Partagez
 

 Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Empty
MessageSujet: Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)   Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) EmptySam 2 Nov - 21:34





HUSHI

SENTÔ



In Rp...


• Âge : 31
• Nom : Hushi
• Prénom : Sentô
• Nindo : Faire ce qui doit l'être. Faire ce qui est nécessaire et juste, même si cela doit lui coûter la vie... Même si cela le conduit à se retourner contre son village.
• Village : Konoha
• Clan : Hyontô
• Grade : Juunin
Bingo-Book (Remplacer http://sns-rp.forumgratuit.org/URL_DE_VOTRE_BINGO_BOOK par l'adresse de votre Bingo-Book. Puis supprimer ce message.)



On n'oublie pas un visage...


Sentô Hushi...

Sentô est un shinobi de Konoha. Il a, pour cela, l'honneur de porter le célèbre bandeau bleu surmonté d'une plaque de métal sur laquelle est gravé le signe du village. C'est un homme de 31 ans aux cheveux relativement longs, blancs et argentés qui se teintent parfois de reflets bleutés. Ses pupilles noires deviennent d'un timide rouge foncé lorsqu'il active son Akagan. Mesurant environ un mètre quatre-vingt, fin et élancé, il a la démarche à la fois souple et prudente du combattant expérimenté. Plutôt beau et musclé, il est vêtu de bottes de cuir noir et souple et d'une chemise ample gris-claire mais dont les manches son noires. Le pantalon assorti se glisse dans les bottes qui remontent jusqu'à la moitié du tibia.
A sa ceinture en cuir noir est accrochée une sacoche robuste dans laquelle se trouvent six kunai(s) de jet et toute une batterie de boules fumigènes. Du côté droit, à sa ceinture, est accrochée une gourde d'eau en cuir.
Des bracelets de cuir noir protègent ses avant-bras et des bandages recouvrent la paume de ses mains et se prolongent presque jusqu'aux coudes, sous la chemise.
Sur les routes depuis plus de dix ans, il se revêt d'une cape de voyage noire de laine épaisse, descendant jusqu'aux chevilles et comportant une capuche dont il se recouvre toujours la tête lorsqu'il est se déplace.
Enfin, une lanière traversant son torse depuis l'épaule droite jusqu'à la hanche opposée permet de maintenir le fourreau plaqué dans son dos, au-dessus duquel on peut voir le pommeau de son katana dont la lame est forgée dans un acier noir.

Mais ce qui vous frappera le plus chez Sentô lors de la première rencontre, c'est sa voix grave et posée et ce regard presque inexpressif qu'il va jeter sur vous et qui ne va presque jamais le quitter.


Dans les méandres de mes pensées...


Sentô Hushi...

Le caractère de Sentô est fortement lié à ce qu'il a vécu. Durant son enfance, alors qu'il vivait avec sa mère, il était heureux, joyeux, gaillard, hyperactif. Rien ne pouvait l'atteindre. Il ne souffrait d'aucun problème.
A la mort de sa mère, il devint un garçon renfermé, calme et silencieux. Mais cela changea de nouveau lorsqu'il se trouva une femme au Pays de la Foudre. Assassinée, sa mort prématurée le terrassa presque. La rage et la colère passée, il reprit son masque inexpressif et son regard ne laisse désormais filtrer que l'indifférence. Seuls le regret et la tristesse pointent.
Peu bavard, il ne vous parlera, s'il ne vous connait pas, que si cela s'avère nécessaire. Vous aurez beau l'insulter, le menacer, il gardera un esprit clair et lucide. Il restera aux aguets et surtout, il ne vous répondra pas. Il sait que menaces et insultes ne sont que des préludes au combat. Et pour lui, combattre doit être quelque chose de nécessaire et doit servir un but, une cause juste. Et non pas une pulsion bestiale digne des animaux plus que des hommes. Lors d'un combat, il ne dira presque rien, il évitera chaque geste ou parole inutile. Il se contentera de vous fixer de ses pupilles qui deviendront rouges lorsqu'il activera son Akagan. Touts ses gestes ou paroles ne serviront qu'un seul et unique but : vaincre. Vaincre pour ce qui est juste.

Sentô est une personne mélancolique et triste. L'absence de sa mère, de sa femme puis de son maître lui pèsent énormément et il n'arrive pas à s'amuser à nouveau. Il ne sourit presque jamais. Il se plonge alors dans son devoir et s'applique à faire ce qu'il pense être juste et bon, tel que le lui avait apprit sa mère.

Et c'est au cours de son voyage où il subit et vit de nombreuses injustices ,qu'il s'est forgé cette idée : Si la justice ou l'honnêteté devaient le conduire à se retourner contre son village. Alors, il le ferait, car il suivra toujours son nindo : faire ce qui est bon, juste et honnête.




Jamais je n'oublierai...



De la naissance d'un bâtard

Le clan Hyontô, est un des clans qui ont la chance d'avoir comme pouvoir de puissants dojutsu. Celui du clan Hyontô est l'Akagan, dont Sentô bénéficiera bientôt. C'est un clan qui ne fut jamais réellement puissant et qui régressait constamment, les derniers puissants membres étant morts durant la quatrième grande guerre ninja.
Une seule branche de ce clan, qui était resté fier et prétentieux malgré son déclin, survivait à Konoha : la famille Hon, composée des parents et d'un fils unique : Yukio.
Yukio était amoureux d'une jeune femme aux longs cheveux bleutés mais qui n'était malheureusement pas une kunoichi. Elle travaillait dans une petite échoppe de fleuriste et menait une vie relativement paisible entourée de quelques amis. Un soir, lors d'une fête du village, le jeune Yukio décida d'inviter cette belle jeune femme que ses parents avaient étrangement décidé de nommer "Ame".
De fil en aiguille, leur relation s'approfondit et il finirent par s'aimer. Fous amoureux, il vivaient ces moments en secret, le clan Hyontô étant très fier, le père de Yukio n'aurait jamais accepté pareille union, préférant lier son fils à un autre clan shinobi de Konoha.
Fatalement, ce qui devait arriver se produisit et la jeune femme tomba enceinte. Paniquant et apeuré de devenir père, Yukio raconta l'aventure au sien qui lui interdit alors de revoir la pauvre Ame. La peur de son père, et celle de se retrouver déjà parent, menèrent le jeune Yukio à l'abandonner et à ne jamais reconnaître son fils. La jeune Ame endura alors la grossesse toute seule, aidée par ses seuls amis et recevant quelques aides financières du Hokage. Et c'est au cours d'un mois d'hiver qu'arriva le petit nourrisson qu'elle décida de nommer Sentô, en l'honneur de son propre défunt père. Le petit Sentô pris alors le nom de famille de sa mère : Hushi.

De la vie et de la mort, le départ pour un voyage du renouveau et de l'oubli

Bien que financièrement peu aisée, Ame Hushi fit tout ce qui était en son pouvoir pour rendre son fils heureux. Elle essaya vainement à plusieurs reprises de faire revenir le jeune Yukio sur sa décision, mais le jeune shinobi était bel et bien fermé au dialogue et ne voulait en aucun cas assumer ce fardeau et déshonorer son clan.
Ame resta toute sa vie amoureuse du jeune homme qu'elle pardonnait de son comportement, sachant parfaitement que son père administrait une énorme pression sur lui.
Elle éleva son fils dans la droiture et la justice, dans ce qui pour elle était bon et honnête. Heureux, le jeune Sentô était même hyperactif et faisait beaucoup de bêtises. Malgré tout, la mère et l'enfant était toujours en bon très bons termes et leur relation était fort fusionnelle. Elle fut donc prise d'une immense joie lorsqu'il fut admit à l'Académie où il apprit, comme tout un chacun, quelques techniques de bases telles que le "Henge no jutsu", le "Kawarimi no jutsu" et le "Bunshin no jutsu", ainsi que les bases du taijutsu.
Quelle ne fut pas la joie de sa mère lorsque son fils devint Gennin et partit faire ses petites missions accompagné de son sensei et de ses compagnons. C'est lors de cet apprentissage que le jeune Sentô apprit deux autres techniques très utiles comme le "Konobori no jutsu"(marcher sur les arbres, murs et autres obstacles verticaux) et le "Suimen Hokou no Gyou" (marcher sur l'eau). C'est aussi durant cette période qu'il eu connaissance de son histoire.
Un jour qu'il rentrait gravement blessé à l'hôpital, sa mère prit conscience qu'elle lui devait la vérité quant à son véritable père. Une fois rétablit elle lui raconta alors l'histoire et le jeune Sentô parti un soir en douce voir son père.
Malgré un premier refus violent et maints autres suivants, Sentô n'abandonnait pas et c'est par usure que Yukio décida enfin de lui parler. Après avoir fait sa connaissance, il s'attacha à se jeune garçon et se mit même à le voir en secret. Il lui apprit alors que le clan possédait un dojutsu relativement puissant mais très capricieux. En effet, celui-ci ne semblait pas se transmettre de père en fils de manière régulière et il semblait même qu'il sautait fréquemment une à plusieurs générations. C'est pourquoi les membres du clan ne se mariaient presque uniquement qu'entre eux. N'ayant pas éveillé sa pupille, le jeune Sentô était déçu, et pour compenser cela, Yukio lui apprit comment utiliser le "Kuchiyose no jutsu" et l'emmena au-devant de la première espèce à laquelle il s'était lié : les aigles géants. Après un entretient et un long examen mental et physique, les grands vautours acceptèrent de se lier avec le jeune Gennin. C'est à ce moment là qu'ils lui apprirent quelque chose : Tout comme son père Yukio, Sentô était né avec une facilité grande de se lier aux autres espèces, quelles quelles soient. Ce n'était pas un pacte ordinaire mais un pacte de sang qui toutefois empêchait la maîtrise de ce qu'on appelait : Le senjutsu. Cela ravit son père et le lien qui les unissait grandit.
Proche de sa mère, il lui conta sa relation avec son père. Elle en fut heureuse pour lui mais refusa néanmoins de revoir Yukio par peur de ses propres sentiments, mais aussi par crainte de briser la nouvelle relation à laquelle tenait son cher fils.

A l'âge de quinze ans, Sentô devint alors chuunin pour sa plus grande joie et celle de sa mère. Grâce à son père, il s'était lier par le sang à plusieurs autres créatures : un serpent géant, et une petite créature très peu connue et dont il ne savait pas le nom. Cette créature regorgeait naturellement de chakra et permettait, si elle le mordait, de lui donner ce chakra dont elle débordait. Evidemment, après chaque fusion, la créature devait se reposer une longue semaine pour récupérer toute l'énergie donnée.
Deux mois après être devenu Chuunin, Sentô perdit son grand-père qu'il ne connaissait pas mais aussi son père, tous deux morts durant une mission pour Konoha. Ame et son fils firent face ensemble à la mort de Yukio, mais alors que Sentô, jeune et gaillard de nature se rétablissait avec une relative rapidité, sa mère, elle, ne réussit pas. De plus, l'hiver étant rude et attrapant le mal, elle mourut au début de la nouvelle année. Le jeune Chuunin perdit alors son sourire.
Cela lui prit une bonne année de se remettre du décès de sa mère mais un changement avait opéré en lui : son visage ne trahissait jamais plus aucune expression et ses yeux étaient presque vides d'émotion si ce n'est peut être de la tristesse...
Il décida alors de partir d'ici et de découvrir le monde...d'oublier. Il fit sa demande au maître Hokage de l'époque qui accepta à la condition d'envoyer toute information susceptible d'intéresser Konoha, tant pour sa défense que pour sa stratégie géo-politique et militaire.
Le marché conclu, le jeune Sentô s'en fut. Il apprit plus tard que sa grand-mère décéda elle aussi. Il était désormais le dernier membre d'un clan qui tombera vite dans l'oublie, si ce n'était pas déjà fait.

Des pérégrinations d'un shinobi

Le Pays du Feu -

Lorsqu'il fut sorti du village, le jeune Chuunin s'arrêta après quelques mètres seulement. Par où aller ? Où commencer son voyage. Il voulait découvrir le monde, mais il n'avait préparé ni plan ni destination et encore moins d'itinéraire. S'installant alors sur un rocher au bord de la route, il se mit à réfléchir. Au bout d'une bonne demi-heure il avait enfin trouvé : Il commencerait par le Pays du Feu. Après tout, c'était sa nation, son pays. Il se devait de le connaître mieux. Sa réflexion lui avait révélé quelque chose à laquelle il n'avait jamais pensé : Etre shinobi de Konoha était certes important. Mais pour mieux défendre les intérêts du village, il faut savoir défendre le système auquel il appartient, à savoir, le Pays du Feu. C'était donc décidé, il commencerait par visiter les moindres recoins. Certes il visiterait les villes et villages, mais il voulait aussi tout connaître des forêts, des plaines, et des éventuelles montagnes ou collines.
Pour cet important voyage, il avait décidé de prendre plusieurs carnets qui lui permettraient de noter tout ce qu'il verrait. Il sortit donc un carnet et écrivit dessus : Konoha et le Pays du Feu. Un pays, un carnet, c'est ainsi qu'il fonctionnerait. Il se mit donc à décrire rapidement Konoha, les mœurs et la vie qu'on y menait. Il enchaîna enfin par les événements qui l'avaient conduis à partir.

Après avoir ranger son carnet il se mit en route. Pour éviter de devoir faire des cercles concentriques autour du village caché et de visiter chaque parcelle de terrain, il avait eu l'idée brillante de rencontrer les gens des villages, et notamment les anciens qui pourraient lui raconter les histoires passées. Ces histoires, ces anecdotes, permettraient non seulement d'avoir une description rapide du paysage et éventuellement de points de repère servant à se diriger -car il y a souvent des lieux-dits importants à tel ou tel conte ou légende qui sont généralement bien décrits et qui existent toujours-, mais aussi connaître les mœurs et l'histoire non pas de Konoha, mais de tout le Pays du Feu. Quoi de mieux pour appréhender un territoire que de connaître son peuple et son histoire ?

Et c'est ainsi que trois mois durant, il parcouru le territoire du Feu, traversant villes et villages, s'arrêtant dans les tavernes pour rencontrer les gens et apprendre à les connaître mais se rendant aussi dans les rares bibliothèques pour prendre des notes concernant l'histoire du pays et de son peuple. Sa curiosité enfin rassasiée, il prit la direction cette fois, non pas d'une des cinq grandes puissances, mais des pays limitrophes du Pays du Feu : Le Pays des Rizières, Le Pays de la Cascade, le Pays de l'Herbe, et le Pays de la Pluie.


Les pays limitrophes -


Le voyage à travers ces pays frontaliers dura plus longtemps qu'il ne l'avait pensé. Il dut utiliser deux carnets entiers pour noter toutes les choses qu'il apprit durant son périple. Le Pays de la Rizière, comme son nom l'indique, était donc le pays où la culture du riz dominait et était même presque la seule pratiquée. Ce pays survivait, plus qu'il ne vivait, de ses exportations de riz, lui permettant ainsi d'importer d'autres denrées.
Petit pays tranquille, le Daimyo avait été influencé sournoisement par Orochimaru et lui permit de construire le village caché d'Oto, où le Sannin avait pu mener ses expériences interdites en tout liberté.

Le Pays de la Cascade était aussi un autre petit pays, voisin du Pays de la Terre autant que du Pays du Feu. C'était aussi un pays accueillant un village caché : celui de la Cascade. Là encore, Sentô avait parcouru les tavernes et avait même été reçu à la cour du Seigneur qui le garda auprès de lui quelques jours durant, et qui lui laissa le libre accès à sa bibliothèque. Sentô s'en fut peu après, remerciant le Daimyo, en direction du Pays de l'Herbe.

Ce dernier jouxtait le Pays de la Cascade de même que le Pays de la Terre et du Feu. Petit Pays dont le village caché, nommé Kusagakure n'était, d'après ce qu'on lui avait dit -car le jeune Sentô ne se dirigeait jamais dans les villages shinobi afin d'éviter tout problème-, gouverné non par un Kage mais par un Seigneur. La végétation de ce village était quelque peu étrange, mais très luxuriante et prolifique. Après deux semaines à sillonner la région à travers le tissu "urbain" formé par les villes et villages aussi petits soient-ils, Sentô dirigea ses pas vers le dernier pays limitrophe à Konoha : le Pays de la Pluie.

C'est dans ce pays qu'il apprit, car lorsqu'il était à l'Académie, il n'avait guère suivit les cours d'Histoire, que Pain, ou plutôt, Nagato en était originaire. Il prit connaissance de toutes les relations que Konoha avait eu avec avant, durant et après la Troisième Grande Guerre Shinobi. Il apprit la misère des habitants lorsque le village fut détruit par les guerres, mais aussi combien Hanzô la Salamandre avait fait pour le village, de même que Pain malgré son appartenance à l'Akatsuki. Dans ce pays, les gens étaient malgré tout peu bavards, et bien que le monde soit en paix, c'est avec guère peu d'enthousiasme qu'il fut accueilli. Il redirigea donc rapidement ses pas vers une grande puissance cette fois, encore alliée de Konoha : Suna et le Pays du Vent.

Il existait évidemment quelques autres pays frontaliers à celui du Feu, mais Sentô ne s'y attarda pas.  Il n'y apprit que ce que les habitants voulaient bien lui dire, et ils n'étaient pas bavards : Récoltes, économie, impôts du Daimyo, et autres considérations très terre-à-terres. Les questions faisaient, nota-t-il, « perdre leur temps aux honnêtes travailleurs et que s'il voulait des réponses, il devrait travailler avec eux ». Sentô ne s'y attarda donc pas.


Le Pays du Vent -


Lorsqu'il posa les pieds sur le sable de Suna, Sentô repensa à toute l'histoire de ce pays qu'il connaissait bien, sa mère lui en ayant beaucoup parler. De fait, la grand-mère maternelle du jeune Chuunin était originaire du Pays du Vent. Ame lui avait donc conté les histoires qui se transmettaient de générations en générations et c'est pour cela que le jeune Sentô savait presque tout de ce Pays. Terre du Kazekage il se souvenait aussi que parmi les derniers avait été un grand homme et pourtant très jeune : Gaara-sama. L'ancien Jinchuriki d'Ichibi.
Là encore, Sentô voyageait de village en village, évitant soigneusement celui de Suna. Mais c'est un soir, alors qu'il se reposait dans une forêt, à la limite de la frontière du territoire qu'il eu la première mauvaise rencontre de son voyage. Certes, il s'était déjà battu plusieurs fois, mais c'était des rixes de rue entre soiffards saoulés par l'alcool et qui se saluaient le lendemain matin tels les meilleurs amis du monde.
Alors qu'il se réchauffait auprès d'un feu, le soir étant assez frais, il entendit un craquement et deux hommes surgirent dans la lumière produite par le brasier. Après quelques instants de surprise, il se leva lentement, sous le regard quelque peu narquois des deux hommes et leur demanda ce qu'il pouvait faire pour eux. Evidemment, ils en avaient simplement après ses biens. Un combat eu lieu, assez difficiles Les deux hommes semblaient être des shinobi(s) renégats et étaient de toute évidence au moins au niveau du Chuunin. De plus, un troisième qui était caché sortit de l'ombre des arbres et se mêla à la bagarre. Le combat dura un peu puis les trois hommes repartirent, vaincus, tandis que Sentô s'effondrait, fatigué et blessé. Le lendemain, il atteint le village suivant avec difficulté et s'y fit soigner.
Durant sa petite convalescence, il pensa que son voyage s’avérerait inutile s'il y restait. Il décida donc de s’entraîner trois heures en fin de journée tous les deux jours. Il n'avait jamais aimer le brigandage, et encore moins de la part des shinobi(s) qui faisaient ainsi honte à l'ensemble des shinobi(s). Il allait donc s'entraîner afin de pouvoir vaincre et arrêter tous les malfrats qu'il rencontrerait. De plus, il n'aimait pas qu'on se prenne à plus faible que soit-même. Sa mère lui avait apprit à être droit et juste. Il comptait bien faire respecter cela, désormais.
Suite à cette histoire, et ayant terminé le tour de la région, Sentô rangea son carnet consacré au Pays du Vent pour en prendre un nouveau qui était dédié au Pays de la Terre.


Le Pays de la Terre et Hentan-sama -


Arrivé dans le Pays de la Terre, Sentô répéta les mêmes manières de procéder que dans les autres : il voyageait de village en village, parlant aux gens, étudiant dans les bibliothèques quand il y en avait une et qu'il pouvait y entrer. Cela faisait malgré tout deux ans qu'il était en chemin. Il s'attardait de plus en plus dans les villages et lorsqu'il passait à la frontière de certains pays déjà visités, il n'hésitait pas à passer quelques temps de l'autre côté de la barrière à préciser et compléter ce qu'il avait déjà acquit.

Le prochain village, d'après les habitants du précédent, se nommait Anata, aussi étrange que cela puisse paraître. Lorsqu'il posa le pied dans ce petit village à l'allure paisible, il fut stupéfait. Le temps était beau et clément, il ne faisait ni trop chaud ni trop froid mais il n'y avait pas un chat dans les rues. Discrètement, il fit le tour du village mais ne trouva pas âme qui vive. Surpris, il continua alors sa route en suivant un chemin montant dans les hauteurs alentour. Au détour du chemin, il s'arrêta net et se cacha. Le sentier s'écartait en une grande "place" servant de parvis à une immense grotte. Des rails étaient installées pour mener des wagonnets à l'intérieur. Justement, l'un d'entre eux sortait et il vit alors la batterie d'enfants, sans doute ceux du village, venir prendre les cailloux pour remplir les gros paniers qu'ils portaient sur leur dos. Ces enfants étaient sales, et une odeur de sueur rance se dégageait d'eux, même ici à l'air libre. Sentô comprenait. Les villageois travaillaient tous dans la mine. Mais pourquoi faire travailler des enfants? et pourquoi abandonner le village la journée comme cela? Le minerai est-il si important qu'il nécessite autant de sacrifices tels que l'abandon total du village et de ses biens durant la journée, ou encore le travail d'enfants si jeunes ainsi que des femmes ? C'est alors qu'il vit un groupe d'homme à l'ombre d'une tonnelle rire et jouer aux cartes. Il vit aussi deux hommes à chaque entrée de la grotte. 
Dans sa conception de la vie, rien ne justifiait une telle ignominie, une telle aberration. Sentô ne concevait pas que l'on puisse exploiter les villageois de la sorte, les reléguant au statut d'esclave. Et ce qui l'outrait plus encore, c'était l'exploitation des enfants. Certains avaient son âge et auraient pu être lui. Sa mère l'avait éduqué dans ce qui était juste et bon, et cela ne l'était pas. Bref, il lui fallait agir contre cette esclavagisme qui le révoltait.
Un craquement soudain le sortit de ses pensées et lui permit d'esquiver la lame du sabre in extremis. Malheureusement, il du pour cela se mettre à découvert, au su et à la vue de tous les shinobi(s) renégats qui gardaient la grotte. Ne perdant pas un instant, il dégaina son sabre et se jeta à corps perdu dans la bataille, espérant que l'effet de surprise fonctionnerait. Les derniers mots qui lui vinrent à l'esprit avant de sombrer dans l'inconscience furent ceux-ci : « trop nombreux ».

C'est avec la nuque toute endolorie que Sentô se réveilla. Il se trouvait dans une grotte éclairée par la lumière du jour filtrant par l'ouverture. Un vieillard le regardait. Après s'être enquit pour sa santé, le vieil homme lui expliqua comment il l'avait sauvé et ce qu'il s'était passé après qu'il fut tombé dans les méandres du sommeil. Apparemment, cet homme avait battu en quelques instants les shinobi(s) qui gardaient la grotte et libéré les villageois. Malheureusement, un des shinobi(s) s'était échappé, et le vieillard était connu... Bref il fallait s'attendre à des ennuis. Il semblait fragile mais Sentô accepta son histoire. Sa mère lui avait toujours dit de se méfier des apparences. Sentô remercia le vieil homme et se promit de ne plus foncer tête baissée comme il l'avait fait ce jour.
Les deux hommes firent alors connaissance et décidèrent de voyager ensemble. Il portait le nom d'Hentan et devint alors le nouveau maître du jeune shinobi : Hentan-sama.
C'est ainsi qu'il apprit à Sentô l'art du Genjutsu, lui enseignant par là même quelques techniques(probablement deux, qui seront prises dans le manga) et tous les tenants et les aboutissants du Gentjutsu, à savoir notamment, comment annuler un Genjutsu lorsque l'on est prit dedans.


Le Pays de la Foudre -

Sentô voyageant désormais en compagnie d'Hentan-sama n'avait pas fini de visiter le Pays de la Terre du fait, justement, de la présence du vieillard. Ils avaient décidé comment étant plus sage de se rendre dans un nouveau pays afin d'effacer leur trace auprès du groupe de shinobi(s) qu'ils avaient battu à Anata. Sentô indiqua dans son carnet qu'il reviendrait finir sa découverte plus tard, quand les choses seront calmées. Tout en se rendant donc au Pays de la Foudre, dont le village caché est celui de Kumo, les deux shinobi(s) brouillaient leurs traces pour ne pas être retrouvés de si tôt. Ils mirent deux mois à en faire le tour, s'arrêtant longuement dans les villages où les gens étaient, beaucoup plus bavards que dans les autres pays, ou parfois simplement parce que les paysages étaient purement grandioses et tellement différents de ceux de Konoha. Sentô s'y sentait bien et avait décider de ralentir la cadence ici. C'est d'ailleurs dans un de ces petits villages, entourées de montagnes qu'il décida de s'installer pour vivre. Retirant son bandeau de shinobi pour un temps, Sentô se fit des amis et resta vivre avec son maître et s’entraîner là pendant près de 4 ans.
Là, il trouva femme, Nemea et en tomba éperdument amoureux. Bientôt père, il était devenu heureux, retrouvant enfin le sourire qu'il avait perdu il y a fort longtemps. Son maître voyageait dans le pays mais revenait souvent le voir. Lors d'une de ses visites, les deux shinobi(s) allèrent fêter son retour à la taverne. Quand ils rentrèrent, leur visage quelque peu joyeux par les effets de la boissons se dégrisèrent sèchement. La maison, qui était un peu à l'écart du reste du village, était en feu. Son maître retint de peu le jeune homme de vingt deux ans de justesse avant qu'il ne se jette dans les flammes et utilisa une technique Suiton afin d'éteindre le feu. Ils sortirent alors la jeune femme...morte.
Un rage immense envahit alors le jeune Sentô qui se jura de ne jamais trouver le repos tant qu'il n'aurait pas puni les assassins. Un mot était accroché sur un arbre, proche de la maison : "Chacun paye son dû. Akanta Doho" . Le vieillard expliqua alors à son jeune disciple que ces hommes étaient de haut niveau et ne rigolaient pas. Le regard haineux, Sentô se jeta sur les routes, prêt à massacrer les assassins.

La traque fut longue et le premier mois, ils ne retrouvaient plus trace de l'Akanta Doho. Sentô avait de nouveau retrouvé ce regard triste et indifférent de même qu'il avait retrouvé son caractère calme et silencieux. Hentan-sama était plus que triste pour son élève qu'il avait vu revivre au Pays de la Foudre. Aujourd'hui, il le voyait de nouveau sombrer dans un silence presque inconsolable. La chasse les avait donc ramené au pays du Vent. Et c'est ici qu'ils rencontrèrent à nouveau deux mois plus tard, les membres de l'organisation pourchassée. Tout une série de combats eu lieu pendant plus d'un mois. Les uns attaquant les autres par vengeance. Mais à presque chaque combat, le jeune shinobi faiblissait vite et mettait souvent de longs jours à se remettre des événements. Lorsque les combats prirent fin, ils avaient anéanti l'Akanta Doho. Mais le jeune shinobi fit la demande solennelle à son maître de lui apprendre un nouveau pouvoir, plus grand, plus puissant, qui lui permettrait de devenir plus fort afin de pouvoir combattre les injustices et d'aider les oppressés. Faire régner la justice quand il le faudrait. S'il n'avait pu sauver les siens, ils aiderait les autres.

Durant cette période de combats successifs, il avait pu finir le tour du Pays de la Terre et ainsi finir son carnet. Désormais c'est lui qui suivrait son maître.

Le Pays de l'Eau -

Le Pays de l'Eau. Archipel formant un pays dont le puissant village caché shinobi, dirigé par le Mizukage, s'appelait Kirigakure. Les deux voyageurs firent le tour des îles afin que Sentô puisse écrire son carnet et raconter tout ce qu'il voyait. La topographie du Pays de l'Eau était étrange : Certaines îles étaient "plates" mais avaient une végétation luxuriante, tandis que d'autres comprenaient des montagnes relativement hautes.
Une fois la chasse aux informations terminée, les deux compères, le vieux sage bavard et le jeune homme indifférent et inexpressif, triste, reprirent le navire en direction du Pays des Vagues où les anciens racontèrent par ailleurs l'aventure d'Uzumaki Naruto lorsqu'il n'était qu'un Gennin et qui donna son nom au fameux pont reliant le Pays des Vagues à celui du Feu.
Quoiqu'il en soit, c'est durant cette traversée qu'il rencontra une créature qui devint alors son allié par pacte de sang et qu'il lui serait possible d'invoquer lors d'un combat où l'eau serait présente. Un soir de gros orage, le navire subit une vague déferlante et se retourna. La plupart des gens purent se sauver mais Sentô étant dans sa cabine, ne pu ressortir de suite et fut bientôt bloqué. C'est donc une tortue de mer géante qui vint à son secours, alors que le navire, retourné, était en train de sombrer, sa coque étant éventrée. C'était une tortue géante, douée de parole et, il le su après, guerrière. Une sorte de lien se créa à cet instant là et les deux pactisèrent à la condition suivante : Si jamais la tortue ainsi que son peuple avaient besoin d'aide, ils pourraient invoquer le jeune Chuunin pour venir les aider. Sentô accepta sans autre condition. C'est à ce moment là qu'il compris quelque chose. N'importe quel shinobi était capable d'invoquer une ou plusieurs créatures. Mais le "pouvoir" que son père lui avait transmit permettait de se lier facilement dès le premier contact, si celui-ci était de bon augure. Si la sensation qu'il ressentait lui signaler un danger ou au contraire quelque chose de positif, alors Sentô et la créature pactisaient ou non.

Remontant sur des restes du navire, il pu rejoindre son maître et utilisèrent des planches du navire comme des rames pour faire avancer le « radeau » formé par des bouts du bateau. Ils continuèrent ainsi vers le pays des Vagues.


Le Pays des Vagues, la fin du tour. Le nouveau pouvoir -


Après avoir récolté toutes les informations qu'il pouvait soutirer, le vieillard guida alors son apprentis qui lui avait rappelé sa promesse de le mener vers un plus grand pouvoir à plusieurs reprises. Ils quittèrent donc la région et reprirent la direction des frontières occidentales du Pays du Feu. Ils franchirent ces dernières et pénètrent un petit territoire dans lequel se trouvait un montagne si haute qu'elle semblait vouloir déchirer le ciel. Au pied de celle-ci, Hentan-sama s'adressa à son silencieux apprenti.
- Maintenant, tu devras te débrouiller seul. Cherches encore et encore, n'abandonnes pas, et tu trouveras, si tu le mérites, le pouvoir que tu cherches.

Remerciant son maître il s'élança alors dans la montagne. Les pérégrinations de Sentô dans la montagne durèrent trois semaines entières. Il ne savait que chercher ni où le chercher. Aucun sentier, aucun village, personne. Seule une faune et une flore sauvage, inhospitalière et intrépide lui faisait face. A la fin de la seconde semaine, alors qu'il arpentait le pied des pics rocheux, il tomba sur un caverne. Intrigué, il y entra difficilement et se trouva face à un dilemme. Un gigantesque serpent dormait là. Sa présence réveilla l'animal qui eu pour premier réflexe de l'attaquer. Après plusieurs instants de combat qui mirent à mal le jeune Chuunin, l'animal se calma soudainement et observa longuement le jeune homme. Ses yeux semblaient transpercer le jeune homme de part et d'autre. Le serpent bougea rapidement et le bout de sa queue, muni de piquant lui entailla le bras. Le pacte de sang était fait. Après cela, le serpent se rendormit et Sentô le quitta là, silencieusement. Il mit deux jours à se remettre de ses blessures.
Deux semaines s'écoulèrent encore, malmenant le jeune homme qui s'écroula, à bout de forces, et surtout, à bout de nerfs.

Il rouvrit les yeux deux jours plus tard, son maître l'observait en souriant et après lui avoir expliquer où il était, il le mena hors de la tente. Il était dans un village de Léonins. Les léonins étaient des créatures venues du fond des âges et d'une sagesse infinie. Lions guerriers doués de paroles et se tenant debout sur leur pattes arrières, il savaient battre et manier le fer bien avant que le Sage des Six Chemins ne viennent au monde. Civilisation aujourd'hui disparue, ils s'étaient simplement retirés du monde et grâce à d'antiques magies, avaient fait en sorte que le chemin vers leur territoire ne soit accordés qu'aux méritants. Hentan-sama avait du, dans sa jeunesse, subir la même chose que Sentô. Ce dernier s'approcha alors de celui qui semblait être le chef. Celui-ci lui demanda de tendre ses deux mains. Lorsqu'il le fit, le chef tira sa dague et lui entailla les deux paumes. C'était une technique très ancienne de pacte et l'entaille bien que peu profonde fit hurler de douleur le jeune Chuunin dont les paumes rougissaient et s'endolorissaient telle une brûlure violente qui se répandait alors sur ses avant bras, presque jusqu'aux coudes. Alors que le jeune humain se tordait de douleur, le sage guerrier dit :
-Long et rude est le chemin dans la montagne, long et rude est le chemin vers la connaissance, difficile est l'accès au pouvoir. Tu es parvenu jusque là. La nature t'as donc choisi comme digne héritier de notre savoir et de notre pouvoir. Nous te le transmettons donc. Tu pourras désormais nous invoquer, jeune Sentô, nous et nos frères. Toutefois, en échange, après chaque invocation, tu devras faire construire un autel aux léonins et prier le Dieu solaire avec ferveur chaque jour de ta vie.

Il resta plusieurs mois ici à s'entraîner auprès des léonins. Sentô se sentait plus rapide et agile qu'auparavant. Ses techniques et ses coups étaient un peu plus puissants que d'ordinaire et il semblait mieux appréhender les mouvements de l'adversaire. C'est durant l'un de ces combats d'entraînement que Sentô développa son nouveau pouvoir : l'Akagan. Son éveil lui fut si douloureux qu'il le terrassa. Sentô perdit la vue pendant près de trois semaines. Il ses forces s'amenuisèrent durant ce temps là et, lorsqu'il reprit enfin les entrainement, chaque activation lui enlevait énormément de chakra. Il mit cinq mois à l'utiliser enfin correctement sans dommage. Il savait désormais utiliser l'Akagan comme il le fallait (voir le Hors-Série du manga).
Après plusieurs autres mois d'entrainement il créa, grâce aux léonins et à son maître trois nouvelles techniques : une de Genjutsu pure, et deux techniques de Genjutsu liées à l'Akagan. Ces techniques sont respectivement :
-Ame Tenshi no jutsu : illusion qui montre à la victime du jutsu une lumière céleste englobant l'utilisateur et l'apparition d'un ange géant : une magnifique femme agenouillée derrière l'utilisateur et penchée au-dessus de lui, appuyée sur les mains, comme pour protéger l'utilisateur. D'immenses ailes de plumes blanches complètent le tableau. Cet ange est le portrait de sa mère, Ame.

-La technique des Ombres Furtives permet d'insérer dans le champ de vision de son adversaire, au coin de son oeil, des ombres furtives, donnant l'impression de mouvements. Cela gène sa vue car son oeil suit ces mouvements pour essayer de les distinguer. Peut servir aussi hors combat pour distraire la personne visée.

-Futon no jutsu : donne l'impression à l'adversaire qu'une puissante bourrasque de vent emporte l'utilisateur et le fait s'effacer progressivement mais rapidement. Donne l'impression alors d'une technique Futon. Autour de la victime, une illusion se créée pour lui faire croire que rien n'a changé et que rien ne bouge autour de lui, si ce n'est que son adversaire à disparu. Ce cercle empêche la victime de voir ce qui se passe réellement au delà de dix mètres autour de lui (on peut par exemple se déplacer sans être vu si on est plus loin que dix mètres). La quantité de chakra perdue est conséquente (25% du total) et la technique ne fonctionne pas contre un Sharingan ou un Rinnegan, mais fonctionne contre un Byakugan.

Le retour du shinobi

Peu de temps après, Sentô et Hentan-sama partirent de la montagne, traversèrent le Pays du Feu et se rendirent dans le petit village où il avait pensé pouvoir vivre en paix dans la région de Kumo. Il annonça aux villageois que les criminels étaient morts. Il fut ému en voyant que les habitants avaient reconstruit à l'identique la petite maison où il vivait à l'époque. Il se réinstalla en ces lieux et repris comme il pu la vie qu'il menait avant. Les débuts furent difficiles car il revoyait les allers et venues de sa femme dans la maison, dans le jardin. Mais il surmonta cela. Bien que désormais en paix intérieurement, il restait toujours peu bavard et on pouvait toujours apercevoir un lueur de regrets et de tristesse dans ses yeux. Pour éviter que ce genre d'événement ne se reproduise trop facilement, il décida d'organiser des tours de gardes avec les villageois volontaires -et ils l'étaient tous- aux deux extrémités du village. Hentan-sama s'installa aussi au village et devint le sage des habitants qui lui demandaient régulièrement conseil. Fidèle aux léonins, Sentô faisait chaque jour la prière aux Dieux solaires et avait même construit chez lui un autel dédié à ce peuple de sages guerriers. Il en profitait pour prier pour sa mère Ame, pour son père Yukio et enfin, pour sa femme Nemea. Inconsciemment d'abord, il se rendit compte qu'il était devenu croyant en ces dieux antiques. Influence des léonins ou simple conviction personnelle? Il ne le savait pas, et ne cherchait pas à le savoir. Prier ces dieux l'aidait à se sentir moins seul et lui permettait de parler aux êtres qui lui étaient chers.

Malheureusement, quatre ans plus tard, un hiver trop rude emporta Hentan-sama . Le village tout entier était en deuil. Les funérailles durèrent une semaine entière et une statue fut construite à son effigie.
Ne pouvant rester la calmement sans rien faire, Sentô fit ses adieux au villageois. Tous étaient attristés, mais tous comprenaient. Le jeune Chuunin reprit alors ses pérégrinations à travers le monde dans le but de chasser toute injustice, d'aider les miséreux et d'essayer d'empêcher les guerres afin de sauver des innocents de la misère et de la mort. Il rentra au service de plusieurs Daimyo(s) qui, non contents de ses conseils pacifiques le rejetèrent rapidement. Il s'installa alors au service du Seigneur du Pays de la Cascade qui l'avait accueilli dans sa bibliothèque quelques années plus tôt. Mais le pays était si paisible qu'il s'excusa auprès du Daimyo et partit en de nouvelles contrées. Il eu l'occasion de traquer et d'éliminer plusieurs bandes de brigands plus ou moins grandes et puissantes mais il se retrouvait impuissant devant les conflits les plus graves, entre deux Seigneurs ou deux villages shinobi(s). C'est à ce moment là qu'il se décida de rentrer à Konoha. S'il voulait arrêter ces conflits, le meilleur moyen serait encore de pouvoir atteindre une des grandes puissances de l'intérieur, faire changer les idées. Et, même si Konoha n'était pas en guerre, sa puissance pourrait servir à arbitrer les conflits et éviter d'éventuels dégâts collatéraux. Il avait vu et vécu trop d'injustices. Cela avait forgé son nindo : Faire ce qui doit l'être, parce qu'il faut le faire. Et le faire pour ce qui est juste, bon et honnête.

Il quitta donc le Pays de la Terre, dans lequel il se trouvait lorsque cette révélation lui vint, en direction de son village natal. Quinze ans. Parti à seize ans, il en avait désormais trente et un. Personne ne l'attendait là-bas et il se doutait bien que personne ne le reconnaîtrait, doutant lui-même de pouvoir identifier qui que se soit. Il se rappela que, pour couronner le tout, il avait cessé tout envoi de message contenant des informations susceptibles d'intéresser Konoha quand il avait commencé à n'avoir plus aucun retour des dirigeants du village. Bref il sera un parfait inconnu.
Durant son voyage il était devenu un shinobi maîtrisant toute une batterie d'invocations, ayant éveillé l'Akagan, et était devenu un fin manipulateur de Genjutsu. Il se savait relativement puissant mais ne sous-estimait jamais ses adversaires.

Deux semaines lui furent nécessaires pour rentrer au village. Quand il posa le pied sous le porche des énormes portes installées dans le rempart, il leva la tête et observa les têtes des Kage(s) sculptées sur les murs : le Shodaime Hashirama Senju, son frère Nidaime-sama, le Sandaime Sarutobi Hiruzen, Yondaime Namikaze Minato, le Godaime Koichi Tsunade, le sauveur de Konoha, vainqueur de Pain et de la Quatrième Grande Guerre Ninja : Uzumaki Naruto. Enfin le dernier visage était celui du dernier Hokage, Itade Matsudai. Il était de retour, chez lui.
Sentô inspira profondément en fermant les yeux. Un vent souffla et fit voleter sa lourde cape, comme un Salut à l'arrivant.

"Je suis de retour, mère."




Mon clan, mon honneur


De la mémoire d'un jeune homme : quelques bribes d'histoire du clan Hyontô

Sentô, aux dires de son père était le dernier membre, bien que bâtard et renié, du clan Hyontô. Intéressé, Sentô avait longuement questionné Yukio, qui n'avait lui-même que quelques bribes qu'il tenait de son propre père.

Le clan Hyontô  s'est allié dès le début au clan Senju mené par le futur Shodaime Hokage. Peu nombreux, les membres étaient très fiers de leur clan et de leur Akagan, pouvoir capricieux qu'ils ne maîtrisaient même pas complètement.

L'orgueil de ses hommes les menait rapidement à la mort et malgré la puissance de ses membres, le clan ne faisait qu'entamer un long déclin. Lors de la formation du Village caché de Konoha, l'installation des puissants clans comme les Hyûga, les Uchiha ou même les Nara, ramenait toujours plus les Hyontô dans l'ombre.

De ce fait, le clan devint de plus en plus orgueilleux : moins on a de pouvoirs, plus on se montre pour cacher sa déchéance. Le paraître est parfois fort puissant. Mais cela attira les foudres des autres clans de Konoha qui ne voyaient rien de bon en ce minable petit groupe réduit à une peau de chagrin. Dès la "régence" du Sandaime Hokage, les Hyontô perdirent leur voix au conseil du village. Aucun autre clan ne souhaitait se lier avec eux. Leur orgueil les avait détruits.

A la naissance du petit Sentô, il ne restait donc qu'une branche de ce clan évanouit : les Hon... famille aujourd'hui disparue. Sentô était donc, en dehors de Ranmaru (que Sentô ne connait pas), le seul et unique shinobi utilisateur de l'Akagan.



Vie

Privée

Les informations qui suivent sont facultatives sauf celle marquée d'un astérisque :

• Âge : 21
• Localisation : France
• Prénom : Jon
• Nindo Wink: Euh....
• Passions : histoire, archéologie, Naruto
• Personnage du manga préféré : Itachi
• Comment avez vous découvert le forum ? : En cherchant pour du Rp Naruto
• Comment trouvez vous le forum ? : bien
• Que faudrait il changer ? :
• Autre chose ? : (Avez-vous déjà RP, depuis combien de temps, une remarque particulière...) Cela fait un an que je fais du Rp sur un autre jeu.
• Avez vous lu le règlement ?* : oui et le contexte

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail


Dernière édition par Sentô Hushi le Lun 11 Nov - 18:52, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 490

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)   Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) EmptySam 2 Nov - 22:06

Welcome ! :-3 Kiri powa j'dis. ;-D

_________________



"Tout retourne au néant...
Rien ne bouge et cette Terre blanche est la tombe de celui qu'on sait...
Celui qui a autrefois dominé les limbes...
Celui qui a amené en ce monde la mort, la terreur et le désespoir...
Personne ne devra salir ce lieu...
Sinon vêtu des flammes des lotus pourpres...
Le roi pourpre va revenir sur cette Terre et il anéantira tout...
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/profile?mode=editprofile http://sns-rp.forumgratuit.org/t2183-yukimura-esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)   Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) EmptyDim 3 Nov - 0:36

Bienvenue. Non, celui-ci va à Konoha. x) Et on a fait le plein d'effectif, on peut partager un peu après tout. Rolling Eyes

_________________
Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) 89314a8306e63182043aec854b75a3c5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 6450

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)   Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) EmptyDim 3 Nov - 12:17

Bienvenue !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Messages : 701

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)   Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) EmptyDim 3 Nov - 12:34

Welcome Smile

_________________
Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) 648735vlcsnap2013120718h07m19s159
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t563-bingo-book-ryuku-hayabuza http://sns-rp.forumgratuit.org/t524-ryuku-hayabuza-finish
Invité
Invité
avatar

Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)   Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) EmptyJeu 7 Nov - 23:46

Voilà, je pense l'avoir terminée, je la soumet à votre validation, mes chers administrateurs préférés Very Happy (non, ce n'est pas de la lèche^^).
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 979

Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)   Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) EmptyVen 8 Nov - 0:21

Donc Officiellement Bienvenue ^^

Niveau contextuel, je ne vous rien de problématique,  donc je valide.
Pour le clan, j'ai vu avec toi sur CB, et je valide également.

Pour les trois techniques dans ton histoire, je ne valide pas, tu les posteras dans la rubrique approprié pour leur validation.

Donc je donne ma validation pour le rang Juunin

Petite chose il ne reste plus que ton changement d'avatar ^^

_________________
Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t607-annales-de-haato-la-petite-commercante-itinerante http://sns-rp.forumgratuit.org/t178-haato-la-marchande-itinerante http://sns-rp.forumgratuit.org/t167-haato-la-marchande-itinerante
Messages : 1764

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Talents:

Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)   Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) EmptyVen 8 Nov - 10:03

Voilà mon officiel bienvenu !!! =3
Je te valide également juunin ! ^^ (J'ai pas tout lu, mais niveau orthographe, ça semble bon !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Messages : 6450

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)   Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) EmptyDim 10 Nov - 16:02

Validé Juunin de Konoha... Dès que j'aurai la confirmation de ta lecture du règlement... Donc j'attends. Sinon, très bonne orthographe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Invité
Invité
avatar

Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)   Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) EmptyDim 10 Nov - 17:04

Fait!

En fait, je l'avais déjà lu, mais la première fois je me suis dis que c'était mieux de tout lire avant d'envoyer le Mp, et donc, arrivé à la fin j'ai oublié^^

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6450

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)   Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) EmptyDim 10 Nov - 17:17

Te voilà donc validé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Invité
Invité
avatar

Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)   Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) EmptyDim 10 Nov - 21:07

Ouii ! Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)   Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation Sentô Hushi, le Kuchiyose (terminé)
» Présentation de Solal Anthony Robbins *terminé*
» • Présentation d'un justicier [Fiche Terminée !]
» Présentation d'Arwen Undomiel • Terminée •
» Elementaire, mon cher... Je fais ma présentation aussi. [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V2 :: HRP :: Fiches validées :: Konoha-
Sauter vers: