Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sada Akihiro
Juunin spécial : Ninja Espion
Juunin spécial : Ninja Espion
avatar
Messages : 21

MessageSujet: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Sam 3 Sep - 13:53



Sada • Akihiro


IRP !

Nom : Akihiro
Prénom : Sada
Âge : 32 ans – 21 mars 85
Sexe : Masculin
Nindo : "There are two kinds of life. There is the one people believe you are living, and there is the other. "
Village :  Iwa
Clan : Akihiro
Grade : Ninja espion
Bingo Book : Ici.


Je ressemble à...


Uji courrait sous le couvert des arbres, les branches lui fouettaient le visage sans ralentir sa course, l’adrénaline faisait son travail et l’empêchait d’y penser, il ne prêtait pas non plus attention aux multiples brûlures qui handicapaient son bras droit ou au bout de métal planté dans sa jambe. Ce dernier handicapait ses mouvements, mais il savait qu’il ne pouvait pas y toucher avoir d’être rentré au campement, même s’il arrivait à contenir l’hémorragie qui surviendrait s’il l’enlevait, le poison se répandrait dans son organisme à une vitesse effarante et il serait mort avant que ses poursuivants ne le rattrapent. Il devait trouver de l’aide et vite, il ne savait pas combien de temps il avait avant qu’ils ne remarquent son absence, mais il ne tablerait pas sur très longtemps. Au bout d’une heure de course il commença à douter de son sens de l’orientation, le camp de ses alliés devait se trouver dans le coin, pourquoi ne l’avait-il pas déjà trouvé ? Etait-il pris dans un genjutsu ? Il tenta de concentrer son chakra au cas où, mais cela réveilla les blessures sur son bras et lui arracha un hurlement de douleur alors qu’il s’effondrait au sol. Heureusement pour lui, ce cri permis à ses coéquipiers de le retrouver et ils le transportèrent aussitôt dans leur tente, deux d’en eux restèrent avec lui tandis que le troisième montait la garde. L’un d’entre eux tenta de lui enlever la barre de métal, mais il l’en empêcha à temps. Non ! Ses amis lui lancèrent un regard interrogateur et, malgré la douleur qui s’était réveillé il essaya de leur faire un rapport détaillé de la situation. Alors qu’il essayait de trouver un cours d’eau il fut assommé, quand il se réveilla il était attaché dans une caverne, un homme lui faisait face.

Bonjour. Uji observait son ravisseur avec une pointe d’inquiétude non dissimulé, il ne pouvait pas bouger et il était peu probable que ses équipiers retrouvent sa trace, il n’était même pas sûr qu’ils allaient se rendre compte de sa disparition, combien de temps était-il resté inconscient ? Allaient-ils pensé qu’il mettait simplement beaucoup de temps ? L’inconnu se leva et s’approcha doucement de lui, sa démarche était assurée, il était en contrôle de la situation et prenait tout son temps, laissant à sa victime le soin d’imaginer la suite des évènements, il portait l’uniforme d’Iwa et son bandeau semblait cousu sur sa manche si bien que la partie métallique couvrait la partie extérieure de son avant-bras gauche. Pourtant... il avait un teint basané, bien plus proche de ce qu'on trouvait aux frontières du pays de la foudre là où les mélanges ethniques étaient les plus nombreux, de là à s'imaginer qu'il était tout aussi Iwa-jin que lui... Quand il arriva à sa hauteur, il put se rendre compte que, même s’il avait été debout, l’Iwa-jin aurait été plus grand que lui d’une bonne tête, pour Uji qui se considérait comme quelqu’un de taille moyenne, cela fichait un coup au moral. L’inconnu lui tendit une gourde, l’aidant à boire avec un sourire qui se voulait chaleureux, mais qui manquait de cœur. Mon nom est Sada et toi ? Toujours ce même air suffisant, à qui pensait-il avoir affaire ? Uji garda le silence, hors de question de révélé son identité à un ennemi, il ne savait pas si l’autre lui avait donné un faux nom ou s’il était à ce point certain qu’il n’arriverait pas à s’enfuir, mais il lui faudrait plus qu’un peu d’eau pour lui extorquer des informations. Figé dans son silence il dévisagea Sada. Il était dur de donner un âge à l’homme qui lui faisaient face, d’un côté ses cheveux châtains tirant vers le brun et retombant sur son visage en mèches lui donnaient un air juvénile alors que d’un autre une barbe mal rasée lui rajoutait quelques années et soulignaient les courbes d’un visage qui n’était plus tout à fait dans sa prime jeunesse même s’il était trop tôt pour voir apparaitre les premières rides. Il devait donc être dans la trentaine. Sada-sama ? C’était donc son vrai nom ? Il fronça les sourcils d’un air énervé, la suffisance de son geôlier le mettait hors de lui. Ca ne sera pas long, j’arrive, dis-lui d’attendre Ils étaient donc au moins trois. A nouveau Sada se tournait vers Uji, ses lèvres fines dessinaient un sourire, mais ses yeux marrons trahissaient une certaine froideur qui laissait deviner qu’il n’avait pas prévu d’être si gentil que ça. Alors ? Toujours le même silence, le sourire disparut et rien ne cachait plus désormais la froideur de ces yeux. La vision du prisonnier s’obscurcit sous l’effet de la douleur lorsque l’autre frappa son bras, c’était un endroit étrange où frapper, mais c’était diablement efficace. Pourquoi ? Rouvrant les yeux en grimaçant il réétudia son ravisseur devenu bourreau, il n’avait pas l’air bien costaud, pas faible pour autant, mais clairement dans la moyenne des autres shinobis, pourquoi avait-il mal à ce point ?  Un nouveau coup et il hurlait son nom en réponse, le répit ainsi gagné lui permit de reporter à nouveau son attention sur Sada et il baissa les yeux pour observer ses mains. Il avait enlevé ses gants, tout à l’heure il portait des gants par-dessus son uniforme, il les enlevait pour se battre ?

Un bruit à l’extérieur de la tente le fit interrompre son histoire et ses amis sortirent vérifier ce qu’il se passait, il entendit des chuchotements puis plus rien. Après ce qui lui parut être des heures, mais qui n’avait duré que quelques minutes, quelqu’un refit irruption dans la tente et il reconnut immédiatement la voix froide qui s’adressait à lui, une façon particulière de prononcer le son ‘é’, de l’accentuer, il n’avait jamais entendu personne d’autre avec cet accent et il se demandait bien d’où il venait. Bon. Où en étions-nous ?  


Je pense à ...

Le domaine Akihiro était dans une rare effervescence aujourd’hui. Sada venait d’avoir 32 ans, c’était peut-être un détail pour la plupart des gens, mais pour qui connaissait un peu la généalogie du clan, atteindre un tel âge était proche de l’exploit. Mieux encore, son aînée était toujours en vie, s’il y avait eu un ancien du clan il se serait peut-être pris à rêver que cette génération mettrait fin à des décennies de morts jeunes, mais comme on l’a déjà souligné, des anciens dans ce clan, c’est des gens de plus de trente ans. La faute à qui ? Il faut avouer que l’esprit de sacrifice, c’est un peu dans les gênes, mourir oui, mais mourir en donnant sa vie pour une cause plus belle, mourir jeune surtout, pour imiter les ancêtres, pour ne pas atteindre cet âge où l’on se dit qu’au fond, s’ils sont encore en vie, c’est peut-être parce qu’ils n’étaient pas assez braves pour risquer leur vie.

Sada souriait à tous ces cousins qu'il ne connaissait qu'à peine et qu'il ne reverrait probablement pas avant le prochain évènement. De nombreux ninjas détestaient ce genre d'évènement futile, ce n'était pas son cas. Il aimait bien sourire, faire preuve de sympathie, ça le changeait de son quotidien si morne.

Soudain la caméra bougea, elle était maintenant tournée vers le sol et bien vite une main vint même cacher l'objectif. On entendait des hommes discuter indistinctement avant que celui qui devait être le caméraman ne se mette à courir dans l'autre direction, des cris le pourchassant. Le narrateur reposa la caméra une fois l'enregistrement terminé et observa le reste de la boîte qu'il avait récupérée dans le grenier de sa mère, en plus des deux cassettes qu'il venait de visionner et de quelques objets à valeur sentimentale il pouvait apercevoir un livre à l'aspect abîmé. Il le feuilleta rapidement, comprenant bien vite qu'il parlait de la même personne qu'il avait vu sur les enregistrements. Curieux il décida de le lire plus en détails, de toute façon il n'avait rien d'autre à faire en attendant la fin de la tempête.






• Âge : 23 ans
• Localisation :Bordeaux
• Prénom : Ludivine
• Nindo : Die, to never grow old
• Passions : Les loutres, le foot et les citrons
• Personnage du manga préféré : Temari.
• Comment avez vous découvert le forum ? : J'habite ici
• Comment trouvez vous le forum ? : Y a trop de Konoha-jin !
• Que faudrait il changer ? : Raser Kiri
• Autre chose ? : Invité est mon idole !
• Avez vous lu le règlement ?* : Non toujours pas, mais j'suis sûre que Yumi est une diva qui va le lire pour moi (a)





Dernière édition par Sada Akihiro le Lun 17 Oct - 5:28, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6110-akihiro-sada#47166 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5981-akihiro-sada-if-it-s-a-lie-we-fight-on-that-lie-en-cours
Sada Akihiro
Juunin spécial : Ninja Espion
Juunin spécial : Ninja Espion
avatar
Messages : 21

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Sam 3 Sep - 14:00

J'ai vécu...




Est-ce qu'ils nous ressemblent ?
Dites-moi que non

Sada n'avait pas beaucoup dormi. Toute la nuit il avait tenté d'espionner son père qui parlait avec un ninja rentré du front, la guerre faisait rage sur le territoire de Suna et le jeune ninja ne se contentait pas du peu d'informations qu'on acceptait de lui donner, voilà déjà deux ans qu'il était un ninja à part entière et pourtant il était toujours considéré comme un gamin. Comment était-il censé défendre son village et l'honneur de son clan si on continuait à le reléguer au second plan ? Il ne savait pas à quelle heure il s'était endormi, mais il était certain de ne pas avoir bougé de sa cachette, quelqu'un avait dû le trouver le ramener dans sa chambre en profitant de son sommeil. Il eut peur que la personne en question soit son père, mais si c'était lui il ne fit aucun commentaire en le croisant dans les couloirs, tout au plus se contenta-t-il de lui dire qu'un message était passé tandis qu'il dormait, il avait une mission. Malgré ses réflexions sur l'absence de considération qu'on lui portait, il ne fut pas ravi en apprenant la nouvelle, ses missions n'étaient jamais grandioses, le mieux qu'il puisse espérer était qu'on l'envoie en ravitaillement des troupes, avec un peu de chance pourrait-il en apprendre plus sur l'avancée du conflit, il avait peu d'espoir. En général ils étaient envoyés aider les paysans ou les artisans pour soutenir l'effort de guerre, le village n'était pas assez débile pour les sacrifier, mais il n'avait pas non plus la possibilité de les employer à de vaines missions d'escorte, ils servaient donc de main-d'œuvre d'appoint.

En entrant dans la salle où ils devaient récupérer leurs ordres, il remarqua un Juunin qui n'était pas là d'habitude, venait-il avec eux ? Ce n'était pas pour aller récolter du riz alors, ou bien était-il nul à ce point ? Quelle gaffe avait-il pu faire pour se retrouver avec une équipe de Gennin ? Il essaya de se souvenir de son nom, mais il ne lui revenait pas, impossible de prévoir le contenu de la mission en se basant sur son niveau. Le capitaine le salua d'un signe de tête poli auquel il répondit avant d'aller retrouver ses équipiers habituels, il était le dernier arrivé et il entendrait probablement longtemps parler, ce n'était pas dans ses habitudes et il était généralement plus ponctuel que les horloges elles-mêmes. Heureusement pour sa réputation, il était quand même dans les temps, la porte se rouvrit derrière lui et le ninja chargé d'assigner les missions rentra avec son éternel porte bloc, si le Juunin qui se retrouvait avec leur équipe ne devait pas être ravi de son affectation, il allait sans dire que le pauvre Chuunin devait regretter ses choix de carrière. A moins qu'il ne fasse partie des shinobis qui se sentaient plus à l'aise dans des tâches subalternes ? Tout le monde n'était pas destiné aux combats et il fallait bien que certains restent à Iwa pour assurer la bonne marche de la ville, il respectait les gardes, les instructeurs... mais quand même, assigner des missions... avait-on bien besoin d'être ninja pour ça ?

- Capitaine Higa, rang A.

Il avait la voix fatiguée de ceux qui n'aiment plus leur travail depuis plus longtemps qu'ils ne peuvent se rappeler et Sada senti un élan de compassion se former en lui, pas assez pour atténuer la joie qu'il ressenti en entendant ce qu'il disait. Tayone Higa n'était pas le raté dont il avait eu peur et on les envoyait sur une mission d'un rang bien supérieur à ce à quoi ils étaient habitués. Enfin, on reconnaissait enfin leur efficacité. Ça et les effectifs du village qui commençaient à atteindre un seuil critique, il fallait maintenant envoyer des ninjas de moins en moins expérimentés sur les missions dangereuses, qu'importe, ils seraient à la hauteur, il avait confiance en ses camarades.

Leur capitaine récupéra l'ordre de mission alors que le Chuunin continuait. "Guminami Ba a été localisé.", Tayone releva la tête d'un air intéressé, comme il l'expliquerait plus tard à son équipe, le ninja en question avait été capturé par les forces de Suna deux jours plus tôt, c'était un shinobi assez moyen et peu de moyens auraient été mis en place pour le retrouver s'il n'avait jamais été affecté aux lignes de ravitaillement, un savoir crucial en temps de guerre qu'il était primordial de protéger. "Je ne pense pas avoir à m'épiloguer... ?" Les deux gradés échangèrent un regard qui, bien qu'il ne dura qu'une fraction de seconde, sembla s'éterniser en raison de la gêne qui s’installait dans le trio de Gennins. "Ouais."

Sur cet unique mot, Tayone sorti de la salle, il allait sans dire que ses subordonnées restaient un peu sur leur faim. "Capitaine ? Ça veut dire quoi ?". Toujours aussi peu loquace, il ne prit même pas la peine de répondre à la question de Mori. Décidément, Sada n'aimait pas cette histoire, ils étaient en temps de guerre et n'avaient que trop bien appris à l'académie ce qui pouvait arriver lors de ce genre de missions, pourtant tous les trois s'accrochaient à l'espoir que les choses se déroulent autrement. La politique d'Iwa avait bien changé depuis qu'ils étaient sortis de l'académie, ils avaient un Kage maintenant, il redorerait le blason d'Iwa, la vie avait déjà changé. Leur chef d'équipe était déjà parti devant et ils se dépêchèrent de le rejoindre, plus vite ils seraient sur place plus ils avaient de chance de réussir à sauver leur camarade, peu importait jusqu'où était prête à aller leur hiérarchie, s'ils étaient assez bons, ils pouvaient y arriver.



J'aimerai entendre
Que nous sommes différents

Au rythme où leur capitaine les forçait à aller, ils réussirent à atteindre leur destination beaucoup plus vite qu’ils ne l’avaient envisagé, mais les trois Gennins avaient du mal et ils durent reprendre des forces avant d’entrer dans la zone de danger, leur capitaine en profita pour leur exposer les détails de la mission. Aux dernières nouvelles leur cible -Sada grimaça en l’entendant s’exprimer ainsi- était retenue captive dans une cage qui faisait office de prison improvisée. Le nombre de Suna-jin dans le campement n’était pas déterminé, mais ils étaient au moins six, hors de question pour les ninjas d’Iwa de tenter une attaque de front, il leur aurait fallu des troupes supplémentaires, troupes que le village n’était pas en mesure de leur accorder, non, pour cette mission ils allaient devoir agir discrètement. Lors de son repérage le ninja qui avait trouvé Ba avait pu s’approcher suffisamment sans se faire repérer, il y avait donc fort à parier qu’ils n’avaient pas de ninjas sensoriels ou de pièges qu’ils leur faudrait éviter. Tant mieux, les trois Gennins étaient rouillés et il ne faudrait pas trop leur en demander, Sada observa leur capitaine alors qu’ils se remettaient en route, il espérait qu’il était capable de se débrouiller seul.

Arrivés près du campement ennemi, les quatre ninjas restèrent un moment caché dans les feuillages à observer ce qu’il s’y déroulait, s’ils avaient la chance que les ennemis n’aient pas de capacités sensorielles hors du commun, ils ne pouvaient pas non plus compter sur de tels atouts et devaient se contenter de leurs petits yeux. Trois Suna-jin discutaient autour du feu en préparant les rations, les autres étaient introuvables, s’ils montaient la garde ils n’avaient pas remarqué les intrus, peut-être se reposaient-ils dans une des tentes ? Difficile à dire sans aller vérifier à l’intérieur. Au moment où l’un des cuisiniers se retournait pour éplucher les pommes de terre, les quatre Iwa-jin bougèrent comme un seul homme, allant se cacher derrière une tente. Megu passa la tête sur le côté pour garder un œil sur les ninjas, ils n’avaient rien remarqué. La cage n’était qu’à quelques mètres d’eux le Chuunin remarqua leur présence, mais retourna bien vite à son air triste et son regard errant. Quelques minutes plus tard ils arrivèrent enfin à sa hauteur sans attirer l’attention, le prisonnier chuchotta "Je n’ai rien dit".

Tayone acquiesça d’un air grave et porta son attention sur la serrure, à la moue qu’il fit, l’estomac de Sada se contracta, s’ils avaient été discrets jusque-là, ils n’avaient pas pour autant le temps de faire grand-chose avant de se faire repérer. Du chakra se forma autour de la main du Juunin et il toucha la cage, dévoilant un genre de sceau recouvrant toute la construction, la peur pouvait se lire dans les yeux du captif, il avait compris qu’il ne sortirait jamais de là. "Megu, Mori, dégagez. On se retrouve au point de rencontre." Le Gennin restant n'osait pas lever les yeux vers son capitaine, il avait peur de savoir pourquoi il était resté là. Le mot suivant prononcé par Higa confirma son pressentiment. "Katon, c'est ça ?" L'interrogé commença à réaliser les mudras, surtout ne pas acquiescer, ne pas réfléchir ne serait-ce qu'un instant à ce qu'il s’apprêtait à faire, il aurait tout le temps de cauchemarder plus tard. Higa s'était occupé du prisonier avant même qu'il n'ait eu le temps de terminer sa préparation. Le crépitement des flammes qui dévoraient le corps du ninja alertèrent les Suna-jin, peu importait. Sada sous le bras, le Juunin était déjà loin.

Le quatuor s'arrêta quand il fût certain de n'être plus suivi et il ne fallut pas longtemps à Sada pour s'écarter de ses coéquipiers et rendre son repas. Ils avaient beau être à des kilomètres du camp de Suna, l'odeur de la chair brûlée de son compatriote l'avait suivie tout le long, tremblant il tentait tant bien que mal de retrouver son calme. Sa respiration était saccadée et son visage pâle, il aurait tout donné pour être n'importe où, ailleurs. Lui qui avait été si heureux d'être assigné à une "vraie mission", ça lui apprendrait à rêver trop fort. "Tiens." Il attrapa le brin de menthe que son capitaine lui tendait, son état n'était pas dû qu'à son nez, mais soulager celui-ci était déjà un grand pas. "Tu t'y feras." Il acquiesça machinalement, sans se rendre bien compte de ce à quoi il hochait la tête. En tant que ninja en herbe, il allait devoir faire d'autres missions du genre, il en était conscient, de là à s'en réjouir...



Qu'on n'a rien de commun
Que tout nous sépare

Pourtant déjà âgé de vingt ans, Sada n’était pas prêt à voir ça, de dépit il frappa dans une pierre qui trainait là. Était-ce seulement une pierre ? Ça aurait tout aussi bien pu être un morceau de la maison dont on devinait les restes, là un morceau de tuyauterie laissait deviner une cuisine. Avançant dans les décombres fumant un jouet attira son attention au sol, sans trop savoir pourquoi il le ramassa et le retourna machinalement dans sa main, l’enfant auquel il devait appartenir ne devait pas avoir plus de quatre ans… un frisson lui parcourut l’échine, c’était à peu près l’âge de sa nièce, ç’aurait pu être son cadavre coincé dans les décombres, son corps que personne n’irait chercher. Il ferma les yeux pour ne plus avoir à affronter ce spectacle, mais son imagination prenait le relais et lui laissait imaginer les conditions du massacre. Il les ouvrit et leva la tête pour observer le ciel, les nuages étaient hauts, ils voyageaient sans se soucier de ce qu’il se passait ici-bas, comprenaient-ils seulement la vie des hommes ? Dans des moments comme ceux-là il aurait aimé être l’un d’eux et voler au fil du vent bien trop haut pour s’inquiéter de ce qui arrivait en bas, si haut qu’ils ne voyaient pas les détails, avaient-ils seulement pu voir l’explosion ?

Quelques semaines plutôt, un soulèvement à Kusa avait troublé le fragile équilibre géopolitique de la région, Iwa était dans un pays qui ne brillait pas particulièrement par la force de son agriculture, le commerce était primordial à la vie du pays, les cailloux c’est bien pour vendre, pour manger on a vu plus gustatif. Ainsi quand le nouveau pouvoir en place décida de taxer le passage sur ses terres, le gouvernement de Tsuchi ne s'était pas montré particulièrement conciliant. Une première force de frappe avait été envoyée régler le problème, sans réussite. Une seconde suivit, le résultat résultait dans les ruines fumantes qui se dressaient devant lui. "Bon..." Plus rien ne les retenait ici, pas de corps à enterrer, de prisonnier à constituer. Pas même d'abris à reconstruire, personne ne pourrait s'y cacher de toute façon. Un dernier coup d’œil au carnage avant de rentrer, comme si de rien n'était.



D'un despote, d'un assassin
D'un criminel de guerre

Une fois rentré à Iwa, Sada s’isola dans le sanctuaire du clan. Sur le chemin du retour il n’avait pas décroché un mot à ses camarades et, arrivé en ville, il n’osait plus croiser leur regard. Il n’avait rien fait lui-même, mais une désagréable sensation lui hurlait que le sang de ces gens était sur ses mains et que tout le monde le voyait comme les monstres qu’il avait laissé agir. Il croisait les gens dans la rue, ils continuaient leur vie comme si rien n’avait eu lieu. Ils riaient, ils discutaient, ne se rendaient-ils pas compte du cataclysme qui venait de chambouler sa vie ? Du grand coup qui venait d’être porté à ses rêves ? On aurait dit que rien n’avait changé et que leur vie ne bougeait pas. Alors qu’il se réfugiait dans le silence et la solitude, une désagréable question se présenta à lui, était-ce la vérité ? Peut-être qu’en effet rien n’avait changé, ce qu’il prenait pour un tremblement de terre n’était-il que le bruit d’un meuble qu’on déplaçait ?

Il observait les statuettes à l’effigie des membres de son clan et brula un bâton d’encens, se laissant bercer par la senteur envoutante. C’était un baume bien ridicule pour une plaie si béante, mais il devait se calmer, la mort faisait partie de la vie de tous les shinobis, il avait vécu la guerre, pourquoi ces morts le chamboulaient-il autant ? Parce que c’étaient des civils ? Objectivement, l’argument tenait difficilement la route, certes ces gens n’avaient pas eu la possibilité de se défendre, mais c’était également le cas lors de nombreux affrontements entre ninjas. Était-ce qu’il ne comprenait pas pourquoi ? Non, il savait pourquoi ils avaient été tués, certaines personnes de ce village avaient été vues comme des menaces pour la nation de la roche, plutôt que de perdre du temps à chercher qui étaient ces dangers précisément, on avait préféré profiter de ce qu’ils ne se méfiaient de rien pour éliminer le problème d’un coup. Humainement c’était horrible, mais stratégiquement ce point de vue se défendait.

Ce qui le dérangeait tant que ça et l'empêchait d'oublier ce qu'il venait de voir c'était tout simplement quelque chose qu'il n'osait pas formuler et qui ne voulait se taire. Il inspira un grand coup, vanille, miel, fruits secs et cannelle, tout ce dont il avait besoin pour parvenir enfin à faire taire ses mains, les empêcher de trembler et de trahir son état d'esprit. Pas assez pour faire taire celle violente conviction qui lui hurlait que le monstre de Kusa, ça aurait pu être lui. Rien de ce qui s'était passé là-bas lui aurait été impossible à réaliser et en tous cas pas pour des raisons d'éthiques.



Les monstres sont en principe
Hideux, horribles, très vilains

95 fut une grande année pour Iwa. Déjà parce qu’après des années de chaos, d’instabilité politique, de répression violent et globalement de tous les qualificatifs qui font peur, un Kage avait réussi à émerger de la masse et avait décidé de reprendre les choses en main. Pendant des années on avait répété à Sada que ce dont avait besoin le village, c’était d’un leader compétent, autant dire qu’il était particulièrement ravi de la tournure qu’avait pris les évènements, bien sûr cela ne s’était pas fait sans mal et la révolte avait entrainé la perte de personnes de valeur. Iwa n’avait cependant pas besoin de s’en faire car le deuxième grand évènement de l’année avait eu lieu. Papa regarde ! C’était un garnement fier qui montrait son bandeau officiel de ninja à son géniteur, son sourire s’étendait d’une oreille à l’autre et il ne semblait pas tout à fait réaliser que le plus dur était à venir. Sada n’était pas ce qu’on pouvait appeler un génie, il n’était pas trop con et savait se battre, mais sans jamais faire rêver les foules, il se contentait de faire son petit bonhomme de chemin sans vraiment se faire remarquer. Certaines personnes vous diraient que son professionnalisme et sa discrétion lui avaient permis de se hisser jusqu’au rang de Juunin, alors que les autres regarderaient la photo que vous leur montrez en se disant, que, oui, il leur disait bien quelque chose, leur cousin éloigné peut-être ?

La situation lui plaisait bien, on ne pensait pas à lui dès qu’une mission particulièrement complexe arrivait, ce qui lui permettait de rester en vie, mais en même temps on ne disait pas non quand on finissait par se souvenir de lui, ce qui lui permettait de ne pas finir à l’académie ninja. Après tout, savoir se faire discret était une des qualités essentielles de tout bon ninja ! Il ne fut donc qu’à moitié surpris quand on lui proposa de rejoindre l’U.T.O.P.I.E., il était presque certain que les types qui s’étaient occupés du recrutement avaient fait une liste de tous les Juunins auxquels ils pouvaient penser et avaient décidé d’engager tous les autres. Au départ bien sûr il n'avait pas forcément été à l'aise avec l'idée d'une unité spécialisée dans la sécurité intérieure, historiquement la sécurité était plutôt du ressort des ANBUs et surtout les menaces étaient-elles considérées comme extérieures, espionner ses concitoyens revenait à réinstaurer un climat de méfiance qui n'était pas sans rappeler les heures sombres de l'histoire du village. Non. Cette situation n'avait pu exister que parce que la nation n'avait pas de leader, perdu dans les méandres d'une organisation obscure le pouvoir s'était retourné contre ses administrés. Le Kage ne cherchait que le bien de ses concitoyens, l'U.T.O.P.I.E. n'existait que pour les protéger, de toute façon il se connaissait assez pour savoir qu'il ne franchirait jamais la ligne de la morale, n'est-ce pas ?




Pour qu'on puisse les reconnaître
Ils n'ont rien d'humain

Pff… j’arrive à rien, Sada ? Le concerné afficha une moue suffisante, il se doutait bien que viendrait ce moment où son équipier abandonnerait cette idée étrange qu’il avait. Ils avaient intercepté un soldat ennemi près de la frontière sud et bien évidemment il n’avait aucune justification pour sa présence sur le territoire de Tsuchi. Sada étira ses bras, il n’avait pas été particulièrement heureux lorsqu’on l’avait affecté en patrouille près de la frontière, il ne s’y passait jamais rien et si par hasard quelque chose devait arriver ce n’était jamais gérable par simplement deux gus. Si Suna décidait d’envahir ce n’était pas leur petite patrouille qui allait y faire grand-chose, ils auraient de la chance s’ils arrivaient seulement à prévenir le village. Le ninja qu’ils avaient capturé venait du pays du bois, un de ces nombreux petits pays qui faisaient tampon entre les grandes nations ninjas et qui avait donc eu son lot de déboires et plus de raison de haïr les quatre puissantes que n’importe qui d’autre. Il était cependant rare qu’ils franchissent les frontières sans y être invités, encore plus si, comme celui-là, ils n’avaient aucune justification à leur présence. Depuis tout à l’heure son équipier tentait d’obtenir des réponses et n’avait obtenu qu’une histoire à dormir debout, l’étranger se serait perdu et n’aurait pas remarqué qu’il avait passé la frontière. Même si ce n’était pas fondamentalement impossible, les deux ninjas n’y croyaient pas, il y avait chez le captif un air de culpabilité qui hurlait qu’il cachait quelque chose.

Dans un premier temps son compagnon avait décidé de prendre les choses en main, persuadé qu’on pouvait obtenir des réponses en discutant de ninja à ninja comme des personnes bien élevées. Sada ne partageait pas particulièrement cette vision des choses, bien évidement il essayait toujours la méthode douce avant d’employer les grands moyens, mais si l’expérience lui avait bien appris quelque chose, c’était que quand on cherchait des réponses il fallait être prêt à se salir les mains. C’est pour cela que des ninjas comme lui existaient, bien que la torture soit un impératif dans toute nation ninja, peu nombreux sont au final ceux qui possèdent le sang-froid nécessaire à la conduite d’un interrogation et l’habilité à continuer à vivre avec soi-même une fois son travail terminé. La plupart des shinobis rechignent encore à considérer la torture comme une véritable discipline ninja comme peut l’être le ninjutsu médical, cela n’ennuyait pas Sada, il savait bien qu’il était meilleur que tous ces interrogateurs du dimanche et l’échec de son binôme était un réquisitoire brillant en faveur de son travail. En effet, après avoir tenté la méthode douce, l’autre avait décidé qu’il était bien capable de balancer quelques torgnoles à quelqu’un sans défense et que ça suffirait bien. Sada ne put s'empêcher de sourire en prenant la relève, tant que ses collègues continueraient à se montrer aussi rustres il avait de belles perspectives d'avenir professionnel.




C'est ce qu'on raconte
Pour rassurer les enfants

Il y avait bien longtemps que Sada n’était pas allé trainer du côté de l’académie, en règle générale il évitait même soigneusement d’en approcher les pieds. La suffisance de certains gamins lui donnait des envies de meurtre, s’ils réussissaient à toucher une cible trois fois de suite ils se prenaient pour les plus grands ninjas que la Terre ait portés et allaient le crier sur tous les toits, défiant quiconque de les affronter. Le problème c’était qu’ils cherchaient plutôt des adversaires de leur niveau pour leurs duels de débiles et il devait donc refréner son envie de les renvoyer à l’entrainement à coup de coups de pieds dans le derrière. Aujourd’hui il n’avait cependant pas vraiment le choix et c’est donc à contrecœur qu’il se dirigeait vers le bâtiment en question, tentant d’ignorant les gamins qui faisaient la course dans le passage, gênant ainsi tout adulte qui avait pourtant beaucoup mieux à faire de ses journées. Sada aimait bien les enfants, mais seuls, quand ils étaient en groupe c’était pire que la peste, c’est bien la raison pour laquelle il n’avait jamais été convaincu que l’académie soit une bonne chose, sur le papier cela permettait de former tous les enfants du village et sapait donc l’influence des clans de ninja ce qui ne pouvait pas être une mauvaise chose, en réalité l’endoctrinement clanique commençait bien avant que le village ne prenne la main sur l’éducation et tout ce que ces enfants apprenaient, c’était à se vanter dès qu’il avait un semblant d’avantage sur leurs camarades, chose qui n’arriverait pas chez eux où ils seraient véritablement encadrés par des ninjas compétents.

Un gosse le bouscula sans s’excuser, il soupira violemment, il n’avait pas le temps de s’occuper de ça, il était déjà à moitié en retard, au prix d’un effort de volonté colossal il continua sa route sans rien dire et arriva au point de rendez-vous. La gamine était déjà là, tant mieux, si elle avait été en retard il aurait trop été tenté de rattraper l’idiot aux cheveux blancs de tout à l’heure. Il resta quelques secondes à l’observer, elle avait l’air toute faiblarde vu d’ici, pas musclée pour un sou et cherchant parmi les passants celui qu’elle devait rencontrer avec de grands yeux de biche effarée. Il émit un léger rire en secouant la tête d’un air désabusé et s’avança vers elle, Mori n’avait pas menti en disant qu’elle avait besoin d’aide. C’était le problème avec l’académie et les équipes de Gennins, certains clans privilégiés mis à part, tous les ninjas suivaient le même parcours, pourtant, tous n’étaient pas des brutes épaisses qu’on pouvait envoyer aider de riches clients aux quatre coins du monde, certains avaient des capacités plus… subtiles que le système peinait à révéler. Bien vite ces shinobis spéciaux étaient mis au rebut du reste de leurs camarades, considérés comme inutiles dans le meilleur des cas, les capitaines d'équipes devaient essayer de réparer ce problème, mais bien souvent ils étaient aussi impuissants que les senseis de l’académie. Il fallait donc que ces jeunes pousses aient la chance de tomber au bon moment sur les bonnes personnes, heureusement pour celle qui lui faisait face, elle avait cette chance. Pour un après-midi il serait un recruteur de l'U.T.O.P.I.E., juste de quoi donner à cette gamine assez de volonté pour cultiver ses capacités sans en avoir honte.




Mais les ogres de leurs contes
Ressemblent à leurs parents

CRAAAAC. Le bruit que fit l’os en se brisant fit grimacer Sada. Il n’avait rien contre la violence, en usant et abusant lui-même il aurait été bien mal élevé de sa part de soulever la moindre objection, mais il devait admettre qu’il n’y avait aucune classe à briser les os un par un. C’était son problème, il n’aimait pas la violence gratuite, c’était un moyen diablement efficace, mais seuls les malades la voyaient comme une fin. Dans le cas de son subordonné, il n’était pas encore fixé, cela faisait plusieurs minutes que les coups s’enchainaient sans demander de réponses, il aurait dû s’arrêter, Sada aurait dû intervenir. Pourtant, appuyé contre le mur dans un coin de la pièce il se contentait d’observer, on lui avait demandé de juger l’attitude du nouveau, pas de faire dans le social, s’il allait trop loin et laissait ses émotions prendre le dessus il le recalerait, c’était aussi simple que ça. Humainement, il ne jugeait pas le ninja, lui-même doutait de pouvoir garder son sang-froid s’il se retrouvait face à quelqu’un qui aurait osé à s’en prendre à sa sœur, mais apprendre à refuser les missions qu’on ne sait mener à bien faisait aussi partie de l’apprentissage, un chapitre dont l’assimilation lui faisait apparemment défaut.

Quelques dizaines de minutes plus tard ils passaient la porte des urgences, le prisonnier n'était plus dans l'état de répondre aux questions qu'on lui assénait et les connaissances de Sada en anatomie se résumaient à savoir où taper pour faire mal. Autant dire qu'il préférait confier les soins à un professionnel. Une pour être précis. "C'est vous ça ?" On pouvait entendre la désapprobation dans sa voix, les médecins n'étaient pas complètement idiots, elle se rendait bien compte que celui qu'ils venaient de lui apporter était un Iwa-jin, ne connaissant pas tous les tenants et aboutissants de l'histoire elle avait bien le droit de se poser quelques questions qu'il prenait soin d'éviter. "Non, c'pas mon travail ça." Au sourire satisfait qu'elle esquissa il était clair qu'ils n'avaient pas la même définition du travail. Après tout, ce dont se défendait Sada c'était tout simplement d'avoir un style aussi rustre, il était largement plus subtil que ça.

Le narrateur fronça les sourcils, se rendant compte que la page qui suivait était arrachée, le livre qu'il lisait était certes vieux, mais cela semblait avoir été fait volontairement. Pourquoi cacher ce qu'il s'était passé ? Il lut les premières lignes du chapitre suivant, cela n'avait plus rien à voir. Quelqu'un avait-il cherché à ce que la suite de la conversation entre les deux ninjas reste secrète ? Il soupira, cette histoire avait eu lieu il y a des centaines d'années et il doutait d'avoir un jour la réponse à cette question.



Est-ce qu'ils nous ressemblent ?
Si vous m'posez la question

Sale histoire… Sada ne pouvait qu’approuver, de l’autre côté de la porte, un homme attendait son tour, il savait que la mort allait arriver, essayant tant bien que mal d’oublier les souffrances que lui procuraient ses multiples brûlures il adressait ses dernières pensées à ce monde. Personne ne lui avait rien dit, mais dans ce genre de situation on sentait l’exécution arriver, on essayait tant bien que mal de se préparer à la fin, essayant de garder un peu de dignité, parfois on réfléchissait même à ses dernières paroles en espérant qu’on nous laisse le temps de les proférer, pas besoin d’oreilles attentives, les bourreaux sont rarement compatissants et l’avis des juges n’est jamais changé par des excuses de dernière minute. Tout ce qu’on essaye de faire, c’est de laisser une empreinte, quelque chose pour quoi on pourrait être remémoré, tenter au dernier moment d’être plus qu’un numéro de dossier. Ou était-ce un doux espoir de revanche qui animait les hommes lorsqu’ils cherchaient à rédiger leur propre épitaphe, si, par chance, on arrivait à hanter la mémoire d’un des spectateurs, ne serait-ce pas là la seule vengeance possible ? Si une fois mort, on pouvait retourner murmurer ces mots à l’oreille du bourreau, le faire se retourner dans son sommeil, reforger l’éthique du juge qui nous a condamné, faire douter de ses conclusions l’enquêteur, n’avait-on pas gagné un ultime combat ?

Dans cette histoire, l’enquêteur en question c’était lui et chaque marque sur le corps du condamné étaient autant de réponses et il lui faudrait plus qu’une ou deux phrases pour lui faire douter de son jugement. Ce qui l’embêtait le plus dans cette histoire, c’était qu’il le connaissait, celui qui cogitait derrière cette porte, ce n’était pas un mauvais bougre, gamin il était même agréable, il avait simplement fait les mauvais choix. D’un certain côté il aurait aimé remarqué ses agissements plus tôt, quand il était encore possible de le sauver, c’était la partie qu’il aimait le moins de son travail, se rendre compte qu’on était simplement arrivé trop tard et que tout ce gâchis aurait pu être évité. Il s’écarta pour laisser passer le bourreau, la porte grinça légèrement, c’était assez rare pour être noté et il reparti vaquer à ses occupations. Une fois qu’il était sûr que la solution serait appliquée, il n’avait plus aucun intérêt à rester dans les parages, ce serait rapide de toute façon, il était même encore à portée d’oreille quand la porte se rouvrit. Un sourire satisfait se dessina sur ses lèvres malgré lui, encore une bonne chose de faite.



J'aimerais pouvoir répondre
Que non, bien sûr que non !

Sada rentrait chez lui après le travail, il aimait flâner dans les rues de la ville, tout cela avait bien changé depuis qu’il était gamin, si on lui avait dit lorsqu’il courrait dans les rues de terre qu’un jour Iwa atteindrait ce niveau de développement il aurait souri avec un air désabusé, si on avait poussé la prédiction jusqu’à lui dire qu’il serait encore en vie quand ce jour arriverait… Comment aurait-il pu croire quelque chose du genre ? Il inspira un grand coup, l’air d’Iwa était frais, c’était le seul adjectif qu’il arrivait à trouver, plus jeune lorsqu’il parcourait le monde au hasard des missions il avait souvent rêvé de vivre au bord de la mer, se lever le matin et humer l’air du large parfumé par le marché aux poissons, ça donnait envie de prendre un bateau et d’aller se perdre au large pour la journée. Ou vivre dans une campagne agricole, respirer le parfum des fleurs au printemps et penser à la sieste à l’ombre des arbres. A Iwa, tout ce que l’on pouvait respirer c’était la météo, ça manquait de magie, tout ce à quoi il pensait quand il inspirait l’air de la ville, c’était qu’il aurait dû plus se couvrir, que ça allait se gâter, est-ce qu’il avait bien fermé la fenêtre ? Malgré ce côté terre à terre, il se plaisait mieux ici qu’ailleurs, il n’était plus le ninja insouciant qui rêvait d’ailleurs, il avait un foyer à protéger, un clan à honorer et un village à servir, il n’avait pas le temps de rêver, d’aller passer la journée en mer ou de se reposer à l’ombre d’un arbre.

Excusez-moi ? Il tourna la tête pour découvrir une de ses voisines, il esquissa un sourire, les personnes âgées l’avaient toujours fasciné, jeune il fréquentait principalement les membres de son clan, pendant de longues années il avait considéré que trente-cinq ans, c’était très vieux et que ça signifiait que la personne n’allait pas tarder à les quitter. Ce n’est que bien plus tard qu’il avait compris que des gens pouvaient devenir très vieux, grands-parents même, il se souvenait encore de son refus de croire un de ses amis qui lui racontait que certains ninjas pouvaient même atteindre les quatre-vingt ans. Il avait bien fallu qu’il admette la réalité en se confrontant au vrai monde. S’il respectait les personnes âgées, il gardait cependant une once de méfiance à leur égard, sa voisine ne faisait pas partie des forces ninjas, mais aux yeux d’une personne élevée dans l’optique que le sacrifice était le plus grand honneur qui soit, voir des soldats atteindre un âge avancé soulevait des questions quant à leur courage. Il avisa le lourd sac de la dame et soupira intérieurement, les gens savaient décidément profiter du fait de vivre dans un village ninja, il leur suffisait d’en trouver un suffisamment bonne patte et ils n’avaient plus qu’à vivre la belle vie en l’observant faire leurs corvées. Enfin, il allait déjà dans cette direction et il ne serait pas un ninja de bonne facture si deux poireaux lui abimaient les bras.

Sur le chemin la discussion porta sur de nombreux aspects tous plus intéressants les uns que les autres, la météo, les conditions de vie à la mine, le dernier mariage… tous les sujets de commérage y passaient et Sada se prêtait sans malice à l’exercice, bien sûr, peu de ragots de la vieille lui apprenaient vraiment quelque chose, mais c’était toujours agréable de discuter avec quelqu’un qui, bien que n’ayant aucune idée de ce qui se passait réellement en ville, s’imaginait maître de secrets capitaux. Alors qu’ils allaient se quitter, elle lui posa une dernière question. Au fait, il est en mission ou quoi le jeune Takekiyo, ça fait un moment que je n’le vois pas trainer dans les parages. Toujours le même sourire forcé, avec le temps il avait appris à afficher un masque poli en toutes circonstances. Aucune idée, on ne me confie pas tous les emplois du temps du village. La voisine ne sembla pas réaliser qu’il mentait. Ha… Dommage, il m’aidait toujours à laver mon chat, cette petite furie est bien difficile à garder en place quand il y a de l’eau en jeu. Il laissa échapper un rire poli et reparti vers chez lui, il ne se laisserait pas piéger, lui et les chats ça faisait largement deux. La maison du disparu était sur le chemin et il se demanda quel mensonge ils allaient bien pouvoir servir à la population pour couvrir son exécution. Un salut poli aux parents. S’ils savaient.



Un tortionnaire, un dictateur
C'est pas du tout comme nous

N’oublie pas tes shurikens ! Sada attrapa la boite qui l’attendait sur la table de la cuisine et sa mère profita de ce moment pour lui déposer un léger baiser sur le haut de la tête ce qui lui arracha une moue boudeuse. Il se doutait bien que cela allait se passer ainsi, dès qu’il baissait sa garde pendant quelques secondes et se rapprochait d’elle sa mère en profitait pour lui montrer des signes d’affection. Cela ne lui plaisait pas. Bien sûr qu’il aimait sa mère, il n’était pas inhumain au point de ne pas apprécier l’amour qu’elle lui portait, mais il était à l’académie maintenant, bientôt il serait un ninja à part entière, il ne pouvait pas simplement embrasser sa mère à chaque fois qu’il sortait, ça ne faisait pas sérieux ! Passe une bonne journée. Il était déjà sur le pas de la porte et se retourna avec un grand sourire Toi aussi m’man ! Mince. Il s’était encore fait avoir, un ninja ne devait pas se comporter de la sorte, il devait être fort et ne pas laisser transparaitre ses émotions, c’était ce qu’on lui apprenait à l’école, à quoi bon s’embêter à aller en cours tous les jours si c’était pour ne rien mettre en pratique du tout ?

En sortant de la demeure du clan il prit soin de s’incliner devant les idoles des ancêtres, il savait que ça ennuyait le garde posté à l’entrée, mais il s’en fichait bien, même si les gens disaient que c’était pour les protéger et assurer la sécurité, il n’était pas dupe, il savait ce qu’il se tramait, il les surveillait. Depuis de trop longues années Iwa était dans une situation politique compliquée, sans leader c’était la porte ouverte à toutes les corruptions, son père le disait souvent quand il savait qu’aucun étranger ne pouvait l’entendre. Avant il le disait tout fort, mais son oncle lui avait raconté que depuis la mort de Yasumizu il s’était officiellement calmé, le message avait été clair pour Sada, on ne pouvait pas faire confiance aux dirigeants, mais il fallait être assez malin pour le cacher, il adressait donc tous les matins le même sourire poli au garde qui s’assurait que les Akihiro restent à leur place et il partit en direction de l’académie comme si la naïveté de sa jeunesse l’empêchait de comprendre ce qu’il se passait dans son village.  

Tout iniques qu’ils étaient, les dirigeants n’étaient pas abrutis, ça aurait été beaucoup plus simple de les dégager s’ils l’avaient été. Ils savaient que pour assurer la pérennité de n’importe quel régime, le contrôle de la jeunesse était primordial, c’étaient eux qui se révoltaient, les plus vieux se contentaient de conspirer, ça pouvait être tout aussi dangereux, mais il fallait admettre qu’ils n’avaient pas bien l’air embêtés de ce côté-là. Se faire aimer d’adolescents et de jeunes adultes était un rêve que personne n’osait même formuler, à cet âge-là on avait des rêves trop grands pour la petite vie qu’on mène et on avait tendance à tout remettre en question. N’importe quel manipulateur vous le dira, pour s’assurer de l’amour des jeunes, il faut commencer par les enfants, après tout, ce sont eux les jeunes de demain, s’assurer qu’ils vous aiment, mais pas trop, leur offrir un refuge, un endroit où s’exprimer hors du cocon familial, leur montrer qu’ils ont quelqu’un à qui ils peuvent tout dire et qui ne les jugera pas -ou plutôt, qui fera mine de ne pas le faire-. Plus tard, lorsque viendra l’âge des idéaux et des révoltes, il fallait s’assurer qu’elle reste dans le cadre familial, des issues paternelles non résolues et c’était gagné, au lieu de s’insurger devant l’autorité pour régler ses problèmes contre ses parents, le tyran averti s’assurera que le jeune affronte directement ses parents en considérant l’autorité comme son allié. En plus de gagner la loyauté des ninjas de demain, cela permettait de créer un fossé avec les ninjas d’aujourd’hui. Coupez les jeunes de ceux qui pourraient se souvenir de comment c’était avant, de comment la vie était avant que les choses ne dégénèrent et vous leur ferez oublier qu’une alternative est possible, que la misère dans laquelle ils vivent n’est pas inaliénable.

Bien loin de ces préoccupations Sada se contentait de faire ce qu'on lui demandait de faire, s’efforçant de se poser le moins de questions possibles. Obéir à ses parents, obéir à ses professeurs, il n'avait clairement pas assez de caractère pour opposer les deux. Enfant tranquille il se faisait déjà oublier comme personne, un signe de son futur probablement. Pas considéré comme une menace personne n'avait l'idée de le manipuler pour faire quoi que ce soit, c'était peut-être ce qui lui avait assuré une enfance aussi heureuse qu'une enfance de soldat puisse être. La tyrannie et l'incompétence des dirigeants c'était quelque chose dont il entendait vaguement parler à table de temps en temps et auquel il ne pensait jamais plus que ça, réfléchir c'était le meilleur moyen de se rendre malheureux et lui, être satisfait de sa vie ça lui plaisait bien.




Que ça n'a rien à voir
C'est pas pareil, c'est tout !

Jamais la promotion de 95 n’avait été aussi attentive que le jour où on allait leur désigner leurs camarades à venir, chacun s’était fait sa liste, plus ou moins consciemment, de ceux avec qui il aimerait risquer sa vie, mais surtout de ceux qu’il aimerait bien éviter. Sada lança un regard méprisant vers le premier rang, les deux de gauche en particulier ne trompaient personne à faire semblant d’être des élèves assidus, leur besoin de reconnaissance n’avait d’égal que leur manque de débrouillardise, si l’on décidait de les mettre ensemble il pouvait d’ors et déjà réserver sa place dans le cimetière du clan. Attends… j’étais au premier rang à gauche ! Sada laissa échapper un rire en voyant la mine renfrognée de son ancien équipier. Et si j’avais pas sauvé tes fesses à Kigakure on n’aurait même pas retrouvé de corps à enterrer monsieur supérieur. L’intéressé secoua la tête sans aucune mauvaise foi. Il répliqua avec une autre anecdote, c’était le problème avec les frères d’armes, il y avait toujours un moment ou l’autre vous avait sauvé la vie et il ne manquait jamais de le rappeler.

Dès le premier jour de leur équipe, ils savaient qu’ils vivraient de grandes choses -ou qu’ils y passeraient bien trop vite-, ils étaient tous les trois des rêveurs, toute cette génération rêvait de toute façon, on leur avait offert une toute nouvelle vie, les changements politiques étaient si grands et si soudains que le mot "impossible" leur semblait avoir perdu tout son sens. Si si peu de temps pouvait changer leur quotidien à ce point, qu’est-ce qui pourrait encore rester hors de leur atteinte ? Oui, c’étaient des Gennins qui rêvaient du futur à construire qui composaient l’équipe 4. Se rappelant du bon vieux temps, les deux hommes se souvenaient des promesses idiotes qu’ils lançaient en l’air à l’époque, apporter la gloire au village, en garder un peu pour eux… Ils étaient bien naïfs à l’époque Ha, ça fait du bien de rêver de temps en temps. Sada ne pouvait pas être d’accord avec ça. On n’a plus besoin de rêver. Et ce n’étaient pas les hautes tours de la ville qui allaient le contrarier, de la gloire, il y en avait à foison.




Les meurtriers sans états d'âme
Ont des enfants qu'ils gâtent

"Papa ?" Sada lisait un rapport de surveillance, assis sur un banc devant la maison du clan Akihiro, quelque chose le gênait, mais il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus, c’était plus un sentiment général, certaines mauvaises langues auraient appelé ça de la paranoïa, il préférait parler d’expérience. "Papa !" Il leva enfin la tête avec un air désolé, il avait l’habitude que les gens laissent tomber quand il ne les remarquait pas tout de suite, mais ça ne marchait pas comme ça avec les enfants. "C'est quoi ton travail ?" Il cligna des yeux d'un air interdit avant de remarquer le parchemin qu'elle tenait, il devait s’agir d'un quelconque devoir pour l'académie, il n'avait pas besoin de dire la vérité. Celle-ci était de toute façon bien cachée, si sa fratrie savait très bien à quoi il passait ses journées, le reste de sa famille l'ignorait, c'était très bien comme ça. "Je surveille des caméras pour voir si des gens font des choses pas gentilles." Il n'avait aucun scrupule à lui mentir ainsi, il faisait ça dans son intérêt à elle de toute façon... non ?

"Ca sonne ennuyant..." On sentait dans le regard déçu de la gamine qu'elle s'imaginait jusqu'à présent qu'il était un héros d'une toute autre trempe. Cette pensée lui arracha un sourire triste, il n'était pas plus héroique que dans son mensonge de toute façon. "Ha bah... ça me permet de rentrer tous les jours à la maison, c'est bien aussi non ?" Ce n'était pas bien de jouer ainsi sur la corde sentimentale, mais avait-il vraiment tort ? Les autres ninjas risquaient leur vie toutes les semaines, s'absentaient des jours sans être sûrs de revenir... interroger des gens dans une prison était tout de même plus pratique pour mener une vie de famille saine. A condition de bien le cacher.




Les oppresseurs ont des femmes
Des amis de longue date

La lumière était éteinte depuis longtemps lorsqu’il rentra enfin chez lui, le plus discrètement possible -si vous ne voulez pas d’un mari qui rentre saoul à trois heures du matin, épousez un ninja, il rentrera saoul, mais assez silencieusement pour ne pas vous réveiller- il se glissa dans sa chambre, il avait déjà mangé et ne rêvait que d’aller se coucher. La lumière s’alluma alors qu’il s’allongeait -preuve, s’il en faut, que le conseil précédent ne fonctionne pas si vous êtes vous-même ninja-. Il adressa un sourire désolé à sa femme, il essayait pourtant d’être le plus silencieux possible. "Encore retenu au travail ?" Il acquiesça, une arrestation de dernière minute l’avait retenu, une sacrée tête de mule qui plus est autant dire qu'il n'était pas mécontent d'enfin retrouver son lit. "Bonne nuit. Il ne répondit rien, troublé, pendant un instant elle avait eu le même éclat dans les yeux que ce type, la même façon de dire au revoir... Il se passa la main sur le visage, cachant son trouble derrière un air fatigué. "Bonne nuit." Toujours laisser le travail au bureau, il le savait bien, la fatigue n'excusait rien.



Ils aiment aussi la musique
Et sont parfois gourmands

Tu ne peux pas simplement lui dire ? Il laissa échapper un grognement alors que sa sœur utilisait ses ninjutsu médicaux pour recoudre son poing, il avait quelques connaissances en la matière, mais préférait toujours s’adresser à un professionnel. Ou une. Tu sais bien que non. Hide laissa échapper un soupir non dissimulé, elle avait vraiment du mal à comprendre pourquoi il n’avouait pas ce qu’il faisait véritablement de ses journées à sa famille, il n’y avait aucune honte à avoir. Etait-ce de la peur ? Craignait-il qu’ils le voient différemment ? Elle ne pouvait pas affirmer que ce ne serait pas le cas, mais il fallait toujours mieux prendre les devants, ça limitait la casse. En tant que chef du clan elle se devait de le protéger et respectait donc sa décision de ne rien dire et l’aidait à gagner son secret, mais la grande sœur qu’elle était voulait lui hurler de se secouer et d’aller parler à sa femme. Elle secoua la tête en songeant au nombre de personnes qui considéraient Sada comme intelligent, s’ils le connaissaient vraiment ils se seraient bien vite rendu compte qu’il ne l’était pas tant que ça, toute cette belle assurance qu’il renvoyait aux yeux du monde partait en fumée dès qu’il s’agissait de régler ses problèmes personnels. Elle le croyait pourtant quand il lui disait qu’il aimait sa femme, elle le connaissait trop pour l’accuser de lui mentir, mais il prenait tellement à cœur l’idée de la protéger de lui qu’il se précipitait droit dans le mur. C’était quoi cette fois ? Il garda le silence un instant, mais elle savait qu’il finirait par lui répondre, ce qu’il fit.

Il ne savait pas bien où commencer, il fallait avouer que l’histoire était tirée par les cheveux. La journée avait commencé comme toutes les autres, c’est ainsi qu’elle avait continué, non, rien ne pouvait laisser présager ce qui allait lui arriver. En revenant de sa pause déjeuner il avait trouvé un étrange parchemin sur son bureau, un rapide coup d’œil aux caméras de sécurité le rendit encore plus curieux, ce n’était pas un de ses subordonnés qui lui avait apporté, ce n’était même pas un de ses chefs ou un ninja qu’il ne connaissait pas, non, c’était bel et bien une loutre. Il passa la main sur son visage, la salade qu’il avait mangée était pourtant fraîche, bien vite il comprit que s’il voulait en savoir plus sur cette histoire, il allait devoir ouvrir ce rouleau -un instant il songea à lancer un avis de recherche pour l’animal, à cette confession sa sœur laissa échapper un léger rire, il était bien d’accord avec elle, c’est pour ça qu’il y avait renoncé- après un rapide examen de l’objet pour s’assurer qu’aucun piège ne lui était tendu, il finit par lire ce qui y était écrit. Il fallait avouer que pour une loutre, le messager écrivait plutôt bien, ou n’était-il qu’un livreur, ces mots avaient-ils été écrits par un humain ? Aujourd’hui encore cette question restait sans réponse. "Vous avez été choisi par le clan des loutres, si vous parvenez à récupérer cinq citrons par skype, vous aurez prouvé que vous êtes digne de votre héritage. De plus amples instructions suivront par loutre express." Hide fronça les sourcils, ne comprenant pas bien où en venait son frère. A vrai dire lui non plus, il continua son histoire, lui expliquant qu’il ne voyait pas bien ce que signifiait ce skype et que c’était bien pour ça qu’il lui en parlait maintenant, peut-être qu’en écrivant ça sur sa fiche, il obtiendrait de l’aide ! La journée avait continué sans encombre, mais sur le trajet du retour il fut attaqué par un lézard, pris de pitié devant la faiblesse de l’animal il n’avait pas riposté trop violement et le monstre avait donc eu le temps de le mordre. Il secoua la tête avec désillusion alors qu’il remettait son gant, sa sœur ayant fini de le soigner, quelle journée étrange. Pire encore, il aurait juré que le lézard avait hurlé quelque chose en l’attaquant, jurant que c’était une revanche parce qu’il se préparait à briser le quatrième mur. Sada brisait statistiquement plus de mâchoires que de murs, mais c’était d’un lézard dont il parlait, il semblait évident qu’il n’avait pas toute sa tête.



Les nettoyeurs ethniques
N'ont pas tous l'air méchant

Sada ressenti une légère douleur dans le bras avant d’entendre un shuriken tomber au sol derrière lui, quand il se promenait dans les rues d’Iwa il avait tendance à baisser sa garde et n’avait pas remarqué le gamin qui s’entrainait à lancer des shurikens dans l’allée qui débouchait sur la rue qu’il empruntait. Se penchant pour ramasser l’arme, il lança un coup d’œil à l’apprenti ninja, se demandant bien comment il avait réussi à le toucher si sa cible était dans l’allée. Le garçonnet le regardait avec un air inquiet ce qui ne manqua pas de lui arracher un sourire, il ne savait pas d’où lui venait cette capacité d’intimider les gens qui ne le connaissaient pas, peut-être étaient-ils à bien des égards plus lucides que ses propres amis. Il alla à sa rencontre avec un sourire qui se voulait rassurant, il était de bonne humeur aujourd’hui et s’il voulait assurer le futur du village il fallait qu’il aide ce garçon à développer sa précision avant de développer sa force. Il n’avait pas envie de le retrouver dans un an sur la liste des homicides involontaires, son travail était aussi dans la prévention.

Alors qu'il expliquait à l'aspirant comment réussir à toucher une cible, il se surprit à se demander comment aurait été sa vie si on lui avait mis une équipe de Gennins entre les pattes. Un nouveau shuriken tomba au sol, bien loin de l'endroit où il aurait dû terminer, apparemment il n'était pas un très bon professeur, c'était sans doutes mieux qu'il n'en ait pas fait son métier. Peu importe, il ne se laisserait pas abattre, le gamin était peut-être simplement très mauvais il ne pouvait pas faire des miracles en quelques minutes. Quittant le gosse quelques heures plus tard après qu'il ait enfin réussi à planter six shurikens de suite là où il le fallait, il était quelque peu désespéré sur ses talents d'instructeur. Il pouvait rayer cette idée de reconversion professionnelle.



On est loin, c'est évident
Du type normal qui se découvre
Au hasard d'un conflit

Pour la première fois depuis longtemps Sada avait été assigné à une mission, ça ne lui avait pas manqué, il était plutôt du genre casanier partir à l'autre bout du monde pour risquer sa vie c'était bon pour les autres lui se contentait de soirées calmes au coin du feu. Il entra dans le bureau des missions pour la première fois depuis des années, ça avait bien changé, sans l'écriteau sur la porte il aurait presque douté de son sens de l'orientation. Il n'y avait que lui et le fonctionnaire. Du bon côté des choses cela voulait sans doutes dire qu'il n'aurait pas à s'encombrer de gamins, du mauvais côté des choses il n'avait pas vraiment envie de partir tout seul. De partir tout court même. "Elle arrivera après, on doit parler avant." Ha ? Le chargé de missions avait-il compris son interrogation muette ? Il aurait donc une coéquipière pour cette mission ? Il chassa ces questions de son esprit pour se concentrer sur ses ordres. "Il s'agit d'ordres -il insista fortement sur ce mot- un peu particuliers..."

Le narrateur soupira, cette fois la page n'était pas déchirée, mais le papier avait été comme brûlé, rendant l'encre au mieux illisible, encore quelque chose que l'auteur n'assumait pas ? L'histoire continuait sur le chapitre suivant, des réponses ou d'autres mensonges ?



Une vocation de tueur tardive
Il suffisait d'un ennemi

Sada adressa un sourire à sa coéquipière alors qu’ils quittaient le village, il y avait bien longtemps qu’il n’était pas parti en mission et il aurait pu être heureux de sortir un peu d’Iwa si ça n’avait pas été avec Megu. Il passa une main sur son visage pour frotter ses yeux ensommeillés, il n’avait pas dormi de la nuit, occupé à se remémorer ses ordres de mission. Dans un premier temps il avait été ravi d’apprendre l’identité de son binôme, mais alors qu’il se retournait une énième fois dans son lit, la joie avait cédé à la tristesse et il n’avait plus qu’un immense pourquoi en tête. Pourquoi elle, pourquoi lui, pourquoi ça ? Il avait les réponses, tous les faits étaient clairs dans sa tête, mais son cœur refusait de comprendre. C’était idiot, on ne le payait pas pour exprimer ses sentiments, que penseraient ses ancêtres ? Ils avaient toujours été prêts à se sacrifier pour leur village, il pouvait bien remplir une stupide mission, il en était convaincu. Mais pourquoi cela faisait-il si mal de suivre le mouvement de la queue de cheval de la shinobi qui ouvrait la marche ?

Nouvelles traces de brûlures, nouveau soupir, à croire qu'il n'aurait jamais le fin mot de l'histoire. Quoi que... en plus des flammes il semblait que des gouttes d'eau aient taché le journal. Non, de ce qu'il arrivait à deviner ce n'était probablement pas de l'eau.




Il suffirait d'un ennemi

Il reposa le journal dans le carton, depuis combien de temps était-il oublié dans ce grenier ? Difficile à dire, il était en bien mauvais état, mais apparemment il avait subit un méticuleux travail de censure qui n'avait pas dû l'arranger les choses. Un coup d’œil à la fenêtre, la tempête rugissait toujours. Le narrateur s’efforça de ranger au mieux les affaires qu'il avait récupéré, y avait-il plus à cette histoire que ce qu'il avait lu ? Ce n'était pas impossible, il restait un bon nombre de pages après les dernières qu'il avait réussi à lire, combien étaient effectivement écrites restait un mystère. Il tourna les yeux vers la souris qui l'observait avec méfiance depuis le début de sa présence dans le grenier, si conclusion il y avait à cette histoire inachevée elle était probablement dans son estomac, les traces de dent correspondaient bien.



Dernière édition par Sada Akihiro le Lun 17 Oct - 5:26, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6110-akihiro-sada#47166 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5981-akihiro-sada-if-it-s-a-lie-we-fight-on-that-lie-en-cours
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 30 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Sam 3 Sep - 14:03

QUOI TROP DE KONOHA-JINS ?!!! Fin bref bienvenue !

_ _ ___________________________________________ _ _

Tu me trouve faible ? Vient te battre alors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5886-annales-d-izaya#45745 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5846-bingo-book-de-izaya#45385 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5845-izaya-de-konoha-fini
Messages : 89

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 30 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Sam 3 Sep - 15:11

Welcomeuh ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 126

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 30 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Sam 3 Sep - 17:27


_ _ ___________________________________________ _ _



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5717-journal-d-un-malentendu http://sns-rp.forumgratuit.org/t5383-bingo-book-tsuka-atame#41922 http://sns-rp.forumgratuit.org/f393-dossier-tsuka-atame http://sns-rp.forumgratuit.org/t5382-atame-tsuki-en-cours-de-redaction-spoilers#41906
Messages : 649

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 230000000000000 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Sam 3 Sep - 17:42

Bienvenue à toi, nouvel Iwa-jin !
Les symboles que tu as mis dans le titre de ton post me perturbent grandement cela dit, j'ose espérer qu'ils n'ont pas grand chose à voir avec ton personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7896-annales-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5865-bingo-book-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f475-dossier-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5866-shinsei-uchiha
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Sam 3 Sep - 19:41

Mec, chaque fois que je vois un de tes post, j'ai envie de pleurer de rire. Bref, Ythel spotted ? Le pouvoir secret de la loutre ? Je me doutais que si Koji postait son dragon, Loutre-Sensei viendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5515-bingo-fiche-tsubaki#42853 http://sns-rp.forumgratuit.org/f400-dossier-tsubaki-narahima http://sns-rp.forumgratuit.org/t5512-l-avenement-de-tsu-chapitre-un-la-tant-attendue-presentation-en-cour#42813
Messages : 382

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 2 B - 1 C - 2 D
Monnaie: 210 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Sam 3 Sep - 19:56

Je ne voix pas en quoi ces symboles sont perturbants ? o-o
Bienvenue jeune âme, n'hésite pas à me donner ton Skype que je puisse t'ajouter dans la conversation du forum, tu pourras communiquer avec tout les autres membres!

edit : /me renifle attentivement.

Mais c'est toi loutre femelle ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4767-bingo-book-dorumo#37748
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Sam 3 Sep - 20:42

Sada, ça vous dit rien ? Bande de naïfs ! Et je te dis pas bienvenue parce que c'est trop long.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 1937

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Mar 6 Sep - 14:57

Bienvenue, Le règlement estvalidé..

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Atsui Shisei
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 1677

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Mar 6 Sep - 18:05

La présentation est-elle terminée?

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4452-tetsu-uchida http://sns-rp.forumgratuit.org/t4480-tetsu-uchida-hakka
Messages : 126

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 30 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Mar 6 Sep - 18:40

Non, j'ai le fol espoir de la finir d'ici dimanche. Dépendra de mon temps de sommeil effectif D:

_ _ ___________________________________________ _ _



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5717-journal-d-un-malentendu http://sns-rp.forumgratuit.org/t5383-bingo-book-tsuka-atame#41922 http://sns-rp.forumgratuit.org/f393-dossier-tsuka-atame http://sns-rp.forumgratuit.org/t5382-atame-tsuki-en-cours-de-redaction-spoilers#41906
Ashiro Ryuka
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 996

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 2 S - 5 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 2 000 000 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Mer 7 Sep - 11:03

Bienvenu, superbe présentation... Cependant il me manque : le lien URL vers ton Bingo Book.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4447-bingo-book-du-godaime http://sns-rp.forumgratuit.org/t948-presentation-de-ashiro-ryuka-termine#36353
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Mer 28 Sep - 11:22

@Tsuka Atame a écrit:
Non, j'ai le fol espoir de la finir d'ici dimanche. Dépendra de mon temps de sommeil effectif D:

Apparemment t'as beaucoup dormi ces dernières semaines. Giggling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Sada Akihiro
Juunin spécial : Ninja Espion
Juunin spécial : Ninja Espion
avatar
Messages : 21

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Mer 28 Sep - 14:49

J'ai pas précisé quel dimanche bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6110-akihiro-sada#47166 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5981-akihiro-sada-if-it-s-a-lie-we-fight-on-that-lie-en-cours
Messages : 81

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Mer 28 Sep - 15:41

Je suis très charmé par le fait que je sois ton idole, mais je sais pas qui t'es xD

Sora?

Je sais pas qui est la loutre femelle :S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 506

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 65 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Mer 28 Sep - 16:32

Wesh j'suis anti loutre moi XD Et j'suis un mec x'D

Loutre Femelle c'est Tsuka ! Et Loutre Mâle c'est Dorumo ^^


_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha
Sada Akihiro
Juunin spécial : Ninja Espion
Juunin spécial : Ninja Espion
avatar
Messages : 21

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Lun 17 Oct - 5:29

Bon, j'avais dit dimanche, on est lundi matin, ça passe.

Fini Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6110-akihiro-sada#47166 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5981-akihiro-sada-if-it-s-a-lie-we-fight-on-that-lie-en-cours
Messages : 20

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Lun 17 Oct - 5:32

*Balance des confettis.* o/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 937

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Lun 17 Oct - 17:22

Après une longue lecture mais attentive je valide pour ce grade !

_ _ ___________________________________________ _ _


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6317-bingo-book-de-kyrua-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f452-dossier-tsuchikage-kyrua-uchiha
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   Lun 17 Oct - 19:02

C'est le script de la prochaine série HBO en 8 saisons ? Il faut un nouveau Game of Thrones, à ce que j'ai entendu...
Blague à part, quelques fautes d'inattention, mais l'ensemble reste parfaitement maîtrisé. Des anecdotes perdues dans un fil essentiel, c'est un style intéressant et logique étant donnée la forme narrative employée. Je plussoie. Mais je t'emmerde quand même pour avoir fait souffrir nos petits yeux (j'ai commencé à lire à 14h pour finir maintenant... bon ok j'ai fait par petits bouts xD).

Validée et déplacée. Wink

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭   

Revenir en haut Aller en bas
 
Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Akihiro Sada - ☭ If it's a lie, we fight on that lie. ☭
» Tokishi Sada - Terminé
» [Gintama] Présentation
» [sada toshino & Kaede] infirmerie [modo/admin acceptée] Cadavre..
» Jamaica struggles to fight crime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Administration :: Présentations :: Validées :: Iwa-
Sauter vers: