Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Lorsque scintille le claire de Lune.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1942

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Lorsque scintille le claire de Lune.   Mar 21 Juin - 16:42

Lorsque scintille le claire de Lune.



La nuit était tombée, le charme de son manteau de velours habillé de milles et unes lumières accompagnait dans une danse lugubre les différents guerriers, les différentes nations qui se faisaient face ici même dans le Domaine de Futae. Ce grand manoir exprimait sans doute, la grandeur de l'homme qui l'avait bâtis de ses mains et il en était le maître incontesté. Après avoir eut ouïe de cet effroyable rugissement de douleur aussi glauque que mystérieux, aussi tôt que les servantes furent aux portes des ailes respectives à chaque villages ninjas pour expliquer la cause qui jetta un véritable froid sur ce qui devait être une fête intercommunale. Le samouraï qui avait passé la quarantaine se rua dans les halles de la grande demeure à la poursuite du moindre indice. Son sabre à la hanche il restait en veille face aux moindre danger. Le long corridor arpentées par de grande fenêtre aux carreaux méticuleusement entretenue par les ménagères de son bon seigneur. Cigarette au bec et scrutant le moindre recoins Soufuku mélangeait vitesse et précaution, deux choses qui, en générale ne faisaient pas bon ménage. Hélas il voulu se servir de ses talents en senjutsu pour savoir si ses ours étaient en mauvaises posture. Au préalable il les avait envoyé vers des jeunes de Suna et il ne souhaitait pas plus que quiconque qu'ils leurs arrivent mauvaises aventure. Songeant le samouraï s'arrêta quelques instants.

'' Cette femme mentait, c'est indéniable j'espère que Dorumo ne va pas jouer au abrutit et foncer vers l'inconnu, un bon ninja doit pouvoir agir avec discernement s'il ne respecte pas cet clause alors jamais il ne pourra devenir Juunin. ''

Le tube de tabac consumé il concourut alors à la découverte des secrets les plus profonds de cet endroit qui devenait de plus en plus sombre.  Il tomba quelque minutes plus tard sur une grande porte dont il ne pouvait qu'admirer le vernis à la faible lumière des flammes vacillantes que donnaient les bougies placées le long des deux arrêtes  formées par les murs de pierres froides du couloir. Était-ce là le couloirs de la mort ? Il poussa la porte qui lentement grinçait en reculant, elle donnait sur une petite terrasse d'où l'on pouvait voir les fabuleux jardins et les formes géométriques qu'ils dessinèrent. Le vent était peu présent et le samouraï ne comprenait le pourquoi d'une telle architecture. Néanmoins il se disait avec certitude qu'il était sur une mauvaise piste cependant le calme qui régnait étrangement dans cette partie du manoir était propice à laisser sa concentration se déployer ainsi il pourrait en tout intimité concentrer l'énergie naturelle aux alentours et être aux aguets quant à un éventuel malheur qui se faisait de plus en plus en pressant. Peut être était-ce l'atmosphère si inquiétante qui favorisait chez lui une certaine paranoïa naissante ? Peut-être était il trop prudent ou encore trop vieux ?  Il s'assit pour méditer avec sagesse ressentant au fil des minutes le clame apaisant et les flux d'énergie grimpant en lui. Il ne pourrait pas en récolter une grande quantité mais juste un peu de celle-ci aurait permis à ce qu'il puisse gronder et ce faire entendre par ses compagnons à poils. Mais soudain dans l'ombre, le maître épéiste, définit comme l'homme le plus puissant du monde par ses pairs sentait arriver dans l'ombre... Déplaçant lentement sa main droite vers le manche de son katana Soufuku frapperait à revers lorsque cette personne serait assez proche, un coup net juste assez pour l’assommer et pouvoir l’interroger. Il attendait patiemment. Lorsque dans un réflexe inhumain, il bondit face à l'être dont le visage était dissimulé par l'obscurité ...  
« Lorsque scintille le claire de Lune, les âmes éphémères dansent sous le jougs des lames du temps, et des larmes de la justice. »

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 213

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Ven 26 Aoû - 1:31

L'arme chanta dans l'air et ce son familier résonna aux oreilles de l'anbu. Son esprit n'eut pas le temps d'analyser la chose que déjà sa mémoire corporelle lui fit éviter le coup aussi rapidement que d'ordinaire. Rien à dire, Morphée s'était véritablement désintéressé d'elle pour cette nuit. La kunoichi porta son regard sur cet adversaire de fortune et hésita un instant à se saisir à son tour de son arme. Leur situation la retint. Ils n'étaient pas seuls, n'est-ce pas ? Si elle-même avait cherché la quiétude en ce lieu, si cet homme avait fait de même, d'autres pouvaient en faire autant. La tension de ces derniers instants avaient beau échauffer les esprit, ce n'était pas une raison pour briser les règles les plus élémentaires de l'hospitalité en faisant couler le sang. Son regard s'étrécit ; en tant que kunoichi de Konoha, ce n'était pas à elle de prendre la décision d'entacher la paix que célébrait ce tournois, mais ce shinobi ne marquait aucun signe d'appartenance à un village quelconque.

«  À qui ai-je l'honneur ?

Son ton s'était fait dur sous son faciès presque neutre. Certes, Murasaki n'avait jamais été douée dans les relations sociales, mais il était un détail qui la faisait se méfier d'un épéiste rencontré sous un clair de lune : un cri qui avait déchiré la nuit et détruit son maigre temps de repos. Les réactions qui s'en étaient suivies n'avaient pas apaisées la jeune femme. Elle, qui était précipitamment sorti de sa chambre en tenue légère, n'avait fait que se heurter à un mur bien rôdé et un ballet bien étrange.

- Est-ce à vous que l'on doit une telle agitation ? »

La demoiselle avait sciemment omis la part de présentation la concernant. Si cet homme s'avérait nocif, la moindre information qu'il pourrait collecter sur elle pourrait s'avérer dangereuse pour la brune et l'insigne de Konoha brillant déjà à son bras s'avérait de trop aux yeux de la kunoichi. Une chance qu'elle n'ait pas pris le temps de s'habiller correctement, la broche de l'éventail épinglé ordinairement à son col était restée dans sa chambre. Murasaki n'avait pu qu'enfiler un tee-shirt à manches longues et un pantalon figurants parmi les bases de l'uniforme shinobi par-dessus sa tenue de nuit avant de chausser précipitamment ses sandales et accrocher sommairement ses éventails à sa ceinture. Voilà qui devrait dissimuler quelque peu son appartenance au clan maudit ainsi qu'à la branche anbu de Konoha.

Malgré cette certaine détente, elle ne s'approcha pas plus de l'étranger ni ne s'en éloigna. Rien ne servait de tenter le diable et il existait encore un risque de voir survenir d'autres intervenants dans cette scène, c'était même plutôt probable au vue de la concentration de shinobis dans ce palais. Cependant, pour l'instant, la konohajin se concentra sur le combattant lui faisant face, se faisant attentive tant à ses paroles qu'à ses gestes et espérant ne pas se faire surprendre par un coup d'épée beaucoup moins sommatoire.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5922-annales-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5518-bingo-book-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/f413-dossier-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5270-murasaki-namikaze-kunoichi-en-mutation
Messages : 1942

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Sam 27 Aoû - 23:26

Une femme surgie de l'ombre, comme un tigre elle évita l'attaque du samouraï, il fallait dire que celle-ci n'était pas donnée dans le but de tuer ou de nuire proprement à cet ombre qui planait ici, mais bel et bien pour créer de la distance et chasser de l'ombre cette silhouette qu'il ne parvenait à voir. Alors Il rangea son sabre et observa avec attention cette personne à la chevelure longue et noir, de part ses réflexes elle avait donnée la première information que Soufuku avait récolté.

Il s'agissait d'une guerrière expérimentée, à en juger de plus près et vus qu'elle ne portait pas de sabre le bretteur conclue qu'elle n'était pas un samouraï. Il se voulait charmeur et joueur dans ces situations là, jouer de son charisme pour obtenir information était utile mais plus utiles lorsqu'il s'agissait d'éviter une effusion de sang en plus. Avec amusement il constata que les femmes d'aujourd'hui était coriace il repensait vaguement à la Kirijin rencontré plus tôt dans la journée. Mais son image fut égratignée par la question de cette belle inconnue. Elle l'avait confondue avec Futae, sans doute pour la piqûre... Soufuku était déçu même si, et il fallait l'avouer il avait jadis eu quelques complications biens douloureuses.

- Pas des moindres, je suis là pour... Respirer, quant à vous ?

Il mentait comme un arracheur de dent, la lune était pleine, la scène idéal pour les Roméo et les Don Juan hélas il n'était ni l'un ni l'autre, d'ailleurs vous ne seriez pas surpris d'apprendre que d'après la légende Don Juan avait pour Maître un célèbre samouraï... La brise paisible faisait bouger sa queue de cheval, le femme l'alerta de la présence d'autre personne, chose qu'il avait sentis lui aussi. Il n'attaquerai pas une seconde fois. Non le bretteur Sunajin demanda d'une vois grave .

- Qui d'autre pour se joindre à nous ?

Il s'assit sur un banc fait de chêne pour allumer un cigarette attendant patiemment que la situation daigne à se décanter. Ne montrant aucun signe d'une quelconque animosité et en tout bon gentleman il invita son amie de minuit à faire de même.

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Lun 29 Aoû - 13:09



Enfin ... Cho c'était endormie, dans le lit ... putain ... pourquoi lui avait-il laissé le lit ... Cette nuit ce résumerait donc à l'inconfort d'un fauteuil et de quelques clopes sur le rebord de la fenêtre. Voila une bonne idée, saisissant son paquet de cigarette, ainsi que son briquet, il ouvrait en grand les large verrerie ornant les murs, se posant sur l’appui de fenêtre. Quand son petit moment de détente toucha à sa fin, il compta sur quelques heures de sommeil ... s'il avait sut. Ses paupière se faisait de plus en plus lourde, aucun doute, cette nuit, c'était la bonne. Il fut interrompu dans cet agréable silence par un puissant hurlement. Le godaime avait-il oublié son masque ? La jolie blonde avait-elle déchiré le préservatif ? L'Hokage et son clown avait-il testés un rapport trop profond ? Beaucoup de questions mais peu de réponse. Kaguya était toujours plongée dans ses rêves ... pas de chance, il sortirait seul.

A l'extérieur, une femme se dressait à l'entrée de l'aile, essayant de rassurer les quelques fougueux aventurier s'étant risquer à braver le couvre feu. Elle annonça une histoire plutôt ... stupide, et s'essaya à convaincre les Iwajin qu'il n'y avait rien de grave.

" Vilaine menteuse ... c'est pas le cris qu'on pousse pour une piqûre de rappel ça ... "

Une fois la vipère hors des dortoirs, Tsubaki avait le champ libre. Enquêter un bien grand mot, mais si assassina il y avait eu, il n'aurait pas trop de mal à traquer le meurtrier et Dieu seul pouvait savoir ce que dirait Futae ainsi que Ryuka en apprenant qu'il avait à lui seul déjoué un complot, ou intercepté un Nukenin. Ouvrant une des fenêtres qui offraient lumière et air à cette aile, il s'empressa de grimper sur le toit. Il avait distingué un large balcon plus tôt, ce point lui permettrait de s'infiltrer au cœur du château, loin de toutes les potentielles gênes qu'étaient les autre shinobi. Se promenant sur les toits, il contemplait la lune, la dire vive était un euphémisme, et stupide était celui qui avait choisi une nuit aussi claire pour s'essayait à un assassina.

" T'es qui toi ... c'est ça ta manière de te repentir de ton crime ... ? "

Sur le balcon, un homme semblait méditer, une façon comme une autre de rattraper sa faute ainsi que de sauver ton âme. D'un âge mur, semblant être un combattant aguerri, son long sabre se démarquer de sa tenue plutôt humble. Une deuxième ombre fit son apparition, possiblement une cible supplémentaire. Le samurai ne fit pas dans la finesse, dégainant à vive allure son sabre pour s'attaquer à l'arrivant. Il s'agissait d'une femme en fin de compte, qui, portait un escargot sur le bras ... Konoha ... donc, Konoha avait envoyait deux tueurs cette nuit, afin de s'attaquer au Raikage ? Ça pourrait leurs ressembler. Il décida de reculer un peu, prenant le temps de tout mettre en oeuvre pour sa réussite.

" Ô maître miséricordieux, accorde moi ta force et ta détermination, car ces pécheurs sont en cette nuit parfaite, ton offrande ... puisses tu prendre leurs âmes, t'en nourrir et faire de moi ton héro ainsi que ta voix, car sur mon sillage ne reste que cadavres et larmes de ceux qui en ton nom ont péris. "

Le rituel pouvait commençait, une cigarette, comme à son habitude, puis, une série de mudrâ aussi longue que compliquée. Les alignant à un rythme aussi rapide que soutenu. Les mains l'une en face de l'autre, les indexes dressés, collés du bout des doigts entre eux,  les autres doigts s'enlaçant, partiellement replié et les pouces s'appuyant sur la main.

Spoiler:
 

« Uma … »

Enchaînant sur le second, se contentant de faire glisser ma main droite à l’horizontale, les doigts tendus, en faisant passer la gauche à la verticale, les doigts passant entre ceux de la droite, le majeur et l’annulaire replié, l’index et l’auriculaire dressé.

Spoiler:
 

« Ushi … »

Il faisait une nouvelle fois glisser mes mains, restant focalisé sur l’infusion de mon chakra, restant concentré, resserrant mes deux mains, ainsi que les doigts, alors que je commençais à esquisser un sourire légèrement malsain.

Spoiler:
 

« Mi … »

Poursuivant sur le quatrième sceau, il pivotait rapidement sa main vers l'avant, dressant ses auriculaires l'un contre l'autre, en passant ses pouces l'un sur l'autre, gardant la même position que la précédente pour les autres doigts.

Spoiler:
 

« Tatsu, Yabuken ! »

Technique finalisé, mais risque d'os brisés et pas que pour les deux tueurs, il lui fallait son impénétrable défense. Un seul mudrâ suffisait cette fois, reformant le sceau du serpent, il commença à s’élancer vers le rebord du toit, pour sauter sur le balcon.

Spoiler:
 

« Doton : Domu … »

Tsubaki prit un peu d'élan, sautant du toit pour s'abattre de tout son poids sur ses deux victime, les bras écarter, pour pouvoir les atteindre toutes les deux et libérer la déflagration en se saisissant de leurs têtes. Ce drôle de couple était officiellement sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5515-bingo-fiche-tsubaki#42853 http://sns-rp.forumgratuit.org/f400-dossier-tsubaki-narahima http://sns-rp.forumgratuit.org/t5512-l-avenement-de-tsu-chapitre-un-la-tant-attendue-presentation-en-cour#42813
Messages : 213

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Jeu 1 Sep - 0:08

Murasaki fronça les sourcils. L'illustre inconnu esquivait la question au moins autant qu'elle et en plus il lui demandait la raison de sa venue. C'était quoi ce lunatisme ? Un moment ça distribuait des coups et l'instant d'après ça se faisait doux comme un agneau ? La kunoichi se serait écoutée, elle serait partie ailleurs pour se changer les idées. Pourtant, elle désirait avoir le cœur net avant de repartir à ses occupations, savoir si cet homme représentait un danger ou non. Il y avait après tout des shinobis encore inexpérimentés entre ces murs, des genins et des chuunins qu'elle devrait protéger si le contexte le réclamait et il était hors de question de laisser un doute concernant leur sécurité subsister dans son esprit.

« Pareillement, répondit-elle difficilement. »

La konohajin n'était pas confiante du tout face à l'étranger, plus encore lorsqu'il appela les quelques espions en herbe à les rejoindre, mais il la prit totalement au dépourvu en l'invitant à s'asseoir à ses côtés sans autre forme de procès. Murasaki n'y comprenait plus rien et un battement de cils étonné lui échappa avant de voir son interlocuteur s'allumer une cigarette le plus tranquillement du monde.

Sans trop savoir comment réagir, elle obtempéra et sortit de son faible point d'ombre. La brune offrit son visage aux rayons de lune, mais évita soigneusement le regard de l'épéiste. Elle alla sagement s'asseoir à l'autre bout du banc, à gauche du fumeur. Non pas que l'odeur du tabac l'importunait, mais son cerveau handicapé avait préféré lui faire maintenir une distance de sécurité. Murasaki n'était pas à l'aise en matière de relation sociale et cette faible limite « ami/ennemi » qu'imposait son interlocuteur la dérangeait profondément. Ce n'était pas qu'une gêne provoquée par la différence homme/femme, depuis le temps, elle s'était habituée à la raréfaction des effectifs féminins dans son corps de métiers. Dans les faits, c'était l'ensemble d'inconnus et d'indices pour choisir son comportement qui déstabilisait la kunoichi ; métier, grade, statut ? C'était peut-être un criminel ou bien un ermite ou encore un seigneur, mais elle n'avait aucun moyen de le savoir et son registre s'en trouvait atrophié. Alors, passive, elle se contenta de se réfugier dans cette posture héritée de l'étiquette « shin » qu'on lui avait enseigné dans son enfance et qui résolvait bien des problèmes chez la jeune femme.

Regardant sagement ses mains, la crinière brune s'étant libérée et caressant doucement ses épaules, Murasaki releva la tête pour dégager son regard et une ombre inhabituelle la perturba sous ce clair de lune. Bientôt, un bruit de pas, un craquement... Ce n'était pas le bois du chêne qui produisait ce son, ni le tabac de l'étranger. La belle fronça les sourcils, elle était toujours sur la défensive malgré le romantisme du lieu. Murasaki sentit alors ses muscles se tendre sous l'effet de l'adrénaline et la propulser loin du banc lorsque ses prunelles anthracites entrèrent en contact avec quelque chose leur tombant dessus.

Si la réception fut souple et agréable, on ne put pas en dire autant du tintamarre qui s'en suivit. Il lui fallait d'abord identifier son ou ses ennemis, car la konohajin n'excluait pas le fait que le bretteur soit porteur de quelque inimité envers elle ou qu'il soit de mèche avec cet importun. Les yeux rivés sur la scène, à priori hors de portée dans une semi-garde, la main gauche prête à se saisir d'un de ses éventails, la kunoichi calmait les battements de son cœur en plongeant dans cet état d'esprit propre au combat : entre la fureur et le calme total.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5922-annales-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5518-bingo-book-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/f413-dossier-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5270-murasaki-namikaze-kunoichi-en-mutation
Messages : 1942

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Jeu 1 Sep - 16:01


Dans cet atmosphère à l'eau de rose, sous la robe de velours qui scintillait de mille est une lumière, les deux protagonistes n'échangeaient pas un mots. Et c'était pas la peine d'avoir essayé cette femme était aussi muette qu'une carpe s’agitant sous la pluie. Soufuku était exaspéré, enfin c'était ce qu'il montrait cependant au fond de lui il savait que son plan était en parfaite exécution. Oui il fallait avouer qu'il jouait maintenant avec cette femme, un jeu qui portait le nom de guerre psychologique où celui ou celle, qui s'agacerait en premier perdrait la bataille. Il faisait ça dans le but de soutirer des informations à son interlocutrice, elle venait pour s’asseoir à ses cotés avant qu'il ne lui rétorque d'un ton acerbe :

- Et bien, même les pierres tombales ont plus de choses à raconter, comment vas tu te trouver quelqu'un si tu refuses la conversation.

Une pique stupide et si petite qu'il pensait que cela ne l’effleurerait pas cependant il savait qu'elle finirait par avoir un effet sur le mental de la demoiselle qui devait se demander ce qu'elle pouvait penser du samouraï, s'il était fiable ou non. Il voulait aussi voir de quoi elle était capable, car esquiver une attaque comme celle qu'il avait donné lors de leur rencontre, était synonyme d'un talent pas si anodin qu'elle tentait de le faire croire. Mais il n'eut le temps de comprendre le pourquoi du comment, comme il n'eut le temps de poursuivre sa guérilla psychologique. Qu'il se retrouva propulser par une autre force.

Qui osait prétendre vouloir caché son rencart d'infortune ? Se relevant dans un nuage de poussière qui venait à rencontrer la soie de son précieux Kimono le quarantenaire tapotait son buste à l'aide de ses mains. Il avançait vers cette nouvelle aura qui avait eut la bonne idée de l'attaquer ne prêtant plus attention à cette femme. Peut être était-il tombé dans un traquenard, peut être que cette autre personne qu'il avait repéré grâce à ses talents sensorielle était un prétendant au titre de fiancé, qui sait ? Lui s'en moquait royalement avec comme leitmotive une certaine envie de voir couler l’hémoglobine il se dirigea vers cette silhouette faisant mine de dégainer son sabre. Il dit avec amusement :

- C'est donc ça les shinobis d'aujourd'hui ? Vous feriez mieux de renter dans vos dortoirs jeunes gens. Vous venez de réveillez le monstre qu'est le Huitième Kazekage de Suna.

Sans plus tarder il fonçait vers cette inconnu, lorsqu'il l'avait en ligne de mire il dégaina visant sa main droite.

'' Nécrose accélérée''.

Il voulait donner à cet hurluberlu une punition adéquate, pour cela il ferait une entaille dans sa main droite, main avec laquelle il avait déclenché ce souffle. Cette future marque même lorsqu'elle cicatriserait entraînerait le pourrissement de son membre et il serait susceptible de le perdre.
Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Ven 2 Sep - 15:22



Ce maudit clair de lune était décidément bien trop radieux ce soir. Ne laissant aucune part d'ombre, aucun nuage ne pouvant camoufler la présence de l'Iwajin. De plus, il se montra trop impatient, c'était là la première fois depuis sa sortie qu'un véritable affrontement aurait lieux, sans arbitre corrompu pour l'arrêter. Sous l'impulsion qu'il avait prit pour bondir sur ses cibles, une des tuiles avait exploser en milles morceau. Et, alors qu'il fondait sa ses proies tel un rapace s'adonnant au plaisir de la chasse, la Kunoichi de Konoha l'avait repéré. Après avoir bondit tel un félin en avant, faisant preuve d'autant de vitesse que d'agilité, elle se trouvait hors de porter du démolisseur. Hors de porté ? Pas forcement. sa main droite continuait sa course, serrant ses doigts afin de pouvoir infligé une déflagration d'une intensité non négligeable, pour une plus faible surface. Le samurai se montrait moins attentif, prenant un peu plus de temps à s'échapper, ce qui lui valu d'être expulser contre le mur, quand la main du jeune homme le loupa, atteignant le banc plutôt que sa tête.

Une fois le large nuage de fumée dissipé, Tsubaki se redressait légèrement, la partie du balcon ou se trouvait le banc n'étant plus qu'un trou parsemer de gravas. Il regarda un instant autour de lui, cherchant comme s'y prendre pour gérer ces deux adversaires. Mais, alors qu'il voulait s'engager, Soufuku s'adressa à lui.  

- C'est donc ça les shinobis d'aujourd'hui ? Vous feriez mieux de renter dans vos dortoirs jeunes gens. Vous venez de réveillez le monstre qu'est le Huitième Kazekage de Suna.

Il s’élança à vive allure vers le rouquin,dégainant puis orientant son sabre vers l'avant tout en semblant viser son bras droit, cherchant sans le moindre doute à neutraliser ses capacités. Il s'agissait donc du précédent Kazekage ? Une cible de choix, un sacrifice plus qu'alléchant. Le Hachidaime se montrait peut-être un peu trop téméraire, attaquant de front alors qu'il n'avait là que son sabre pour se défendre. Ce fut sans réel difficulté que le jeune homme pivota à l'aide ses jambes vers la droite, attrapant le sabre dans sa main gauche, le faisant légèrement monter pour le bloquer contre son épaule. Il détourna un instant le regard vers la jolie brune, esquissant un sourire presque malsain. Elle était dans le déni si elle se sentait déjà saine et sauve. Crachant sa cigarette à moitié consumé, il venait la frapper de plat de sa main droite, les doigts bien espacé. Il se dégagea alors du petit filtre une force et une énergie, sous forme d'une cône, le consumant en progressant vers la jeune femme.

" Et toi, tu disparaît. Au vieux Kage maintenant ... "

Il reprit rapidement, lâchant la lame pour s'essayer un un coup au niveau de la mâchoire, les doigts resserrés, pour produire une déflagration plus puissante, bien que moins large. Il fixait l'ancien Kage avec une lueur dans les lieux, en totale immersion dans ce combat qui le mettait dans tous ses états.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5515-bingo-fiche-tsubaki#42853 http://sns-rp.forumgratuit.org/f400-dossier-tsubaki-narahima http://sns-rp.forumgratuit.org/t5512-l-avenement-de-tsu-chapitre-un-la-tant-attendue-presentation-en-cour#42813
Messages : 213

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Mer 7 Sep - 1:26

La kunoichi plissa les yeux tant pour augmenter son acuité que pour se protéger de la poussière soulevée lors de l'explosion. La matière s'était infiltrée dans ses poumons et une toux sèche souleva sa poitrine quand les formes se distinguèrent enfin. Ce qui se présenta alors à ses yeux ne la rassura guère et Murasaki passa quelques secondes à détailler « leur » attaquant. Il lui sembla reconnaître un participant du tournois, mais son identité lui échappait totalement. Comme à son habitude, la konohajin ne prêtait qu'une relative attention à tout ce qui ne dépassait pas le grade juunin. Trop d'entre eux mourait avant ce précieux sésame ou bien demeurait dans la médiocrité, les mémoriser aurait été une perte de temps. Cependant, ne pas retenir le visage d'un kage lui semblait étrange.  Qu'importe, au moins, sa présence et sa célébrité donnait une certaine logique à cette étrange attaque, mais la kunoichi n'en comprenait pas pour autant tous les tenants et aboutissants. Pourquoi un genin s'en prendrait-il à un ancien kage ? Cela n'avait pas de sens...

Enfin, que cela en ait eu ou pas, l'anbu s'en fichait pas mal dans cette situation. Les deux hommes se faisaient face et l'abstraction qu'ils avaient fait de sa personne lui accordait un répit qu'elle mit à profit pour prendre la mesure de son environnement dévasté. Plus rien ne subsistait de l'agréable petite terrasse et la kunoichi se demandait même comment le plancher pouvait supporter leur poids à tous les trois. Cependant, elle fut bien vite sortie de ses réflexions par l'assaillant qui avait dans l'idée de la faire disparaître. Il lui avait lancé quelque chose, quelque chose qui grossissait et dégageait beaucoup d'énergie. Ces quelques secondes d'analyse la desservirent, mais, à nouveau, elle décida d'éviter l'affrontement pour mieux répliquer. Prenant en compte la fragilité de leur support et la proximité du vide, Murasaki concentra son chakra et s'élança en direction de ce qui se présentait comme le support le plus stable à sa portée : le mur du palais. Le souffle de l'explosion la toucha et elle faillit manquer son appui sous la puissance de celui-ci. Le vide ne passa pas loin et une désagréable chaleur lui tiraillait la peau, elle occulta cette potentielle brûlure et se concentra sur son tracé. Il lui fallut monter un peu haut sur les pierres pour éviter les vitres et le pan de mur brisés, mais dans sa tête et malgré la vitesse, la kunoichi resterait assez légère pour ne pas endommager plus la structure et risquer d'ébranler les derniers soutiens de la terrasse. Trop de variables lui manquaient, mais il lui fallait tenter la chose au risque de les voir tous les trois crever le plafond.

Elle se saisit de ses éventails et le contact du métal froid contre sa peau raffermit son assurance. La brune n'était pas nue et démunie face aux shinobis, elle allait se défendre seule et résisterait aussi longtemps que les pierres tombales, n'en déplaise à l'hachidaime. La kunoichi prit alors appui sur ce qui avait été un bel encadrement de porte et sauta en direction du rouquin, calculant mentalement les divers possibilités que lui offrait son élan. Pour l'heure, jambe armée, elle était prête à lui écraser le visage ou bien à le lacérer des pointes de ses éventails dès réception s'il l'esquivait. Malheureusement, elle n'oubliait pas non plus la fragilité de la structure et craignait de voir le sol s'effondrer sous son poids à l'atterrissage. Murasaki avait beau être une kunoichi aguerrie, elle ne pouvait contrôler les lois de la physique et ses calculs rapides la plaçaient à une limite dangereuse. De toute façon, chutant, elle ne maîtrisait plus la chose.

Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5922-annales-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5518-bingo-book-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/f413-dossier-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5270-murasaki-namikaze-kunoichi-en-mutation
Messages : 1942

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Mer 7 Sep - 14:25

* C’est qu’il résiste celui-là, une bonne défense, il projette des soufflements dévastateurs qui d’ailleurs aurait bien pu faire de moi de la charpie. Et il a réussis à faire de l’autre donzelle un simple faire-valoir. Moi qui comptais passer une soirée tranquille me voilà bien servit… Commencent à me taper sur le système ces deux là ! Bref si c’est ce qu’ils veulent autant y aller à fond ! Ça va être funky on va faire ça façon… *

No Vaseline.



Regardant toujours cet individu qui tenait dans ses mains recouvertes de roches son sabre Shin Soufuku Nitobe n’avait bien évidement, pas prêter attention à celle qui représentait la gente féminine dans ce combat triangulaire. Pour ainsi dire il fut surpris de la voir littéralement exploser le sol de la terrasse dont le vacarme prolongé allait sans aucun doute éveiller la fureur de Futae et toute sa bande. Il profita de son moment inopiné pour se dégager de la prise de son ennemi initiale et fonçait tel un aigle qui irait vers sa proie, en direction l’étage inférieur. Stratégiquement il comptait se servir de la situation arriver le premier en bas allait lui permettre de prendre un avantage considérable sur les deux tourtereaux. Son sabre ranger, il concentrait du chakra dans ce dernier, le plus grand des samouraïs préparait bien là quelque chose. Il se réceptionna assez bien grâce à une cabriole. Se retournant vers ses ennemies qui chutaient eux aussi en sa direction il calculait avec une certaine précision la distance qui les séparait.

Il concentrait davantage de chakra, il sentait intérieurement son sabre résonner c’était presque prêt, son idée était farfelue et vicieuse, le sourire sur son visage quant à lui en disait long sur ce qu’il vivait à ce moment même cela faisait un bout de temps qu’il n’avait pas connus pareille sensation, des adversaires valables ça ne courait plus les rues, et en faisant exception de son interlude avec Hachibi il savait avant tout que son véritable corps lui manquait cruellement de combat. C’est pour cela qu’une dernière fois il se laissa guider par ces sauvages pulsions qui l’habitaient, tout cela, dans le but d’un simple amusement. Il arrivait à grande vitesse la poussière alors invitée au combat et due aux décombres finissait par gâcher sa vision mais grâce à ses capacités sensorielles le samouraï ressentait à peu près où se situer ses sparring partners. Jambe fléchie et en garde il l’utiliserait, celle qui faisait de lui le maître incontesté du Kenjustu, oui c’était ce style dans lequel il prédominait le Iaigiri, l’art de trancher ces adversaires avec une vitesse d’exécution phénoménale. Pour ce combat il avait eu la subite idée d’y ajouter sa petite touche personnelle, à l’origine les légendes de Tetsu no kuni disait que seul un dieu en aurait le privilège. Le Iaigiri Kokuou eiri lâché en direction de son adversaire, au ralentit le mouvement était magnifique, et avant qu’il ne se finisse, lorsque le tranchant de son sabre se trouvait dans une position perpendiculaire à ses adversaires il lâcha dans un coup de génie, une déferlante explosive qui n’avait rien à envier à celle de cette inconnue qui avait oser l’agresser. Il lui avait emprunté la technique lorsque celui-ci avait empoigné son sabre, en saisissant évidemment son revers et son tranchant. Les deux puissances assemblez était alors fulgurante, le souffle de l’attaque fit même reculer le samouraï de quelques mètres, à présent il ne savait pas si ceux-ci y avaient miraculeusement échappé ou s’ils avaient été emportés par le souffle de l’attaque dans l’au-delà où ailleurs. Quoi qu’il en soit, si le combat était terminé, Soufuku devait en finir vite il sentait commençait à sentir le contrecoup de ses efforts et cracha un espèce de liquide ensanglanté. Qui vint à se heurter sur le sol de la pièce.
Compte rendu :
Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Jeu 15 Sep - 23:08


Même si cela n'était que peu visible, la main du jeune homme avait adopté un nouvel aspect lorsqu'il empoigna le sabre. Son épiderme adoptant une teinte sombre, pouvant presque être décrit comme noir, sous l'effet de sa technique défensive, le domu. Ainsi, la technique du précédent Kazekage n'avait eu aucun effet, non seulement il tenait fermement la lame dans sa main, mais en plus, la pointe venait se poser contre son épaule, résistante par le biais de ce même effet. S'il se doutait que le bretteur avait bien plus d'un tour dans son sac, il n'en était pas moins déçu de ses performance plus que médiocre lors de cet assaut. La kunoichi évincé de se triangle guerrier, il s'attendait désormais à des offensive musclé de la part de Nitobe. Ce dernier avait du cerné l'usage du doton pour accroître la résistance du corps, Tsubaki s'en doutait, et voyait déjà venir des capacité tiré du raiton pour amplifié le tranchant de ce sabre.

- Alors le vieux ? On a du mal à assurer sa victoire ?

Lâcha t'il avec un air hautain, accueillant sa victoire face à ces deux étranges personnage, de façon bien trop prématurée. Alors qu'il préparait une nouvelle déflagration pour s'essayait à un choc à bout portant face au samurai, une ombre se rua sur l'iwajin, tel un éclair déchirant les cieux de cette nuit pourtant si paisible à l'origine. Non seulement elle avait sut soustraire à l'assaut du rouquin, mais en plus, elle s'offrait le luxe de répliquer avec une vitesse démesuré. Sous le poids de cette nouvelle offensive, le sol se déroba sous leurs pieds, laissant le vide jusqu'au prochain support les soumettre aux durs lois de la pesanteur. Il voyait la jeune femme chutait en même temps que lui, incapable de maîtriser leur environnement, tandis que le Samurai de son côté profitait de la situation pour prendre l'avantage.

- Putain d'nom de di... !

A peine avait-il eu le temps d'écarquiller les sourcil de surprise. Que le Kage dégainait son sabre avec une vitesse bien plus importante que la tigresse de konoha, frappant en arc de cercle presque plus vite qu'il n'était possible de le voir avec leurs yeux. Ainsi, il s'amusait aussi à déclencher à son tour une explosion, bien trop similaire à celle de Narahima pour n'être qu'un coïncidence. Tsubaki comprenait un peu trop tard qu'il avait perdu. Se tenant juste au dessus du sol, tombant lourdement, il aurait préféré s'écraser sur les grava, plutôt que d'endurer sa propre technique. Si sa défense absorbait le contre coup, rien ne disait qu'il encaisserait le bakuton de plein fouet. Alors, dans un dernier espoir, il plaça ses bras devant son torse, préférant les perdre plutôt que d'y laisser la vie, se retrouvant expulser avec force contre un mur. Ses vêtements n'étant plus que lambeaux, sa peau ayant viré soudainement au noir pour absorber le choc, se fragmentait. Jusqu'à reprendre sa teinte d'origine.

- Espèce de ... de sal... de salope ... tu viens d'nous tuer ...

Ajouta t'il, toussotant, en relevant les yeux vers Murasaki. Les multiple morceau de la terrasse ayant put pénétrer la chaire à de multiple reprise une fois la protection du garçon détruite. Sa respiration se faisait forte, rauque, mais surtout saccadée, le souffle court à cause du choc. Redressant légèrement la tête en dévisageant Soufuku, il ne put s’empêcher de vomir un peu de sang, n'osant pas retirer un éclat de son ventre. Il était ainsi à la merci de cet adversaire qu'il avait fait l'erreur de sous-estimer. Si son heure était venu, peut-être son dieu se montrerait clément pour ce sacrifice, ou au contraire, courroucé, suite à ces multiples échecs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5515-bingo-fiche-tsubaki#42853 http://sns-rp.forumgratuit.org/f400-dossier-tsubaki-narahima http://sns-rp.forumgratuit.org/t5512-l-avenement-de-tsu-chapitre-un-la-tant-attendue-presentation-en-cour#42813
Messages : 213

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Mar 20 Sep - 0:25

Elle avait touché juste, tant au niveau physique que mental. La terrasse s'était effondrée et l'iwajin avec elle, mais Murasaki chutait également. Tomber, c'était long, sans maîtrise de son corps, de son environnement, et elle perçut tout le malheur que représentait ce manque d'appui. Alors qu'elle analysait ce qui allait lui servir ou la gêner dans sa réception, l'Hachidaime devança les deux corps en chute libre et la Namikaze n'eut que le temps de se recroqueviller en repliant ses éventails pour protéger son corps de la technique.

La kunoichi fut soufflée comme un fétu de paille. Son corps se heurta violemment à la fermeté d'un mur qui supporta bien mieux qu'elle leur rencontre malgré sa protestation poussiéreuse. L'impact fut brutal, douloureux même, et son dos pesta fermement contre la pression du plâtre l'emprisonnant. Les volutes emplirent ses poumons, provoquant chez la brune une violente quinte de toux tandis que son corps touchait terre.

Tout cela faisait grandir une certaine frustration dans l'esprit de Murasaki. Ses voies respiratoires la brûlaient, sa peau tout autant, comme si elle avait écopé d'un mauvais coup de soleil. L'air nocturne s'engouffrant à travers son vêtement maintenant ajouré ne la soulageait que peu. Mais la douleur, elle pouvait passer outre, malgré le gémissement que lui avait arraché le délassement de ses muscles après sa réception malhabile. Ce qui la gênait plus, c'était le revirement brutal de l'Hachidaime. Il l'avait véritablement traitée en ennemie et elle s'était laissée avoir.

Son regard s'attarda sur leur assaillant, bien plus mal en point qu'elle finalement. Ses techniques étaient étranges, dévastatrices, mais avec un contrecoup apparemment conséquent. Rien de bien utile pour survivre au combat. La brune ne donnait aucun espoir d'évolution à ce genre d'énergumènes et ses paroles ne furent pas pour la faire changer d'avis.

La konohajin l'occulta, le laissant à son sort tandis qu'elle se concentrait sur le dernier homme. Il n'était pas à prendre à la légère et Murasaki sentait son corps manifester son mécontentement face l'afflux d'énergie qu'elle tentait de rassembler. Ses éventails retrouvèrent leur place dans son dos, ses mains se joignirent pour composer successivement les mudras chèvre, serpent et tigre. Malaxant son chakra, Murasaki envisagea une dernière fois ses possibilités de fuite et serra les dents en sentant ses muscles accuser le contre-coup de sa vitesse.

Ce soir, elle ne pourrait pas grand chose de plus sans risquer l'incident diplomatique, peu importait qui resterait sur le carreau. Mais elle ne comptait pas faire la morte en attendant le bon vouloir de cet homme et s'enfuir ensuite la queue entre les jambes. La kunoichi s'élança, pleine de détermination et décidée à se désengager honorablement. Elle l'entoura rapidement de sept images d'elle-même, se déplaçant de l'une à l'autre en composant des mudras. Murasaki avait profité de la faible luminosité pour activer son sharingan, surveillant attentivement les mouvements de son adversaire de son œil écarlate, presque à l'abri grâce aux faiblesses de l’œil humain sous la lune.

Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5922-annales-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5518-bingo-book-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/f413-dossier-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5270-murasaki-namikaze-kunoichi-en-mutation
Messages : 1942

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Mar 20 Sep - 14:38



Un de moins, un autre de retrouvé ! Connaissant l’adage mieux que quiconque le samouraï regardait les résultats de sa précédente attaque. Comme prévu le gringalet était au sol, chaos et en position latérale de sécurité. C’était donc ça la nouvelle génération, elle était là à fanfaronner mais dès que ça devenait sérieux elle courait se cacher dans les jupons de sa mère. D’ailleurs Soufuku aurait aimé voir en dessous dès dit jupons… Afin de pouvoir inculquer aux Kages responsables de tant d’énergumènes, quelques leçons de diplomaties.  Néanmoins et cela à sa grande surprise il constata avec un certain amusement qui s’apparentait plus à de l’agacement, que la jeune femme qui était aussi aimable qu’une porte était toujours debout.

Il avait vue juste cette demoiselle n’était pas née de la dernière pluie. Cependant il fallait dire qu’elle n’avait pas inventée le fil à couper le beurre non plus. Persister à combattre le Sunajin lorsqu’il était dans cet état était une très mauvaise idée, et peu de gens pouvait encore en témoigner. La psychologie de Soufuku Nitobe était des plus complexe, se cachant souvent derrière la carapace d’un homme solennel et ferme il était en réalité une toute autre personne notamment lorsqu’il était question de combattre, enfin surtout lorsque les combats l’amusaient. Et là ce soir c’était tout bonnement le cas.  Les cheveux bien attachés en queue de cheval, le regard perçant prolongé par ses pupilles d’un bleu profond, le samouraï s’apaisait peu à peu, la dextérité de la demoiselle allait l’obliger, à y aller à fond, sachant qu’il n’était pas du genre à faire dans la dentelle qui cela dit irait parfaitement à son adversaire du moment.

Il ne fallait pas le dire deux fois, en effet c’est stupéfait qu’il put percevoir que quelque chose avait changé chez elle, moins impassible, féline, et ce n’est pas le petit doigt du samouraï, avec lequel il conversait souvent des heures et des heures, ne lui dirait pas le contraire. Soufuku se concentrait attendant qu’elle ne fasse le premier pas. Il arriva rapidement à ressentir frémir en lui cette énergie qu’il affectionnait tant, elle était devenue l’une de ses forces majeures durant ses vingt dernières années passées à être confiné dans une tour attendant qu’une personne ne décide de saisir de sa chevelure… Ce sont donc les iris rouges vits qui intriguèrent l’ancien Kazekage, il voulait les voir de plus près, être plus proche de cette kunoichi qui était sans aucun doute beaucoup plus mystérieuse qu’elle n’en avait l’air.

‘’Budha no haken’’.

Elle fluait en lui, tandis qu’à ce moment même la célérité de la jeune femme avait grimpée d’une traite, elle se déplaçait à une vitesse monstrueuse et Soufuku sans son petit artifice avait bien du mal à la suivre des yeux.  Elles étaient au nombre de sept Soufuku se retrouvait en position défavorable. C’est ce que n’importe quel amateur de combat aurait dit, mais impossible n’était pas Sunajin. Car l’énergie naturelle qui coulait en ses tenketsu allait servir à amplifier ses sens, il était en phase avec elle, et depuis Udekane il n’avait plus ressentit un calme aussi profond, l’intensité du combat avait favorisé son immersion. C’est ainsi qu’il surgit devant la jeune Kunoïchi pour la saisir par le col et de son katana qu’il tenait dans la main droite, donna un coup ample… Dans le vide. Souriant à l’opposé de la terreur qu’il aurait pu lui inspirer Soufuku lui dit d’un ton sec :

- Tes yeux.

C’était belle est bien la seule chose qui l’intéressait à l’heure actuelle, allait-il commettre l’irréparable et créer une tensions politique entre la feuille et le sable ? Sous le vent et les alertes qui sonnèrent à l’intérieur du palais. Il avait rangé son sabre et posait délicatement son pouce sur la pommette gauche de son adversaire avant de reprendre.

- Oh tu avais de la poussière ici, une fille comme toi ne devrait pas passer son temps à se battre contre des jobards comme lui et moi.
Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Mer 21 Sep - 23:42





La brutalité du coup l'avait sonné, l'expédiant contre le mur, qui s’avéra être bien plus douloureux que prévu.   Sa défense avait était brisé, ce n'était ni la première, ni la dernière fois, mais l'effet le troublait toujours autant. S'il avait fait l'erreur de sous-estimer Nitobe, il comptait bien se venger de ses deux adversaire l'ayant considéré comme hors jeu bien trop tôt. Retirant lentement son débardeur en très mauvais état, en se redressant contre le mur. Il voyait la tigresse s'essayait à un nouveau style, bien plus agressif. C'était l'occasion parfaite pour lui, n'existant plus à leurs yeux, il avait donc le champ libre.

Ses mains vinrent rapidement se joindre l'une à l'autre, formant un mudra du serpent. Ce contentant de simplement pivoter vers l'avant pour enchaîner sur le sceau du cochon. Suivit du lièvre, sa main gauche s'inclinant pour se retrouver de face envers son corps, le pouce et l'index tendu, tandis que sur la droite, son auriculaire venait se dresser pour former le signe. Un signe plus courant leurs succéda, plaçant ses mains à la verticale, l'une en face de l'autre, les indexes et majeurs pointant les cieux, la gauche au dessus de la droite, pour appliquer le mudra de la chèvre. Poursuivant sur le cheval, ses doigts se croisant les un les autres, ses index eux dressé en diagonal l'un contre l'autre, les pouces replié. Une seconde fois le serpent fit son apparition, de la même façon que la précédente. Finissant dans un style plus traditionnel avec son trio du buffle, serpent, dragon, propre à son utilisation personnelle du Bakuton. Avant de finalement ajouter un quatrième mudra du serpent, l’affectionnant visiblement beaucoup.

" Mi ... I ... U ... Hitsuji ... Uma ... Mi ... Ushi ... Mi ... Tatsu ... Nimpo : Odoroki Bunshin no Jutsu ... Mi ... Doton : Domu "

Alors que sa longue composition touchait enfin à son terme. De longue gouttes de sueurs dégoulinait sur son corps en son intégralité, le coup en chakra était élevé, mais il a vaudrait largement le prix. Dix formes commencèrent à se démarquer des murs et du sol autour du jeune homme, prenant peu à peu une apparence humanoïde grotesque, jusqu'à finalement se détacher de leurs surfaces respectives pour devenir de parfaite copies du rouquin.

Esquissant un sourire malsain, il dévisageait l'Hachidaime qui venait de se saisir de la jeune femme. Le moment était parfaitement bien trouvé, deux pour le prix d'un, c'était un beau cadeau qu'ils lui faisaient. Mais la fenêtre était des plus étroite, s'il un clone venait à disparaître trop tôt, alors l'effet de surprise de cette horde de Namikaze kamikazes serait perdu, et l'offensive plus que coûteuse vouée à l’échec.

Les clones se mirent alors en route, se ruant tous en même temps sur ce drôle de couple, guidé comme par l'original en tant que chef d'orchestre. La tigresse et l'Hachidaime seraient très vite accompagnés de nouveau camarades pourtant bien éphémère. Écartant les bras en grand, les yeux se levant les le ciel, un rictus sordide déchirant son visage pourtant agréable. Il ne voyait plus la victoire lui échapper, et l'annonça fièrement.

- M'accorderez vous c'te dernière danse ô vieil Hachidaime, ainsi que toi, Tigresse de Konoha ?

A peine eu t'il fini qu'il se recourba légèrement en avant, reprenant sa dégaine d'origine. Son bras droit venait se fléchir, passant sa main juste devant son visage, son index et son majeur dressé vers la lune, son annulaire ainsi que l'auriculaire replié vers l’intérieur. La lueur éclatante dans ses yeux n'annonçait rien de bon et Futae risquait de fortement désapprouver ce geste, mais cette infernale spirale de violence l'avait emportait.

- KATSU !!!

Spoiler:
 

La détonation qui suivit fut colossal, tous les rouquins explosèrent en même temps, libérant de folle quantité de chakra, à en faire pâlir de peur un Hyuga. Son oeuvre accomplit il se retrouva soufflé par la monstrueuse déflagration, le projetant au travers du mur dans son dos. Celui ci cédant en même temps que sa technique défensive. Il se retrouvait alors allongé au sol, prit de douleur dans tout le corps, mais ne pouvait plus s’empêcher de rire. Ce spectacle grandiose, son oeuvre, ayant était plus théâtrale que jamais. Il ne pensait même pas à sa situation compliqué, presque incapable de bouger, à la merci une nouvelle fois de n'importe quel adversaire, allongé sur le ventre, le tatouage sur son dos exhibé fièrement.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5515-bingo-fiche-tsubaki#42853 http://sns-rp.forumgratuit.org/f400-dossier-tsubaki-narahima http://sns-rp.forumgratuit.org/t5512-l-avenement-de-tsu-chapitre-un-la-tant-attendue-presentation-en-cour#42813
Messages : 213

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Sam 24 Sep - 22:38

Murasaki fut stoppée net et le fragile tissu la couvrant émit un craquement désapprobateur face à la poigne de son adversaire. Elle-même n'appréciait guère ce contact ou même cette proximité qu'il imposait, mais ce coup de maître eut le mérite d'éradiquer ses images rémanentes. La kunoichi riva alors ses iris écarlates dans les bleus de l'hachidaime. Son faciès assombri ne présentait plus la moindre once de docilité. A vrai dire, Murasaki hésitait entre les termes souillon et sauvage pour décrire cette image qu'elle devait renvoyer en cet instant ; poussièreuse, brûlée, ses vêtement déchirés et sa crinière échevelée, rien de très glamour comparé au ton « mielleux » qu'avait employé l'ancien kazekage.

Définitivement, cet homme avait un comportement des plus erratiques. Comme si ses divers revirements de comportements n'avaient pas assez perturbés la Namikaze, le geste qu'il eut en restant ainsi fixé sur son dojutsu la perdit pour de bon. La nette impression de déjà vu s'imposa dans l'esprit de la kunoichi, superposant au shinobi une ombre presque effacée et entraînant avec elle un désagréable frisson le long de sa colonne vertébrale. Des souvenirs relégués au rang de mauvais rêves lui firent presque trembler les lèvres, mais elle les chassa d'un coup sec et chercha à se débarrasser de l'indésirable.

« Ne me touchez pas, ordonna-t-elle sèchement en fusillant du regard l'ex-kage »

Murasaki feinta ensuite d'un pas de côté, aspirant à déchirer le reste de tissu. Quand le craquement des fibres lui parvint, la kunoichi bifurqua en plongeant à toute allure sous le bras de l'ancien kazekage. Son haut céda sous les forces contraires et sa propriétaire profita de son élan pour passer dans le dos de son adversaire. Ses pupilles s'attachèrent aux mouvements du brun, mais un autre chakra les perturba et Murasaki put admirer la profusion de corps instables fonçant sur elle et l'hachidaime.

Ayant vu le reste et analysant rapidement les mains du pyromane, Murasaki chercha brièvement à comprendre la mécanique de ces mudras inhabituels. Elle y renonça par instinct de survie, le chakra de ces choses parlait suffisamment pour savoir qu'il valait mieux s'en éloigner et ses forces se concentrèrent dans ses pieds, cherchant l'adhérence pour préparer le saut qui allait suivre sa séquence. Le reste s'enchaîna assez vite et lorsque l'iwajin prononça son discours d'adieu, la kunoichi n'attendit pas qu'il termine son nouveau mouvement de main pour sauter vers les hauteurs.

L'explosion retentit et son souffle colossal faussa sa réception ; Murasaki en perdit un instant le contrôle de son flux qui s'intensifia de trop et brisa son support comme un genin brise l'écorce d'un arbre à son premier essai. Elle commença à tomber et se rattrapa à une aspérité qui stoppa brusquement sa chute, mais son épaule protesta vivement. La kunoichi faillit en lâcher sa prise, elle échappa un son à mi-chemin entre cri et grognement sous le choc. Au moins, cette diversion nerveuse eut le mérite de lui faire « presque » ignorer la brûlure qui secoua ses chairs.

Quelques instants plus tard, quand la douleur atteignit le seuil du négligeable pour la jeune femme, Murasaki trouva une position plus confortable et jeta un œil sur les lieux de l'affrontement. Un carnage, mais quelque chose sur le corps du rouquin attira son attention. La brune connaissait ce tatouage et le visage d'une certaine Hyûga lui revint soudainement à l'esprit. Que venait faire Megumi dans cette histoire ? Elle se promit d'interroger son amie au plus vite et chercha des yeux le dernier individu avant d'entamer la fin de sa retraite.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5922-annales-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5518-bingo-book-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/f413-dossier-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5270-murasaki-namikaze-kunoichi-en-mutation
Messages : 1942

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Dim 25 Sep - 17:05

‘’La pendule fait tic tac tic tac
Les oiseaux du lac font pic pic pic pic
Glou glou glou font tous les dindons
Et la jolie cloche ding din don
Mais ...
Boum !’’



La féline pécore, se détacha de l’emprise du samouraï avec une grâce aussi digne que celle des plus grandes gymnastes. C’était artistique et maîtrisé, Soufuku aurait voulu lui donner une note au-dessus de dix, mais le contexte faisait que les choses ne pouvaient se passer ainsi. Alors qu’ils s’enfonçaient tous les trois dans les profondeurs de la nuit. Les alertes données au sein du domaine se faisaient de plus en plus belles. Il fallait déguerpir d’ici au plus vite, d’une part car Soufuku voulait éviter toutes sanctions à l’égards des participants Sunajins. D’autre part, Soufuku qui était toujours sous son Senjutsu avait sentis le danger venir de derrière, le troisième larron préparait quelque chose, son chakra était intense.

C’est ainsi que par précaution le Samouraï qui faisait à présent abstraction complète de la jeune femme, se permit de faire un bon rapide, et ample, lévitant grâce à la puissance du sceau et s’échappant de la scène principale grâce au trou béant laissé par la terrasse effondrée, le samouraï avait alors son seul opposant à vue d’oiseau.  Il vit les dix clones de boue bien dégelasses et l’énergumène qui les avait invoqués.

‘’ La déflagration est énorme, il a dû y mettre tout son cœur, le pauvre… Bien si je frappe en son épicentre…’’

En garde, le samouraï volant, préparait déjà le contre, le plan était simple atténuer l’explosion par son tranche technique et ensuite laisser faire les gardes qui affluaient sur les lieux. C’est dommage
ne pas tuer, les Shinobis étant perdus d’avance. Quant à la jeune femme, il s’avait pertinemment qu’il la reverrait, appréciant tout particulièrement l’étrange impression qu’elle lui avait laissée. Il usa de son attaque fétiche, l’iaigiri, il guérissait les mœurs et faisait gicler les jugulaires, assez déçu de ce combat ennuyeux le samouraï qui aurait dû en finir plus tôt frappa, en direction de l’épicentre de la déflagration.
Le Koukuou eiri, sa lame était chargée de chakra, et la puissance de coup était telle.

Qu’il sépara en deux lignes distinctes, l’explosion déclenchée par gus-gus, après tous des hommes arrivaient bien à séparer les mers en deux. Sachant qu’il ne lui restait plus qu’un coup et que ses poumons le brûlaient d’avantage, le samouraï une fois retombé se rua sur son adversaire pour lui porter le coup fatal. En direction de son abdomen il lança à vive allure et bien trop forte pour un shinobi de ce niveau. Le tranchant divin. Il ne fallait pas être bon d’être jeune et téméraire en ce bas monde.
Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   Dim 25 Sep - 23:42


Si tout le monde n'étaient pas déjà réveillés, cette dernière déflagration avait due achever le travaille. En effet, même lui le savait, il c'était emporté dans le feu de l'action. Malgré la douleur et les innombrable petites blessures, il chercha à se retourner, voulant rester allonger sur le dos, afin de mieux profiter de ce qu'il espérait être une victoire, dans un champ de ruines et de morceaux humain.

C'est avec déception qu'il constata que la tigresse de Konoha avait déjoué son ultime assaut. Elle s'avérait décidément être problèmes des plus désagréable. Mais il sut se satisfaire en la voyant tomber comme une mouche pour s'étaler douloureusement au sol. Entre la toux, le sang échappant de sa bouche et la douleur persistante, il trouva tout de même le moyen de laisser échapper un léger rire en la regardant. Vint alors le moment de chercher les reste de l'Hachidaime, il espérait au moins que ce dernier ai perdu un bras, le désavantageant pour l'usage de sa lame. Sa lame ... il y pensait justement, elle avait eu un effet plus que surprenant, absorbant sa technique pour la réutilisé. L'idée qu'il essaye de le refaire avec les clone le fit sourire, s'il osait, il perdrait son sabre, plutôt bénéfique pour Tsubaki.

C'est l'absence de corps sanguinolent, ou de reste calciné qui le perturba. Il avait donc préféré s'enfuir plutôt que d'affronter le jeune homme. Du moins, il le pensa jusqu'à ce qu'il redresse sa tête pour plonger son regard dans l'infinité des cieux. Au dessus de lui, le Kazekage, prêt à en finir. Prit de sueur froide, il manqua d'hurler de colère, les deux en avait réchappé et lui était même prêt à continuer de se battre. Il senti un élan de panique l'envahir, n'ayant plus la force de se lever pour affronter cet adversaire d'apparence invincible.

Le choc était désormais inévitable, le garçon ne voulait pas finir ici, dans le domaine d'un inconnu, entouré de deux ennemis seulement. Sa destiné était de tomber au combat, mais pas de cette façon, pas sans emporter ses adversaire avec lui. Il s'apprêta alors à hurler sa haine au samouraï, pestant contre ce dernier, qui non seulement était d'un niveau bien trop élevé, mais qui en plus se payait le luxe de l'humilier.

- Espèce de fils de ... DOMU !

N'eu t'il même pas le temps de finir de l'injurier qu'il dut user de ses dernière forces, joignant sa main droite à celle de gauche, ses doigts s'entre laçant pour former le mudrâ du serpent, de façon douloureuse, ses membres se faisant lourds. S'il réessayer un vulgaire coup de sabre, la lame se verrait arrêter par l'armure de chakra. Il espérait alors au fond de lui qu'il n'utilise pas un affinité à la foudre, qui l'aurait alors traversé comme du beur, le tranchant sans la moindre difficulté.

Tsubaki écarquilla les yeux, de légères larmes perlant aux coins de ses paupière alors qu'un dernier râle lui échappa. Son épiderme vira instantanément de couleur, adoptant une teinte sombre, avant de tout de suis retrouver sa pâleur. Un immonde bruit de craquement en échappa, mêlant la dissipation de sa technique, au broyages de ses os. Il se redressa d'un coup, recrachant une large gerbe de sang, avant de se voir épinglé au sol. Son sang s'écoulant sans la moindre modération, alors que le sabre venait littéralement de le clouer. C'était là, la fin du combat, opposant le Chunin à deux adversaire qu'il aurait dut éviter.

Il essaya dans une vaine tentative d'empoigner le sabre pour le sortir de son corps. Avant que ses forces ne l'abandonnes, sa tête se relâchant pour s'incliner sur le côté, ses muscles se décontractant en venant s'heurter au sol. Il était défait, en piteux état, sa vision se troublant peu à peu, jusqu'à ce que la douce lumière de la lune, ne laisse place à d'infinis ténèbres. Perdant lentement connaissance, sans même pouvoir riposter à cette dernière offensive de l'ancien Kage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5515-bingo-fiche-tsubaki#42853 http://sns-rp.forumgratuit.org/f400-dossier-tsubaki-narahima http://sns-rp.forumgratuit.org/t5512-l-avenement-de-tsu-chapitre-un-la-tant-attendue-presentation-en-cour#42813
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lorsque scintille le claire de Lune.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorsque scintille le claire de Lune.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soir au claire de lune. [Anna]
» « Plus jamais seul… » |Bathème de Nuage Nacré|
» Quand les gros maigrissent, les maigres meurent. 【Pv Hakushi Mihawk】
» nobi nobi! nouvel éditeur
» Azuris au claire de lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Kaminari no Kuni :: Domaine Futae :: Palais-
Sauter vers: