Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Sachi... à Suna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sachi Nokoru
Juunin spécial : Ninja Scientifique
Juunin spécial : Ninja Scientifique
avatar
Messages : 479

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Sachi... à Suna   Sam 13 Fév - 12:11

Sachi... à Suna
(avec) Celui qui frappera a la porte
Pas après pas, la frontière entre les pays du feu et celle du vent s’approchait. Personne a l’horizon, ses cadavres n'avaient trouver personne qui la suivait. Le Fantôme de Kin quitta donc serin le pays du feu, et Sachi puis rentré en toute tranquillité dans celui du vent.
Sachi rangea les affaires du fantôme dans un parchemin qu'elle rangea dans un parchemin, tout deux scellés par sa technique de signature. Le fantôme ? Jamais entendu parler.
Le changement d'identité réussi, Sachi commença la traversé de ce désert qu'elle détesté. Ce sable étouffant et ce soleil corrosif, ou l'inverse ? Non, les deux étaient pires l'un que l'autre.

Traversé faite, Sachi entra dans le village qui avait recueille les Esuki, et elle, accessoirement. Cela ne faisait pas très longtemps qu'elle était partie, mais elle était encore partie, elle ne supportait pas de rester trop dans un village étranger, d’ailleurs, elle n'avait toujours pas remplacé sa plaque de Kiri par celle de Suna et n'avait aucune envie de le faire.

À son retour, elle croisa, bien évidemment, les garde de l'entrée du village. L'un d'entre eus, le chef de la garde la réprimanda pour le fait qu'elle avait encore quitté le village sans permission et qu'elle porté encore les attribue de Kiri, de par la plaque a ça ceinture. Ce que fit Sachi ? Elle l’ignora tellement fort qu'on aurait eu impression que même le vent l'aurait plus déranger. Ce qui fit grimacer de colère le chef de la garde, qui se venger sur une de ces jeunes recrues. Pourquoi ne pas s’attaquer à elle ? À cause de son arrivée dans le village pour la première fois.

Il y a une saison de cela. Les trois compères arrivèrent à Suna. Mais très vite Sachi ne se sentie pas à sa place, a penne avoir frôlé le sable Sachi savait qu'elle n'était pas a ça place ici. Quand le trio, c'est installer tout aller bien, Yumi gagner des responsabilités, Naeko jouer les gardes du corps, Sachi faisait la gueule, tout aller pour le mieux. Jusqu’à ce que Sachi reçoive des ordres, le chef fini a l'hôpital, et de nos jours, il y est encore, les médecins n’ayant toujours pas réussi à rétablir le système nerveux du pauvre ninja. Yumi réussit à calmer le jeu. Mais plus personne ne lui donna d'ordre depuis ce jour, d’ailleurs, personne ne lui adresse la parole en dehors de Yumi.
Sachi se trouva une maison dans un cartier à moitié à l'abandon, ou ne traîner que les pauvres la pègre et les ordures de toute sorte. Beaucoup étaient contents de la voir là bah, car disaient qu'il était normal pour un déchet de vivre dans la déchetterie, quolibet dont Sachi ce fiché si royalement que le monde fini par lancer des pierres sur ça maison.
Vous avez dit adaptation ? Ça se mange ?

Sachi rentra chez elle, déposa ses affaires, et sorti un Kunaï don le bout était casser. Elle attrapa a ça ceinture une enveloppe qu'elle attacha au Kunaï. Puis elle sortit de chez elle.
Elle parcourut qu'elle que rue avant d’arriver dans un cartier encore habitable mes pas encore fréquentable. Elle stoppa en face d'une maison, elle était en piètres états, à l'intérieur, on pouvait entendre les bruits assourdissants et aigus d'enfant qui jouer. Sachi lança dans un trou d'aération de la bicoque, le Kunaï casser et donc également l'enveloppe qui y était accrochée, puis s'éclipsa comme si de rien n'était. Une enfant sortie de la maison, le projectile endommager à la main, tout de suite après, une vieille dame sortie a son tour.
- Kashi, je t'ai déjà dit de ne pas sortir comme ça, rentre a l'intérieure
- Mais mamie, je voulais savoir qui était la gentille personne.
 la petite fille qui ne devait pas avoir plus de cinq ans, montra le fameux Kunaï.
- Range ça, et rentre.
Une autre fillette un peu plus vieille, neuf ans à vue de nez, sortis plein de fougue.
- Moi, je vais la retrouver cette personne au Kunaï, parole de ninja.
La vieille femme lui tira l'oreille.
- Je t'ai déjà dit que tu ne seras pas ninja Niji, allé rentré toutes les deux.
- Mais heuuuuuu, aie.
Sachi caché dans un quoi d'ombre, regarder la situation, et lâcha même un petit rire silencieux accompagné d'un sourire en coins. Sourire qui disparus quand elle vit les hommes aux coins de la rue, des hommes a la gueule cassée, a la dégaine de vagabond, mais possédant des katanas et autre arme ninja de qualité, qui observé la maison en question de loin. Sachi, bien qu'ils ne la voyaient pas, leur lança un regard noir, mais décida de s'en allait, car elle savait qu'il n'avait pas le droit d'intervenir.

Sachi, de retour chez elle, mis a chauffé un peu d'au et sorti un sachet de nouille déshydraté.
Sa maison était solide dans ses murs, mais l'intérieur était triste. Une table rafistolée qui se trouvait être un ancien bureau recyclé, aucune chaise pour s'asseoir autour, un matelas avec une couverture, une vieille plaque à gaz au-dessus de là qu'elle était accroché une casserole cabossé, et dessus une bouilloire qui semblais être la seul chausse neuve. Et pour finir un petit meuble usé qui servait a ranger la vaisselle.
Ce taudis lui servait de maison, et ça lui convenait, de toute façon, elle n’y passer que peu de temps.

Sachi s'assit en tailleur sur sa table, son bol de nouille à la main, en trin de manger. Devant elle était déplié plusieurs parchemins que Sachi lisait pendant qu'elle aspiré bruyamment ces nouilles réhydratées.

Toc toc toc.
Sachi releva la tête, surprise. Elle s'empressa de ranger les parchemins avant que la personne qui frappait à la porte n'ait le temps d'entrer ou ce présenté.


_ _ ___________________________________________ _ _

theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui...  ...j'ai bien grandit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru http://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 http://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
Messages : 1937

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Sachi... à Suna   Mar 16 Fév - 22:20

Il ouvrit la porte et entra ne se souvenant pas spécialement y avoir été invité, c'était là, la demeure d'une jeune kunoichi. Elle vivait dans un quartier en perdition où tout devenait à cause du marasme qui avait frappé le village ces dernières années que, désolation. Cette personne à qui Sofuku s'apprêtait à rendre visite était une rescapé de Kiri comme l'était son bras droit Esuki Yumi. Elle était donc étrangère et le Kaze Kage souhaitait plus que tout savoir comment se passait son intégration.

Elle qui était de nature téméraire comme lui avait indiqué son amie maitresse des glaces. Ne devait pas avoir la vie facile car ici à Suna les villageois étaient de nature à ne pas accepter les étrangers, le samouraï le savait bien vus qu'il avait lui même due, il y a maintenant vingts ans s'adapter aux mœurs et coutumes de la nation du vent. Enfin sans trêves de bavardage il salua la jeune femme.


- Sachi, heureux de te voir dans les parages. Je viens te rendre visites afin de savoir comment se passe ta nouvelle vie Sunajin.


Il usait de mimique et parlait d'un ton solennelle un véritable sénateur tant l'aisance qu'il affichait face à sa subordonné. Il avait eu vent encore une fois par Yumi qui ne rechignait jamais à la tâche finalement des frasques de son interlocutrice en provenance de Kiri.

- J'ai eu vent de ta bêtise Sachi,  j'en suis navré mais tu as loupé ton coup ! L'homme avec qui tu as eu une rixe s'en est sortis.


Se cynisme qui lui collait à la peau en disait long sur son personnage cependant il avait jugé bon de passer l 'éponge quant à cet acte de violence. Car il avait en tête l'idée de faire de cette personne, une des figures de proue de son nouveau projet. Il décida alors de sortir sa pipe et d'allumer ce long bout de bois si bien vernis pour assouvir sa soif de tabac. Après quelques bouffés il en laissa sortir de sa bouche un épais amas de fumé certainement nauséabond mais qui le réjouissait temps.


- Vois tu ? Je suis moi aussi membre d'une autre contré et je suis ici à Suna pour que les choses évolues mais, avant de parler du futur Sachi Nokuru je voudrai commencer par le commencement à savoir, que tu me décrives ton passé et ta vie à Kiri. N'omets aucun détail je veux connaître tout ce que tu affectionnes : couleur, plat préféré...


S’asseyant sur le rebord de la fenêtre qu'il avait rejoins en parlant il regardait d'un air amusé celle qui était face à lui.

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Sachi Nokoru
Juunin spécial : Ninja Scientifique
Juunin spécial : Ninja Scientifique
avatar
Messages : 479

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Sachi... à Suna   Lun 29 Fév - 20:40

SACHI... À SUNA
Soufuku Nitobe
Soufuku ? En personne ? Sachi fut étonné de voir le samurai et dirigeant de Suna ici bah, dans les quartiers abandonner de la ville, abandonner par les hautes instances. Bref Sachi le laissa tranquillement raconté ça vie. Sachi, quant à elle, continua a manger, comme il était de coutume de faire du bruit en mangeant, pour montrer qu'on apprécier son repas, et la compagnie de ce repas, Sachi manger dans un silence religieux. 
Soufuku dit qu'il était content de la voir. Sachi rigola intérieurement. Il venait demander comment se passer l'intégration à Suna de la Kunoichi. Là, Sachi se demanda s'il était juste con ou qu'il était sérieux, ce qui le rendrait encore plus con à ces yeux sois dit en passant. Puis il revint sur l'incident qui avait fait justement que Sachi était mal intégré, son altercation avec le chef de la garde. 
Déjà, il décrivit cela comme une bêtise de ça par, ce que Sachi démentait, ce n'était pas elle qui avait fait une bêtise, c'était l'abruti d'en face. D’ailleurs le regarde qu'elle lança à Soufuku était criant de cette états de panser. Puis il déclara que Sachi avait raté le meurtre, l'abruti avait survécu ? Comme si Sachi en n'avait qu'elle que choses à foutre. Survie ou pas cet homme avait eu ce qu'il méritait. 

Sachi en avait déjà marre de cette entrevue surprise. Après, malgré tous les sons insupportables qui sortaient de sa bouche, le coté cynique de Soufuku inspira un peu de sympathie à Sachi. 

Pour finir le Kazekage en titre déclara qu'il voulait touts savoir de Sachi allant même jusqu’à lui demander son plat préféré. 
Sachi en simple réponse lança un regard qui voulait dire ''non mais il est sérieux là ???'' à Soufuku. Puis elle finit de manger et jeta son bol dans une bassine pas loin. Elle essaya de réprimander un rire qu'elle laissa tout de même échapper. Ce levant de ça table, elle dévoila de ce fait, sans y panser en réalité, la plaque des ninjas de Kiri à sa ceinture. 
- Haha, ha, j'en ai rencontré des dirigeant, fou, idiot ou simplement bizarre, et toi dans le genre, tu te poses là, haha, heureuse tout de même de voir que tu a perdu ton stupide idéalisme en route. Mais bon, ça fait tout de même une bonne saison que j'ai débarqué, j'ai même eu le temps de taper sur les derniers Faucheur. Et tu ne t'intéresses à moi que maintenant, haha. 
Elle se dirigea vair un porte-manteau, attrapa une veste en cuire orange, l'enfila, et sorti de chez elle.
- Aller, je vais faire un effort.
Elle fit un signe de main à Soufuku, indiquant de la suivre. À partir de là, elle se déplaça sur les toits et commença à se diriger vair les quartiers mal famés. 

Sachi, après une petite course sur les toits, s’immobilisa sur le toit d'un bâtiment qui faisait l'angle. Elle observé en contrebas ce qu'il se passer en attendant que le Kazekage la rejoigne, s'il suivait. Dans ce quartier, les pires crapules, les prostituer, les trafiquant et les mendiants fessaient vivre ce quartier abandonné de tous, et surtout du pouvoir. 

Cet endroit était parfait pour illustrer l’histoire de Sachi…

_ _ ___________________________________________ _ _

theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui...  ...j'ai bien grandit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru http://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 http://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
Messages : 1937

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Sachi... à Suna   Dim 6 Mar - 18:54

Quel caractère de merde ! C'était toute là, la pensée du Kaze Kage, il montra une certaine ironie jonché d'une compassion mal placé dans son regard et écouta la jeune kunoichi en provenance de Kiri le toisée de manière forte mal-aimable. Il ne répondit point se contentant d 'analyser ses paroles , ses fais et gestes et s'amusant de tout ce qui se déroulait sous ses yeux Un amusement qui ne dura point lorsque Sachi Nokuru elle même s'en alla sans claquer la porte lui faisant simplement signe. Elle parcourait les toit tel un petit primate et Soufuku se contenta de la suivre l'air nonchalant mais où pouvait-elle l'emmener ? Après les quartiers fantômes du village se fut au tour des quartiers dis comme étant : '' mal famé  '' !

Si la désolation décrivait parfaitement l'endroit où Soufuku s'était rendus précédemment là, l'adjectif qui qualifierait le mieux la place où ils se trouvaient serait, indignation ou survit. Car oui depuis bientôt 10 ans tout au moins les habitants de Suna survivaient. Lorsque les faucheurs ne leur faisaient pas embrasser la mort, les sunajin s'addonnaient à des occupations farouches. Hélas la prostitution et le crime était bien présent. Et à la vue des sans abris et du regard méfiant des passants, ce regard semblable à un grizzly voulant protéger ses enfants et prêt à charger face à la menace ! Le Kaze Kage finit par rejoindre la kunoichi il lui posa la main sur son épaule et lui dit l'air consterné :

- Vois tu Sacchi, je n'ai pas spécialement le temps de m'occuper des actions que tu fais, je n'ai pas spécialement le temps de venir à tes soins non plus. Et cela est une faute mais quand tu vois cet endroit, lorsque tu le regardes des tes yeux. C'est de la colère que tu ressens ? N'est-ce pas ? Et bien laisses moi te dire que ce que tu éprouves, ceux qui vivent ici et donnent chaque jours leurs corps à des fins immondes, la ressentes au quintuple.

Il marqua une pause et enchaîna.

- Autrefois j'ai marcher dans cette rue, autrefois mes camarades vivaient ici. Je suis revenue pour que les choses change et je vais avoir besoin de ton aide.

Il se souvenait de tout, de son ascension chez les pros gaara et de son arrivé à Suna. Jamais si il était partis le village n'aurait connu une telle déchéance, mais à présent il était temps que l'ange déchu retrouve l'immensité des plumes qui composaient ses ailes. Et pour cela il aurait besoin de chaque personne vivant ici dans les affres désertiques de Kaze No Kuni.

- Maintenant Sachi dis moi ce que tu souhaites me dire et en retour je te proposerais ce que j'ai à te proposer. 


_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Sachi Nokoru
Juunin spécial : Ninja Scientifique
Juunin spécial : Ninja Scientifique
avatar
Messages : 479

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Sachi... à Suna   Sam 12 Mar - 1:00

SACHI... À SUNA
Soufuku Nitobe
- Vois tu Sachi, je n'ai pas spécialement le temps de m'occuper des actions que tu fais, je n'ai pas spécialement le temps de venir à tes soins non plus. Sachi ce facepalma, comme si elle avait besoins de ses sois, et puis ces action  ne la regardait qu'elle . ...tu vois cet endroit, lorsque tu le regardes des tes yeux. C'est de la colère que tu ressens ? Sachi souffla d'exaspération, il ne savait pas faire la différence entre deux sentiment, c'était bien les homme ça. ce n'était pas de la colère, plus ... du dégoût. Et bien laisses moi te dire que ce que tu éprouves, ceux qui vivent ici et donnent chaque jours leurs corps à des fins immondes, la ressentes au quintuple. soufflant une nouvelle fois en ce facepalment en plus, qu''est ce qu'il était désespèrent. 
- Autrefois j'ai marcher dans cette rue, autrefois mes camarades vivaient ici. Je suis revenue pour que les choses change et je vais avoir besoin de ton aide.
Sachi dit dans ça barbe.
- A bah non , il a pas perdu son idéalisme a la con.
- Maintenant Sachi dis moi ce que tu souhaites me dire et en retour je te proposerais ce que j'ai à te proposer. 

- Bon, tu voulais savoir mon histoire, la voila, mais je te préviens, elle est triste, alors lâche cette pipe et prend un mouchoir. 




- Il n'y avait pas d'exécution publique aujourd’hui pour illustré, alors on vas commencer ici. Mon père était bibliothécaire et travaillait aux archives de Kiri. Un jour il a décidé de voler des documents secrets et de les revendre. Il s'est fait écartelé, puis démembré sur place publique, on a même obliger ça femme et ça fille de 5 ans à regarder. Je vais partir du principe que tu connaît au moins le minimum sur moi donc que je me bat avec des cadavres, et maintenant je te laisse faire le lien entre mon enfance et les passions morbides. laissant un temps pour laisser Soufuku réfléchir. Voilà. 
Sachi porta avec plus d'insistance son regard vers le bas, là où travaillaient plusieurs prostitués. 
- Ma mère pour oublier c'est mit à boire comme un trou. C'était une femme au foyer qui n'avait jamais travaillé, elle commença par faire la manche pour payé ses verres, mais très vite les proxénètes l'attirèrent sur la voie de la prostitution. A partir de là elle doubla sa consommation d'alcool pour oublier les sévices de ses clients. J'ai dû me démerder dès l'âge de 6 ans, heureusement qu'il y avait l’académie pour me donner un véritable but. 
Sachi repartit vers un nouveau lieu.
 
Elle s'arrêta devant la maison où elle avait lancé l'enveloppe plus tôt dans la journée. De là où ils se trouvaient, les deux shinobis pouvaient voir une demi-douzaine de fillettes jouer dans l’arrière cour. Sachi les observa d'un air triste. 
- À l'âge de 8 ans, j'ai fait face à ce qui allait devenir une aversion et qui a su déterminer en partie ce que je suis aujourd'hui. Être fille de prostituée n'a pas tendance a porter chance. Comme le prouve ces jeunes fille et moi même. Une nuit ma mère a trouvé une affaire, je sais pas si tu sais a combien se négocie une virginité mais ça grimpe très vite niveau prix. Sachi lâcha un rire nerveux. Une nuit je me suis fait attraper par ma mère qui me retenait pour éviter que je ne me débatte tandis qu'un homme nu vint vers moi lentement en arrachant mes vêtement. Bon je m'en suis bien tiré, je n’ai perdu que mes dits vêtements. Par contre lui il a eu le nez cassé, et ma mère le poignet. A partir de là elle et moi on c'est mis à nous détester, même si elle me haït de puis bien plus longtemps. Elle m'en voulait car je lui ai coûté de l'argent, elle voulait rentabiliser la taxe qui lui pompait du fric pour espéré manger. Certaine n’ont pas eu autant de chance, vois-tu la fillette au cheveux roses recroquevillée dans l'ombre entrain de regarder dans le vide, tendue et sur ses gardes comme si elle s’attendait à se qu'on lui saute dessus à tout moment. Elle s’appelle Koyub et elle n'a pas eu cette chance. Et elle ne l'a pas eu pendant un bon mois. Jusqu’à ce que les clients se lasse et veuillent la petit sœur, celle en cheveux roses bouclés qui joue à la corde. Heureusement leur mère est morte en tombant des escaliers juste avant que la vertu de la petit soit consommée. Un coup de chance manifestement. Rire ironique. Tout cela a prit fin il y a peine un mois. Rappelle moi quand as-tu était nommé Chef de ces lieux ? Mais également on peut également se rappeler quand je suis arrivée, personne ne peut empêcher l'homme d'être un loup pour ses semblables.  
Pour ma part j'ai continué l’académie et en parallèle j'ai commencé les expériences scientifiques. 
- Aller les filles, il faut rentré. la vielle femme de la maison sorti pour faire rentrer les petites filles, pas étonnent le crépuscule était déjà entamé. 
- À la sortie de l’académie, comme tous genin j'ai été mise dans une équipe. Celle du Mizukage sixième du nom. Mon senseï a ce mot Sachi exprima un soupire qui ressemblait à un profond regret. et mes camarades m'ont sans doute aidé à ne pas tomber dans les affres de ceux que j'admirai, tel que le grand ''Orochimaru''. Sachi se mit à regarder le ciel.  
-Ouais … mon senseï. que de nostalgie dans la vois de la kunoichi. Je ne sais pas si tu te rappelles de quand nous nous sommes parler pour la première fois. C'était a la fin de l'examen de chunin de Kiri il y a 20 ans. Tu m'as très précisément dit... "je comprend ton mal-être en rapport à l’examen chuunin mais tu ne devrais te morfondre, non au contraire entraîne toi surpasses toi sert toit de ce chagrin pour augmenter ta puissance et acquérir en maturité. Si tu te laisses entraver par tes premiers échecs tu ne pourras jamais réaliser tes rêves.'' Je t'ai répondu en essayant de te frapper et en t’insultant de pervers. Le bon vieux temps en somme. elle recommença à se déplacer mais c'est les événements qui suivirent qui pausèrent problème. J'ai enseigné ma technique fétiche à un homme, il s'en est servi pour attaquer Kiri, c'est ça qui m'a fait revenir, d’ailleurs, il y a un risque pour que cela arrive ici. Le seul autre possesseur du Shitai no Jutsu court toujours, même en 20 ans je ne l'ai pas retrouver. Pendant cette bataille mon senseï c'est sacrifié, et ma mère est morte, je ne pensais pas que cette pute me manquerait, avant que je ne vois son corps déchiré en deux, que j'ai autopsier d'ailleur. Sachi s'arrêta sur le toit d'une maison à deux étages des quartiers plus ''communs'' du village. Après cela j'ai remonté les traces de l’attaque, ça m'a mené jusqu'à un village civil, où étaient entassés des tonnes de restes de cadavres humains qui pourrissaient là. Dans ce village les parents avaient enfermé tous leurs enfants dans une cave pour les protéger, mais le temps que l'on arrive, il y n'en restait plus que cinq. Les autre étaient morts de faim et de soif. Suite à cela je les ai recueillies. 
Sachi descendit du toit et entra sans frapper dans la maison. À l'intérieur une jeune femme  d'une vingtaine d'année était tranquillement entrain de boire a une table, on pouvait grâce à la couleur du liquide reconnaître ce qui était apparemment de l'eau. 
- Salut maman. elle ne semblais nullement surprise de l'intrusion. 
- C'est une de ces enfants. 
- Hum ? Tu parle de nous a qu… Soudain elle vue le Kazekage. Elle bondit de ça chaise et saluent son supérieure. Kazekage-sama … vous ici ... c'est … c'est un honneur … heu La fille se retourna vers Sachi en lui chuchotant d'un ton énervé. Tu pourrais prévenir quand quelqu'un pareil arrive à la maison ! 
- Ce n'est qu'un homme, je t'ai déjà dit de ne pas t'incliner devant n’importe qui. En disant cela Sachi alla se servir un verre d'eau. 
Cette fois s'est la fille qui lança un souffle exaspéré. 
- Et on se demande pourquoi les Nokoru se font caillasser. 
Le bruit du verre cassé se fit soudainement entendre, Sachi se retourna avec un regarde furieux. 
- Vous vous êtes déjà fait caillasser ? 
- Non du calme maman, ce n'étaient que des enfants, les gardes sont intervenus, les gamins se sont excusés, tout va bien. Il pensait juste que les enfants de celle que l'on appelle la sorcière, était aussi méchante qu'elle. 
- La sorcière ? dit Sachi amusé original. Bref, après que ces enfants soient passé à côter de la mort dans cette cave. 
- Et c'est peu de le dire. 
- Je les ai ramené à Kiri, et placé à l'orphelinat. 
- Où on a été maltraité. 
- Suite à cela je les ai adoptés. Sachi commençait à adopter un ton exaspéré. 
- Là on a était torturé. dit t'elle avec une ironie afficher. 
- Bon tu arrêtes de me couper la parole. 
- Si je ne te taquinais pas ça serait pas drôle. ricana la jeune fille. 
- Bon … ils m'ont demandé de les rendre plus fort. J'ai accepté et les ai amélioré génétiquement. Comme elle qui est maintenant … 
- Une réserve inépuisable de poison héhé
Sachi lui lança un regarde noir. 
- Bon suite... Sachi sortit poussant Soufuku dehors. Après l'avoir touché elle sortit un mouchoir et se frotta génériquement les mains comme si elle voulait s'arracher la peau. 
- Elle n'a pas eu de chance. La modification a raté en partie chez elle, elle ne peut plus toucher personne sans les empoisonner. On pouvait ressentir du regret et une pointe de tristesse dans les paroles de Sachi. 
 
 
Après ça la nuit tomba et Sachi alla jusqu'au sommet d'un mur. Là elle contempla la désert sous la lueur de la lune.  
- Ensuit vint la guerre. Kiri, le vrai Kiri j’entend, a était détruit. Tout le monde a décidé de construire un nouveau sur de nouvelles bases, sauf moi qui commençais les travaux seule. Mais Yumi a réussi à me convaincre de revenir vivre à Néo à Kiri. Il n'existe donc bien qu'elle pour réussir à me résonner. Bref, là-bas j’avais enfin tout ce que je désirais. Je faisais enfin parti des personnalités influentes du village, je participais tous les soirs aux réunions pour décider d'un nouveau Mizukage. J'ai réussi à voter pour un petit con qui ma finalement poignardé dans le dos, connard d'Aizen. J'ai dû quitter le village. Du coup j'ai suivi Yumi jusqu'ici. Bon la suite tu la connais, venir ici, blabla, combat contre les faucheur, blabla, notre glorieuse victoire, blabla, nomination du nouveau Kazekage, bref tu vois le tableau. Mais voilà où j'en suis aujourd'hui. Couleur préférée, le noir, plat préféré, le asari cru qui est introuvable dans le coin. 
Tu vois, tu pourrais m’offrir tout ce que j'ai perdu en équivalent à Suna. Moi je pourrais étudier les couches géologiques de tout le pays pour trouver des minerais précieux à revendre pour relancer l'économie. Je pourrais même faire profiter le village de mes talents de légiste et enseigner. Tu peux me demander demain d'organiser le prochain examen des chunins au milieu même de ce désert. Mais il y a une chose que je serais jamais, c'est une Sunajin, je reste Kirijin malgré les gamins débiles qui prennent le pouvoir, point. Sur ce je vais me coucher à le prochaine fois. 
Sur ces mots elle commença à partir …


_ _ ___________________________________________ _ _

theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui...  ...j'ai bien grandit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru http://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 http://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
Messages : 1937

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Sachi... à Suna   Sam 12 Mar - 23:27

Ils étaient là sur ce toit et avait a la vue ce quartier si maussade, Soufuku attendait la réponse de son interlocutrice quand celle-ci qualifia a voie haute que visiblement il n'avait pas perdu son idéalisme à la con. Sans doute parlait-elle de cet optimisme prépondérant chez le samouraï. A vrai dire cela était une de ses plus grandes qualités et par le passé il avait pus grâce à ce même optimisme avoir une confiance éperdue envers ce qui est aujourd'hui le partis pro-gaara. Lorsque finalement au fur et à mesure que le temps passait jusque arrivé à la fin de l'après midi, aux alentours de 17 heures et 30 minutes la kunoichi en provenance de la brume se décida à enfin lui raconter le récit le plus important quant à son âme, celui de sa vie. Toujours avec ce cynisme qui lui allait comme un gant elle lui conseilla judicieusement de troquer sa pipe contre un mouchoir. Hélas aux yeux du Kaze Kage celle-ci avait un prix beaucoup plus estimable que certaines personnes qu'il connaissait. Et il ne fallait compter sur lui pour un tel échange !

Il fallait l'avouer elle en avait vus des vertes et des pas mûres la jeune, un conflit avec sa génitrice qui abusait de l'alcool, pour oublier son mâle-être, et s'adonnait comme les filles de joies de ce quartier à des actes de prostitution pour subvenir à ses besoins. Le chef de Suna savait maintenant ce que ressentait Sachi vis à vis des ces dames dans les rues, c'était ce douloureux mélange de tristesse, de nostalgie salement couplé à de la colère. Elle eut aussi à faire fasse à ce genre de traumatisme qu'est la perversion quand un homme tenta d'abuser de son corps alors qu'elle n'était qu'une enfant. Puis vint sa vie de Shinobi et Yumi à qui elle était tant attachée était comme un catalyseur tellement, elle fut importante pour que Sachi ne puisse partir à la dérive dans ces chemins sinueux et malsains. Elle perdit le Mizukage sixième du nom qui fut son maître et lui rapella cette examen chuunin que Soufuku avait réussis avec brio, lui sourcilla lorsqu'elle évoqua se souvenir. Elle qui avait tenter de l'agressé il fut amuser à se remémorer cette scène, et cette taverne où l'ambiance était si agréable.

Elle lui montra après être descendu dans les quartiers pauvres une fillette de huit ans tout au moins. Kyoub était son prénom et Sachi se décrivait alors comme une protectrice quant à la petite fille. C'est à ce moment que Soufuku les cheveux au vent et l'air solennelle mais accablé devant un tel spectacle, choisis pour prendre la parole :

- Et bien Sachi permet moi de te dire, comprenne qui voudra, moi mon remords, ce fut la malheureuse qui resta sur le pavé, la victime raisonnable au regard d'enfant perdu, celle découronné, défiguré... Celle qui ressemble aux morts. Qui sont mort pour être aimé.

Consterné il ne dit plus un mot, après ces quelques vers il la suivait encore jusqu'à arriver à une maison qu'elle lui avait déjà montré, si la mémoire du samouraï était bonne. Chose difficile à juger tant Soufuku Nitobe est préoccupé ses derniers temps. En entrant Soufuku ne manqua pas celle que la jeune femme avec qui il discutait appelait maman. Et après une petite boutade entre sœurs qui le fit sourire il appris que Sachi était un médecin légiste et s'adonnait à la science. C'était parfait pensait-il, parfait pour les prochaines échéances. Elle termina en lui disant que ses racines seraient à jamais Kirijin ce que Soufuku, mieux que quiconque comprenait parfaitement. Il pris une bouffé d'air, sa pipe était soigneusement rangé dans son étui en bois vernis. Finalement elle avait eu raison, non pas qu'il était à deux doigts de verser sa larme, mais il était pris par les dires de sa camarade.

- Je sais Sachi, je le sais pertinemment j'ai moi aussi mes racines dans un autre endroit, pourtant j'aime ce pays qu'est Kaze No Kuni. J'ai l'habitude de dire et comme j'ai pus le dire à la personne que tu rencontreras demain, que Suna est comme une sœur pour moi et comme un frère je souhaite la protéger de tout mâle qui règne en ce bas monde. Nous Hommes sommes comme des arbres. Nous prenons racine dans un endroit, une fois que nos bourgeons ont fleuris nous laissons le vent emporter nos feuilles sur d'autres contrés pour permettre à d'autre arbres de grandir et de naître. Pour ce qui est de mon idéalisme Sachi saches que j'ai comment dire une vision plus réaliste du monde, tu vois le crime et la peine sont des facteurs se trouvant dans tous les villages. On ne peut l'éradiquer pleinement, et j'ai compris qu'il fallait le laisser aller,  non pas que la violence doit régner. Mais c'est à nous institutions de la rationaliser. Si un enfant à besoin d'un organe pour survivre et que par l'intermédiaire du trafic il a la vie sauve alors le crime rationaliser est une bonne chose. Quand je suis arrivé à Suna j'étais un simple genin attaché à un lit d’hôpital, le même où tu officiera en tant que légiste des la semaines prochaines, et j'ai aussi perdu un être cher...

Il se tue, comme désemparé par une douleur incommensurable.

- Je veux que prennes en charge trois shinobi et que tu deviennes leurs instructeurs. Demain matin tu les rencontreras, et par la même occasion tu assisteras à un discours où je lancerai fièrement les grandes réformes qui changeront le village. Je dois m'en aller mon amie. A bientôt.

Il retourna à ses affaires sous le regard de la lune.

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sachi... à Suna   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sachi... à Suna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sachi... à Suna
» Modèle de Présentation Suna
» Ninja de Suna
» [Suna] Clan Jishaku
» Kira Seki genin de Suna

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Kaze no Kuni :: Sunagakure no Sato-
Sauter vers: