Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Une journée d'ouvrier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1937

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Une journée d'ouvrier.   Mar 2 Mai - 21:01

Le soleil de Kaze no kuni n'était pas clément, même en plein automne il était possible pour les habitants et surtout pour les voyageurs de succomber du joug intense des périodes de canicules propices à notre région. On entendait parfois les cigales du désert, un type d'insecte propre à Kaze qui se nourrissait entre autre de l'eau que contenait les cactus et autre végétales qui poussaient ici et là dans cet étendu de vide, où pas un seul homme ne s’aventure. Depuis peu l'attaque des pro shunsuke avait ravagé le village. Pour nous autres Sunajin, c'est devenu une habitude tant les affrontement entre les deux factions sont récurrentes depuis plus de cinquante ans maintenant. Un demi-siècle à se tirer dans les pattes sans jamais casser trois pattes à un canard. Et nous civils dans tout ça ? Nous courbons l’échine et réparons sans cesse les dommages collatéraux. C'est toujours la même rengaine, on détruis tout et on nous demande de saisir sagement le taureaux par les cornes...

Pro gaara, pro shunsuke, là n'est pas vraiment la question. Depuis quarante ans nos dirigeants sont immunisés face à leurs échec sans connaître de peine. Et nous autres encore devons faire le dos rond, attendre que la tempête de sable passe sur les landes désertiques de notre bon village... Et pourtant ce n'est pas faute d'avoir eu ici des chefs couillu où extravagants, de véritable leader quelques peut utopiste. Pour revenir aux récents dégâts matériels, ils sont l’œuvre d'une créature qui ma fois, est tout droit sortis d'une vieille légende de grand mère. Où était dame Esuki et l'autre samouraï qui est venu comme un prince pour abandonner son projet au bout de quelques jours seulement ? Nul part ! Et nous ouvrier sans immunité nous devons payer les pots cassés qui résultent de leurs pudeurs de gazelle ! Moi Dojima forgeron des sables et à la tête de la société de sable et de fer, je suis chargé aujourd'hui et encore une fois de dépoussiéré le terrain. Et j'en ai marre, marre de tout ce tintamarre qui empêche Suna de grandir, marre de ce cauchemar incessant, et je regrette alors que le soleil se lève et que je me rend, dans ma tenue bleue de bénévole mon casque de sécurité sur la tête, sur le chantier qui m'a été attribué. Songeant en même temps que les lumières s'allument dans les chaumières encore en états, au fait que Suna n'aurait peut être pas connus le même sort si les faucheurs étaient resté aux pouvoirs.

D'ailleurs les faucheurs ont leurs à donné le rôle des salopards de première, mais eux dans leurs rangs possédaient tous types de villageois peut importes leurs croyances ou appartenances ! J'arrive sur les lieux, une grande étendue de sable, comme d'habitude, des gamins qui jouent ou jouent à chercher quelque chose à revendre pour faire semblant de vivre dans cet enfer dans lequel nous sommes. Tiens voilà au loin Francky de son vrais nom Mizugurowatarishinaniwamozenjiku, comprenez qu'il choisissent un pseudonyme le pauvre. Lui il est charpentier comme l'était son père et son le père de sa mère avant lui. Toujours cette attitude désinvolte et une bouteille de pignole à la main histoire de ne pas perdre le bon bout à défaut de trouver le mauvais. Il me salut et viens à mon grand désarroi me parler avec une proximité déconcertante me laissant voir les quelques chicos qui lui reste danser sur le rythme de ses cordes vocale j'aimerai lui dire de ne pas forcer pour ne pas qu'elles tombes mais je suis bien trop occupé à essayer de positionner ma grosse tête loin de son haleine pestilentielle qui aurait chassée ledit démon... Quelques heures passent et après un café digne d'une bonne tisane j'explique à mon équipe les tâches qui seront les nôtres. Et je vois une bonne dizaine de gamin,  tout juste ados, bossant comme des diables pour avoir une miche de pain ou un bol de riz qui sera ce soir le repas familiale. Sacré farceurs ces Kages ils chassent la misère des shinobis et nous, nous on encaisse et on ferme notre gueule, de toute manière vaut mieux ça que de finir dans la fausse au lion...

Les temps sont dur qu'ils disent, et moi j'affirme que tout dépend de quel coté de l'horloge on se trouve ! On bossent comme des fous, depuis six heures, l'eau n'est pas une denrée illimitée ici du coup on a des pauses pour s'hydrater toutes les trois heures, c'est épuisant et comme le jeunot là-bas les catastrophes arrivent. Le malheureux c'est broyé la jambe deux pierres sur la guibolle, autant vous dire qu'il ne marchera plus comme avant... La journée terminée nous avons déblayés le terrain, je décide de rester assis là devant le couché de soleil, une bonne clope au bec sur les cinq qui me reste dans mon paquet, et entre une quinte de toux je remarque que le zone, possède une sorte de socle, un présentoir du moins ce qu'il en reste et des tissus de soie. Un adepte de la lame habitait-il ici ? Ou un maître en art-martial ? On m'avait dis que des dojos avaient ouvert suite à l'investiture de Huitième escrocs. Et je ne me doutais pas me trouver sur l'un d'eux. Mais le plus étranges fut cette petite lueur bleuté qui scintillait face à moi, une espèce de bouteille qui avec une chance incongrue avait échapper à la destruction.

Je m'en saisi après avoir dévalé le vallons occasionné par les travaux, que nous avons entrepris plus tôt dans la journée. Et je peux vous dire que si j'avais sus à ce moment même que cette chose valait son pesant d'or alors je peux vous garantir que j'aurai mis la clé sous la porte ! Le contenu de la bouteille était un parchemin soigneusement roulé, il n'était pas jaunit par le temps. Ce qui laissait présager à un message laisser ici il n'y a pas si longtemps de cela. Néanmoins et malgré ma forme d'illettrisme je remarquais que l'auteur de ce message faisait quelques fautes d'orthographes. Et lorsque je lus le message je fus frappé de stupeur, je savais que je devais le garder et aller avertir un ninja n'importe lequel, je devais non seulement redoubler de vigilance, le message en tout cas me le suggérais indirectement...

'' Yumi-Chan,

Premièrement je vais bien. STOP. Je suis partis me refaire une santé. STOP. J'enquête aussi sur le cule te. STOP. En ce moment je suis entrain d'affronter un de leur membre. STOP. Tout porte à croire que ton mâitre adoré Ryuka est mort. STOP. Le combat ets rude. STOP. J'ai du faire une halte ici. STOP. Pour changer de corps. STOP. On a ueue une bonnne idéeeé de faire le 8 ième Dogeot. STOP. J'espère que tout vas bien. STOP. Poursuit le démocratisazion du villaje. STOP. Les Pro Sheunes .STOP. Ne Sont pas tes ennemui. STOP. Par contre. STOP. Méfies toi des pri Garat. STOP. Certain sont conservateur et .STOP. Peuvent. STOP être . STOP. Guidé. STOP. Par un esprit de ravange STOP.

Signe /STOP. Kufusou STOP. Ebitoni. STOP.''

C'était en effet un doux trésors. Que je rangeai immédiatement dans mon fundoshi, en faisant mine d'avoir pisser sur le sol sableux, je remontais ensuite ma braguette sans me coincé la nouille...

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
 
Une journée d'ouvrier.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» Haiti en Marche: Neo-liberalisme - Ouvrier haïtien: le grand perdant
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Kaze no Kuni :: Sunagakure no Sato-
Sauter vers: