Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 FLASH BACK: KNOWLEDGES [PV: SEN BENZO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haiiro Soramaro
Grade Supérieur
Grade Supérieur
avatar
Messages : 84

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: FLASH BACK: KNOWLEDGES [PV: SEN BENZO]   Lun 28 Mar - 16:22

[ Flash-back se déroulant une semaine avant la mort d'Issa. ]

    FLASH BACK
    KNOWLEDGES



    Pour de jeunes voyageurs originaires d'Hi no Kuni, voir la mer pour la première fois s'annonçait comme un émerveillement. Eloigné de tout conflit, Haiiro et Issa avaient installés un bivouac à l'ouest de Tsuchi no Kuni, non loin de la frontière de Taki. Ce matin, la jeune femme fut la première à sortir du lit de fortune, pour contempler le levé du soleil. Embrassant tendrement le front d'Haiiro encore assoupi, elle s'étira face à un ciel magnifiquement coloré. Le puissant astre se reflétait sur la mer, la décorant d'une lumière blanche scintillante. Bercée par cet air pur et cette vision magnifique d'un demi-soleil colorant le ciel de plusieurs dégradés de couleurs chaudes, Issa se lança nonchalamment dans une séance de tai-chi. Haiiro ne se réveilla qu'une heure plus tard, en s'étirant de tout son long, et en baillant comme un lion. Il ajusta ses vêtements, et rejoignit son aimée dans sa séance. Travaillant sa respiration et prenant soin de réfléchir à la détente de chacun de ses muscles dans le but d'exécuter des mouvements justes et rigoureux, sa fatigue commença peu à peu à disparaître, pour laisser place à une grande tonicité, et à un esprit tranquille.

    Les deux jeunes gens avaient déjà beaucoup changés depuis leur départ. Leurs multiples rencontres leur avait permis d'accroître considérablement leurs connaissances, leur puissance, et d'enrichir leur mentalité. Si à Hibana ils ne furent que de simples artisans, ils étaient désormais deux ermites à qui on leur avait confié des surnoms. Leur dernière visite d'un sanctuaire entretenu par des sages vouant un culte au Ninshû pu leur permettre de s'éveiller à la voie de la compréhension mutuelle. Ils partageaient désormais ce rêve et cette philosophie, pensant que dispenser le Chakra à l'humanité pourrait permettre une connexion entre les hommes et leurs énergies spirituelles. Si les guerres existaient, ce n'était qu'uniquement parce que le Chakra fut employé de sorte à se mêler avec l'énergie physique, en vue de l'élaboration de nouvelles techniques de combat. Les préceptes du Ninshû furent à même de l'origine de la compréhension de la réelle nature du Chakra pour les deux jeunes gens, qui désormais, maîtrisaient leurs affinités élémentaires. Tous deux possédaient désormais une aura correspondant à l'élément qu'ils manipulaient. De plus, correspondant parfaitement à l'image de deux êtres répondant à la Force Tranquille, l'ensemble des choses qui les liaient à d'autres ninjas ne constituaient ni une arme, ni un moyen en soi de lutter pour quelconque cause. Fortifiés et ouverts grâce à leur voyage, les deux jeunes gens, âgés depuis peu de vingt trois ans, concevaient le moindre détail comme un moyen d'introspection; car il leur fallait tout savoir, et tout respecter. Go ni itte ha, go ni shitagae. Les nombreuses valeurs qu'on leurs avaient inculquées lors de chaque escale firent d'eux des personnes sages, mâtures, et respectueuses.

    Celui que l'on surnommait Le Premier à Rêver tira son Bô de son Fuinka no Bosou. La Fleur de Jade, elle, solidifia l'air autour d'elle, et parvînt à former une épée d'eau solide. Ce n'était pas la première fois qu'Issa pu recourir aussi facilement au Mizuruki no Ken : elle avait déjà pu combattre et expérimenter cette technique, au point de la maîtriser parfaitement. Comme chaque matin avant leur départ, les deux jeunes voyageurs s'entraînèrent au maniement des armes, tout en s'efforçant d'user de leur Chakra pour prolonger leurs efforts, et augmenter leur temps de réaction. De simples affrontements ne leurs auraient servis à rien: car il leur fallait connaître leur corps, leur allonge, et leur dépendance aux événements physiques. Des méthodes de méditations se mêlaient à chaque mouvement; il s'agissait de sentir le muscle s'étirer, les membres se tendre, les os vibrer, la peau s'abîmer.

    A terme d'une séance de deux heures d'exercices, Haiiro et Issa s'entraidaient lors de leurs assouplissements. Comme deux jeunes athlètes se concentrant pour faire abstraction de la douleur de leurs articulations s'étirant au gré de leurs appuis, ils s'encourageaient, mais n'échangèrent aucun autre mot. Lorsque le soleil s'était entièrement dévoilé et ne faisait plus partie de l'horizon, ils achevèrent leur entraînement, et saccagèrent leur bivouac. Regroupant l'ensemble des provisions qui les aidaient à subvenir à leurs besoins, ils libérèrent les reines de leur cheval, jusqu'à là solidement nouées autour de l'un des rocher qui séparait la végétation de la plage. Chargeant la monture pour finalement se mettre en route, le couple échangea les premiers mots de cette journée, deux heures et demi après leur levé.

    _ Où nous rendons-nous ? Demanda Issa, heureuse et enthousiaste, qui assise derrière Haiiro, observait les environs. La faune autour d'eux était riche. A cette heure-ci, quelques animaux sortaient encore, et se dissimulaient derrière les fourrées au moindre bruit. Le bruit des vagues et des oiseaux retentissaient encore, comme une chanson lente et relaxante.

    _ Le Sage Nushû nous avait parlé d'un temple situé non loin de là. J'aimerais le visiter. Ses histoires ont éveillées ma curiosité. J'aimerais en connaître d'avantage sur l'évolution du Nushû, et la raison pour laquelle il devînt le Ninjutsu.

    Lorsque le cheval dû surmonter quelques obstacles, Issa s'agrippa aux épaules Haiiro. A mesure qu'ils avançaient, le dénivelé devenait de plus en plus important, et le bruit des vagues se faisait de plus en plus discret. Convaincu que le lieu correspondait aux descriptions du Sage, Haiiro, impatient, commanda au cheval d'accélérer sa trotte. Au loin, derrière les arbres, les ruines de plusieurs colonnes de pierres et de petites bâtisses confirmaient leur approche. Dès lors où la monture leur permis de quitter la forêt estivale qu'ils avaient empruntés pour se hisser jusqu'à une haute colline parfaitement dégagée, ils purent apercevoir un temple surpasser de loin la taille des autres structures l'entourant. L'immense structure de pierre correspondait à l'image typique que l'on pouvait se faire des anciens peuples reculés, sensibles à la nature et doués en architecture.

    Le lieu était incroyablement vaste, et si le lierre avait recouvert la plupart des façades du temple, celui-ci demeurait presque intact, excepté ses recoins abîmés, désormais dentelés, et s'effritant encore. A l'intérieur, une atmosphère mystique se dégageait d'une gigantesque pièce baignant dans la pénombre, seulement éclairée par quelques visières délabrées et par quelques fissures par lesquelles des faisceaux de lumière visibles entraient. Afin de bénéficier d'une meilleure vue sur les inscriptions gravées dans la roche du lieu, Haiiro fit apparaître dans le creux de sa main une sphère Raiton inoffensive, mais suffisamment rayonnante pour les éclairer. Derrière un autel délabré se dressait une splendide gravure, malheureusement abîmée par le temps. Il était néanmoins facile de distinguer la silhouette d'un être puissant, et de reconnaître en-dessous de cette gravure, des mots clés ayant résisté à l'érosion.

    Sage et épris de paix, le Rikudo Sennin traversa le monde pour répandre la religion en laquelle il croyait, le Ninshû, dans l’espoir que les Hommes pourraient de cette manière connecter leur esprit les uns aux autres et amener une paix durable, une véritable paix comme le monde n’en a jusqu’alors jamais connu.

    En même temps, Issa ramassa le morceau d'une stèle, et la lia à celle-ci, qui s'était probablement brisée en chutant sur le sol dallé du temple, lui aussi fissuré. Immédiatement, elle réclama la présence d'Haiiro, sans hausser la voie, emprunte à un immense respect pour le lieu. Chaque inscription renseignait toujours un peu plus les deux jeunes gens au sujet du Culte du Rikudo. Le roc trouvé par Issa allait leur permettre d'établir certains rapports au sujet d'une histoire désormais éteinte, mais toutefois importante à comprendre et à connaître pour quiconque voulant comprendre la nature du Chakra, et chaque événement ayant engendrés de nombreux conflits.

    _ Haiiro, viens voir.

    Le jeune homme se déplaça silencieusement, fasciné par les trouvailles de cette exploration. En apprenant d'avantage sur les origines des hommes et du Chakra, aucun raisonnement ne pouvait lui parvenir, puisqu'il était confronté à de strictes vérités. Se penchant lentement au niveau d'Issa pour regarder avec elle les inscriptions demeurant sur la stèle, la jeune femme, ayant déjà lu les textes gravés, les récita à voix basse tout en les soulignant du doigt.

    _ Hagoromo Otsutsuki naquit avec le Rinnegan, et possédait des armes que le monde Shinobi appella désormais les trésors du Rikudo Sennin. Kôkinjô, Shichiseiken, Benihisago, le vase d’ambre, et Bashôsen.

    La puissance seule du Rikudo Sennin n'avait pas suffit à guider les hommes. De nombreux artefacts existèrent, et leurs pouvoirs répondaient certainement à des fonctions bien précises. Si aucuns de ces pouvoirs ne fut énoncé dans ce texte, peut-être se devaient-ils de rester secrets. Si la cruauté n'avait d'égal que l'imagination de l'homme, alors ces objets étaient certainement dispersés aux quatre coins du continent, tenus secrets dans des lieux encore inexplorés. Néanmoins, en tant voyageur passionné, Haiiro espérait pouvoir un jour connaître les secrets de ce monde, sans pour autant s'en approprier; car il n'y avait rien de plus fascinant pour un voyageur que de découvrir un secret.

    _ Incroyable... tu crois que ces armes ont étés perdues... ? Murmura Haiiro, bouche-bée. Les deux jeunes voyageurs se relevèrent, continuant d'observer le lieu, tout en échangeant silencieusement. D'autres façades étaient bien moins lisibles, mais présentaient toutefois d'autres gravures, dont celle de la première Kunoichi. Kaguya Ôtsutsuki, mère du Sage des Six Chemins, avait accomplie l'inimaginable. Avant même que les villages ne furent créés, que le Ninjutsu ne fasse son apparition et dans une période de guerre continuelle, Kaguya toucha à un fruit défendu, qui lui conféra d'immenses pouvoirs. Ce fut ainsi que la première utilisatrice du chakra fut née. Il fut impossible pour les deux jeunes voyageurs d'en connaître d'avantage sur la mère des deux premiers sages, puisque les autres inscriptions étaient bien trop usées pour être lisibles. Néanmoins, en décalant un peu plus à gauche de la même façade, Issa pu obtenir d'autres informations.

    _Beaucoup d'inscriptions mentionnent l'existence de puissants Dojutsu... mais aucunes ne renseignent sur les endroits où pourraient se trouver les trésors du Rikudo. Tu crois qu'il s'agit juste de légendes ?

    _Je ne sais pas, Issa. Peut-être ne faut-il pas qu'un Shinobi les trouvent...

    Un bruit sourd résonna dans la pièce. Se retournant promptement, Haiiro et Issa échangèrent un rapide regard complice. Si il s'agissait d'un lieu mystique, aucun piège ne devait s'y trouver. De cette déduction, Haiiro acquiesça en même temps que son aimée, car tous deux savaient que quelqu'un d'autre était ici. Un individu se dissimulait quelque part, se cachant dans l'ombre du gigantesque hall de ce sanctuaire. Si Haiiro tenait encore dans sa main sa sphère Raiton, il ne l'intensifia pas, au risque de consommer une trop grande partie de chakra inutilement. Il la résorba alors, comptant désormais sur ses capacités sensorielles pour soutenir sa garde, et anticiper une éventuelle attaque.

    _ On reste ensemble. Il peut s'agir de n'importe qui. Reste sur tes gardes... Conseilla Haiiro, tout en tirant son bô de son Fuinka no Bosou, inscrit à son poignet droit. La jeune femme quant à elle, bien décidée à se protéger également de tout risque, recouru à une lame d'eau. Le couple se focalisa sur la présence de cet inconnu jusqu'à pouvoir recourir au kagura shingan, afin de pouvoir ressentir le chakra s'écoulant en lui. Le Premier à Rêver fut le premier à en avoir accès, et fronça aussitôt le regard. L'énergie sentie convenait à celle d'un puissant ninja au tempérament malicieux.

    _ Sois prudente. C'est quelqu'un de puissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: FLASH BACK: KNOWLEDGES [PV: SEN BENZO]   Lun 28 Mar - 17:22

Sen observait depuis plus d'un quart d'heure le jeune couple, profitant des grands monuments de pierre vestige d'une époque si ancienne que lui même ne l'a pas connu. L'ensemble de pierre rappelait tous les codes que l'on connaît d'un sanctuaire et autres lieux sacrés reculés dans la nature. La verdure s'y mêlait avec harmonie, le temps lui aussi offrait au décor une beauté éphémère mais bien réelle. Il mit les mains dans ses poches, son petit short beige serrait ses fines cuisses d'alors. Assis jusqu'alors les pieds balançant, il se décida enfin à descendre de son perchoir en pierre taillée.

Il effectua un saut à peu près contrôlée et tomba sur ses petites pattes. Il passa un regard aux alentours, se remémorant la toute première fois qu'il vint ici. Ce sanctuaire n'avait absolument aucun secret pour lui et, bien que sa mémoire n'était plus la même depuis qu'il avait quitté son cerveau d'antan, ses souvenirs passés eux étaient intactes. Il faisait travailler son nouveau cerveau comme n'importe quel être humain normal, mais la quantité d'information acquise jusque là demeurait la même. Il songea alors, pourquoi un jeune couple s'intéresse-t-il à un endroit aussi vieux et reculé?

Alors Sen avança d'un petit pas, longeant les murs et se faufilant pour arriver au plus près d'eux sans se faire repérer. Dans ce nouveau corps, il souffrait cependant du manque de contrôle. Le génie ne fut jamais passionné par les longues méditations et les séances d'apprentissage physique. Et maintenant que la danse des corps avait débuté, il n'avait plus grand intérêt à perdre du temps afin de maitriser chaque masse qu'il visitait. Celle-ci était particulièrement difficle à gérer car elle ne supportait pas l'ampleur de son véritable chakra. En revanche, elle lui permettait de berner autrui sans aucune difficulté. Ces transferts d'âme étaient devenues partie intégrantes de la vie de Sen Benzo, un jeu malsain auquel il s'adonnait plus ou moins régulièrement dans l'impunité totale et caché du monde.

Avant de passer le mur, il sentit faiblir le chakra raiton que détenait au creux de sa main le grand brun. Il esquissa un sourire, satisfait des capacités sensorielles de ce corps. Au même moment, il médita. Il trouvait cela parfaitement idiot de venir ici pour s'informer de légendes banales et sans vrais intérêts. Mais il est vrai que, comme eux, Sen vint ici lorsqu'il avait douze printemps. L'insouciance d'antan lui pinça un peu le coeur, de nostalgie sans doute.

Il sentit leur force changer de forme, leur chakra se mettre en alerte. Sen comprit que ceux-ci étaient de véritables shinobis non pas des amateurs. Il travailla son faciès un maximum et tourna au coin du mur, une main contre la pierre comme pour feinter un manque d'équilibre apparent.

Un enfant d'à peine dix ans se révéla à leurs yeux, il avait des cheveux blanc courts mais en bataille. Son allure insouciante et frêle masquait sa véritable personnalité. Ceux-ci ne se doutaient pas le moins du monde de la vérité et du coeur qui battait artificiellement au centre de sa poitrine.

-Il y a bien longtemps que les hommes ont prit possession de ces trésors. Ils sont simplement assez malins pour laisser d'autres les chercher.

Un ton empli de certitude avait de quoi déconcerter l'auditoire venant d'un petit garçon comme lui. Pourtant, un respire de sincérité et de vérité se faisait sentir dans sa voix. Il n'y avait aucun bluff là dedans.

Curieux et joueur, il poursuivit.

-Vous voyagez? Lequel des villages avez vous préféré?

Il jouait merveilleusement bien de son apparence, sa voix fluète contribuait au personnage. Un vent se souleva alors.
Revenir en haut Aller en bas
Haiiro Soramaro
Grade Supérieur
Grade Supérieur
avatar
Messages : 84

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: FLASH BACK: KNOWLEDGES [PV: SEN BENZO]   Lun 28 Mar - 18:09

    De l'ombre de la pièce sorti un petit garçon aux cheveux blancs. Celui-ci, semblant avoir entendu le jeune couple parler de leurs découvertes, annonça que les trésors du Rikudo étaient depuis bien longtemps entrés en possession des humains. Quelque peu surpris de telles paroles provenant d'un enfant étrangement égaré, Haiiro et Issa se regardèrent encore une fois, et abaissèrent en même temps leurs armes. Le Bô fut scellé, tandis que le ninjutsu implosa, se dispersant en de nombreuses gouttes s'infiltrant entre les dalles du sanctuaires. Alors qu'Issa, plus naïve que son ami s'apprêtait à s'avancer vers la petite tête blanche pour échanger innocemment avec elle, Haiiro lui bloqua soudainement le passage avec son bras. Étonnée par la réaction soudaine de son aimé, elle croisa les bras, repoussa le sien, et lui fit face.

    _ Haii-kun ! Tu ne vas quand même pas te méfier d'un petit garçon ?!

    Haiiro ne répondit pas et obligea Issa à se décaler en l'accompagnant de côté avec sa main droite, bousculant son épaule. Les illusions et les perfidies faisaient parties de ce monde; et le Premier à Rêver le savait autant que le petit garçon savait que les cinq trésors du Rikudo se trouvaient en possession des ninjas de ce temps. Marchant alors vers lui sous le regard agacé d'Issa, il se mit à son niveau, sans néanmoins laisser présager de ses intentions, ni de ses pensées. Takigakure no Sato se trouvait à plusieurs kilomètres de ce temple, et la réaction bien trop décontractée de cet enfant laissait Haiiro perplexe; car si il était réellement égaré, peu débrouillard et aussi innocent, jamais il n'aurait énoncé avec autant d'assurance des faits qu'aucune institution enseignait. Néanmoins, tant que le jeune logicien ne pouvait certifier l'hypothèse d'un piège, il ne pouvait pas empêcher Issa de s'approcher également.

    _ Haiiro ! A quoi tu joues ?! Râla-t-elle, avant de se satisfaire d'un mouvement las de son compagnon, lui demandant de se joindre à eux. Enthousiaste, la jeune femme n'attendit pas la question de l'enfant pour s'accroupir également à son niveau, et ébouriffer frénétiquement ses cheveux, comme pour le taquiner.

    _ Vous voyagez ? Lequel des villages avez vous préféré ?

    Issa répondit aussitôt, avec gaieté. Sa voix cristalline, ses yeux vert et ses cheveux rouges bravant le vent frais qui s'échappait du sanctuaire lui conférait l'image d'une jeune femme attentionnée, douce et rassurée d'être finalement confrontée face à un simple enfant. Les seuls qu'elle pu voir durant son voyage furent des orphelins de Suna, réfugiés dans des camps de résistants. Haiiro quant à lui, du haut de ses un mètre quatre-vingt-huit, présentait un visage plus sérieux. Sans aucun doute troublé par ce que lui avait communiqué le kagura shingan, il demeura méfiant.

    _ Oui, nous sommes des voyageurs ! Je m'appelle Issa, et lui, c'est Haiiro ! S'exclama Issa, en alliant le geste à la parole. Elle s'interrompit un instant pour porter un léger coup de coude à Haiiro, dans le but de le résonner. Peut-être avait-il senti un autre chakra, et que le hasard de cette rencontre l'avait induit en erreur. Alors, le grand brun esquissa un léger sourire quelque peu forcé.

    _ Pardonne-le. Nous avons fait beaucoup de route pour arriver jusqu'ici. Il est tout simplement un peu fatigué. Nous venons d'Hi no Kuni, et pour te répondre, sache que la plus belle ville que nous avions pu visiter est certainement Iwagakure !

    _ Issa, l'énergie que j'ai ressenti émanait exactement de l'endroit où ce petit est sortit. Reprit sérieusement Haiiro. Issa, toujours insouciante, haussa le ton: _ Tu t'es peut-être trompé ! Voilà tout ! Haii-san, je sais que notre voyage nous emmène parfois dans des endroits dangereux, mais tu ne vois pas que cet enfant est innocent ?!

    Après avoir réprimandé son aimé, Issa se tourna à nouveau vers le petit, en lui présentant un sourire bienveillant. Ne pouvant s'empêcher de plonger frénétiquement ses doigts dans sa crinière blanche, elle le ramena légèrement vers lui dans son geste.

    _ Et toi, p'tit gars; d'où tu viens ? Ne te méfie pas d'Haiiro. Il a l'air sérieux, mais c'est quelqu'un de très gentil !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: FLASH BACK: KNOWLEDGES [PV: SEN BENZO]   Mar 29 Mar - 8:48

L'ambiance était à la fois conviviale de par la proximité de la kunoichi et tendue au vu de l'attitude défensive du Premier à rêver. Sen bailla alors, ennuyé par les gestes d'affection de la jeune femme. Il pointa son doigt sur la stèle. Ceux-ci, instinctivement, portèrent leur attention sur elle.

-Les guerres existaient bien avant que le ninshû soit inculqué par le Rikudo au reste des Hommes. En fait, les humains ont toujours besoin de se lancer de nouveau défi et arrivé à un certain stade les buts de certains empiètent sur la liberté des autres. Nous sommes comme les animaux, c'est un rapport de force perpétuel où chacun vit paradoxalement pour soi mais dans un collectif. C'est très facile à comprendre, notre monde est fait de contraire.

Il leva son nez vers le ciel, les rayons du soleil se reflétait sur ses cheveux d'une couleur atypique.

Songeur alors, il poursuivit sa réflexion un brin lancé par le sujet.

-On nous a donné le ciel, mais il nous fallut aussi la terre. C'est exactement selon ce principe que les hommes sont marbrés selon le bien et le mal. Il n'existe pas d'ombre sans lumière. Les contraires se nourrissent l'un de l'autre pour exister.

Cette pensée pouvait paraître banale mais elle était assez vraie en somme. La sagesse du jeune garçon était déconcertante, Sen ne craignait pas ces shinobis de basse volée et de ce fait ne cherchait pas à cacher son savoir.

Il fixa le visage de Haiiro, sa mâchoire carrée et ses yeux bleus, décoré de cheveux ebènes. Ce dernier lui inspira beaucoup d'humilité et de sagesse pour son âge. Sen ferma les yeux et fit une prémonition assez obscure.

-Tu es un bien meilleur shinobi que ta compagne Haiiro, si tu ne veilles pas elle rendra souffle avant toi...

Détaché, il laissa ses yeux fuir vers les paysages des alentours. Ce petit bonhomme était tout bonnement lunaire.
Revenir en haut Aller en bas
Haiiro Soramaro
Grade Supérieur
Grade Supérieur
avatar
Messages : 84

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: FLASH BACK: KNOWLEDGES [PV: SEN BENZO]   Mar 29 Mar - 17:05

    _ Les guerres existaient bien avant que le ninshû soit inculqué par le Rikudo au reste des Hommes. En fait, les humains ont toujours besoin de se lancer de nouveaux défis, et arriver à un certain stade les buts de certains empiètent sur la liberté des autres. Nous sommes comme les animaux, c'est un rapport de force perpétuel où chacun vit paradoxalement pour soi mais dans un collectif. C'est très facile à comprendre, notre monde est fait de contraire.

    Issa s'arrêta soudainement d'ébouriffer les cheveux du petit garçon lorsque celui-ci termina sa phrase. Dans un silence total, la jeune femme, étonnée d'une pareille analyse en tous points similaires à celles d'Haiiro, écarta doucement son bras, et le fixa. Et si son partenaire avait raison ? L'innocence que laissait transparaître l'enfant n'entrait pas en adéquation avec ses propos. Sa vision du monde mêlée à ses connaissances fit se lever soudainement la belle, qui recula alors de plusieurs pas. Vigilante et se couvrant derrière son aimé, celui-ci prit sa place. Néanmoins, qu'importait réellement qui il était, l'individu ne semblait pas vouloir de mal aux deux jeunes gens. Alors, Le Premier à Rêver continua de l'écouter, au moment où les rayons du soleil l'éclairait et le défendait de l'ombre du sanctuaire. Son regard s'illumina d'une bien étrange lueur: Issa connaissait par cœur ce regard; car il s'agissait de celui capable de résoudre tous les mystères. Elle savait que lorsque Haiiro s'asseyait et arrêtait de bouger, il s'apprêtait à user d'un procédé complexe dont lui seul avait le secret, mêlant l'empathie à l'analyse.

    Grand, mince, élégant mais négligent de façon bohème, Haiiro possédait un esprit supérieurement intelligent à bon nombre de ninjas, si bien qu'il était doué d'une capacité de déduction faisant passer l'infime preuve de lenteur d'esprit chez autrui pour un défaut condamnable. Vînt premièrement l'observation : si l'enfant démontrait une certaine sincérité dans son comportement, celui-ci n'en était pas pour le moins complexe, et son savoir trahissait son identité réelle. A son image, il jouait à un jeu; et probablement voulait-il avoir la preuve de ce qu'il pensait de son vis-à-vis. Vînt les indices: clairvoyant et peut-être doué d'excellentes capacités sensorielles surpassant celles d'Haiiro, il vint à lui annoncer la probable perte d'Issa après avoir sembler s'être concentré, pour faire appel à des forces mystiques. Et le jeune homme plaçait au-dessus de tout les capacités extra-sensorielles auxquelles pouvaient s'éveiller un manipulateur de chakra. Ce qui pouvait s'avérer comme étant une prémonition plaça Haiiro au centre de cette discussion. Peut-être avait-il été l'objet de cette rencontre dès lors où le garçon avait repéré le couple. La synthèse logique que pu établir Haiiro vînt lui apporter ses certitudes: le corps de ce garçon n'était qu'une enveloppe dans laquelle était scellée un homme bien plus âgé et vertueux que ce que son apparence pouvait faire croire. Ses affirmations, énoncées comme des vérités strictes et incontestables, correspondaient à celle des sages que le jeune couple pu rencontrer. Alors, la machine à penser vînt à répondre, et à réciter machinalement son raisonnement.

    _ Tu es né au temps de la seconde grande guerre. Cette manière de pointer la stèle que nous avions lu comme s'il s'agissait d'un misérable article insignifiant comparé à ton savoir le dit.

    Lorsqu'Haiiro rentrait en cette nouvelle phase, il ne pouvait s'empêcher de marcher, comme pour stimuler son raisonnement et favoriser le défilé de toutes ses pensées qui, si concrètes, devaient peut-être apparaître face à ses rétines. Aux yeux d'Issa, il était comme un talentueux chef d'orchestre, puisqu'il donnait vie à la pensée, et faisait d'elle une entité insaisissable. La jeune femme fut éprise d'admiration lorsque son aimé réussissait à faire abstraction de toutes révélations, aussi bouleversantes pouvait-elles être. Elle savait néanmoins qu'en être aimant, la machine s'éteindra pour refaire place à l'homme, qui ira prêt d'elle pour la rassurer; car Issa était effrayée par les aptitudes de l'enfant et par la révélation de sa mort future. Peu de personnes avaient auparavant réussies à susciter cet aspect d'Haiiro, si bien que celui-ci ne se confrontait qu'à des personnes de sa même trempe. Comme confrontée à une tempête face à laquelle elle était impuissante, elle regardait passionnément celle-ci induire.

    _ Derrière ce corps se cache quelqu'un ayant vécu tout cela. Ce ton assuré, ce jeu d'enfant consistant à jaugé une personne et à la confronter face à ses idées. Alors, Kekkei Genkai, ou vastes connaissances au sujet de ce monde, dû à un âge impossible à atteindre naturellement ? Les deux. C'est évident que l'un ne peut pas suffire sans l'autre. Pour avoir de pareilles connaissances et avoir les moyens de résister à travers les âges, il faut détenir des capacités et des connaissances pouvant se jouer du temps et du Savoir, mais également de l'Homme. La voix grave et monotone d'Haiiro impactait contre les murs et hypnotisait Issa, qui avait l'impression de vivre en chaque mot, de se confronter à ce véritable concert de déductions, et d'en suivre chaque acte. Chaque parole prenait de la profondeur dans ce vaste espace où aucun bruit ne pouvait échapper à l'ouïe.

    _ Mais nous savons tous les deux que le Pouvoir n'est pas innocent. Quelle parfaite apparence que celle d'un enfant pour masquer le secret. On ne peut vivre suffisamment longtemps sans recourir à des pratiques interdites. Si aussi peu de ninjas ont été capable de vivre plus d'un centenaire, c'est parce qu'aucun d'entre eux n'avait connaissance des moyens douteux pour y parvenir. Et tu es le détenteur de ce chakra que j'ai ressenti avant. Quelqu'un comme toi ne peut pas s'empêcher de repousser les limites; c'est un besoin vital, un remède face à l'ennui. Tu sais notre condition, celle du monde et ce qui s'y trouve; là n'est pas le secret pour toi. Il demeure dans l'envie de briser les limites, de les manipuler.

    L'analyste termina en silence, et Issa en avait presque oubliée l'annone de son décès. Ses yeux pétillaient face à son aimé: de nature introverti, il venait de laisser présager de ses capacités de raisonnement exceptionnelles. Il fut toujours ainsi: à Hibana, il fut un ingénieur talentueux, capable de comprendre tous les mécanismes, de les utiliser et de les détailler presque instantanément. Et pourtant, il n'était pas un génie, car la lecture, tout comme pour son père, fut une réelle passion. Des livres et de la capacité d'appréhender les choses sans jugement découla ce talent certain pour cerner l'essence de toutes choses. Cette curiosité maladive faisait d'Haiiro un stratège et un logicien impénétrable et secret. Sa passion vitale pour le travail inspirant à une veine artistique le classait parmi les esprits les plus assidus et ouverts de ce monde.
    Issa était néanmoins la seule à avoir compris la manière de résonner d'Haiiro: si il existait un faussé entre le fait d'entendre et d'écouter, l'exercice de la vue était aussi important. Haiiro ne voyait pas et ne regardait pas, mais observait chaque détail même insignifiant, tant son incapacité à condamner les choses était particulièrement prononcée dans ses moindres faits et gestes, et lui permettait d'accorder l'importance à une simple tâche d'encre. Néanmoins, lorsqu'il s'était arrêté de réciter, Haiiro se consacra entièrement à ses sentiments et à ceux de son aimée. Il avança doucement vers elle, et serra ses mains.

    _ Watashi ha anata ga suki desu. Tu le sais. La jeune femme souri, et serra à son tour solidement les mains de son partenaire. Ils se lâchèrent, et Haiiro, après avoir acquis la certitude de son raisonnement, s'avança à nouveau vers l'enfant, présentant une mine bien moins sinistre qu'avant. Comme soulagé d'avoir pu se défaire du poids de ses idées, il se montra bien plus tranquille et nonchalant. Son visage neutre mettait toutefois en valeur son regard incandescent et insatiable. Il était l'une de ces âmes pétillantes tout comme Issa, à se présenter comme capable de tout saisir.

    _ Quel est ton nom ?

    Apaisée mais encore méfiante, Issa fit par de sa crainte, d'une voix tremblotante et encombrée, camouflée pendant un instant par le bruit l'apparition soudaine d'une lame suiton.

    _ Haiiro, il est peut-être dangereux, tu devrais te tenir à l'écart.

    _ Bien sûr qu'il l'est, mais pas pour nous. Cette rencontre n'appartient pas au hasard. Il a des dons de clairvoyance, c'est évident. Son chakra est bien plus complexe que le nôtre, et c'est pour ça qu'il a été capable de nous induire en erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: FLASH BACK: KNOWLEDGES [PV: SEN BENZO]   

Revenir en haut Aller en bas
 
FLASH BACK: KNOWLEDGES [PV: SEN BENZO]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Autres Pays :: Taki no Kuni :: Takigakure no Sato-
Sauter vers: