Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 À la hauteur de ceux qui nous ont précédés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 154

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: À la hauteur de ceux qui nous ont précédés   Mar 31 Jan - 22:49


À la hauteur de ceux qui nous ont précédés


Janvier 119

Les jours tendaient à s'allonger en cet hiver pour l'instant clément. Une neige fine couvrait encore le sol que l'astre solaire tardait à réchauffer et de gros nuages blancs masquaient un ciel habituellement bleu. Sûrement neigerait-il encore dans la journée. Elle aimait bien ce genre de temps, cette luminosité si claire et pure sur un paysage encore au repos. Un rare instant de sérénité que la kunoichi n'appréciait que davantage.

Depuis sa fenêtre, chaudement emmitouflée sous une épaisse couverture, Murasaki observait cette habituelle dynamique se mettre en place. Des passants et autre shinobis en fonctions affrontaient la semi-obscurité dans la rue, des commerçant mettaient en place leur étalage ou faisaient transiter leurs marchandises, même les étudiants de l'Académie se mettaient courageusement en route pour suivre leurs cours. Cela la fit sourire sobrement comme elle portait sa tasse fumante à ses lèvres. À l'image de la neige survivante et des nuages couvrant le ciel, l'ancienne anbu verrait bientôt tous ces habitant se parer du traditionnel vêtement blanc du renouveau orné dans le dos du kanji du feu. Aujourd'hui serait intronisé le nouveau Hokage.

Quelques pas feutrés résonnaient dans la maison, les tuyaux chantaient et les portes claquaient. Murasaki détacha son visage de la fenêtre et troqua sa couverture contre un épais sous-pull bleu foncé qu'elle enfila par-dessus son débardeur noir. Voilà longtemps maintenant que la kunoichi était réveillée, elle avait eu le temps de se préparer, de tourner en rond dans son domaine et d'imaginer mille scenarii catastrophes qui auraient pu se produire pendant la cérémonie. Étrange que ses deux garçons n'aient pas eu plus tôt l'idée de sortir de leur lit.

Descendant d'un étage, la Namikaze laissa le temps s'écouler. Il passa vite avec les occupations de la petite famille et la fin de matinée vint rapidement. Murasaki sortit de sa demeure en compagnie de ses deux fils. Elle observa calmement les lumières éteintes, la buée qui s'échappait de la bouche des passants, les vestes blanches ornant les épais tissus faisant rempart contre le froid. Lorsque les trois shinobis se dirigèrent vers le bâtiment du Hokage, un étrange sentiment entre excitation et nervosité lui serrait le cœur sous son visage dignement inexpressif.

La foule s'intensifiait au fil de leurs pas. Quelques villageois et membres de son clan saluèrent la jeune femme sur son passage et cet état de fait mit quelque peu mal à l'aise sa destinataire. Il n'y avait pas si longtemps, Murasaki était une kunoichi au nom à la fois connu et commun, une femme de l'ombre servant avec ferveur le village où elle était née. Pourtant, c'était elle que l'on avait choisi pour préserver cette flamme si chère à Konoha, la flamme de la volonté soigneusement sauvegardée par les neufs Hokage qui étaient passés avant elle.

Songeuse à proximité de l'imposant bâtiment rouge, la brune laissa son regard anthracite dériver sur les têtes gravées dans la pierre. Quelques visages retinrent son attention et le poids qui avait pesé sur ses épaules dès sa venue au monde se fit soudain plus imposant ; elle était porteuse du nom d'un incroyable shinobi, cousine d'un héros de Konoha à nul autre pareil, mais à ce sang prodigieux venait se conjuguer l'héritage belliqueux d'un homme qui avait failli étouffer dans l’œuf les espoirs de paix du Premier du Nom.

Ses doigts se contractèrent puis s'étirèrent pour dénouer la tension s'emparant d'elle. Murasaki n'avait jamais aspiré à vivre sous le feu des projecteurs, mais elle n'avait jamais pensé non plus que sa présence pouvait être nécessaire à certains, que des gens se reposeraient un jour sur sa personne. Elle qui avait toujours été si secrète, si dévouée, elle peinait encore à croire que ce fut elle que le Conseil avait préféré parmi tous les shinobis que pouvaient porter le village. Encore maintenant, elle repensait à cet instant où son destin s'était scellé, ce moment crucial où on lui avait proposé l'haori de Dixième Hokage de Konoha et qu'elle l'avait accepté.

Montant sur le toit de l'imposante structure, la Namikaze fut surprise par la présence de ceux l'attendant déjà. Des anbus étaient postés près des gardes fou, encerclant les personnalités surplombant le village, Murasaki en reconnut certains qui bénéficièrent d'un regard plus appuyé de sa part en guise de salut. Assez vite, l'attention convergea vers celle qui figurerait bientôt parmi les plus puissants personnages du monde shinobi tandis que cette dernière avançait vers le maître de cérémonie. Égale à elle-même, la kunoichi conservait cette expression neutre qui lui conférait une certaine dignité au milieu de la fourmilière. Au sein de celle-ci, l'Uchiha aperçut des membres du Conseil de Konoha, quelques dignitaires et shinobis haut-gradés aussi. Ce fut d'un signe de tête poli que l'ancienne anbu salua ces visages faussement ouverts pour certains.

Les civilités s'échangèrent, la foule couverte de la veste blanche se massa au pied du bâtiment comme les nuages leur faisant échos semblaient s'épaissir dans le ciel. Il allait bientôt neiger, Murasaki en était certaine, mais on la tira de ses pensées lorsque approchait l'heure du zénith. Il était temps de commencer la cérémonie et on attira son attention sur un manteau blanc brodé de caractères rouges. La future Hokage l'enfila avec une émotion fermement contenue, puis elle fit face à ce destin prenant aujourd'hui un tour totalement différent alors que le maître de cérémonie approchait du garde fou.

« Nous allons maintenant commencer la cérémonie d'investiture du Dixième Hokage, merci à tous d'être présent aujourd'hui.

Murasaki s'avança après avoir paré son crâne du chapeau rouge et blanc seyant à sa nouvelle fonction. Son cœur battait fort dans sa poitrine à mesure qu'elle voyait les habitants du village se distinguer sous ses yeux. Elle en aurait presque eu le vertige tant l'émotion était inhabituelle, mais cette vie qu'elle avait mené depuis qu'elle en avait l'âge lui avait conféré un contrôle d'elle-même qui empêchait la jeune dirigeante de se dérober ou même de manifester ne serait-ce qu'un signe d'appréhension.

Le poids de son corps se cala solidement sur ses deux pieds tandis que sa main gauche retombait souplement le longe de ses courbes. D'apparence sûre, sa main droit releva le bord du chapeau pour dévoiler son visage orné pour une fois d'un fin sourire. Une joie dont elle n'aurait su identifier l'origine faisait briller ses yeux, s'accordant avec la fierté qui était sienne en accédant à cette consécration au service du village de Konoha.

- Vous me connaissez sous le nom de Namikaze Murasaki, annonça la jeune femme d'une voix forte et claire. À partir de ce jour, je jure solennellement d'être le pilier de ce village, de le défendre et de vous protéger. Je suis votre Jûdaime Hokage ! »

Cette intonation dans sa voix, elle ne s'en serait pas cru capable. Peut-être que le regard des siens la galvanisait, que ce titre par deux fois échoué à son sang lui donnait l'impression que les visages de pierre l'encourageaient. Murasaki ne savait pas ce qui pouvait la rendre aussi sensible à cet événement, mais elle se sentait prête à porter le titre fièrement brodé dans son dos : Jûdaime Hokage, la Dixième Ombre du Feu.



_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5922-annales-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5518-bingo-book-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/f413-dossier-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5270-murasaki-namikaze-kunoichi-en-mutation
Messages : 145

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: À la hauteur de ceux qui nous ont précédés   Jeu 2 Fév - 4:49

Kiriha se réveilla en pleine forme en cette froide matinée d’hiver. Elle s’était remise des premiers jours de fatigue qui avaient suivis son voyage et la jeune fille se sentait prête à continuer d’apprécier son séjour à Konoha. Elle commença sa journée par aller aux sources chaudes de manière à ce qu’elle puisse sortir de sa torpeur matinale. La chaleur revigorante de l’eau lui fit le plus grand bien et la jeune fille était bien contente de retrouver un tel confort après plusieurs jours à voyager entre les arbres de la Foret de Hi no Kuni.  Après une heure de bain, la jeune fille en sortit et se sécha. Elle retira de son sac un kimono qu’elle avait apporté en prévision du nouvel an qu’elle allait passer au village caché de la feuille. Kiriha avait opté pour un habit blanc à motifs qui contrastait assez bien avec sa chevelure aux reflets bleus. Elle choisit également de porter une lingerie fine de sorte à ce que celle-ci ne puisse pas se voir par-dessus don kimono. Elle accrocha Intetsu au obi qui accompagnait le kimono et le coinça entre celui-ci et sa taille.

La jeune Iwajin attacha également ses cheveux en un chignon élégant qu’elle fit tenir à l’aide d’une barrette. Elle décida de laisser tomber son bandeau, le trouvant non adapté à la tenue qu’elle portait. Elle releva ensuite l’une des manches de son kimono et entreprit de renouveler le bandage et de couvrir la blessure qu’elle s’était faite en venant, de sorte à ce que celle-ci ne se frotte pas au tissu lorsqu’elle marcherait.

Ainsi parée, elle était loin de la voyageuse intrépide qui gravissaient les montagnes et qui pratiquait la méditation en guise d’activité quotidienne. Ces moments étaient rares mais la jeune fille était bien décidée à en profiter. Elle descendit au rez-de-chaussée de l’auberge dans laquelle elle avait passé la nuit puis commanda un petit-déjeuner complet. Elle était réputée pour son grand appétit comme l’avait constaté Qilin lors de leur rencontre et Kiriha ne prêta pas attention aux gens qui la fixaient et qui se demandaient comment elle pouvait ingurgiter autant de nourriture sans prendre du poids. En observant attentivement son corps, on pouvait ironiquement déterminer où allait toute cette nourriture puisque la nature l’avait dotée d’une généreuse poitrine, peut-être en échange de lui avoir pris son œil droit.

Lorsqu’elle eut fini son repas, la jeune fille sortit de l’établissement pour trouver un attroupement de personnes se dirigeant vers, selon ce que lui avait dit Tanya, la tour du Hokage. Muée par un sentiment de curiosité, Kiriha décida de suivre ces personnes. T andis qu’elle marchait, elle essaya de prêter l’oreille pour essayer de comprendre quel était l’origine de ce mouvement de masse. Apparemment, aujourd’hui était le jour où l’on intronisait le Judaime Hokage et l’événement avait l’air d’être assez spéciale aujourd’hui. En effet, selon certains dires, la personne qui allait devenir le chef du village était un membre du clan Uchiha, une première dans l’histoire du village. Kiriha était au courant de ce clan au passé peu glorieux dont l’un des membres les plus emblématiques fut l’un des deux fondateurs du village caché de la feuille. La jeune fille fut d’ailleurs surprise de constater qu’il restait encore des membres vivants de ce clan.

Pleine de ces réflexions, Kiriha joua des coudes pour essayer de se faufiler au premier rang afin qu’elle puisse voir le visage de celui ou celle qui gouvernerait l’une des quatre nations ninja.

- Vous me connaissez sous le nom de Namikaze Murasaki, annonça la jeune femme d'une voix forte et claire. À partir de ce jour, je jure solennellement d'être le pilier de ce village, de le défendre et de vous protéger. Je suis votre Jûdaime Hokage ! »

La puissante voix résonna et Kiriha put apercevoir en dessous du célèbre couvre-chef, un visage féminin. Ainsi, la dixième du nom était une femme, plus âgée qu’elle dont le visage était marqué par un joli sourire. Son attitude ainsi que l’intonation mise dans sa déclaration laissait suggérer qu’elle était prête à endosser le poids de la responsabilité que ses prédécesseurs avaient porté avant elle. La jeune Iwajin fut impressionnée par cette cérémonie puisque celle-ci n’avait pas pu assister à celui de son Tsuchikage à cause d’un de ses nombreux voyages qui l’avait conduite à Suna. Elle resta ainsi au pied de la tour jusqu’à ce que les gens se dispersent et que la vie reprenne son cours normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 95

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 2 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: À la hauteur de ceux qui nous ont précédés   Jeu 2 Fév - 13:15


NEW HOKAGE


Staring


Wudao & Chiaki


-Debout ! Debout feignasse !
-Hmmmm..
-Allez lève-toi !
-Qwaaa !?
-C’est le jour du nouveau Kage !
-Hmmm.. On s’en fiche, tout le monde va en parler..
-C’est la personne qui va te donner tes nouvelles missions !
-Awww… Merde..
J’ouvrais les yeux pour découvrir Wudao, la nouvelle chef Tanuki qui squattait mon appartement de plus en plus souvent. De temps en temps elle scrutait les placards, prenait des mesures, regardait ma vaisselle. Je la voyais pour l’instant jouer avec un bout de tissus entre ses mains. Je tendais la main pour lui prendre le vêtement qu’elle m’avait piqué pendant mon sommeil puis me réfugiais sous ma couverture. J’attrapais le reste de ma tenue en glissant une mains tâtonnante en dehors de mon dôme d’intimité quand soudain..
-See no ! (Oh hisse !)
Ma protection se souleva et Wudao profita du moment de flottement de la couette pour se glisser en dessous, tout près de moi. Je comprenais qu’elle ferait tout pour que je n’aie plus aucune gêne. Ca faisait plus de deux mois que je faisais tout comme un Tanuki.. Bientôt mon mentor exigerais que je prenne des douches comme les Tanuki, que je mange comme eux, que je dorme comme eux..

J’attrapais la couverture et la jetais au loin.
-C’est pas comme si j’avais le choix pas vrai ?
Elle me répondait avec un petit sourire espiègle me disant que j’avais tout compris. Je finissais de m’habiller devant elle puis je sortais. Elle m’attendait déjà dehors, il faisait froid.

Nous arrivions à la grande place devant le bâtiment du Kage et il nous fallait attendre, alors comme le reste du peuple, nous restions debout, dans le froid, à scruter le haut du toit. Wudao avait pris ma main dans la sienne, sans doute pour faire plus maman. Je m’approchais du mur du magasin sur ma droite et prenais appuis dessus pour arriver sur le toit tout en entrainant la Tanuki avec moi. Elle me lança un drôle de regard.
-Quoi, je vais pas me faire un torticolis pour le regarder..
On s’asseyait sur le toit enneigé et nous attendions. Puis une femme vint sur le toit du Kage, elle enfila la robe puis mis son chapeau et avança pour faire son discours en prenant une pose.

- Vous me connaissez sous le nom de Namikaze Murasaki, annonça la jeune femme d'une voix forte et claire. À partir de ce jour, je jure solennellement d'être le pilier de ce village, de le défendre et de vous protéger. Je suis votre Jûdaime Hokage !

Je me levais et commençait à partir quand Wudao me retint par la cape.
-Quoi ?
-Tu veux pas rester ?
Je tournais la tête pour les couvrir elle et la kage dans mon regard
-Elle à l’air d’avoir fini, moi je m’en vais, il fait froid en plus..
Elle se levait et attrapait mes épaules.
-S’il te plait, écoute ce qu’elle a à dire, on sait jamais..
-Okay..
Je me retournais et la Tanuki se collait à moi alors que nous attendions la suite. Je grognais parce qu’elle me tenait dans ses bras, ce à quoi elle répondait pour s’excuser :
-Il fait froid.
-Ouai.. Il fait froid.. confirmais-je.


_ _ ___________________________________________ _ _

"Les nukenin n'ont pas apporté que des mauvaises choses. On pourrait apprendre de ce qu'ils nous ont laissé.."

   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6468-bingo-book-chiaki-hebikaze#49776 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6467-chiaki-hebikaze-serpent-d-automne#49775
Messages : 293

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: À la hauteur de ceux qui nous ont précédés   Sam 11 Fév - 3:22

- Dépêche toi Tetsu,  nous allons manquer la nomination de ta sœur si tu traine au lit.

Dis-j'en lui donnant un baiser sur les lèvres en me dirigeant vers le jour de la maison.

Nous vivons désormais ensemble comme un couple amoureux et consentant même si certaines habitudes d'hommes sont dures à perdre.  Au gré des jours passant sa manie de laisser traîner ses vêtements sur le sol se dissiperait progressivement.  Je suis contente qu'il prenne les initiatives pour notre couple et lui-même car beaucoup de chemin devait-être parcouru,  la vie commune est une première étape après sa présentation à la famille,  la demande d'emménager avec me fit plaisir. Je me rends compte qu'en le poussant plus,  il se sentirait anxieux...  Je sais déjà comment mon ventre arrondit le rendrait. Ce matin mon petit ami se souvenait de la nuit dernière et toutes les fois dans la chambre.

Il a prit une douche pendant que je préparais le petit déjeuner je lui demande de contribuer aux taches ménagères etc. Je faisais en sortes qu'ils perdent certaines habitudes en adaptant mon rythme au sien. Il savait combien je pouvais être persuasive. Il ressort vêtus d'une tenue décontracte à son image, je l'ai encouragé à faire les courses chez les commerçants du quartier. Il dessine un sourire avant de me serrer dans bras par derrière,  ça le rassurait en me sentant près de lui.  

- Je suis prêt ma chérie, tu ne pourras pas me reprocher de trainer,  ni Mura en ce jour. C'est important pour elle et le village.

- Je pense qu'elle va apprécier notre soutient même si Murasaki ne l'exprime pas, elle à sa manière de faire les choses.

- J'ai mis les vêtements dans la corbeille pour les laver, je m'attendais à ce que tu me rappelle cela.  

Dit-il en sachant comment le ninja médecin peut devenir s'il pousse sa chance,  il a comprit par lui-même.  

Il lui arrive de se confier à sa sœur qui connaissait les femmes de ce clan, moins sa petite amie contrairement à sa mère et cadette. Il pensait aux résolutions appliquées depuis son rétablissement physique complet, il veut apporter son aide au village, le défendre et préserver ses habitants. Je le respectais pour sa volonté ardente et altruisme envers ses proches. Nous avons mangé avant de prendre le chemin du bâtiment du Hokage. Je regarde la population se réunir près du nouveau bâtiment me demandant se sent le dixième hokage. Plus tard à l'écoute de ses premiers avec Tetsuya me tenant contre lui, elle se tient fièrement devant nous. 

- Je te l'ai dit non, elle assume ses fonctions la tête haute. Ne doute en aucun cas que tu vaux moins, tu es aussi capable qu'un autre ninja.

Dis-j'en murmurant aux creux de l'oreille gauche car sa pression se resserre légèrement en voyant l'ascension de Murasaki.

Il ressentait un point de jalousie vis-à-vis de l'absence de dix ans. Je l'encourage à emprunter sa propre voie jour après jour patiemment. Il me donne un baiser sur la joue qui me fait sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4509-sayoko-hyuga-juunin-special http://sns-rp.forumgratuit.org/t2115-sayoko-hyuga
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: À la hauteur de ceux qui nous ont précédés   

Revenir en haut Aller en bas
 
À la hauteur de ceux qui nous ont précédés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On aime ceux qui nous font du mal. | Gabriel
» Défi chasseur: nous chassons ceux qui nous chassent
» Yselia - "Il y a toujours quelque chose de ridicule dans les émotions de ceux que nous avons cesser d'aimer" - Oscar Wilde
» JAMIE-HOPE ♣ Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal.
» Jessie - Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Bâtiment du Hokage-
Sauter vers: