Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Journal de Nasuko Fukuda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nasuko Fukuda
Juunin Spécial : Ninja Gardien
Juunin Spécial : Ninja Gardien
avatar
Messages : 256

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Journal de Nasuko Fukuda   Mar 16 Mai - 2:18



Journal de Nasuko Fukuda
Flashback - Automne 110



À mes heures perdues, je me retrouve quelques fois devant un journal que je tiens depuis très longtemps. J'y mentionne les récits de certaines de mes missions ainsi que d'autres faits à caractère plus privé. De temps en temps, il m'est agréable de lire certains passages, constatant avec amusement à quel point l'homme change en prenant de l'âge.

Lorsque j’étais de service dans la section ANBU de Konoha, j’étais très fréquemment assigné à des missions de traques, d’espionnages et d’assassinats. J’exploitais tout ce que j’avais appris durant mon enfance ainsi que pendant ma formation dans la section afin de mener à bien mes missions. Jusque-là, je n’avais jamais failli à mon devoir et avait toujours rempli mes objectifs. Les ordres étaient les ordres. C’était ancré au plus profond de ma mémoire. Rares ont été les fois où j’ai désobéi aux ordres et que j’ai privilégié autre chose. Après tout, un ninja doit être capable de s’adapter à toutes les situations afin de garantir le succès de ses missions.

J’avais donc été convoqué au bureau du Hokage pour une mission en solitaire. Cela n’était pas courant du tout dans la section ANBU. Les forces spéciales du village effectuaient toujours les missions par équipes de trois ou quatre mais j’avais démontré que les résultats de mes missions étaient bien plus concluants lorsque je les effectuais seul plutôt qu’en équipe. J’eus donc mon ordre de mission ainsi que les explications que m’avait fourni le chef du village. Un groupe armé faisait rage dans le Pays des Rivières. D’après le dossier, ils tuaient et pillaient toute personne entrant dans Kawa no Kuni. Ils sévissaient un peu partout dans le pays et avaient pris le pouvoir du Village Caché des Vallées, Tanigakure no Sato. Ma mission était d’infiltrer le pays et d’assassiner leur chef, Akihino. M’inclinant devant le Hokage, je disparus de son bureau aussi rapidement que j’y étais arrivé.

Il me restait deux jours avant de partir pour le Pays des Rivières. J’avais invoqué mes chiens ninjas afin de les briefer sur la situation ainsi que la mission. Les invoquer me demandait une grande quantité de chakra et je devais donc m’y prendre à l’avance afin d’avoir le temps de recouvrer entièrement ma réserve de chakra. J’avais scellé plusieurs de mes armes comme à mon habitude et préparer celles que je porterai durant la mission. Avant chaque mission, je me rendais à mon restaurant préférée afin de profiter de mets raffinés et délicieux. J’avais adopté cette coutume de mon père adoptif qui m’emmenait au restaurant avant chaque mission qu’il était amené à effectuer. C’était une manière de profiter d’un petit plaisir de la vie une dernière fois avant d’aller risque sa vie.


Kunai

_ _ ___________________________________________ _ _

Alzufen signature
Alzufen signature2



Dernière édition par Nasuko Fukuda le Sam 20 Mai - 0:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6858-bingo-book-nasuko-fukuda#52598 http://sns-rp.forumgratuit.org/f496-dossier-nasuko-fukuda http://sns-rp.forumgratuit.org/t6857-nasuko-fukuda-presentation
Nasuko Fukuda
Juunin Spécial : Ninja Gardien
Juunin Spécial : Ninja Gardien
avatar
Messages : 256

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Journal de Nasuko Fukuda   Mar 16 Mai - 14:57



Journal de Nasuko Fukuda
Flashback - Automne 110


Deux jours venaient de s’écouler et j’étais fin prêt pour la mission. À travers les deux petites fentes de mon masque, je pouvais apercevoir les premiers rayons de soleil illuminer le village. J’étais devant les portes du village accompagné de mes huit ninkens. Les surveillants de la porte étaient somnolents, assis sur leur chaise. Leur tour de garde était presque terminé, mais ce n’était pas une raison pour s’endormir. Si un ennemi voulait entrer dans le village, il n’avait qu’à marcher en passant à côté d’eux. Je lançais un regarde aux chiens qui comprirent directement ce que j’avais en tête et s’exécutèrent immédiatement. Ils encerclèrent discrètement les deux shinobis endormis puis se mirent à aboyer très fort en approchant leurs gueules des deux concernés de manière menaçante. Les ninjas se levèrent en sursaut de leur chaise empoignant avec maladresse leur kunaï en le brandissant vers les chiens en tremblant.

- Et bien messieurs ? On dort durant le service ? Je ne dirais rien pour cette fois, mais si jamais je vous retrouve dans cet état, soyez sûr que le Hokage en personne en seras informé.

Après avoir enregistré ma sortie du village, je me suis donc mis en route pour le Pays des Rivières à vive allure. J’avais minutieusement établi un plan de mission avec des objectifs. Je devais arriver à la frontière entre Hi no Kuni et Kawa no Kuni avant la tombée de la nuit et devait donc avancer à un rythme soutenu. Mes chiens n’avaient aucun mal à me suivre, ils étaient entraînés pour ça. Plusieurs pauses étaient nécessaires afin de ne pas s’épuiser totalement. Après plusieurs heures de course et d’acrobaties dans les arbres, l’un de mes chiens aboya et je compris qu’il fallait que l’on s’arrête. Ils avaient sentis une présence dangereuse. Ils se mirent en formation autour de moi. Tous les neuf attentif, j’entendis subitement le bruit de plusieurs shurikens sifflants à ma gauche. Analysant leur trajectoire, le lanceur y avait mis un effet afin de me tromper, me faisant croire qu’il se trouvait à ma gauche. Je n’eus aucun mal à bloquer les projectiles.

Cette fois mon katana à la main, je suivais Pakkun toujours en formation. Mes ninkens savaient précisément où se trouvait l’ennemi, mais tant que je n’en donnais pas l’ordre, ils restaient tous les huit auprès de moi. Je voyais la fin de la forêt et devant moi une clairière où se tenaient quatre hommes. La première chose qui me sauta aux yeux fut leurs bandeaux qui arboraient l’insigne de Konoha. Analysant bien leur posture et leurs regards, ils étaient prêts à en découdre malgré le fait qu’ils avaient devant eux un membre de l’ANBU de Konohagakure no Sato. De toute évidence, c’était soit des déserteurs, soit des ninjas qui ne venaient pas de Konoha.

À quatre contre un en combat, le terrain me désavantageait. Mes chiens ninjas étant spécialisés dans le soutien et non dans le combat au corps à corps, nous étions en mauvais posture. Je devais impérativement rebrousser chemin et les attirer vers la forêt où je serais bien plus à l’aise. Glissant tout doucement ma main dans ma sacoche, j’en ressorti un kunai au bout duquel se trouvait une boule fumigène. Les quatre imposteurs me voyant faire, firent de même et sortir à leur tour leur arme. Rapidement, je lançais le projectile dans la direction de l’un d’entre eux avant de siffler afin que les chiens comprennent que nous devions effectuer un repli stratégique. À peine eut-il paré le kunai que le fumigène explosa libérant un nuage de fumée jaune camouflant ma fuite.

Désormais caché dans le sol grâce à une technique Doton de camouflage, je pouvais sentir les ennemis avancer lentement dans la forêt à ma recherche. À peine m’eurent-ils dépassé que je sortis rapidement le haut de mon corps du sol sectionnant les tendons d’Achille d’un des ennemis avant de redescendre. Grâce à cette technique, je pouvais me déplacer dans le sol à ma guise perturbant ainsi les ennemis. Ayant mis hors d’état de nuire deux autres assaillants de la même manière que le premier, je sortis donc du sol afin de faire face au dernier. La peur se dessinait sur son visage, ses mains tremblaient, c’était le moment idéal pour lui porter le coup de grâce. Mes chiens surgirent subitement et l’immobilisèrent avant que je ne le décapite d’un coup de sabre net et précis. J’avais rengainé mon sabre avant que la tête de la victime ne touche le sol. J’exécutais ensuite les trois autres agonisants.

Après avoir fouillé les corps sans vie, je constatais avec étonnement que les quatre ninjas portaient dans leur sacoche un bandeau frontal d’Amegakure no Sato ainsi qu’une carte avec plusieurs points répartis sur tout le Pays des Rivières. Que pouvaient-ils bien faire au Pays du feu et que faisaient-ils avec ces bandeaux de Konoha ? J’étais résolument décidé à élucider ce mystère.



_ _ ___________________________________________ _ _

Alzufen signature
Alzufen signature2



Dernière édition par Nasuko Fukuda le Mer 17 Mai - 3:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6858-bingo-book-nasuko-fukuda#52598 http://sns-rp.forumgratuit.org/f496-dossier-nasuko-fukuda http://sns-rp.forumgratuit.org/t6857-nasuko-fukuda-presentation
Nasuko Fukuda
Juunin Spécial : Ninja Gardien
Juunin Spécial : Ninja Gardien
avatar
Messages : 256

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Journal de Nasuko Fukuda   Mer 17 Mai - 4:24



Journal de Nasuko Fukuda
Flashback - Automne 110


La frontière entre le Pays du feu et le Pays des Rivières se trouvait maintenant derrière moi. J’avais habilement enterré les corps de ceux qui avaient précédemment attentés à ma vie grâce à ma maitrise du Doton. Je devais me montrer prudent afin de trouver les réponses aux questions que je me posais. Cette équation à deux inconnues venait compliquer ma mission. Le soleil commençait à s’évanouir invitant la lune à prendre le relais.

Ayant dressé un petit campement de fortune, j’étais désormais allongé sur un amas de feuille mortes, la tête posée sur le flanc du plus gros de mes chiens, Bull. Même dans leur sommeil, l’odorat des ninkens restait en alerte. Néanmoins par précaution, j’avais pris soin de quadriller la zone de pièges en étudiant le terrain. La journée fut longue et éprouvante et j’avais besoin de repos. Après avoir avalé une barquette de ces abjectes rations militaires, les huit chiens ninjas ayant autrefois appartenus au défunt Kakashi Hatake, virent se blottir contre moi. Les bras de Morphée m’accueillir très rapidement.

Le chant matinal des oiseaux ainsi qu’une brise bien fraiche réveillèrent l’ANBU à l’aube. J’étais à quelques kilomètres seulement de Tanigakure no Sato qui d’après les informations abritait le quartier général du groupe armé. Mon masque d’ANBU allait être mis de côté. J’avais la chance de ne pas porter les vêtements règlementaires, une faveur supplémentaire du maître du village caché par les Feuilles. J’allais donc devoir user d’un stratagème afin de m’infiltrer dans le village et pour cela les consignes que je donnais à mes chiens étaient claires.

- À partir de maintenant, on passe en discrétion totale. Pakkun restera avec moi, les autres je veux que vous vous sépariez. Nous nous suivrons à l’odeur pour ne pas nous perdre. En cas de problème, marquez votre territoire, ce sera le signal afin que l’on puisse se rejoindre. Vous connaissez la cible. N’entreprenez aucune action sans mon autorisation. On s’en tient au plan. Dispersion !

À mon signal, les ninkens disparurent dans la nature. J’avais pris soin de leur retirer tous éléments pouvant déterminer leur appartenance à Konoha, les faisant passer pour de parfaits chiens errants. Pakkun à mes côtés j’entrais maintenant dans le village caché des Vallées. Ce village respirait la joie et la bonne humeur. Des enfants jouaient et couraient sous la surveillance de leur mère tandis que les artisans travaillaient à l’air libre. Instinctivement j’avais compté le nombre de soldats que j’avais pu remarquer à l’entrée du village. Ils n’avaient pas l’habitude de voir des étrangers par ici, ce fut une évidence traduite par les regards qui me reluquaient. Trois soldats se dirigèrent vers moi.

- Salutations étranger. Quelle est la nature de votre visite à Tanigakure ? Me demanda le plus grand des trois.

- Bonjour monsieur. Je suis un écrivain en herbe qui voyage de village en village à la recherche de l’inspiration nécessaire au développement de mes récits. Répondis-je le poing serré autour de mon sabre, sous la cape que je portais.

- Bon séjour chez nous jeune homme !

Soulagé, je pus entrer dans le village sans encombre. Tanigakure no Sato semblait être un village économiquement stable. Toutes les habitations et boutiques étaient remarquablement grandes, et ayant très rapidement fait le tour de ce petit village, je n’avais remarqué aucun mendiant dans les rues. Mon chemin croisa celui de petites équipes de soldats en ronde plusieurs fois dans le village. Une infrastructure dans le village se démarquait de toutes les autres. Elle se trouvait au loin en retrait par rapport aux autres bâtiments dans une zone complètement dégagée. Je pouvais apercevoir des soldats aller et venir et mon intuition me disait que j’allais avoir des réponses à mes questions dans cet endroit.


Tout à coup, un son strident retentit. Perturbé, il me fallut quelques secondes avant de comprendre ce que c’était. Une alarme venait d’être déclenchée. Les gens se précipitaient chez eux tandis que les soldats couraient vers l’unique entrée du village. En quelques minutes seulement, les rues étaient désertes. La population était visiblement préparée à ce genre de situation. Dans sa précipitation, un soldat trébucha devant moi avant d’atterrir lourdement face contre sol. Après l’avoir aidé à se relevé, je le questionnais dans le but d’en savoir plus.

- Que se passe-t-il ? Je suis un étranger, je n’ai aucune idée de ce qui se passe ici. Lui dis-je d’un ton paniqué afin d’être plus crédible.

- Ame nous attaque une fois de plus ! Allez-vous abriter immédiatement si vous tenez à la vie ! Me positionna-t-il sur le visage en hurlant sans même me remercier de l’avoir aider.  

Je comprenais mieux la situation. Le puzzle se résolvait de lui-même dans mon esprit. Les ninjas que j’avais éliminés la veille étaient donc bien d’Amegakure no Sato. Leur but étant de provoquer un incident diplomatique, c’était donc la raison de ma présence ici. Le village de Konoha se retrouvait indirectement mêlé dans un conflit dans lequel il n’a aucune emprise.

- Pakkun, donne le signal. Que les autres nous rejoignent, nous allons combattre.

Le chien s’exécuta et urina non loin afin de donner le signal aux sept autres qui allaient sentir le marquage et nous rejoindre. Je pouvais entendre des grondements retentir au loin. Sautant agilement sur un bâtiment puis sur un autre plus haut, je pus avoir une vue dégagée sur une bonne partie du village. Je voyais au loin une cavalerie se dirigeant au galop en direction de l’entrée du village. Ma mission avait pris une toute autre tournure. Les informations que j’avais reçues étaient faussées et j’allais devoir rétablir la vérité.


Sautant d’une bâtisse à l’autre très rapidement, j’atteignis l’entrée du village où la bataille faisait rage. Des guerriers masqués et armés se battaient contre les soldats de Tani. Sortant doucement mon sabre de son fourreau, je sautais ensuite au milieu de cet affrontement blessant, tranchant et décapitant les envahisseurs. Au même moment arriva la cavalerie que j’avais précédemment repéré. Ils repoussèrent efficacement les assaillants qui bâtèrent en retraite très rapidement. Mes chiens étaient restés en retrait tirant les blessés vers le village. Ce n’était qu’une attaque éclair. L’ennemi menait une guerre d’usure afin d’affaiblir les soldats de Tani au fur et à mesure. C’était facilement constatable au vue de l’infériorité numérique de la troupe que nous venions d’affronter.





_ _ ___________________________________________ _ _

Alzufen signature
Alzufen signature2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6858-bingo-book-nasuko-fukuda#52598 http://sns-rp.forumgratuit.org/f496-dossier-nasuko-fukuda http://sns-rp.forumgratuit.org/t6857-nasuko-fukuda-presentation
Nasuko Fukuda
Juunin Spécial : Ninja Gardien
Juunin Spécial : Ninja Gardien
avatar
Messages : 256

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Journal de Nasuko Fukuda   Mer 17 Mai - 16:56



Journal de Nasuko Fukuda
Flashback - Automne 110


J’étais encerclé par les soldats de Tanigakure no Sato qui pointaient tous leurs lances dans ma direction. Les soldats qui m’avaient accueilli plus tôt dans la journée m’avaient reconnu et avaient demandés à ce qu’on m’arrête. Pour la deuxième fois, je devais faire face aux regards mortels des soldats de ce village. J’étais debout devant eux impassible, les défiant du regard avec la main posée sur mon sabre. Une voix derrière moi mit fin à cette ambiance gênante et malsaine.

- Baissez vos armes ! C’est ainsi que vous traitez un homme qui nous apporte son soutien ?!

La voix appartenait à un homme de carrure imposante que j’ai supposé être un haut gradé. Il descendit de son cheval et se dirigea vers moi avant de me mettre une tape amicale dans le dos. Son comportement familier me perturbait à tel point que je me demandais intérieurement si je l’avais déjà vu quelque part. L’ayant bien regardé, j’étais sûr et certain de n’avoir jamais vu cet homme. Néanmoins son grand sourire me mettait bien plus à l’aise que les lances menaçantes. Il me tendit finalement la main et se présenta.

- Je m’appelle Akihino Kosei et je suis à la tête des forces armées du Pays des Rivières. Je te suis reconnaissant pour l’aide que tu nous as apporté aujourd’hui. Comment te nommes-tu ?

- Nasuko. Nasuko Fukuda.

L’heure n’était plus aux mensonges. La situation de départ avait évoluée et pris des proportions considérables. Je devais en apprendre plus sur cet individu et sur son organisation afin de rapporter les informations au Hokage.

- Je suis heureux de te connaitre Nasuko. Désormais tu seras mon hôte. Je voudrais te remercier en t’offrant l’hospitalité afin que tu puisses profiter de notre beau pays quelques jours.

- Je te remercie Akihino.

Nous nous sommes ensuite rendus dans cette imposante bâtisse qui était le quartier général des forces armées. Le chef des forces armées me présenta à ses lieutenants tout en vantant mes exploits durant la bataille. Je fus très bien accueilli. Nous nous sommes ensuite isolés dans ce qui semblait être une salle de réunion. Une grande table ronde se trouvait au milieu de la pièce, tandis que les murs étaient décorés par des armes ainsi que des peintures. Après nous être installés, il me servit un verre de saké avant d’entamer la discussion.

- Dis-moi… Qu’est-ce qu’un guerrier aussi bien entrainé que toi fait par ici cher Nasuko ? On sait tous les deux que tu n’es ni un voyageur, ni un écrivain.

- Hum… Je vois. Je suis ici pour t’assassiner sur ordre de Konoha. Répondis-je froidement en le regardant bien dans les yeux.

Sa réaction fut surprenante. Il se mit à rire à gorge déployée en ayant beaucoup de mal à reprendre son sérieux. À peine s’arrêtais-il qu’il reprenait de plus belle. Après de longues minutes d’attentes, il finit par se calmer et par me répondre.

- Tu n’es pas le premier à vouloir prendre ma tête. Tous ceux qui ont essayés sont soit mort, soit dans les geôles du sous-sol. Toi je sais que tu as quelque chose de spécial. Autrement tu ne nous aurais pas aidés et tu aurais pu profiter du chaos pour me tuer par derrière. Je me trompe ?

- J’ai des questions… Je suis ici pour avoir des réponses. Pourquoi Ame vous attaque ?

- C’est une longue histoire… C’est précisément la raison pour laquelle je me tiens devant toi et que je suis à la tête des forces armées. Le daimyo de notre pays était un homme corrompu. Il ne se souciait que de ses riches et de son bien-être et finit par signer des traités économiques avec Ame leur permettant d’exploiter nos terres ainsi que nos ressources. Le peuple vivait dans la pauvreté et la misère. J’ai pris le pouvoir par la force assassinant au passage le Daimyo de Tani no Kuni. Nous étions des centaines à être à bout, n’ayant plus rien à perdre nous avons pris les armes. Nous avons par la suite chassé Ame de notre pays, mais qui depuis nous mène la vie dure en guise de représailles. Ils ont essayés de nous attaquer de front, mais cela s’est soldé par un échec cuisant. Maintenant ils usent de stratagèmes fourbes et vils afin de nous affaiblir. Ils essayent de nous mettre les autres grands villages à dos.

Les choses étaient tout de suite devenues claires et limpides comme de l’eau de roche. Le village de Konoha s’était trompé sur toute la ligne et était tombé dans le piège tendu par Ame. J’acceptais donc la proposition du jeune chef et décidais de rester parmi eux quelques temps afin de pouvoir constater les faits de mes propres yeux.


_ _ ___________________________________________ _ _

Alzufen signature
Alzufen signature2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6858-bingo-book-nasuko-fukuda#52598 http://sns-rp.forumgratuit.org/f496-dossier-nasuko-fukuda http://sns-rp.forumgratuit.org/t6857-nasuko-fukuda-presentation
Nasuko Fukuda
Juunin Spécial : Ninja Gardien
Juunin Spécial : Ninja Gardien
avatar
Messages : 256

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Journal de Nasuko Fukuda   Sam 20 Mai - 0:32



Journal de Nasuko Fukuda
Flashback - Automne 110


La vie à Tanigakure no Sato était calme et paisible. Je continuais à vivre parmi ces gens étonnants. La plupart du temps lorsque je me promenais dans le village, j’étais traité avec gentillesse. Tout le monde est poli, tout le monde souris et s’incline, mais derrière cette courtoisie je devine une profonde réserve de sentiments. C’est un curieux peuple… Dès leur réveil, ils se consacrent entièrement à la perfection de ce qu’ils réalisent. Je n’ai jamais vu une telle discipline… Je suis surpris d’apprendre qu’Akihino s’est élevé afin de défendre la veuve et l’orphelin, les opprimés qui sont obligés de subir sans aucune perspective d’avenir.

Que signifie réellement être un guerrier ? Se consacrer entièrement à un ensemble de principes moraux, rechercher la tranquillité de l’esprit et maitriser le maniement du sabre quel que soit le statut social afin de pouvoir défendre les être qu’on aime. Telle était l’idéologie de ce visionnaire qu’était Akihino. Mon séjour à cet endroit me permit de remettre en cause beaucoup de choses dans ma vie. J’adhérais à ses principes nobles et justes et pourtant, il y avait tant ici que je ne comprendrais peut être jamais.

Je n’ai jamais été très pratiquant, et pourtant ce que j’ai pu voir durant mes missions de par le monde m’a conduit à m’interroger sur les buts de Dieu. Mais il y a en effet quelque chose de… spirituel en ce lieu. Et bien que cela reste à jamais obscur pour moi, je ne peux qu’être conscient de son pouvoir. Je sais que c’est ici que j’ai connu mon premier sommeil paisible depuis des années. Je jouais souvent avec les enfants du village et je m’entrainais aux côtés des villageois et des soldats tous confondus. Je m’étais pris d’affection pour un jeune garçon orphelin. Il se nommait Higen et se retrouvait souvent à l’écart des autres. Discret et gringalet, il n’aimait pas se confondre à la foule, ni jouer avec les enfants de son âge. Je passais beaucoup de temps avec lui apprenant à nous connaitre mutuellement. Si je le pouvais, je serais resté vivre ici indéfiniment.

Un soir, une petite pièce de théâtre traditionnel fut organisée en plein centre du village. Les hommes se pavanaient dans leur Hakama, tandis que les femmes rayonnaient de beauté dans leur magnifiques Kimonos parfumés. Des torches avaient été disposées tout autour de la scène éclairant ainsi toute la zone. C’était très agréable à regarder. Akihino lui-même ainsi que son frère jouaient un rôle comique provoquant des fous rires parmi les spectateurs. Mais quelque chose détourna mon attention de la scène. Une ombre, un mouvement sur le toit d’une maison surplombant la place attisa ma curiosité. D’abord assis, je me levais doucement découvrant progressivement des têtes dépassant de l’extrémité du toit, des arcs bandés en direction de la scène.

- AKIHINOOOOOO ! Hurlais-je.

C’était trop tard. Une flèche venait d’être décochée dans sa direction. Il se retourna d’un coup laissant passer le projectile à quelques millimètres de son visage qui se logea dans l’œil d’un acteur masqué. La panique s’installa parmi cette foule qui se mit à courir dans tous les sens cherchant à s’abriter. Les ennemis sautèrent dans la foule un sabre à la main tranchant à tout va ne faisant aucune différence entre les civils et les soldats. S’en suivit une bataille qui dura plusieurs heures. Le bruit des lames s’entrechoquant déchirait le calme nocturne qui régnait précédemment De valeureux hommes et femmes prirent les armes afin de se défendre, et je pus constater à quel point ce « service militaire » était efficace. Le centre du village était maintenant jonché de corps sans vie et couvert de sable rouge. Les derniers ennemis étaient capturés vivants dans la mesure du possible et fait prisonniers afin d’en tirer des informations.

Le lendemain matin, je fus convoqué à une réunion importante. Autour d’une grande table ronde siégeaient les principaux lieutenants des forces armées du Pays des Rivières. Suite à cette attaque nocturne, l’intégralité des troupes étaient rentrées au village ainsi que la totalité des lieutenants. Malgré les pertes, ils n’avaient pas l’air chamboulés. Akihino m’interpella.

- Et bien Nasuko ! Tu tires une de ces têtes ! Tu as crié toute la nuit dans tes cauchemars. Ta voix résonnait dans toute l’enceinte du bâtiment. Dit-il avec amusement.

- Tout les soldats font des cauchemars… Répondis-je gêné.

- Uniquement ceux qui ont honte de ce qu’ils ont fait.

- Tu n’as pas idée… de ce que j’ai fait.

Pour avoir passé près de trois mois dans le pays, je connaissais chaque homme qui était assis autour de cette table. C’était les guerriers les plus aguerris, les plus fidèles et les plus dévoués du pays, les lieutenants d’Akihino. Le chef lança un regard aux deux gardes qui se tenaient devant la porte. Tous deux eurent l’air de comprendre et sortirent pour ensuite revenir quelques secondes plus tard portant une petite caisse en bois qu’ils ouvrirent devant moi.

- Sans toi Nasuko, je ne serais pas assis avec vous aujourd’hui. Tu m’as sauvé la vie ainsi que celle de villageois et de soldats un nombre incalculable de fois. Je voudrais te remettre ce présent, qui je l’espère nous liera à tout jamais dans cette vie. Cette armure sacrée est un patrimoine appartenant au village de Tani depuis plusieurs siècles. Elle confère à son utilisateur le pouvoir d’agir sur la lumière. Termina-t-il en s’inclinant devant moi.

- C’est un immense honneur pour moi de combattre à vos côtés et un devoir de défendre chaque être que je suis en mesure de protéger. Je vous remercie tous. Répondis-je m’inclinant bien bas.

La réunion dura une bonne heure. Différentes stratégies furent évoquées et plusieurs opinions furent échangées. Les lieutenants se mirent d’accord sur un plan à adopter. Couvrir le Pays des Rivières sur trois fronts. Les frontières avec le Pays de la Pluie, Kaze no kuni et Hi no kuni, puisque des infiltrations avaient été découvertes. C’est la stratégie qui fut choisie suite à cette réunion.

Cette réunion était pour moi le bon moment pour annoncer mon départ à ceux qui étaient devenus pour moi des amis, des camarades et des frères d’armes. J’avais menés à leur côté plusieurs batailles un peu partout dans le pays durant ces trois derniers mois. Je pense que les liens les plus puissants se tissent sur le champ de bataille. J’avais passé les meilleurs moments de ma vie dans cet endroit et j’étais résolument décidé à revenir. La réunion prenant donc fin, je me levais le premier afin de m’exclamer.

- Lieutenants… Je voudrais conclure cette réunion par une nouvelle qui m’attriste quelque peu mais qui malheureusement est nécessaire. Je vous annonce que je vais devoir vous quitter pour rentrer à Konoha.

Ils se regardèrent les uns les autres dans les yeux avant de se lever et de venir me témoigner leur affection et leur amitié en se prenant dans les bras. Chacun me glissa un petit mot à l’oreille mais ceux d’Akihino se gravèrent dans mon cœur à tout jamais.

- Tu as révolutionné notre enfer. Merci mon frère. Me chuchota-t-il en me serrant dans ses bras.

- Ce fut un honneur pour moi. Je quitterai le village à l’aube. Lui répondis-je dans cette étreinte.

HIVER 110. Ce seront mes dernières lignes dans ce journal. J’ai essayé de donner un compte rendu honnête de ce que j’ai vu et de ce que j’ai fait. Je n’ai pas la présomption de comprendre le cours de ma vie. Je sais que je suis reconnaissant d’avoir participer à tout ceci, même si c’était pour un instant. Ce qui pour moi est une certitude, c’est que j’ai pu trouver un peu de cette paix intérieure, que nous cherchons tous, mais que si peu d’entre nous trouvent…

Une fois rentré, le jeune ANBU expliqua tout son séjour au Hokage dans les moindres détails. De nombreuses personnes se ralliaient à la cause d’Akihino. C’était pour la plupart d’entre eux des exilés, de pauvres personnes qui émigraient dans le but de trouver une vie meilleure. Le chef du village de Konoha comprenant la situation et prenant en compte la sincérité de mes paroles, décida d’archiver cette mission et de se pencher sur la question d’Ame no Kuni.

FIN DU RP


_ _ ___________________________________________ _ _

Alzufen signature
Alzufen signature2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6858-bingo-book-nasuko-fukuda#52598 http://sns-rp.forumgratuit.org/f496-dossier-nasuko-fukuda http://sns-rp.forumgratuit.org/t6857-nasuko-fukuda-presentation
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Journal de Nasuko Fukuda   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal de Nasuko Fukuda
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» IMPORTANT : Journal recrute rédacteurs
» Journal de Hermione Blake
» Journal d'un archéologue [PV]
» Journal d'une serdaigle plus qu'allumée !( écrit +com)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato-
Sauter vers: