Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Rencontre fortuite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Rencontre fortuite   Ven 2 Déc - 14:09

L’air frais des montagnes, les roches millénaires qui la constituait, voilà ce que Kiriha aimait par-dessus tout au Pays de la Terre. Cela faisait maintenant une heure que Kiriha avait quitté son domicile. Elle avait l’habitude de se promener avec un sac noir qui contenait tout son matériel d’escalade : cordes, pioche, mousquetons,…bref, Kiriha avait tout l’attirail de la parfaite petite alpiniste. La jeune fille savait qu’elle pouvait gravir la montagne sans tout ce matériel mais elle préférait l’escalade à la randonnée pour la simple bonne raison qu’elle estimait que cela entretenait son corps.

Aujourd’hui, Kiriha ne dérogea pas à son habitude. Elle se rendait dans les montagnes pour s’apaiser l’esprit et méditer sur ses actions. La jeune Iwajin en profitait également pour parfaire ses talents qu’elle avait durement acquis après s’être entrainée avec son arrière-grand-père. En arrivant donc sur l’un des versants de la montagne, Kiriha se laissa porter par son instinct et se balada au gré de ses envies. Elle cherchait avant tout un endroit calme pour s’y installer. Elle remarqua une grotte non loin de la position où elle se tenait. A vrai dire, la jeune fille semblait avoir un vague souvenir de l’avoir déjà aperçue. Mais cela était peut-être juste du à son imagination, elle qui n’avait plus pratiqué en montagne depuis qu’elle était revenue de son voyage l’année passée. En s’approchant de la grotte en question, Kiriha remarqua que son entrée était ornée de magnifiques sculptures.

« Sûrement l’œuvre de l’Homme » commenta la jeune fille.

Elle posa son sac à dos à terre, en défit les sangles et sortit une torche artisanale qu’elle avait elle-même fabriquée quelques heures plus tôt. Elle l’enflamma à l’aide d’allumettes et pénétra dans la grotte. Kiriha marqua une petite minute de pause, le temps que ses yeux s’habituent à l’obscurité. Elle avança ensuite dans ce qui semblait être une sorte de tunnel à la différence que celui-ci avait l’air d’avoir été façonné par une main experte. Elle balaya la vue devant elle avec sa torche mais le « tunnel » semblait être sans fin. Au fur et à mesure que Kiriha progressait, elle remarqua que les sculptures devenaient de plus en plus simples. Elle n’était certes pas experte en la matière mais la jeune fille pouvait tout de même noter un manque de détails par rapport à celles qu’elle avait vues à l’entrée. Ainsi, après une journée et demie progression, Kiriha déboucha sur une sorte de renforcement dans la montagne, ou plutôt… une petite pièce. Elle se félicita tout de même d'avoir pris assez de rations, auquel cas elle aurait du rebrousser chemin avant d'avoir atteint la moitié du chemin.

« Quelqu’un vit vraiment ici ? » s’étonna Kiriha.

Au vu du tunnel qu’elle venait de traverser, elle était à peu près sûre que le « propriétaire » des lieux ne pouvait pas être un animal. Seul un être doué d’intelligence avait pu le creuser mais en combien de temps? Ca, Kiriha l’ignorait. Piquée par sa curiosité, la jeune Iwajin s’installa juste à côté de l’entrée de cette pièce et commença sa séance de méditation. Elle posa Intetsu, son wakisashi, à sa gauche, prêt à le saisir à la moindre de menace. Cependant, muée par son pacifisme naturel, elle décida de ne pas se cacher pour éviter de surprendre l’éventuel propriétaire de cet antre. Elle voulait avant tout éclaircir ce mystère et ne surtout pas déclencher de conflit. Elle attendit donc patiemment, à l’affut de tout bruit venant du monde extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Ven 2 Déc - 20:40

Cet endroit était décidemment l’un des plus atypiques que Kiriha avait visité durant sa vie. Elle continua de penser aux sculptures qu’elle avait aperçues en s’aventurant jusqu’ici au point même que cela perturbait sa concentration. Qui pouvait bien être à l’origine de tout ça ? Et surtout, comment avait-elle fait pour pas s’en rendre compte plutôt, elle qui avait parcouru ces montagnes maintes et maintes fois auparavant ? Cela dit, l’endroit était plutôt calme. Loin de la surface, il permettait à Kiriha d’éviter le froid mordant qui caractérisait si bien cette période de l’année. Non pas qu’elle n’aimait pas le froid –son corps avait appris à le supporter- mais elle préférait méditer en intérieur. Elle essaya donc de chasser ces pensées parasites et de se concentrer sur elle-même. Kiriha se lança donc dans une longue série d’inspirations en vue de contrôler son rythme cardiaque. Lorsqu’elle fut parfaitement calme, elle put entendre ses propres battements résonner dans sa poitrine.

La jeune fille ignora pendant combien de temps passa après cela mais elle se rendit compte qu’elle s’était endormie. Difficile de ne pas s’ennuyer dans cet endroit lorsqu’on y reste pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours. Elle se palpa le visage et remarqua que son cache-œil s’était décalé. Elle le réajusta et se releva mais constata qu’elle avait des douleurs dans le bas du dos. Impossible d’y échapper lorsqu’on reste plusieurs heures dans la même position… et endormie qui plus est. Elle entama donc quelques exercices d’étirements avant de saisir son épée. Kiriha dut la reposer très vite en se rendant compte de l’étroitesse de la pièce. Elle se ravisa et continua à s’étirer jusqu’à ce que les douleurs s’atténuent.
Lorsque les gargouillements se firent ressentir, Kiriha arrêta ses étirements et retourna à sa position de départ. Elle défit une nouvelle fois les sangles de son sac et en sortit un bentô. Rien de bien extravagant mis à part du riz et quelques boulettes de viande séchées. Cependant, Kiriha n’avait jamais été difficile concernant la nourriture et elle saurait très bien se contenter de ce maigre repas pour cette journée. Elle replongea une nouvelle fois dans une des poches de son sac et en sortit deux baguettes en bois. Elle les frotta l’une contre l’autre avant de les détacher.

« Itadakimasu ! » dit-elle à voix basse.

Lorsqu’elle s’apprêta à manger, Kiriha entendit un écho lui parvenir jusqu’aux oreilles. D’abord imperceptible, il se confirma au fur et à mesure que celui-ci approchait. La jeune fille ne put se rendre compte qu’ils s’agissaient de pas que lorsque les deux individus qui les créaient furent suffisamment proches pour qu’elle les distingue des autres bruits, notamment celui de sa propre mastication. Elle attrapa sa torche qu’elle avait rallumée pour manger et balaya la salle de sa lumière. Deux silhouettes se distinguèrent : Un homme, qui devait avoir une bonne tête de plus que Kiriha  et l’autre une fille d’un gabarit plus petit. Chose assez atypique : des vis semblaient être incrustés dans le corps de la jeune fille. Mais Kiriha décida de ne pas y prêter plus d’attention pour le moment. Cette dernière avait l’air d’ailleurs d’être assez surprise voir même peut-être apeurée de voir la jeune Iwajin tandis que l’autre était plutôt du genre à demander des explications sur le pourquoi de sa présence ici.

« Ce sont eux les propriétaires de ce lieu ? » se questionna-t-elle.

Elle posa son bento et ses baguettes au sol. Elle se releva, toujours avec la torche en main, mais en prenant soin de laisser son épée à terre pour éviter un éventuel conflit.

- Bonjour, je m’appelle Kiriha Akemi, jeune chuunin d’Iwa et alpiniste à ses heures perdues, dit-elle en plaisantant.
Elle marqua une pause.

- Dites-moi, ça fait quelques jours que je suis ici, vous savez à qui appartient cet endroit? Dit-elle en regardant autour.

Kiriha voulait avant tout détendre l’atmosphère avant tout de chose. Pourvu que son attitude détachée et sa bonne humeur habituelle suffise à faire effet. Tout du moins, c’est ce que la jeune fille espérait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Sam 3 Déc - 13:00

« Oui nous le savons. Ils sont morts durant une guerre il y a plus de mille deux cent ans environ. Cette cellule et le sceau derrière toi sont les derniers restants de leur civilisation. Aujourd'hui, nous sommes là pour retrouver la ville derrière le sceau. D'autres questions?»


Des questions, Kiriha en avait énormément. Ainsi, ce sceau cachait donc une histoire vieille d’une bonne douzaine de siècle. Mais pour l’heure Kiriha observa juste l’homme se rapprocher du mur. Il parla de cercle, de sceau et d’une soi-disant ville que l’on atteindrait en trois jours ou moins. La jeune Iwajin dut s’avouer qu’elle ne comprenait pas un traitre mot de ce que l’on lui racontait. Néanmoins, elle était curieuse à l’idée de pouvoir découvrir un éventuel nouvel endroit. Elle avait déjà parcouru une partie du monde Shinobi et la jeune fille ne dirait jamais non à un peu d’aventure. Aussi, décida-t-elle d’accepter l’offre du couple et de les aider. Bien qu’elle ne comprenait rien à cette histoire de sceaux, Kiriha décida tout de même de les aider de quelque façon qu’il soit. L’on mentionna des cailloux, donc si ils avaient besoin de sa force, la jeune fille pouvait bien donner un coup de main.

« Ça sera l’occasion pour moi de mettre mes entrainements à profit » se dit-elle.

Lorsqu’elle s’apprêta à formuler sa réponse, Kiriha entendit son estomac gargouiller de nouveau. Il est vrai qu’avec l’arrivée du couple, elle n’avait même pas encore avalé une bouchée de son bento. Et puis, elle remarqua que la jeune fille avait toujours ce regard effaré. Qu’est-ce qu’il lui faisait tant peur ? Kiriha avait l’habitude qu’on la regarde de travers à cause de son œil manquant mais il semblait que ce n’était pas cela la raison. En tout cas, ce n’était pas un regard de méprise que lui adressait la jeune fille. La jeune Iwajin regarda donc autour d’elle pour essayer de comprendre puis se rendit compte que son épée se trouvait à quelques centimètres d’elle. A portée de main si elle pouvait dire. Elle se rassit, reprit ses baguettes ainsi que son bento puis adressa un regard au jeune homme.

« C’est d’accord, je veux bien vous aider pour votre…expédition ? Enfin…pour ce que vous êtes venus faire ici en tout cas. Mais d’abord, se dit-elle en se tenant le ventre, pourriez-vous me laisser finir mon repas?»


Puis se tournant vers la jeune fille :

« Si c’est ça dont tu as peur, dit-elle en saisissant son épée, sache que je ne l’ai presque jamais utilisée. Elle m’a été donnée par mon grand-père et elle est dans ma famille depuis des générations et elle a plus une valeur sentimentale que guerrière à mes yeux ».


Et comme pour montrer sa bonne foi, elle rangea son épée dans son sac à dos. La courteur de sa lame faisait qu’elle n’avait aucun mal à se glisser dans son sac. De toute façon, si besoin est, Kiriha pourra toujours compter sur son taijutsu pour se défendre. Mais elle préférait ne pas avoir recours à ces méthodes si elle pouvait l'éviter.

« Au fait, pendant qu’on y est, comment vous vous appelez, histoire que je puisse mettre un nom sur vos visages ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Lun 5 Déc - 0:38

« Je suis Ana, et voici mon tiers, Aniellera. Nous résidons à Iwagakure également. Ani, viens là qu'on s'occupe du sceau, on peut enfin faire sauter cet hérésie qui nous as marquées aussi longtemps. Oh, vous pouvez finir votre repas, vous avez environ.... Deux à trois heures ? Quatre peut-être, cinq au maximum, cela devrait être suffisant.»

En effet, cela était amplement suffisant pour que Kiriha finisse son repas. En mangeant, elle put s’apercevoir que la jeune fille, qui répondait visiblement au nom de Aniellera, avait sorti un carnet et commença à esquisser un dessin. Bien qu’elle voulut s’approcher d’elle pour y voir de plus près, Kiirha se ravisa au dernier moment. Elle avait noté un moment plus tôt que seule Ana avait répondu à ses questions tandis qu’Aniellera demeurait silencieuse. Même lorsqu’elle les questionna à propos de leurs noms, c’était Ana qui avait pris l’initiative de lui répondre. Elle avait bien vu Aniellera ouvrir la bouche une ou deux fois mais aucun son ne parvint à sortir. La jeune Iwajin conclut donc qu’il serait préférable de se tenir à distance. Après tout, elle ne ferait que la déranger dans son activité. A la place, elle se contenta d’attendre patiemment que le couple s’occupe du…sceau ? D’ailleurs, quel sceau ?

« On peut enfin faire sauter cet hérésie qui nous as marquées aussi longtemps. »

En quoi ce sceau est une hérésie ? Et quel rapport avait-il avec ces personnes.

« Ces personnes ne sont donc pas ici par hasard », se dit Kiriha.

Cependant, sa non-connaissance du fuinjutsu permettait à la jeune fille de ne pas trop se soucier de cela. Et puis qu’est-ce que cela pouvait bien lui faire de savoir qu’ils étaient liés à cette histoire ou non. Le couple n’avait pas l’air d’être hostile et il lui avait même proposé de leur apporter son aide. Elle jeta un coup d’œil derrière elle et s’aperçut que le couple était affairé sur le sceau. La jeune fille replaça son bento dans son sac puis en sortit une pomme. Après tout, on lui avait dit qu’elle avait le temps de manger donc rien ne pressait à priori. Elle observa tout de même du coin de l’œil le jeune couple. Ils étaient en train de débattre sur quelque chose et ils avaient l’air absorbés par cette tâche. Kiriha se résolut donc à quitter la pièce et de s’aventurer dans le couloir. Non pas qu’elle voulait s’éloigner du couple mais comme ils n’avaient pas besoin d’elle immédiatement, la jeune fille décida de s'aventurer dans le couloir. Pas trop loin, pour rester à portée de voix si jamais on la sollicitait. Avant de quitter la pièce, elle décida tout de même de les informer :

« Je vais un peu me dégourdir les jambes. Simple question de digestion voyez-vous. Je ne serais pas trop loin donc si vous avez besoin de moi, vous n’aurez qu’à m’appeler et j’accourrai »


Elle marcha puis marqua une pause

« Ah oui, si vous avez faim et que voulez manger, vous n’aurez qu’à vous servir dans la poche centrale de mon sac. Avec toutes les provisions que j’ai prises, je doute que je puisse finir ça tout seul »

En effet, Kiriha avait prévu de rester quelques jours dans la montagne. De ce fait, elle avait rempli son sac exclusivement de provisions ainsi que de son matériel d’escalade. Mais maintenant que cette rencontre avait eu lieu, la jeune fille se dit qu’elle pouvait bien partager ses vivres avec autrui, surtout quand on se trouvait en plein cœur de la montagne. Sur ces pensées, elle saisit sa torche et quitta la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Lun 5 Déc - 23:48

« Digestion oui.... C'est gentil mais nous n'avons pas vraiment..... faim? Merci quand même cela dit. Nous vous appellerons quand le cercle sera rompu.»

Refus par politesse ? Méfiance ? Kiriha ne pouvait pas le savoir. Elle laissa tout de même son sac là au cas où le jeune couple changerait d’avis. Après tout, mis à part son matériel d’escalade, son sac ne contenait de toute façon rien d’autre si ce n’est de la nourriture. Quant à son épée, Kiriha avait bien vu qu’ils ne s’en approcheraient pas pour le moins du monde.

En quittant la pièce, Kiriha s’aventura donc dans le couloir par lequel elle était passée auparavant. Il semblerait que l’analyse du sceau allait prendre quelques temps donc tout ce que la jeune fille pouvait faire c’était se balader dans ce long couloir. Elle décida de se concentrer sur les multitudes de sculptures qui le parsemaient. A la lueur de sa torche, elle put confirmer la première impression qu’elle avait eue en entrant dans la grotte : L’imprécision des sculptures.

En effet, en faisant le chemin inverse, la jeune fille constata que les sculptures se perfectionnaient au fur et à mesure qu’elle avançait, comme si leur créateur s’était amélioré à mesure qu’il sculptait. Des animaux fantastiques, des hommes et tout un tas d’autres sculptures. Elle leva les yeux au plafond et observa encore une fois les contours de la grotte. Oui c’est bien ce qu’elle pensait, et elle en était sûre maintenant, l’intervention de l’homme était la raison d’exister de cette grotte.

« Quel genre de civilisation avait pu être capable d'un tel sens de l'art? » se dit la jeune fille.

Elle continua sa progression en s’arrêtant sur l’une ou l’autre sculpture jusqu’à tomber sur une tout à fait particulière. Une sculpture ressemblant en tout point à Aniellera. Cela étonna quelque peu la jeune Iwajin mais elle ne put s’empêcher de sourire face à la pensée saugrenue qui lui avait parcourue l’esprit. Un admirateur secret ? Non, cela était trop peu probable et la jeune fille commençait à penser que la piste de la coïncidence devenait de moins en moins crédible.

« Décidément, on veut me cacher des choses » se dit-elle.

Bien que Kiriha n’était pas contre dissiper la zone d’ombre qui entourait l’origine de cette grotte ainsi que le potentiel lien qu’elle avait avec le couple, elle décida de ne rien dire pour l’instant. Elle ne ferait que se mettre dans l’embarras, voire envenimer la situation pour un rien. Elle préféra donc de ne pas émettre de conclusions trop hâtives. Au pire des cas, elle pourra toujours, le moment venu, demander des explications au couple concernant ses appréhensions mais pour l’heure, elle les laisserait se concentrer sur ce sceau. Qui sait, peut-être qu’elle trouvera quelque chose d’intéressant à apprendre au sujet du couple sans qu’elle ne les questionne. En tout cas, Kiriha trouvait les sculptures très jolies et celui qui les avait faites aura très certainement pris beaucoup de temps pour les sculpter. Comme elle trouvait le temps long, Kiriha s’arrêta à chacune d’entre elles qu’elle croisait et passa son temps à les commenter. Elle passa donc le reste du temps qu’il lui avait été accordé à concentrer son esprit sur cette activité et elle attendit patiemment qu’on l’appelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Mar 6 Déc - 23:42

Tandis qu’elle regardait les innombrables sculptures qui ornaient les murs de la grotte, Kiriha entendit des mots qui provenaient de derrière elle :

« Mademoiselle Akemi, nous avons finies »


Le jeune couple l’appelait. Après quelques heures d’attentes, ils parvinrent finalement à déchiffrer le sceau qui leur faisait défaut.

« J’arrive ! » Dit-elle d’une voix forte.

Elle jeta un dernier coup d’œil à la sculpture qu’elle était en train de regarder : un animal d’aucune espèce qu’elle connaissait.

« Surement tiré d’un esprit très imaginatif » Se dit-elle avant de tourner les talons.

Elle reparcourut donc le couloir pour la troisième fois. La jeune fille commençait à s’habituer à l’environnement de cette grotte et elle trouvait même que cette rencontre fortuite n’était finalement pas si mal. La jeune fille ne tarda pas à entrevoir la pièce, ainsi que le couple qui était affairé sur ce qui, d’après leurs explications, était une porte. Kiriha remarqua que son sac n’avait pas été touché donc ils n’avaient pas accepté sa proposition. Ils étaient relativement tenaces pour tenir aussi longtemps sans manger. Une sorte de jeûne? La jeune fille ne pouvait savoir.

« Qu’importe…il y a mieux à faire pour l’instant… » Dit-elle à voix basse

Elle se reconcentra sur la porte. A cause des nombreuses années écoulées, la porte avait fini par s’incruster plus ou moins profondément dans le mur lui-même, la rendant assez difficile à ouvrir si l’on ne possédait pas une force physique suffisante pour la déplacer.

De prime abord, il fallait juste tirer la porte pour l’ouvrir. Elle sollicita donc l’aide d’Ana et à deux ils purent ouvrir la porte sans trop de problème. A vrai dire, Kiriha n’avait pas vraiment eu besoin de Ana pour l’ouvrir. Sa connaissance du Taijutsu lui aurait permis de toute façon de l’ouvrir seule. Si elle avait eu recours à Ittou Shura, elle aurait pu forcer la porte sans trop de difficulté. Cependant, et c’est pour cela qu’elle avait laissé Ana l’aider, Kiriha aurait dû puiser dans ses réserves de chakra, chose que la jeune fille refusait de faire pour une simple porte. Et puis elle avait bien compris que cet endroit représentait une certaine valeur pour le couple, alors si elle devait se mettre à tout détruire, cela n’arrangerait pas les choses.

Lorsqu’elles eurent fini d’ouvrir les portes, Kiriha constata, comme l’avait annoncé Ana plus tôt, que certains cailloux bloquaient le passage. Rien de bien impressionnant pour la jeune fille qui s’était livré à un exercice tout à fait similaire lorsqu’elle était plus jeune et qu’elle devait gravir les montagnes un sac à dos pleins de pierres. Elle se tourna vers le jeune couple :

« Vous pouvez me laisser faire si vous voulez. Je n’aurai aucun mal à déplacer ces cailloux. De plus, il semblerait que vous ayez travaillé dur pour déchiffrer ce sceau donc reposez-vous et laissez-moi déblayez le terrain. Disons juste que c’est une façon de vous remercier d’accepter de me laisser vous accompagner dans ce périple »

Kiriha se dirigea donc vers les cailloux obstructeurs et commença à déblayer le chemin. En passant près d’Aniellera, elle s’arrêta un bref moment sur le dessin qu’elle avait esquissé sur son carnet.

« Très douée » Pensa simplement la jeune fille.

En revanche, elle éprouva une certaine compassion au vu des vis qui lui parcouraient le corps. Qu’est-ce que la jeune fille avait bien pu faire pour mériter pareil traitement ? Tout ce que Kiriha espérait c’est que ces vis ne lui faisaient pas trop mal. Elle se reconcentra sur sa tâche tandis que ces pensées continuaient à la faire réfléchir sur la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Mer 7 Déc - 17:44

« Cela ira pour moi, merci. En revanche Ani ne pourra pas de toute évidence. Donc Ani, tu restes là, on s'en occupe.»

Kiriha n’avait de toute façon pas idée de demander à Aniellera de l’aider, d’autant plus qu’elle paraissait ne pas pouvoir se servir de son bras droit, lequel était d’ailleurs comme fixé sur son torse. Difficile de se mouvoir librement ainsi, surtout en étant ninja. La jeune fille sourit en pensant à cette phrase :

« Qui suis-je pour juger du physique avec mon œil manquant » dit-elle dans son for intérieur.

Les rochers étaient assez nombreux et il leur fallut pas mal de temps avant de dégager la voie. D’ailleurs, cela rappela à Kiriha comment elle s’était fait mal la première fois qu’elle a voulu soulever un rocher un peu trop lourd pour elle. La jeune fille était retombée en arrière puis s’était réceptionnée sur son coude qui avait fini par s’ouvrir d’une méchante entaille. D’ailleurs, si on était attentif, on pouvait voir les reliquats de cette blessure maintenant qu’elle s’était débarrassée de sa veste pour soulever les rochers. La tâche était plus longue que fatigante mais Kiriha était assez contente de pouvoir aider le couple dans sa quête.

Même si quelques questions étaient restées sans réponse dans son esprit, notamment à cause des sculptures ressemblant à Aniellera, la jeune fille n’éprouvait aucune méfiance envers le jeune couple. Après tout, ils avaient bien laissé les accompagner et juste pour cela, Kiriha leur en était reconnaissante.
Lorsque le chemin fut déblayé, Kiriha put observer qu’il était constitué d’un couloir également. Cela voulait sans doute dire qu’il fallait marcher pendant un certain temps. Combien exactement ? La jeune fille l’ignorait mais ce fut Ana qui lui en fournit la réponse :

« On va devoir continuer à marcher pendant quelques heures, le temps de remonter à la surface de la montagne. Ensuite, on devrait atteindre la ville en elle-même, ou du moins ce qu'il en reste. Attention à ne pas nous perdre une fois là-bas, la ville était très grande normalement.»


Des vestiges du temps passé ? Kiriha sentit un frisson d’excitation lui parcourir le dos. Elle allait peut-être pouvoir découvrir un endroit que personne d’autre n’avait exploré auparavant. Etant une grande bourlingueuse, la jeune fille était assez curieuse de découvrir le mode de vie d’une civilisation qui datait de plusieurs centaines d’années. Seules quelques heures de marche la séparaient des ruines de cette ville antique. D’ailleurs, Ana avait l’air relativement bien informée sur cette ville. Comment savait-il qu’elle était grande ? Des archives, peut-être ? De plusieurs siècles ? Cette affirmation creusa sa réflexion et elle ne put s’empêcher de faire l’analogie avec les sculptures qu’elle avait vues auparavant. Kiriha se tira de sa rêverie en voyant que le couple l’attendait.

« Très bien, je tâcherai de vous suivre alors»

Elle empoigna son sac, sa torche et s’engouffra en fermant la marche. Kiriha était contente à l’idée de pouvoir rejoindre  l’extérieur. Se mouvoir dans cette espèce de demi-obscurité n’était pas dans l’habitude de la jeune fille. Cela faisait quelques jours qu’elle était sous terre et elle ne dirait pas non à un peu d’air frais. En progressant dans le passage qu’ils avaient ouvert, elle constata, en faisant bouger sa torche, qu’il n’y avait plus de sculptures sur le mur. Elle décida de le notifier au jeune couple.

« Tiens, c’est drôle, contrairement à l’autre côté, les murs sont vierges de toute sculpture ici. C'est dommage, moi qui m'attendais à voir de beaux dessins.»

Sa voix résonna quelque peu dans le couloir avant que le silence ne retomba. Elle continua à avancer tandis qu’elle attendait patiemment la réponse du couple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Jeu 8 Déc - 13:13

Une minute passa, puis deux. Le silence se fit pesant. Avec sa question, Kiriha avait réussi à déstabiliser le jeune couple. Elle décida d’omettre volontairement de parler des sculptures ressemblant à Aniellera pour voir la réaction du couple vis-à-vis de ce qu’elle avait dit quelques minutes plus tôt. Elle avait plutôt formulé cette question par étonnement et non parce qu’elle accusait le couple de quoique ce soit. Cependant, la dite question eut un effet tout à fait inattendu et Ana ne brisa le silence qu’après un moment qui semblait être une éternité :

« C'est..... normal. Ce couloir n'était qu'un lien vers la pièce précédente, qui a due servir d'habitation, d'où la présence de décorations. Décorations suffisamment poussées, pour supposer que l'endroit était prévu pour une personne d'un milieu aisé. En revanche au vu de son isolation..... Il est probable qu'il se soit agi d'une geôle ? C'est la théorie la plus crédible je pense, à moins que vous n'ayez mieux à proposer? »

La réponse donnée par Ana semblait tenir la route…à deux trois détails près. Le premier : ces fameuses décorations. Ceux-ci n’avaient pas pu être faites par le soi-disant captif lui-même en raison du temps qu’il faille pour toutes les dessiner, à même la roche qui plus est. Le second détail qui chiffonnait Kiriha était la forme du couloir en question. On pouvait peut-être la berner sur l’art et les dessins sur les murs mais certainement pas sur la topographie des lieux. Aucune rivière ni aucun effet naturel n’avait pu creuser cette grotte, ce qui veut dire, comme elle l’avait déjà remarqué plutôt, que ce couloir avait été creusé par des hommes. Surtout avec cette espèce de porte qu'elle a du ouvrir. D’ailleurs, est-ce que « creuser » était le bon terme ? Kiriha ne pouvait le dire.

En résumé, cela voudrait dire qu’on a creusé ce couloir, qu’on mettait presque deux journées à traverser, seulement pour y enfermer quelqu’un ? Elle revint sur les dessins. La jeune fille avait déjà remarqué, à force des allers retours qu’elle faisait, que les sculptures gagnaient en précision au fur et à mesure qu’on approchait de la sortie. Pourquoi cette différence d’ailleurs ? Et les dessins d’Aniellera ? Kiriha aurait bien voulu jeter un coup d’œil au carnet de la jeune fille dans le but de trouver un quelconque indice qui lui permettrait de dire si ses théories n’étaient que de pures élaborations de son esprit ou si elle touchait au but. En tout cas, la jeune fille était maintenant sûre que le couple ne lui avait pas révélé toute la vérité.
Ils en savaient bien plus que ce qu’ils avaient dit jusqu’à présent. Telle était la théorie que Kiriha avait élaborée. Elle espérait pouvoir trouver plus d’informations qui puissent confirmer ou infirmer sa théorie lorsqu’ils atteindraient ce qu’elle appelait maintenant la « cité antique »
.
« Le voyage forge la jeunesse qu’il disait… » Dit-elle en soupirant.

En s’extirpant de ses pensées, Kiriha avait remarqué qu’elle avait ralenti la cadence. Le fait d’être pris dans sa réflexion lui avait fait perdre quelques mètres sur le couple. Il ne fallait surtout pas qu’ils pensent qu’elle était fatiguée après avoir soulevé de vulgaires rochers. Elle se remémora la traversée du grand désert de Suna qu'elle avait mis vingt-huit jours à parcourir. Ce n'était donc pas quelques heures de marche en plus qui allait la faire fléchir. Elle dirigea la lumière de sa torche vers ses cheveux. Elle s’arrêtait un instant et défit le ruban qu’elle portait sur l’une de ses mèches avant. Elle rassembla ses cheveux et les noua en une longue queue de cheval. Elle aurait d’ailleurs dû faire ça depuis longtemps en voyant l’état de ceux-ci, maintenant qu’elle avait passé quelques jours dans cette grotte. Kiriha se hâta de rattraper le couple. Elle sentit une légère brise, à peine perceptible. Cela était signe qu’ils n’étaient plus très loin de la surface. Cependant, Kiriha décida de formuler une ultime question avant qu’ils ne sortent de cette grotte :

« Il y a quelque chose d’assez surprenant que j’ai noté en parcourant la première partie de cette grotte. Je ne l’avais pas remarqué en arrivant mais en y retournant pendant que vous étiez affairés sur le sceau, mais en y repensant, j’ai vu pas mal de dessins ressemblant à Aniellera sur le mur. En jetant un coup d’œil à ton carnet pendant que je déplaçais les rochers, j’ai pu constater que tu dessinais surprenamment  bien. Dites-moi si je me trompe mais ça ne serait pas toi qui aurais dessiné ça ? A moins qu’elle ait un admirateur secret… »

Cette question était aussi bien adressée à Aniellera qu’à Ana. Même si Kiriha savait déjà qui allait lui fournir la réponse. Quelle ruse le jeune couple allait bien trouver pour esquiver la question cette fois-ci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Jeu 8 Déc - 15:59

Kiriha ressentit à nouveau cette tension qui s’était installée lorsqu’elle avait formulé sa première question. Qu’est-ce que Ana allait lui répondre cette fois-ci ? La jeune fille était prête à croire à n’importe quelle réponse sauf celle du hasard. Mais contre toute attente, ce fut Aniellera qui lui répondit cette fois-ci :

« En effet. Les sculptures sont miennes, depuis longtemps et à jamais. En revanche.... Qu'entendez vous par « admirateur secret »? »

Kiriha fut surprise par sa voix qu’elle entendit pour la première fois. Une certaine timidité se fit ressentir dans celle-ci mais la jeune kunoichi voyait bien qu’elle ne mentait pas. Et puis, cela était probablement l’explication la plus plausible concernant les dessins. Elle avait énoncé cette possibilité « d’admirateur secret » sans trop de conviction, au cas où quelqu’un d’autre était à l’origine de ces dessins. Mais Aniellera l’avoua d’elle-même, qu’elle était l’auteur de ces sculptures. Une question demeurait cependant insoluble. Certaines de ces sculptures paraissaient être extrêmement vieilles, peut-être plusieurs centaines d’années pour certaines. De plus, elle avait mentionné qu’elles seraient à elles « pour longtemps et à jamais ». Or, Kiriha estima que Aniellera devait avoir tout au plus…le même âge qu’elle ?  Donc si Aniellera était l’auteure de tous ces dessins muraux, cela voudrait dire que…Non, cela n’était pas possible, du moins pas pour quelqu’un de censé. Et puis, elle n’avait même pas de preuves pour appuyer sa théorie.

« C’est vraiment étrange… » Pensa-t-elle.

Si ce qu’elle pensait s’avérait être juste, cela voudrait peut-être dire qu’elle serait en présence de quelqu’un…de relativement âgé, voire très âgé ? Kiriha avait entendu parler de techniques de juvénilisation capable de masquer les ravages créés par le temps et ainsi pouvoir camoufler son véritable âge. Peut-être la jeune fille était capable de telles prouesses ou bien...? La jeune fille ne put se résoudre à formuler dans son esprit le mot auquel elle était en train de penser tant cela était improbable. Cependant, elle garda son sang-froid et continua de réfléchir à d'autres possibilités.

Tandis que ces pensées s’agitaient dans son esprit, Kiriha revint sur les vis qui composaient le corps d’Aniellera. Elle se demandait quelle utilité ces vis  pouvaient bien avoir si n’est d’entraver les mouvements de la jeune fille. Etait-il seulement possible de les enlever? Sa voix était emplie d’une certaine noblesse, chose que Kiriha n’avait jamais relevé chez quiconque malgré ses nombreux voyages. La meilleure façon de le savoir était de lui poser la question, maintenant qu’elle avait délié sa langue.

« Par admirateur secret, je veux simplement dire quelqu’un qui pourrait t’aimer ou quelqu’un à qui tu plaisais. Quelqu’un qui n’avait jamais eu le courage de te le dire. Mais cela n’a plus vraiment d’importance vu que tu as toi-même dit que tu étais à l’origine de ces dessins. Je serai d’ailleurs ravie de jeter un coup d’œil sur ton carnet. Vois-tu, même si je ne suis qu’une profane en art, je trouve que tu as beaucoup de talent»

Elle marqua une pause et se prépara à aborder ce qui était le point essentiel de sa question. Elle devait tenter sa chance et essayer de trouver une explication à tout cela. Elle s’approcha un peu plus d’Aniellera. Pas trop proche, le but n’était pas de paraître menaçant :

« Vois-tu, je suis une grande bourlingueuse. De ce fait, j’ai vu pas mal de choses durant mes voyages et mon arrière-grand-père m’a appris beaucoup des siens également. Je peux presque affirmer qu’au vu de la roche qui compose ces grottes, de la force qu’il a fallu pour ouvrir la porte, que certaines de ces sculptures ont au moins quelques centaines d’années. D’ailleurs, pourquoi avoir commencé à sculpter de l’intérieur de la grotte ? Il aurait été plus facile de le faire de l’extérieur, tu ne penses pas ? »

Kiriha sentait qu'en creusant dans cette voie, la vérité se révelera d'elle-même. Elle marqua une nouvelle pause puis ajouta un dernier élément à son argumentation avant de laisser la parole au couple :

« Je ne suis pas en train de vous accuser de quoi que ce soit, je suis juste curieuse c’est tout. Cependant, je suis prête à entendre votre version de l’histoire. Simplement, je vous demande juste de me dire la vérité »

Un nouveau silence s’installa entre les deux partis tandis que Kiriha confrontait une nouvelle fois le couple à ses questions plus que dérangeantes. Peut-être que cette fois-ci, la jeune fille avait été trop loin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Jeu 8 Déc - 22:39

Kiriha tendit la main lorsque Aniellera lui tendit son carnet. Elle reconnut le sceau sur lequel elles avaient travaillé quelques heures auparavant. Il y avait quelques autres dessins, notamment un qui la représentait, elle. Maintenant qu’elle l’avait vu, Kiriha constata qu’il y avait effectivement une corrélation entre les sculptures sur le mur et celles du carnet. Elle termina de le feuilleter puis le rendit à Aniellera.

« ll m'était impossible de sculpter de l’extérieur. Cette « grotte » était une cellule. Ma cellule. De quelle manière aurais-je pu ouvrager depuis l’extérieur de celle-ci ? J'ai travaillée de l'intérieur, pendant une éternité, mille cinq cent ans, pour sortir et atteindre la liberté. Voilà pourquoi l'état de ces œuvres se dégrade au fil du chemin. Parce que celles-ci ont été créées dans l'ordre opposé à celui que l'on utilise. Les plus proches de la cellule sont les plus anciennes, d'il y a mille quatre cent ans, les plus éloignées les plus récentes, datant d'il y a à peine un an.»

Face à cette révélation, Kiriha ne fut pas excessivement choquée. Surprise certes, mais pas au point d’en être totalement décontenancée. Depuis le temps que ces pensées dansaient dans sa tête, il fallait bien que la vérité éclate à un moment ou à un autre. Ainsi, Aniellera avait traversé les âges et était arrivée jusqu’à cette époque avec la force de ses propres mains…ou de sa main plutôt. Etrangement, Kiriha avait voulu croire à son histoire. Peut-être que si Ana lui avait répondu, il aurait vu les choses sous un angle différent mais Aniellera ne semblait pas vraiment mentir.

« Immortel » c’était ce mot là que Kiriha n’arrivait pas à formuler dans son esprit quelques instants plus tôt. Comment cela était-il possible ? Et par quelle technique interdite ? La jeune fille se posait tellement de questions qu’elle finirait par attraper un mal de crâne si elle continuait ainsi. Plus que d’être surprise, elle éprouvait une sorte de compassion vis-à-vis de la jeune fille qui avait passé, selon ses dires, plus de mille cinq cent ans enfermé dans la montagne. Kiriha serra inconsciemment son poing. Elle se mordit les lèvres, ce qui était chez elle un signe d’agacement. Quel genre de personne avait pu lui faire subir ça ? La jeune fille regretta quelque peu d’avoir posé sa question.

« Dire que je commençais à m’ennuyer alors que ça ne fait que quelques jours que je suis ici… » Songea-t-elle en souriant.

Il restait la question de Ana et ce qu'il représentait pour Aniellera mais Kiriha décida de ne pas poser plus de questions. Elle avait déjà causé assez d’embarras comme cela. Elle continua à les suivre jusqu’à ce qu’ils parviennent à sortir de la montagne. Lorsque l’air extérieur pénétra dans les poumons de Kiriha, elle se sentit comme revivre. Elle éteignit sa torche, la remballa et la remit dans son sac. Pouvoir à nouveau revoir la lumière du jour était une sorte de bénédiction pour la jeune Iwajin. Ainsi, lorsque ses yeux terminèrent de se réhabituer à la luminosité du Soleil, elle put découvrir de quoi était faite cette cité antique. Rien de très extravagant à première vue : des ruines ainsi que des bâtiments à moitié démolis. Personne ne semblait vivre ici. Rien d’étonnant après mille cinq ans d’ailleurs. Que s’était-il passé ici ? Était-ce la nature seule qui avait fini par reprendre ses droits sur la ville ou la détérioration des lieux était-t-elle due à autre chose ? Pour l’instant, Kiriha décida de suivre le jeune couple. Elle brisa le silence une nouvelle fois mais cette fois-ci, ce n’était pas pour poser une question :

« Je m’excuse d’avoir posé ses questions incessantes. Je me suis laissée emportée par ma curiosité. J’ai probablement dû faire remonter de mauvais souvenirs à la surface. J’ai moi-même été rejeté par ma famille en raison de mon handicap mais comparé à un enfermement d’un millénaire et demi, cela n’est rien »

Elle se tourna vers Ana.

« Quoi que vous puissiez me raconter, je jure sur le nom du clan Akemi que jamais je ne parlerai de ce que vous m’avez confié à qui que ce soit. »


Kiriha ne savait pas si c’était la bonne chose à dire mais elle était déterminée à respecter cette promesse. De toute façon, les valeurs qu’elle défendait l’empêcheraient d’agir d’une autre manière.  Surtout qu’elle n’avait personne à qui réellement les confier…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Ven 9 Déc - 19:17

« J'ose espérer que vous prenez pleine conscience de ce que signifie réellement un serment sur le clan, mademoiselle Akemi. Si vous rompez ce serment, la vie de chaque membre de votre clan est notre, et croyez moi que si Ani ne leur fera rien, je n'hésiterais pas à déchaîner les enfers sur eux. »

Déchainer les enfers sur son clan ? La jeune fille sourit. Déjà que son père la considérait comme une nuisance pour le clan alors Kiriha n’imaginait même pas ce qu’il serait capable de faire si il apprenait que quelqu’un avait osé prononcer ces mots sur le clan. Néanmoins, la jeune fille ne ressemblait pas à son père et même si elle ne portait pas spécialement les membres de son clan dans son cœur, elle refusait que des innocents paient pour des erreurs qu’ils n’ont pas commises.

« Bien que j’ai juré sur mon clan, laissez les personnes qui le compose tranquilles. Dans le cas où cette information viendrait à m’échapper, ce que je doute très fortement, je m’en tiendrai seule responsable. Si j’avais voulu vraiment vous nuire, je l’aurai fait dès le début sans utiliser d’atours. Soyez donc sûr que je garderai votre secret jusqu’à mon dernier soupir. »

En réalité, la seule personne de son clan à qui elle tenait vraiment était son arrière-grand-père. Elle se remémora le jour où elle voulut s’enfuir du clan le soir du Nouvel An alors qu’il neigeait. La jeune fille avait failli finir gelée et alors qu’elle attendait que la mort la cueille, un vieil homme du nom de Ryouma la sauva. Il lui redonna l’espoir ainsi que la joie de vivre. Il l’aida à surmonter son handicap et accepta même de lui apprendre les secrets du clan. Le jour arrivera où Kiriha sera assez forte pour prouver à son père qu’elle est capable de diriger le clan. Du moins c’est ce que la jeune fille espérait. Ses souvenirs firent couler quelques larmes sur les joues de Kiriha. Elle les essuya et se tourna vers le jeune couple :

« Désolée, j’ai juste eu un moment d’absence… »

Le groupe continua à progresser au sein de la ville. Kiriha remarqua que Aniellera s’était mise à dresser une carte des lieux. Elle semblait, d’après son coup de crayon, relativement bien se souvenir de la ville ruinée. Ils purent ainsi avancer plus aisément dans la ville…du moins pour le jeune couple car pour Kiriha c’était un tout nouveau lieu qu’elle découvrait. On lui indiqua les quelques bâtiments qui étaient encore dans un état plus ou moins correct. Pour l’instant, Kiriha avait juste l’impression de faire une visite guidée des lieux. Elle constata qu’il fallait avoir une sacrée condition physique pour venir jusqu’ici car, compte tenu de la distance qu’ils avaient déjà parcouru, même elle commençait à avoir des crampes aux jambes. Néanmoins, la jeune fille possédait une bonne condition physique ce qui lui permettait de pouvoir encore marcher pendant quelques heures sans trop de problèmes. D’ailleurs, à quand remonte son dernier repas? Il faut dire qu’avec cette grotte qu’ils avaient dû traverser, la jeune Iwajin avait un peu perdu la notion du temps.

Arrivés sur la place centrale, Le jeune couple lui annonça qu’il avait l’intention de se diriger vers leurs anciennes résidences et qu’elle était libre de se promener de la ville ou de les suivre. Kiriha décida de suivre le couple. La ville paraissait grande et il était aisé de s’égarer dans ces ruines. Elle décida donc de rester auprès du couple pour le moment. Ils marchèrent pendant encore une heure jusqu’à arriver aux fameuses résidences qu’on avait mentionnées auparavant. Un symbole ornait ce qui semblait être le seul monument capable d’encore tenir debout dans ces décombres. Le symbole représentait une sorte de croix à la différence que la base de celle-ci était en forme de crochet. Le monument en question était posté devant les résidences. Peut-être un symbole du clan comme on pouvait voir le sien sur le dojo que tenait son père dans les quartiers civils de Iwa.

Dès leur arrivée, le jeune couple s’immobilisa et resta plusieurs heures sans bouger. C’était sans rappeler les longues heures de méditation auxquelles s’adonnait la jeune fille lorsqu’elle se retirait dans les montagnes. Kiriha ne put faire autrement que de saluer le formidable stoïcisme dont faisait preuve du jeune couple. Elle pouvait partir, si elle le voulait mais par signe de respect, Kiriha resta avec le jeune couple. De plus, cela lui permettrait de se reposer un peu et de récupérer ses forces. Elle joignit les mains et adressa une petite pensée aux gens qui avaient un jour pu fouler cet endroit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Sam 10 Déc - 15:59

Une légère brise souffla sur le visage de Kiriha. Tandis qu’elle adressait sa prière aux défunts, elle se concentra sur son environnement. Elle s’imprégna de l’atmosphère de ce lieu et se mit à l’écoute des sons alentours. Sa retraite avait été un peu perturbée par l’arrivée dans la grotte du jeune couple mais en y repensant, la jeune fille avait fini par trouver leur compagnie agréable. Voyager au côté d’autres personnes apportait une expérience assez différente pour elle qui avait toujours voyagé seule.  Les heures passèrent et Kiriha commença à se demander si elle n’aurait pas dû prévenir son arrière-grand-père avant de partir. Elle savait qu’il pourrait se montrer très inquiet au sujet de son arrière-petite-fille lorsque celle-ci s’absentait durant une longue durée. Néanmoins, elle se rassura en se disant qu’il avait l’habitude de ne pas la voir souvent en raison de ses voyages incessants.

Sa réflexion fut interrompue par les gargouillements de son estomac, cette fois-ci moins discernables puisque l’écho et le silence de la montagne n’étaient plus là pour les amplifier. Elle rouvrit les yeux, détacha les sangles de son sac et sortit un petit pot de miel. En observant bien, elle put voir que celui-ci avait commencé à cristalliser quelque peu. Rien de grave en somme puisque le miel pur avait tendance à le faire lorsqu’on il était exposé à température ambiante pendant quelque temps. Kiriha avait pris soin de prendre de la nourriture qui ne pourrissait pas rapidement. Le couple avait poliment refusé lorsqu’elle leur demanda de partager ses vivres avec elle donc Kiriha mangea seule. De toute façon, elle avait bien compris qu'il ne fallait pas les déranger vu l'attitude qu'ils avaient adopté depuis qu'ils étaient arrivés devant l'ancienne résidence d'Aniellera. La jeune fille en avait encore pour trois ou quatre jours si elle se rationnait bien mais elle ne devait pas trop tarder ici, auquel cas elle se retrouverait sans rien à se mettre sous la dent. Et à priori, ce n’est pas ce lieu qui lui fournira de quoi se sustenter !

Elle sortit un morceau de pain qu’elle avait emballé dans un sachet plus ou moins hermétique de sorte à éviter le rassissement et le badigeonna de miel. Puis, elle sortit une gourde d’eau à moitié pleine qu’elle s’empressa de boire. Elle dut ainsi se contenter de ce maigre repas. Au moins, les gargouillis s’étaient tus et elle se sentait un peu mieux maintenant qu’elle avait mangé.

Pendant qu’elle terminait son repas, Kiriha se tourna vers le jeune couple qui était toujours plongé dans la contemplation du monument qui était devant eux. Cela devait être quelque chose de relativement important pour eux que pour rester des heures sans bouger. Des heures ? La jeune fille leva les yeux au ciel. Bien que celle-ci avait un peu perdu la notion du temps lorsqu’ils étaient à l’intérieur de la grotte, elle pouvait dorénavant estimer le temps écoulé grâce à la position du soleil dans le ciel, ou tout du moins, grâce à la clarté du jour ou à l’obscurité de la nuit. Après quelques minutes de réflexion, la jeune fille déduisit qu’il s’était écoulé quelque chose comme cinq ou six heures. Elle s’étira les muscles et se releva juste au moment où le couple semblait sortir de son stoïcisme :

« Combien.... Combien de temps avons nous passées ainsi devant le Kronos ? Et combien de temps avez vous passée à nous attendre ? Vous ne paraissez pas avoir âgée, j'en déduis donc qu'il s'agit de moins de deux à trois ans. Alors combien de temps exactement? »


Le Kronos ? Était-ce donc ça le nom que portait ce monument ? La jeune fille vit un petit sourire se dessiner sur ses lèvres en entendant la suite leur réplique. Il est vrai que pour quelqu’un ayant vécu plus d’un millénaire et demi, deux ou trois ans ne signifiait rien. Elle décida néanmoins de leur fournir la réponse :

« Non, rassurez-vous, ça ne fait pas aussi longtemps. Je n’ai toujours que vingt ans, à ce que je sache. Nous sommes ici depuis quelques heures seulement. Je dirais cinq ou six heures à en juger par la position du Soleil dans le ciel. Quant à moi, j'ai juste attendu que vous finissiez votre...recueillement ? Je suis habituée à méditer pendant plusieurs heures donc cette attente ne m'a pas dérangée plus que ça. Et puis, je me suis dit que si vous aviez encore besoin de moi, autant rester auprès de vous, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Sam 10 Déc - 20:52

Kiriha émit un bâillement qu’elle s’empressa d’étouffer de sa main gauche. Cela faisait plusieurs jours qu’elle n’avait plus dormi et elle ne dirait pas non à une bonne nuit de sommeil. Tandis que le Soleil déclinait vers l’horizon, le jeune couple semblait discuter de la suite des évènements jusqu’à ce que Ana tranche sur le sujet :

« Va dormir Ani. Tu es en train de t'épuiser pour rien, ça se voit comme un feu de joie en pleine nuit d'hiver. Tu peux le cacher à une étrangère, mais pas à moi, pas avec notre lien. Si tu ne dors pas, d'ici deux jours tu seras out, alors prends quelques heures maintenant. Je ne pense pas que cela dérangera Kiriha. Pendant ce temps, je vais commencer à chercher le passage, ça nous avancera pour plus tard. »

Le fait que Ana mentionne le sommeil fit plaisir à Kiriha et effectivement, cela ne lui posait aucun problème de se souffler un petit peu. Plus encore, elle en avait réellement besoin. Tandis que Ana s’éloignait à la recherche d’un soi-disant passage, la jeune fille constata que celui-ci l’avait laissé toute seule avec Aniellera. Elle se rappela l’attitude défensive et protectrice que Ana avait adoptée lorsque Kiriha avait essayé d’approcher Aniellera mais voilà que le jeune homme la laissait avec elle sans aucune hésitation, abandonnant son rôle de « garde du corps ».

Dès que Ana s’en alla, la jeune femme s’inclina devant Kiriha et alla s’installer au pied de ce qu’elle avait appelé le  « Kronos » quelques minutes auparavant. La jeune Iwajin fut quelque peu touchée lorsqu’elle la vit d’installer à même le monument sans aucun matériel de couchage. Kiriha s’approcha d’elle et décida de s’installer à côté d’elle à distance plus ou moins raisonnable de peur de la gêner. Elle fouilla dans son sac et en sortit un sac de couchage replié, le même qui lui avait servi lorsqu’elle avait du dormir en plein milieu du Grand Désert de Suna près de l’une des nombreuses dunes de sable qui le composait. Cependant, cette-fois-ci, ce n’était pas pour son usage personnel qu’elle voulut l’utiliser mais elle décida de le tendre à Aniellera :

« ça te tiendra chaud pendant la nuit. C’est ce qu’on appelle un sac de couchage et c’est très pratique pour quelqu’un qui voyage beaucoup comme moi. Prends-le, je suis habitué à dormir un peu n’importe où de toute façon donc je n’en ai pas vraiment besoin. »

Au départ, Kiriha avait voulu suivre Ana. Avec les décombres et les nombreux gravats qui composaient maintenant la ville, ils n’auraient pas été trop de deux pour déblayer l’éventuel passage dont Ana avait parlé avant de partir. Néanmoins, en voyant Aniellera se diriger vers le monument et s’y installer, la jeune fille fut prise de peur pour elle. En effet, elle avait fini par se prendre d’affection pour elle et elle sentait un désir de la protéger. Il était très peu probable que quelqu’un puisse venir jusqu’ici mais Kiriha préféra rester avec Aniellera, surtout maintenant qu’elle était détentrice de son secret. Elle avait le sommeil léger et il n’était pas vraiment possible de la surprendre dans son sommeil à moins d’être un ninja très expérimenté ou extrêmement discret.

Le Soleil continua de décliner peu à peu et les premières étoiles apparurent dans le ciel. Cette ambiance de début de nuit donna une soudaine envie à Kiriha de chanter. Une chanson qu’elle apprit alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, une chanson qu’elle avait entendu lors d’une des fêtes familiales à laquelle elle n’était bien entendu pas invitée. Une chanson qu’elle avait fini par retenir et qui sera sans doute à jamais gravée dans sa mémoire…Alors qu'elle contemplait le ciel, Kiriha laissa libre cours à ses pensées…


   
   
   

HRP:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Dim 11 Déc - 1:22

Alors qu’elle finissait de chanter, sa compagne de fortune se mit à chanter à son tour. D’une voix moins joyeuse que celle de Kiriha, presque emplie d’une certaine tristesse. Une chanson qui était sans aucun doute lié à cet endroit et son histoire ainsi que la vie passée d’Aniellera. Un passé sans doute moins radieux que le sien mais la jeune fille semblait, à travers son chant, aimer tout de même ce lieu et les moments qu’elle a pu y passer.

Au final, Kiriha sentit que le chant d’Aniellera présentait quelques similitudes avec le sien, comme si la jeune fille avait en quelque sorte répondu au sien. Elle resta là, à écouter attentivement cette mélodie qui était la sienne jusqu’à ce que le silence de la nuit repris ses droits. Elle remarqua que le Soleil avait complètement disparu derrière l’horizon. La chaleur laissa place au froid de la nuit. Elle y était habituée depuis un moment déjà et la jeune fille s’était déjà entrainée par tous les temps dans le passé. Du froid mordant de l’hiver à la chaleur extrême de l’été. Néanmoins, elle jeta un coup d’œil vers Aniellera. Elle ne semblait pas être dérangée par le froid mais la jeune fille préférait tout de même ne pas prendre de risques. Elle se leva et scruta les lieux de son regard. Kiriha cherchait l’un de ses gros arbres qu’on pouvait apercevoir en montagne. Après tout, cette ville avait « juste » été fondée sur l’autre versant de la montagne. Elle en repéra un non loin d’eux et commença à se diriger vers celui-ci.

« Attends, je reviens tout de suite » Dit-elle à Aniellera

Elle se pencha sur son sac puis se ravisa. Kiriha avait simplement voulu utiliser Intetsu pour couper les branches mais elle se rappela que Aniellera nourrissait une certaine appréhension vis-à-vis de sa lame. Aussi, décida-t-elle de seulement utiliser sa force pour en casser quelques-unes. Elle revint donc avec quelques branches et les posa au sol en tas. Elle y joignit quelques tissus usés qu’elle avait utilisés pour s’essuyer de sorte à ce que le feu prenne et enflamma le tout avec une allumette. De cette manière, ils pourraient dormir tout en ayant de quoi se réchauffer. A vrai dire, elle n’aurait peut-être jamais fait ça pour elle-même car Kiriha se serait très certainement contentée de s’emmitoufler dans son sac de couchage et de dormir à la belle étoile sans rien demander.

Cependant, pour la première fois de sa vie, elle se surprit à faire quelque chose pour quelqu’un d’autre. Non pas qu’elle était égoïste mais Kiriha n’avait jamais eu l’occasion de mettre à profit son altruisme sur quelqu’un d’autre. La jeune fille plongea une nouvelle fois sa main dans son sac et en sortit une petite boite de nouilles qu’elle suréleva au-dessus du feu avec une branche qu’elle tenait à l’autre extrémité. Lorsqu’elle estima que les nouilles étaient assez chaudes, elle les retira du feu et s’empara de ses baguettes qu’elle avait utilisées lorsqu’elle était encore dans la grotte.

« Itadakimasu ! »


Elle se mit à manger ce qui allait probablement être son repas du soir. Elle voulut en proposer à Aniellera mais elle se rappela que celle-ci avait poliment refusé chacune de ses propositions donc Kiriha décida de ne pas paraître insistante. Elle ne put s’empêcher de rire soudainement alors qu’elle était simplement en train de manger. Cela lui faisait tout bonnement plaisir d’avoir quelqu’un d’autre que son arrière-grand-père avec qui converser. Oui, Kiriha était heureuse de vivre cette aventure.

« Tu sais, j’ai vu beaucoup de ce pays ainsi que d’autres. J’ai traversé le Désert Rocheux, celui de Pays du Vent et je suis même arrivé jusqu’à Suna mais c’est la première fois que je rencontre quelqu’un comme toi. Je ne parle pas du fait que tu aies un millénaire et demi derrière toi. Je parle de la personne que tu es. Pour une raison que j’ignore, j’apprécie ta compagnie. J’ai fui mon clan alors que je n’avais que huit ans, en pleine tempête, le soir du Nouvel An. Je me suis perdu, effondrée à cause du froid et j’attendais tout simplement que la mort me prenne. Mais maintenant, à chaque fois que j’y repense, je me dis que cela aurait été dommage de ne pas vivre une vie pleine d’expérience. Au final, si j’étais morte ce jour-là, je n’aurai fait que gâcher le souffle de vie que l’on m’avait accordé, tout ça parce que j’étais un peu différente des autres membres du clan. »

Elle avait prononcé ces mots avec une certaine tristesse dans la voix mais elle était remplie d’une certaine détermination. La volonté de vouloir aider son prochain et de mettre à profit son altruisme au profit de quiconque se retrouverait un jour dans la même situation qu’elle avait vécu il y a de cela quelques années...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Dim 11 Déc - 16:58

« A l'époque.... Nous n'aurions même pas eu ce genre de comportement. Pas les Canghai. Certains clans barbares, sans doute, mais pas nous. Pas ici, où le monde progressait avec nos recherches. Forcer une enfant à fuir son propre clan n'est même pas humain, cela revient à la forcer à choisir entre la mort et l'esclavage.... Quel peuple oserait se prétendre civilisé après une telle action ? Qui sont ces gens capables d'un comportement pareil, et comment peuvent ils encore se regarder sans honte? »

Ainsi les clans existaient déjà à l’époque de Aniellera. Un clan de scientifiques d’après les propos de la jeune fille qui avaient des principes bien à eux. Kiriha ne savait pas si son peuple devait être vu comme étant barbare ou non mais elle était au moins sûr d’une chose, personne dans son n’aurait voulu d’une héritière comme elle. Depuis de nombreuses années, le clan Akemi avait formé de formidables épéistes mais voilà qu’un jeune bébé devenu borgne à cause d’une maladie inconnue, avait vu le jour au sein du clan. Sa mère mourut des suites de l’accouchement, ce qui faisait de Kiriha la seule héritière directe de la branche principale. Sans compter les nombreuses disputes avec son père ainsi que des moqueries subies lorsqu’elle rentra à l’académie. Elle soupira un instant tandis qu’elle repensait aux événements peu joyeux de son enfance. Elle se tourna vers Aniellera, le regard entaché d’une certaine mélancolie :

« Personne ne m’a obligée à fuir, Aniellera, j’ai fait ça de moi-même. A cause de mon handicap, l’on refusa de m’initier aux techniques du clan. Avec un seul œil valide, j’ai un problème pour estimer les distances, ce qui rend ma maitrise du kenjutsu assez limitée. Heureusement, je peux compenser ce handicap en utilisant mes autres sens mais cela me demande une concentration supplémentaire. Personne, pas même mon père, ne voudrait d’une héritière pareille…Si j’étais restée, il m’aurait juste trouvé un quelconque prétendant d’une famille riche, en espérant pouvoir tirer profit de mon ventre pour concevoir un héritier digne de porter les couleurs du clan. Mais c'était une chose que je ne pouvais tolérer donc j'ai préféré fuir et braver la tempête plutôt que de laisser quelqu'un décider de mon sort.»

Elle toucha son cache-œil de manière instinctive puis continua :

« Un jour, je me dresserai devant mon père. En le vainquant, je lui prouverai ma valeur ainsi que mon aptitude à pouvoir diriger le clan. »

En réalité, Kiriha ne savait pas si cela était possible. Depuis le temps qu’elle n’avait plus revu son père, la jeune fille se demandait si il ne s’était pas déjà remarié et si cet « héritier » n‘avait pas déjà vu le jour. En soit, la jeune fille se souciait très peu de ce qui pouvait se passer au sein de son clan. Elle n’éprouvait aucune haine envers son père ni envers aucun membre de son clan. Plus encore, elle voulait juste qu’il la reconnaisse un jour comme étant digne de lui succéder et la seule manière de le faire était de jouer selon ses propres règles.

Cependant, et Kiriha le savait, elle était encore très loin d’arriver à la cheville de son père, lui qui régnait d’une main de fer sur le clan Akemi et qui avait même refusé le trésor familial qu’était Intetsu, son wakisashi. Selon lui, celui-ci aurait du être enterré avec son précédent détenteur qui était son grand-père. Mort sur le champ de bataille lors des événements de la Quatrième Grande guerre ninja, c’était finalement son arrière-grand-père qui la récupéra et qui la donna à Kiriha après qu’elle ait passé avec succès son examen chuunin. C’est d’ailleurs avec cette arme que la jeune fille souhaitait défier son père.

« Vis ta vie comme tu le souhaites sans te préoccuper de ce que l’on dit sur toi. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Car ta conscience est ce que tu es, et ta réputation, c’est ce que les autres pensent de toi. Quand la vie te présente mille raisons de pleurer, montre-lui que tu as mille raisons de sourire »


Voici les mots que son arrière-grand-père avait prononcés le jour où il avait recueillie. Des mots qui avaient réussi à redonner à la jeune fille goût à la vie. Une vie pleine d’expérience et pleine de rencontre, voilà ce à quoi avait toujours aspiré Kiriha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Lun 12 Déc - 14:32

Il se faisait maintenant tard et Kiriha commençait à sérieusement ressentir les effets de la fatigue sur son corps. La traversée de la grotte, le déblaiement des rochers, l’arrivée dans la cité antique et surtout le fait qu’elle n’ait plus dormi depuis plusieurs heures. Tous ces événements commençaient à impacter la réflexion de Kiriha et tandis qu’elle  observait les étoiles, la jeune fille se rendit compte que Aniellera venait de sombrer dans le sommeil. Elle devait être elle aussi très fatiguée par le voyage et le fait d’avoir retrouvé ses racines l’avait peut-être fait remonter quelques souvenirs à la surface. Des souvenirs vieux de mille cinq cent ans. Le feu crépitait toujours et la chaleur qu’il procurait permettait aux deux jeunes femmes de dormir paisiblement. Kiriha sortit sa veste qu’elle avait retirée quelques heures plutôt et s’en servit pour couvrir Aniellera. Bien qu’elle ait refusée son sac de couchage plus tôt, Kiriha ne pouvait se résoudre à la laisser dormir comme cela.

Cela faisait quelques temps que Ana était parti. Si ce n’était pas pour Aniellera, Kiriha aurait sans doute été lui donner un coup de main. Mais au lieu de cela, elle préféra rester auprès d’elle juste au cas où. Ironiquement, elle se demandait si elle ne lui proposerait pas de l’accompagner lors de son prochain voyage. Ayant été à Suna l’année dernière, elle voulait, cette année-ci, visiter le village caché de la feuille. Cependant, Kiriha préférait largement l’aventure au confort. Aussi, se demanda-t-elle si Anelliera posséderait la condition physique nécessaire pour l’accompagner.

« Au pire des cas, je la porterai, elle ne doit pas être bien lourde » Dit-elle avec ironie.

Pour l’heure, elle devait se reposer. Elle sortit un petit carnet de son sac. Kiriha l’utilisait pour y consigner les voyages qu’elle faisait de sorte à se constituer une sorte de chronique personnelle. Elle y décrivit les évènements qui s’étaient déroulés aujourd’hui, allant de la traversée de la grotte jusqu’à son arrivée dans cette ville. Elle n’y mentionna pas ce que lui avait confié la jeune fille plutôt, préférant garder cette information pour elle-même, comme elle avait promis.

La jeune fille aurait bien voulu faire quelques passes d’armes maintenant qu’Aniellera s’était couché mais elle était bien trop fatiguée pour tenter un quelconque effort physique. Le fait que Aniellera lui ait fait part de son secret avait suscité une certaine compassion chez la jeune fille. Elle se sentait un peu plus proche d’elle même si cela faisait à peine une journée qu’elles se connaissaient. Lorsque cette exploration sera finie, elle lui proposera de lui rendre visite. Son arrière-grand-père serait certainement ravi de voir que son arrière-petite-fille avait sympathisé avec d’autres personnes surtout si ceux-ci étaient des gens d’Iwa.

Elle prit son sac de couchage, l’ouvrit et se s’installa à l’intérieur de celui-ci. Tandis qu’elle essayait d’émettre des hypothèses sur le lieu, Kiriha sentit ses paupières se fermer. Elle sombra dans un sommeil profond, épuisée par les efforts physiques qu’elle avait dû déployés aujourd’hui. Avant de s’endormir, on put l’entendre prononcer une petite phrase à l’attention de la jeune fille, même si celle-ci était déjà endormie depuis quelques temps déjà :

« Bonne nuit, Aniellera… »


C’est ainsi que Kiriha s’endormit, jusqu’aux premières lueurs de l’aube, attendant que  les premiers rayons du Soleil la réveille ou qu’un autre événement puisse la tirer de son sommeil…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Mar 13 Déc - 20:36

Dès les premières lueurs de l’aube, Kiriha sentit la chaleur ambiante du Soleil matinal. Elle ouvrit doucement les yeux, émergeant d’une nuit de sommeil plutôt calme. Elle se sentait maintenant fraîche et reposée, prête à attaquer une nouvelle journée. La jeune fille tourna la tête et constata qu’Aniellera dormait toujours. A ses côtés, se trouvait Ana qui visiblement était revenu de son expédition nocturne. La jeune fille fut un peu surprise de voir qu’il était déjà éveillé, à moins que celui-ci ne se soit pas endormi du tout. Elle s’extirpa de son sac de couchage et s’étira un long moment avant de se lever. Elle salua Ana et lui adressa quelques paroles :

« Je vais profiter du fait que Aniellera dort pour faire quelques exercices. Je n’ai pas pu le faire hier à cause de l’étroitesse de la grotte donc je mets à profit ce moment de la journée pour le faire »

Outre ses méditations récurrentes, Kiriha avait l’habitude de ce petit entrainement matinal. Non seulement il lui permettait de se réveiller complètement mais aussi il lui permettait de fortifier son corps et son esprit. Elle s’éloigna donc un peu du groupe et entama sa session d’entrainement. Une succession de gestes, des katas comme on disait dans son clan et qu’elle avait appris par l’intermédiaire de son arrière-grand-père. Une demi-heure plus tard, elle grimpa à l’un des arbres pour avoir une vue d’ensemble sur la ville. Beaucoup de gravats et de décombres jonchaient le sol. Difficile de progresser lorsqu’on ne connait pas le terrain. La jeune fille trouvait quand même surprenant que personne n’ait eu l’idée de s’aventurer jusqu’ici. Le sceau qui bloquait la porte était-il aussi indéchiffrable au point de décourager même les plus talentueux experts en fuinjutsu ?

Kiriha resta un moment, appréciant la brise matinale qui soufflait sur ses bras nus. Le Soleil s’élevait doucement dans le ciel sur cette ville ravagée par les années. Elle se demanda si Ana avait finalement pu trouver ce fameux passage dont il avait parlé et si il avait eu besoin de son aide pendant qu’elle dormait. Après avoir respiré l’air frais du matin, Kiriha redescendit de son perchoir et retourna auprès du couple. Elle prit son petit-déjeuner qui était constitué de quelques fruits et un jus de citron. Elle refit sa queue de cheval qui s’était défaite pendant la nuit puis ramassa les brindilles carbonisées qu’elle avait utilisées pour allumer le feu la veille et les jeta un peu plus loin. Elle revint ensuite auprès d’Ana et décida d’entamer la conversation avec elle en attendant que Aniellera se réveille :

« Tu as réussi à trouver le passage dont tu parlais hier ? J’aurai bien voulu t’accompagner et t’aider mais je me sentais beaucoup trop fatiguée, surtout que je n’avais plus dormi depuis plusieurs heures. »
Elle jeta un regard vers Aniellera.

« Mais pour être honnête, outre le sommeil qui commençait à prendre le pas sur mon esprit,  la raison principale pour laquelle je ne t’ai pas suivi est que je ne pouvais pas vraiment la laisser seule. Je me doute bien qu’il est très peu probable que quelqu’un puisse s’aventurer jusqu’ici mais dans le doute, j’ai préféré rester. »

Plus que cela, Kiriha considérait maintenant Aniellera comme une amie, la seule qu’elle n’ait jamais eue d’ailleurs. En y repensant, la jeune fille n’avait jamais été aussi proche de quelqu’un hormis son arrière-grand-père. Le fait d’avoir eu quelqu’un d’autre à qui se confier, à qui raconter son histoire était un sentiment tout à fait nouveau pour la jeune fille. Lorsqu’elle quittera son domicile pour aller à Konoha cette année, elle devra non seulement dire au revoir à son arrière-grand-père mais elle devra également rendre visite à Aniellera également. Sur cette simple pensée, la jeune fille eut un petit rire étouffé, signe qu’elle était heureuse d’accueillir ce sentiment nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Mer 14 Déc - 15:48

Le Soleil était maintenant un peu plus haut dans le ciel, éclairant de sa lumière la cité antique. En posant sa question, Kiriha sentit une petite tension s’installer entre Ana et elle. De l’antipathie ? Kiriha ne saurait dire mais le jeune homme ne semblait pas vraiment l’apprecier et à en juger par son expression, celui-ci n’était pas vraiment enjoué d’apprendre que Kiriha avait passé la nuit seule avec Aniellera. Qu’est-ce qu’il redoutait ? Que Kiriha lui fasse du mal ? Elle avait déjà rangé sa lame alors il n’y avait pas de quoi s’inquiéter vraiment. Et si c’est sa force ou sa maitrise du taijutsu qui l’inquiétait, la jeune fille aurait très bien pu agir pendant que Aniellera dormait. Si elle les avait suivis jusqu’ici, c’est qu’elle était prête à leur offrir leur aide comme elle le fit pour les nombreuses personnes qu’elle avait rencontré auparavant. Peut-être que l’altruisme de Kiriha ne faisait pas effet sur lui ? Quoi qu’il en soit, si Kiriha avait vraiment eu de mauvaises intentions, elle se serait juste désolidarisée du groupe lorsqu’elle était dans le couloir, sortir de la grotte et les laisser en plan sans ne jamais y retourner.

« La bienfaisance est une vertu… » ¨Pensa-t-elle en se remémorant les paroles de son arrière-grand-père.

Elle poussa un soupir.

« En revanche j'ai trouvé l'accès oui. J'ai passé une partie de la nuit à le débloquer, mais il nous manque une dernière chose. Enfin, je t'expliquerais lorsqu'Aniellera sera réveillée. Au fait, tu peux prendre ça dans ton sac ? Je l'ai perdue en dégageant le passage cette nuit et nous n'avons pas de sac, donc pas de place où la stocker en attendant notre retour. »

Kiriha baissa les yeux sur ce que lui tendait Ana. La jeune fille eut un léger sursaut en voyant qu’elle lui tendait sa main…une main qui était détachée du reste de son corps. Cependant, et cela était encore plus étrange, il ne semblait pas saigner. Plus encore, les craquelures sur la base de sa main indiquaient que celle-ci s’était brisée, un peu comme si on brisait un rocher. Après l’immortalité d’Aniellera, voilà que Kiriha était confrontée à un autre phénomène invraisemblable auquel elle ne trouvait encore aucune explication qui lui paraissait plausible. Pour l’instant, elle saisit « cette main » et la rangea dans son sac, espérant que celle-ci ne se mettrait pas à bouger une fois à l’intérieur de celui-ci. Décidément, elle était en train de vivre une aventure tout à fait étrange.

Sa stupeur passée, Ana repris la parole tandis que Aniellera se réveillait. Elle adressa une petite réplique à Ana, visiblement très gênée par ce qui venait de se passer. Ainsi, elle avait « l’habitude » de ce genre de choses ? Kiriha avoua qu’elle ne comprenait pas très bien la situation et que cela méritait quelques éclaircissements. Mais elle décida de continuer à écouter Ana, remettant ses interrogations à plus tard. Apparemment, après avoir trouvé l’entrée, Ana découvrit que celui-ci était fermé par une sorte de mécanisme que Kiriha ne saisit pas vraiment. Par contre, elle comprit de son discours qu’ils avaient besoin d’elle pour l’ouvrir mais que la jeune femme devait… « Payer de sa personne ».

A cette phrase, Kiriha douta de la tournure de phrase. Qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ? La jeune fille était très peu encline à mourir surtout en guise de « sacrifice » pour ouvrir la porte. Elle avait encore beaucoup de choses à découvrir et surtout, son arrière-grand-père serait très triste de ne la voir partir si tôt, non ? Elle préféra tout de même clarifier la situation avant de donner son avis :

« Euh…que veux-tu dire par payer de sa personne ? Je veux bien vous aider mais je n’ai pas trop envie de mettre fin à mes jours aujourd’hui. Je peux comprendre que ce lieu est important pour vous mais pas au point de mettre ma vie en danger donc si vous pouviez m’expliquer les choses un peu plus clairement, ça pourrait peut-être m’aider à comprendre vos intentions ? »

Kiriha avait prononcé ces mots avec une pointe d’ironie dans la voix. Après tout, si l’expédition était trop dangereuse, elle pourrait toujours refuser. Reste à savoir si on lui laissera le choix…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Jeu 15 Déc - 1:05

Ana regarda Kiriha pendant une bonne minute. La jeune fille se demandait ce qu’il pouvait bien se passer dans la tête d’Ana pour qu’il la fixe de cette façon. Avait-elle encore mis le doigt sur quelque chose qui ne devait pas être révélé comme ce fut le cas dans la grotte ? Ou était-ce seulement une sorte de méfiance à son égard ? Il finit tout de même par briser le silence et daigna répondre à son interrogation :

« On a du mal se comprendre. Je n'ai jamais parlé de vous tuer, encore que si ça m'assurait l'ouverture j'y réfléchirais sans doute, sauf qu'Ani vous aime bien. Bref, je parlais simplement d'un tribut de passage, un coût en Chi. Le nôtre n'est malheureusement pas reconnu à cause de notre condition, ce qui fait que seul le vôtre est actuellement disponible pour ouvrir le verrou. Vous aurez juste à en introduire une partie dans le sceau que je tracerais. »

Un moyen d’ouvrir ce cercle ? C’est vraiment comme cela qu’Ana la voyait ? Kiriha émit un petit sourire en pensant à cette idée. Néanmoins, Kiriha ne le prit pas mal, loin de là, comme le témoignait son sourire. Peut-être que Kiriha ne pourra peut-être jamais s’entendre avec Ana. En revanche, avec Aniellera, cela était différent et le fait de savoir que celle-ci l’aimait bien également emplissait le cœur de la jeune fille d’une certaine joie. Là où elle n’avait gagné que de l’expérience et découvert du pays lors de ses précédents voyages, Kiriha pouvait se féliciter d’avoir gagné une amie lors de celui-ci.

Elle se reconcentra ensuite sur la deuxième partie du discours de Ana. Selon lui, ils auraient besoin d’un peu de « Chi » pour ouvrir le sceau et accéder à ce qu’il renfermait. La jeune fille ne comprit pas tout de suite ce que « Chi » signifiait mais en entendant le mot « coût », elle comprit qu’il s’agissait finalement de chakra.

« Peut-être une appellation de très ancienne de celui-ci, vu l’époque d’où provient Aniellera… »

Songea-t-elle.

D’ailleurs, pourquoi Ana l’appelait comme ça aussi ? Venait-il lui aussi de cette époque ancienne ? En tout cas, c’est que la jeune fille avait finalement conclut et cette explication lui convenait pour l’instant. En plus, elle ne comprenait pas tellement en quoi leur chakra était différent du sien. De ce qu’elle savait, le système circulatoire du chakra était à peu près le même chez tout le monde donc si il fallait seulement en faire circuler dans ce « sceau », il ne fallait aucun talent particulier pour y arriver. Du moins, c’est ce que pensait Kiriha. Elle décida tout de même de remettre ses interrogations à plus tard même si cela en faisait déjà beaucoup. Kiriha voulait avant tout éclaircir le mystère qui entourait l’ancienne cité et le lien qui liait le couple à l’endroit.

Ainsi, Ana les guida vers l’endroit où il avait trouvé ce qui était supposé être l’entrée d’une ancienne bibliothèque. Il traça un cercle sur une sorte de verrou dont Kiriha ne saisit pas l’utilité jusqu’à ce qu’on lui explique qu’elle devait seulement y injecter son chakra pour que celui-ci fonctionne.

« Ah, si ce n’est que ça, je peux le faire. J’ai mal interprété ta requête et je m’en excuse. J’ai déjà perdu mon œil alors je n’étais pas très encline à me séparer de quoi que ce soit d’autre. Enfin bref, si c’est du chakra que vous voulez et bien, soit, je peux vous en fournir autant que vous en voulez! »

Elle marqua une pause.

« Bon, je veux bien en garder un peu si possible » Dit-elle avec amusement

Elle s’approcha du sceau et apposa sa main droite dessus. Kiriha réfléchit au moyen le plus efficace de délivrer une quantité de chakra sans que celle-ci soit interrompue. Le meilleur moyen était d’utiliser Ittou Shura , qui libérerait une quantité de chakra impressionnante mais la jeune fille n’était limité qu’à une seule utilisation. De plus, elle préférait ne l’utiliser qu’en cas d’urgence ou de combat car une fois utilisée, celle-ci devrait attendre vingt-quatre heures avant de pouvoir la réutiliser. Elle se tourna vers Aniellera. Si quelconque piège, danger ou n’importe quoi d’autre était présent derrière ce sceau, Kiriha préférait être en pleine possession de ses moyens. Elle opta finalement pour une simple diffusion de chakra vers le sceau. Grâce aux heures passées à méditer, Kiriha possédait une parfaite maîtrise de son système circulatoire de chakra, lui permettant d’exécuter ses techniques avec une grande précision.

« Très bien…vous me dites quand c’est assez. »

Elle ferma les yeux et commença à sentir le chakra affluer dans son corps. Une sensation identique se produisait lorsqu’elle utilisait Ittou Shura, à la différence que le flux était, ici, beaucoup plus lent et beaucoup plus calme. Elle sentit le chakra affluer et sa main s’entoura d’un voile bleuâtre, signe que le chakra était en train de s’extérioriser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Jeu 15 Déc - 19:42

En s’affairant à faire circuler son chakra, Kiriha fit une petite analyse des lieux. Elle remarqua un énorme rocher qu’on avait déplacé. Les marques au sol témoignaient du fait que cela s’était fait récemment. Était-ce là qu’Ana était allé la nuit derrière ? Un rocher de cette taille était extrêmement difficile à déplacer et Kiriha se demandait si elle arriverait à le déplacer sans utiliser Ittou Shura. Un petit détail avait attiré l’attention de la jeune fille. Elle remarqua que le rocher avait été frappé à répétition de sorte à ce que celui-ci soit plus facile à déplacer. Kiriha s’était déjà livrée à ce genre d’exercices mais jamais sur des rochers aussi imposants. Cela expliquait au moins pourquoi Ana avait « perdu » sa main mais pas pourquoi celle-ci s’était simplement rompue comme si on cassait une pierre en deux.

« Pas besoin de beaucoup, quelques gouttes devrait suffire. Il s'agit juste d'un système de clef, pas d'un verrou éternel comme sur la prison d'Ani.»

La phrase du jeune homme tira Kiriha de sa rêverie et Si tôt que Ana prononça cette phrase, elle entendit un grincement et la porte s’ouvrit d’elle-même. La jeune fille fut étonnée de voir qu’un système aussi élaboré ait pu exister des siècles avant ce qu’on appelait « l’ère des villages ». Comme promis, le sceau ne puisa que très peu de chakra et la jeune fille ne ressentit aucun effet suite à ce drainage. Au contraire, elle se sentait en pleine forte, prête à faire face à n’importe qui ou à n’importe quoi.

Derrière ce verrou, se trouvait un souterrain, une sorte de chapelle munie de plusieurs ailes. L’air poussiéreux de la salle fit toussoter quelque peu Kiriha. Elle joignit les mains et s’inclina légèrement à la vue des quelques squelettes qui jonchaient le sol. Ceux-ci étaient morts dans des circonstances que la jeune fille ignorait. Etaient-ils restés bloqués ou enfermés dans cette chapelle ? Ou était-ce l’œuvre d’une tierce personne ? Kiriha continua à avancer jusqu’à apercevoir un cercle immense planté en plein milieu. Un rituel sans doute dans le but de faire fonctionner quelque chose mais à la vue du nombre de « cadavres », Kiriha pensa que cette expérience avait dû tourner au vinaigre à un moment ou un autre.

Le jeune couple s’arrêta un moment en indiquant les multiples portes que renfermait cette structure. Apparemment, chaque porte donnait l’accès à ce qu’ils appelaient « les Arts du Chi » qui étaient représentatifs de l’art de combat des autres clans en plus de celui d’Aniellera. Puisqu’elle avait ouvert la porte, le jeune couple lui donnait la possibilité de visiter l’endroit dans n’importe quel ordre. En réalité, Kiriha leur était déjà très reconnaissante de l’avoir laissée les accompagner jusqu’ici. L’endroit leur appartenait en quelque sorte et la jeune fille décida de leur laisser les guider plutôt que de se promener aléatoirement. Après tout, ils connaissaient la ville bien mieux qu’elle et prendre les rênes de la visite aurait été irrespectueux de la part de Kiriha. Aussi, décida-t-elle de décliner leur offre et de simplement se laisser guider :

« C’est gentil de me proposer de visiter le bâtiment à ma guise mais je pense que je vais juste me laisser guider. Après tout, vous êtes bien plus informés que moi sur l’endroit. Je vous l’ai dit, je ne suis qu’une simple bourlingueuse, donc allez-y et je vous suivrai. »

Cet endroit était le seul à n’avoir pas été ravagé par le temps et le fait qu’il soit « caché » dans un souterrain y était surement pour quelque chose. En tout cas, l’endroit semblait relativement intact pour une structure datant d’un millénaire et demi. Kiriha se demanda quels genres de secrets elle allait découvrir en parcourant ces galeries. Elle constata avec amusement qu’elle était en train de se faire guider par des personnes qui étaient elles-mêmes aussi anciennes que l’endroit lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Sam 17 Déc - 18:09

Après avoir énoncé son intention de se laisser guider par le jeune couple, Kiriha les suivit à travers le complexe. Elle les vit s’échanger un regard et sourire avant de continuer à avancer. L’immensité de l’endroit continuait à impressionner la jeune fille et elle se demandait comment quelqu’un avait pu construire un tel endroit en souterrain. Kiriha remarqua plusieurs portes, certaines sur la gauche, d’autres sur la droite menant, supposa-t-elle à différents endroits du complexe.

« A gauche les trois Disciplines de l'Esprit. »
« Et à droite les trois Disciplines du Corps. »


Tandis qu’elle était en train de prendre connaissance des lieux, Kiriha entendit un marmonnement devant elle. C’était un peu trop bas pour qu’elle puisse en saisir le sens, d’autant plus  qu’elle fut distraite quelques instants par ses pensées. On lui indiqua une porte à droite puis le groupe s’engagea dans ce qu’il semblait être un court couloir donnant sur deux salles différentes. L’une d’entre elle semblait ne pas être accessible aussi, Kiriha décida de ne pas essayer de s’y aventurer et suivit le couple dans l’autre salle.

Arrivés dans une sorte de bibliothèque, Kiriha constata que l’endroit avait été saccagé il y a fort longtemps. Avec les squelettes rencontrés à l’entrée, la poussière au sol venait appuyer sa théorie selon laquelle l’endroit n’avait plus été fréquenté depuis bien longtemps. Il était très difficile d’imaginer à quoi ressemblait la bibliothèque dans ses années de gloire puisque tout avait été pillé hormis quelques feuillets épars. Le jeune couple s’affaira sur un texte si tôt qu’ils entrèrent dans la bibliothèque et la fouillèrent. Kiriha quant à elle, se pencha et ramassa les quelques feuilles qui jonchaient le sol. En les lisant, elle constata qu’elle était incapable de saisir la majeure partie du message qui y était inscrit. En effet, la langue dans laquelle était écrite ces feuillets n’était pas la sienne et déchiffrer les phrases qui y étaient écrites relevait presque de l’exploit pour la jeune fille.

Cependant, après quelques minutes d’analyses, Kiriha put reconnaitre certains kanji dont le sens était probablement resté le même depuis des années. Ainsi, elle put déchiffrer quelques phrases et put s’apercevoir qu’il y était question de médecine. Elle reconnut également d’autres mots tels que « homme », « animal » et d’autres mots dans le texte. Il faisait également mention de ce fameux mot  « Chi » au sens étrange et que Kiriha avait finalement associé au mot « Chakra ». S’en suivit tout un tas d’autres phrases que la jeune fille ne put comprendre, d’une part car elle ne comprenait pas la langue et d’autre part parce que les mots employés étaient eux-mêmes impossible à lire pour Kiriha.

Elle reposa les feuillets au sol et se dirigea vers le couple qui était toujours affairé sur d’autres papiers. Lorsqu’elle voulut se rapprocher, Ana se tourna vers elle :

« Oups. Mauvaise porte.»

Mauvaise porte ? Cette affirmation perturba quelque peu Kiriha. Elle leur avait dit qu’elle voulait juste visiter donc il n’y avait à priori pas de « mauvaise porte ».

« C’est fascinant de voir tous ces textes. Ces traces du passé témoignent qu’il existait une civilisation douée d’une technologie et une connaissance équivalente voire supérieure à celle dont nous disposons aujourd’hui. Je suis contente d’avoir vécu jusque-là pour voir ça… »

Kiriha aurait bien passé des heures à essayer de déchiffrer les documents présents dans cette salle mais comme elle voulait visiter le maximum de salles possibles, elle décida de ne pas s’y attarder plus que nécessaire et attendit que le couple la guide vers une prochaine salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Mar 20 Déc - 12:55

« Nous étions avancés oui. Mais votre « ninjutsu » est bien plus terrifiant que tout ce que nous avions conçu, à part peut-être Tempus Fugit. Créer de la matière à partir de rien, c'est une capacité proprement absurde, contre-nature même. Enfin, nous ne sommes pas dans la bonne salle. Pour être totalement honnête, nous ne comprenons pas la moitié de ce qu’enseignent ces textes, faute de l'enseignement adéquat. »

Il était vrai que le ninjutsu avait créé de nombreuses guerres comme le passé en avait témoigné. D’un côté, Kiriha se disait que Ana avait certainement raison d’avoir ce genre de pensée mais la positivité de la jeune fille l’amenait plutôt à penser que le ninjutsu n’est pas forcément quelque chose de tout noir ou de tout blanc. Pour Kiriha, l’utilisation du chakra est totalement dépendante de la personne qui l’utilise et elle avait plutôt tendance à penser que ce n’était pas le ninjutsu en lui-même qui était mauvais mais plutôt la personne qui le manipule. Juste avant de quitter la salle, Kiriha reprit les quelques papiers sur le sol, se disant qu’elle pourrait en apprendre plus si elle les lisait à tête reposée. Au pire des cas, elle pourrait demander à Aniellera de les traduire. Après tout, si ces documents proviennent de son époque, elle devrait en être tout à fait capable.

On l’invita à la suivre dans la prochaine salle. Comme la précédente, celle-ci avait été saccagée et vidée à la hâte. Seules quelques feuilles dispersées avaient été épargnées. Elle se pencha et s’activa à les ramasser une par une. Kiriha en parcourut quelques-unes mais elle se confronta au même problème que précédemment : elle ne comprenait pas le message dans son intégralité. Elle put, grâce aux dessins et aux quelques phrases saisies au vol, que ces documents traitaient des tenketsu ainsi que de la maitrise du corps en général. Tandis qu’elle commençait peu à peu à peu à comprendre la disposition des salles ainsi que leur thème, Ana la tira de sa rêverie :

« Voici ce que nous souhaitions te montrer. Une salle qui te réjouira sûrement, la salle réservée aux recherches sur le corps humain ainsi que les meilleurs moyens de défense et d'attaque à mains nue et armée. Prends les papiers que tu désires parmi ceux qui restent, ils seront sans doute mieux avec toi qu'avec nous. Nous nous rendons dans la salle en face un moment, nous n'aurons qu'à nous retrouver dans la chapelle pour la dernière des salles. La plus grande et la plus importante..... »

Sur ces mots, le couple quitta la salle, laissant Kiriha seule. Le jeune couple ayant donné son accord, la jeune fille ramassa les quelques feuilles qui trainaient et les mit dans son sac avec celles trouvées précédemment. Maintenant qu’ils étaient sortis, Kiriha retira son épée de son sac. Elle s’avança vers les mannequins et constata que ceux-ci étaient tout sauf en bonne état. Certains d’entre eux étaient tellement abimés que Kiriha eut peur qu’ils tombent en poussière dès la première touche d’épée. Elle rengaina son épée, la posa au sol et préféra juste s’entrainer au taijutsu. Elle se dirigea vers l’un d’entre eux et le frappa d’un coup sec pour tester sa solidité. Le mannequin se brisa et sa main s’enfonça dedans.

« Ah oui, ils sont vraiment vieux, finalement… »

Elle testa ensuite les mannequins un par un jusqu’à en trouver un qui puisse supporter ses coups sans s’écrouler. Kiriha ferma les yeux puis se concentra. Elle revoyait les différents enchainements que son arrière-grand-père lui avait enseignés puis elle se mit en posture de combat. Un pied derrière l’autre, les bras au niveau de la poitrine.

« C’est parti ! »


« MERDE ! »


Au moment où elle voulut exécuter son premier mouvement, elle entendit un cri résonner derrière elle puis un bruit sourd. La jeune fille ramassa son épée et fonça dans la salle de laquelle provenait le bruit.

« Que se passe-t-il ici! » Dit-elle lorsqu’elle entra dans la salle, la lame au clair.

Une légère odeur de carbone vint effleurer le nez de Kiriha et celle-ci remarqua que la salle avait été complètement incendiée. La jeune fille constata qu’on avait bien plus pris soin de détruire les preuves ici que dans les autres salles, comme si on ne voulait absolument pas que l’on découvre ce que contenait cette salle-là. La jeune fille découvrit un Ana fou de rage, qui avait accessoirement mis son poing dans le mur. Kiriha attendit que la colère d’Ana passe et que l’on veuille bien lui expliquer la cause cet accès de rage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Mer 21 Déc - 13:16

« Les salauds ! Jusqu'au bout hein ! Jusqu'au bout ils ne nous lâcheront pas ! Jusqu'au bout ils tenteront de nous ruiner ! Jusqu'au bout ! Comment ils ont pu savoir qu'on reviendrait hein ! Les salauds !»


La frénésie d’Ana étonna quelque peu Kiriha. Jusque-là, le jeune homme avait été parfaitement calme et se contentait de répondre à Kiriha d’une manière froide et atone. Le fait de le voir s’énerver emplit Kiriha d’un sentiment étrange et elle se demandait ce qui avait pu énerver Ana.

Elle commençait à comprendre, après avoir lu les documents, que les salles n’étaient pas disposées de façon anodine. Au vu des informations qu’elle disposait, la jeune fille conclut que la première salle visitée était celle dédiée à l’iroujutsu si on croyait les feuilles traitant de la médecine qui y étaient dispersées. La deuxième était logiquement celle dédiée au taijutsu et les mannequins qui y étaient disposées étaient là pour en témoigner. Mais alors, chaque porte représenterait-elle chaque discipline ninja ? Si c’était le cas, quel était le thème de cette salle incendiée ?

« « C'est injuste Ani.... Tu as été assez punie maintenant, alors pourquoi ils ne peuvent pas te laisser vivre normalement..... Ils devaient bien se douter que tu reviendrais un jour, alors pourquoi est-ce qu'ils ont tout brûlé.... »

Normalement ? Kiriha examinait de nouveau les vis qui entravaient Aniellera. Ce n’était qu’une supposition mais tout portait à croire que celles-ci restreignaient d’une manière ou d’une autre la personne comme si ils s’agissaient de sceaux. Mais alors, pourquoi est-ce qu’elle s’en est pas débarrassé lorsqu’elle sortit de sa prison caverneuse ?

Il était clair que si ces sceaux étaient aussi vieux que Aniellera elle-même, il n’était pas étonnant qu’elle ne put pas trouver quelqu’un qui puisse la libérer de ses entraves. Oui, c’était cela, le couple était revenu ici dans le but de trouver un quelconque moyen de trouver une solution à ces vis, comme en témoignait la réaction d’Ana qui était en train de pleurer maintenant. Des larmes assez étranges, très sombres et qui s’évaporaient au contact du sol.

Cependant, Kiriha fut elle-même touchée par ce spectacle, aussi décida-t-elle de passer outre ce détail. Elle connaissait bien ce sentiment d’être impuissant et de ne pas pouvoir accomplir ce que l’on désirait. Elle se surprit elle-même à verser quelques larmes lorsqu’elle vit Aniellera enlacer Ana. Un sentiment de tristesse et de colère remplit le cœur de Kiriha. Elle ne put se résoudre à croire que des personnes avaient non seulement osé enfermer Aniellera mais en plus ils lui avaient visiblement ôté tout espoir de pouvoir un jour vivre normalement.

Le groupe resta planté là pendant une bonne minute qui semblait interminable avant de se rediriger vers la chapelle pour visiter la dernière salle. S’en suivit un rituel où le jeune couple s’affaira à retracer un cercle et à y verser une partie de leur chakra. Une grande porte se déverrouilla ensuite donnant sur un nouveau couloir. Plusieurs visages y étaient gravés et alors qu’elle les observait, Kiriha sembla reconnaitre celui d’Aniellera. Ils débouchèrent ensuite dans une grande salle étonnamment vide hormis une seule statue qui était positionnée au centre. Elle y reconnut une Aniellera plus joyeuse, dépourvue de ses vis maudites ainsi qu’un jeune couple.

« Ce sont tes parents ?» Dit-elle d’une voix faible, toujours émue par les évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Jeu 22 Déc - 17:02

En entrant dans la salle, Kiriha avait remarqué un petit socle de bronze aux pieds de la statue. Le jeune couple semblait absorbé par celle-ci, si bien qu’elle finit par le leur dit elle-même. Aniellera se pencha dessus et y lit une inscription que, selon elle, son père avait laissée avant de les quitter.

Apparemment, c’était un message emplit de tristesse que son père avait écrit avant de s’éteindre. Un autre détail marqua l’attention de Kiriha : un parchemin était encastré dans l’une des mains de sa « mère ». La jeune fille voulut prévenir Aniellera mais celle-ci s’en saisit aussitôt et le déroula.
Cette fois-ci, Kiriha s’approcha d’Aniellera afin de lire le message qui y était inscrit. Il était temps d’éclaircir les zones d’ombres qui entouraient cet endroit.

Comme pour les feuillets, le message n’était que partiellement compréhensible pour Kiriha mais elle put, après quelques efforts de concentration, saisir les grandes lignes du rouleau. Elle y apprit globalement que Aniellera possédait un chakra différent, que sa mère s’excusait pour une raison inconnue de la jeune Iwajin et d’une éventuelle possibilité de revoir un jour sa fille. Ces révélations éveillèrent à nouveau l’esprit de déduction de Kiriha. En effet, cette phrase sur « ce chakra différent » la fit se remémorer ce qu’elle avait pu voir dans la salle précédente. Ana avait, pendant sa crise de colère, versé des larmes très étranges qui s’évaporaient au contact du sol. Cette même substance avait ensuite été utilisée pour ouvrir la porte et leur permettre de pénétrer dans cet endroit.

« Est-ce là, le chakra différent dont parle le texte ? » Se dit-elle.

Elle ferma son poing droit et fit circuler son chakra dans celui-ci. Juste assez pour que celui-ci soit plus ou moins visible. Il était au moins deux fois plus clair que le chakra de ses deux congénères et avec cette petite manipulation, elle eut la confirmation que sa réflexion était la bonne.

« Réfléchis, Kiriha, réfléchis… »


Au vu de la réaction que Ana avait eue plutôt, la jeune fille arriva à la conclusion que ce chakra devait avoir quelque chose de mauvais ou tout du moins le jeune couple était venu pour trouver une solution à un problème et Kiriha ne voyait pas d’autre explication que celle-ci. Le mieux était encore de leur demander mais le moment était plutôt mal choisi pour le faire. Cependant, c’était peut-être la seule opportunité que la jeune fille aurait et tant qu’elle avait encore le couple sous la main, elle décida tout de même de leur faire part de son argumentation :

« Excusez-moi d’interrompre ce moment d’émotion mais j’ai vraiment beaucoup de questions sur cet endroit, ainsi que le lien qui vous unit à celui-ci. J’ai compris des choses…certaines dont je suis sûre et d’autres moins. Ce rouleau, ainsi que tous les écrits que j’ai pu lire sont écrits dans une langue ancienne et je n’ai pu en tirer que le message global. Votre chakra est différent, c’est un fait. Je viens d’en avoir la confirmation. Ce que je ne saisis pas par contre, c’est comment vous avez pu y avoir accès et surtout qui est Ana? La main dans mon sac témoigne du fait qu'elle est tout sauf humaine. Ou du moins, son corps, lui, ne l'est pas »

Elle pointa du doigt les vis d’Aniellera.

«Autre détail qui m'a frappé dès l'instant où je vous ai vus est la présence des vis sur le corps d'Aniellera. Toutes ces portes qu’on a visitées sont liées à une discipline, n’est-ce pas ? Ces vis sont une entrave et ce qu’elles entravent m’est inconnu mais j’en ai déduis que la salle qui a brûlé n’est autre que celle du Fuinjutsu. N’importe quel maitre en fuinjutsu aurait pu vous débarrasser de ce sceau à la sortie d’Aniellera, j’en conclus donc qu’ils ne pouvaient pas être retirés. Vous êtes revenus ici en espérant trouver un moyen de les retirer mais visiblement quelqu’un est passé avant nous et y a mis le feu, ce qui a provoqué la colère d’Ana »

Elle s’assit par terre et poussa un long soupir avant de continuer:

« Ecoutez, je vous l’ai déjà dit, je ne suis pas là pour vous nuire donc si vous pouviez m’expliquer tout depuis le début, sans faux-fuyants cette fois-ci, s’il vous plait ? J'essaie juste de comprendre ce qu'il se passe ici.Je suis fatiguée des révélations au compte-goutte… »

Elle prononça cette dernière phrase d'une voix basse et espéra que sa tirade n’avait pas parue agressive aux yeux du couple, elle qui avait seulement éprouvé le besoin d’aider Aniellera dans son expédition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 135

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   Sam 24 Déc - 15:21

Kiriha releva la tête, attendant la réponse du jeune couple. Ses questions avaient provoqué un silence qui ne fut brisé qu’après de longues minutes. Cette fois-ci, c’était Ana qui prit la parole, avec un certain relâchement dans la voix :

« Je suis.... La Scientifique. Aniellera Nuevel Atsoum. ANA. La facette rationnelle et logique d'Aniellera. Celle qu'elle a sacrifiée pour échapper à la folie de la solitude dans sa cellule, il y a huit cent ans. Comment expliquer..... Elle a sacrifiée une partie de son âme, et grâce à son..... Yami, elle m'a créée, d'un corps de pierre et d'un fragment de son âme.

Les Vis quant à elles.... Votre fuinjutsu est certes bien plus pratique, mais à côté de cette hérésie, il ne s'agit que d'une comédie gargantuesque. Ces horreurs sont des chaînes, des entraves, des jougs d'une puissance absurde, censés sceller à jamais le Chi, enfin, le Yami, d'Ani. Par bonheur, l'une d'entre elle fût détruite lors du braquage de sa cellule, mais le prix à payer est trop important pour que des personnes se résolvent de nouveau à cela. Vos soit-disant «maîtres » en fuinjutsu sont vraisemblablement trop faibles pour même comprendre leur fonctionnement, sans parler de les ôter. Et les derniers scientifiques du clan ont décidés de brûler la salle qui était réservée à leur spécialité pour empêcher toute possibilité que leurs ennemis puissent défaire les multiples verrous de la ville, ou les pièges et autres fourberies laissées derrière eux.

Je ne t'ai pas racontée toute l'histoire, car celle-ci est bien trop longue. Mais si tu veux, considère ceci comme un conte. Il y a désormais mille sept cent ans, un homme nommé Daorn Canghai décida d'arrêter son clan de se battre. Celui-ci défendait une ville nommée Raleth des invasions extérieures depuis bien longtemps, au prix de ses membres qui se faisaient de plus en plus rares. Daorn décida alors de se jeter à corps perdu dans des recherches qui arrêteraient l'hémorragie dont souffrait ses hommes, et au fil du temps, le clan Canghai perdit sa fonction de soldats pour devenir des scientifiques. Leur but était de développer des techniques qui leur permettrait de gagner sans combattre, et au fil du temps, cela a dégénéré en un projet. Tempus Fugit, qui permettait d'arrêter le temps, sauf pour son utilisateur.

Pour faire simple, Ani a travaillé dessus et a eu l' »honneur » d'être la première personne à être au cœur du rituel. Cela a dégénéré en la situation actuelle, une Aniellera immortelle, qui fût enfermée par son clan pour servir de sujet de test. Des soldats immortels les intéressaient forcément, et son chakra corrompu n'était qu'une raison de plus de l'isoler du reste du monde.

Et voilà.... A toi de voir ce que tu veux faire de tes connaissances désormais. Divulguer au monde l'existence d'une antique civilisation dont les derniers papiers pourraient provoquer des ravages parmi ceux capables de les comprendre, l'existence d'une femme immortelle qui rendraient fous les médecins et scientifiques du continent ou encore le Yami. »


Kiriha poussa un long soupir après ces révélations. Ainsi elle avait vu juste pour les vis et leur capacité d’entrave. Donc, Aniellera ne pouvait pas utiliser son chakra…ou son Yami comme elle l’appelait, sans que cela lui demande un effort conséquent. Quant à Ana, et bien, elle était un petit peu plus perplexe sur ce sujet. Scinder son âme pour la transférer dans un corps de pierre ? Elle n’avait pas vraiment tout compris mais si un jour on lui avait dit que des hommes étaient capables de telles prouesses, elle aurait eu du mal y croire. Et ce projet nommé Tempus Fugit ? Arrêter le temps pour l’utilisateur ? Cela était au-delà de ce que pouvait imaginer Kiriha mais elle comprit qu’il s’agissait de compétences bien au-delà de ce que pouvait posséder les maitres fuinjutsu aujourd’hui. Sans parler de ce chakra étrange qui lui causait problème.

Comme l’avait si bien dit Ana, si le sujet venait à s’étendre à l’ensemble du monde shinobi, il va de soi que Aniellera se retrouverait dans une situation délicate tant on convoiterait son immortalité. Pire encore, elle pourrait retourner à l’état de sujet test, ce qui, pour Kiriha était quelque chose d’inacceptable, d’autant plus qu’il semblait que l’immortalité d’Aniellera ait été une conséquence inattendue du rituel. Après un millénaire et demi d’enfermement, elle avait tout aussi droit de vivre que n’importe quel autre individu. Kiriha se releva ensuite et s’approcha du jeune couple puis se tourna vers Aniellera :

« Tu sais ce qui se serait passé si une personne malveillante vous avait accompagné jusqu’ici ? La plupart des gens sont avides et Kami seul sait combien de gens payeraient pour mettre la main sur cet endroit. Pourtant, Aniellera, tu m’as fait confiance et tu m’as quand même guidé jusqu’ici sans la moindre méfiance, en sachant très bien les risques que vous encouriez toi et Ana si je venais à découvrir ce que tu étais vraiment.»


Elle poussa un autre soupir :

« Cependant, je ne fais pas partie de ces gens-là. Il m’est d’ailleurs tout simplement impossible de faire quoi que ce soit qui te nuirait. Je serai attristée à l’idée de savoir qu’à cause de moi, tu sois obligée de fuir à travers le pays. J’en ai fait les frais il y a de cela douze ans et, crois-en mon expérience, cela a failli me coûter la vie. Personne ne pourra te redonner le temps perdu mais tu as le droit de vivre et de profiter de ta vie pleinement. Sois en rassurée, je ne divulguerai jamais ce secret, ni à ma famille, ni à personne d’autre d’ailleurs et j’emporterai ces informations avec moi dans ma tombe. A mes yeux, tu n’es pas Aniellera l’immortelle ou celle qui fut le sujet de Tempus Fugit. Pour moi, tu es une amie, une camarade de voyage, quelqu’un à qui je peux parler librement sans que je me sente jugée. Donc je le redis encore une fois, jamais ce secret ne sera révélé aux yeux du monde, du moins pas par ma personne. »


Elle ouvrit ensuite son sac et en sortit quelques papiers.

« J’aimerais tout de même te demander une petite faveur. Rassure-toi, ce n’est pas une condition qui vise à savoir si je divulguerai le secret car même si tu refuses, je laisserai ces papiers là où je les ai trouvés et je ferai comme j’ai dit précédemment.
Alors voilà, comme vous tu l’as sans doute remarqué, mes talents de clan sont principalement basés sur la maitrise du corps et de l’esprit. Les feuillets trouvés dans les salles précédentes me seront utiles pour améliorer mon style de combat plus tard. »


Elle tendit une feuille à Aniellera

« Celle-ci par exemple parle des méridiens, ou en tout cas, certains d’entre eux. Cependant, je n’arrive pas à saisir la globalité du message. Certains kanji sont les mêmes, d’autres non ou alors je ne connais pas leur prononciation. En tout cas, ce que je demande c’est que tu puisses me traduire ces textes afin que j’en fasse un usage correct. Je promets que je ne les utiliserai qu’à des fins personnelles. »

Elle regarda autour d’elle puis continua :

« Est-ce la dernière salle que nous avons à visiter ou reste-t-il encore d’autres choses à voir ou à savoir ? »


Kiriha avait exprimé son affection ainsi que son intention de l’aider à l’avenir si elle avait besoin d’elle. Reste à savoir maintenant comment elle allait réagir et surtout si elle lui ferait confiance après avoir été aussi insistante avec ses questions…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontre fortuite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre fortuite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une avarie fortuite [Elanore]
» Retrouvailles fortuite [Pv Khaleen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Tsuchi no Kuni :: Montagnes de Tsuchi-
Sauter vers: