Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Ce qui se cache derrière l'ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 76

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Ce qui se cache derrière l'ombre   Mer 16 Mai - 22:32

Shizu dormait paisiblement enroulée sur un coussin moelleux. La chambre du Nara était inondée de l’étrange lueur lunaire qui perçait entre les carreaux de la fenêtre. La maison était bien silencieuse. Seule la douce et lente respiration de la vipère venait bercer l’ouïe du garçon. Shinsaku n’arrivait pas à dormir cette nuit là. Il était allongé dans son lit, tel un crucifié, et observait son plafond comme si une équation mathématique était inscrite dessus et qu’il luttait depuis plusieurs heures pour la résoudre. Il se servait de ce support sans aspérité pour projeter mentalement toutes les informations qu’il avait emmagasinées depuis plus d’un an. Et il les assemblait entre elles, comme on assemble un puzzle. Des centaines de pièces de ce puzzle, plus diverses et incompréhensibles les unes que les autres, semblaient fuser sous ses yeux. Il lui arrivait parfois de jeter un coup d’œil à son petit carnet pour y extraire de nouveaux éléments et les insérer ensuite dans le méandre de ses pensées de Nara. Tout s’assemblait à la perfection, et petit à petit il voyait son œuvre se former. C’était trop parfait pour être vrai, tout concordait, il avait tout ce qu’il fallait, son puzzle était complet.

Shinsaku resta figé un moment de plus le temps de tout revérifier. À peine une minute plus tard il sauta de son lit comme si la fougue de son sensei l’avait contaminée. Shizu se réveilla en sursaut, mais sachant pertinemment pourquoi son ami était dans un tel état. Elle avait partagé les pensées de Shinsaku à travers les rêves de son sommeil. Le Nara se rassit doucement sur son lit, agité comme s’il venait de poser ses fesses sur une fourmilière. Il s’assura que son petit carnet était à porté de main puis inspira un grand coup et expira lentement afin de reprendre son calme. Il avait besoin de concentration pour ce qu’il s’apprêtait à faire. Et il allait le faire tout de suite et maintenant, il avait attendu beaucoup trop longtemps ce moment, alors pour rien au monde il ne le repousserait à plus tard. Il ferma les yeux, visualisant mentalement le puzzle complexe qu’il venait de constituer. Petit à petit le chakra se diffusa dans son corps comme de l’eau dans du sable. Il ressentait en lui la puissance de cette matière noire qui parcourrait son organisme, il allait utiliser le chakra ombre du clan Nara, celui qu’il maîtrisait le plus parfaitement et le seul qui pouvait créer cette technique selon l‘aspect qu‘il souhaitait, il n’avait pas le droit à l’erreur. Sa concentration fut brusquement brisée par un petit bruit agaçant.

Rek tapait du bec sur le carreau de la fenêtre. Le corbeau, invocation de Shinsaku, était parti faire un tour au-dessus des immeubles du village. Il revenait bruyamment exactement au moment où on se serait bien passé de lui. Le Nara lui ouvrit la fenêtre tout en lui lançant un regard noir.

– Quoi ? Je t’ai réveillé ?

– Heureusement pour toi non, mais je m’apprêtais à réussir.

Le corbeau se tut immédiatement, comprenant la bourde qu’il venait de faire. Il se contenta de sautiller jusqu’à l’un des pieds du lit pour observer en silence.

Shizu rampa jusqu’à son ami puis vint se poser sur son épaule. Les douces écailles de la vipère qui caressaient sa nuque l’aidèrent à se détendre. Le Nara ferma les yeux et recommença le processus de malaxation de chakra. Petit à petit la sombre matière posséda son corps. Shinsaku créait une quantité faramineuse de chakra, bien plus qu’il n’en fallait, mais il ne connaissait pas encore assez sa nouvelle technique pour faire le bon dosage. Au bout de dix bonnes minutes, il était encore en train de préparer sa technique et d’emmagasiner du chakra. La puissance qu’il accumulait en lui était telle qu’un léger velours de flammes d’ombre commençait à recouvrir son corps. Rek commença à s’inquiéter, mais Shinsaku n’en perçu rien tellement il était concentré. Shizu, elle, restait confiante, elle savait que son ami maîtrisait parfaitement la situation.

Quelques minutes passèrent ensuite ainsi sans que la situation n’évolue. Puis, soudainement, Shinsaku tendit le bras devant lui. Sans qu’aucun mot ne soit prononcé, un vortex commença à se créer à quelques centimètres de la paume de sa main. Il grandit, grandit, grandit, jusqu’à atteindre cinq pieds de haut. Quand il abaissa sa main, Shinsaku était face à une sorte de porte ronde plus noire que noir dont les contours étaient comme animés de petites flammes tout aussi ténébreuses. Ces flammèches tournaient autour du vortex lui donnant un aspect de galaxie sans étoile. Le Nara relâcha brusquement sa respiration. Il n’en revenait pas, il avait réellement réussit. La technique était presque comme il l’avait imaginé. Shizu et Rek regardait l’ombre circulaire avec de grands yeux ébahis.

– Eh bien ! Moi qui croyais qu’on en verrait jamais la fin.

« Je savais que tu allais réussir, je le savais aussi bien que toi. Même un petit homme comme toi peut surpasser les Kages ! »

Shinsaku se contenta de rester silencieux, vide de toutes pensées étrangères à ses réflexions sur la création de cette faille de l’espace. Oui, c’était une véritable faille dans l‘espace du monde, car d’après ses longues études, il en avait conclu que le père de Naruto Uzumaki se servait d’une dimension parallèle pour pouvoir se téléporter instantanément. Et le Nara venait d’en ouvrir les portes. Chose que même le vieil Hokage n’avait réussi. Shinsaku s’approcha prudemment du cercle d’ombre, comme si un tigre pouvait en surgir d’un moment à l’autre. Il effleura délicatement le contour de sa main, constatant qu’il était aussi solide qu’une barre d’acier. Puis, ayant pertinemment conscience du risque qu’il prenait, il posa un doigt sur la surface plane de l’ombre, au centre du cercle. Il ne ressentit aucune résistance. Son doigt se serait retrouvé rapidement de l’autre côté s’il ne l’avait pas retiré attifement, de peur de ne jamais le retrouver. Il constata aussi qu’une très faible quantité de son chakra était nécessaire pour maintenir le vortex, contrairement à ce que sa création lui avait coûté. Il recula d’un pas puis s’arrêta. Il contempla ainsi son œuvre pendant quelques minutes, tel un peintre prenant du recule pour observer le tableau qu’il vient de terminer. Il ne lui restait qu’une seule chose à faire : découvrir ce qu’il y avait de l’autre côté, et savoir s’il serait possible pour un être vivant d’y pénétrer.

Shinsaku ouvrit le petit tiroir de sa table de chevet et en sortit un kunai des plus ordinaires. Il avança progressivement la lame de l’arme vers la porte d’ombre. Il retint son souffle lorsque la pointe en fer commença à pénétrer l’ombre circulaire. Rien de particulier ne se passa, alors il continua jusqu’à ce que le kunai soit à moitié enfoncé. Il le laissa ainsi plusieurs secondes, baignant dans les méandres de l’inconnu. Puis, il le retira aussi doucement qu’il l’avait fait rentrer. Le Nara s’autorisa à respirer quand il constata que le kunai était toujours dans son état d’origine. Au moins il ne s’était pas désintégré ou autre chose dans le genre. Mais il lui restait un problème majeur : comment explorer la nouvelle dimension sans aucun risque ?

Shinsaku s’affala sur son lit, ruminant ses pensées à la recherche d’une solution. Il avait beau chercher, il ne trouvait pas.

« Peut-être que Kyûji pourrait voir à travers avec ses Byakugans. Mais ça ne résout pas le problème, comment savoir si un être vivant peut survivre de l’autre côté ? »

– Je peux y aller. Dit Rek, le coupant dans ses réflexions. Si je vois que quelque chose ne va pas je me désinvoque sur-le-champ, ainsi je ne risque rien.

– Non Rek ! Le risque est réduit, mais il est toujours présent. C’est hors de question.

– Nara têtu ! Je crois que j’ai mal formulé ma phrase. Je vais y aller, tout de suite !

Shinsaku sauta sur le corbeau pour le rattraper avant qu’il ne quitte son perchoir, trop tard. L’oiseau noir lui avait filé entre les doigts et avait disparu dans la masse noire de l’ombre circulaire. Le garçon dû se retenir pour ne pas sauter dans l’inconnu avec lui. Le Nara jura, énervé par l’imprudence de Rek et affolé à l’idée de pouvoir le perdre pour toujours. Il se planta devant la porte noire et attendit le retour de son corbeau, aussi agité que son sensei lors des entrainements. Il n’eut pas trop à attendre. A peine trente secondes plus tard, un grand corbeau sortit brusquement du cercle noir, venant se crasher sur la figure du pauvre Nara.

– Mais ne reste pas planté là, abruti de Nara !

– Rek ! Ne refait jamais une chose pareille ! Ou je… je… je t’arrache toutes les plumes une à une !

– On verra ça plus tard le Nara !

Shinsaku se retint de parler à nouveau, trop impatient de savoir ce que Rek avait à lui dire sur ce qui se cachait derrière cette ombre.

– À part ça c’est assez perturbant de l’autre côté, mais il n’y a aucun danger. Je te propose de vérifier par toi-même. Tu ne risqueras pas plus ta vie là-bas qu’ici.

Shinsaku fut soulagé par une telle nouvelle. Sa technique semblait parfaitement réussie. Tout ce qu’il attendait d’elle, elle le faisait à merveille. Le Nara devait faire peur tellement il était excité, car cela ne lui ressemblait pas du tout. Il n’en pouvait plus d’attendre dans le monde réel. Il devait passer de l’autre côté, y aller de lui-même. Le garçon se plaça devant le cercle noir et se prépara mentalement, comme s’il allait plonger en apnée. Puis il avança d’un pas, tendit le bras, et toucha la surface de l’ombre du plat de sa main. Il se pencha en avant, sa main disparut de l’autre côté. Il pouvait encore la bouger, il n’avait pas mal, tous se passait bien. N’y tenant plus il passa brusquement de l’autre côté comme on passe la porte des toilettes lorsque l’on est pressé. La chambre fut soudainement vide.

Inconsciemment Shinsaku avait fermé les yeux. Surement avait-il peur d’être déçu, ou alors qu’il n’y ait plus rien à découvrir après. Mais il devait voir ça, il avait fait tant de sacrifices pour vivre ce moment. Le Nara ouvrit les yeux. Et il vit l’autre monde. Un monde identique mais différent. Un monde parallèle.
Shinsaku était toujours dans sa chambre, exactement à l’endroit où il se serait trouvé si la porte d’ombre n’avait pas existé. Et pourtant tout était cruellement différent. Comme si le monde entier avait été façonné par les ombres d’un Nara. Aucune couleur, un monde de noir et de gris. Même le blanc n’existait pas. Cependant, lui et ses vêtements avaient conservé leurs couleurs naturelles, sûrement parce qu‘ils étaient complètement étrangers à ce monde. Autre chose encore : aucune sensation de température ambiante ou du passage de l’air dans ses narines, pourtant il respirait très bien.
Shinsaku se déplaça un peu pour voir s’il ressentait une différence, mais rien ne semblait le perturber mis à part que chaque déplacement lui consommait son chakra alors que le fait de rester immobile ne puisait pas dans ses réserves. Puis il observa sa chambre. Tout y était, exactement comme il l’avait laissée. Il se pencha pour ramasser le kunai qui était resté sur son lit. L’objet était d’un noir sombre à cause du changement de couleur du lieu. Mais quand Shinsaku voulut le saisir, sa main passa au travers comme s’il n’y avait rien du tout à cet emplacement. Étonné, il essaya plusieurs fois mais rien n’y fit, il ne pouvait rien saisir, pire encore, il ne pouvait rien toucher. Même les murs semblaient aussi pénétrables que le vide. De peur, il essaya de se toucher lui-même, mais il fut rassuré en sentant le contact de sa main sur son corps et en voyant qu’elle ne le traversait pas. Le Nara en vint à la conclusion qu’il ne pouvait interagir avec les objets de cette dimension, comme s’ils n’étaient que des pensées, ou des rêves.
Enfin il se retourna vers Rek, qui était resté dans le vrai monde. Le corbeau était toujours aussi noir qu’auparavant, mais ses yeux regardaient dans le vide, comme s’il était tout seul dans la chambre. Shinsaku comprit instantanément.

« Cette dimension n’est qu’une projection du monde réel. D’ici je ne peux pas agir sur l’extérieur, mais de l’extérieur on ne peut non plus agir sur moi. De plus, d’ici je vois tout, alors que de là-bas je ne peux pas voir ce monde. Et les seules passerelles c’est moi et moi seul qui suis en mesure de les créer. Il ne me reste qu’une chose à vérifier. »

Shinsaku vint se placer de l’autre côté de son lit, à l’autre bout de sa chambre tout en restant dans la dimensions des ombres. Il tendit un bras devant lui et exécuta le même exercice de malaxation de chakra afin de créer une nouvelle porte d’ombre. Au bout d’une dizaine de minutes, un second vortex s’ouvrit devant lui, en tout point identique au précédent. Le garçon rompit la connexion de chakra avec l’ancienne porte. Celle-ci disparu, comme aspirée par elle-même. Puis il sortit pas la nouvelle porte qu’il venait de créer.
Sa théorie était vérifiée. Quand il se déplaçait dans l’autre dimension c’est comme s’il se déplaçait dans le monde réel. Il pouvait donc donner ainsi l’impression de se téléporter, bien que la vitesse soit limitée.

Shinsaku avait réussi, enfin !

« Petit homme… »

« Oui Shizu ? »

« Temari va nous rejoindre. Maintenant tu peux la sauver. »

_ _ ___________________________________________ _ _

-Paroles de Shinsaku Nara
-Pensées de Shinsaku Nara
-Pensées de Shizu

"Ici et maintenant c'est moi ton Dieu... Et je te maudis !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t224-annales-de-shinsaku-nara http://sns-rp.forumgratuit.org/t198-shinsaku-nara#930 http://sns-rp.forumgratuit.org/t47-shinsaku-nara
 
Ce qui se cache derrière l'ombre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce qui se cache derrière l'ombre
» [JEU] Qui se cache derrière ce chibi?
» Qui se cache derrière... moi?
» Qui se cache derrière Anderexia ?
» [0138] Junmai D. Daiginjo ─ Lorsque le loup se cache derrière l'agneau. [VOLTALI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Quartiers résidentiels :: Quartiers Nara-
Sauter vers: