Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 [FB Tetsu - Yumi E.] Une rencontre, puis une autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Atsui Shisei
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 1678

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: [FB Tetsu - Yumi E.] Une rencontre, puis une autre.   Sam 2 Jan - 21:29

Il y a de ces temps qui sont particulièrement difficiles. Des choix déchirants, impossible à effectuer sauf sous la contrainte, la contrainte et la menace. Parfois, nous sommes obligés de faire des actions dégueulasses, car sinon il en serait bien pire. Des centaines de cadavres pouvait protéger des milliers de gens. Mais le combat, même gagné, ne résulte jamais en une victoire. Celui qui est heureux d'une victoire est heureux d'avoir tué, et alors il aura plongé le monde dans plus de barbarie et d'obscurité encore.

Dehors, il pleuvait. L'eau, au sol, faisait miroiter la lumière d'une lune presque pleine, haut dans le ciel, qui éclairait, presque trop, les rues autour du jeune ninja, Tetsu Uchida. Celui-ci, perché sur le haut d'un toit, regardait silencieusement devant lui. Une maison, tout au loin, projetait les ombres de deux personnes. Celles-ci semblaient pressés, bougeaient dans tous les sens. Ils s'apprêtaient sans doute à quitter, car ils avaient comprit ce qui allait leur arriver. La guerre civile de Kiri tirait maintenant à sa fin. Les années qu'elle avait duré avait plongé le village dans un chaos destructeur. Le village n'était plus reconnaissable. Tetsu ne l'avait jamais vraiment vu différemment, étant trop jeune, mais il savait rêver. C'est pour ce rêve qu'il se battait, c'est pour ce rêve qu'il avait tué. Il se remémorait ainsi comment il en était arrivé là.

Il était dans un bureau, froid, sombre. Il avait choisit cette place, car il la croyait la plus adaptée à la situation. Il croyait que c'était avec ce jeune homme froid et implacable que son rêve se réaliserait, le rêve d'une belle et grande Kiri, prospérante. Un village qui, il espérait, ferait rêver le reste du monde shinobi de par sa paix et sa stabilité. Il avait cependant comprit que si une telle utopie était réalisable, ce serait à travers le sang qu'elle devrait s'élever. Dans ce bureau, il se fit donner sa dernière et ultime mission: tuer les chefs ennemis et les gens influents des divers groupes ennemis. Ainsi, ce groupe, celui de Aizen Samidare, pourrait s'élever et gagner la mainmise sur la région, puis l'île, puis encore plus, qui sait.

C'est alors qu'il avait, en deux journées seulement, tué plus d'une vingtaine de personne. Femmes, enfants, hommes, il ne laissait aucun témoin derrière lui. Si il se faisait officiellement prendre, c'était la fin de la possible utopie. Il n'utilisait pas de jutsu pour ne pas être reconnaissable. Il n'utilisait que sa vitesse, son kunai et sa précision pour tuer rapidement et sans douleur les ennemis du futur État de Kiri.

Après la première journée, un vent de panique s'insufla dans la plupart des groupes dissidents. S'ils ne savaient pas exactement qui perpétrait et finançait ces meurtres, ils savaient qu'ils risquaient d'être visé, et qu'il était temps de déguerpir. Ce fût alors un peu plus ardu pour Tetsu d'effectuer à bien sa mission, mais il réussit tout de même. Maintenant, il ne lui restait qu'un meurtre à effectuer, Yumi Esuki.

Il la voyait, devant lui, à quelques rues seulement. Il voyait son ombre derrière les fenêtres tout au loin. C'était la dernière qu'il lui restait à tuer, mais serait-il capable? Il devait l'être. Il se leva lentement. La pluie avait trempés ses vêtements. L'eau coulait sur son visage. Il fit quelques pas puis se mit à courir, puis à sauter en direction de sa dernière, de son ultime victime.

***************************************************

Quelques années plus tôt, alors que Kiri vivait ses pires moments dans la guerre civile, Tetsu sortait à peine de son long entraînement. Il avait vu avec effroi ce que la guerre était devenue, encore plus laide encore que dans ses pires cauchemars. Des cadavres jonchait les rues, rouge du sang des victimes de cette crise terrible. Le jour, les villageois sortaient et tentait de réparer ce qui avait été brisé, de guérir ceux qui avaient été blessés, de nettoyer ce qui avait été profané. La nuit, les gens ressortaient de leur tanière et recommençait à se battre.

Plusieurs factions existait alors à Kiri. Elles se battaient pour le pouvoir, et personne ne voulait laisser son bout de chemin, se croyant, pour la plupart, plus légitime que les autres. Tetsu avait observé ces factions, les avaient regardés combattre puis avait même espionné certaines de leurs réunions. Il voulait savoir pour qui il allait se battre. Il savait qu'il ne pourrait changer le destin de Kiri seul. Il devait se trouver une faction à qui il ferait profiter sa sagesse, ses pouvoirs et ses désirs de paix.

Il en trouva rapidement une. Celle-ci était différente des autres. Si elle se battait comme les autres, elle était beaucoup plus pour la paix. Elle prônait la fin des hostilités puis le début des négociations et d'une réelle démocratie à Kiri. C'est vers cette faction que Tetsu fût attiré. Il commença à les espionner pour en reconnaître les membres, puis finit par en approcher un. Une femme, un peu plus grande que lui alors. Elle avait les yeux d'une couleur différente et les cheveux bleus, presque blanc. D'une grande beauté, elle transpirait la bonté d'âme et un désir ardent de paix.

Tetsu s'approcha d'elle, un soir, alors qu'elle marchait. Il apparût devant elle et la regarda quelques secondes. Il se mit le poing devant le coeur et ouvrit le dialogue:

- Je m'appelle Tetsu Uchida, je viens vous voir parce que ...

Il perdait déjà ses mots. Il regarda le sol quelques secondes et releva les yeux sur la fille qui le dévisageait maintenant. Tetsu enleva alors son masque qui révéla ses yeux bruns, sombres mais honnêtes.

- Je viens vous voir parce que j'aimerais me battre à vos côtés pour une réelle démocratie et une réelle paix à Kiri ... Je veux ... je veux que ça s'arrête.

Il regarda alors le sol, gêné.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4452-tetsu-uchida http://sns-rp.forumgratuit.org/t4480-tetsu-uchida-hakka
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: [FB Tetsu - Yumi E.] Une rencontre, puis une autre.   Dim 3 Jan - 0:18

Kiri, 111

Voilà maintenant deux longues années que la guerre civile avait pris fin à Kiri. Du moins, officiellement. De lourdes tensions demeuraient et plusieurs partis se dessinaient. Certains étaient prêts à encore faire couler le sang pour ramener un semblant d’ordre et de tranquillité via la terreur. D’autres désiraient une approche plus humaine pour apporter la paix, rétablissant le contact avec les autres pays. Naeko et moi étions de cette dernière caste. Enfin, plus moi que lui, pour dire vrai. Il n’avait jamais vraiment été intéressé par la politique, préférant l’action aux longs discours. Pour ma part, j’étais bien consciente que la patience et le dialogue s’avéraient être des armes bien plus redoutables que les shurikens et les jutsus. Malgré mon ferme désir de m’impliquer et de rendre la paix possible à Kiri, nous n’avions toujours pas trouvé de digne successeur à Reiko, disparue pendant la guerre. Ou plutôt : les Kirijins ne voulaient pas en trouver. Chacun préférait espérer qu’il était le futur dirigeant du village, et pourquoi pas du monde ? L’ambition des hommes les perdrait, c’était certain.

Il était tard, il faisait déjà nuit noire depuis un bon moment et Naeko, resté à la maison, devait commencer à s’inquiéter pour moi. Je venais de sortir de la tour du Mizukage, où les personnages influents et diverses personnalités tenaient un conseil chaque soir, dans l’espoir de trouver un compromis, de désigner un chef, de relancer le pays. Mais plus les mois passaient, moins l’espoir subsistait. Pourtant, j’y croyais encore. Je me devais d’y croire. Sinon, ce serait m’avouer vaincue et mettre le pouvoir entre de mauvaises mains. Je continuais donc d’avancer, sans fléchir, à travers les rues de Kiri chichement éclairées par les lampadaires qui avaient résisté à la guerre. A l’instar de cette lumière, je devais tenir bon. Apparaissant devant moi par surprise, un homme masqué à la chevelure aussi sombre que l’obscurité ambiante balbutia quelques mots. Choquée sur le coup, je posai la main sur ma poche d’armes, prête à en sortir un shuriken ou deux. Mais celui-ci prit le soin d’enlever son masque, se donnant un air un peu plus rassurant, puis exprimai sa pensée avec un peu plus de clarté.


- Je m’appelle Tetsu Uchida, je viens vous voir parce que j'aimerais me battre à vos côtés pour une réelle démocratie et une réelle paix à Kiri ... Je veux ... je veux que ça s’arrête.

Retirant ma main de là où elle se trouvait, je tâchai de m’empreindre d’une expression plus confiante. Si cet homme me parlait ainsi, c’est qu’il me connaissait un minimum. Pour prendre soin de mon image, je devais veiller à ne pas faire de bavure.

- Bonsoir, Tetsu Uchida. Vous pouvez m’appeler Yumi Esuki, mais vos mots me suggèrent que vous le savez déjà. Si vous le voulez bien, j’aimerais qu’on discute ailleurs… Kiri n’est pas un endroit sûr une fois la nuit tombée, ces derniers temps. Suivez-moi, je vais vous mener jusqu'à mon humble demeure.

Nous fîmes route dans la pénombre, prenant soin de ne pas être suivis. En effet, il m’était arrivé à plusieurs reprises de me faire agresser en pleine nuit. Autant par des shinobis ayant un point de vue opposé au mien que par des brigands roublards profitant de l’instabilité ambiante pour se faire de l’argent facile. Je les avais tous corrigés en m’assurant qu’ils n’oublient ni mon nom, ni ma pensée. Nous arrivâmes dans le quartier résidentiel, puis à la résidence Esuki quelques minutes plus tard. J’ouvris la porte après avoir toqué ; Naeko fut dans un premier temps surpris de me voir accompagnée, puis je lui présentai notre invité, insistant sur le fait qu’il était du même bord. Je les priai tous les deux de s’installer à la table en bois, un des nombreux meubles de fortune que nous nous étions procurés avec le peu que nous détenions.

- Ce que vous m’avez dit tout à l’heure est pour le moins intéressant : vous souhaitez établir une démocratie à mes côtés, rendre à Kiri la paix qu’elle mérite, mais pour cela vous avez l’intention de vous battre. Pourquoi donc ? Ce n’est pas avec le fer qu’on imprègne les esprits.

Je pris le temps de marquer une pause pour le faire réfléchir à mes dernières paroles, puis j’enchaînai sur un message un peu moins philosophique.

- Qu’est-ce qui vous a poussé à juger que j’étais une personne de confiance ? Quelqu’un qui ne vous poignarde pas dans le dos ?


Kiri, 115

Je vivais un véritable moment de panique. Depuis deux jours, mon monde s’écroulait. Tous les amis que je m’étais faits, tous les contacts que j’avais tissés, tous les espoirs que j’avais placés. Tout, tout s’effaçait. La quasi-totalité des sphères politiques de Kiri s’était fait décimer. On ne retrouvait que des penseurs de demain un cadavre, un kunai planté dans le ventre - seulement quand l’assassin l’avait trop enfoncé pour pouvoir le retirer. M’étant impliquée comme jamais pour rebâtir le village de mon enfance, conformément aux préceptes que m’avait inculqués Ryuku Hayabuza, mon sensei, mon Kage, j’étais à n’en pas douter une des cibles du complot qu’avait certainement fomenté un de mes opposants politiques. Je penchais pour Shin Aruegara. Il était à la fois vicieux et violent. Tout ce dont un homme avait besoin pour ordonner autant de meurtres. Un homme, disais-je ? Non, un monstre. Ou alors il s’agissait peut-être d’Aizen Samidare… J’avais perçu quelque chose de pas net dans ce jeune homme modèle aux idées neuves, bien que révolutionnaires. Quoi qu’il en soit, je devais me hâter. J’avais décidé de plier bagage. Naeko poussa la porte presque en courant, une goutte de sueur perlant sur son front.

- Aruegara vient d’y passer… commença-t-il, le souffle haletant. Yumi… L’heure n’est plus à l’hésitation. Je sais bien que tu vas encore me dire que ce n’est pas en fuyant que tu sauveras Kiri. Mais tu ne le feras pas non plus si tu meurs ici, bêtement.

Les yeux dans le vide, empruntant un ton grave, je déclarai :

- Je sais, Naeko. J’ai peur de l’admettre, mais tu as raison… Cours prévenir Sachi et les autres, propose-leur de nous accompagner. Pendant ce temps, je prépare tout le nécessaire pour qu’on puisse se rendre assez loin.

Contrairement à moi, il n’hésita pas une seule seconde pour détaler hors de chez nous. Me rapprocher de nos sacs de voyage fut, à l’opposé, une lourde tâche. Aruegara, hein ? C’était donc Aizen… Cet enfant nous avait tous dupés, et il s’était bien décidé à prendre les devants pour mettre fin à l’immobilisme politique actuel. Il n’y allait pas de main morte, cela dit… Mais encore une fois, je ne devais pas m’avouer vaincue. Je me devais de fuir, et de revenir plus forte. Alors que j’empaquetais le nécessaire, un bruit tinta à mes oreilles. Celui du verre brisé. J’eus à peine le temps de me retourner pour découvrir qu’un ninja masqué fonçait tête baissée vers moi, un kunai à la main. Mon heure était venue. Ou peut-être pas encore… Je fis un saut à l’autre bout de la pièce pour me dévier de sa trajectoire, en prenant appui sur la modeste table en bois qui se trouvait derrière moi. Le voyant débouler de nouveau sans perdre de temps, j’attrapai une chaise qui traînait par là et lui lançai au visage. Il l’esquiva avec aisance, la laissant se briser contre le mur blanc derrière lui dans un fracas tonitruant, puis il poursuivit sa route - ou plutôt les quelques mètres qui le séparaient encore de moi. Je pris l’initiative d’utiliser un jutsu en exécutant une série de cinq mudras et en concentrant mon chakra dans la plante de mes pieds.

- Hyôton : Shuurei Sukeito.

De la glace très lisse apparut alors tout autour de moi, se développant peu à peu dans toute la maison. Ce qui devait arriver arriva : mon adversaire, pris de surprise, glissa et se vautra en toute beauté sur le plancher devenu gelé. Patinant dessus avec aisance grâce à mon style Tansei Suberu, je virevoltai à grande vitesse autour de lui en écartant habilement les meubles encore à sa portée, l’empêchant d’avoir une attache solide pour se relever. Enfin, je me positionnai aussi loin que possible de lui, dans un coin de l’unique pièce qui composait notre bâtisse. Cela me permettait d’avoir l’embarras du choix pour esquiver son prochain coup. A présent que j’avais couvert mes arrières, je m’attardai sur le visage de l’assaillant… et tristement, je semblai le reconnaître.

- Tetsu ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Atsui Shisei
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 1678

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: [FB Tetsu - Yumi E.] Une rencontre, puis une autre.   Dim 3 Jan - 0:55

KIRI : 111



Les rues autour d'eux étaient silencieuses alors que le jeune homme de Kiri suivait la fameuse Yumi Esuki, ancienne élève d'un ancien Mizukage. Elle était particulièrement connu alors, ayant fait grande impression dans sa jeunesse, particulièrement lors du tournoi des chuunin. Tetsu s'était grandement questionné sur elle avant de l'aborder. Il avait fait des recherches, dans les archives - celles qui restaient - ou chez d'anciens témoins qu'il avait réussit à questionner. Elle était connue comme une personne gentille et humble, mais aussi comme une kunoichi redoutable et efficace.

Des petits lampadaires éclairaient leurs pas dans la nuit. Le brouillard se dissipait devant eux. S'il avait bien comprit, ils se rendaient directement chez elle. Avait-elle donc déjà tant confiance en lui? Était-ce son visage qui respirait l'honnêteté, ou bien cette Yumi avait-elle le don de reconnaître chez les gens leur franchise, leur bonne foi? C'était surprenant, inusité. Tetsu pensait devoir user d'éloquence et d'argument sacrément convainquant. Des fois, nous dit-on, la nature fait les choses comme elles doivent se passer. C'était en ces moments, apparemment, que se jouait l'histoire, ou peut-être plus. En tout cas il en était bien surprit.

En avançant, il regardait le sol. Il se sentait comme petit devant ce leader naturel qu'il croisait maintenant dans sa vie. Il n'osait pas dire un mot. Autour d'eux, quelques hommes et femmes, plus ou moins cachés, les regardaient passer sans dire un mot. Des espions, des voleurs, qui sait? Sans doute un peu des deux, qui savait qu'il ne devait pas chercher de noise à Yumi, surtout accompagné d'un jeune homme masqué inconnu. Ils arrivèrent enfin à leur point de destination.

C'était une beau petit immeuble. Il y avait des fenêtres jusqu'au deuxième et troisième étage. Tout fait de bois, il tenait debout comme un vestige de ce que Kiri avait déjà été, simple, mais beau. La femme, devant lui, toqua à la porte. Il y avait donc quelqu'un à l'intérieur? Apparemment oui, puisque lorsqu'elle ouvrit la porte, un jeune homme se trouvait déjà à l'intérieur. Celui-ci avait l'air surpris mais accepta les explications de la Esuki. Il avait les cheveux blancs et les yeux bleus comme le ciel. Il avait des cernes sous les yeux, l'air fatigué, mais motivé.

Elle invita les deux hommes à s'asseoir à une petit table en bois. Tetsu s'avança lentement, toujours gêné, regardant autour de lui, pis tira une chaise avant de s'y asseoir. Déjà assit, elle, Yumi le regardait sans rien dire quelques secondes puis se mit à parler:

- Ce que vous m’avez dit tout à l’heure est pour le moins intéressant : vous souhaitez établir une démocratie à mes côtés, rendre à Kiri la paix qu’elle mérite, mais pour cela vous avez l’intention de vous battre. Pourquoi donc ? Ce n’est pas avec le fer qu’on imprègne les esprits.

Tetsu rougit quelque peu en regardant la table. S'il s'était sentit sage et plutôt mature, il se rendait compte qu'il était plus faible qu'il ne s'en rendait compte, que ce soit dans la sagesse ou autre. Il se sentait intimidé par la présence de son interlocutrice. Comme si celle-ci s'en rendait compte, elle marqua une petite pause avant de continuer:

- Qu’est-ce qui vous a poussé à juger que j’étais une personne de confiance ? Quelqu’un qui ne vous poignarde pas dans le dos ?

En réalité c'était dur à expliquer, c'était comme si Tetsu lui avait fait une confiance aveugle dès le départ. Il s'était informé, et plus il en avait apprit sur elle, plus il avait envie de lui donner sa confiance. Il releva lentement les yeux vers elle puis prit une inspiration avant de répondre:

- J'ai questionné plusieurs gens à votre sujet, et presque tous ceux qui vous connaissait ont été unanime: vous détestez tuer et vous détestez la violence. Ainsi, vous recherchez une paix diplomatique coûte que coûte. Vous ne cherchez pas à gagner, contrairement aux autres, mais vous cherchez plutôt une entente, la meilleure qui soit, pour Kiri ... il marqua une légère pause. J'ai pensé que vous étiez la personne que je voulais aider, que vous étiez la personne dont avait besoin Kiri.


KIRI : 115

L'heure avait sonné. Il avait plu depuis assez longtemps. Depuis assez longtemps la noirceur et les ténèbres s'étaient emparées de Kiri. Depuis assez longtemps les gens mourraient injustement et sans dignité. Depuis assez longtemps les enfants ne mangeaient pas à leur faim. Ce n'était pas la faute de personne, car c'était la faute de tout le monde. Ainsi, quelqu'un devait absolument prendre le pouvoir, et il devait le prendre de façon forte et rapide. Il devait créer un ordre puissant qui saurait résister à tout. En éliminant la petite résistance qu'il restait, Tetsu créerait de nouveau un état prospère en Kiri. Enfin, les gens n'auraient plus peur de marcher la nuit dans les rues, les enfants pourraient aller à l'école le jour.

Une goutte de pluie tomba sur la joue de Tetsu et glissa lentement sur celle-ci. Elle  tomba au sol, et lorsqu'elle le toucha, Tetsu n'y était plus. Il avait sauté devant, sautant sur tous les appuis possible. La deuxième ombre avait disparue, avait quitté le domicile. C'était le moment de son entrée, et de sa sortie. C'était le moment de redonner son pouvoir à Kiri.

Maintenant!

La vitre se fracassa d'un coup de coude. Tetsu prit l'appui sur le bord de la fenêtre puis décolla très rapidement vers Yumi qui évita promptement, de manière spectaculaire, son attaque pourtant rapide et calculée. Il se retourna et vit Yumi un peu plus loin dans la pièce. C'était donc ce à quoi elle ressemblait maintenant. Il se propulsa rapidement vers elle en courant, mais elle lui lança une chaise qu'il réussit à esquiver très facilement.

Bah, pensait-elle vraiment le battre de cette fa...?

Le sol se mit à glisser sous ses pieds. Il tenta de se garder un appui mais il n'y avait plus rien autour. Il tomba donc de façon pittoresque au sol, comme un jeune enfant, comme quelqu'un sans expérience. Inacceptable. Comment osait-elle l'insulter de cette façon?

- Tetsu?

Il releva des yeux emprunt de méchanceté sur elle. Il était maintenant à deux doigts de créer la paix dans son nouveau village, dans l'empire qu'allait devenir Kiri. Et elle n'allait pas l'empêcher de réaliser ses rêves. Il mit difficilement un genoux au sol

- Il est trop tard pour parler. Pas maintenant que la paix est si proche... Chô no nikame!


Une aura de chaleur apparût tout autour de Tsuku et fit immédiatement fondre la glace. Tetsu se releva et fit quelques pas vers Yumi Esuki.

- Maintenant que la paix est si proche, accepte ton destin, accepte que c'est ce qui doit être. Ici, l'heure n'est plus à la diplomatie mais à la force, car Kiri ne connaît plus que la force!


Il lui lança un kunai et se mit à courir vers elle.

***

Chô no nikame:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4452-tetsu-uchida http://sns-rp.forumgratuit.org/t4480-tetsu-uchida-hakka
Messages : 557

MessageSujet: Re: [FB Tetsu - Yumi E.] Une rencontre, puis une autre.   Dim 3 Jan - 9:49

À l'extérieur, la pluie s'était à présent intensifiée et le vent commençait à souffler sur l'île de Kiri. Pas un chat dehors, l'eau ruisselait dans les gouttières, les canalisations débordaient comme à leurs habitudes dans ces cas si fréquent. Néanmoins, malgré le pluie que la trombe faisait en martelant le sol de Kiri, un silence de mort régnait... Le silence avant la tempête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: [FB Tetsu - Yumi E.] Une rencontre, puis une autre.   Dim 3 Jan - 14:26

Kiri, 111

L’homme assis devant moi se sentait assurément mal à l’aise. Mon discours avait été poignant, presque autant qu’une agression au kunai. Naeko, quant à lui, gardait sa mine désintéressée, tout en écoutant attentivement d’une oreille, afin d’être en mesure de réagir si nécessaire. Ma protection passait avant tout, à ses yeux. Il ne supporterait pas que je le quitte à jamais sans qu’il ait eu son mot à dire. La réponse de ce Tetsu Uchida fut flatteuse, bien qu’un peu exagérée.

- J'ai questionné plusieurs gens à votre sujet, et presque tous ceux qui vous connaissaient ont été unanimes : vous détestez tuer et vous détestez la violence. Ainsi, vous recherchez une paix diplomatique coûte que coûte. Vous ne cherchez pas à gagner, contrairement aux autres, mais vous cherchez plutôt une entente, la meilleure qui soit, pour Kiri ... J'ai pensé que vous étiez la personne que je voulais aider, que vous étiez la personne dont avait besoin Kiri.

Ce bouquet d’éloges pouvait presque être perçu comme du flirt. D’ailleurs, je ne manquai pas de remarquer le regard foudroyant que lui jetait dès lors mon cousin. Cela faisait aussi partie des choses qui insupportaient Naeko : qu’on me séduise ouvertement. Pourtant, j’avais bien compris que sa tirade n’avait rien de tout ça. Elle n’était que l’équilibre d’une multitude de vérités, une analyse poignante que seul quelqu’un me connaissant bien aurait pu faire. Je commençais à apprécier ce shinobi masqué - qui avait d’ores et déjà ôté l’accessoire qui dissimulait son visage. Ce dernier était fin et subtile, ne laissant paraître aucune cicatrice, marquant son jeune âge et son manque d’expérience. Je lui donnais la vingtaine d’années. Le détail qui m’intriguait le plus était la présence de deux boucles d’oreilles rouges, rarement attribuées aux hommes. Ces bijoux avaient-ils une quelconque signification pour lui ? Peut-être marquaient-ils une origine ethnique ou clanique. Qui était cet homme ?

- Je vois que vous en savez long à mon sujet. C’en est presque gênant, en contraste avec le peu d’informations que je détiens sur vous. Si vous souhaitez collaborer avec moi, il va me falloir en apprendre davantage. Votre nom ne me rappelle pas grand chose… Je crois ne pas me tromper en affirmant que les Uchida ne sont pas un clan shinobi, n’est-ce pas ? Vous venez donc du civil ?


Kiri, 115

C’était lui. C’était bien lui. Le garçon que j’avais autrefois apprécié, avec lequel j’avais partagé un pan de mon existence, était devenu une machine de guerre aux services d’Aizen. Négligeant toute forme de diplomatie, atout dont il était pourtant doté, comme j’en avais pu être témoin par le passé, il se releva difficilement et annonça d’une voix amère :

- Il est trop tard pour parler. Pas maintenant que la paix est si proche... Chô no nikame!

Diantre ! Il fit apparaître une aura de feu tout autour de lui, faisant fondre la glace qui l’entourait à une vitesse phénoménale. Fort heureusement, il en restait encore assez aux extrémités de la pièce pour me permettre de me mouvoir plus rapidement qu’en courant. Alors qu’il s’apprêtait à se relever pour m’approcher de nouveau, je profitai de ses prochaines paroles pour lancer discrètement une autre technique qui ne nécessitait pas de mudra : «Zenpan Nou no jutsu». Je venais de décupler mes réflexes et mes aptitudes intellectuelles, sans même qu’il ne s’en aperçoive.

- Maintenant que la paix est si proche, accepte ton destin, accepte que c'est ce qui doit être. Ici, l'heure n'est plus à la diplomatie mais à la force, car Kiri ne connaît plus que la force!

Triste d’entendre un discours si endoctriné de la bouche d’un homme auparavant si noble, je m’apprêtais à y répondre quand celui-ci me lança un kunai et se précipita vers moi. Ayant anticipé de peu ses gestes, je pus faire un simple mouvement de tête vers la gauche pour laisser passer l’arme de jet à ma droite, qui vint se planter dans un mur. Détalant à toute vitesse en patinant le long des murs, je rejoignis de nouveau l’espace de la pièce le plus éloigné de Tetsu. Mais je ne pouvais pas me contenter de fuir… Son aura de feu dégageait une chaleur suffisante pour faire fondre la glace sur son passage : à terme, au bout de quelques mouvements supplémentaires, je ne pourrai plus l’utiliser pour glisser. Je devais l’affronter. Pourtant, je me retrouvais face à un dilemme des plus ardus. Grâce à mon exploitation cérébrale, je pus réfléchir bien plus vite, me permettant d’analyser en détails les opportunités qui s’offraient à moi.

Premièrement, je pouvais tenter de garder de la distance tout en l’agressant à l’aide du Hyôton. Pourtant, aucune de mes techniques n’était assez précise et efficace pour le frapper sans fondre sous son aura de feu. Ce ne serait donc qu’une perte de chakra inutile… Deuxièmement, j’avais la possibilité de foncer bêtement au corps-à-corps. Cette éventualité n’était rendue imaginable que par les progrès démesurés que j’avais faits en matière de Taijutsu lors de mes entraînements sur l’île-tortue de Kumo. Tristement, sa satanée aura de Katon risquait de me brûler avant que je ne l’atteigne. Je ne pouvais donc pas m’y risquer… Y avait-il un troisièmement ? Jetant un regard furtif vers la fenêtre en face de moi, je perçus une autre possibilité : battant la mesure de notre affrontement, les éléments commençaient à se déchaîner à l’extérieur. La pluie, le vent. Tout ce qui pouvait rendre les agréables terres de Mizu un territoire aussi hostile que le désert. Bingo ! Sous ces précipitations, Tetsu ne pouvait pas maintenir sa technique avec autant d’efficacité. Ou du moins, il devait peut-être utiliser beaucoup plus de chakra. Fuir à l’extérieur avait donc un sens. D’autant plus qu’il était dans le rôle du meurtrier, et moi de la victime. Avec un peu de chance, je pouvais tomber sur quelqu’un qui me sortirait de cette mauvaise passe. Avec encore plus de chance, Naeko traînait encore dans les parages.

Je n’avais pas pris plus de trois secondes pour penser à tout ça. Réflexion efficace. Etant à l’opposé de la seule issue du bâtiment, je pris l’initiative d’en… créer une autre.


- Wanpanman no jutsu !

Je n’utilisai que le volet de l’Iroujutsu de ma technique. Après tout, je n’en avais pas besoin de plus. Le mur en bois déjà fragilisé par les tempêtes et les guerres qu’avait connues Kiri, il explosa sous la pression de mon unique coup de poing. Abandonnant les derniers mètres de ma piste de glace, je sautai à l’extérieur. L’intensité du vent rendait toute course poursuite invraisemblable. Pourtant, ma force mentale et physique me suffirent à prendre un peu de distance avec mon ennemi. S’il me suivait, je serais libérée de sa technique infernale. S’il restait là où il était, je pourrais prendre la fuite pour de bon.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Atsui Shisei
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 1678

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: [FB Tetsu - Yumi E.] Une rencontre, puis une autre.   Mar 5 Jan - 20:09

Kiri: 111


Lorsqu'il eût finit de parler, Naeko, le jeune homme déjà présent lors de leur arrivée, se mit à le dévisager. Sans le vouloir, peut-être Tetsu avait-il était trop élogieux sans nécessairement le souhaiter. Il n'avait que répéter les informations qu'il avait obtenu en cherchant un peu partout dans le village. La situation pourrait devenir suffocante. Yumi, elle, ne faisait que le fixer, quelques secondes. Elle n'avait pas l'air particulièrement flattée ou gênée, elle ne semblait que pensive. Elle le fixait, comme si elle sondait le fond de son âme pour en retirer les secrets. Au fond, il la comprenait, elle ne le connaissait pas du tout et lui il débarquait en sortant toutes ces informations qu'il connaissait sur celle.

- Je vois que vous en savez long à mon sujet. C’en est presque gênant, en contraste avec le peu d’informations que je détiens sur vous. Si vous souhaitez collaborer avec moi, il va me falloir en apprendre davantage. Votre nom ne me rappelle pas grand chose… Je crois ne pas me tromper en affirmant que les Uchida ne sont pas un clan shinobi, n’est-ce pas ? Vous venez donc du civil ?

Tetsu regarda de nouveau le sol. Il n'avait pas vraiment d'information à donner sur lui et ce facteur pourrait jouer contre lui, contre sa bonne volonté. Il pourrait avoir l'air d'un agent double. Son histoire pittoresque pourrait avoir l'air truquée, mal pensée. Il espérait désormais qu'elle pourrait comprendre qu'en ces temps étranges, des vies pouvaient l'être aussi. Il releva des yeux emprunts d'humilité et de sincérité vers elle, prit son courage à deux mains, se sentant toujours tétanisé sous l'aura de puissance que projetait cette femme:

- Je suis effectivement né d'une famille de marchand, une famille civil. Lorsque j'ai vu les premiers combats, étant jeune, j'étais fasciné par les pouvoirs que pouvaient détenir les hommes. Malheureusement, ceux-ci les utilisaient pour propager le mal et non le bien ... Ainsi, j'ai voulu moi aussi avoir mes pouvoirs. Je me suis entraîné seul depuis très jeune. J'ai été obligé de quitter ma famille très tôt et me retirer loin dans la forêt, dans un petit village paisible presqu'inconnu de tous. Là, pendant des années, j'ai passé toutes mes journées, mes soirées et presque toutes mes nuits à m'entraîner. Ce pouvoir que je sentais naître en moi devenait ma raison de vivre ...

Il balbutia un peu, peut-être que ce qu'il disait maintenant ne laissait pas transparaître l'image qu'il voulait vraiment donner de lui. Il se reprit.

- Quand je suis revenu à Kiri, j'ai vu que les combats faisaient toujours rage. J'ai voulu arrêter tout ça. J'ai pris part à certains combats. Quand je voyais des criminels notoires se battre, je les attaquais pour les tuer, pour les empêcher de faire le mal à nouveau. J'ai bien vu toutefois que ce n'était pas nécessaire pour rammener la paix à Kiri ... C'est pourquoi je viens vers vous.

Il se tût en la regardant, espérant ne pas passer lui-même pour un criminel.



Kiri: 115


La pluie dehors s'était mit à tomber avec plus de vigueur. Au loin, on pouvait entendre les tonerres gronder et voir les éclairs tomber. Après que Tetsu eût lancé son kunai sur Yumi, celle-ci l'évita, ainsi que le coup qui suivit pour retourner dans le fond de la pièce. Le jeune ninja amortissa son attaque sur le mur puis se retourna lentement vers Yumi. Celle-ci le fixa quelques secondes sans rien dire. Était-ce ce en quoi il avait cru pendant ces années? Cette ninja qui prétendait pouvoir sauver Kiri de la guerre civile ne faisait que fuir. Elle n'attaquait pas, elle n'avait aucune réelle volonté, elle ne faisait que se sauver, craignant les affrontements. Cette pensée donnait tout son sens aux agissements du jeune Uchida. Contrairement à elle, eux agissaient concrètement pour l'avenir de la nation.

Il jeta vers elle un regard mauvais. La kunoichi, elle, ne changea pas de stratégie, elle envoya son poing dans le mur qui éclata sous l'impact. Dans un grand craquement, une nouvelle issue se fit découvrir. Elle en profita pour rapidement sauter à l'extérieur du bâtiment. À l'intérieur, elle avait une sorte de malus puisque la chaleur l'emportait sur sa glace et qu'elle ne pouvait pas particulièrement s'attendre à de l'aide, ce qui n'était pas le cas à l'extérieur. La pluie rendrait plus difficile les jutsus du jeune ninja et, au contraire, amplifierait ceux de la kunoichi. Aussi, à l'extérieur, quelqu'un pourrait décider de la protéger. Il fit quelques pas vers l'avant en soupirant puis se pencha pour prendre son masque. Il le prit puis se le mit sur le visage. C'était ceci, ainsi, le sentiment de supériorité que l'on ressentait lors de ces situations?

Alors qu'il se le mettait sur le visage, un autre grand craquement se fit entendre. Tetsu se retourna juste à temps pour voir une grande poutre tomber, puis les murs avec elle. Il se mit à courir vers l'issue créée par Yumi mais ne réussit pas à sortir sans dommage: alors qu'il était presque à l'extérieur, un bout du mur s'écrasa sur sa jambe et Tetsu tomba de trois étages plus bas, la jambe amochée. Il réfréna un cri de douleur. Il prit lentement appui sur le sol et se releva péniblemen, essuyant la poussière et l'eau qu'il avait maintenant partout sur ses habits. Il jeta un regard en l'air. Elle y était toujours, pensait-elle à fuir? Ou à continuer de combattre? Il s'en moquait. Il la rattraperait et la tuerait, coûte que coûte.

Il sauta sur une petit maison proche et se propulsa dans les airs vers elle, moyennant un grand éclair de douleur dans sa jambe gauche. Il devait l'ignorer, cette grande douleur, car celle ressentie par le village était beaucoup plus grande. Tous ces gens comptaient, sans le savoir, sur lui pour terminer cette guerre et pouvoir enfin vivre une vie prospère. Ce combat, cette douleur, c'était le prix à payer, le sacrifice du jeune ninja pour une vie plus que méritée par les gens de ce village.

Il lança cinq kunais en direction de Yumi, puis deux secondes plus tard:

- Housenka Tsumabeka!


Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4452-tetsu-uchida http://sns-rp.forumgratuit.org/t4480-tetsu-uchida-hakka
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: [FB Tetsu - Yumi E.] Une rencontre, puis une autre.   Mar 5 Jan - 21:43

Kiri, 111


Le jeune homme me regarda presque avec un air de chien battu qui en disait long sur lui : était-il forcé de se mettre à nu ? Dévisageant le sol, je sentis que Tetsu n’était pas très à l’aise. Il devait sans doute réaliser un gros travail émotionnel pour se rappeler de mauvais souvenirs. Il commença alors à narrer son histoire en affichant un regard émouvant et sincère.

- Je suis effectivement né d'une famille de marchands, une famille civile. Lorsque j'ai vu les premiers combats, étant jeune, j'étais fasciné par les pouvoirs que pouvaient détenir les hommes. Malheureusement, ceux-ci les utilisaient pour propager le mal et non le bien ... Ainsi, j'ai voulu moi aussi avoir mes pouvoirs. Je me suis entraîné seul depuis très jeune. J'ai été obligé de quitter ma famille très tôt et me retirer loin dans la forêt, dans un petit village paisible presque inconnu de tous. Là, pendant des années, j'ai passé toutes mes journées, mes soirées et presque toutes mes nuits à m'entraîner. Ce pouvoir que je sentais naître en moi devenait ma raison de vivre … Quand je suis revenu à Kiri, j'ai vu que les combats faisaient toujours rage. J'ai voulu arrêter tout ça. J'ai pris part à certains combats. Quand je voyais des criminels notoires se battre, je les attaquais pour les tuer, pour les empêcher de faire le mal à nouveau. J'ai bien vu toutefois que ce n'était pas nécessaire pour ramener la paix à Kiri ... C'est pourquoi je viens vers vous.

Partant de rien, il avait beaucoup enduré. Et en ce jour, il venait se livrer à moi car il pensait avoir perdu son âme. Éternel débat parmi les shinobis : tuer un homme foncièrement mauvais altérait-il notre condition d’homme de bien ? J’avais tendance à le penser. Car tuer revenait à s’abaisser au niveau de l’individu qu’on souhaitait corriger. Il y avait, fort heureusement, bien d’autres manières de punir.

- Tu n’es donc pas seulement venu ici pour amener la paix en ce monde. Non, ce que tu cherches avant tout… c’est la paix intérieure, je me trompe ? annonçai-je d’un ton presque maternel, ne se voulant pas moralisateur mais rassurant. Tu as toqué à la bonne porte. Enfin, je veux dire… Tu as sauté devant la bonne personne. lâchai-je en riant aux éclats.

La guerre, la haine, la mort. Tout cela ne devait pas retirer à l’homme ce qui faisait de lui ce qu’il était : l’amour, l’allégresse, la vie. J’avais moi-même toujours pris mon existence très au sérieux, refusant de relativiser, de la voir du meilleur côté. Mais je n’étais pas la plus à plaindre : j’avais encore une famille, j’avais des amis, et surtout… j’avais une raison de vivre.


- Connais-tu le récit de l’homme incroyablement puissant, répondant au nom de l'Enfant Maudit ? J’imagine que non, à en croire ton regard dubitatif. Élevé dans la haine d’autrui et dans l’envie de vengeance, il a passé chacune de ses journées à pourchasser ceux qui lui avaient tout volé. Un clan shinobi, pour être précis. Il s’amusa à… tuer. A tuer chacun des héritiers de cette grande famille.

Je réalisai que Naeko contemplait le plancher, tout comme Tetsu quelques instants plus tôt. Tous les hommes, même les plus différents, avaient des points communs, après tout. Mais ce dernier me regardait désormais avec une certaine tendresse, comme captivé par mon histoire. Ne voulant pas trop le faire attendre, je repris de plus belle.

- Un beau jour, deux hommes dudit clan ont retrouvé la trace de l’Enfant Maudit. Ils lui ont livré bataille, dans un combat à couper le souffle. Crois-moi, à côté de celui-là, les affrontements en temps de guerre font peine à voir. Les opposants des deux camps se déchirèrent mutuellement dans cette lutte sans merci, mettant à profit toute la haine qu’ils avaient pour l’autre. Mais les victorieux ne furent pas les plus puissants, pas ceux qui maîtrisaient les jutsus les plus dévastateurs, ni même ceux qui avaient la meilleure tactique de combat. Non, rien de tout ça : les vainqueurs furent les plus sages. Au terme du combat, lorsque l’Enfant Maudit fléchit un genou face aux jeunes gens de son propre clan, s’avouant vaincu, ceux-ci firent la décision à la fois la plus étrange et la plus belle qui soit : ils l’épargnèrent. Quelques temps plus tard, ces deux shinobis se retrouvèrent à lutter pour la paix. Pour la paix d’un monde qui n’épargne que trop rarement.

Tetsu n’avait peut-être pas conscience qu’il s’agissait de l’histoire des deux Esuki qui se tenaient devant lui, ce soir-là. Mais il n’avait pas besoin d’en savoir autant.

- Qu’importe à quel point la haine s’est emparée de toi, Tetsu. Il est toujours temps de faire demi-tour. Tu peux encore épargner ton âme.



Kiri, 115


Alors que je courais à en perdre haleine, la pluie ruisselait délicatement sur mon visage. Le vent m’empêchait de courir en ligne droite, mais je ne m’arrêtais pas. Ma vie en dépendait. Et je ne comptais pas l’abandonner, surtout pas entre les mains de… Tetsu. Lorsque ce nom me frappa l’esprit, je me stoppai net. Et si tout n’était pas perdu ? Non, rien n’est jamais entièrement perdu. Je me devais de laver son esprit des insanités qu’il avait pu entendre sur moi. Rien qu’une fois, je voulais revoir ce visage innocent qui m’avait tant fait rêver. Je fis volte-face, et découvris aussitôt mon tendre assaillant. Il était visiblement salement amoché à la jambe gauche, à en croire les gouttes de sang qui se mêlaient aux flaques d’eau à ses pieds. Cependant, remarquant que j’étais immobile, offrant presque mon corps à une mort certaine, il ne se fit pas attendre pour rallumer la braise de la guerre.

- Housenka Tsumabeka!

Il était trop tard. Des kunais enveloppés de flammes fonçaient déjà dans ma direction. Même avec ma vitesse et mon exploitation cérébrale, encore en marche, je ne pouvais en éviter qu’un, peut-être deux avec un peu de chance. Tout cela à cause de mon état stationnaire. Ma pitié allait-elle me coûter la vie ? J’en doutais fort. D’un geste courageux et surtout symbolique, je réceptionnai les cinq kunais tout le long de mes deux bras par une rotation interne des mes membres supérieurs. Je laissai la pluie, le vent, ainsi que mon chakra Hyôton éteindre les flammes qui m’avaient déjà ardemment brûlé la peau. J’étouffai un cri de douleur que j’aurais pourtant bien mérité, mon sang dégoulinant là où il le pouvait. Serrant les dents et ravalant ma fierté, je me mis à arracher les armes de jet qui m’avaient causé tant de tort. Une. Deux. Trois. Quatre… Et cinq. Devant ce spectacle d’horreur et d’incompréhension, mon ami d’hier et mon ennemi de demain restait pantois. Expirant aussi fort que je le pouvais, je baissai alors les bras, m’efforçant de composer mes mudras les bras relâchés ; la posture habituelle serait en effet trop douloureuse. Dans un ultime effort, je soupirai :

- Shunji… Shokkaku.

Touchant mes avant-bras avec les doigts du membre opposé, je déversai du chakra Irou dans mon système nerveux, le propulsant à une vitesse phénoménale sur la zone ciblée. Quelques secondes plus tard, il ne restait plus aucune trace de mes blessures. Inspirant pour la première fois depuis le début de cette scène effroyable, j’haussai le volume, m’adressant à lui.

- Nous ne sommes pas obligés de faire ça, Tetsu. Je peux soigner ta plaie. Je t’en prie, rebrousse chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 557

MessageSujet: Re: [FB Tetsu - Yumi E.] Une rencontre, puis une autre.   Dim 10 Jan - 16:26

La pluie était à présent diluvienne, et les éclairs zébraient le ciel sans interruption. Une véritable scène de déchaînement était en train de se produire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsui Shisei
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 1678

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: [FB Tetsu - Yumi E.] Une rencontre, puis une autre.   Dim 27 Mar - 21:20

La pluie tombait maintenant durement au sol. Après son attaque, le masque de Tetsu tomba au sol et se fracassa. Un long nuage noir vint cacher la lune et enlever le peu de lumière que les deux ninjas pouvait utiliser pour leur combat ou leur dialogue. Le jeune ninja était maintenant dans l'ombre. Aucune lumière ne filtrait autour de lui. Yumi, son ancienne mentor, son ancienne amie, s'était guérie. Tetsu, lui, avait sauté un peu plus haut et la regardait en silence. Il regardait devant lui sa vie qu'il quittait. Son ancienne vie plutôt. Les longues gouttes froides tombaient partout sur les deux shinobis qui étaient trempés jusqu'aux os. Autour d'eux, seul le bruit de la pluie se faisait entendre. Pas de mouvement, comme si le temps lui-même était en suspension, ne laissant passer dans son envie que l'eau qui donnait à la scène une allure macabre.

Tetsu avait-il tort d'agir ainsi? Lorsqu'il était jeune, il avait vu mourir devant lui des dizaines, peut-être des centaines de personnes. Alors qu'il combattait pour se nourir, pour survivre, il avait vu des combats effrayants. Il avait vu des enfants de son âge mourir, des femmes gémir, le bras tendu dans les airs, alors qu'elle suppliait ses aggresseurs de l'épargner. Mais dans cette époque, à ce lieu, la pitié n'existait pas. Seule la mort et le chaos existait. Il n'existait ni ordre ni humanité. Si le soleil montait parfois dans le ciel, signe d'une bonne journée, ce n'était que pour sécher les flaques de sang laissées au sol. S'il pleuvait, ce n'était que pour disperser les preuves de crimes contre l'humanité tellement grand que le jeune homme avait été marqué jusqu'au plus profond de son âme.

Des gens avaient essayés d'arrêter ça. Pendant des années, plusieurs années, on avait tenté le dialogue, on avait tenté de trouver des solutions. Jamais il n'y avait de résultat. Quand on tuait un bandit, un monstre sans nom, un autre le remplaçait aussitôt. Privé de pouvoir central efficace, de police et de soutien des autres villages, il n'y avait rien à faire. Non, Kiri s'était abandonnée elle-même, mais les autres villages aussi. Des grandes puissances qui auraient pu les sauver, rammener l'ordre, ils n'avaient rien fait. Il n'y avait ici que mort et désolation, rien de plus.

L'eau perlait sur le visage de Tetsu qui releva son visage, ses yeux, empreint de haine et de colère, de désaroi et d'incompréhension vers son ancienne mentor. Elle n'avait rien pu faire pour régler ça. Maintenant, en s'interposant contre eux, elle ne faisait que répandre encore la graine de la guerre qui s'était tant acharné sur les pauvres citoyens de Kiri. Alors que des hommes tentaient de tout leur possible d'arranger la situation, elle tentait de détourner le débat, de jouer avec les mots. Elle était maintenant une ennemie de la nation, une ennemi de la paix et de la liberté de Kiri. Un tueur peut parfois rester plein de bonnes intentions, mais il reste un tueur. Yumi Esuki, même remplies de bonnes intentions, maintenait Kiri dans son état de délabrement et sa succession de morts incessantes.

- Nous ne sommes pas obligés de faire ça, Tetsu. Je peux soigner ta plaie. Je t’en prie, rebrousse chemin.

Il baissa la tête au sol, regardant son masque brisé. Autour, le noir était tellement grand qu'aucune ombre n'était projeté. Les deux shinobis pouvait à peine se voir. Tetsu prit quelques respires et releva la tête. Une goutte tombait de son oeil. Était-ce la pluie, ou l'écoeurement? Est-ce qu'il pleurait ou était-ce la nature qui lui donnait cet air?

- L'heure n'est plus à reculer, mais à avancer. Tu es d'une autre ère, une ère terrible qui n'a plus lieue d'être. J'ai un devoir à accomplir.

Il fit un mouvement par en avant tout en faisant des mudras. Il chuchotta, peu fort:

- S'il te plaît ... va-t-en. KATON, GOKKYA MEKKYAKU!

Une longue onde précéda la terrible attaque qui allait s'ensuivre. Une énorme boule de feu sortit de la bouche de Tetsu et se propagea loin devant lui vers la shinobi ennemie. La boule prit de l'ampleur et se transforma en énorme vague qui arrachait tout sur son passage. Les maisons explosaient, les potaux envoyés baldinguer plus loin. Un long bruit retentissait dans l'air avec une extrême lumière, aussi forte que le soleil, qui détruisait tout sur son passage. Ce soleil, ce bruit, ne détruisait que l'ancienne Kiri, Kiri des massacres, Kiri des génocides, Kiri des larmes. Cette lumière représentait maintenant la justice de Kiri, sa vérité. Elle broyait tout devant elle, pour laisser, sur les ruines des lamentations, se construire une utopie.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4452-tetsu-uchida http://sns-rp.forumgratuit.org/t4480-tetsu-uchida-hakka
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: [FB Tetsu - Yumi E.] Une rencontre, puis une autre.   Lun 4 Avr - 21:18

Bien qu’habituelle au pays de l’Eau, la pluie était ce soir diluvienne, plus qu’elle ne l’avait jamais été à mes yeux. Ce ravage météorologique rendait la scène encore plus dramatique, comme si chaque goutte me rappelait un souvenir agréable passé avec Tetsu, un jeune homme marqué par la haine mais volontaire, prêt à agir pour que Kiri aille de l’avant dans le meilleur des mondes. Mais à présent, tous ces souvenirs s’effondraient au sol, inondant le plancher de mon âme. La décision de mon disciple semblait irrévocable. Il avait vraisemblablement été conquis par la jeunesse et l’idéalisme d’Aizen Samidare, le seul homme qui pouvait demander mon assassinat en ce jour. Son regard plein de haine et de méfiance était le signe que rien ne pouvait lui faire changer d’avis à présent. J’avais vainement tenté de le raisonner une dernière fois, mais j’avais déjà conscience qu’il était trop tard. Trop tard pour faire comprendre à ce jeune homme qu’on ne combat pas le feu par le feu, ni le chaos par le chaos, et encore moins la désolation par la désolation. Le cycle de la haine avait encore frappé.

- L'heure n'est plus à reculer, mais à avancer. Tu es d'une autre ère, une ère terrible qui n'a plus lieu d'être. J'ai un devoir à accomplir.

Empruntant un timbre décontenancé, comme si je m’avouais enfin à moi-même des vérités que je taisais, je rétorquai :

- Tu as raison mon ami, j’ai échoué. Mais nous pouvons encore apprendre de nos erreurs et progresser, ensemble. Personne n’a besoin de mourir.

A quoi il répondit, sans le moindre état d’âme, et en composant quelques mudras :

- S'il te plaît ... va-t-en. KATON, GOKKYA MEKKYAKU!

Ok, Tetsu n’était pas enclin à faire demi-tour, je l’avais saisi. Mais il était peut-être temps que quelqu’un fasse demi-tour à sa place ! Me servant maladroitement du Fuuton pour accélérer, je fonçai pour me mettre hors de la trajectoire de la gigantesque boule de feu. Seulement, ces poignées d’émotion m’avaient fait oublier que la météo n’était pas aussi clémente que je l’étais. Je glissai lamentablement sur le sol mouillé, ce qui me permit d’esquiver, de manière encore plus sordide et pitoyable, le terrible jutsu du Uchida. A genoux, le visage trempé, jamais ma position n’avait été si adaptée pour tirer ma révérence. Relevant le visage, je me contentai de contempler la destruction qu’avait apporté la technique de mon compère. Ainsi, je n’étais pas la seule qu’Aizen voulait chasser. Ils comptaient se servir des cendres de Kiri pour fonder quelque chose de plus grand, aux mesures et aux attentes impériales. Tous mes alliés du conseil du village avaient déjà disparu sous les coups de kunai avisés de mon disciple. J’étais seule, dos au mur.

Me relevant aussi dignement que possible, j'agis comme il me l'avait si gentiment demandé, tout en me lançant un jutsu mortel aux trousses. Je voyais bien qu’il n’était pas non plus à l’aise avec cette situation, à la frontière entre la haine et le chagrin, mais je ne lui en voulais pas. Non, rien ni personne ne me fera haïr un homme, désormais. J’en avais déjà méprisé un, et je savais où cela m’avait mené… Il gisait au creux d’une tortue mobile, enfermé dans une prison de glace, et incapable de malaxer son chakra. Personne ne méritait la haine que je lui avais accordé naguère.


- Je te souhaite de réussir tout ce que tu entreprendras. Rappelle-toi seulement de mes enseignements.

Oui, ces leçons n’étaient pas tombées dans l’oreille d’un sourd, j’en étais persuadée. Et même si nos souvenirs mutuels ne cessaient de s’abattre sur le village que nous aimions tous les deux, j’étais la seule à quitter les lieux. Sois fort, Tetsu. Je choisis cet instant pour disparaître dans l’obscurité ambiante. Plus tard, je rejoignis Naeko et d’autres amis qui n’étaient pas prêts à subir le courroux d’Aizen à ma place. Nous voguâmes ainsi vers des horizons plus prospères. Kiri, je ne t’oublierai jamais, et je te délivrerai.


RP terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB Tetsu - Yumi E.] Une rencontre, puis une autre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB Tetsu - Yumi E.] Une rencontre, puis une autre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que puis-je faire pour vous aider....? [Pv Maximilien Shreck]
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Club de Karaté et autre du meme genre
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Mizu no Kuni :: Kirigakure no Sato :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: