Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Des torrents de flamme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 544

MessageSujet: Des torrents de flamme   Ven 26 Mai - 18:27

Des torrents de flamme.

Konohagakure no sato, le village de la feuille avait  réussi à monter la pente descendante sur laquelle il était depuis la fin d'Hanako Hyuga feu Septième Hokage, qui restera dans le cœur de tous. Il fallait dire que la nomination d'Atsui Shishei un shinobi sortit de nulle part avait eu des conséquences assez bonnes pour le village qui désormais, sous le joug flamboyant de Murasaki Namikaze continuait à prospérer. En cette belle matinée d'automne alors que les feuillages tombent, les têtes suivent, c'est notamment le cas d'un spécimen rare qui était l'un de ceux qui subissaient le coup du sort, soumis aux rythmes érotiques et endiablés que jouait le destin. Dans la prison du village celle qui était hautement sécurisée, celle dont on ne pouvait en théorie ressortir les détenus traînaient boulets et chevilles meurtris, la rouille de leurs entraves devenait peut à peut comme une seconde peau. Rachitique , chiquant et crachant ceux qui perdaient leurs dents n'avaient en général plus vraiment d'espoir, plus vraiment d'âme... Ils étaient résignés, leur sort ? Ils n'en avaient que faire et de toute manière : «  On ne choisissait pas l'enfer, on y arrivait par défaut, par dépit. A vrais dire il est plutôt difficile pour un Homme de s'envoler vers le paradis lorsqu'il possède un cœur de plomb  ! » 

Alors que deux des rebuts se battaient dans un duel sanglant rythmé par une mélodie brutale de craquement d'os et de grande giclé de sang, pour une miche de pain. Le visage dépité de l'intendant du village caché témoignait, du dégoût qu'il éprouvait à l'égard des charognard qui s'entassaient entre ces murs crasseux. Il était ici présent pour une seule chose, un vagabond qui avait d'après les dossiers renier sa patrie, renier sa famille lors de la funeste attaque orchestrée par Aizen Samidare et ses sbires. Le sâge avait envoyé une missive à un ninja d'élite qui faisait dont le nom revenait souvent ces derniers temps, dans les oreilles de ceux qui regarde le village de haut, vautré dans leurs fauteuils de velours. Et possédait dans sa main rabougris par le temps une pile de papier assez importante. S'il était ici en lieu et place du Hokage, c'est tout simplement parce qu'il devait la remplacer de toute urgence. Non pas qu'elle n'avait déserté mais la jeune femme connaissait elle aussi comme le commun des mortels des moments de fébrilité.

Pour ainsi dire dans la région du Pays du feu, lors de la saison qui introduisait l'hiver et en finissait avec l'été, une maladie chronique sévissait. Le plus souvent elle était contractée par les plus vieux, et les plus stressés... Elle touchait donc en majorité les personnes qui possédaient du bagage et une haute fonction, même si elle restait fortement contagieuse. On la décrivait comme étant de multiple torrents de flamme ! Elle vous saisissait l'estomac et vous broyait les intestins. Les plus anciens la nommèrent : « La digestion par le feu »... Arrivé au sixième étage, celui où étaient enfermés les criminels notables et les plus dangereux l'homme jeta un bref regard face à la cellule que se trouvait face à lui. C'était la cellule 20-8. 12019. C'était marrant pensait le patriarche, et en effet si découpait le matricule par nombre cela pouvait être transposé par les lettres suivantes : « T-H-A -T-S »... Un détail certainement peut utile. La cage contenait un homme, elle était sombre et humide, tenir plusieurs mois ici relevait du miracle, alors plusieurs années... Lui aurait déjà finis fous allier, et cela il le savait pertinemment. Le ninja mentionné plus haute arriva, fier de reconnaître celui que l'on décrivait comme la prochaine élite du village le ridé lui donna alors les dossiers qu'il avait transporté jusque-ici. Il ajouta ensuite quelques mots :

- Tiens Fukuda-san, Murasaki-sama à eu un contre-temps. Le jugement de Sora Okinawa va devoir être reporté à une date ultérieur. Pour le moment il aura tout de même droit à un petit traitement de faveur si tu vois ce que je veux dire...

Se grattant le sourcil gauche, signe d'une nervosité certaine il surenchérit :

- Donc il devra séjourné ici toutes ses nuits, et être accompagné d'un garde chaque journée, ses yeux seront sceller par le biais de ce sceau (lui montrant le sceau). Tu es jusqu'au retour de Murasaki-Sama, tenus du bon déroulement des actions qui vont être menée. Le détenu  va quant à lui devoir subir des tortures quotidiennes pour lui arracher les réponses qu'il nous cache du nez et devra accomplir des travaux d’intérêts généraux.  Je voudrais que tu sélectionnes des shinobis aptes à répondre aux besoins qu'indiquent ces dossiers.

Il retourna alors à ses occupations, une absence de la Hokage, même fortuite pouvait nuire fortement au village de la feuille. Des personnes aux idées obscures pourraient être tentées de prendre la place du Kalif. La flamme qui anime la feuille, va-t-elle vaciller de nouveaux ?
HRP
Spoiler:
 

Ps :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 355

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 5 両

MessageSujet: Re: Des torrents de flamme   Dim 28 Mai - 23:48



Des torrents de flamme
Tamasaburo - Yura - Riku - Sora



Par cette journée d’hiver, j’étais parti faire quelques courses pour préparer un bon petit repas et passer un moment avec ma fille. Du riz, de la viande, des légumes, j’avais l’embarras du choix au grand marché de Konoha. Mon cabas était plein et je me dirigeais maintenant vers mon domicile. Lorsque je fus arrivé à hauteur de la rue dans laquelle je résidais, j’aperçus un ANBU adossé devant ma porte.

- Décidément… Ils ne pouvaient pas choisir un autre moment pour envoyer un ANBU ! Monologuais-je.

Marchant vers ma maison, il me vit finalement avant de venir à me rencontre.

- Fukuda-san ?

- Lui-même. Vous permettez que je pose mes courses ? Entrez. Lui dis-je sans lui laisser le temps de répondre.

Debout sur le pas de la porte, l’invité attendait pendant que je rangeais mes courses. Je lui fis ensuite signe de s’asseoir avant de reprendre la conversation.

- Dites-moi ce qui vous amène camarade.

- Merci pour votre accueil. J’ai reçu l’ordre de vous transmettre une information de la plus haute importance. Voici les documents que l’on m’a confiés pour vous.

- Je vois… Ce sera tout ?

- Affirmatif.

Le shinobi de la brigade ANBU se leva ensuite et se volatilisa dans un déplacement instantané. Je me retrouvais seul dans mon salon face à cette enveloppe scellée à la cire par le sceau du Hokage. Une indication « TOP SECRET » se trouvait sur la face avant de l’enveloppe. Curieux de savoir ce qu’elle contenait, je l’ouvris. L’enveloppe ne contenait qu’une lettre manuscrite que je pris la peine de lire.

« Fukuda-san. En vue de vos états de service et de votre fonction auprès de la cheffe du village, j’ai décidé de vous confier une mission importante. Je suis l’un des Anciens du village, également conseillé de Hokage-sama. Pour des raisons de santé, Hokage-sama a du s’absenter dans le plus grand secret. Sur son ordre, j’ai pris sa place de manière non-officielle afin de préserver le village de toute tentative de prise de pouvoir. Elle m’a également demandé de vous transmettre un dossier à prendre en charge au plus vite. Je souhaiterais donc m’entretenir avec vous demain à 10 heures à la prison de Konoha. »

Murasaki-san était souffrante ? Je me demandais ce qu’elle pouvait bien avoir attrapé par ces temps froids. Elle n’avait pas l’habitude de s’absenter quel que soit la raison. Depuis qu’elle m’avait transférer de l’ordre des douze gardiens à sa garde personnelle, je ne l’avais jamais aperçue faible ni même malade. Cela m’inquiétait quelque peu.

Comme demandé, je me rendis donc le lendemain à la prison du village. J’entrai et déclinai mon identité auprès d’un gardien masqué. Il me signala que j’étais attendu au sixième étage. Montant les marches deux par deux, j’arrivai finalement à l’étage indiqué. Un vieil homme accompagné de quatre ANBU se trouvait au bout du couloir. Après les salutations et les formes de politesse, il me remit un dossier.

- Tiens Fukuda-san, Murasaki-sama a eu un contretemps. Le jugement de Sora Okinawa va devoir être reporté à une date ultérieure. Pour le moment il aura tout de même droit à un petit traitement de faveur si tu vois ce que je veux dire...

- Parfaitement monsieur. Vous pouvez compter sur moi.

- Donc il devra séjourner ici toutes ses nuits, et être accompagné d'un garde chaque journée. Ses yeux seront scellés par le biais de ce sceau. Dit-il en me montrant le sceau. Tu es, jusqu'au retour de Murasaki-Sama, tenu du bon déroulement des actions qui vont être menées. Le détenu  va quant à lui devoir subir des tortures quotidiennes pour lui arracher les réponses qu'il nous cache et devra accomplir des travaux d’intérêts généraux.  Je voudrais que tu sélectionnes des shinobis aptes à répondre aux besoins qu'indiquent ces dossiers.

- Compris.

Je le suivis ensuite jusqu’au bureau du Hokage où j’allais avoir accès aux dossiers des shinobis du village afin de pouvoir monter une équipe opérationnelle. Cette équipe allait devoir être mise en place dans la journée afin de commencer la mission dès le lendemain. Le sceau allait être apposé au détenu dans la nuit.

Épluchant les dossiers des ninjas disponibles dans le village, je me concentrais d’abord sur les ninjas de haut rang. Après quelques minutes de recherches, je tenais deux dossiers en main. Deux ninjas dont les caractéristiques répondaient à mes attentes. Le premier mentionnait  Yura Hayashi, experte en Taijutsu ayant un bon petit palmarès. Aucune bavure, aucune infraction, son dossier était propre.

Pour le deuxième dossier, je connaissais déjà la personne pour l’avoir rencontrée quelques jours auparavant. Tamasaburo Suzaku. Le dossier était presque vide et avait également une mentionTOP SECRET. Tout comme moi, il faisait partie de la garde rapprochée du Hokage, et j’avais eu l’occasion de le voir à plusieurs reprises. Son dossier mentionnait qu’il était très doué dans la maitrise du Suiton. Expert en traque et torture il a su se démarquer des autres shinobis.

Feuilletant rapidement le reste des dossiers, je tombais sur celui de Riku Uchiha qui a ma grande surprise était un Chuunin. Je pensais qu’il n’était que genin. Son sharingan allait pouvoir m’être utile ainsi que ses techniques Katon comme le précisait son dossier.

J’avais l’après-midi afin de faire le tour des résidences de ceux que j’avais choisis pour faire partie de l’équipe. Ayant pris la peine de rédiger trois ordres de missions rapidement, j’allais pouvoir les distribuer aux concernés afin de ne pas leur faire la conversation inutilement.

« Bonjour. Je me nomme Nasuko Fukuda. Faisant partie de la garde personnelle du Hokage, j’ai reçu une mission de la plus haute importance. J’ai été chargé de mettre en place et de diriger une équipe afin d’assurer le bon déroulement de cette mission. Cet ordre de mission est considéré comme un ordre direct de la cheffe du village. Cette mission est classée « TOP SECRET ». La révélation d’informations concernant notre mission est passible de la peine de mort. Je vous donne rendez-vous demain dès l’aube à l’entrée de la prison. Le reste des informations vous seront communiquées oralement le moment venu. »

D’abord le domaine des Hayashi, puis le centre-ville pour Tamasaburo pour ensuite finir par le domaine des Uchiha, je fis le tour des habitations de tous ceux qui allaient être mes équipiers pour cette mission assez particulière. Je leur remis la lettre en main propre. J’allais pouvoir rentrer chez moi pour réfléchir à l’organisation que j’allais mettre en place pour cette mission.

Spoiler:
 





Kunai

_ _ ___________________________________________ _ _




Dernière édition par Nasuko Fukuda le Ven 9 Juin - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6858-bingo-book-nasuko-fukuda#52598 http://sns-rp.forumgratuit.org/f496-dossier-nasuko-fukuda http://sns-rp.forumgratuit.org/t6857-nasuko-fukuda-presentation
Messages : 79

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 90 両

MessageSujet: Re: Des torrents de flamme   Mar 30 Mai - 6:02



L’Anbu ou « escouade spéciale de tactique et d’assassinat » paraissait depuis un temps déambuler dans les rues de Konoha, emboîtant le pas d’une cadence acharnée et s’adonnant frénétiquement à une prospection du réel, présentement sans résultat. Le but qu’ils poursuivaient semblait régulièrement  – lorsqu’on prenait le temps de le soumettre à une réflexion ; vide de sens et d’intérêt. Ainsi qu’a fortiori, vide d’humanité. Au revers de cette conception d’ores et déjà sujette aux apologies des régents et de ses autres bénéficiaires, baignait à travers des eaux confuses une attitude davantage concevable.
L’engagement en était sa qualification et Yura purgeait désespérément la peine de ce crime dont la commission prenait pourtant racine ailleurs, et duquel la responsabilité en découlant ne semblait pas sienne. Autrement dit, son crime prenait la douce et infantile figure de sa naissance. Engagée dans une voie qui ne lui permettait aucunement le demi-tour, si ce n’était d’être née ailleurs, elle tombait fatalement depuis petite de Charybde en Scylla.
Le caractère de cet engagement se traduisait par une dissonance relativement complaisante dans son apprivoisement ; car il suffisait en réalité d’en appréhender les différents facteurs et par cette pluralité apportée, résultait naturellement des états signifiants. La force du lien présent entre l’engagé et le contrat d’engagement étant modulable, il s’avérait néanmoins que la jeune femme se singularisait par sa forme d’intensité la plus extrême. Son engagement en tant qu’anbu ne relevait pas du kuchiyose qui possédait l’heureuse fortune d’être rétractable, et sa soumission à cet état était telle qu’elle semblait en perdre toute notion de spatialité et de temporalité.

« Yura, à la porte. Quelqu’un pour toi. »

Happée de ses chimères par la voix rauque et insoutenable qui caractérisait habituellement son géniteur, son degré de tolérance face à la pression continuelle résidant dans les paroles les plus anodines qu’il daignait bien lui adresser perdait progressivement de sa force, n’en devenant plus qu’un terrible fond sonore, désagréable et empreint d’une omniprésence bêtement utile.
Un modeste mouvement de tête suffisait à lui signifier la réception de l’information et Yura se hâta dans la seconde à longer les murs à la manière d’un vulgaire rat s’appliquant à une discrétion risible de paria. La kunoichi faisait parfaitement usage de ses talents d’anbu lorsque le propos consistait à fuir les deux seules autorités qu’elle craignait : son père et bien loin derrière la Hokage.
Rencontrant finalement son supposé interlocuteur aux portes de son domicile, le contact fut aussi bref qu’éloquent. Il se contenta de lui remettre une enveloppe aux allures d’ordre de mission avant de disparaitre dans la même foulée, sans même consentir à déclarer la nature de son commentaire. Cette attitude en disait long sur le personnage qui venait de perdre une opportunité de lui fournir une première impression réussie.
Le problème étant qu’elle avait cessé de recevoir des papiers de ce type depuis un certain temps déjà ; à savoir depuis son admission au sein de ce qui revêtait des allures d’élite non méritées aux yeux de la plèbe. Prenant appui sur l’accès qu’elle avait préalablement refermé, elle s’empressa de découvrir le contenu de cette lettre inaccoutumée.

« Bonjour. Je me nomme Nasuko Fukuda. Faisant partie de la garde personnelle du Hokage, j’ai reçu une mission de la plus haute importance. J’ai été chargé de mettre en place et de diriger une équipe afin d’assurer le bon déroulement de cette mission. Cet ordre de mission est considéré comme un ordre direct de la cheffe du village. Cette mission est classée « TOP SECRET ». La révélation d’informations concernant notre mission est passible de la peine de mort. Je vous donne rendez-vous demain dès l’aube à l’entrée de la prison. Le reste des informations vous seront communiquées oralement le moment venu. »

Mais en quoi consistait ce gros foutage de gueule ? La lecture du terme « mission » répété inlassablement suffisait à provoquer une nausée insistante et profonde à la facette de bibliophage émérite qu’entretenait soigneusement l’anbu depuis l’enfance.  
Et le malaise se poursuivait comme une gangrène nouvelle assiégeant l’esprit de Yura pour en tordre tous ses principes de bienséance durement acquis. Clairement, elle s’interrogeait sur la grandeur de l’ego qu’il estimait posséder afin de prétendre ne serait-ce que le temps d’un instant qu’il avait un droit quelconque sur ses fonctions  –  pour la convoquer ainsi alors qu’il paraissait évident qu’elle ne lui devait absolument aucun compte, cela avait l’air certain.
Et ce en délaissant toutes les convenances pourtant attendues dans un corps d’armée, transformant ses mots en un discours elliptique dénué du caractère impératif désiré au départ.
La procédure semblait étrange. D’ordinaire, il n’existait aucun intermédiaire entre elle et le kage, si ce n’était ses coéquipiers.
L’absence d’informations en sa possession l’empêchait d’émettre un avis pertinent sur le sujet, et son devoir lui hurlait d’accorder au fameux Nasuko Fukuda ad minus le bénéfice du doute et conséquemment, de se présenter au lieu de rendez-vous.

Chose faite. Après une nuit de sommeil aussi courte qu’agitée, la brune apparaissait à l’endroit convenu, apprêtée de son uniforme traditionnel d’anbu, visage couvert et prête pour ce qu’il l’attendait.


HRP:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7363-bingo-book-yura-hayashi-en-cours#55577 http://sns-rp.forumgratuit.org/f519-dossier-yura-hayashi http://sns-rp.forumgratuit.org/t7269-yura-hayashi-en-cours En ligne
Messages : 201

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 1 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 55 両

MessageSujet: Re: Des torrents de flamme   Ven 9 Juin - 21:01

Une lettre suspecte
« La glace est forte, elle me constitue, je serais fort»

Dans la nuit, je m'étais levé en sursaut, encore un cauchemar de ces hommes en blanc. Ils étaient plus espacés au fur et à mesure que le temps s'écoulait, mais était toujours présent dans mes nuits les plus mouvementées. Tant que je ne retrouverais ces « petits Einstein » du bistouri, ces nuits de réveil en sursaut seraient toujours présentes. Je décidais de me lever, ma nuit étant perdu pour le peu qu'il restait. Un déjeuner, je m'habillais de manière à être à l'aise, car aujourd'hui, j'étais en repos. Pas de mission, pas d'entraînement, rien qui pourrait me fatiguer. Je pouvais enfin me consacrer à l'entretien de ma maison et de mon armoire à armement, aiguisé mes armes et surtout la rangé.

Tout était nickel, rangé, aiguisé, et brillait, du sol au plafond. Mes armes étaient de nouvelles rangées correctement me permettant de gagner du temps lors de ma préparation pré-mission. Toute la matinée s'était écoulée, le sol frappait le village de son zénith non camouflé par les nuages. Ces efforts m'avaient ouvert l'appétit et je décidais de bien manger. L'après-midi se serait, en revanche, consacré à la sieste et à ne strictement rien faire. Ce n'était pas souvent que je m'octroyais ce droit. Les heures défilaient sans rien faire, quand la sonnette de ma maison se mit à retentir. Qui pouvait bien venir m'embêter à cette heure et surtout pendant mon seul jour de repos depuis quelques semaines.
Arrivant devant la porte, j'ouvris et regardais l'homme qui se trouvait là. Je le reconnaissais plutôt bien. Cet homme avec qui je m'étais battu quelques jours auparavant. Sans un seul sourire, je le dévisageais, il était hors de question de l'accueillir avec les zygomatiques tendus. Je le fixais et sans un mot, il me tendait une lettre que je saisis. Il s'en alla toujours s'en dire mot au moment où je l'avais pris en main.

*Curieux...*

Une lettre de couleur orange avec deux mots tamponnés sur sa façade, « top secret ». L'ouvrant, j'allais lire avec appréhension ce que cette enveloppe qui ne me disait rien de bon.

Bonjour. Je me nomme Nasuko Fukuda. Faisant partie de la garde personnelle du Hokage, j’ai reçu une mission de la plus haute importance. J’ai été chargé de mettre en place et de diriger une équipe afin d’assurer le bon déroulement de cette mission. Cet ordre de mission est considéré comme un ordre direct de la cheffe du village. Cette mission est classée « TOP SECRET ». La révélation d’informations concernant notre mission est passible de la peine de mort. Je vous donne rendez-vous demain dès l’aube à l’entrée de la prison. Le reste des informations vous seront communiquées oralement le moment venu.

- Décidément, je n'ai pas le droit d'avoir un temps, soit peu de repos. Il abuse quand même…

Évidemment, qui dit secret-défense, dit peine de mort, c'était logique. En revanche, quelque chose me préoccupait. C'était Nasuko, un juunin, qui me convoquait. Hors, c'est la Hokage qui donne ce genre de mission, surtout ce genre-là et non un juunin, même si cela était à considéré comme un ordre direct, c'était louche. De plus, en vue du mot « équipe » cela voulait dire qu'il y avait plusieurs personnes dans ce cas de convocation. Qu'est-ce qui pouvait bien se passer dans les hautes stratosphères du village ? Murasaki avait des soucis ? Tant de questions sans réponses.

Le lendemain, je me préparais de mon uniforme d'Anbu. Gant en plaque de fer, wakizashi et tout le matériel nécessaire à mes différentes missions que j'avais pu effectuer dans le secret le plus total, sans oublier mon masque à tête de renard. J'étais totalement prêt, kunai, shuriken, senbon, à la ceinture et dans les avant-bras, parchemin explosif et autres, j'avais pris l'ensemble de mon arsenal. Ne sachant pas de quoi il s'agissait, je m'étais préparé à pouvoir être opérationnel dans n'importe quel cas.
Sortant par la porte de derrière, je me déplaçais dans l'ombre des arbres, leurs feuillages et les toits pour éviter de me faire voir par tous. Après tout, c'était à considérer comme « top secret » même si les éléments initiaux étaient louches. J'arrivais sur la devanture de la prison et il y avait une personne devant. je n'étais donc pas le premier à arriver sur les lieux. Un temps morose, gris et presque pluvieux était sur le village donnant un côté menaçant à l'édifice pénitencier. Ce dernier étant un vrai labyrinthe comprenant plusieurs étages comme plusieurs souterrains, l'entrée était la partie visible de l'iceberg. Attendant devant, je pouvais voir une silhouette arrivée au loin, surement un autre membre pour cette mission.

_ _ ___________________________________________ _ _



Dernière édition par Tamasaburo Suzaku le Lun 12 Juin - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6516-le-phenix-suzaku-tomasaburo http://sns-rp.forumgratuit.org/f461-dossier-tamasaburo-suzaku http://sns-rp.forumgratuit.org/t6505-tamasaburo-suzaku
Messages : 544

MessageSujet: Re: Des torrents de flamme   Ven 9 Juin - 22:49

Il y a de cela quelques semaines, quelques mois... Dans le palais du Daimyos du Pays du Feu où les hommes se prélassent d'une tendresse nobiliaire. Dans les grands couloirs couvert de tableaux et clairsemés de grandes fenêtres laissant entrer la clarté des rayons de soleil. Un petit homme vêtu de bleu s'empressait de se diriger vers ce qui devait vraisemblablement être son bureau. Ce dernier avait reçu comme ordre du grand et vénérable régent, de rejoindre Konoha pour pallier les déficits lié à l'administration et à la funeste disparition de celui qui fut Feu plus haut gradé militaire dans le village de la feuille. Un intendant comme un autre qui de surcroît voulait gonfler les lignes de son curriculum vitae. Il était comme les autres, plutôt du genre à regarder de loin les actions de chacun pour ensuite venir jouer les inspecteurs des travaux finis en tirant la gloire et le mérite qui revenait aux besogneux. C'est donc installé à son bureau qu'il s’apprêtait de sa plus belle plume de pan et d'un pot d'encre afin d'écrire sur un parchemin de la plus grande qualité une missive à l'intention du nouvel Hokage. Le cachet de bonne fois du seigneur féodale était fin prêt à être déposé. Quand épris d'un malaise considérable il se retourna et ne pouvait que, constater le souffle couper que, deux mains aussi froides venait à son cou... 

Le temps présent à Konoha Gakure no Sato, sur ce qui était alors le nouveau mon Hokage aussi sinistre que les nuages gris qui s'accumulait dans ce ciel qui était si bleu à l'accoutumé...

*Kukukuku, tout ce passe comme prévu en plus de ces quelques villages de campagne Konohagakure sera l'apothéose. Prenez moi en exemple vous trois... Tel un phéonix, Il renaîtra de ses cendres, et comme une vérité messianique, il sera alors apte à les faire aimer... Puissions nous vivre longtemps, puisse la vie couler*...

Dans le même temps, un ninja du village  essoufflé est venu rendre un rapport de mission urgent auprès des instances de Konoha, des villages de campagne ce sont retrouvé subitement désert... Quelques symbole en forme de  d'étoile à six branches ont éte dessinés sur le sol desdites : '' Villes Fantômes''.

HRP :
Le village en plus de la mission annexe de l’intendant arrivé pour pallier  envoie donc par le biais d'un messager volatile un ordre urgent de mission et vous suggère de rester sur vos gardes. Le dit message écrit ci dessous comporte le sceau du village de Konoha, il est donc authentique. L'enquête reste cependant facultative, .

Ordre :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku
Rang C
Rang C
avatar
Messages : 19

MessageSujet: Re: Des torrents de flamme   Lun 12 Juin - 19:03

Riku s'entraînait dans la cour du domaine Uchiha, effectuant quelques mouvements de taijustu basique dans le vide. C'était un entraînement basique, quelque chose de très banal. Mais c'était les entraînements les plus banal qu'il faut le moins négliger, pour Riku se maintenir en forme est l'une des choses les plus importantes pour les shinobis comme pour les civils. C'est pourquoi il effectuait cet entraînement régulièrement, entraînant même certaine fois les civils résidant dans le domaine Uchiha. Cela lui permettait aussi de s'évader, de ne plus penser à ce qu'il avait comme problème en ce moment. Il repensait souvent à ce qui c'était passé avec Kensaku, ça l'avait profondément choqué de perdre un nouvel ami aussi vite. D'ailleurs il se demandait ce que devenait Sayoko, la senseï qui était avec eux lorsqu'il était le coéquipier de Kensaku sur une mission. Il ne l'avait pas revu depuis, peut être que...

Riku fût interrompu dans ces pensées, après avoir entendu quelqu'un l'interpeller. Cette même personne lui indiqua qu'on le demandait. Le chuunin fût un peu troublé par la nouvelle, n'attendant pas de visite aujourd'hui. Il fût encore plus troublé lorsqu'il vit Nasuko Fukuda à la porte, haut gradé de Konoha et ex-senseï de Kensaku. C'est la gorge serré et la main tremblante qu'il accepta la lettre qu'il lui tendait. Il passa un regard sur la lettre et vit l'inscription rouge dessus "TOP SECRET". Et alors qu'il relevait son regard pour demander ce que signifiait tout ça, Nasuko avait disparu. Le chuunin aux cheveux blancs poussa un soupir avant de refermer la porte.

Riku ouvrit la lettre, déchirant son haut avec un petit ciseaux. Il retira le papier, attendant un peu avant de lire. Il était stressé, il pensait que Nasuko le considérait comme un témoin gênant depuis que Riku l'avait vu tué son élève de ses propres mains. Peut être qu'il s'était arrangé pour lui donner rendez-vous et le tuer silencieusement après ? Peut être était-ce une lettre piégée ? Stop. Riku se calma, il devait arrêter de se faire des films. Il respira un bon coup, commença sa lecture silencieuse.

"Bonjour. Je me nomme Nasuko Fukuda. Faisant partie de la garde personnelle du Hokage, j’ai reçu une mission de la plus haute importance. J’ai été chargé de mettre en place et de diriger une équipe afin d’assurer le bon déroulement de cette mission. Cet ordre de mission est considéré comme un ordre direct de la cheffe du village. Cette mission est classée « TOP SECRET ». La révélation d’informations concernant notre mission est passible de la peine de mort. Je vous donne rendez-vous demain dès l’aube à l’entrée de la prison. Le reste des informations vous seront communiquées oralement le moment venu."

Riku avait un énorme sourire au lèvre. Il avait été choisis pour une mission aussi importante.. Parmi tout les ninja plus haut gradé que lui, parmi tout les ninja de Konoha, c'était lui qu'on avait choisis. Lui. Et pas quelqu'un d'autre. Il sauta de joie, fou de bonheur.

Le lendemain, Riku se leva très tôt pour se préparer à sa future mission. Son fameux t-shirt bleu, son pantalon noir, son étui d'armes de lancer, son katana attaché sur son dos et son bandeau sur le front. Il était prêt. Il courait sur les toits, sautant dessus pour arriver le plus vite possible à la prison. Au loin il aperçu une silhouette devant la prison. Plus il s'approchait, plus il s'aperçu que c'était en fait... Un anbu ! Riku faisait équipe avec un anbu ! Arrivé sur les lieux, il avait un énorme sourire aux lèvres. Il s'approcha du shinobi avant d'engager une discussion.

"Salut, moi c'est Riku ! On dirait que je suis ton coéquipier pour cette mission !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 168

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: Des torrents de flamme   Dim 18 Juin - 6:08

La fièvre, la douleur, des sensations à s'en arracher les boyaux d’après certains, mais il était des douleurs bien moins supportables que celles-ci et Murasaki les avait déjà traversées il y avait de cela dix ans. Combien de femmes avant elle avaient vu leur tolérance à la douleur singulièrement perturbée par le traumatisme de l’enfantement ? Trop, beaucoup trop, continuait à penser la jeune femme tandis que son cœur et son estomac se disputaient violemment dans cette fragile position debout reconquise.

Ainsi exposée, la tête lui tournait, la pièce tanguait et la seule chose retenant les nausées la saisissant était le vide abominable lui tordant les entrailles depuis de longs jours à force d’indisposition. Murasaki en faisait fi et luttait contre ces signaux d’alerte résonnant à chaque recoin de son anatomie. Aujourd'hui, la Hokage sortait de sa torpeur et du réconfort illusoire de ses draps.

Titubante, la kunoichi manquait de superbe tandis qu'elle se mouvait de manière un peu hasardeuse, son corps semblant hésiter entre la quête ardue de la fenêtre et celle non moins aisée du lavabo. Ce fut finalement lorsque ses mains entrèrent en contact avec la fraîcheur de l’émail que sa physionomie cessa la lutte cornélienne l’agitant tantôt. La brune se raccrocha et contracta ses cuisses pour se maintenir un minimum dignement. L’effort lui coûtait, mais elle tint et releva un regard éreinté sur le reflet fade que lui renvoyait le miroir. Murasaki avait maigri, elle était sale, effrayante et hirsute, mais vivante, çà, rien ne pouvait le nier et certainement pas ses yeux qui brillaient d'une flamme ardente.

L’esprit l’emporta sur le corps et ce fut presque présentable que la jeune femme arpenta les couloirs de son bâtiment en direction de son bureau. Presque. Malgré ses efforts, sur son chemin, plusieurs la suivirent des yeux, murmurant à voix basse sur son passage. La Namikaze avait dissimulé sa récente perte de poids sous un débardeur blanc cassé et un pantalon dont la ceinture drastiquement sollicitée déformait les plis ordinairement ajustés. L’attention ne donnait pas le change et sa faiblesse physique demeurait perceptible au sein de son antre, mais sa présence suffisait malgré tout à asseoir son autorité en ce jour.

Murasaki passa la dernière porte la menant à son bureau et ne put retenir un soupir de soulagement lorsque le pan de bois l’isola de ces autres aussi compatissants qu’admiratifs. Le sentiment fut de courte durée, la Hokage était en retard sur ses horaires habituels et, bien vite, le stress de ses obligations la rattrapa. Cependant, malgré son planning reprenant peu à peu sa place dans son esprit, avec lui la prévision du jugement d'un de ses cousins, la kunoichi remarqua que son bureau avait été dérangé et ce point l’irrita instantanément. Fouillant, sharingan activé, elle ne trouva aucune pièce manquante, mais plusieurs dossiers avaient été consultés visiblement sans son accord.

Dans sa concentration et les nerfs échaudés, Murasaki fut surprise par un bruit et réagit immédiatement. Sur le qui vive, bien trop en alerte à son goût, elle fixa d'un air hagard le kunai qu'elle venait de planter dans le bois de la porte. Elle devait se calmer, son corps avait besoin de temps et cette faiblesse devait participer à sa nervosité, oui, c'était certainement ça. Désactivant la pupille écarlate, la brune s’assit un instant pour rassembler ses pensées. Elle avait besoin de se reprendre, trop de choses lui parasitaient l’esprit : Megumi, le Culte, le village, les dossiers, Sora… Il fallait qu'elle se vide la tête, qu'elle se concentre sur une chose à la fois.

Murasaki prit le parti de sortir. Marcher, respirer, cela l’aidait à s’apaiser un peu dans la tourmente mentale qu'elle subissait. Sortant à l’air libre, elle décanta ses tâches à accomplir. Pour Megumi, la Hokage ne pouvait qu’attendre les rapports des ninjas espions après les dernières pistes dont elle avait eu connaissance. Le Culte, pareillement. Le village était une préoccupation constante qui s'était fait la toile de fond de toutes ses actions. Cette histoire de dossier, elle pourrait sûrement en référer à Nasuko, cela rejoignait ses attributions. Concernant Sora, il y avait bien plus à penser…

S’attaquant plus profondément à cette réflexion, la kunoichi remarqua qu'elle arrivait sur le Mont Hokage. Son regard se perdit comme à son habitude sur le portrait du Yondaime. Qu'aurait-il fait à sa place ? Murasaki était partagée entre deux feux et venait à penser qu'il aurait été préférable que le jeune homme n’ait jamais existé tant pour le bien de Konoha que pour celui du clan Uchiha.

Arrivant au sommet, la Jûdaime fut surprise de trouver quelqu'un d’autre à cet endroit et cette présence inconnue rebanda quelques muscles primitifs. Son faciès afficha une dureté plus marquée à l’encontre de cette personne ne s’attirant que la méfiance de la dirigeante pendant que cette dernière approchait pour se mettre à portée de voix. Qui était-ce et que faisait-elle ici ?

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5922-annales-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5518-bingo-book-de-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/f413-dossier-murasaki-namikaze http://sns-rp.forumgratuit.org/t5270-murasaki-namikaze-kunoichi-en-mutation
Messages : 544

MessageSujet: Re: Des torrents de flamme   Mar 20 Juin - 14:55

Assis sur son perchoirs à l’effigie des anges gardiens du village de la feuille, la coiffe de toile volante azuréenne, tel un félin qui guettait sa proie se léchant les babines en pensant au festin auquel il aurait le droit. L'intendant dont le comportement devait normalement alerter le premier se considérant et considéré apte à la pratique du ninjutsu, se disait que tout se passait selon son plan. La chance ou l'incompétence des shinobis de Konoha l'avait placé dans un grand confort qui était inespéré au départ. D'ailleurs se dernier avait pris un malin plaisir de se jouer de ce nigaud aux airs de grand héro des temps modernes. Le nom de ce dernier avait d'ailleurs sombrer dans la partie de son cerveau qu'il resservait aux personnes lambdas, sans intérêts, qui n'étaient là que pour combler le vide laissé et causé par le silence. Enfin l'énergumène était au plus loin, il avait aussi à son insu pactisé avec ce qui était depuis presque deux ans maintenant le diable pour le monde shinobi. Bien que cette affirmation ne soit qu'une hérésie, tant la divine essence que s'échappait de cette famille, devait frapper le monde de plein fouet.

Quand soudainement l'odeur portée par les courants d'aires alerta les sens de l'intendant qui en dépit de son corps rabougris paraissait soudainement bien agile, pour un bureaucrate. Faisant volte-face il reconnu sans aucun doute l'Hokage dixième du nom qui était chancelante, une scène plutôt cocasse. Elle qui normalement devait être malade, au sol, a deux doigts de gerber la débilité profonde qui règne dans ses troupes se tenait bel et bien là face à elle. Peut-être possédait-elle la maîtrise d'un talent personnel capable de lui faire passer une bonne petite gastro. La main sur son visage, divulguant la face droite de celui-ci qui changeait du tout au tout, ses ongles était semblable à de petites griffes, quand à son faciès était de plus en plus animal, quid de son œil et de cette pupille fendue en verticale sur une iris jaune ? Une petite voix, espiègle se fit alors entendre, quand l'énigmatique créature disparaissait...

- Kukukuku démasquée !Hokage sama, la chance vous sourie aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 79

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 90 両

MessageSujet: Re: Des torrents de flamme   Sam 29 Juil - 21:15

Les minutes devenaient des heures et les heures paraissaient longues. Postée de manière à maintenir une distance vis-à-vis du lieu de rencontre tout en s’assurant une certaine visibilité ; l’aube désormais volatilisée, la jeune femme pouvait entrevoir deux silhouettes qui semblaient patienter pour des raisons similaires aux siennes. L’une reconnaissable, faisait partie intégrante de l’élite qu’elle était censée interpréter. Seul l’invité d’honneur, Nasuko Fukuda demeurait manquant.
La date butoir amplement dépassée, la pluralité d’éléments douteux se manifestait avec une violence éloquente de méfiance. Un ordre de mission délivré par un juunin, l’absence de ce dernier dans des circonstances qu’il avait lui-même établies ainsi que le manque de déclaration de la part de la Hokage ; la totalité de ces facteurs reflétait une procédure étrangère aux habitudes de l’anbu. Davantage d’éléments semblaient futiles pour éveiller sa vigilance déjà suffisamment en alerte.

Progressant à travers les toits de manière à joindre d’un seul jet l’antre de Murasaki afin d’obtenir les précisions sur la confusion régente, le tableau qui transparaissait une fois parvenue à destination amplifiait les réflexions d’ores et déjà abouties de la jeune femme. L’accès abordable sans plus de flicaille démontrait une paperasse inhabituellement anarchique et un kunai campé sur la devanture de la porte abhorrait le formalisme présent. Une déambulation progressive dans les couloirs n’aidait pas aux fouilles que Yura entreprenait maintenant scrupuleusement dans une démarche aussi articulée qu’anxieuse. D’une nature prudente et sujette aux aléas de ses appréhensions, de simples indices suffisaient à lui signifier l’imminence de dangers, quand bien même ces derniers ne se présentaient jamais. Percevant la présence d’un de ses collègues qui la renseignait sur la direction hypothétiquement prise par leur cheffe heureusement croisée préalablement dans les chemins désormais arpentés par la Hayashi, la poursuite de ses traces s’assemblait présentement en une tâche beaucoup plus aisée que celle imaginée.

Après un certain temps passé à scruter les différentes possibilités de passage de sa supérieure, elle la découvrait enfin au sommet du mont Hokage, le regard absent et la posture chancelante, elle semblait absorbée par une chose imperceptible. La dérobant de ses instants solitaires par une nécessité inévitable en parvenant à son niveau et la saluant de son habituelle courbette emplie d’un respect singulier, cette préférence de la part de la brune présentait un propos aussi pressé dans son contenu que dans le soulagement espéré via la réponse.

« Je suis désolée de vous déranger… Votre récente absence m’a alertée d’où ma venue informelle. Je devais vous communiquer certaines informations donc j’ai pris la liberté de me renseigner sur votre emplacement pour vous rejoindre au plus vite afin de ne pas prendre le risque de retarder un contenu qui pourrait être urgent. J’ai aussi remarqué l’état de votre bureau qui m’a alertée davantage. » marquant une courte pause avant de procéder à l’élucubration des éléments qui la conduisaient à ses côtés dans une inquiétude tangible, elle s’exclama d’une voix plus douce qui conservait son caractère impérieux : « J’ai reçu un ordre de mission hier, de la part d’un certain Nasuko Fukuda. » lui délivrant le papier originel afin qu’elle puisse en lire le contenu, elle poursuivait : « Il est venu me le remettre en personne, sans prononcer un mot. Comme vous pouvez le constater, on devait se retrouver à l’aube devant la prison mais il n’est jamais apparu. Il mentionne un ordre direct de votre part, mais je n’ai jamais vécu ce genre de procédure. Je voulais confirmer la normalité de la situation ainsi qu’éclaircir les raisons de son absence ? J’ai cru observer deux ninjas, dont l’anbu Suzaku Tamasaburo qui semblaient patienter. Je ne sais pas s’ils étaient présents pour les mêmes raisons que moi, mais personne d’autre n’était là. »


Résumé:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7363-bingo-book-yura-hayashi-en-cours#55577 http://sns-rp.forumgratuit.org/f519-dossier-yura-hayashi http://sns-rp.forumgratuit.org/t7269-yura-hayashi-en-cours En ligne
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Des torrents de flamme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des torrents de flamme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]
» La flamme jaune
» La chasse de la Flamme Noire
» Flamme Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Bâtiment du Hokage-
Sauter vers: