Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 [Flashback] The tally of your dreams [PV: ISSEI ; MOKA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haiiro Soramaro
Grade Supérieur
Grade Supérieur
avatar
Messages : 84

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: [Flashback] The tally of your dreams [PV: ISSEI ; MOKA]   Sam 9 Avr - 12:54

    FLASH BACK :
    The tally of your dreams.
    An 108



    _ Haiiro ! Haiiro !

    Huit heures du matin. Le soleil s'était déjà levé depuis un moment, et pour ne pas en être gêné durant son sommeil, l'adolescent, âgé de 16 ans faisait dos aux stores de sa chambre. Si il espérait pouvoir gagner encore une demi-heure, la voix d'Issa ne cessait de l'appeler du bas de la fenêtre.
    Avait-il oublié quelque chose ? Nerveux, il balança sa couverture jusqu'en bas de son lit, et se précipita vers la seule fenêtre qui éclairait sa chambre, pour l'ouvrir tout aussi rapidement. Auparavant plongés dans la pénombre, ses yeux éblouis pleuraient. Grimaçant jusqu'à pouvoir finalement distinguer correctement l'extérieur, il baissa la tête pour apercevoir Issa lui faire des grands signes de la main.

    _ Ton père veut qu'on aille avec lui à Konoha pour livrer des bô ! Habille-toi, il faut qu'on parte !

    _ Chouette ! S'exclama Haiiro, en courant aussitôt vers son armoire pour se changer. Il n'avait jamais vu à quoi ressemblait la capitale : ce voyage n'était que réservé à son père, seule personne à Hibana capable de se défendre. Cependant, depuis ses dix ans, Haiiro s'entraînait avec lui au maniement du bô. Si il était encore bien loin de pouvoir transformer son chakra en une affinité propre, ses multiples connaissances des arts martiaux n'étaient pas mauvaises. Alors, aux yeux d'Hibana, il était désormais considéré comme un « Meka » : l'on surnommait ainsi les « faiseurs », ceux qui étaient capable d'exécuter tous les travaux du village. Si ce titre ne s'accompagnait d'aucun rituel, il était cependant convoité par la jeunesse : car c'était à ce moment que l'on considérait les adolescents comme des hommes, à l'égal de leur père.

    Finalement vêtu d'un t-shirt et d'un pantacourt noir et de chaussures en toiles de la même couleur, il avait fini d'aider Issa et son père a chargé les deux chevaux en sacs remplis de bô. Il monta en selle le premier, aidant ensuite son amie à le rejoindre derrière lui. Hataro escalada le dos de l'autre monture, et prit les devants. A neuve heures trente, le trinôme commença à trotter sur les sentiers menant jusqu'à la capitale d'Hi no Kuni. Les deux jeunes gens connaissaient certains endroits ; ils avaient déjà cherchés du bois sur certains bas côtés, et leurs jeux d'enfants les avaient déjà fait s'égarer à environ cinq kilomètres du village. Le jeune couple ne pouvait d'ailleurs s'empêcher de s'échanger de bons souvenirs, derrière un père aux aguets et connaissant les dangers que cette route dissimulaient. En cette période de sécheresse, le crime organisé avait grimpé en flèche : les pilleurs rôdaient pour s'emparer de certaines provisions et de certaines armes pour renforcer leurs attaques. Même si Issa et Haiiro savaient maintenant se battre, ils ne devaient qu'avoir l'équivalent du niveau de Genin.

    Néanmoins, le voyage se déroulait bien : aucune attaque, et aucune trace ni bruit suspect. Hataro connaissait ces routes par cœur et savait même par où il fallait couper ou bifurquer pour écourter le trajet.

    Au moment où les grandes murailles boisées du village de Konoha apparaissaient, dépassant la cimes des arbres qui encadraient la grande route, Hataro parla enfin. Égayé d'avoir entendu les deux jeunes adolescents échanger durant tout le trajet, lui, était rester concentré et prenait comme d'habitude son travail au sérieux. Si l'objectif était de pouvoir ravitailler quelques boutiques et les stocks de l'académie ninja, alors le binôme se devait de savoir comment le transport devait être organisé :

    _ Issa, Haiiro, nous arrivons à Konoha. La capitale d'Hi no Kuni est grande, les quartiers vastes et nombreux. Restez avec moi. Nous allons commencer par servir l'académie : il s'agit de nos plus grands clients et la qualité de nos constructions est très appréciée. Un Sensei sera chargé de réceptionner la livraison. Le premier sac de dix bô est pour eux. Fuku Gunsei est un très bon ami, nous avons combattus ensemble. C'est également un puissant ninja.

    Haiiro se tourna vers Issa, et lui souri. Tous deux se réjouissaient de connaître un autre Juunin ayant combattu avec Hataro. Après avoir été contrôlés à l'entrée du village, le trinôme d'artisans circulaient à pieds, selles en main, au beau milieu du plus grand boulevard du village. Les deux amis étaient impressionnées par le nombre d'habitants et par le nombre de commerces qui vivaient intensément en cette fin de matinée. Tout au long de leur marche au milieu de hauts bâtiments en bois vernis et aux toits rouges, le cinquantenaire expliqua :

    _ Ce village renferme beaucoup de secrets. De nombreux clans ont existé, et existent encore.

    Contournant l'entrée de l'académie ninja pour rejoindre un lieu où différents marchands déposaient leurs cargaisons, les trois villageois d'Hibana furent accueillis à bras ouvert par Fuku Gunsei : un grand homme aux cheveux longs gris-argentés, vêtu de la veste que tous les Junnin de Konoha portaient. Son bandeau frontal lui permettait de soutenir sa longue tignasse, coiffée en arrière.

    _ Hataro Soramaro, l'éclair écarlate ! Est-ce ton fils ? Demanda gaiement le ninja, en s'avançant vers eux, tout en les aidant à détacher les cordes qui suspendaient le sac au cheval. Tous descendirent de leur monture, pour s'incliner face à lui. Hataro adressa une poignée de main à son ami, et fit signe à son fils d'approcher. A seize ans, Haiiro faisait déjà la même taille que son père, et lui ressemblait. Seule l'expression de leur regard était différente.

    Et si un enfant rêvait de devenir autre chose que ce à quoi la société le destinait ?
    Haiiro doit partir, et Issa doit l'accompagner. Ils ne sont plus des artisans, je les aient formés à l'art du combat, et leurs esprits rêvent de découvrir le monde. Issa deviendra une puissante kunoichi, mais Haiiro est destiné à accomplir quelque chose de plus grand. J'ignore quoi, mais je doute que ses facilités d'apprentissage découlent de mon héritage. Son esprit n'est pas celui d'une personne ordinaire ; et je crois que sa voie est toute tracée. Il est jeune et inexpérimenté. Il commettra des erreurs, et l'une d'entre elles est prévisible.
    Mais à terme de ce voyage, il reviendra, et plus tard, il leur donnera un idéal à atteindre. Ils se rueront sur ses pas. Ils trébucheront, ils tomberont. Mais le moment venu, il les aidera.

    _ Oui, c'est mon fils, Haiiro.

    Fuku souri tendrement à l'adolescent, et lui serra la main.

    _ Il en a le regard, tout comme tu as pu me le dire lors de ta dernière venue.

    Hataro compta les bô, tout en s'emparant de chacun d'eux pour les confier à son ami, à mesure que celui-ci les rangeaient sur les râteliers qu'il avait préparé dans la réserve de l'académie. Durant un travail partagé en chaîne humaine, le groupe échangea :

    _ Ton fils est-il comme toi un utilisateur de l'Hikariton ? Après tout, la lignée des Soramaro est connue pour ça...

    _ Qu'est-ce que c'est, l'Hikariton, otousan ?

    Hataro rompu l'échange des armes, et emmena Fuku plus loin, à l'intérieur du compartiment de réserve. L'ayant entraîné par le bras, il le lâcha, et d'un ton précipité, il expliqua:

    _ Fuku-san, Haiiro n'est pas prêt. Je veux le protéger de tout cela pour le moment. Il ne doit pas savoir qui sont réellement les Soramaro, ni que son potentiel peut autant s'étendre. Il n'est pas prêt à devenir cette personne. Il est celui que nous attendions, mais il lui faut encore apprendre. Pour le moment, considère qu'il n'est pas plus qu'un Genin.

    La guerre apporte son lot de morts, de blessures et de souffrances dans les deux camps. Ainsi, quelle que soit l'issue du combat, nous nous retrouvons tous victimes. La perte d'un être cher est toujours difficile à accepter et à surmonter. On se dit que cette personne ne peut pas nous quitter si brusquement, on se persuade que tout va bien finir. Le jour où Haiiro parviendra à accepter la mort d'Issa, il deviendra quelqu'un d'autre. Il sera réellement revenu de son long voyage, et probablement s'apprêtera-t-il à combattre. Il saura que l'Homme n'est qu'un pion sur le damier du jeu irrationnel du temps, et saura se nourrir du futur tout en approfondissant la richesse du présent.
    Comment je le sais ? Car il s'agit de mon fils. Il a mes cheveux, mon visage, mon corps, mais il a le regard de sa mère. C'est un bohème dans l'âme. Il n'est négligent qu'en dehors de ses objectifs, et c'est un médiocre mangeur. La deuxième assiette qu'il se sert est toujours et uniquement celle de son plat favori. C'est un mélomane et un excellent joueur d'échec. Il est souple, et sera un excellent guerrier. Il méprise l'argent, et ne travaille que pour rendre service. Et pour lui, il n'existe qu'une femme : Issa. Son esprit lucide et admirablement équilibré ne laisse que très peu de place à ses émotions. Mais lorsqu'il parle d'Issa, il dit qu'il l'aime ; à un point qu'on ne saurait imaginer. Le destin voudra qu'elle meurt pour lui permettre de devenir autre chose. Il en est ainsi, dans ce monde.

    Le travail une fois terminé, le trinôme continua à entraîner leurs montures en direction des différents magasins de Konoha. Redoutant la curiosité maladive de son fils et ses grandes capacités de déduction, Hataro décida :

    _ Nous allons nous séparer. Issa, tu resteras avec moi pour distribuer les deux sacs restant aux commerces qu'il nous reste à ravitailler. Haiiro, nous n'en auront pas pour longtemps. Peux-tu nous réserver une terrasse à Ichiraku Ramen ? Nous y dînerons avant de rentrer à Hibana.

    Issa,il faut que tu saches que bientôt, Haiiro te demandera de partir avec lui.
    Je veux que tu saches qu'il est promis à certain avenir.
    Je veux que tu gardes cela secret, et que tu fasses le nécessaire pour que tu l'aide à atteindre son but. Je veux que votre amour grandisse au travers de ce pourquoi je l'entraîne. Jamais il ne devra savoir qui sont les Soramaro, et jamais il ne devra comprendre ce pourquoi il est voué à partir.
    Si je l'est amené avec nous aujourd'hui, ce n'est pas pour qu'il puisse poursuivre son métier. Je veux qu'il voit de ses propres yeux ce qu'il aura à protéger.

    Haiiro marchait vers le stand de ramen, les yeux rivés sur le sol sablé et caillouteux de l'allée. Alors qu'il jouait avec une petite pierre qu'il s'ennuyait à frapper du pieds, il heurta soudainement quelqu'un. Une petite fille, âgée de dix ans, aux longs cheveux roses, qui suscita aussitôt son attention. Craignant que ses yeux verts ne s'humidifient de douleur, il présenta immédiatement ses excuses :

    _ Gomenasaï ! Pardon ! Je suis désolé !

    Gêné, Haiiro se gratta nerveusement la nuque. A côté de la petite, un garçon aux cheveux châtains, du même âge qu'elle, se tenait nonchalant. En gage de politesse, il se présenta :

    _ Je m'appelle Haiiro Soramaro. Yoroshiku !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: [Flashback] The tally of your dreams [PV: ISSEI ; MOKA]   Sam 9 Avr - 14:25

8 ans avant, Konoha

- Issei lève toi bon sang tu as vu quelle heure  il est petit ronfleur ? Moka t'attend pour aller jouer  !

- Hum...

-ALLER DEBOUT PETIT MONSTRE !

Ma mère souleva ma couette pour me reveiller et ouvris les rideaux. Je dors tout le temps je n'y peut rien moi , un enfant de 10 ans a besoins de sommeille non ?


Je me bouge un peu sans pour autant me lever. je lache des petits gémissement disant que je dormais encore aloqre, j'avais pas envie de bouger. Je suis un petit flemmard je l'avoue.

- Ralala je ne sais pas ce que ça va être quand tu seras lié a Moka par le mariage mon pauvre petit...


Elle vient me caresser les cheveux. Je commence à ouvrire les yeux et la regarde en baillant et me frottant les yeux accompagné de petites larme de fatigue. Aujourd'hui on a pas école donc on pouvait faire ce qu'on voulait. Et ces jour la , je l'ai adore.
Je m'entend bien avec Moka, et beaucoup je dirais , elle est gentille avec moi .

- Mais euuuhh

- Cesse de faire ton fégnant , Moka t'attend près du restaurant de ramen aller zou zou !

je laisse un petit sourire et va m'habiller . Je met un t-shirt blanc avec un blouson noir. Puis je vais dans la cuisine, dire bonjour a mon père et ma soeur

- Ohayô gozaimass papa et anee san !

Tout deux me dise bonjour aussi, je me serre de quoi manger, je mange rapidement puis je vais mettre mes chaussures.
Enfin près je lance un  "ittékimass"  et sort de la maison.


Avec un petit entrain assez joyeux je me dirige vers le restaurant de Ramen qui n'est pas loing de chez moi ni de chez Moka.
Arrivé, je vois les cheveux rosé de Moka. Je laisse un sourire.


- HEY Moka san !

Je vais vers elle et lui fais un bisous a la joue comme a mon habitude avec un grand sourire on discute un peu puis nous nous mîme a marcher quand un homme bouscula Moka sans le vouloir. Je le regarde assez méchament.

- Et mais attention!


L'homme vétu de noir, plus grand que nous s'éxcusa et se présenta en tant que Haiiro Soramaro. Mon regard s'adoucit et j'aide Moka a se relever.

- Sa va Moka ?

je regarde l'homme qui a l'air désolé par son geste non volontaire.

- Yoroshiku Haiiro , moi c'est Issei Senju et elle c'est Moka Senju

je garde une main dans celle de Moka

[

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4970-bingo-book-issei-senju http://sns-rp.forumgratuit.org/t4936-mon-reboot-issei-senju-cours
Messages : 291

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 1 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 25 両

MessageSujet: Re: [Flashback] The tally of your dreams [PV: ISSEI ; MOKA]   Sam 9 Avr - 17:44

8 ans avant, dans les rues de Konoha

J'étais toute heureuse, comme tout les week-end, j'allais repasser la journée avec Issei-kun, du coup, je m'étais levée tôt ce matin, un peu trop pour mon âge d'ailleurs, papa me disait souvent que pour avoir un corps sain il faut respecter son quota de sommeil, mais moi je voulais vite être avec Issei ! Bah oui ! C'est mon amoureux après tout, riant un peu je descendis dans la cuisine, papa était en train de prendre son petit déjeuner, maman était encore au lit, m'asseyant alors à côté de lui, en faisant le moins de bruit possible, prenant un bol et du lait, le buvant vite.

- Tu vas passer la journée avec ton prince ? C'est pour ça que tu te lève si tôt ? Enfin, soit, va vite te laver, t'habiller aussi, je t'attends, je vais t'amener

Le regardant alors en étant toute contente et le regardant en terminant mon bol de lait, souriant puis ayant du coup une petite moustache blanc au dessus de ma bouche, le regardant et faisant un gros bisou à mon père.

- Merci Otou-san !

Filant ensuite à toute vitesse me laver, prenant à peu près dix minutes, papa avait le temps, alors pas grave si je trainais un peu. Après ça, j'allais donc m'habiller, mettant un chemisier blanc, une jupe noire et des collants noirs également, me coiffant et enfilant mes chaussures, je rejoignis ensuite mon père qui eu un petit rire.

- Dis moi, tu te fais toute mignonne pour ton amoureux, on l'a bien choisis j'ai l'impression.

Rougissant alors sans rien dire avec un petit sourire timide en détournant le regard vers le sol, puis on se mit en route, et en passant, Otou-san acheta une sorte de sucrerie avec deux bâtons, pour le partager, pour moi et Issei, puis une fois arrivé il me laissa là, tandis que j'attendais mon promis. Le voyant arriver quelque minutes plus tard, souriante lorsqu'il me fit son bisou, lui donnant alors sa part du bonbon, je prenais sa main et nous marchions quelques instant mais ... Je me fit percuter, pleurant un peu en retenant quelques larmes, me relevant avec l'aide d'Issei mais j'avais fait tomber mon bonbon dans la poussière de la rue ... Faisant la tête tandis que je répondais ...

- Je ... Ça va aller ... Je m'appelle Moka ... Moka Senju ...

Un peu intimidée par ce garçon qui était bien plus grand que moi, baissant la tête et cherchant refuge en serrant la main d'Issei en regardant mon bonbon couvert de poussière et retenant encore une larme ...

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8960-annales-de-shihone-senju http://sns-rp.forumgratuit.org/t4953-bingo-book-shihone-senju http://sns-rp.forumgratuit.org/f381-dossier-shihone-senju http://sns-rp.forumgratuit.org/t4950-shihone-senju-terminee
Haiiro Soramaro
Grade Supérieur
Grade Supérieur
avatar
Messages : 84

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: [Flashback] The tally of your dreams [PV: ISSEI ; MOKA]   Lun 11 Avr - 14:53



    _ Je ne verrais jamais ses premiers pas. Je ne l'entendrais jamais nous appeler...
    _ Meïa, Nous devons partir.
    _ Promet moi que tu élèveras notre fils comme un véritable père. Tu lui montreras la voie. Il représentera notre lignée.
    _ Je vivrais à Hibana et je l'aiderais à grandir. Ce sera mon unique but.
    _ Adieu, mon fils. Tu emportes avec toi mes rêves et mes espoirs.

    _ Vous imaginez que votre fils est à l'abri ? Mais il n'y aura ni crevasses, ni terres désolées qui pourront le cacher. Je le retrouverais, et je le tuerais.

    Embarrassé de voir la petite retenir ses larmes et chercher le réconfort auprès de celui qui devait être son promis, Haiiro ramassa le bonbon tombé au sol. Il l'observa un instant, et tourna lentement les talons pour scruter les environs. Il devait certainement y avoir quelques marchands de sucreries qui lui permettront de réparer son erreur. Bien que sa très grande taille et son allure sombre pouvait susciter une certaine méfiance auprès des plus jeunes, le léger sourire qu'il présenta alors était radieux. Son regard froncé et toujours attentif semblait examiner le duo dans les moindres détails; néanmoins, l'expression de ses lèvres fines et légèrement pincées contrastait avec ce sérieux.
    Nombreuses étaient les coutumes et les traditions des nombreuses lignées de Konoha, et bien qu'Haiiro ne semblait pas les connaître, son sens de la déduction lui permit de comprendre que Moka et Isseï, aussi jeunes pouvaient-ils être, étaient promis à un avenir scellé par leur clan. Peu de jeunes enfants s'habillaient ainsi pour une simple escapade, et devaient donc être les descendants d'un grand symbole. Pour autant, leur amour était bel et bien présent; si bien que le jeune artisan d'Hibana ne pouvait s'empêcher de penser à Issa.
    Huit années s'étaient écoulées depuis leur première rencontre, et ils eurent tout partager: leurs travaux, leurs repas, leurs temps de jeux, et le fils unique d'Hataro Soramaro se gardait bien pour le moment de lui dévoiler ses réels sentiments. Pour lui, l'amour était tout d'émotion et l'émotivité s'opposait à cette froide et véridique raison qu'il plaçait au-dessus de tout. Au moment où lui fallait tout apprendre de son père, il refusait de se laisser entraîné par des sentiments extrêmes, dans le but d'apprendre le plus rapidement possible les arcanes qui lui permettront de devenir un guerrier.

    Tout de même aimable et doué d'empathie, Haiiro fouilla dans sa sacoche en tissu que lui même avait brodée, et en tira dix pièces de un ryo. Il s'avança d'un pas, et demanda aux deux enfants de l'attendre. Son sourire bienveillant prenait l'ascendant sur son regard scientifique, jusqu'à ce que celui-ci s'assouplisse, pour finalement n'exprimer qu'une sorte de réjouissance. Jugeant bon d'aider les autres, il était qui plus est, ravi de se trouver à Konoha. Trottinant jusqu'à un stand de sucreries, il revînt tout aussi rapidement avec en main, un sachet remplit.

    _ Tiens. Je ne voulais pas faire tomber ton bonbon... et si on les partageaient, tous les trois ? Demanda posément Haiiro, tout en ouvrant le sachet pour le tendre aux deux enfants.

    Comment faire pour retrouver quelqu'un qui a passé sa vie à effacer ses traces ?
    On commence par les légendes urbaines qui sont nées dans son sillage.
    On interroge tous les amis des amis qui prétendent l'avoir croisé.
    Certains l'ont vu comme un ange gardien,
    D'autres comme une ombre.
    Plus on remonte dans le temps,
    Plus l'histoire commence à prendre forme...

    Mais puisque Haiiro était doté d'une rare capacité d'observation, sa présence au sein de la capitale l'obligeait également à penser à ce que son père lui avait caché après avoir discuté avec Fuku. L'adolescent savait que l'on ne prenait que quelqu'un par le bras aussi promptement uniquement pour l'interrompre. Qu'était l'Hikariton ? Quel était le pouvoir qu'Hataro semblait lui cacher ? Finalement, les Soramaro seraient-ils membres d'une lignée ? Dans l'incapacité de répondre à ces nombreuses questions, il hocha légèrement la tête vers la gauche, comme pour faire basculer ses idées, et les mettre un instant de côté. A ce moment, il avait pris conscience qu'il ne savait pas réellement d'où il venait: il n'avait jamais connu sa mère, et son père, ancien Juunin de Konoha, semblait célèbre au point d'avoir acquis un surnom. Sa naissance n'aurait peut-être pas eu lieu à Hibana, peut-être n'avait-il jamais dû devenir artisan. Enclin à penser que de nombreux secrets l'empêchaient de connaître les réelles raisons de sa présence ici, il savait également que rien ne pouvait lui permettre d'accéder aux informations qu'il avait besoin de connaître. Profitant simplement de l'instant présent en tentant aussitôt de faire abstraction d'un fort sentiment de frustration, il dégusta à son tour quelques friandises. Normalement piètre mangeur, il ne lui fut cependant jamais possible de goûter aux produits qu'il venait d'acheter, car il n'en existait pas à Hibana.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: [Flashback] The tally of your dreams [PV: ISSEI ; MOKA]   Mar 12 Avr - 13:25

Je sent que Moka me sert la main. Je la serre en retour pour la rassurer de cet inconnu qui a l'air dépourvu. Ma promise se présenta elle-même avec un regard triste, les yeux humide presque au point qu'elle allait pleurer. De ce fait je la garde avec moi. L'inconnu récupera la sucette que Moka avait fait tomber. Je ne suis pas rassuré par sa carrure et la couleur de ses vêtement qui font qu'il à l'air pas très gentil.

Puis ce fut un moment de silence jusqu'a que Haiiro plongea sa main dans une espèce de sacoche et en sortit dix pièces de un ryo. Je fis les gros en voyant ces pièce là que je n'est très peu vu face a moi.
Je vis qu'il laissait un sourire réconfortant pour nous rassurer. Je lui rend aussi tout en gardant la main de Moka contre moi. Ensuite L'homme nous ordonna de rester la car il allait chercher quelque chose.

- Aye Haiiro, on bouge pas


On m'avait de me méfier des apparences car celle-ci ne fait pas toujours le caractère de ceux-ci. La j'en ai la preuve même devant les yeux. Pendant qu'il était partit, je profite pour parler a Moka, voir si elle allait mieux

- Moka chan , est-ce que ça va mieux ?

Je la regarde avec un air doux.

- Il a l'air gentil Haiiro-Kun non ? Il est plus grand que nous mais il est gentil au font, tu trouve pas ?

Quelques minutes après, Haiiro sortit du magazin rapidement avec 3 sucettes en main. Il nous les tendis avec un sourire. Je lui prend une sucette avec un petit sourire et les yeux pétillant tel un enfant.

- Arigato gozaimasu Haiiro-Kun pour la sucette !


Avec gourmandise et joie, je mis la sucette en bouche et commença à la sucer la sucrerie qui est dans ma bouche. Pour moi , la sucette c'est mon dada favori.

- Dis Haiiro-Kun, tu es du village ?

Je le regarde avec un air plus gentil, plus adorable.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4970-bingo-book-issei-senju http://sns-rp.forumgratuit.org/t4936-mon-reboot-issei-senju-cours
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Flashback] The tally of your dreams [PV: ISSEI ; MOKA]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] The tally of your dreams [PV: ISSEI ; MOKA]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» Live your dreams

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Rues de Konoha-
Sauter vers: