Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Une formation tant attendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Une formation tant attendue   Jeu 6 Mar - 21:08

Citation :

An 96, printemps

Enquête résolue


L'enquête ouverte il y a peu a finalement été résolue. Rappel sur les événements passés... Koshinuke Kurokawa, petit-fils de notre daimyô, a été assassiné chez lui en pleine nuit par une technique Hyôton. Nos enquêteurs ont directement réagi en interrogeant le père d'un des seuls utilisateurs de cette affinité de nos jours, la jeune Yumi Esuki. Leur domicile ayant été mis sous surveillance vocale, la police de Kiri a pu arrêter la jeune fille après avoir récolté des éléments de preuve suffisants. Le jour d'après, une tempête de neige s'abat sur le village et détruit la maison des Esuki. Lors d'un transfert de prisonniers dû aux intempéries, un mystérieux personnage apparaît et élimine un groupe entier de policiers avant de s'en prendre à la famille Esuki. Remarquant qu'il était pris au piège par les forces du village, l'individu dénommé l'Enfant Maudit a pris la fuite après avoir infligé le coup fatal à Saki Shibata, la mère de Yumi Esuki. Heureusement, cette dernière ayant bénéficié d'une formation à l'hôpital, elle est parvenue à tirer sa mère des griffes de la mort.

Suite à ces événements, Yumi Esuki a été disculpée et sa famille a été dédommagée par une prise en charge des frais hôteliers jusqu'à ce qu'elle retrouve un foyer. Nous souhaitons rendre hommage aux douze shinobis-policiers ayant succombé le jour de l'attaque dans l'exercice de leur fonction et nous accordons à leurs proches nos plus sincères condoléances. Le daimyô a décrété qu'à partir de ce jour, l'Enfant Maudit serait considéré comme un ennemi officiel de Kiri et du pays de l'Eau. En page 2 de notre journal, vous trouverez un portrait du meurtrier réalisé par un témoin de la scène d'horreur. Si vous l'apercevez, n'agissez pas seul : il est grandement conseillé, voire ordonné, de communiquer aux autorités locales sa position précise afin qu'une opération puisse être coordonnée.


Deux jours s'étaient écoulés depuis l'attaque de l'Enfant Maudit sur notre village. J'en avais profité pour me reposer, sans pour autant oublier l'entraînement prévu avec ce shinobi d'Iwa... Sa voix mielleuse et sonnant pourtant tellement véridique m'avait obsédée chaque minute depuis notre première rencontre. J'avais sincèrement hâte de commencer ma formation à ses côtés. Ce matin-là, en lisant le journal pendant mon petit-déjeuner, je me rappelai que tout ne finissait pas aussi bien que cela pouvait paraître : l'Enfant Maudit avait encore une fois fait des victimes. D'autres femmes et d'autres enfants allaient pleurer la disparition d'un être cher, l'idée de vengeance allait naître chez d'autres encore. Cela ne s'arrêtait donc jamais ! La guerre et les personnalités malintentionnées provoquaient nécessairement ces sentiments néfastes capables de ravager un être exposé au malheur. Et ce dernier devenait aussi dangereux que ceux qui lui avaient causé tout ce mal, et finissait par amener lui aussi la guerre ou des conflits personnels. C'était un cercle vicieux qui marquait un éternel recommencement. Sous cet angle de vue, les possibilités de paix semblaient tellement dérisoires... Mais j'y croyais. Nous devions tous y croire pour y aspirer. Comment faire aboutir quelque chose auquel on ne croit pas ? La paix existait, c'était certain. Sinon, pourquoi le mot paix existerait-il lui-même ? Un jour, quelqu'un l'amènerait en ce monde.

En attendant, l'Enfant Maudit devait coûte-que-coûte payer pour tout ce qu'il avait fait, tout le mal qu'il avait semé. Madoka avait raison : il n'y avait plus rien de bon en lui. Il avait atteint un stade trop poussé de la haine pour que quiconque puisse l'aider. On pouvait même parler de démence. Ayant repensé à mes principes sous la douche, j'en sortis afin de me sécher et m'habiller. Le corps d'une femme était si fragile, et pourtant j'aspirais à devenir une véritable guerrière. Comment la douceur féminine pouvait se mêler à la force d'un shinobi ? La réponse était simple : c'était la définition d'une kunoichi. Fin prête à enfin démarrer cette journée, j'embrassai Kento-chichi et Saki-haha avant de quitter l'auberge. Je me dirigeai au point de rendez-vous fixé avec Ashiro : le Grand Pont Naruto. Quel grand homme. Ce célèbre Hokage était parvenu à rétablir la paix dans le monde shinobi grâce à ses idéaux d'amour. Il avait rompu le cercle du désespoir. Mais celui-ci avait réussi à se reformer, comme il y parvient toujours. Un jour, un autre élu devra le briser. Étais-je cette personne ? Le trajet aussi bien terrestre que marin me parut très court grâce à toutes ces réflexions. Lorsque j'arrivai près de cette merveille architecturale, j'aperçus mon nouveau sensei dénué de masque. Il était enfin prêt à me rencontrer et à me comprendre sans aucune entourloupe... Quel soulagement !


- Bonjour ! Heureuse de vous retrouver. Je connais maintenant les bases de l'Iroujutsu, à savoir les techniques d'analyse, de soin basique et d'extraction de poison. Nous pouvons donc commencer...

J'attendis patiemment sa réponse, pressée de passer à quelque chose d'un tout autre niveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Ashiro Ryuka
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 995

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 2 S - 5 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 2 000 000 両

MessageSujet: Re: Une formation tant attendue   Ven 7 Mar - 21:30

Ashiro savait ce qu'il faisait en enseignant à cette prodigieuse Esuki sa science de l'Iroujutsu. Il comptait bien entendu avoir un pied ferme dans Kiri. Ses minerais de surveillance s'étaient agités ces dernières semaines, un terrible événement avait frappé le village de Kiri la laissant meurtries par des blessures importantes. Un individu d'une puissance effroyable avait tout simplement ravagé tout une partie du village éliminant un groupe de policier avant de tenter dans un divin espoir sociopathique de s'en prendre à l'illustre famille Esuki. Il put même observer le moment où Yumi réalisa sa première opération pour mener à terme la guérison de sa mère sur le point de mourir. La technique était très maladroite et il l'observait, avait failli coûté la vie de sa mère mais la chance et le destin l'avait emporté sur la raison et la logique permettant à Saki Shibata de jouïr d'une seconde chance.

C'est donc avec plaisir qu'il attendait sa jeune élève sur le pont Naruto en espérant que cette dernière viendrait. Quoi de plus symbolique que ce célèbre pont pour sceller à jamais une entente naissante. Ashiro n'avait pas choisi ce pont par hasard, il avait très vite cerné la petite Yumi et savait que ces idéaux étaient assez proche des désirs de ce crétin de blondinet. Il pensait donc qu'un cadre familier et positif pourrait apaiser les doutes de la jeune fille, d'ailleurs il la voyait arriver. Elle avait visiblement l'air joyeuse, elle était donc tombée dans le panneau. Bref, Ashiro était là pour lui enseigner quelque chose de précis.

Bonjour ! Heureuse de vous retrouver. Je connais maintenant les bases de l'Iroujutsu, à savoir les techniques d'analyse, de soin basique et d'extraction de poison. Nous pouvons donc commencer...

Il sourit en entendant les références qu'elle lui sortait. Il se souvenait du moment où il était à son niveau, pensant déjà tout maîtriser et pensant être prêt à aller plus, seulement elle allait découvrir qu'une technique anodine mais redoutable pouvait demander de nombreux efforts.

Et bien... Aujourd'hui nous allons travailler ensemble sur deux techniques jeune Yumi, tout d'abords travaillons sur tes connaissances cardiaques et voyons ce que tu sais faire. Je parle bien entendu du contrôle de la régulation cardiologique dans un corps de vertébrés tétrapodes ailés pour le moment.

Il lança à ce moment là 3 senbons en direction de 3 oiseaux volant paisiblement ce qui eut pour effet de les tuer sur le coup. Il vint alors à rattraper un des oiseaux fraîchement mort, enleva l'aiguille et d'un placement de main sur le corps du petit animal il le ranima. Il laissa alors l'animal repartir et lui montra les deux autres cadavres jonchant sur le sol.

J'espère que tu as bien observé, si tu ne souhaites pas qu'ils restent à l'état de macchabée tu as exactement 1 minutes 25 pour les réanimer. Je te conseille donc de mettre en application ce qu'on t'a appris au service cardiologie et de ne pas te tromper sur la répartition du chakra à injecter dans tes petits patients, je ne m'attend pas à ce que tu réussisses mais.... C'est parti !

C'est façon d'enseigner un peu violente avait déjà fonctionné auparavant sur un de ses élèves, il pensait bien entendu que ce nouveau talent puisse relever son premier défi car le suivant serait bien entendu plus corsé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4447-bingo-book-du-godaime http://sns-rp.forumgratuit.org/t948-presentation-de-ashiro-ryuka-termine#36353
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Une formation tant attendue   Sam 8 Mar - 18:19

Lorsque je lui fis l'énumération des techniques que je connaissais déjà, il se mit à sourire : était-ce un signe de reconnaissance ou de moquerie ? Nul ne pouvait le savoir. Il m'annonça ensuite le programme de la journée.

- Et bien... Aujourd'hui nous allons travailler ensemble sur deux techniques jeune Yumi, tout d'abord travaillons sur tes connaissances cardiaques et voyons ce que tu sais faire. Je parle bien entendu du contrôle de la régulation cardiologique dans un corps de vertébré tétrapode ailé pour le moment.

Woh... Deux techniques en une seule journée. La formation serait plus rapide que je ne le pensais ! Je ne sous-estimais pas ses qualités de médecin et de sensei, loin de là, mais ce rythme risquait d'être difficile à tenir... En plus, j'ignorais tout de lui : était-il un maître exigeant, ou à l'écoute des difficultés ? Qu'entendait-il par régulation cardiologique ? Et que désignait-il par «vertébré tétrapode ailé» ? Je ne tarderais pas à le découvrir, mais ces interrogations trottaient dans mon esprit. Quelques instants plus tard, je le vis s'emparer de trois senbons tout juste sortis de sa poche et les lancer avec dextérité sur trois oiseaux volant un peu plus loin. Les trois petits animaux s'écroulèrent aussitôt au sol. Ashiro en saisit un, retira l'aiguille, plaça son doigt sur celui-ci et le réanima. Il le laissa s'envoler avant de me montrer les deux autres cadavres.

- J'espère que tu as bien observé, si tu ne souhaites pas qu'ils restent à l'état de macchabées tu as exactement 1 minute 25 pour les réanimer. Je te conseille donc de mettre en application ce qu'on t'a appris au service cardiologie et de ne pas te tromper sur la répartition du chakra à injecter dans tes petits patients, je ne m'attends pas à ce que tu réussisses mais... C'est parti !

Quoi !? Je devais appliquer quelque chose que je ne connaissais pas en si peu de temps... et en plus de cela, lui-même ne croyait pas en ma réussite ! Je me conditionnai rapidement pour l'épreuve, n'ayant pas beaucoup de marge avant de voir ces petites bêtes disparaître devant mes yeux. Je me précipitai vers l'un des deux «vertébré tétrapode ailé» et me préparai à lui insuffler mon chakra comme venait de le faire Ashiro-sensei après avoir retiré l'aiguille avec précaution. Je gardai les yeux ouverts afin de maintenir un contact visuel et fis pénétrer mon énergie dans son système cardio-vasculaire... Le but était de parvenir jusqu'au cœur afin de créer un effet de tension autour de celui-ci pour qu'il se réactive. Dès le premier battement, le cœur fonctionnerait de nouveau par lui-même et se stabiliserait seul. La difficulté était dans un premier temps de faire rentrer le chakra dans les veines, des canaux très étroits, puis de le faire circuler ni trop vite ni trop lentement. Si le temps était imparti, amener le flux de chakra au cœur trop rapidement pourrait également engendrer un choc trop brutal, ce qui le ferait exploser. Ayant pris en compte toutes ces informations, je me mis à l’œuvre. L'opération était minutieuse... Et je savais pertinemment que j'étais incapable de la réaliser aussi rapidement qu'Ashiro-sama : il avait beaucoup plus d'expérience. Alors que je m'approchais du cœur de la victime, je tentai de créer l'effet de pression qui ferait, en théorie, redémarrer son cœur. Mais quelques secondes après avoir initié le processus, je sentis une petite détonation... le cœur de l'oiseau venait d'exploser. Désemparée, je me mis à genou et posai le cadavre. Les une minute et vingt-cinq secondes qu'Ashiro m'avait annoncées résonnaient dans ma tête tel un pendule. «Tic-tac, tic-tac, tic-tac». Ce bruit insupportable me rappela que le temps s'écoulait alors qu'un de mes deux patients avait déjà succombé. J'avais agi bêtement et précipitamment... Mais je n'avais guère le temps de tergiverser plus longtemps : j'avais été incapable de sauver une vie, mais il en restait une qui n'attendait que mon aide.

Alors qu'il me restait tout au plus une trentaine de secondes, je pris l'autre oisillon dans mes mains, me concentrai, et répétai la procédure : je retirai l'aiguille avec minutie, fis entrer mon chakra dans une de ses veines, le fit parcourir un long trajet jusqu'au cœur et donna cette fameuse impulsion qui était censée redonner vie... Patientant, je me rendis compte que les trente secondes s'étaient depuis longtemps écoulées... J'avais lamentablement échoué. La honte de ne pas être à la hauteur de cet entraînement me brisa le cœur... et pourtant... alors que l'espoir m'avait déjà quitté, un battement de cœur le rattrapa en vol pour me le ramener. L'oiseau se mit à se débattre dans mes mains, plein de vigueur. Je le relâchai, le regardant s'envoler au-dessus du Grand Pont Naruto. Quel beau symbole de paix... En ayant choisi cet endroit, Ashiro-sama voulait sûrement me montrer que lui aussi croyait en cette idée que beaucoup considéraient comme une utopie. Le soleil passa dans mon champ de vision pour m'éblouir, me forçant à baisser de nouveau les yeux. La vision du cadavre de l'autre oiseau me remit les pieds sur terre : c'était à cause des méthodes d'éducation d'Ashiro qui étaient beaucoup trop dures !


- Ashiro-sama... Je ne vais pas supporter bien longtemps de voir des êtres vivants mourir seulement parce que j'ai commis une erreur...

Alors même que j'exprimais mon désarroi, je compris peut-être pourquoi il me faisait faire ça : d'une certaine manière, sur le champ de bataille, nous autres, Eisennin, n'avions pas le droit à l'erreur. C'était peut-être cela qu'il voulait m'inculquer par le biais de petits vertébrés tétrapodes ailés... En tout cas, Ashiro était quelqu'un d'intelligent, et je ne souhaitais pas que nos rapports se dégradent. J'espérais tout de même qu'il comprendrait mon dérangement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Ashiro Ryuka
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 995

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 2 S - 5 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 2 000 000 両

MessageSujet: Re: Une formation tant attendue   Lun 10 Mar - 13:14


Ashiro ne s'attendait pas à ça. Il avait tellement cru qu'elle était capable de réussir cet exercice de routine qu'il parut légèrement désarçonné. Mais tout le monde ne s'appelait pas Zitch Fumetsu et apparemment cette technique avait été trop brutale pour la jeune fille. Un manque de confiance en soit peut être ? Ce n'était pas grave après tout, elle avait réussi l'épreuve à 50% et avait elle même su en tirer une bonne leçon.

Ashiro-sama... Je ne vais pas supporter bien longtemps de voir des êtres vivants mourir seulement parce que j'ai commis une erreur...

Ashiro éclata de rire à cette annonce, il répondit de façon spontanée :

Alors je te suggère de ne jamais échouer. Que crois tu ?! Que lors d'un combat si un de tes camarades est blessé tu auras le droit à une 2nd chance ? Si tu fais exploser son cœur comme tu l'as fait avec cet oiseau, crois tu que tu pourras te pardonner ?! Seul les faibles échouent et il meurt. Si tu veux un jour que la paix règne un jour dans ce monde cruel, tu vas devoir faire partie de ceux sur qui on pourra compter, tu devras être forte et ne jamais échouer. Je te conseil donc de t'entraîner encore et encore à cet exercice afin de ne plus jamais tuer par accident.

Ashiro lui avait sorti une cruelle vérité mais nécessaire car il voulait qu'elle comprenne qu'il était sérieux. Ces oiseaux n'étaient qu'une métaphore de sa futur équipe avec qui elle serait amené à entrer en conflit, à se défendre, à combattre. Il eut soudain une idée, il s'approcha d'elle pour ramasser l'oiseau au cœur explosé, il posa son pendentif en rubis qui était autour de son poignet sur l'oiseau et prononça en faisant le mudra "kai" :

Sasei...

Le cœur dans l'animal repris alors sa forme d'origine, il injecta ensuite du chakra dans l'oiseau :

Shikon no Jutsu ...

L'oiseau se remit à battre des ailes de manière plutôt mécanique mais là n'était pas l'exercice.

Maintenant j'aimerai que tu appliques ce que tu sais en cardiologie, que tu te saisisses de cet oiseau et que tu réfléchisses à un moyen en utilisant toute tes ressources pour le mettre en léthargie. Bonne chance !

Cette fois ci, elle allait devoir faire preuve d'intelligence, Ashiro savait qu'elle possédait le Hyoton et il savait également que cette capacité lui permettrait de réaliser à sa manière ce qu'il voulait. Elle n'avait pas le droit à l'erreur sinon il la quitterait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4447-bingo-book-du-godaime http://sns-rp.forumgratuit.org/t948-presentation-de-ashiro-ryuka-termine#36353
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Une formation tant attendue   Mer 19 Mar - 15:48

M'étant exprimée, mon tuteur me rit au nez sans aucune retenue. Je compris vite que ma façon de penser était ridicule pour un homme de sa prestance, si vite que j'eus regretté d'avoir prononcé ces mots quelques secondes plus tard.

- Alors je te suggère de ne jamais échouer. Que crois-tu ?! Que lors d'un combat si un de tes camarades est blessé tu auras le droit à une 2nd chance ? Si tu fais exploser son cœur comme tu l'as fait avec cet oiseau, crois-tu que tu pourras te pardonner ?! Seul les faibles échouent et ils meurent. Si tu veux un jour que la paix règne dans ce monde cruel, tu vas devoir faire partie de ceux sur qui on pourra compter, tu devras être forte et ne jamais échouer. Je te conseille donc de t'entraîner encore et encore à cet exercice afin de ne plus jamais tuer par accident.

Je compris tout à fait son point de vue qui remplit l'espace avec une telle résonance qu'il était impossible de le contredire : sa voix était celle d'un homme expérimenté, puissant, mais sage. Comme je m'y étais attendu, il m'avait clairement expliqué que je n'avais guère le droit à l'erreur, et que celle-ci était impardonnable. Cela me paraissait très dur pour un simple entraînement, mais il avait tout simplement raison. A l'hôpital, on me ménageait plus qu'il ne le fallait : Takurô me laissait toujours le droit de me tromper et de recommencer, comme si rien ne s'était passé. Cela ne m'avait pas empêché d'obtenir mon diplôme, après tout... Aussitôt cette vulgaire idée mise en tête, je me rappelai que je ne devais plus penser de la sorte : à présent, je jouais dans la cour des grands. Comment obtenir du savoir, de la puissance et du mérite, si je raisonnais avec une telle médiocrité ? Je devais voir plus grand, sans pour autant paraître arrogante. En d'autres termes, je devais rester fidèle à ma façon d'être tout en acquérant de nouvelles options.

Quelques instants plus tard, après une manipulation dont je ne compris que très peu les enjeux, il ramena l'oisillon mort à la vie ! J'étais très étonnée : était-il capable de matérialiser ce qui était détruit de l'intérieur à un tel degré de précision ? Et comment avait-il rétabli ses fonctions vitales ? Toutes les fondamentales de l'Iroujutsu chahutaient dans mon esprit, comme si cette personne face à moi venait d'aller à l'encontre des lois de la physique. Cela demeurait un mystère, mais les quelques mots qu'il me glissa en guise de consigne me suffirent pour comprendre que sa dernière manipulation n'était pas l'aspect central de notre prochain exercice.


- Maintenant j'aimerais que tu appliques ce que tu sais en cardiologie, que tu te saisisses de cet oiseau et que tu réfléchisses à un moyen en utilisant toutes tes ressources de le mettre en léthargie. Bonne chance !

Alors comme ça, il me lâchait dans l'inconnu sans me donner la moindre information ? Cela ressemblait étrangement à... un test ! J'avais donc encore moins le droit à l'erreur que précédemment : peut-être était-ce un moyen d'évaluer réellement autant mes capacités que ma détermination. Je devais y arriver coûte que coûte et lui en mettre plein la vue. Autrement, je n'aurais pas accès à la puissance à laquelle j'aspirais pour soigner n'importe qui de n'importe quoi. Je m'attelai donc à mon devoir en tâchant de me remémorer mes connaissances sur le sujet. J'avais lu un article scientifique sur la léthargie, de Gisuke Igaku – un de mes auteurs préférés. Cette forme de vie ralentie avait été découverte en observant certains animaux pendant leur hibernation ou estivation : afin de surmonter des conditions de vie, et notamment de température, défavorables à leur développement, ils étaient dotés de la capacité à réduire leurs fonctions vitales en se plongeant dans un long et profond sommeil. Ils vivaient ainsi sans pratiquer d'activités, et donc en diminuant leurs besoins d'alimentation. Par exemple, ils ne mangeaient pas et respiraient beaucoup moins. Ce mécanisme naturel de régulation avait été utilisé par les Eisennins à différentes fins : cela pouvait leur être fort utile dans le cadre d'une anesthésie générale lors d'opérations douloureuses ou bien dans celui d'un sauvetage in extremis : diminuer les besoins énergétiques d'un individu permettait de retarder sa fin, et donc de se donner plus de temps pour le soigner. Néanmoins cette technique présentait des risques conséquents, d'où sa rareté d'utilisation : elle pouvait laisser d'importantes séquelles, notamment aux niveaux cardiovasculaire et neurologique. Elle reposait sur un enchaînement d'actions très précises : il fallait dans un premier temps réduire fortement le rythme cardiaque ; dans un deuxième temps, et dans les délais les plus brefs après la réalisation de la première partie, on devait stimuler les hormones de régulation des fonctions vitales afin de diminuer leurs besoins ; enfin, dans un troisième temps, il était indispensable de baisser la température corporelle pour économiser le plus d'énergie possible. La deuxième étape pouvait être ignorée lorsqu'on appliquait la technique sur un animal qui hiberne, car son métabolisme réagissait naturellement à la chute du rythme cardiaque, contrairement aux autres êtres vivants dont il fallait forcer le fonctionnement manuellement. Mais les oiseaux n'hibernaient pas : pendant les périodes les plus fraîches, ils hivernaient, c'est-à-dire qu'ils migraient vers des pays plus chauds comme Suna. J'allais donc devoir passer par toutes les étapes dans cette situation...

Consciente que mon sensei avait confiance en moi, mais qu'il attendait des résultats, je me mis à l’œuvre. Je me saisis de l'oisillon et posai mon index sur son torse en délicatesse. Je commençai par lui insuffler mon chakra pour ralentir son rythme cardiaque, ce qui était loin d'être difficile. Mais la suite s'avéra plus ardue... Une fois ce travail réalisé, je tentai de stimuler les hormones correspondantes, sans succès. Je devais absolument agir vite, sans quoi ses fonctions vitales finiraient par s'arrêter, n'étant pas assez irriguées en sang oxygéné. J'avais toutes les connaissances requises à l'exercice, j'avais réussi la première partie de la technique : j'étais si près du but, mais la deuxième étape me semblait impossible, même après l'avoir maintes fois reprise... L'oiseau avait arrêté de se débattre depuis un bon moment et son souffle se faisait de plus en plus faible. Je relevai la tête pour affronter le dur regard d'Ashiro. Il semblait déçu, et pour cause : j'avais lamentablement échoué... Remarquant que l'oiseau était fébrile, il reprit :


- Bon, eh bien... Je crois que je me suis tromp-

- Attendez ! l'interrompis-je, alors que mes yeux écarquillés reflétaient l'urgence.

Je venais d'avoir un éclair de génie... L'énoncé de l'entraînement qu'avait prononcé Ashiro retentissait dans ma tête en répétitions : «que tu réfléchisses à un moyen en utilisant toutes tes ressources de le mettre en léthargie»... Toutes mes ressources ! Oui, toutes ! Je ne maniais pas seulement l'Iroujutsu, mais aussi le Hyôton ! Il était peut-être réalisable de geler les cellules de l'oiseau pour suspendre toute activité biologique. Il était cependant nécessaire de doser suffisamment bien pour ne pas tuer la cellule, mais bien arrêter momentanément son développement. Cela devait être possible... J'en étais désormais convaincue. Mais je n'avais encore jamais essayé et devais être sûre que cela fonctionne dès le premier essai pour sauver le volatile. Après tout, je n'avais rien à perdre... si ce n'est mon sensei. J'essayai de me détendre rapidement, si bien que j'avais l'impression que de la vapeur s'échappait de mes oreilles, comme d'une valve de pression qu'on vient d'ouvrir. Je me concentrai, et tentai le coup en composant une combinaison impressionnante de mudras afin d'allier le Hyôton à l'Iroujutsu : agir au niveau cellulaire était une capacité réservée aux ninjas-médecins, d'où la nécessité d'utiliser mes deux natures de chakra. Une fois celles-ci bien malaxées, une aura bleuâtre apparut dans mes mains. Apparemment, ma technique allait donner quelque chose... mais quoi ? Je voguais au milieu d'un océan de doutes, dans l'espoir que mon embarcation de fortune ne chavire pas. Après m'être encore concentrée quelques minutes en maintenant le contact avec l'animal, je pus sentir quelque chose... Oui, je le sentais : la technique avait fonctionné. Je cessai son application pour essayer de sentir son pouls : je n'entendis pas le moindre battement. C'était logique, puisque j'avais suspendu ses fonctions. Pour regagner sa vitalité, je devais arrêter ma technique, refaire monter sa température corporelle, puis utiliser un jutsu de réanimation, comme celui que j'avais exécuté quelques instants auparavant. Jusqu'alors, le corps de l'oiseau était comme figé dans le temps...

Après tant de recherches et d'efforts, j'y étais arrivée : j'étais fière de moi. Et apparemment, je n'étais pas la seule... un grand sourire s'était dessiné sur le visage d'Ashiro, alors que celui-ci était, il y a encore quelques minutes – je m'en doutais –, sur le point de m'annoncer qu'il ne souhaitait plus travailler avec moi. Simplement satisfaite de mon exploit, je lui expliquai les enjeux de ma nouvelle technique avant de simplement lâcher :


- Pouvons-nous faire une pause ? Je suis exténuée.

Je sortis alors une petite bouteille d'eau, de laquelle je bus une gorgée. L'eau coulant le long de mon œsophage agissait sur moi comme une délivrance. Pendant quelques instants, je pourrais me reposer et profiter de la vue imprenable que m'offrait le Grand Pont Naruto. Je dis bien seulement quelques instants : Ashiro m'avait promis d'étudier une autre technique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Ashiro Ryuka
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 995

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 2 S - 5 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 2 000 000 両

MessageSujet: Re: Une formation tant attendue   Mer 2 Avr - 20:46

Ashiro s'apprêtait à partir. Bien entendu il était déçu que cette petite plein d'avenir ait lamentablement échoué un test, difficile certes mais qui marquait le début d'un apprentissage pour le jeune médecin. Seul l'élite pouvait espérer recevoir son enseignement. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu'un savoir précieux entre de mauvaises mains pouvait faire des ravages. Il allait donc partir en n'oubliant pas bien évidement d'effacer les traces de son enseignement, c'est à dire éliminer Yumi. C'était vraiment dommage car il s'agissait d'un bon élément en soit mais il ne pouvait pas prendre de risque. Il la toisa alors qu'elle contemplait son échec pour réfléchir à la façon dont il allait la tuer. Il devrait forcement maquiller ça en suicide ou en accident.

Nous sommes sur un pont, il suffirait qu'elle fasse une chute qui lui soit fatale donc cela nécessiterai de lui briser les côtes, les jambes, les bras, ainsi que la boîte crânienne, le tout quand elle serait encore en vie pour ne pas induire des blessures post mortem, puis lâcher le corps pour finir le boulot.... MMmmm.... Ou je pourrais très bien la tuer en lui brisant la nuque puis la découper en morceau avant de dissoudre son corps dans de l'acide, pas de trace de cette manière et elle ne manquerait à personne.

Le choix était si difficile pendant que la jeune apprenti médecin se tortillait devant son échec.

Oh et puis zut ! Va pour le premier choix !

Attendez !

Ashiro s'apprêtait à briser le cours de sa petite vie quand il vit que son élève pensait avoir trouvé la solution à son problème. Il décida donc de lui accorder une dernière once d'attention avant de la mettre à mort comme donnerait une dernière volonté à un condamné à mort. Il attendit donc en observant son futur échec surement... Le destin en avait décidé autrement apparemment et Ashiro  était, au fond de lui, ravi de cette nouvelle. Elle avait compris le lien entre son affinité naturelle et sa capacité d'Iroujutsu. Un sourire de fierté se dessina sur le visage d'habitude si impassible d'Ashiro. Il avait cette petite étincelle de bonheur d'avoir pu transmettre un peu de son savoir à une jeune fille pleine d'avenir pour son pays et tout ça de manière si altruiste !

Pouvons-nous faire une pause ? Je suis exténuée.

L'Iwajin fut surpris par la demande de la jeune fille. Après cette épreuve palpitante il pensa qu'elle en redemanderai. Visiblement ils n'avaient véritablement pas le même caractère, il allait devoir faire avec. Il la laissa boire quelque gorgées d'eau avant de poursuivre :

Les pauses... Comme si ton corps se mettait en pause pour s'arrêter de vivre un instant. Tu n'aurais de répit quand dans la mort ! Continuons à travailler sur le 2ème objet de ma visite.

Il tendit un magnifique joyaux à Yumi, un diamant de 5 cm de diamètre.

Voilà ta nouvelle leçon. Il y a dans ce joyaux des informations. J'aimerai que tu arrives à pouvoir les lire. Je vais t'apprendre une technique qui ne se transmet habituellement qu'entre les membres de mon clan. Aujourd'hui je vais élargir ces horizons et te permettre d'aller plus loin. Mais attention cette technique est très dangereuse et peu se solder par ta mort si tu échoues.

Ashiro lui montra comment exécuter une Lecture de données cryptées

Shōton angō-ka sa reta dēta o yomidasu... Remplace le mot Shōton qui est mon affinité héréditaire... Par ton affinité héréditaire. C'est ton type de chakra qui va t'aider par le biais de ton esprit à l'intérieur de ce diamant. La tâche n'est pas évidente, quand tu auras fini tu sauras pourquoi tu dois continuer à te battre à te perfectionner.

En effet, les informations contenues dans le diamant étaient divers sources réduites sous la forme d'un reportage sur un ordre mondial de paix et de sérénité où la guerre est loin dans l'esprit des gens. Il était sur qu'elle apprécierait ses douces pensées. Au moment où il vit qu'elle entrait mentalement dans le diamant il reparti sans plus attendre. Il avait dès à présent de nouvelles tâches bien plus urgentes à régler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4447-bingo-book-du-godaime http://sns-rp.forumgratuit.org/t948-presentation-de-ashiro-ryuka-termine#36353
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Une formation tant attendue   Ven 25 Avr - 15:33

Ashiro-sensei sembla surpris par ma requête. A quoi s'attendait-il ? A ce que je sois une bête de combat surhumaine allant jusqu'à ignorer les besoins primaires comme l'hydratation ? Il me laissa me désaltérer tout en me fixant avec un sourcil arqué, puis reprit la parole.

- Les pauses... Comme si ton corps se mettait en pause pour s'arrêter de vivre un instant. Tu n'auras de répit que dans la mort ! Continuons à travailler sur le 2ème objet de ma visite. commença-t-il en me tendant une pierre précieuse transparente qu'il venait de sortir de sa poche. Voilà ta nouvelle leçon. Il y a dans ce joyau des informations. J'aimerais que tu arrives à pouvoir les lire. Je vais t'apprendre une technique qui ne se transmet habituellement qu'entre les membres de mon clan. Aujourd'hui je vais élargir ces horizons et te permettre d'aller plus loin. Mais attention cette technique est très dangereuse et peut se solder par ta mort si tu échoues.


Même fatiguée j'étais prête à me surpasser pour progresser. Mais de là à risquer ma vie pour utiliser une technique sur un vulgaire caillou... Que pouvait-il bien mijoter ? Il m'expliqua que cette pierre stockait des informations qu'il avait cryptées. La technique qu'il m'enseignerait permettait de les déchiffrer. Il me montra ensuite comment lancer la technique en elle-même, la Lecture de données cryptées. Quelques mudras, un zeste de concentration, une pointe de chakra. Rien de bien compliqué en soi. Apparemment, j'affronterais le véritable défi dans ce morceau de cristal. Ce si petit morceau de cristal. Si infime soit-il, il pouvait causer la mort. Je devais donc prendre du recul et m'en méfier.

- Shôton angō-ka sa reta dēta o yomidasu... Remplace le mot Shôton qui est mon affinité héréditaire... Par ton affinité héréditaire. C'est ton type de chakra qui va t'aider par le biais de ton esprit à l'intérieur de ce diamant. La tâche n'est pas évidente, quand tu auras fini tu sauras pourquoi tu dois continuer à te battre et à te perfectionner.

Je compris donc que cette technique permettait de cacher des secrets aux yeux du monde. Pour posséder une telle technique, Ashiro devait être encore plus mystérieux que je le pensais déjà. Mais ce qui m'intriguait le plus était cette fameuse nuance d'affinité héréditaire : comment le Hyôton pouvait-il se substituer au Shôton ? Qu'importe. Après avoir fermé mes yeux, je serrai ce diamant qui avivait ma curiosité au creux de mes mains tout en composant la série de signes incantatoires correspondante. L'espace d'un instant, j'eus l'impression de voler haut dans les nuages. Même si je ne pouvais voir la réalité de mes yeux clos, j'avais l'impression de distinguer un blanc immaculé tout autour de moi. Cette douce image disparut rapidement pour céder place à un décor des plus froids : je me trouvais à présent au beau milieu d'une salle circulaire construite en pierres éclairée par un brasero ardent, donnant un côté trivial à l'ambiance du lieu. La vive lumière et la forte chaleur qui s'en dégageaient faisaient pourtant oublier l'absence du soleil. Si j'avais bien compris les enjeux de cette technique, je me situais à l'intérieur de la pierre précieuse où se cachaient des informations que je devais recueillir. Je ne pourrais en sortir qu'en accédant à celles-ci. Je ne pouvais donc plus faire marche-arrière : mon unique issue était la réussite. Près de la seule porte de la pièce était gravée une inscription des plus intrigantes que je fixai un moment.

“Que la force te soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé, et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.”


Je ne voyais pas où voulait en venir Ashiro-sama avec ce charabia, mais il n'en restait pas moins poétique. En franchissant l'ouverture, je découvris un tout autre décor. D'une part, la salle était carrée et non plus circulaire ; d'autre part, certains détails étaient venus s'ajouter aux pierres ternes et unies qui composaient les murs : à gauche, une autre porte au-dessus de laquelle était gravé le mot «FORCE». La serrure ronde suggérait qu'elle pouvait être ouverte avec une clé circulaire : la trouver devait par conséquent être mon objectif. A droite, une fente rectangulaire creusée dans la pierre était remplie de cristal, non loin du mot «ENERGIE», écrit de la même façon que le précédent. Le mécanisme face à moi était plus complexe à analyser. Il était composé d'un énorme diamant à quatre faces incliné à 45° et de quatre canaux creusés qui remontaient vers le plafond finissant en un bloc de cristal dans lequel je distinguai une sphère orangée. Il s'agissait de la clé, de toute évidence.

- Alors comme ça, c'est un jeu d'énigmes. Sacré Ashiro...

En repensant à l'inscription près de la porte à ma gauche, je compris que je devais probablement frapper ce système central en y mettant toute ma force. Pour confirmer cette hypothèse, je donnai un coup de poing sur le diamant. Une des quatre jauges se remplit alors légèrement de cristal, puis ce dernier disparut aussitôt. Je devais non seulement frapper beaucoup plus fort, mais en plus je devais trouver un moyen de faire monter les autres jauges en même temps. A quoi correspondaient-elles ? Je reculai de quelques pas avant d'essayer une technique plus puissante, ma Tempête d'hirondelles (Tsubame Fubuki). Lorsque mes volatiles de glace heurtèrent le diamant, la même jauge monta un peu plus haut, mais les trois autres restèrent aussi vides que mon inspiration était inexistante à cet instant. En regardant sur la droite, je remarquai qu'une partie du cristal qui remplissait auparavant la jauge d'énergie avait disparu... Cela représentait donc ma propre énergie ! Qu'allait-il se passer si celle-ci se vidait entièrement ? Allais-je tomber d'épuisement comme cela se passerait si j'étais à court de ressources à l'extérieur ? Je le redoutais fortement. Réalisant que je n'avais plus le droit à l'erreur, je tâchai de me concentrer. Après une brève expertise de la situation, je me rendis compte que j'avais jusqu'alors toujours frappé la même face du diamant. Et si j'en essayais d'autres ? Je donnai un petit coup sur celle qui se trouvait à l'opposé de la face habituelle, et c'est une autre jauge qui monta cette fois-ci. Ca y est ! J'avais enfin compris. Chaque face du diamant était reliée à un canal qui se remplissait de cristal proportionnellement à la force donnée pour frapper la face du diamant correspondante. Je devais donc heurter simultanément les quatre faces avec une grande force. En sachant que la jauge était environ montée de moitié avec ma tempête d'hirondelles, en atteindre le sommet des quatre au même moment me semblait presque impossible. Ashiro aurait-il mis la barre trop haute sur cette épreuve de force ? Quoi qu'il en soit, je devais tenter quelque chose. Je composai quelques mudras avant de frapper au sol avec mes deux mains.

- Hyôton : Kyokuten Onaji !

Ma technique d'Avatar de glace (Kyokuten Onaji) entra en action. Ainsi deux clones de glace venaient de se matérialiser à mes côtés. Je les plaçai chacun d'un côté du diamant en espérant que les senbons de glace qui étaient sur le point de s'éparpiller frapperaient les trois premières faces. Pendant ce temps, je m'occuperais de la dernière en utilisant mon Toucher hivernal (Fuyu Dageki). Je m'exécutai, faisant éclater mes avatars au moment où je frappai le diamant de toutes mes forces. L'enchaînement spectaculaire m'avait coûté un cinquième de mes réserves de chakra... Lorsque je jetai un coup d’œil aux jauges, je découvris tristement qu'elles ne s'étaient remplies qu'à moitié. Au moins, les quatre étaient montées. C'était déjà un signe de progression. Mais comment les faire grimper encore plus haut alors que cette dernière combinaison était assurément ma plus puissante ? Je me retournai désespérément, cherchant d'autres possibilités dans la salle précédente. Mon regard fut captivé par la flamme qui brûlait sans s'arrêter, produisant toujours plus de chaleur. Le feu et la glace ne faisaient pas bon mélange... mais ils permettaient de retrouver l'état primaire de cette dernière : l'eau ! C'était justement ce dont j'avais besoin pour utiliser la dernière technique Hyôton que j'avais développée. J'invoquai donc deux nouveaux avatars que je laissai fondre un certain temps près du feu. Comme les hommes étaient amenés à redevenir poussière, mes clones étaient amenés à redevenir eau. Je récoltai cette dernière grâce au mortier que je gardais toujours sur moi depuis mon aventure sur le Vieux Continent, puis je la déposai autour du diamant de la salle suivante. Après quelques allers-retours, la taille de la flaque d'eau commençait à augmenter à vue d’œil. Une fois l'opération terminée, je me plaçai face au diamant et composai de nouveau quelques mudras.

- Hyôton : Sensatsu Suishô !

Le Déploiement aqueux fatal (Sensatsu Suishô) permettait de frapper un ennemi de tous les côtés avec des senbons de glace si celui-ci était entouré d'eau. Les aiguilles tranchantes frappèrent solidement le diamant comme s'il était asséné de coups de couteau. Les jauges montèrent rapidement... jusqu'à atteindre le sommet ! Le bloc de cristal fut heurté par les quatre afflux, le brisant en mille morceaux. La clé circulaire retomba au sol, mettant fin à cette première épreuve. Le cristal de ma jauge d'énergie qui avait disparu aux deux tiers se reforma comme si de rien n'était : plus que par mon succès, je fus soulagée que mes réserves de chakra se remplissent de nouveau. Ainsi mes quelques erreurs ne m'handicaperaient pas pour la suite. Je ramassai la clé, déverrouillai la porte et continuai ma route. De l'autre côté, je découvris le même modèle de pièce : à gauche, une porte où était inscrit le mot «COURAGE», à droite, cette même jauge d'énergie, et en face... un cristal géant de trois mètres de hauteur qui semblait renfermer quelque chose. Je m'en approchai avec précaution, et lorsque je reconnus la personne qui était piégée à l'intérieur, je fus pétrifiée de terreur. L'Enfant Maudit. Comment cela pouvait être possible ? Soit ce cristal lisait dans mes pensées – auquel cas il ne serait pas bien difficile d'y découvrir l'apparence de mon pire ennemi étant donné qu'il m'obsédait jour et nuit –, soit Ashiro l'avait déjà rencontré. Cette dernière hypothèse m'effraya encore plus que la première, puisqu'elle signifierait que je serais coincée dans un lieu clos créé par un complice de l'Enfant Maudit. Ashiro, complice de l'Enfant Maudit ? C'était à la fois si peu vraisemblable et tout à fait crédible.




Un interrupteur rouge se trouvait au sol, près du bloc. Il servait certainement à libérer le prisonnier, risque que je ne pouvais pas me permettre de prendre : et si Ashiro connaissait également ses aptitudes ? Je me retrouverais en face d'une réplique du shinobi le plus puissant que je n'avais jamais vu. Et je n'étais pas encore prête à l'affronter : il me l'avait même dit en personne avant de m'épargner, à notre dernière rencontre. Terrifiée par le manque de possibilités qui s'offraient à moi, je me recroquevillai dans un coin de la salle. Mes yeux étaient attirés par l'Enfant Maudit comme s'ils y étaient aimantés. Quelque part, au plus profond de mon être, je redoutais le moment où je serais prête à le combattre. En effet, quand je serais assez puissante pour rivaliser avec lui, il ne me fera aucun cadeau. Mais serais-je justement capable d'atteindre un jour sa force phénoménale ? Depuis que j'avais découvert ses méfaits, ma vengeance était devenue mon nouvel objectif de vie. Non. Mon objectif de vie était d'aider le monde à être en paix. Cumuler ces deux désirs était-il envisageable ? Pouvait-on désirer la mort et la sérénité du monde en même temps ? Soudain, un craquement me sortit de ma rêverie... Le cristal qui retenait immobile mon opposant venait de se fissurer ! Visiblement, avec ou sans bouton rouge, j'allais être amenée à en découdre avec lui.

Alors que le cristal se brisait de plus en plus, j'étais totalement tétanisée. La sueur dégoulinante, la peau tremblante, et mes muscles ne répondaient plus à mes désirs. Son regard me donnait littéralement froid dans le dos. Si j'étais incapable de l'affronter par celui-ci, comment serais-je capable de l'affronter en combat singulier ? Je préférais ne pas y penser. Dans un élan raisonné, je le sortis de mon champ de vision. Je me réfugiai ainsi sur le mur à droite, sur lequel ma jauge d'énergie était encore entière. Mais mes réserves allaient sans doute se vider à vitesse grand V pendant la rencontre. Cette question revenait alors à l'assaut : qu'allait-il advenir de moi une fois celles-ci pleinement vidées ? Ne voulant pas non plus affronter cette réalité-là, je me tournai vers la gauche, vers la porte, vers la seule issue possible. Je relus ainsi l'inscription «COURAGE», ce qui me ramena à la raison : c'était le courage qui était évalué au cours de cette épreuve, et pas la force... En théorie, je n'aurais pas à affronter l'Enfant Maudit. Et même si je devais le faire, pourquoi le craindre ? Je me trouvais dans un cristal si infime. Dans un si petit morceau de cristal. Ce que je voyais n'était pas représentatif de la réalité. Après avoir inspiré une bonne bouffée d'air, je me relevai et fixai cette fois le bouton rouge, sans trop me soucier du diamant qui continuait à se rompre de toutes parts. Je pris mon courage à deux mains et poussai le bouton par un coup de pied magistral. Le cristal géant s'effondra, libérant une épaisse nappe de fumée blanche. Alors que celle-ci s'évaporait, je ravalai ma salive. Et s'il en sortait réellement ? Non. Je devais être courageuse. Brandissant mes poings d'un air combatif des plus déterminés, j'étais prête à accueillir toute éventualité. Il ne fallut que quelques secondes avant que la fumée ne soit entièrement évanouie, ne laissant place qu'à un tas de gravas de cristaux rosés parmi lesquels se trouvait la clé circulaire verte.


- Oui ! J'y suis parvenu... lâchai-je en un cri de victoire élancé.

Je me saisis de ma récompense et retournai près de la porte. Je me rappelai de la citation gravée dans la première salle... Si j'avais bonne mémoire, il était question de force, de courage et de sagesse. J'avais déjà franchi les épreuves de force et de courage. Celle qui se cachait derrière cette porte serait donc probablement la dernière et testerait la sagesse. Je l'ouvris et pénétrai dans cette nouvelle salle dont le modèle qui m'était familier ne me surprit guère : à gauche, une porte où était gravé le mot «SAGESSE», à droite, une jauge d'énergie, et enfin en face, une nouvelle inscription...


“Entre force, courage et sagesse, il n'y a qu'un pas. Celui doté des trois le surmontera.”

Décidément, Ashiro adorait les devinettes. Au-dessus de ce message, je remarquai également trois trous chacun d'un mètre de diamètre. Aussi, trois grands triangles colorés étaient dessinés au sol, recouvrant la quasi-totalité de la surface de la salle. L'un était orange, l'autre vert, le dernier bleu. Je fis rapidement le rapprochement avec les couleurs des clés circulaires et avec celle de la serrure de la porte de cette pièce : l'orange était assigné à la force, le vert au courage et le bleu à la sagesse. Peut-être qu'être doté de ces qualités signifiait ici matériellement se positionner en même temps sur les trois triangles ? Je frappai donc au sol pour créer deux avatars que je positionnai chacun sur les triangles orange et vert avant de me placer moi-même sur le bleu. Je n'eus besoin d'attendre qu'une poignée de secondes avant de voir un des trois trous près du plafond se remplir de cristal. Cela devait vouloir dire que ma proposition était fausse... Et que je n'avais que trois chances. Plus que deux, d'ailleurs. Je devais peut-être avoir un peu plus de conviction dans mon illustration. Je fis alors adopter une gestuelle à chacun de mes clones, tout en les faisant crier «FORCE!» et «COURAGE !» avant de moi-même crier «SAGESSE!». Et le deuxième trou se remplit à son tour de ce maudit cristal rose.

«Quelle idiote ! Comment ai-je pu penser qu'une débilité pareille fonctionnerait ? La solution est forcément plus subtile que ça...»

Je réalisai qu'il y avait aussi peut-être un lien avec la citation gravée à l'entrée : «Que la force te soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé, et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre». Comment appliquer concrètement cette formule philosophique ? Observant les fentes près du plafond qui m'indiquaient qu'il ne me restait plus qu'une dernière chance, je me concentrai autant que je le pouvais pour trouver un rapport logique. Les deux creux déjà remplis de cristal ne pouvaient être changés, alors que la dernière encore vide pourrait l'être... «Entre force, courage et sagesse, il n'y a qu'un pas». Un pas. Une relation d'équidistance ! Enfin les ouvrages de mathématiques allaient m'être utiles. Je me positionnai au centre des trois triangles, c'est-à-dire l'intersection des médianes issues des trois extrémités de la figure. D'ici, je jetai de nouveau un coup d’œil aux fentes remplies de cristal. Je devais utiliser la force pour ce qui ne pouvait être changé...

- Hyôton : Tsubame Fubuki !

... et le courage pour ce qui pouvait l'être.

- Hyôton : Fuyu Dageki !

Alors que mes hirondelles fonçaient vers les deux blocs de cristal, je m'élançai vers la fente vide pour la remplir de glace. Après quelques secondes de contact avec la pierre refroidie, le travail était fait. Par un salto arrière, je me repositionnai exactement au centre de la figure et contemplai le résultat. Les deux cristaux des premières fentes étaient brisés, et la troisième fente était givrée. Je croisai les doigts, espérant un quelconque signe de ma réussite. La glace que je venais de créer changea peu à peu de couleur, tendant vers des teintes plus rosées, celles du cristal... J'avais échoué. A moins que... la glace et le cristal qui luttaient dans la niche s'entrechoquèrent et volèrent en éclats.  La tension de la situation s'effaça lorsque j'aperçus la clé circulaire bleue, au beau milieu des poussières de glace. Je la ramassai et l'essuyai avec précaution. Ça y est. L'épreuve était terminée. Je m'empressai d'ouvrir la dernière porte afin d'accéder à... l'entrée !? Je n'avais fait que tourner en rond, ce qui n'était pas étonnant vu que j'avais toujours été dans la même direction, la gauche. Mais où se cachaient les informations ? La réponse s'offrit à moi : le brasero commença à prendre des formes et des couleurs moins agressives, ce qui fit submerger en moi une envie des plus surprenantes : plonger dans les flammes. Comprenant que ce que je recherchais s'y cachait depuis le début, j'entrai en contact avec le feu sans aucune gêne. Ceci fait, des images commencèrent à défiler dans ma tête... Je me revoyais allongée dans mon lit, à la taverne de Vinay del Zexay, au moment où j'avais défini le nom de ma troupe personnelle : Heiwa no Namida. L'image suivante me montrait cette fois-ci avec deux autres personnes dont les visages étaient cachés par une capuche sur laquelle était dessinée une colombe, le symbole de la paix. Après cela, je vis les cinq Kage se serrer la main et signer un traité interdisant la guerre. Enfin, la dernière image me représentait dans un bain de foule où tout le monde semblait heureux...

L'instant d'après, je me retrouvai face au Grand Pont Naruto, seule. Le petit diamant venait de tomber de mes mains. Sa chute ne fut pas bien bruyante, et il en resta intact. Je laissai les doux rayons du soleil me chatouiller le visage tout en revenant sur cette belle aventure. Comment interpréter toutes ces images ? Était-ce le futur ? Non. Elles avaient été créées par Ashiro, assurément. D'ailleurs, où était-il ? Il avait sans doute filé, me laissant une nouvelle fois à mon propre sort. A croire que si j'avais échoué, il ne se serait pas soucié de me voir morte, à moins qu'il n'ait exagéré à propos des dangers de cette technique... Ce choix d'informations était-il anodin ? Certainement pas. Ashiro croyait lui aussi en une paix véritable, j'en étais convaincue. En me faisant apparaître de la sorte, telle une héroïne, il voulait peut-être m'inciter à lancer un mouvement. Mais je devais encore y réfléchir... ma volonté d'établir la paix dépassait peut-être celle de ma vengeance. Mais comment allais-je m'y prendre, du haut de mes quinze ans, pour amener la paix dans un monde constamment en guerre ? Un oiseau m'extirpa de mes pensées lorsqu'il se posa près de la pierre précieuse. Pour m'avoir confié cette technique de lecture de données propre à son clan, je devais avoir gagné sa confiance. A présent, ce test de compétences était terminé. Nous allions enfin pouvoir être sincère vis-à-vis de l'autre. Grâce à Ashiro-sensei, j'avais appris trois techniques en une seule journée. Un sourire se dessina sur mon visage lorsque je pensai à tout ce qu'il avait encore à m'enseigner. Mais ça, ce serait pour un autre jour.


Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une formation tant attendue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une formation tant attendue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvaille tant attendue [PV: Patte de Granit]
» Vie tant attendue et à la fois Vie si surprenante... [PV Lunaire, Grise, Star, Sud & Opale]
» Une lettre tant attendue & un messager inattendu - Lorenzacio -
» Une volute tant attendue [Mini quête] [TERMINE]
» (F/LIBRE) MOLLY C. QUINN - Ma soeur tant attendue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Mizu no Kuni :: Grand Pont Naruto-
Sauter vers: