encore martelée par la fatigue et l'émotion. Son katana glissa de ses doigts, et elle le rattrapa in-extrémis avant qu'il ne roule sur le sol sur plusieurs mètres. Elle s'assit, tentant de remettre de l'ordre dans son esprit. La chaleur lui faisait tourner la tête, et il en fallait peu pour qu'elle ait des moments d'absences telles que des souvenirs qui lui revenaient ou des rêves étranges qu'elle avait fait quelques jours avant. Là, Hanako hésita entre le rêve, et le souvenir. C'était son passé qui se tenait là, devant elle, dans sa mémoire. C'était ce passé qui lui manquait, les pièces du puzzle de sa vie antérieure. La jeune fille plissa les yeux, inquiète. Elle appréhendait le passé, bien plus que le futur.

Les maisons étaient encore inoccupées par les villageois qui travaillaient. La jeune Hyûga se releva, puis fourra dans sa poche le petit bout de papier qui était jusqu'alors coincé sous son talon. Se dépoussiérant, elle secoua ses cheveux et secoua par la même occasion sa tête de droite à gauche. Puis elle bâilla, et, éprouvant un pressant besoin de se tenir la tête, se cramponna à un poteau qui se trouvait juste à côté tout en se passant la main sur son front. Elle ressentait encore les effets de son évanouissement soudain. Curieusement, ses sens ne s'en trouvaient pas troublés, et elle avait totalement la notion du temps qu'il était. Elle releva la tête, étonnée. Si elle n'avait rien, elle pouvait donc continuer son entraînement... mais avant tout, il lui restait un mystère à élucider. Son instinct la guidait à inspecter son katana sous toutes les coutures, comme l'avait sûrement fait ce ''Tatsuya'' et le gérant de la boutique de katanas qu'elle avait rencontré par hasard un jour, et jamais plus revu. La kunoichi plissa le nez, et se campa sur ses jambes. Elle tenait. Plus rien ne pouvait l'arrêter maintenant. Hanako était bien trop curieuse pour laisser passer ce petit bijou empli de mystère et de curiosités. Elle le releva, le posa sur le sol, à la verticale, et le jugea de toute sa hauteur. Passant ses mains sur l'objet de bas en haut, de haut en bas, en diagonal, puis en petites spirales autour de lui, elle découvrît ce qui avait provoqué l'ouverture soudaine du katana : deux petits boutons, invisibles à l'oeil nu, se trouvaient sous la jointure des deux parties du manche ainsi décomposé. En cherchant plus haut, vers la jointure, elle effleura deux autres boutons, qui attirèrent son attention. Instinctivement, elle appuya. Neko sursauta, puis monta de quelques centimètres entre ses mains ! Intriguée, elle baissa les yeux, tombant sur le coupable. D'une fente invisible était sorti un triangle de fer, une lame coupante qui venait terminer le bout normalement non-tranchant de son arme. Elle recula, effrayée, et failli laisser tomber son katana. Mais, réagissant aussitôt après sa surprise, la jeune fille eu la présence d'esprit de rattraper le manche de Neko et de soulever celui-ci de terre. Voyant que rien ne se passait, elle soupira de soulagement, et marcha vers son appartement, le tenant à bout de bras.

Hon chez-elle n'était plus très loin étant donné qu'elle s'était évanouie à proximité, mais Hanako s'arrêta. Elle calculait dans sa tête son besoin de rentrer et son besoin de s'entraîner pour s'améliorer, et pesait le pour et le contre. Puis finalement, la jeune fille décida de rester dehors, admettant que l'air se rafraîchissait. Elle prit une grande réputation, et approcha son katana auprès d'elle. Le basculant dans le sens inverse, tête en bas, elle pencha la lame vers le sol, -ce qui lui semblait le moins dangeureux-, et appuya sur les deux petits boutons qu'elle trouva au toucher ainsi qu'à l'instinct. Le katana donnait du lest alors que la lame touchait à peine le sol. La jeune Hyûga se testa alors à essayer de rentrer la lame, mais, stressée, rippa, et plia le manche sur le côté. Il n'admit aucune résistance à aller former un ''V'' en se plaçant à environ 30° à côté de sa congénère, et se bloqua, s'enclenchant dans une nouvelle forme. Hanako regarda, perplexe. Elle le soupesa, le tint par chaque endroit afin de voir comment il retombait dans sa main, lui donné des pichenettes, et comprît alors qu'il avait été fabriqué spécialement pour être transporté par un samouraï qui ne disposait pas d'une envergure terrible. Ce qui correspondait à sa description. Ce katana, Neko, avait été fabriqué pour elle, spécialement, par quelqu'un qui se projetait dans le futur de celui à qui il destinait l'arme créée. La jeune fille sentit les larmes montrer dans ses jours et au travers de ses yeux et ne put les refouler. Hanako fondit en l'arme sur Neko encore plié en ''V''. C'en était trop. Trop de chose pour sa petite personne. La kunoichi voulait partir à la recherche de son passé.

Apprentissage de Neko mode 3 et 4
FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un surentraînement en vue d'une progression   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un surentraînement en vue d'une progression
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un surentraînement en vue d'une progression
» Entraînement d'orientation
» Progression d'un joueur +140 sur LC AERIAGAMES
» Un premier entraînement au sabre
» Un événement gênant (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Terrain d'entraînement-
Sauter vers: