Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Un monde nouveau naîtra à travers les cendres de l'ancien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsukinohime
Grade Supérieur
Grade Supérieur
avatar
Messages : 3

MessageSujet: Un monde nouveau naîtra à travers les cendres de l'ancien.    Lun 27 Juin - 2:48



Tsukinohime


IRP !

Nom : L'a abandonné depuis bien longtemps...
Prénom : Tsukinohime
Âge : 45 ans
Sexe : Femme
Nindo : De mes mains, la Terre s'embrasera !
Village :  Iwa ?
Clan : Normalement mort (n'apporte rien de génétique ^^', la fiche du clan viendra si je viens à avoir une validation ^^')
Grade : Grade Sup ?
Bingo Book : Bingo-Book


Ashes to ashes.


Sublime, perfide, mortelle...

Ô toi, sublime créature aux diverses teintes rougeâtre... Ô toi, divine chaire qui foule ce monde de sa grâce... Ta présence est idyllique, songeuse. Ton existence est entouré de cette impression onirique, qu'un doux rêve apparait pour celui qui croise ton regard. Le plus simplet des esprits serait aisément convaincu que tu n'es pas humaine. Que toi aussi, tu es une vision, une chimère, un avant goût du paradis auquel tous aspire. Tu dois obéir à cette vision qui se transmet à travers ton apparence, ton charisme vient avant tout de cela. Alors tu abreuves de tout ton savoir, ce rôle que tu tentes à jouer. Ce rôle charmeur et magnifique qui te permet l'accès si facile à l'esprit d'autrui. C'est une arme que tu as développé bien tardivement, mais qui t'es désormais tienne, avec une maitrise délicate mais non moins mortelle...

Ton visage est d'un blanc pur, un blanc soyeux que l'on a envie de toucher, de caresser. Souvent habité par des émotions neutres ou sévères, il arrive parfois que tu te tentes à un sourire fatal. Telle une lance acérée, celui-ci manque rarement de toucher sa cible en plein cœur. Enfin, tout cela ne serait rien sans ta magnifique crinière incandescente qui couronne ton faciès. Celle-ci, miroitante et flamboyante vient se déverser jusqu'au bas de tes reins, voir bien plus bas encore. Entretenue et magnifique, l'on pourrait s'imaginer aisément la comparer avec une cascade aux milles et une flammes sans aucun soucis. C'est d'ailleurs cette impression qu'elle donne, il émane d'elle une sorte de chaleur vivifiante. Simple impression, vient néanmoins cette légère désorientation hypnotique lorsqu'on s'attarde trop à la vision de celle-ci. Comme si tu avais fait en sorte que tout chez toi soit enchanteur. Ce qui ne serait pas totalement faux, les fidèles doivent servir l'idéal de précellence que tu te veux incarner.

Quant à tes yeux, ils ne tranchent nullement avec la cohésion du reste. D'un rouge plus pourpre cependant, ce sont des préciosités rappelant divers joyaux aux mêmes teintes. Ce rouge prédominant qui s'échelonne sur ton visage cohabite dans une certaines harmonies avec la pâleur de ta peau. Cela efface toute trace de vivacité néanmoins chez toi, pour laisser place à quelque chose de plus mystérieux, de plus intriguant. C'est une vision que l'on voit rarement, toi, qui est si raffinée et qui l'exprime volontairement. Alors que la plupart sont des femmes combattantes, ou des mères de familles, toi tu n'es pas qu'une femme. Tu pourrais même te qualifier d'être La Femme. Celle qui permet aux hommes de se plonger dans leurs plus grands des délices.

Par la suite, si l'on vient à réussir à s'extraire de cette contemplation et que l'on vient s'attarder sur ton corps. L'on remarquera que tu es loin de respecter les standards de taille quant aux personnes de ton genre et de ton âge. Rivalisant avec les femmes les plus grandes, ta carrure est svelte et effilée. Gracieuse même pour les plus poètes des observateurs. Tu n'es clairement pas taillée pour le combat, ta chaire et ferme mais pour autant, elle n'abrite pas les muscles que l'on puisse espérer pour une kunoichi. Tu n'en as jamais été une après tout, toi qui a davantage meurtri le papier que l'être humain. Du moins, dans les quarante premières années de ta vie.

Ton âge par ailleurs, voilà quelque chose de bien douteux. Tu n'en as pas honte, tu te plais même à le raconter à qui veut l'entendre. Et pourtant, il aurait été difficile de statuer de la même valeur sans que celle-ci n'émane de ta propre bouche. Toi, qui a été conservée par les supplices de la vie, et chérit par ta condition d'élue, tu as pu préserver ta beauté et ta jeunesse. Et aujourd'hui, cela ne t'est que pur bénéfice, toi qui a l'orée de la cinquantaine en fait la trentaine tout au plus. Tu ne peux t’empêcher de laisser échapper une légère satisfaction lorsque l'on te fait la remarque. Tu restes une femme après tout, bien que le complexe et la crainte vis à vis des rides n'ont aucune raison de t'habiter car tu en es totalement dépourvue.

Le plus intriguant reste le contraste qu'exprime tes mains avec la délicatesse du reste de ton corps. Celle-ci sont parfois creusées, on voit qu'elles ont été usées jusqu'à l'épuisement. Tu n'as pourtant jamais accomplit de travaux manuels aux sens communs du terme. Mais toi, qui a fait coulé des millions de litre d'encre, ces années d'écrits t'ont marqué à vie, à travers ces mains usées mais expérimentée. Ils sont probablement la marque la plus flagrante de ton ancienne vie. Bien plus évocatrice que la cicatrice qui t'as été apposé sur ton dos lors de ta jeunesse et qui désormais trône sur énormément de surface de celui-ci.

Celle-ci représentait ton engagement aux dogmes de ton clan, bien que l'on te l'ai imposé avant l'âge même de raison. Tu étais alors un peu comme le bétail que l'on marque, à l'exception que tu n'avais pour destin d'être mangée mais de servir cette noble cause. Aujourd'hui, cette marque n'est empreinte que d'une seule signification : l'importance de ta quête. Tu as su tourner le dos à tout tes sacrifices pour mettre à bien la missive des dieux que l'on t'a confié. Et cela ne peut qu'appuyer davantage ta parole pour les plus indécis. Toi qui as connu une des pires douleurs et qui, même enfant, possède encore le souvenir, tu as su te redresser et te tenir de toute sa splendeur sur le monde.





Dust to dust.


Un crie, le silence, l'effroi...

Ton âme sonne creuse, vide de toute envie, de tout sentiment charnel. Tu as vécu ainsi, toute ta vie, dépourvue d'ambition propre, d'envie qui t'es chère. Tu n'es qu'un pantin désarticulé mais fonctionnel, c'est tout ce que l'on te demande. Servir le monde avant de te laisser aller à l’introspection. Ta soumission est pourtant volontaire, autrefois, tu te dévouais à une cause qui te paraissait noble. Bien entendu, c'est bien la seule cause que tu pouvais connaitre. Par ailleurs, tu n'avais pas forcément le choix d'imposer ton opinion, on avait que faire des avis d'un murmure, d'un simple écho qui se tait dès qu'on lui ordonne. Mais, aujourd'hui, cela est différent, tu n'as de maitre que toi. Toi, celle qui a été choisie pour mener le monde à sa perfection, à cet idéal dont mêmes les déités s'impatientent d'observer.

Alors, tu as su te forger une réflexion derrière ta duplicité. Tu as été suffisamment forte pour servir deux causes à la fois durant toute ta vie. Cela t'as demandé de nombreux efforts, de la douleur aussi, mais, rien ne s'obtient sans de la sueur versée. Alors désormais, tu peux te qualifier de sage, de personne avisé, tes mots font facilement office de ligne de conduite. Toi, qui de ton regard, a su tirer des conclusions justes sur la manière dont s'engraine le monde. Et malgré ta volonté de le voir s'embraser dans le plus grand des bucher de la création, tu n'en restes pas moins ouverte à lui. Avec le temps, tu as obtenu toutes les clés pour ouvrir les portes à toutes les réponses.

Ta connaissance est universelle, le passé ne t'es depuis longtemps plus inconnu, qu'il soit pluriel ou individuel. Quant au futur, tu l'apprivoises chaque jour davantage, si bien que tu viens à percevoir la vie comme quelque chose de déjà accomplie. Tu peux porter ton regard dans les yeux de celle qui vit ses derniers instants sans pour autant devoir rejoindre les défunts. Tu exploites cette histoire pour mener ton plan divin à bien. Tu t'en sers comme une arme affutée dont aucune armure ne serait s'en protéger. De cette histoire, tu te défends aussi de la surprise. L'on ne peut te surprendre, toi, qui sait ce qu'il faut savoir. Toi, que l'on définit comme celle qui savait à sa naissance tous ce qu'il y avait à savoir.

Par ailleurs, maintenant que tu as fait ton retour parmi les vivants depuis quelques temps. Les gens ont entendu parlé de toi. Désormais qu'ils te reconnaissent, ils peuvent percevoir ce charisme dangereux qui t'anime. Ce genre d'aura qui peut te permettre de posséder la confiance inconditionnelle du plus méfiant des hommes. Ce genre d'aura qui pousse l'être dans ses plus grands retranchements, révélant en lui des talents insoupçonnés pour te servir. C'est une autre forme de vérité que tu répands, toi qui propage la parole sur l'avenir du monde, tu permets aussi à chacun de desceller sa véritable nature.

Aux yeux du monde, des divins créateurs, tu es une aubaine. Tu es celle qui va enfin apporter la pierre finale à l'édifice. Tu es cette messagère mais à la fois aussi cette guerrière qui va permettre la renaissance du monde. Néanmoins, cela passe par des sacrifices, l'anéantissement presque totale du genre humain est proche, et tu ne le sais que trop bien. Alors si le monde te perçoit comme un miracle, tu montres aussi un visage semblable à un véritable fléau. Alors qu'on veut te servir, on te craint effroyablement. Quiconque te croisant sait, que tu ne cherches qu'à mettre en place son anéantissement futur. Et pourtant, voilà tout le paradoxe qui émane de toi.

On peut par ailleurs te qualifier de fanatique. Ceux qui sont incapable de percevoir les voies qui te frappent chaque nuit pour te prévenir du futur. Il est logique pour toi de provoquer l'incompréhension chez certain. Tu bafoues une logique bien fondé, un bon sens commun établit depuis des siècles. Alors on te prend pour une extrémiste, une illuminée. La plupart déchante lorsque tu viens à révéler leurs plus sombres secrets, ces mêmes secrets qu'ils s'étaient tous voués corps et âme à sceller au fond d'eux même. Rien ne t'échappe, pas à toi, alors tu le sais très bien. Que quand bien même on te qualifie aujourd'hui de fanatique, ce n'est qu'une question de temps avant que les mœurs changent. Que ta parole devienne naturelle et que ceux doutant de celle-ci seront à leur tour désigné de manière péjorative. Des hérétiques probablement, bien que le mot te sonne bien laid dans ta tête lorsque tu te le répètes.

Malgré ton âge avancé, tu n'as pourtant aucun esprit maternel. Accompagné de ton absence de pitié, tu n'hésites pas à supprimer la vie lorsque cela est nécessaire. Pour quelqu'un vouant un culte à un futur génocide, tu ne déroges pas à ta volonté. Femme ou enfant, combattant ou civil, riche ou mendiant, tout cela ne sont que des mots à tes yeux. Certes différents dans l'aspect mais qui ne méritent pas moins de tous calciner. Tu n'as alors aucune attache avec personne, tu n'hésites pas à effacer de l'existence ce qui ne te sera plus utile. Parfois, tu peux faire preuve d'une grande bonté, une sorte de comédie dont tu te masques pour un bénéfice qui viendra tôt ou tard. Chaque action que tu mènes n'est là que pour avancer lentement vers ton objectif final. Éprouver des sentiments te reste après toutes ses années encore bien compliqué.






We are nothing, but dust and to dust we shall return


Une lente agonie...

L'atmosphère était lourde dans la petite battisse désuète, quelques hommes se muraient dans le silence le plus total tandis qu'un jeune enfant se débattait. Il était retenu par les mains habituées de cette femme au regard si cinglant. Rien ne suintait de ces personnages, pas même une seule émotion. L'enfant criait, laissait vibrer ses cordes vocales autant qu'il le pouvait dans un élan de douleur profond. Il n'avait pas un an qu'il découvrait déjà avec une certaine amertume la distorsion écrasante du corps, avant même d'avoir connu l'amour. Là était son héritage futur, son fléau, sa grande malédiction, lui qui n'avait rien demandé au monde car bien incapable d'exprimer quoi que ce soit. Cet enfant allait porter jusqu'à la fin de ses jours, la marque de l'infamie. Elle avait été encrée de telle sorte que celle-ci s'intègre parfaitement à sa maturité future, et qu'elle reste ainsi profondément insérée dans son dos. Désormais, l'enfant ne vivait plus, débarrassé de sa dignité et de son nom, il n'était rien d'autre qu'un spectateur. Cette coutume était fortement usitée parmi sa nouvelle famille, on l'avait forcé à passer à travers l'écran séparant la vie de la mort. Désormais dans ce monde, elle n'était plus rien, seulement un murmure répondant au nom de Tsukinohime...

Une fois le fer chaud retiré de son dos, un quarantenaire sépara la foule en deux portions distinctes et s'approcha de l'enfant meurtri. Son visage était sévère mais juste, un certain charisme se détachait de lui, malgré son engagement à se débarrasser de toute once de présence :

- Toi, abandonné de ta précédente vie, victime des conflits de ce monde. Tu n'es désormais rien de plus qu'un représentant. Un représentant de la mémoire de tes ancêtres et des générations futures. Tu écriras les évènements de ce monde sans jamais y participer. Tu accèderas à la connaissance éternelle sans jamais en profiter. Tsukinohime, saches que tu es morte et que tu ne revivras plus jamais !


Tenant fermement le bébé dans ses mains saccagées par le travail, une bassine d'eau lui fut présenter en face de lui. L'enfant déjà faible de sa précédente blessure se retrouva plongé à l'intérieur du liquide glacée et translucide. Toutes ces épreuves n'étaient que des symboles qui s'enchainaient un à un pour prouver au reste du monde qu'elle était capable de rejoindre cette famille. Jamais un enfant aussi jeune n'avait survécu auparavant, le destin n'avait jamais eu la bonté d'âme de les sauver de leurs funestes sorts. Probablement qu'ils ne méritaient pas d'avenir, que s'ils étaient morts, cela voulait dire qu'ils auraient apporté la disgrâce sur le clan dans un futur proche. Une multitude d'ironique croyance lorsque l'on sait que le clan se décrit comme simple écrivain. Un doux mélange de fanatisme et de neutralité. Après plusieurs longues minutes, Tsukinohime fut délivrée de son supplice. Recrachant immédiatement l'eau gorgée dans ses poumons, elle brailla pour exprimer son désarrois en vain. Mais elle avait survécu, elle était digne...

Ce clan qu'elle avait rejoint contre son grès se présentait comme des écrivains. Dépourvus de nom, ils n'étaient simplement que des écrivains. Intemporels, ils étaient détenteurs d'une connaissance universelle qu'ils avaient eux même façonné à travers les âges. Grâce à eux, l'on pouvait désigner la genèse du monde,le commencement de toute chose, car ils étaient là à ce moment. Néanmoins, de leurs origines, pas même eux étaient capables de savoir depuis combien de temps ils écrivaient les évènements de l'histoire. Sans eux, la mémoire collective serait depuis longtemps disparue, les siècles passés n'auraient été que des vagues songes sans aucun esprit pour les diffuser. Ils avaient conté la vie des plus grandes, indépendamment de leurs affiliations et de leurs regards sur le monde. Le plus grand des héros de ce monde trônait à la même place que le pire criminel. Le clan se vouait un culte total à la neutralité la plus totale. Ils portaient d'ailleurs tous un nom mais, ils avaient pour interdiction de signer leurs ouvrages sous peine d'exclusion. Ils n'avaient aucune revendications personnelles et vouaient simplement leurs existences à sublimer celle d'autrui.

Isolés sur un pays totalement neutre, ils étaient à l'abri des conflits les plus divers. Personne n'avait d’intérêt à les attaquer, eux qui étaient là avant tout pour qu'on se souvienne de chaque personne importante de ce monde. Depuis des siècles, ils n'avaient jamais démontré aucune animosité ni même aucune alliance parmi un des camps. De plus, ils laissaient à disposition de qui voulait apprendre, une immense bibliothèque, vestige de tout les récits de ce monde. La connaissance éternelle avait bien un lieu où elle siégeait, néanmoins, elle avait besoin d'être alimenté chaque jour. Sans les Écrivains, elle n'était rien de plus qu'un vague amas de livre décousu. Alors, pas même le plus fou des hommes était capable d'exprimer un quelconque signe d'animosité envers eux. Tout les hommes appréciaient ceux qui clamaient leurs supériorités. Tout les hommes voulaient un jour figurer dans la trame éternelle de l'histoire.

Parfois, lorsqu'un des Écrivains était obligé de se déplacer et de quitter le repère de son clan. Ils rencontraient parfois des enfants errants, rescapés de guerre pour la plupart. S'ils n'avaient plus aucune famille et un âge suffisamment jeune pour pouvoir encore être modulés dans l'esprit collectif du clan,  ils étaient recueillis et en quelque sorte adoptés. Ce fut le cas de Tsukinohime qui avait été laissée aux vautours, aux bras même de la grande faucheuse. Et c'était ainsi qu'était alimenté ce clan d’Écrivains, aucun ne possédait de lien de sang avec un autre, avoir une relation était passible de bannissement. Ils ne pouvaient avoir que des enfants adoptés lorsque le clan jugeait qu'ils avaient la maturité nécessaire.

Tsukinohime vécue ses premières années de sa vie au sein de quelque chose qui se voulait être une famille. Elle avait eu la mal chance d'être tombée sur le tuteur le plus froid du clan. Celui là même qui l'avait plongé sans aucune hésitation dans l'eau glacial en attendant que le destin décide de son sort. Celui-ci était ce qui semblait être le chef du clan, la ligne directrice des écrivains pour ce siècle. Il s'était présenté tout naturellement à la mort de la précédente doyenne. Personne n'avait sa manière de s'exprimer, personne n'avait la complexité suffisamment pour déterminer les rouages du monde comme lui arrivait à le faire. Il était en un mot le parfait scribe, mais loin d'être un père exempt de défaut. Autoritaire et violent, l'échec n'était pas admissible au sein de son habitation. Il avait cette sévérité qu'avait presque tout les grands hommes, à l'exception que la sienne était ravageuse pour ceux qui avaient la malchance ou l'audace, de graviter autour de lui.

Alors, il lui apprit néanmoins lorsqu'elle était en âge de raisonner, l'art et la manière de s'exprimer. Chaque membre se devait de pouvoir parler dans tout les langages que le monde portait ou avait pu porter en son sein. Une sorte de volonté de se faire comprendre de tous et de ne laisser aucune société à l'écart de l'histoire sous prétexte qu'ils étaient incapables de communiquer comme les autres. Cela demandait une mémoire folle pour chaque membre du clan et une érudition particulièrement aiguisée. Plusieurs avaient ce don naturellement, d'autres se devaient de le développer par la force si cela était nécessaire. La douleur était un bon stimulant pour vivifier les neurones, et Tsukinohime n'échappa pas à cette pratique barbare mais indispensable. Si elle était incapable d'assimiler toutes ces connaissances, alors elle ne valait rien de mieux qu'une bête sauvage dépourvue de racine. Et le clan n'acceptait pas que les animaux profanent leurs coutumes.

Heureusement pour elle, elle vint au final à parvenir à ses fins, sous le joug de son père adoptif qui n'avait pas exprimé une once de scrupule à lui faire subir un traitement horrible. L'assimilation par la violence était une méthode qui avait fait ses preuves, et cela se démontrait encore à travers la réussite fortuite de la jeune rousse, faible mais cultivée. Tant de tradition pour un groupe de personne se voulant totalement détaché des dogmes de l'univers qui l'entoure. Ceux qui se voulaient anonyme n'étaient au final rien de cela, ils se berçaient juste dans une illusion idéale. Il n'y avait de toute manière aucun moyen d'allier rigueur et discrétion, même ce clan avait sa particularité et son lot d’entrainement afin d'espérer remplir la fonction convenue. De scribe, ils n'en avaient bien que la désignation...

Alors elle évolua parmi les siens, de la plus dure des manières. La connaissance était un maitre mot dans cet attroupement de conteur. Il fallait savoir l'histoire sous toutes ses formes, des caprices de la nature à celui des humains. Des plus grandes catastrophes au plus insoupçonné des miracles, rien ne devait échapper à celle qui allait rédiger la continuité des travaux de ses ancêtres. Aucun chef d'état, militaire, aucun régime politique n'avaient par ailleurs pas sa place dans l'esprit de la jeune fille. Elle se devait de savoir tout sur tout, et d'ériger un recul nécessaire face à tous cela pour ne jamais venir émettre un jugement sur le monde qui l'entoure. Là était la plus grande difficulté de sa vie, ne jamais prendre position, éradiquer chacune de ses idées avant même qu'elle ne naisse dans son esprit. Se dépouiller totalement de sa conscience humaine afin de s'extrapoler et de s'élever dans un état spirituel plus éveillé que n'importe qui d'autre.

Sa dixième année débuta tandis qu'elle avait fini sa formation auprès des siens. Elle était désormais capable de marquer l'histoire sur le papier jaunit de son carnet. Sa plume quant à elle était légèrement biscornue à son bout, signe d'un usage bien trop fréquent et répété. Il y avait un dernier rituel, une ultime étape avant de se revendiquer serviteur suprême du monde. Une sorte de passage vers la maturité, désignant par ailleurs les élus de la Terre. Ceux qui iraient servir avec une plus grande excellence encore que le reste de leurs compères.

Tout son petit corps était vêtu d'une dizaine de parure de toute époque et de toute civilisation. Plusieurs tissus différents à la conformité rougeâtre entourés sa présence. Sur son front était peint un trait rouge verticale allant jusqu'à l'orée de son nez. Signe de l'élévation futur de son âme parmi les siens. Signe que désormais, elle allait observer parmi la plus simple des existences. Elle récita alors quelques prières, avec une voix franche et emplie de ferveur :

- Ô souverains… Ô masques de chairs et de sang… Ô univers entier… Ô battement d'ailes… Ô celui qui porte le nom d'humain ! Vérité et tempérance… À partir des murs construits de rêve purs et sans péchés, n'élevez point mes yeux que nécessaire.

Son père, le dirigeant suivi de tous versa alors un liquide violet. Encens de plusieurs fleurs poussant non loin de là. Cette pratique n'avait d'origine que sa symbolique, en se voyant recouverte entièrement de ce produit de la nature, elle vouait entièrement son existence à celle-ci. Alors qu'elle récita encore quelques prières, vint le moment où ses mots prirent fin et que le silence prit le dessus. Quelques minutes plus tard, elle s’éleva sur ses deux jambes et avant de retourner auprès des siens, elle se mit subitement à avoir des vertiges. Son corps craquela l'espace d'un instant, ne répondit plus à son appel et voilà que sa tête heurta le sol froid et dur. Elle fut prise de convulsion sévère, ses yeux s'agitèrent dans tout les sens, à une vitesse si folle que sa pupille disparut pour tout être humain incapable de percevoir son mouvement avec précision.

Alors que les membres de son clan s'agglutinèrent autour d'elle afin de tenter de remédier à ses maux. Tsukinohime était bien loin de cette préoccupation. Plongée dans une tourmente spirituelle, elle voyait des images qu'elle n'aurait pas du voir. Des évènements, flous et distordus, sans aucun sens entre eux. Sa terreur interne était si poussée qu'elle incapable de pleinement assimiler ses visions aussi violentes que véritables. Sans le savoir, elle venait d'avoir accès à un monde futur, emplit de doute et de crainte qu'elle pouvait certifier avec certitude...

Il lui fallut quelques heures avant de reprendre connaissance. On l'avait déposé sur un lit en attendant que sa fièvre redescende, tout les membres du clans présents quant à eux étaient regroupés devant la battisse, son père élaborait quelques discours qu'il dispensait à son clan :

- Cet événement n'est pas anodin. Tout les 200 ans, un élu est choisit pour percevoir le monde avant qu'il ne se produise. D'autres ont été choisit avant elle, homme ou femme, le dévouement ne fait aucune distinction. Nous avons obtenu aujourd'hui celle qui guidera notre éternel travail à l'aide du don qui lui a été octroyé. Néanmoins, elle a encore besoin de servir avant de nous guider. Ne doutez pas du destin et le destin ne faillera jamais !


Il n'y avait aucun moyen de lui inculquer les manières de disposer de son don qu'elle venait d'acquérir. Ce n'était pas quelque chose qu'elle était amenée à controler, seulement cohabiter avec elle tout au plus. Son existence était le vecteur de communication d'une forme de vie plus grande encore. Elle n'était que la parole du monde, une parole qui se devait d'être marquée avant qu'elle ne mette en place ses dires. Cependant, comme tout scribe avant elle, elle allait devoir passer deux ans en compagnie d'un ninja qui devait potentiellement impacter le monde de sa présence. Comprendre sa vie, la transcrire à travers ses livres pour que dans la grande finalité, sa biographie soit intégrée dans la Tour du Savoir que chérissait précieusement le clan.

Alors, elle fut envoyée, inscrire l'existence de ce shinobi qui n'eut d'autre choix que de la prendre sous son aile. Il intéressait, pour sa manière de voir le monde, son aisance dans l'art de se battre et sa capacité à inspirer une sorte de charisme passionnel. Bien différent que celui qui émanait de son père, celui qu'elle suivait faisait cela avec un naturel fort sympathique, on voulait l'écouter et le suivre dans ses entreprises car il inspirait cette confiance inconditionnelle dans chaque âme qui le croisait. Pour toutes ces qualités, il était vu comme quelqu'un pouvant potentiellement influer sur le monde, y venir tailler l'emprunte de sa main d'une manière indélébile. Et c'était Tsukinohime qui était en charge de venir raconter sa vie, de sa plus jeune enfance à sa vie future.

Elle apprit énormément de chose sur lui en conséquence, elle conaissait déjà le mécanisme des villages, à travers les récits des membres de son clan. Néanmoins, jamais elle n'avait croisé un shinobi capable de lui révéler en face d'elle ses propres impressions. C'était un patriote, quelqu'un fidèle à sa nation jusqu'au bout des ongles. Il était si fier de son village qu'il le décrivait de la plus belle des manières aux oreilles de la jeune fille. Quant à elle, elle tentait de retranscrire son opinion, ses pensées, le plus fidèlement possible sans jamais se laisser voiler par le rideau de ses propres sentiments.

Durant ses deux années, les visions se multiplièrent, tous plus où moins importante d'envergure. Elle qui n'avait jamais été confrontée à cela avant ses dix ans se retrouvait à cohabiter en permanence avec l'angoisse de communiquer avec ce monde onirique. Enfin, communiquer, elle se contentait simplement de voir ce qu'on avait à lui montrer. Parfois, elle arrivait à les provoquer volontairement, ce n'était jamais une grande réussite mais son don n'était qu'aux prémices de son apogée. Elle était vouée à être la guide de ce siècle et de celui à venir.

Le shinobi en question quant à lui, durant ses longues missions où ses moments de repos mérité, entraina tant bien que mal la jeune fille qui n'avait jamais levé une arme contre qui que ce soit. La sensation de l'acier contre sa peau était bien plus cruelle que celui de sa plume et de son papier usé. Elle n'aimait pas se battre, ni même s'entrainer. Elle n'était pas vouer à faire souffrir son corps, simplement à aiguiser son esprit pour que d'autre ne le fasse pas à sa place. Et pourtant... Là aussi, elle avait un talent insoupçonné, c'était une véritable force de la nature. Nul doute que si le destin lui avait donné une vie de ninja, elle aurait brillé par sa puissance phénoménale. Le shinobi en question tenta bien de lui faire comprendre qu'elle était douée pour cela, mais elle se refusait formellement à développer ce don. Là n'était pas le but ultime de son existence vouée à la mémoire collective.

Par la suite, une fois sa dernière formation achevée, elle put se développer en tant que scribe et en tant que femme. Sa présence était requise au quatre coin du monde, elle voyageait autant que les évènements lui permettaient. Elle voguait à travers les aléas de la vie, tantôt au chevet d'une de ses personnalités qu'elle devait retranscrire dans l'histoire, tantôt sur la première marche d'un village en ébullition. Sa clairvoyance quant à elle prenait une apparence beaucoup moins virulente. Tel un animal farouche, elle avait su calmement dompter la bête qui sommeillait en elle.

Et bien qu'elle était protégée par ce traité d'immunité internationale qui englobait chaque membre de son clan, elle était contrainte de se forger dans la maitrise du chakra pour ne jamais être dépassé par les conflits externes. Il fallait qu'elle puisse subvenir à ses propres besoins vitaux et sa défense la plus essentielle. Elle était à l'abri des mauvaises intentions d'autrui, mais aucunement protégée par un malheureux hasard. Elle ne devait pas être une victime collatérale à cause d'une quelconque machination aux aspects violents. Alors, seule, elle devint forcément une personne redoutable. Une arme parfaitement forgée pour l'usage mais qui n'avait jamais le droit de sortir de son fourreau sous peine de ne plus jamais avoir de but.

La vingtaine passée, voilà que la rousse se retrouvait sur l'un des champs de bataille les plus imposants de son temps. Elle était la plus à même de figer cette guerre viscérale entre deux villages n'ayant plus la patience de s'en tenir qu'aux mots. Elle n'avait pas le droit de juger les actions de l'un ou de l'autre. Pas même dans sa propre tête, mais il lui arrivait parfois de se laisser aller à un simple soupire de lassitude. Elle ne remettait pas à cause cette volonté de faire la guerre, elle n'était même pas capable d'en comprendre le véritable sens. Néanmoins, ce qu'elle savait, c'était les enjeux et les conséquences, elle n'avait que trop lu à travers l'histoire les différents conflits. Et cela n'était jamais rien de plus qu'un maillot dans une boucle sans fin. Elle avait ce recul qu'aucun autre n'avait, cette position suffisamment abstraite de la réalité et cet accès au futur qui lui permettait de se figurer parfaitement les rouages de ce monde malade. Bien tôt déjà, la graine à partir de laquelle tout allait germer avait été plantée dans son âme.

Sa position au sein des Écrivains prit rapidement la tournure qu'il se devait. Fille officiellement du chef proclamé de ce clan et élue par les cieux, elle ne pouvait avoir qu'un rôle incontournable. D'autant plus que l'âge lui avait été bénéfique. A force de vivre à travers les milliers expériences d'autrui, elle avait développé une sagacité indéniable. Elle avait toujours le mot juste dans n'importe quel domaine, elle était de si bon conseil qu'elle fut rapidement appréciée de tous, même parmi ceux qui doutaient encore de ses compétences chimériques.

Néanmoins, au fond d'elle se tramait une profonde tourmente. Elle voyait son monde s'éterniser dans un cycle qui n'avait que trop duré, encore et encore. Encore plus lorsqu'elle pouvait dissiper le brouillard de l'avenir avec une si grande aisance. Elle ne voyait que de l'obscurité en face d'elle. Et ses visions tenaient à lui montrer qu'il fallait qu'elle agisse. Qu'elle change cela, qu'elle sorte de son rôle de simple spectatrice pour guider le monde vers sa purification. Qu'elle engendre un nouveau cycle bien plus parfait que l'actuel. Elle seule en était capable. Elle qui avait pleinement connaissance du passé et du futur, et qui avait la capacité de totalement impacter le présent. Néanmoins, l'on ne sort pas de son engagement et de son dévouement depuis sa plus jeune enfance comme cela, et ceux, même quand c'était une force supérieur qui te l'indiquait fortement.

Elle avait toujours cette ambiguïté au sein d'elle même. Cette même indécision qui lui fit passer encore la moitié de sa vie à écrire la vie d'autrui sans jamais intervenir. Elle notamment très doué pour sublimer ce qu'il fallait sublimer. Pour dénoter ce qu'il y avait à dénoter. Mais à coté de cela, elle avait cette rancœur vis à vis de son inaction. Elle savait qu'elle devait agir, son don lui ordonnait quasiment de suivre la voie de cette purification prédestinée.

A coté de cela, elle devint une image emblématique pour la génération du clan suivante. Son influence avait désormais une plus grande étendue que son père, rabougris par les années. Celui-ci était toujours accompagné de deux autres hommes à l'âge correspondant au sien. Ils étaient le trio de tête, ceux qui s'assuraient du bon fonctionnement du clan avec pour figure de proue son père. Elle était gênante, mais vouée dans tout les cas à prendre leurs places le jour de leurs disparitions.

Au même instant, parmi les plus jeunes, s'insurgeaient une légère vague de rébellion. Elle qui avait des yeux sur le monde entier était capable de percevoir cette nervosité à peine visible dans l'esprit des cadets de son clan. Eux aussi voulaient voir du changement, ils voulaient que durant leurs existences insipides, ils puissent un véritable évènement se passer. Bien loin des guerres répétées sans objectif autre que de nourrir les ambitions des hommes. Ce ne fut que bien tard qu'elle se décida à agir et à écouter ses visions. Elle avait l'opportunité de remplir sa véritable raison de sa présence dans l'univers, et elle devait la saisir avant qu'elle aussi, ne devienne qu'un simple vestige du passé.

Elle donna alors rendez vous à se trio de tête dans la Tour des archives, véritable monument imposant. Bien entendu, ils ne se doutèrent de rien, pourtant, sa conviction était palpable. Elle allait servir le monde comme elle l'avait toujours fait, mais désormais, avec une réelle importance. Elle se savait guide de ce monde idéal, mais pour cela, elle devait d'abord le mettre en place. Et cela passait par l'élimination totale du passé, afin qu'à partir de baise saine, le monde se reconstruise.

Ils burent chacun un verre de vin qu'elle leur avait préalablement préparé avant de se jeter dans un discours, expliquant la raison de leurs présences en ces lieux :

- Père, messieurs les intendants. Je vous ai convoqué pour vous faire part d'une de mes visions qui va considérablement changer le monde comme on le connait. Vous comprenez, le monde se répète inlassablement à travers les ages, perdu dans cette boucle infinie de souffrance et de misère. Il n'est pas capable d'atteindre son idéal finale. Et notre clan a voué sa vie à contempler cette imperfection et à l’idolâtrer comme la plus grande des merveilles. Et pourtant, les cieux m'ont parlé, ils m'ont fait comprendre ce que je devais savoir. A travers le futur et le passé. Le monde doit mourir pour renaitre.

Ses propos choquèrent particulièrement les trois hommes qui buvaient ses paroles comme la pire des hérésies. Elle venait littéralement de cracher sur les dogmes les plus sacrés du clan. Elle était considérée en cet instant comme totalement folle à lier. Pour moins que cela, plusieurs avaient été exclu définitivement du clan, et sa position d'élue ne pouvait lui assurer une défense suffisante après ses mots empoisonnés.... Enfin... Empoisonnés... Elle avait déjà vu cette scène, elle l'avait déjà vécu plusieurs mois auparavant. Elle ne doutait guère de leurs réactions, et c'était pour cela que peu à peu, leurs corps s'endolorirent et croulèrent peu à peu sous leurs propres poids. Ce vin n'était qu'un subterfuge, un vice subtil pour éviter tout inconvénient de leurs parts.

- Pauvre folle, tu nous as empoisonné !

Son père qui agonisa rapidement après ces quelques mots ne décocha aucune réaction de plaisir chez la dame en rouge. Elle se savait incomprise par les plus anciens, mais la jeune génération  n'allait pas être sourde à ses propos. Allumant une petite flammèche de ses mains qu'elle avait modulé avec son chakra, elle embrasa la partie ouest de la tour qui allait rapidement envenimer tout le batiment en lui même. Emportant alors des millénaires d'ouvrages dans les flammes. Elle se devait de faire cela, pour raser l'existence. Couper court à ce cycle. Les flammes s'écoulèrent rapidement parmi le papier qui ne pouvait opposer aucune résistance. Tout le clan se regroupa bien vite à travers le batiment en feu. Sortant alors pas la grande porte, elle ne montrait aucun signe de roussie sur elle. Comme si les flammes l'avaient épargné alors qu'elle tournait le dos à un véritable enfer.

- Écoutez moi ! Le monde débute une nouvelle ère à partir d'aujourd'hui. L'éternel souverain n'a jamais cessé d'accompagner chacun de mes gestes, d'appuyer chacun de mes mots ! Je le sais ! Nos vies et celles de nos ancêtres n'ont jamais eu d'autre but que ce jour-ci ! Nous devions prendre un recul suffisant pour voir la tragédie en face. Et désormais, nous, qui avons juré allégeance à la mémoire, allons devoir l'écrire en agissant ! Révolu l'époque où nous restions passif ! Écoutez le divin qui s'exalte à travers mon corps ! Brulons ce monde pour qu'il renaisse meilleur de ses cendres !  


Sa voix porta dans chaque oreille de son clan. Les plus jeunes n'eurent pas besoin d'énormément de temps avant de s'agenouiller face à cette image apocalyptique et salvatrice à la fois. Tandis que les autres, suivirent le mouvement, comme ragaillardit par le phénomène de masse et cette foi si aveuglante de celle qu'on surnommait la sorcière rouge. La véritable fin du monde ne faisait que commencer...







• Âge : 18
• Localisation : France
• Prénom :
• Nindo :
• Passions :
• Personnage du manga préféré :
• Comment avez vous découvert le forum ? :
• Comment trouvez vous le forum ? : J'aime bien le design
• Que faudrait il changer ? :
• Autre chose ? :
• Avez vous lu le règlement ?* : Oui et le contexte ?




_ _ ___________________________________________ _ _



Dernière édition par Tsukinohime le Mer 29 Juin - 3:11, édité 35 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un monde nouveau naîtra à travers les cendres de l'ancien.    Lun 27 Juin - 2:56

Bienvenue, bon courage pour ta fiche Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Un monde nouveau naîtra à travers les cendres de l'ancien.    Lun 27 Juin - 8:25

Une prêtresse rouge ? o_O
Bienvenue à toi ! Si tu as la moindre question, n'hésite pas. Giggling

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 158

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 2 B - 1 C - 2 D
Monnaie: 150 両

MessageSujet: Re: Un monde nouveau naîtra à travers les cendres de l'ancien.    Lun 27 Juin - 13:13

Salut ! Bienvenue et bon courage pour la rédaction de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5092-bingo-book-de-fuu http://sns-rp.forumgratuit.org/f140-dossier-fuu-jishaku http://sns-rp.forumgratuit.org/t5083-fuu-le-modeleur
Messages : 1937

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Un monde nouveau naîtra à travers les cendres de l'ancien.    Lun 27 Juin - 21:45

Bonjour Melissandre, bienvenue ici sur senkai no shinobi, c'est une fiche de qualité pour le moment et j'attend la suite avec impatience !

Soufuku Nitobe, Admin.

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 329

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 120 両

MessageSujet: Re: Un monde nouveau naîtra à travers les cendres de l'ancien.    Mar 28 Juin - 15:18

Bienvenue à toi, oh grande damoiselle! J'espère que le forum te plaira, en tout cas on fera tout pour NARK!!

_ _ ___________________________________________ _ _

Ushi Haburame:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4862-bingo-d-un-chasseur-de-tete http://sns-rp.forumgratuit.org/f365-dossier-akuma-bakuhatsu http://sns-rp.forumgratuit.org/t3474-ushi-haburame-le-souffle-d-un-nouvel-air-termine
Tsukinohime
Grade Supérieur
Grade Supérieur
avatar
Messages : 3

MessageSujet: Re: Un monde nouveau naîtra à travers les cendres de l'ancien.    Mer 29 Juin - 3:12

Merci o/

Je pense avoir terminé donc... je vous le dis ^^ !

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1937

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Un monde nouveau naîtra à travers les cendres de l'ancien.    Mer 29 Juin - 12:45

Salut, donc j'ai lus toute ta fiche... Et je remarque plusieurs choses :

- J'ai pris du plaisir à la lire c'était fluide et bien écrit et original !
- Il y a du vocabulaire et je n'ai pas l'impression d'avoir vue beaucoup de fautes d'orthographes ect...

Du coup je donne mon aval pour que tu obtiennes le Grade Supérieur à Iwa si aucun de mes confrères ne s'opposent à mon choix. ( En attendant leurs avis qui nous seront fort utile ).

Merci beaucoup, Soufuku Nitobe.

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 382

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 2 B - 1 C - 2 D
Monnaie: 210 両

MessageSujet: Re: Un monde nouveau naîtra à travers les cendres de l'ancien.    Mer 29 Juin - 19:06

Bienvenue !

The night is dark and full of terrors. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4767-bingo-book-dorumo#37748
Ashiro Ryuka
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 996

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 2 S - 5 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 2 000 000 両

MessageSujet: Re: Un monde nouveau naîtra à travers les cendres de l'ancien.    Mer 29 Juin - 21:05

Bonsoir ! Je ne vois pas d'inconvénient à ce que tu rejoignes ma nation et devienne officiellement mon assistante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4447-bingo-book-du-godaime http://sns-rp.forumgratuit.org/t948-presentation-de-ashiro-ryuka-termine#36353
Messages : 594

MessageSujet: Re: Un monde nouveau naîtra à travers les cendres de l'ancien.    Mer 29 Juin - 21:26

Deux valid' je déplace et je donne grade et couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un monde nouveau naîtra à travers les cendres de l'ancien.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Un monde nouveau naîtra à travers les cendres de l'ancien.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gaïa Asteria Simmons, une aveugle dans un monde nouveau
» Kuroka Kanashita / Necra - Malgré ce monde nouveau,, ma vie est toujours aussi amer.
» Le début d'un nouveau monde...
» Relations d'un tout nouveau monde
» [Fiche d'île] Les Mers du Nouveau Monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Administration :: Présentations :: Validées :: Iwa-
Sauter vers: