Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Un périple salvateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akira (Disparu)
Grade Supérieur
Grade Supérieur

Messages : 426

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 1 SS - S - 1 A - 3B -  5C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Un périple salvateur   Dim 16 Fév - 15:02

Ambiance:
 


Je partais seulement neuf nuits après. (Référence au massacre de ses parents) J'étais seul face au monde cette fois. Le tsuchikage m'avait autorisé une sortie du territoire pour une durée de un mois, seul. Il avait donc confiance en moi, et pourtant je ne le connaissais pas, il ne connaissait que des échos me concernant. Je pense qu'il a l'image de l'arrogant génie sombre de Iwa, le controversé prodige des Ryuka. J'imagine aisément les commères lui annonçant tout cela, (Référence au massacre de ses parents) me nommer comme le meurtrier des miens sans aucune preuve, comme ce héros dans le roman, "Mon combat" un héritier doté d'un genjutsu surpuissant qui abattit tout son clan un par un. J'étais muni d'un sac, mes shurikens et mes kunaïs en accompagnement. J’avais une rengaine naturel contre Iwa pourtant je me sentais un minimum patriote, un paradoxe étrange. En partant je ne savais pas vraiment ce que j’allais devenir, comment j’allais revenir et si j’allais être inséré dans un foyer. J’aimerais vivre avec Ashiro Sama pour apprendre de lui, j’en ferais la requête au plus vite lors de mon retour.





Je marchais seul dans la nuit, j’avais gouté au repos toute la journée de la veille pour être fin prêt à affronter cette aventure seul. J'allais sûrement rencontrer des brigands, d'autres shinobis ou des monstres. Et si je tombais sur de dangereux nukenin ? Si je mourrais au combat ? A vrai dire, j'ai confiance en mon shoton et face à mon futon dévastateur, je pourrais sûrement faire plier quelques rudes ennemis. Je sentais la présence lourde des cristaux morts, les seuls et ultimes restes de mes défunts géniteurs. Je m'en séparerais en route, je marche sans aucun but et je n'ai pas de carte ni de lieux ou aller. Je vais poser bagages au village le plus proche, de préférence en bordure d'une source et où la nature est présente au maximum. Puiser le chakra des minerais pour les déverser dans mes attaques, tels étaient mes armes.

Je commençais à trottiner, augmenter la cadence jusqu'à atteindre un rythme assez élevé. Les oiseaux commençaient leur chant. Je voyais les panneaux indiqué une montagne de plus en plus souvent, j'avais passé au moins deux heures sur les routes je pense. Je m'y installerai pour une journée, je dois apprendre à maitriser mes sens là-bas. Faire le deuil et développer mes capacités physiques, je dois aussi briser les limites pour mes techniques futon. Je dois revenir plus fort et faire honneur à ma réputation, je dois vouer allégeance aux dieux pour le don du ciel remis aux miens. En route donc vers la montagne sans nom, elle est décrite comme une source de repos sans pareil, idéal pour moi.  



_______________________________________________________________


"Tu y repenses, n'est-ce pas. Tu te demandes si tu as fais le bon choix cette nuit la. Et si Sake payait aussi le fait d'être ton ami ? Crois tu que les autres ont réussi sans sacrifice, Sas'ke par exemple..."

-Tais toi ! TAIS TOI !


Et s’il avait fait tout cela pour rien, si il avait commis une erreur et qu'il est retrouvé. Le Tsuchikage le fera pendre en place public, lui le symbole de l'unité d'Iwa. Et Akira, le fer de lance de la jeunesse égoïste, une jeunesse narcissique et doté d'un esprit collectif aussi mauvais qu'un uchiwa en sentiment. On ne se console pas avec des si, on ne refait pas le monde. Mais à cet âge, un shinobi se construit, on devient un homme. Il a besoin d'un grand frère, le nom de Ashiro revient de plus en plus souvent dans son esprit malade. Un caractère proche du jeune Akira, des capacités en shoton inégalées et une envie d'apprendre énorme. Ils étaient amenés à se rapprocher ses cousins.

Il avance donc vers cette montagne, le cœur engourdi mais sans aucune larme. Il ne sait même pas ce qu’il va chercher là-bas.  Peut-être un réconfort, non… il doit se reposer, son esprit et son cœur ont fait la guerre et en sont sortis meurtris. Il arrivera bien plus tard, à la tombée de la nuit dans un petit village situé au pied de cette montagne. Les jambes molles, elles ont travaillé dans un voyage infernal. Il a chaud et décide donc de trouver refuge dans le lac à proximité de ce village. Il se sent bien, incompréhensiblement apaisé. Avant même d’avoir commencé sa retraite, il avait déjà passé un cap. La voix avait disparu, il était seul avec lui-même. L’esprit noir du brasier de la haine le quittait peu à peu malgré ses actes. Le paradoxe laisse sa trace dans chaque acte et chaque pensée de Akira, le paradoxe est la partie intégrante de son horrible vie et malgré l’abandon sûrement passager ou bien continu mais par étape de la haine,  la soif se fait sentir. On l’appelle la soif du pouvoir, cette insatiable envie de ressembler aux illustres et tristement célèbres légendes du monde shinobi. Il admirait de sombres héros comme Izuna, Madara ou Sasuke Uchiha, Orochimaru avait aussi une place dans ses pensées. Chacun avait des défauts et des qualités, il ne retenait que leur « bon » côté pour surpasser son corps, son esprit et sa vie elle-même. Il fut interrompu dans ses pensées profondes par un ton et des paroles légères comme une plume.


-Sors de la ! Tu dois être frigorifié !


Il tourna la tête et aperçut une petite femme, elle était joufflue. Elle portait sur son visage la marque des gens profondément bon, vous savez cette petite grosse toujours pleine de bonne volonté. Cette petite créature le regardait d’un œil peureux,  elle avait peur qu’il prenne froid, tout simplement…


-Je vais bien, rentrez c’est vous qui devez avoir froid.

-Allons bon, viens vite. J’ai préparé de la bonne soupe.

Elle lui offrait cette hospitalité inconnue pour lui, elle reflétait la partie qu’il ne voulait pas voir de l’être humain. Celle qu’il renie, sa mère était comme ça. Une pauvre femme, fragile et bonne.  Il rentra donc chez elle, elle vivait seul depuis la mort de son mari dans une mine du village et depuis que ses fils sont partis s’engager pour l’armée d’Iwa sans donner de nouvelles depuis, un an déjà qu’elle vivait seule dans ce chagrin insupportable. La venue surprise de notre héros devait lui réchauffer le cœur, elle avait ce côté enfantin en voyant Akira manger sa soupe. Il était couvert d’égratignures, de bleus. Le petit guerrier ressemblait à un pauvre vagabond, fragile.


-Tu es venu d’où et pourquoi, mon enfant ?



Il se sentait faible, cette ultime appellation le reniait lui l’enfant terrible à la vie aussi horriblement profonde que solitaire. Il redevenait enfant sans réelle histoire avec cette manière de l’appeler. Il se sentait bafoué mais serrait les dents face à cette pauvre femme. Chose unique, il faisait preuve d’empathie pour la première fois de sa vie, il ménageait un humain. Contre toute attente, ce petit fait le rendait encore plus dangereux et puissant. C’était bien plus qu’un simple entrainement, pour lui c’était un cran au-dessus de tout ça. Il coucha dans un lit douillet ce soir, épuisé et apaisé il dormit fort bien. Le lendemain il fut réveillé avec douceur par la vieille dame sans nom pour lui. Il repartit au matin sans en savoir plus, il refusa de manger et la remercia avec une pudeur extraordinaire, avec cette attitude qu’on lui connait. Il était reparti à la conquête de la vie, dans les montagnes rocheuses.  C’est après une heure de marche intense qu’il arriva sur un plateau rocheux et doté d’une verdure intéressante, la nature prenait ses droits dans ce lieu empli de paix. Il imaginait toute  la puissance des minerais ici, il les ressentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un périple salvateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» │Liens de Rêvy│"Les sons salvateur des rêves vont t'ensorceler"
» Le Salvateur
» Premier périple, premières aventures ~
» Périple nocturne, ou matinal [Priorité Amayaelle]
» [Périple] Welcome to Slovakia !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Tsuchi no kuni-
Sauter vers: