Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 La résistance n'a qu'un nom.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 205

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 1 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 55 両

MessageSujet: La résistance n'a qu'un nom.   Ven 26 Mai - 21:10

La résistance n'a qu'un nom.
« La glace est forte, elle me constitue, je serais fort»

Tout était comme d'habitude, la plupart des gens s'occupaient de leurs activités, je rentrais d'une garde autour des murs du village. Je devais, dans la nuit, me charger de la sécurité et gérer les emplacements des sentinelles afin d'optimiser la défense extérieure. J'étais fatigué et je me décidais de faire une sieste pour me ressourcer.

À mon réveil, il était proche de midi et l'heure du repas se faisait sentir dans mon estomac. Les placards étaient vides, j'en profitais donc pour aller manger au restaurant au coin de ma rue, un établissement que je connaissais bien et ou j'étais un habitué. En y arrivant, le gérant, Yokuri-san, me plaça à ma table habituelle où je commandais mon repas. Cependant, une personne était présente, une personne que je n'avais jamais vue auparavant. Les gens qui allaient dans ce petit restaurant étaient généralement des résidents alentours. D'un signe, j'appelais le gérant.

- Dit moi, l'homme dans le coin de la pièce n'est pas du coin, je me trompe ? Tu sais qui c'est ?


Yokuri m'indiquait qu'il n'avait aucune information sur lui, ni même d'où il venait. Je me levais et allai m'installer à sa table.

- Bonjour, vous n'êtes pas du coin ? En vue de mon rang dans ce village, je me dois de savoir qui est dans nos murs. Et ceci n'est évidemment pas négociable. En revanche, si vous m'apportez les informations que je désire, je pourrais faire en sorte que vous puissiez rester.


L'homme d'une trentaine d'années me regardait d'un air curieux. Il avait les chevaux gris et d'innombrable cicatrice sur le visage.

-Huko, voilà comment je me nomme. Je ne suis pas ici pour chercher des ennuis, uniquement pour du commerce. Étant un ancien ninja, je suis désormais à la retraite dû à une mauvaise blessure. Que voulez-vous savoir jeune homme ?


Je ne m'attendais pas à une telle réponse, mais plutôt à quelque chose de plus agressif. Je lui annonçais que je voulais savoir d'où il venait, ce qu'il vendait, quel type de chakra il utilisait antérieurement à sa blessure et qu'avait-il eu comme dites « blessure ». Il m'indiqua qu'il ne vendait que des informations pour perfectionner les jeunes shinobi et les aider dans leur progression. Ce dernier venait d'un petit village, désormais rasé à cause d'une guerre contre un autre village voisin au siens et que son doton avait à peine pu aider au secours des siens.

- Pour ma blessure, je vais être clair, j'ai perdu une main lors de la bataille et je ne peux donc plus travailler les techniques. Ce n'est pas faute d'avoir essayé de faire de techniques à un mudras, mais je n'ai jamais réussi, d'où le fait d'aider les gens à se renforcer pour éviter qu'il n'arrive dans mon cas. Si cela vous intéresse, je peux vous aidez à vous perfectionner.


La proposition était cocasse, venir ainsi proposer des services comme il le faisait pouvait être très dangereux, mais je me risquais à accepter et pour éviter de le payer, je lui réglais l'addition du repas. Allant tout deux à l'extérieur des murs du village, nous discutions de ce que je désirais comme technique et je lui indiquais que je voulais une défensive afin de mieux me protéger des attaques au corps-à-corps. Arrivé sur les lieux, il me demanda qu'elle était ma spécialité afin de savoir ce qu'il pouvait me proposer. En lui indiquant que je possédais le hyoton, il s'était mis à réfléchir sans même avoir de surprise. Un petit moment plus tard, il s'exprima en me disant qu'il avait quelque chose qui pourrait me convenir, seulement à modifier pour mon affiliation.

- En recouvrant mon corps de pierre, je pouvais résister à de nombreuses attaques, résister à tout ce qui était lame, c'était même ces armes qui se brisait contre moi. Je peux vous l'enseigner si vous le souhaitez.


J'acceptais et l'entraînement débuta. Il m'expliquait comment faire, de la manipulation du chakra à la transformation, il me fallait maintenant tout transformer pour mon affiliation hyoton. Au premier essaie, je réussissais à recouvrir ma main d'une épaisse couche de glace, mais en trop grosse quantité si bien que ma main se trouvait être d'une étonnante lourdeur. Je frappais le sol avec ce glaçon qui me servait de membre afin de casser la glace. Je n'avais pas pensé à cela. Mettre une protection telle que celle-ci était bien, mais j'allais être alourdi et je devais pouvoir supprimer cette couche transparente quand bon me semblait. Un second essaie sur ma main et cette foi-ci, une très légère couche s'était formée, mais pas en quantité suffisante. Décidément, cette technique était une vraie vacherie et d'une finesse inimaginable. Trop de chakra et mon corps devenait un véritable glaçon, pas assez et la protection ne servirait strictement à rien. Il fallait trouver le juste-milieu. AU bout d'une dizaine d'essais, j'avais enfin réussi à trouver la bonne dose de chakra et pour l'essayer, l'homme qui me faisait face me frappa la main avec un kunai. Je n'avais rien senti, dû moins, aucune douleur, seulement, le recule de l'impact. La première étape était accomplie.

La seconde partie était de geler un membre entier, la méthode était presque identique, si bien que rapidement, tout mon bras gauche se retrouvait avec la même solidité que ma main. La dernière partie était de recouvrir l'intégralité de mon corps. Un défi plus complexe, car je devais évaluer petit à petit le chakra. Si j'en mettais trop, je me retrouvais congelé, sans pouvoir bouger, ni même m'en dégager avant la fonte, et trop peu, mon corps aurait des fragments de glace par endroit sans avoir une seule protection fiable. C'est pour éviter le risque de congélation qu'il était indispensable de faire par graduation. Plus les essais passaient et plus j'augmentais la dose. Je commençais vraiment à fatiguer, mon chakra était presque à bout et physiquement, je n'en pouvais presque plus. Le travail à effectué pour acquérir ce jutsu était éreintant. C'est seulement lors de mon dernier essaie qu'à la grande surprise, les moindres parcelles de peau qui me recouvraient avaient une apparence transparente. J'avais réussi, le vagabond tenta de me planter un kunai, le test ultime, si tout était correct alors aucune blessure ne pourrait m'être faite par cette lame, à l'inverse, l'arme pourrait me faire de sérieux dommage. L'impact se fit et la lame ripa pour continuer sa course dans le vide, Huko derrière cette dernière se fracassa au sol. D'un signe instinctif, je rompais ma technique qui d'un seul coup se retrouvait à l'état liquide au sol. Un sourire s'esquissa sur mon visage, ce jutsu était un deux en un en quelque sorte. Huko me regardait sourit et me remerciait pour le repas avant de partir. Il était temps de rentrer chez moi, épuisé, à bout de forces par cet entraînement quelque peu long et dur, le sommeil me prenait et mon lit était tout indiqué.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6516-le-phenix-suzaku-tomasaburo http://sns-rp.forumgratuit.org/f461-dossier-tamasaburo-suzaku http://sns-rp.forumgratuit.org/t6505-tamasaburo-suzaku
 
La résistance n'a qu'un nom.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Terrain d'Entrainement-
Sauter vers: