Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Le Boléro du désert.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1726

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Le Boléro du désert.   Dim 23 Mar - 18:22

Le Boléro du désert.


Thèmes.

Spoiler:
 





Un oiseau, volant au grès du vent, le vent fusant sous son plumage royale, les mouvement amples qu'il exécutait pour se rendre à la destination qui lui avait précédemment était indiquée.  Des grains de sables propulsés par les lois de la physiques le fouettaient légèrement. La plus petite des choses allaient certainement lâché du moins c'est ce que l'on aurait put croire mais non. Lui si minuscule était robuste et endurant il fallait prendre en considération qu'il était habitué à exécuter ce genre de missions qui souvent l'emmenaient  aux périls de ses plumes. Après une bonne demis heures de ses si petit serres le messager se posa sur les rebords d'une fenêtre. L'académie ninja de Suna, il n'avait pas plier sous le soleil étouffant du désert et allait devoir dans quelques minutes devoir rebrousser chemins. Le ciel de Suna était lui comme à son habitude, d'un bleu azuréen et c'était un véritable comble dans ce pays où l'eau était une denrée rare. Devant la fenêtre de la grande bâtisse le moineau donna trois petit coups de son bec, il ne chanterait pas, il devait être silencieux c'était de cette manière et avec ces idéaux qu'il avait été dressé. Il ne devait remplir que les tâches que l'on lui confiait sans ce soucier de la moindre chose ne serait-se les conséquences causées par son lamentable échec. Le moineau faisait partie du corps messager du village, ils étaient dans sa famille messager pour le village de Suna de père en fils si l'on pouvait dire.  Il arborer fièrement les plumes de sa dite ''famille '' qui composaient ses ailes, de couleurs beiges avec quelques nuances de marrons du plus claire au plus foncés si on les contemplait de haut en bas bien évidemment.  Aujourd'hui il avait connut divers tracas en effet en empruntant le chemins qu'il avait l'habitude de prendre jusqu'au quartiers résidentiels du village, le volatile constata que sa cible n'était point au lieux où on l'avait envoyé. Cherchant dans tous les recoins possibles de la ville, il après de longues heures avait finit par atterrir à l'académie ninja, c'était en faite le dernier endroit qu'il lui restait à explorer dans le cas contraire et même en dépit de ses nombreux efforts il aurait échoué !  Sa réaction lorsqu'il vit que à l'aube, l'heure ou tout homme se réveil, où le soleil lui commence à parcourir le ciel de sa flamboyance. Était telle qu'il fut stupéfait de trouver un appartement petit d’ailleurs vide de toute part...


A l'intérieur de la salle de classe, au deuxième étage de l'académie, une quinzaine d'élèves assis derrière leur tables d'école ou communément appelé bureaux, en observant on pouvait distingué que le groupuscule contenait une bonne mixité, bien qu'il était composé d'un nombre impair il y avait quasiment tout autant de fille que de garçon. Les enfants n'était pas plus âgés que de dix ans. Leur professeur celui qui enseignait de base à l'académie avait aujourd'hui séparé la classe en deux groupes et c'est au tour à tour que lors de cette journée ils, les élèves allaient bénéficier d'un cours exclusif avec un chuunin du village. Et qui sait ? Peut être que ce chuunin du village se verrait naître en lui une soudaine vocation à l'enseignement. L'homme était arrivé aux aurores, il semblait avoir passé une nuit mouvementée, s'installant dans la salle commune réservé au professeurs, il attendait que son compère lui explique la manière dont-il comptait procéder pour la journée.  Après de brève explications et quelques tasses de café plus tard, les deux hommes se dirigèrent et alors vers la salles de classe, celle où de jeunes genin en devenir attendaient patiemment leur professeur. Lui était de taille moyenne, avait l'age de vingt et huit années, un teint de peau pale quelque peut bronzé par le soleil frappant de la régions. Il était originaire de Suna avait plusieurs fois parler avec Soufuku après que celui-ci ai rejoint la force Pro-Gaara.  L'homme qui accompagnait le samouraï portait le sobriquet de Zetsubo, il avait des petites lunettes ronde sur le bout d'un nez tout aussi petit, des cheveux noirs épais et en batailles, portant un kimono blanc sur le haut mis en valeur par un pantalon traditionnel noir aux teintes bleus marines. Il avait perdus c'est parents à cause des querelles qui pourrissaient la ville... Son père grand beau et fort était pour le partit de l'ancien Kaze Kage c'était de famille chez lui. Tandis que sa mère elle était une fidèle servante du régime Shunsuke.  Un grand comble, au grand dame du bambin, ils s’entre-tuèrent sur le champs de bataille. De cette tragédie une haine noir et malfaisante aurait put guider le gamin mais non, il décida alors de devenir un professeur de renoms, un homme qui ne serait neutre et qui aiderait juste les habitant de Suna qui sont tous frères et sœurs. Il appréciait particulièrement le bretteur car pour lui le jeune Nitobe amenait un vent nouveau à Suna et son arrivé était sans doute annonciateur de changement.


Donc une fois les élèves séparés en deux groupes distincts ils commencèrent alors leurs apprentissage. Pour Soufuku c'était la première fois, il ne savait pas comment approcher les élèves en observant la classe il pouvait voir qu'ils étaient attentif, certains étaient étonnés d'autres semblaient se dire qu'ils avaient déjà vus le visage de leur instructeur. Il attendait les premier mots de celui-ci, c'est alors que pour inaugurer cette journée que le samouraï prit la parole, il les saluas, leurs expliquant le pourquoi de cette journée particulière lui s'en souvenait bien, le pourquoi du comment avait-il finit ici devant un tas de gamin, à devoir les instruire. Dans un premier temps cela faisait partit de son plan de ''changement'' dans un second temps, il souhaitait se faire un petit peut oublier de oppression pour pouvoir agir en toute liberté bien que l’œil ardant du Kaze Kage, de Sergerk Rasack le surveille du haut de sa tour... IL enseignait depuis une heure maintenant leur expliquant ce qu'un homme devait être parlant de leur projet futur bien qu'ils ne sagissait bien que d'enfant. En remontant dans le court passé Suna-jin de l'homme on pouvait voir une situation quelque peut semblable, oui il s'était auparavant occupé de la crèche du village, lorsqu'il était encore un Genin. Aujourd'hui il s'occupait de ceux qui était à l'école et demain peut être qu'il aurait une équipe de Genin à sa disposition. C'était en quelque sorte l'évolution. On voyait dans tout cela le passage à l'étage supérieur qu'il avait effectuer.


C'est assis sur son bureau attendant la réponse d'un des élèves qui était une petite fille aux long cheveux blond et à qui il manquait une dent que Soufuku entendit un petit bruit, trois tocs se firent entendre ils provenait de la fenêtre, il se dirigea vers celle-ci et ouvrit la grande plaque vitreuse grâce à sa poignée faite de fer un bruit grinçant qui laissait supposé que celle-ci n'avait pas était entretenu depuis de long moment et un petit oiseau entra dans la pièce.   Il se posa au creux de la main droite du samouraï et en régurgitant un petit papier de sa bouche délivra son message. L'oisillon fit chemin inverse il avait sans doute bien travaillé. Le petit bout de parchemin imbibé de muqueuse gluant et dégouttant, le samouraï le dépliant, répugné par l'odeur nauséabonde qui se dégageait du papier lorsque, celle -ci vint à chatouiller ses narines.  Il lut ce qui était retranscrit dans le petit bout de papier. Il s'arrêta ! Stupéffait, à en juger par ses yeux écarquillés, oui il l'était. Le message contenue dans la paume de sa main était d'une importance phénoménale. Il se dépêcha d'envoyer un élève chercher le professeur Zetsubo, qui vint à toute allure, ils, les deux hommes eurent un entretient seul à seul... En tête à tête, Et Soufuku qui lui expliqua qu'il devait impérativement quitté la salle de classe sur ordre des hautes instances de Suna no Sato.


Il se hâta de quitter l'académie se dirigeant vers son chez lui. Il toussa, la manche de son kimono immaculé de sang, la douleur lui saisit les poumons, lui coupa le souffle, haletant tomba à genous. Encore une fois l'ébauche de sa grande puissance le consommait de plus en plus...  Prenant son Katana donné par un membre de son village. Peut être que durant les événements qui allaient venir à Suna il le rencontrerai et enfin il aurait l'occasion de le remercier. Il fallait dire que cette simple forme de politesse lui tenait à cœur sans cet homme il n'aurait pas eu son sabre il n'aurait put combattre dans les meilleurs conditions lors de l'examen chuunin, déjà qu'elle n'était pas si avantageuse.  Haato et cet homme étaient les anges gardiens d'un moment pour le samouraï. Il était quand même surprit que le village le contacte que le Kaze Kage en lui même le contacte ! Lui qui voulait se faire oublier... C'était perdu mais en même temps avec l'importance de ce qui allait suivre il fallait dire que Suna aurait besoin de toutes ses  forces. Chez lui en ouvrant la porte pour quitter son domicile, il découvrit la vielle femme celle qui tenait la boutique la vétéran des Pro-Gaara. Pourquoi elle ?  Que voulait-elle dire à Soufuku ? D'un ton tout autre que celui qu'elle avait lorsqu'elle le guida sur les conflits qui gangrène le village elle l'informa d'une réunion entre Pro-Gaara qu'elle aurait lieu dans le désert secret de Suna. A l'heure où le crépuscule déteint sur la journée. Soufuku qui souhaitait discuter du message avec celle qui le comprenait le mieux en son village, la dénommé Nami Yokka Terreur du désert. Devait donc annulé ce qu'il avait prévu. Un conseil secret d'une haute importance allait avoir lieux et il y était convié...


Thèmes.
Spoiler:
 


C'était l'heure se dirigeant d'une marche ferme vers l'endroit précédemment indique il découvrit une sorte de caverne. Il y entra. Humide était l'endroit, sombre aussi. Une atmosphère glauque digne des plus grand film d'épouvante, frissonnante et inquiétante et là, il n'était ni un oiseau et n'envisageait guère de déménager.  Il devait foncer tête baissé vers cette réunion qui était pleine de mystère pour lui. S'enfonçant peut à peu dans les profondeurs de la terre, il découvrit une salle ou deux hommes assez âgés montaient la garde. L'un deux le salua l'invitant à entrer. Il était à noter que depuis son affront envers le Kaze Kage Soufuku était reconnu par tout Pro-Gaara qui se respectait. C'était l'heure, et en regardant bien mal-grès les nombreuses pertes décimant les troupes de la résistance. Ils était tout de même un bon nombre. Là une table ronde, quelques flambeaux suspendu au paroisse rocheuse de la salle. Il reconnu la vielle dame qui avait une tête bien ferme, une vrais matriarche. D'autres hommes présents couvert de cicatrices.  Après une bonne heure de disccussion mouvementé par les idées de certains hommes guidés par la haine. La réunion avait pour but de discuter d'une guerre. En effet le village de Suna était en proie avec celui d'Iwa. Donc les Pro-Gaara étaient eux aussi au courant de ce qui allait advenir Soufuku fut tout de même légèrement étonné par la vitesse à laquelle l'information avait circulé jusque là. Un homme avait l'idée de sacrifié de faire bande à part pour que les camps soient donc composés de Suna, Iwa et du parti Pro-Gaara. Ils allaient se mettre d'accord... Le samouraï prit alors la parole tapant des deux poingts sur la table fier comme un coque le regard tueur. Il scrutait chaque visage tout le monde attendait alors ses dires, lui n'avait qu'une seul cartouche, qu'un seul tir pour réussir à changer la donne. Un moment de tension qui se fit ressentir dans l'air, il se racla la gorge et dit alors avec un enthousiasme :


- Mes frères, agir comme cela vous a-t-il était bénéfique jusqu'à présent ? Combien de vous sont mort sur le champs de bataille ? Combien de veuve et d'orphelin ? Combien de tragédie allez vous encore créer ? Il suffit ! Suna est tout de même notre village, si aujourd'hui nous le laissons aux abois aurions nous notre chez nous demain ? Iwa, si aujourd'hui elle nous attaque c'est parce qu'il doit y avoir des raisons derrière tout ça vous m'avez dignement expliquer que le précédent Kage et l'actuel on causé des troubles à la roche. Je ne me permettrai pas que certain d'entre vous, d'entre nous ne cède. Mais je ne vous permettrai jamais de détruire des enfants et famille. Je sais quoi faire et comment le faire. Laissez moi gérer cela, le plans et le suivant... Suivez moi et Suna redeviendra l'illustre désert doré qu'il était auparavant !


Des applaudissement encore une fois il avait réussit. Beau parleur certainement, il venait de mobiliser toutes les forces de la résistance. Dans le désert le sable danse, sous des aires orchestral, la venue d'Iwa à Suna allait être un moment fatidique pour le destint de chacun. Soufuku sortant en leader regardant le soleil disparaître rendre ses dernière heures.

« Je vois »





Le Boléro du désert : FIN DE RP.

_ _ ___________________________________________ _ _

"Lorsque vous rp avec moi, vous pouvez mourir à tout moment."
"Si le PJ en face de moi meta, la sentence est la mort de son Perso."
"Ni amis, ni ennemis, que des faire-valoir"

#Notionderisque


"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".


"Is demum miser est, cujus nobilitas miserias nobilitat"
LUCIUS ACCIUS-Télèphe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
 
Le Boléro du désert.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Boléro du désert.
» tuto haradrim, opération désert
» Le Roster de la WWE qui ne sert à rien ...
» [22/04/11] Une news qui sert à rien
» Mission au dangereux désert de Salterens...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Kaze no Kuni :: Grand désert de Suna-
Sauter vers: