Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Pays des oiseaux. Pv Tsuku.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 300

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Pays des oiseaux. Pv Tsuku.    Lun 3 Fév - 19:52


Flash-Back.

Une violente claque, si bruyante, que tous les oiseaux perchés sur leurs arbres s’envolèrent. Je tombais au sol comme une vermine qui ne savait quoi faire. J’étais encerclée par trois personnes adultes, alors que je n’avais qu’une douzaine d’années et que je venais de devenir une Junnin qui éduquait les enfants et certains parents n’acceptaient pas cela et m’en faisait voir de toutes les couleurs comme aujourd’hui. Pourquoi me repoussait-on autant que ça ? Qu’avais-je fait de mal pour subir de telles tortures et tant de mépris ? Je n’étais qu’une enfant mature qui essayait de se faire une réputation dans le village de Kiri et du monde des ninjas et tout le monde me rejetait comme si j’étais de la peste. Était-ce parce que j’étais une hyôtoneuse étant la dernière descendante connue à ce jour du clan Yuki que l’on me faisait subir tout cela ? Soupirant, la lèvre fendue je me relevais en titubant avant de fixer les trois personnes autour de moi. A peine m’étais-je remise debout qu’une nouvelle gifle me fit trébucher. Ne ronchonnant pas je me relevais une nouvelle fois la tête baissée, les cheveux en avant.

- Tu te prends pour qui à te relever encore espèce de gamine pitoyable qui maîtrise le hyôton et qui se croit Junnin alors que tu n’as aucun talent pour éduquer nos enfants !

Une nouvelle main se leva une nouvelle fois et je sentais le coup arriver, mais rien. Relevant la tête, je vis ma sensei Mitsuki qui était arrivée et qui lançait à son tour un regard noir à chacun d’entre eux. Que des hommes, évidemment … Ne prenant même pas la peine de discuter avec eux, je partis sans demander mon reste. De toute façon, je n’avais rien à leur dire. Ce n’était que des hommes pitoyables qui étaient jaloux de mon clan et de mon talent. Si c’était le cas, alors pourquoi j’existais ? Où alors, pourquoi tous les autres Hyôtoneurs de ce monde existait ? Etais-je la seule dans ce monde à subir de telles persécutions ? Je crois que c’est le cas en effet. Deux solution s’offraient à moi. Soit, mettre fin à mes jours pour ne plus subir ce genre de douleurs, où exterminer tous les autres Hyôtoneurs et montrer au monde Shinobi que je ne suis pas qu’une simple gamine qui se laisse marcher dessus sans rien dire. La réponse était vite trouvée, il n’y avait pas quarante milles autres chemins à prendre. J’allais montrer à ce monde de Ninja qu’Ikiria Kunichawa n’est pas qu’une petite fille aux longs cheveux bruns qui se laisse soumettre par tout le monde. Il ne restera plus qu’une seule Hyôtoneuse dans ce monde qui maîtrise la glace mieux que n’importe qui. J’allais devenir l’unique héritière de ce talent héréditaire. Point final.


Fin du Flash Back.

Debout sur un rocher à plus d’une centaine de mètres de hauteur, un puissant vent soufflait mes cheveux et ma cape qui flottait grâce à ce dernier. Je passais depuis quelques jours mon temps ici, à méditer à ce que j’allais faire. Si je devais envisager d’entreprendre ma quête bientôt où encore attendre quelques années. Ma toute dernière technique que j’avais prénommée la fin du monde était tellement énorme, que je ne m’imaginais pas capable de produire une telle chose. J’étais sûre et certaine que cette dernière pouvait aisément détruire un village sans aucunes difficultés. Mon masque d’Anbu sur le visage je me demandais bien ce que je pouvais faire maintenant. Mes entraînements se faisant de plus en plus rares, je les savais inutiles désormais. J’étais devenue tellement puissante que je me sentais en haut du sommet du monde Shinobi même si j’avais qu’au plus profond de moi, énormément de marge m’attendait. Ramassant de la terre que je tenais fermement dans ma main, j’élevais cette dernière en l’air avant d’ouvrir les doigts. Des minuscules grains de terres s’envolèrent. Ma décision était prise. Je devais me mettre en route pour tuer tous les Hyôtoneurs de ce monde restant et devenir l’unique héritière de ce magnifique don que mon clan à légué à d’autres personnes. Pour cela, beaucoup de projets s’offraient devant moi et j’avais quelques idées, mais je ne devais en faire part à personne pour le moment. Tandis que j’allais être sur le point de partir, une ombre non loin de moi apparue. La fixant à travers mon masque d’Anbu, je devinais le chef de l’Akatsuki m’interpeler surement pour une nouvelle mission. Soit, j’avais besoin de me dégourdir. Sans bouger, j’attendis ses paroles.

- Bonjour à toi Ikiria, cela fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus. Si j’apparais aujourd’hui devant toi, tu l’as surement devinée, c’est pour te donner une nouvelle mission avec un camarade que tu apprécies fortement qui n’est autre que Tsuku. Tu rejoindras ce dernier non loin du pays des oiseaux pour rencontrer le chef de ce dernier qui nécessite un entraînement pour leur pays. Il vous expliquera tout lorsque vous le rejoindrais. Normalement, à la fin des services qu’ils nous à demandés, vous récupérerez une mallette en argent ainsi que deux cercueils contenants des corps de deux shinobis. Sur ceux, je vous souhaite bonne chance, vous vous retrouverez sur une falaise surplombant le pays.

Hochant la tête pour confirmer que j’avais comprise, ce dernier se volatilisa et sans perdre une seule minute je sautais dans le vide. Folle ? En effet, j’aimais les sensations fortes. Arrivant à la moitié de la chute, mon énorme dragon de glace sortit de sa cachette pour me récupérer et j’atterrissais sur ce dernier avant de nous mettre en direction de ce soit disant pays. Normalement, il ne me faudrait que quelques heures pour m’y rendre vu la vitesse à laquelle volait ma création. Pendant ce temps je pouvais réfléchir aux villages dans lesquels pourraient se trouver des Hyôtoneurs restants à exterminer. Dans Kumo, il y avait ce soit disant Naeko Esuki que j’avais sauvé de la noyade … A Kiri, il doit surement y’en avoir aussi. Bon, je verrais plus tard, pour le moment, je devais rejoindre Tsuku au pays des oiseaux.

En y repensant, cela faisait énormément de temps que je n’avais pas eu de nouvelles de ce dernier. Là dernière fois que nous nous étions vus, c’était lors d’une mission et il n’était pas en pleine forme. Je m’inquiétais même pour ce dernier et je pensais qu’il avait périt depuis tout ce temps … J’étais contente qu’il soit toujours d’action, mais dans quel état se trouvait-il ? Était-il soigné ? Son cas s’était-il aggravé ? Je me posais tant de questions que j’étais pressée de le revoir. Au bout de trois heures de vol, j’arrivais à destination. Sur cette fameuse falaise. Laissant mon dragon de glace à mes côtés, je contemplais le pays des oiseaux. Vu d’où j’étais, il avait l’air magnifique. Maintenant, je n’avais plus qu’à attendre l’arrivé de Tsuku. Comme d’habitude j’étais toujours la première arrivée et je me demandais bien pourquoi dis donc … Mon masque sur le visage, je décida de le laisser et je l’enlèverais lorsque ce dernier arrivera comme je le lui avais promis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t3981-ikiria-kunichawa-une-adolescente-pas-comme-les-autres http://sns-rp.forumgratuit.org/t5532-bingo-book-de-ikiria-kunichawa http://sns-rp.forumgratuit.org/t4629-vingt-annees-se-sont-ecoulees-mais-rien-de-ce-monde-n-a-change-terminee
Messages : 822

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Pays des oiseaux. Pv Tsuku.    Lun 3 Fév - 20:15

Le vent soufflait à mes oreilles, formant une mélodie merveilleuse que je n'avais pas entendu depuis longtemps. Filant contre le vent, à toute vitesse, je voyais se dérober sous mes pieds des paysages majestueux, des océans, des villages et des longs chemins qui semblaient sans fin. Éclairé de mille feu dans cette journée douillette, je faisais ma place à travers cette nature. Le dragon sous mes pieds m'emportait loin. Il criait à tout rompre, annonçant son retour, et le mien. Annonçant la fin d'un monde que les gens connaissaient et affectionnaient. Une fin, proche!

Penché par l'avant, je m'amusais avec lui, pour la première fois depuis des années. Je me sentais ragaillardi, je me sentais être un autre. Ce changement avait été si soudain, si inespéré, que je n'avais pu m'empêcher de trouver un masque et de le mettre sur mon visage, pour cacher au monde cet homme que j'étais devenu, pour cacher ce visage heureux que l'on associait jamais à mon nom.

Je levai un bras vers l'avant et pointai tout en bas une falaise énorme qui séparait deux pays. Tout droit devant, le pays des oiseaux. Je n'y étais jamais allé et j'avais hâte de voir ce à quoi ça ressemblerait. Enfin! Je n'aurais pas à détruire, à tuer, à zigouiller, mais à défendre. Défendre un village tranquille qui ne demandait rien d'autre que la paix.

Un énorme cri transperça les nuages en deux devant nous. Le dragon de neuf mètres allait à toute vitesse. Tout comme moi, il avait hâte d'être arrivé. Se pourrait-il qu'il se soit ennuyé de Ikiria? Derrière mon masque, je sourit à cette idée.

Une mission m'avait été donnée. Moi et Ikiria devions nous rejoindre au pays des oiseaux afin de les aider à se protéger, de les entraîner. Je regardai tout en bas, nous étions quasiment arrivé, et je la voyait qui attendait. Toujours là en première celle-là.

Le dragon perdit rapidement de l'altitude jusqu'à atteindre le sol. Donnant trois derniers coups d'ailes, ses griffe déchirèrent le sol et son droit sur cette terre était incontesté! Je sautai de sur son dos et atterrit au sol. Me craquant le dos, je me massai lentement une jambe douloureuse dû à tout le voyage que nous venions de faire. Ikiria, devant moi, n'avait pas encore dit un mot.

Je me rapprocha lentement d'elle en la saluant.

- Bonjour Ikiria. Content que tu sois déjà là pour la mission, est-ce que le chef t'as donné tout les détails?

Celà faisait plusieurs mois que nous nous étions pas vu. La dernière fois, j'étais mal en point, presque sur de mourir. Nous avions réussis in extremis à faire une mission sans que je ne rende l'âme. Rendre l'âme. J'avais fais une découverte qui avait changer l'ordre du temps, qui avait pousser les limites du monde connu.

_ _ ___________________________________________ _ _


Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153http://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Messages : 300

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Pays des oiseaux. Pv Tsuku.    Mer 5 Fév - 17:07

Croisant les bras, je patientais. Comme d’habitude, j’étais la première arrivée sur les lieux et je me demandais bien pourquoi. Peut-être que le chef de l’organisation m’interpellait toujours en première où bien, étais-je la plus près de l’endroit ? Je ne sais pas, mais de toute façon, cela ne me dérangeait pas d’attendre. J’étais une personne patiente qui ne s’énervait pas rapidement. Ma longue chevelure brune trainant sur le sol commençait à devenir extrêmement gênante, mais il y avait une raison pour laquelle je la laissais dans une telle longueur. Je comptais en faire une technique extrêmement redoutable, mais j’aurais besoin de beaucoup d’entraînements avant de ne le maîtriser parfaitement. Je comptais la mettre au point aujourd’hui voir demain, mais vu qu’une mission m’avait été donnée, je n’allais pas pouvoir. Tant pis, d’autres occasions se présenteront de toute manière. Caressant la tête de mon dragon, un bruit d’ailes au-dessus de ma tête m’interpella. Vu l’ombre qui venait de se former sur le sol, je savais très bien qui cela était.

Levant les yeux au ciel, je reconnus l’énorme et magnifique dragon de Tsuku avec ses écailles d’une beauté à en couper le souffle. J’étais toute émerveillée en le voyant. Enfin beaucoup moins que la toute première fois, mais l’effet était toujours là. Ne bougeant pas d’un poil, les observant à travers mon masque, ces derniers atterrirent et je vis Tsuku, derrière un masque. Un masque ? Je restais bouche bée en voyant cela. C’était lui-même qui m’avait dit que porter un masque pouvait être gênant lors de combats et il m’avait fait toute une ribambelle concernant ce sujet et il se permettait d’en porter un ? Alors là, je ne comprenais rien du tout, mais une chose était sûre c’est que j’allais aussi garder le mien, quoique non. Je lui avais promise de le retirer lorsque je serais en sa compagnie. En plus, mon visage avait muri. Je n’étais plus la même qu’autrefois. J’étais devenue une autre fille. Plus sûre d’elle, plus autoritaire, plus intelligente, plus forte. Tout y était. J’étais une autre personne qui ne voulait que se venger des misérables de ce monde possédant le Hyôton.

Ne le retirant pas pour le moment, j’écoutais attentivement ce que me disait Tsuku. Bon, comme d’habitude, tout aussi rapide. Pas beaucoup de mots, dont la plupart concerner la mission, mais moi aussi de toute manière je faisais passer la mission en priorité alors je le comprenais. M’approchant du dragon de Tsuku, je lui caressais le bout du museau gentiment avant de me tourner vers mon partenaire de mission et de retirer mon masque, dévoilant un nouveau visage de femme. Un léger sourire malsain s’échappa et je dis :

- Bonjour Tsuku. Je suis très étonnée de te voir porter un masque. Toi qui lors de notre première mission m’en a fait tout un cinéma. M’enfin, je ne dirais rien de plus. Oui j’ai reçu tous les ordres concernant la mission et toi ?

Il répondit par un petit « Ouais » et j’hochais la tête. Bon au moins, nous n’aurons pas de temps à perdre à ce que je lui explique tout. Alors que j’allais être sur le point de prendre la direction de ce pays des oiseaux, mon dragon de glace me parla par la pensée en me disant que si le dragon de flamme continuait à le regarder de travers, il n’en ferait qu’une bouchée. Laissant échapper un petit rire discret je lui répondis par la pensée qu’il n’avait aucune chance contre ce dernier et que s’il essayait de s’y frotter il ne ferait que périr comme un imbécile. De toute façon, je n’avais pas besoin de lui pour le moment et je le fis disparaître d’un claquement de doigts. Je ne voulais pas subir à nouveau son égo supérieur à tout le monde. Il ne ferait que m’énerver. Tournant la tête vers Tsuku je lui dis :

- Désolé, il voulait se confronter avec la même personne de son espèce ici, mais bon, il n’aurait eu aucune chance. Ne perdons pas de temps et allons-y.

N’attendant même pas la réponse de Tsuku je me mise à marcher tranquillement, mon masque d’anbu accroché à mon cou. Ma longue chevelure traînait sur le sol et je n’avais pas trouvée de méthode pour éviter qu’elle ne se salisse pour le moment, mais je réfléchissais toujours. Respirant une bonne bouffée d’air, je soupirais. Je n’avais pas trop envie de parler aujourd’hui, je voulais surtout réfléchir à des méthodes pour pouvoir infiltrer certains villages possédant des Hyotoneurs, mais c’était plus facile à dire qu’à faire. Bon, je verrais plus tard, pour le moment, je devais me préoccuper sur ma mission qui n’allait pas être des plus plaisantes, car organiser la défense d’un pays n’était pas mon fort.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t3981-ikiria-kunichawa-une-adolescente-pas-comme-les-autres http://sns-rp.forumgratuit.org/t5532-bingo-book-de-ikiria-kunichawa http://sns-rp.forumgratuit.org/t4629-vingt-annees-se-sont-ecoulees-mais-rien-de-ce-monde-n-a-change-terminee
Messages : 822

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Pays des oiseaux. Pv Tsuku.    Sam 8 Fév - 1:38

Ikiria demanda à Tsuku s'il était au courant des détails de la mission. Après que celui-ci eût répondu par l'affirmative, la jeune femme tourna les pieds et se mit à marcher lentement vers le village. Tsuku la regarda s'éloigner de quelques pas, souriant derrière son masque. Effectivement, la chevelure de sa jeune partenaire traînait au sol derrière elle. Tsuku se retourna et échangea un regard avec son dragon, apparemment lui aussi amusé. L'homme de l'Akatsuki lui fit un signe de la main et le grand dragon céleste prit son envolée vers le ciel. Celui-ci adorait se promener par ces beaux moments.

Les pas de Ikiria était droit devant lui. Il retira son masque et l'accrocha à son collet pour qu'il ne tombe pas. La jeune femme était déjà à mi-chemin lorsque Tsuku se mit enfin à marcher. Il la rattrapa alors qu'ils étaient presque arrivés. Devant eux, plusieurs arbres faisaient de l'ombre sur de nombreuses maisons en bois peinturés de couleur vives. Le gazon tout autour du village était fraîchement coupé. Tout au milieu du village, il y avait un grand lac sur lesquels quelques pêcheurs s'occupaient. Bien que le village ne soit pas particulièrement habité, pas plus de mille habitants, la vie semblait y régner dans la bonne humeur. Cela était étrange en réalité vu le contexte social. Avaient-ils tant confiance en la formation que le binôme de l'Akatsuki allaient leur donner? Peut-être pensaient-ils qu'ils les défendraient à leur place.

Un petit groupe de gens les attendaient tout au bout du chemin. Tsuku leva les yeux au ciel, le soleil était tout en haut, il était donc midi. Le binôme réussirait probablement à commencer la formation avant la tombée complète du soleil. Le vent froid était parfait pour ce genre de journée où l'entraînement sont difficiles. Baissant à nouveau les yeux, il vit le groupe se rapprocher d'eux et engager un contact avec Ikiria. Après avoir prit ses derniers pas de retard, le jeune groupe se tournèrent vers Tsuku. L'un d'eux, probablement leur chef, était richement vêtu et regardait Tsuku comme amusé. Trois autres hommes, eux, envoyaient des regards inquiets et désapprobateur, fixant les cheveux de Ikiria qui traînaient au sol.

Le chef leur souhaita rapidement la bienvenue, en souhaitant pas prolonger le petit malaise qui s'installait lentement. Ikiria, elle, restait de marbre. Tsuku ouvrit alors la parole.

- Bonjour, je suis Tsuku Hakka, et voici Ikiria Kunichawa. Nous sommes de l'Akatsuki, et sommes ceux que vous avez demandé pour votre formation.

Le répondant d'un grand sourire niais, le chef se tourna aussitôt vers les hommes autour de lui pour les présenter un à un. C'était principalement sa famille proche et ses conseillers.

- Nous sommes heureux que vous soyez venus, nous avons peur pour nos vies. Comme on l'a dit à votre chef, une tension éclate entre le village du vent et le village du sable … Notre proximité nous fais craindre le pire, et nous souhaitions avoir une meilleure formation.

Tsuku lui répondit à l'affirmative. Il lui expliqua un peu les rudiments de la stratégie qu'il connaissait, mots que le chef écoutaient avidement sans dire un mot. Ça ne dura qu'une minute ou deux.

- Avant toute chose, et de prendre en mains la formation de votre défense, nous nous devons de voir les cartes de votre pays ainsi que vos effectifs complets. Ainsi, nous serons à même de vous aider au maximum.

Le chef répondit rapidement que tout ces papiers étaient dans son bureau et invita Tsuku Hakka et Ikiria à les suivre. Avant de partir, le chef se retourna vers Ikiria, pour voir si elle avait quelque chose à rajouter ou à préciser.

_ _ ___________________________________________ _ _


Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153http://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Messages : 300

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Pays des oiseaux. Pv Tsuku.    Dim 9 Fév - 11:32

Les bras croisés tel un moine, j’avançais sans trop regarder ni penser. Je me demandais comment allait se dérouler cette nouvelle mission où nous devions organiser la défense d’un village. Ennuyant ou excitant ? Je ne trouvais pas les mots pour décrire ce sentiment qui m’envahissait. Tournant la tête, je vis Tsuku qui marchait à mes côtés et qui avait retiré son masque. Souriant à ce dernier, je regardais à nouveau devant moi en observant le paysage qui s’offrait devant nos yeux. Enormément d’arbres faisaient office d’ombre sur de nombreuses maisons en bois avec des couleurs plutôt sympathiques. Alors que nous arrivions aux portes du village, un énorme groupe arriva dans ma direction. Ne prêtant pas attention à ces derniers, ils finirent pas se tourner vers Tsuku. Je remarquais quelques yeux indiscrets regarder ma longue chevelure. Soupirante, je fis passer cette dernière ma cape de l’akatsuki laissant apparaître quelques centimètres de chevelure en bas de celle-ci.

Un autre groupe qui avait l’air composé de personnes avec des revenus plus aisés se rapprocha de nous. Un homme avec une carrure assez diplomatique en tête du troupeau, qui devait sûrement être le chef nous salua. Un léger hochement de tête de ma part pour faire de même, j’entendis Tuku à mes côtés prendre la parole. De toute façon, en mission, c’était toujours lui qui interloquait avec les autres, moi je n’avais pas envie de parler. Il nous présenta et lorsque mon nom survint, je m’inclinais légèrement par politesse. Vint le moment où le chef de ce village commença à présenter tout le groupe devant lui. Soupirante discrètement devant tout ce temps qu’il prenait, je regardais autour de moi. Nous étions encerclés par des vingtaine de personnes qui nous observaient de la tête au pied comme si nous étions des êtres venus d’ailleurs. Bon, je savais pourquoi cette mission nous avait été assignés. En les regardant de plus près, ils ne m’avaient pas l’air bien méchants …

Ecoutant d’une oreille distraite ce que les deux hommes se disaient, je n’entendis que la fin lorsque le chef de ce village nous demande de le suivre. Hochant la tête pour lui faire comprendre que je n’avais rien d’autre à ajouter, nous le suivîmes dans ces quartiers généraux. Des gardes gardaient l’entrée. Hum … De simples lances contre des Ninjas le village du vent et du sable, je ne pense pas que ce soit la meilleure défensive. M’enfin, nous étions là pour les aider, non pas pour les décourager. Un long couloir, extrêmement illuminé s’offrait devant nous. Je ne sais pas où est-ce que nous nous rendions, mais tout cela m’inspirait peu. Pfff, de toute manière, nous n’avions rien à craindre. Après cinq bonnes minutes de marche, le chef tendit la main pour nous faire rentrer dans un endroit qui devait surement être son bureau.

Tandis qu’il se rendait dans une arrière pièce, il revint quelques secondes plus tard avec de longs parchemins qui devaient sûrement être les cartes de son pays qu’il déposa et déplia sur la table. Toujours les mains croisées, je m’avançais discrètement en l’observant. En effet, ils se trouvaient juste entre les deux villages qui allaient bientôt rentrer en conflit d’après nos informations. Peut-être pourrait-il servir de refuge à l’un des deux villages ? De main forte ? Où préférait-il rester neutre. Vu qu’ils nous avaient demandé de l’aide, c’était sûrement pour vivre en paix sans être dérangé par les dommages collatéraux d’une guerre. Ne préférant pas m’occuper de ce genre de choses, car j’étais vraiment nulle dans les stratégies, je laissais le soin à Tsuku d’en prendre part d’un signe de tête tout en le remerciant. Je regardais l’homme en face de nous. Au moindre geste suspect, je n’hésiterais pas une seule seconde à lui sauter dessus. Le voyant relever la tête il dit :

- Vous vouliez aussi voir nos forces ? Lorsque nous aurons finit avec cette carte, nous irons les voir à l’extérieur.

Bon, vivement que l’on est finit cette mission pour que je puisse me remettre à mes entraînements. Je ne savais pas trop ce que nous devrons faire exactement chacun de notre côté Tsuku et moi, mais j’espère qu’il m’expliquera un petit quand même.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t3981-ikiria-kunichawa-une-adolescente-pas-comme-les-autres http://sns-rp.forumgratuit.org/t5532-bingo-book-de-ikiria-kunichawa http://sns-rp.forumgratuit.org/t4629-vingt-annees-se-sont-ecoulees-mais-rien-de-ce-monde-n-a-change-terminee
Messages : 822

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Pays des oiseaux. Pv Tsuku.    Lun 10 Fév - 4:06

Elle ne rajouta rien. Le chef du village prit le bras de Tsuku d'un bras et l'invita de l'autre, pointant l'endroit du doigt. Tsuku et Ikiria le suivirent sans dire un mot jusqu'à ce qui semblait être son bureau. Ceux qui accompagnait le maire suivait le binôme derrière eux. Ils étaient sur leurs gardes, et n'avaient pas encore une complète confiance en eux, et c'était normal. Ne faisant aucun mouvement brusque particulier, Tsuku entra dans la grande maison.

Il leva un pied par dessus le pas de la porte pour ne pas tomber. À l'intérieur, de nombreuses peintures jonchaient les murs. Un long bureau, tout au bout, parsemé de papier, donnait à salle une allure très sérieuse et très officielle. Plusieurs plantes, au sol, partout autour du bureau, donnaient une couleur verte et attrayante à l'endroit, rendant celui-ci particulièrement hospitalier. Devant le bureau, il y avait plusieurs chaises rembourrés qui semblaient très confortable.

Tsuku franchit rapidement les quelques pas qui le séparait du bureau et s'assit tout au centre. Plusieurs autres hommes s'assirent à ses côtés. Ikiria, elle, les bras croisés, resta derrière et semblait regarder les peintures et les quelques décorations qui jonchaient l'endroit.

Le maire, les joues rouges et boursouflées, s'assit enfin à son bureau. Il mit une main dans la poche devant une petite chemisette, et en sortit des lunettes qu'il se mit sur le nez. Baissant la tête, il farfouilla dans le bureau et dans ses tiroirs pour en sortir plusieurs piles de papier particulièrement bien rangés. Il les avait probablement préparé pour l'occasion pour ne pas perdre de temps. Tsuku le regarda faire avec un petit sourire sans dire un mot en particulier. Il voyait par ci par là des noms et des cartes, qui étaient exactement ce qu'il avait demandé.

Le soleil pénétra dans l'une des fenêtres et se mit à éclairer le bureau de mille feu. Le maire sortit de son autre poche un petit foulard dont il se servit pour s'essuyer le front. D'un geste du bras, il demanda à l'un de ses hommes, toujours debout à l'arrière, de fermer les rideaux pour leur laisser un peu de fraîcheur. Il se tourna ensuite vers Tsuku et l'invita à regarder les papiers.

Prenant la pile la plus près, il vit que celle-ci était en fait les membres de l'armée. Il y avait quelques milliers de personnes, dont très peu de ninjas, et encore moins de ninjas particulièrement habiles. Ceux-ci, selon les papiers, étaient surtout occupés aux frontières, dont ils menaient les expéditions et les défenses d'urgences. La plupart des gens présents dans ce village étaient plutôt des membres d'une milice plus ou moins bien entraînés. Ceux-ci n'avait soit pas de pouvoir ninjas, ou soit de très faible. Pendant qu'il lisait, le maire lui expliquait qu'ils avaient préparés plusieurs petits terrains d'entraînements.

- Nous avons placés des cibles en hauteur et à distance, ainsi que des petits espaces de sable, de roche, et de gazon afin que vous puissiez nous aider à nous entraîner dans les meilleurs conditions possibles.

- Mmm...

Tsuku prit un papier, puis un autre. Il avait là tout ce dont il avait besoin. Tout ce qu'il lui manquait maintenant, c'était du temps.

- Ma co-équipière, Ikiria Kunichawa, va suivre vos hommes à vos aires d'entraînements. Elle devrait être en mesure d'enseigner aux quelques ninjas que vous possédez les jutsus de bases. Si vous avez un ninja plus expérimenté, elle pourra peut-être l'aider aussi. Elle pourra vous montrer le maniement des kunais, et les bases du combat à main nu, ou armés.


Il prit alors une autre pile de papier.

- Vous, vous allez rester avec moi ici, et nous parlerons des tactiques et stratégies à adopter en cas d'une invasion sur l'une de vos frontières.

_ _ ___________________________________________ _ _


Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153http://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Messages : 300

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Pays des oiseaux. Pv Tsuku.    Mer 5 Mar - 11:04

Je ne disais rien et écoutait attentivement ce que Tsuku disait au chef du village tandis que ce dernier fouillait encore pour en sortir des cartes de leur pays. Après cinq bonnes minutes d’attente qui me parurent interminable, ce dernier nous indiqua qu’il avait placé des objets spéciales pour entraîner leurs soldats. Je me demandais à quoi cela leur serviraient-ils … Un confort pour un entraînement n’est pas la meilleure des solutions pour pouvoir s’expérimenter dans les meilleurs conditions. Le mieux était d’avoir des contraintes pour pouvoir s’adapter à n’importe quelle situation qui pourrait subvenir, mais de toute façon, je n’avais pas mon mot à dire et je ne voulais pas perdre plus de temps sur une mission comme celle-ci où nous devions entraîner des ninjas qui n’en valaient vraiment pas la peine. Même avec l’entraînement que nous allions leur fournir, ils ne seront pas aptes à affronter Iwa ou Suna, alors pourquoi demandaient-ils une telle chose ? Je ne comprenais pas, mais bon, c’était leur choix, et comme l’Akatsuki était des mercenaires, ils devaient remplir des missions qu’on leur demandait.

A peine entendais-je mon nom, que je comprise que je devrais me rendre à l’air d’entraînement pour faire le travail le plus chiant d’entre nous. N’exprimant toujours aucune émotions, je tournais les talons avant d’entendre le chef du village me dire que quelqu’un allait m’accompagner. J’hochais la tête et le remerciait. Un homme assez bien habillé arriva. Le voyant approcher la main de mon bras je le lui lançais un regard noir et ce dernier recula de suite sans en demander plus. Même si j’étais toujours dans le bureau je lançais à ce dernier sans aucune pitié et avec un sang-froid à en faire frémir plus d’un. Je n’exigeais pas qu’une telle chose se produise avec moi. Pourquoi se permettrait-il de me toucher alors que je ne le connais même pas ? Toutes sortes de choses pouvaient arriver avec ce genre de personnes et je voulais m’en méfier. Peut-être nous tendaient-ils une embuscade et je restais sur mes gardes en matérialisant mon bouclier de glace invisible et m’exprimait donc :

- Ose poser tes mains sur moi et je t’arrache les yeux un par un en te torturant. Je ne te connais pas, nous ne nous connaissons pas, je ne vois pas pourquoi tu te permettrais une telle chose envers moi. Maintenant conduis-moi à vos aires d’entraînements. Me suis-je bien fait comprendre ?

Il hochait la tête et tourna les talons tandis qu’il m’emmenait pour entraîner ses hommes. Je le suivais sans rien dire, les bras tendus le long de mon corps, tandis que ma chevelure traînait sur le sol sous ma longue cape de l’Akatsuki. Je me demandais de quoi leurs Ninjas étaient capables. S’ils étaient réellement doués ou pas du tout. Je verrais sur place, pour le moment, je ne faisais que marcher, sans savoir où ce dernier me menait. Je le suivais comme un troupeau de moutons. Tout pouvait arriver d’un instant à l’autre et je ne leur portais pas réellement confiance. Après une bonne dizaine de minutes, je commençais à entendre des bruits de luttes et de cris non loin de moi. Nous étions donc bientôt arrivés, une bonne chose. Pour évaluer leur niveau, je devais moi-même affronter le ninja le plus puissant de leur village pour me donner une idée. Arrivant sur le lieu d’entraînement, je remarquais qu’il n’y avait que des hommes et ces derniers, transpirant et suant s’arrêtèrent pour me fixer. Je ne disais toujours rien avant que l’un d’entre eux ne s’approche de moi. Il était grand et musclé et semblait être le plus fort. Il me tendit la main avant de dire :

- Bonjour et bienvenue. Vous devez sûrement être la personne qui vient nous entraîner. Je suis le chef des armées.

En toute réponse à son signe de main, je m’inclinais légèrement et ce dernier recula un petit peu avant de croiser les bras sûrement en attendant des explications.

- Je suis ici, en effet, pour vous entraîner contre les envahisseurs qui pourraient subvenir. Pour me donner un ordre d’idée de votre niveau et de quel entraînement vous avez besoin, j’aimerais affronter la personne la plus puissante ici présente. N’ayez pas peur, je ne vous ferais aucun mal. J’aimerais juste me faire une analyse … Si vous ne voulez vraiment pas, ce serait bête, l’entraînement en sera beaucoup moins enrichissant. C’est vous qui décidez.

Quelques secondes de silence régnèrent avant qu’un homme tout au fond ne commence à marcher dans sa direction avant de se présenter comme le plus fort. Tous les autres hochèrent de la tête pour confirmer. Il était beaucoup moins grand et musclé que son prédécesseur qui s’était présenté, mais semblait doté d’une extrême rapidité. Cela ne me faisait réellement pas peur. Reprenant la parole je leurs dis :

- Bien. Entamons un combat alors et voyons ce qu’il en déroule.

Comme je m’en doutais, ce dernier n’attendit pas une seconde et s’élança à une vitesse plus qu’impressionnante sur moi avec une épée tendue vers l’avant. Je ne bougeais pas en le laissant faire. Sûrement pensait-il que la victoire lui était accordé, mais lorsque l’épée, semblait se planter dans mon abdomen, cette dernière se brisa en deux sous la résistance de mon bouclier de glace. N’attendant pas une seconde j’attrapais ce dernier par le cou avant de tendre un kunai sous sa nuque. Mes émotions étaient neutres, je n’exprimais aucun sourire pour ma victoire, bien que facile.

- Tu as perdu, tu es mort.

Je le relâchais avant de leur expliquer les choses les plus importantes pour un ninja.

- En voyant vos corpulences, je pense que vous êtes tous comme lui. Rapide. La rapidité doit être une force chez vous et j’en suis impressionnée. Malheureusement, avant de sauter sur l’adversaire, il faut l’analyser et se faire une idée des adversaires se trouvant en face de vous. Engager le combat comme un barbare ne vous mènera à rien, à part une mort certaine. Réfléchissez à ce que je viens de vous dire et prenons un entraînement utile et nécessaire.

L’un d’eux commença à s’énerver en me disant que je possédais une armure imaginaire qui m’avait permise de bloquer le coup. Si cela n’aurait pas été le cas je serais morte. Laissant échapper un petit rire de moquerie, je me déplaçais derrière lui avec une vitesse encore plus rapide que son congénère.

- Tu as perdu, tu es mort.

Ce dernier se retournant, je le frappais dans le ventre et il tomba à terre avant que je ne m’exprime sous la colère.

- Ce qui m’a permise de bloquer son misérable coup n’est qu’une technique de bas niveau. Je suis encore plus rapide que vous grâce à ma petite taille et mon poids. Même sans ce Jutsu j’aurais pu tous vous maîtriser sans aucune difficultés. Maintenant, au lieu de couiner, j’aimerais commencer l’entraînement. Cela est-il possible ou quelqu’un à quelque chose d’autre à dire ?

Je voyais la plupart d’entre eux hochaient la tête.

- Bien, nous avons une journée, pas plus, alors donnez le maximum d’entre vous et écoutez bien. Je ne veux pas que cet entraînement soit inutile pour vous … Mais bon, après je fais cela pour vous. Rien de plus.

Pendant toute une journée, je leur enseignais les bases et tout ce qu’il fallait savoir. Du maniement du kunai, des épées jusqu’au combat à mains nues. Lorsque le soleil se coucha, j’annonçais l’entraînement finit et je les félicitais tous pour leur travail. M’inclinant devant tous, ils firent de même ce qui me fit sourire. Tournant les talons je rejoignis Tsuku et le chef du village qui était toujours dans le bureau. J’espérais qu’ils aient bientôt finis. Pénétrant à l’intérieur du bureau je dis :

- L’entraînement de vos soldat sont terminés. Certains sont doués, d’autres moins, mais ils ont tous un bon potentiels. S’ils font l’entraînement que je leur ai dis chaque jour, vous aurez peut-être une chance de vous défendre contre l’envahisseur, mais je ne vous promets rien.

Sur ces dernières paroles, j’attendis patiemment qu’il finisse sans trop écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t3981-ikiria-kunichawa-une-adolescente-pas-comme-les-autres http://sns-rp.forumgratuit.org/t5532-bingo-book-de-ikiria-kunichawa http://sns-rp.forumgratuit.org/t4629-vingt-annees-se-sont-ecoulees-mais-rien-de-ce-monde-n-a-change-terminee
Messages : 822

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Pays des oiseaux. Pv Tsuku.    Dim 9 Mar - 6:12

La jeune partenaire de Tsuku quitta promptement la salle du chef, suivie par quelques hommes. Jetant un regard derrière lui, le jeune homme de l'Akatsuki vit que ceux-ci fixait les cheveux de la fille qui traînait derrière elle. Il en retira un petit sourire avant de se retourner à nouveau vers le chef du village. Regardant partout devant lui, il regarda les papiers disposés un peu partout sur la table. Rapidement, il se mit à regarder ceux-ci de fond en comble, dans un silence absolu. Les hommes, derrière lui, et le chef, n'osaient pas parler et attendait silencieusement que Tsuku ait finit de lire les bouts de parchemin. Après dix minutes, certains d'entre eux allèrent se chercher des chaises.

Dehors, on commençait déjà à entendre des cris de menace et d'effort. L'entraînement des hommes avaient commencés rapidement et semblait allez à un bon rythme. Seul le bruit des oiseaux à l'extérieur pouvait être entendu à part le boucan que causait Ikiria à l'extérieur. Tsuku soupira rapidement, jetant sa tête en arrière, fermant les yeux. Il expira et se remit la tête par devant, se la craquant, causant des grands bruits qui résonnèrent dans la pièce.

- J'ai une mauvaise nouvelle pour vous, et vous devez déjà être au courant. Votre pays est entre Iwa et Suna. Disons que c'est une moche saison pour être entre ces deux grandes puissances.

Tsuku prit à nouveau quelques papiers, regardant pour une deuxième fois les chiffres qu'il avait déjà vu, regardant les cartes et les chiffres qu'il y avait devant lui, constituant les forces et la défense de ce pays des oiseaux, si mal placé.

- Vous n'avez pas les forces nécessaires pour agir longtemps contre eux. Vous avez des ninjas qui semblent doués, mais Suna et Iwa possèdent des forces d'élites en dehors de votre contrôle.

Il arrêta de parler. Le chef baissa la tête. Une goutte sueur coula le long de son visage et s'échappa, tombant sur le sol. Derrière Tsuku, les protestations commencèrent à fuser. Ils disaient qu'il était inutile et que s'il ne les aidaient pas il ne serait pas payé. Tsuku les laissa parler sans répondre, les laissant cracher leurs paroles insipides et inutiles. Après moins d'une minute, sans un mot du chef, le silence revint de lui-même et Tsuku prit rapidement la parole.

- Vos forces ne sont tout simplement pas de taille. Il n'est cependant pas trop tard pour votre petit village d'en sortir gagnant le plus possible. Vous pourriez avoir le temps et les moyens, grâce à vos hommes, de vous cacher quelque part, dans une grande grotte, dans un coin inconnu du pays. Si vous choisissez un endroit dont vous ne pouvez pas être attaqué de dos, vous serez plus efficace, surtout si vous connaissez le terrain et pas votre ennemi. Les terres de votre pays sera rapidement le spectacle de guerre intense. Vous devriez fuir le village avec les femmes et les enfants. Vous devriez allez le plus loin possible et attendre que ça se calme.

Il prit le petit verre d'eau que le maire lui avait donné un peu plus tôt et le buva d'un coup.

- C'est votre seule chance de vous en sortir.

Le maire releva la tête et regarda Tsuku, d'un air particulièrement dépité mais compréhensif.

- Qu'il en soit ainsi.

Ainsi, les deux hommes passèrent plusieurs heures, aidés par les sous-fifre du chef, à trouver un endroit approprié où ils seraient meilleurs en défenses. Le temps passa rapidement et les heures filèrent à vive allure. À peine leur plan était-il terminé qu'Ikiria entra dans la pièce, ne démontrant ni joie ni colère comme à son habitude. Lorsqu'elle eût expliqué la situation, Tsuku se leva et salua les hommes. Ils avaient fait de leur mieux dans le temps qu'ils avaient eu.

Rapidement, deux hommes arrivèrent, portant une charrette avec deux cercueils et une malette d'argent. Tsuku regarda Ikiria. Les deux mirent leur masque.

- Tu peux y allez, je vais m'occuper d'emmener la paie au chef.

Les deux se séparèrent et Tsuku salua une dernière fois le chef et les membres du village avant de disparaître avec son dû.


FIN DU RP

_ _ ___________________________________________ _ _


Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153http://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pays des oiseaux. Pv Tsuku.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Pays des oiseaux. Pv Tsuku.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran
» Les EUA ne pourra plus soutenir les pays dependants....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Autres Pays-
Sauter vers: