Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Coexister sans s'affronter? [Akira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 29

MessageSujet: Coexister sans s'affronter? [Akira]   Lun 17 Fév - 14:44

Konoha... Une journée fraîche et pluvieuse s'abattait sur le village caché de la feuille, c'était assez désagréable et pour une fois Shiro n'allait pas s'entraîner, se sentant limité par ce qu'il pouvait apprendre. Personne pour aider car trop occupé avec les affaires du village, sans Hokage c'était si difficile... Il soupire doucement en laissant ses jambes pendre dans le vide, regardant le ciel pluvieux dans l'échoppe de ramens. Il aimait pas mal ce plat donc il était normal qu'il venait a l'échoppe Ichiraku qui était réputée depuis de très très nombreuses années pour être l'un des meilleurs restaurant de ramens.

C'est donc a cet endroit qu'il entends parler d'un maître en matière de Suiton qui vivait au pays de Takigakure, a l'endroit ou se trouvait la gigantesque cascade. C'était une très bonne chose pour Shiro qui se pensait bloqué dans son développement. C'est donc de meilleure humeur qu'il finit son plat et qu'il paye ses ramens. Il avait décidé d'aller s'assurer que cette rumeur était vraie. De toute manière si c'était vrai il gagnait beaucoup et si c'était faux il avait largement les moyens de fuir un adversaire plus puissant ou de combattre un très large panel. Seul un Kage ou un sannin pouvait oser dire qu'il s'en sortirais aisément face au descendant de Tobirama Senju. Pas qu'il surestime sa puissance, mais il reste un juunin très fort de ses capacités très dérangeantes pour certains.

C'est donc sous la pluie et sous son haori qu'il débute son voyage, il lui faudra dans les deux jours pour arriver au pays de Takigakure et donc c'était préparé a ce "long" périple. De toute manière il n'était pas un élément vitale de la défense du village et s'il pouvait revenir plus fort sa ferais que d'avantager Konoha... Donc il finit par faire une longue péripétie sous la pluie, presque une journée et demie de voyage la dessous vous imaginez? Enfin sa faisait environ quatre ou cinq heures que le soleil avait séché ses vêtements et Shiro se reposait tranquillement proche de la cascade, yeux fermés décidant d'aller chercher le maître demain matin. Ramassant du bois, il allume le feu grâce a son raiton. Il n'était pas en territoire hostile donc il se permet de relâcher très légèrement son attention. Qui irait se paumer dans une cascade après tout?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t3090-annales-de-shiro#27055 http://sns-rp.forumgratuit.org/t3084-bingo-book-shiro-senju#27043 http://sns-rp.forumgratuit.org/t2973p15-est-ce-si-dur-de-marcher-sur-les-pas-d-un-illustre-ancetrefini#26593
Akira (Disparu)
Grade Supérieur
Grade Supérieur

Messages : 426

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 1 SS - S - 1 A - 3B -  5C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Coexister sans s'affronter? [Akira]   Lun 17 Fév - 17:31

Shizophrène ?:
 



Porté par une envie de réussir, je continuais mes courses. Le lancer de shuriken fatiguait mes bras et mes jambes devenaient de plus en plus lourde. Ma précision ne s’améliorait pas, je devais sûrement être à bout de force. Je respirais le plus possible, mon cerveau voyageait à l’odeur douce des arbres alentour. J’effectuai quelques mûdras, me propulsant en arrière, je crachai mon Atsugai sur la plaine rocheuse, le plateau se vit raser sous la vague déferlante. J’avais mal aux mollets, mes yeux voyaient troubles alors que je n’avais pas dépassé l’heure et demi d’entraînement. Je ne m’étais pas assez reposé, dans un élan d’envie soudain je m’élançais droit sur un des derniers arbres encore sur pied, je prononçais quelques paroles pour me donner du courage, Kurisutaru Taki la lune cristalline miniature s’écrasa dans un bruit acharné sur l’écorce, elle le brisa de toutes parts. Je voyais la puissance dévastatrice de mon shôton détruire tout sur son passage, les arbustes, la roche, elle s’arrêta difficilement. Sans savoir pourquoi je constatais qu’elle était elle aussi plus précise et porté par une puissance cristalline inouïe.

Je plaquai ma paume contre les racines de l’arbres, ses fondations avait survécu par chance. Le shôton lui faisait du bien, il se déversait en lui comme un remède salvateur. Je sentais vibrer autour de moi les minerais mais certains me perturbaient dans ma quête de guérison naturel, l’arbre reprenait peu à peu forme. C’était un miracle pour moi qui ne suit pas un guérisseur comme Ashiro par exemple. Les minerais répondaient négativement à mes appels, c’en était trop.

-Répondez ! Répondez !

Mon chakra baissait plus encore qu’avant, j’avais déjà brûlé vingt pour cent de mes capacités. Le shôton, lorsque l’on ne le maîtrise pas parfaitement consomme beaucoup de chakra. Les minerais ont drainé mes réserves et je me retrouvais seul face à un échec, un affront pour un génie du clan.

-Raaah !

Je me souviens de ce moment comme un instant profondément mauvais, ma haine s’est déversé sur la nature comme un psychopathe qui veut faire couler le sang à tout prix. Mon corps ne répondait plus à ma tête, mon cœur n’était pas lavé et il me le rappela par ce geste singulier. Je voyais autour de moi s’arracher le restant de vie, la sphère de vie déferlait à la fois lentement et dans une vitesse inouïe, mon cerveau percevait ce jutsu comme un échec. Le chemin à la guérison était long et je quittai cet endroit dans la fatigue, peut être plus mentale que physique. Mon sac et mon katana m’accompagnait dans ma quête de nouveaux horizons. Pays des cascades me voilà.

C’est en chemin que je faisais la rencontre d’un cadavre, c’était un vieil homme. Son visage exprimait une douleur et une tristesse atroce. Aucune trace de sang ne décorait son corps, je ne comprenais pas. Il était innocent, son visage démontrait qu’il était bon. Je ne saurais l’expliquer. Des sacs de courses vides, des brigands l’avaient ils attaqué ? Je me mettais à méditer, si je sais ou se cache son meurtrier alors je l’enverrai rejoindre le ciel. Ma justice était dérisoire mais je ressentais l’obligation moral de le faire. Pourquoi ? Pourquoi avais-je envie de le venger ce vieil abruti ? Je guérissais de ça aussi, j’éprouvais encore une fois de l’empathie, c’est absurde, pas moi !

Lors de ma méditation, je tentais de sentir les minerais autour de moi. De plus en plus loin, des kilomètres aux alentours. La mort m’a réveillé, mon shôton fonctionne cette fois. Je suis calme et clair dans mes pensées, c’est la clé pour percevoir ce niveau de shôton. Je dois revenir maître du shôton parfait, la forme ultime et la plus fluide de ce chakra considéré comme le plus puissant à iwa. J’avais atteint ma limite, si j’allais plus loin, le shôton me viderait de mon énergie. Je ne ressentais aucune perturbation, ils étaient disparus. Je m’attelai à couvrir de terre son corps, une dernière prière et un dernier honneur pour accompagner son âme jusqu’aux dieux.

Je repris ma route, j’imaginais ce à quoi devaient ressembler ces sous-hommes. Une vibration perturba mes pensées, une vibration qui n’était pas physique. Je ne me concentrais pourtant pas, je n’étais pas en perception des cristaux environnants. L’incompréhension prit place en moi, je savais d’où venait cette perturbation précisément, droit devant moi. Mes jambes accélérèrent, encore et encore. Ma course continua, je m’approchais du but mais alors que j’atteignais les lieux. Un spectacle macabre s’offrit à moi, l’effroi total de la scène glaçait mon sang.

Des renégats étaient juste la, leurs pieds flirtaient avec les crânes des macchabées. Aucun dégoût ne parût sur leur visage, ma gêne n’en était que plus grande. La colère monte en moi, mon esprit la contient mais elle pousse, la rage prend elle aussi sa place dans mon cœur. Comment pouvaient ils gratuitement tuer des imbéciles comme eux, de simples marchands ou alors des femmes. En observant avec dégoût, mes pupilles pleurèrent la mort d’un enfant d’à peine six à sept ans. Ce voyage me jouait des tours, je ne pleurais pas vraiment mais le nœud de mon cœur était bien présent, douloureux et lourd.

A peine eurent-ils le temps de lever leurs armes, j’admirais leur corps se fendre en deux sous le kaze kiri. Le sang s’écoula de leurs bouches, l’action avait été rapide. De l’ordre d’une demi seconde, les mûdras ont du prendre une seconde. En une seconde et demi, ils avaient perdu la vie. Cinq autres corps tombèrent devant moi, pas une seule goutte de sang ne me fit cligner des yeux. Comme à chaque fois, je me retrouvais seul. Il faisait froid, il faisait sombre.

Je repris mon chemin, main droite sur le manche de mon katana prête à trancher la chair d’un malveillant acteur. Le pays des cascades n’étaient plus très loin. Il faisait nuit lorsque je passai la frontière, dans un moment d’égarement, mon crâne entendit des voix, la voix.

« Tu es arrivé, des cadavres derrière toi et une nature meurtrie. Je te reconnais bien la mon cher Akira, tu es un monstre et je t’aime pour ce qu tu es, moi. »

-Tu, tu m’aimes ?



« Oui Akira, je t’ai sauvé de nombreuses fois. Le charbon bienveillant de ton cœur, la partie que tout le monde t’envie, jalousement il me critique. Ils savent que tu es le plu grand guerrier lorsque tu es en ma présence. »


Instinctivement ma langue ne jouait plus. Le silence reprit ses droits et cette voix fit tout son possible pour l’en empêcher.

« Qui t’a dit de te taire, tu as envie de me parler Akira. Akira… »




Un effort surhumain, voilà ce que représentait le fait d’ignorer ce fléau interne. Je suis malheureux de cette voix, je dois guérir d’elle. Et je ne peux penser librement, elle entend tout. Alors je fais un vide total, une harmonie essaie de s’installer. Le monstre lance un dernier assaut inefficace.

« Tu es moi ! Je suis toi ! Répond moi ! Laisse moi exploser, je peux décupler tes réserves de CHAKRA AKIRA ! »

La cascade, j’entends la cascade éternelle. Comme on l’appelle, je ne l’avais jamais vraiment entendu, on dit que si on prenait le temps de tous se taire dans le pays, si on se taisait et qu’on écoutait bien, on l’entendait jouer mélodieusement de sa symphonie. Elle m’appelait, alors je marchai droit vers elle. Mes jambes souffraient mais mon corps tenait bon. J’aperçus le scintillement magnifique de la lune dans l’eau, elle prenait son reflet entre les flots, une petite source habitait ici. Admiratif je me tût devant la beauté naturelle et la magie qui écoulait de ces lieux. Des milliers et des milliers de minerais résonnaient légèrement, la paix m’avait gagné.

Un craquement résonna, je tournis la tête. Se dressait devant moi un shinobi de kiri, son regard était flou, presque vide et je le remarquai malgré la pénombre. Une main sur mon katana, j’étais prêt à cristalliser ses pieds. Il ne m’avait pas vu, qu’allais-je faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 29

MessageSujet: Re: Coexister sans s'affronter? [Akira]   Ven 21 Fév - 9:05

La nuit était extrêmement douce et agréable, la lune projetait sa lumière argentée sur la place ce qui apaisait doucement son impatience. Il commençait a douter légèrement de la véracité de cette rumeur en fait... Sa c'était plutôt problématique en fait, il s'était aventuré dans un pays étranger sur la foi d'une rumeur parce qu'il était irrité de ne pas progresser... Mais savait il qu'il trouverait peut être plus précieux qu'une nouvelle technique? Sa il en avait aucune idée.

Néanmoins, Shiro n'aimait pas l'idée d'être a terrain découvert, décide de partir faire un tour pour se dégourdir les jambes, histoire d'être sur d'être tranquille. N'étant pas un ninja senseur il décide de partir faire un petit tour dans le coin, un peu embêter de lâcher son feu si douillet mais bon s'il ne le cherchait pas il n'allait jamais trouver ce maître en question non? Soupirant il se relève, enfilant son haori et s'étire longuement. Katana a l'épaule, il se met a voyager autour de la cascade ce qui n'était pas si titanesque comme tâche qu'il avait cru au tout début. Frais comme si qu'il venait de se réveiller, il aperçoit au loin deux personnes.

S'arrêtant en hauteur par rapport a eux, il se permet de les détailler. L'un d'eux était épuisé, plutôt jeune et assez stressé en apparence, main sur son katana prêt a dégainer. Cheveux noirs, un visage fatigué, il faisait parti des forces d'Iwa. A vrai dire Konoha n'avait rien contre Iwa aux dernière nouvelles officielles puis il n'allait pas tuer un gamin non plus qui semblait rien n'avoir fait. Pour être franc, le combat serait même tellement défavorable que sa serait plus une exécution qu'un véritable affrontement. L'autre semblait être plus dans la tranche d'âge du senju, roux avec des yeux bleus assez particuliers, il était de Kiri... Est il un de ces manieurs de glace? Il avait entendu dire qu'ils avaient des yeux d'un bleu étrange... Vu comme c'était parti, il semblait que l'affrontement soit inévitable, d'une voix lasse il finit par dire:

- Si vous vous battez je tuerais le vainqueur histoire que vous compreniez que vous battre maintenant ne sert a rien. Sérieusement... vous êtes obligés de montrer les crocs dès que vous voyez un autre type?

Shiro était franchement blasé... En disant sa il espérait calmer leur ardeurs pour être franc. Si il n'y aurait pas de possibilité de rester en vie, surement qu'ils éviterons de se battre. Enfin le Senju n'aurait pas sorti sa lame a leur place, il n'était pas stupide mais son audace risquait aussi de braquer contre lui les deux ninjas ce qui risquerais de lui poser un peu de soucis. Mais avec sa position un peu éloignée et prédominante, il aurait largement le temps d'esquiver un jutsu a longue portée et s'ils tenaient le combattre au corps a corps il avait aussi le temps de les voir venir... Il les fixait, sens aux aguets, il ne voulait pas les affronter... Sa main était posée sur la broche qui retenait le tissu de son sabre, il lui fallait moins d'une seconde pour le décrocher l'empoigner et s'en servir... Il les toisait d'un regard neutre. Comment ils allaient réagir? Est ce que le gamin allait se décrisper?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t3090-annales-de-shiro#27055 http://sns-rp.forumgratuit.org/t3084-bingo-book-shiro-senju#27043 http://sns-rp.forumgratuit.org/t2973p15-est-ce-si-dur-de-marcher-sur-les-pas-d-un-illustre-ancetrefini#26593
Akira (Disparu)
Grade Supérieur
Grade Supérieur

Messages : 426

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 1 SS - S - 1 A - 3B -  5C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Coexister sans s'affronter? [Akira]   Ven 21 Fév - 17:26

Ambiance:
 


Une voix m’interrompit dans mon dessein, au son de celle-ci je brandis mon katana de ma main droite. Ma main gauche prête à lancer une salve de shôton sur un des deux. Je tournais ma tête seulement après cette précaution. Un idiot de konoha, ils me font bien rire eux avec leur flamme de la volonté. Enfin, passons, il portait sur son front le bandeau du village caché des feuilles et venait de nous faire repérer par le kirijin, quel imbécile.
Je le regardais, l’observais.


Il semblerait que ce soit un adolescent, d’une taille relativement petite.  Il est assez robuste en revanche, un adversaire à affronter à distance donc si affrontement il y avait. Des cheveux grisâtres ornaient son visage, des pics en batailles mi longs que je trouvais affreux. Je préfère ma belle crinière bleutée. Son regard bleu perçant est fixe, droit sur moi et déterminé mais pas fondamentalement mauvais, il m’attirerait presque un semblant de simpathie. Son kimono noir est tout à fait classique, rien d’original attaché par un tissu blanc. Et une écharpe orne sa gorge, elle lui donne un air enfantin je dirais… Son visage m’inspire plus du bon que du mauvais, après les esprits malades que j’ai déjà rencontré en route, un peu de braves gens à rencontrer me ferais du bien.

Je le regardais, mon regard se faisait moins lourd et agressif. D’après ce qu’il racontait, il ne voulait pas de violence ici. Ma foi, je n’ai pas envie de me lancer dans l’épopée de massacrer des étrangers en plein voyage… Alors je lui fais un signe de la main gauche, allez… Je fus même fou au point de lui lâcher un sourire, s’il savait toute la chance qu’il a cet idiot… Il semblait encore prêt à se lancer à l’attaque sur moi, je ne veux pas lui faire du mal à ce pauvre abruti de konoha…  L’autre shinobi nous regardais lui aussi, il semblait complètement spectateur de la confrontation. Bon, si je veux détendre tout le monde dans la salle, je dois user d’un coup de théâtre.

-Tu veux me tuer, tiens !

Mon katana volait dans les airs jusqu’à lui, il recula peut être par peur d’une ruse. J’aurais déjà cristallisé mon katana en lance si je lui voulais du mal. Le fer tombe au sol légèrement, cette fois mes deux mains biens en évidence ne lui laissait pas le choix, il devait m’accepter comme simple étranger sans mauvaises intentions.

-Je ne vous veux pas de mal, mon nom c’est Akira. Akira Ryuka Kachiwa, je suis en voyage actuellement. Content de faire votre connaissance, et vous que faites-vous ici ?

L’enfant lune faisait preuve de maturité allant à l’encontre de ses principes d’écrasement d’autrui, il avait fait preuve d’humanité envers Shiro et le kirijin. Il ne savait pas trop dans quoi il s’aventurait en posant ses armes ici, au pied d’un adversaire inconnu. Il espérait ne pas avoir à le regretter, pour finir il regarda du même regard fort sympathique le troisième protagoniste de la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35

MessageSujet: Re: Coexister sans s'affronter? [Akira]   Ven 21 Fév - 18:52


Le jeune Kuusou devenait de plus en plus muet depuis sa dernière mission. Celle où son senseï était mort, celle où il avait vu de ses propres yeux un démon, démon qui était vivait désormais en quelque sorte à l’intérieur de son corps. En effet il y avait juste un sceau de fuinjutsu qui empêchait ce démon de sortir de son hôte. Le jeune ninja passait des heures à se questionner sur cette entité qui vivait en lui, il imaginait pouvoir prendre un jour contacte avec elle car il n’avait jamais réellement sentit sa présence.

Un bon matin, le jeune homme se leva très tôt afin de se changer les idées. Une fois debout il fouilla son armoire, jetant tout ses vêtements au sol. Il ne trouvait rien d’intéressant alors il parti sans gêne fouiller dans la chambre de son père pour lui voler quelques affaires.  Ses parents dormaient et pour de ne pas les réveiller il marchait sur la pointe des pieds. Il trouva ce qu’il désirait dans les affaires de son paternel et il repartit dans sa chambre afin de se préparer. Une fois habillé il se regarda dans une glace pour voir à quoi il ressemblait. A ce moment là, Kuusou ne se préoccupait pas de sa beauté physique mais spirituelle. En se regardant soit même il voyait une personne au regard vide et au sourire inexistant. Il savait que depuis le jour où ce démon était scellé dans son corps sa vie ne serait plus la même, il en était conscient mais il ne l’assumait pas encore.

– Souris bordel murmura t-il

Il essayait de faire apparaître un sourire sincère sur son visage mais il n’y arrivait pas. Il rageait en silence, il voulait jeter ses affaires dans tout les sens et c’est ce qu’il allait faire : il prit la première chose qui lui tomba sur la main, un masque. C’est à partir de ce masque que son esprit entra dans une phase psychologique nommée « faux-moi ».  

Cette technique psychologique ce déclenche automatiquement chez certaines personnes, elle consiste à être soit même sans vraiment l’être en manipulant son entourage. Ainsi on peut donner l’image de nos souhaits à nos proches (grâce à des gestes, des paroles), cela permet d’avoir le contrôle sur une majorité des situations dans lesquels on se retrouve performant et apprécié. Cela à quand même des inconvénients, lors des périodes de crises la personne qui se simule souffre en cachette, laissant parfois des sentiments ou idées noirs envahir son corps.

Après être sorti de chez lui, le ninja aux cheveux bleu trottinait dans les rues d’Iwa. Il allait de boutiques en boutiques, de gauche à droite, laissant apparaître un sentiment de joie sur son visage. Il saluait les moindres personnes dont il connaissait et prit le temps de leur parler puis il tomba sur le père de Lupus. Etant donné que Kuusou c’était dernièrement retranché du monde il demanda au père de son compagnon si son ami allait bien. Le père répondit que son fils s’entraînait tout les jours afin d’acquérir de la puissance.

Suite à cette petite discussion le ninja rentra chez lui, il réveilla ses parents qui dormaient depuis trop longtemps. Une fois que ceux-ci se réveillèrent complètement il leur annonça son départ pendant une durée indéterminée afin de s’entraîner dans des conditions optimales. Son père était fier de la décision de son fils quant à sa mère elle avait son instinct maternel qui la poussait vers l’inquiétude mais elle laissa sa progéniture faire son chemin.

La touffe de cheveux bleu voyageait sans destination précise, il savait qu’un coin d’eau aurait été plus favorable pour s’entraîner mais il n’avait pas prit de carte afin de se repérer. Il voyageait facilement à travers les montagnes d’Iwa, il connaissait bien les paysages qui l’entourait et cela lui permettait d’avancer facilement à travers la faune et la flore. Voyageant depuis plusieurs jours il pensait tourner en rond à cause du fait qu’il n’avait toujours pas trouvé un village. Il cherchait un lieu de confort afin de pouvoir y dormir tranquillement la nuit mais cela paraissait être une utopie. C’est bien plus tard qu’il trouva un petit village où se trouvaient des habitants sympathiques. Il prit le temps de s’y reposer, d’y manger et même de demander son chemin. Un ancien ninja lui indiqua son chemin en disant que le jeune homme n’était plus loin d’un pays où se trouvaient de nombreuses cascades, qui dit cascades dit lacs, étangs ou rivières. Kuusou remercia les habitants et reprit sa route.

Bien plus tard il fut arrivé dans une forêt qui n’était pas très silencieuse. Outre le fait qu’il y avait des oiseaux qui chantaient on pouvait distinguer à travers ces champs des paroles d’humain. Kuusou s’approcha lentement des voix qu’il entendait de plus en plus fort jusqu’à en apercevoir des silhouette. Il pouvait distinguer une personne de dos s’adressant à un inconnu. Pour ne pas apparaître tel un animal sauvage, le ninja grimpa au sommet d’un arbre, prit son souffleur de bulles, en créa une afin d’y rentrer dedans et de s’y camoufler grâce aux reflets du paysages. Ainsi il pouvait survoler la scène pour essayer d’écouter la conversation des mystérieuses personnes.
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2988-bingo-book-de-kuusou http://sns-rp.forumgratuit.org/t1669-kuusou-ryuchi-ni-double-compte-de-naeko-esuki
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Coexister sans s'affronter? [Akira]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coexister sans s'affronter? [Akira]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coexister sans s'affronter? [Akira]
» [Validée]Fiche technique d'Akira Kuukyo
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Autres Pays :: Takigakure no Sato :: Cascade-
Sauter vers: