Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 [La mer de mizu : source d'inspiration éternelle pour les ninjas de Kiri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 81

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: [La mer de mizu : source d'inspiration éternelle pour les ninjas de Kiri]   Dim 2 Oct - 10:40



   
♫ Petite musique à activer avant le début de la lecture ♫ ♪


   

   


   


           
Les Kirijins avaient à présent fuit le Domaine Futae et se trouvaient en sécurité à bord du navire qui les ramenait à Kiri. Ce furent des jours éprouvants que ceux-là. Au pas de course continuellement, les pauses se faisaient rare et nombreux avaient besoin d'aide pour continuer, c'est épaule contre épaule, embrassés, que les Kirijins se déplaçaient vers la mer de mizu. Ce nouveau culte était des plus effrayants ; en écoutant toutes les rumeurs possibles et inimaginables qui circulaient au sein du navire, Akiko avait pu se concevoir un résumé sûrement correct en ne laissant que les points communs des différentes histoires composer celui-ci. Tous les shinobis étaient épuisés sur le navire et quelque peu déçus. Certains n'avait pas calculé que le bateau n'avanceraient pas seul, qui d'autre qu'eux allaient nouer, dénouer, renouer les innombrables cordes composant le navire? Même sur le navire, tout le monde travaillait en équipe. Les deux Genins Katsushika Manji et Akiko Hibiki en composaient une.

"Ce Dorumo... quel ninja! J'avais des doutes sur sa victoire au moment où sa marionnette a volé en éclat... Mais il a su être rusé et utiliser son Kugutsu afin de manier les kunaïs envoyés par son adversaire... J'espère que je saurai rester aussi calme et attentive que lui en situation réelle... J'espère aussi qu'ils ont pu le sauver... Il avait l'air mort... Est-ce vraiment une victoire en fin de compte?!
[Sa bouche se plia pour lui donner un air pensif] Les ninjas de Suna sont compétents dans le domaine médical me semble-t-il... Je prie pour toi Dorumo du désert..."[Une petite larme se faufila au travers de ses cils qui tentaient tant bien que mal de la retenir]

Les nuits dernières avaient été proies de tels songes... Dorumo, le marionnettiste, mais aussi son père, puisque l'enfant de l'automne pensait toute la journée à son Onkyoton, sa maîtrise du son... Comment l'améliorer? Son père n'était plus là, que devait-elle travailler? Elle avait songé à crier plusieurs fois dans un rythme assez soutenu afin de provoquer plusieurs ondes de choc à la suite au lieu d'une seule et unique ; elle devrait alors crier environ 3 fois d'après ses calculs avant que le chakra ne se dissipe de ses cordes vocales. Lorsqu'il fuyait du Domaine, elle s'exerça un minimum, en activant son jutsu Onkyoton, elle calculait le temps qu'elle pouvait le malaxer dans ses cordes vocales. Au stade où elle en était, elle ne pouvait pas encore trop crier lors d'un combat sous peine de se casser la voix. Cela dit, elle ne relâchait pas son entraînement même en sinçant, elle profitait de ceci pour chanter et égayer les matelots autour d'elle.

"Il faut que je vois où Katsushika en est avec sa partie du bateau, il faut encore qu'on aille écoper..."

Les deux Genins s'étaient répartis babord et tribord, en plaçant le seau au milieu du bateau, ils pouvaient tous deux tremper facilement leur since dedans.

_Katsushika?! j'ai fini, et toi?! On va écoper?!
       




Dernière édition par Akiko Hibiki le Lun 3 Oct - 8:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: [La mer de mizu : source d'inspiration éternelle pour les ninjas de Kiri]   Dim 2 Oct - 15:54



Nous étions à nouveau sur l'eau, en comité bien plus important que lors de ma première traversée. Le doux balancement du navire et le chant de la mer étaient parvenus à me rendre une partie de mon calme. De plus, les tâches que nous avions à effectuer sur l'ensemble du bâtiment occupaient mon esprit, l'empêchant de s'éparpiller en vaines interrogations quant au futur du pays de la foudre. J'étais pour le moment impuissant, et je devais me concentrer sur ce qui m'étais accessible.

Akiko faisait partie de mon équipe sur le bateau. Nous nous partagions le pont que nous devions récurer, elle s'occupant d'une moitié et moi de l'autre. Par moment, mon regard glissait de lui même vers la jeune kirijin aux cheveux de feu. Il lui arrivait de se mettre à chanter, emplissant le navire de sa voix forte et mélodieuse. Cette dernière m'évoquait l'océan, à la fois scintillant et dangereux. Si j'avais dû la peindre, j'aurai employé une multitude de dégradés de bleu, allant du saphir à l'outremer. Cela aussi vidait mon esprit des mille et une questions qui l'assaillaient sans cesse, bien qu'une fois le chant fini elles revenaient de plus belle à l'assaut.

La shinobi semblait également vouer au marionnettiste Dorumo une certaine admiration, qui sans que je puisse expliquer pourquoi me trouva de glace.  Je partageai bien sûr son inquiétude quant à sa santé. Néanmoins, il avait livré un impressionnant combat et je le pensais d'une constitution forte : il s'en sortirait. Je n'arrivai cependant pas à prononcer ces mots de réconfort à Akiko.

Alors que j'achevai de laver ma partie du pont, ma binôme vint me trouver pour aller accomplir une autre tâche. J'étais plongé dans une longue réflexion concernant un point qui me taraudait depuis que j'avais assisté aux performances de Maigo. En effet ma dépendance à l'encre et au parchemin me chagrinait de plus en plus et je me sentais sur le point d'y trouver une alternative quand Akiko m'extirpa de mes pensées.

Je donnais un dernier coup sur le plancher grinçant avant de me tourner vers elle et de hocher la tête.

- Oui, allons à la cale si tu veux bien, dis-je avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: [La mer de mizu : source d'inspiration éternelle pour les ninjas de Kiri]   Lun 3 Oct - 11:59

♬ Petite musique à activer avant le début de la lecture ♪ ♫





   
♬ N'oubliez pas la petite musique d'ambiance à activer avant le début de la lecture ♪ ♫



   


   




- Oui, allons à la cale si tu veux bien. [Dit-il avec un sourire.]

Akiko fît un geste de la main qui lui indiquait de venir. En commençant à marcher, elle se rappela du seau qui avait été oublié au milieu du bateau. Elle fit volte-face, tendit son balai à Katsushika, puis alla chercher le seau. Le seau était relativement lourd et elle ne manqua pas de se cogner les jambes plusieurs fois durant la descente qui menait au fond de cale. Ils passèrent tous les deux dans les différents ponts d'abord, où certains Kirijins dormait, enrobés dans leur hamacs. Ils dormaient là, bercés par l'océan, apaisés par le chant des vagues. Akiko avait été surprise de voir le système de roulement d'un navire. Il y avait toujours des gens qui dormaient et des gens qui travaillaient. C'était un système de garde, cela ne lui était pas inconnue, mais elle ne se doutaient pas que cela se déroulait ainsi sur un navire. Quelques matelots roupillaient à même le sol. Leurs visages affichaient un grand sourire, de quoi rêvaient-ils? Akiko cessa de se l'imaginer, et s'extirpa de ses propres rêves lorsqu'elle vit l'un d'entre eux la main dans la culotte ; bien qu'endormi, il essayait de "cacher" une vilaine bosse. Quelque peu indignée, elle déporta son regard de l'autre côté. Elle se trouvait désormais au pont principal. Ce pont porte un nom trompeur, car il ne s'agit pas de celui qui est à l'air libre, mais celui en dessous. Ce pont comporte généralement des sabords, par lesquels les canons sortent le bout de leur nez, ces canons, qui parfois chantent la guerre avec leur paroles qui ressemblent aux techniques Onkyoton d'Akiko. C'est dans l'un de ces sabords qu'Akiko déporta son regard. Elle se penchait légèrement pour avoir une meilleure visibilité. Aucune terre en vue, mais est-ce que cela était inquiétant?! Non. Le fait de ne plus devoir courir la soulageait, les corvées qu'elle devait faire étaient bien plus plaisantes que de fuir un quelconque danger.

Les escaliers qui menaient au faux-pont et à la cale étaient en colimaçon. Il y avait un second escalier plus facile à emprunter mais il se trouvait tout au fond du pont, et le sol étaient recouverts de matelots entre autres tonneaux et marchandises : Bref l'accès était bloqué et Akiko avait la flemme de devoir traverser au dessus des Kirijins allongés au sol d'autant plus que les vagues faisaient sacrément bien tanguer le bateau et qu'elle avait peur de renverser son seau. Ces escaliers en colimaçon étaient pentus et pas très large. Après une descente difficile et agaçante, les deux Genins se trouvaient à la cale. Il y avait une bonne quinzaine de centimètre d'eau par endroit. Cette eau provenait à vrai dire des ponts supérieur où les sabords avalaient parfois les vagues coquines qui venaient lécher leur embouchure.

_Quelle saleté l'eau en vérité. Elle s'infiltre partout, sans gêne! [...] Bon alors Katsushika, est-ce que les combats t'ont inspirés? Mon professeur à l'académie disait toujours qu'il ne fallait pas forcément combattre pour s'améliorer, observer était souvent la meilleure chose à faire pour progresser.

Elle commença à écoper. Elle déversait la première écope dans le tonneau prévu à cet effet. Gênée par une mèche de sa belle chevelure de feu, elle expira un souffle brusque et soudain pour dégager sa vue. Elle se repenchait pour plonger son écope.

       


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: [La mer de mizu : source d'inspiration éternelle pour les ninjas de Kiri]   Lun 3 Oct - 14:36




La cale était obscure et humide, remplie d'une odeur salée. Le bout de mon hakama se trouva trempé par l'eau qui s'était infiltrée partout dans le navire. J'entreprenais de le retrousser jusqu'à mes cuisses quand Akiko s'adressa à moi.

- Bon alors Katsushika, est-ce que les combats t'ont inspiré?

Elle évoqua l'importance de l'observation pour la progression, idée que je ne pouvais qu'approuver en tant qu'artiste. Combien de temps avais-je passé à observer Sori lorsqu'il réalisait ses estampes afin de m'imprégner des techniques qu'il avait élaboré au fil de ses propres observations.

Je partageai ce souvenir avec Akiko avant d'ajouter :

- Cependant, l'observation ne fait pas tout, il faut aussi interpréter si on veut trouver sa voie propre ; c'est ce que mon frère me disait quand il me voyait le recopier bêtement.

Je me rappelai alors de Maigo et de sa source infinie. Je ne pouvais décemment pas songer à utiliser un élément inhérent à mon propre corps, et ingurgiter de l'encre avant un combat me semblait être une idée assez saugrenue et dangereuse.

- Depuis le combat de Akise et Maigo, confessai-je, j'ai réalisé qu'une fois privé de mon encre ou d'un support pour l'appliquer, je suis totalement démuni... Ni Maigo ni toi n'avez ce problème : vous avez toujours de quoi vous battre à disposition.

Je repensais aux chants dont nous gratifiait Akiko sur le pont. Je songeai à ce que cela pourrait donner accompagné d'un orchestre.

- Ta voix est une source d'énergie intarissable. Et elle est puissante, tu nous le prouve tous les jours. Je pense que tu ne pourrais même pas te faire accompagner d'un instrument si tu le voulais, ajoutai-je avec un rire gêné, à moins que tu ne sois capable d'amplifier d'autres sons que ta propre voix...?

Plus j'y pensais, et plus je me disais que cela gâcherai le spectacle.

Je vidais pour la énième fois mon écope dans le tonneau qui se remplissait à vue d'oeil. Je sentais l'humidité et la sueur perler sur mon front où venaient se plaquer mes cheveux noirs. Ils continuaient de pousser, et je pensais avec joie que je pourrai bientôt les nouer à la manière des hommes de ma famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: [La mer de mizu : source d'inspiration éternelle pour les ninjas de Kiri]   Lun 3 Oct - 15:50



   
♬ Petite musique à activer avant le début de la lecture ♪ ♫


   

   


   




_Ta voix est une source d'énergie intarissable. Et elle est puissante, tu nous le prouve tous les jours. Je pense que tu ne pourrais même pas te faire accompagner d'un instrument si tu le voulais, ajoutai-je avec un rire gêné, à moins que tu ne sois capable d'amplifier d'autres sons que ta propre voix...?

Les deux Genins travaillaient en harmonie, quand l'un déversait son écope, l'autre se penchait pour remplir la sienne. On aurait dit un vrai orchestre : le bruit de l'eau se déversant dans le tonneau faisait toujours le même bruit et ce à des intervalles réguliers ; c'était un peu comme une batterie, qui apporte le rythme d'une chanson. Les vagues quant à elles, s'apparentant à la guitare, apportaient quelque chose de différent chaque fois qu'elles venaient se frottaient contre la coque du bateau sans non plus sortir de la gamme, telles un musicien vient frotter ses doigts sur les cordes de son instrument.

_Oui... à vrai dire, je sais augmenter le son de l'instrument que je joue par exemple, je connecte en quelque sorte mon chakra aux sons existants que j'amplifie. J'amplifie les ondes sonores en les faisant vibrer plus fort et plus vite. Pour rentrer dans les détails, à partir de la certaine fréquence où l'on commence à caractériser un son de "grave", les sons que j'amplifie ont un effet d'onde de choc. Lorsque la fréquence des sons est en dessous de celle-ci, c'est à dire les sons "aigus", alors les ondes sonores que j'amplifie déstabilise les autres êtres humains. Je peux aussi siffler comme si je sifflais dans un appeau et alors attirer les chiens, mais c'est plus dur. Certaines fréquences sont inaudibles par l'homme, mais je ne les ai pas encore explorées.

Katsushika affichait une tête perplexe, puis finit par hocher la tête en guise de compréhension. Sur ce, les deux genins se remirent à travailler de concert. Akiko repensait aux dires de son camarade, il est vrai que sa voix est plus "intarissable" que son encre. L'adolescente s'entraîne au chant depuis toute petite et sa voix est tout aussi belle que puissante que développée et elle peut donc chanter plusieurs heures sans problème. Même si sa voix vient à "grésiller", à se "casser", il lui suffit d'attendre pour que celle-ci se "repose". Si l'artiste n'a plus d'encre, alors il n'a plus d'encre, point, il ne peut plus rien dessiner.

Akiko se concentrait sur son travail. Elle plongeait son écope, se relevait, déversait, réarrangeait sa mèche, se penchait, écopait et ainsi de suite... Eprise par son travail, elle eut un moment de zèle et glissa sur le plancher tout en envoyant valdinguer son écope. Elle bascula en avant mais, habile et agile, elle eût le réflexe de plier sa jambe contre son torse, pour se rattraper sur son pied droit. Malheureusement, les patins de ses ghetta étaient eux aussi trempés et la trahissaient alors qu'elle se relevait, éprise d'un sursaut d'émotions. La fille aux cheveux de feu se rattrapa cette fois-ci avec ses mains qui vinrent d'abord frapper l'eau qui dansait à présent sur le plancher.




Bien que reposée de la course-contre-la-montre que les Kirijins ont dû effectuer dans les montagnes du pays de la foudre, Akiko restait quelque peu érintée. C'est alors qu'une fois stabilisée au sol, la jeune fille reprenait son souffle. Fixant ses mains, elle observait particulièrement les ondulations qu'elle avait provoqués en tombant. Les ondulations émanaient de ses mains, comme le son de sa bouche. Elle tourna lentement ses yeux couleur vipères en direction du peintre. Ils étaient grand ouvert, signe de révélation, et ses sourcils venaient accentuer la courbe supérieur de ses yeux.

_Katsushika, tu penses que je peux créer des vibrations avec mon chakra?! Les utilisateurs du Suiton ou même du Katon peuvent sublimer leur chakra en énergie!

Sans laisser le temps de répondre à l'artiste, elle se remit sur pied et joignit ses mains. D'abord, elle effectua le signe d'incantation représentant la chèvre. Motivée par le désir de surpasser son père et de le rendre fier dans l'autre monde, la Genin commençait à malaxer son chakra. Une très fine aura bleuâtre dansait sur le corps d'Akiko. Ses mains se détachèrent lentement pour former tout aussi lentement le signe d'incantation du chien : le poing droit fermé, la paume de la main gauche venait recouvrir le dos du poing. Le chakra bleuâtre vira à l'orange puis les paupières de la jeune fille vinrent à s'ouvrir et ses yeux verts agrémentaient à présent le camaïeu que sa tenue, sa peau, sa chevelure et son chakra offraient en spectacle.




La genin venait de faire glisser la paume de sa main gauche le long de son poing droit. La main serra tout à coup le poignet qui commençait à vibrer en accord avec le reste du bras et du poing. Au bout de quelques instants, et sous les yeux effarés de Katsushika Manji, détenteur lui aussi d'un chakra particulier, Akiko ouvrit sa main droite, et une petite quantité de chakra orange s'évacua du creux de sa main et laissa échapper un petit son, un Ré dièse qu'Akiko reconnut. Similaire à de la fumée, les différentes "langues" fumigène que la chakra avait formé donnait l'impression d'être aspirées vers le haut de par la courbe qu'elles adoptaient. Toutes effectuaient un mouvement ascendant vers leur droite ; un cercle de "fumée" qui tournait sur lui même en s'élevant.




_T'AS VU CA?! KATSU! T'AS VU CA?! PUTAIN DE MERDE! Je! Peux! Faiiire vibrer mon chakra et le transformer en son!!! C'est ça qu'il nous faut! A toi, comme à moi! Transporter notre atout sur le bras incognito!

L'adolescente répétait ce qu'elle venait de faire, mais un peu plus rapidement et plongea la main dans l'eau cette fois-ci avant de relâcher le son. Dans l'eau, c'était un Do qu'elle avait créée. Les vibrations sonores se propageant environ deux fois plus vite dans l'eau, l'essai lui avait semblé là plus satisfaisant.

       


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: [La mer de mizu : source d'inspiration éternelle pour les ninjas de Kiri]   Lun 3 Oct - 20:10



L'état extatique de Akiko me laissait coi, bien que son enthousiasme était contagieux. Elle venait de comprendre un nouvel aspect de sa maîtrise du son, et je ne pouvais qu'être heureux pour elle.

- C'est fantastique, Akiko!

Cependant la genin était tellement absorbée par ce qu'elle avait découvert et qu'elle répétait encore et encore qu'elle ne sembla pas m'entendre.

Une des choses qu'elle avait crié un peu plus tôt frappa soudainement mon esprit : "C'est ça qu'il nous faut! A toi, comme à moi! Transporter notre atout sur le bras incognito!". Mon regard se porta sur mon bras, nu et pâle, et je trouvais enfin ce que je cherchais depuis maintenant plusieurs jours. Le parchemin n'est pas l'unique support possible, il en existe une multitude d'autres. Pourquoi ma peau ne pourrait-elle pas en être un?

- Mais oui Akiko, tu as raison! C'est ça qu'il me faut! Ce sont des tatouages!

J'imaginai en une seconde l'infinité de créatures que je pourrais représenter sur l'ensemble de mon corps et qui surgiraient à volonté, comme mes dessins surgissent du papier. Je deviendrais ainsi ma propre arme et n'aurais plus à m'inquiéter de ma réserve d'encre ni même à prendre le temps de dessiner lors du combat.

J'imaginai déjà : la seiche de la famille Manji fièrement dessinée sur mon torse. Enfin, je pourrai porter l'honneur de mon nom partout où je marcherai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: [La mer de mizu : source d'inspiration éternelle pour les ninjas de Kiri]   Mar 4 Oct - 15:59



♬ Petite musique à activer avant le début de la lecture ♪ ♫











Akiko continuait à faire vibrer l'eau avec son chakra et les ondes sonores qu'il produisait. Le bruit des vaguelettes et des différentes notes qu'elle créait composaient une mélodie qui lui plaisait. Do, Mi, Fa, Ré, Sol, cette technique qui lui murmurait tant de possibilités à l'oreille...

Tandis qu'elle s'occupait de faire danser l'eau, Katsushika eût une révélation incomprise de la part de sa camarade.

_Mais oui Akiko, tu as raison! C'est ça qu'il me faut! Ce sont des tatouages!
_Beeh oui! Je pensais pas que ça te ferait cet effet là! [dit-elle en commençant à rire]Voyons voir ce que je peux faire avec ça maintenant!

La jeune fille effectua quelques mudras avant d'orienter son bras vers la coque qui servait de mur à la cale. Son épaule se mît à vibrer et on pouvait clairement voir l'onde parcourir tout son bras avec d'arriver à son poing fermé. Tout cela se passa en une fraction de seconde. Le spectacle était vraiment très plaisant pour la Kirijin qui souriait autant qu'elle pouvait. Ce sourire lui donnait un air plutôt machiavélique à cause du peu de lumière qu'apportait les lanternes, bien qu'Akiko ne soit pas malsaine d'esprit. Malheureusement elle relâcha la pression trop tôt et une puissante onde sonore orange-âtre s'échappa de sa main. Elle fût propulsée en arrière à cause de la surprise tandis que l'onde de choc rebondissait contre les parois de la coque, s'amenuisant à chaque rebond et émettant un son différent au fur et à mesure que le bruit généré diminuait jusqu'à s'étendre au fond de la "pièce".

Elle se releva, éprise d'un fou rire.

_Ahah énooorme! Trop cool! Encore!

Cette fois-ci, elle se prépara autant mentalement que physiquement. Après avoir retrouvé ses esprits, elle écarta ses jambes et vînt adopter la position du cheval. Maintenant stable, la shinobi alla coincer ses cheveux derrière ses oreilles puis soupira un bon coup. Akiko malaxa son chakra avec ses mains jointes en mudra de la chèvre avant de leur donner celui-ci du chien. Une fois ce dernier signe effectué, elle enchaîna une suite de huit autres mudra qui finissait de nouveau par celui du chien. Déterminée à cause de son échec précédent, elle comptait bien maîtriser son jutsu afin de retenir le son au bon moment.

_Onkyoton no jutsu : Tumultes!


De nouveau son épaule se mît à vibrer et son bras subissait une vague de frémissement, cette fois-ci légère, qui se dirigeait vers son poing droit. Le poing droit d'Akiko vibrait frénétiquement. La torsion de sa bouche indiquait une gêne qui apparemment grandissait au fur et à mesure que ses lèvres se tordaient. Son bras gauche était replié contre sa poitrine, sa main gauche voyait son index puis son majeur orientés vers le ciel et tentaient, en vain, de cacher sa bouche.

_Hyyyyyyyya!

Akiko s'écria et ouvrît sa main droite tout en effectuant une rotation vers la droite, montrant la paume au ciel. Sa main formait maintenant la position du tigre et depuis la paume de sa main, du chakra se dégageait en forme de crochet qui venaient s'accrocher un à un à une sorte d'anneau vibrant qui ondulait d'ailleurs tout autant. Le mot anneau était le mot le plus abstrait pour décrire ce phénomène qui ressemblait à vrai dire à une montagne russe : il se déformait continuellement, des traces de chakra bleu et orange se mélangeait ou plutôt donnait l'impression de se battre et une légère chaleur se dégageait de ce duel. L'air vibrait et chauffait doucement, le "son" prêt à être relâché était retenu par des sortes de langues de chakra, ces crochets qui, se faisaient relayer par de nouveau, cédaient et laissaient leur place.

_Je crois que j'ai réussi à retenir mon jutsu Katsu'! Je contient le son au creux de ma main! Par contre... j'ai peur de le relâcher maintenant...

Précautionneusement, l'adolescente recula d'un pas, puis refît pivoter sa main. Cette fois-ci sa paume visait le fond de la cale. Les crochets de chakra appliquaient moins de pression et l'anneau commençait à séloigner. Il n'avançait pas très vite, les gouttes de sueur sur la tempe d'Akiko que provoquaient cet effort coulaient presque plus vite que l'anneau ne s'éloignait. Cela faisait déjà 5 secondes, 5 longues secondes que l'anneau s'éloignait. Il vibrait de plus en plus, ce qui ne rassurait en rien les deux shinobis. La Hibiki décida de relâcher la pression, "advienne que pourra", l'anneau se trouvait à un petit mètre de sa main puis perdit la caractéristique d'"anneau", il perdit sa forme ronde et se tordit d'abord en une sorte de 8 avant de se tordre d'avantage tout en émettant un son similaire à un grondement de tonnerre qui était accompagné d'une détonation au grand malheur des deux écopeurs. Cette détonation s'apparentait plutôt à une déflagration qui les fît basculer en arrière.

_Quelle journée!

Akiko venait de faire deux découvertes à la fois et de progresser d'une façon significative, mais elle ne le comprit que quelques jours plus tard passés à s'entraîner entre deux corvées.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [La mer de mizu : source d'inspiration éternelle pour les ninjas de Kiri]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[La mer de mizu : source d'inspiration éternelle pour les ninjas de Kiri]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dragons Dreamworks, source d'inspiration ?
» Le pois congo : source de protéines et de devises
» Tolkien: Inspiration à partir de sa vie
» [Code Source] Code Source
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Mizu no Kuni :: Mer de Mizu-
Sauter vers: