Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Ambassadeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1768

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Ambassadeurs   Lun 30 Nov - 23:33






AMBASSADEURS

Ou missions périlleuses pour ninja tigrés







Le froid commençait à arriver. Du haut de son observatoire, la Hokage fixait un point à l'horizon, les yeux dans le vague. Il était plus que temps de visiter les Kage, pour s'informer de leurs prédispositions à réunir tous les villages pour un tournoi shinobi. Hanako ramena les yeux vers la paperasse entassée sur son bureau, et soupira. Haaaaahhh, ce n'était pas aujourd'hui qu'elle entamerait son périple pour les visites de courtoisie. Attrapant une liasse de feuilles qui dépassaient du coin supérieur droit de la table, elle réfléchit à la situation. Les documents ne seraient pas bouclés avant un certain temps. Ces temps-ci, comme tous les ans à l'arrivée du froid, il y avait toujours des incidents qui arrivaient ; et il fallait les régler. Donc forcément, elle prendrait du retard. Mais en même temps, convoquer (enfin... discuter) avec les Kage, était vraiment urgent. La Hyûga avait peur que la situation délicate dans laquelle se trouvait Kumo, -puisque par d'étranges circonstances on ne pouvait les approcher-, et celle de Suna, ne dégénérèrent. En fait, bien que cela ne se remarquait pas, le temps était très précieux.

Hanako se leva. Il fallait au moins qu'elle prévienne de sa venue, ou qu'elle demande aux différents Kage leurs avis sur la question, avant de les visiter. Embêtée, elle détourna son regard des papiers qui trônaient sur le bureau, et releva sa manche, avant de porter son pouce droit à ses lèvres.

- Kuchiyose. Kanna. Kagome. Yoru.

Les trois tigres apparurent instantanément, l'une chahutant dans ce qui semblait être des feuilles mortes, et l'autre tranquillement assis, dos aux seules personnes -ou êtres vivants, pour être plus exacte- présentes dans la pièce. Il se retourna, et les salua de son regard doré.

- Je suis désolée de vous invoquer comme cela. Kanna, Kagome, Yoru, j'ai une requête à vous faire. Je manque cruellement de temps ; mon emploi de Hokage ne me permet pas de sortir de Konoha pour visiter les autres Kage, mais je dois au moins prévenir mes confrères de ma venue. J'aimerais que vous soyez mes ambassadeurs. Je ne peux pas me permettre d'envoyer un shinobi ; bien que j'aie confiance en leurs capacités, étant donné la situation difficile à Suna et l'absence de renseignements que nous avons pour Kiri et Kumo, le risque me paraît trop grand. Je m'en remets donc à vous.

Les animaux ninja, qui étaient depuis longtemps ses partenaires de combat ; et un grand ami pour Yoru ; se regardèrent du regard. Un air grave apparaissait sur le visage de la Hyûga : cela semblait d'une haute importance. Ils se dévisagèrent, se concertant un instant, et l'unanimité fît place pour la seule réponse qu'ils trouvèrent. Hanako avait besoin d'eux. Le plus ancien répondit :

- Si cela peut t'être d'un grand secours, nous sommes à ta disposition. Il est sage de nous envoyer plutôt que de risquer la vie de tes shinobis. Et si la situation nous échappe, comme tu le sais bien, nous annulerons ton invocation.

- Je vous fais confiance. elle dirigea son regard vers le plus petit des trois tigres, une femelle au pelage blanc et aux yeux d'or. Kanna, je voudrais que tu transmettes ce message à mon cher confrère du village d'Iwa. .... Kagome, je te confie une partie délicate. Malgré la guerre qui a eut lieu entre Suna et nos alliés d'Iwa, le pays du vent ne doit pas être oublié. Mais je ne sais pas à qui m'adresser. Je ne sais même pas si je peux potentiellement obtenir un contact avec une puissance qui serait en place là-bas. elle soupira. Selon nos sources, la situation est encore en train de changer. Depuis l'opération Temari et le renversement du gouvernement de dictature sunien, les anciens dirigeants pro-Kinbara ont tous disparus. Nous avons tenté à ce moment-là de reprendre contact avec la branche pro-Gaara, mais la situation a dégénéré et, à mon grand désarroi, l'entrée s'est fait difficile, d'autant plus que le lien que nous avions avec la branche était très mince. Si je me souviens bien... il était question d'une discussion que j'avais eu avec un sunien venu taguer notre ancienne académie ninja. Il est impossible de déterminer s'ils avaient pris mes paroles au sérieux : d'autant plus que nous étions jeunes. Enfin, je l'étais, en tout cas. Mais pour continuer ce que je disais : j'ai envoyé régulièrement des shinobis surveiller si une entrée était possible à Suna, mais les risques étaient trop grands. Cela fait maintenant presque un an que nous n'avons pas ré-essayé. elle soupira encore. J'avoue que j'ai été bien plus préoccupée par Kumo, Konoha, et notre cher pays... La situation à Suna est pour ainsi dire... incertaine. Voilà pourquoi je ne peux pas laisser un de mes shinobis se charger de cette affaire. Kagome, pourrais-tu faire ton possible pour trouver un potentiel représentant de Suna ? Je sais que tes réflexions sont sûres et que ta décision sera sage.

- Ce n'est pas chose aisée, en effet. Suna est pourtant un beau village. ... Cela fait longtemps que je n'y suis pas retourné.

- Merci beaucoup, mon cher Kagome. Quant à toi, Yoru, je vais te demander de t'occuper d'un village que nous affectionnons particulièrement. Je sais que tu y es resté lorsque Tatsuya m'a implanté ce sceau de mémoire. Nous étions encore jeunes, à cette époque... elle soupira une dernière fois. Je n'arrive pas à entrer en contact avec Kumo, et les seules informations dont nous disposons, c'est que quelque chose nous empêche d'approcher du village et que quelque chose de bizarre se trame là-bas. Je me suis particulièrement penchée sur la situation à Kumo, ces derniers temps. Mais ça fait presque 20 ans que je n'ai plus de contact avec Zatoichi Ryuchi-dono. Je crains le pire. Yoru, j'aimerais que tu essaies d'en savoir plus, et que tu tentes de contacter Zatoichi, ou mon ami Naeko. J'ai bien peur de le dire, mais je n'ai aucunes nouvelles d'eux. Il y avait aussi ce shinobi du nom de Gakuto Nobishi... et ceux que tu connais. Le plus important est d'entrer en contact avec Kumo. Je compte sur toi ; mais fais très attention. Apparemment on nous empêche délibérément d'accéder à Kumo. Je veux que tu sois le plus discret possible. Et au moindre danger, fuis. Je ne veux pas qu'il t'arrive malheur.

- J'ai compris. Ne t'inquiète pas. Je ferai bien sûr attention... mais je te retourne cet avertissement. Je ne compte plus le nombre de fois où tu as frôlé la mort. Tu sais, nous aussi nous nous inquiétons pour toi.

La conversation dura jusqu'à ce qu'Hanako donna de plus amples informations aux tigres ninja sur leur mission, les personnes «ciblées» et la situation du village concerné. La nuit commençait à doucement tomber, mais il faisait encore jour. Les tigres détalèrent sur le sol froid de Konoha, en direction de leur village d'arrivée.

© Hanako Hyûga












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Messages : 1768

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Ambassadeurs   Mar 29 Déc - 0:19








LA BÊTE NOIRE

ET L'ARBRE-MONSTRE

quand la Hokage laisse échapper sa colère











 La nuit était tombée. Un rideau de brume noire colorait le ciel dégagé qui surplombait Konoha, ne laissant que les contours des bâtiments se découper dans la nuit. Hanako se redressa. Kanna, Kagome, puis Yoru étaient maintenant partis, prêts à accomplir leurs missions respectives. Elle n'avait pas voulu les inquiéter, mais quelque chose se tramait dans le village. Le Jiei avait récemment décelé des traces de la présence d'une chakra inconnu à des milles d'ici, au Nord-Est. Elle regarda une énième fois la carte posée sur son bureau : le système de détection indiquait environ 1500 mètres au Nord-Est d'ici, sur la route de Kumo. Cette route, elle la connaissait par coeur : la Hokage l'avait empruntée à maintes et maintes reprises pour des missions, pour des visites, ou lorsqu'elle n'était qu'une vagabonde, pour passer de Hôshi à Konoha. Même pour une connaisseuse de sa trempe, les forêts de Hi no Kuni renfermaient de si mystérieux secrets. Elle fronça les sourcils, Son calme légendaire était sur le point de céder la place à une anxiété qui lui faisait parfois défaut. La Hyûga tourna la tête vers l'entrée du village, et en une fraction de seconde, ses yeux devinrent cernés de rainures assimilées aux Hyûga. Elle courut sur quelques foulées, traversa le balcon supérieur de la tour du Hokage comme l'avaient fait précédemment les tigres ninja, et fondit sur sa proie tel un aigle en chasse. Sa cape s'envola, ses doigts s'écartèrent, et elle retomba d'un seul mouvement sur une silhouette qui tentait d'ouvrir la porte d'une maison.

- ICHIME !!!!


- Aie aie aie, maman !


- ICHIME ! Je t'ai prévenu. Même si tu veux découvrir la vérité de ces mystères par toi-même, je ne tolérerai pas que tu enfreignes la loi. Je préviendrai les membres du Jiei de ne pas te laisser écouter nos conversations secrètes. Je suis la Hokage, mais ça ne veut pas dire que mes enfants ont tous les droits. Je ne veux pas te revoir faire ce genre de choses. Est-ce que c'est bien compris ?


- Oui, maman...


- Bien. Je ne voudrais pas que tu fasses des choses imprudentes et risquées, mon chéri.



 La colère de la Hokage envers son fils se ressentait malgré le ton adouci qu'elle venait de reprendre. Après tout, son fils était sur le point d'entrer -presque par effraction- chez un marchand qui était la cible de nombreuses discussions au Jiei. Pour la Hokage qu'elle était, c'était inacceptable. Elle soupira. Peut-être était-elle trop sévère avec ses enfants, mais les bêtises d'Ichime allaient parfois trop loin. Bien qu'elle savait que son fils ne voulait qu'agir par lui même pour découvrir le fin mot de l'histoire sur l'arbre mystérieux, cet arbre étrange qui avait ravagé une partie du village quelques années auparavant, la méthode solitaire qu'il avait choisie était hors-la-loi et présentait bien des dangers. Bon. Un shinobi sous les ordres du Hokage pouvait intervenir comme ça chez une personne. Le Hokage aussi, même si... cela nuisait à l'intimité personnelle des personnes chez qui elle s'invitait. Hanako attendit que son fils rentre au quartier des Hyûga -sans entourloupe, ses yeux pouvaient en certifier, et Ichime le savait- et toqua à la porte de l'humble marchand qui avait failli se faire assaillir par le jeune Hyûga quelques minutes auparavant.

- Monsieur Fujinari ?


 Il y avait de la lumière dans le salon. Enfin, d'après ce qu'elle observait, il y en avait : ce monsieur n'était pas couché et semblait écrire des mémoires ou tenir ses comptes, penché devant un petit carnet posé sur la table basse de son salon. La Hokage re-toqua une seconde fois, plus fort. Des bruits de pas se firent entendre, puis une voix s'éleva, entrecoupée par le choc d'un verre posé sur une table :

- Oui, j'arrive. Qu'est-ce qu'il y a ? ... qui est-ce ? il ouvrit la porte, et passa la tête au dehors. Oh, Hokage-sama.


- Excusez-moi de vous déranger en pleine nuit, mais je souhaiterais m'entretenir avec vous au sujet de cet incident auquel vous avez dû faire face il y a quelques jours, sur la route rentrant de Hôshi.


- Entrez donc, Hyûga-sama.


 Hanako s'invita chez l'homme en question. Le sol encombré de babioles, le mur tapissé d'étoffes, les recoins de chaque pièce cachés sous de grands paniers remplis d'objets en tout genre. On reconnaissait là la maison d'un marchand... la jeune femme s'arrêta un instant. Oui, cela lui rappelait Haato... des moments douloureux lui revinrent en mémoire. La trahison de cette femme... non. Plutôt, sa tromperie. Elle avait juré que plus jamais, plus jamais elle ne se ferait avoir de la sorte. Malgré sa politique ouverte et ses airs de gentillesse sans fond, la Hokage se méfiait de tout et ne laissait rien sans surveillance. Plus jamais elle ne subirait la trahison d'un pair. Enfin, même si elle se faisait de nouveau trahir par ceux en qui elle a confiance, la Hyûga saurait retourner sa veste et continuer d'avancer. Peut importe les obstacles. Mais quand bien même... les Konohajiens qui n'étaient pas souvent au village et pouvaient jouer double-jeu faisaient l'objets d'une double surveillance. Par prudence, disait-elle.

- Vous m'aviez déjà demandé de ne rien divulguer et j'ai respecté ces consignes. Mais, Hyûga-sama, je voudrais savoir si par hasard... cela à un lien avec la légende de l'arbre vivant.


- En effet. Il y a quatre ans environ, le village a fait face à un étrange arbre. Celui se mouvait de lui-même, et a manqué de peu de détruire notre beau village tellement il apparut soudainement. Il n'y eût pas beaucoup de témoins, donc cet incident fut oublié des mémoires. Cela dit, c'est une menace que je ne peux ignorer. Je voudrais découvrir sa provenance. Il pourrait être lié aux évènements qui se passent en ce moment.


- Aux... évènements ?


- Je ne peux pas en dire plus. Mais il est clair que si nous ne faisons rien, nous risquerions d'être surpris par les avancées de ce monde.


 Elle ne pouvait lui dire que quelque chose d'étrange se tramait à Kumo. Pas plus non plus que son instinct lui susurrait que ces deux évènements étaient liés. De plus, les réfugiés du village caché des nuages rapportaient des agissements étranges. Personne ne voulait parler, mais quelque chose de vraiment mystérieux se tramait là-bas. Et ce n'était plus la cause d'une disparition mystérieuse du Raikage. Non, c'était bien plus grand.

- Bien. Monsieur Fujinari, qu'avez-vous observé d'étrange sur les lieux ? Vous confirmez que vous vous trouviez à environ 1 Km, voire 1Km500 de Konoha, dans la forêt bordant la chemin de Hôshi ?


- Oui, c'était ici. Nous nous étions arrêtés pour passer la nuit, donc il ne faisait plus tout à fait jour. Il y avait un petit cours d'eau à côté. Je me suis installé, puis à un moment, j'ai vu des racines ramper sur le sol. Sur le coup, je n'ai pas fait le rapprochement avec un arbre. Il faut dire qu'on n'y voyait pas grand chose. Mais j'ai bien vu des racines qui trempaient leur extrémités dans l'eau, comme un animal. J'ai crû premièrement que c'en était un, mais j'ai ensuite identifié des racines. Quand je m'en suis rendu compte, j'ai de suite alerté mon confrère.


- Et vous vous êtes éloignés.


- Tout à fait. Après coup, je me dis qu'il aurait été préférable que je vérifie ce dont il s'agissait.


- Non, vous avez très bien fait de rester à l'écart. Cela pouvait devenir dangereux. On ne connaît pas l'entendu des capacités de cet arbre, le plus important est que vous n'ayez rien. Si même nos forêts deviennent dangereuses... Je veillerai à ce que plus aucune menace ne reste dans notre pays. Monsieur Fujinari, merci pour le temps que vous m'avez accordé. Je compte sur vous pour ne rien divulguer.


- Bien sûr, comptez sur moi. Et continuez de faire de notre pays un lieu de sécurité !


- C'est entendu !



 Elle sourit. Bien sûr, la sécurité de ses villageois était sa priorité. Le Jiei avait notamment été créé pour renforcer cette sécurité, d'abord intérieure à Konoha, puis elle s'était étendue avec la vision quelques peu visionnaire que la Hyûga avait de son village. Elle voulait que Konoha devienne une puissance stable, sécurisée. Mais il fallait déjà qu'elle en sache plus sur ce qui menaçait son village. Hanako sortit son carnet de bord, où elle notait le fil de ses pensées : le mystère sur l'arbre-monstre allait bientôt être levé. Oui. Il était temps d'envoyer une nouvelle fois ses shinobis en mission.

[/color]


© Hanako Hyûga














Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
 
Ambassadeurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES AMBASSADEURS/ HANS HOLBEIN LE JEUNE
» Wyclef Jean bientot nomme ambassadeur itinerant
» Haiti-RD: L'ambassadeur Haitien se tait, les USA parlent
» Wyclef Jean officiellement ambassadeur d’Haïti
» [Diplomatie] Les Ambassadeurs, les Traités, les petits fours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Bâtiment du Hokage-
Sauter vers: