Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Affûter sa lame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Affûter sa lame   Ven 16 Juin - 14:14

Les yeux mi-clos, je me laissais porter par les embrassades entre mes ailes noires et le vent. Le jour battait encore son plein quand nous arrivâmes à la localisation que j’avais communiquée à mon phoenix. Je sortis brutalement de ma torpeur lorsque je réalisai qu’il ne s’était pas arrêté.

- Hé !? Fais demi-tour. Je peux pas abandonner ces deux opportunités sur pattes.

- Ce gosse qu’on a croisé à l’examen. C’est le même type qui a cramé l’ourson de ton cher ami Soufuku… Je n’ai pas confiance en lui. Je ne te laisserai pas le rencontrer dans cet état, totalement à court de chakra.

Je grommelai pour attester ma désapprobation, mais cela ne suffit pas à l’arrêter. Il était déterminé à me mettre à l’abri, ce piaffe… Mes intentions restaient les mêmes, et j’aurais préféré rencontrer ces deux gaillards, au moins pour les remercier de m’avoir assistée. C’était pas dans mes habitudes, mais bon… Autant les caresser dans le sens du poil pour obtenir ce que je voulais d’eux, et plus si affinités. Ils n’étaient que des hommes après tout, comme tous ils avaient la queue bien pendante. Qu’importe, je pourrai toujours les croiser dans le coin dans quelques jours. Je me concentrai de nouveau sur mon ami devenu vieillard, activant implicitement notre communication télépathique.

«Si tu me cherches, je serai dans une caverne au sud-est du pays des montagnes. J’ai beaucoup de choses à te dire… Amène ton acolyte. Tu peux te servir du cristal pour me repérer à distance.»

Voilà qui était fait. Mes ailes battirent tout d’un coup bien plus majestueusement, comme si elles voulaient exprimer leur satisfaction d’avoir su me convaincre. Je soupirai devant un tel enfantillage, puis je décidai de profiter du paysage en m’envolant vers d’autres cieux. Observant tour à tour la cime des plus grands pins sur notre route, je fis une rétrospective de l’aventure déroutante que j’avais vécue. Kiri avait ainsi choisi de me traquer de nouveau, me mettant dans le même bain que les déserteurs de la brume. C’était ce à quoi j’avais été réduite après le coup d’état d’Aizen, mais mes relations avec eux s’étaient adoucies depuis sa disparition. Haiko était donc nécessairement l’élément déclencheur de ce bourbier : il était le seul shinobi en vie à être au courant de mon changement… inopiné. Du moins, jusqu’à aujourd’hui. Les épéistes avaient été témoins de ma folie, et d’un certain nombre de mes techniques. Certaines s’étaient avérées inefficaces contre eux… Même si j’étais naturellement en mauvaise passe à cause de l’infériorité numérique, j’aurais dû être capable d’en faire tomber. Surtout cette vermine de clown. Je ne me pardonnais pas mon incompétence, j’étais prête à en baver pour me surpasser. Ces années à rester derrière un bureau avaient indubitablement ramollies Yumi. Il était grand temps de raffermir son corps !

En parlant des épéistes, je n’aurais jamais cru que la Mizukage en faisait partie. Comme en témoignait l’affrontement dont je m’étais tiré, cette profession présentait de nombreux risques. Si Soufuku avait écouté mes recommandations, alors Kiri n’avait plus de leader à l’heure actuelle. Quel dommage ! De toute manière, ma terre d’origine connaîtrait mon courroux pour avoir osé se dresser sur mon chemin. D’ici là… les terres rocailleuses de Yama no kuni étaient en vue. Nous atterrîmes lorsque le soleil atteignit son zénith. Je fus accueillie par quelques sbires qui fumaient nonchalamment des cigarettes à l’extérieur. Leurs cris et leurs grands signes avaient suffi à attirer toute la garnison. Ils m’adressaient tous des regards curieux, mais toujours aussi craintifs. Peut-être que les plus perspicaces avaient remarqué que je n’étais pas en grande forme.


- Circulez, y a rien à voir.

Mon phoenix reprit alors sa forme normale avant de s’envoler vers le dessus de la caverne : j’avais entretemps demandé à mes sous-fifres de creuser le plafond pour laisser l’oiseau pénétrer dans mon sanctuaire. En passant par l’entrée habituelle, je le vis atterrir majestueusement au centre de la grotte, faisant tinter ses écailles ténébreuses sur le métal d’une grille posée parterre. Je traversai l’entièreté du repaire afin de parvenir à ma chambre. Un souffle nasal audible me fit comprendre que Kita no Houou regardait dans ma direction. Sans me retourner, je lui adressai mes consignes.

- Ne laisse personne rentrer. Réveille-moi de ton meilleur cri si Takahao rentre au bercail ou si Soufuku parvient jusqu'ici.

Je l’entendis se tapir bruyamment sur le sol rocailleux en guise de réponse. Je pris ça pour un oui. Je fis bruyamment claquer la porte et rejoignis mon lit en bois. Tôt ou tard, je devrai penser à faire ramener quelque chose de plus luxueux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 289

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 2 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Sam 17 Juin - 20:47


Taka était rentré de son voyage à Iwa , assez fatigué à cause de la descente et du voyage ,
plus les entraînement et les deux genin d'Iwa qu'ils l'ont ralentis , mais il arrivé à la base . Il avait réfléchi tout le long du voyage , il n'avait pas été touché dans leur combat , il ne s'était pourtant pas reposé sur ses acquis tout le long du voyage il avait réfléchi , et s'était souvenu , tout les combat jusqu'à maintenant , il les avait perdu ou du moins un événements était venu dérangé ces confrontations . Il voulait devenirs plus fort ,
dans quel but ? C'était encore un mystère , mais il avait la conviction de pouvoirs atteindre son but quoiqu'il arrive et que rien ne pouvait le stopper si il devenait plus fort . Il était rentré pour s'entraîner . En arrivant à l'entrer de la grotte un garde l’interpella , il faisait partis des quelques rares élu sceptique quand à Taka .

"T'en as mis du temps , j'ai bien cru que tu reviendrai jamais"

Avait t'il dit adossé à l'entré de la grotte , Taka eu sourire puis répondit .

"Ca t'aurai bien fait plaisir trouillard ... "

Taka prenant la direction de la grotte lâchant une dernière phrase avant d'entrer .

"Ca se lit dans tes yeux ... Pathétique d'avoir peur devant un gamin ..."

Le bandit l'interpella immédiatement pour attraper son épaules et le retourné levant le poing pour l'abattre sur l'Uchiha qui avait libéré des flammes tout autour de lui le garde se brûlant le poing sur les flammes avant de se reculé secouant son poing endolorit . Taka lui fit un pas en avant , laissant les flammes se dissipé pour continuer son chemin .

"On est pas du même niveau , apprend le ninjutsu et peut être qu'on pourra enfin discuté ..."

Avait-il dit rentrant dans le repaire , se faisant accueillir par le cris d'une sorte d'oiseau allongé . Mais en un rien de temps il s'était dirigé vers les sanitaire privé pour ... Prendre un bain ignorant un peu le monde extérieur autour de lui cherchant à se détendre après ce long périple et ces entraînement . Il était entré pour se mettre nu déposant son matériel sur le côté de la pièce , se trempant dans l'eau pour se relaxé , après seulement il irait s'entraîné , pour l'instant il fallait se nettoyer , le corps et l'esprit .





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6550-bingo-fiche-takahao-uchiha#50412 http://sns-rp.forumgratuit.org/f462-dossier-takahao-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6551-jeune-takahao-uchiha-en-construction
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Dim 18 Juin - 9:52

Les pièces s’assemblaient tout autour de moi. Un puzzle en trois dimensions représentait peu à peu tout autour de moi une scène aussi sombre que sublime. Le sang, la terreur, la haine, tout y était. Mais il y avait autre chose… un sentiment d’intégrité, de complétude, de bien-être. Un morceau aux bouts ronds et aux angles écornés vint s’accoler au dessin juste devant mes yeux : c’était moi. Habillée d’une fine robe noire et inclinée dans une posture avantageuse, les traits de mon visage signifiaient toute l’excitation que je ressentais. Le Chaos. Comme happée par mon expression, je ne sus détourner mon regard du mien. Pourtant, le puzzle ne cessait de se compléter, de même que le monde continuait de tourner. Le bruit d’un assemblage retentit sur ma gauche, faisant apparaître une silhouette méconnue. Non, plusieurs. Combien étaient-elles ? Cinq, six ? Peut-être plus. Bientôt rejointes par une autre pièce semblable sur ma droite, elles formaient comme une aura intimidante tout autour de moi. Aussi colorées étaient mes créations de glace, il ne pouvait s’agir de celles-ci. Elles étaient trop… vivantes. Alors que les pinceaux finissaient de colorer les dernières pièces de cet assemblage, un élément vint s’ajouter au décor, en fond. Curieusement, il était le seul à être animé, dynamique. De fait, il attirait bien plus l’attention que le reste tout entier : il s’agissait d’une colombe, dont la blancheur contrastait avec les nuances foncées du tableau. Battant des ailes avec élégance, elle se tourna vers moi et poussa le cri d’un héraut.

~

Le cri. Ouvrant progressivement les yeux, je l’entendais encore résonner dans mon esprit. D’un son perçant les plus hauts aigus, il ne tarda pas à emplir toute la pièce. Comment pouvait-il ainsi rebondir hors de mon sein ? Après m’avoir hypnotisée pendant un instant, il devint vite si désagréable que je bondis hors de mon lit pour pousser la porte, encore en sous-vêtements. Lorsque mon phoenix m’aperçut, il ferma les valves. C’était donc ça… Il secoua la tête vers la droite, m’incitant à faire de même. Les bains ? J’avais demandé à mes hommes à tout faire de creuser des onsen à l’intérieur de la grotte, certains étaient mêmes préposés à les vider et à les remplir après avoir chauffé l’eau de la rivière la plus proche. Sans gêne aucune, je traversai mon antre en petite tenue avant de tirer les rideaux opaques qui dissimulaient l’entrée de la salle d’eau. Découvrant des vêtements d’homme étalés parterre, je devinai vite ce qui se tramait à l’intérieur. Passant le corridor dans lequel étaient entreposées des serviettes, je me laissai guider par la chaleur des vapeurs d’eau qui se faisaient de plus en plus denses. Une fois entrée dans la partie creusée de ces galeries, j’observai des remous à la surface de l’eau brûlante. Je devinai ainsi sa présence.

- Tiens tiens. Je t’ai pris pour un autre en rentrant ici, mais après tout, il n’y a que toi pour foncer aux bains sans même acter de ta présence devant moi. Tu permets ?

Sans attendre son aval, je me retournai pour dégrafer mon soutien-gorge. J’en profitai pour faire glisser ma culotte le long de mes cuisses. Habillée du plus simple appareil, je rejoignis le jeune homme dans l’eau. L’épaisse volute qui surplombait le jacuzzi grandeur nature dissimulait nos parties intimes, bien que celui-ci n’était pas assez profond pour me permettre de cacher ma poitrine. À défaut de donner satisfaction au gamin de la feuille, je lui offrais un spectacle visuel qui devait ravir ses pupilles encore immatures. Ne me souciant pas tant de son regard mais davantage de mon confort personnel, je posai mes fesses sur le rebord légèrement surélevé du bain.

- Voilà un bon moment qu’on ne s’est pas croisés. Lorsque tu m’auras raconté en détails tes périples, et notamment le déroulement de ta mission à Ame, on tâchera de passer aux choses sérieuses.

Dans un contexte aussi libertin, le doute subsistait quant à cette allusion : faisais-je référence à un entraînement… ou à autre chose ? Qu’il s’agisse d’un point de vue comme de l’autre, Takahao avait besoin de devenir un homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 289

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 2 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Dim 18 Juin - 14:01

Taka se relaxait calmement dans son bain , regardant le plafond , inventifs , réfléchissant à une nouvelle technique de katon plus puissante que le gokakyu . Il fut sorti de sa réflexions par une voix dans sa tête .

*Hé , qu'est-ce que tu fais , là ? Tu dors où quoi , on se fait chier . Laisse moi reprendre le contrôle espèce de connard d'abruti .*

*Hé l'abruti dans ma tête tu veux pas me filé un peu de répit ? Et va te faire voir , je te laisserai pas allez faire des génocide gratuit juste pour ton petit plaisir personnel*

*Toi , depuis quand tu sais faire ça ?*

*Pendant mon entraînements pour ma nouvelle technique ... M'enfin*

Leurs "discussion" mental fut interrompu , quelqu'un venait d'entrer . Une voix féminine retenti alors dans la pièce vide

"Tiens tiens. Je t’ai pris pour un autre en rentrant ici, mais après tout, il n’y a que toi pour foncer aux bains sans même acter de ta présence devant moi. Tu permets ?"

C'était bien elle , elle s'était dénudé pour rentré dans le bain sans aucune gêne et Taka la regardé faire la suivant du regard un peu ... Étonné , on aurait même dit qu'il allait utilisé son dôjutsu même pas encore éveillé , ce qui rendait la scène comique . Il fit un mouvement de tête sur le côté regardant ailleurs surtout pour cacher son visage légèrement roussi .

*C'est ta chance ! Laisse moi le contrôle , laisse moi ! bordel !*

*Ferme là tu veux , putain de parasites .*

"Voilà un bon moment qu’on ne s’est pas croisés. Lorsque tu m’auras raconté en détails tes périples, et notamment le déroulement de ta mission à Ame, on tâchera de passer aux choses sérieuses."

L'Uchiha reprit son calme prenant un visage impassible comme son entraînement lui as appris . Se retournant vers Yumi pour prendre la paroles .

"Drôle d'endroit pour un débriefing tu ne trouve pas ...? M'enfin , je suis bien d'accord il va falloir passé aux choses sérieuse , j'allais justement commencer après mon bain ...
M'enfin c'est pas ce que tu veux entendre je suppose . Commençons par Ame , j'y est détruit
5 village , et tuer je ne sais pas combien de personnes dont une amejin , et quelques sbire pour mettre un peu de vrai . Malheureusement , j'ai vu une faille dans le truc de l'autre endouille dans ma tête , ce sont tous des cadavres certes , mais ce sont des villages civil , sans Amejin , ce qui rend l'histoire ... Moins crédible . Ensuite après mon retour je suis sortis pour allez à Iwa , là bas j'ai entraîné mon katon , et j'y est affronté deux genin , je ne sais pas si ils sont encore en vie , ce que je sais c'est que Iwa clone bel est bien des Uchiha d'après la rumeur , la petite sotte m'en à bien assez dit . Voilà c'est tout . Rien de bien passionnant en soi"


Il avait croisé ses bras en expliquant sa petite aventure à Iwa , s'efforçant de la regarder dans les yeux .

"Et toi ... T'était où ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6550-bingo-fiche-takahao-uchiha#50412 http://sns-rp.forumgratuit.org/f462-dossier-takahao-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6551-jeune-takahao-uchiha-en-construction
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Lun 19 Juin - 12:32

Profitant de prime abord de mes formes généreuses, probablement sous le coup de l’hébétude de me voir nue pour la première fois, Taka’ détourna ensuite le regard, le visage rougi par la gêne. Je le remarquai alors faire un effort surhumain pour s’efforcer de ne regarder que mes yeux. Alors comme ça, même cet Uchiha intrépide avait des manières… Dommage, je m’attendais à plus rigolo que ça. Comme pour évacuer le stress généré naturellement par la situation, il débita son rapport sans faire la moindre pause. Parler devait l’aider à se concentrer ailleurs que sur mes ballons de baudruche. Cela dit, ça ne m’empêcha pas de ponctuer son discours à sa place en y glissant quelques remarques.

- Drôle d'endroit pour un débriefing, tu ne trouves pas ...? M'enfin, je suis bien d'accord il va falloir passer aux choses sérieuses, j'allais justement commencer après mon bain…

- J’aime bien cet endroit. Et toi aussi, à ce que je vois. affirmai-je en gloussant après avoir baissé les yeux vers l’eau. Avec un peu de chance il penserait que j’étais capable de voir la bête au travers de la brume. Au fond, ça m’amusait de le voir aussi mal à l’aise.

- M'enfin c'est pas ce que tu veux entendre je suppose. Commençons par Ame, j'y ai détruit 5 villages, et tué je ne sais pas combien de personnes dont une Amejin, et quelques sbires pour mettre un peu de vrai. Malheureusement, j'ai vu une faille dans le truc de l'autre andouille dans ma tête, ce sont tous des cadavres certes, mais ce sont des villages civils, sans Amejin, ce qui rend l'histoire... moins crédible.

L’autre andouille dans sa tête ? Mais de quoi parlait-il ? Ne me dites pas que j’ai encore mis la main sur un barge… À croire que je les attirais tel un aimant.

- Au contraire, s’en prendre aux localités qui permettent l’approvisionnement est plus utile et plus prudent qu’une attaque de front. Mais je ne doute pas des capacités de Suna à gérer cet incident. Je t’ai surtout demandé ça pour semer le doute et des tensions dans le coeur des Amejins…

- Ensuite après mon retour je suis sorti pour aller à Iwa, là-bas j'ai entraîné mon Katon, et j'y ai affronté deux genins, je ne sais pas s’ils sont encore en vie, ce que je sais c'est que Iwa clone bel et bien des Uchiha d'après la rumeur, la petite sotte m'en a bien assez dit. Voilà c'est tout. Rien de bien passionnant en soi.

- Iwa ? BAKA. Qu’est-ce que j’aurais fait si tu t’étais fait prendre ? Mon visage s’était soudainement crispé, témoignant indubitablement de l’intérêt que j’avais pour ce morveux. Je choisis ce moment pour rentrer un peu plus dans son intimité, faisant le tour du bassin tout en restant dans l’eau pour m’assoir près de lui. Sois plus prudent. Et, des Uchiha à Iwa, tu dis ? J’ai du mal à voir comment ce serait possible… À moins que ?

Son nom traversa mon esprit tel un flash : Ashiro. Yumi avait été plus que surprise lorsqu’elle avait appris la mort de son sensei, Godaime Tsuchikage. S’il y avait quelqu’un capable d’orchestrer un tel désastre, c’était bien lui. Il avait passé sa vie à me mijoter pour anticiper un futur transfert de corps. Et s’il s’était lui-même réincarné en Uchiha ? Rien que ça… Ça donnait des frissons dans le dos. Connaissant ses penchants mégalo’, il y avait fort à parier qu’il soit resté au rang de Tsuchikage même après ce transfert. Il me faudrait en apprendre davantage à ce sujet… Si je pouvais prouver au monde entier par A+B=C qu’Ashiro Ryuka était un être malsain, cela pourrait créer de vives étincelles. Néanmoins, tout cela signifiait au moins une chose : il n’avait temporairement plus besoin de moi. Si Yumi vouait une haine à l’égard de cet homme qui l’avait trahie, je me fichais pas mal de ses beaux yeux. Quoi qu’il en soit, il représentait à lui seul la décadence des villages ninja, l’humilier ne pouvait être que bénéfique à mes plans.

- Et toi… t’étais où ?

Houlà… Avait-il besoin de savoir tout ça ? Je fis rapidement le tri dans mon esprit, sondant ce que je pouvais lui dire d’une part, et ce qu’il valait mieux taire d’autre part. Je posai alors une main sur son épaule gauche et prit appui en arrière sur le rebord du bassin, me permettant de m’allonger. Je me servis de mon index disponible pour caresser mon nombril, traçant des cercles tout autour pendant mon temps de parole.

- J’ai un peu erré au pays du Feu, simplement par envie de voir du pays. Ah, et je suis surtout allée à Hayashi pour rencontrer quelqu’un à qui j’avais donné rendez-vous. Un gringalet téméraire, un peu dans ton genre. Peut-être en un peu plus inconscient et déluré que toi. Il s’est avéré qu’il s’est ramené avec toute une troupe d’élite de shinobis de Kiri, dont la Mizukage elle-même. Je mettrais fort à parier que cette pimbêche est morte, à l’heure actuelle. Ah oui, heureusement de vieux amis m’ont prêté main forte au bout d’un moment. Il se pourrait même qu’ils passent ici pour qu’on discute dans des conditions préférables. J’avais un gros coup de barre, alors je leur ai fait faux bond pour piquer un somme ici. Tu les rencontreras peut-être bientôt. Mais on a assez bavardé…

Je me redressai en me tenant à lui, mon bas du corps toujours en-dessous de la brume. Je remontai lentement ma main pour atteindre son visage que je caressai avec délicatesse, tentant d’évanouir sa timidité et ses allures de gars fier. Mes seins pendaient sous le bout de son nez, ce qui rendait l’évitement plus que difficile. Lorsque je fus certaine de monopoliser son attention, j’utilisai l’air ambiant pour soulever un peignoir posé à l’autre bout de la pièce. Il flotta dans les airs, passant derrière son dos avant de faire du surplace de mon côté. Je lui glissai un baiser sur la joue, lui laissant une épaisse trace de rouge à lèvres avant de me relever subitement. Le peignoir s’enroula autour de moi par à-coups, lui laissant largement le temps de zieuter l’ensemble de mon corps. Quand le coton blanc eut recouvert toute ma peau, je fis volte-face pour le scruter dans le blanc des yeux. La tendresse avait disparu de mon expression, laissant place au regard sévère d’un sensei sur les nerfs.

- Place à l’entraînement. Aujourd’hui, je vais te proposer un menu spécial… Ton but : aller chercher de quoi te couvrir dans le corridor qui précède cette salle. De toute évidence, j’essaierai de t’en empêcher. Une contrainte s’ajoute à l’exercice : toi comme moi, nous n’avons le droit qu’aux techniques académiques. Pas de jutsu fantasmagorique, pas d’arme ninja. On commence dès que t’es prêt.

Prétexter un entraînement pour me rincer l’oeil ? Nooon, ça ne ressemblerait pas à la prude Yumi Esuki. À moi, en revanche… À vue de nez, le bassin d’eau chaude avait un rayon de trois mètres, malgré quelques irrégularités à ses bords qui ne faisaient pas de lui un cercle parfait. Quant à la pièce elle-même, elle était strictement rectangulaire et mesurait huit mètres sur douze. Nous nous trouvions à l’exact opposé de la seule issue vers son objectif, à la seule différence que je me tenais hors de l’eau alors qu’il y était encore plongé. Il allait littéralement devoir me passer sur le corps…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 289

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 2 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Lun 19 Juin - 13:56

L'Uchiha restait quasiment impassible face au petites remarques de son "senseï" , sauf une qui l'interpella .

"Iwa ? BAKA. Qu’est-ce que j’aurais fait si tu t’étais fait prendre ?"

"Hum ..? Je me serais suicidé en emportant le plus de monde dans ma chute , et en faisant bien attention à brûler mon cadavres , pas envie que mes techniques aillent chez ces branleurs ."

Avait-il dit calmement , regardant l'eau avec profondeur et c'est à ce moment que cette dernière vint se coller à l'Uchiha . Taka s'était légèrement décalé , fuyant un peu . Elle répondit à sa dernière question .

"J’ai un peu erré au pays du Feu, simplement par envie de voir du pays. Ah, et je suis surtout allée à Hayashi pour rencontrer quelqu’un à qui j’avais donné rendez-vous. Un gringalet téméraire, un peu dans ton genre. Peut-être en un peu plus inconscient et déluré que toi. Il s’est avéré qu’il s’est ramené avec toute une troupe d’élite de shinobis de Kiri, dont la Mizukage elle-même. Je mettrais fort à parier que cette pimbêche est morte, à l’heure actuelle. Ah oui, heureusement de vieux amis m’ont prêté main forte au bout d’un moment. Il se pourrait même qu’ils passent ici pour qu’on discute dans des conditions préférables. J’avais un gros coup de barre, alors je leur ai fait faux bond pour piquer un somme ici. Tu les rencontreras peut-être bientôt. Mais on a assez bavardé…"

Elle s'était rapproché plus près , trop près . Elle avait approché sa main du visage de notre nukenin préféré caressant son visage tendrement , ses deux attributs féminin pendouillé devant les yeux de l'Uchiha qui essayé de "désactivé son cerveau" tandis que sa deuxième personnalité elle hurlait comme deux amis devant un match de football . Elle finit par déposé un baiser sur sa joue , avant qu'elle ne se relève d'un coup un peignoir volant s'enroulant sur son corps , laissant bien le temps à Taka de pouvoirs détaillé son corps tel une sadique ce qui fut de trop .
Taka prit la parole rapidement .

"Je crois que le message est passé ..."

Dit-il essayant d'être sec mais n'y arrivant pas devant la situation assez gênante pour lui . Son regard changea d'un coup ... La situation avait "évolué" pouvons nous le dire ainsi , Taka reprit son air sérieux habituel , quoiqu'un peu bridé par un léger sourire en coin de satisfaction .

"Place à l’entraînement. Aujourd’hui, je vais te proposer un menu spécial… Ton but : aller chercher de quoi te couvrir dans le corridor qui précède cette salle. De toute évidence, j’essaierai de t’en empêcher. Une contrainte s’ajoute à l’exercice : toi comme moi, nous n’avons le droit qu’aux techniques académiques. Pas de jutsu fantasmagorique, pas d’arme ninja. On commence dès que t’es prêt."

Un long silence parcouru l'Uchiha ...

*Elle est pas sérieuse ...? T'h , va falloir improvisé . Ce n'est pas un vrai entraînement , j'en suis certains ... Ca ne peux pas être un vrai entraînement . Mais je vais quand même passé , qui sait ce qu'elle serait capable de faire . Je vais devoir mettre ma fierté de côté et utilisé "cette technique"
.
"Tu veux vraiment qu'on fasse ça ? Tant pis ."


L'Uchiha se leva sans plus aucune gêne comme ci il était en transe , pour former quelque mudras invoquant 5 bunshin académique , c'était loin de ce qu'il pouvait faire mais c'était la stipulation . Une fois les clone invoquait il continuait son enchaînement de mains pour faire un henge . Une grande quantité de fumée était apparus se dissipant pour laissé apparaître ... 5 beau jeunes homme , ni trop musclé ni pas assez , nu , dont un était Taka mais en un peu plus vieux et mature . Le véritable Taka voulu profitait de cette situation pour foncé littéralement vers la sortie étant prêt à échanger des coups si il fallait , voulant terminé ceci rapidement pour commencer un véritable entraînement .

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6550-bingo-fiche-takahao-uchiha#50412 http://sns-rp.forumgratuit.org/f462-dossier-takahao-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6551-jeune-takahao-uchiha-en-construction
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Mer 21 Juin - 15:35

Suite à mes consignes, Taka’ afficha un regard sceptique, presque déconfit. Cela dit, sa gêne apparente semblait avoir disparu depuis que j’avais enfilé ce peignoir : nu ou pas, il était prêt à en découdre. Il sortit de l’eau en formant des signes, exposant au grand jour ses attributs. M’ouais, peut mieux faire. Il était en pleine puberté, mais ça ne m’empêchait pas de le juger, au moins pour le plaisir de me plaindre. Ma scène de séduction étant tombée à l’eau (et c’était le cas de le dire), le Uchiha adopta une stratégie taillée pour mes penchants pervers : il fit apparaître cinq clones qu’il transforma aussitôt en sublimes Apollon, dont un ressemblait particulièrement à Taka’. Je ne pus m’empêcher de rester à l’arrêt pour les reluquer de haut en bas, sans trop tarder non plus : j’en avais vu, des vertes et des pas mûres. Aussi vigoureux soient-ils, ce n’était pas une bande de jeunots qui allait me transir d’excitation. L’une des six silhouettes avait profité de mon temps d’arrêt pour foncer vers l’entrée. Le plus logique était de penser qu’il s’agissait de Taka’, mais je ne pouvais pas exclure l'idée qu’il ait fait ça pour me ruser : sans la possibilité d’utiliser le don du paon, je ne pouvais pas différencier les clones de l’original. Ils étaient encore groupés, mais si je me précipitais sur celui qui s’était éloigné, je perdrais alors de vue les autres clones, et peut-être l’original. Le plus simple était de contrer le feu par le feu.

Je fis apparaître cinq Bunshin à mon tour que j’envoyai au contact des cinq beaux gosses. S’il s’agissait bien d’images factices, elles allaient toutes disparaître en se heurtant les unes avec les autres. De mon côté, je pris une forte impulsion avant de sauter au plafond, me servant de ma main comme point d’ancrage en utilisant le Konobori, la technique habituellement utilisée pour marcher à la verticale. Accolée à la paroi humide des thermes improvisés, je me servais de mon chakra comme d’une glu. Je pris une autre impulsion en poussant mes jambes chargées de chakra contre la roche qui me surplombait. Je m’élançai ainsi vers l’unique issue à une vitesse bien supérieure à celle de quelqu’un qui aurait simplement couru, atterrissant gracieusement juste devant mon élève. Affichant ses traits tout à fait normaux, le gaillard faisait tache parmi les adonis, ce qui renforçait ma suspicion d'une tentative de me berner… Afin d’écarter tout doute, je lui flanquai ma paume droite contre son torse d’enfant afin de le plaquer au sol. Au contact, il ne disparut pas.


- Pff.. Tu me déçois, petit. J’en attends plus de toi. Tout est à refaire.

Dans la précipitation, mon peignoir s’était desserré au niveau de mon épaule gauche désormais nue, laissant le reste de mes formes à la suggestion. Je l’attrapai par le col et l’envoyai valser dans le bassin sans préavis. J’espérais qu’il boive la tasse. Je toisai l’eau stagnante en restant debout devant l’entrée quand une idée perça mon esprit : et si j’exécutais la stratégie que j’avais cru lire en ses mouvements ? Je fis apparaître deux clones très exactement identiques à moi-même, envoyant l’un d’entre eux près du bassin et l’autre à ma propre position. J’en profitai ensuite pour reculer de quelques pas, m’adossant à un meuble en bois encore vide.

«Il faudra que je pense à égayer le mobilier… C’est bien minimaliste, ici. Il y a bien quelques vases ici et là, mais aucun n'est vraiment fleuri...»

Lorsqu’il remonterait à la surface, il allait apercevoir trois Yumi, et l’authentique, contrairement à ce qu’on pouvait croire de prime abord, ne se trouvait plus devant l’entrée. Allait-il voir au travers de mon jeu ? Je me tenais quoi qu'il en soit prête à bondir vers lui s'il se contentait d'aller vers l'entrée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 289

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 2 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Jeu 22 Juin - 9:41

Son Harem no jutsu semblait faire effet , du moins au début , elle avait aussi formé 5 clone qui allèrent explosé les clones de l'Uchiha , la véritable s'était accroché au plafond tel une araignée qui ne laisserait pas sa proie fuir . Elle s'était élancé d'un coup libérant une forte dose de chakra pour se propulsé à une vitesse folle , bizarrement , Taka puis voir ses mouvements partiellement , comme ci de rien était .

Je peux la voir ...?

Elle atterri devant lui pour le planquer violemment au sol Taka étant pris dans son élan , et dans sa "surprise" suit à ce qu'il avait remarqué juste avant ne pu riposter .

"Pff.. Tu me déçois, petit. J’en attends plus de toi. Tout est à refaire."

"J'ai bien mieux à faire que faire des jeux érotique dans l'eau .... "Moi" "

Avait-il riposter de façon cinglante , juste après cette réplique il fut ramené dans l'eau . Etant au fond de l'eau oeil fermé par réflexes . Peu après ça il était remonté ses cheveux mouillé couvrais ses yeux . Il pouvait cependant un minimum voir au travers et vu les trois Yumi se retrouvant né à né avec une des trois ... Bizarrement , il approcha calmement en marchant pour la ... Traversé sans aucune forme de pression , comme ci il savait .

"Je t'es peut être sur-estimé , au final tu n'a que du 95D . M'enfin , je n'es pas de temps à perdre ici , de toute façon j'ai enfreins les règles que tu avait imposé ."

Il avait fait une courte pose sans bouger d'un cil , ses cheveux trempé couvrait son visage ce qui devait être agaçant .

"Et tu vois là , je suis loin d'être de bonne humeur parce que le destin se fout de ma gueule une fois de plus . Maintenant sors de ton coin isolé , et n'essaye plus de me berner ,
car je verrai toujours au travers de tes petits jeu !"


A la fin de sa phrase il avait relevé sa tête ses cheveux se jetèrent en arrière pour laissé ses yeux visible , ceux ci avait considérablement changé .

Il se précipita vers la sortis à toute vitesse . Attendant pile le moment ou Yumi allait se jeter sur lui pour faire un saut en arrière son regard étant rivé sur elle aucun de ses mouvements ne pourrait lui échappé , du moins c'est ce qu'il pensé , son plan était simple . La laissé chargé pour effectuer un bond en arrière et libéré une grande quantité de chakra au niveau de ses pieds comme elle l'avait précédemment fait , pour la plaquer à travers la porte et se rapprocher de la sortis encore plus .

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6550-bingo-fiche-takahao-uchiha#50412 http://sns-rp.forumgratuit.org/f462-dossier-takahao-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6551-jeune-takahao-uchiha-en-construction
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Sam 24 Juin - 9:12

- J’ai bien mieux à faire que des jeux érotiques dans l’eau, moi… avait-il affirmé avant d’être envoyé à l’eau telle une grenouille attrapée qu’on libère.

Je sentis un ton de reproche exaspéré émaner de sa voix : qui était-il pour me juger, ce gamin emo ? Comme si j’avais du temps à perdre à batifoler avec lui… Une meute d’hommes affamés et virils m’attendait à chaque lieu que je foulais. Si je lui faisais autant d’avance, c’était… c’était… c’était pour me divertir, voilà tout. Mais sa mine déconfite avait disparu de son visage pour de bon lorsqu’il ressortit du bassin. Les yeux tournés vers le sol et encore dissimulés par ses mèches rebelles imbibées, il semblait dégager une aura nouvelle, à la fois fascinante et terrifiante. Il se contenta alors de lâcher une punchline badass tout en… traversant naturellement mon clone, comme s’il n’avait jamais douté qu’il ne s’agissait pas de moi.


- Je t’ai peut-être surestimée, au final tu n’as que du 95D. M’enfin, je n’ai pas de temps à perdre ici, de toute façon j’ai enfreint les règles que tu avais imposées.

Il marqua une pause, me laissant une fenêtre de battement pour méditer sur ce qu’il venait de dire. Outre ses brillantes capacités de déduction sur mon tour de poitrine qui me laissaient penser qu’il avait longtemps erré dans des boutiques de lingerie fine de Konoha, il avait également suggéré une information autrement plus importante. Enfreindre les règles ? Je ne l’avais pourtant pas vu exécuter le moindre jutsu. Peut-être lorsqu’il se trouvait dans l’eau ? Non, ça ne faisait pas sens, il ne maîtrisait que le Katon. Alors quoi ?

- Et tu vois là, je suis loin d’être de bonne humeur parce que le destin se fout de ma gueule une fois de plus. Maintenant sors de ton coin isolé, et n’essaye plus de me berner, car je verrai toujours au travers de tes petits jeux.

Quoi ? Comment ? Lorsqu’il balaya sa chevelure d’un coup de tête sur le côté, je compris. Elles étaient là, tapies dans l’ombre de ses orbites, dissimulées par ses impitoyables paupières, nuancées par ses épais sourcils : les pupilles divines étaient là. C’était la première fois de ma vie que je pouvais en apercevoir, au-delà des quelques schémas que j’avais pu trouver ici et là dans les bibliothèques de Kiri et de Suna. Toutes les connaissances dont je disposais à propos du Sharingan étaient restées à l’état d’hypothèses : le sujet était beaucoup trop sensible pour pouvoir être ouvertement abordé en réunion diplomatique. Ce ne serait de toute manière pas dans l’intérêt de Konoha de dévoiler des informations d’une pareille importance. Bouche bée, je restais dans mon coin à fixer son regard. Durci par l’expérience, la lueur rouge qu’il imposait à l’obscurité ambiante faisait oublier les torches qui l’amoindrissaient ici et là. Ce n’était plus un garçon, c’était un homme. Je ne parvins pas à cacher mon excitation, étirant déjà un long sourire carnassier. Jamais Taka’ n’avait pu contempler mes dents blanches aussi distinctement, comme s’il s’agissait d’une modeste compensation aux trésors qu’il me montrait lui aussi.

- Enfin… Comme prévu, ton développement s’est accéléré depuis que tu es sous ma coupe. La complétude d’agir à ta guise mêlée à l’insécurité omniprésente a payé : tu portes désormais l’héritage de ton clan, et les pouvoirs auxquels il te donnera accès nous seront fort utiles. Tu m’impressionnes Taka, je te félicite.

Certainement subjugué par ma joie expressive, il se mit à foncer vers la sortie, désireux de passer à autre chose. Ma ruse ne tenait plus désormais qu’il arborait réellement l’étendard de l’éventail : je pris appui sur le mur derrière moi pour foncer afin de lui barrer la route. Néanmoins, un détail sembla m’échapper… Alors que j’étais certaine qu’il courait encore, il se retrouva parfaitement immobile lorsque j’arrivai au niveau de la porte. Il se servit alors d’une impulsion pour me plaquer dans l’entrebâillement. Prise de court par sa stratégie changeante, je fus forcée de la subir. Brandissant son coude pour forcer le passage, je l’interceptai au niveau de mon ventre, me saisissant d’une douleur vivifiante. Repoussée en arrière, je m’efforçai de tendre les bras pour m’accrocher au cadre rectangulaire creusé dans la roche. Cependant, sa force était telle que j’avais fortement reculé, me retrouvant seulement à quelques centimètres de la sortie. Concentrant du chakra dans mes mains, je me fixais aux murs de la pièce dans laquelle je tentais de l’astreindre. Dans un ultime effort, je pliai simultanément mes deux genoux pour m’élever momentanément dans les airs, toujours agrippée à la porte, puis je tentai de lui flanquer ces derniers à la figure. Tout se passait si vite, saisir toutes les actions en jeu semblait inhumain… mais peut-être pas pour l’oeil tournoyant ?

Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 289

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 2 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Dim 25 Juin - 9:35

La vu de la pupille pourpre fit réagir positivement Yumi , qui fit un long sourire carnassier . Ca couplet à sa phrase aurait du faire monté l'ego de l'Uchiha , et pourtant . Il avait une certains crainte et une certaines méfiances envers elle ... Qu'allait elle faire maintenant que cette oeil était là ? Très bonne question , mais il y répondrait plus tard . Il avait entamé sa course , connaissant déjà bien les capacité du Sharingan pour une raison ...  

Flashback : quelques mois auparavant . Quelques part dans Hi no kuni .



Le père de Taka se trouvait devant lui . Un sabre dans son fourreau face à lui son fils .

"Tiens toi prêt ... Nous allons commençais ."

Taka avait placé ses mains dons son dos suite à cette phrase , attrapant quelques Kunaï relié par des câbles de fer . Son père ne bougeant pas d'un centimètre . Le genin avait lancé une dizaine de kunaï , essayant de les enroulé autour de son paternelle pour l'immobilisé . Ce dernier eu une lueur rouge dans les yeux posant sa main sur son sabre , son Sharingan venait d'être activé , et dans un rapide mouvement fluide il avait découpé les câble tout en esquivant les shuriken calmement . De son côté Taka avait formé quelques mudra avant de sauté pour libéré 8 boules de feu pour encercler Sözömaru , ce dernier riposta en formant à son tour des mudra , libérant des tête de dragon en flammes par sa bouche pour venir faire disparaître la balsamine et forcé Taka à revenir au sol , l’accueillant avec un noble coup de poing dans le thorax , assommant littéralement son fils les derniers mots du paternel fur .

"Voici la capacité d'anticipation du Sharingan , mon fils , ne l'oublie jamais ."

Sur ces mots le genin s'était évanoui .

Fin du Flashback



Il avait donc vu Yumi partir à tout vitesse , vu sa vitesse et sa trajectoire elle allait se retrouvé pile sur lui si jamais il ne se stoppait pas . Il freina donc sa course chargeant du chakra au niveau de ses pieds pour venir la plaquer une fois cette dernière face à lui . Le choc fut violent et contre toute attente elle avait réussi à se retenir au cadre de la porte . Elle essaya ensuite à une vitesse remarquable de venir lui mettre un double coup de genoux sans doute pour le repousser . Son oeil semblait bouger rapidement , regardant les cuisses , les genoux et les bras de son adversaire . Voyant le coup qu'il lui était destiné il s'était penché  en arrière lâchant donc Yumi , prenant même le temps de lâcher quelques mots .

"Il faudra être plus rapide que ça si tu compte me toucher ."

Une fois suffisamment penché , il se servit des jambes de Yumi qui était levé comme appuis pour glissé en dessous de son "senseï" , se retrouvant donc derrière elle . Prit d'un élan d'arrogance suite à son nouveau pouvoirs il mit sa main gauche sur le ... fessier de Yumi et sa main droite sur sa nuque lui susurrant un mot à l'oreille .

"Voilà ce qui se passe quand on chauffe trop un homme ... "

Et dans un mouvement rapide il fit glisser sa main droite pour donner une manchette sur la nuque d Yumi et la repoussé en arrière pour la renvoyé dans la pièce . Rejoignant calmement ses affaires , ses yeux repassant au noir .

Ce dernier attendant Yumi habillé à l'entrée des Ousen adossé à un mur .


HRP : Autorisation du joueur pour toucher .
HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6550-bingo-fiche-takahao-uchiha#50412 http://sns-rp.forumgratuit.org/f462-dossier-takahao-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6551-jeune-takahao-uchiha-en-construction
Messages : 1930

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Sam 1 Juil - 23:15

Für Yumi pt 2:
Les grandes Manœuvres


Grandes, petites, potelées, fines, fortes, dressées et longues et pénibles... Les adjectifs ne manquaient pas à l'appel quant il s'agissait de décrire ces vastes et solides monument naturels si particuliers à Yama no kuni. En effet la quarantenaire qui atteindrait prochainement la cinquantaine n'avait que sous les yeux des chaînes de montagnes à pertes de vue ! Il fallait pour lui grimper, grimper et encore grimper une chance pour le bretteur qu'il ne devait pas pomper auquel cas il aurait sans aucun doute eut la possibilité de troquer son kimono pour une panoplie d'oiseau jaune dont le nom finissait en « Oks ». Yumi lui avait bien dit de la retrouver ici quelque part dans cet endroit surplombé par le roc, elle avait aussi mentionné d’emmener avec lui l'espèce d'abrutis d'Iwa.

Mais sur sa route Soufuku Nitobe était bien seul, son acolyte d'infortune qui le débectait par moment lui avait faussé compagnie ou du moins, Soufuku l'avait laisser seul avec le reste des trouillards qui constituaient alors la fine équipe de Kiri... Fort de ses dons sensoriels et grâce au cristal de la reine du givre le samouraï guidé par la pierre bleuâtre en guise de boussole avait pisté un infime fragment de chakra de la belle. Sur son chemin l'ancien Kazekage au statue d'ermite avait réfléchi à l'ingénieuse idée qui était la suivante, il allait écrire une lettre aux instances du village des sables afin de couvrir ses arrières et celle de sa partenaire en crime, sa collègue de longue date qui lui avait jadis rendue de fiers services.

'' Suna,

Ici Soufuku Nitobe, cela fait deux... Trois ans, je ne sais plus trop pour dire vrais néanmoins je tiens par là, à faire mes excuses pour toutes les personnes que j'ai laissé sans dire un mot. Mais comme vous devez sans doute le savoir le Culte de la vie frappe et à frapper, il frappera encore. C'est dans le but de protéger tout le village et les personnes s'y apparentant que Yumi Esuki Kyuudaime Kazekage et moi même Soufuku Nitobe, Hachidaime Kazekage. Avons décidez dans le plus grand des secrets, de mener une enquête sur le néfaste groupuscule qui s'est révélé aux yeux du monde lors de l'examen Kumojin.

Cet enquête a débouchée sur un affrontement direct avec l'ennemi dénoncé à Iwagakure no sato. Hélas même si l'ennemi fut vaincu, d'autres problèmes sont venus s'ajouter sur notre route. Le culte et visiblement de connivence avec le village de la brume qui à décider d'attaquer la neuvième du nom mais aussi tenter de venir à bout de ma personne.

Dans un affrontement maîtrisé de bout en bout par l'escouade du vent. Nous sommes sortis vainqueur cependant je ne peux garantir par la présente que notre nouvel ennemi qui a déclaré en agissant ainsi son hostilité envers Kaze no Kuni, ne reste sans réponse. C'est pourquoi je quémande votre plus grande vigilance. Le culte et Kiri marche certainement mains dans la mains. Et mon petit doigts me dit qu'Aizen quand bien même ce dernier était un despote de la pire espèce à été chassé par l'organisation. Restez sur vos garde ces vipères sans vergognes rodent certainement parmi nous. Je serai à Konoha d'ici un mois, là bas j'espère rencontrer un membre du village pour lui donner de plus amples informations.

Affectueusement, Soufuku Nitobe, votre père protecteur.
''


Il hésitait à rajouter une ligne pour incriminer le Narahima, mais ne fit rien de plus, ce dernier était déjà bien dans l'embarras comme il l'était. Soufuku lui avait jetter son paquet de cigarette et l'avait laissé sur place, lui qui voulait tant négocier, allait pouvoir sans donner à cœur joie, si jamais il restait un des pseudos bretteurs sanguinaires les lieux de l'affrontement. Le samouraï était fin prêt à rejoindre la nouvelle fugitive qui normalement aurait subie son jugement. Mais il fallait dire que cette dernière tenait le rôle parfait pour ses nouvelles petites affaires. Le but de Soufuku était simple, construire un réseau inter-villages et intra-muros, ce dernier serait composé d'hommes forts en qui il pourrait avoir confiance, et de vulgaires personnages dont l'importance n'avait comme égal que le crottin de l'âne qui était passé il y a une demi-heure face à lui. Des pions à sacrifier pour le bien commun, pour que les hommes puissent vivre librement sans à avoir à courber l'échine à cause de leur rang sociale, ou des coutumes qui frappaient et gangrenait cette société de caste depuis bien trop longtemps. Il appelait cela... L'Ordre. Même si ce nom n'était pas vraiment définitif, le groupuscule officieux devait voir le jour, pour que les hommes puissent vivre librement.


Le gamin d'Iwa n'était que l'un de ces pions qu'on jetais, un préservatif, une armure rouillé dont il n'avait plus besoin, ce dernier avait remplis sa tâche, il avait aider à sauver Yumi du joug de la brume, dorénavant il devait rester à la place qui était la sienne sans faire de vague et vivre librement en échappant à Iwa, à Kiri et à tout les villages, groupes, ou personnes qui désirait sa mort. Et vue le personnage Soufuku avait estimé intérieurement que nombreux étaient ceux qui voulaient sa tête. Il est vrais qu'au départ, l'homme armé d'un bon sentiment souhaitait pardonner à cet énergumène sans véritable éducation et de savoir-vivre. Ce dernier se montrait même parfois attachant. Mais très vite l'action qu'il avait entrepris de faire à son honneur face à la kirijin dépravée, avait convaincu le maître épéiste. Que l'homme avec qui il s'était allié temporairement n'allait devenir qu'une enclume pouvant mettre à mal l'équation vers le but recherché par celui qui avait vécu depuis bien longtemps. Il le remerciait de l'avoir aidé et lui souhaitait bonne chance pour la suite.


Arrivé devant une grotte où le signal était de plus en plus fort Soufuku avait compris alors qu'il se trouvait devant la tanière de celle qui l'avait trouvé à Kiri il y a maintenant plus de vingt ans. Un espèce de lascar qui se donnait des grands aires montait la garde. Et la pensée non dévoilé de l'homme au katana et la barbe saillante qui ne manquerait pas d'être taillée. Se résumait au fait que si son ami avait de telles connaissances pour surveiller ses arrières alors, il était normal que cette dernière se fasse harcelé par des ninjas de basse-cours . Comme ce fut le cas il n'y a pas si longtemps. En grand réformateur Soufuku l'Ordre à la bouche, et le sabre à la hanche changerait du tout au tout, la petite bande de petite frappe qui venait faire tâche sur les vêtements de noblesses de son amie. Après une brève négociation le samouraï qui déclinait son identité (il en était tout de même obligé), entra alors dans cette endroit, grand et humide, chaleureux dont l'atmosphère pesait sur ses épaules. Il sentait par ailleurs que son front devenait moite, et que sa gorge le grattait. Pensant aux maléfice qui le frappait Soufuku Nitobe ne prêtait guère attention à ce petit détail sans importance. Yumi se tenait derrière cette porte qu'il poussait sans difficulté. Il décourit une source chaude, et une vaste pièce couverte par la vapeur des bains réconfortant.

- Mon amie, je suis venus, j’attends donc que tu viennes me dire ce que tu souhaitais tant me raconter.

S’assaillant, le sourire malicieux au lèvres et le regards revigoré par une flamme qu'il n'avait plus eut depuis belle lurette il surenchérit d'un ton presque moqueur.

- Enfiles quelques choses, tout ce que tu peux, sauf mon membre. Tu te fais vieille.

Concentré sur sa quête il n'avait pas fait attention au gamin, à l'air faussement ténébreux adossé à la parois rocheuse devant l'entrée du bain des dames.

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 66

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Jeu 6 Juil - 17:04



Les routes étaient longues et se ressemblaient. Mon dit passage à Tetsu ne fût pas une réussite en terme d'indice, non, c'était le moins que je puisse dire. Mon regard a seulement eu le droit de contempler misère et famine, un ciel et une terre maussade vidés d'animaux pour laisser place au charognards qui eux avaient commençaient leur petit festin. "Que de vision triste et désolante" me dis-je intérieurement. Mes recherches sur l'homme que je recherchais n'aboutissaient pas non plus. A en croire les passant et les manants, cet ermite était un vrai courant d'air, un fantôme... Il m'était compliqué de réussir à le trouver et mes recherches étaient loin de toucher leurs but ultime. A l'heure actuelle, je n'avais d'autre choix que de marcher tout en essayant de comprendre ce qui ne tournait pas rond ces temps-ci. Bien que tout se ressemblait, une chaîne montagneuse me surplombait et honnêtement, l'envie de la gravir n'était pas encore en moi. Cependant, je profiterais du coin afon de me reposer un peu avant de reprendre mon voyage.


_  Toute ces année pour pas grand chose... Marcher, marcher, marcher. Et ça pour rien. Aucune trace, aucun indice, mais que dois-je faire? Je marquais une petite pause puis je repris en soupirant lamentablement. Et en plus je parle tout seul et à voix haute. J'ai vraiment besoin de ça moi...

Adossé contre un arbre, seul le sifflement du vent et les bruissements des feuilles mortes venaient caresser mon ouïe extasiait par se semblant de vie. Quelques rafales de temps à autre venant rafraichir mon corps bouillant et fatigué. Puis plus rien. Ce silence à réveiller les mort me donna étrangement l'envie de piquer un peu du nez. Sur mes garde, je ne pouvais pas me permettre de m'assoupir sans inspecter le périmètre mais à quoi bon. l'humanité avait l'air de s'éteindre à petit feu laissant les plus fort d'entre nous survivre au dépend des plus faible. La sélection naturel. Je laissais peu à peu ce voile noir recouvrir mes yeux, plongeant un peu plus dans les bras de Morphée!
A mon réveil rien avait changé. mis à part que je me sentais barbouillé. L'air était-il néfaste? Ma vision se troublée me laissant voir cette épaisse muraille rocailleuse s'onduler tel un crayon que les enfant gigotaient pour donner un effet d'optique de mouvement. Hors là ce n'était pas le cas. l'accumulation de fatigue? Surement. Il fallait que je me repose encore un petit peu pour reprendre des forces! Sans plus attendre je m'exécutais à la tâche, me laissant une fois de plus emporter par le sommeil.


_ Tout à l'heure tout ira mieux. Tout à l'heure tout ira mieux....

~¤ Un songe bien passé ¤~


- Très bien, je constate tes progrès exponentiels. Il est temps pour moi de t'apprendre deux trois petite technique. Connais-tu ma réputation Kodomo ??

- Parfaitement, il parait qu'à se jour, aucun ninja n'a encore réussit à réaliser de jutsu contre vous !

- bien étudié je vois. Donc, la technique que je vais t'apprendre est le Laido. Cette technique consiste à dégainer son sabre de sorte à se que l'adversaire n'est pas le temps de réaliser une technique. C'est là que ça commence à devenir complexe. Car, ta position de base est nul autre que celle que tu a actuellement.

- Mais, je suis droit comme un i, je ne suis même pas prêt a contrer !

A ce même instant, Mifune se rua sur Kodomo à une vitesse exceptionnelle sans même que le jeune samouraï n'est le temps de voir que l'arme du sensei était prête à le transpercer. C'est avec un réflexe qu'il empoigna son tentô pour se protéger. L’impacte fit s'entrechoquer les deux armes et fit retentir un bruit strident de fer croisé. La vitesse et la violence du choc fit glisser le jeune homme de plusieurs mètres.

- parfait. As-tu eux...

Avant même que Mifune n'eut le temps de finir sa phrase, Kodomo reproduisit le geste. A l'aide de son chakra, il le concentra dans son bras gauche pour dégainer son arme d'une vitesse qu'il n'avait encore jamais usé. Son sensei quelques peu surpris, para le coup avec moins de mal que son disciple.

- Hum, pas mal du tout. Tu en a compris le principe. Maintenant il te faut t'entrainer pour être plus rapide encore. Cette attaque a pour but d’être éclaire. Mais je pense que tu le sais déjà. Voilà pour mes techniques.

Mais, vous venez de m'en apprendre qu'une seule ?!

Et c'est la base. Il est de ton devoir maintenant d’aiguiser ton propre panel de technique. Les miennes repose sur cette base. C'est ma force, ma vitesse et mes déplacements qui font de moi ce que je suis aujourd'hui en combat.

_ _ ___________________________________________ _ _

Si tu écoute bien.... tu n'entends plus rien!  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4920-bingo-book-de-kodomo http://sns-rp.forumgratuit.org/f522-dossier-kodomo-shinda http://sns-rp.forumgratuit.org/t4856-sueur-et-impartialite
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Sam 8 Juil - 13:16

La pupille de l’éventail néophyte ne cessait de m’impressionner : réagissant à une vitesse insoupçonnée, il s’abaissa pour esquiver mon coup de genou ; il profita même de sa position pour me pousser vers les sources chaudes. La chute fut rude, m’arrachant même une quinte de toux témoignant de mon état de forme : l’affrontement que j’avais mené contre les Kirijins m’avait davantage épuisée qu’à l’accoutumée. Me relevant avec peine, je posai d’abord un genou à terre afin d’y prendre appui. Une nouvelle fois, j’expectorai avec force.

«J’ai quand même pas attrapé froid ?» pensai-je presque à voix haute.

La remarque du gamin que j’avais pris sous mon aile m’insupporta quelque peu : il semblait penser que je n’étais pas à la hauteur, ou bien que mes choix d’exercices n’étaient pas pertinents. Mais qui de nous deux avait contemplé les âges de ce monde défiler, ne laissant derrière eux qu’haine et destruction ? L’éveil de son Sharingan était un sacré pas en avant pour nos projets, mais il ne devait pas devenir imbu de lui-même pour autant. De redoutables adversaires se dresseraient bientôt sur son chemin, et un excès de confiance pouvait coûter cher… j’avais failli en payer les frais dans mon élan d’animosité contre ce pathétique Hyûga. Je ne le laisserai pas dévier sur ce sinueux sentier de l’ego : m’approchant du mur de pierres qu’il avait déjà franchi, j’utilisai mon don du paon afin de me positionner avec certitude au même niveau que Taka’. Par la même occasion, je sentis une aura incommensurable s’approcher du repaire. Soufuku ? Certainement. S’il s’agissait d’un nouvel ennemi, mon phoenix l’accueillerait de pied ferme. Me concentrant de nouveau sur la présente situation, je posai ma main nue sur la paroi, activant aussitôt mon iris cyan. Je me nichai dans la glace qui émergea de ce glacial contact afin de ressortir dans le corridor. Insoucieux, le jeune Uchiha était adossé sur la surface de laquelle j’apparus. Je profitai de l’effet de surprise généré par ma synchronisation élémentaire pour saisir la nuque du garçon par derrière, finissant ma course sur l’autre mur du couloir afin d’y écraser sa tête d’avorton hautain.


- Et celle-là, tu l’as vue venir ? Faire preuve d’autant de condescendance ne te mènera qu’à une fin précoce. Aussi, ne néglige pas les entraînements que je choisis. Chacun d’entre eux a un sens.

Ce fut cet instant que choisit le samouraï pour faire irruption dans la pièce, découvrant mes intimes atours dévoilés par mon peignoir entrouvert. Jamais il n’avait ainsi eu l’occasion de profiter de mes formes. Yumi aurait été gênée par ce moment comique, j’avais quant à moi passé l’âge de rougir.

- Mon amie, je suis venu, j’attends donc que tu viennes me dire ce que tu souhaitais tant me raconter. commença-t-il de son ton austère de vieux sage. Il reprit avec plus d’entrain. Enfile quelque chose, tout ce que tu peux, sauf mon membre. Tu te fais vieille.

Arquant un sourcil, je répliquai avec panache :

- L’hôpital se fout de la charité, à ce que je vois. Tu n’as plus ta vigueur d’antan, mon ami. Mais je suis ravie de te retrouver ici. Laisse-moi donc quelques instants et je te retrouverai dans mon bureau, à l’entrée de la caverne. Je me retournai ensuite vers le brun ténébreux qui se remettait tant bien que mal de mon dernier coup. Nous allons reprendre l’entraînement incessamment sous peu, et cette fois-ci à la vitesse supérieure. Tiens-toi tranquille en attendant, et reste dans le coin.

Une dizaine de minutes plus tard, je retrouvai l’Hachidaime installé sur l’une des deux fragiles chaises en bois en face de la table qui me servait d’écritoire. Je revêtais une classique tenue de kunoichi noire, une des nombreuses que j’avais fait tailler sur-mesure à Suna. Le bandeau frontal gravé d’un sablier et distinctement rayé au kunai était enroulé autour de mon bras. Je toussai de nouveau avec un peu plus d’insistance que précédemment. Je devrai décidément prendre le temps de m’examiner après cette entrevue…

- Je te fais confiance, Soufuku. Et c’est pour ça que j’ai décidé de jouer cartes sur table avec toi : je ne suis plus la même qu’autrefois. J’ai déserté Suna il y a de cela quelques mois. J’ai entretemps adopté des méthodes un peu plus drastiques que celles qui faisaient ma réputation. Pour dire vrai, j’ai l’impression d’avoir perdu assez de temps à oeuvrer pour le bien des villages ninjas. Ce modèle instauré depuis des décennies et si réfractaire au changement me débecte autant qu’il me fascinait à une certaine époque. Si je n’hésite pas à te dire la vérité, c’est pour une bonne raison : j’ai l’impression que ton statut d’ermite et ton enquête sur le culte ne sont que des couvertures pour t’éloigner toi aussi de Suna. J’ai raison ?

Je repris mon souffle et lui laissai le temps de confirmer mon hypothèse. Il me parut important de compléter mon intervention en précisant mes nouveaux desseins.

- Une chose demeure certaine : je ne vis que pour ma personne, et plus pour autrui. Je me satisfais de toute entreprise susceptible de me procurer du plaisir et… je vis pour laisser une trace en ce monde. Et si le Yuukan ne veut pas de la paix que je lui ai promise, il ne récoltera que le sang que je laisserai dans mon sillon. Et pour ce faire, j’ai trouvé l’intermédiaire adéquat pour accomplir de grandes choses…

Je passai ma main sous mon haut pour en sortir le collier que je portais en permanence. Mes yeux rayonnèrent de perfidie lorsqu’ils se posèrent sur les contours de l’artefact.

- Kyubi. Je sais de source sûre que l’un de ces pendentifs est entre les mains de Konoha. Déchaîner la puissance de Kurama me semble être une manière appropriée de cracher mon ressenti au reste du monde. Nous nous servirions de la frustration des provinces secondaires, trop longtemps asservies par les grands villages. Il y a autant de shinobis que d’hommes pour notre armée. La destruction de Konoha, Suna, Kiri et Iwa servirait de point de départ à un nouveau monde dont tu pourrais être un pilier, si toutefois tu as préservé les valeurs morales qui te sont propres. Pour ma part, le chemin m’importe plus que la destination. Si pour toi aussi l’ordre arbitraire établi par les puissances de ce monde n’a plus de sens, rejoins-moi. Formons Heiwa, la colombe libre qui apporte la peine.

La fin de mon discours fut marquée par une dernière toux, bien plus sévère que les précédentes. Un examen avisé de la main qui me servait à la retenir me fit découvrir une vision d’horreur : un fluide pourpre s’y écoulait, progressant dans les sillons de mes lignes de vie. Qu’est-ce que..? Deux de mes hommes ouvrirent brusquement la porte, paniqués.

- Cheffe ! On raconte que le pays de l’herbe a été englouti sous les flots. Une île serait apparue en son milieu… même que le remède contre cette maudite maladie s’y trouverait.

- Une m-maladie ? De quoi parlez-vous, manants ?

- Ben oui… reprit le second. Cette peste qui frappe le monde entier. Vous n’êtes pas au courant ? Plusieurs d’entre nous y sont passés après avoir pillé des villages infectés.

J’écarquillai les yeux de stupeur. Comment une telle information avait pu m’échapper ? À la fois folle de colère et d’inquiétude, je ne savais comment réagir, ce qui tendit à amplifier mes céphalées naissantes. Étais-je atteinte ? Je ne pouvais pas me permettre de disparaître d’une manière si peu honorable… Je composai quelques mudras afin d’utiliser ma technique d’analyse médicale, et le résultat me laissa de nouveau bouche bée : l’infection venait de partout et de nulle part en même temps. De toute ma carrière d’Eisennin, je n’avais jamais été confrontée à un cas si complexe. J’utilisai un simple Shosen afin de calmer les symptômes qui commençaient à se manifester de plus en plus violemment.

- Soufuku, il semble que le destin souhaite couper l’herbe sous nos pieds. Il te faut prendre une décision, et vite : je pars sans plus attendre vers cette fameuse île.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 1930

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Dim 9 Juil - 0:29

L'Ode des colombes




Après un vif échange celle qui possédait des cheveux d'anges donnait rendez vous à Soufuku Nitobe, dans son bureau personnel, le samouraï était d'ailleurs étonné de voir que malgré le fait que l'endroit soit des plus rustique, il n'en demeurait pas moins que sa comparse d’antan possède une organisation bien ficelée en l’occurrence lorsqu'il s'agissait de la logistique. Il connaissait Yumi minutieuse s'était même là l'une de ses premières qualités et certainement celle qui inconsciemment l'avait pousser sur les voies ancestrales de l'art eisennin. Mais le bretteur peinait à cacher son ego promptement flatté lorsqu'il pensait que la nomination  de Yumi à la magistrature suprême lui avait était bénéfique et lui avait donnée quelques notions en termes de gestion. Sale, il aurait aurait voulu profiter lui aussi de ses bains chauds et attirants mais déçu de devoir faire au plus vite selon les désirs de Madame il se gratta rapidement la barbe pour chasser les faibles démangeaisons qui le parcouraient.  Il sa hâta donc en direction de l'endroit prônée par son hôte d'infortune et une fois à l'intérieur s'assit face à cette dernière qui paraissait bien mieux en étant vêtue. Pour répondre au jeu des boutades qu'ils avaient entamés il rétorqua que son apparence n'avait rien à voir avec sa fougue qui elle demeurait encore flamboyante et cela même si cette satanée chaise de bois lui faisait mal aux reins.  

Puis écoutait sagement le récit d'une reine bleu, d'un être céleste ,vraisemblablement devenue aujourd'hui, maîtresse suprême des enfers.  Consternée par la nouvelle, celle de sa désertion Soufuku dont le visage semblait marqué d'une légère déception se raclait la gorge. Qu'advenait-il de ce village auquel il devait tant et auquel il avait tant donné ? Même si aux dernières nouvelles le samouraï était libre comme l'air, une part de son être ne pouvait s'empêcher de penser aux proches qu'il laissait seuls à Kaze no Kuni. C'était encore une fois la preuve qu'il possédait encore un peu de jugeote et plus encore d'humanité. Néanmoins il n'eut le temps de penser d'avantage quand son interlocutrice touchait une corde sensible, une flèche tirée avec sa langue bien pendue décidément et qui alla directement droit aux cœurs du vieillard. Consterné, le regard d'un chien battus, il pensait dans un premier temps ne s'être jamais réellement posé la question, mais pour dire vrais... Il cherchait par dessus tout à ne pas y répondre. Une fois n'est pas coutume il répondait d'un ton monotone les yeux vides mais l'esprit au bon sens à la question assez rhétorique d'une femme qu'il avait vue grandir et qui aujourd'hui était certainement une stratège du rang du samouraï.


- C'est nouveau ça chez toi... Et bien ça doit bien faire trois ans aux moins que je n'ai pas mis un pied là bas. Faisant un léger signe de tête comme pour indiquer faussement la destination du désert géant. Donc je ne sais pas si je peux encore être considéré comme un Sunajin. Je profite encore de la condition que tu m'as accordée sur la fin de ton règne. J'ai d'ailleurs envoyé un courrier expéditif au village pour dire que nous étions tous deux en enquêtes secrètes sur le culte de la vie et pour dire que Kiri nous avait déclaré la guerre. Bon j'arrondis franchement la chose mais c'est en rapport avec une chose dont j'aimerai te parler, une des nombreuses  idées saugrenues qui me viennent à l'esprit mais soit. Continue je te prie.

Très vite Yumi optait pour un  ton plus sérieux, et une attitude qui démontrait qu'elle aussi avait certainement réfléchies à pas mal de chose durant sa désertion. Et le long moment qui les avait séparé. La marque de confiance qu'elle démontrait à l'égard du barbu le rendait fiers et ce dernier, pris par les sentiments était d'avantage attentif aux dires de la blonde. Intrépide d'impatience un léger sourire en coin se dessinait  sur sa bouche, au fur et à mesure que cette dernière débitait sa prose.  Ainsi elle avait décidé de vivre librement, une bonne chose qui permettrait sans doute à Soufuku de la convaincre de le rejoindre. Puis dans un flottement dont seul le plus ancien des silences avait le secret elle sortit de son décolleté un collier, amusé le samouraï était ravis de voir que sa thèse prenait plus d'ampleur, il y avait véritablement quelqu'un  qui siégeait au balcon de l'amante de glace.  

Puis elle continuait d'avantage en plaçant le non d'une créature qui sous cette ère, seul le folklore, pouvait prétendre avoir connu.  Stupéfait par la découverte Soufuku qui avait lu jadis un récit mentionnant ce sobriquet ancien et interdit par les plus sages de Tetsu no Kuni, aurait voulu lui poser tout un tas de question. Il s'abstint car il avait lui aussi eut à faire, lors de la prise de Konoha par Kiri,  à un monstre du genre. Et il savait pertinemment que cette espèce d'animal si l'on pouvait les définir comme tel, n'était pas genre amicale. La main droite posée sur ses lèvres, se caressant le bouc. Il restait éperdument pris par l’effervescence des échos de la belle. Elle enchaînait habilement sur une chose qui lui était familière, à savoir Heiwa, une entité qu'ils avaient tentés de constituer plus jeunes et qui étaient morte dans l’œuf. Celui qui était sensé être le dernier des Nitobe  était intérieurement ravi de comprendre que la blanche colombe était sur le point de briser sa coquille pour faire s'épanouir ses ailes sous un soleil nouveau.  Il s'apprêtait à répondre avec un enthousiasme in estimé lorsqu'ils furent interrompu par un des serviteurs de son acolyte.

Une maladie, sévissait apparemment sur le Yuukan, pourtant Soufuku jurait n'avoir rien fait de tel mais l'heure n'était pas à l'amusement et rapidement les méninges du guerrier accomplie firent leur travail en faisant coïncider les dires du bougres à l'évanouissement du Mizukage. En tant que ninja médecin, certainement la plus douée de sa génération et de celles et ceux qui étaient encore en activités. Il était naturel que Yumi souhaite se diriger vers la source de cette nouvel macabre. Elle toisa alors son invité d'honneur d'une question. Quant à ce dernier il devait à présent faire un choix.  Sans un mots et regardant vers le plafond comme pour demander ce qu'il devait faire au ciel. Il fermait doucement les yeux, délicatement il se redressa vers celle qui dorénavant voulait en finir avec tout ce qu'ils avaient connus jusqu'à présent. La main gauche pour glisser soigneusement ses cheveux hirsutes vers l'arrière. Il tenait son amie d'un regard des plus solennel avant de littéralement éclater de rire ! Plutôt étrange aux premiers abords  le spectacle que donnait Soufuku était témoins d'une envie et d'une joie soudainement retrouvé !

- Yare yare ! Et dire que je comptais me retirer de toutes choses qui s’accommodait à une forme de combat Yumi-chan !  C'est peut dire si nous sommes connectés où si comme tu le dis le destin ne souhaite pas que nous soyons tous les deux enterrés sous le même carré d'herbe, en revanche il aimerait que l'on creuse le tombeau des autres ! J'ai réfléchi durant mon absence sur une sorte d'équipe qui réunirait villages ninjas et villages civils. Elle devait initialement comporter des membres qui répondraient à une seule philosophie, tout faire pour que soit préserver l'équilibre des puissances entre plus forts et plus démunis, et par la même occasion tout faire pour que les hommes de ce monde puissent vivre librement ! A terme le système de caste qui nous a vue naître était même voué à disparaître. Je vais encore une fois marcher à tes cotés. Néanmoins, j'aimerai être libre Yumi c'est ma seule condition, être libre de vivre. Et être libre d'indiquer  aux jeunes qui vont nous suivre le chemin à prendre. Souriant à pleine dent comme un enfant devant son premier cadeau de noël. J'irai à Konoha mais avant ça je dois faire une halte aux Pays du Fer, je reviendrai ici avec ce que tu désires.

Sur le point de partir, Soufuku dit d'un ton grave et presque mélancolique  :

- Je te soutiendrai coûte que coûte, ce sera là, l'une de mes dernières actions notables en ce monde. Puissions nous apporter la paix ma chère camarade.

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 66

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Dim 9 Juil - 16:02



Après de longue heures de sommeil, je me remettais peu à peu de mon "état" nauséeux. La santé n’atteignait pas encore son paroxysme mais, je pouvais à présent reprendre mon chemin vers de nouveaux horizons à la recherche de cette personne qui pour moi, représentait un renouveau inimaginable! Les rayons du soleil caressaient mon visage le réchauffant agréablement. Une brise de vent vint s'additionner pour rendre cette chaleur brut plus supportable.
Toujours perché sur mon arbre, je vérifiais l'intégralité de mon paquetage afin de m'assurer de l'exactitude de son contenu. Tout était en place, rien ne manquait. me dressant sur mes deux jambes afin de m'étirer avant un départ certain, j'essayais d'imaginer mon trajet :


Une longue traversée m'attend et je n'ai encore aucune information tangible, rien qui ne tienne debout. En revanche, mon teint blafard me dit qu'un air nauséabond tourne au dessus du monde shinobi! Avant toute chose, il faut que je creuse de se coté...

Ne perdant pas une seule seconde de plus, d'une vive impulsion de mes membres inférieurs, je m’élançais une fois de plus vers de nouvelles aventure dont on ne connait jamais l'issue. mes déplacement étaient rapide et tracé, confiant, prêt a obtenir des réponses qui je l'espérais bien, m'apporteraient plus de réponses sur les évènements qui étaient en train de se tramer!! A voix haute encore une fois mes pensées se firent entendre :

Je suis déterminé et je te trouverais. Mais pour l'heure un tout autre objectif demande a être éclairé... Si seulement les choses étaient plus simple...

Yama était derrière moi avec sans que je le sache, la dite identité que je recherchais par dessus tous. L'heure n'était peut-être pas encore venu de nous rencontrer...

_ _ ___________________________________________ _ _

Si tu écoute bien.... tu n'entends plus rien!  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4920-bingo-book-de-kodomo http://sns-rp.forumgratuit.org/f522-dossier-kodomo-shinda http://sns-rp.forumgratuit.org/t4856-sueur-et-impartialite
Messages : 289

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 2 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Mer 12 Juil - 18:24

Taka avait réussi une belle actions avec sa nouvelle capacité . Se retrouvant alors à l'extérieur , sa gorge le grattant légèrement sur le point de tousser . Adossait en attendant sur le mur , il entendit un bruit , la seconde d'après il fini éclaté contre mur , des représailles enfantine d'une femme orgueilleuse . Cette dernière lâchant une phrase assez épineuse à l'Uchiha qui était entrain de se relevé doucement , passant sa mains sur sa bouche , une légère goutte de sang était entrain d'en ressortir , et pourtant sa lèvre n'avait pas était endomagé et ses dents était en place . Etrange .

"T'a quelque chose à prouvé pour m'attaqué comme ça en represaille ? Tu veux un câlin peut être ? Ouai t'es la plus belle et la plus forte on avait compris . T'h "*gamine*  

Juste après Un homme , était cependant entré dans le repaire , une sorte de vieux sage en claquette , ce dernier ignoré simplement Taka , mais l'Uchiha lui analysé ce nouveau protagoniste qui entrée dans les bains , regardant chaque coins et recoins visible . Pris par son observation il entendit son enseignante lui ordonné de se mettre dans un coins , Taka pris alors la direction de ses quartier toussant légèrement dans un air plutôt énervé . Enfin , une fois arrivé à un couloir il prit cette fois la direction du bureau de son professeur . Regardant les deux habituel sbire qui gardait la porte avant de leur mettre un taquet pour les assommé . Il les avaient planqué dans un coins sombre , formant un clone de feu tout deux prenant la forme des gardes avec un henge . Suite à cela ils restèrent planté là à écouté tous ce qui se disait .

*Fout toi de moi , comme ci j'allais resté dans ma chambres ... Kiri ? Ca explique son absence , mais pas pourquoi elle ne m'a pas emmené . J'aurais pus apprendre , elle ne me fait sûrement pas confiance .*

Prit dans ses pensé il n'avait pas vu l'un des gaillard défoncé la porte pour annoncé qu'il y'avait un virus qui se développé dans le monde . Il était alors entré pour joué le rôle du parfait petit garde mais à peine entrée que lui et son clone se mirent à toussé violemment , la transformation du jeune nukenin s'était alors annulé ainsi que son clone qui avait disparus dans un amas de flammes . Du sang était bien visible son sa main .

*Ca explique tout au final , j'ai du l'attraper en allant à Iwa* Bon autant pas se cacher , ouai je t'es espionnais toi et ton camarade . Il semblerait que j'ai contracté la maladie donc les deux glands viennent de parlé . M'enfin , il semblerait que j'vais bientôt crevé , avec t'es compétences de ninja médical tu devrais pouvoirs t'en sortir , a moins que tu l'es pas attrapé ." *Bon j'vais préparé mes affaires* "J'vais aller dans un barre miteux pour me bourrer jusqu'à ce que mort s'en suive , allez à plus ."

Bien évidemment c'était de la comédie vu qu'il pris la direction de l'armurerie les mains dans les poche répriment un toussotement sans prêté attention à ce qu'on pouvait lui dire . Il comptait bien allé sur cette fameuse îles , seul si il le fallait .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6550-bingo-fiche-takahao-uchiha#50412 http://sns-rp.forumgratuit.org/f462-dossier-takahao-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6551-jeune-takahao-uchiha-en-construction
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Jeu 13 Juil - 23:46



Le trajet depuis le pays du bois c'était montré calme, bien trop calme, traînant en longueur, presque ennuyeux quant à la similitude du paysage, au menu, chaîne de montagne à perte de vue. Le vieux samouraï semblait savoir ou aller, sans pour autant avoir décelé la présence de son compagnon de fortune. Ne souhaitant pas changer la donne, Tsubaki s'efforça de rester le plus discret possible, gardant une certaine distance avec le vieillard, dont la rancœur à son égard venait tout juste de s'éveillé à nouveau, comme un feu mourant, ravivé par des braises jusque là faibles. A sa ceinture, trois cadeau pour la précédente Kazekage, deux têtes, une épée, il ne lui restait qu'à décider ce qu'il comptait lui offrir. Des Byakugan auraient surement était bien mieux reçus, accompagné de la dépouille du clown, mais, les Kirijin, n'avaient pas vue la chose du même œil, préfèrent défendre le clown que l'une des leurs.

Soufuku était finalement arrivé à l'entrée d'une caverne, visiblement entourée de gros bras. Si le nombre pouvait dissuader, de simple voyous n'avaient rien d'insurmontable, hésitant à rejoindre le sabreur, de peur de tomber dans un piège, il attendit un moment. Voyant que l'homme ne ressortait pas, il oublia alors ses craintes, se dirigeant vers le repère. Son arrivé ne fut pas inaperçue, la subtilité de deux têtes coupées n’échappant au gardes, qui s'empressèrent de faire barrage.

- Hé ! T'es qui toi ? Qu'est-ce tu fous là ?

Étrangement, il n'avait jusqu'à maintenant aucun désir de violence envers cet homme. Lui restait à trouver un moyen pacifique de pénétrer dans l'enceinte de la base. Il répondit alors d'un air moqueur, tapotant lentement l'une des têtes accrochée par sa chevelure, à la ceinture de Tsubaki.

- J'ai entendue dire qu'il y'avait de jolies filles dans le coin, j'ai un goût prononcé pour les blonde platine ... nan ... Je viens voir la Kazekage ... j'accompagne Nitobe ... le vieillard ... désagréable ... avec un sabre ...

Un air septique déforma le temps d'un instant, les traits du bandit, qui regarda alors son camarade, haussant les épaules avec hésitation. Reprenant finalement en hochant la tête vers le second garde.

- Tu peux passer ... mais j't'accompagne, au moindre pas d'travers, j'te r'fais l'portrait.

Si à ce moment, le déserteur eu une irrésistible envie de railler le portier, il sut se retenir, afin de ne pas attiser d'hostilité à son égard. Pénétrant le domaine en charmante compagnie, il prit le temps de détailler les lieux. Pas de doute, la Kazekage était ici, son Phoenix n'y trompait pas. Arrivant devant une porte plutôt sobre, l'homme toqua, avant de timidement ouvrir. Tsubaki s'empressa de fausser compagnie à son compagnon, pénétrant dans le bureau de Yumi, pour finalement se tenir juste devant l'entrée. Sans dire un mot, il sorti le paquet de cigarette laissé par Soufuku, qui, désormais vide, termina sa vie sur le sol froid de la planque. Allumant sa dose de plaisir, il roula lentement ses yeux, pour relever son regard vers la Esuki.

- C'est mieux vue de l'intérieur ... que le taudis auquel je m'attendais vue de l'extérieur ... Au fait ... Yumi-Dono c'est ça ... ?

Pinçant sa cigarette entre ses lèvres, il passa lentement sa main sur les deux crinière rousse accrochée à sa ceinture, les saisissant fermement pour lancer les deux têtes fraîchement tranchées au sol. Cela fait, il recoiffa en arrière sa tignasse écarlate, avant d'empoigner son sabre, pour en planter le la pointe dans le sol. S'il était déçu de ce qu'il pouvait offrir à la Kazekage, il espérait que cela lui conviendrait tout de même.

- Je voulais vous négocier des Byakugan ... mais leur chef voulait garder Haiko avec lui ...

Une arrivée qu'il espérait voyante, cherchant l'attention de la dame, dont il espérait bien recevoir les faveurs. Une fois de plus, il prenait le temps de détailler la moindre courbe de sa plastique, qui, malgré son âge, semblait bien conservée. Il focaliser alors son attention sur la cheffe du repère, allant même à ignorer ses pensée, pour lui témoigner un minimum de respect, fait suffisamment rare pour être noté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5515-bingo-fiche-tsubaki#42853 http://sns-rp.forumgratuit.org/f400-dossier-tsubaki-narahima http://sns-rp.forumgratuit.org/t5512-l-avenement-de-tsu-chapitre-un-la-tant-attendue-presentation-en-cour#42813
Messages : 572

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Ven 14 Juil - 22:42

Les différentes réunions et la découverte de la maladie venaient en même temps, Esuki Yumi qui découvrait alors là, le fléau frappant le Yuukan de plein fouet avait le bon plaisir de découvrir que la maladie l'avait déjà frappée. Il en était de même pour Soufuku Nitobe, Takaho Uchiwa et Tsubaki Narima.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Affûter sa lame   Sam 15 Juil - 23:21

Consciente de prendre un risque considérable en révélant mes plans à un homme si dévoué et si puissant que Soufuku, je tapais machinalement chacun des doigts de ma main sur mon bureau en bois. S’il était un bon ami de Yumi, comment allait-il réagir face à l’exposé de mes propres desseins ? Je compris au fur et à mesure de ses mots qu’il n’était, à mon instar, plus que l’ombre de lui-même. Il était amusant de constater que nous avions chacun suivi des chemins si différents et pourtant si similaires, depuis notre rencontre lors de notre examen chuunin. Je n’étais cependant pas convaincue par son insouciance apparente : avait-il bien compris qu’il ne parlait pas vraiment à celle qu’il avait toujours côtoyée ? Qu’importe, cet écart jouait en ma faveur. Il ajouta même qu’il avait couvert mes arrières aux yeux des autorités de Suna en affirmant que je l’avais rejoint dans sa quête contre le culte de la Vie. Excellent ! Même si je doutais fortement que cela suffise à notre successeur - qu’importe son nom -, j’étais satisfaite de constater que le samouraï avait le sens des responsabilités. Avec un peu de chance, cela retarderait le verdict de désertion à mon sujet tout en décrédibilisant l’avis des Kirijins, les seuls à avoir été vraiment témoins de mon brin de folie. Le Nitobe passa ensuite en revue ses convictions personnelles qui n’étaient en soi pas incompatibles avec mes projets. Encore une fois un contraste demeurait entre nos deux entités : tandis qu’il gardait espoir en l’humanité en prétextant pouvoir ramener un semblant d’équilibre en ce bas-monde, j’avais totalement laissé au placard le nindo de Yumi. Ce qui semblait pour moi faire figure de nouvel allié posa néanmoins une unique condition, et pas des moindres.

- Je vais encore une fois marcher à tes cotés. Néanmoins, j'aimerais être libre Yumi c'est ma seule condition, être libre de vivre. Et être libre d'indiquer aux jeunes qui vont nous suivre le chemin à prendre.

- Bien entendu, mon ami. Chaque membre de cette entreprise restera libre. Je m’assurerai simplement de coordonner les actions d’Heiwa, sans m’imposer en tant que leader. Agir de la sorte reviendrait à répéter le modèle contre lequel on s’oppose…

Après quoi il me confirma bien vouloir se rendre à Konoha afin de mettre la main sur l’objet que je chérissais tant… Je me levai ensuite pour le laisser examiner mon propre pendentif sans pour autant le laisser l’ôter de mon cou. J’aurais pu simplement le retirer pour le lui tendre, mais… La simple pensée du scénario dans lequel il profiterait de sa position pour s’en emparer me poussa à refouler cette possibilité. S’ensuivit la pléthore de péripéties qui nous mena à une situation pour le moins épineuse : après l’irruption de mes sbires au souffle haletant, l’un d’entre eux se mit à tousser aussi bruyamment que moi avant de reprendre sa véritable forme… Takahao. Ainsi le gringalet nous espionnait depuis le début. Je n’avais pas l’intention de le mêler immédiatement à mes projets de grande envergure afin de le préserver : je ne connaissais que trop bien sa fougue, et il allait forcément insister pour participer à de dangereuses opérations. Pourtant, il était loin d’être prêt, du moins il était à des années-lumière du niveau minimum que j’attendais de la part de mes futurs compères. Tant pis, j’allais nécessairement devoir accélérer sa formation… il était hors de question de compromettre mes plans pour ses beaux yeux, littéralement. Au-delà de mes inquiétudes concernant des informations qu’il avait sues acquérir sans mon autorisation, je remarquai qu’il semblait également porteur de ce mystérieux virus dont les mécanismes physiologiques m’échappaient. Me l’avait-il transmis ? L’inverse ? Soufuku en était-il également affecté, au moins en tant que porteur sain ? Tant d’interrogations qui ne trouveraient pas réponse de sitôt. Il n’y avait donc pas de temps à perdre : il nous fallait gagner cette île qui aurait prétendument remplacé Kusa, et vite. Le temps de rassembler quelques fournitures et…

- C'est mieux vu de l'intérieur ... que le taudis auquel je m'attendais vu de l'extérieur ... Au fait ... Yumi-Dono c'est ça ... ?

L’homme-dynamite venait de faire une entrée explosive. Son air nonchalant de nouveau au rendez-vous, il avait allumé sa cigarette avant de lâcher sa réplique comme une bombe. Son attitude dégageait dans l’atmosphère quelque chose de pesant. À moins qu’il ne s’agisse d’autre chose… Obnubilée par sa crinière flamboyante, et certainement hypnotisée par la fumée toxique qui émanait de ses orifices faciaux, je n’avais pas prêté attention aux têtes attachées à sa ceinture. La distance et les quelques taches de poussière qui parsemaient les faces de rousses permirent le doute, mais ce dernier s’envola lorsqu’il lança les visages meurtris à mes pieds : c’était la Kyûdaime Mizukage et une de ses acolytes, détentrice des Kiba. L’Iwajin ficha même une de ces mythiques épées dans le sol de mon repaire. Mon expression alternait entre surprise et joie.

- Je voulais vous négocier des Byakugan … mais leur chef voulait garder Haiko avec lui …

- Quel honneur… Tu ne viens pas les mains vides, et c’est un geste que j’apprécie beaucoup. commençai-je en lui glissant un clin d’oeil gâché par un toussotement intempestif. Je pris soin de ramasser l'épée et les têtes, de les emballer dans un sac qui traînait sous mon bureau avant de sceller ce dernier sur la surface du bois. Je ne sais pas exactement ce que tu es venu chercher ici, mais j’aime beaucoup ton style de badboy. Je serais ravie de travailler avec toi, mais malheureusement, je suis pressée par le temps. Nous devons immédiatement nous rendre sur cette fameuse île qui abriterait le remède au mal dont nous souffrons… un genre de virus dont je n’arrive pas à comprendre les tenants et les aboutissants, ce qui m’empêche d’utiliser mon savoir-faire habituel. Que dirais-tu de nous y accompagner ? De toute manière, je pense que tu n’as rien de mieux à faire, sauf si tu as envie de passer tes nerfs sur mes laquais…

J’haussai clairement le ton afin d’appeler l’un d’entre eux.

- GARDES ! Apportez-nous deux masques et des capes noires, nous prenons les voiles.

Alors que Taka’ avait profité de l’arrivée de Tsubaki pour s’éclipser, j’enfilai mon propre masque blanc ponctuellement coloré de sang et équipé d’un modificateur de voix que je réglai sur un timbre grave semblable à celui d’un homme : si cette île n’était pas un tissu de mensonges pour attirer les plus crédules, des shinobis des quatre coins du monde allaient certainement s’y amasser. De fait, il était hors de question d’y paraître sous les traits angéliques de Yumi Esuki. Cette fois-ci, je serai la Colombe Noire. Je sortis de mon bureau, et au passage j’attrapai Tsubaki par l’avant-bras, telle une amoureuse transie qui guiderait son tendre au travers d’un jardin. Une fois parvenus aux abords de ma monture, je lui fis amicalement signe de grimper sur son dos avant de m’écrier :

- TAKA’ ! Nous y serons en une poignée d’heures à dos de phoenix. Tu n’as tout de même pas envie de faire tout le chemin à pieds ?

Je n’avais même pas pris la peine d’élucider son baratin au sujet d’un bar miteux : il ne faisait aucun doute qu’il mourait d’envie de visiter cette île. J’attrapai le matériel qu’un de mes sbires me tendit en main propre avant de sauter sur le dos du volatile, posant derrière moi tout le nécessaire pour une soirée déguisée. Lorsque tout le monde fut installé, nous fendîmes les airs au travers de l’ouverture creusée au plafond, nous laissant tout juste le temps de faire de grands signes d’au revoir à notre samouraï préféré.

- À très vite, mon ami ! Et bon courage pour ta mission !

RP terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Affûter sa lame   

Revenir en haut Aller en bas
 
Affûter sa lame
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eske zafè Lame kapout, gade komandan Mario Andresol
» Lame d'epee
» Kurai Hoshi, La lame divine / Kurama, le roi rouge
» Retou lame dayiti boumboum ou byen se yon pwovokasyon
» lame D'épée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Autres Pays :: Yama no Kuni-
Sauter vers: