Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 B - Soit proche de tes alliés !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 65

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 550 両

MessageSujet: B - Soit proche de tes alliés !   Ven 29 Avr - 17:09

Ce bruit était horrible et assourdissant, en effet c'était le bruit de mon réveil, qui annoncé 6h30. Le soleil venait à peine d'apparaître, et pourtant je devais trouver la force de me lever. Les rayons perçaient les rideaux de ma chambre petit à petit, éclairant ainsi mon plus belle atout « Roku ». Pendant que j’éteignais ce son absurde, une lettre glissa sous ma porte. Elle portait le sceau « Top secret » de Iwa. Je la ramassa, et l'ouvris avec une boule au fond de la gorge. C'était une mission de rang B, que Ashiro m'avais confiée. Je la lisais pendant que les aurores illuminaient ma chevelure blanche.

« Konoha est désormais entre les mains de Kiri. Les dernières informations détenues à ce sujet nous permettent de savoir que les conflits qui faisaient rage dans le village sont désormais terminé. Notre allié le plus précieux s'est rendu à l'ennemi. Il est temps d'en savoir un peu plus sur le village, vous devrez donc vous assurer que Konoha est toujours notre allié, connaître son nouveau Hokage sans le rencontrer au possible. Il faut rester relativement discret au cas où Konoha soit dirigé par Aizen. Vous ferez un rapport détaillé sur toute les infrastructures du village de Konoha, la façon dont les reconstructions sont organisés et surtout, vous questionnerez subtilement quelques ninjas de Konoha pour vous assurez qu'ils ne sont pas prisonniers.
Une prime bonus à celle accordée sera donnée : 15 000 Ryos. »


« La guerre », se mot insensé m'énervais plus que autre chose. Je souffla un coup, avant de m'habiller et de me mettre en route pour le village de Konoha. Je pris avec acharnement mon sabre et le rangea dans mon étui. J'emmenais également un peu d'argent, et des affaires basiques. Mes objectifs étaient claires. Je ferma la porte de mon appartement et je me mis en route sans tarder.

La route fût longue. Dans certains villages, je voyais des voleurs s'acharner sur des pauvres femmes. Je ne pouvais pas rester sans rien faire. Cette guerre en Kiri et Konoha m'avais chamboulé. Et si un jour, ils s'en prendraient à Iwa ? Non, c'était impossible. Enfin, je priais pour que cela n'arrive jamais.

Après de longues journées de marche, j'étais arrivé à la frontière du pays du feu. Mais ici, la tâche devenait compliqué je devais agir dans la plus grande discrétion. A quelques kilomètres sur de la frontière, je vis un petit vieillard transportant du bois à cheval. Je me positionna sur son chemin, lui demandant de faire halte. Il descendit et m'interrogea :


- Bonjour, que voulez vous ?

- Ou amenez vous ce bois monsieur ?

- Je vais l'amener sur Konoha, ils ont besoin de main d’œuvre pour reconstruire ce malheureux village.

Le pauvre bonhomme était essoufflé, quand soudain une idée me vint à la tête.

- Ah, oui ! Je vois qui vous êtes ! Un membre du village m'a dit de prendre le relais !

Je mis ma main dans ma poche avant de sortir une petite bourse bien garnis. Le vieillard l'avait bien remarquer, il me regardait en souriant. Je lui lança alors la bourse, qui d’ailleurs il rattrapa sans mal.

- Aller vous détendre monsieur, prenez de petites vacances ! Je vous demanderai juste votre bon de commande, pour la livraison !

Le vieillard me la donna sans mal avant de s'en aller. Je délaissa un petit sourire avant d'effectuer un signe de mes mains et de souffler un mot.

- Henge !

J'avais pris l'apparence du vieillard, et je me hâta donc, vers le village caché de Konoha. Une fois arrivé aux portes du village, je pris le bon de commande et la montra aux gardes de la frontière, et sans un mot, je m'étais infiltré dans la capitale du pays du feu. Je fus horrifié ! Des bâtiments en ruines, des enfants en pleurs, tous terrorisés. Des femmes pleuraient de crainte de ne plus pouvoir nourrir leurs enfants. Malgré cette horreur, je restais concentré sur ma mission. J'observais les civils mais je ne vis aucuns ninjas. Je devais faire extrêmement attention et m'adapter à mon personnage du vieillard.

J'étais arrivé sur le lieu de livraison. Je devais donc poser ma cargaison ici. Mais si quelqu'un voyait un vieillard soulever du bois aussi facilement, j'aurai des problèmes. Au loin, j’apercevais une silhouette féminine. Ses cheveux étaient blond, et elle paraissait gracieuse et gentille. Mais elle portait le bandeau de Konoha ! Je pourrais sûrement lui soutirer quelques informations ! Je me mis au travers de sa route, tout essoufflé.


- Excusez moi ! Je... J'aurai besoin d'aide pour décharger ma cargaison... Et... Je suis un peu trop âgé, pour faire cela tout seul... Si tu veux bien...

Je devais avoir la pleine confiance de cette enfant, avant de commencer mon questionnement.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 550 両

MessageSujet: Re: B - Soit proche de tes alliés !   Sam 30 Avr - 10:06

La jeune femme était surprise de mon annonce si soudaine. Elle accepta avec joie, et recula de quelques pas. Elle fit apparaître un clone et sur un ton généreux elle me dit :

- C'est partie Jiji ! Où doit-on apporter ce bois?

J'étais tombé sur la bonne personne. Une jeune ninja, naïve et insouciante. J'allais pour li soutirer quelques informations importantes. Le vacarme qui régné dans Konoha devenait de plus en plus insupportable. La jeune blonde attendait mes instructions, alors je m'élança :

- Et bien, il faut décharger ce bois ici, dans cette zone ! Merci de ton aide !

Pendant que la Konoha-jin effectuait à sa tâche j'en profita commencer mon questionnement, mais je continuais tout de même de la charrier, comme un pauvre vieillard.

- C'est si intentionné de ta part ! Je te remercie encore ! Je me présente, je m'appelle Tsuroku et je suis un pauvre commerçant qui aide les villages en faillite. J’espère que pour toi cela n'a pas était trop dur... suite à la guerre. D'ailleurs, qui gouverne ici maintenant ?

Je jouais le tout pour le tout, et attendais la réponse de la jeune fille.

- Pardonne moi... Je suis un vieille homme assez curieux.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 550 両

MessageSujet: Re: B - Soit proche de tes alliés !   Dim 1 Mai - 12:32

Le clone de la jeune fille c'était mit à l'oeuvre. J'attendais toujours ma réponse. Elle était craintive. Après tout, je n'était qu'un vulgaire inconnu à ses yeux. Sur un visage stupéfait, elle s'exclama :

- La curiosité est un vilain défaut Jiji... Ceci ne vous regarde pas vraiment après tout comme vous l'avez dit vous même... Vous n'êtes qu'un commerçant cela ne vous regarde donc pas !

C'est bien ce que je pensais, les ninjas de Konoha tous aussi têtu, cependant je restais calme. Celle fille n'allait pas me répondre de si tôt. Il fallait que je trouve un autre ninja plus coopératif. Soudain, j'entendis des bruits de pas, 5... Non, 6 ninjas arrivaient sur moi ! Cette enflure avait donc compris ! Les ninjas m'avaient déjà encerclé. Et le clone de la blondinette c'était déjà mit en position de combat. L'original de la jeune ninja me lança un regard froid.

- Je ne sais pas qui tu est mais tu ma bien eu seulement ton erreur à été de croire que ton déguisement tiendrais longtemps alors que Konoha est en situation de crise... Je te conseil de ne pas opposé de résistance il serais regrettable que le village qui t'emploie ne reçoivent que ta dépouille au retour de ton infiltration ratée... Alors voilà le choix que je t'offre: Tu te rend gentiment et ton interrogatoire ne sera pas trop sévère... Qu'en pense tu?

- Hmpf, pourquoi ce battre ? Je ne suis pas votre ennemi, pas plus que vous les miens. Je veux juste savoir, si par malheur un conflit éclaterai entre Kiri, ceux qui ont massacrés vos familles et vos proches et un autre village. Dans quelle camps iriez-vous ? Vous êtes toujours fidèle à Iwa par exemple ? Je repris sur un ton un peu plus calme et doux. Range tes griffes petite, tu n'en auras pas besoin...

Quelle réponse allaient-ils me donner ? Dans le pire des cas, je serai me défendre.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haiiro Soramaro
Grade Supérieur
Grade Supérieur
avatar
Messages : 84

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: B - Soit proche de tes alliés !   Lun 2 Mai - 22:59


    Pour Haiiro, remplir les fonctions d'un Kage était finalement déplaisant. Assis depuis six heures du matin sur son fauteuil à traiter différents documents et à organiser son planning, son attention se dispersait souvent, l'obligeant à détourner le regard vers l'extérieur. Le temps était bon et le ciel dégagé dévoilait un soleil déjà intense. Durant un instant d'évasion, le jeune homme leva les stores qui couvraient les grandes baies vitrées du bureau du deux-cent-dix-huitième étage de la tour cristallis. Soupirant en voyant la nature se réveiller et les premiers pas des milliers d'iwajin recouvrir les nombreux sentiers de la ville, il retourna alors à ses travaux. Traitant différents rapports de missions, différentes demandes de commerçants, le logicien ne mit qu'une heure avant d'achever quelques sujets importants. Et comme prit d'une immense envie d'exercice, il se leva, et s'étira de tout son long, avant de procéder à quelques coups dans le vide. Pensant risquer de manquer de tonicité en se consacrant trop longtemps à des tâches administratives comme il en fut question ces deux derniers jours, il se mit à faire quelques pompes, puis quelques étirements, tout en s'étant débarrassé de la partie haute de son plus beau shihakusho.
    S'emparant ensuite de son bô pour faire quelques moulinets, Haiiro souriait, satisfait de pouvoir retourner à ce qu'il préférait le plus : s'entraîner. Ses méthodes astucieuses lui permirent de retrouver rapidement l'état dans lequel il aimait se sentir ; lorsque tous ses muscles lui semblaient vifs, et totalement assouplis.

    A huit heures du matin, Haiiro sonna au standard. Uzuka, surprise de recevoir aussi fréquemment des appels de la part de l'un des deux représentants de Tsuchi no Kuni, mit un peu plus de temps à répondre qu'avant. La jeune femme avait d'ailleurs, comme beaucoup d'autres kunoichis d'Iwa, succombée au charme du Premier à Rêver. N'était-il pas après tout une véritable lumière incandescente au sein d'un village gouverné par un homme bien plus rigide que son subordonné ? De plus, ce grand jeune homme aux yeux bleus et aux cheveux noirs inspirait un calme et une sérénité particulièrement convoitée. Correspondant à l'image la plus atypique d'un maître en arts martiaux, sa mine néanmoins à la fois calme et rayonnante procurait un sentiment de sécurité. De plus, ses lèvres fines et légèrement pincées se voulaient parfaitement adéquat à son débit de parole ainsi qu'à son timbre de voix.

    Ce qui charmait également la jeune Uzuka était l'allure vindicative du haut gradé. Ses proportions taillées pour l'affrontement violent au corps à corps pouvaient être comparées à celle d'un lion. Son cou, large et affûté, dégageait au moindre souffle deux puissants muscles saillants, soutenus par des épaules solides. Son buste abritait une cage thoracique qui ne demandait sans doute qu'à engloutir de grands volumes d'airs. Après une taille parfaitement courbée se dévoilait une ceinture abdominale sur laquelle se distinguait subtilement une musculature sèche. L'on pouvait ensuite distinguer deux bras fins et puissants, autant épurés qu'étirés, lui offrant une forte poigne ; celle correspondant aux habiles adeptes du kenjutsu. De plus, tous savaient qu'Haiiro, grâce à ses nombreux voyages, était parvenu à maîtriser de nombreux styles de combats. De ce fait, ses connaissances étaient bonnes en ce qui concernait l'Hapkido, le Jeet Kune Do, l'Eskrima -étant un expert dans le maniement d'une paire de bâtons courts, le Ninjutsu, le Kempo, le Taijutsu et le Bôjutsu.
    Ainsi, si le haut de son corps était un modèle de puissance, le bas était quand à lui une œuvre presque parfaite dédiée à l'agilité et à la vélocité. Se présentaient deux jambes équilibrées, de bonnes longueurs, prouvant un juste équilibre entre allonge au combat rapproché, et foulées rapides.

    _ Vous avez du boulot, Uzuka-san ? Demanda Haiiro, tout en se replongeant dans le haut ample de son shihakusho, laissant son bô chuter avec fracas sur le sol.

    _ Pas vraiment, Soramaro-sama... Révéla timidement la donzelle aux cheveux bruns, ayant toutefois compris à quel point son vis-à-vis était bien plus décontracté et sûrement un peu plus audacieux que le Godaime. Nombreuses furent ses approches excentriques, ou ses apparitions aléatoires prouvant son mal-être à rester cloîtrer entre quatre murs. Après tout, Haiiro fut promu au sein de la cour suite à une dérogation, et n'avait jamais quitté son tempérament de voyageur.

    _ Venez boire le thé. Je vous laisse le soin de le préparer. Je n'ai jamais goûté votre thé. Et je vous ai dit que c'est Haiiro, mon prénom.

    Les joues d'Uzuka rougissaient visiblement à l'écran. Heureuse et timide, elle montra toutefois un accès d'enthousiasme. Invitée à boire le thé avec celui dont tout le monde parlait à Iwa était vu comme un privilège, pour la simple salariée qu'elle était. Montant rapidement avec un plateau sur lequel était posé deux tasses encore fumantes, elle vînt à le poser sur le bureau en cristal avec beaucoup de soin, avant de demeurer face à son supérieur, quasiment au garde-à-vous. Haiiro lui fit signe de s'asseoir de l'autre côté de l'espace de travail sur lequel siégeait de nombreux documents franchement traités.

    _ Ne faites pas cette tête. Prenez votre temps. Vous travaillez bien plus que vous ne prenez votre temps ! S'exclama chaleureusement Haiiro, en lui donnant sa tasse, pour finalement prendre la sienne.

    _ C'est drôle d'entendre ça, venant de l'un des hommes les plus rapides que l'on connaît... Souri-t-elle, mise à l'aise par la bienveillance et la décontraction du Premier à Rêver, qui ria à la plaisanterie. Toutefois encore intimidée par tant d'assurance et de nonchalance, elle serra ses coudes contre ses côtes, et souffla doucement sur son breuvage pour en réduire la température.

    _ Vous êtes d'Iwa ? Vous n'êtes pas une kunoichi. Questionna Haiiro en montrant tout son intérêt, basculant sur le dossier de sa chaise pour se mettre à l'aise. Le haut de son shihakusho, mal ajusté, était ouvert jusqu'à sa ceinture en coton noire. L'air débraillé qu'il arborait malencontreusement lui sied à merveille, et contrastait avec tout ce qui pouvait être dit à son sujet ; car certains voyaient encore Le Premier à Rêver comme une personne sombre, abusivement analyste et avide de connaissances. Et même s'il avait probablement déjà la réponse à sa question grâce à son pur esprit de déduction, son envie de discuter semblait bien plus grande.

    _ J'ai étudiée. Ashiro-san a ouvert des écoles qui nous apprennent à user de toute la technologie se trouvant à Iwa. J'ai très vite éprouvée de l'intérêt pour les nouvelles technologies.

    _ Vous êtes donc douée, dans... Haiiro hésita, en pointant l'ensemble des matériaux les plus complexes figurants dans le bureau. Ce genre de trucs... ?

    _ Très douée. Souri aimablement Uzuka, avant de boire un peu de son thé. Haiiro, appréciant encore la gorgée qu'il venait de prendre, laissa s'écouler un peu de silence. Un moment qui ne dura pas : le terminal s'alluma en présentant le visage paniqué d'un Juunin. D'avance, Haiiro prit les devants, demandant à son pair de reprendre son calme.

    _ Calmez-vous. Que se passe-t-il ?

    _ Une mission de rang B a été assignée au Chuunin Fuko Royuki. Celui-ci devait récolter des informations afin de s'assurer que Konoha était toujours notre alliée. Il se devait de rester discret, mais a été repéré par plusieurs Konohajins.

    Haiiro se tapa le front en soupirant. Une réaction qui amusa quelque peu Uzuka, ne voyant aucune trace d'énervement sur le visage du Premier à Rêver. Sa réaction témoignait cependant d'une certaine gêne. Après avoir terminé son thé d'une seule traite, Haiiro commença à regrouper ses affaires, tout en soumettant ses ordres au ninja d'Iwa :

    _ N'intervenez pas, je m'en occupe. Préparez un aéronef pendant que je regroupe le reste de mes affaires. Comme si avoir été attaqués par Kiri ne leurs ont pas suffit. Si vos intentions étaient véritablement bonnes, vous auriez dû demander un pour-parler...

    La transmission fut interrompue. Uzuka regardait Haiiro regrouper ses affaires, et se créer une sacoche de projectiles. Il tira un Gi d'un sac qu'il avait apporté avec lui ce matin, et le posa sur le bureau.

    _ Vous allez partir pour Konoha... ? Demanda-t-elle timidement, en suivant du regard le moindre de ses déplacements.

    _ J'espère que ce Chuunin n'est pas aller plus loin que ça. Si on doit encore être en froid avec nos alliés, on ne va pas aller loin contre les ninjas de Kiri... Répondit promptement Haiiro, tout en changeant de vêtement. Un Gi d'arts martiaux atypique allait lui permettre de se sentir bien plus à l'aise lors de l'utilisation de ses différentes arcanes. Avec les yeux grands ouverts et le visage rouge, Uzuka détourna le regard, jusqu'à ce qu'il se réappropriât vivement de son bô. Rangeant ses autres habits dans son sac qu'il laissa sur le fauteuil, il procéda à quelques étirements rapides, avec un léger sourire au lèvre.

    _ Le bon côté des choses, c'est que je vais pouvoir retourner un peu à Konoha pour faire les choses moi-même. J'espère y voir quelques connaissances et puis ça me fera un peu d'exercice !

    _ On dit que vous êtes originaire d'Hi no Kuni...

    Haiiro ajusta la ceinture de son Gi, et invita Uzuka à le rejoindre au pas de la porte du bureau. Ensemble, ils descendirent de la tour, tout en continuant de discuter :

    _ C'est exact. J'ai grandi à Hibana, un village d'artisan situé à une vingtaine de kilomètres de Konoha. J'ai rencontré certains Konohajins, il y a plusieurs années. Je ne sais même pas si ils ont survécus à la bataille... c'est pour ça que je tiens à faire les choses moi-même. J'arriverais peut-être trop tard, mais j'accepterais de réparer les pots cassés.

    Le regard d'Uzuka brillait d'admiration pour Haiiro. Sa témérité l'amenait à lui même se confronter aux défauts de ses subordonnés, sans réfléchir à condamner leurs erreurs. Souriant et même impatient de quitter Iwa pour reprendre la mission, elle le voyait comme étant bien plus courageux que ce qui fut dit. Devinant les pensées de l'experte en nouvelles technologies, le Premier à Rêver souri, et une fois arrivés au rez-de-chaussé de la tour, il marchait à reculons, tout en terminant à voix haute, rompant le calme qui berçait d'habitude le lieu:

    _ Est-ce que j'avais des rendez-vous ?! Tous les visages se tournèrent en direction d'Haiiro, faisant une nouvelle fois preuve d'excentricité.

    _ Vous en aviez quatre, et vous deviez traiter des livrets de comptes ! Répondit Uzuka, amusée.

    _ Très bien ! Annulez les rendez-vous ! Puis les comptes sont à votre charge ! L'économie d'Iwa repose entre vos mains, Uzuka ! J'ai besoin de vous ! Ironisa Haiiro avant de quitter le bâtiment sous le regard tendre et sensiblement amoureux de la jeune femme, cherchant aussitôt refuge vers son comptoir.

    Haiiro gagna rapidement le hangar des aéronefs, et monta immédiatement dans celui qui devait le conduire jusqu'à Konoha. Bien plus petit que celui réservé à Ashiro, il était néanmoins construit avec d'excellents métaux, et son ossature solide était à la hauteur de la rapidité à laquelle il pouvait se déplacer. Assis à côté du pilote, le jeune assistant du Kage ne tarda pas à faire part de ses intentions dès le décollage :

    _ Ne vous posez-pas près de Konoha. La situation est déjà assez délicate. Vous resterez en vol stationnaire à environ cinq kilomètres du village, le temps que je puisse gagner le sol. Ne m'attendez-pas, et partez de suite.

    _ Bien, Soramaro-sama.

    _ Pourvu que Konoha ne nous perçoivent pas comme des traîtres...

    _ Vous êtes un homme de paix, Soramaro-sama. Quand ils verront Le Premier à Rêver, ils ne penseront pas à se battre. Vous n'êtes pas d'Iwa, et c'est ce qui fait votre force...

    Haiiro fronça un instant le regard, étonné par les paroles du pilote. Celui-ci reprit aussitôt :

    _ Vous êtes Le Premier à Rêver, quoi que vous fassiez, vous ne serez jamais un iwajin, et même si vous avez aidé Konoha durant la bataille, vous ne serez jamais un konohajin. Pour tous, vous resterez ce voyageur et ce bienfaiteur, qui lutte pour la paix de tous, et non que pour celle de sa nation. Vous avez parcouru le monde pour apprendre différents arts martiaux et pour comprendre la mentalité criminelle, et personne d'autre que vous ne peut prétendre au titre de Premier à Rêver. Il est le vôtre...

    _ Vous avez peut-être raison... Souri Haiiro, avant de se lever, pour s'étirer à l'arrière du cockpit. Incapable d'évaluer par avance la situation, tout ce qui lui restait à faire était de s'exercer et de commencer à malaxer son chakra afin d'en favoriser son accès. Deux heures avant de pouvoir atteindre les alentours de Konoha, il pu stimuler ses muscles ainsi que son esprit.
    S'avançant jusqu'à la passerelle de l'aéronef qui s'ouvrait alors, Haiiro profita d'un rapide échange avant de bondir :

    _ Dites à Uzuka que je ne serais pas long, je lui dois un thé !

    _ Bien, Soramaro-sama.

    La passerelle du navire venait de totalement s'abaisser. Le vent faisait fracas et Haiiro était obligé de hausser le ton pour être entendu.

    _ Une question me taraude !!

    _ Laquelle ?!

    _ Vous êtes vraiment prêt à répéter aux autres tout ce que je dis ?! Parce que votre ton formel me fait un peu peur !

    _ Veuillez m'excuser !

    _ Ce n'est rien. Dites-lui quand même, elle est sympa ! Conclu Haiiro, en se laissant tomber par dessus bord, avant de se réceptionner en exécutant une roulade l'empêchant de se blesser aux jambes. De suite, l'appareil s'envola à nouveau en direction d'Iwa, laissant son ancien passager recourir à ses propres moyens. Réajustant le col de son Gi et sa sacoche à accessoire pour finalement se tenir droit, Haiiro observa les alentours, avant d’exécuter quelques mudras, et de précipiter sa main sur le sol herbeux des alentours de Konoha.

    _ Kuchiyose no jutsu !

    Un nuage de fumée résulta de cette brève incantation, celui-ci se dissipant peu à peu pour laisser place au majestueux Kurrokkusu Hikari, un lion de la même taille qu'Haiiro. L'animal bailla calmement, avant de s'adresser à lui, d'une voix rauque et caverneuse.

    _ Haiiro. Ca fait un moment.

    _ Kurro', j'ai besoin de ton aide. Un Chuunin d'Iwa a failli à sa mission. Il faut qu'on fonce jusqu'à lui, pour empêcher que les choses ne tournent en vinaigre.

    _ Et bien... tu devrais utiliser le Supido Ryoku pour ne pas susciter la méfiance des gardes.

    _ Je ne veux pas infiltrer Konoha. Ceci a été l'erreur de lancer une pareille mission.

    _ Je vois... profiter du statut qu'est celui du Premier à Rêver. C'est pour cela que tu ne porte jamais de bandeau frontal.

    Haiiro monta alors sur le dos du grand lion, qui se mit aussitôt à courir. Sa grande vélocité permettait au jeune homme de gagner un peu plus de temps, espérant toujours pouvoir arriver avant que la situation ne soit critique, et n'engendre de mauvais rapports entre Iwa et Konoha.

    _ Haiiro, pourquoi à tout prix vouloir unir Iwa et Konoha ? Tes soupçons ont-ils disparus ?

    _ Je trouve toujours Ashiro-san un peu louche, comme tous les Kage, mais si nous pouvons unir de grandes puissances entre elles pour vaincre Kiri, c'est toujours mieux. Seul, je n'arriverais à rien. Si aucun ne prend conscience du danger que représente l'empire qui est entrain de se créer, et si personne ne s'unit, alors on connaîtra le même sort que Konoha. Si Fuko est perçu comme un espion, alors notre chance de nous allier est fichue.

    Le binôme approcha de l'entrée de Konoha, encore vulnérable. Néanmoins, des tourelles de fortunes permettaient aux sentinelles de veiller au trafic du village. Bien plus prudent que son invocateur, Kurrokkusu Hikari le conseilla, après avoir user de ses excellentes capacités de perception :

    _ Deux sentinelles à l'aile gauche, et deux à celle de droite. Devrais-je user de l'hikariton pour les éblouir ?

    _ Aucun jutsu. Si ils veulent nous poursuivre, ils nous poursuivront. Pas de diversion, rien...

    _ Nous encourons à certains risques.

    _ C'est certain. Selon les informations que j'ai eu, Fuko Royuki est déjà probablement tombé sur une embuscade. On est plus en mission de sauvetage, mais en mission diplomatique. Qu'il s'agisse d'autres Chuunin ou d'un dirigeant, il s'agit de sortir de cette mauvaise passe sans affrontement. Si je dois subir les méfaits de cette mission, je les subirais. Je dois également savoir si Issei et Moka ont survécus...

    _ Ne porte pas tant de malheur sur tes épaules, Haiiro.

    _ Qui d'autre le fera ? nos ennemis seraient bien trop heureux de savoir que leur assaut a conduit à une guerre froide entre les nations. Si en plus nous nous divisons pour leur permettre de mieux régner...

    Le lion coupa Haiiro, tout en décuplant sa vitesse de course.

    _ Attaque en cours ! Ca tourne au vinaigre !

    Alors que des chaînes de chakra s'élevaient sous la volonté d'une jeune kunoichi, Kurrokkusu eut recours au Taiyo Toen afin d'éblouir la zone de combat, pour finalement permettre à Haiiro de s'interposer, profitant de son sakurettomasu afin d'amplifier sa vitesse, et se présenter au milieu du cercle que formaient les ninjas sous la tutelle de l'adolescente. De suite, le lion, trouvant un moyen d'intimidation en poussant un puissant rugissement, fut interrompu par son maître :

    _ Qu'est-ce qu'on avait dit, boule de poils ?!

    Haiiro rompu alors directement le kuchiyose, faisant disparaître Kurrokkusu Hikari dans un nuage de fumée opaque. Levant ensuite les mains en l'air tout en lâchant son arme pour finalement l'éloigner d'avantage à l'aide d'un bref coup de pied, il abaissa encore un bras, afin de détacher sa sacoche contenant l'ensemble de ses projectiles, pour la jeter au pied de la jeune konohajin. Précipitant aussitôt son bras vers le ciel, le Premier à Rêver montra une posture à la fois pacifiste et nonchalante, usant de sa simplicité pour tenter de raisonner les assaillants de Fuko.

    _ ... Je te promet des souffrances telles que jamais un homme n'a connu et n'aura jamais envie de connaître !

    _ Et la souffrance que vous avez connus après la bataille qui a ravagé Konoha, vous l'avez tous oubliés ? Ce n'est pas un temps pour proférer des menaces.

    Haiiro détourna un instant son regard vers Fuko, pour lui chuchoter :

    _ Surtout, tais-toi. Assez de grabuge. Espionner des alliés... Iwa a-t-elle donc une meilleure idée ? Il suffisait de fixer une rencontre dans un lieu neutre, de lancer un appel secret, plutôt que de participer à une pareille fourberie !

    Puis il se tourna à nouveau vers la kunoichi, observant également ses pairs, avant de hausser la voix pour décliner son identité :

    _ Je m'appelle Haiiro Soramaro, j'ai combattu aux côtés de Konoha pendant la bataille contre Kiri. Je suis né à Hi no Kuni, à vingt kilomètres de ce village et je l'ai servis. Nous avons un ennemi en commun. Il répand la peur et est influent. Donnez lui donc des raisons de se moquer de nous, en suscitant une guerre froide entre deux alliés.

    Finalement, Haiiro baissa les bras, et d'une manière théâtrale, il mêla les gestes à sa voix râpeuse et profonde, pointant des ninjas, tout en montrant également le triste résultat de la bataille qu'il évoqua.

    _ Tout comme vous, j'ai vu les corps de vos enfants et de vos parents, de vos frères et de vos sœurs. J'ai vu de mes propres yeux des maisons s'effondrer. Il y a ici des habitants que j'aimerais savoir vivants, que j'aimerais retrouver pour leur dire ce que je n'ai jamais pu leur dire, et les serrer dans mes bras. Comme vous, j'ai été affecté par cette bataille. Et comme vous, je n'ai pas été suffisamment puissant pour arrêter nos ennemis. Nous avons faillis ensemble. Cet adolescent a échouer à sa mission et si vous voulez le priver de sa vie, allez-y. Vous l'enlèverez de ses êtres chers comme notre ennemi l'a fait, et vous ne vaudrez pas mieux qu'eux. Mais ce n'est pas les konohajins que je connais. J'ai vu un petit garçon mourir, un genin, et j'ai porté son bandeau. Je portais en moi la Flamme de la Volonté du grand Pays du Feu. Je portais fièrement l'insigne de Konoha. Alors, en sa mémoire, n'agissez pas comme vos ennemis.

    Haiiro reprit alors un peu de son calme, et laissa tomber lourdement ses bras le long de son corps, tout en soupirant.

    _ Je vous le demande. C'est un adolescent. Laissez-le partir. Sa mission est un échec, et les conséquences sont déjà trop importantes. Laissez-lui une chance de réaliser son nindo.


_ _ ___________________________________________ _ _


" J'ai l'intégral des vinyls de Clauclau. "
Jean-Maurice Ravel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 550 両

MessageSujet: Re: B - Soit proche de tes alliés !   Mar 3 Mai - 16:55

J'attendais une réponse, mais rien pour le moment. Le Hyûga avait prit le temps d'envoyer un légère vague de chakra vers moi ce qui d'un instant à l'autre interrompu le henge. Mon visage fin, et ma chevelure blanche avait finalement fait surface. Les dés étaient jetés, les konoha-jin n'allaient pas de donner de réponse. Ils sont tellement têtu et ignorant à vrai dire.

- Voilà donc le visage de la traîtrise... Dis moi toi qui prêche la loyauté ! Pourquoi infiltré un village que tu prétend ton allié? Les us et coutumes auraient-elles changées? En fin de compte malgré ces belle paroles je vois que la traîtrise du village d'Iwa ! Si vraiment tu te considère comme notre allié tu nous suivra bien gentiment pour nous expliqués pourquoi ton village t'envoie espionner le mien ! Et si tu résiste...

Des chaînes commençaient à entourer la jeune ninja, prête à bondir sur moi.

- ... Je te promet des souffrances tel que jamais un homme n'a connu et n'aura jamais envie de connaître !

Je laissais un gentil sourire à la jeune blondinette, avant de toucher le manche de "Royu" ma plus fidèle amie. En quelque instant,  les ninjas qui m'entourais étaient tombés à terre, sauf le Hyûga. Rien de grave, comme si ils avaient trébuchés. Une puissance m'entourait, et la ninja l'avait sans doute comprise. Les ennemis à terre se relevèrent et ils étaient prêt à me foncer dessus. Je continuais de sourire.

- Tu vois, petite, tu n'es rien à mes yeux. Mais certainement pas mon ennemi. Et ta fureur tu aurais du l'utiliser contre Kiri hmpf !

Dans mon large sourire je fis comprendre à la blondinette, que je pouvais l'écraser comme un vulgaire insecte. Tout à coup, une voix grave et rappeuse se fit entendre. Et celle-ci m'étais familière ! Oui, c'était Haiiro ! Depuis que je vivais à Iwa, je m'étais largement rapproché de cette homme. A vrai dire, je le considérais comme mon grand frère. Celui que je n'ai jamais eu. Il s'exclama :

- Et la souffrance que vous avez connus après la bataille qui a ravagé Konoha, vous l'avez tous oubliés ? Ce n'est pas un temps pour proférer des menaces.


Il détourna légèrement le regard vers moi.

- Surtout, tais-toi. Assez de grabuge. Espionner des alliés... Iwa a-t-elle donc une meilleure idée ? Il suffisait de fixer une rencontre dans un lieu neutre, de lancer un appel secret, plutôt que de participer à une pareille fourberie !

Par la suite, il entama son discours envers les ninja de Konoha. Je m'étais retiré en arrière, tenant toujours le manche de "Royu".

Tout comme vous, j'ai vu les corps de vos enfants et de vos parents, de vos frères et de vos sœurs. J'ai vu de mes propres yeux des maisons s'effondrer. Il y a ici des habitants que j'aimerais savoir vivants, que j'aimerais retrouver pour leur dire ce que je n'ai jamais pu leur dire, et les serrer dans mes bras. Comme vous, j'ai été affecté par cette bataille. Et comme vous, je n'ai pas été suffisamment puissant pour arrêter nos ennemis. Nous avons faillis ensemble. Cet adolescent a échouer à sa mission et si vous voulez le priver de sa vie, allez-y. Vous l'enlèverez de ses êtres chers comme notre ennemi l'a fait, et vous ne vaudrez pas mieux qu'eux. Mais ce n'est pas les konohajins que je connais. J'ai vu un petit garçon mourir, un genin, et j'ai porté son bandeau. Je portais en moi la Flamme de la Volonté du grand Pays du Feu. Je portais fièrement l'insigne de Konoha. Alors, en sa mémoire, n'agissez pas comme vos ennemis.

Il continua :

- Je vous le demande. C'est un adolescent. Laissez-le partir. Sa mission est un échec, et les conséquences sont déjà trop importantes. Laissez-lui une chance de réaliser son nindo.

Je continuais de regarder la jeune konoha-jin avec un léger sourire non provoquant, mais charmant.

- Oui, je veux la paix. Que ce monde ne connaisse plus de guerres. Et que mon vrai village... renaisse de ses cendre ! Pour ce faire, j'ai besoin d'argent... beaucoup d'argent. J’effectue les missions sans la moindre question.

La tension était palpable. D'une part les ninjas que j'avais fait tomber avec mon épée " Royu " gardant sa capacité secrète, voulaient me sauter à la gorge. Et enfin la jeune ninja qui avait soif de sang.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 550 両

MessageSujet: Re: B - Soit proche de tes alliés !   Mer 11 Mai - 16:00

La petite blonde s'exclama avec assurance :

- Vous êtes vraiment d'une arrogance sans borne au village d'Iwa ! Vous prétendez vouloir la paix mais vous agissez dans le dos de vos alliés ! Vous prétendez vouloir nous aidez mais quelques jours à peine avant l'attaque de Kiri, un ninja de votre village Roku Uzumaki à attaquer... Suivit de prés comme par enchantement par votre Kage... Qui à d'ailleurs infiltré le village lui aussi quelques jours avant vous et à enlever deux citoyens du village... Intéressant n'est ce pas? Iwa à une façon bien à elle de concevoir la notion "d'allié" je trouve, pas vous?

La tension était retombée. Mais je m'étais aperçu pendant son discours que son clone manigançait quelque chose. En une poignée de seconde, le clone de la jeune femme me ligota les bras et m'extirpa la main du manche de Royu m'obligeant ainsi à les garder hautes. Je ne montra aucunes résistances. Je la regardais de la même façon avec un tendre sourire.

- Je vais vous laissez une chance de repartir d'ici intact mais après cela n'espérez aucune sympathie de ma part et probablement même de Konoha...

" Hmpf, pathétique ninja de Konoha, si faible... "

Nous étions arrivés à la porte de Konoha quand elle me relâcha enfin. Elle s'élança pour la dernière fois :

- Retourne dans ton village et ne reviens plus à Konoha ! Tu va devoir annoncé à ton kage l'échec de ta mission ! Enfin entre un échec et ta tronche je sais pas ce qu'est le pire... Je sais pas si ont te la déjà dit mais... T'es moche...

J'éclata de rire, et je lui fit un clin d’œil.

- C'est bizarre, tu me plais bien toi ! J'te trouve mignonne même ! J’espère que l'ont se reverra hein ! Pour faire plus ample connaissance ?

Ce fut les dernières paroles que je lui donna avant de partir de cette ruine de Konoha. Ma mission était un échec, ruiné par une pathétique ninja de Konoha. Quelle honte pour moi.

FIN DU RP.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1677

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: B - Soit proche de tes alliés !   Mer 11 Mai - 18:52

Depuis les récentes attaques faites contre Konoha, Atsui sentait de plus en plus la colère monter en lui. Bien qu'il ne perdit pas le sourire ainsi que la motivation de continuer à protéger ce village qu'il aimait tout le temps, il avait en lui une haine de plus en plus grande. Celle-ci le nourissait. Le village avait été attaqué, il y a près de vingt ans, par Nagato mais aussi par Takabi. Deux fois le village avait été détruit. Depuis, le village avait été attaqué par un inconnu aux couleur d'Iwa. Aussi, Atsui avait vu très nettement un homme attaquer ses shinobis, travers le village et partir avec deux konoha-jin. Si sur le coup il pensait à des espions, il avait vite comprit qu'il s'agissait en faite de Uchiha.

S'il avait mit le village en alerte maximale pour prévenir les attaques, cela ne semblait pas encore arrêter les ennemis de tenter d'approcher des murs de Konoha et d'enfreindre les lois du pays du feu. Cela ne semblait pas empêcher les malhonnêtes de tenter l'impossible pour mettre à nouveau à genoux ce grand pays à la volonté immense.

Suite au kidnapping des deux Uchiha, Atsui avait monté la garde encore plus. Derrière son bureau, il regardait la porte d'un regard mauvais. Il avait donné des instructions claires à tout le monde: l'avertir aussitôt qu'une intrusion shinobi avait lieu. Il n'y avait plus de place pour les banalités, plus de place pour le laisser aller. Maintenant, il agirait lui-même à la moindre menace. D'ailleur, celle-ci ne se fit pas attendre. Un homme pénétra rapidement son bureau et prit la parole presque automatiquement:

- Kyûdaime! Un homme a été vu à tenter d'entrer dans le village de force. Manifestement il s'agirait d'un Iwa-jin .... Il a été repéré par la jeune Chuunin Shura Hônodenki.

Encore elle, hein. Manifestement, elle était partout ou il y avait de l'action cette petite blonde. Cela paraissait suspect au Hokage. Était-elle particulièrement bonne ou chanceuse? Ou l'était-elle simplement trop?

Le Kyûdaime fit un léger signe de tête et quitta rapidement le bureau. Il sauta de la fenêtre sur le sol et de toit en toit. Il ouvrit autour de lui son pouvoir sensoriel pour tout percevoir autour de lui. Il vit ainsi donc rapidement la jeune Hônodenki auprès de deux hommes. L'un d'eux, plus petit, semblait être un genin, ou un chuunin. L'autre était plus grand. Son pouvoir était, lui aussi, beaucoup plus grand. Les deux avaient des bandeaux d'Iwa. Atsui sentit monter une colère en lui. Une haine si terrible envers ce village qui se permettait sans arrêt de piétiner sur cette grande nation.

Le petit homme partit un peu plus loin, le sourire aux lèvres. Le plus grand, lui, était resté. Atsui sauta par dessus l'homme et, rapidement, lui donna un simple coup dans le dos. Un symbole apparut dans le dos de l'homme qui s'effondra au sol, sans conscience.

Atsui leva les yeux vers la jeune Hônodenki. Il lui transmit un regard de tristesse mais aussi d'espoir. Ils les auraient, un jour. Il fit quelques mudras puis plaça à nouveau sa peaume sur le dos du jeune homme.

- Kami no jutsu!

Un énorme sceau rouge apparût sur tout le corps de l'homme, comme s'il brûlait. Enfin, il disparut, ne laissant comme trace derrière elle qu'un très léger symbole dans le dos.

- Apportez-le à la prison du village et enfermez le bien! Iwa a terminé de se moquer de nous.

Il partit alors sans rien rajouter. Il partait vers l'assemblée du village, là ou tous ses subordonnés travaillaient, pour donner des ordres conséquents qui changerait l'histoire de Konoha.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4452-tetsu-uchida http://sns-rp.forumgratuit.org/t4480-tetsu-uchida-hakka
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: B - Soit proche de tes alliés !   

Revenir en haut Aller en bas
 
B - Soit proche de tes alliés !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» [Complet]L'axe et les alliés
» (choquant) Un soit disant artiste ...(choquant)
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE
» . le business reste le business . aussi agréable soit-il . [Dess']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Rues de Konoha-
Sauter vers: