Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Kain à Tinto, "la différence aux autres nous rapproche" [ jour 2 à 4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kain
Anbu
Anbu
avatar
Messages : 90

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Kain à Tinto, "la différence aux autres nous rapproche" [ jour 2 à 4]   Mar 28 Jan - 17:40


Rejoindre Kumo dans la guerre!





Me voilà dès à présent accompagné de Hugo. Ce jeune homme de 15 ans, paraissant à première vue chétif et innocent, était en réalité un chef d’armée, digne et doué malgré son jeune âge. De plus, il avait mit à mon « service », en tant que compagnon de quête, son griffon, aussi magnifique que serviable. Aujourd’hui, j’avais un but précis. Complètement ancré dans cette mission, il était l’heure pour moi de faire mes preuves. Je me dirigeais vers un pays indépendant, nommé Tinto. Pourquoi ? L’indifférence, être mit de côté car je n’étais pas pareil, chassé et repoussé par cause d’être pas pareil… Voilà pourquoi je me dirigeais là bas. J’eu entendu, qu’il y avait des personnes assez « exceptionnelles », la raison pour laquelle je comptais m’y diriger. Marchant tranquillement, je fini par sortir de cette énorme forêt luxuriante dans laquelle je me trouvais. Après ce petit repas avec Hugo et son griffon, il me fallait continuer. A environ un jour et demi de marche de là où je me trouvais, j’allais y arriver plus rapidement grâce à mon nouvel ami.


Déployant ses ailes somptueuses, au battement puissant et étonnant, il se penchait légèrement pour que je puisse monter sur son dos. A vrai dire, je n’étais pas totalement confiant, étant donné que je n’avais jamais « pris les airs ». Cependant, ce griffon ayant l’air sûr de lui, je pouvais monter sans trop me faire de souci. Une fois dessus, il bougeait la tête, me disant en gros d’attraper les sangles pour me cramponner un minimum. Personnellement, je pensais que le décollage allait se faire une douceur, en vue de la masse de la bête, mais pas du tout. Quelques coups d’ailes, et nous voilà déjà haut dans le ciel. Effrayant d’abord, cette sensation de pouvoir voler était tout bonnement agréable. Survolant les différents villages, je pris une grande respiration alors que j’admirais le paysage. Caressant le poil de ce griffon, je sorti un énorme bout de pain, pour lui envoyer devant la tête, afin qu’il puisse le manger. Ainsi, il accéléra encore la cadence, je compris immédiatement l’utilité de ces sangles.



- Wow, t’es un rapide hein ! Bien, nous allons voler pendant quelques heures, puis nous descendrons afin de nous restaurer. Une petite sieste, et nous nous remettrons en route ! Cela te convient ?




Il comprenait tout. Il poussa un cri strident, capable d’effrayer n’importe qui. Pour le coup, mon premier recrutement était de taille. Continuant à voler, il laissait ses ailes déployées pour pouvoir planer tranquillement. Le bruit du vent se faisant moins agressif, à ce moment même j’appréciais. Nous passâmes au dessus de pays que je connaissais, me donnant l’impression de par cette vue de ne pas les connaitre. Tout était différent vue d’en haut, tout était agréable. Petit moment de rêve en quelques sortes, le temps passait, et vite. Il était temps de descendre, tandis que nous n’étions plus très loin. Il nous fallait cependant prendre du repos, s’accrocher ainsi demandait une certaine force physique, quand à ce griffon, il faisait preuve d’une résistance et d’une endurance à rude épreuve. Il me fallait prendre soin de lui, cet animal méritait bien aussi un peu de repos. Se posant dans les hauts d’un arbre, où les branches étaient assez grosses pour pouvoir se poser, je pris alors mon sac, pour en sortir de la nourriture et la lui donner. Rabattant ses immenses ailes, il se dirigeait un peu plus haut encore, pour trouver un endroit ou se caler afin de faire une petite sieste. Buvant quelques gorgées d’eau, j’en fis de même…



Continuité d’un récit existentiel et bien réel…



Tombant dans un profond sommeil, cette espèce de « film » qui me suivait partout reprit alors là où il en avait arrêté. Père, sous sa forme de genjutsu, puis se mit à fuir, tombant dans une forêt dans laquelle je le suivis, puis plus rien. Un noir envahissant, laissant croire à des esprits rôdant ça et là… Sentant une froid caresser ma peau, je continuais d’avancer vers les cris que je pouvais entendre. A cette époque, j’étais jeune, très jeune. Je devais avoir une dizaine d’année, pas plus. Me précipitant vers une lueur bleutée qui pouvait se faire voir, elle était la seule lumière présente dans cette forêt. Telle une aura, il y avait à l’intérieur de cette lumière père, sous sa forme de senjutsu, ainsi que moi, possédant une forme « bizarre »… En effet, mon bras gauche avait changé, possédant une sorte d’armure dorée. Et je pouvais entendre des voix, spectateur de cette scène étrange… Araï, calmes toi ! Ne sort pas complètement, tu vas le tuer !! Je sais que tu fais cela pour le protéger, mais pense au petit !


Etonnant n’est-ce-pas ? Araï, l’esprit de guerre, du combat, de la force pure, se trouvait en moi… Mais il risquait de me tuer à tout moment. Surprotecteur, il détestait que quelqu’un me manque de respect, ou encore moins m’attaque. Pour cela, les membres de mon clan, ainsi père, scellèrent l’âme de Araï dans un immense Nodashi antique, arme existant depuis des millénaires, conservées par mon clan, qui lui appartenait d’ailleurs lorsqu’il était « en vie », d’après les légendes. Cette lame, fut cachée pendant un certain temps, le temps que je grandisse. Admirant la scène, je me retrouvais là, inerte au sol, laissant croire à ce que j’étais mort. Mais ce n’était pas le cas, Araï m’avait protégé d’une mort certaines lors de son extraction de mon corps, se privant de me voir ainsi, pendant une période où il me fallait m’endurcir…

- Kain, sur ma parole de guerrier légendaire, je te retrouverais, et te protègerais contre qui osera te faire du mal, ou te manquer de respect !!!





Réveil en sursaut, une aventure qui urge…



Me réveillant en sursaut, prenant une grande respiration comme si j’étais entrain de m’étouffer, ce rêve me suivant paraissait si réel. Le griffon était là, me versant de l’eau sur le visage, il avait dégoupillé la gourde pour foncer droit dans une source d’eau pour la remplir. Caressant son visage en guise de remerciement, je pris alors mon courage à deux mains, puis me relevai immédiatement, pour continuer la route. Nous avions bien dormi, mais il était encore tôt. Le soleil était à peine entrain de se lever, c’était parfait. Après un petit déjeuner simple mais efficace, nous nous remîmes en route. Nous pouvions apercevoir, après quelques battements d’ailes, le pays de Tinto. Ce pays, était rattaché à un autre, mais indépendant. Arrivant sur le chemin qui menait à ce dernier, il y avait un panneau de bois, gravé dessus la ville et l’emplacement des boutiques et constructions importantes.


Deux d’entre elles me percutèrent aussitôt, et j’allais me diriger vers le manoir abandonné. Au dessous, s’y trouvait à chaque fois une petite légende avec quelques explications. « Manoir abandonné, impossible à dire que tout y est saint, osez rentrer et croisez-en son destin ». Très intéressant, me voilà déjà en direction de ce dernier. Quelques minutes de marches, j’eu donné une friandise au griffon, avant de le laisser voler à sa guise pendant que je continuais ma mission. Arrivant devant les portes de ce dernier, je pu apercevoir des fleurs fanées à l’entrée, ainsi que quelques corbeaux résidents ici et là. Poussant ces dernières délicatement, elles firent un bruit assez impressionnant, grinçant tout ce qu’elles savaient. Les portes se refermèrent cette fois sans bruit seule derrière moi, suivit d’un ricanement sombre, provenant du fin fond de ce manoir. Souriant, je me fis craquer le cou. N’oublions pas que, même ayant eu ce passage de gentil avec Hugo, je n’en étais pas moins un gros impulsif avide de combat, et parfois même de sang, lorsque je sortais de mes gons.




Ayant connu des choses complètement « folles » par mon père et son clan, ainsi que par ma mère, je ne comptais pas me faire impressionner, ou fuir devant un rire si sordide que ce dernier. Passant quelques couloir, je vis un mur voûté d’où sortait une petite lumière. Posant la main dessus, elle s’ouvrit, me donnant accès à des escaliers en colimaçon descendant. Les prenant sans hésiter, je me trouvais à présent dans un couloir où les murs étaient de pierre, presque emménagés. Au fond de cette dernière, une sorte de bibliothèque où je pouvais voir un ombre bouger. Frappant alors la porte qui était malgré tout ouverte, j’entendis une voix m’autorisant à rentrer. Je le fis de ce pas, et vis un homme très étrange, ressemblant énormément à un vampire, à croire qu’il l’était. Je le saluais poliment, puis changeais la forme d’un de mes bras, de façon à lui montrer que j’étais moi aussi « différent ».



- Bien le bonjour cher monsieur. Je suis Kain, digne descendant d’un clan très « différent » des gens que l’on peut connaitre. Je suis en ce moment en mission, je cherche à rallier à ma cause nombreuses personnes afin de mettre un terme à la guerre qui va frapper d’ici peu de temps. Cependant, je n’ai aucun « humain » ou presque dans mon équipe. Je cherche des gens comme vous, des puits de savoir et de connaissances, sortant de l’ordinaire. Pour tout vous dire, j’ai toujours été chassé de par mes différences, à croire que j’aurais du faire comme vous.


Evidemment, vous n’auriez à première vue aucun intérêt à vous joindre à moi n’est-ce-pas ? Cela dit, cela serait dommage qu’un si beau manoir soit détruit par la volonté de certains hommes, se croyant plus fort que tout le monde. C’est pour cela, que je demande votre présence de mon côté. Je possède un domaine non loin de là, où il y a aussi un souterrain, endroit propice à votre personne.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 642

MessageSujet: Re: Kain à Tinto, "la différence aux autres nous rapproche" [ jour 2 à 4]   Mer 29 Jan - 23:42

- Bien le bonjour cher monsieur. Je suis Kain, digne descendant d’un clan très « différent » des gens que l’on peut connaitre. Je suis en ce moment en mission, je cherche à rallier à ma cause nombreuses personnes afin de mettre un terme à la guerre qui va frapper d’ici peu de temps. Cependant, je n’ai aucun « humain » ou presque dans mon équipe. Je cherche des gens comme vous, des puits de savoir et de connaissances, sortant de l’ordinaire. Pour tout vous dire, j’ai toujours été chassé de par mes différences, à croire que j’aurais du faire comme vous.
Evidemment, vous n’auriez à première vue aucun intérêt à vous joindre à moi n’est-ce-pas ? Cela dit, cela serait dommage qu’un si beau manoir soit détruit par la volonté de certains hommes, se croyant plus fort que tout le monde. C’est pour cela, que je demande votre présence de mon côté. Je possède un domaine non loin de là, où il y a aussi un souterrain, endroit propice à votre personne.


L'être approcha de se jeune humain venu dans son antre.

- Vous savez parler pour un humain, effectivement ma présence vous serez fortement utile, mais je ne prend que très rarement part au conflit de votre race si primitive. Vous me dites que vous plaidez la cause de la confédération, bien je pense que c'est le destin qui vous à conduit à moi. Alors Soyez Honoré de ma présence mon cher enfant de la race inférieur. Je saurais trouver votre domaine.


Neclor:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain
Anbu
Anbu
avatar
Messages : 90

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Kain à Tinto, "la différence aux autres nous rapproche" [ jour 2 à 4]   Jeu 30 Jan - 20:26


Rejoindre Kumo dans la guerre!




Les dires de ce vampire me laissèrent bouche bée. Il avait accepté de me rejoindre, malgré le fait que je n’étais qu’un « humain » comme il le disait. Du moins, c’est ce qu’il pensait, mais je ne voulais pas trop en étaler sur ma vie non plus, j’avais du pain sur la planche. Il me fallait continuer mes recrutements. Par un geste de bras, je lui fis un au revoir puis parti en direction du panneau central de la ville, meilleur moyen pour moi de m’y retrouver. Je commençais à regarder quelques endroits sr cette dernière, comme la caserne, endroit où je voulais me rendre étant donné qu’en tant que force militaire, il n’y avait pas mieux que d’aller les chercher à la source.


Me mettant en route, j’avais les mains dans les poches, marchant paisiblement. Cet endroit était inquiétant et si passionnant à la fois. Des décors assez sombres, vêtus de nombreux arbres morts donnant une atmosphère irritante. Une capitale hantée d’après ce que j’avais compris, assez anormal tout de même. Il y avait aussi la présence de mine, mais je n’avais rien à faire là bas, quoi que… Presque arrivé à bon port, je fus interpellé justement par ces dernières. Je ne savais pas pourquoi, l’endroit était désert, il n’y avait personne.


On pouvait presque les prétendre abandonnées, donc sûrement personne à recruter. Mais j’avais un ressenti en passant devant, comme si justement on pouvait sentir qu’il y avait quelqu’un. M’arrêtant quelques secondes, je fini par écouter mon subconscient, afin de prendre la direction des mines. Descendant un long chemin terreux, toute nature était morte autour de moi. Rentrant dans cette immense mine, elle avait presque l’air aménagée, en voyant toutes ces constructions humaines présentes dans cette dernière.


Il y avait tout de même de la lumière, étrange vu comme cela était désert, tout me laisser à penser qu’il y avait quelqu’un ici. Je suivais les longs couloirs qui pouvaient s’y trouver, tous éclairés aussi par luminaire qui faiblissaient, ou encore même parfois des torches enflammées, feu qui lui aussi périssait au fil des minutes. Je continuais mon chemin, pour y voir une espèce de « hall », ces mines étaient de véritables maisons troglodyte.



«  Superbe paysage tout ça… Mais tout cela est bizarre, il doit forcément y avoir quelqu’un pour tout soit si vivant… »




Entrant alors d’un pas lent, j’entendais des bruits de rochers qui se frottaient et se percutaient. Plus étrange encore, j’avais l’impression d’entendre une sorte d’ultrason. Je ne savais ce qu’il pouvait y avoir là bas, il me fallait être prudent… Sortant un petit morceau de lame de son fourreau, je me mis à fléchir les jambes légèrement, ma main gauche restant accroché fermement au manche de ma lame gigantesque. Plus rien n’existait autour de moi, le côté instinct animal était ressorti d’un coup, la survie avant tout.


Car voyant les créatures et personnes que j’eu rencontré durant ce périple pourtant court, tout pourrait exister. Mon ouïe s’était affinée, étant donné que j’avais sur le moment fermé les yeux, étant bien plus attentif à l’ouïe et aux mouvements qui m’entouraient. Avançant encore de quelques pas, ma posture serait très difficile à percer si ennemi il y avait. Mais  ma plus grande surprise, je vis alors des tentacules, assez énormes. Reposant ma lame complètement dans son fourreau, j’étais en face d’un Kraken, un signe presque pour moi…



Souvenirs de mère



- Tu vois mon fils, cela est une rune. Elle contient du chakra, qui se libère lorsque tu l’utilise, pouvant te donner de grands pouvoirs ! Mais toi, tu n’en aura pas besoin, hein…




Différence confirmée par mère elle-même, mais comment lui en vouloir, c’était de sa part un compliment. De grande taille, mère était une femme magnifique. De longs cheveux bruns, d’un noir si profond que l’on comparait souvent sa chevelure aux ténèbres. Ses grands yeux vert, deux émeraudes plus glaciales qu’un iceberg, un sourire tendre et apaisant, se transformant parfois en un regard plus impressionnant que celui de père. Souvenir revenant à la surface, à la vue de ce Kraken. Mère me disait tout le temps, qu’elle aussi elle était quelque peu différente de ces gens là, sans l’être. Elle possédait une rune unique, permettant d’avoir recours au Kraken.


Pour cela, elle fit un serment d’allégeance, et de responsabilités. Elle me l’eut montré en partie une fois. Elle avait un talent qui lui permettait d’activer plusieurs runes à la fois, mais que lorsqu’elles contenaient de trop grand pouvoirs, il lui était possible de l’ouvrir par fraction, pour éviter quelconque désastre. Et la première fois que je vis un Kraken, c’était par une de ses tentacules, monstrueux et puissants. N’ayant vu que cela, je compris immédiatement ce dont il pourrait être capable. Quand à mère, elle m’eut dit de respecter les krakens presque comme des divinités, ou plutôt comme des frères…


C’est le moment d’agir, fonce !


Alerté par ceci, je compris de suite que ce Kraken était coincé sous un rocher, il me fallait rapidement le sortir de là, inutile de réfléchir. Je me mis à courir vers lui, tout en fermant les yeux, prenant de la concentration. Faisant le vide autour de moi, je vins à rentrer en contact spirituel avec Araï, mon guerrier légendaire. Immédiatement, concentrant mon chakra particulièrement au niveau du bras gauche, je mis un énorme coup à ce dit rocher, pour qu’il vole en éclat, de milles morceaux.




Me penchant vers ce dernier, il n’avait pas l’air blessé, du moins rien de grave. Rassuré, j’attrapais ses tentacules délicatement, pour le tirer, car le plafond s’effritait, le rocher devait venir de là. Prenant une grande respiration. Je voyais un kraken de mes yeux, bien qu’il fût fort plus petit que celui de mère, mais qu’importe, c’était un Kraken. J’allais lui parler, pour tenter pourquoi pas de le rallier à moi…


- Hey, vous allez bien ? Je ne sais pour quelle raison, j’ai été attiré dans cette mine, paraissant sans vie, je vous ai pourtant senti… Mère… Peu importe. Je fais parti de la confédération de Zexen, en recrutement pour lutter contre la lune écarlate et empêcher cette guerre avant qu’elle n’arrive !


Vous savez, j’aimerai vous avoir de mon côté… Mère, ne cessait de me dire que les Krakens étaient leur divinité d’alliance disons… Je possède un domaine, où je vous attribuerai les soins voulu, si besoin est… Me feriez-vus l’honneur de me rejoindre ? Et dis moi avant tout, es-tu le seul Kraken ici?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 642

MessageSujet: Re: Kain à Tinto, "la différence aux autres nous rapproche" [ jour 2 à 4]   Sam 1 Fév - 0:17

- Hey, vous allez bien ? Je ne sais pour quelle raison, j’ai été attiré dans cette mine, paraissant sans vie, je vous ai pourtant senti… Mère… Peu importe. Je fais parti de la confédération de Zexen, en recrutement pour lutter contre la lune écarlate et empêcher cette guerre avant qu’elle n’arrive ! Vous savez, j’aimerai vous avoir de mon côté… Mère, ne cessait de me dire que les Krakens étaient leur divinité d’alliance disons… Je possède un domaine, où je vous attribuerai les soins voulu, si besoin est… Me feriez-vus l’honneur de me rejoindre ? Et dis moi avant tout, es-tu le seul Kraken ici ?


L'animal, ne semblai rien comprendre au dire du jeune shinobi, même s'il venait de lui sauver la vie, le kraken semblait indifférent au propos de cette homme. Et il partit tranquillement.

Kain était sur le point de partir lui aussi quand le Kraken revînt alors suivant le shinobi hors de la mine.

(ce kraken reste un animal, il est dénué de parole)

Abizboah:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain
Anbu
Anbu
avatar
Messages : 90

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Kain à Tinto, "la différence aux autres nous rapproche" [ jour 2 à 4]   Sam 1 Fév - 12:41


Rejoindre Kumo dans la guerre!





Ce Kraken ne parlait pas, et une fois libéré, il se mit à partir… Déception, non pas qu’il n’ai rejoins mes rang, mais surtout le fait qu’il était un Kraken. Signification importante dans ma famille, j’en étais presque triste de voir que ma mère s’était trompé… Mais peut être pas tant que cela. Il revint alors, et fini par m‘accompagner. Une joie vint à m’envahir, il ne parlait pas, mais me fit comprendre qu’il se joignait à moi. A présent, que faire, partir ? Non, j’avais toujours ce pressentiment, et même si je devais passer un jour ou deux ici, ma mission n’était pas mise de côté. Mais le Kraken était trop important pour moi, il fallait que j’ai le cœur net, à savoir s’il était le seul.


Ces mines étaient immenses, presque aussi grandes qu’une ville, car elles avaient l’air d’être le souterrain de l’endroit où je me trouvais. Il me fallait continuer. Laissant le Kraken partir vers mon domaine, je lui dis alors que je me devais de rester ici, étant donné que j’avais senti d’autres présences. Le remerciant alors, je me mis à partir au fin fond de cette mine, qui paraissait vraiment très grande. Marchant d’un pas lent, il y avait des écritures sur les murs, mais je ne pouvais les comprendre, des espèces de hiéroglyphes, incompréhensible pour moi. Mais il me fallait rester, j’avais la lourde intuition que ce Kraken n’était pas seul. Je fini par tomber sur un bout de papier déchiré d’un livre, où il y avait quelques mots. Il était dit qu’il y avait la présence de Kraken, effrayés les hommes partirent à toute vitesse.


Donc il n’était pas le seul, restait à savoir si les autres Kraken étaient là et en vie. Jetant ce petit bout de papier, ma haine envers l’être humain en avait encore prit un coup. Effrayé, ils n’avaient même pas cherché à comprendre qui ils étaient vraiment, fuyant et les laissant sans la moindre aide. Il devait être tard, j’étais fatigué, il me fallait me reposer un peu. Pensif, je fini alors par m’endormir dans un coin de la mine, où se trouvait un espèce de futon, sûrement aux anciens travailleurs de la mine.





« Fatiguant, il me faut dormir un peu. Cette mine est immense, j’espère trouver ces autres vivants. Je n’ai même pas idée de l’heure qu’il est, je suis coupé du monde. Il ne faut pas que je traîne, pour ne pas perdre trop de temps… Mais je ne partirais pas tant que je ne les aurais pas tous retrouver ! »


Vision ou simple rêve… ?



Ce magnifique sourire ne quittait pas son visage angélique, tandis que mère me regardait pleine de vie. Elle m’avait finalement expliqué en détail ce que représentait le Kraken pour elle, pour moi, pour la famille. Après cette courte explications, le repas fut servit dans notre humble demeure. Père venait d’arriver, de retour du village ayant acheté quelques condiments, nourriture agréable. Il s’introduit dans la conversation, me parlant aussi de son clan, de notre clan. Quand tout coup, je ne savais pour quelle raison, des bruits sourds se firent entendre. A priori, j’étais le seul à trouver cela bizarre. Le visage de mes parents n’avait guère changé, et me servait à manger sans broncher.


Bizarre, ce bruit s’était arrêté, court mais puissant. Mère m’expliquait alors, que les Krakens étaient dénués de paroles, mais qu’ils comprenaient absolument tout. Non pas comprenant notre langue, la vibration de nos cordes vocales leur faisaient entendre les messages que nous souhaitions passer. Donc ils me comprenaient, mais ne pouvaient répondre. Soudainement, le visage de mère changea, de grands yeux, elle me prit la main, pour me dire de me dépêcher, d’accomplir ma tâche. « Il a besoin de toi, ils ont besoin de toi ! », voilà ce qu’elle me dit aussitôt. Le même bruit sourd revint à frapper, encore et encore, avant que je ne me réveille en sursaut…



Tu ne rêves pas, c’est l’heure d’agir !





Réveillé en sursaut, je compris rapidement que je n’étais pas entrain de rêver. Il s’était écoulé pas mal de temps durant mon sommeil, je me sentais à présent rempli d’énergie, et prêt à continuer. Entendant des ultrasons, je me remis à courir, il y avait sûrement un autre Kraken, et le plafond de cette mine était beaucoup trop fragile. Voilà pourquoi il n’y avait plus personne, je risquais ma vie à chaque seconde que je me trouvais ici. Cela en valait-il la peine ? La question ne se posait même pas.


Je venait d’être sauvé par un ninja de Kumo, m’attribuant des tâches et me confiant une mission, simplement parce qu’il croyait en moi. Et évidemment qu’il le pouvait. Deuxième raison, les Krakens ne devaient être abandonné ici, il en était hors de question. D’ailleurs, toujours en courant, je vis l’un d’entre eux encore, superbe créature bloquée sous la roche. Au moment même où j’arrivais, un autre rocher était sur le point d’écraser ce dernier. Je fis un rapide saut, frappant ce dernier pour le faire exploser avant qu’il ne lui tombe dessus… Pour finir, je lui enlevais tout ce qui le bloquait.



- Salut… Tu as eu chaud, ce rocher t’aurait donné le coup final… Je viens de sauver l’un des tiens, cher Kraken. Je te prie de me rejoindre, il s’en est allé dans mon domaine, où vous trouverez logement chaleureux, et tout ce qu’il vous faudra… Voudrais-tu te joindre à moi ? Je sais que tu me comprends, mère m’a tout expliqué sur vous. Si tu es d’accord, rapproche-toi de moi. Sinon, tu seras libre, tu en a évidemment le choix. Mais je te demande de te joindre à moi, je crois en vos pouvoirs.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 642

MessageSujet: Re: Kain à Tinto, "la différence aux autres nous rapproche" [ jour 2 à 4]   Lun 3 Fév - 11:21

- Salut… Tu as eu chaud, ce rocher t’aurait donné le coup final… Je viens de sauver l’un des tiens, cher Kraken. Je te prie de me rejoindre, il s’en est allé dans mon domaine, où vous trouverez logement chaleureux, et tout ce qu’il vous faudra… Voudrais-tu te joindre à moi ? Je sais que tu me comprends, mère m’a tout expliqué sur vous. Si tu es d’accord, rapproche-toi de moi. Sinon, tu seras libre, tu en a évidemment le choix. Mais je te demande de te joindre à moi, je crois en vos pouvoirs.


La Krakren, tendit un tentacule vers le jeune homme et on avait l'impression qu'elle faisait un sourire, dû moins son regard nous donné cette impression. L'animal s'en alla, mais plus lentement que l'autre.

L'Roladia:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain
Anbu
Anbu
avatar
Messages : 90

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Kain à Tinto, "la différence aux autres nous rapproche" [ jour 2 à 4]   Lun 3 Fév - 15:41


Rejoindre Kumo dans la guerre!





Deuxième Kraken me rejoignant d’après ce que j’eu compris, cela était simplement parfait. Que faire à présent ? Cela devait faire au moins une journée entière que je me trouvais ici, voir plus. Il me fallait continuer ma mission, bien que je fusse complètement dedans en y ralliant ces derniers. Plus de présence, bizarre… Il me fallait aller jusqu’au bout, ce que je fis, plus personne. Pour cela, il me fallait faire demi-tour. Je me mis en route, puis quelques heures après, m’arrêtai donc au niveau de l’endroit où j’avais dormi la première fois. Je ne ressentais plus sur le moment, cette étrange sensation de présence.


J’avais cependant besoin de sommeil, j’avais usé pas mal d’énergie à secourir le dernier Kraken, étant donné que lui aussi était coincé sous de nombreuses roches. Me posant quelques minutes, je passais du temps perdu dans mes pensées, père et mère étant toujours là pour moi. Ils étaient évidemment encore à vie, mais résidaient en ce moment à Grassland. Ils me manquaient parfois, je me faisais du souci pour eux. Bien qu’avec père et mère, je n’en avais pas forcément besoin. Un lourd passé de traque envers nous donne des habitudes, mauvaise ou bonne, tout dépend du point de vue. Ayant veillé sur moi durant toutes ces années, je me devais de le faire aussi.


D’ailleurs, j’aurais aimé les mener avec moi à Kumo, et comptais bien leur proposer avant de partir. Me reposant quelques minutes, je n’arrivais à fermer l’œil. Pourquoi ? Je n’en savais trop rien. Sensation étrange, que quelque chose clochait. Peut être y avait-il quelqu’un ici encore, peut être autre chose… Soudain, le récepteur que j’avais se mit à bipper, de façon étrange. Je ne men étais jamais servi, mais il m’avait rapidement expliqué, ce n’était pas compliqué. Appuyant sur un petit bouton sur le côté, je reçu un message de Kumo, fameux ninja de Kumo m’ayant tendu la main…




Un message de détresse, jouer sur deux tableaux !



- Kain, mon cher Kain… Je suis en position compliquée. Je me suis rendu à Muse, espérant recruter quelques personnes là-bas. Hélas, je suis tombé sur des ninjas de la lune écarlate, bien trop nombreux pour moi… Je suis blessé, assez lourdement disons. Mais encore en vie ! Je me trouve non loin de cette ville, camouflé dans des feuillages, tu pourras me trouver grâce à ton scooter. Je ne sais pas où tu es, sûrement dans ta mission… La mort est proche, je dois te l’avouer, je pense que mon chemin s’arrête ici. Je vais lutter de toutes mes forces, ferais mon possible pour retourner auprès de mon Raikage…


- Ici Kain !! Kumo, ne te laisse pas aller ! Je viens de terminer mon recrutement ou presque dans le pays de Tinto ! Je fonce t’aider, accroches-toi et attends moi ! Il est hors de question que tu meurs ainsi, tu ne partira pas de la sorte ! Tu m’as tendu la main comme un frère, j’en ferais de même !


- Kain, j’admire ton courage. Tu serais digne d’être un grand ninja sur notre continent, tu serais digne de devenir une personne importante à Kumo… Mon cas est à part, je ne pense vraiment pas pouvoir revenir. J’espère te voir quand même avant mon dernier souffle, j’ai quelques choses à te dire… essaye de me rejoindre au plus vite dans cette même ville… Si tu ne le peux pas, je te laisserai un message, mais je préfère te le dire entre quatre yeux… Kain, soit un digne ninja de Kumo, réalise ta mission à bien !


Fin de transmission…





Incroyable, j’avais les yeux grands ouverts, étonné d’entendre cela. Je devais rester sur mes gardes une fois que je l’aurais rejoins, étant donné que Kumo avait l’air d’être un très bon ninja. Il fut tout de même mit à mal par une bande, je me devais de le venger. Me mettant à courir, je faisais le trajet inverse, tout en m’empressant. Il fallait vite secourir cet homme, avant qu’il ne pousse son dernier souffle. Cependant, non loin de la sortie, j’entendis encore un ultrason en quelques sortes, mais très léger. Je m’arrêtai soudainement, et attendis sans un bruit. Même son quelques secondes après, je me mis à courir pour me diriger vers ce dernier. Il me fallait faire vite, car la mine était friable, et peu stable.


D’ailleurs, cet ultrason se mit à sonner fortement, pour finalement laisser entendre un léger grondement. Tendant l’oreille, je compris rapidement que tout était entrain de s’écrouler. Et juste avant de partir d’un pas rapide, je vis un petit Kraken, tout jeune ayant l’air perdu, se déplaçant comme il le pouvait pour éviter de se faire écraser. Je le pris rapidement dans mes bras, puis me mis à courir à grande vitesse pour finalement réussir sortir de justesse avant que ces mines soient complètement bouchées. Il avait eu énormément de chance que je sois là à ce moment même, je lui avais sauvé la vie. Jeune Kraken, aussi mignon que marrant, je le déposais au sol, puis lui adressais quelques mots…


- Et bien ! Tu as eu chaud jeune Kraken. Si tu veux, je te propose de rejoindre les deux autres Kraken que j’ai vus, ils sont partis dans mon domaine. Tu pourras y rester paisiblement, tant de temps que tu voudras. Au moins, tu y sera à l’abri. Les autres sont parti il y a eu de temps, si tu le souhaite, tu peux les rejoindre !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 642

MessageSujet: Re: Kain à Tinto, "la différence aux autres nous rapproche" [ jour 2 à 4]   Lun 3 Fév - 23:36

- Et bien ! Tu as eu chaud jeune Kraken. Si tu veux, je te propose de rejoindre les deux autres Kraken que j’ai vus, ils sont partis dans mon domaine. Tu pourras y rester paisiblement, tant de temps que tu voudras. Au moins, tu y sera à l’abri. Les autres sont parti il y a eu de temps, si tu le souhaite, tu peux les rejoindre !


Le jeune kraken regarda le shinobi avec ses petits yeux pleins de malice et de bonheur, quand soudain silencieusement, les deux kraken que Kain avait sauvé ces derniers jours arrivèrent dans la mine et prirent le petit par les tentacules. Ils sortirent tous trois de la mine tranquillement.

Chuchura:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Kain à Tinto, "la différence aux autres nous rapproche" [ jour 2 à 4]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kain à Tinto, "la différence aux autres nous rapproche" [ jour 2 à 4]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» - Quel jour sommes-nous ? - Aujourd'hui - Chic, c'est mon jour préféré !
» SAVANNAH ✖ Les amis partagent leurs secrets. C’est ce qui nous rapproche.
» (F) Natalie Dormer → Notre bêtise nous rapproche
» Le chocolat, cela nous rapproche [PV Lhym MoonNight]
» Allons-nous un jour trouver la sortie ? [Pv Pelage d'Emeraude]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Autres mondes :: Le vieux continent :: Pays de Tinto-
Sauter vers: