Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Yao Yin, la Rage des Marais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 37

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Yao Yin, la Rage des Marais   Ven 10 Mar - 11:12



Yao • Yin


IRP !

Nom : Yin
Prénom : Yao
Âge : 35 ans
Sexe : Imposant Homme
Nindo : Le pardon existe toujours, le plus dur est de le trouver.
Village : Konoha
Clan : Clan Yin
Grade : Anbu
Bingo Book : Bingo Book


Un corps
J'suis pas beau. J'suis pas laid non plus j'imagine. Ma femme ne s'est jamais plainte de mon apparence en tout cas, paix à son âme. J'ai un peu changé depuis sa mort, mais pas tant que ça, juste un air plus.... sauvage. Le soin que je prenais de mon apparence a disparu puisque je n'ai plus personne pour qui me maintenir.

Les cheveux autrefois lisses et souples sont devenus plus rêches, se dressant sur mon crâne à chaque crise de rage, mes yeux noirs qu'elle trouvait si beaux sont devenus des orbites injectés de sang où ne réside qu'une minuscule pupille de noir et ma peau a fini par se cyanoser à force du manque d'oxygène, prenant une teinte bleu pâle permanente. C'est sans danger, juste disgracieux. Sans doute trop disgracieux vu que les dames m'évitent désormais, tout comme les hommes. Pas très gênant, je préfère m'éloigner un peu également, on ne sait jamais ce qui peut arriver.

Le seul entretien que j'ai gardé, c'est celui de mon corps. Il est impensable pour un guerrier, ou pour n'importe qui vivant en dehors des grands villages, de survivre au monde sans un corps affûté. Deux mètres dix de puissance brute donc, des muscles plus que développés en un ersatz de dieu antique, le genre dont les femmes raffolaient en ces temps mais qui aujourd'hui passe simplement pour des brutes idiotes qui battent leurs femmes, de honteuses hérésies ternissant l'image de l'homme pour des actes ridicules.

Mes habits déchirés, preuve de leur usage bien trop poussé, ne m'ont pas quittés depuis mes années de vadrouille à Numa no Kuni. Une veste en cuir aux bras arrachés pour faciliter le mouvement des épaules, ouverte pour aider le porteur à attraper toute sorte d'outils rangés à l'intérieur et au dos orné du symbole du clan, dernière marque de mon appartenance au clan et dernier cadeau fait aux exilés et aux bannis.

Le bas est déchiré également, mais pas de raison pratiques cette fois, simplement la force de l'usage. Un pantalon cargo ample avec de nombreuses poches pleines de produits divers et variés que l'on utilise durant les chasses claniques ainsi que de quelques autres substances dont je ne pense pas que citer la provenance soit judicieux. Ou même détailler leurs effets d'ailleurs. Question de respect pour la loi je crois.


Trois Yao
L'esprit, un domaine si fascinant, et sur lequel le Gekido fait des ravages. Tristement, les ravages psychiques de la Voie de la Rage sont uniquement infligés à son utilisateur et au final, il existe deux Yao. Il ne s'agit pas d'un dédoublement de personnalité, simplement du Yao de tout les jours, moi même, et de Yao l'enragé, le fou de sang et de guerre dont le nom résonnait au creux de l'immense palud qu'est Numa no Kuni, couvert des tatouages tribaux de noir blanc et rouge mêlés.

Le plus simple à décrire est sans aucun doute l'enragé, marchant à grands pas sur le Gekido tel un forcené employant le berserkangr, laissant derrière lui un sillage écarlate de mort et de destruction, sans distinction du bien et du mal, simplement un fou furieux prêt à faire brûler le monde si cela garantit sa victoire. Un fou furieux au temps de vie limité, et qui s'agite donc comme un cafard pour survivre et accomplir ses buts, un éphémère maléfique vivant de la douleur et de la peur de ses victimes.

Moi même en revanche ? A écouter mon histoire, certains m'ont qualifiés de triste hère, mais il n'en est rien. Je l'ai été bien sûr, mais j'ai fini par trouver une raison de continuer ma route, et la douleur a finie par s'estomper, ou du moins devenir plus supportable. Je ne pense pas qu'elle s'en ira entièrement un jour, et je ne suis pas vraiment sûr de le vouloir. Ne plus pleurer en pensant à Nisha serait sans doute renier ce que j'ai vécu avec elle, et ce serait un crime.

Pour faire simple, je suis un homme simple, contrairement à ce que mon langage laisse croire. Nous sommes tous égaux disait un sage, et il a raison. Personne ne devrait valoir plus qu'un autre, et un sacrifice ne devrait être fait que par amour, une acceptation absolue de ce que cela implique. Ne plus jamais revoir l'autre, en ayant conscience qu'il ne nous verra jamais plus non plus, qu'il vivra avec notre mort sur la conscience.

Oui, j'ai cru en l'amour. J'y crois toujours d'ailleurs, mais le mien est éteint. Ce fût un amour intense et fou, un amour de conte de fées comme il n'en existe pas d'autres, l'amour auquel chaque personne est destiné mais que tous ratent. Au final, il a tristement fini, mais je préfère repousser le moment où je devrais vous en parler. Alors je vais vous parler du Yao que je suis devenu, le Yao mercenaire qui traîne des pieds au bar le plus insalubre qui soit, qui parle de ses chasses à Numa no Kuni et qui a récemment était traîné devant la garde du coin pour avoir planté un coutelas dans la main d'un homme un peu trop pressé d'approcher une femme.

Il a gardé des valeurs, c'est sûr. Mais ce n'est qu'un manteau, un visage que je revêt pour mieux coller à l'archétype attendu du mercenaire, celui d'un homme avare, prêt à tout pour de l'argent. Au final, il n'en est rien, et Yao le mercenaire est un homme franc, qui accomplit ses contrats jusqu'au bout. Le type de mercenaire que l'on recommande chaudement au voisin qui a besoin d'une basse besogne faite discrètement et qui ne doit provoquer aucun remous, et auprès duquel on revient inlassablement lorsqu'il faut recommencer.

Il existe ainsi trois Yao, en un triangle qui se complète. Yao l'Enragé, fou de guerre assoifé de sang, Yao le Mercenaire, bon vivant amateur d'alcool et de cigares, et Yao l'Exilé, dernier représentant connu des Yin, tentant péniblement de vivre sa vie. Lequel est le vrai ? A vous d'en décider, mais je suppose que si je vous parle....


J'ai vécu...

Story Telling

   
   
   

Apprendre l'histoire d'un homme, c'est apprendre sa vie, en bien et en mal. On est généralement mal à l'aise quand on l'apprend autrement que par ses mots, et selon les cas, on peut rire, pleurer ou maudire le destin. Dans tout les cas, apprendre l'histoire d'un homme nous rapproche de lui, cela nous fait nous sentir proches et nous permet d'éprouver une certaine empathie pour lui.

Alors conformément à votre demande, et malgré ma réticence à le faire, je vais vous raconter la mienne, l'histoire de Yao Yin, la Rage des Marais, autrefois connu sous le nom de Yao Yin, l'Enfant des Marais. Comme beaucoup d'autres, elle commence par mon enfance, au final très classique pour un membre du clan Yin. Cela ne vous choquera sans doute pas puisque vous élevez vous même vos enfants à devenir ninja, leurs apprenant les bases du métier dès la plus tendre enfance. La même logique s'applique chez nous, simplement de façon plus extrême.

Apprentissage du combat au corps à corps à partir de l'âge de quatre ans, maniement des armes et illusions à partir de six ans, poisons et drogues diverses à dix. Ici, certains veillent à la sécurité des autres, ce qui permet à la majorité de la population de pouvoir se reposer sans crainte d'attaque puisque les ninjas sont là. Mais chez moi, nous étions trop peu nombreux, et chacun ne veillait qu'à sa propre sécurité, les enfants sont donc éduqués très tôt afin qu'ils puissent se défendre d'eux même si besoin est. Et le besoin se fait souvent ressentir au cœur des marécages, non pas par l'attaque de ninjas mais par les créatures qui rôdent dans la fange boueuse et acide.

Le taijutsu était mon domaine, sans comparaison possible. Personne ne m'arrivait ne serait-ce qu'à la cheville, une fois lancé j'étais une machine prête à broyer tout ce qui se dressait sur son chemin. A côté.... Soyons honnêtes, j'ai grandement déçu mon père dans le domaine des illusions. J'ignore pourquoi, mon esprit était peut être simplement trop simple, ou trop différent, mais je n'ai jamais eu la capacité de certains à créer d'impressionnants mirages. J'ai entendu dire ici que c'était lié à l'imaginaire, et je dois avouer que le mien ne s'est jamais développé, trop occupé que j'étais à survivre aux crococilisques des marécages. On a guère le temps de rêver quand un monstre peut dévorer votre ami et votre bras en une bouchée et quelques secondes de déglutition.


Love Blossom

   
   
   

C'est à cet âge là que je l'ai vue pour la première fois. Vous comprenez, avant nos huit ans, les hommes et les femmes sont séparés pour l'entraînement, car les muscles sont répartis légèrement différemment, les prédestinant déjà à deux types de combat différents, dont ils apprennent les gestes avant même d'apprendre les mouvements classiques du combat. Et une fois par an, les deux groupes se rejoignent et il leur est enseigné le combat général. Elle n'était pas la plus douée de son groupe, ni la plus belle, mais elle brillait de mille feux, un diamant à forme humaine qui brûlait mes pauvres rétines mortelles.

J'étais sous le charme tout simplement. Le coup de foudre comme certains l’appelle, moi je préfère appeler cela l'amour. Un amour aveugle d'ailleurs, mais à cet âge là ce n'était encore qu'un battement de cœur erratique, un afflux de sang au visage et autres réactions physiologiques habituelles. C'est fou comme un mioche peut se mettre dans tout ses états pour presque rien. Toujours est il que j'ai donc rencontré Nisha ce jour là, et que son visage n'a jamais quitté mon esprit.

J'ai eu beaucoup de problèmes de distractions par la suite, toujours à cause de mes pensées qui vagabondaient vers elle, et j'ai appris bien plus tard qu'elle était plus souvent réprimandée qu'à l'accoutumée pour les mêmes raisons. Faits l'un pour l'autre je suppose. Toujours est il que les années s'écoulèrent lentement après cela, d'une part parce que n'étant pas adultes nous n'étions pas autorisés à nous unir, et d'autre part parce que mon don pour le taijutsu se faisait de plus en plus inutile au fur et à mesure que nous grandissions. Les nécessités s'accumulaient, et j'étais incapable de différencier le brugmansia de la langue de serpent, de créer des illusions comme certains ou de soigner les blessés.

La seule chose qui me restait était mon corps et mes coutelas, ce qui était certes les fondamentaux essentiels du clan, mais insuffisants par eux même pour nous permettre de survivre. J'avais au moins un avenir tout tracé, celui de guerrier, mais cela me laissait sur ma faim et je sentais la déception inconsciente de mon père. Durant cette période, celle qui me vit le plus souvent fût Nisha. Nous étions toujours ensemble, peu importait que l'on s'aime ou que l'on se fasse la tête comme cela arrivait parfois, nous finissions toujours par revenir l'un vers l'autre, sans jamais pouvoir s'en empêcher, tour à tour aimants aux pôles opposés et amants fous dévorant chacun la présence de l'autre.

Nous ne pensions pas que cela pouvait s'arrêter, s'imaginant bêtement vivre ainsi jusqu'à la fin de nos jours, à s'aimer comme des gamins. Nous avions oublié la cérémonie de passage à l'âge adulte. Une grande chasse au monstre, au retour de laquelle ceux qui réussissaient étaient acclamés et reconnus comme aptes à se défendre eux et leurs proches et où ceux qui échouaient ne revenaient de toute manière jamais.

Hate groomer

   
   
   

Une chasse donc, qui commençait au lever du soleil pour ne s'achever que trois jours plus tard par le retour des jeunes survivants et de leurs prises. Les enfants partaient au cœur du marais armé de leur couteau et de leur savoir pour se mesurer à l'environnement féroce qui était le leur. Nous faisions tout deux partie de ce groupe, sachant pertinemment que l'entraide était rigoureusement interdite et que l'un d'entre nous ne reviendrait peut être pas.

Nous nous étions séparés très tôt, à peine quelques pas après le début de la chasse et ne rêvions que du moment où l'on reviendrait victorieux, enfin aptes à se marier et vivre ensemble. J'avais cependant vite chassé ces pensées pour les tourner vers le marécage et ses créatures hostiles, capables de sortir de n'importe où, que cela soit de la fange, des arbres ou même des touffes d'herbes brunâtres qui se situaient un peu partout. Et pour ajouter encore à la bêtise du tout, j'avais décidé de m'attaquer à la plus grosse bête possible, les crococilisques alphas, des mastodontes de six à huit mètres de long pour deux de haut, dotés d'une gueule absurde et d'une puissance hors du commun. Quel proie de mieux pour prouver ma valeur au monde et pouvoir demander la main de Nisha sans que quiconque puisse me dire non ?

A mon grand dam, j'ai pourtant passé deux jours dans les marais à batailler comme un fou pour en trouver un. J'avais été attaqué à plusieurs reprises par des insectes, des serpents, une plante carnivore et un trickl, une sorte de poisson carnivore extrêmement agressif, mais je n'avais toujours pas croisé ce que je cherchais. La chance a fini par me sourire cependant, et j'ai trouvé la bête, bien plus grosses que prévue. Huit mètres ? Celui-ci en mesurait presque dix, sans parler des deux mètres et demi de haut, la bestiole en était presque gargantuesque et je jure que j'aurais sans doute pu entrer dans sa gueule tout entier.

Je n'avais murmuré qu'une prière avant de m'engager devant l'animal, sortant ma lame pour tenter de lui planter entre les yeux, le point faible présumé du bestiau. Le coutelas avait bien touché le crococilisque, trop étonné d'être dérangé, mais son squelette était trop solide pour laisser passer une lame d'acier, ce qui m'avait forcé à reculer avec une arme endommagée. Je me suis vite rendu compte de ma bêtise quand je l'ai vu courir vers moi, beaucoup plus vite que ce que sa taille me laissait croire. J'ai couru un long moment, pensant qu'il finirait par me laisser, courant pour ma vie sans réfléchir, pour découvrir bien vite que c'était inutile. Je l'avais attaqué, et il ne me laisserait pas partir en vie.

Alors je n'ai pas eu d'autre choix. J'ai attaqué comme un forcené, en priant tout les dieux de l'univers pour qu'ils m'aident à tuer mon ennemi. Ça n'a pas marché évidemment, et j'ai manqué me faire dévorer un bras. Je me suis débattu tant bien que mal pour passer sur ses côtés et j'ai réussi, au prix d'un coup de patte griffue à la poitrine, qui m'a lacéré les chairs au passage. Je me suis retrouvé adossé à un arbre avec la bête qui me regardait en face, et à partir de là, l'histoire devient confuse. J'ai éveillé ce que notre village appelait le Gekido, la Voie de la Rage, une capacité enseignée par certains, instinctive chez d'autres. Une folie furieuse dénigrant l'esprit au profit du corps, révélant des capacités surhumaines chez son utilisateur.

Je me rappelle vaguement m'être projeté vers l'animal et lui avoir arraché une dent à mains nues, le crococilisque rugissant de douleur et de frustration avant que je ne passe sous son museau pour l'éventrer, le sang et les tripes du monstre se déversant sur moi. J'ai mémoire d'une marche longue, très longue pour revenir au village, le tout en portant le mastodonte sur le dos. Je me remémore avoir laissé l'animal s'effondrer sur le sol à l'entrée du village, les yeux injectés de sang et le corps brisé, avant de me laisser tomber à côté sous les regards stupéfaits des membres du clan.

Certains avaient reconnus mon état, la majorité étaient tout simplement abasourdis de la taille de ma proie. Elle faisait sans conteste de moi le plus en vue des nouveaux adultes malgré mes blessures, et ce ne fût que plus tard que je fût en état de sortir de chez moi sans aide. Une semaine en fait, mon corps avait été poussé bien loin au delà de ses limites et j'en payait le prix. Mais mon premier acte une fois sorti de ma convalescence fût de demander Nisha en mariage, ce à quoi elle réfléchit moins d'une seconde avant de me dire oui. C'est un petit mot « Oui », mais il avait un sens plus grand que tout les autres à ce moment là.

Nous nous mariâmes donc rapidement, vivant ensemble et nous unissant en un couple harmonieux. Les dix années suivantes ne sont guère passionnantes et n'ont un intérêt scénaristique que minime, ce qui me pousse à ne pas les raconter. Ces années n'appartiennent qu'à Nisha et moi de toute manière...

Pain Holder

Vous vous rappelez quand j'ai dit que ces dix années n'étaient pas importantes d'un point de vue scénaristique ? J'ai menti. Enfin, pas vraiment, cela dépends juste du point de vue. Du mien, ces années ne méritent pas d'être racontées car elles ne font partie que de mon couple. De celui de Nisha en revanche.... J'avoue ne pas tout savoir. Je ne me suis rendu compte des problèmes qu'il y avait que quelques jours avant que tout éclate. De ce que j'ai découvert plus tard, nous étions deux à la poursuivre de nos ardeurs, moi-même, et un autre homme, dont le nom est désormais perdu au cœur du palud, résident dans les cendres de notre village.

Cet homme..... avait très mal pris la décision de Nisha de s'unir à moi. Et un homme jaloux, tout comme une femme jalouse, peut être à la fois fourbe et cruel. Il a passé dix ans à médire de nous dans notre dos, tournant le village tout entier contre notre couple. Et Nisha a fini par craquer. Elle est entrée dans une crise de rage, accusant des gens, jetant des noms et des injures au visage du village avant que je ne parvienne à la calmer et à l'endormir, l’enlaçant pour ne pas la perdre, sans résultat. Au petit matin, elle avait disparue. Le monde me paraissait plus sombre, et les rires et moqueries ne s'arrêtaient pas à mes oreilles. Je n'ai pas tenu longtemps sans elle, et trois jours plus tard, ce fût à mon tour de craquer. Beaucoup plus violemment.

Le Gekido une nouvelle fois. Une rage extrême qui m'a poussé à traquer chaque membre du clan, chaque fuyard, brûlant le domaine au cœur du marais, tuant chaque homme, chaque femme et chaque enfant que je croisais. Une chasse méthodique où j'étais non plus du côté de ceux qui tentaient de survivre, mais de ceux qui choisissaient de détruire. Une chasse qui dura au final cinq ans, me faisant traverser Numa no Kuni, Cuba no Kuni, Tetsu no Kuni et s'achevant à Hi no Kuni.

J'ai éliminé une grande partie du clan dans les marécages, ne laissant que quelques fuyards derrière moi, dans un état trop lamentable pour les poursuivre. Je n'ai déjà survécu que par miracle, mais m'assurer de l'extermination radicale du clan était ma priorité absolue, une vengeance absurde pour ce qu'ils avaient osés faire subir à Nisha. Cuba no Kuni ensuite, où les Yin se sont retrouvés impliqués dans une révolution contre l'ordre établi. Au final, une fois le pouvoir privé des appuis du clan, il fût rapidement renversé par la révolution, devenant un pays dominé par son peuple et producteurs de tabac, les meilleurs cigares au monde. J'en ai une source désormais éternelle, puisque j'en reçois une boîte tout les mois peu importe où je me trouve étrangement. Vint le tour de Tetsu no Kuni, dont je repartis avec quelques cicatrices de plus et une arme enroulée autour du bras. Et enfin, Hi no Kuni.

Hi no Kuni oui, où le dernier membre s'était planqué au fin fond d'une taverne. Massacré, plus que violemment d'ailleurs. Les membres arrachés, le corps suspendu trois jours durant au plafond de l'endroit. Je me suis donc retrouvé à Hi no Kuni il y a deux ans, sans rien d'autre à faire que vivre, apaisé de ma colère. Je suppose qu'il m'aurait fallu retrouver Nisha, mais je n'en ai pas la force ni le courage. J'ai pu me pardonner de mes actes, mais la recroiser..... Non. Je suis donc devenu mercenaire, refusant de m'endoctriner auprès d'un nouveau village, peu importe son chef. Le monde est grand et je n'en ai pas tout vu, mais pour le moment, je me contenterais de vivre où je le peux.


• Âge :
• Localisation : Au Canada actuellement!
• Prénom : Appelez moi Yao
• Nindo : Aller jusqu'au bout.
• Passions : /
• Personnage du manga préféré : Je ne sais pas, Deidara peut être.
• Comment avez vous découvert le forum ? : Par un de ses joueurs, qui m'a demandé de venir lui faire un "professeur qui casse des culs et qui soit métal"
• Comment trouvez vous le forum ? : Violet.
• Que faudrait il changer ? : Aucune idée
• Autre chose ? : MES PECS ONT DES PECS!
• Avez vous lu le règlement ?* : Yumi est une diva





Dernière édition par Yao Yin le Lun 13 Mar - 19:32, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Nebari Sugoki
Juunin spécial : Ninja Médical
Juunin spécial : Ninja Médical
avatar
Messages : 30

MessageSujet: Re: Yao Yin, la Rage des Marais   Ven 10 Mar - 12:26

Bienvenue à toi et à ta "brute" des marais au hijutsu clanique assez sympathique!

Pour le coup, la personne qui voulait que ce soit métal, ça doit l'être assez, je veux dire Lobo c'est un peu le mélange saugrenu bourrin de Shan Yu de Mulan accouplé avec un des membres de Kiss et élevé à la testostérone ^^

Si vous avez un doute, cliquez ici:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 491

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 100 両

MessageSujet: Re: Yao Yin, la Rage des Marais   Ven 10 Mar - 13:52

Je te souhaite la bienvenue sur SnS ! Si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous en faire part !

Yuki Esuki

_ _ ___________________________________________ _ _




"Tout retourne au néant...
Rien ne bouge et cette Terre blanche est la tombe de celui qu'on sait...
Celui qui a autrefois dominé les limbes...
Celui qui a amené en ce monde la mort, la terreur et le désespoir...
Personne ne devra salir ce lieu...
Sinon vêtu des flammes des lotus pourpres...
Le roi pourpre va revenir sur cette Terre et il anéantira tout...
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/profile?mode=editprofile http://sns-rp.forumgratuit.org/t2183-yukimura-esuki
Messages : 157

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: Yao Yin, la Rage des Marais   Ven 10 Mar - 17:41

Bienvenue à toi, Yao Smile J'aime d'avance ton personnage Laughing


Bon courage pour ta fiche et à bientôt ! Wink

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5922-annales-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5518-bingo-book-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/f413-dossier-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5270-murasaki-namikaze-kunoichi-en-mutation
Messages : 355

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 5 両

MessageSujet: Re: Yao Yin, la Rage des Marais   Ven 10 Mar - 18:55

Bienvenue Yin et bon courage pour ta présentation Wink

_ _ ___________________________________________ _ _


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6858-bingo-book-nasuko-fukuda#52598 http://sns-rp.forumgratuit.org/f496-dossier-nasuko-fukuda http://sns-rp.forumgratuit.org/t6857-nasuko-fukuda-presentation
Messages : 37

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Yao Yin, la Rage des Marais   Lun 13 Mar - 19:32

Voilà, présentation terminée, à vous d'en profiter

P.S: Les musiques sont disabled à cause du site lui même down. Désolé pour cela
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 867

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 50 両

MessageSujet: Re: Yao Yin, la Rage des Marais   Mar 14 Mar - 23:58

Validation présentation


Je te valide au grade ANBU de Konoha ! Félicitation.

Cependant déçu que la (quasi) totalité de ton clan soit décimé. J'aime beaucoup son background...

_ _ ___________________________________________ _ _


"A genoux devant ma lame !" Drychda Yojimbo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5238-annales-de-drychda-yojimbo http://sns-rp.forumgratuit.org/t4941-bingo-book-de-drychda-yojimbo http://sns-rp.forumgratuit.org/t4939-drychda-yojimbo
Messages : 37

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Yao Yin, la Rage des Marais   Mer 15 Mar - 14:13

Quasi totalité en effet. Il reste cependant quelques possibilités pour les intéressés, à commencer bien sûr par Nisha, l'enfant potentiel de Yao et de Nisha (qui n'est finalement pas apparue dans la présentation, l'amie qui devait la jouer m'ayant finalement avouée qu'elle n'avait pas le temps avec ses études), ainsi qu'éventuellement "^(même si j'aimerais ne pas en arriver là), les enfants des membres éliminés par Yao, des bâtards laissés au vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 701

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 2 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Yao Yin, la Rage des Marais   Mer 15 Mar - 15:03

Validation présentation


Je donne également ma validation au grade Anbu de Konoha, félicitation !
Hâte d'en voir un plus sur cette bêtes des marais, bon jeu ! Smile

_ _ ___________________________________________ _ _

[samedi 25 février 2017 00] Dorumo Sabaku: Shinki est un élu envoyé par les dieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5649-annales-de-shinki-jishaku http://sns-rp.forumgratuit.org/t4738-bingo-book-shinki#37558 http://sns-rp.forumgratuit.org/f355-dossier-shinki-jishaku http://sns-rp.forumgratuit.org/t4737-presentation-shinki
Messages : 157

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: Yao Yin, la Rage des Marais   Mer 15 Mar - 15:07

Bonjour,
Bienvenue, perso original, bien joué, Frites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5373-bingo-book-haiko-hyuga
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Yao Yin, la Rage des Marais   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yao Yin, la Rage des Marais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Will day of rage in Saudi Arabia send oil prices up to $200 per barrel?
» Monstre des marais •• with Nastazià
» Rage pics ! Fun pics ! lol
» Grand Marais de Verchamps
» Fruit du Marais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Administration :: Présentations :: Validées :: Konoha-
Sauter vers: