Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Déradicalisation, encore et toujours...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 154

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 70 両

MessageSujet: Déradicalisation, encore et toujours...   Ven 18 Nov - 22:23





Un petit air marin soufflait sur les quais du port lorsque Kôzô débarqua exténué comme à son habitude... Bien qu'il avait du mal à y croire, le juunin semblait tout juste à l'heure pour son rendez-vous. Lisant une dernière fois avant l'arrivée des genins le parchemin de mission que lui avait confié la Mizukage, le jeune homme vérifia son attirail d'épéiste qui avait changé depuis la matinée afin de s'assurer que rien ne manquait. Le jeune homme s'était en effet procuré deux nouveaux katanas abordant le blason du clan Terumi, placés de part et d'autre de sa ceinture. Hiramekarai ne manquait elle non plus à l'appel tout semblait en ordre. Akise n'avait alors plus qu'une seule et unique envie : que la mission commence et cesse au plus vite, histoire d'être débarrassé...

Heureusement pour le juunin masqué, Katsushika et Akiko ne tardèrent pas à arriver à leur tour, montrant une ponctualité qu'on ne pouvait leur enlever. Leur sensei fit alors un topo de la situation afin de les informer au maximum qu'il le pouvait sur la mission qu'ils allaient effectuer...

Bon, pour faire simple : on doit escorter un vieux sages du temple de l'eau jusqu'à une ville voisine puis le ramener chez lui... Les pirates rodent en mer depuis quelques temps et des personnes contre sa bonne parole pourraient nous vouloir du tord. Restez donc sur vos gardes, ce ne sera pas de tout... – La cloche du navire se situant derrière Kôzô se mit à retentir coupant le monologue du garçon... Trêve de bavardage, allons-y...

Montant à bord du vaisseau en trombe, l'épéiste à la chevelure de neige traça immédiatement sa route jusqu'à sa cabine dédiée pour s'y enfermer. Un fois à l'intérieur, il fit vaguement le tour du propriétaire avant de poser son joli fessier sur une chaise et de placer ses jambes sur son bureau. Un position parfaite pour piquer un somme le temps du voyage..!

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4995-bingo-book-akise-terumi http://sns-rp.forumgratuit.org/f379-dossier-akise-terumi http://sns-rp.forumgratuit.org/t4996-presentation-de-akise-terumi
Messages : 48

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: Déradicalisation, encore et toujours...   Sam 19 Nov - 10:15


 Les quelques heures que j'avais eu le loisir de passer à me reposer me firent le plus grand bien. Je me réveillais frais et dispo, habité par un enthousiasme qui me fit sourire jusqu'aux oreilles. Après m'être étiré comme il se doit, je pliai mes draps et les plaçai au bout de mon lit. Il me restait suffisamment de temps pour ne pas avoir à me presser, je décidai donc de prendre une douche bouillante avant le départ. L'eau chaude apaisa mes muscles endoloris par l'exercice intense des dernières vingt quatre heures.

 Après m'être séché, j'observais mon reflet dans le miroir dont j'avais chassé la buée avec le dos de la main. Mes traits étaient tirés par la fatigue, mais ce n'était pas ce qui m'intéressait. Tournant la tête à droite et à gauche, j'estimai la longueur de mon épaisse chevelure noire. Je finis par hocher la tête avec un sourire. "Oui, ça devrait suffire", songeai-je avec bonheur.

 Je me saisi d'un ruban et relevai mes cheveux en une haute queue de cheval. Ils n'étaient pas assez longs pour que je puisse prétendre à la coupe traditionnelle des hommes de ma famille, et des mèches s'échappèrent de l'attache pour tomber de façon désordonnée sur ma nuque. Quelques unes vinrent également couvrir par endroits mes tempes et mon front. Cela n'avait pas grande importance : pour ma première mission je voulais ressembler à un véritable membre de la famille Manji.

 Sortant de la salle de bain, j'enfilai mon hakama et passai le kimono à la seiche que j'avais soigneusement plié et rangé. Je le nouai avec la grande ceinture blanche sur laquelle je plaçai mes deux rouleaux à ressorts ainsi que l'encre, les pinceaux et ma sacoche de projectiles. Fin prêt, je passai enfin le pas de la porte pour partir à la rencontre de mon destin.

 Akiko et moi arrivâmes en même temps devant Kôzô qui - je ne pus m'empêcher de le noter - était en avance! Je m'inclinai respectueusement pour le saluer, mais il ne sembla pas s'en formaliser et nous annonça de but en blanc la mission. Escorter l'un des sages du temple de l'eau me sembla être un grand honneur, aussi j'emboîtai immédiatement le pas à mon maître tout en lançant un regard ravi à ma binôme.

 Elle portait la nouvelle tenue qu'elle s'était trouvée depuis notre retour du domaine futae et avait élégamment tressé ses longs cheveux roux. Embarquer à nouveau en sa compagnie me rappela notre retour précipité après les troubles du pays de la foudre. Tout s'y était passé si vite. L'étrange homme qui avait cherché à enlever Akiko me revint soudainement en mémoire, et je ne pus m'empêcher de me demander ce qu'il se serait passer s'il avait réussi. Serai-je parti à sa recherche?

 Je me remémorai aussi l'étonnant combat qu'avait mené Kôzô contre la jeune fille sanguinolente. C'était là qu'avait germé en moi l'idée d'avoir toujours sur moi de quoi utiliser mon sumijutsu. Les tatouages que m'avait suggéré Akiko me trottaient dans la tête, et je me promis qu'une fois la mission achevée je mettrai au point cette nouvelle technique.

 Alors que notre sensei filait dans sa cabine, sans doute pour se reposer, je jetai mon regard vers l'océan et inspirait profondément. L'air marin me vivifia plus encore, et je me sentais prêt à affronter tous les dangers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 78

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: Déradicalisation, encore et toujours...   Sam 19 Nov - 11:09



   
♬ Petite musique à activer avant le début de la lecture ♪ ♫


   

   


   




Akiko avait fait une sieste comme on en a pas souvent l'occasion d'en faire. Son nouveau jutsu l'avait gardé excitée jusqu'à ce repos et lui avait fait donc passé une nuit agitée auparavant. La jeune femme avait demandé à sa mère de lui préparer quelques vivres pour le voyage dont elle n'aurait su mesurer la durée. Celle-ci s'en occupa pendant la sieste de sa fille puis le rangea dans un sac à bandoulière. Déjà habillée à son réveil -elle ne s'était pas changé pour dormir- la fille aux cheveux de feu se rebrossa les cheveux avant de descendre dans la cuisine. Tout en s'entourant du sac sur lequel était dessiné une vague stylisée, elle coinça ses getas entre ses orteils puis vint finalement embrasser sa mère.

Plus elle se rapprochait du port, plus la brise soufflait. Ce léger vent avait un effet tout aussi énergisant qu'apaisant, qui forçait inconsciemment Akiko à fermer les yeux. D'ordinaire calme, son corps avait bien eu besoin de ce petit moment agréable pour revenir à la normale. Dans ses pensées, il n'y avait rien d'extraordinaire dans les scénarios qu'elle s'imaginait pour sa mission. La jeune femme restait lucide -"Après tout, ma poitrine commence juste à être celle d'une femme respectable"- elle savait qu'on allait pas lui demander de retrouver la trace d'une organisation plus dangereuse encore que feu akatsuki. Cela dit, elle avait bien vérifié trois fois que sa sacoche de ninja était pleine et ordonnée, comme on lui avait appris à l'académie.

Sur la route, elle passa aux abords d'une forge devant laquelle étaient présentées plusieurs épées et armes en tout genre. "Kiri sont des bons forgerons... Devrais-je me procurer une épée, moi aussi ?! Mhm... Ce n'est pas spécialement compatible avec mon chakra... De plus, je me débrouille déjà assez bien avec les kunaï et mes propres mains... On verra..." Ce qui la préoccupait surtout était de savoir comment elle allait gérer les capacités de son talent héréditaire sur le champ-de-bataille. Il allait falloir qu'elle gagne en précision pour ne pas toucher son sensei, épéiste et donc au corps-à-corps.

Sur les quais, elle trouva Katsushika, qui semblait être encore plus ponctuel qu'elle. Le Manji était vraiment plein d'attention envers elle et elle ne le remarquait que petit à petit. Les deux genins ne purent avoir que de brefs échanges entre eux, car, étonnement, leur sensei était à l'heure. Alors qu'il se précipitait vers ses deux élèves, Akiko en profita pour communiquer à voix basse ses pensées avant que Kôzô ne soit à leur hauteur :

_La mission urgerait-t-elle ? De quelle type de mission penses-tu qu'il s'agisse ?

Katsushika n'eut pas le temps de répondre que le sensei était devant eux. Après de brèves salutations, ce dernier se mit à leur expliquer quel était l'objectif de la mission. Il était à l'heure mais pourtant n'avait pas le temps de nous dire en entier ce qu'il souhaitait : la cloche les appelait à monter à bord.

Le sensei partit en trombe sur le bateau et les deux genins apprirent après coup qu'il s'était réfugié dans sa cabine.

_Pas croyable, ça ! Il est encore parti roupiller. Il doit vraiment avoir un problème !

Ca y était, le bateau prenait le large, la première mission d'Akiko venait de débuter. Elle était resté à l'arrière du bateau pour contempler Kiri s'éloigner de plus en plus. Cette idée la faisait sourire, c'était elle qui s'éloignait, mais en tournant le dos à l'horizon, l'impression inverse se produisait. Comme à son habitude, la brume entourait l'île sur laquelle se trouve Kiri et le village n'était alors rapidement plus visible. La fraîcheur couplée à la brise marine donnaient des frissons à Akiko.

_Brr ! On va attraper froid si cela continue. Katsushika, entraînons-nous, tiens ! De toute façon, nous n'allons pas risquer nos vie à escorter une personne. Au pire, nous ferons face à des bandits aux couteaux émoussés...

La jeune fille savait que l'idée plairait au peintre, lui, qui semble tant apprécier sa compagnie. Akiko malaxa son chakra et commença à effectuer des mundras. Elle criait dans la brume et des tumultes venait comme déchirer le ciel. Elle ne put s'empêcher de remarquer que ses ondes sonores se déplaçaient plus vite dans la brume... "L'humidité de l'air, bien sûr ! Le son se déplace 4 fois plus vite dans l'eau !"

Sur l'air que jouait ses techniques, elle souriait entre deux chants à son camarade, un regard aux apparences si complice...



       


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 179

MessageSujet: Re: Déradicalisation, encore et toujours...   Sam 19 Nov - 18:47




Kaizoku, le jeune pirate.

Aujourd'hui était un grand jour pour le jeune Kaizoku... Ce brave garçon, fils de capitaine venait tout juste d'atteindre la maturité et allait devoir faire ses preuves en tant que pirate averti comme l'avaient fait les autres citoyens de l'archipel où il vivait. La petite île de Gyosen où il avait vu le jour dix-huit ans plus tôt, fêtait cet événement en cœur avec lui dans de multiples chants fraternels de marins. Chacun des habitants de l'îlot semblaient être de glorieux pirates et suivaient le mouvement jusqu'aux quais où l'initiation du marin d'eau douce allait débuter... En centre de l'attention, sur le port, se trouvait Senchu le paternel de Kaizoku, fier de présenter son fils au tempétueux Dieu Noyé, souverain des mers d'après la religion locale.  

Ô grand Dieu Noyé, protège ma chaire, mon sang des tempêtes, des vagues, et fait de lui un véritable homme des flots à son retour ! Bonne chance fiston ! S'en suivit d'une accolade affectueuse avant que le père ne reprenne son monologue montrant d'un ample geste du bras l'un des navires amarrés... Je te prêterai durant le long de ton baptême de l'eau ce magnifique bateau que voilà ainsi que douze des hommes les plus fidèles de mon équipage. Que le Dieu Noyé te protège...


Acclamé de tous, Kaizoku monta à bord du beau bébé que son père lui avait prêté, suivi de près par son équipage qui se mit immédiatement au travail... L'adrénaline mêlait au stress lui donnait une étrange sensation qu'il se trouvait apprécier. Se saisissant fièrement du gouvernail, il ne tarda pas à s'engager sur les flots...

Après quelques heures de navigation plutôt calme, le jeune pirate sut qu'il était temps de commencer la véritable épreuve de son initiation : voler son propre rafiot ! Équipé d'une longue vue, il ne tarda pas à cibler sa première victime qui semblait être gardée que par de simples ninjas en herbe.

Un bien beau brick qu'voilà ! Une cible choix sans nul doute. Il s'appellera le Jackdaw une fois en ma possession ! Suivons le discrètement jusqu'à un endroit isolé où nous pourrons passer à l'attaque. Aller les gars au travail !

Les minutes d'attentes commençaient à se faire longue, sans compter les maudits chants insupportables que beuglait la gamine sur le pont. Lorsque par le plus grand des miracles, une brume épaisse vint recouvrir les flots...

Parfait ! Parez à mouiller les gars et pas de quartier !

Profitant du voile blanc qui régnait sur les eaux pour se rapprocher de leur cible, la bande de pirate s'arma de grappins qu'ils envoyèrent sur le vaisseau d'en face avant de tirer de toute leurs forces pour coller les deux navires.

À l'abordage !!

Rapidement, les hommes déboulèrent en trombe sur le Jackdaw, armés jusqu'aux dents par de multiples sabres aiguisés. Leur niveau ne semblait clairement pas folichon pour des personnes de la trempe de shinobis mais ils avait néanmoins l'avantage du nombre sur les pauvres marins et le duo de Kirijins...

© Akise "Kôzô" Terumi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: Déradicalisation, encore et toujours...   Dim 20 Nov - 17:24

 A peine montée sur le bateau, Akiko s'était mise à s'entrainer face à l'océan comme elle l'avait déjà fait à l'occasion de notre précédent voyage. Pour ma part, je ne me sentais pas de reprendre pour la énième fois les techniques que j'avais mises au point la veille. La fatigue accumulée, que l'excitation avait jusque là tenue à l'écart, pesait sur mes épaules.

 Je m'excusai auprès de ma partenaire et allai m'asseoir légèrement à l'écart. Je sorti mon carnet de croquis après avoir apprécié un moment la chaleur des rayons du soleil qui inondaient le navire. Je regardais Akiko qui jetait sa voix sur l'océan, et les remous de ses cheveux et de sa voix entraînèrent mon pinceau.

 Peu à peu, la chaleur du soleil se dissipait et je fus tout à coup saisi d'un frisson. Sortant la tête du monde dans lequel je m'étais plongé pour peindre, je réalisai subitement que nous étions cernés par la brume. Cela était courant dans les parages de Kiri.

 Alors que je m'apprêtai à nettoyer mon pinceau, un grappin abattit sur la rembarre de notre petit bateau. Je bondis en arrière, renversant ma palette d'aquarelle qui vint asperger le pont de milles couleurs.

 - A l'abordage!!

 D'autres grappins étaient venus se figer dans le bois du navire et je sentais qu'on le tirait de côté. Le bateau pirate m'apparu tout à coup à travers la brume, mais je ne pris pas le temps de m'extasier devant cette image fantomatique. Quelques secondes après avoir réalisé ce qui se passer, je m'élançai vers Akiko qui était exposée. Alors que je la tirai en arrière, les premiers forbans sautaient sur le pont.

 Je fis courir mon pinceau de façon aléatoire sur mon parchemin en même temps que je le déroulai. Une énorme tache noire occupait à présent le papier. Alors que l'attention commençait à se porter sur la fille de l'automne et moi même, je concentrai mon chakra sur l'encre fraîchement apposée et déclarai :

 - Kakutan Inka!


L'encre surgit du parchemin et une épaisse brume noire nous engloba pour lentement s'étendre sur le pont. Sans perdre une seconde, je traçai sur le parchemin une seiche que j'éveillai aussitôt. Elle surgit de la brume pour saisir le corsaire le plus proche et qui s'apprêtait à donner un coup de sabre dans notre direction.

 Attrapant Akiko par le bras, je bondi sur le pont supérieur pour trouver de la hauteur. Je savais que je devais enchaîner mes actions le plus rapidement possible et réfléchir au plus vite. Ce n'étais plus un simple entraînement orchestré par mon sensei ; nous étions véritablement attaqués et je ne pouvais pas me permettre de prendre tout mon temps pour analyser la situation.

 Les pirates avaient été déstabilisés par l'épaisse brume qui s'était subitement levée, et celui que la seiche Manji avait saisi en avait fait tomber son sabre. Cependant ils étaient nombreux. En une fraction de seconde je devais résoudre le choix qui s'offrait à moi : rester cacher là haut pour attendre le moment propice et passer à l'attaque - cela me permettrait d'estimer la puissance de mes adversaires, mais ils finiraient vite par se rendre compte de notre position et nous perdrions l'effet de surprise - ou passer immédiatement à l'attaque avant d'être repérés. J'optai pour la seconde option.  

 D'un geste preste, je saisi huit kunais que je glissai dans chacun de mes doigts - à l'exception du pouce. Je les lançai en direction des pirates, tâchant plus ou moins de les viser tous. C'était malheureusement utopique. Un de mes projectiles se ficha dans l'épaule du pirate qui venait juste de se débarrasser de la seiche et se trouvait couvert d'encre. D'autres parvinrent à toucher leur cible, mais un certain nombre s'abattirent sur le pont avec un chant métallique.

 Ma précipitation et la brume qui gagner le pont m'avait empêché de les lancer correctement, et voilà que nous étions découvert! M'armant à nouveau de mon pinceau, je me tournai vers Akiko.

 - Étourdis les avec ta voix, vite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 70 両

MessageSujet: Re: Déradicalisation, encore et toujours...   Sam 26 Nov - 22:37



Kôzô, vautré avec paresse sur le dossier de sa chaise, semblait prêt à sombrer dans les bras de Morphée lorsqu'il se sentit soudainement chuter. Surprit par cette sensation fort désagréable, le garçon se leva dans un soubresaut ! Ce n'était évidemment pas la première fois qu'il demeurait en proie à une myoclonie d'endormissement – chose commune pour une personne atteinte de narcolepsie – mais celle-ci c'était avérée plutôt puissante à tel point que l'envie de sommeiller l'eut échappé le temps d'un instant... Un silence de mort régnait dans la cabine attitré de l'éphèbe, jusqu'à ce que subitement, la voix rauque de Katsushika vint gronder sur le pont !

Il n'en fallut pas d'avantage pour que leur merveilleux sensei ne vienne à leur secours. Débarquant sur scène à la manière d'un prince charmant, il fit craquer son cou en s'aidant de sa main avant de souffler l'air blasé. L'éphèbe à la chevelure de neige n'attendu guère plus longtemps pour passer à l'action ! Il dégaina d'un geste simple mais efficace les deux katanas positionnés au niveau de ses hanches afin d'embrocher une première victime sur son passage. Hiramekarei, sa fidèle lame quant à elle restait accrochée dans son dos, ne semblant pas réellement nécessaire, ces adversaires demeuraient d'un niveau bien regrettable...

Aidé par ses deux valeureux élèves, l'épéiste se débarrassa en un rien de temps de la plupart des pirates à l'exception de leur capitaine se trouvant être plutôt du genre tenace. Fer contre fer, les deux manieurs de sabres s'affrontaient dans une parade mortelle où le moindre faux pas était capable de mener à la mort... Akise avait l'avantage cela restait indéniable mais le jeune Kaizoku demeurait loin d'être mauvais, un homme de taille possédant les épaules pour rentrer dans les rangs de Kiri... Comme attendu, le moussaillon commençait à s'essouffler lorsque le Terumi profita d'une ouverture pour le blesser à deux reprises au niveau des jambes et l'immobiliser totalement.

—  Jure fidélité à Kiri et je t'épargne...

Jamais !

Le Kirijin face à l'entêtement du jeune homme dont l'intrépidité frôlait la folie, acquiesça d'un mouvement de la tête avant de lui souffler un fin voile de vapeur corrosif au visage. Tandis que son adversaire hurlait de douleur et que la peau lui tombait, Kôzô le poussa par-dessus bord d'un simple coup d'épaule. Le ménage était fait.


_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4995-bingo-book-akise-terumi http://sns-rp.forumgratuit.org/f379-dossier-akise-terumi http://sns-rp.forumgratuit.org/t4996-presentation-de-akise-terumi
Messages : 154

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 70 両

MessageSujet: Re: Déradicalisation, encore et toujours...   Dim 27 Nov - 2:53



La menace pirate venait tout bonnement d'être éradiquée par le trio de la brume, lorsque des petits sanglots interpelèrent Akise. L'éphèbe intrigué, se retourna immédiatement, restant aux aguets d'un potentiel danger. Cependant il n'en était rien. Le stress et l'adrénaline n'avaient simplement pas fait bon ménage chez la jeune Akiko, qui avait apparemment cédé à la panique... Blottie contre son acolyte, la Hibiki ne demeurait finalement plus en état de poursuivre la mission et Kôzô dut agir en conséquence. Ordonnant à une partie de l'équipage de monter sur le second navire, il chargea les deux genins de rentrer à Kiri pour annoncer à la Mizukage que de dangereux pirates rodaient sur cette partie du territoire de la nation. Même si tout cela s'avérait être une simple excuse pour se débarrasser des boulets qu'il se coltinait depuis le début de la semaine, leur travail n'en restait pas moins essentiel afin d'empêcher la potentielle perte de marchandise du pays. Une fois le deuxième vaisseau naval parti pour Kiri, Kôzô rejoignit le capitaine à la barre. Le pauvre shinobi demeurait bien maussade. Ses élèves n'étaient à présent plus là pour garder le pont et il n'allait plus pouvoir se prélasser dans sa cabine à pioncer, la vie était parfois si injuste... Il s'ennuyait et baillait sans relâche, se contentant d'observer d'un air désintéressé la manière dont le pilote manœuvrait le rafiot...

Fort heureusement le temple de l'eau s'avéra plus proche qu'il ne l'avait pensé. En effet, il ne s'était écoulé que quelques heure après le départ du reste du groupe qu'Akise et sa troupe de marin étaient arrivés au sanctuaire aquatique. Une fois amarrés, ils furent reçu de façon courtoise et concise par quelques moines bien-vivants, dont certains guidèrent le juunin vers le chef suprême des lieux. Les pièces dont traversait le ninja demeuraient magnifiques, splendides, une merveille indescriptible tant les mots ne pouvaient décrire un endroit d'une telle beauté. Les murs étaient sculptés de marbre blanc symbole de pureté et certains demeuraient peints de fresques antiques d'un bleu profond rappelant les fonds marins. Des fins voiles d'eau dégringolaient en cascade du plafond finissant leur chute dans de nobles fontaines gracieuses. Ce lieu féérique se trouvant probablement être un cadeau des dieux semblait capable d'hypnotiser quiconque oserait lever un temps sois peu le bout de son nez. Hormis Akise, qui bien trop occupé à marcher dans chacune des flaques d'eau qu'il croisait, n'avait pas fait attention à la décoration – un sujet bien trop ennuyant à son goût.  Il arriva finalement à salle principal où se trouvait le vieil homme, qui sois dit en passant semblait plus sénile qu'autre chose, mais Akise courba légèrement l'échine par respect. S'en suivit une longue, mais longue discussion sur le pourquoi du comment qu'était la raison de la vie dont le Terumi se serait passé avec joie. Il se contentait de ne pas écouter, passer outre, bailler et acquiescer pour satisfaire le sage. Une fois le monologue du vieux terminé, un second moine bien moins âgé que le premier débarqua :

Enchanté, Kôzô-sama. Je suis l'homme dont vous allez devoir escorter jusqu'au village de Sorru afin que j'y prêche la bonne parole. Je suis honoré de voir que même les sept soutiennent notre cause... Bien ne perdons pas plus de temps, allons-y.

Reprenant les flots à bord du "Jackdaw", les marins de la brume s'éloignant peu à peu du temple furent tous bien tristes de quitter un si bel endroit. Il fallait dire que la vie en mer n'était pas la plus luxueuse de toutes et rester dans cette univers magique pour l'éternité ne les aurait surement pas embêtés... Le trajet se poursuivit sans la moindre encombre pour le plus grand bonheur de l'épéiste qui pouvait enfin souffler un peu ! Roupillant derrière son masque tandis que le moine lui parlait de sujets bien trop fatiguant et philosophiques pour son cerveau, il fut rapidement surprit de se voir aussi vite arriver à destination, à croire que le temps passait plus vite lorsqu'il dormait... Une fois au sein du petit village civile du nom de Sorru, une certaine tension s'empara de chacun des membres de l'équipage. Les choses sérieuses devaient pouvoir commencer... Mais à la plus grand surprise de l'éphèbe aux cheveux blancs, rien... Aucun n'extrémiste ne semblait assez fou pour ne serait-ce qu'imaginer passer à l'acte. Les plus agressifs étaient-ils tous morts ? Ou peut-être les rumeurs au sujet d'un camp d'extrémistes anéanti d'un jour à l'autre mystérieusement avait dissuadé les derniers... Akise n'en savait rien et ne voulait même pas savoir. Tout ce qu'il l'importait était de pouvoir finir cette satanée mission au plus vite. Sortant les quelques affiches de propagandes munies d'un étrange sceau qui lui avaient été confiées avant son départ, le juunin commanda à l'équipage qui l'accompagner d'en accrocher un peu partout dans la ville. Le vieux sage, commença alors son discours au centre de la place publique où rapidement une masse innombrable de citoyens l'entourèrent pour l'acclamer et le soutenir.

Mes frères et mes sœurs ! Si je viens aujourd'hui sur vos terres c'est afin de vous apporter le savoir et la raison. Comme vous le savez déjà surement, l'homme qui aimait autrefois se faire appeler "Empereur de Mizu" a aujourd'hui lâchement fuit sa nation. Son règne n'apportait que crainte et désolation, nous étions menés par la peur ! Mais fort heureusement le peuple s'est relevé et a su tirer profit de la situation. Une nouvelle politique a été mise en place, bien plus libre et pacifique ! À l'écoute de son peuple et prêt à le protéger d'une quelconque menace. Kiri deviendra grande ! Soutenez la république, soutenez la brume l

La déradicalisation semblait presque parfaite pour la nation de l'eau. Enfin depuis tant d'années, Kôzô voyait un semblant de paix se dessiner pour sa patrie...

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4995-bingo-book-akise-terumi http://sns-rp.forumgratuit.org/f379-dossier-akise-terumi http://sns-rp.forumgratuit.org/t4996-presentation-de-akise-terumi
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Déradicalisation, encore et toujours...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Déradicalisation, encore et toujours...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» Qu'il y ait toujours du soleil - Kaliska.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Mizu no Kuni :: Temple de l'Eau-
Sauter vers: