Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 L'attaque surprise ==> Un bouleversement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 460

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Dim 14 Juil - 22:49

[Dans la peau d'Erika]




Le démon est si effrayant et son aura si monstrueuse que mes yeux luttent pour ne pas le dévisager. J'ai peur, je ne contrôle plus ces tremblements, comme si un courant d'air froid me glaçait, me figeait littéralement sur place. Son aura meurtrière se rapproche dans une lenteur qui me paraît en même temps trop rapide. Pourquoi le diable sourit-il ?  Pourquoi ce ricanement inflige cette douleur à mon ouïe ? Pourquoi cet air sanguinaire ? Les battements de mon coeur n'ont jamais été aussi rapproché l'un de l'autre, il s'emballe de nouveau. Les effets de ma maladie refont surface, j'ai du mal à respirer, je tente de porter une main lourde sur ma poitrine dans l'espoir de l'aider, mais la peur me tétanise. Ma frayeur n'a jamais été aussi dominante. Mon étoile, ma forteresse m'avait toujours habitué à la douceur de ses murailles. Sa délicatesse m'avait toujours éloigné de cette panique dévorante par sa seule présence. Mon ange gardien où es-tu ? ... Je souris malgré moi, revoir ton visage rien qu'en y pensant me suffit, me rend plus forte. Je sais que tu es là, quelque part à attendre le moment propice pour intervenir et m'extirper des griffes de ce monstre. Comme une princesse attendant son prince du haut de sa tour. Me porter sur ton dos et nous élever dans les airs pour rejoindre les créatures du ciel. Ma respiration s'améliore, le démon met un terme à son rire carnassier, mais il est trop prêt. Aller mon ange ! C'est le moment de me porter sur tes ailes...


Que se passe-t-il ? J'ai si froid. Mon corps... je ne le contrôle plus. Mes jambes me lâchent. Je tombe à la renverse. Mon dos touche le sol, suivi de près par ma tête. Étrangement, je ne ressens même pas la douleur que cela aurait dû me procurer. Pourquoi le démon me tourne le dos, pourquoi s'éloigne-t-il ? Est-ce toi mon étoile qui l'a fait fuir ? Pourquoi je n'arrive pas à me redresser ? Je ne sens plus rien, mes mains, mes jambes, pourquoi ne me répondez-vous pas ? Et quelle est l'origine de cette tache rouge sur ma poitrine ? ... Non, non pas ça ! Ce n'est pas possible. Alors comme ça, tout s'achève ainsi . Mon étoile ne m'abandonne pas. Ne me laisse pas seule. Apporte-moi ta chaleur bienfaitrice. Mon ange, accompagne-moi jusqu'à la mort... Pourquoi tout doit s'arrêter maintenant ? Pourquoi n'ai-je jamais trouvé le courage de t'avouer mes sentiments. Revient moi, je sens partir....
J'entends une voix résonner dans la pièce, qui est-ce ? Qui est l'ombre qui se rapproche et se penche sur moi... Mon bien-aimé, tu es enfin là. Je suis heureuse. Je savais que tu ne m'abandonnerais pas. Sèche tes larmes, te voir triste me fait mal, bien plus mal que ces lames enfoncées dans mon corps. Je ne veux pas être la cause de ta tristesse. La fatalité nous sépare, mais je ne t'oublierais jamais. Comme tu l'as été, je serais l'ange qui veillera sur toi, tout là-haut.
Mes forces me quittent, mes paupières deviennent si lourdes. Je ne peux pas partir ainsi, pas sans t'avoir avoué ma dernière volonté. Je fais appel à un ultime effort, mais je sais que tu y trouveras ton bonheur. Parce que c'est tout ce que je souhaite....





¤¤¤





[Ryuke Musuko'Kami]

4 Heures plus tôt.
La nuit était tombée au-dessus de Konoha. Le village paisible sombrait de nouveau dans son repos quotidien et dans une habitude inébranlable. Durant les jours précédents, j'avais exécuté une mission qui s'était avérée assez longue et épuisante. Celle-ci avait duré plus d'une semaine. C'était donc avec une immense joie que j'étais rentré au village, impatient de revoir l'amie dont je me séparais que très rarement. Comme d'habitude, nos retrouvailles se faisaient dans la joie. J'adorais ces instants de complicité, qui me traduisaient à chaque fois que j'étais très attendu de ma soeur de coeur. Comme pour la plupart des shinobis, je faisais partie de ces chanceux dont les déplacements dans des missions inquiétaient les proches. Il est étonnant de voir à quel point les sentiments peuvent être contradictoire, tout comme la peur et les craintes d'une personne peuvent amener un certain réconfort. Nous avions passé une courte soirée ensemble. J'avais profité de ma prime en l'invitant chez Ishiraku déguster un bon plat de nouilles. Je l'avais ensuite reconduite chez elle en prenant bien entendu le chemin le plus long, celui que nous avions pour habitude d'emprunter. Je l'avais senti un peu différente cette fois-ci. Elle était plutôt silencieuse, ceux qui ne faisait en aucun cas partie des traits de caractère de cette bavarde. Dans la plus grande partie de notre soirée, elle s'était contenté de m'écouter, souriante et très attentive au moindre mot que mes lèvres pouvaient prononcer. Malgré notre amitié, ses longs regards me déstabilisèrent plus d'une fois. Mais bon, outre ce que cela pouvait signifier, j'étais bien trop lasse sur le moment pour avoir les idées claires.


Je rentrais chez moi, après l'avoir accompagné. Ayant franchi la porte d'entrée pour accéder à la pièce principale, je détachais paresseusement ma sacoche et l'étui sur ma cuisse que je déposais sur la table qui dominait la pièce. Enlevant difficilement mes sandales sans l'aide de mes mains, je m'affalais dans ce lit moelleux, sans prendre le temps de me dévêtir des vêtements que je portais depuis maintenant deux jours. Mes paupières trop lourdes se fermèrent, pour me plonger dans mes songes et me couper de toutes réflexions.




¤ ¤ ¤




[Les premiers signes de "la vision du vent" ==> Mugen'fuu.]
Je naviguais dans cet étroit corridor fait à partir des éléments mêmes de la nature. Les murs épais d'un couloir étaient représentés par le bois brun des arbres serrés les uns des autres. Une légère brise soufflait dans mon dos. Ce vent me parut... si familier. Un vent ressemblant étrangement à celle dont j'avais le pouvoir de créer ; un vent sacré. Celui-ci s'éleva légèrement comme pour m'inciter à me faire avancer. Docile, j'empruntais ce chemin à sens unique, ressentant sous mes pieds les feuilles mortes et ses arômes agréables, me rappelant une belle journée d'automne. Je me sentais si bien à ce moment-là, calme et apaisé. J'arrivais à ce qui semblait être la fin de mon chemin. Un épais buisson se dressa devant moi, freinant ainsi ma progression.
Le vent à mon dos souffla un peu plus fort, fouettant ainsi les nombreuses branches du taillis. Dans un premier temps, les feuilles se détachèrent les unes après les autres de la frêle écorce. Puis, les effets d'un vent pur plus prononcé tailladèrent les nombreuses branches, me dégageant ainsi le passage. Un source d'une eau limpide se dessina à mes pieds. Qu'elle était donc le but de ce rêve . Qu'était-il censé m'apprendre ? Je posais un genou sur le sol et me penchais au-dessus de cette étendue d'eau encerclée par sa flore à laquelle elle avait donné naissance. Mon visage se refléta telle l'effet d'un miroir sur la source. La brise sacrée souffla légèrement sur celui-ci, créant ainsi des ondoiements et brouillant ainsi mon reflet. Le visage qui se présentait à la place fut bien différente du mien. Des cheveux blancs assez longs, des marques de couleur verte sous les yeux, une silhouette féminine. Je reconnus aussitôt Haato. Je ne connaissais pas grand-chose de la marchande, mais ce qui était sûr, c'est que je l'estimais au plus au point. Elle m'avait fait découvrir une tout autre vision du Shinobi. De nouveau, son visage se brouilla. Une autre silhouette se dessina. Une silhouette elle aussi féminine. De longs cheveux noirs et une mèche blanche. Je reconnus l'un de mes meilleurs amies ; Hanako. Elle s'était montré particulièrement gentille avec moi. Elle m'avait même surpris en prenant ma défense à plusieurs reprises. Je n'ai pas encore la réponse à mes agissements, mais j'avais toujours cherché à l'impressionner. Erika fut la suivante à se dessiner, elle qui représentait ma famille adoptive.
Mais pour quelle raison, ces trois personnes avaient été représenté ? Toutes représentaient à mes yeux, des personnes particulièrement importantes. Mais rien n'expliquait ce rêve.


C'est alors que la légère brise se transforma en un vent terriblement violent. Alors que je luttais pour garder l'équilibre, la force de la nature arracha les arbres qui m'entouraient l'un après l'autre pour être emportés loin, très loin. Le sol sous mes pieds vibra dans un craquement assourdissant. Des édifices presque transparents se dessinaient autour de moi. Des ruelles, des bâtiments. Je pus reconnaître Konoha. Je me retrouvais en face de la demeure occupée par Erika. Un clone de vent pur se forma aussitôt. Celui-ci prit lentement la silhouette de la jeune fille.
Je ne comprenais pas. Subitement, le clone d'Erika s'écroula sur le sol.





¤ ¤ ¤




Je me réveillais en sursaut, tout en me redressant sur mon lit. Le corps littéralement envahi de sueur froide. Quelle était la raison de cet horrible cauchemar ? Je regardais autour de moi. Je ne reconnaissais plus le studio. Comme si un ouragan avait traversé la pièce. Mais, je n'eus point le temps d'enquêter sur ces faits mystérieux qu'un bruit ressemblant à une détonation alerta mes sens. Il faisait encore nuit, j'ai dû dormir moins d'une heure. Difficilement, mes sens encore engourdis se prononcèrent. Mes craintes s'accentuèrent quand des faisceaux clignotants traversaient de ses rayons la fenêtre, illuminant toute la pièce. Qu'est-ce qui se passe ? C'est quoi ces cris . Des hurlements provenant de l'extérieur me poussaient à bondir hors de mon lit, pour atteindre ma fenêtre. Une vision d'horreur me glaça le sang, avant de la faire bouillir. Je pouvais voir quelques maisonnettes voisines prises par les flammes, des civils se faire assassiner sous mes yeux. Konoha était attaqué. Je me détournais aussitôt de cet horrible écran digne des plus grandes scènes dramatiques alors que je pouvais entendre l'alarme retentir. Je me dépêchais d'enfiler mes sandales.
À ce moment-là, une seule pensée avait envahi l'intégralité de mon esprit, "Erika".



Spoiler:
 

Je me redressais et attrapais ma sacoche ainsi que ma ceinture que j'attachais tout en sortant de chez moi, d'un pas assez rapide. Je balayais la zone rapidement. Des silhouettes aussi rapides que des ninjas se déplaçaient à vive allure et se percutèrent dans de violents affrontements. Les villageois paniqués tentèrent de fuir dans une cohue lamentable. Des corps innocents tombèrent, victime certainement de dommage collatéral.
J'avais eu à peine le temps de faire deux pas hors de chez moi, qu'une silhouette menaçante arrivait droit sur moi d'un saut katana affuté en main. Rapidement, je sortis de cette torpeur en esquivant d'un pas sur le côté, tout en attrapant son bras fort. D'une clé de bras magistral et m'aidant de son élan je pivotais sur moi-même, je l'envoyais s'écraser sur la façade sur ma droite à un mètre. Fissurant le mur porteur, l'ennemi s'écroula au sol et ne devint plus une menace. J'avançais sur le chemin principal étudiait rapidement la situation.
Je repérais des juunins et des chuunins en plein combat, mais également des génins légèrement angoissés un peu éparpillés. Je m'avançais à vive allure vers le centre d'un croisement, tout en évitant quelques attaques et en balançant quelques shurikens sur des ennemis au hasard, destinés à aider temporairement mes alliés. Arrivée à destination, je m'arrêtais et commençais à rameuter les jeunes shinobis perdues ou en attente de directive.


- Konoha-jins venez à moi !

Le groupe se rassemblant assez rapidement bien qu'hésitant de manière à former un bouclier sans angle mort.

- Écoutez tous ! Soyez digne de vos aînés qui se battent en ce moment même pour sauver vos familles. Il n'y a plus de temps à perdre, plus de temps pour douter ou réfléchir ! Rassembler les villageois et dirigez-les à au passage d'extraction au pied du Mont Hokage ! Une fois là-bas attendez les ordres d'un gradé ! C'est compris ?!


La troupe s'exécuta aussitôt remotiver. Par chance... si on peut appeler ça de la chance, le quartier était le plus proche du mont Hokage.
Erika occupait mon esprit. Tout comme sa mère, elles n'avaient aucune compétence pour se défendre face à ces mercenaires et Erika était très fragilisée par sa maladie, contrairement à certaine de mes amis qui eux étaient de véritables ninjas. Et puis, c'était ma seule famille, la seule qui m'ait ouvert ses portes et qui me considérait comme tel. Celle qui m'avait aidé à rester sur le droit chemin... J'avais un mauvais pressentiment. Je devais les ramener aussitôt en sécurité et ensuite aider à sécuriser le village et en priorité le quartier du Mont Hokage, car c'est par là que les nombreux habitants provenant d'autres quartiers seront redirigés, nous devions leur assurer cette voie au plus vite.


J'accélérais donc ma course, déambulant dans les nombreuses ruelles, évitant du mieux que je pouvais les combats en frappant sur les zones critiques du corps de ceux qui avaient le malheur de ralentir ma route. Pour les plus persistants, je n'hésitais pas à entailler leurs ligaments, psychologiquement, cela devait jouer par la suite sur leurs morales, sur leurs soifs de sang.
Au détour d'un croisement, j'arrivais sur la rue principale où habitaient Erika et sa mère, cette ruelle était moins sujette au désagrément, mais les traces de violence y étaient présentes tout de même. Mon angoisse s'accentua, mais j'espérais qu'elles eurent le temps de s'échapper.
Arrivée devant la maison, je m'aperçus que la structure s'était légèrement affaissée et la porte fracturée. Apeuré, je pénétrais aussitôt dans celle-ci en hurlant leurs noms.


- Erika ! Madame Senyhra ! C'est moi Ryu ! Je suis là !


La pièce principale était dans un piteux état, entièrement ravagée. Je reconnaissais à peine les lieux. Un corps baignant dans son sang apparut sous mes yeux. C'était Yniaela, la mère de mon amie.


- Non, non, pas vous !


Je me rapprochais du corps, envahi de mille sentiments liant la peur. Portant mes doigts tremblants à son cou, je ne ressentais aucun pou. Je me relevais avec peine et accentuais de nouveau mes appels en cherchant dans toutes les pièces.


-Erika,où es-tu ?! Erika ! C'est moi !



Spoiler:
 

Je pénétrais dans sa chambre et là, je manquais de tomber à la renverse, attaqué par un sentiment si colossal que je ne pus retenir mes larmes. Je reconnus ses cheveux, sa silhouette si frêle. Ça ne pouvait être qu'elle. Étendue là sur le sol souillé. J'accourais vers elle, mes jambes ne me portaient plus et mes genoux s'écroulèrent sur ce même sol. Je portais une main tremblante sous sa tête afin de lui soulager contrairement au sol dur et froid. Mon autre main maintenait délicatement son poignée dans l'espérance de détecter son pou.
Un léger sourire d'un délice extrême se dessina sur la jeune fille lorsque ses yeux aperçurent que j'étais là. Mais mon optimiste s'envola, foudroyer aussitôt par le cataclysme, lorsque ma vision troublée par des larmes amères identifiait un kunail porteur de mon malheur planté dans sa poitrine. Mes larmes s'accentuèrent et devinrent incontrôlables. Il n'y avait plus de place pour la fierté et l'orgueil, mais que pour la tristesse et le désespoir. Son regard se voulait être doux et envoûtant à la fois, une perle s'échappa de celui-ci pour venir s'écraser sur ma main. Chose inexplicable, elle paraissait heureuse, apaisée et son visage semblait s'illuminer tout comme celui-d'un ange prêt à prendre son envol. Ses lèvres bougeaient légèrement, un son à peine audible et affaiblirent en sorti. Je penchais la tête afin d'écouter ses mots. Elle me fit un adieu, après m'avoir demandé une chose que je ne pouvais pas encore comprendre. Mais j'étais trop préoccupé. Ma main à son poignée commençait à ressentir ses battements s'affaiblir. Mes mots s'emmêlèrent par ma détresse et l'essoufflement et se mélangèrent à mes sanglots.


- Reste avec moi, bats-toi, ne me laisse pas seul, ne m'abandonne pas Erika ! Plus jamais je te laisserais seul, plus jamais ! Je te suivrais où que tu ailles, J'abandonnerais ma fonction de ninja, je te le jure, mais restes par pitié, restes... UN MEDECIN ICI VITE !


Ces mots douloureux ne furent que la moitié de ce que j'aurais voulu lui dire. Mais, ce n'étaient pas assez convaincant, pas suffisant. Son pou s'arrêta. Son sourire s'effaça. Ses paupières se fermèrent et mon âme mourût.


Un silence lugubre régna dans la pièce alors que les déplacements de la trotteuse de l'horloge s'interrompirent. Un silence éprouvant dans lequel mon cerveau ne gérait plus autant d'informations. Un silence maudit dans lequel mon coeur se brisa en mille morceaux. Précédant le calme, la tempête arriva. J'explosais en sanglots et hurlais ma douleur. Blottissant ma tête contre son ventre, recherchant désespérément sa chaleur, sa tendresse. Mon chagrin n'avait jamais été aussi intense et destructeur. Mes malheurs du passé devinrent insignifiants, pathétiques. Il m'était devenu blasphématoire de penser que je n'ai connu que souffrance d'antan. À présent, rien n'était pire. Je perdais mon unique famille, l'une des branches fermes qui me maintenaient en vie, qui me permettait de jouir des moments agréables et rarissimes de ce monde à présent maudit, de ce monde écœurant.
Je relevais la tête et caressais son visage si angélique, ... si froid. Sa vie, bien courte, n'avait jamais été le moteur d'une quelconque méchanceté, mais pourtant, elle en fut bien la victime. Je la portais et la déposais délicatement sur le lit au coin de la pièce. Prenant soin de la recouvrir d'un drap arrêté à sa taille, avant de lever avec peine cet odieux kunail à cinq lames que je gardais en main et ne pouvais détourner le regard, souillé par un sang pur.
Je m'en voulais éperdument, je me haïssais. Je l'avais laissé partir en me montrant pataud, molasse une seconde fois. Digne des plus grands incapables de ce monde. Après Satchi... Erika. Cent fois, je lui aurais donné ma vie pour la sienne, bien sûr, si je n'étais plus sujet à cette impotence qui m'identifiait parfaitement. À croire que cette qualification avait été inventé pour moi. À présent, je comprenais tous ses habitants clairvoyants, leurs regards noirs, leurs colères envers moi, leurs dégoûts. Ils avaient vu depuis très longtemps, ce que je n'ai su voir jusqu'à aujourd'hui. En plus d'être incapable, j'étais aveugle. C'est avec une joie immense que je mettrais fin à mes jours, réparant ainsi, une terrible erreur de la nature. Mais avant cela, j'acceptais dans le plus grand plaisir d'offrir mon âme à une haine indomptable après avoir couvert d'un baiser le front d'un ange éteint.


D'une course assoiffée de sang, je quittais la demeure de ma défunte famille, à la recherche de gibier. Il n'y avait pas un signe de vie dans les alentours, mais les bruits de lutte étaient toujours présents dans les quartiers voisins. Je me hâtais, empruntant les routes précédentes afin de me rendre au plus proche du quartier au pied du Mont Hokage. Je me rapprochais des combats. Des explosions attirèrent mon attention, des silhouettes très actives apparurent. J'accélérais ma course. Malgré la haine, la soif de sang, aucun sourire né parut sur mon visage de marbre figé depuis ma mise à mort. Je n'avais plus peur de rien. Un kage même ne m'aurait pas effrayé. La mort, je lui souriais, je la défiais, je l'attendais avec impatience. Elle me délivrerait de cette peine, de mes erreurs.


Ma course prit fin, lorsque je rentrais en contact avec un mercenaire occupé qui combattait un autre chuunin sans doute. Le kunail à cinq lames déchira la chair de ma proie si profondément qu'elle s'engouffra entièrement. Je ne pus le récupérer et me séparai de lui, comme de ma victime.
J’enchaînais les coups mortels, sans hésitation, sans faiblir, sans ralentir mes gestes. Passant d'un mercenaire à un autre, combattant avec fureur, avec rage, sans la moindre pitié. On pouvait me comparer à ce moment-là, à un monstre sans âme. Cela faisait maintenant, une bonne dizaine de minutes que je combattais. Sans que je puisse le remarquer, nous prenions l'avantage sur nos assaillants. Mais ce fut sans compter sur l'apparition d'un tout autre type de mercenaire qui changea rapidement la donne, en affaiblissant très rapidement notre défense par ses attaques dévastatrices.
Aussitôt, je quittais mon dernier cadavre, pour me ruer telle une locomotive lancée à pleine vitesse sur cette menace. Je détournais ma course, de manière à ne pas l'attaquer de face, et profitant qu'il soit occupé avec un autre Konoha-Jin.
Arrivée à bonne distance, je mis fin à ma course afin de m'élancer d'un saut sur celui-ci. Portant mon bras fort en arrière, dans l'attente d'être à portée de ma cible. Enfin, j'exécutais mon jutsu, tentant de le frapper de la paume de la main....





Technique utilisée :  Hira Fuuton Seisui

_ _ ___________________________________________ _ _

Mode Kami'Kyoufuu :
Spoiler:
 


Dernière édition par Ryuke Musuko'Kami le Lun 9 Sep - 19:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Messages : 180

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Mar 16 Juil - 8:29

Spoiler:
 

Hakai en avait déjà marre. Cette bataille qu'il pensait être amusante commençais assez à l'énerver. Même si elle n'avais pas commencer. Mais rien que ses "compagnons" mercenaires l'énervais au plus au point. Assis en haut des visages de pierres du village caché des feuilles, il n'avait qu'une envie : détruire. Il n'était pas là comme les autres, avide de richesse et de fierté mal placée. Lui n'était venu avec Takabi qu'avec l'intention de libérer ses pulsations meurtrières. Commettre un massacre. Mais il allait devoir se battre avec les chiffes molles arrogantes qui étaient autour de lui. Hakai savait que la plupart du groupe n'en réchapperait pas. Il n'était pas stupide, loin de là. Son chef aussi n'avait que peu de chances d'atteindre son objectif. Mais bon, lui avait des chances de survies faibles aussi mais ne posait aucune question, il n'avait vécu pour un tel moment. Quand l'ex-Iwajin l'avait trouvé en lui promettant des ryos pour joindre ses rangs, il avait répondu que le sang et le bruit des os cassés lui suffirait. Il soupira. Un beau village se dressait devant lui. Trop beau. Il n'aimait pas ce qui était beau à ce point. Tant mieux vu qu'il allait le saccagé. Un sourire sadique passa sur son visage. Il allait pouvoir laissé libre son bras droit. Et même si la mort l'attendait au bout de cette attaque, il mourait en paix. Lui qui avait vécu si longtemps dans un laboratoire d'Orochimaru, puis, quand le serpent était mort, détesté par touts les villages qui avaient peurs de lui, il allait pouvoir leur prouver leurs torts et leurs idioties de ne pas l'avoir laissés.

Un homme cria depuis un arbre qu'il était l'heure de passer à l'action. Touts les mercenaires poussèrent des hurlements sauvages et commencèrent à dévaler à toutes vitesse la montagne. Hakai voulait plutôt être seul pour ne pas être gêné. Il releva son énorme corps métisse et se mit debout. Sa tignasse brune couvrant un œil, l’autre révélait un sentiment mélangés d'excitation et de fureur. Il n'était absolument pas en colère mais il avait soif. Soif de cri, de sang, de maison détruites et de ninjas écrasés sous son poing. Et c'est sous le regard surpris et horrifiés de ses "partenaires" qu'il sauta directement dans le vide avec comme destination ce que le destin lui donnerait. Sans prendre la peine de se concentrer sur la maison en dessous de lui, il tomba comme si rien ne pouvait le stopper avant de concentrer son chakra dans son bras droit et de le tendre en avant. La seconde d'après, c'était le choc. Et avec ce choc, une maison en ruine, deux personnes écrasée et Hakai qui allait parfaitement bien.

Il se releva devant des passants complètement effrayés et regarda son bras, devenu noir. La puissance de la marque maudite qu'il avait dans la paume était passé au second niveau. mais le bras était le seul changement qu'il y avait dans son corps. La marque ne semblait pas conquérir d’autres parties de son corps. Mais du coup toutes la puissance de la marque n'était que dans son bras lui donnant une force que personne ne pouvait avoir. Même si dans ce mode, sa main gauche ne pouvait rejoindre sa main droite pour malaxer du chakra l'empêchant de faire du Ninjutsu pure. Donc il se contentait d'attaque de son goûts. Il sortit des décombres et attrapa un passant qui n'avait rien demander à personne mais qui était littéralement paralyser par la peur. L’empoignant par le col de la main gauche, il envoya son poing droit en plein dans la figure du malheureux en hurlant :

- Gango ! Poing de Pierre !

L'effet désiré fut au rendez-vous, le passant fut décapités sur le coup. Le sang se répandais sur son bras maudits. Il allait enfin pouvoir s'amuser... Il passa de maison en maison, en tuant tous ceux sur sa route. Il arriva bientôt dans une maison qui semblait vide. Il monta doucement à l'étage ou il trouva deux femme en train de pleurer de peur de la mort. La fille srtit par une issue de secours pendant que la mère se dressait devant le colosse dans l'espoir de le retenir. Il concentra sa main et souffla :

- Gokunai, le kunaï aux cinq lames.

Dans sa main se matérialisa un kunaï sombre avec autant de lames qu'il n'avait de doigt. Il le planta dans la femme avant de lui couper la gorge avec un ricanement. Maintenant il allait jouer au chat et à la sourie avec la fille... Mais en passant la porte qu'elle avait emprunta, il déchanta. Elle n'avait pas fui elle c'était juste placée au bout de sa chambre, tétanisée. Il s'avança vers elle et finalement lui lança le kunaï dans le torse. Quelle désillusion, il n'aimait pas qu'on se fiche de lui de cette manière. Il balança sa rage sur une maison voisine la détruisant d'un coup de poing explosif. Puis il recommença son massacre, tête par tête, parfois même avec des cadavres de ninjas arrivés sur les lieux. Au bout d'un moment, des renforts arrivèrent et Hakai se rapprochait de ses alliés. Voyant tout ce beau monde se débattre, il décida de pulvériser ceux qui lui passait devant. Il frappa le sol le plus fort qu'il put en criant :

- Doton ! Frappe sismique !

L'attaque détruisit le sol et le corps en dessous de lui et provoqua des fissures sur la rue devenue terrain de combat. Il en profita pour puncher deux trois ninjas avant de voir qu'un petit gars lui fonçait dessus. Le bras au-dessus de lui, il essayait une quelconque technique pour l’abattre. Tant pis pour lui, ce bras n'arriverait pas à destination... Hakai esquiva le coup et prit le courageux par le col avant de le balancer contre un mur. Il pensait réellement pouvoir le battre seul ? Il allait mourir comme un autre explosé entre le mur et son poing. Celui-ci s'enflama et Hakai fonça sur le ninja temeraire à pleine vitesse en criant :

- Katon ! Poing de l'enfer !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 460

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Mar 16 Juil - 15:22

Aveuglé par cette haine qui avait prit possession de mon être, je m'étais rué sottement sur une cible, qui devait certainement être bien plus puissante que les êtres sanguinaires et dénudé d'âme à qui j'avais arraché la vie sans le moindre remords. Je l'appris à mes dépends lorsque celui-ci esquiva mon attaque de justesse avant d'attraper l'encolure de ma veste et m'éleva à plus d'un mètre du sol.
En effet, je n'étais plus moi-même, je ne contrôlais plus rien de ce corps si fragile. Tous les éléments qui avaient maintenu la voie que je poursuivais, les valeurs pour lesquelles je m'étais battu si ardemment toute ma vie furent balayées en une fraction de seconde. Avec du recul, je me considérais tout comme ces êtres sauvages et lucifériens qui attaquaient ce village. Mais la mort appelle la mort, ce dicton est bien connu. C'était la faiblesse à laquelle l'être humain succombait si piètrement et pour la toute première fois de ma courte vie, j'en succombais moi aussi, mais avec plaisirs. J'avais l'impression que la seule parcelle d'humanité en moi n'existait plus. Je comprenais à présent d'où pouvaient naître toutes les violences de ce monde et je discernais à présent ce qu'avait tenté de m'enseigner Ryôshi Matsado.


J'étais à présent à sa merci. Son regard, ... semblait être le même que le mien, tout aussi parcouru d'une aura maléfique et du souhait d'accomplir le plus grand carnage chez l'ennemi.
Le criminel au bras monstrueux me balança avec une telle force, que j'eus le souffle coupé lorsque mon dos vint percuter violemment le mur d'une bâtisse qui tenait à peine debout. Sûrement portée par cette haine, je pus d'extrême justesse déceler le char arrivé à vive allure sur moi. La violence que prévoyait son poing qui s'enflamma allait sans contester mettre fin à mes agissements. Mettre fin à ma haine. Je devais à tout prix sortir de cette situation.


L'adrénaline, multipliée par deux grâce à ce sentiment de colère que mon corps contenait tel un réceptacle, me permit de justesse d'enclencher une technique décisive. Je levais ainsi, rapidement mon bras, portant ainsi ma main juste devant ma poitrine. Le poing fermé à l'exception de deux doigts, je fus instantanément soufflé par mon fuuton, qui m'expulsait immédiatement de sa ligne de mire. De ma mauvaise position, je ne pus qu'atterrir dans un fracas total, accompagnant ainsi ma réception de roulade. Certes, de cette action mon corps s'accompagnait de quelques égratignures, mais j'étais toujours en vie.
Mon colossal ennemi fut ensevelit par le fragile mur qu'il avait fait exploser avec une telle violence, qu'un nuage de poussière gagna la zone de combat assez rapidement.
Je profitais ainsi de la confusion pour me relever rapidement et m'éloigner d'un saut à plus de sept mètres du nuage.  Aussitôt, sans reprendre mon souffle, je portais mes deux mains, doigts entre-mêlés  à l'exception des deux index qui pointaient la poussière de manière à imiter un pistolet. Malaxant mon chakra, une boule de fuuton vengeur se dessina. J'attendais à présent que mon ennemi refasse surface, afin de le punir de ses crimes impardonnable.


Spoiler:
 

Première technique utilisée
Kodou Hane No Fuuton Seisui

Seconde technique utilisée
Hane No Suiton Sesui

_ _ ___________________________________________ _ _

Mode Kami'Kyoufuu :
Spoiler:
 


Dernière édition par Ryuke Musuko'Kami le Sam 20 Juil - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Messages : 180

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Mar 16 Juil - 17:15

Hakai fonça sur le jeune sot qui s'était mit en travers de son chemin en concentrant sa force dans son poing. Sa puissance d'attaque pouvait détruire bien des murs de toutes manières. Mais il fut surpris de voir que l'autre réussi à esquiver, se projetant lui même sur le côté avec une technique Futon, donc les restes ne manquèrent pas d'alimenter la flamme dans son poing. Emporté dans son élan, il détruisit le mur et fut recouvert par les débris de ce-dernier. Intéressant... Il allait pouvoir s'amuser un peu... Ce gamin était rapide... Il sortit des pierres puis tourna la tête dans la direction qu'avait emprunter son adversaire de la minute. Et il le vit, tendant ses doigt en sa direction d'où il tira une boule de vent fonçant sur Hakai. Qui sourit. On le sous-estimait encore... Il prépara son poing droit et mit un grand coup dans le projectile qui disparut sans lui laisser de marque.

- T'es rapide gamin... Mais ton attaque manque de puissance... Regarde plutôt ça !

Il attrapa un bout de mur par encore détruit, l’arracha et le lança sur sa future victime. Un beau morceau de quoi... Deux mètre carré de pierre qui fonçait vers le pauvre ninja de Konoha ? Puis il sauta dans les airs et retomba sur la proie qui avait réussi à esquiver en hurlant :

- Ushio ! La paume vers les enfers !

Et il abattit à pleine puissance, sa main paume ouvert dans le sol causant des lourds dégâts sismique dans la ruelle. Puis il releva son bras un sourire au lèvre, se demandant si le brun avait été écrasé ou si il avait de nouveau esquivé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 460

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Jeu 18 Juil - 16:26

- Attends un peu, attends un peu..., chuchotais-je

Ces mots qui exprimaient une pensée à voix basse, annonçaient clairement que j'avais besoin de temps. En effet, ma balle de fuuton seisui devenait plus puissante à chaque secondes écoulées. J'espérais vraiment, qu'il mette du temps à sortir de ces décombres. Mais bien entendu, se fut tout le contraire. Une ombre fonçant l'écran de poussière fit son apparition. Pas la moindre égratignure. Aussitôt, je lançais ma balle transperçante dans l'espoir de percer cette masse et ainsi le punir comme il se devait, sans pouvoir prendre le temps de rendre la plume du vent pur bien plus aiguisée... Je ne pouvais pas attendre.


Je fus assommé par ce que je venais de voir. Mon ennemi ne prit même pas la peine de tenter une esquive, mais au lieu de ça, il fonça tête baisser sur mon attaque. Mais je n'avais pas fini d'être surpris. Celui-ci frappa de plein fouet le jutsu censé créer de profonds dommages corporels, mais mon attaque se termina par un échec. Le fuuton seisui, n'eut aucun effet face à son poing reflétant le monstre qu'il pouvait être.


Pour la première fois depuis l'attaque, je me retrouvais face à un adversaire bien plus coriace que je n'aurais pu le penser. J'avais été au plus haut de cette chaine alimentaire, mais cet assassin, l'était encore plus.


- T'es rapide gamin... Mais ton attaque manque de puissance... Regarde plutôt ça !


Je n'avais que faire de ses propos dignes des plus grands présomptueux. Ainsi, je restais silencieux.
A ce moment-là, je retrouvais peu à peu mon sens du discernement. Mais la force de mon adversaire et les nombreuses questions qui s'étaient soulevées suite à sa puissance, faillit me surprendre, quand l'ennemi vorace, balança avec une telle rage un morceau épais de béton qui provenait de la façade détruite.


Je pus tout de même sortir de son attaque d'un léger saut et en pliant les genoux, alors que l'infrastructure arrivait à peine sous mes semelles. C'est à ce moment, que je discernais l'assaut qui fut dissimulé par l'imposant fragment qu'il m'avait lancé un peu plus tôt. La souplesse et la rapidité qu'offraient la compétence du Tâken allaient m'être bien plus bénéfique que je le pensais.


Dans un ultime réflexe, mes pieds vinrent percuter violemment la masse de béton qui fut envoyé par l'ennemi et ainsi je m'élevais immédiatement dans les airs, passant une fois encore, au-dessus de la charge dévastatrice qui m'attendait.
Même si j'étais encore dans les airs, je pus déceler que le sol vibra, face à la force du prédateur.


Sans perdre une seule seconde, je me plaçais immédiatement tête vers le sol, les bras le long de mon corps, afin d'être le moins possible exposer à la force inverse du vent. Ainsi, la force centrifuge que mon corps placer ainsi pouvait créer me fit gagner assez de vitesse pour rendre ma prochaine attaque plus dévastatrice que la précédente.
J'arrivais à grande vitesse au-dessus de ma cible entourée de poussières. Plaçant de nouveau ma main, paume ouverte au dernier moment, vers celle-ci.

-  Hira Fuuton Seisui  !


La vitesse fusionnée avec l'onde de choc, créa un cratère de plus d'un mètre de profondeur et sept mètres de diamètre. La poussière s'accentua de plus belle, la rendant assez dense. Des morceaux de roche volaient dans les airs. Je ne voyais plus rien, pas même ma cible. Se trouvait-elle sous mes pieds ?
Je m'efforçais de sortir de cet amas de fumée de quelques sauts. J'étais essoufflé, mais je ne devais pas faiblir.
Sans savoir ce qu'il était advenu de mon ennemi, j'exécutais deux mudras.


- Fuuton No Sousa II  !


Un vent concentré se forma. Le jutsu aspira la poussière créée par les deux précédentes attaques, révélant ainsi le cratère. Sous mon contrôle,  un mur mobile de poussière tournoyait autour de la zone de combat, plaçant le criminel et moi dans son centre. Je ne voyais qu'un trou, dans lequel je guettais la sortie de mon adversaire...

_ _ ___________________________________________ _ _

Mode Kami'Kyoufuu :
Spoiler:
 


Dernière édition par Ryuke Musuko'Kami le Lun 22 Juil - 20:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Messages : 180

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Ven 19 Juil - 13:59

Hakai leva son bras. Le jeune sot n'était pas en dessous de lui non... Il l'entendit crier au-dessus de lui. Lui plongeant dessus, la paume en avant. S'attendant à une collision, le bourrin tendit son bras vers celui du Konoha-jin et quand les deux mains se percutèrent une explosion retentit. Il fut projetés dans le sol causant un énorme cratère d'ou s'élevait une grande masse de fumée. Il sourit. Intéressant, ce jeune garçon avait réussi à lui faire poser un genou au sol.

L'écart de niveau était énorme cependant, lui qui valait facilement un ANBU ou autre grade supérieur, le pauvre gosse n'avait pas la moindre chance. Il se releva pendant que son adversaire gaspillait du chakra pour écarter la fumée. Il n'avait pas l'expérience du champs de bataille lui, ça se voyait. Quand ce n'est plus battre un mais des ennemis l'objectif, on ne gaspille pas son chakra pour des broutilles. Enfin sa technique servait peut-être à autre chose. Mais au bruit de respiration, il savait ou était placé son ennemi.

Il se mit dans son dos pendant que la fumée finissait de se dissiper. Puis il attrapa ses habits par le col et le balança par terre avec suffisamment de force pour le faire rebondir au dessus de lui. Il y avait du vent ? Tant mieux. Il attendit que l'autre retombe avant d'enflammer de nouveau son poing. Un coup de poing de l'enfer et il serait hors-combat...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 460

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Sam 20 Juil - 18:30

Spoiler:
 

Des secondes qui me parurent interminables défilèrent. L'ennemi ne semblait pas vouloir sortir de son trou. Peut-être avais-je réussi à mettre fin à ses agissements de manière décisive. Cependant, je maintenais toujours le jutsu en place. Attends sans qu'il sorte d'une façon assez vive, pour se ruer vers moi telle une furie. Grâce à ce nuage de poussière que je contrôlais, je parviendrais certainement à le déstabiliser en l'aveuglant, ainsi je pourrais l'atteindre plus facilement.
Mais le plan que j'avais concocté ne verra malheureusement jamais le jour. J'avais sous-estimé la réactivité du criminel, qui à priori s'était placé dans mon dos, avant même que je puisse mettre en route mon dernier jutsu et dégager le brouillard de poussière.
Une main ferme vînt attraper l'encolure de ma veste, une seconde fois. Subitement, je fus catapulté contre ce sol dur, qui à l'impact me causa de nombreuses douleurs sur l'ensemble de mon corps. Des craquements provenant certainement de ma jambe, annonçaient éventuellement une fracture. La puissance de l'impact, me fit à nouveau décoller du sol de bien plus de deux mètres. J'avais horriblement mal, aussi bien que je ne pus maintenir plus longtemps le jutsu en cours.
En plein air, mon corps pivota légèrement, assez pour me permettre de voir la mort inévitable qui semblait me destiner. L'attaque que mon bourreau semblait préparer et qui m'était destinée, mettrait fin à coup sûr au combat.


Ainsi, un dernier sourire apaisé se dessina sur mon visage. J'avais rempli ma part du marché et je n'aurais pas à mettre fin à mes jours moi-même. Cependant, j'étais quelque peu déçu, de ne pas avoir provoqué un plus gros carnage dans les rangs de l'ennemi. Je m'en voulais aussi, de devoir me séparer d'une autre amie chère à mes yeux...
... A cette pensée, la vision des derniers mots d'Erika me revint. Elle... n'avait pas voulu partir sans m'adresser un dernier adieu. De plus, sa dernière volonté concernait cette autre amie. Comment avais-je pu ignorer son dernier souhait ? Bien que cela ne changera rien à mon désir de mettre fin par la suite, il m'était primordial d'assurer que rien ne lui arrive à l'issue de cette attaque au moins.


La mort, ma délivrance... attendront encore un peu. Dans un geste désespéré, je portais à hauteur de ma poitrine ma main, poing partiellement fermé.


Technique utilisée : Kodou Hane No Fuuton Seisui


Inextrémice je me volatilisais, esquivant ainsi son poing de feu. Arraché par le vent pur qui me projeta à plus de 7 mètres.Pendant que je finissais ma course sur le dos, mes deux mains s'entremélèrent et créèrent une seconde plume du fuuton Seisui que je m'empressais de lâcher immédiatement, tout en visant le cou de ma cible. Malgré mes réussites, je luttais pour garder ces douleurs au plus bas.


- Hane No Suiton Sesui   !


La fusée d'un chakra étincelant fut expulsée à vive allure, sur ma cible.
Mon corps me faisait atrocement mal, je ne pouvais que m'aider des coudes pour relever partiellement mon buste, afin de voir la portée de mon attaque.

_ _ ___________________________________________ _ _

Mode Kami'Kyoufuu :
Spoiler:
 


Dernière édition par Ryuke Musuko'Kami le Lun 22 Juil - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Messages : 180

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Dim 21 Juil - 13:36

Le gamin de Konoha encore en l'air ne semblait pas essayer de se débattre en voyant le poing de Hakai lui foncer dessus. Il semblait même résigner et n'en avoir rien à faire de mourir. La mort n'est qu'un supplice où ceux qui le font subir sont rois... Et Hakai faisait partis de ceux-là. si paradis et enfer existait, il ne pourrais jamais voir les petit nuages blanc en tout cas... Et ce gosse allait rejoindre ceux qu'il avait tué auparavant. Mais au dernier moment, une nouvelle explosion se produisit sur le shinobi qui se retrouva projetés hors de porté du bras maudits du mercenaire. Il retomba lourdement plus loin avant de se relever difficilement et de refaire un pistolet avec ses doigts. La "balle" de chakra fonça sur Hakai perçut moins de chakra dans cette attaque dans la précédente. Encore une fois, il tendit le bras et se contenta d'encaisser sans broncher la petite fioriture volante. Son bras avec la marque devenait bien plus solide que la roche ou que le métal. Il fallait une attaque perçante de haut niveau pour l’entamer. Du niveau Kage surement...

Il se redressa le sourire au lèvre en regardant le regard dépité du pauvre Konoha-jin. Dommage pour lui, il allait mourir sans rien avoir fait. Même si il avait résisté plus longtemps que les autres... Hakai lui fonça dessus, électrisant un peu son bras pour venir le fauché au niveau du coup.

- Lariat !

Le gosse fut projetés à assez grande vitesse dans un mur ou il fut encastré. Mais à la surprise du tueur, il respirait encore... Il était résistant... Mais il concentra une dernière dose de chakra pour l'achever. Il tourna sa paume vers le sol et souffla :

- Ninpo, Kunaï au cinq lames...

Il attrapa le manche de l'arme ainsi crée et le lança en direction de la tête du combattant à moitié mort. Mais au dernier moment, un impact dans le dos lui fit légèrement changé de trajectoire. Il ne s'en inquiéta pourtant pas, l'arme continuant son chemin dans le bon sens, et puis, après tout, l'autre était déjà à moitié mort avec surement des os brisés... Bye bye Konoha-jin courageux...

Hakai se retourna pour voir se qui l'avait frappé l'épaule. Au vu de l'humidité du sol, cela devait être une boule aqueuse partit dans n'importe quel sens sans toucher sa cible. Il se cambra et retourna foncé dans le tas. Il voulait encore plus de victime...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 460

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Lun 22 Juil - 20:41

Mon attaque lancée désespérément, n'eut pas l'effet attendu. La fuuton étincelant, rencontra une seconde fois le blindage du bras monstrueux du bourreau.
Un sourire tout aussi diabolique que son bras se dessina sur son visage. A ce moment, mon mental prenait largement le dessus sur mon corps usé, qui ne suivait plus, qui ne m'obéissait plus.
Difficilement, je parvins à me relever, sans que ces tremblements ne lâchent ne serait-ce une seule seconde l'ensemble de mes muscles endommagés. Je tenais à peine debout. Je pus le voir se ruer encore et toujours sur moi, toujours fidèle à lui-même. J'avais une promesse à tenir, mais ma tentative pour lever le bras fut un échec et je ne pus qu'assister à la puissance de l'ennemi, lorsque accompagnant sa force, la foudre se mêla au combat. L'impact broya littéralement mes membres qui rencontrèrent ceux du colosse. Projeté sur un mur bien dur, je dois l'admettre, l'impact se fit dans un vacarme total.
Les bras écartés, enfoncés dans le mur même, tout comme l'ensemble de mon corps. Mon cou ne pouvait plus supporter ma tête qui me semblait à présent très lourde et penchait vers mon épaule droite. Comment aurais-je pu m'extirper de cette façade, alors qu'en ce moment même, je lutte pour maintenir mes paupières semi-ouvertes ?
Ma respiration fut terriblement pénible, ceci me demandait un effort considérable. Malheureux de constater que J'avais échoué dans ma promesse.
A l'article de la mort, je ne pouvais plus rien. Un fil fragilisé me maintenait encore en vie, prêt à se rompre à tout moment. Comme si cela ne suffisait pas, un projectile légèrement dévié de sa trajectoire vint me percuter de son flanc au niveau du visage. Je n'avais à présent plus la force d'extérioriser la moindre douleur. Mon corps vint se décrocher de ma prison et tout comme le projectile, un sol froid vint stopper ma chute.
J'étais étendu sur le ventre et en guise de matelas ; un tas de gravats.
L'une de mes paupières, ne semblait plus pouvoir s'ouvrir, un liquide semblait couler de cet oeil. S'en était fini.


Pardonne-moi Erika, de ne pas avoir pu exaucer ta dernière volonté. Je ne peux plus combattre, je n'en ai plus la force et je ne veux plus, je suis lasse. Ryôshi, pardonne-moi de ne pas voir eu le temps de te faire découvrir les joies d'un monde meilleur. Pardonnez-moi Hanako, Ahri, de devoir vous abandonner à mon tour. Je n'oublierais jamais cette amitié que vous m'avez offerte dans votre plus grande bonté. Vous ne pouvez pas savoir à quel point vos vies ont apporté de la gaieté à la mienne. Cependant, je regrette de ne pouvoir partager cette amitié grandissante, vivre vos éclats de rire et voir vos rêves se réaliser. Aujourd'hui je m'en vais, avec pour seule fierté de savoir que je vais vous manquer, que ma vie aurait eu au moins un sens. Mais vous vous en remettrez, parce que vous êtes forts vous tous. Quant à moi, j'espère avoir une place auprès d'Erika, pour veuillez tout comme elle au-dessus de Konoha.

J'espérais que mon dernier adieu les atteint où qu'ils soient. Une dernière fois, j'ouvris un oeil, dans l'espoir de garder en tête une dernière image de mon foyer, de ma ville. À ce moment-là, je me rendis compte que malgré les préjuger, j'aimais les habitants de ce pays, et je leur tiendrais nullement rigueur. Au final, ma vie n'avait pas été si terrible que ça. Malgré que ma vie soit courte, j'avais su rester moi-même. Fidèle à mes idéaux, sans jamais me détourner de la voie de la sagesse que je convoitais temps.
Le regard d'un ninja rêveur et emplit d'espoir, se fermèrent.


Un voile blanc apparut, séparant ainsi ma vision de la réalité. Autour de moi, tout semblait cotonneux. L'espace envahi d'un blanc immaculé dégageait une aura particulièrement apaisante, agréable.

- Ryuke...

Une voix interrompit soudainement le calme de ces lieux. Résonnant par de nombreux échos, celle-ci provenait d'une femme. Cette voix me parut douce, mais en même temps forte et énergique, je ne l'avais jamais entendu auparavant. La voix se manifesta de nouveau, m'appelant d'une tout autre façon cette fois-ci.

- Dieu du vent sacré, il est temps de te réveiller.

Je regardais dans tout les sens, dans l'espoir de voir la silhouette sujet à ces mots, mais je ne vis rien.

- Qui êtes-vous ? Repris-je aussitôt.

- Tu le sauras bien assez tôt. Pourquoi abandonnes-tu, là ou beaucoup attendent de toi ?

- Pourquoi j'abandonne ? Je... Je n'avais vraiment pas les capacités de vaincre cet homme. Il était bien trop fort contrairement à moi. Qu'aurais-je du faire ? Me relever ? Et à quelle fin ? Subir de nouveau ? Je n'arrivais plus à bouger ne serait-ce qu'un doigt.

- Je te comprends, tu es encore jeune après tout. Que ferais-tu, si je ne sais par quel miracle, tu parvenais à l'instant même à décupler tes capacités ? A quel fin utiliserais-tu ton pouvoir ?

- Mais... Pourquoi toutes ces questions ?

- Réponds moi, je te prie.

- Si je parvenais à acquérir un tel pouvoir, j'userais de celui-ci, dans le seul but de protéger les personnes qui me sont chères. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour arrêter les guerres en ce monde... Mais, où voulez-vous en venir ?

- Je vois, tu restes ainsi toujours fidèle à toi-même. Je suis plutôt fier de toi... Mais prouve-moi que tu en serais capable. Parviens à ouvrir les yeux et vois  la vérité que ton manque de courage t'a dissimulé... Erika, tu t'en souviens ?...

Aussitôt, le monde dans lequel je me trouvais, n'était plus. Un rideau noir faisant à présent place devant mes yeux. Mes sens, se réveillèrent soudainement. Je pouvais sentir cette affreuse douleur. Mon ouïe détectait les hurlements, les détonations . Konoha était toujours en guerre. Je n'étais pas mort et pourtant... Qui était cette inconnue, quelle vérité je n'avais su voir ? Et pourquoi m'avait-elle parlé d'Erika ?
Ouvrir les yeux, selon elle, s'est tout ce dont j'avais besoin de faire. Tant bien que mal, je parvins à ouvrir partiellement l'un de mes yeux, aveuglé au même moment, lorsque la faible lumière des maisons prises par les flammes me lancèrent le rayon luminescente. Après quelques secondes, je m'y habituais et voyais de façon assez net, tout ce qui m'entourait. Le visage posé au sol sur le côté, limitait énormément ma vision. Le projectile qui m'avait été lancé quelques minutes plus tôt se tenait là devant mes yeux.

*Un Kunail... Un Kunail à 5 lames ? *

À la vue de cette arme odieuse, des larmes assez lourdes s'échappèrent de mes yeux qui ne pouvaient les retenir. La vérité que je n'avais su voir, était le véritable assassin de ma soeur.
Je tentais de bouger mes membres meurtries, je voulais en découdre de nouveau. Mais rien ne bougeait.
Inconsciemment et aidé de ma volonté, le peu de chakra qui me restait agissait de manière inhabituelle. Je ne m'en rendais pas compte sur le moment. Pendant ce temps, je revoyais ma première rencontre avec ma soeur de coeur ; les cadeaux qu'elle m'offrait chaque dimanche, tout en me cachant son identité et nos fous-rires. Les scènes furent nombreuses. Pendant ce temps, une aura blanchâtre variant vers le bleu, prenait possession de mon corps. Plus les secondes passaient, plus l'aura devenait de plus en plus intense et attira bien entendu l'attention des combattants les plus proches. Mon corps me faisait de moins en moins mal. Mes plaies se refermèrent, l'oeil que j'avais cru perdre s'ouvrit de nouveau. Mon poids, me semblait être à présent insignifiant. À ce moment précis, je revoyais les images de la mort de ma défunte soeur.

Un sentiment de colère s'empara de mon être.
À la vitesse de la lumière, je m'élevais subitement... dans les airs. Je ne comprenais pas de suite ce qui s'était passé. Je voyais Konoha à plusieurs kilomètres de hauteur. De nombreux incendies brulant un peu partout. Mais le pire, fut la zone centrée ravagée. Ma vision s'était considérablement accru. À cette hauteur, je pouvais voir des détails surhumains. Deux sons séparés d'une seconde et provenant de l'arrière selon mon audition. Lorsque je me retournais, j'identifiais très clairement deux ailes... imitant à l'identique ces des anges représentés dans des anciennes illustrations. Je portais mes mains devant moi. Mon corps tout entier était recouvert d'une couche de chakra légèrement bleuté. Pourtant, ce n'était pas le miens. C'était comme si, une seconde source de chakra alimentait mon corps. Était-ce le pouvoir que m'avait parlé l'inconnue dans mes songes ? Je n'avais pas le temps de me poser plus de question. Je ne devais pas perdre de temps. J'avais une revanche à prendre, et des ennemis à punir.

En redescendant du ciel de Konoha assez lentement, je pus voir l'ancien bourreau, devenu proie, à l'endroit exact où reposait mon corps, il y a quelques secondes. Il avait surement tenté de mettre fin à ma vie... mais en vain.
J'arrivais à présent à une vingtaine de mètres du sol, l'apparence luminescente que j'avais prise sans savoir comment, arrêtèrent temporairement les combats dans un plus large rayon.
Je posais enfin un pied-à-terre et aussitôt les ailes qui me portèrent, disparus.
Situé à une dizaine de mètres de ma cible, je lui portais à présent un regard froid et menaçant. Il semblait débiter des mots, que mes oreilles considéraient bien trop maudit pour y prêter attention.
D'un geste assez lent, je portais l'une de mes mains devant mon buste et m'expulsais dans une vitesse impressionnante sur ma cible.

Technique utilisée : Kodou Hane No Fuuton Seisui

J'apparus devant lui. La cible n'eut point le temps d'agir, alors que pour toute première fois, je pausais la paume de main sur son torse.

Technique utilisée : Hira Fuuton Seisui


_ _ ___________________________________________ _ _

Mode Kami'Kyoufuu :
Spoiler:
 


Dernière édition par Ryuke Musuko'Kami le Ven 2 Aoû - 9:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Messages : 180

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Mar 23 Juil - 9:27

Hakai écrasa la tête d'un passant contre un mur. En se délectant du spectacle du sang qui inondait son bras maudits, il remarqua quelque chose. Quelque chose qui n'était plus là. Le jeune ninja téméraire qu'il venait de tuer n'était plus à l'endroit ou il l'avait laissé. Impossible, le kunaï aurait du le tuer, mettre fin à ses souffrances. Peut-être que la déviation de son kunaï avait été plus grande qu'il ne l'avais pensée, et qu'il n'avait pas atteint sa cible. Quoi qu'il en soit, vu ce qu'il avait cassé en os dans ce pauvre gars, il n'était plus en condition de se battre. Mais était-ce le cas ? Car il le vit. Flottant dans le ciel en redescendant et le fusillant du regard.

- Pas mal... Tu gardait une technique de survie dans ta manche. Mais cela ne change en rien l'issue de ce combat.

Et pendant qu'il prononçait ces mots, le shinobi se projeta à très grande vitesse sur lui. Il était surement plus rapide qu'avant en fait... Étonné, Hakai ne put que concentrer son chakra pour encaisser la technique suivante. Il la connaissait, il l'avait déjà subie. Peut-être ce shinobi était très résistant, mais rien ne lui faisait prendre conscience qu'un peu de feu et il était battu... Hakai encaissa l'attaque et recula de cinq mètres. mine de rien, l'attaque était puissante. Et ce n'était plus son bras qui avait encaissé.

- Tu reste un gamin. Toujours les même techniques, tu aurais du fuir plutôt que d'essayer de me battre.

Il chargea dans son poing un nouveau kunaï pendant qu'il enflammais son bras.

- Katon : les cinq lames de l'enfers.

Le projectile enflammer se dirigea sur le pauvre gamin dans son halo blanc. Si il voulait s'envoler, c'était comme il voulait. Car ce qu'il ne pouvait savoir, c'est que l'arme envoyé était explosive. La mort qu'il avait frôlée revenait à la charge.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 460

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Ven 2 Aoû - 10:37

L'ennemi résista à l'onde de choc, malgré qu'elle le fit glisser de quelques mètres.  J'avais afin un nouveau corps, une nouvelle puissance, une nouvelle chance. Cette fois-ci, rien ne me détournerait de ma route. L'issue de ce combat n'aurait qu'une seule fin. Pour m'avoir arraché le coeur, il allait en payer de sa vie. Ses derniers crimes avaient été exécutés. Plus jamais, il ne fera le moindre mal à qui que se soit.


Sa résistance n'était plus à prouver, mais pour la première fois je venais de le toucher en attaquant de front. Ma rapidité serait mon meilleur talent. D'un sourire de nouveau vicieux, un venin sortit de nouveau de sa bouche.


- Tu reste un gamin. Toujours les mêmes techniques, tu aurais du fuir plutôt que d'essayer de me battre. 


Toujours impassible, je répondis cette fois-ci.


- Tant qu'il y aura un mal, je persisterais à le combattre !


Sans perdre de temps, sans doute honteux qu'un adolescent puisse tenir tête à ses attaques qui faisaient sûrement sa fierté, l'homme empli d'un mal prépara son attaque. Des kunails apparurent, les mêmes qui m'avaient arraché le coeur. Ceux-ci alimentèrent de plus belle ma colère. Cette fois-ci, il n'osait m'attaquer de front, comme il l'avait fait jusqu'ici et se contenta d'expulser vivement son arme enflammée. 
J'étais bien conscient que ce chakra qui m'entourait avait la particularité d'être le même que mon affinité. Le katon devait irrémédiablement être le plus gros point faible de cette prouesse dont j'étais inconsciemment l'auteur. Huit, voir neuf mètres nous séparaient. C'était très peu pour la vitesse du projectile, mais sans doute assez pour ma nouvelle faculté. Instantanément, je plongeais sur le côté, esquivant ainsi la menace. Mes ailes refirent instantanément leurs apparitions et se déployèrent enfin de me faire garder l'équilibre, pour ensuite se volatiliser. Comme si son apparition agissait comme un réflexe. L'âme maudit n'attendit pas une seconde de plus, pour me charger de nouveau, croyant sans doute, que je n'aurais pu me rattraper à temps. Je fis de même. 
Esquivant l'un des coups et en contre attaquant immédiatement d'une pirouette avant m'apprêtant à le frapper d'un terrible coup de talon. Mais, mon attaque vint percuter le bras muté de l'ennemi. Immédiatement, je changeais de position d'une manière assez rapide paraissant presque invisible à l'oeil nu. Je décrochais un coup de poing circulaire qui fut à son tour bloqué. 
Durant quelques secondes, un combat au corps à corps se déclenchait. Chacun esquivait ou parait un coup, avant de tenter une contre-attaque.
Mais lorsque son poing s'enflamma pour venir me percuter, je voulus sauter au-dessus de lui et enfin le toucher à son insu. Mais, esquiver son attaque s'avérait compliquer vu la distance qui nous séparait. Donc, je forçais sur mes jambes, pour quitter aussitôt son champ de vision. Mais, mes pieds se décollèrent d'une dizaine de mètres du sol, beaucoup trop et ne semblaient plus pouvoir se rapprocher du sol, pour pouvoir le surprendre.


- Et Merde !


Grimaçant, Je découvris que mes ailes étaient à l'origine de cette altitude. Elles se révélaient particulièrement efficaces, mais sans vraiment les maîtriser j'aurais sans doute des difficultés à accomplir ce que je souhaitais.


Peu importe, maintenant qu'elles sont là, je devrais tenter quelques choses. Je descendis immédiatement d'un mètre du sol. Et je tentais d'amplifier les battements d'ailes vers le bas. L'effet que produisaient les ailes fut assez stupéfiant, des bourrasques assez fortes provoquèrent un nuage de poussière que j'expulsais brutalement sur ma cible d'un violent battement d'ailes qui m'élevait un peu plus haut. La cible était entourée de cette poussière et sans doute partiellement aveuglé. De lui, n'apparaissait qu'une ombre légèrement plus teintée. Je ne perdais pas de temps et fonçais sur lui, ailes repliées, tout comme un majestueux rapace fonçant sur sa cible. Vitesse foudroyant, je fonçais prêt à décrocher un terrible pied.


Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Mode Kami'Kyoufuu :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Messages : 180

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Sam 10 Aoû - 14:15

Spoiler:
 

Le gamin avait esquivé le projectile à un point suffisant pour que même l'explosion de celui-ci ne puisse le toucher. Apparemment, sa transformation bizarre le rendait plus rapide que ce qu'avait prévu Hakai. Il laissa passer un rictus sur sa bouche et se jeta sur son adversaire. Et ainsi commença le duel de Taijutsu. Le mercenaire était normalement supérieur à n'importe quel ANBU lambda, surtout grâce à la puissance de son bras droit. Mais là, le gosse semblait se débrouiller pour parer ses coups et même essayer de contre-attaquer. Mais Hakai s'en lassa très vite et enflamma son poing pour détruire sa protection blanche.

Encore une fois, il fut surpris de voir le Konoha-jin s'envoler. Quel guignol, pas foutu de voir que ce combat était perdu d'avance, et fuyant comme un lâche alors qu'il était évident que son nouvel état l'épuisait de plus en plus. Alors qu'il regagnait le sol, Hakai s'impatientait. Affronter un fuyard n'avait rien de distrayant. Mais la poussière qui se soulevait du sol commençais à lui foncer dessus. Bras gauche pour protéger ses yeux sans pour autant quitter son adversaire des yeux, il vit avec stupeur ce-dernier lui foncer dessus, pied en avant, avec une vitesse incroyablement haute. Sans avoir le temps de concentrer du chakra pour faire s'enflammer de nouveau sa main, le renégat ne put que balancer son poing en parade à l'attaque.

Pied contre poing, le choc qui confronta l'attaquant et le défenseurs fit une bourrasque partant de tout côté et balayant entièrement la zone de la poussière et des gravats. Surement la conséquence du coup de Hakai qui avait traverser le bouclier Futon de l'autre. Les deux furent projeter à quelques mètres et le colosse se redressa en grognant. Il regarda son bras maudits. Impossible... C'était... du sang ? C'était une première pour lui, voir ce bras saigner, d'un sang noir et aussi maudit que sa main. La puissance de ce garçon avait réussi à le percer ? Avec rage il retourna à l’assaut. Plus question d'amusement ou de lâcheté. Ce gosse allait crever pour ce qu'il avait fait, quitte à ce que lui-même crève avec.

- Gango ! Le poing de pierre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 460

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Dim 11 Aoû - 12:18

Fendant à vive allure le nuage de poussière, le criminel répondit à mon attaque en armant son bras maudit. L'impact se fit. La puissance des deux coups, eut le même effet qu'une détonation. La violence du choc nous expulsa violemment de chaque côté. Tout comme ma cible, je m'écrasais contre ce sol déjà meurtri par la violence d'un combat qui ne semblait pas prendre fin. Un combat qui déterminera certainement l'issu final de la conquête du quartier au pied du Mont Hokage.
Sur le ventre, je relevais mon buste, m'aidant de mes mains. J'essayais un filet de sang qui s'échappait de ma bouche, par l'intermédiaire de l'une de mes manches. Levant les yeux, je pouvais voir ses villageois tétanisés, rassemblés dans l'angle de deux maisonnettes, les yeux emplirent d'espérance, l'espoir que je puisse leur ouvrir de nouveau la voie vers la zone d'extraction plus sécuritaire. Une petite fille devant atteindre l'âge de six ans s'échappa du groupe de réfugier, dans l'espoir de m'aider à me relever malgré sa frêle force, avant qu'elle soit appelée par une voix féminine qui semblait angoissée, qui surement appartenait à sa mère.
Les yeux de cette fillette emplit de peur et de larme, mais qui avait été portée par un courage surprenant, m'encourageait d'une voix assez frêle.


- Releve-toi... Ne nous laisse pas avec ce méchant monsieur... Tu es un ange non, c'est ton rôle de veuiller sur nous , non ?


Ses parents vinrent immédiatement la récupérer. Ils repartirent immédiatement vers leurs abris illusoire, tandis que le père s'arrêta à mis chemins tout en ajoutant.


- Courage petit.


Je me retournais et fis face au puissant criminel. Son visage s'était fermé, la rage habitait le réceptacle que fut son corps. Ecoeuré sans doute par la vision de son sang, je compris enfin quel type d'homme il était. Sans attendre la moindre seconde de plus, il se rua de nouveau sur moi, telle une boule de bowling bien décidé à accomplir un strike. Immédiatement, j'activais un bouclier sacré. Le chakra de type fuuton tournait à vive allure autour de moi, afin de m'enfermer dans une sorte de sphère destiner à parer certaines techniques de corps à corps. La force de l'ennemi permit à son poing de pénétrer mon bouclier, ce que j'anticipais en me protégeant en croisant mes avants bras. Bien qu'affaibli, le choc fut tout de même très puissant. Et me fit glisser jusqu'à ce que je rencontrais un mur. Mais avant bras, me faisait mal, je n'aurais sans doute pas dût me forcer à encaisser sa charge.
Je parus sonner aux yeux de l'ennemi. Mais je restais là, à entendre qu'il ne décide à me frapper de nouveau.
Une fois que cela sera fait, s'il tente encore une fois à m'attaquer à l'aide de son bras maudit, je fuirais de nouveau en m'expulsant grâce au fuuton, mais... vers le haut et je frapperais moyennant d'une pirouette avant du talon, sur ce même bras.

_ _ ___________________________________________ _ _

Mode Kami'Kyoufuu :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Messages : 180

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Sam 17 Aoû - 10:05

Le poing près à déchirer sa tête, le jeune garçon qui essayait de résister à Hakai tenta une technique de bouclier pour éviter le coup. Le géant sourit, ça c'était peine perdue. Ce n'était pas un peu de vent qui allait le repousser. Mettant un peu plus de chakra dans son attaque, il traversa le bouclier blanc et frappa le pauvre shinobi qui ne manqua de faire un vol-plané jusqu'à atterrir dans un mur. Il avait beau être surement plus fort, plus rapide et plus résistant qu'avant, il ne pouvais quand même pas encaissé un coup pareil. Un dernier coup pour finir et...

Hakai plia les jambes et fonça. Bras maudit reculé, près à frapper, avec la paume bien ouverte et les doigts replié.

- Ushio ! La paume tourné vers les enfers !

Et il abattit son énorme main sur le konoha-jin en fin de vie. Tant pis pour lui, il connaîtrait une mort douloureuse pour avoir oser le faire saigner. Mais il ne frappa que le mur. L'autre s'était encore envolé et le temps que le mercenaire ne le comprenne, il assénai déjà un coup de talon sur son bras fiché dans le mur. La puissance du coup lui fit baisser le bras, évitant peut-être un nouvel accro dans sa seule arme offensive, avant que le gamin ne saute et n’atterrisse derrière lui. Il releva le bras, arrachant une partie du mur qu'il tenait encore dans la main, et grogna :

- Tu vas pas te laisser crever, hein ? Tant pis pour toi... Et pour eux...

Et il lança son morceau de mur sur le couple qui essayait de trouver refuge entre deux ruines. Ce n'était pas des ninjas. Donc ils allaient crever. Dommage pour eux... Un sourire sadique se dessina sur les lèvres du bourreau tandis qu'il formait un nouveau kunaî à cinq lames dans sa main. Tant pis pour ce sale gosse aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 460

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Sam 31 Aoû - 15:39

Mon sacrifice n'avait pas été fait pour rien. Malgré cette douleur à l'avant-bras, l'ennemi réitéra une fois de plus une attaque avec son poing fétiche. C'est ce dont je souhaitais qu'il fasse. Le leurre avait fonctionné, aussi bien que je parvins à frapper une seconde fois son bras maudit.
Via un saut à l'arrière, je me retrouvais à son dos. L'impact avait été terrible, mais pas suffisamment pour endommager plus sévèrement celui-ci. Je devais renouveler sans cesse mes attaques, contre l'atout ennemi. Si je parvenais enfin à le détruire, à le rendre inutilisable, inévitablement les pronostics pencheraient en ma faveur et je tenterais mon ultime attaque, sans craindre qu'il ne l'affaiblisse de nouveau.

Mi-homme, mi-démon, la créature maudite rentra une nouvelle fois dans une colère sans nom. L'acharnement dont je faisais preuve, irritait ce mal. Depuis les dernières minutes d'un tout nouveau combat, il faisait preuve d'une susceptibilité assez ouverte, qui avait tendance à le faire se précipiter dans le combat. Mais sa résistance physique et la dangerosité de ses coups palliaient parfaitement bien à sa faiblesse phycologique.
Mais à mon tour, ma faiblesse mentale allait être mise à rude épreuve....

- Tu vas pas te laisser creuver hein ? Tanpis pour toi et pour eux !

Même un aveugle aurait pu comprendre ce qu'il s'apprêtait à faire. Ramenant à lui un menaçant morceau de façade, il lança immédiatement celle-ci. L'étroit projectile ne m'était pas destiné, malheureusement. Le groupe de réfugier désespéré en était la cible et bien attendu, il s'apprêtait à répondre à mon sauvetage par la préparation d'une seconde technique. Deux choix me faisaient face désormais...

Ma vengeance, je voulais l'accomplir plus que tout. Sa mort calmerait ma colère et son sang serait le parfait sacrifice, pour pallier la mort d'Erika. Ce démon envisageait mon soutien aux civils pris pour cible. Devais-je profiter de cet élément pour le frapper en plein coeur et accepter ce sacrifice ? ...
Comment ai-je pu penser à cela, une seule seconde ? Erika ne m'aurait jamais pardonné un tel acte. Je ne suis pas un monstre. Comment aurais-je pu me satisfaire de ma vengeance par de nouvelles pertes ? Elle m'avait aidé à suivre une voie bien définie et jusqu'au bout je m'y tiendrais.

Je fonçais vers à vive allure vers le groupe de civil, aidé de mes ailes qui se déployèrent et m'offrais une grande vitesse. Je savais ce qui m'attendait.
Appeurés, les survivants se crispèrent. Je reconnus le couple et la petite fille qui m'avait soutenu malgré le danger. Une certaine fierté me rassura, me conforta quant à l'acte choisi. Le fardeau que représentaient ses habitants, j'étais prêt à le porter sur mes épaules, à mourir pour celui-ci.
Depuis le début de ce chaos, j'attendais la mort. Mourir ainsi aurait été une mort appréciable. Mais mourir après avoir écrasé un tel faucheur de vie aurait été la plus belle des morts. Peu importe, seul le destin est maître de m'offrir ce qu'il souhaitait.

Spoiler:
 

J'arrivais au bloc menaçant, la paume de ma main emprise d'un futon pur s'abattit violemment sur le projectile, qui sous l'explosion vola en miettes de toute part. Et là, ce fut les centièmes de seconde les plus longs de toute ma vie. J'avais eu à peine le temps de regarder à l'arrière. Plusieurs kunails à moins d'un mètre de moi, déchirèrent l'air. Le même destin qu'Erika semblait se profiler sur l'horizon de mon avenir. Mes ailes de futon se replièrent sur mon dos, un réflexe que je ne pus comprendre sur le coup.


L'impact se fit. L'acier endurci transperça la chair vulnérable. La douleur de nouveau présente m'imposait à poser un genou au sol. Je serais les dents, mon regard ne quittait pas cette famille sous l'emprise de la peur. Les parents à genoux également, protégeant leur enfant de leur bras, leur regard humide pointant en ma direction. Une famille unie, liée jusqu'aux portes de la mort. Cette image reflétait tout ce dont j'ai toujours rêvé et que je n'ai pas eu la chance d'avoir. Même dans des temps troublés, l'amour apporte toujours réconfort. Même dans la pénombre, elle nous permet de voir.
Ma souffrance se vit. Les larmes d'un enfant muet jusqu'ici s'intensifièrent. Ses croyances, ses convictions enfantines, nées sûrement des histoires racontées aux enfants, dans le but d'apaiser leurs nuits, prenaient fins sous ses yeux. L'ange protecteur auquel on lui avait coupé les ailes, semblait difficile à supporter pour l'enfant, découvrant une dure réalité possible. J'effaçais cette souffrance de mon visage, souhaitant la réconforter du mieux que je le pouvais. Durant une demi-seconde, je souriais, tout yeux plissés avant d'être gagné à mon tour par la réalité.
L'amour solidaire de cette famille, fut la preuve que le bien triomphe du mal en toutes situations. Les douleurs, la fin d'une vie précoce rendent l'homme solitaire. Inspiré uniquement par l'instinct de sa propre survie avant celle des siens. Le désespoir règne en grand maître lorsque la mort frappe. Mais pas pour cette famille.
Je reste admiratif de toutes sortes d'amour qu'ils soient, c'est ainsi, que je ne permettrais pas qu'ils leurs arrivent du mal.
Spoiler:
 

Des bruits de pas rapprochés l'un de l'autre parvinrent à mon oreille. Je pris une profonde respiration, avant de bloquer celle-ci, jusqu'à la fin de mes attaques. La mâchoire serrée prête à encaisser la douleur insufflée par des plaies ses déchirants aux moindres mouvements brusques de ma part. Je me retournais vivement et m'expulsais, aidé d'un violent battement d'ailes sur ce mal auteur de carnage sans nom et qu'il fallait arrêter à tout prix. D'une vitesse vertigineuse et surprenante, j'arrivais dans la garde ouverte de ce fils de démon, enfonçant de moitié mon coude dans son estomac. Le démon se tordit tête à l'avant. Mes ailes s'ouvrirent et ses rabaisseurs violemment, en même temps que mon poing percuta son menton. Projeter dans les airs à plus de sept mètres de haut, je m'élançais sur lui tout aussi rapidement et lui infligeant un violent coup de pied sous le dos, ce qui l'éleva encore plus haut. Je vins une seconde fois à lui, porter par des ailes puissantes. J'exécutais plusieurs pirouettes en avant après lui assener un terrible coup de talon sur le ventre, ce qui expédia subitement la cible qui s'écrasa au sol. Les ailes légèrement rentrées pour plonger à pic, je fermais le poing et joignais l'index et le majeur. Je fus immédiatement expulsé par le futon. D'une vitesse énorme, me rendant pratiquement invisible à l'oeil nu, je rentrais en contact avec le corps de ma cible via la paume du vent sacré. L'impact créa une détonation, qui recouvrit une grande partie du terrain de poussière et de gravats.



Le chaos causa d'innombrable fissures sur ses rebords. Les projectiles tombèrent de toutes parts, poussant ainsi les spectateurs bien trop proches à se couvrir. Les secondes qui s'écoulèrent sans la moindre réaction des deux combattants, semblaient être un supplice pour eux.
La poussière de fumée se dissipa et dévoila un cratère d'au moins quinze mètres de rayon. Aucun corps ne semblait vouloir en sortir...



Technique : Ryuke Rendan

_ _ ___________________________________________ _ _

Mode Kami'Kyoufuu :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Messages : 180

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Dim 8 Sep - 17:10

De la poussière s'élevait de l'impact entre les deux combattant. Rien ne semblait vouloir bouger. L'issue du combat allait surement être décidé par l'attaque puissante qu'avait assené le konoha-jin. Mais avait-elle été assez puissante ? D'un avis général on pouvait considérer Hakai comme un monstre, et est-ce qu'un monstre pouvait perdre la vie dans des conditions pareilles ? Il y avait deux issues à ce combat. Quand la fumée se dissiperais, soit on découvrirais le cadavre du jeune shinobi écrasé par le puissant bras du renégats, soit ce dernier se retrouverait à terre dans un dernier souffle. La poussière formait une fumée qui pour l'instant empêchait toutes conclusion. Mais bon... Qui aurait put faire une conclusion ? Personne ne regardait la scène, à par peut-être deux-trois civils n'ayant pas trouver meilleur abri que les ruines de leurs propres maisons. Mais s'ils étaient trop près, paix à leur âme. L'impact avait été d'une violence apte à faire valser un humain lambda...

Les autres combattants étaient maintenant loin. Peu à peu les forces d'attaques de l'ex-iwajin Takabi s'épuisaient et les cadavres des mercenaires reposait de plus en plus sur ceux des civils ayant été leurs victimes. Le silence s'installa sur le champ de bataille qu'était devenu ce quartier pourtant bourgeois de base. Combien de rues de Konoha seraient à reconstruire ? Si le village semblait arrivé à repousser les agresseurs, il n'en demeurait pas moins que les dégâts humains mais aussi matériels étaient très lourd. La capitale du pays du feu allait devoir faire fort pour réparer les dégâts sans pour autant se mettre en danger. Car si les pays entourant apprenait la faiblesse du village caché des feuilles, nul doutes qu'une attaque se préparait. Et ce serait une bataille durant laquelle les ninjas de la feuille n'auraient pas l'avantage du nombre...

Et au milieu des gravas faisant maintenant grande part de Konoha, le voile se dévoilait sur l'issue du combat le plus important du quartier Nord. Les visages des Hokages, bien qu'endommagés eux aussi, pouvaient découvrir depuis leur point de vue général l'anéantissement des opposant au village. Et lorsque la poussière se dissipa au-dessus des deux protagonistes du combat, ce fut un bandeau frontal marqué d'une feuille qui tomba. Sur le corps partiellement détruit de celui qui était par terre. On ne pouvait pas distinguer qui était qui mais le deviner semblait aisée. Celui encore debout se toucha le bras en regardant son adversaire au tapis. Ce fut un rire qui balaya le silence imposer depuis bien deux minutes. C'était bon, il l'avait fait. Il n'aurais jamais cru que cela aurait été si difficile mais peu importe. Il allait pouvoir continuer sa tâche tranquillement. Enfin, aussi tranquillement qu'il le puisse malgré son bras meurtris. Il tourna la tête pour voir si il pouvait apercevoir des idiots n'ayant pas déserté la zone. Il en vit enfin, et s'avança vers eux d'un pas lourd et lent, surement ralenti par le sang qui lui coulait et les côtes cassés. Il se positionna devant les trois personnes encore transi de peur avant de tendre son bras vers elles...

- Ne vous inquiétez pas. C'est finit maintenant... Tout va bien...

Mais alors qu'il disait ces mots, Ryuke tomba à genoux, la fatigue du combat qu'il avait dut mené encore présente. Certes il avait réussi, mais bien des fois il s'était vu mourir. Et finalement il avait battu l'homme qui avait tué son amie. Celui-ci gisait, à la limite de la mort, son bras maudits étant redevenus normal, dans les gravats de reste de maison alentours. Il ne savait pas encore que cet homme était connu dans la région et qu'il était un criminel de rang A, un grade équivalent à celui d'Anbus. Et il ne tarderais surement pas à le découvrir. Mais pour l'instant, la fatigue le terrassait et il s'évanouit dans les bras de ceux qu'il avait eu la chance de sauver quelques instants plus tôt. Sans soins il allait surement mourir de ses blessures...

- Erika...

Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 460

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   Lun 9 Sep - 16:41

L'ennemi s'était montré particulièrement malin. Séparant ses troupes, pour frapper les différents points majeurs d'un village. En ces temps critiques, lors d'un tel événement, les civils sont guidés par la force militaire au Mont-Hokage, qui abrite, des zones sécurisées. En frappant dans un premier temps, le quartier situé au pied de cet abri, l'ennemi a assuré à coup sûr une certaine position dominante envers les forces défensives d'un village qui mit un certain temps à s'organiser. Repoussant lentement, mais surement la menace, l'apparition soudaine d'Hakai changea rapidement la donne. Transperçant les défenses du village de manière très efficace et ainsi donner un nouvel avantage aux assaillants. Mais l'apparition de Ryuke et de sa ténacité relevant du miracle, qui accaparait à lui seul la menace, donna un second souffle à la défense du Mont Hokage, qui pu ainsi repousser les offensives de l'ennemi.


Tout s'était arrêté dans le quartier dominé par l'imposant Mont-Hokage. Les cris s'étaient tus un instant. Les projectiles ne fusaient plus. Seules les flammes encore crépitants brûlaient encore les matières inflammables.
Doucement, mes sens s'éveillèrent, me faisant ressentir d'atroce douleur parcourant l'ensemble de mon corps. Il m'était impossible de localiser une douleur en particulier vu la souffrance qui prenait ma chair pour cible. Lentement mes yeux discernaient la faible lueur des flammes partiellement étouffées par une dense fumée de poussière, soulever par mon ultime attaque.
Je n'avais jamais anticipé de tel effet secondaire, concernant cette attaque. Mon corps ne pouvait pas supporter ce surplus de violence. Tant bien que mal, je m'efforçais de prendre le dessus et parvins à me mettre sur mes deux pieds. Le corps du monstre gisait à mes pieds, sans le moindre réaction. J'avais réussi.., un large sourire se dessinait sur mes lèvres avant de suivre un rire assez faible. C'était à peine croyable. Un exploit à mes yeux.


L'écran de poussière s'atténuait un peu plus, alors que je commençais à grimper la pente d'un vulgaire cratère annonciateur de la violence d'un combat. Elle me paraissait sans fin. Au fur et à mesure que je grimpais celle-ci, je m'inquiétais de ne plus distinguer le moindre bruit extérieur à ceux de mes pas. Comme si, je me trouvais en plein milieu d'un village fantôme. Je parvins enfin à son sommet. L'honorable famille rassemblée me faisait face. Tout comme moi, il avait peine à croire à cette fin, tant ce cauchemar avait été si violent. Je regardais cette petite fille, partiellement responsable de ma motivation. Je songeais à ses mots :"Tu es un ange non ? C'est ton rôle de veiller sur nous, non ?". J'étais bien heureux de prolonger ses croyances enfantines et malgré la douleur, souhaitais tout de même apporter un réconfort.

- Ne vous inquiétez pas. C'est finit maintenant... Tout va bien...

Mon sang s'échappait promptement de mes plaies. Mon oeil droit vit sa vision s'interrompre par l'apparition d'un voile rouge.
Mes douleurs s'interrompirent, la force qui me permettait de rester encore debout me quitta. Un froid bien connu d'un village sanglant s'empara de mon corps.

Je ne pourrais jamais assez remercier ce destin que j'ai tant espéré durant ces dernières heures. Finalement, je n'allais pas quitter ce monde sans être l'auteur d'un quelconque acte de bravoure. J'étais parvenu à venger ma défunte soeur, comme je le souhaitais. Mais j'étais parvenu à sauver cette famille. Dans mon malheur, j'avais réussi ma vie dans un certain sens, ou plutôt sa fin. Mais c'était bien trop peu, par rapport à des projets bien au-dessus de mes moyens. Aujourd'hui, je m'en vais, n'offrant plus à ce moment, la possibilité de voir mes nouvelles erreurs, mes échecs et ma faiblesse me gagner de nouveau. J'avais déjà tant reçu du destin, que je ne pouvais en demander davantage.
C'est bon, je suis prêt à te rejoindre maintenant... - Erika...

Je me laissais gagner par ce repos éternel et mériter, libéré enfin de cette malédiction qu'était ma vie. Haato, Ryôshi... Hanako ; Pardonnez-moi...

¤¤¤

L'ANGE DE KONOHA

L'echo de plusieurs voix résonnèrent dans mon oreille. Je ne discernais pas le moindre mot, tout était confus. Comme si plusieurs personnes partageaient une même discussion, sans même prendre le temps de s'écouter. De la pénombre imposée par des paupières fermées, une faible lumière insistante, tentait de m'attirer à elle. Je pouvais sentir une sorte de chakra se promener sur un corps pourtant dénudé de toutes sensations et m'apporter sa chaleur. Subitement, le manque d'oxygène se fit sentir, comme si plongée dans un océan glacial, le poids d'un lourd fardeau m'avait emmené au fond et contraint à rester en apnée. J'avalais une profonde respiration. Tout était plus clair, j'ouvris les yeux difficilement éblouit pas lumière d'un matin. Autour de moi était rassemblé un nombre de visages inconnus sur le coup. J'essayais de bouger le bras, pour me relever, mais je réveillais une douleur endormie.
Une jeune fille aux cheveux roses, tatouée de deux étoiles sous ses yeux était penchée sur mon corps. Ses mains au-dessus de mes plaies, une lumière d'un bleu étincelant me fit comprendre qu'il s'agissait d'un médecin surement. Les nombreux visages s'illuminaient tout en me regardant.

Pourquoi étais-je encore en vie ?! N'avais-je pas fait assez de tort aux personnes qui m'ont entouré jusqu'ici ?! Quel mauvais jeu, ce destin me jouait-il encore ? Ne sera t-il jamais rassasié, de jouer avec ma vie ? Qu'est-ce que j'ai à gagner en étant en vie ? J'ai tout perdu depuis Erika. Je suis lasse de devoir me battre encore et encore.

- Il est en vie !
- Au mon dieu !
- Vous avez réussit !
- Miracle !
- Il s'est réveillé !

- Ne bougez pas Ange de Konoha, il ne serait pas bon d'aggraver vos blessures... fit ma soignante tout en souriant.

Faiblement, ces mots sortirent de mes lèvres serrés l'une contre l'autre.
- L'an... L'ange...de Konoha ?

- C'est comme cela que vous ont appelés ces gens à mon arrivée.

A ses mots, je regardais ces gens autour de moi. Leur regard profond à mon égard m'était jusqu'ici inconnu. J'étais habitué à lire leur rancune, mais là, ce que je pouvais clairement voir était une certaine compassion. Une petite fille se battait pour traverser la foule qui m'entourait et arrivait aux premiers rangs d'une scène mystérieuse.
Je la reconnus, c'était la petite fille qui m'avait ému avec sa famille. Les yeux encore parcourus de larmes, elle s'empressa de se jeter sur moi et enlaça de ses frêles bras mon cou, réveillant une douleur que je fis taire. Elle pleurait de nouveau, mais cette fois-ci, s'était des larmes de joie. Sanglotante, elle chuchota à mon oreille :

-Merci Ange d'avoir veiller sur nous... Pardon d'avoir douté de vous.

Je souriais malgré moi... Alors ... C'est cela que tu me réservais ''Destin'' ? Tu penses que je dois pas mourir et vivre cela ? C'est un cadeau alléchant... Mais à quoi bon, sans la présence d'Erika à mes côtés, je serais de nouveau seul pour vivre cela...

Une voix familière résonnait dans ma tête. Cette phrase, je l'avais entendu dans un moment dramatique et n'avais pu y porter attention.

- Promet moi, de ne pas t'égarer en suivant ta voie et veuille sur Hanako, comme tu l'as fait pour moi. Votre destin est lié...

Ce fut les derniers mots d'Erika, son dernier souhait. Notre destin est lié ? Je ne comprenais pas ce qu'elle voulait dire par là. Mais,... si le destin avait si fortement souhaité m'accorder une seconde chance et m'avait offert l'amour de ces gens, je serais prêt à suivre la dernière volonté de ma sœur...

Un chahut sans nom attira tous les regards... Je fus le témoin d'une vision crispante. Deux shinobis avaient sorti l'assassin d'Erika... Il n'était pas mort... Ma vengeance n'était qu'illusoire. Je serrai les dents, tout comme mes poings. J'étais pas le seul à lui en vouloir terriblement. Les deux ninjas chahutaient celui-ci, avant de le mettre à genoux en direction de ma position. S'apprêtant à le mettre à mort, tout en maintenant un kunail fermement sous sa gorge. Le monstre à présent docile, tout comme moi avait le corps entièrement meurtrie. Je... fus subitement parcourus d'une toute autre sensation. Mon désir de le voir mourir n'était plus aussi forte. A présent, la compassion s'emparait de mon coeur...

- ... Lai... Laisser-le, parvins-je à dire d'une voix haute bien que faible.

Les deux ninjas s'interrompirent assez surpris, tout comme certaines personnes qui m'entouraient.

- C'est... un prisonnier ... désormais.

Mystérieusement, les deux ninjas me surprirent en rangeant leurs armes, bien que légèrement contrarié. C'était sans doute, le privilège que j'avais si durement gagné, en le combattant.

- ... Nous... ne sommes pas comme eux...

The End !

Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Mode Kami'Kyoufuu :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami http://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'attaque surprise ==> Un bouleversement   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'attaque surprise ==> Un bouleversement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'horreur de la guerre dans la perfidie d'une attaque surprise.
» Attaque surprise [Quête]
» Attaque surprise
» Attaque surprise [Nathan & Leslie]
» Nuit 3 : Attaque surprise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Mont Hokage-
Sauter vers: