Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Notice me senpai!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 303

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Notice me senpai!   Mar 27 Sep - 4:53


Dans cette vallée du pays de la roche, un écho est très souvent entendu, tellement souvent que cela est devenu naturel pour ceux y vivaients. Un rire, puissant, inquiétant et peut-être un peu malfaisant. Désœuvré sur son trône, au-dessus de centaines de crânes, un grand sourire aux lèvres et une gourde de saké à moitié vide a la main, se trouvent... MOI! La grande terreur du désert... bien que ce ne soit plus le désert, j'étais toujours autant MOI.

- AHAhAH... Zaru! Tu dirais que j'chui plus méchante qu'avant? J'ai l'impression que je suis moins indulgente qu'avant... Tu le crois ça?

- M...ma...mais non Nami-sama, vous n'avez jamais été aussi cruelle que maintenant! Dit-il d'une voix tremblante, toujours aussi effrayer. Lui qui pourtant était l'un de mes sous-fifre les plus apprécier. Mais qu'elle connerie, c'était tout autant une merde que les autres.


Lui balançant la gourde à la tête pour m'avoir insulter, je lui fit signe d'approcher d'un geste du doigts tout en souriant.

- Zaru... tu peux disparaitre de ma vue? Pour toujours.


Avant même que le pauvre Zaru puisse courir pour sa vie, je mis ma paume vers lui avant de l’atomiser grâce à la signature du clan Yokka. Ne restant qu'un petit tas de cendre au sol. D'un grand sourire moqueur et en riant à pleine gorge devant tous mes sbires, dans cette vallée qui était mienne. Quoi que peut-être qu'il avait raison, j'étais devenu plus cruelle. Bah tant pis. Ma vie qui pourtant remplis de regret n'avait jamais été aussi plaisante. Me rappelant de nombreux souvenirs, parfois douloureux, parfois amusant et au dernier moment de ce cher Zaru, je me rappelais quand je l'avais rencontré...



Été de l'ans 112.
Il fait frais ici, le soleil est bien haut, mais la température est assez basse. Il n'y a pas beaucoup de verdure, ça me plaisait bien, beaucoup de rocher et des montagnes à perte de vue, je me trouvais bien au pays de la roche, entre le pays du vent de celui de la terre, c'était un bel endroit, pas trop grand mais avec des villages accueillants. Ayant voyagé pas mal, j'avais atterri à cet endroit. Ces montagnes semblaient être parfaite pour des entraînements rigoureux et aussi pour s'éloigner des villages cachés. Qui irait penser chercher une beauté comme moi dans un endroit si insignifiant. Je visitais donc les villages environnants, toujours déguisé pour ne pas attirer l'attention sur moi, essayant de récolter des informations ici et là sur la région dans là quel j'étais. C'était vraiment un pays du nullard, mais l'endroit était chouette.

En ce jour oubliable allait cependant se produire quelque chose qui changerait mon futur, ou plutôt les années à venir. Car durant mon expédition dans ce territoire rocheux et ses montagnes sinueuses, j'ai pu y trouver une vallée. Près d'une chute d'eau qui semblait être méconnue des gens de la région, du moins d'après les informations que j'ai pu obtenir. Ce n'était pas la peine de rester déguisé entourer par toute cette pierre, je retournais donc à mon état normal. Quel malheur, comme toujours le sentiment d'avoir oublié ma cape préféré au dojo à Suna, surement encore caché d’ailleurs, me déprimait. Arriver près de ce qui semblait être une arche de pierre, je pus voir au loin des gens, surtout des hommes armés qui semblaient s'amuser en buvant. Entourer par les montagnes dans ce vallon éloigné, des types faisaient la fête. Cela me rappelait ce que m'avait dit certains villageois.



- Attention mon petit... des brigands vienne souvent ici pour voler nos vivres et y prendre une ou deux femmes. Certain on dû quitter le village par peur. Quel dommage.

Dixit la vieille femme qui m'avait approcher dans une auberge.


J'avais soudainement une idée derrière la tête, non seulement cela allait être amusant mais en plus peut-être que je n'aurai plus à me prendre la tête pour trouver à manger et à boire. Ricanant dans ma tête en me préparant à y aller. Je mis mon masque d'ancien oi-nin de Suna. Celui-ci avait un peu vieilli avec le temps et n'était pas très reconnaissable et surtout que même par le passé, je ne l'avais mis que quelquefois.


Puis m'approchait du tas de bandits dégénérer qui buvait et buvait à ne plus s'en souvenir. Non loin du tas, était un type plus grand assis sur un banc plus luxueux et surtout plus classe. Il me plaisait bien. Et cet endroit encore plus. Je ne sentais aucune force émané de ses idiots. Certains se retournèrent vers moi, une fois que j'étais arrivé au milieu de la fête et des tablé, puis tous se turent, me dévisageant de loin. Leur chef semblait confus de la situation et pourtant personne ne cria à l'intrus. Sans doute l'alcool qui leur montait à la tête. Plusieurs s'approchèrent d'un air désinvolte, tentant sans bien que mal d'avoir l'air menaçant. C'était pathétique pour ne pas dire pire.

Bandit n32: Hey petite! T'es qui pour t'pointé ici Hein!?

Bandit n25: J'pense que t'es perdu la gamine.

Les autres rigolaient à la vue de leur camarade se montrant intimidant. Il était si faible que je n'avais même pas envie de les frapper c'était pitoyable. Je décidai de jouer le jeu et rester silencieuse, je continuais de marcher en direction du chef, malgré les bandits qui voulaient me bloquer le chemin tant bien que mal. Celui-ci se leva de son trône et m'adressa la parole.

Chef Zaru: Bon bon les gars, de toute évidence c'te petite fille est pas dû coin. Approche, j'vais te montrer comment on s'amuse par ici. Hehe.

Ils se marraient bien, à m'en agacé. Le chef était sur ce qui semblait être une scène un peu surélever. Je grimpai en faisait bien sur semblait d'avoir de la difficulté vue ma taille. Pendant que les autres riaient encore plus.

Chef Zaru: Allez. N'ai pas peur, j'vais pas te manger. Hehe.

Il me tendit la main simplement, voulant surement m'agripper par la suite. Je m'allongeai donc le bras et prit sa main, pour ensuite la lui broyer. Un bruit de craquement dégoûtant et qui un cri d'un homme qui ne savait pas du tout à qui il avait à faire. Désespérer, délectable, voici comment je décrirais son cri de douleur pendant que moi, je riais d'un rire des plus sadiques.

Les deux bandits qui m'avaient accosté tout à l'heure se cipitèrent pour me sauter dessus en criant des insultes à tout va. D'un simple coup de pied, je les envoyai valser dans les rochers, brisant quelques os au passage. Du haut de la scène, je sautai sur le trône pour y faire un discours vers tous les autres brigands du campement.


- Vous n'avez vraiment pas de chance aujourd'hui, car vous êtes tombé sur votre pire cauchemar. Cependant... Je suis un démon avec un cœur, oui. Ce cœur ardent comme le soleil, je suis miséricorde. Votre chef bien-aimé ici présent à l'air mal-en-point. D'ailleurs peut-être y ai-je mis un peu trop de force qui sait, je ne suis pas médecin. Mais cela n'est pas le bût. Voyez-vous messieurs. En tant que démon, j'aimerais vous accorder une chance de rédemption...

Couper en plein milieu de mon discours un bandit caché me sauta dans le dos. M'ayant attrapé par les bras et croyant très bien avoir le dessus. Oh que je ne pouvais que lui montrer qu'il avait tort. Le soulevant de mon bras agrippé, je lui souris avant de l'envoyer valser au sol pour le piétin par la suite. Jetez comme un vieux linge sale qu'il était.

- Je vois que certain semble encore dans la capacité de se battre... Je devrais sans doute vous brisez tout les os... Dit-je en craquant les articulations de ma victime au sol. Voyez l'exemple *crack* ici présent. *crack*

Remonta sur mon piédestal, je repris un discours que j'aimais tant.

- La peur est la liberté! La domination est la délivrance! La contradiction est la vérité! Ce sont les réalité du monde! Écoutez bien, bande de porc, et soumissiez-vous à cette réalité! PROSTERNEZ-VOUS devant votre nouveau chef! Nami Yokka-sama!


- Hey Zaru, tu te rappel de... oh, c'est vrai. L'es mort maintenant. Bah tant pis. Hey cloporte apporte moi un verre et une clope!

Pointant l'autre sbire le plus proche. L'ambiance était un peu plus lourde qu'avant c'était clair. Depuis que je régnais ici, j'avais tenté d’entraîner ses idiots à se battre correctement. Cela faisaient quelques années que je les envoyant toujours piliers ici et là, scandant la force du groupe et de leur chef, connu sous le nom de la terreur. Non plus du désert, puisque je ne vivais plus là-bas tristement. Je les envoyais régulièrement chercher des informations sur tout ce qui est possible, les récompensant pour leur effort avec l'argent des pillages. L'argent qui n'avait aucun goût pour moi, ils pouvaient bien en garder la plus grosse part, qu'est-ce que j'en avais à faire. Surtout que si jamais il ne revenait pas de leur pillage, je leur ai dit que j'allais les poursuivre. Ils en tremblaient les cons, comme si j'avais autant de temps à perdre.

_ _ ___________________________________________ _ _


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6001-nami-yokka-bingo-book#46411 http://sns-rp.forumgratuit.org/f432-dossier-nami-yokka http://sns-rp.forumgratuit.org/t6000-nami-yokka-le-retour-de-la-terreur-termine#46398
 
Notice me senpai!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» senpai notice me ; oxyde
» Notice me senpai ! [PV Yoite]
» (18)Notice me senpai // ft. Ba Go
» NOTICE ME SENPAI² ! [PV Kotetsu d'amùr]
» Notice d'entretien des moteurs F2-3L514

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Autres Pays :: Tori no Kuni :: Ishigakure no Sato-
Sauter vers: