Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Angel Voice's

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1930

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Angel Voice's   Mer 16 Nov - 23:24

Angel Voice 's


Sous le poids combiné du bâton et de l'homme, la pelouse s'affaissait, il marchait avec une cadence assez lente pour pouvoir admirer les vestiges laissés par le temps et ses effets. Accompagné de son ours Soufuku Nitobe fraîchement retrouvé se dirigeait vers le village ninja d'Iwa. Il grattait par moment sa longue barbe et prenait toutes les demi-heures une pose de quinze minutes. Les retrouvailles du duo s'étaient bien passées, ils avaient réussis à mettre à plat leurs différents et allaient à présent et de nouveau dans la même direction. Au fur et à mesure qu'ils avançaient  les forêts avoisinantes laissaient peut à peut place à de grandes montagnes enneigés la température elle descendait à une vitesse vertigineuse au moindre mètre parcouru.

Signe qu'ils étaient plus au nord et qu'ils approchaient à la fois de Tetsu no Kuni et du nord de Tsuchi par la même occasion. C' était l'occasion pour l'homme de rabattre sur son immense tignasse faite de nœuds sa lourde capuche en peau de bête. Arrivé à la frontière les deux compères avaient décidé de camper une fois la nuit tomber et c'est autours d'un feu bien revigorant qu'ils avaient décidé d'avoir une discussion la dernière qu'ils auraient avant de faire bande à part selon les souhaits du samouraï. Soufuku dégaina le premier. Tout en avalant la délicieuse viande de lapin qu'ils avaient fraîchement chassé.

- Tu sais Kumatetsu, l'endroit où nous étions doit rester secret à jamais, c'est la vonlonté de ce peuple et celle d'Oogumaza...

L'ours mangeait aussi du poisson pécher par ses soins et rétorqua.

- Évidement, et puis si ce n'est toi je ne parle pas vraiment au genre humain. J'y suis passé tu sais ? C'est une belle sépulture que tu as faite sur la colline, l'endroit où il voulait être, n'est-ce pas... Il nous l'avait tellement rabâché que nous n'aurions pus faire autrement... Mais plus important Soufuku et ne me ment surtout pas ! Ce que tu as trouvé là-bas ? C'est bien ce à quoi je pense ?

Un fin sourire se dessinait sur les lèvres du samouraï d’exception, il baissa légèrement les yeux et profitait d'un moment d'absence de son ami pour contempler la lune qui cette nuit était pleine. La tranquillité et sérénité qu'offrait leur chambre d'infortune était propice aux explications. C'est de son habituelle voix grave, celle qui faisait chavirer le cœur des dames et celle qui soulevait la fougue des plus jeunes qu'il entama alors une longue réponse :

- Et bien te souviens tu de ce jours précis où tous les trois discutions de la signification de nos prénoms ? Disons que j'ai trouvé la réponse au miens. Néanmoins je suis à présent en mesure de voir le monde de manière différente. Pour tout te dire je suis revenus aux fondamentaux, aux choses les plus simples,  ce qui à fait de moi un homme mon ami, je me suis pardonné et je voudrais faire comprendre à mes congénères l'immense importance du pardons.

Sourcillant il n'en fallu pas plus pour que l'ours vienne-t-a enchaîner à la suite :

-  Donc tu es redevenu toi même ? C'est une bonne chose, mais il va falloir que tu me promettes que tous cela n'a rien à voir avec ce ''culte de la vie '' que tu ne vas pas chercher vengeance ? Et surtout sur ta trouvaille, j'espère que tu es bien conscient de ce qu'elle va t'offrir mais de ce qu'elle va te prendre ? Je les ai vus tu sais ? Tes cicatrices...

La conversation se poursuivis jusqu'à une heure tardive de la nuit mais avant de dormir le samouraï ne pouvait s'empêcher de penser aux dernières phrases de son invocation, qui avait touché un point sensible, car depuis ce jour précis au Pays de la Foudre, la peau du torse du samouraï se désagrégeait avec une facilité déconcertante, il se savait malade et certainement condamné mais ne se doutait pas que son maléfice cachait un stade supérieur. Dorénavant il ne crachait plus autant de sang au moindre effort mais se changeait de plus en plus en cendre au moindre combat. Et il ne savait pas s'il allait connaître une évolution plus conséquente du phénomène qui le frappait. Finalement il comprenait ce que signifiait la peur et ce n'était pas plus mal car ça lui rappelait qu'il n'était ni plus ni moins qu'un homme parmi tant d'autre.



Au petit matin, alors que la faune chantait, il se lava le visage avec de l'eau de source qui coulait le long d'un ruisseau, il indiqua la direction du Pays du fer à son ours bien que cela fut inutile, lui rappela leur prochain rendez-vous et partis quant à lui en direction d'Iwa, la chaleur était plus agréable et le soleil bien plus accueillant qu'au nord de ce vaste Pays qu'était Tsuchi il enleva donc sa cape et quant à sa canne d'infortune il l'avait laissé dans la nature. Là où il jugea qu'elle serait plus utile. Après une mâtiné à marcher et s'être sustenté de quelques fruits, après avoir traverser quelques villages de campagne ( si on pouvait les définir de la sorte ). Soufuku Nitobe feu Hachidaime Kazekage arriva donc aux portes du village shinobi qui n'était plus à présenté, celui qui avait connus jadis un conflit d'envergure avec Suna, Iwagakure no sato.

Ses cheveux se baladaient dans le vent et son air était plus que serein, désarmé il n'allait montrer aucun signe de résistance ni d'aucune animosité. Les portes étaient faite d'une autre manière que celle des villages qu'il avait visité jusqu'à présent. C'était construit dans un matériel qui à l’œil nue et non expert du samouraï paraissait innovant et particulier, l'originalité dans toute sa splendeur. Et il ne fut qu'au début de ses surprises lorsqu'il arriva au seuil de celles-ci. En effet quelques gardes étaient présent à leurs devant mais aucun d'entre eux ne vint à faire une fouille d'investigation. Au contraire on lui indiqua de sa placer au dessus d'un petit socle et un halo bleu turquoise vint alors englober le samouraï. Quand soudainement à la fin de ce petit tour.  Une voix informatisé s'exclama :

- Aucune arme, ni sceau détecté sur l'individu non identifié.
L'individu représente une grande quantité de chakra.
Ses hormones, flux sanguins et flux chakratiques et n'indique aucune animosité.
A placé dans la catégorie visiteur.
Bonne visite à Iwa
.

Étrange phénomène que l'évolution, devant une telle prouesse l'austère bretteur des sables en restait bouche bée. C'était ingénieux, magnifique et grandissime il ne savait pas par quel adjectif qualifié ce qui s'était produit sous ses yeux, un garde vint lui expliquer le délais de visite qu'il lui était accordé, il n'avait pas plus de cinq jours avant de devoir quitter la ville. D'ailleurs ce terme de ville le gênait un peu, même si parfois il définissait Suna par les mêmes termes il était certain et persuader qu'un village ninja était encore à des années lumières de ce qu'on pouvait appeler une ville. Puis de sa démarche lente, et en parfait touriste Soufuku Nitobe qui rentait le certificat qui lui servirait de passeport dans le pan de son kimono fut subjugué de tomber sur une étendue immense avec des grandes rues, et des bâtiments sophistiqués, des gens se bousculaient dans les rues et parlaient à leurs mains ! Quand sur un grand pont passait à toute allure une grande charrette longiligne ! Iwa était certainement la chose qui se rapprochait aujourd'hui, le plus du futur. Il ne savait ou se rendre et voulait interpeller un passant pour lui demander où pouvait-il trouver un hôtel mais celui-ci l'ignorait et accélérait sa démarche.

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Sada Akihiro
Juunin spécial : Ninja Espion
Juunin spécial : Ninja Espion
avatar
Messages : 21

MessageSujet: Re: Angel Voice's   Ven 18 Nov - 12:21




Angel Voice's
invitée : Jésus

Il n'était jamais bien difficile d'identifier un touriste dans la foule, ils avaient toujours ces grands yeux qui semblaient avoir du mal à croire ce qu'ils voyaient. La barbe longue et les habits sales, Soufuku aurait pu passer pour un pauvre d'Iwa s'il n'avait pas eu cet air hagard de ceux qui n'avaient rien à faire là. Sada observa avec amusement un passant accélérer le pas alors qu'il passait devant l'étranger, vu l'état de ce dernier il n'était pas étonnant qu'il n'attire pas spontanément la confiance des locaux. D'un autre côté il n'était peut-être pas judicieux de laisser cet homme errer seul, ce n'était pas ainsi qu'on traitait les invités... et puis il était toujours bon de s'assurer que les étrangers n'aillent pas discuter avec les mauvaises personnes, pour leur propre sécurité bien entendu.

Il jeta un coup d'œil à sa montre, il avait travaillé toute la matinée et une partie de la nuit autant dire qu'il n'avait aucune envie de mettre fin à une pause plus que méritée pour servir de guide à un barbu qui ne sentait probablement pas la fleur. L'appel du devoir était décidément une véritable malédiction, désespéré mais déterminé il laissa l'addition sur la table et se leva, engloutissant dans la foulée la dernière bouchée de son repas. Une fois sorti il lâcha un juron, de là où il était assis il n'avait au aucun mal à identifier l'étranger dans la foule, mais il avait dû bouger depuis qu'il s'était levé et la quantité de passants à cette heure particulièrement agitée n'était pas pour l'aider.

"Restez pas planté là !" Il se décala sans même s'offusquer, l'habitude sans doute. D'autant plus qu'il avait réussi par ce fait de retrouver la trace du barbu, quelques instants plus tard il était à sa hauteur, un sourire poli aux lèvres. "Vous semblez perdu." De plus près l'étranger lui paraissait plus étrange, il avait quelque chose qu'il n'était pas sûr de bien visualiser, comme s'il l'avait déjà vu quelque part. Il fit mine d'observer la rue derrière Soufuku pour éviter de le défigurer avec trop d'insistance, il avait une éducation à tenir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6110-akihiro-sada#47166 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5981-akihiro-sada-if-it-s-a-lie-we-fight-on-that-lie-en-cours
Messages : 1930

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Angel Voice's   Dim 20 Nov - 23:52

Kumomi.
L'homme qui regardait le ciel


Il sentait sur lui les regards des passants, totalement épié de la tête au pied le voyageur n'en était pas vraiment à sa première fois. Non il en avait l'habitude, l'habitude d'être constamment analysé par la foule. Lorsqu'il n'était qu'un genin et qu'il était arrivé à Suna, les habitants du désert avaient déjà eut le même comportement à son égard. Et plus il montait les marches plus on le regardait, parfois par envie, parfois par crainte, ou encore par admiration. Mais le plus souvent par dégoût. Comment un être insignifiant du ''petit peuple'' avait-il réussis à devenir l'un des plus illustres de sa génération ? Lui vous dirait que c'est à la force de ses moyens, par la force de ses bras qu'il avait grimper tant de montagne. D'autres laisseraient à penser par le ton de leurs voix qu'il aurait fait des courbettes. Ceux qui le connaissent savent ce qu'il en est. Cherchant depuis maintenant deux heures un hôtel qui ne lui enlèverait pas le dernier reste de ses cotes.

Il vagabondait l'air émerveillé par tant de prouesse. Devant chaque choses dont l'architecture lui paressaient anodines le samouraï clignait des yeux frénétiquement, comme pour avoir en mémoire plusieurs images de ce qu'il découvrait avec un certain amusement. Caressant au bout de quinze minute de marche, sa barbe il s'assit sur un banc incurvé et fait dans une matière qui lui était inconnue. Il sentait le doux confort câliner son coccyx et jurait  de plaisir intérieurement. Décidément la puissance d'Iwa ne résidait certainement pas que dans ses troupes de ninjas aguerris.  Fort de ses capacités sensorielles et de son calme nouveau le bretteur désarmé, ou l'arroseur arrosé ( c'est au choix ). Prédit l'arrivé d'un chakra fort. Malgré les dires de cette machine ''Ninjaïsé'' il était logique qu'Iwa envoie des hommes en filature, Soufuku n'avait pas vraiment eu l'occasion de parler plus amplement à Ashiro Ryuka et c'était là, une des raisons de sa visite personnelle, détachée de tous lien avec une mission intergouvernementale donnée par Suna.

A sa droit vint un homme, la trentaine les cheveux châtains plutôt claires lorsqu'ils chevauchaient les reflets produits par le soleil. Une barbe de trois jours sur le menton et un air chaleureux et bienveillant qui se dégageait naturellement de la démarche décadente  de l’individu. Malgré son âge et son état de santé plus que préoccupant le Nitobe avait eu la chance de conserver une vue intacte, une chance pour un expert de l'arme tranchante. Il croisa ses bras et rangea ses mains des ses manches de manière  interposées, comme un vieux guerrier héro d'une contré perdue que la nouvelle génération retrouverait sur une île, dans une contré lointaine, très lointaine...

L'investigateur de la roche ouvrit la discussion en premier,  c'était le signe d'un guerrier expérimenté d'après les dires de Soufuku. Allait-il faire preuve de sagesse ? S'il était perdu ? Assurément ! Même si cela ne se voyait pas. C'était bien là le problème, arrivé ici sans aucun bagage si ce n'est son savoir, le samouraï n'avait pas trouvé de carte, ni guide et l'arrivé de  cet inconnu allait être une aubaine pour lui. Premièrement il aurait aimé qu'il le guide jusque un hôtel ou au moins qu'il lui en indique un pas trop cher, le confort n'était pas vraiment son importance pour tout dire il avait l'habitude de dormir dans des conditions rudimentaires. Alors il dit d'un ton calme et apaisé, regardant dans le vide, toute cette immense fourmilière qui s'activait devant ses iris couleurs azur.

-  Et bien si on considère que je ne connais pas le village d'Iwa, si on prend en compte que je suis assis ici en attendant que quelqu'un vienne m'aider alors... oui on peut dire que je suis perdu.

Appuyant de ses deux mains au niveau de son estomac pour tenter de cacher les gargouillement qu'il émettait, Soufuku eut alors une idée bien juteuse, elle avait germé dans un des recoins poussiéreux de son cerveau, entre Tetsu no Kuni et Suna,  un carrefour après le monde était née  une  soudaine envie, elle consistait à deux choses qu'il n'avait plus savouré depuis près d'un mois ! La première était cette délicieuse odeur qui dégageait la fumé de cigarette, la seconde quant à elle était la chaleureuse sensation que lui procurait la liqueur de riz quand elle coulait dans son œsophage. Il ne laissa pas l'Iwajin répondre, qu'il enchaîna directement.

- Je cherche un hôtel assez abordable et deux autres choses, un buraliste où je pourrai me procurer des cigarettes et un bon restaurant, celui où vous servez votre meilleurs sake! L'index gauche levé. Quitte à parler autant le faire face à bon repas et au calme, les bruits occasionnés par la population va finir par me faire avoir des acouphènes et je pourrai dire au-revoir à ma douce nuit de sommeil !

S'en suivit un énorme éclat de rire, grave et résonnant, histoire de ne pas passer incognito et de finir par se faire repérer par toute la ville, Il regarda de l’œil droit pour voir la réaction de l'individu a ses coté, sa réaction était capitale, et il voulait juger s'il pourrait être susceptible de lui donner des renseignements important sur ce qu'il était venu chercher ici, dans ce Pays qu'il n'avait jamais visité et qui jusque-là lui avait réservé bien des surprises !

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Sada Akihiro
Juunin spécial : Ninja Espion
Juunin spécial : Ninja Espion
avatar
Messages : 21

MessageSujet: Re: Angel Voice's   Dim 27 Nov - 11:38




Angel Voice's
invité : Jésus

La voix de l'inconnu était étrangement calme, Sada ne passait pas sa vie à parler avec le bas peuple, il n'avait pas été éduqué dans le même monde qu'eux, tout ce qu'il en connaissait c'était son étrange exubérance et son manque de classe à toute épreuve. Les mots choisis par le visiteur montraient bien qu'il faisait partie de ce type de personnes, mais son ton ne collait pas, comme s'il avait appris à se tenir une fois son vocabulaire constitué. Soufuku intriguait fortement l'Iwa-jin, par habitude ce dernier avait tendance à classer des gens dans des cases très vite, ça avait l'avantage de très vite voir à qui il pouvait accorder son temps et avec qui il devait éviter de le perdre. Cela l'ennuyait donc très fortement quand des gens dépassaient d'une case pour aller s'incruster légèrement dans un tout autre classeur.

La suite du discours lui permit de le ranger sans aucun état d'âme, cigarettes et alcool... deux vices qui poussaient Sada à mépriser les gens, en tant que ninja il dévouait sa vie à l'honneur de son village et de sa famille. L'alcool portait possiblement atteinte au côté de l'honneur, le tabac à la durée de la vie en question et tout ça avait une belle dépendance en cerise sur le gâteau. En plus de cela le samouraï cherchait un hôtel bon marché... avait-il passé tout son argent dans ses vices ? Il grimaça en voyant les passants les observer d'un air interrogatif après l'éclat de rire tonitruant, à cette heure il n'était pas impossible que se cache quelque part quelqu'un qu'il risquait de connaitre. Quelqu'un qui le verrait avec ce marginal, il refusait que cela puisse arriver.

Il aurait pu simplement s'éclipser, mais cela aurait donné une drôle d'image de l'hospitalité d'Iwa, s'excuser alors ? Ce ne fut pas la solution qu'il adopta, aurait-il réfléchit quelques minutes de plus qu'il aurait certainement opté pour ça. A la place il se mit à marcher, intimant Soufuku à le suivre, Shinju n'était pas loin, là-bas il était certain de ne croiser personne de son milieu. Quelques pas plus tard il s'arrêta, prenant conscience de la bizarrerie de son comportement, il fallait qu'il dise quelque chose, mais comment le faire sans que le dégoût qu'il éprouvait pour l'inconnu ne soit trop visible ? "L'alcool et la drogue... je ne sais pas, mais pour un hôtel abordable le mieux c'est l'est." Il trouverait probablement le reste là-bas également, on envoyait rarement les visiteurs dans ce coin, ça ne faisait pas très reluisant et le côté "Iwa ville magnifique et moderne" prenait une sacrée claque. Enfin, Soufuku se fondrait probablement dans la masse. Ou se ferait agresser. Il voyait déjà ses collègues l'engueuler de leur filer du travail en plus, soupir discret. Il allait devoir rester dans les environs maintenant qu'il avait amené un touriste dans ce quartier.

"D'où venez-vous ?" Si Soufuku n'était pas le complet abruti auquel Sada s'attendait, il aurait vu venir la question, restait à savoir s'il était enclin à répondre. Dans tous les cas cela les occuperait pendant les quelques minutes de trajet jusqu'à la loutre joviale. L'allée était assez étroite, mais on devinait une épicerie générale qui devait probablement vendre tout ce dont avait besoin le jaune.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6110-akihiro-sada#47166 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5981-akihiro-sada-if-it-s-a-lie-we-fight-on-that-lie-en-cours
Messages : 1930

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Angel Voice's   Lun 28 Nov - 23:10

Demain est un autre jour.

Les passants passaient... Normal dans une rue si vaste toujours coltiner sur son banc qu'il qualifiait jusque là de luxueux le samouraï prenait un certain plaisir à analyser son interlocuteur. Il était vraisemblablement Iwa-jin, son visage n'exprimait pas grand chose mais le ton de sa voix trahissait une gêne occasionné par la présence du voyageur. C'était certainement due à son accoutrement, en effet Iwa avait un goût particulier pour les choses originales, celles qui sortaient de l'ordinaire. Quand Soufuku avait connus la tradition parfaite et le coté rustique de la campagne... Tout les opposait diamétralement, et c'est évidemment ce qui rendait le jeu encore plus amusant. Une question de l'homme face à lui, en guise de réponse à sa propre question. C'était évidemment une bonne stratégie en terme d'enquête. Je fais semblant de t'en dire beaucoup, sans trop en dévoiler, tout en essayant de dissimuler que je reste sur mes gardes, afin que tu me donnes le maximum d'indice sur ta personne, ton affiliation et même ton but. C'est ainsi et grâce à ça que le samouraï devinait peu à peu, sans en être trop certain. Que l'homme en face de lui, devait servir dans les factions shinobistiques de la ville. Néanmoins ce n'était que suspicions car ce dernier avait formulé sa question d'une manière assez ordinaire presque directe, brisant ainsi les frontières de la méfiance à défaut de celles du réels. Soufuku en tout bon homme, se prit alors au piège de celui qui ici était, le bourgeois gentil homme.

- Et bien, tant pis je trouverai bien ce que je cherche en farfouillant à l'est, c'est dommage j'étais pourtant sûr que vous êtes plutôt du genre à boire aussi longtemps que votre corps puisse le supporter. Et vous êtes bien la première personne à me refuser une bonne tranche de bœuf ! Néanmoins je vais répondre à votre question.

Il s'arrêta un moment, comme subjugué. Et pourtant des les rues d'Iwa les personnes le dévisageaient avec dégoût, le même à quelques points prêt que celui qu'ils possédaient en apercevant le samouraï. Peut-être qu'il ressentait une certaine compassion pour cet être si loufoque mais libre. Il se baladait avec une démarche anodine, des vêtements peut ordinaires s'était collés à sa peau, et on crane il portait visé une espèce de coiffe en forme de bec de canard. Elle était de couleur kaki, sa veste elle était flashy, son pantalon en jean, trois fois trop grand pour lui ! Et ses chaussures étaient de manière si étrange fermées sur le dessus.  Il avait dans son bras droit, calée entre son avant bras et son biceps une espèce de machine rectangulaire et métallique qui laissait s'échapper une mélodie étrange, mais entraînante. A en jugé les Iwajins présent elle était surtout ringarde. Mais sans le savoir le samouraï lui se laissait entraîné comme cet inconnu par le rythme si particulier de cette musique. Il cligna frénétiquement des yeux et eu comme un espèce de toc rigolant à moitié, il repris alors le fil de la conversation. Tout en espérant avec beaucoup de malice qu'il venait d’agacer cet homme, afin qu'il confirme ses soupçons et se livre d'avantage.

-  C'est complexe vous savez ?! Ma famille est originaire de Tetsu no Kuni, pays des samouraïs, après la quatrième grande guerre ninja, elle s'est installée à la lisière de la foret dans la pays du feu. Je suis donc né à Hi no Kuni. Vivant dans ce vaste domaine familiale à l’abri des regards c'est lorsque j'ai entendu les paroles d'un marchand ambulant qui aujourd’hui n'est plus de ce monde ( l'air grave et se reprend subitement). Que j'ai tout bonnement décidé de découvrir le monde, j'ai atterri, car deserti n'existe pas ! À Suna il y a plus de vingt années puis aujourd'hui je profite de ma retraite pour voyager et découvrir le monde.

L'attitude plus sérieuse, le regard plus ferme, les mains moins tremblotantes. Soufuku Nitobe fut très rapidement repris par son rôle, son rang et tout ce qui faisait de lui ce qu'il était aujourd'hui. Il devait à présent dire la vérité même s'il le faisait dès le départ. Il voulait toucher en plein cœur. Chose qu'il avait l'habitude de faire une fois la lame entre ses mains.

- Vous voyez monsieur le shinobi, il n'y a pas de mal à ce qu'un représentant politique vienne à vous, pour y voir un vieil ami. Pour tout vous dire je suis venus rendre visite au très cher Tsuchikage, afin de lui faire part de mes sentiments de paix. Ainsi, si vous ne me croyez pas, je vous invite à m'analyser avec toutes ses espèces de choses si familières à Iwa, si étrangères pour les autres. Mais sans vous le cacher... Si... Fascinantes...

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Sada Akihiro
Juunin spécial : Ninja Espion
Juunin spécial : Ninja Espion
avatar
Messages : 21

MessageSujet: Re: Angel Voice's   Dim 4 Déc - 9:05




Angel Voice's
invité : Jésus

Grimace agacée. Pourquoi tous ces gens se complaisaient-ils dans l'alcool ? Il avait en tous cas une explication à l'air perdu de l'étranger, s'il passait ses journées à "boire aussi longtemps que son corps le supportait" il devait probablement avoir pris des décisions regrettables. Quant à manger il avait déjà eu sa part et préférait dans tous les cas sa propre compagnie à la perspective de passer du temps avec un nomade désaxé. Ce dernier semblait dans l'humeur de répondre à sa question, mais tout ce qui suivit cette affirmation fut un long silence.

Ou plutôt une musique, habitué à la vie d'ici Sada n'entendait même plus les musiciens de rue, celui-ci attira pourtant l'attention du samouraï et l'Iwa-jin l'observa s'émerveiller devant les notes plus ou moins réussies, décidément les mœurs des étrangers lui étaient bien étrangères. Nouveau rire, lentement Sada perdait patience, pourquoi avait-il décidé de parler à ce fou déjà ? Il n'eut pas le temps d'y réfléchir puisque Soufuku venait d'avoir  la brillante idée de finir sa phrase, c'était déjà ça.

L'ancien Kazekage aurait été vêtu et se serait comporté d'une autre manière, peut-être Sada aurait-il compris, fait le rapprochement, eut quelques doutes sur l'identité de l'homme devant lui, mais son inconscient refusait d'imaginer ce clochard en héros d'une nation entière. Il haussa un sourcil surpris en l'entendant parler du Tsuchikage, parlait-il de Kyrua ? Un vieil ami ? Ca paraissait peu probable. Le sourcil en question se baissa et les deux se froncèrent en l'entendant parler ainsi de leurs "machines", il resta un instant interdit, se demandant pourquoi il semblait si "fasciné", il parlait comme une fille de joie... Non, il devait sur-interpréter.

Restait l'histoire du Kage. Personne n'avait jamais entendu parler de Kyrua à Iwa - en tous cas personne que Sada connaissait-, pouvait-il être le "vieil ami" d'un "représentant politique" ? D'un autre côté... quel représentant politique digne de ce nom pouvait être passé à côté de la nouvelle de la disparition d'Ashiro ? Iwa n'avait pas fait dans la dentelle, des milliers de personnes venus de tous le pays s'étaient rendus aux funérailles, comme Soufuku avait-il pu traverser Tsuchi sans entendre la nouvelle ? A nouveau il dévisagea Soufuku, essayant d'estimer son âge, au moins la trentaine vu son histoire, il avait l'air plus vieux que lui... Kyrua... était un gamin, il devait bel et bien parler d'Ashiro.

"J'ai bien peur qu'une rencontre avec Ashiro-sama ne soit compromise." Grimace faussement désolée, Sada avait été touché par la disparition de son ancien Kage, mais il restait un ninja, ce n'était pas la première personne morte dans sa vie, ce ne serait pas la dernière, toute la période de deuil était déjà derrière lui. "Ses cendres ont été dispersée il y a deux jours." La suite logique aurait été de suggérer au Suna-jin une rencontre avec le successeur du décédé, c'est probablement ce qu'il aurait fait si Ryuka avait été en ville. Soupir intérieur, quelle idée de quitter la ville sitôt institué ?

"Vous me trouvez désolé que votre voyage se solde ainsi, mais je vous en prie, prenez donc le temps de visiter notre belle cité." Le musicien avait enfin fini son morceau, les gens commençaient à disparaitre des rues pour retourner travailler, bientôt Sada devrait en faire de même. Bientôt ? Ou tout de suite ? Il mourrait d'envie de quitter la compagnie du samouraï. Encore une fois son sens du devoir en voulu autrement et il poussa la porte de la loutre joviale, s'effaçant pour laisser Soufuku pénétrer la salle le premier. Quelques habitués, déjà rouges malgré l'heure, se tournèrent et se désintéressèrent d'eux aussi vite en se rendant compte qu'ils n'étaient pas du lot.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6110-akihiro-sada#47166 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5981-akihiro-sada-if-it-s-a-lie-we-fight-on-that-lie-en-cours
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Angel Voice's   

Revenir en haut Aller en bas
 
Angel Voice's
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blaue Angel
» [Musical Halloween] premier tour [Magisterockers VS Evil & Angel]
» Buffy the vampire slayer et le spin-off Angel
» Angel découvre la bibliothèque
» Natacha Angel (Ministère)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Tsuchi no Kuni :: Iwagakure no Sato-
Sauter vers: