Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Messages : 142

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   Jeu 25 Mai - 11:05

Je vis grâce à mon Byakugan, Yumi derrière moi voulant, m'infliger un jutsu que j'ai déjà connu par le passé, lorsque nous nous étions combattu. Je l'esquive avec mon Furasshu no Ugoki et je me trouve devant elle, j'en profite pour reculer encore un peu. Je vois très bien ce qui se passe autour de moi avec mon Byakugan, il y a l'ancien Kazekage et ce crétin de Subashi qui sont arrivés. Subashi ? ou Karaki ? Mhmm peu importe. C'est Yumi que je veux, c'est elle la plus forte ici, c'est donc à moi de la combattre.

L'excitation est intense, personne ne m'a fait ressentir ça avant. L'excitation des mes combats contre Naerfer et Yumi par le passé n'est rien comparé à maintenant ! J'en peux plus !


- Soufuku ou bien Subaki ! Ce sont des petits joueurs ! C'est TOI que je veux combattre !

Mon clone à coté de moi et moi toujours devant Yumi. Je compose les signes nécessaire pour lancer mon Gian. De ma bouche, un éclair géant fonce sur elle.

Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Avant - Après


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5373-bingo-book-haiko-hyuga
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 3689

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 130 両

MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   Ven 26 Mai - 17:27

L’éclair. Tout, puis rien. Mes capacités prévisionnelles avaient-elles atteint leur limite ? Me pourfendant tel le sabre d’un dieu des cimes, le dragon de foudre avait rejoint le sol avant de remonter d’où il venait. Une douleur vive fut accompagnée d’innombrables picotements dans chacun de mes muscles, comme si tous me boudaient, moi et mes ordres, si bien que l’offensive de la femme masquée fut impossible à esquiver, une fois à terre. Deux senbons se fichèrent dans mon épaule gauche, un autre dans mon buste, un dernier dans ma jambe droite. Le râle d’une guerrière perça le silence comme un senbon qui traverserait une kunoichi légendaire. Ces manants m’avaient eu, moi, elle. Ils avaient eu Yumi Esuki. Mais je n’avais pas dit mon dernier mot, oh ça non. Ma volonté maniaque de dépeindre mes derniers instants transcendait de loin l’handicap que l’ennemi m’avait incombé. Ainsi, tel un réflexe, mon corps devint neige, et la neige devint mon corps, ne laissant dans mon sillon que les aiguilles ensanglantées qui témoignaient des blessures que je portais. Un nouveau détail de la fresque.

Je ressortis aussitôt, m’extirpant de la neige avec difficulté derrière le renégat Hyûga. Cette fois-ci, ma vivacité manquait à l’appel. Ma frappe, aussi puissante soit-elle, fut teintée de lourdeur, et donc de prévisibilité. Où était passée la combattante que j’étais ? L’éclair. Tout, puis rien. Elles étaient moins intenses que celles que j’avais reçues, mais ces gerbes de lumière suffirent à m’aveugler un instant. Et l’instant suivant, le traître avait disparu… pour réapparaître quelques mètres devant moi. Comment ? Le souvenir de sa technique de déplacement instantané me revient alors en tête en un flash aussi éphémère que les projections des Kiba. Il était là, souriant, trépidant d’excitation. Son allure de clown me provoquait d’autant plus. Comment pouvais-je m’avouer vaincue face à cela ? Et puis je l’entendis de nouveau. Sa voix ne résonnait plus seulement dans le vide de mon âme, mais aussi dans l’air ambiant. Il était là.


- Ce ne sont pas des manières d'agir de Gozarruuu. S'en prendre au Kazekage en titre c'est déclencher une guerre entre votre village et Suna. Je vais donc vous laisser une chance, soit vous vous en allez en acceptant votre erreur. Soit, vous risquez de ne plus avoir l'occasion d'admirer un nouveau clair de lune, autrement dit récupérez-le votre chef et allez-vous en !

Fidèle à lui-même, Soufuku était venu à ma rescousse. La mention du terme «Kazekage en titre» me fit malicieusement réagir. Ainsi il n’était pas au courant des faits. Tant mieux.

- Yumi a abandonné ses fonctions de Kazekage depuis un bon moment. C'est une ninja déserteuse, une traîtresse de la plus grande envergure ! Si tu choisis son camp, tu devras faire face à la justice de Kiri... En es-tu réellement sûr ?

Quelle garce ! Le plaisir qui s’était esquissé sur mes lèvres n’avait duré qu’un temps. Les réactions des Kirijins furent alors disparates, l’un préférant, à en croire ses gestes, opter pour la fuite, l’autre, à en croire par ses cris, opter pour le sang.

- Finissez Yumi ! Ennemi droit devant et sûrement un autre en approche, restez sur vos gardes !

Des notes explosives soufflèrent au-dessus des arbrisseaux qui surmontaient mon ancien compagnon d’armes, certainement une diversion. Mais il en fallait plus pour en venir à bout de lui, terriblement plus. Ce fut cet instant que choisirent deux nouveaux intervenants pour ajouter leur grain de sel. J’avais déjà vu le premier quelque part… sans doute à cet examen. Laissant entendre qu’il avait besoin de mon assistance, il se précipita vers la propriétaire des Kiba, déterminé à prendre part à la bataille. Soit le hasard jouait en ma faveur, soit Soufuku s’était fait un nouvel ami. Pourtant, il me semblait que ces deux-là entretenaient une vieille rancoeur par le passé. Une histoire d’ours brûlé, un truc pas intéressant quoi… Le second m’était tout bonnement inconnu, mais son air infantile et son teint blafard ne m’inspiraient rien de bon. Qu’est-ce que foutait un enfant par ici ? Un civil du village un peu trop curieux ? Non, il dégageait un sentiment très malsain bien qu’innocent, ce n’était pas n’importe quel gamin… Malheureusement (ou heureusement pour lui), je n’avais ni le temps, ni l’envie de m’occuper de lui : le taré qui me faisait face avait décidé de se faire entendre de nouveau. Dommage, il avait loupé une occasion de la boucler.

- Soufuku ou bien Subaki, ce sont des petits joueurs ! C’est TOI que je veux combattre.

Tsubaki. Ça y est, son nom m’était revenu. Ce casse-cou d’Iwa avait fait équipe avec Dorumo à l’examen. Il ne risquait pas d’apprécier cet écueil commis à son prénom. Peu importe… Le clown qui changeait de village aussi vite que son ombre - ironique venant de moi, n’est-ce pas ? - ouvrit grand son orifice buccal pour laisser un nouveau jutsu en sortir. En temps normal, je me serais certainement contentée d’un pas de côté pour l’esquiver, mais mon état m’empêchait de faire preuve d’autant d’impudence. Un courant d’air souffla dans mon dos, me confiant par la même occasion son agilité et sa légèreté gracieuses. D’un bond rapide vers la droite, je m’assurai de quitter la trajectoire du Raiton qui progressait vers moi. Que faire ? Je pourrais riposter aussitôt pour enfin ôter la vie de ce malotru, mais prendre le temps de me requinquer serait préférable. Comme si ma combattivité prenait le dessus sur ma réflexion, je prononçai une nouvelle réplique provocatrice.

- Dis bonjour à tes vieux amis.

Tout droit sorti de nulle part, mon gigantesque golem se scinda en cinq parties égales. Haiko avait déjà affronté cette technique la dernière fois, lorsque je m’étais jouée de lui. Cette fois-ci, rien à voir. Seule la mort l’attendait au bout du tunnel. Quatre créations sur cinq foncèrent sur lui tandis que le dernier du quintette resta à mes côtés pour me couvrir. Faisant le vide en moi, je ne me concentrai alors que sur une chose : me rétablir. Une lueur verdâtre épousa ma main droite, me permettant d’appliquer des soins sur mes différentes plaies.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 515

MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   Sam 27 Mai - 22:26

Une demande de localisation a été demandée. Ainsi, la carte qui suit positionne chacun des ninjas en fonction des autres.
Map de la zone de combat:
 

Cette carte est justifiée par :
- Haiko était dans la tempête et ses alliés plus en retrait (sauf Drychda) Il est donc en première ligne.
- Chisame, après avoir récupéré le corps de Drychda et Samehada qui était non loin de Yumi, retournes près de ses alliés pour le mettre à l'abri. Par la suite, elle s'interpose avec les nouveaux arrivants.
- Arya attaque à distance depuis le début, sa position est donc centrale.
- Akuma commence une retraite et doit donc être un peu plus en retrait que les autres.
- Soufuku arrive en face de Chisame qui s'est interposé.
- Tsubaki use d'un déplacement rapide, sa position théorique est donc comme il le décrit, derrière Arya.
- Yumi tente de battre en retraite, elle s'éloigne donc normalement de Haiko. Cependant il n'a pas été précisé qu'elle se dirigeait vers Soufuku.

Bon RP à tous.

Hibiki Uzumi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1518

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 150 両

MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   Dim 28 Mai - 17:26

La tension était palpable, Soufuku attendait la réponse d'un des hurluberlus qui accompagnait celle qui était tombé, la main devant le visage afin de se protéger par l'intermédiaire de son vêtement des flux venteux provoqués par une jeune fille pleine d'audace. Qui vint à se positionner entre l'inconsciente et l'adepte du bushido. Aux premiers regards, le samouraï observait qu'elle n'avait pas vraiment de quoi casser trois pattes à un canard. Mais la petite fille au cheveux bleus se montrait bien téméraire lorsqu'elle toisait le huitième du nom.

Kiri était donc sortis de sa tanière et la possible mort d'Aizen n'avait donc pas submerger le village de brume. Au contraire le village semblait meilleur qu'a l'accoutumé. Une pensée soudaine qui affecta l'intellect du samouraï, qui plus est Yumi était devenu une cible de choix pour ces charognards. Une autre du même groupe vint à s'ajouter  au pourparler d'infortune qui peut à peut prenait place sur le champ de bataille. Le Nitobe ne démontrait aucun signe de satisfaction pour ne ps finir par  plus être désavantagé qu'il ne l'était déjà.  Elle avait un argument de taille qui eut le dont de faire bouillir de l'intérieur le quarantenaire.

- Peut m'importe, Yumi reste sous la protection de Sunagakure, sur ordre du Hachidaime Kazekage. L'homme qui se tient devant vous...

En garde Soufuku n'eut le temps d’enchaîner, il avait placé  son bras gauche devant ses yeux pour se protéger des lueurs aveuglantes. Hélas, cela n'avait pas servit à grand chose étant donné que les yeux ouvert le maudit ne  pouvait que visualiser des légères couleurs.  C'était comme-ci de la buée recouvrait ses globes oculaires. La brume était pleine de ressource et le samouraï savait pertinemment qu'il devait alors redoubler de vigilance. En dépit de ce fâcheux incident les Kirijin avaient bel et bien refusés la réédition et en même temps signés leurs mises à mort.  D'autres virent à parler, l'un d'entre eux semblait être sage ou bien particulièrement rusé comme un singe. Quoi qu'il en soit Soufuku se chargerait de ses deux assaillantes.

La main gauche sur son sabre, il en caressait doucement le manche, Soufuku ne disait plus un mot. La sérénité qu'il exposait pouvait être intrigante pour ceux qui ne le connaissaient pas. Lui n'attendait  plus que l'action  ne vienne à commencer. Un guerrier Bushi ne devait faire qu'un avec son Katana, et le vide dans son esprit, cette pensée devait guider tout homme originaire du Pays du Fer. Soufuku écoutait, sentait, analysait chacun des sons audibles sur ce champs de bataille, le but était de réduire le bruit qui l'entourait pour remarquer la moindre chose qui viendrait à lui. Sa concentration était maximale le samouraï avait déjà connu pareil situation, il y a de cela plus de vingt ans , la où tout avait commencer pour lui , lors des jeux shinobistiques de Kiri. L'ermite se rappelait de manière causasse le combat qu'il avait mené face à Udekane la Kumo-jin.  

Son pied droit reculait dans la neige tendis que jambe gauche se pliait légèrement afin d'encrer dans le sol son point d'appuis. En garde prêt à dégainer le vioque voulait paraître prêt à dégainer au moindre soubresaut, son chakra passait dans ses mains afin de recouvrir son sabre encore contenue dans son fourreau. Et le sentiment de confiance qui intérieurement  gagnait l'habile bretteur était visible, car  sur son visage couvert par une épaisse barbe blanche, un petit sourire narquois était adressé à ses adversaires. N'importe quel senseur pouvait sentir que le stratège préparait avait bel et bien idée derrière la tête.
HRP
Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

"Lorsque vous rp avec moi, vous pouvez mourir à tout moment."
"Si le PJ en face de moi meta, la sentence est la mort de son Perso."
"Ni amis, ni ennemis, que des faire-valoir"

#Notionderisque


"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".


"Is demum miser est, cujus nobilitas miserias nobilitat"
LUCIUS ACCIUS-Télèphe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 57

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 50 両

MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   Lun 29 Mai - 18:05





Oh putain.. ils m'ont saoulée. C'est pourtant pas compliqué, quand je dis de finir Yumi, il faut la finir BORDEL ! Résultat il n'y a que Haiko sur elle, comme c'est affligeant. Arya annula bien vite sa technique du dragon de foudre. Quoi ? Elle en peut déjà plus ? Ou alors elle a autre chose en stock ? Vaudrait mieux la deuxième option.. Le placement de ma lame suffit à me protéger de la majeure partie de l'éblouissement causé après les cris. Et après ça, Arya ne bougea pas. Hein ? Mais elle est sérieuse ? On est en plein combat, et elle n'attaque pas ? C'est du foutage de gueule ! J'ai pourtant pris de mon temps pour gérer ce vieux type, et elle le gâche en annulant sa technique et en parlant ?... Sérieusement... Je commence à désespérer.

Mais ça c'était rien, comparé à l'affront du troisième épéiste. Il se contenta de récupérer Samehada, et de laisser le corps sur place. Vraiment ? Ton gros tas de bois à pas assez de place pour les deux ? Et beh.. Oh et oui, Lilith est Drychda. Mais ça, j'ai pas le temps de m'en occuper. Du moins pas pour l'instant. Revenons au détenteur de l'épée explosive, il répondais à ma tirade maintenant. ET DEVINEZ QUOI ?! IL VEUT FUIR ! S'EN ALLEZ ! Non mais putain.. on est des épéistes ou des clébards ? Ils croient que parce qu'on a perdu "le chef de meute" -qui en passant est la première K.O. (clapclapclap)- on va se casser comme ça tranquillos ? MAIS CA VA PAS OUI ! QUELLE BANDE DE TAPETTES. Et suivant ses paroles, il fit chuter des arbres. Tout cela, dans le but de gêner afin de battre en retraite. Et je le sentais partir derrière moi, grâce à ma sensorialité. Bah oui, moi je suis occupé à surveiller le vieillard comme je l'ai dit quoi. D'ailleurs, je replaça Dantoo devant moi afin de consolider ma garde. D'un ton beaucoup trop honnête, et en rangeant dans son fourreau ma Dent Du Boucher je dis :

- " Ushi, tu me déçois beaucoup. "

Du coup, celui qui devait arriver arriva. Et dès lors où il se téléporta, je sût exactement quoi faire. Il était temps, de prendre les choses en main ! De ma main gauche libre j'alla chercher dans ma petite sacoche quelques outils pour ma manœuvre. De mouvement vifs et le long de ma lame légendaire, je jeta quelques kunaïs sur le vieux qui n'avait même pas réagit à ma provocation. Et si j'ai précisé que j'avais jeté ces armes blanches le long de ma lame, c'est car discrètement j'y avais aussi posé une note aveuglante. Mais seulement le vieillard aurait pu le voir, si toutefois il était assez concentré. J'avais eu le temps de faire tout cela alors que l'autre petit bâtard derrière nous riait au nez. Ah bon ? Kiri c'est d'la merde ? Oh toi... oh toi... Et pendant ce temps là la proie semblait très mal-en-point. Tellement qu'elle se mettait à l'écart, protégée et entrain de se soigner. NON MAIS JE RÊVE ?! ON ÉTAIT EN DOMINATION TOTALE ET LA C'EST LA PANIQUE ?! J'vais leur montrer. Tiens, le petit péteux bouge enfin. Eh beh tant mieux, timing parfait. Je lâcha alors Dantoo pour attraper son manche entre mes dents et une fois ceci fait, je composa une série de mudras.

Mon bras gauche désormais libre se tendit alors en direction de Yumi. Et peu à peu, mon bras bougea de lui-même, semblant anormalement se déformer. En fait, il se déformait vraiment. Une demi-seconde plus tard, mon bras se changea en eau formant un animal légendaire. Le dragon fonça alors sur Yumi, en faisant sa cible prioritaire. Et il repousserait toute chose lui barrant son chemin. Si son golem se mettait entre ma technique et ma proie, il se ferait sûrement emporté par le courant pour mieux se briser contre son invocatrice. La technique me fit perdre mon bras et me donna même un peu d'élan. Je fis donc le tour de Nami en reprenant ma lame de la main droite, passant de son Nord-Ouest vers le Nord puis Nord-Est et Est avant de foncer vers son Sud. Pile là ou ce manchot arrivait. Sa course avait déjà commencée depuis quelques mètres, mais cela ne me dérangeait pas le moins du monde.

Cependant au vu de sa vitesse et de son apparence couplé à son geste de dernière minute, il risque de faire très mal. Une chose est sûre, il a de quoi justifier ses actes et ses paroles. Par contre, me rabaisser à ce point est chose impardonnable. Mais dans ma course, j'avais clairement sous-estimé sa vitesse. Je me retrouva donc sur la gauche de Nami lorsqu'il arriva à son contact. Clairement, je ne l'avais pas vu arrivé si vite. Et putain, je vais même pas pouvoir lui casser la gueule maintenant... ! Afin de rester près du combat, mais de toujours être en garde je m'écarta encore plus sur le côté et fis un demi-tour. Au moins avec cette position, je pouvais surveiller les actions de tout le monde. Et voilà que j'étais dans la même position que mes alliés plus tôt. Je ne faisais rien. Sont-ils vraiment si puissant que ça pour nous surpasser à ce point ?



Techniques:
 

Résumé:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Your arms are just too short to box with God

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6617-bingo-book-de-chisame-dekishi-hozuki http://sns-rp.forumgratuit.org/f469-dossier-chisame-hozuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t6618-presentation-de-chisame-dekishi-hozuki
Messages : 50

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 50 両

MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   Mer 31 Mai - 19:02

Les multiples flashs illuminaient la scène, la tension devenait palpable. Le sourire de la Kyuso imprégnait de plus en plus son faciès, éclair après éclair. Elle devait néanmoins garder son sang froid et ne pas commettre l'irréparable. La moquerie plutôt audacieuse du rouquin n'avait aucunement provoqué de réaction chez la Kirijin. En réalité, elle n'y avait même pas prêté attention. Le samouraï semblait bel et bien décidé à protéger la traîtresse, au nom du pays du vent disait-il. Lorsqu’il annonça que le Hachidaime Kazekage n'était qu'autre que lui-même, la mâchoire de la kunoichi se resserra net. Affronter deux ninjas d'une telle importance lors d'un seul et même combat était une chose risquée pour la troupe de Kiri.

Chisame, la plus jeune du groupe semblait réellement décidée à combattre. Cependant, Lilith était hors combat et le plus judicieux restait tout de même de prendre la fuite. Ce fut immédiatement la décision de Akuma qui avait battu en retraite dès l’instant ou la maîtresse de Samehada avait ployé le genou. Malgré cela, Yumi était pratiquement hors-combat, la mission touchait à sa fin. Mais au vu des deux nouveaux protagonistes, il ne fallait pas prendre de risque. Ushi avait raison : pourquoi risquer si gros ? Patienter ou mourir, tel était le dilemme.

_ Chisame, laisse tomber. La mission est un échec, il ne vaut mieux pas périr aujourd'hui, cela n’amènera rien de bon au village. Rentrons plus fort. Yumi payera pour ses crimes, fort bien je te rassure.

Cependant, ce n'était pas l'avis de Tsubaki. Le garçon comptait réellement réduire ses adversaires en cendre. L'homme se déplaça rapidement, en direction d'Arya. En alerte, celle-ci planta instinctivement ses épées dans sol.

_ L'enterrement de foudre ! Jaillit ma belle ! Viens à moi de par la terre et de par les cieux ! Porte du tonnerre !

En un instant, l’électricité pénétra l'humus. Le rire diabolique de la Jûnin résonnait dans le vent glacial. Le rouquin n'avait sans soute pas remarquer que plusieurs éclairs arrivaient sur sa position depuis les airs, mais aussi par le sol. Prévenir la cavalerie, oui, c’était effectivement le bon moment. Il était temps de regagner le village de la brume.

_ Haiko, on se replie maintenant ! En position ! Hurla t-elle au Chûnin.

HRP:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6604-bingo-book-de-arya-kyuso#50765 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6326-presentation-arya-nami-kyuso
Messages : 230

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   Jeu 1 Juin - 18:44



Il était temps. Cette mascarade n'avait que trop durée et le shinobi savait bien que chaque seconde de plus a perdre son temps, les mèneraient vers une défaite sans précédent à laquelle ils auraient tous du mal à s'en remettre.
Gardant un œil dans son dos pour vérifier les paramètre de la situation. Ses coéquipiers étaient dans un engrenage ou le risque était grand. Bien que, pendant que les arbres continuaient leur chute en direction De Soufuke qui, prit dans une technique de concentration extrême, n'eut encore le temps de les remarquer. Néanmoins, au pif comme ça, se qu'il risquait était tout au pire des écorchures? Ushi n'avait pas opérés pour tuer, ce vieux crouton n'était pas sa cible et de plus, c'était le seul à vouloir entamer une discussion. Mais l'épéiste n'avait pas l'âme au belle parole. En fait, ne les connaissant pas réellement il n'avait pas confiance et de se fait, préférer sauver la vie de l'équipe, plutôt que de connaître une nouvelle perte humaine qui affaiblirait encore leur rang, primo, et de plus, a quoi servirait se sacrifice??

Le comportement d'une des deux kunoichi lui déplaisait particulièrement. Celui de Chisame. les mœurs racontaient que le cerveau de l'homme se trouvait en fait en dessous de la ceinture, mais il fallait croire que chez elle, le sein avait dut être divisé en deux hémisphère, partagé entre sa poitrine gauche et droite. Ce qui n'élevait pas son niveau d'intelligence. Est-ce la jeunesse qui parlait ainsi? Que cela ne tienne. Si elle tenait vraiment à mourir, alors le ferait un jour ou elle serait seul en mission. Mais tant que l'épéiste serait encore présent dans ce bas monde, Chisame ne mettrait pas la vie de "l'équipe en danger"!!

_ Ecoute moi bien la pucelle! Si personne ne t'écoute, c'est peut-être que dans le cas présent, tes directives ne sont pas la hauteur d'un chef d'escouade! Maintenant laisse moi te dire une chose. Étant donné la situation, si l'un d'entre eux meurt par ta faute, c'est moi qui vais te déchiqueter! Dit-il d'une calme ais peut rassurante. _ replie toi sans faire de vague, ramasse le corps de la Mizu. Le reste viendra ensuite!

C
es paroles allaient-elles marcher? il en doutait fortement. A son plus grand étonnement, Arya suivit le shinobi. Elle avait enfin trouvée raison et avait remarquée qu'effectivement, le contexte avait changé. Le vent avait viré et n'était plus en leur faveur!

Dans le doute, il stoppa sa course net, déroula une fois de plus ses hommes de bois pour une mission final, Boogyo, étant une marionnette Bunker douvle, et Zaraki une simple, la décision fut limpide. Et pourtant, l'envie d'enfermer Chisame et de la donner en offrande a Samehada était une idée alléchante. Non, l'heure n'était pas encore à un nouveau deuil. De mouvent leste et précis, il dirigea Boog vers Dry afin de l'enfermer dans son cocon, prêt de son arme. Pour Zaraki, la direction bien que presque similaire, fût envoyé vers Chisame pour lui asséner un légère caresse, enfin, que dis-je par tout les dieux!!! Une grosse mandale de Kumojin pour l'envoyer dans le donjon hermétique de son pantin! (Précision, c'est bel et bien le pantin qui tape lui même pour l'enfermer). Ne se doutant pas d'une telle manoeuvre de la part d'Ushi, elle ne verra pas le coup venir... Sauf si elle décide de se replier sans faire de vague, alors tout ira bien.

_ Arya créer une nouvelle diversion pour qu'on se tire, vise quelque chose que tous, tiendront le plus a sauver!!


Pendant ces belle parole, Boogyo était pret a retourner dans son rouleau avec la marchandise.  


Etat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4862-bingo-d-un-chasseur-de-tete http://sns-rp.forumgratuit.org/t3474-ushi-haburame-le-souffle-d-un-nouvel-air-termine
Messages : 28

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 50 両

MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   Sam 3 Juin - 10:00


Réincarnation de l’ombre




Loin derrière, le jeune garçon observait. Trop loin pour entendre l’essence même du dialogue qui s’était engagé, mais assez près pour distinguer nettement les êtres humains présents sur le terrain enneigé, il s’était arrêté. Derrière lui, le sol marquait le trajet qu’il avait parcouru pour atteindre ce lieu. Quelques petites traces creuses s’y détachaient, accidentant alors la fine couche de neige qui s’y était juste avant déposée. Il tendit l’oreille, un kunai à la main.

L’on sentait une atmosphère pesante, prête à exploser au moindre remous. Chacun des protagonistes recherchait quelque chose. Ou quelqu’un. Une vengeance, ou un bien.

Mais dans cette atmosphère de bataille, qu’en était-il vraiment ? Un homme, l’air renfrogné, venait de faire son apparition. Son air détaché le faisait se distinguer. Ses yeux et ses actions ne semblaient prendre en compte que le vague néant de ce qui pouvait se trouver dans son esprit badin.

- … Nitobe ... c'e… ÇA… agr…. Kage ?

Il semblait prendre tout ceci sur le même ton qu’une blague. L’enfant se demanda. Quel était donc ce qui le faisait rire ? Tout dans le ton, dans la situation, et dans l’aura portait à croire qu’il y avait là un combat des plus décisifs. La neige calme et silencieuse posait un décor solennel et triste. La tension palpable menaçait de tonner, électrisant presque le champ de bataille. Même les arbres, ceux qui étaient encore intactes, donnaient l’impression de retenir leur souffle ; formant une troupe, une masse sombre et imposante de végétaux immobiles, immuables, veillant sur cette terre d’outre-tombe. Il était là question d’un combat insolite, d’une rencontre fortuite ou presque entre différents ninja du monde shinobi.
Umarekawari s’avança, rapidement. En amont se dressait un vieil homme, faisant dos aux arbres qui couvraient encore partiellement le chemin emprunté. Sa carrure droite et silencieuse forçait le respect ; tandis que sa posture semblait annoncer une ère nouvelle dans ces hostilités.



Solidement ancré dans le sol, le vieux sunajin tenait une position que l’on aurait pu rapprocher du Gong Bu, communément appelée « l’arc », ou la position du dragon. Des siècles durant, cette posture accompagna les maîtres de taijutsu, renforçant sa prestance et son aura majestueuse. Qu’importe pouvait assurer que sa maîtrise de soi était telle qu’elle lui conférait une concentration sans égale. Mais pourtant, il n’avait encore pressenti le danger qui se profilait à l’horizon. Ou du moins, le samourai n’avait daigné bouger d’un cran alors que s’affaissaient dans un envol d’écorce, de feuilles et de branchages, quelques arbres à l’allure décharnée. Un craquement presque sinistre retentit juste à ses côtés, alors que plus en haut, se tenait une silhouette filiforme, remplaçant les troncs et les feuillages qui s’y trouvaient encore quelques minutes plus tôt.

Umarekawari s’agenouilla, plongeant ses mains dans la neige. Quelques monticules de poudreuse furent soulevés, puis disparurent lorsqu’un brin de vent balaya les bras du jeune garçon. Ses yeux se fermèrent doucement, et il sembla passer en revue la situation.
Malgré son inexpérience, malgré son incompréhension et sa méconnaissance du monde, l’enfant paraissait avoir trouvé un détail que son attention avait relevé. Précautionneusement, il détacha le tantô qui se trouvait à sa ceinture, et coupa d’un geste expert les racines cachées sous la neige. Ses doigts se refermèrent sur ses prises, et il réitéra son acte sur quelques branches fines à côté, jusqu’à obtenir une dizaine de tiges qu’il coinça dans le revers de sa manche. Puis le garçon s’avança.

Il surplombait légèrement l’action. Le plus proche protagoniste devant lui était le vieillard au teint basané. Plus loin s’activaient des ninja semblant être les acteurs d’une confrontation sans merci. Ils étaient 5. Ou peut-être 4. Ou peut-être y avait-il des marionnettes ; Umare ne savait trop comment les compter. Ils faisaient visiblement partie d’un village ninja ; seulement, lequel ? L’enfant, âgé de 7 ans, n’avait que de vagues souvenirs. Il avait grandi quelque part, dans un village presque inconnu de tous, seul et solitaire. Du moins, était-ce ce dont il se souvenait… ses souvenirs se floutaient de plus en plus. … Qui était-il ? … D’où venait-il ?

Umare se pinça les lèvres. Savoir ce qu’il avait été représentait-il le fait le plus important ? Voulait-il se connaître lui-même ? Le jeune garçon referma les yeux. Il avait l’impression de perdre son être. De perdre ce qui faisait de lui cet enfant unique et original… un humain. Cet être vivant que l’on semblait appeler « Umarekawari ».

Mais d’ailleurs, qui lui avait donné ce nom…

Le jeune garçon repensa à cet homme. Grand. Mince. Au visage souriant, mais au regard dépeint de tristesse et de mélancolie, qui semblait en vain rechercher une lumière dans ces tréfonds brumeux des limbes de son esprit. Il l’avait aimé. Il l’avait choyé. Mais peu à peu, son image s’effaçait de ses souvenirs…

Une larme perla sur sa joue, doucement.
Rien n’était encore perdu…



Le combat d’ores et déjà perdu
D’une si tragique destinée,
Une impitoyable lame nue
Marqua la vie d’un Kage.

L’âme de l’enfant disparaissait
Alors que d’un sommeil profond
L‘ombre d’un feu sombrait
Tombant sans préemption
Au milieu des forêts.
S’engagea alors une chasse au démon.

Un corps préservé,
D’un enfant délaissé.

D’une lame la fleur fut tranchée,
D’un bond le noyau préservé.

En souvenir d’une fleur,
Un nom lui fut donné ;
En souvenir d’un cœur
La mémoire effacée.



Le garçon se redressa, observant l’horizon. Ses mains s’agitèrent peu à peu, formant d’élégantes arabesques aériennes. Dans un pas de danse léger et silencieux apparut une fleur de tissu, aux pétales teintés d’un rose délicat. Les pétales s’envolèrent, glissant dans les airs tel de gracieux papillons, formant un ballet gracile et harmonieux tournoyant joyeusement au-dessus de la scène. Il glissa jusqu’en bas rejoindre ces silhouettes agressives, et, suivant le pas de danse, telle une Etoile montante, un pétale se détacha progressivement pour voleter jusqu’au cou du samurai. Tandis que cet original réalisait son solo, le reste du ballet continuait sa danse jusqu’à ce que la froideur de la glace se fasse sentir, envahissant l’espace enneigé par la droite.

- … Soufuku o… ie… Su… i ! … pe… joueurs… ! … es… TOI qu… je …eux … omb… ttre… ! …

Les pétales, s’approchant tranquillement, entendirent des bribes de phrases. Soufuku fut le seul mot qui attira l’attention du jeune garçon. Cela lui rappelait vaguement quelque chose. Une posture fragile, un sabre tranchant avec rage et fougue le vide devant lui, une frappe puissante et rapide. Pourquoi… pourquoi donc…
Les pétales s’arrêtèrent de danser, pour repartir de plus belle, interprétant une chorégraphie torride et tourmentée, qui se voulait presque menaçante.




Résumé des actions


Umarekawari avance. Il regarde Soufuku, de dos. Les arbres tombent, alors qu’il ramasse racines et branchages. Il créé une fleur de tissu, et se synchronise dedans, avant de plonger dans la zone de combat. Un pétale va sur Soufuku, tandis que le reste s’approche de Haiko et Yumi.
Voilà ce qui se passe.


Objets que possède théoriquement Umarekawari : de l’attirail ninja basique : kunai, senbon, notes explosives, etc. Du fil de nylon, une petite corde, un tantô (court sabre), une flèche (pour chasser), une sorte de gourde, un tissu de baluchon, une pierre (pour faire du feu, hors combat… à voir).

Réserve de chakra : 96% (ou 94% si on compte le premier tour)
Etat de santé : 100%

Jutsu utilisé :
- Kage no Umarekawari/Hanako 4% de chakra+2% par tour


Etat psychologique :
- Calme. N’en a que faire du monde. Observe.
- Légèrement curieux.

Bingo Book : BB Umarekawari Kage



_ _ ___________________________________________ _ _

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 142

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   Dim 4 Juin - 23:23

- Dis bonjour à tes vieux amis.

Encore ses cinq golems de glace ? Il faut que je m'en débarrasse le plus rapidement possible cette fois-ci. La dernière fois, mon Inazuma avait réussi à les anéantir, cette fois-ci, je sais ce que je dois utiliser. Si Yumi veut espérer me surprendre et prendre l'avantage, elle dois utiliser des jutsus que je n'ai jamais vu par le passé et pas le contraire. Je m'apprêtais à former les signes nécessaire pour activer mon jutsu quand soudain.

- Haiko, on se replie maintenant ! En position !

Quel gâchis. Au moment où j'allais en finir. Moi ? Quitter le champ de bataille ? C'est quelque chose que je n'aurais jamais fait par le passé, comme à l'époque de Konoha par exemple. Cependant avec l'experience de mes combats en tant que déserteur, j'ai appris qu'il faut parfois faire preuve d'intelligence et non de stupidité. Je vais donc fuir, comme un lâche, mais je ne vais pas en rester là.

Je compose les signes nécessaires pour fabriquer deux clones Raiton supplémentaire. Celui à côté de moi, reste contre Yumi. Un autre devant Tsubaki et l'autre devant Nitobe. Mes clones foncent sur eux, j'en profite pour activer mon Busuto et foncer en direction de la camarade qui m'a dit de fuir.
Près d'elle je me contente de courir pour m'échapper.

Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Avant - Après


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5373-bingo-book-haiko-hyuga
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 3689

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 130 両

MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   Lun 5 Juin - 21:27

Une lueur d’animosité rayonnait encore dans mon regard azuré, pourtant mon pouls était fébrile. Je ne m’étais pas particulièrement économisée durant ce combat, et cela commençait à se ressentir… Mon art médical m’avait permis de soigner en surface la plupart des plaies qui parsemaient mon flanc, mais la douleur était encore là, tapie dans ma zone de conscience comme un serpent écrasé par un éléphant. Et l’éléphant, c’était ma détermination. J’observai la zone de combat, toujours prête à en découdre. J’avais subi les enchaînements des Kirijins jusqu’à présent, mais le vent semblait avoir tourné avec l’arrivée de Soufuku et son acolyte. D’ailleurs, ce dernier semblait faire preuve d’une audace sans pareille, perçant les lignes ennemies comme dans du beurre. Sa puissance de feu semblait impressionner tous les protagonistes en action : l’espace d’un instant, je l’imaginai en train de lutter à mes côtés dans ma quête de malheur et de beauté. Je fus interrompue dans mes divagations par les hurlements de nos ennemis. Ce n’étaient pas des cris de guerre visant à motiver les troupes, mais bien une dispute : la concorde semblait s’être évaporé en même temps que les forces de leur Mizukage. J’appréciais ce spectacle qui ferait inévitablement courir ces brebis galeuses à leur perte.

Par-delà les nuages, une silhouette s’élançait encore gracieusement. Elle piqua de nouveau vers la scène de combat, dénudant aux yeux des téméraires encore sur place ses écailles obscures. Le phoenix, bien qu’affaibli par les précédents assauts, battait encore des ailes. De taille plus modeste, il parvint tout de même à se glisser dans le dos des soldats de la brume afin d’y cracher une fois de plus son souffle gelé. Cette fois-ci, il avait une cible en particulier : la marionnette qui abritait la Yojimbo et son épée légendaire. Freiner cette dernière, c’était freiner la seule chose qui retenait encore les Kirijins les plus sains d’esprit : la santé de leur leader. Mais je n’avais pas l’intention de laisser cette garce s’échapper, pas après avoir trahi ma confiance en envoyant ses chiens pour me trouver. Elle aurait au moins pu prendre la peine de m’affronter dignement. Tant pis, elle méritera son sort tout comme les pions qui l’ont suivie… Mon volatile revenait peu à peu vers moi lorsqu’un nième dragon aqueux fonça dans ma direction. Décidément, cette peste réfractaire aux ordres de ses supérieurs voulait bel et bien ma peau. Le vent toujours à mes côtés, je pris appui sur mes deux jambes pour sauter vers ma création, lui facilitant ainsi la tâche tout en esquivant ce jutsu Suiton.

Soudain, le serpent sortit de l’ombre. N’avez-vous jamais vu cette image de serpent dévorant un éléphant, étant enfant ? Tétanisée par la vive douleur qui me retint au sol, je tardai à exécuter mon geste. J’eus le temps de m’élancer, néanmoins mon pied fut retenu par le tumulte des flots qui remontait le long de ma cheville. Juste à temps, il arriva. Une fois synchronisés, Kita no Houou me traîna dans les cieux, laissant derrière nous une traînée écarlate. Mon pied gauche était totalement scarifié, dégoulinant d’eau et de sang. Marcher serait impossible, pas avant de m’être soignée de nouveau. Alors qu’un clone de foudre qui semblait vouloir m’atteindre se débattait sans espoir au sol, je choisis de prendre du recul pour observer la situation. La neige noire recouvrait encore l’essentiel du terrain, mais des espèces de fleurs virevoltaient dans les airs, dans un coin reculé. S’agissait-il de l’enfant que j’avais aperçu il y a quelques temps ? Seul le temps pouvait le dire. D’ici là, rien ne semblait témoigner que cet espace représentait le Chaos. Ma mission en ce monde était donc loin d’être terminée, malgré mon piteux état. Je ne pouvais pas me permettre de mourir, pas maintenant…


- Cette fois-ci, je te ramène au repaire. Et c’est pas négociable.

- Pas sans eux. affirmai-je en pointant vaguement du doigt Soufuku et Tsubaki. Ces deux costauds sont venus rien que pour mes belles miches… et j’aurai peut-être prochainement besoin d’eux. Ce sont des artistes, c’est sûr.

La voix qui résonnait dans mon dos, plus précisément au niveau de mes ailes, émit un long râle parfaitement audible alors que celles-ci continuaient de faire des pirouettes pour rester hors d’atteinte.

- On n'a pas toute la journée… Tu comptes te vider de ton sang dans les airs ? Je te ferai pas atterrir avant que tu sois en état.

Tant pis, je comptais préserver le peu d’énergie qui me restait en cas d’urgence, mais je n’avais plus cette patience. Penser à moi avant de penser aux autres, c’était bien une idée qui me plaçait totalement en opposition avec Yumi. Je composai une dizaine de mudras avant de toucher longuement la paume de ma main gauche avec mon index droit. Au bout de ce dernier se projeta un éclat incandescent, plus brillant encore que la lumière solaire. Quelques secondes après ce toucher divin, tout n’était plus qu’un mauvais souvenir. Mes plaies étaient refermées, mes traumas rétablis… j’étais hors de tout risque. Cependant, je n’avais plus assez de chakra pour mettre en oeuvre la moindre technique.

- C’est bon, j’ai compris. Sors de la zone de combat, poste-toi à un kilomètre au sud. On devrait continuer à capter notre samouraï préféré.

Fort heureusement, mes golems étaient encore là pour tenir main forte à mes alliés d’un jour… et pour assouvir ma vengeance. Haiko n’était plus une cible facile désormais que sa vitesse était accrue, mais je finirais bien par le retrouver. Son heure viendra. Ce n’était pas le cas de la Kyûdaime Mizukage, dont l’assaut de mon phoenix avait sérieusement restreint les déplacements, même au sein de son pantin. Les cinq étendards de ma haine encerclèrent celui-ci, qui était a priori cloué au sol. Si les autres mauviettes prenaient la peine de défendre leur cheffe, ils laisseraient la porte grande ouverte à Soufuku et Tsubaki. S’ils se concentraient sur ces deux-là, mes pantins finiraient par percer l’armure de la marionnette et broyer la cervelle de cette énergumène sortie de nulle part. Près des commandes de Kiri pendant des années, je n’avais jamais entendu son nom. Il resterait assurément dans l’oubli lorsqu’elle aurait rejoint son prédécesseur.

«Soufuku, tu m’entends ? Je n’ai plus assez d’énergie pour vous assister, mais j’ai envoyé mes colosses au contact du pantin qui dissimule la Mizukage et son arme. Sers-toi de cette ouverture pour balayer ces insectes.»

Spoiler:
 


Dernière édition par Yumi Esuki le Ven 16 Juin - 9:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 143

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   Ven 9 Juin - 15:51


Visiblement, la défaite du Mizukage et cheffe des épéistes, avait lourdement impactée le moral des Kirijins. A la fois dispersé sur le terrain et dans leurs stratégies, certains semblaient chercher la confrontation, là où d'autre, plus sages, s'essayaient à la retraite. Dans tous les cas, ils feraient les frais de l'action entreprise envers la Esuki, qu'il s'agisse d'un combat, ou d'une sanglante traque. Le Nukenin poursuivait sa course folle, croisant le regard d'Arya, jeune Kunoichi plutôt agréable à regarder, qui, en d'autre circonstance, lui aurait grandement plut. Sa camarade bretteuse, qui avait pourtant essayée de les rejoindre, se plaçait maladroitement, semblant hésitante, illustrant à elle seule, la médiocrité du groupe, gaspillant son chakra en s'en prenant en vain à la précédente Kazekage. La rouquine elle aussi voulait témoigner de son grand génie, s'offrant le luxe d'avertir de la façon dont elle attaquerait.

"Du Raiton huh ? Par le sol et les cieux … Idiote … tu viens de griller ta seule chance …"

Il ne mit pas longtemps à comprendre que les crocs foudroyant avaient une certaine importance. Une chance pour lui, la subtilité n'avait jamais été son fort, il n'utiliserait qu'une technique en zone pour contrer le tonnerre, déstabiliser son adversaire et faire diversion. Son corps diffusa alors du chakra autour de lui, qui, lorsque les éclairs s'abattirent, se mua en majestueuse déflagration, grignotant le sol, levant un épais nuage de poussière, au cœur du quel, il ne s'accorda pas même un instant de répit. La cigarette jusque là entre ses lèvres, virevolta pour quitter l'écran, suivi de prêt par sa main droite, déchirant la fumée, comme si cette dernière essayait de le retenir dans son antre.

- C'est dommage … tu avais matière à éveiller mon intérêt … mais vous autres, débutants … êtes si prévisibles …

Lorsque sa paume entra en contact avec le filtre, juste devant Arya, un souffle comme tout droit venu des enfer, se libéra, repoussant neige, boue, fumée, poussière et tout ce qui pouvait se trouver dans la trajectoire conique de l'attaque. Il balaya même des clones qu'il n'avait pas vu jusque là, envoyé par son ami de longue date, clown à ses heures perdues. L'explosion, déjà intense, était en plus en la charmante compagnie de son onde de choc, qui, s'occupait de nettoyer ce qu'il restait du terrain. Quand le calme retomba enfin sur le village sinistré, Tsubaki se redressa lentement, passant sa main dans ses cheveux, pour les recoiffer légèrement en arrière, avant d'essuyer la sueur causée par la violente vague de chaleur libérer.

- Pffffiouh … Hé ! Les Kazekage, v's'etes en vie … et en forme ?

Sans vraiment attendre de réponse, il se tourna en s'étirant vers sa cible suivante, déposant son regard, d'un air, à la fois supérieur et médisant, abandonnant sa concentration, la seule menace maintenant écartée. Une jeune femme, mais, pas vraiment à son goût cette fois. Capable de faire passer son corps à l'état liquide. Soufuku ne pourrait rien contre elle, mais, Tsubaki lui, était bien décidé de faire virer sa liquéfaction du transparent à l'écarlate. S'étirant sur toute sa longueur en la fixant, il lui adressa un petit sourire, avant de venir craquer ses doigts un à un à l'aide de son pouce, comme il l'avait fait plus tôt.

- C'est ton tour … et ... ta copine ne se relèvera pas ... tu es seule ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5515-bingo-fiche-tsubaki#42853 http://sns-rp.forumgratuit.org/f400-dossier-tsubaki-narahima http://sns-rp.forumgratuit.org/t5512-l-avenement-de-tsu-chapitre-un-la-tant-attendue-presentation-en-cour#42813
Messages : 1518

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 150 両

MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   Sam 10 Juin - 21:09

Tout était sombre, d'habitude l'inquiétude est la première sensation qu'un homme éprouve dans ce genre de situtation. Mais étrangement le samouraï ressentait et s'efforçait de dégager forte sérénité. La question n'était pas de savoir quid des Kirijins, ou des trois combattants allaient périr ici. Au contraire elle était tout autre, pour lui la chose était des plus simples. Il fallait agir, et le maître bushi entendait par agir, qu'il fallait savoir agir. Pour pouvoir faire l'action parfaite aux meilleurs des moments être dans le plus grand des calmes était nécessaire. Ce fut la première leçon qu'il reçu lors de son apprentissage de la voie du guerrier. C'est ainsi qu'il put ressentir lentement sa peau se déchirer finement au niveau de sa pommette droite, l'entaille était légère et due à un kunaï lancé quelques minutes plus tôt, il dégaina promptement et de deux arcs de cercles, succins il envoya le reste de la slave dans le décors pour ranger son sabre de nouveau. Le brouhaha était intense et le bretteur devinait aisément qu'il était à l'initiative de Tsubaki Narima.

Amusé par la situation celui qui restait de marbre savait pourquoi il comptait sur cet élément perturbateur qu'était l'ex Iwajin, dans une situation où ils seraient en infériorité numérique, comme tel est le cas aujourd'hui. Un homme capable faire des dégâts sur plusieurs étendue était fortement conseiller, qui plus est, si le groupe ennemie prenait une position regroupé pour obtenir une défense aussi dense que la carapace d'une tortue. La roublardise et la force naturel du rouquin était bel et bien le meilleur des atouts pour faire exploser la forteresse de l'intérieur. Ne jugeant que le déserteur à qui il avait flanqué une bonne raclé au repaire de Futae, pouvait s'en sortir seul, tant ce dernier lui avait tenue tête il y a quelques années. Soufuku redressa son visage lorsqu'il entendit une voie, aiguë presque innocente, il devina subitement que les gribouillis que la chose devait faire avec ses cordes vocales. Était le produit d'un petit être qui sans doute n'avait rien à faire ici. Il rouvrit les yeux avec tant bien que mal son iris braqué sur la provenance de ce bruit si étrange, beau et effrayant à la fois. Un petit être filiforme au cheveux argentés se tenait ici l'air de rien comme-si, il était arrivé ici par une magie déconcertante d'infortune. Le champ de bataille justifiait bel et bien la pensée de l’épéiste, le seul bémol pour lui est que ce dernier était bel et bien seul ici au milieu de la fureur qui avait en grande scénariste choisit ses acteurs de l'autre coté de la scène dans une pièce digne du chaos, là où leitmotiv suivait la douleur et le sang.

Mais bien vite l'énergumène qui toisait Yumi avec une fougue exemplaire mais une ignorance qui causerait sans aucun doute sa mort, tant il était à la limite de la débilité. Fit son apparition devant Soufuku. * Un cafard se reproduit à une vitesse folle, je ne comprendrai jamais l'attrait des shinobis pour les clones... * Le samouraï cachait tout le mal qu'il pensait de ces pratiques fourbes et lâches dans un coin de sa tête... Au même moment où il reçu une demande particulière et quelques indication de sa collègue qui semblait en retrait. La Mizukage, celle qui détenait l'intention de l'homme de Tetsu no Kuni, par le fait qu'elle appartenait elle aussi à la même caste si particulière qui était la sienne. Il décida alors qu'il était temps pour lui d'entrer dans cette valse mortuaire, son intellect ferait la différence, la situation bien que déplaisante au départ semblait tourner légèrement en la défaveur des sabreurs de la brume, à en juger par leurs attitudes défensive et des ordres de replis qui fusaient tels des obus. D'un mouvement rapide, qui sonnait le top départ de sa course le samouraï passa sa cape sur le clone afin d'en détourner l'attention, il courut irrémédiablement vers la zone indiqué par Yumi. Le sol tremblait sous les pas des colosses de glace de la belle femme, eux se dirigeaient vraisemblablement vers les autres Kijins encore en vie, ils allaient sans doute prêter main forte à à Tsubaki. Mais celui qui dans l'estime de ses semblables était le successeur de Mifune eut le belle surprise de voir que les monstres de givre se dirigeaient vers la même zone que lui. Il concentrait sa puissance, au fil de ses pas rapides et précis, il n'avait que peut de temps pour agir, à la moindre ouverture il lâcherait ce qu'il retenait maintenant depuis le début de l'affrontement. Quand soudainement un souffle détonnant le propulsa un peu plus et le fit presque perdre l'équilibre. Cet effet sans doute provoquer par l'imbécile heureux mais si précieux allié d'infortune qu'il avait ramassé en cour de route, avait eu le dont de placer l'as du sabre dans l'ombre de l'immense carrure de la bête envoyé par la Neuvième du nom en direction de l'homme qui avait dès leur arrivé, marqué son esprit par son attitude assée sage. Profitant de l'action du golem en direction de la marionnette il était là prêt à calquer le déplacement de celui-ci pour lâcher sur le pantin qui protégeait celle qui avait fait un malaise par peur de devoir subir le joug du Huitième Kazekage, une attaque d'une vitesse aussi grande que la puissance et l'efficacité qu'elle possédait. Le chakra brut du samouraï recouvrait la lame, le style Iaigiri, était un coup d'estoc meurtrier, net dont la maîtrise révélait la nature des plus grand bretteur cet art, que peut de samouraï avait réussi à dompter, aujourd'hui persistait par le biais de Soufuku. Qui après de longues années, à parachever ses techniques découlant de l'enseignement de l'ancien Seigneur du Pays du Fer. Était le dernier maître de L'Iaido connu dans le Yuukan.
Explication :
Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

"Lorsque vous rp avec moi, vous pouvez mourir à tout moment."
"Si le PJ en face de moi meta, la sentence est la mort de son Perso."
"Ni amis, ni ennemis, que des faire-valoir"

#Notionderisque


"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".


"Is demum miser est, cujus nobilitas miserias nobilitat"
LUCIUS ACCIUS-Télèphe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 230

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   Sam 17 Juin - 12:39

HRP:
 



Je me tenais cramponné au sol, en équilibre pour manipuler au mieux mes pantin afin de récupérer tous le mondes en vie, prêt a retourner  à la maison. Effectivement, le combat n'avait que trop durée et la fatigue mêlée à la tension se faisait ressentir. Alors que ma marionnette était sur le chemin du retour, prête a retourner dans son parchemin, enfermant en elle la défunte Mizukage qui de toute évidence ne tiendrait pas la route jusqu'au retour, ainsi que Samehada, héritage kirien. Seulement, dans un combat rien ne se passe exactement comme il doit se passer. L'artefact de glace, je ne savais pas réellement comment le décrire, Dans tout les cas, ce drôle d'oiseau entama une ultime offensive contre mon homme de bois dans l'espoir de lui faire lâcher son contenu qui à mes yeux, restait précieux!
C'est bête comme cochon que je décidais de ne pas lui donner l'opportunité d'obtenir son dû. bien que sa technique me semblait puissante, j'ordonna à ma marionnette de libérer son bouclier de chakra contenu dans son bras afin de la protéger au mieux que je pouvais. Mais la technique était rapide et le bouclier de chakra n'eut le temps de se former complètement, frigorifiant mon patin sur diverses partie de son corps. Ma seule chance? le souffle en lui même semblait consistant et épais et donc, donna de la vitesse à mon jouet le rapprochant un peu plus de moi et de son rouleau habituel!


_ ... Vivement que ça se termine!

Ne s'arrêtant pas la là, la blondinette lança une dernière technique. Plusieurs Golems givrés se formèrent pour achever Drychda pour le moment, était inerte dans son réceptacle. De plus, le samouraï se décida enfin à se mouvoir, sous les ordres de la reine des neiges, lui indiquant dans finir avec notre ancienne dirigeante. Chisame, pourtant partit dans ses actions, fut troublé par les miennes et donc, se retrouva dépassé par les évènement. c'est donc dans la foulée que Zaraki l'emprisonna et retourna sans plus attendre prêt de moi sous bien évidemment, mes ordres coordonnés! Boogyo arrivait lui aussi presque à destination. Sa résistance déjà bien endommagé le corps de l'héritière du démon tomba au sol, à la merci de tous... il fallait dire que l'attaque du volatile n'avais pas aidé, mais l'offensive du Samouraï entama encore un peu plus la structure de ma marionnette. Ses déplacements, son coups. Malgré son âge avancé l'ancêtre était vif et rapide! Bien plus que je ne pue l'imaginer.

La fin du combat était proche. et dans un élan presque parfait trois files de chakra partir en direction de ma saccoche, saisissant trois fumigènes, puis dans un acte de retraite ils partirent en direction ennemi pour camoufler notre départ. Un grand écran de fumé se forma nous camouflant aux yeux de nos adversaire!
 
HRP 2:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Une lame bien affutée, c'est s'assurer de ne pas se couper!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4862-bingo-d-un-chasseur-de-tete http://sns-rp.forumgratuit.org/t3474-ushi-haburame-le-souffle-d-un-nouvel-air-termine
Messages : 28

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 50 両

MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   Lun 19 Juin - 16:54


Un agent secret




Alors que tout n’était que panique et ordres désordonnés, alors que la querelle prenait une tournure presque inattendue, un ballet s’éleva dans le ciel. Il formait un contrepoint au reste des shinobi ; son allure délicate et fragile posait avec tendresse une touche de douceur et de couleur dans ce monde rougeâtre. Mais tandis que les cieux s’embrumaient de nuées de ce même coloris, le ballet se scinda en deux et délaissa une nouvelle fois un de ses membres, qui dans une danse folle, effectua un demi-tour et se dirigea vers la masse de ninja se faisant face.
Il y avait là d’étranges formes, qui semblaient pouvoir happer humains et objets. Des sortes de poupées aux formes divagantes, originales… et pourtant familières : des marionnettes ? Cet art était intrigant ; presque autant que ce phœnix de glace aux ailes somptueuses qui trônait dans le ciel. Umarekawari observa cet oiseau majestueux redescendre des cieux, et l’espace d’un instant, ils se croisèrent, l’un sous forme de glace, et l’autre de pétale. Alors que l’enfant continuait sa course vers la troupe, un souffle glacé projeté par le volatile manqua de le toucher ; le pétale virevolta, tourbillonna, puis fut déporté sur la droite, tandis qu’un peu plus loin derrière se déplaçaient 3 personnages similaires. L’un deux progressait rapidement, boosté, probablement, par une technique de son cru. Le jeune garçon fut emmené dans son sillage, bousculé par l’appel d’air que produisait cet homme ; et il tenta de profiter de ce cheval de course pour atteindre l’endroit convoité plus rapidement.



La scène était comme un jeu d’échec, à la seule différence que le rôle du roi et de la reine avait été échangés. La reine bleue avait été mise en échec par le roi rouge, tandis qu’un pion avait été bougé pour l’en empêcher. Le cavalier bleu avait usé de ses derniers atouts pour protéger les arrières du pion et de sa reine, alors qu’un peu plus loin sur le plateau, le fou bleu semblait traquer sans relâche la reine rouge afin de la mettre en échec. Le roi jaune était alors intervenu sur l’échiquier pour mettre la reine bleue de nouveau en échec, et dès à présent, le camp bleu se repliait afin d’esquiver le combat et des pertes inutiles. Mais la reine en échec, défendre la partie semblait complexe…




Umarekawari reporta son attention sur cet étrange oiseau de glace. Entre temps, son invocateur avait pris des dégâts, et ils fuyaient ensemble au loin, surplombant toute la scène. Le garçon les suivit, intrigué par cette glace apaisante et pourtant si dangereuse. Il virevolta jusqu’à très haut dans le ciel mais ne put les rattraper. La dame ailée le distança très rapidement, et l’enfant fut contraint de les laisser s’éloigner, gardant toutefois une altitude raisonnable. Situé au-dessus de la cime des arbres, surplombant même la forêt d’où il venait, le jeune garçon regardait sagement le déroulement des combats. D’un autre pétale, celui qu’il avait laissé près du samourai, l’enfant voyait le combat se dérouler. Il n’avait manqué la déflagration et le nuage de poussière, la rotation des marionnettes et… le pseudo-fou -ou plutôt devrait-on dire le clown- qui arrivait vers eux, l’air de vouloir en découdre.
Soudainement, une main attrapa le col de la cape sur laquelle il s’était posé, et d’un geste cape et pétale furent projetés en avant. Umare valsa dans les airs et se détacha du tissu, avant de prendre rapidement un peu de hauteur. S’il devait se protéger, il se battrait…





Résumé des actions

Carte :
 
Umarekawari est sur la cape de Soufuku.
Le reste des pétales est plus loin, vers Haiko et Yumi. De ces pétales, un fait demi-tour pour se rapprocher du groupe de sunajin, se faisant emporter par Haiko qui fuit vers Arya. Il tente de s’accrocher à lui.
Yumi fuit, et les pétales restants tentent de la suivre, prennent de la hauteur et la regardent partir.
Le pétale sur Soufuku est projeté sur le clone de Haiko, mais s’éloigne de celui-ci.


Réserve de chakra : 94%
Etat de santé : 100%

Jutsu utilisé :
- Hanako [Kage no Umarekawari] 4% de chakra+2% par tour


Rien à rajouter ~

Bingo Book : BB Umarekawari Kage




_ _ ___________________________________________ _ _

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une désertrice ? Où ça ? - Partie 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Habs vs Bruins (partie 6)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Autres Pays :: Hayashi no Kuni-
Sauter vers: