Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 298

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   Mer 27 Nov - 16:02

   Cela faisait plusieurs minutes qu'Isako, était sorti du bureau du Mizukage, suivi de l'équipe qui l'accompagnerait désormais à certaines occasions. Celle-ci était composée d'Azzuki Mioka, Yumi Esuki et Sachi Nokoru, trois Genins très prometteurs, et, comme preuve de cela, élèves du Mizukage en personne. Celui-ci n'avait cette fois pas pu emmener l'équipe lui-même, trop occupé par des affaires internes au village. Il avait donc donné la mission à Isako, Sensei-adjoint dirons-nous. Le Juunin serait donc chargé de mener celle-ci à bien, accompagné par le trio de jeunes gens. La mission, pour ce qu'Isako en avait compris, était d'arrêter la montée de terreur provoquée par un Ours géant (Oui oui), dans un petit village à l'Est, et certainement de découvrir l'origines des actions de l'animal. Il fallait, en plus de cela, se comporter de la manière la plus pacifique possible envers la grosse bestiole. En clair, ce n'était pas une mission de routine.

 C'est donc déterminés à accomplir la mission donnée que les membres de la fraîche équipe se dirigèrent vers l'Est. les trois Genins manquaient peut-être d'expérience, mais ils avaient eu l'occasion de partir en mission ensemble déjà, et n'étaient d'ailleurs rentrés que trois semaines auparavant. Cependant, de l'avis d'Isako, le trio avait l'air de s'entendre plutôt bien, avec peut-être quand même une très légère distance entre le duo Azzuki/Yumi et Sachi. Il fallait dire que la jeune fille était plutôt spéciale, d'après le peu qu'il avait été donné de voir à Isako.

  Après une bonne heure de trajet, l'équipe arriva à quelques lieues du village désigné par le Mizukage. Le voyage s'était déroulé sans embûches, les trois jeunes gens avaient discuté, tandis que leur Sensei, lui, était plutôt resté dans ses pensées. Finalement, il franchirent la dernière longueur les séparant du dit-village, et entrèrent dans celui-ci. Isako se tourna ensuite vers ses trois compagnons.


-Nous voici donc dans le village. Je trouve que c'est plutôt calme pour l'instant... Peut-être que les villageois ont exagé...

ROOOOOOOOOOOOOAAAAAAAAAR!!!

   La dernière syllabe du Juunin s'était perdue dans le cri de la bête, que l'on ne voyait pas encore, mais qui, rien que par ce bruit, couvrait tous les autres alentours. Il était même surprenant que les quatre camarades ne l'aient pas entendu avant.

-Eh bien, quand 'faut y'aller, faut y'aller... Vous êtes prêts?

_ _ ___________________________________________ _ _

Kiri, de la pluie
Ensevelit ses ennemis
Règne en monde Shinobi
Car jamais ne faiblit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2069-annales-d-isako-takki http://sns-rp.forumgratuit.org/t1584-bingo-book-d-isako-takki http://sns-rp.forumgratuit.org/t1506-isako-takki
Messages : 488

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   Ven 29 Nov - 20:02

Le Mizukage était en train d'expliquer la mission à son équipe, une mission que connaissait déjà Sachi, car c'est elle qui l'avait proposé à l'oreille du dit Mizukage.
Ce dernier caché sa mine dégouté quand l'équipe sortie, il aurait sans doute voulu venir, mais bon tend-pi pour lui, c'est ce que notre chère Sachi, quant à elle, elle affichait un magnifique sourire sadique.
Elle se hâta de rejoindre son laboratoire secret pour récupérer son matériel, ses parchemins, celui du Fuuka Houin, ceux du Buttai Shikki Fuuinka, les Fuuinka no Bousu, bien sûr son parchemin du Shitai no jutsu et pour finir son nécessaire de fabrication de cadavre.
Elle retrouva ces compagnons qui étaient déjà à la porte du village, il était tant de partir.

Pendant le voyage qui ne dura pas beaucoup plus d'une heure, Sachi ne parla pas énormément à peine qu'elle que contradiction dans la discussion pour ne pas manquer d'essayer d'énervé Azzuki, en réalité elle ce concentré plus sur une feuille sur a quelle elle prenait des note.

Ce village était assai semblable à celui de leur dernière mission dans la répartition des bâtiments, a l'exception près qu'il n'y avait pas de lac et que le village était bordé par les montagnes et baigné dans la brume.
-Nous voici donc dans le village. Commença Isako le sensei replaçant
-Je trouve que c'est plutôt calme pour l'instant... Peut-être que les villageois ont exagé...
ROOOOOOOOOOOOOAAAAAAAAAR!!!
-Enfin
-Eh bien, quand 'faut y'aller, faut y'aller... Vous êtes prêts?
Quand il se retourna pour poser cette question, il ne pouvait que remarquer que Sachi était déjà parti sans les attendre.

Elle courait dans la direction du bruit jusqu'à arriver aux abords du village civil, l'ours avait attaqué une femme et l'avait tué et maintenant il s'apprêtait à faire de même avec une fille de l'âge de Sachi.
Elle lança un parchemin aveuglant entre les deux pour faire fuir l'ours et évité la mort de la jeune fille, après cela l'ours s'enfuit faire la forêt en pente qui menait à la plus basse des montages des alentour.
Elle alla voir comment se portait la jeune fille
-comment ça va, vous n'avait rien
-non ça va répondit-elle avec une voie emplie de peur et de panique
-resté ici vous ne risquait plus rien
Âpres ses mots elle matérialisa deux kunai au qu'elle elle y attacha un fil, elle planta le premier sur le sol juste a côté de la jeune fille et envoya l'autre ce planté dans un arbre.
Cette installation était là pour faire trébuché ses coéquipier qui allait forcément passer par ce chemin, mais surtout sa les mènerai vair cette pauvre fille sans défense et en plus ça les empêcherai de venir embêter Sachi dans c'est affaires.

La poursuite n'était pas aiesè, plus on prenait de l'altitude et plus la brume ce fessait espèce, les arbres et les rocher rendait la route impraticable, au bout d'une demi-heure de traque à peine, elle perdit la piste de l'ours.
Elle attendit des humains arrivaient par le nord, surement ces compagnons
-Il sont déjà là, pffffffffffff.
Elle s'était tournée vair le nord et n'avait pas remarqué l'ours qui arrivait par sa gauche et avant quelle nés pus faire volte-face la patte de l'animal s'abattit sur elle, ses griffes transperça sa peau et fit saigné sa chair.
Avec la force de la frappe de l'animal, Sachi tombât a terre et roula le long de la pâte elle ne s'arrêta que lorsqu'elle heurta les jambes d'Isako.
Elle examina sa blessure pour malgré une douleur vive quand elle bougée le bras, les muscle n'était pas touché donc rien de grave, elle se releva fessant mine que la douleur ne lui fessait strictement rien et regarda son équipe
-hffffff bon puis ce que vous êtes la quoi que vous fascié ne toucher ni la tête ni le dos et essayé de ne pas l’abîmé

Elle reparti, en direction de l'ours bien décidé à tuer cette ours au méprit des ordres, sortent son parchemin de Shitai no jutsu en sortent Inuzamurai pour tenter de distraire l'imposant animale qui était en train de redescendre vair le village civile.

_ _ ___________________________________________ _ _

theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui...  ...j'ai bien grandit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru http://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 http://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   Ven 27 Déc - 17:05

Précisément trois semaines après notre retour de mission, Sachi vint à notre rencontre pour nous suggérer de partir de nouveau ensemble quelque part. Cette fois-ci, Isako-sensei avait répondu présent à l'appel, tandis que Ryukù-sama s'était enfermé dans son bureau, depuis maintenant un bon moment... Peut-être n'était-ce qu'un prétexte ? Ce qui était certain, c'était sa totale absence dans la participation de notre équipe. A quoi bon se proposer comme sensei si le temps lui manquait pour exercer une telle fonction ? J'avais profité de ces trois dernières semaines pour m'adonner pleinement à mon stage hospitalier. Je progressais donc peu à peu en matière d'Iroujutsu. Cependant, cet art étant l'un des plus complexes et des plus longs à maîtriser, je me vidais presque entièrement de mes ressources de chakra à chaque utilisation. J'avais donc encore de gros progrès à faire. J'avais aussi décidé de m'entraîner avec Azzuki : nous avions déployé plusieurs enchaînements pouvant être utiles en mission grâce à la complémentarité de nos affinités, en plus d'améliorer notre entente et notre travail d'équipe. J'avais également créé une nouvelle technique Hyôton, qui allait me permettre de diversifier grandement ma façon de combattre.

L'ordre de la mission était le suivant : un ours semait la terreur dans un village civil à l'est de Kiri. Nous devions protéger la population sans pour autant tuer cet ours, qui était apparemment d'une espèce rare et en voie de disparition. Ce n'était pas une mission comme les autres : si bien souvent nous n'avions qu'à enchaîner les attaques pour assurer notre succès, nous devrions cette fois-ci être astucieux et coordonnés dans nos actions. Ne pas tuer la bête était plus une contrainte qu'un avantage, en réalité. Au moindre faux pas, la mission échouerait.

Nous avions donc tous quitté le village et nous marchions paisiblement en direction de l'est. Pendant toute la durée du trajet, Isako-sensei était resté assez distant de nous, comme perdu dans ses pensées. Cette particularité éveillait encore davantage ma curiosité, comme son air lugubre. Il n'avait toujours pas démenti les préjugés que j'avais forgés à son égard depuis notre première rencontre... Mais dans le fond, il n'était pas si désagréable, et toujours moins que Sachi. De notre côté, Azzuki et moi avions beaucoup discuté, notamment des combinaisons que nous avions mises au point. Mais je m'étais aussi surprise à aborder d'autres sujets de conversation plus banaux, comme le beau temps, nos familles, ainsi que l'examen chuunin qui approchait à grands pas. Nous appréhendions tous les deux notre prochaine épreuve, nous demandant si nous étions réellement prêts. Après une mûre réflexion, j'avais estimé que oui : même si notre synchronisation était à travailler, nos capacités individuelles étaient plutôt bonnes. Je tissais avec Azzuki une amitié particulière que je n'avais encore jamais développée avec un garçon. Quant à Sachi, elle était restée dans son coin à prendre des notes, ne nous adressant que très peu la parole pendant le voyage, à l'exception de ses remarques blessantes à l'attention d'Azzuki, comme d'habitude. Hormis ce détail, j'avais remarqué une nette amélioration dans son comportement : elle était moins hostile. L'ambiance était-elle meilleure, ou Sachi manigançait-elle quelque chose ?

Au bout d'une heure, nous arrivâmes à destination. Nous nous tenions devant les portes du village, où un calme plat régnait. Ce dernier fut rompu par l'intervention de notre dévoué sensei, Isako :


- Nous voici donc dans le village. Je trouve que c'est plutôt calme pour l'instant... Peut-être que les villageois ont exagé-

Il n'eut le temps de finir sa phrase, troublé par un cri furieux qui venait de retentir dans les alentours. A l'évidence, il s'agissait d'un animal féroce, sans doute l'ours que l'on recherchait. Son animosité avait bien fait trembler la moitié du groupe. Nous avions eu de la chance d'arriver au cours d'une des attaques de l'ours : autrement, nous aurions dû le chercher. C'était comme si la proie marchait en plein dans le piège. A moins que nous ne soyons nous-mêmes le gibier... Isako reprit son souffle, puis se retourna vers nous avant d'enchaîner :

- Eh bien, quand 'faut y'aller, faut y'aller... Vous êtes prêts ?

Trop tard. Sachi avait déjà foncé tête baissée dans le village, sans crier gare. Elle était visiblement une fois de plus déterminée à faire des siennes, sans prendre en considération l'avis de l'équipe. Travailler en groupe serait quelque chose d'incroyablement ardu si elle continuait à avoir un tel comportement. Nous nous hâtâmes donc de la poursuivre, alors qu'elle avait déjà pris quelques dizaines de mètres d'avance. L'entrée du village traversée, nous entendîmes le cri de détresse d'une jeune femme qui venait de la même direction que le bruit généré quelques instants auparavant par la bête. Quelqu'un était en danger. Cette cacophonie se poursuivit par une explosion sourde, puis les cris de l'ours s'éloignèrent de plus en plus. Pas besoin d'être un génie pour comprendre que Sachi était intervenue... seule. Je doutais fort qu'il s'agisse d'un élan de grâce et de bonne volonté : elle avait sans doute quelque chose derrière la tête. Cette pensée ne m'empêcha pas de me faire un sang d'encre pour elle. Elle faisait face à un sacré animal et ne possédait pas une grande force physique. Ses lacunes en ninjutsu et en taijutsu n'arrangeaient en rien cette affaire. Le seul signe d'espoir était cette mystérieuse explosion : peut-être avait-elle pensé à user d'un parchemin explosif ou d'une arme de ce type.

A l'intérieur du village, tout n'était que désolation. On pouvait facilement comprendre que la bête féroce était passée par là il y a peu : maisons saccagées, enseignes marchandes en lambeaux, poussières et sang. Le monstre agissait tel une tornade et les habitants du village s'étaient réfugiés dans leurs logis pour ne pas s'exposer au danger. Je distinguai alors une silhouette accroupie dont on pouvait entendre les sanglots. Nous nous approchâmes d'elle en gardant notre allure de course, jusqu'à entrer en contact avec quelque chose... De la ficelle. Ce piège intelligemment disposé nous fit tous trébucher et tomber au sol, à l'exception d'Isako-sensei qui s'était agilement rattrapé en prenant appui sur sa main puis en faisant une pirouette : la différence de niveau était aisément apparente. Au bout du fil se trouvaient deux kunais. Je n'eus pas une seule seconde d'hésitation avant de deviner qu'il s'agissait encore d'un mauvais tour de Sachi.


«Quelle peste fait-elle ! Son comportement est intolérable... Je ne comprends pas pourquoi elle agit ainsi : veut-elle avoir le mérite d'accomplir cette mission seule ?»

Je n'étais d'ailleurs pas la seule à penser ceci. Isako affichait pour la première fois de la journée une émotion sur son visage : la colère. C'était compréhensible : notre jeune «amie» faisait tout pour gâcher notre première mission avec lui. Alors qu'il s'attendait à une partie de plaisir, cette journée s'annonçait davantage comme du baby-sitting. Il se tourna ensuite vers la jeune fille déboussolée.

- Est-ce que tout va bien, mademoiselle ? Savez-vous dans quelle direction est parti l'ours ? Aussi, auriez-vous vu une jeune kunoichi brune ?

Elle nous expliqua ensuite qu'elle avait été sauvée par une fille correspondant à ce profil, et que celle-ci avait poursuivi l'ours vers la montagne au sud du village. Isako-sensei la remercia pour ces informations puis nous fonçâmes dans la direction indiquée, rejoignant rapidement une forêt en pente. Celle-ci était si rude qu'il était difficile de poursuivre Sachi ainsi. Au bout d'une demi-heure de course ardue, j'aperçus enfin ma bien-aimée partenaire qui avait fait une pause, sans doute essoufflée. Elle se retourna, nous voyant arriver. Dans son dos, je pouvais distinguer une silhouette monstrueuse : ma partenaire était en danger.

- Sachi, derrière toi ! m'écriai-je en pointant l'ours du doigt.

Ce dernier s'approchait dangereusement de Sachi et elle eut à peine le temps de se retourner que la bête abattit sa griffe sur son bras, lui tranchant la peau. L'importante masse de son agresseur plein de véhémence la fit tomber au sol. Victime de l'escarpement, elle roula jusqu'aux pieds de notre sensei. Celui-ci affichait toujours son air furieux : les pulsions de Sachi lui avaient valu une sacrée blessure, et Isako était responsable d'elle durant cette mission, ce qui le fit sans doute culpabiliser. Je m'agenouillai pour analyser la blessure de ma coéquipière. La griffure n'avait heureusement touché aucun muscle, mais l'entaille dans la chair était plutôt conséquente. Sachi saignait, et elle devait sans doute vraiment souffrir. Elle faisait pourtant mine du contraire. N'étant pas encore confirmée dans le domaine de l'Iroujutsu, je ne pouvais prétendre la soigner sans difficulté. En effet, je consommerais beaucoup trop de chakra, et le résultat ne serait peut-être pas satisfaisant : cette plaie était bien plus profonde que les égratignures que j'avais l'habitude de soigner à l'hôpital. Je lui proposai tout de même de lui faire un bandage, mais celle-ci m'ignora complètement, se releva, et se précipita vers l'ours en invoquant son chien Inuzamurai, déjà prête à en découdre. Tout en courant, elle s'adressa brièvement à nous, visiblement agacée que l'on soit arrivés si tôt :


- Hffff bon puisque vous êtes là, quoi que vous fassiez ne touchez ni la tête ni le dos et essayez de ne pas l’abîmer !

Je fus vexée par son manque de tact quant à ma proposition. Elle devait absolument apprendre à travailler en équipe... et ce ne serait pas une mince affaire ! Mais pendant que nous discutions, l'ours avait rebroussé chemin en direction du village. Nous devions l'empêcher coûte-que-coûte de tout saccager une nouvelle fois. Nous suivîmes donc la même direction. Pendant le trajet retour, je réfléchis aux motivations de Sachi. Pourquoi nous avoir demandé de ne pas l'abîmer ? En quelques instants, tout devint clair dans mon esprit : elle désirait faire de cet animal un de ses cadavres personnels. Et pourtant, c'était contraire aux contraintes de la mission. Nous devions tout faire pour éviter de tuer l'ours. Je m'opposai donc farouchement à cette idée, mais je gardai mon avis pour moi, au cas où je m'étais trompée sur ses intentions.

Afin de le freiner dans sa course, j'envoyai une Tempête d'hirondelles (Tsubame Fubuki) sur la bête. Mes oisillons foncèrent sur leur cible et la touchèrent de plein fouet. Bien que ce ne soit pas volontaire, mon attaque «n'abîma» pas l'animal. D'un côté, si je voulais empêcher Sachi d'en faire un cadavre, je pouvais le blesser afin de le rendre inutilisable ; d'un autre côté, si j'agissais ainsi, je risquais de tuer l'ours et donc d'aller à l'encontre de la mission. Ce combat ne serait pas évident, c'était certain... Provoqué par ma technique Hyôton, l'ours fit volte-face et progressa vers nous en affichant un air féroce. Il frappa le chien de Sachi, ce qui l'envoya à la renverse et le fit rouler au bas de la pente, comme sa maîtresse quelques instants auparavant. Sachi étant plus exposée que nous, l'ours la choisit comme sa prochaine cible. Je savais à quel point elle pouvait être faible au corps-à-corps, surtout sans ses cadavres. Je décidai donc de la protéger en appliquant une des combinaisons que nous avions mises en place avec Azzuki.


- Azzuki, fais apparaître un mur d'eau devant elle, comme à l'entraînement !

A l'écoute et toujours aussi efficace, il s'exécuta aussitôt. Son eau pourrait freiner l'assaut de l'ours, mais pas l'empêcher totalement. De plus, je savais grâce à mes lectures que cette espèce animale appréciait particulièrement cet élément. Cette barrière de défense ne l'effrayerait donc que très peu. Alors que Sachi s'était arrêtée, un peu impressionnée par la technique d'Azzuki, l'ours n'était plus qu'à quelques pas d'elle. Tout en malaxant mon chakra, je me jetai alors vers cette dernière jusqu'à entrer en contact avec le mur d'eau. Je concentrai mon énergie sur les paumes de mes mains pour geler rapidement l'eau en glace. L'ours se heurta à notre protection à l'instant même où j'eus fini de la glacer. A cause de la vitesse qu'il avait accumulée, il se cogna violemment la tête à la paroi et retomba aux pieds de celle-ci. Il était vulnérable, et c'était le moment de répliquer, qu'importent les instructions de Sachi.


Dernière édition par Yumi Esuki le Sam 11 Jan - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 266

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 2 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   Mar 31 Déc - 0:43

Cela faisait trois semaines que nous étions rentrés de missions, entre temps, j’avais participé à un entraînement avec Yumi et un autre, plus étonnant, en compagnie de Sachi.
Toute l’équipe était désormais réunie dans le bureau du mizukage, celui-ci nous confiait une nouvelle mission et nous serons cette fois-ci sous les ordres d’Isako sensei. Nous devions désormais nous préparer, je rentrais donc rapidement chez moi pour compléter mon équipement, avant de partir en direction de la porte du village où nous avions rendez-vous.
Tout le monde était là, prêt à partir en mission, une mission assez particulière je dois l’avouer, il nous fallait défendre un village civil de la région des attaques d’un ours géant, une espèce rare, ce qui voulait dire que nous n’avions pas le droit de tuer la bête, seulement la faire fuir, à la limite la blessé de façons à ce qu’elle ne revienne pas ici.

Le trajet était comme à son habitude, Yumi et moi discutions dans un coin pendant que Sachi restait distante et m’envoyait quelque moquerie ou autre remarque désobligeante pour essayer de me vexer, mais j’avais l’habitude désormais. Je n’avais qu’à ignorer ces remarques. Je remarquais d’ailleurs qu’elle n’avait pas beaucoup d’imagination, elle ne faisait que répéter les remarques habituels, toujours la même chose. Ce qui changeait par rapport à d’habitude, c’était la présence d’Isako, c’était notre première mission ensemble et j’avais hâte de voir notre mystérieux sensei à l’œuvre.

Nous arrivions après une bonne heure de marche, nous nous arrêtions non loin du village, puis Isako prit alors la parole.

-Nous voici donc dans le village. Je trouve que c'est plutôt calme pour l'instant... Peut-être que les villageois ont exagé...

Un cri déchira le silence calme qui régnait en ce lieu, coupant Isako sensei dans sa phrase.

- Eh bien, quand 'faut y'aller, faut y'aller... Vous êtes prêts ?

Il était temps de passer à l’action, mais avant même que l’on ne fasse le moindre pas, Sachi avait disparu. Comme à son habitude elle cherchait à faire cavalière seule, cette fille était vraiment bizarre, un jour elle fait la fille faible qui n’a aucun talent et qui dit au mizukage qu’elle ne comprend pas pourquoi il l’a choisi et quelque temps plus tard, elle charge seule en direction d’un ours géant.
Nous partions donc pour l’aider, en entrant dans le village, je remarquais de suite qu’une bonne partie des magasins de la ville avait désormais des devantures en miettes. C’était bien sûr l’ours qui avait fait ça et cela faisait froid dans le dos. Un cri, humain cette fois, se fit entendre. Quelqu’un se faisait attaquer et il fallait intervenir.
En arrivant là où l’attaque avait eu lieu, Yumi et moi tombions en avant, il s’agissait d’un stupide piège poser par Sachi, cela ne faisait aucun doute. Mais c’était bizarre, elle n’en faisait toujours qu’à sa tête, mais pas au point de nous mettre des bâtons dans les roues pour nous empêcher de la rejoindre, elle cherchait quelque chose, elle devait sûrement avoir une sorte de but personnel dans cette mission, j’avais une petite idée de ce que cela pouvait être, mais j’espérais me tromper.

Isako était en colère et il ne cherchait pas à le cacher, je ne savais pas encore s’il allait parler à Sachi de ses petits tours, mais je pense que Sachi va faire plus attention à où elle range ses kunaï, je l’espère en tout cas.
Malgré une profonde colère en lui, il partit voir la fille bouleversée par l’attaque de l’ours, s’assurant que tout allait bien et en profiter pour savoir par ou était parti l’ours ainsi que notre coéquipière.
Nous nous mettions alors en marche, pour la rejoindre avant que quelque chose de grave ne lui arrive, quoi que, si cela peut la faire changer, une petite blessure ne peut pas faire de mal n’est-ce pas ?
Cela faisait une demi-heure que nous marchions dans cette montagne et l’ascension n’était pas simple, je n’avais pas trop de difficultés, mais cela demandait tout de même des efforts, je voyais bien que Yumi avait de son côté un peu plus de peine à marcher. C’est alors, que nous apercevions enfin Sachi, elle était un peu plus haut, mais malheureusement l’ours était là aussi et elle ne l’avait pas vu.

- Sachi, derrière toi ! Cria Yumi

D’un coup la bête abattit sa patte sur Sachi qui ne put rien faire. Celle-ci s’éleva légèrement dans les airs avant de retomber un peu plus loin et de rouler puis s’arrêter au pied d’Isako.
La plaie était plutôt grande et sûrement profonde, mais Sachi se releva et refusa les soins de Yumi.

« Encore ses réactions stupides ».

- Hffff bon puisque vous êtes là, quoi que vous fassiez ne touchez ni la tête ni le dos et essayez de ne pas l’abîmer !

« Ne pas l’abimer, ça m’étonnerait que cette égoïste se souci de la santé de cet animal, elle veut juste pouvoir garder le cadavre, très bien, elle ne va pas être déçu, désoler pour toi l’ours, mais je compte bien te laisser une marque dans le dos dont tu te souviendras, mais c’est vrai qu’il y a d’autre moyen bien mieux que celui-ci. »

Je venais tout juste de trouver une nouvelle idée, un nouveau plan pour être exact. Malheureusement, Sachi était à nouveau face à l’ours et en danger qui plus est, histoire de changer et il fallait faire quelque chose pour l’aider.

- Azzuki, fais apparaître un mur d'eau devant elle, comme à l'entraînement !

Immédiatement et sans hésité je créais un petit mur d’eau, suffisamment haut et épais pour stopper l’ours, mais pas très long, un pas sur le côté et l’ours pourrait attaquer à nouveau.
Yumi transforma l’eau en glace et l’ours cogna violemment contre le mur de glace qui se dressait désormais devant lui.
Très bien il était temps de prévenir Isako des inquiétudes que j’avais par rapport au comportement de Sachi.
Je m’approchais donc de lui.

-Je crois que Sachi a l’intention de tuer l’ours pour s’en faire un cadavre. Lui dis-je discrètement pour que Sachi n’entende pas. Je pense que l’on devrait commencer par la neutraliser, l’enfermer pour qu’elle ne puisse pas parvenir à ses fins.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t931-annale-de-azzuki-mioka#6549 http://sns-rp.forumgratuit.org/t911-bingo-fiche-de-azzuki-mioka http://sns-rp.forumgratuit.org/t910-presentation-de-azzuki-mioka-fini
Messages : 298

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   Ven 3 Jan - 2:31

Après la fuite de la jeune Sachi, Isako éprouva une grande colère, si bien que pendant un instant, le gène se fit sentir en son corps. Le Juunin serra les poings, refoula sa haine soudaine quant à la désobéissance de la jeune fille, respira un grand coup, et reprit son calme. Il tourna la tête en direction de ses équipiers, leur donnant signe de le suivre, puis s'engagea en direction des monstrueux grognements de l'animal.

Sur le chemin pour aller affronter la bête, le cri d'une femme, puis une explosion se firent entendre. Cette dernière était certainement l'oeuvre de Sachi, et, bien que la colère restait solidement accrochée dans le coeur du Kiri-jin, celui-ci éprouva une once d'inquiétude quand à ce qui pourrait advenir de la jeune inconsciente. Dans le village, à la vue des dégâts occasionnés par la créature, Isako prit conscience de la force physique de l'animal, qui devait être d'une formidable envergure. Des sanglots se firent alors entendre, et Yumi en trouva la source. Les trois Shinobis se dirigèrent donc vers la femme, au sol, à l'origine de ces lamentations. Cependant, avant que les trois compagnons n'atteignent la dite femme, le capitaine d'équipe qu'était Isako remarqua une lueur étrange sur le terrain, et exécuta rapidement une pirouette sur une main qui lui permit d'éviter, au contraire des deux autres, un fil préalablement tendu en vue de leur passage. Isako pensa à Sachi, la colère remontant en lui : Elle faisait pourtant partie de l'équipe, quel intérêt cette sombre gamine pouvait-elle avoir à ralentir ses compagnons? Tandis que les deux camarades étaient au sol, probablement frustrés, le Juunin se rapprocha de la villagoise apeurée.


-Est-ce que tout va bien, mademoiselle ? Savez-vous dans quelle direction est parti l'ours ? Aussi, auriez-vous vu une jeune kunoichi brune?

L'interlocutrice, apparemment très secouée par l'incident, nous expliqua, hébétée, qu'elle avait vu une jeune fille correspondant à la description donnée poursuivre le gros animal vers les montagnes au Sud.

-Merci beaucoup. Rentrez chez vous maintenant, allez vous reposer. Et restez sereine, nous nous occupons de la bête.

Sans plus de parole, le reste de l'équipe incomplète se dirigea grâce aux indications de la femme vers ce qui semblait être une forêt en pente. Il fallut aux trois ninjas être très prudents afin de poursuivre leur course, car le degré d'inclinaison au sol était très abrupt. De plus, Isako devait veiller sur ces trois jeunes gens, c'est pourquoi il se retournait fréquemment afin de s'assurer de leur bien-être. Finalement, les acolytes aperçurent la quatrième membre de l'équipe, assise, certainement essoufflée. Celle-ci tourna la tête dans leur direction. Cependant, bien que son envie de l'étriper sur place était grandement présente, Isako était renversé par une crainte grandissante : L'ours se tenait, immense, derrière la jeune Sachi.

- Sachi, derrière toi !

L'avertissement de Yumi advint trop tard, car la patte de la bête s'abattit à grande vitesse sur le bras de l'inconsciente, ce qui la fit tomber, et, de part l'élan, rouler jusqu'aux pieds d'Isako. La colère de celui-ci se fit sentir intensément, dans ton son être. Décidément, Sachi était une véritable idiote, et le Juunin en toucherait deux mots au Mizukage à leur retour de mission. Enfin, si il arrivait à la ramener en vie. Yumi, inquiète pour sa coéquipière, se précipita vers elle et examina son bras qui saignait de manière conséquente. Isako savait de part l'expérience qu'il avait par rapport au sang que cette blessure, bien que sûrement douloureuse, était superficielle, il laissa cependant Yumi s'en assurer elle même. Cette dernière ajouta :

- Je vais te faire un bandage, Sachi.

Mais Sachi ne l'entendait pas comme ça, et elle repartit en direction de l'ours, ignorant Yumi, sa blessure, et l'air de fureur qui s'affichait sur le visage d'Isako. Qu'avait-il fait pour tomber sur pareille effrontée? La jeune énergumène invoqua l'une de ses créatures, presque sortie de son repos éternel, et avant de ré-attaquer la bête, elle cria a ceux qu'elle ne considérait apparemment pas comme des équipiers :

- Hffff bon puisque vous êtes là, quoi que vous fassiez ne touchez ni la tête ni le dos et essayez de ne pas l’abîmer !

Puis elle partit à la rencontre de l'ours, accompagnée de son chien. Le monstre repartait sur ses pas, en direction du village, il fallait absolument l'arrêter afin de limiter les dommages. Heureusement, Yumi le comprit tout de suite, et envoya une pluie d'hirondelles glacées en direction de l'imposante masse afin que celui-ci change d'initiative. Décidément, cette jeune fille était très prometteuse. L'ours, importuné par les minuscules oiseaux gelés, se retourna violemment tout en frappant le cadavre animal de Sachi. Celui-ci roula jusqu'aux côtés d'Isako.  

- Azzuki, fais apparaître un mur d'eau devant elle, comme à l'entraînement !

Son acolyte, sûrement préparé à cela, l'écouta et appliqua aussitôt la demande, formant un mur liquide qui viendrait stopper la course de l'animal. Néanmoins, Isako doutait de l'efficacité de cette surface d'eau, et, comme pour répondre à ses doutes, Yumi plongea jusqu'au mur, le touchant et le gelant par la même occasion. L'ours se cogna très lourdement contre celui-ci. La jeune Genin avait très bien agi, car l'ours n'était plus qu'à quelques mètres seulement de Sachi, qui était restée comme pétrifiée depuis la technique d'Azzuki.

Suite à cela, et la bête, tombée au pied du mur, paraissant sonnée, Azzuki en profita pour se rapprocher de son sensei Isako, afin de lui confier ses craintes :


-Je crois que Sachi a l’intention de tuer l’ours pour s’en faire un cadavre. Je pense que l’on devrait commencer par la neutraliser, l’enfermer pour qu’elle ne puisse pas parvenir à ses fins.

Tout s'éclairait alors dans l'esprit d'Isako. Il était vrai que la jeune fille pouvait faire une arme d'un cadavre, et quelle belle arme ferait un ours de plusieurs mètres de haut! Il était à présent l'heure pour le Juunin de réagir, Yumi et Azzuki avaient fait jusqu'à présent leur part du marché, à Isako de faire la sienne. L'ours se réveilla plus tôt que prévu et se mit en tête d'abattre sa patte sur les deux filles de l'équipe, qui étaient proches (nous parlons en therme de longueur) l'une de l'autre. Isako, profitant que l'ours, s'étant relevé trop vite, avait certainement le sang qui faisait un bond dans sa tête, ce qui expliquerait certainement son moment de parfaite inaction, la patte en l'air, exécuta une technique :

Shôton Takki : Boomerang Takki no Jutsu!

Le filet d'eau cristallisée sortit des deux mains d'Isako, jusqu'à former deux boomerangs liquides de couleur rosée. Puis, il les envoya simultanément en direction de la créature, au moment où celle-ci abaissait son énorme patte. Les deux armes atteignirent leur cible, et l'ours émit un grognement. Quelques secondes plus tard, celui-ci se léchait la patte afin d'enlever les cristaux qui devaient maintenant le démanger. Grosse erreur! Il en avait à présent sur la langue et, tout en déversant de grosses quantités de bave, qui pourraient faire penser que la bête avait la rage, celle-ci émettait des grognements plaintifs.

Du coin de l'oeil, Isako vit Sachi qui profitait de ce moment pour se rapprocher de l'ours. Il ne la laisserait pas le tourner en ridicule une fois de plus. Il se jeta à sa poursuite, jusqu'à sauter par dessus, et la stopper dans sa course.


-Tu me dois des explications jeune fille. Mais pas tout de suite.

Du bout de l'index, il mit un coup sec sur le côté du cou de la jeune fille, qui s'effondra. Elle se réveillerait sûrement dans quelques instants, mais Isako espérait disposer d'assez de temps afin de mener la mission à bien. Puis, ceci fait, il se retourna, prêt à affronter l'animal, qui affichait maintenant une haine monstrueuse.

-Bon, peut-être que les boomerangs c'était pas une bonne idée... Enfin bref, ça m'aura au moins permis de régler ça. Azzuki, Yumi, tenez vous prêts, et évitez un max ses griffes. Il faut que nous lui fassions rebrousser chemin, attirons-le donc en opposition au village!

Puis, Isako ré-exécuta sa technique, et envoya de nouveau un boomerang en direction de l'ours, afin de l'attirer. Son choix fut judicieux, l'ours ne se mit pas comme précédemment à se lécher la patte, mais au contraire, il se mit à poursuivre le Juunin.

Finalement, prenez Sachi avec vous, pendant que je me charge de faire reculer l'ours. À deux, vous arriverez sûrement à la tenir tout en suivant mon rythme, on va y aller doucement.

Il était drôle d'utiliser le terme "doucement" alors que l'ours était fou de rage. Cependant, le plan se déroulait comme prévu, les quatre membres de l'équipe, ainsi que l'ours s'étaient bien éloignés du village, il ne restait plus qu'à calmer ce dernier.

Mais, quand tout semblait aller pour le mieux, enfin à peu près, une boule de feu arriva directement en direction d'Isako, qui eut à peine le temps de l'esquiver, si bien que sa tunique se consuma légèrement. Une attaque Katon. Les choses allaient peut-être s'éclaircir, et les équipiers allaient certainement en découvrir plus sur l'origine de l'attaque de cet ours.


Ce qui se passe à la fin:
 


_ _ ___________________________________________ _ _

Kiri, de la pluie
Ensevelit ses ennemis
Règne en monde Shinobi
Car jamais ne faiblit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2069-annales-d-isako-takki http://sns-rp.forumgratuit.org/t1584-bingo-book-d-isako-takki http://sns-rp.forumgratuit.org/t1506-isako-takki
Messages : 488

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   Sam 4 Jan - 19:33

Sachi reparti accompagner d'Inuzamurai a la poursuite de la bête elle retournée déjà au village, ce qui laissée Sachi perplexe. Ces créatures étaient loin d'être bête, elle devait savoir quelle risqué sa vie à s'acharner contre le village. Mais bon de toute façon cette ours allée mourir, Sachi trouverait l'explication plus tard. Malheureusement la pente trop abrupte fit que Sachi perdis un peu le contrôle de la vitesse d'Inuzamurai il arriva trop vite et l'ours en profita pour lui asséné un coup de pâte circulaire qui le lança sur Isako. Sachi imagina un petit plan, elle allait attirer l'ours en fessant semblant d'être sans défense, mais en réalité elle avait profité du moment où l'ours allait charger pour attaquer son point nerveux le plus sensible, sa truffe. Et tout ça au dernier moment, dans le but de déstabiliser et achevé l'ours. Mais son plan fut contré quand un mur d'eau apparu devant elle
« non mais qu'est ce qu'il fout Azzuki là, bon enfin c'est pas fichu l'ours peu passé a traverse l'eau »
Puis Yumi arriva et gela le mur d'eau, Sachi un regard qui disait ''elle est sérieuse là''. L'ours quant à l'ours, elle se cogna violemment contre le mur de glace et tombât au pied du dit mur. Sachi contourna le mur d'un pas pressé
-au non non non non non, j'espère qu'elle ne c'est pas fait une commotion cérébr...
Quand elle approcha, l'ours ce releva, Sachi tourna les talons rapidement et retourna vair Yumi
-finalement elle va bien, en pointent le mur du doigt c'est pour ça que je ne voulais pas que vous me suiviez. Yumi si tu veux un conseil vise le truffe c'est son point faible.
L'ours revenait à la charge, Sachi se tenait prête, Yumi était paniquait et Azzuki arriver pour prêter main forte. Et allait savoir pourquoi, peut être parce que c'était une femelle, mais l'ours attaque le seul garçon du trio, Sachi ce précipita et bouscula Azzuki de la ligne d'attaque de l'ours, mais malheureusement c'est elle qui se retrouva dans la trajectoire de sa pâte. Sachi ce mis en position pour encaissé l'attaque n'ayant pas le temps d'esquivé, elle pensait sans sortir au mieux avec un bras en trois morceau, mais l'attaque n'arriva pas. Qu'en Sachi leva la tête elle voyait l'ours en prise avec de drôle de cristaux.
-le pouvoir des Takki et extraordinairedit-elle a voie basse en expriment son sourire sadique, elle continua en parlant plus fort cette fois au lieu de saigner des écureuils et des chatons pourquoi ne pas saigner ce magnifique ours sensei ?le sensei en question n'avait pas l'air d'avoir entendu.
Contrairement a toutes personnes sensé, Sachi ne pris pas la fuite, elle recula pour avoir un meilleur angle d'attaque, mais quand elle allait ce lancé Isako apparu devant elle
-Tu me dois des explications jeune fille. Mais pas tout de suite.
Avant qu'elle nés pu réagir elle sentie une pression sur son Nerf vague, puis le noir...

_ _ ___________________________________________ _ _

theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui...  ...j'ai bien grandit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru http://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 http://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
Messages : 266

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 2 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   Lun 6 Jan - 2:49

Après avoir annoncé mes craintes au sensei, je fonçais rejoindre mes deux coéquipières pour combattre cet ours qui était redoutable. En arrivant, l'animal s'en pris à moi immédiatement, je n'avais aucune idée de la raison qui l'avait poussé à m'attaquer, mais quoi qu'il en soit, c'était comme ça.
L'ours faisant des gestes ample pour attaquer ses proie, ce qui permettait de lire ses attaques sans trop de difficultés, mais alors que je continuais de courir pour m'approcher, l'attaque partie sans crier garde et contre toute attente, alors que je n'aurais sûrement pas eu le temps d'éviter l'attaque, Sachi sortit de nulle part et me bouscula, suffisamment fort pour me mettre hors de danger. Malheureusement pour elle, la patte était déjà partie, je ne voyais pas ce qui pouvait la sauver.

-Sachi !

Mais une seconde plus tard, la patte c'était arrêté. L'ours avait l'air d'être dérangé par quelque chose, mais quoi ?
Sachi venait de dire quelque chose à l'adresse d'Isako, mais je n'avais pas fait attention à ce qu'elle lui disait.
Elle recula d'un pas et s'apprêtait à attaquer de nouveau, mais Isako apparu devant elle et d'un seul doigt sur le côté du coup, elle s'écroula.

-Bon, peut-être que les boomerangs c'était pas une bonne idée... Enfin bref, ça m'aura au moins permis de régler ça. Azzuki, Yumi, tenez-vous prêts, et évitez un max ses griffes. Il faut que nous lui fassions rebrousser chemin, attirons-le donc en opposition au village!

Isako attaqua le premier avec la même technique que précédemment, cette fois-ci l'ours se mit à pourchasser Isako sensei. Il avait réussi à attirer l'attention de la bête.

-Finalement, prenez Sachi avec vous, pendant que je me charge de faire reculer l'ours. À deux, vous arriverez sûrement à la tenir tout en suivant mon rythme, on va y aller doucement.

Il fallait donc tenir Sachi et suivre le rythme du sensei pour attaquer la bête, ce n’était pas chose aisée, combattre à une main était bien moins efficace pour Yumi comme pour moi.
C’est alors qu’une boule de feu fût lancé dans la direction d’isako, celle-ci surgit de nul part et Isako n’eut pas le temps d'esquiver, cette attaque ne présageait rien de bon et je ne savais pas quel était l'état de santé du sensei après ça, même s'il avait simplement l'air sonné.

-c’était quoi ça ?

Pendant ce moment de flottement dans l’équipe, l’ours en profitait pour se carapaté vers le village. Il fallait impérativement le rattraper, sinon plus rien ne pourrait l’arrêter.

-Yumi, je pars m'occuper de l'ours, si personne ne fait rien il aura vite fait de saccager le village et s'en prendre à nouveau à des villageois.

Je partis donc à la poursuite de l'ours, il n'avait pas pris beaucoup d’avance. Je l'apercevais non loin devant moi et il avait l'air déterminé à faire des dégâts cette fois.
L'ours s’arrêta alors et un homme cria, il était face à l'ours et si je n'intervenais pas il serait sans doute sa prochaine victime. Je passais donc devant l'ours et plaquais l'homme au sol juste à temps.
Je me relevais immédiatement et aidais le villageois à faire de même.

-Monsieur, il faut que vous vous éloigniez. Vous risquez de me gêner si vous restez là.

-Très bien jeune homme, je vais me mettre à l’abri.

-A nous deux mon grand.

J’observais mon adversaire et me rappelais toutes les contraintes que j’avais. Il ne fallait pas le tuer et bien sûr il ne fallait pas non plus le blesser mortellement.

« Très bien, où vais-je l’attaquer. J’imagine que comme tous êtres vivants la gorge est l’un de ses points faibles, mais comme tous êtres vivants, il ne me laissera pas faire et puis, je peux l’attaquer à ce point précis en dernier recours seulement, en attendant, je dois essayer de le faire fuir et j’ai une petite idée pour ça. Pourquoi ne pas lui faire peur tout simplement et bien sûr cela marchera mieux s’il est fatigué. »

J’utilisais donc pour commencer la technique suiton mizu bunshin no jutsu. Trois clone apparurent à mes côtés et à nous quatre nous encerclions notre cible. J’espérais que l’ours se fatigue en attaquant un peu chacun de ses adversaires et c’est ce qu’il se passa. L’ours attaquait à tour de rôle un de mes clones ou moi, nous esquivions ses attaques bien entendu, car malgré une puissance impressionnante, la bête ne disposait pas d’une grande vitesse ce qui me simplifiait la tâche, mais je n’avais pas le droit à l’erreur.
J’avais alors besoin d’eau pour pouvoir l’attaquer « gentiment » en manipulant l’eau.

-Suiton Kaihodan.

L’animal se prit l’attaque en pleine face et perdit l’équilibre avant de tomber à la renverse. Ce coup-là était puissant et j’espérais qu’il n’avait rien de trop grave.
Il se releva sans difficulté quelque seconde plus tard et il avait l’air bien énervé ce que je comprenais.
Pendant ce temps, chacun de mes clones et moi-même contrôlions une partie de l’eau qui était rependue par terre et c’est avec celle-ci que nous attaquions l’ours à tour de rôle, il allait finir par se fatiguer et alors je tenterais de le faire fuir.

C’est seulement au bout d’une dizaine de minutes que l’ours montra un signe de fatigue, c’était pour moi comme un signal. Je sortis immédiatement mes Kunaïs reliés à des notes explosives. Je reculais avant de lancer mes projectiles devant l’ours à bonne distance pour qu’il ne soit pas touché ou trop gravement blesser, les notes étaient peu puissante ce qui en faisait l’arme de dissuasion parfaite.
Elles explosèrent  et l’ours poussa un hurlement de frayeur. J’espérais que ma stratégie n’avait pas eu l’effet inverse.
Une fois le nuage passé, l’ours partait dans la montagne, j’avais réussi, la mission était un succès.
C’est ce que j’espérais en tout cas. Mais alors que je soufflais un peu je me fis attaquer par derrière, des shurikens lancé avec précision, que je réussis à esquiver. Il s'agissait d'un homme, son visage me donnait une impression de déjà-vu. Il portait sur lui l'équipement de base de n'importe quel ninja, ainsi qu'un katana. Une chose était sûre, j'étais bien en face de la personne qui venait de m'attaquer et je ne comptais pas me laisser faire, je ne savais pas qu'elles étaient ses motivations, mais cela n’importait peu.

« Alors comme ça, il attaque les gens par derrière, quel lâche.»

Je m’apprêtais à l’attaquer quand ce dernier passa à l'action, passant derrière moi sans difficulté, j'avais cru une seconde qu'il voulait s'en prendre à moi, mais sa cible n'était autre que l'ours, partant à sa poursuite pour l'empêcher d'attaquer, je lançais quelque shuriken dans sa direction, visant principalement les jambes, mais d'un saut il évita l'attaque.
Retombant tout en douceur, l'ours était désormais à sa porter. Il dégaina son sabre et attaqua l'ours aux jambes, celui-ci s'écroula sur le coup tout en hurlant de douleur.

Le ninja ne comptait pas s'en arrêter là, mais cette fois j'étais là pour l'en empêcher, je lançais un nouveau kunaï explosif, le dernier dont je disposais, mon adversaire esquiva aisément, mais cela me permit de m'interposer entre l'homme et la bête. Je savais qu'à cette distance, même s'il me passait à nouveau pour attaquer l'ours, il serait trop près de moi et il s'exposait à une attaque de ma part, dans ce cas il devrait donc m'attaquer, mais j'étais prévenu et je ne me laisserais pas surprendre.

Ce que j'avais bêtement oublié, c'est que l'ours ne voyait pas de cette façon et il s'était désormais relevé. J’esquivai sa patte de justesse, mais contre toutes attentes, ce dernier semblait plus rapide, il enchaîna les attaque, m'obligeant à enchaîner les esquives. A chaque attaque de la bête, une chance de contre attaque s'offrait à moi, mais cette contre attaque serait fatal pour l'animal et je ne comptais pas le tuer. Mais à force d'esquiver à un rythme aussi élever, je commençais à fatiguer, à tel point que mes esquives devenait de moins en moins efficace, c'est alors que je fis une erreur qui faillit m'être fatal.
Sans faire attention, j'esquivais une fois de plus l'attaque de l'ours, pour me retrouver directement sur la trajectoire de son autre patte, j'étais bloqué, sur ma gauche la patte de l'ours me bloquait, derrière moi se trouvait le ninja qui avait l'air d'attendre son tour et qui n’hésiterait pas à m'attaquer si je m’approchais trop et sur la droite, je risquai de subir un revers de la patte directement servi par l'animal enragé.
Il ne restait qu'une solution, cette fameuse contre attaque qui tuerait sans aucun doute la bête. Je plongeais donc sur sa gorge, le kunaï bien en main et une fois à porter, je lui tranchais la gorge d'un coup vif.

« Pardons, Yumi, Isako sensei. Finalement, c’est moi qui désobéi aux ordres, quant à Sachi, je ne la laisserais pas toucher cette ours. »

J'avais fait échouer la mission et j'étais épuisé par ces esquive incessante que je venais de faire. L'ours était au sol et ne bougeait plus, sans vie. Quant à moi j'avais un genou au sol et je reprenais mon souffle, mais j'oubliais un détail et, il n'était pas sans importance.

-Non !!! Petit enfoiré ! Comment oses-tu faire échouer mon plan !


Je me redressais le plus vite possible, toujours armé de mon kunaï dans la main droite, me retournant pour faire face à mon second adversaire, malheureusement pour moi, c'était trop tard.
Une douleur me tiraillais l'abdomen et le dos, là où sa lame était entrée et là où elle était sortit. Le kunaï que j'avais dans la main avait raté sa seconde cible, il était tout juste à côté de mon adversaire et avait tout de même fait une petite déchirure sur le côté droit de sa tenue. Il se recula, délogeant son arme de mon corps. Je tombais en avant, m'écroulant face contre terre, je n’avais plus la force de bouger, ma blessure me faisait horriblement mal et mon sang s’écoulait sur cette montagne, la douleur était signe de vie, mais combien de temps cela allait-il durer.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t931-annale-de-azzuki-mioka#6549 http://sns-rp.forumgratuit.org/t911-bingo-fiche-de-azzuki-mioka http://sns-rp.forumgratuit.org/t910-presentation-de-azzuki-mioka-fini
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   Sam 11 Jan - 17:49

Alors que j'entendis la tête de l'ours se heurter avec ma création de glace, Sachi afficha un air agacé : elle semblait inquiète pour lui. Elle alla jusqu'à y jeter un œil afin de l'examiner brièvement. Ceci ne fit que renforcer mes soupçons quant à ses intentions. J'étais à présent certaine qu'elle souhaitait faire de cet ours son jouet personnel... Il fallait l'en empêcher. Trop occupée à trouver un moyen d'en prévenir Isako sans alerter Sachi, je ne remarquai que trop tard que l'ours s'était relevé et qu'il nous faisait de nouveau face, ses dents cruellement aiguisées bien apparentes. Sachi me glissa alors quelques mots.

- C'est pour ça que je ne voulais pas que vous me suiviez. Yumi, si tu veux un conseil, vise la truffe : c'est son point faible.

Ce qu'elle ne comprenait pas, c'est qu'à présent que je lui étais venue en aide, je n'avais qu'une envie en tête : déguerpir de là ! M'exposer au corps-à-corps contre une telle bête était tout simplement de la pure stupidité en considérant le fait que le combat rapproché était l'une de mes lacunes. Nous n'eûmes cependant pas le temps de crier gare pour que l'animal approche, prêt à en découdre. La panique s'empara peu à peu de moi : qu'étais-je face à cette masse imposante de graisse et de poils ? Ça ne faisait aucun doute : j'allais me faire écraser comme une mouche d'un instant à l'autre. Mais notre preux chevalier Azzuki arriva à notre secours, et, curieusement, dès qu'il arriva près de nous, c'est lui que la bête féroce prit comme cible principale. Peut-être que celle-ci avait quelque chose contre les garçons. Si c'était bien le cas, elle était vraiment faite pour s'entendre avec Sachi ! D'une manière encore plus étonnante que ceci, cette dernière se hâta de bousculer Azzuki pour prendre le coup de l'ours à sa place ! Avait-elle vraiment un cœur ? Tout ce qu'elle nous avait montré d'elle au quotidien ferait davantage pencher la balance pour le «Non». Et pourtant, cet acte de protection pesait lourd dans l'autre plateau. Aussi courageux soit-elle, cela n'aboutit pas : Isako avait déjà interrompu la course de l'ours en le provoquant avec une autre attaque. Il semblait s'agir d'une technique Suiton. Le prédateur fada changea alors de trajectoire, se précipitant vers lui.

- Au lieu de saigner des écureuils et des chatons, pourquoi ne pas saigner ce magnifique ours, sensei ? cria Sachi, à l'adresse d'Isako.

A quoi faisait-elle allusion ? En savait-elle plus que moi à son sujet ? Il était quelqu'un de très mystérieux, et je voulais coûte que coûte en savoir plus sur lui, sur ses intentions, sur sa façon de penser. Selon les dires de ma partenaire, il était plutôt du genre à éliminer de pauvres animaux sans défense. Mais d'où tenait-elle ses propos ? Encore une fois, ma rêvasserie m'empêcha d'être concentrée au maximum sur la situation : Isako apparut soudainement face à Sachi en lui chuchotant quelques mots. Puis il la frappa très nettement et précisément au cou, ce qui lui fit perdre connaissance instantanément. Apparemment, Azzuki avait pensé à la même chose que moi quant aux envies morbides de Sachi et avait pu en avertir notre maître. Je n'en étais pas moins surprise de sa réaction : je comprenais bien le fait qu'il puisse être en colère, mais de là à l'assommer ? Après nous avoir expliqué qu'il souhaitait tout faire pour maintenir l'ours le plus loin possible du village, il reprit :


- Finalement, prenez Sachi avec vous, pendant que je me charge de faire reculer l'ours. À deux, vous arriverez sûrement à la tenir tout en suivant mon rythme, on va y aller doucement.

Sa stratégie me paraissait être la plus prudente pour sauver le village sans enfreindre les contraintes de la mission. Depuis que l'ours l'avait quitté, le petit hameau semblait avoir regagné son calme. Il serait désastreux que l'animal enragé revienne y faire un tour pour semer l'apocalypse. Conformément à la demande de notre sensei, nous portâmes Sachi pour ne pas la laisser en plan, seule dans la verdure. Distraite à contempler le village et sa quiétude regagnée depuis un petit promontoire permettant une vue dégagée sur l'horizon, un bruit explosif me sortit de mes pensées. Je me retournai et découvris Isako, étalé au sol, sans doute heurté par une technique Katon, à en croire les flammèches brûlant ici et là.

- C’était quoi ça ? s'écria Azzuki.

Je n'en avais pas la moindre idée. Ce jutsu semblait être sorti de nulle part, et je n'avais même pas pu identifier la direction d'où venait l'assaut tant j'étais dans la lune. En prêtant attention au regard inquiet d'Azzuki qui tournait la tête dans tous les sens, je compris qu'il n'en savait pas plus que moi à ce sujet. Même l'ours avait arrêté sa course effrénée pour comprendre ce qui se passait. Et d'ailleurs, lorsqu'il fut sûr que son ennemi n'était plus une menace, il fit volte-face et fonça en direction du village. Ce détail ne m'échappa guère : la bête n'agissait pas seulement sous l'emprise de la violence, elle cherchait forcément quelque chose dans ce village. J'en étais désormais convaincue, et c'était déjà un petit pas de plus vers la compréhension des enjeux de la mission. Mais pour l'heure, je m'inquiétais davantage pour Isako d'une part ainsi que pour les habitants du village d'autre part. Nous devions à tout prix rattraper l'ours afin de l'empêcher de semer encore la terreur. Mais d'un autre côté, on ne pouvait abandonner les corps de Sachi et d'Isako, encore plus depuis que cette mystérieuse boule de feu était entrée dans l'équation. Nous n'avions d'autre choix que de nous séparer. Comme s'il lisait dans mes pensées, Azzuki m'expliqua ce qu'il comptait faire.


- Yumi, je pars m'occuper de l'ours. Si personne ne fait rien, il aura vite fait de saccager le village et s'en prendre à nouveau à des villageois.

Je répondis de l'affirmative par un simple hochement de tête, ne voulant pas le retenir plus longtemps à mes côtés. Il m'adressa un dernier regard empli d'inquiétude, puis il courut dans la direction que l'ours avait pris quelques instants plus tôt. J'espérais qu'il arriverait à l'arrêter seul, sans pour autant le tuer. Me retournant vers mes partenaires encore inertes, je décidai d'aller examiner Isako pour évaluer le degré de sa brûlure. Arrivée à genoux devant lui, je conclus fort heureusement qu'elle n'était que très mineure. Il était davantage sonné par le choc que par sa lésion. Alors que j'entreprenais d'ouvrir ma sacoche médicale afin de lui appliquer un onguent, il retrouva ses esprits brusquement et se redressa très rapidement. Après s'être assuré que Sachi était toujours là, à quelques pas derrière moi, il me demanda où était parti Azzuki.

- Il a poursuivi l'ours pour l'empêcher d'arriver au village. lui répondis-je.

- Quoi !? Vous n'auriez jamais dû vous séparer en mon absence ! Le jutsu que j'ai reçu témoigne bien du fait qu'une menace nous guette. Et elle semble bien plus dangereuse qu'un banal ours... Il faut vite retrouver Azzuki.

Sachi s'était réveillée pendant son sermon. Je me sentais coupable tout au long du discours de notre maître, il avait entièrement raison. Et si celui qui avait utilisé cette technique Katon venait à s'en prendre à lui ? Nous ne nous fîmes pas attendre pour décoller à notre tour en direction du village. Arrivés là-bas, des villageois qui étaient sortis de leurs abris pour estimer les dégâts nous prévinrent qu'ils n'avaient pas vu l'ours rentrer, ni notre compagnon. Peut-être était-il parvenu à le rattraper à temps, contrairement à Sachi tout à l'heure, et qu'il se battait avec lui en ce moment même. En tout cas, aucun hurlement de l'ours n'attestait de leur position. Quelques minutes plus tard, alors que nous faisions le tour du village, un cri de douleur très intense nous alerta. J'aurais mis ma main à couper qu'il s'agissait de la voix d'Azzuki. Notre tourment à son apogée, nous nous dirigeâmes vers la source du bruit. Je finis par apercevoir son corps, baignant dans son propre sang. Une fois de plus, la terreur s'empara de moi. Je courus jusqu'à arriver à ses côtés, talonnée par Sachi, puis nous nous mîmes à genoux pour l'examiner. Nous devions le sauver à tout prix. Je ne voulais pas le laisser partir, comme j'avais autrefois laissé partir Madoka, puis Yokei. Avec l'aide de Sachi, je replaçai son corps dans une position plus adéquate aux premiers secours. En gardant un sang-froid à toute épreuve, Sachi déclara :

- Quelque chose de pointu et tranchant, un tantô par exemple, a transpercé son épigastre, sans pour autant toucher ni ses intestins, ni son foie, ni son pancréas, ni même son estomac. Ça relève du miracle... Bon. Je peux cautériser sa blessure interne puis le recoudre en...

- Non ! refusai-je catégoriquement, lui coupant la parole. Ça pourrait le tuer. Laisse moi trouver une solution...

Je me demandais d'où elle pouvait bien tirer ses connaissances, avant de me rappeler qu'elle disséquait des cadavres à longueur de journée. Je devrais peut-être m'y essayer également afin de parfaire mes connaissances anatomiques... Je déposais ma sacoche de premiers soins au sol avant de réfléchir. Que faire ? Comme l'avait si bien expliqué Sachi, il serait possible de recoudre la plaie, mais pas de soigner les maux intérieurs. Seul un Eisennin pouvait lui venir en aide. Mais il n'y en avait aucun de confirmé dans notre équipe. A moins qu'Isako ne nous ait caché quelque chose... Je me retournai brièvement vers lui et découvris une expression mêlant rage et tristesse. Il se sentait assurément impuissant, ce qui confirma mes pensées : il n'avait aucune compétence médicale. Je n'avais donc guère le choix. Je devais utiliser l'Iroujutsu. Je savais que c'était totalement stupide et inconscient, étant donné du fait que j'étais sans doute incapable de soigner une telle blessure. Mais je devais absolument tenter quelque chose, autrement mon ami disparaîtrait à tout jamais.

Je plaçai donc mes mains près de la plaie béante et me rappelai les enseignements de Takurô-sensei quant aux soins élémentaires. Je n'étais d'habitude capable que de soigner des égratignures, mais je m'appliquai cette fois en concentrant en un point absolument toute mon énergie : j'étais prête à tout pour le sauver. Après un moment de doute, le halo vert tant attendu fit son apparition au bout de mes doigts. Mon chakra se déversait en grande quantité sur Azzuki alors que la plaie se refermait difficilement. Elle était si profonde... Trop profonde. Je lui donnais absolument tout ce que j'avais, si bien que des gouttes de sueur commençaient à perler sur mon front. J'étais tellement concentrée que je ne voyais plus ce qui m'entourait, je n'entendais plus rien. Commençant à trembler de tout mon corps, ma technique avait de moins en moins d'effet. La blessure s'était déjà tout de même refermée de moitié lorsque je commençai à voir flou. Je doutai de moi : n'entendais-je plus rien grâce à ma concentration hors pair, ou parce que mon état empirait ? J'arrivais à distinguer des bribes de parole autour de moi : de la joie ou de la colère ? Je ne saurais le deviner. Tant de questions, aucune réponse, et Azzuki était toujours aussi mal en point. Malgré les troubles de ma vision, je me rendis compte que mon jutsu s'était interrompu. Pourtant, je donnais du cœur à l'ouvrage : je devais finir de le soigner. C'était impératif. Mais rien à faire, le halo vert ne réapparaissait pas. Je clignai une première fois des yeux pour tenter de sortir de mon hébétude, en vain. Je les fermai cette fois-ci le temps de quelques secondes, et au moment de les rouvrir, je réalisai que j'étais allongée près d'Azzuki : je n'avais même pas remarqué m'être écroulée ! Je fis un effort considérable pour maintenir mes yeux ouverts, et ainsi m'assurer qu'Azzuki resterait avec moi. Je ne voulais pas le perdre. Mais mes paupières se faisaient lourdes. Je tentai à présent de bouger mes mains maculées de sang afin de rester éveillée. Mais c'était trop dur. Ne sachant que ressentir, et ne percevant toujours pas ce que disaient Isako et Sachi, j'adressai un dernier regard à mon ami sacrément amoché. Puis je fermai les yeux pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 181

MessageSujet: Re: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   Lun 3 Fév - 21:19

Note HRP:
 

Yumi s'effondra près du corps encore inanimé d'Azzuki, après sa tentative de soins. Seulement à moitié réussie, Sachi appliqua les derniers secours à son partenaire afin qu'il s'en sorte. Quant à sa coéquipière, elle ne pouvait rien pour elle : il fallait attendre que ses réserves de chakra se régénèrent naturellement. Une fois Azzuki sauvé des griffes de la mort, Sachi prit les devants en tâchant de raisonner son sensei.

- Bon je sais pas vous sensei, mais je ne pense pas que la situation nous soit favorable. Azzuki est dans le coma suite à sa blessure et Yumi suite à sa tentative d'Iroujutsu. Moi je ne suis pas une très bonne combattante alors vous serez seul pour combattre notre ou nos ennemis. A moins que... commença-t-elle en se tournant vers le cadavre de l'ours. j'ai une arme pouvant me permettre de rivaliser avec eux. De toute façon, elle est déjà morte alors qu'est-ce que ça change ?

- Il en est hors de question. répondit Isako d'un ton autoritaire. Tout ça ne serait pas arrivé si tu t'en étais tenue au plan commun. Nous voilà dans de beaux draps, à présent. Cependant tu as raison sur un point : nous devons patienter le temps que tes camarades se rétablissent. En attendant, j'aimerais bien une explication à tout ceci !

Sur la défensive, Sachi répondit :

- Vous voulez une explication je vais vous en donner une, le Mizukage vous a confié cette mission pour vous tester. J'ai demandé au Mizukage, il y a déjà près d'un mois, d’être envoyée sur une mission dans laquelle était impliqué un ours noir géant. Je savais qu'en cette saison les plus gros sortent avec leurs nouveaux petits qui n'ont pas plus d'un mois, en général. C'est en cette période qu'il y a le plus d'attaques d'ours, car il ont peur et essayent de protéger leurs petits. Mais, bien que j'ai fait comprendre clairement que je voulais cette mission pour posséder un ours noir géant dans mon inventaire de cadavre de combat, le Mizukage a ajouté le détail qu'il fallait le laisser en vie, sachant pertinemment que je désobéirai à cet ordre. Il voulait sans doute voir si vous seriez capable de me contenir et de m'arrêter. C'est pour ça que j'ai essayé de vous semer par surprise dès le début. Bon maintenant au boulot. Allez voir au village pour en savoir plus sur le, la ou les ennemis et mettre ces deux-là à l'abri... s'il vous plaît.

A la foi touché et étonné par cette nouvelle politesse, Isako décida de ne pas la blâmer davantage pour le moment. Était-ce vrai ? Le Mizukage voulait-il vraiment le tester ? Cela demeurait un mystère. Les deux corps de ses élèves placés avec précaution sur ses épaules, il se dirigea vers le village, accompagné de sa dernière élève encore debout, et laissant donc le cadavre de l'ours dans la nature. Arrivé là-bas, les villageois les accueillirent en héros. Un jeune homme proposa même aux shinobis d'occuper sa maison, le temps que tout s'arrange. Isako y laissa donc les corps de Yumi et Azzuki sous la surveillance de Sachi. Avant de partir enquêter à propos de la menace qui les guettait, il laissa un communicateur-radio à Sachi afin qu'elle l'avertisse de toute chose suspecte. Ceci était indispensable pour leur sécurité : un shinobi qui leur voulait du mal traînait dans les parages.

Isako commença donc son enquête auprès des villageois. Après leur avoir posé plusieurs questions, il retint que la majorité pensait que l'ours était intéressé par quelque chose se trouvant à l'intérieur du village, même si les avis étaient mitigés. Le shinobi de Kiri décida donc d'interroger les plus intéressés chacun leur tour. Après plusieurs heures de questions sans intérêt, ce fut au tour d'un vieil homme d'expliquer son point de vue. Celui-ci dit alors à Isako qu'un type louche était arrivé au village il y a quelques mois de cela : selon lui, il affichait une certaine amabilité à l'égard des autres habitants pour gagner leur confiance, tel un hypocrite. Ses doutes émergèrent d'ailleurs dans son esprit lorsqu'il vit cet homme rôder dans le village en pleine nuit. Isako en conclut qu'il s'agissait peut-être du shinobi qui s'en était pris à lui et à Azzuki tout à l'heure. Afin d'éclaircir ce sujet, il décida de rendre visite à ce «type louche». Arrivé au seuil de sa porte, il toqua à plusieurs reprises... sans réponse. L'homme qu'il recherchait était donc de sortie, ce qui renforça encore ses soupçons. A cet instant précis, le communicateur-radio d'Isako se mit en marche : Sachi lui transmettait un message. Il s'y brancha et écouta attentivement.


- Sensei, j'ai une information importante pour votre enquête : l'ours avait un petit. Le fait qu'il n'était pas avec elle ne peut signifier qu'une seule chose : l'ourson est au village. C'est une explication logique à la raison de l'acharnement de la bête à l'encontre du village. Cette espèce est trop intelligente pour mener ce genre de combat perdu d’avance, sauf dans le cas où leur progéniture est en danger. Terminé.

Comment Sachi pouvait-elle avoir de telles informations ? A tous les coups, elle devait être discrètement retournée auprès de l'ours, laissant Yumi et Azzuki sans protection. Ce détail l'insupportant au plus haut point, il ne prit même pas le temps de s'énerver sur Sachi. Il fonça droit vers la maison où il avait abandonné ses élèves, sans omettre de prévenir la jeune effrontée de rappliquer. Sur ses gardes, il pénétra dans la demeure. Il fut rassuré lorsqu'il aperçut les deux corps encore étendus au sol, dans leurs couvertures. Mais sa curiosité fut piquée lorsqu'il remarqua qu'une étrange chaleur régnait dans la pièce : il se rendit alors compte que c'était un piège, mais qu'il était trop tard pour faire machine arrière. Des petites boules de feu fonçaient déjà à toute vitesse vers lui. Ayant déjà encaissé cette technique tout à l'heure, il tenta de le faire au mieux cette fois-ci pour limiter les dégâts. Peu après, il entendit son ennemi s'écrier :

- Homura Kangoku no jutsu : Technique de la prison de feu !

Tout se passa trop vite pour qu'il puisse réagir à temps. Alors que la température continuait de monter, il discerna son adversaire souffler un torrent de flammes gigantesques qui entoura peu à peu ses deux élèves encore dans le coma : ils étaient pris au piège autour d'un cercle de feu. Le bois dans lequel était construit la maison s'envolait en poussière de par la présence de ces flammes courroucées. Le ninja étranger arracha un pan de sa veste qui recouvrait son bras droit, laissant apparaître un bandeau de Kiri rayé. Il s'agissait d'un déserteur. Stupéfié, Isako n'eut que le temps de l'entendre dire :

- Vous, shinobis de Kiri, vous allez regretter de vous être immiscés dans mes plans. Moi, Kuma Enen, ancien Juunin de ce même village, je promets de vous éviscérer et de donner vos restes à mes précieux spécimens.

Puis Kuma dégaina son sabre et fonça vers Isako à vive allure. Sa stratégie, pour l'heure, était d'occuper son opposant afin qu'il ne puisse délivrer ses élèves piégés dans sa prison de feu. La maison commençait à s'écrouler sous la force des flammes et une fine couche de fumée noire faisait déjà son apparition au plafond. Dans une telle situation, Isako avait besoin de renforts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 488

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   Lun 10 Fév - 22:04

Voilà, enfin l'ours était mort. Isako était furieuse, car cette mort signifiait l'échec de la mission en un sens. De plus Azzuki et Yumi étaient KO.
Sachi demanda à Isako de récupérer le cadavre de l'ours, mais il refusa. Qu'est-ce qu'il pouvait être chien quand il voulait. Isako donna ordre de rentrer au village civil, il prit Yumi et Azzuki sur les épaules et retourna au village civil. Sachi n'eut d'autre choix que de le suivre.
Les villageois accueillirent l'équipe en héros pour les avoir débarrassés de l'ours meurtrier. En vérité les ennuis étaient loin d'être terminés, mais nul besoin de le faire remarquer aux simples villageois. Il fallait éviter tout mouvement de panique.
Isako voulait aller enquêter et demanda à Sachi de surveillé ses deux compagnons dans la maison que leur avait prêtée les habitants.
-pas de problème sensei avait-elle dit
« Abruti tu crois que je vais rester tranquillement ici à t'attendre alors que mon ours n'attend plus que moi » avait-elle pensé
Elle se prépara à partir aussitôt après qu'Isako ait fermé la porte. Mais il restait un problème, les ennemis potentiels pouvaient venir attaquer Yumi et Azzuki à tout moment. Sachi pensa les laisser là et elle allait le faire, mais elle n'était pas assez irresponsable pour laisser ses compagnons à la mort comme ça. Elle réagit donc en conséquence et commença par déshabiller ses compagnons, pour Yumi ce fut un plaisir et Sachi eut du mal a se retenir de ne pas en profiter, pour Azzuki, c'était une torture et Sachi eut du mal a s'empêcher de vomir.
Mais pourquoi déshabiller ses camarades ? Eh bien c'est simple, elle habilla des cadavres stockés dans un de ces parchemins, elle en avait toujours quelques uns pour faire des leurres. Donc elle disposa les cadavres dans les lits avec les vêtements appropriés et recouvrit leur visage avec des serviettes humides pour qu'on ne puisse pas voir la supercherie, mais il ne fallait pas y regarder de trop près non plus. Heureusement l'obscurité de la pièce aidait bien Sachi. Dans cette situation, même leur sensei n'aurait pu remarquer le subterfuge du premier coup d’œil. Elle cacha les vrais Yumi et Azzuki dans la grange collée à la maison, après les avoir bien sûr rhabillés avec des vêtements qu'elle gardait dans ses parchemins au cas où. Mais malheureusement pour Azzuki il était maintenant affublé de vêtements de fille. Après avoir caché ses camarades en les traînant comme s'ils étaient des cadavres et sans oublier avant de partir de placer des parchemins explosifs dans la maison, Sachi repartit dans la montagne pour récupérer, enfin, son ours.

Elle n'eut pas trop de mal a retrouver l'ours, ou plutôt son cadavre. Elle s'installa rapidement et commença son travail.
Pour commencer elle ouvrit le thorax et l'abdomen, l'ouverture étant maintenue par des écarteurs, Sachi commença à enlever les organes, les glandes mammaires qui faisaient moche, le cœur le péritoine l'estomac le duodénum le jéjunum l'iléon le cæcum le côlon le foie la vésicule biliaire la rate le pancréas les reins les glandes surrénales les ovaires les trompe de Fallope la vessie, enfin bref tout ce qui ne servait à rien.
Quand elle retira l'utérus, elle put remarquer quelque chose. C'était à peine perceptible, mais cette ourse avait eu un petit cette année donc au vu de la saison il devait avoir trois mois et ça devait être ses premières sorties. Il était étrange que le petit ne soit pas avec sa mère, mais ça pouvait expliquer la raison de l'attaque de l'ours, mais bon revenons au plus important, aux organes.
Sachi conserva l'appareil respiratoire dans son ensemble car elle voulait que l'ours puisse continuer à hurler après sa mort. L'ours était mort d'hémorragie due à l'ouverture de sa veine jugulaire, cela faisait qu'elle n'aurait pas de problème avec l'embaumement. Elle décida d'effectuer les modifications avant le fumage pour assurer une meilleure solidité.
Pour commencer elle allait améliorer la mâchoire, la force de la mâchoire de l'animal était suffisante pour briser le métal, mais l'endurance des muscles, qui n'étaient désormais plus un problème et aussi les dents moins solides que l'acier posait problème. Elle arracha une a une, avec difficulté, les dents de l'ours, la mâchoire était de bonne santé et quand Sachi forçait trop, son pauvre bras atrophié par l'ours un peu plus tôt lui faisait souffrir le martyre.
Finalement, elle réussit enfin à arracher la totalité des dents de l'animal et elle les replaça par des équivalents métalliques préparés à l'avance. Ils n'étaient malheureusement pas toujours très adaptés à la forme des racines des dents précédentes, mais qui dans l'ensemble pouvaient aller. Maintenant que la première amélioration était faite Sachi passa a la suivante et dernière, elle sortit des lame de Wakizashi qu'elle comptait mettre à la place des griffes des pâtes avant. Mais il fallait arracher les fameuses griffes ce qui était encore plus difficile que pour les dents. Au prix de grands efforts et d'une bonne heure de temps, elle avait réussi à arracher les griffes. Elle implanta les lames puis elle les fixa grâce a deux vis par lame pour éviter le jeu de lame, directement fixé aux os des doigts. Voilà l'étape de la fabrication était presque finie il ne manquait plus qu'un heaume greffé au crâne de l'ours, ne laissant dépasser que son museau et ses oreilles. Une fois cette étape enfin terminée le fumage allait commencer. Pour ce cadavre, même avec sa peau dure, six heures étaient suffisantes pour obtenir un résultat satisfaisant. Elle emballa son ours dans les parchemins, entoura le cadavre de bois sec puis y mit le feu. Elle n'avait pas besoin de dissimuler la fumée superflu aujourd'hui, car personne ne l'attendait pour la trucider, quoi que ?

La manœuvre dura tout de même sept heures. Sept longues heures sans bouger en se concentrant pour accomplir un fumage parfait.
Donc, après les sept heures de fumage et la première connexion, toujours aussi difficile, elle décida de prévenir Isako de sa découverte.

- Sensei, j'ai une information importante pour votre enquête : l'ours avait un petit. Le fait qu'il n'était pas avec elle ne peut signifier qu'une seule chose : l'ourson est au village. C'est une explication logique à la raison de l'acharnement de la bête à l'encontre du village. Cette espèce est trop intelligente pour mener ce genre de combat perdu d’avance, sauf dans le cas où leur progéniture est en danger. Terminé.

Elle coupa sa radio pour éviter les critiques. Pourquoi n’avait-elle pas prévenu Isako plus tôt… eh bien c’était simple, la seule façon que Sachi avait de connaitre cette information était de retourner au cadavre et comme elle ne voulait pas être dérangée elle avait décidé de prévenir… plus tard.
La manœuvre était terminée, mais il restait une dernière chose a effectuer. Le cercueil qui n’était rien de plus qu’une caisse en bois recouvert de symbole fuinjutsu, mais il faillait le mettre aux proportions de l’animal imposant qui faisait bien ses deux mètre et demi. A coup de scie à bois, de marteau et de pinceau. Elle créa donc le cercueil et le plaça à la 4ème et avant dernière place de son parchemin de Shitai no jutsu.
La face de fabrication avait en tout duré neuf heures, le crépuscule était là. Elle était crevée et pensait passer une nuit tranquille dans ce village civil. De plus, la jeune fille qu’elle avait ‘’croisé’’ plus tôt était plutôt mignonne et elle comptait bien la revoir.
Mais le petit détail qu’elle oubliait était qu’un ou plusieurs ninja voulaient sûrement la tuer, elle et les autre.

Quand elle arriva au village des bruit de bataille se firent entendre. Sachi se hâta d'atteindre la place du village civil, là où avait l’air de se passer l’action. Quand elle arriva, elle se cacha derrière un coin de mur et se prépara à intervenir …
Elle ne voyait que son sensei au prises avec un ennemi qui avait l’air de lui donner du fil à retordre, Sachi décida donc d’intervenir et en même temps de tester son dernier cadavre, car un bon cadavre doit être testé pour être considéré comme opérationnel. Elle sortit discrètement Kuma no senshi et attendit son heure. Quand l’adversaire s’approcha suffisamment sans se rendre compte de la présence de Sachi et de Kuma no senshi et qu'il leur tournait le dos, Sachi lança l’attaque. L’ours sortit de sa cachette, approcha et lança une attaque verticale de haut en bas qui s’abattit … dans le vide. Le cadavre était trop lent et malgré l’effet de surprise, l’ennemi avait pu esquiver. Tout ce qui avait était coupé n‘était qu’une mèche de cheveux, ce qui démontrait l’affutage très précis et efficace des lames de Wakizashi. Par la suite l’ennemi lança quelques attaques de corps à corps, mais le cadavre ne les remarqua même pas et lança lui aussi une grande série d’attaques qui bien que lentes ne laissaient pas d’autre solution que la fuite. A un moment Sachi arriva à bloquer son adversaire contre un mur. Elle lança une nouvelle attaque verticale de haut en bas et cette fois encore l’ennemi y échappa, mais cette fois l’attaque s’abattit contre un mur qui fut détruit sans aucune pitié ni aucune forme de respect. Isako pendant ce temps était retourné vers la maison en feu pour sauver ses autres élèves. Mais au moment où il s’approcha, les parchemins explosifs placés par Sachi plus tôt se déclenchèrent soufflant les chances de survie de toute personne se trouvant a l’intérieur. On vit même des morceaux de corps retomber aux alentours. Un bras tomba juste devant Isako. C'est à ce moment que le communicateur de Sachi se ralluma et transmit un message,

-sensei j’ai caché Yumi et Azzuki dans une grange adjacente à la maison. Les personnes dans les lits étaient des cadavres qui servent de leurres, mais vu la propagation du feu ils ont l’air d’être en danger, terminé.

Le message étant passé, passons à la suite ou plutôt revenons au combat qui continuait en même temps.
En retirant la patte du reste de mur Sachi testa une autre fonctionnalité de son nouveau cadavre, le cadavre prit une grande inspiration et lança un cri puissant
-ROOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAR!!!.
L’ennemi répondit à cela avec un katana, il visa la tête ayant sûrement compris que le point faible de l’ours était cette partie. Cependant le heaume ne laissait qu’une fine fenêtre pour cette attaque, aussi bien qu’il dût viser la gueule, qui s’ouvrit et se referma sur l’arme de son adversaire.
La pression exercée sur le métal ne sembla rien faire dans un premier temps, mais le katana commença à plier et fini par se brisa d'un coup. Cela apeura l’ennemi qui recula. Quand le cadavre rouvrit la gueule, les morceaux du katana tombèrent a terre, mais avec deux trois dent métalliques et autant qui menaçaient de les suivre
-mince pas assez solide, il faudra que je revoie la totalité de la mâchoire, en tout cas ça marche, c’est déjà ça.
Le cadavre avait bloqué l’adversaire contre un mur et cette fois Sachi ne lança pas un coup vertical mais horizontal. L’adversaire qui s’attendait à la même attaque qu’habituellement fut surpris quand les griffes d’acier commencèrent à lui transpercer la peau et s’enfoncèrent lentement comme un couteau que l'on plante dans une pomme.
On pouvait entendre les craquements de ses côtes, mais avant que les lames n’entament les poumons il se transforma en un morceau de bois
-une technique de substitution ?? dit Sachi étonnée
Elle n’eut pas le temps de réagir et de voir qu'en réalité l’adversaire était derrière elle. Elle prit un coup du coté de la main sur la nuque la faisant sombrer une fois de plus dans les ténèbres de l’évanouissement. Le noir. Sachi tomba en avant, son ours fit de même mais en arrière provoquant un grand bruit. Désormais elle était sûre que ce cadavre était opérationnel, même si elle se trouvait être en très mauvaise posture. En réalité a partir du moment où il avait perdu son katana, l’ennemi avait fait semblant de mal se battre et d’être apeuré pour repérer Sachi, car, on ne sait comment, il avait compris que cet ours n’était qu’une marionnette manipulée par un ninja. Surplombant le corps inanimé de Sachi l’ennemi dit
-Intéressant comme pouvoir… une fois que j’aurai fini de tuer tous ces ninjas et dans le même temps tous ces civils témoins, il faudra que j’étudie ça de plus près.
Il repartit a l’attaque pour achever sa dernière cible, Isako, mais il allait se heurter à un petit problème, un problème portant un masque…

_ _ ___________________________________________ _ _

theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui...  ...j'ai bien grandit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru http://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 http://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
Messages : 491

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 100 両

MessageSujet: Re: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   Dim 23 Fév - 14:41

Cela faisait quelques heures que je venais de partir de mon village pour entamer ma seconde mission au compte du village de Kiri et en tant qu'Oi-nin. J'avais dix longues journées pour me rétablir, je me demandais réellement si j'allais m'en remettre de ce combat contre la fille de l'Akatsuki qui m'avait bien amoché... Je ressentais toujours une certaine honte au plus profond de mon âme, au plus profond de mon être qui fut souillé pour quelques temps encore. Mais l'heure n'était plus à la lamentation, je devais avancer et devenir encore plus fort en tuant encore et toujours, l'odeur du sang venant titiller mes narines m'emplissait de joie. Un large sourire s'afficha sur mon visage qui n'était qu'à moitié couvert par mon masque d'assassin. Sauf que l'on pouvait apercevoir que très légèrement mon visage. En repensant au combat que j'avais engagé quelques jours auparavant, je me souvins que cette peste de l'Akatsuki avait brisé mon masque presque en deux, mais malgré cela, je n'avais pas demandé un nouveau masque, il était le signe de mes combats, de mon dur labeur, je devais l'honorer en le gardant jusqu'à ce qu'il ne soit plus que poussière ou que mon corps le devienne, car je me doutais que les combats me mèneront jusqu'à une mort certaine... C'était inéluctable, mais l'idée de mourir ne me hantait aucunement, bien au contraire, cela m'amusait de savoir qu'un jour ou l'autre un homme prendra ma vie lors d'un combat, mais l'heure n'était plus à la songe...

J'avais eu une mission concernant un certain déserteur qui fut aperçu près des villages civiles de Kiri, c'était Mizukage-sama qui me l'avait ordonné. Les ordres étaient très simple, je devais éliminer ce fameux déserteur du village de Kiri, la façon dont je devais le liquider importée peu au conseil et au Mizukage. Mais qui aurait cru que je tomberais sur des ninjas, alliés, de Kiri... Car oui, effectivement, après quelques temps de courses dans les nombreux archipels de Kiri, j'avais fini par atteindre le village en question et j'allais enfin pouvoir entamer mes recherches sur ce ninja déserteur au sein du village civile qui m'avait été indiqué. Je me posais tranquillement sur un arbre au dessus d'un village qui ma paraissait tranquille afin de pouvoir récupérer quelque peu mes forces après cette longue course, car même si je fais parti des assassins de Kiri, je reste néanmoins un humain capable de s'épuiser, c'était la dure réalité des choses... Nous ne sommes pas dans un livre ou un manga où les personnages peuvent parcourir des kilomètres sans être essoufflés.

Je regardais le paysage qui me semblait tranquille, sauf que cette atmosphère paisible, serein, sans aucun problème me dégouttait... Il me fallait quelque chose de sanglant, un endroit où le sang allait enfin pouvoir couler sans arrêt ! Mon visage à moitié caché par mon masque affichait une expression des plus belliqueuses, les temps de paix n'était pas fait pour moi... Je voulais quelque chose de bien plus vivant, fin si je puis dire, car vivant n'était pas le terme approprié à mes désires meurtriers, sombres... Mon regard se détourna vers quelque chose qui allait enfin être intéressant pour ma part, car je pouvais entendre au loin les grondements d'une bête assoiffée de sang tout comme moi, je me demandais ce que cela pouvait être. Puis les instants qui suivaient, j'apercevais enfin les auteurs de ces bruits impromptues, je vis une jeune fille pas plus haut que trois pommes, un homme affrontant un ... Un ours ? Pourquoi un ours se battait contre un homme et surtout en plein milieu d'un village civil ? En dévisageant bien les deux personnes, je remarquais que la jeune fille portait le bandeau frontal du village caché de Kiri à mon grand étonnement, cela voulait donc dire que des personnes étaient venues arrêter quelque chose dans les environs ? Et surtout qu'elles étaient en train de combattre ma proie ? Cela m'énervait au plus au point... Mais cela m'arrangeait quelque peu, car je pouvais observer mon adversaire et profiter de son combat pour analyser ses techniques de combat.

Après quelques minutes, le combat prenait une tournure qui me déplaisait, car la jeune fille combattant le déserteur que j'avais identifié au préalable à mon arrivée se faisait malmener par l'ours, j'avais l'impression que cet ours obéissait à cette jeune fille, mais comment faisait-elle, je n'avais jamais entendu parler d'une telle technique et en surplus cet ours était armée jusqu'au dent... Cela devait surement être une marionnette pour ma part. Quelques minutes après, le déserteur se prit un coup de plein fouet dans le ventre se faisant transpercer de part en part, laissant seulement derrière lui le doux son des os qui se brisent. Mais un autre évènement vint interrompre la joie de cette petite fille qui manquait cruellement de vigilance. Car l'homme, que son ours avait déchiqueté, venait d'utiliser une technique de substitution laissant qu'une simple bûche de bois à moitié détruite par le choc causé par l'ours. Cette fois, c'était la fin, car le déserteur était derrière la ninja de Kiri, il n'avais pas une quelconque arme dans ses mains, mais il réussit à la rendre inconsciente en lui assénant un coup pouvant être mortel à la nuque, la jeune fille s'écroula dans les abysses. J'étouffais un léger rire, car elle s'était faite avoir comme une débutante.


Je vis le déserteur se retourner vers quelque chose... Cette personne était un homme à même le sol conscient, mais sérieusement blessé. Cela devait être le sensei de cette jeune fille inconsciente. Bien que mon éthique était de tuer chaque personne, laisser mes alliés derrière moi sans jamais les aider, mais malgré cela, je devais éviter de causer des pertes inutiles pour le village de Kiri. Donc avant que le déserteur ne donna le coup de grâce à cet homme par-terre, je m'interposais entre les deux hommes en envoyant une volée de shuriken de glace afin de "protéger" ce ninja... Ce geste me déplaisait, mais je devais le faire, une fois que j'avais attiré l'attention sur moi, je commençais à parler au déserteur qui était dos à moi.

-Bon hé bien, je crois que ta petite fête avec ces ninjas se terminent ici... Je te conseil de te préparer à mourir dans d'atroce souffrance, car je ne serais pas aussi tendre que ces deux jeunes que tu viens d'affronter. (Un large sourire se dessina sur mon visage laissant seulement apparaitre un sourire en coin, car mon masque couvrait l'autre moitié de mon visage) J'espère que tu es en forme, car je ne veux pas d'un combat emmerdant contre une raclure de ton espèce... Déserter le village de Kiri.. C'est la pire insulte que vous puissiez faire envers votre nation qui vous a éduqué, enseigné les arts ninjas... Maintenant tu vas devoir le payer de ta vie jeune inconscient.

L'atmosphère s'était glacée depuis mon arrivée dans le village, comme si mon aura meurtrière pouvait se faire ressentir par chaque personne autour de moi. Le déserteur prit tout de suite ma parole après mes menaces.

-Tu es donc venu me tuer, car j'ai déserté le pays de Kiri ? Tu es bien impétueux jeune insolant, je vais t'apprendre une chose, il ne faut surtout pas sous-estimer son adversaire, c'est la pire erreur qu'un ninja puisse faire et une fois qu'il s'est rendu compte de son erreur, il est trop-tard, car la mort l'a déjà emporté dans les abysses sombres des ténèbres... Donc je te laisse une chance de partir.

-Hum, trêve de bavardage futile, je n'ai pas besoin de conseil, tu n'es que du menu fretin pour moi... Tu auras beau me supplier je te tuerais... Désormais, je veux tuer, encore tuer et toujours tuer pour assouvir mes plaisirs, pour satisfaire cette jouissance que représente pour moi le combat, alors retournes toi et bats-toi contre moi, sinon je te tue sur le champ.

Quelques secondes après, le déserteur sortit un kunai de l'une de ses pochettes et fonça sur moi pour tester mes capacités, je fis de même afin de contrer sa petite attaque qui me paraissait bien minable, je ne voyais même pas la peine de matérialiser ma lame de glace pour le contrer... Mais je ne connaissais pas réellement ses capacités, il n'en avait utiliser aucune contre cette minable fille... Donc je devais attendre et constater par moi-même ses compétences... Comment le combat allait-il se dérouler et surtout y aura-t-il encore des importuns comme cet homme croulant à même le sol et cette fille étant évanouie ?

_ _ ___________________________________________ _ _




"Tout retourne au néant...
Rien ne bouge et cette Terre blanche est la tombe de celui qu'on sait...
Celui qui a autrefois dominé les limbes...
Celui qui a amené en ce monde la mort, la terreur et le désespoir...
Personne ne devra salir ce lieu...
Sinon vêtu des flammes des lotus pourpres...
Le roi pourpre va revenir sur cette Terre et il anéantira tout...
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/profile?mode=editprofile http://sns-rp.forumgratuit.org/t2183-yukimura-esuki
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   Mar 25 Fév - 13:35

Mon esprit était léger, aérien, libre. Depuis que j'avais sauvé Azzuki, je me sentais capable de tout sans aucun problème. Étrangement, j'ignorais totalement où j'étais. Probablement dans une maison, à en croire les bruits de bois qui craque... un feu de cheminée ? C'est curieux, mon père n'était pas accoutumé à en faire. Pourtant cette odeur si forte de brûlé m'indiquait bien que quelque chose succombait aux flammes. Mais quoi ? Mais surtout, pourquoi n'étais-je pas capable d'accéder à la vérité en ouvrant les yeux ? Je désirais du plus profond de mon être former une image afin de comprendre ce qui se passait réellement. Mais j'en étais incapable. Soudain, un énorme choc vint changer la donne. Quelque chose était tombé tout près de moi, et avait produit un son fracassant lors du choc. Comme si mes sens furent remis à l'éveil grâce à cet incident, j'ouvris les yeux. Autour de moi, rien que le feu. Il dévorait tout sur son passage, ne laissant derrière lui que des gerbes de fumée. Je n'avais jamais vu de tel spectacle : il était à la fois merveilleux, car cette masse de couleur qui réchauffait mon cœur brûlait ardemment de tous côtés, et aussi terrifiant, car il ne semblait laisser aucun survivant lors de sa progression. Un autre morceau du toit s'effondra tout près de moi. Non... De nous. Azzuki était encore allongé, inconscient, à mes côtés. Visiblement, mes soins n'avaient pas été suffisants pour le ramener parmi nous. Je me levai d'un bond furtif, comprenant que la situation était très grave. Mes sens à peine réveillés, ils étaient déjà en alerte.

Après quelques instants de recherches paniquées, je distinguai enfin la porte d'entrée du bâtiment où nous nous trouvions. Je devais coûte que coûte trouver un moyen de nous faire sortir d'ici tous les deux. J'aurais très bien pu décider de détaler en me préoccupant uniquement de mon sort, mais c'était loin d'être dans ma nature. Prête à sauver mon partenaire au prix de ma vie, je tentai de le traîner jusqu'à la sortie de cet enfer. Mais rien n'y faisait, c'était impossible pour ma musculature féminine. C'est dans ces moments que j'avais envie d'être un homme ! Mais si les hommes étaient robustes et puissants physiquement, les femmes étaient elles capables de prouesses en réfléchissant bien. Je me livrai alors à la seule arme qui me restait dans ce chaos : mon intellect. Agissant dans la hâte, comme si un éclair de génie venait de me frapper de haut en bas, j'utilisai le dernier jutsu que j'avais développé.


- Hyôton : Kyokuten Onaji, l'Avatar de glace ! m'écriai-je après avoir composé quelques mudras.

Je plaquai alors les mains au sol afin de déployer ma technique. Quelques instants plus tard, mon clone de glace me faisait face, prêt à agir. Si la force d'une femme n'était pas suffisante, celle de deux kunoichis pleines de ressources devrait suffire. Nous parvînmes en effet à le porter, mais un autre problème se posa : mon avatar de glace fondait à vue d’œil dans cet environnement... Nous arrivâmes malgré tout à extirper Azzuki de cette situation. A peine sortis, mon clone éclata au sol en une grande flaque d'eau. Au moins, mon ami était indemne. Je m'étalai au sol, comme si je venais de faire le plus gros effort de ma vie. Allongée ventre-à-terre, je contemplai les restes de la grange partir en fumée. Après avoir lâché un long soupir de soulagement, je me redressai et tentai de comprendre la situation. Quelques mètres plus loin, sur ma droite, Sachi et Isako étaient également allongés au sol. Sachi était inconsciente, et Isako en sale état. Je repérai aussi deux autres personnes, des inconnus. A peu près de la même taille et de la même carrure, l'un avait des cheveux bruns courts et ébouriffés, l'autre des cheveux mi-longs mauves mieux coiffés. Ils se faisaient face, et je ne pouvais voir que celui aux cheveux violets, de là où j'étais. D'ailleurs, j'aurais juré l'avoir déjà vu quelque part... Mais où ? Il fallait que je m'approche pour venir en aide à mes coéquipiers, mais aussi pour en apprendre plus sur ces individus. Je laissai Azzuki où il était pour ne pas le mêler à tout cela. Le pauvre avait déjà bien souffert... En progressant doucement vers eux, je remarquai quelques shurikens en glace ancrés das le sol, à quelques mètres de moi. L'un de ces deux garçons était donc un utilisateur du Hyôton ? Cela me choqua aux premiers abords, mais ce n'était que le début : je réalisai que le garçon aux cheveux mauves, qui portait la moitié d'un masque de Kiri, n'était autre que Yukimura, le mystérieux homme que j'avais croisé il y a peu à l'entrée de mon village... Cet homme effrayant était donc un Oi-nin de Kiri maniant le Hyôton ? Cela représentait trop de surprises d'un coup... Sur le bras de celui qui lui faisait face, j'aperçus un bandeau de Kiri rayé. Un déserteur ? Je me demandais bien comment nous avions pu nous retrouver dans une telle situation...

Alors que les deux opposants commençaient à s'échanger quelques coups de kunai, je réussis à placer Isako et Sachi en retrait, afin qu'ils ne soient pas blessés. Mon sensei était conscient, mais un peu hébété par la situation. S'il était aussi perdu que moi, c'était compréhensible. Même si tout me poussait à rester en dehors de cela, je décidai d'intervenir. Je devais venir en aide à Yukimura, tout simplement car, contrairement à l'autre, il était des miens. Me tenant droite, je composai alors une série de mudras avant de lancer ma technique Tempête d'hirondelles (Tsubame Fubuki) en visant le déserteur. Ce dernier réagit rapidement en s'écartant de son ennemi et en crachant de petites boules de feu sur les oisillons qui fonçaient droit vers lui. La glace fondit pour finir une fois de plus en une petite mare d'eau. Yukimura sembla étonné par ce spectacle, comme je l'étais lorsque j'avais vu ses shurikens. Quelques instants, nous nous dévisageâmes, comme si nos deux regards étaient liés par un mécanisme nous empêchant tout autre mouvement. Cette attraction de malheur faillit nous coûter la vie...


- Fuuinka no bousu !

Le bruit d'une invocation rompit notre immobilisation, nous permettant de regarder le danger qui approchait. Une foule d'armes, autant de shurikens que de kunais et de senbons, voltigeait vers moi. De nouveau éprise par cet étrange sentiment, je restai immobile, observant Yukimura, comme s'il était responsable de ma sûreté. Heureusement, il fonça vers moi en faisant à son tour des signes incantatoires, puis posa les mains au sol. Un petit mur de glace fit son apparition, et il bloqua toutes les armes invoquées par notre ennemi. Encore plus intriguée, je le dévisageais. Alors c'était bien un shinobi maniant le Hyôton... Lorsque nos regards se croisaient, j'avais un étrange pressentiment. Afin de montrer que je n'étais pas née de la dernière pluie, je voulus aussi me battre. J'invoquai de nouveau un avatar de glace, sortis un kunai de ma poche puis fonçai vers le déserteur. Je comptais sur l'attaque synchronisée de mon clone et de moi-même pour faire des dégâts, et s'il parvenait à me repousser, je pourrais toutefois faire exploser mon clone. J'arrivai au corps-à-corps, confiante. Étonnamment, mon adversaire ne semblait pas bouger d'un cil. Je lui portai donc mon kunai dans le ventre afin de l'éliminer au plus vite. Je ne fus surprise qu'à moitié lorsqu'il se dissipa en un écran de fumée : il avait dû se cloner pendant notre échange de regards. J'entendis alors un cri dans mon dos...

- Fuuinka no sunao : le sceau de docilité !

Lorsque je me retournai, l'ours de Sachi se précipitait vers moi, rugissant comme un prédateur. Visiblement, notre ennemi était parvenu à le manipuler... il avait plus d'un tour dans son sac ! En arrière-plan, je les voyais, lui et Yukimura, s'engager dans une course poursuite dans le village. Je n'avais pas le choix, je devais combattre le cadavre de ma coéquipière. Si jamais je l'abîmais, je la mettrais hors de ses gonds... Mais ma survie passait avant l'état d'une vulgaire arme. Je contrôlai mon clone de manière à ce qu'il aille à la rencontre de l'ours, cherchant dans un premier temps à éviter tout contact avec la bête féroce. En effet, sa force physique n'était plus à démontrer, et Sachi avait apparemment trouvé le temps de l'améliorer encore, notamment au niveau de ses dents et de ses griffes. M'approcher pourrait donc m'être fatal. Si jamais la bête venait à frapper mon clone, elle serait touchée par la nuée de senbons de glace qui s'en dégagerait. C'était donc en quelque sorte mon dernier recours, même si cela pouvait gravement l'esquinter. Afin d'éviter d'endommager l'ours, je devais percer les limites de cette technique... Lorsque la boule de poils sur pattes s'approcha, je remarquai un sceau rougeâtre sur son crâne qui n'était pas présent tout à l'heure, lorsqu'il était encore allongé près de sa maîtresse. Cela devait être la marque de la technique du déserteur. Comment l'interrompre ? Alors que mon clone ne cessait d'éviter ses assauts depuis plusieurs minutes, le dernier était sur le point de le toucher... Je n'avais donc plus d'autre choix : en exécutant de nouveau le mudra de la Chèvre, le clone explosa en senbons. Ce fut précisément à cet instant que le sceau du déserteur disparut, faisant retomber l'animal au sol. Mais mes armes de glace étaient déjà lancées, quelle plaie ! Le cadavre fut perforé en plusieurs points... Décidément, je n'allais pas pouvoir échapper au courroux de Sachi !

Quelques instants plus tard, les deux shinobis refirent surface. Le déserteur se battait avec une épée qu'il avait sans doute trouvé dans le village et Yukimura se défendait avec une lame de glace qui remplaçait son bras droit. Curieuse technique... Ils se battaient tous deux habilement, mais le déserteur semblait être un sabreur plus expérimenté. Néanmoins, si mon compagnon d'un jour maintenait la pression, notre opposant ne pourrait esquiver une autre de mes techniques. Après m'être un peu approchée du conflit, je lançai encore une fois ma Tempête d'hirondelles (Tsubame Fubuki). Mais le déserteur me devança de nouveau.


- Maichiru Kenshi no jutsu : Le spadassin tourbillonnant !

Il se mit alors à dessiner de grands cercles avec son épée à une vitesse phénoménale. Il tournait sur lui-même, balayant toutes mes créations de glace. La technique surprit également Yukimura, qui s'écarta provisoirement pour ne pas être touché. Après avoir fini son mouvement circulaire, le déserteur se mit à composer une série de mudras avant de cracher un nuage de fumée noire dans ma direction. Le sombre rideau se propagea très rapidement, sans que je ne puisse faire quoi que ce soit. Alors que j'essayais d'en sortir, j'entendis de nouveau la voix de l'ennemi.

- Katon : Karyuu Endan !

Je compris alors son enchaînement, malheureusement trop tard : cette fumée était une susbstance hautement inflammable. Lorsque sa puissante technique Katon entra en contact avec elle, une énorme détonation fut provoquée. L'espace d'un instant, j'eus l'impression d'être sourde. Le moment suivant, j'étais au sol, emportée par les méandres des ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 298

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   Sam 3 Mai - 21:53

À terre, Isako se couvrit la tête. L'explosion retentit, et la première pensée d'Isako fut pour Yumi. La pauvre jeune fille était très proche du champs d'action de la technique! Cela suffisait, Isako s'était beaucoup trop fait malmener durant cette mission. D'abord, la boule de feu, puis la perte de l'ours et la désobéissance de Sachi. La blessure très grave d'Azzuki. Il fallait que le Juunin se ressaisisse. Se relevant non sans difficulté, Isako se retrouva dans le nuage de fumée qu'avait engendrée la technique. Inquiet pour ses acolytes, il ne tenta néanmoins pas de les secourir. Le meilleur moyen de les aider était d'agir.

- Te revoilà, toi? dis le renégat. Tu n'en as pas eu assez?

Mais Isako n'était pas le moins du monde effrayé. Tandis que derrière lui, l'individu utilisant la glace à l'instar de Yumi avait également été balayé par la technique, il répondit au déserteur :

- À ta place, je ne rirais pas. Depuis tout à l'heure, tu uses de beaucoup de techniques. Peut-être es-tu plus fort, peut-être suis-je fatigué, mais ton chakra s'épuise grandement, et nous sommes plus que toi. Sans même t'en rendre compte, tu as stupidement annihilé tes chances de salut.

- Tu parles trop!

Sans prévenir plus, le renégat se lança sabre en avant dans une attaque. Isako l'esquiva, décidé à vaincre. Il ne pouvait plus faire encourir des risques à ses alliés. Il était sensei de cette mission, et devait ramener ses genins à Kiri. Coûte que coûte.

Le Juunin envoya un coup de pied dans le dos de son assaillant. Il profita du fait d'être derrière son ennemi pour lancer sa technique :

Fun'Sui Takki no Jutsu

Les quelques secondes d'aspiration de l'air que lui laissa son ennemi suffirent à Isako pour créer le jutsu. Il cracha la boule de cristal, qui atterit de plein fouet dans l'abdomen de l'ennemi. Celui-ci fut propulsé en arrière dans un cri d'étourdissement. La douleur des mini cristaux ne se fit sentir qu'après : En effet, l'eau constituée de mini fibres s'installait a présent dans les pores de sa peau, ce qui causait à l'ennemi un gène et une douleur aigus.

- Qui parle trop maintenant?

Fin : :
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Kiri, de la pluie
Ensevelit ses ennemis
Règne en monde Shinobi
Car jamais ne faiblit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2069-annales-d-isako-takki http://sns-rp.forumgratuit.org/t1584-bingo-book-d-isako-takki http://sns-rp.forumgratuit.org/t1506-isako-takki
Messages : 488

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   Mar 16 Sep - 16:08

L'adversaire reçu de plein fouet la dernière technique d'Isako. Cela ce voyer que le fugitif commencé à fatigué, mais Isako était dans un pire état que lui.
-c'est toujours toi qui parle trop répliqua le renégat.
Il recula d'un bon, on pouvait voir que chaque mouvement effectué par cet homme était un supplice. Mais cela ne l'empêcha pas de se mouvoir suffisamment pour préparer une technique.
-toi et tout ce village de ce relèvera jamais de ma prochaine et dernière attaque.
Il leva les mains en l'air et accumula une grosse boule de feu au-dessus de sa tête, en une fraction de seconde il était prêt à lancer son attaque contre Isako, mais cette tentative fut empêcher.
 
Il se trouver que, sans le voire, notre cher fugitif c'était placé à côté de Kuma no Senshi. Alors que le renégat s’apprêté a l'ansé son immense boule de feu. L'imposent animale mort dans le fracas du bruit de glace ce casant, ce releva pour asséné son attaque. Malheureusement à cause de ce bruit, l'homme pus esquivé. Mais il échappa sa boule de feu qui ce perdit dans les cieux.
-DEUX FOIS …
Les deux combattants, ce retournèrent en direction de cette voix emplis de colère
-SA FAIS DEUX FOIS AUJOURDHUIS QUE L'ON M'ASSOME ET JE COMMENCE A EN AVOIR MAAAAAAAAAARE.
Sachi qui c’était relever étais hors d’elle.
Sur ces mots le cadavre de l'ours ce mis à faire une série d'attaque sur le renégat. Mais elle n’était pas difficile a esquiver car ces attaque semblé être guider par la colère. Au bout d'un moment le renégat réuni à placer une attaque qui fit tomber l'ours a la renverse.
Mais aussitôt l'ours tomber, aussitôt un autre animale cadavérique lui tomba dessus. Cette fois il s'agissait d’Inuzamurai, le chien samurai de Sachi. Avec agilité et rapidité, le cadavre lancé de nombreuses attaque une fois encore imprécise. Le jeu d'esquive continua jusqu’à ce que le chien tombe de lui-même.
Au même moment ce fut au tour de Ningen no Senshi qui a son tour usais de c'est plaine capacité, mais rater inexorablement sa cible dans un jeu d'esquive que Sachi sembler perdre à chaque fois. Mais cette fois le renégat remarqua que les attaque maladroite, trop maladroite.
 
Cependant il était trop tard quand il recula il ne put que constater qu'il était tombé dans un piège.
– tu as compris sa y est. Tu es cerné, tu ne peux plus fuir. Si tu tentes de fuir vers le nord Inuzamurai t'attrapera et fait moi confiance, il ne lâchera pas. Si tu préfères passer par la petite rue à l'Est ? C’est mon cadavre ours qui, par sa taille imposante bloquera le passage. L'ouest nés pas mieux car pour passer, il faudra passer sur le Junin de Kiri. Et la vois des airs et elle gardé par l'ANBU de Kiri. Je te conseille de te rendre sa sera moins douloureux pour toi.
 
Le petit discours de Sachi, déclamer avec toute l'arrogance et le sadisme de la jeune fille ne fit pas l'effet qu'elle escompté. Le renégat de mis à ricaner.
– tu as oublié une direction. Le sud simplement gardé par une petite gamine trop sûre d'elle.
Sachi avait effectivement fait une erreur, elle penser protéger le passage de la grande rue qui se dirige vers le sud avec Ningen no Senshi mais en réalité. Un mauvais placement du dit cadavre fessais que la vois était libre ou presque.
 
Le renégat ce jeta à corps perdu sur Sachi. Elle nue que le temps d’activer un parchemin aveuglent. Heureusement pour elle cette action eue pour effet de déstabiliser l’attaque de l’ennemie de ce fait au lieu d’atteindre le cœur, la lame atteint l’épaule de Sachi. Cette dernier profita de la confusion pour planter dans la moelle épinière du renégat un morceau de sa propre épée, casser tout à l’heure entre les dents de l’ours. Le renégat s’effondra alors à moitié mort et complétement paralysé. Sachi put retirer le sabre dans son épaule. Une hémorragie moyennement  importante ce déclencha. Sachi nus aucun mal à arrêter l’hémorragie mais plus de soins supplémentaires était obligatoire et le plus vite serait le mieux. Et cela valet pour tous les membres de l’équipe.
Râlant de douleur et d’agoni. Le ninja que Sachi avais très gravement bléser au péril de sa vie ne semblait pas vouloir mourir. Sachi l’observa de haut. Puis elle posa le pied sur le bout de lame qui dépasser de sa nuque. Et tout en regardent l’homme comme une fourmi qu’elle s’apprêter à écraser, elle dit ;
-tu voulais m’étudier de plus près ? Moi je ne prendrais même pas la penne d’étudier un cadavre aussi insignifiant que le tien.
Puis du bous du pied elle enfonça la lame très lentement accélèrent douloureusement l’agoni de l’individu. Mais Sachi avait beau avoir un regarde supérieure, elle avait conscience que sans la fatigue et les blessures de l’ennemie, elle serait mort.
 
Les habitent reconnaissent administraient au ninja les premiers soins jusqu’à l’arrivée des renforts. En attendant les dits renforts Sachi alla ranger ces cadavres qu’elle avait semés un peu partout.
Une fois rentré au camp de base temporaire Sachi trouva Yumi allongé et inconsciente sur un lit. Elle alla la voir. Elle la trouver encore plus belle quand elle dormait. Une idée traversa l’esprit tordu et torturé de Sachi. Elle passa les mèche de cheveux qui gâché le visage de Yumi derrière c’est oreille. Elle lui caressa la joue. Sa peau était si douce. Puis Sachi s’approcha d’elle, leur deux vissage ce rapprochèrent. Puis leur deux lèvre ce frôlèrent, puis … .  La jeune fille qu’il avait sauvé de l’ourse tout à l’heure entra. Sachi ce releva brusquement. Et fit face au remercîment tout en cachant ce qu’elle était en train de faire.
 
De retour au village Sachi répara son ours ce qui lui fessais un nouveaux cadavre a sa macabre collection.
 

FINavec cinq moi de retard

_ _ ___________________________________________ _ _

theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui...  ...j'ai bien grandit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru http://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 http://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» MAIGRET DE CANARD AUX POMMES ET MIEL
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Mizu no Kuni :: Villages civils-
Sauter vers: