Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 34

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]   Sam 8 Déc - 9:35

- Introduction -


Après une rencontre assez soudaine en plein milieu d’une bataille, Kami s’était lié d’amitié avec Kotori Namida, qui lui avait même proposé de les rejoindre, elle et son compagnon Kazeigan. Ils avaient empruntés un moyen de transport assez peu conventionnel, qui était la charrette d’un paysan, et Dame Namida lui avait demandé de les déposer à la frontière Est du Pays du Feu, là où ils pourraient prendre le bateau pour rejoindre le Pays du Fer. C’est donc dans cette carriole assez peu confortable et sur une route cahoteuse qu’ils avaient passé plusieurs heures, pour finalement arriver à ladite frontière. D’ici ils avaient continués vers l’embarcadère le plus proche, et finalement étaient montés sur un bateau qui naviguerait vers le Pays du Fer.


- Sur le bateau -


Ils étaient tous trois regroupés dans une petite cabine, à l’arrière du bateau. Le chef leur avait conseillé de se couvrir car la météo au Pays du Fer n’était pas aussi paisible et douce que celle qui régnait au départ de l’embarcation. Comme par magie, Kotori-sama les avait appelés vers cette cabine et avait sorti des manteaux d’on ne sait où. Ils étaient longs jusqu’au milieu des tibias, et d’un gris très clair, gris perle d’après la kunoichi. Les deux ninjas avaient eu droit à tout un cours sur le froid qui dominait leur destination, comment s’en protéger, quels étaient les risques, et d’autres informations.

" C’est barbant, mais continue de l’écouter Kami… c’est pour ta survie après tout "

La voix douce et chaleureuse de la jeune femme rendait son exposé moins pénible, mais ne résolvait en rien le problème qui préoccupait Kami : il allait devoir mettre un vêtement en plus, et surtout, des chaussures. Ce n’était pas par fantaisie qu’il préférait demeurer pieds et torse nu, mais les habits lui donnaient l’impression d’être entravé, qui plus est lorsqu’ils étaient lourds comme le manteau qui lui était présenté. Le sac d’où Kotori avait sorti les manteaux et les chaussures était encore bombé, et Kami se prit a essayer de voir au dessus, mais rien n’y fit, le mystère resta entier.

Après ça, ils purent revenir sur le pont, et force fut de constater que le temps commençait déjà à se rafraichir, et le vent à souffler. Les matelots ne perdaient cependant rien de leur vigueur, et activaient leurs muscles saillants en hissant les voiles et en actionnant des mécanismes auxquels Kami ne comprenait rien. Le capitaine, un homme frisant la quarantaine, avec d’épais cheveux noirs et une barbe assez fournie, était à la barre, et manœuvrait le vaisseau d’une main de maître. A vrai dire il transpirait l’expérience, et domptait les vagues avec une telle aisance qu’il paraissait être né sur un bateau. Scrutant l’horizon, Kami finit par apercevoir une masse sombre, qui ressemblait vaguement à une île. Mettant son manteau, Kami retourna s’asseoir sur un banc de bois rudimentaire, de la même couleur que le parquet du bateau, en compagnie de Kotori et de Kazeigan. Le jeune homme ne semblait d’ailleurs toujours pas l’apprécier, ce qui tombait bien vu que c’était tout à fait réciproque. Il n’y avait rien a faire, et le jeune garçon décida de s’accorder une petite sieste, le temps de se rapprocher de la destination. Puis tant qu’à faire, il mit ses chaussures.

" Après tout, autant s’y habituer tout de suite… "

- Arrivée du « Chikara » sur les rives du Pays du Fer -


Kami fut gentiment réveillé par Kotori, qui en profita pour adresser quelques que phrase à ses compagnons :

- Bon… nous sommes arrivés. N’oubliez pas, restez couverts, le froid peut être mortel sur ces terres. Vous deux, essayez de bien vous entendre, même si je sais que c’est difficile. Pas de chamailleries !

Le bateau accosta aux côtés d’un pont assez rudimentaire, et le petit groupe mit pied à terre, où plutôt « botte à neige » dans le cas présent. Kami se retourna pour saluer le capitaine, et remarqua que l’arrête était en métal, surement ajouté par le capitaine, et qu’elle avait donc pu briser les blocs de glace flottant en surface au lieu de perdre du temps à les éviter. Il était décidément un bon marin. Il se remit en route, rattrapant ses coéquipiers, et regarda au loin. Trois montagnes étranges dominaient l’île, au relief accidenté. Et Dame Kotori n’avait pas menti, il faisait réellement un froid polaire.

" Oulalah.. Kotori-sama avait raison, je serrais déjà transformé en glaçon si j’avais pas mon manteau… Merci à celui qui m’a mis sur le chemin d’une femme aussi sage. "

Ils marchèrent assez longtemps dans la poudreuse, leurs manteaux fermés au maximum. Prévoyante, la kunoichi leur avait également procuré des écharpes, blanches cette fois ci, et au moins aussi grande qu’eux. Elles étaient donc enroulées autour du coup des membres du trio, et les deux extrémités pendaient négligemment sur le manteau. Personnellement, Kami trouvait qu’il avait la classe, même s’il se préférait dans sa tenue habituellement. Mais le moment n’était pas à la frivolité, et Kotori venait de s’arrêter sous un petit surplomb rocheux qui les préservait des flocons qui commençaient à tomber. Un brouillard assez fin venait de se lever, rendant l’ambiance encore plus glaciale. En dessous de l’endroit où ils se trouvaient s’était formé un petit lac, à la surface gelée. Nul doute qu’elle devait être assez fine. Il se tourna vers ses deux coéquipiers : tous deux étaient accroupis, et Kotori avait sorti ce qui semblait être une carte. Kami s’approcha, une expression curieuse sur le visage, et demanda joyeusement :

- Où est-ce qu'on va ?

_ _ ___________________________________________ _ _



Dernière édition par Kami Kaguya le Sam 8 Déc - 11:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t351-fiche-bingo-book-kami-kaguya http://sns-rp.forumgratuit.org/t343-kami-kaguya
Messages : 218

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]   Sam 8 Déc - 11:03

Kotori n'avait jamais dit qu'elle aimait la neige et le froid, en particulier quand il s'agissait du froid du pays du fer et qu'elle était en robe. Bien heureusement, Baa-chan avait pensé à tout en lui fournissant des collants dignes de ce nom et une bonne écharpe. Elle dit néanmoins faire un petit détour vers une boutique avant de prendre le bateau qui les déposerait, elle et ses compagnons, au pays polaire. Une chance qu'elle connaissait les propriétaires et cela grâce à Baa-chan encore une fois, elle connait donc très bien la qualité de leurs vêtements et ils lui firent même un prix. Une fois que toutes les emplettes furent faite, elle sauta dans le bateau et entama un long voyage.

C'est installé dans une cabine aux bouts du bateau qu'elle trouva une carte que le capitaine lui offrit, qu'elle fournit tout le matériel de survit à ses camarades et qu'elle leur exposa en détail la manière de survivre en ses terres geler. C'est surtout la manière vestimentaire de Kami qui l'avait poussé à parler de tout cela, elle ne s'inquiétait pas pour Kazeigan, loin de là, bien qu'elle resta à ses côtés pendant tout le voyage de peur qu'il ne face de sottise comme tuer le capitaine du navire par exemple.

C'est avec un plaisir non dissimuler qu'elle retrouva la terre ferme. Combien de temps cela faisait-il qu'elle n'était pas venue au pays du fer ? Un bon bout de temps en tout cas et elle bénit le capitaine de lui avoir offert la carte du pays. L'air froid viens lui bruler les poumons alors qu'elle inspirait profondément pour essayer de chasser l'air marin qui l'avait marqué. Sans succès. Elle salua les marins avec un beau sourire dont elle était la maitresse puis se tourna vers ses adorables (ou presque), camarades.

- Bon… nous sommes arrivés. N’oubliez pas, restez couverts, le froid peut être mortel sur ces terres. Vous deux, essayez de bien vous entendre, même si je sais que c’est difficile. Pas de chamailleries !

C'est tout ce qu'elle souhaitait, pas de chamailleries. Elle ne se voyait pas arriver dans le repères de l'Akatsuki avec un jashinist estropier et un enfant borgne. Elle les guida immédiatement vers les terres isolées ou le vent caressait la terre de ses longs couteau fait de poudreuse. Pendant un long moment, la kunoishi n'avait pas eu besoin d'utiliser la carte, recréant chaque pas qu'elle avait fait avec Tobi quand elle était entrée dans ce pays. Écharpe remonter au-dessus du nez, avançant tête base, ils arrivèrent et firent une pause alors qu'il s'approchait de la montagne. Abriter sous un surplomb rocheux, Kotori accroupie et sorti la carte de son sac pour la consulter.

Kazeigan s'accroupir à ses côtés, elle lui offrit un sourire et lui expliqua sommairement où il était et où ils devraient aller. Elle leva la tête de la carte pour contempler le paysage balayer par un brouillard fin et gênant. Tout en bas, se trouvait un lac grêler, Kotori sourit.

- Où est-ce qu'on va ? - demanda Kami.
- En bas ! - lui répondit-elle en se levant.

Elle rangea un peu sauvagement la carte dans son sac poudre et entama la descente. Le sol couvert de neige empêchait par moment de voir le sol en lui- même et plus d'une pierre était couverte de gel, que de piège mortel qui manquèrent de faire tomber la jeune femme plus d'une fois. Comme à son habitude, elle se négligea et préféra prévenir ses compagnons plutôt que faire attention où elle mettait les pieds. Par ailleurs, une fois qu'elle fut arrivée en bas de la pente, qui était pas si abrupte que cela, elle se retrouva avec de la neige jusqu'aux genoux. Elle se maudit intérieurement, quelle idée de ne pas avoir mit un pantalon pour une fois et quelle idée d'être aussi petite. Kazeigan par exemple, n'avait pas beaucoup plus de difficulté à se déplacer dans le tas de neige, surtout parce qu'il était grand (mais comparé à Kotori tout le monde est grand), qu'il étant en pantalon et qu'il faisait attention où il marchait. C'était des faits non négligeable et Kotori dut à un moment, appeler le Jashinist à l'aide car elle ne pouvait plus avancer.

Une fois qu'ils furent arriver au lac geler, Kotori se promis que demain elle changera sa longue robe noire contre un bon pantalon chaud et un pull à col rouler. Elle souffla quelques instants et ne pris pas le temps de contempler le lac de glace dont la lumière du soleil était reflété par les minuscule flocon de neige poser à même la glace. Elle sorti de son sac des objets qu'elle avait achetés un peu plus tôt et qui lui avait coûté cher, elle brandit fièrement les paires de patins à glace.

- Tada ! ... Ils vous plaisent ? Il va bien falloir si faire ma foi, pour se rendre au repère de l'Akatsuki il faut passer par le lac...

Elle songea au même instant qu'elle devrait peu-être raconté son histoire à Kami, comme elle lui avait promit.

- Oh j'oubliai. Kami, le voyage à bord du bateau ne m'a pas laissé le temps de te raconter mon histoire, je te la raconterai ce soir, pour le moment ce que tu as besoin de savoir c'est que Kazeigan et moi-même avons pour mission de trouver l'Akatsuki et que jadis, je faisait partie de cette organisation. Bref, assez bavardez, enfilez-moi ça.

_ _ ___________________________________________ _ _



Petite Kunoishi plein d'amour
Nombre de RP en cours 3/3
Petite colo de Kotori Smile par moi :6f0a:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t216-annale-de-kotori-namida http://sns-rp.forumgratuit.org/t255-fiche-bingo-book-de-kotori-namida http://sns-rp.forumgratuit.org/t184-kotori-namida
Messages : 181

MessageSujet: Re: Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]   Dim 9 Déc - 18:45

Le regard plongé dans son gobelet dont le sake se rapprochait dangereusement des extrémités à chaque fois que le bateau se cognait contre une vague, Kazeigan réfléchissait alors que Kotori dissertait sur l'utilité des vêtements dans une terre nordique. Cela faisait désormais plusieurs jours qu'ils avaient quitté Konoha et, pas une seule fois, une trace de l'akatsuki n'avait montré le bout de son nez. Le jashinist en venait même à se demander si Kotori n'avait pas oublié le but de leur périple. Préférant taire son impatience, l'homme aux longs cheveux blancs soupira et vida d'un trait son gobelet d'argile.

Son regard fit le tour de la pièce : la cabine, assortie au reste du bateau était composée d'une succession de planches de bois et de barres de fer empestant la rouille et le sel marin. Les outils avaient été grossièrement fixé de manière à résister au gîte du bateau et la pièce était éclairée d'une petite lampe à huile qui dégageait une forte odeur. Assis à côté de lui, le jeune Kaguya, sa paire de chaussure dans les mains et son manteau sous le bras, écoutait sagement Kotori tandis que cette dernière passait en revue les réflexes à adopter en cas d'hypothermie.

"Pff ... J'ai vécu 20 ans dans une montagne recouverte de 30 cm de neige éternelle. Ce n'est pas comme si cette bonne femme allait m'apprendre quelque chose de neuf. Sa seule utilité, ici, c'est de me mener à Akatsuki ! Là bas, je pourrais à ma guise disposer d'une infinité de capacités plus puissantes les unes que les autres et j'aurais accès aux renseignements concernant les missions de la première génération, je pourrais ainsi retracer seul le parcours d'Hidan et enfin ..."

Alors que le jeune homme était perdu dans les méandre de ses pensées, une vague plus violente que les autres heurta leur embarcation et secoua les trois déserteurs comme des pruniers. Non seulement les manteaux sortis par Kotori s'envolèrent dans toute la pièce mais les deux ninja, eux mêmes furent délogés de leurs sièges. L'avatar de Madara, quant à elle, manqua de basculer sur le plancher du bateau.

Pris d'une colère monstre, Kazeigan attrapa son manteau et grimpa quatre à quatre les marches de l'escalier qui le séparaient du pont supérieur dans l'espoir de pouvoir "dire deux mots" à ce fichu marin qui ne savait pas naviguer correctement. Peut être qu'une petite leçon à la "jashin" lui remettrait les idées en place. Cependant, avant que le tueur aux cheveux blancs n'attrape la poignée de la porte, Kotori lui barrait déjà le passage.

-Ce serait dommage de tuer le seul homme ici à savoir comment faire avancer ce navire, non ?

Furieux, Kazeigan serra la mâchoire sans lâcher Kotori du regard. Quelques secondes s'écoulèrent. Le jashinist comprit que la jeune femme était très sérieuse et, pire que tout, qu'elle avait raison. Pris d'un excès de rage, il lança de toutes ses forces le gobelet d'argile sur le mur le plus proche. L'objet s'y brisa en un millier de morceaux, faisant substitut à toutes ces victimes que Kazeigan avait du épargner depuis le début du périple. C'était certes, une bien faible consolation mais voir un objet exploser avait calmé l'espace de quelques secondes le tueur au cheveux blancs. Ce dernier reposa son regard plein de haine sur Kotori qui, placée quelques marches plus haut, faisait désormais la même taille que lui. Son expression déterminé n'avait pas bougé d'un cil.

Résigné à attendre le moment voulu pour tuer, Kazeigan se retourna et marcha lentement et silencieusement jusqu'à sa place. Kotori le suivit et, une fois de nouveau face aux deux hommes, continua son exposé. Quelques "Ne surtout pas s'arrêter pour dormir en cas de fatigue" et "Si vous abîmez vous vêtements, c'est votre protection que vous abîmez et votre espérance de vie que vous diminuez" plus tard, Kotori libéra enfin ses deux coéquipiers qui n'avaient qu'une envie : sortir prendre un peu l'air marin et se dégourdir les jambes sur le pont supérieur.

Recouvert de son manteau "gris perle", Kazeigan avait l'impression de ne plus être lui même. Le noir lui allait bien et l'idée de porter un uniforme qui l'associerait à ses deux coéquipiers le révulsait. C'est donc l'air plus morne que d'habitude qu'il affûta les unes après les autres chaque lame de sa chaîne cloutée en pensant avec délectation à son prochain meurtre en attendant l'arrivée du bateau sur les côtes du pays du fer.

~Deux heures plus tard~

Kazeigan était perplexe. Jamais de sa vie, il n'avait vu un tel objet. La chose ressemblait à une chaussure affublée d'une lame d'acier. A priori, l'objet semblait avoir été conçu pour tuer ses adversaire d'un coup de pied, cependant, la lame était si émoussée qu'elle ne coupa même pas le doigt du jashinist lorsqu'il l'y passa de plus, il serait extrèmement difficile de marcher avec l'une de ses choses au pied. Mais bon, une arme était toujours bonne à prendre, quelle qu'elle soit. Kazeigan enleva donc ses chaussures et les remplaça par ces nouvelles armes. Au moment où il porta une main à la sacoche dans laquelle il avait laissé sa pierre à aiguiser afin d’affûter les lames de ses chaussures, un son de frottement le fit sursauter : Kotori avait été plus rapide et avait déjà enfilé ses chaussures-épées. Elle s'en servait d'ailleurs pour glisser harmonieusement sur la glace, plutôt que d'y marcher. Kazeigan arqua un sourcil. Était il censé l’imiter ?

C'est avec difficulté que le jashinist se hissa sur ses jambes et tenta, tant bien que mal de rester debout. Les jambes écartés, les pieds crispés, que ce soit de près ou de loin, il ne ressemblait pas le moins du monde à la jeune femme qui glissait de plus en plus vite sur la glace, allant même jusqu'à faire un saut par moment. Kazeigan prit son courage à deux main et, au péril de son équilibre, tenta de faire glisser le pied gauche vers l'avant, il ramena ensuite son pied droit devant son pied gauche et continua ainsi jusqu'à obtenir un résultat balourd mais qui lui permettait au moins d'avancer à une allure convenable. Alors qu'il pensait avoir trouvé un rythme qui lui convenait, une position qui lui permettrait de s'économiser sans trop de risque, son pied gauche avança un peu trop et, déséquilibré, le jeune homme bascula en avant, la tête la première dans un énorme tas de neige qui se trouvait au bord du lac.

La tête recouverte d'eau glacial, Kazeigan se releva brusquement et, plus énervé que jamais, se remit à patiner de plus belle.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t319-kazeigan-gutari#1704 http://sns-rp.forumgratuit.org/t318-bingo-fiche-de-kazeigan http://sns-rp.forumgratuit.org/t69-un-chasseur-kazeigan-gutari
Messages : 34

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]   Dim 9 Déc - 22:55

Des … patins à glace. Kotori venait de sortir trois paires des ces chaussures surmontées d’une lame, et Kami regardait celle qui lui était tendue avec scepticisme. Le lac à ses pieds ne lui paraissait pas sûr du tout, et se déplacer à sa surface ne lui plaisait guère. Mais soit, il fallait faire preuve de courage et ne pas passer pour un poltron, ça pourrait l’handicaper. Il se demandait cependant comment un tel instrument pouvait bien fonctionner, si ça ne lui meurtrirait pas la plante des pieds, s’il ne blesserait pas ses équipiers et commettant une maladresse, si…. Il fut tiré de ses pensées par le ton joyeux de la kunoichi :

- Tada ! ... Ils vous plaisent ? Il va bien falloir s’y faire ma foi, pour se rendre au repère de l'Akatsuki il faut passer par le lac...


Non ça ne lui plaisait pas. Il savait que les lacs glacés étaient dangereux, que traverser le givre qui recouvrait l’eau était souvent mortel, et il ne voulait pas perdre ses compagnons. Ni Kotori, car il l’aimait bien, ni Kazeigan, car il semblait indispensable voir plus à Kotori-sama, et la voir malheureuse lui aurait fait de la peine. Un peu. Mais elle semblait insistante, et toute contente, avec son sourire d’enfant sur le visage, alors Kami se contenta d’hocher la tête, en essayant de prendre une expression convaincante. Comme si elle venait de se souvenir de la présence de l’adolescent parmi eux, Kotori s’adressa à Kami :

- Oh j'oubliais. Kami, le voyage à bord du bateau ne m'a pas laissé le temps de te raconter mon histoire, je te la raconterais ce soir, pour le moment ce que tu as besoin de savoir c'est que Kazeigan et moi-même avons pour mission de trouver l'Akatsuki et que jadis, je faisais partie de cette organisation. Bref, assez bavardez, enfilez-moi ça.

Nia nia nia. La mission des deux gens qui l’avaient emmenés avec eux lui importait peu, mais il s’était étrangement attaché à Kotori, et donc il désirait l’accompagner où elle voulait, que ce soit pour qu’elle ait de la compagnie ou de la protection. Il s’accroupit, et enfila les patins que lui avait tendus la femme. Ils étaient doux dedans, et, bien qu’il ne se plaisait guère à se l’avouer, Kami trouvait ça très confortable. Il serra les lacets de cuir, le plus fort possible pour ne pas être déséquilibré, et se leva. Se mouvoir avec ces entraves aux pieds était pire que ce qu’il imaginait. Il avance difficilement dans la neige, puis, inquiet, leva les yeux pour scruter l’horizon. Le lac s’étendait vraiment loin, il était recouvert de tas de poudreuse, et un filet de brouillard flottait à sa surface. Le tout était assez sobre, et Kami trouvait ça beau. Au milieu de cet environnement monacal, il aperçut Kotori, qui semblait être née avec des patins. Elle filait à toute vitesse, traçant des arcs de cercles parfaits sur la glace, bondissant agilement par-dessus les tas de poudreuse, cheveux aux vents. Atteint d’une pointe de machisme, Kami se surprit à songer à des propos plus qu’incorrects.

« Si elle peut le faire, moi aussi… Y’a pas de raison qu’une femme y arrive, et pas un homme ! »

Se projetant avec entrain sur la glace, Kami se rendit bien vite compte de son erreur. Il y avait une raison fondamentale qui faisait qu’elle y arrivait, et qui lui aurait assurément plus de mal : l’agilité. Bien qu’étant un modèle de sveltesse et de souplesse pour son jeune âge, Kami était bien plus grand que la jeune femme. Elle possédait un centre de gravité plus proche du sol, et elle maniait donc mieux les conneries qui étaient attachées à ses pieds. Kami leva la tête vers Kazeigan et fut soulagé de constater que lui aussi avait du mal. Il avait une démarche pataude, et semblait plus marcher que glisser. Cependant Kami remarqua qu’il prit bien vite le coup de main, ou de pied en l’occurrence, tout en étant plus grand. Il put donc se dire avec assurance qu’effectivement, il pouvait y arriver. Il commença à imiter les gestes de la kunoichi : un pied sur le côté, et on pousse ! L’autre pied sur le côté et on pousse ! Battant des bras pour maintenir son équilibre, Kami se rendit vite compte que la sensation était assez grisante, malgré son manque conséquent de maitrise. Toujours en appliquant les consignes qu’il s’était donné à lui-même, un bruit étouffé lui parvint aux oreilles. Il tourna la tête et éclata d’un rire franc en découvrant Kazeigan à terre, avec une expression de haine envers tout l’univers sur son visage. Se rappelant que trois nukenins n’étaient pas forcément les bienvenus en ces terres, il se contenta de pouffer de rire dans son coin. Ce fut un rire de courte durée cependant, et une embrouille dans son esprit le fit trébucher. Ni une ni deux, l’instinct de survie de l’adolescent pris le dessus sur la raison, et il tenta de stopper la glissade qu’il subissait en raclant un os tout droit sorti de son poignet sur la glace. Relevant les yeux, il prit conscience du ridicule de sa situation, agenouillé sur le lac en se cramponnant à son radius. Se remettant debout prestement, il espéra que personne ne l’avait vu et continua sa route derrière Kotori… loin derrière, en essayant de ne pas tomber une nouvelle fois. Une petite brise soulevait ses cheveux, son écharpe et son manteau voletaient derrière lui, et il essaya de maintenir ce rythme paisible le plus longtemps possible.

« Un pied sur le côté, et on pousse ! L’autre pied sur le côté et on pousse ! »

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t351-fiche-bingo-book-kami-kaguya http://sns-rp.forumgratuit.org/t343-kami-kaguya
Messages : 218

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]   Dim 16 Déc - 12:58

Après vingt ans, le résultat était là. Elle pouvait voler, virevolter, danser, sauter et faire tout ce qu'elle voulait sur cette surface glacer et dangereuse. Rien ne disant que Madara était un bon patineurs, peu-être même mauvais, mais vivre vingt ans avec des enfants dont les seuls plaisir hivernaux sont les batailles de boule de neige et le patinage forgerai n'importe qui à la discipline. Elle avait d'ailleurs fini par aimer cette discipline, glisser de plus en plus vite en évitant toutes les surfaces dangereuses, sans tomber, cela l'excitait à l'idée de jouer avec la glace. Ne sentant personne dans son dos, elle s'arrêta net, faisait s'envoler quelques flocons de neige par la même occasion. Elle avait oublié que si elle était comme un poisson dans l'eau sur la glace, ce n'était pas le cas de Kazeigan qui avait déjà le nez dans la neige et de Kami qui avait beau tenir encore sur ses jambes, avant les fesses plus hautes que la tête. Elle sourit, mi-amusé des garçons et mi-amusé de son comportement idiot. Elle lança avec délicatesse sa jambe droite vers ses compagnons et se laissa glisser avec délicatesse vers eux.

- Finalement, on va encore attendre avant de rejoindre le repaire - dit-elle en arrivant près d'eux - Cela ne sert à rien que je vous y emmène si vous ne tenez pas debout sur la glace. Nous allons prendre notre temps et je vais vous apprendre.

Elle ignora les grimaces haineuses du jashinist, il n'avait rien à dire cette fois-ci. Elle vint se placer entre les deux hommes et commença à leur expliquer les base. " N'essayez pas de marcher, mais de glisser", " Tournez avec vos pieds, mais aussi avec votre poids du corps", et aussi " Pour s'arrêter doucement, mettez d'un de vos pieds parallèlement à l'autre" furent les consignes qu'elle repéra plusieurs fois. Elle ne compta plus les chutes au bout de la 24ème et elle se garda bien de rire bien que certaines chutes méritaient le détour. L'une telle, la plus épique selon elle, eu lieux alors qu'elle était Kazeigan a avancé, le temps qu'elle se retourne pour regarder où elle allait et déjà le jashinist bascula en avant, se rattrapant en entourant les hanches de la kunoishi de ses bras. Brave pilier salvateur, Kotori ne bougea pas et laissa Kazeigan retrouver son équilibre, mais c'était sans compter sur le facteur "patins à glace qui ne tiennent pas en place", c'est ainsi que la jashinist patina dans le vide et entra dans sa chute sa coéquipière. Ils eurent tous les deux le nez dans la neige, mais la seule chose que cela provoqua c'est le rire de Kotori.

Combien de temps passèrent-ils sur la glace ? Nul ne le savait, mais la nuit commença à tomber quand Kotori songea qu'ils avaient bien progressé et qu'il serait temps de trouver un endroit pour se reposer, bien qu'elle doutait que Kami ou Kazeigan, en particulier le jashinist en fait, veille se reposer. Alors qu'elle regardait la neige, qui avait pris une belle couleur orangé grâce au soleil qui se couchait, elle entendit l'un de ses compagnons tomber à nouveau. Elle soupira avec le sourire, mais ce sourire, ce si beau sourire, disparu instantanément quand elle entendit la glace craquer. Elle n'eut pas le temps de faire volte face que Kami avait disparu de son champ de vision. La glace l'avait dévoré.

_ _ ___________________________________________ _ _



Petite Kunoishi plein d'amour
Nombre de RP en cours 3/3
Petite colo de Kotori Smile par moi :6f0a:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t216-annale-de-kotori-namida http://sns-rp.forumgratuit.org/t255-fiche-bingo-book-de-kotori-namida http://sns-rp.forumgratuit.org/t184-kotori-namida
Messages : 181

MessageSujet: Re: Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]   Lun 17 Déc - 19:39

Le vent froid avait fini par souffler dans ses longs cheveux blancs. Au bout de maintes et maintes reprises, Kazeigan avait finalement réussi à affiner sa glisse et pouvait maintenant se vanter de savoir tenir debout, accélérer et négocier certains virages sans avoir peur d'y perdre une dent. Le vent froid avait donc fini par souffler dans ses longs cheveux blancs et fouettait désormais le visage pale de ce redoutable tueur. C'est avec surprise que Kazeigan se surprit peu à peu à apprécier cette nouvelle expérience. Une glissade sur la glace ne valait sûrement pas une tête qui roule à terre mais c'était un sport qui se laissait supporter.

Soudain, un bruit mat le fit sursauter : le choc avait peut être été un peu plus rude que les précédent, la glace moins épaisse ou plus fragilisée que là où ils avaient glissé jusque là mais toujours est il que kami était manifestement tombé une fois de plus sur la glace et avait fini sa cascade dans l'eau gelée mise à nue par la glace qu'il avait brisée en tombant. Il ne restait de lui que son écharpe qui n'avait pas été happée par le trou dans le sol.

Kazeigan soupira : il le savait depuis le début, le boulot de baby-sitter n'était pas fait pour lui. Si Kotori n'avait pas été là, il aurait probablement tué Kami le jour même où il l'avait rencontré, à ce campement de brigands et ça lui aurait évité bien des problèmes. Avant qu'il n'ait compris ce qu'il se passait, un tintement métallique le tira de ses pensées : Kotori venait d'enlever ses patins à glace afin de pouvoir aller secourir Kami, libre de ses mouvement et surtout, délestée du poids de ces entraves. Kazeigan tenta de lever une main afin de faire signe à sa partenaire d'arrêter son geste mais il était déjà trop tard : une giclée d'eau glacée éclaboussa Kazeigan alors que Kotori disparaissait sous l'eau.

Le jashinist étouffa un juron. C'était l'occasion rêvée de se débarrasser d'un parasite qui ne cesserait de tirer vers le bas le groupe de shinobis expérimentés qu'ils formaient désormais. De plus, si Kami était TOTALEMENT inutile au groupe, Kotori, qui venait de mettre sa vie en jeu en plongeant à son tour dans l'eau glaciale était la seule à connaître la suite de l'itinéraire. Non ! Il n'était pas prêt à laisser mourir la seule personne sur cette planête capable de l'aider à retrouver Hidan !

Ni une ni deux, Kazeigan s'élança en direction du trou qui s'était formé dans la glace. Lorsqu'il sentit le sol craquer sous ses pieds, il rabattit son pied droit parallèlement à son pied gauche et freina ainsi en quelques secondes avant de s'allonger sur la glace. Son centre de gravité ainsi répartit sur une surface plus grande, il limiterait le risque de briser la glace en voulant venir à la rescousse de sa coéquipière. Il rampa alors jusqu'aux bords du trou et attrapa l'écharpe de kami. Lorsque la tête de Kotori sortit de l'eau suivie de la petite boule de poils blancs qu'était celle de Kami, le chasseur lui jeta l'écharpe et, après s'être assuré qu'elle avait bien agrippé le morceau de tissu, il commença à tirer.

Malheureusement, le poids des deux shinobi était trop important et Kazeigan sentit immédiatement que l'écharpe ne tiendrait pas le coup. D'un geste de la main, il intima à Kotori de lâcher Kami et de grimper en première. Frigorifiée, la jeune femme parvint tout de même à articuler ces faibles mots :

-Si ... Si l’écharpe ne tient pas... qu'il.. il passe en premie...mier !

Le jeune homme s'apprétait à répliquer lorsqu'il fut forcé de constater que Kotori s'était déjà séparé du lien qui la liait à lui, laissant Kami, seul à l'autre bout de l'écharpe. Si Kotori voulait que kami sorte de l'eau en premier, alors le seul moyen de la sauver serait donc de sauver Kami au passage. Dans un grognement de mécontentement et d'effort, Kazeigan hissa le buste du garçon hors de l'eau, le hissa en le tirant par les épaules et le fit rouler à ses cotés. Kami ne mourrait pas aujourd'hui.

Sans plus se préoccuper du garçon, Kazeigan lança à nouveau son écharpe en direction de Kotori qui l'attrapa sans trop de difficulté et se laissa ramener jusqu'au bord. Tout comme il l'avait fait avec Kami, Kazeigan ramena Kotori sans trop de difficulté sur la terre ferme. Il avait ramené ses deux coéquipiers sur la glace mais l'épreuve était loin de s’arrêter là : grelottant comme pas possible, la peau blême, les lèvres bleutées, Kami et Kotori étaient de toute évidence en hypothermie et il fallait de toute urgence les réchauffer.

N'écoutant que son instinct, le jashinist tira ses deux camarades loin de cette pernicieuse patinoire, quelques mètres plus loin sur un lit de neige.Tétanisés par le froid, Kotori et Kami semblaient avoir perdu connaissance. Il fallait absolument faire quelque chose pour augmenter la température de leur corps ! L'eau transmettait le froid environ 25 fois plus rapidement que l'air par conséquent, Kazeigan s'attela à effeuiller les deux shinobis. Manteau, pull, T-shirt, pantalon et patin à glace, Kami était maintenant en sous-vêtement, étendu sur le sol. Immédiatement, Kazeigan sortit du sac qu'il transportait le manteau de cuir noir qu'il avait délaissé en arrivant sur ces terres de givres et le lança sur le shinobi étendu sur la neige. Certes son manteau était moins résistant au froid mais il permettrait tout de même à kami de rester au sec, protégé du vent froid qui soufflait maintenant en rafales.

Kami au sec, Kazeigan s'agenouilla auprès de Kotori et fit glisser la fermeture éclaire de son manteau vers le bas. Lorsqu'il enleva le manteau trempé de ses épaules, Kazeigan constata avec effroi que sous son caban gris perle, la jeune femme avait gardé son éternelle robe noire qui était désormais collé contre son corps, sculptant à la perfection son corps aux formes voluptueuses. La dernière fois qu'il avait vu Kotori dans une tenue si provocatrice, il s'en était fallu de peu pour qu'il n'égorge pas sa coéquipière. Jashin ferrait il encore des siennes aujourd'hui ?

Kazeigan approcha une main tremblante du bas de la robe noire. Le tissu tombait aux genoux de la jeune femme allongée par terre. Lentement, le souffle coupé, il releva l'extrémité du vêtement jusqu'à atteindre ses hanches. Kotori étant étendue sur la glace, il fut contraint de la soulever par les hanches pour pouvoir faire passer la robe sous ses fesses. Le contact avec la peau froide comme la glace et douce comme la neige le fit frissonner des pieds à la tête. D'un geste rapide, kazeigan acheva d'enlever la robe de sa partenaire en la passant par dessus sa tête: plus vite il terminerait de la déshabiller, plus vite le supplice s'arrêterait ! La poitrine de la jeune femme, retenue tant bien que mal par un soutien gorge rebondit sous la force du mouvement imprimé par le vêtement. Kazeigan approcha une main du corps inerte et sans défense de la femme qui était étendue à ses pieds. A quelques centimètres de la peau glacée de sa proie, Kazeigan referma son poing. Si il ne se reprenait pas, il finirait par tuer la jeune femme en tentant de la sauver ! Il fallait achever de la déshabiller sans perdre plus de temps ! Kazeigan jeta un coup d'oeil aux vêtements que Kotori avait encore sur le dos. Un soutien gorge noir et une petite culotte assortie, une paire de collants de laine noire. Les collants allaient geler les jambes de la jeune femme si on les lui laissait. Kazeigan se rapprocha donc des hanches de Kotori et passa ses deux mains autour de la cuisse droite de sa coéquipière. Si faire passer la robe sous les fesses de sa partenaire avait été un supplice pour lui, Kazeigan cru qu'il n'arriverait jamais à supporter la longue caresse sur la peau sans défauts des jambes de la jeune femme. Faire descendre les collants de la cuisse jusqu'à son pied s’avérerait peut être plus compliqué que prévu. Au bord de la rupture d'anévrisme, le jashinist s'attela néanmoins au dénuement de la jambe gauche : si il avait eu cet "atelier découverte" aux bains chauds, c'était exactement pour prévenir ce genre de situation ! En essayant de penser à son objectif principal, trouver hidan, Kazeigan réussit finalement à faire glisser le dernier collant de kotori au bout de son pied et le fit rouler sur la glace, quelques mètres plus loin. Kotori était maintenant elle aussi en sous-vêtement sur son lit de neige. Kazeigan enleva alors le manteau gris perle qui reposait sur ses épaules et le posa sur Kotori afin de la protéger du froid environnant, tout comme il l'avait fait avec kami.

Leurs vêtements trempés avaient été enlevés et remplacé par des secs mais le problème restait toujours d'actualité : Kotori et Kami avaient fait un plongeon dans l'eau glacée, leur température avait donc chuté en dessous des 36° Il fallait de toute urgence rétablir leur température normale sinon ils risquaient tous deux de graves séquelles ! Mais comment les réchauffer ? Qu'avait il à sa disposition ? De la neige, du vent, de l'eau ... Non ce n'était pas par là qu'il fallait chercher ! Si seulement il maitrisait le Katon, la situation ne serait pas aussi compliqu...

Le jashinist faillit se gifler lorsqu'il se rendit compte de l'énormité de sa bétise. En rencontrant Kami, un jeune garçon aux capacités particulièrement mystérieuses, il avait finit par oublier les pouvoirs particulièrement puissants de la jeune femme étendue à ses pieds ! Parmi son panel impressionnant de techniques de combat, elle avait dévoilé à Kazeigan qu'elle était capable de produire et de maîtriser des flammes ! La vie était décidément bien faite. Chien Boeuf Cochon Chien Boeuf Cochon Chien Boeuf Cochon... Kazeigan chargea sa main de chackra et l'approcha de Kotori. Lorsque sa paume de main toucha l'épaule de sa partenaire, une décharge d'un chakra neuf parcourru immédiatement le corps entier du jeune homme. Lorsque sa paume de main toucha l'épaule de sa partenaire, un sceau, celui d'un triangle équilatéral inscrit dans un cercle noir s'apposa sur la peau de Kotori.

- Juu Jashin no Jutsu

Spoiler:
 

Kazeigan tendit sa paume de main devant lui et concentra son chakra dans l'extrémité de son bras. Immédiatement, une lumière surnaturelle illumina ses mains et une douleur infernale lui parcourru tout le bras. Il avait tiré un rayon de feu sur le sol qui avait immédiatement fait fondre la neige et avait fait flamber l'herbe qui se trouvait dessous. Kazeigan rapprocha Kami et Kotori du foyer et s'allongea entre eux, bras dessus, bras dessous, afin de les aider à conserver leur chaleur corporelle jusqu'à leur réveil. Le soleil se couchait, le groupe passerait probablement la nuit ici. Kazeigan ferma les yeux et laissa les secondes s'égrainer.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t319-kazeigan-gutari#1704 http://sns-rp.forumgratuit.org/t318-bingo-fiche-de-kazeigan http://sns-rp.forumgratuit.org/t69-un-chasseur-kazeigan-gutari
Messages : 34

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]   Mar 18 Déc - 21:08

Kami venait de s’agenouiller une énième fois pour éviter la chute. Sauf que cette fois, son incompétence certaine en matière de patinage sur glace n’était pas en cause. Ses deux mains agrippées à l’os qu’il avait sorti un peu plus tôt et dont il se servait pour ne pas tomber, ce même os planté dans le givre qui l’aidait en ce moment même à ne pas se répandre comme une loque sur la glace, il essayait de se remettre les idées en place. Quelle était cette nausée qui l’avait touché quelques secondes auparavant, et comme se faisait-il que du sang s’écoulait le long de ses lèvres ? Il essaya de se remémorer la scène…peut-être avait il été percuté sans s’en rendre compte ? Non, il restait à l’ écart, oublié par les deux personnes qui flirtaient devant lui …C’était quoi alors ? Hein ? Pris d’une quinte de toux, il remarqua que ses deux « compagnons » s’étaient arrêtés. Des compagnons, mais Kami n’en oubliait pas son but principal : atteindre la haute société de Kiri. Les ninjas puissants, les dirigeants politiques. Ces deux là s’en fichaient, mais ça lui importait peu. Puis tant que Kotori-sama allait bien ça dérangeait pas trop le jeune garçon, qui, d’ailleurs, se demanda se qu’il se passait en lui :

« Pourquoi tu t’attaches comme ça, Kami ? Ils t’aideront pas à accomplir ton but…Ça les intéresse pas »

Toujours agenouillé sur la glace, a l’écart du groupe, Kami se questionnait. Des idées noires lui vinrent en tête. Il s’efforça de les repousser, et songea au groupe qu’il suivait. Ils l’avaient sorti de la solitude, mais Kami avait une personnalité telle qu’actuellement il se sentait plus fardeau que compagnon. Il n’était jamais a leurs côtés, tout le temps derrière, et cette réflexion fit serrer les dents à Kami, et il flanque un grand coup de pied dans l’os profondément enfoncé dans la glace. Le temps n’était pas aux réflexions de ce genre, et il devrait se contenter de faire comme tous les jours, garder ses pensées pour le soir où, au lieu de dormir, il les trierait, les analyserait et tergiverserait sur la signification réelle de ses actes et de ceux des autres. Car penser alors qu’on est constamment en situation de danger est mauvais. C’est ainsi que, distrait par son monologue intérieur, Kami n’entendit pas le grondement sourd qu’émis la banquise sous ses pieds. Couvert par le vent qui soufflait, celui-ci passa inaperçu. Mettant ses mains en porte voix, il allait demander aux deux devant de l’attendre, pour discuter et lui donner de quoi nettoyer le sang qui coulait le long de son menton :

- Eh…

C’est alors que le temps s’arrêta et que les syllabes moururent dans la gorge de Kami. La glace sous les pieds du jeune garçon se brisa net, créant un déséquilibre qui le fit basculer en arrière. Ce qui dura quelques secondes en réalité parut une éternité au shinobi. A l’horizontale dans les airs, il cligna des yeux, hébété, en se demandant ce qui pouvait se passer. Il aurait senti arriver une attaque, il avait une bonne vue et une ouïe plus qu’honorable. Ce n’est que lorsque son corps creva la surface de l’eau pour s’y enfoncer irrémédiablement qu’il comprit. Le coup qu’il avait filé dans l’os avait crée un effet de levier et avais fissuré la glace, qui avait finalement rompu sous les pieds du jeune garçon. L’eau était si froide… les habits l’entrainaient vers le fond, et il ne cherchait pas à lutter. Il savait qu’en remontant il ne trouverait pas le trou qu’il avait crée, que les habits qu’il portait lui compliqueraient la tâche, et que, par-dessus tout, Kotori et Kazeigan ne l’avaient pas entendu. Peut-être qu’ils se soucieraient de lui et qu’ils viendraient a son aide ? Cette pensée fit rire le garçon. Il n’avait déjà presque plus d’air.

« Pas mal la mort, Kami. Elle est plus froide que tu le pensais, pas vrai ? Finalement ton but n’aura pas abouti le moins du monde, t’as tué aucun shinobi de Kiri… et tu vas mourir comme tes les autres Kaguya, dans l’eau, dans leur élément… t’es minable Kami »

Cette pensée donné un soupçon d’adrénaline au garçon, aussitôt perdu dans un battement de pieds inespéré. Le froid engourdissait son corps, le manque d’oxygène montait à son cerveau. Il eut une dernière pensée pour les frères en prison…non mince il divaguait. Sa dernière pensée fut adressée à lui-même, il se sentit pathétique sur l’instant. C’est là, entre la surface et le fond du lac, les cheveux flottants autour de sa tête, son manteau au dessus de lui, retiré dans un élan de force, que les yeux de Kami se fermèrent et qu’il sombra dans l’inconscience, dans un monde froid et rempli de cauchemars.

On le tirait. Dans un moment de lucidité, le jeune homme se rendit compte que quelque chose agrippait son écharpe. Il montait, assez vite. Un vent glacé lui agressa le visage, comme une morsure. Etait-ce l’Enfer ? Sa tête heurta un sol dur et froid, et il se sentit trainé ou porté, aucune idée. Il reperdit connaissance, et sombra dans un rêve noir, où des ombres menaçantes l’entouraient. D’un coup la chaleur l’envahit, et il sentit le sang se remettre en circulation dans son corps, lui piquant d’abord les pieds avant de les réchauffer. Il faisait chaud et froid en même temps, et c’est seulement après quelques ouvertures et fermetures de son poing qu’il ouvrit les yeux. Ce qu’il découvrit l’horrifia : Il était en caleçon, Kotori-sama habillée très légèrement, et entre eux deux, le taré qui serrait le jeune garçon et la femme. Poussé par la surprise et l’instinct de survie, Kami fit la seule chose qui lui vint a l’esprit : il mit une droite à Kazeigan.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t351-fiche-bingo-book-kami-kaguya http://sns-rp.forumgratuit.org/t343-kami-kaguya
Messages : 218

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]   Sam 22 Déc - 14:03

Geler, frigorifier, Kotori avait froid et même si elle n'était plus consciente. De plus, quelque chose l'avait touché et cette même chose lui avait pris quelque chose de personnelle, du chakra, mais cette chose avait-elle put voir au-delà d'elle-même, en aspirant son essence vital cette chose avait-elle découvert ses secrets ? D'ailleurs, qui était cette chose ? Pourquoi avait-elle pris son chakra ? Elle ne pouvait pas le savoir et ce manque d'information la stressait au plus haut point.

Une douce chaleur viens l'envahir peut à peut, dans son dos la chaleur violente d'un feu, contre son ventre et entourant ses épaules, la douce chaleur d'un corps aimé, accompagner de son odeur caractéristique, cette odeur et cette chaleur l'apaisa la kunoishi qui l'espace de quelques instants, dormit sans crainte avant de se réveiller en sursaute par des cris, coup de point et mouvement brusque. Quand elle ouvrit ses grands yeux noir, le vent vins les rafraichir, mais elle découvrit également qu'elle était la source de cette douce chaleur. Kazeigan. Alors qu'il se relevait brusquement, oubliant presque sa coéquipière contre lui, la rage marquant son visage avec la marque d'un coup de poing sur sa joue, Kotori découvrait peu à peu ce qu'il s'était passé pendant qu'elle avait perdu connaissance. Autour d'elle, des vêtements humides rouler en boule, sur elle rien plus que ses sous-vêtements, sur ses épaules, un manteau trois à quatre fois trop grands pour elle. Kami était dans le même état qu'elle, sauf qu'il avait pas l'air d'apprécier la situation. Elle, sont ils étaient en vie grâce à leur coéquipier jashinist.

Mais le temps n'était pas aux embrassa et aux remerciements, les deux hommes avaient apparemment reprit leur esprit vu qu'il se disputait, mais Kotori et Kami avait beaux être sauvé, le froid mordait maintenant d'avantage leurs jambes et ils étaient encore mouillés. Kotori sauta sur ses jambes et chancela quelques instants, manquant de retourner dans la neige et le long manteau de Kazeigan n'était pas là pour l'aider, mais il lui tenait chaud, alors elle se fit violente pour ne pas l'enlever. Le froid vicieux se plut à prendre tous les détours du monde, tous les petits passages existant pour pouvoir toucher la jeune femme, la mordre, la caresser et la rafraichir alors qu'elle voulait à tout pris l'évité. Ses jambes tremblèrent malgré elle, ses pieds nus touchaient la neige douce et glacer, elle ne tiendrait pas longtemps et Kami encore moins, le jeune garçon était d'ailleurs encore moins vêtu qu'elle, même si elle devina que le jashinist avait essayé de le sauver lui aussi grâce à la présence de sa veste en cuir non loin d'eux. Elle essaya de parler, mais la voix était enrouée et aucuns des deux hommes ne lui prêtaient attention, alors elle remonta la manche du manteau jusqu'à ce que sa fine main se montre, elle la porta à sa bouche, mit deux de ses doigts à la commissure de ses lèvres et émit un sifflement aussi puissant qu'elle le pouvait et sonore, elle obtient l'attention de ses deux compagnons.

- Ce n'est pas le moment de se disputer, il faut trouver un endroit chaud et des vêtements secs ... Aller ! Bouger vous, on retourne au village on parlera après. - Cria t-elle comme elle le put.

Elle sera ses bras contre son corps et peu plus d'une fois l'envie de s'asseoir et de dormir, mais elle ne voulait pas, elle ne devait pas mourir. Elle avait fait une promesse muette surement, car elle ne sent souvenait plus, comment pouvait-elle oublier une chose, le froid la privait-elle de sa mémoire fantastique, non, elle avait pour mission d'aider Kazeigan et de retrouver les siens, mais les siens étaient morts alors pourquoi ? ... Elle perdait la raison à cause de la peur et du froid, elle devrait retrouver cette Akatsuki nouvelle avant de mourir. Elle se le promis, elle ne mourrait pas avant de cette assure de la droiture des actions de ses déserteurs. Elle remit ses bottes et les poils de ses souliers lui réchauffa un peu les jambes, elle s'en réjouit.

Les vêtements éparpiller lui revinrent et dès qu'elle eut tout, ou presque, elle s'élança vers le village. Mais qu'il était loin ce village, plus d'une fois elle faillit tomber et plus d'une fois elle se rattrapait sur Kazeigan qui devait avoir aussi froid qu'elle sans son manteau, enfin c'est ce qu'elle pensait. Et Kami ? Son jeune compagnon de route devait mourir de froid. Si elle manqua de tomber plus d'une fois, elle s'arrêta également et recherchait toujours le jeune Kaguya du regard en sautillant sur place. Cette course contre-la-montre qu'elle avait imposé au groupe leur permit de se réchauffer quelque peut, jusqu'au moment où ils arrivèrent au village temps rêver. Elle s'attaque à la première maison en vue, elle paraissait assez grand et la lumière qui venait de l'intérieur indiquait qu'elle était habitée. Elle voulu toquer à la porte, mais elle ne sentait plus ses mains, elle avait beau souffler dessus pour les réchauffer, rien n'y faisait. Quand elle releva la tête, elle vit devant elle un géant aux bras épais et à la barbe noir toute aussi épaisse. Elle l'aurait volontier confondue avec un bucheron.

- Par pitier aider nous...

Elle eut à peine finit sa phrase que le géant hurla un " Cherie !" et l'avait entrainer, elle et ses compagnons, à l'intérieur de la maison.

Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _



Petite Kunoishi plein d'amour
Nombre de RP en cours 3/3
Petite colo de Kotori Smile par moi :6f0a:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t216-annale-de-kotori-namida http://sns-rp.forumgratuit.org/t255-fiche-bingo-book-de-kotori-namida http://sns-rp.forumgratuit.org/t184-kotori-namida
Messages : 181

MessageSujet: Re: Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]   Dim 13 Jan - 1:58

Kazeigan était debout, seul, nu dans le froid et l'obscurité. Ses cheveux étaient retombé sur ses épaules, le vent avait cessé de souffler. Une étonnante et fragile chaleur embaumait son corps. Un long bruit strident le fit sursauter. Il fallait fuir. Kazeigan avança lentement, accéléra, courru. La peur lui rongeait le ventre tant et si bien que la simple idée de se retourner le pétrifiait. Kazeigan sauta alors sur une branche et évita un kunai qui avait été jeté si vite dans sa direction qu'il put entendre le sifflement strident de l'arme qui fendait le vent. Kazeigan sauta d'arbre en arbre et sortit de son manteau sa chaîne cloutée. Le bruit strident s'était intensifié jusqu'à en devenir insupportable. Kazeigan tua le ninja aux cheveux rouges qui se trouvait devant lui et se rapprocha de son corps qui était tombé face contre terre. Lorsqu'il le retourna pour contempler les traits de sa victime, Kazeigan découvrit avec effroi une tête aussi lisse qu'un oeuf, la tête d'un homme dépourvue de bouche, d'yeux de nez et de sourcils.

Soudain, une douleur surprenante arracha le jeune homme à son rêve. Kami venait de frapper le jashinist en plein visage de son poing droit. Tout ce chamboulait dans la tête du jeune homme : où était il ? Qu'en était il de sa victime aux cheveux rouges ? Pourquoi le froid lui rongeait il les entrailles ? Une seule chose était sure, un mince filet de sang avait coulé le long de son menton. Il s'était ouvert la lèvre.

La colère montait dans le coeur de Kazeigan au fur et à mesure qu'il reprenait conscience. Les souvenirs s'imbriquaient dans son esprit et la situation s'éclaircissait. Il avait été humilié et comptait bien apprendre le respect à ce petit avorton !

-Je vais te le faire PAYER !

Kazeigan bondit sur Kami comme un prédateur sur sa proie et enchaîna alors une série de coups de poings de pieds et de coudes. Kami, entrainé par son adversaire, fit de même et les deux hommes entrèrent alors dans une bataille de chiffoniers. Un sifflement claire et fort et puissant les ramena brutalement à l'ordre. Les deux combattants avaient stoppé leurs mouvement : Kazeigan était poing levé au dessus du visage de Kami et Kami avait fait une clé de bras autour du cou de Kazeigan.

-Ce n'est pas le moment de se disputer, il faut trouver un endroit chaud et des vêtements secs ... Aller ! Bouger vous, on retourne au village on parlera après.

Kami relâcha immédiatement la clé de bras et tenta de se relever mais le jashinist aux cheveux blancs lui asséna un coup de poing en plein milieu de la paumette droite avant qu'il n'y parvienne.

-Abrutit...

Il se releva et rattrapa Kotori qui avait déjà commencé à s'éloigner, laissant Kami dans la neige. Un regard par dessus l'épaule pour s'assurer que le garçon ne regardait pas et Kazeigan examina sa main endolorie. Il s'était probablement fêlé un ou deux os en frappant le nukenin. Ce salopard avait la peau dure. Kazeigan frotta de ses mains ses deux bras dans l'espoir de les réchauffer, désormais simplement vêtu d'un T-shirt à manches courtes noir puis avança, résigné, dans le froid.

Les secondes, les minutes et les heures s'écoulèrent alors que Kotori Kami et Kazeigan marchaient tout en suivant le chemin presque invisible tracé par le passage des passants dans ce désert de neige. Le désert se changea peu à peu en paysage montagnard puis passa de paysage montagnard à celui de paysage "civilisé" : Une cabane marquait au loin la première habitation depuis plusieurs kilomètres !

Non seulement cela impliquait nourriture et chaleur mais aussi, pour kazeigan, une source de meurtres ! Le jashinist pourrait enfin relâcher chacune de ses pulsions ! Cette soif de sang qui omnibullait son esprit depuis bientôt trois jours allait enfin être mise en sourdine ! Enfin, il aurait l'occasion de soulager le poids qui pesait sur ses épaules depuis bien trop longtemps ! Kami, ce gamin avait été sauvé une bonne centaine de fois par la bonté de kotori depuis le début du voyage, frustrant à chaque fois le jashinist !

Lorsqu'un colosse aux cheveux bruns ouvrit la porte à laquelle ils avait toquée, Kazeigan sentit un frisson de bonheur lui parcourir l’échine : non seulement il avait en face de lui une personne sans aucun rapport avec la mission qu'il pourrait par conséquent tuer sans remord mais en plus un homme tout en muscle qui faisait une tête de plus que lui et probablement deux fois son poids. En un mot, une proie digne de ce nom.

-Chérie !

Kazeigan arqua un sourcil et se laissa entraîner dans la demeure de sa nouvelle cible. La maison faite entièrement de bois n'était pas très grande mais retenait parfaitement la chaleur du feu qui brûlait dans la cheminée dans un crépitement chaleureux. A en juger par le mobilier et la taille de la maison, le colosse vivait seul avec sa femme dans cette petite cabane à l'abri du froid. Cette dernière sortit immédiatement de la pièce dans laquelle elle se trouvait lorsque son conjoint l'appela. Elle était petite, frêle et ressemblait en tout point à une petite poupée de porcelaine contrastant étonnement avec le gros ours qu'était le géant qui les avait accueillis.

Avant d'avoir eu le temps de dire ouf, Kazeigan, Kami et Kotori furent tous trois entourés de chaudes couvertures et assis sur des sièges plus confortables les uns que les autres, près de la cheminée.

-Je dois avouer que vous avez eu de la chance : se promener dans les déserts de glace de notre pays et l'une des choses les plus dangereuses en ce monde. Vous pouvez vous estimer heureux d'être encore en vie après un tel périple !

Si kazeigan mourrait d'envie d'égorger ses deux hôtes, il se retenait de sortir son arme afin de profiter un maximum du confort qu'ils avaient à lui offrir avant de faire... ce qu'il avait à faire. Il soupira donc et ferma les yeux en attendant que la chaleur du feu achève de le remettre d'aplomb.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t319-kazeigan-gutari#1704 http://sns-rp.forumgratuit.org/t318-bingo-fiche-de-kazeigan http://sns-rp.forumgratuit.org/t69-un-chasseur-kazeigan-gutari
Messages : 34

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]   Sam 26 Jan - 21:43

-Je vais te le faire PAYER !

Kami n’eut pas le temps de voir Kazeigan se jeter sur lui, où en tout cas d’en prendre conscience, car il dut riposter avec violence pour se défendre. S’ensuivit une brève escarmouche, ou pieds et poings fusaient dans le seul but de blesser, interrompue par la voix calme et posée de Kotori. Les deux hommes s’immobilisèrent, Kami tentant d’étrangler Kazeigan.

-Ce n'est pas le moment de se disputer, il faut trouver un endroit chaud et des vêtements secs ... Allez ! Bougez vous, on retourne au village on parlera après.

Péniblement ils se relevèrent et se remirent en chemin. Kazeigan le gratifia d’un sobriquet quelconque et d’un coup de poing, et ils recommencèrent leur marche dans les dunes de neige. Kami ayant du abandonner son manteau car celui-ci était trempé, il était désormais torse nu, et jamais il n’aurait pensé que ça serait aussi dur. Les secondes paraissaient durer des minutes entières, et les heures duraient une éternité…Le temps exécrable poussa Kami dans ses retranchements et celui-ci, oubliant même jusqu'à la présence de ses compagnons, avançait sans trop savoir où aller, se dirigeant tout droit en regardant les traces laissées par le groupe devant lui. Après tout en allant toujours tout droit, il tomberait bien sur quelque chose. Effectivement, quelques instants plus tard, il crut distinguer de minces filets de fumée sortant d’une masse sombre s’apparentant à un chalet. Cependant il fallait encore le rejoindre, et les éléments eux même semblaient s’être ligués contre lui. Tant bien que mal ils arrivèrent devant la porte, et une véritable force de la nature ouvrit la porte.

« Mon dieu…s’il nous veut du mal…nous sommes cuits…enfin cuits, ça risque d’être un peu dur par ce temps…Ha…ha… »

MAIS. Le temps n’était pas à la frivolité et aux blagues, et Kami se dirigea d’un pas incertain vers l’encadrement de la porte. Ses doutes furent bien vite disparus quand il vit la mine du colosse qui se voulait bienveillante. Sa voix puissante résonna dans la tête du jeune garçon.

-Chérie !

Suivant le groupe en titubant à l’intérieur de la demeure, il fut encore envahit par ce sentiment d’écartement. La femme du géant apparut, et Kami remarqua immédiatement qu’elle était exactement l’opposé de son mari : une femme toute petite, frêle, en gros à l’air fragile. Le jeune garçon se laissa emmitoufler dans des couvertures soyeuses et chaudes, et s’assit dans un fauteuil sous le regard attendri de la femme. Promenant son regard à travers la demeure chaleureuse, il s’attarda sur la cheminée et prit enfin conscience d’une chose : il était sauvé. Et Kotori-Sama aussi. Mais Baka-zeigan aussi… bon ben tant pis, après tout on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

« D’ailleurs en parlant de l’autre idiot… »

Il tourna la tête vers lui et compris exactement ce qu’il se passait dans son esprit tordu. Son visage avait cette expression cruelle qu’il adoptait devant une proie, Kami l’avait déjà vue auparavant. Mais cette fois ci il ne regardait pas Kami, ou ni même Kotori, mais bel et bien leurs sauveurs. Il voulait leur faire quoi, ce fou ?


-Je dois avouer que vous avez eu de la chance : se promener dans les déserts de glace de notre pays et l'une des choses les plus dangereuses en ce monde. Vous pouvez vous estimer heureux d'être encore en vie après un tel périple !


Levant rapidement la tête vers le titan, Kami acquiesça. Ils avaient de la chance, c’était grâce au couple qu’ils étaient encore couple, et il ne laisserait pas un psychopathe faire du mal à ses bienfaiteurs. Fermant et ouvrant successivement les poings pour arracher les dernières traces de givre qui s’y étaient formées, il testa discrètement s’il arrivait. Effectivement ça marchait. Kami repensa à leur rencontre. Après tout il n’était pas son ami, LUI. Pour Kazeigan, Kami ne devait être qu’un étranger, un boulet après tout. Kami, sans pitié, repris le masque qu’il abordait avant la rencontre du groupe. Il avait été trop gentil. Réussissant à capter son regard, il le fixa, de marbre.

« Non. Si tu as un adversaire, c’est moi. »

Espérant qu’il avait compris, Kami se crispa. Pris d’une quinte de toux, il se fit discret en toussant et essuya le sang qui coulait de sa bouche. Il fallait absolument trouver ce qu’il cherchait, et vite. Un membre influent de Kiri, par exemple.


_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t351-fiche-bingo-book-kami-kaguya http://sns-rp.forumgratuit.org/t343-kami-kaguya
Messages : 218

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]   Ven 8 Fév - 18:01

La chaleur du logis était mille fois préférable au froid du pays du fer. Qu'elle sotte avait été la kunoishi en ne vérifiant pas la glace avant d'y envoyer ses coéquipier. Elle bénit du plus profond de son coeur l’attendrissant petit couple qui les avait recueillit et envelopper tout trois de couverture chaude. L'homme, un véritable ours, devait être un bucheron ou faire un activité du même type car il respirait la puissance brute et sa peau couverte de poil semblait adapter à la température extérieur, la femme quand à elle, plus fragile avait un visage d’écureuil et si elle n'avait aucun lien de parenté avec le petit animal, elle en avait au moins la couleur. La rousse s'attarda sur Kami dont les lèvres bleus avait inquiété Kotori des qu'elle les avait vu, mais elle le savait entre bonnes mains, ce qui l'inquiétait c'était Kazeigan. Même si elle ne le regardait pas et écoutait l'homme en souriant, elle sentait son aura meurtrière, elle la connaissait trop bien, elle avait eut la même dans le passé.

- Oui, nous n'avons pas été assez prudent, je ne sais ce qu'il serai advenue de nous si vous n'étiez pas là. Je vous remercie infiniment.
- C'est normal voyons - dit la rouquine en apportant des vêtements chaud visiblement masculin - nous n'allions pas vous laissez mourir de froid.
- Nous vous devons tout de même la vie - Kotori posa sa main sur celle de Kazeigan, autant pour stimuler un lien quelconque, que pour planter son regard autoritaire dans celui du jashinist. - Mon compagnon et moi même, avons une dette envers vous.

Ce regard, aussi doit et même amoureux pouvait-il paraitre, avait un tout autre sens en réalité. Elle tentait de convaincre son compagnon aux cheveux blanc de laisser le couple en paix, notamment en insistant sur le fait qu'il avait une dette envers eux. "De toute façon" pensa-t-elle " il n'a pas le choix", elle était encore geler et s'était abimer les pieds pendant la course contre le temps, elle ne lui permettrai pas un écart de conduite.

- Ne vous souciez pas de cela jeune dame - sourit le géant - notre maison sera la votre le temps que vous récupériez. Je me présente, je suis Aiji et voici ma femme, Emuko.
- Je me nomme Kotori et voici mes compagnons, Kazeigan et Kami - elle les présenta en les désignant du regard.
- Assez parler chéri - intervins la rouquine - il faut vous réchauffer, mon époux va vous réchauffer les restes du repas et je vais vous montrez la salle de bain jeune dame.
- Appellez moi Kotori je vous en pris et je préfèrai que mes compagnon y aillent avant moi, ils ont surement plus souffert du froid que moi. - fit-elle avec un regard insistant.

En disant "compagnon" elle pensait surtout à Kami. Même si je jeune garçon se réchauffait il devait être exténuer, une bonne douche et un repas avant d'aller ce coucher devrait lui faire le plus grand bien. Elle profita qu'Emuko invite les deux hommes à la suivre et que Aiji soit retournez au fourneaux pour glisser à l'oreille de Kazeigan un " laisse là" où cas ou le jashinist n'avait toujours pas compris ses signes ou même que ses désirs meurtriers ne prennent le dessus sur lui, la deuxième option était plus probable mais Kotori voulais s'en assuré avant que Kazeigan ne face de bêtise. La douce odeur des fourneaux vinrent bientôt réveillez la faim et la rousse lui donna soif une fois qu'elle redescendit de l'étage. Qu'elle était curieuse, une vrai petite commère qui souhaitait tout savoir sur les raisons de leur venue dans, les liens qui les unissais et tout ce qui s'ensuit, mais Kotori était exténuer et elle ne voulais qu'une chose, prendre un bon bain. Elle se força à sourire, encore et toujours, elle secoua plus d'une fois sa tête pour garder les yeux ouvert et continuer la conversation. Emuko finit par la ménager quand elle vie les cernes apparaitre sous les yeux de la nukenin.

Elle fut des plus heureuse de voir Kami et Kazeigan redescendre dans des vêtements chaud quoi que boudeurs, mais cela ne changeait pas de d'habitude. Emuko fit une deuxième fois le guide et lui présenta la salle de bain dans laquelle l'attendait déjà des vêtements. La nukenins la remercia et quand la porte fut refermer, enleva la couverture et le grand manteau de Kazeigan. L'eau chaude avait toujours été un remède pour elle, véritable source de détente, elle ne se gênait pas pour prendre des longues douche brulante ou alors des bains comme celui-ci quand elle le pouvait, mais elle préférait la solitude dans ce genre de moment à un peu de compagnie. Les vêtements en question était simple et coquet, comme Kotori les aimaient, quoi qu'assez inappropriée. Une petite robe rouge avec un gilet chaud et des collant blanc épais. La kunoishi sourit et les enfila. Elle fit rapidement une tresse de ses longs cheveux de jais et descendit rejoindre des compagnons.

Le repas se passa sans embuches et les ninja purent assouvir leur faim et leur soif, sans une chambre de trois leur fut donnez, la première chose à laquelle Kotori pensa fut de dormir, puis ensuite qu'elle devrait se méfier de ce qui l'entourait, jamais oh grand jamais, les nukenins était en sécurité

[Pause du RP, Kami quittera le groupe à la fin de celui-ci mais il fait une pause RP]

_ _ ___________________________________________ _ _



Petite Kunoishi plein d'amour
Nombre de RP en cours 3/3
Petite colo de Kotori Smile par moi :6f0a:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t216-annale-de-kotori-namida http://sns-rp.forumgratuit.org/t255-fiche-bingo-book-de-kotori-namida http://sns-rp.forumgratuit.org/t184-kotori-namida
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aux terres de givre.. [PV Kotori , Kazeigan , Kami]
» † Godwrath D. Alexander : Kami no Shiki †
» Givre Absolu [Solitaire]
» Qu'est ce qu'on va s'ennuyer en Terres Immortelles...
» Carte des Terres du Milieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Autres Pays-
Sauter vers: