Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Revenir d'entre les morts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Revenir d'entre les morts   Ven 9 Sep - 18:01

Spoiler:
 



Cet arrière-goût amer me resta en bouche pendant un long moment. Mon palais en souffrait tellement que j’eus l’impression de n’avoir jamais rien goûté d’autre de toute ma vie. Il n’y avait que ce goût. Uniquement ce goût. Soudain, ce fut le noir complet. J’avais lu dans plusieurs ouvrages qu’à cette étape si particulière dont on ne revient que trop rarement, certains visualisent un immense tunnel lumineux qui les emplit de bien-être. Mon cas fut bien différent, puisque je n’avais rien à observer. Pourtant, je me mouvais dans tous les sens, certainement à la recherche de quelque chose à contempler. A vrai dire, je n’étais plus véritablement maître de mon corps, comme si celui-ci tremblait seul. Pouvais-je seulement affirmer qu’il s’agissait encore du mien ? Je l’ignorais. J’ignorais tout. A l’instar des mouvements qu’on m’ordonnait, je fus forcée de faire le vide dans mon esprit. Ce vide si semblable à celui que ressentent les nourrissons lors de leur premier pleur ; un vide si poétique qu’on pourrait penser qu’il est plein de vie.

L’instant d’après, le noir uni céda sa place à une succession d’images plus marquantes les unes que les autres. D’autres témoins de cette épreuve racontent qu’ils ont le privilège de voir leur vie défiler devant leurs yeux. Une théorie soutenue par les hurluberlus qui croyaient aux rêves prémonitoires. Quelle ironie du sort… Même dans des situations aussi désespérées, j’arrivais à en revenir aux écrits et aux paradigmes. Mais lorsque les images que je visionnais à toute allure ralentirent au point que je puisse les comprendre et les analyser, mon attention fut de nouveau happée par le surnaturel de la chose. La première de toutes représentait mes parents, Kento et Saki, souriant à pleines dents devant moi. D’une voix comblée de bonheur, ma mère affirma :


- Elle s’appellera Yumi.

La suivante révélait mes géniteurs sous un jour bien plus triste que celui-ci… Les couleurs de cet arrêt étaient ternes, oscillant entre le noir et le gris. Il ne restait de mes parents que leurs noms gravés sur le marbre. Il régnait dans le cimetière de Kiri une ambiance maussade et morose. Je pouvais reconnaître cet instant parmi tant d’autres : il s’agissait du jour où j’avais appris la mort de mes parents lors de la guerre civile. Alors que je commençais à être saisie par la tristesse, une scène aux antipodes de la précédente me fut dévoilée : ma soeur Madoka me passait mon bracelet au poignet tout en accrochant le sien, me jurant alors de tout faire pour me protéger et prendre soin de moi. J’illuminais sa vie de mon bracelet jaune, elle me choyait d’amour de son bracelet rouge. Et l’instant suivant, un Anbu dissimulé derrière son masque se tenait sur le palier de notre porte.

- Je regrette, Esuki-san. Votre fille Madoka n’est pas revenue de sa mission…

De cette même manière, je vis des images heureuses suivies d’images tristes. Je me rendis vite compte que ma vie n’avait pas été de tout repos. Ma première rencontre avec Naeko, suivie des larmes qu’il avait versées en désertant Kumo. Cette mission lors de laquelle je réalisai que Yukimura avait peut-être un rapport avec les Esuki, suivie du bain de sang qu’il avait causé lors d’un examen chuunin. Je crus pendant un long moment que cela n’en finirait jamais. Combien de temps s’était écoulé ? Quelques minutes ? Non, cela devait faire quelques heures. Chaque seconde qui passait pesait sur ma conscience comme jamais : j’avais envie de rire, j’avais envie de pleurer, j’avais envie de m’affaler au sol et de ne jamais me relever. Mais je ne pouvais rien faire de tout cela : je ne pouvais que subir cette rétrospective. Chaque moment de mon existence fut passé au peigne fin, jusqu’à l’expédition au domaine Esuki submergé par l’Enfant Maudit. Alors la voix de notre ancêtre résonna dans mon esprit.

- Si vous lisez ces lignes, votre pupille s’est réveillée. Vous êtes désormais un authentique Esuki.

Un authentique Esuki. Ces trois mots se répétèrent sans cesse, encore et encore, jusqu’à ce que… Me redressant en prenant une énorme bouffée d’air comme si j’étais restée en apnée pendant des jours, je me retrouvai au beau milieu de mon lit trempé de sueur. Autour de moi, les médecins de notre délégation s’agitèrent, affichant respectivement un certain soulagement, de la joie, et encore une once d’inquiétude sur mon état.

- Esuki-dono… Vos yeux…

Allant à l’encontre de leurs indications, qui devinrent vite des suppliques gênées, je me levai avec peine pour me contempler dans le miroir mural de la suite de l’allée de Suna. Mes yeux. Pour la première fois teintés de la même couleur, cette dernière était bien différente des deux habituelles : oscillant entre un turquoise et un cyan, je savais parfaitement ce que cela signifiait. J’étais devenue une authentique Esuki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
 
Revenir d'entre les morts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Revenir d'entre les morts
» Revenir d'entre les morts?...
» [RPFB] Réveil d'entre les morts à l'heure du casse-croute
» La nuit tombe sur ce cadavre revenu d'entre les morts...
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Kaminari no Kuni :: Domaine Futae :: Palais :: Aile de Suna-
Sauter vers: