Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 88

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]   Jeu 22 Juin - 21:29



Kihomi Asada


IRP !

Nom : Asada [ 浅田 ]
Prénom : Kihomi [ 木ホミ ]
ge : 28 ans
Sexe : Femme
Nindo : Tout vient à point, à qui sait attendre
Village :  Konohagakure no Satô [ 木ノ葉 ]
Clan : Aucun
Rang souhaité : A
Grade souhaité : ANBU
Bingo Book : Bingo-Book


On es reçu selon l'habit ...
Tout n'est que subjectif, tout est ... personnel, vous trouvez ce rat laid et malhabile ? Votre voisin le trouve pourtant gracieux et bien courtois, voyez vous, comme je vous l'ai dit, tout cela n'est qu'une simple question de préférences.

Et tandis que vous songez à ces paroles, dans l'obscurité, un coin sombre et fuit comme la peste, deux pupille sanguine, vous observe, vous fixant, apeuré, vous n'y voyez là qu'un oppresseur, une pression délicatement enivrante que vous voudriez pourtant repousser, mais, avez vous seulement observer ? Que voyez-vous là, à part ces pupilles ? Rien, seulement la noirceur de cet angle sombre reflétant la terreyr de votre âme. Pourtant, vous entendez les pas, s'approchant doucement, elle venait vers vous : la représentation de votre peur, et à votre grande surprise, l'aura dégagée n'est pas celle d'une menace, au contraire, vous pouvez le sentir. Elle est douce, chaleureuse et apaisante , est-ce là seulement une impression ? Cette sensation efface progressivement vos frayeur, telle une mère rassurant son enfant suite au cauchemar nocturne du bambin, et tandis que le jour se levait, vous observez, cette femme, qui semble vous rendre idiot.

" Avez-vous peur ? "

Cela vous fait déglutir et vous pouvez désormais contempler cette femme, cela semble bête d'avoir une peur, elle parait pourtant bien trop agréable pour être une réelle menace pour votre courage. Cependant, outre ses yeux en amande à la vue sans doute relativement perçante, vous être étonnement obnubilé par cette longue chevelure décolorée, finalement bel et bien fines et pourtant résistant. Cela vous étonne ? Que pensez vous ? Que cela lui sied à merveille ? Après tout, vous en avez le droit, ce n'est là que la vérité.

Vous en finissez de ses cheveux ou désirez vous la déguster du regard encore quelques instants ? Vous esquiverez là une bien belle image, son visage, affichant ce petit air étonnée, mais oseriez-vous vous en approcher ? Elle semblait vous demander d'avancer, de venir vers elle, mais en avez-vous seulement l'envie ? Si vous vous exécutez, vous ne seriez apparemment pas déçu, ce regard signifie bien des choses, mais vous ne voulez pas le savoir et préférez faire ces quelques pas vers elle, et pour cela elle compte bien vous gratifier, un doux baiser sur vos lèvres, vous pouvez constater la douceur des siennes, la tendresse de ses mouvements et la profondeurs de ses pupilles. Reculez donc, elle vous sourie, n'est-ce pas là une délicate attention de sa part ? Sans que vous vous en apercevez, vous sombrer dans le noir, quelques instant ainsi.

Pour seul repère, la main de cette femme dans la votre. Sentez donc la finesse de ses doigts, parcourez les, vous pourrez sentir sur les ongles de ceux-ci, qu'elle y passe régulièrement une couche de vernie, pas qu'elle soit du genre à se maquiller, mais elle reste féminine. Toujours dans le noir, sentez donc, remontez vos paluches disgracieuse, défilez vos doigts sur son poignet d'apparence fragile, son bras pourtant solide. Elle file, vous le sentez, cette impression qu'elle vous échappe, serrant pour la retenir mais, avec grande surprise, vous avez l'impression de serrer dans du vide, n'est-ce pas la réalité ? Essayez donc de retrouver votre chemin, où étiez-vous ? Ou devrais-je plutôt dire, où êtes-vous ? Guidez-vous comme vous le pouvez, mais au final, vous retrouverez toujours cette petite lumière, déciderez-vous de la suivre ? Elle est là, juste en face, et cette lumière semble illuminer un puits, serez-vous assez fou pour sauter dedans, ou pas ?

" Suis moi "

Ainsi vous décidez de sauter, suivant l'écho de cette voix déjà connue de votre ouie. Votre chute semble si longue, elle semble durer des décennies, et pourtant, cela ne fait que quelques secondes, vous vous attendiez à vous écraser, mais quelque chose semble vous convaincre du contraire, rouvrant donc vos jolies mirettes, vous voyez ce doux paysages, inondés par les rayons du soleil. Au premier abord, vous semblez vous trouvez au cœur d'une vallée, mais en êtes-vous sûr ? Tout cela en à l'air en tout cas, avançant donc jusque ce splendide lac, dans lequel vous pouvez voir cette femme, baignant dans l'eau limpide, pourtant, quelque chose vous empêche de voir en dessous du liquide clair. Avait-vous pensez à ça ? Soit, imaginez donc ce qui pourrait y être dissimulé, mais vous pouvez aisément y deviner une poitrine assez généreuse, surement pas monstrueuse, mais d'une taille relativement correcte. Assez moelleuse pour la comparer à un oreiller orientale, bien rond et qui ne cède pas sous son propre poids. Ce délicat balcon surplombe finalement un buste assez féminin, et pourtant, en vous approchant, elle vous laisse y toucher, mais méfiez-vous de vos gestes, un seul petit doigt au mauvais endroit et vous pourriez-y perdre la main entière, alors gardez vos désirs lubrique à l'écart de vos mouvements. Enfin, touchez donc son buste, vous parvenez à y deviner une musculature pourtant plus développée que certains hommes fragiles. Subitement, vous tombez, sombrant dans un vide auquel vous ne vous attendiez sûrement pas. Cette fois, vous vous écrasez oui, mais sur un lit de plumes d'oies, occupé apparemment par cette femme, encore. Cette fois-ci, elle semblait endormie, pas besoin de s’en assurer, il semble évident qu’elle est dans les bras de Morphée. Vous ne bougez pas, de peur de la réveiller, c’est sans doute dû à l’éducation reçu par vos parents, cette forme de respect. En revanche, vous ne vous gênez pas pour reluquer ses jambes dépassant de quelques plumes qui la couvrait et d’une fine partie de son postérieur, semblant quant à lui bien ferme. N’y songez pas, vous n’y toucherez pas et cela est bien plus prudent pour vous. Ses délicates gambettes sont quant à elles, sportives, agréablement formées. Vous osez ? Malgré les avertissements vous approchez doucement, posant vos mains sur les fesses de cette femme, qu’allez vous faire ? Lentement, ces dernières glissent, tentant de retirer les plumes de ce dernier pour le dévoiler mais…

” Relève toi étranger ! “

Que faisiez-vous allongé dans la boue ? Pensiez-vous que vouz seriez là ? Tout cela ne semblait n’avoir été qu'un rêve, pourtant, vous avez cette intuition que ça n’en était pas un.

” Et bien étranger, avez-vous eu … peur ? “

C’était elle … Alors, apparemment, les apparences ne semblent pas être ce qu’elles veulent montrer.


... et reconduit selon l'esprit !
Vous, qui vous êtes retrouvé là, allongé dans la boue tel un vil garnement salissant ses guenilles que votre mère nettoiera à la main dans la rivière du village, pourquoi ne détournez-vous donc pas ce regard ? Pourquoi continuez-vous de vous noyer dans ses prunelles sanguines ? Vous l'avez voulu, vous l'avez désiré et cherché, et vous ne pouvez pas vous en plaindre, vous noyant alors dans ce regard. Cet espace sombre vous entoure alors de nouveau, mais prenez garde, vous n'êtes pas seul, elle est là, devant vous, derrière vous, sur les côtés, elle est partout, et pourtant, vous ne la voyez pas.

" Me cherchez-vous étranger ? "

Vous ne l'aviez pas vu venir, pourtant, en quelques instant, elle était là, juste derrière vous, collée dans votre dos et ses mains autour de votre taille, se glissant devant vous. Regardez la, vous la voyez, cette brutalité qui se reflète dans ses yeux, vous le sentez, elle peut l'être, et étrangement, vous ne parvenez pas à déceler autre chose en elle que cette violence, cette envie, alors pourquoi continuez-vous de chercher quelque chose qui ne semble pas être présent ? Est-ce de l’entêtement ou simplement de la stupidité ? A vous de voir finalement. Cependant, celle ci ne semble pas être celle que vous espériez voir. Elle a ses traits, sa voix, son odeur, cependant, elle renvoie une aura bestiale, plus sauvage et sournoise, le piquant de la rose. Comme si elle le savez, vous sentez qu'elle file délicatement, vous bousculant avec violence, vous faisant avancer, mais que pouvez-vous faire ? Vous n’êtes qu'une victime de ses propres envies, sans aucune volonté de résistance, aussi faible qu'un cafard.

Vous avancez alors, avec encore cette impression d’être poussé, puis vous vous mettez à courir, tel un enfant apeuré cherchant sa mère, que faite vous ? Vous ne la voyez pas, elle qui semblait si douce et délicate, le parfait contraire de la précédente, assise là, au sol, pleurant à chaudes larmes. Vous avancez alors vers elle, puis vous l'avez enlacé, où était le mal ? Nul part, ou peut-être dans votre cœur, vous lui avez bien demandé la raison de son chagrin, mais en seule réponse, elle s’était mise à vieillir pour vous enlacer telle une mère veillant sur sa progéniture, et toujours tel un enfant, vous vous laissez bercer. Au final, vous rouvrez les yeux sur une plage, doucement envoûté par le son des vagues mais … quand cela s’est il fait ? Relevez-vous, dépêchez vous. Vous l’entendez, ce doux son, mélodieux et harmonique, il vous guides jusqu’à une grotte aux éclats resplendissant de certains diamants et votre avidité ressurgit, cependant…

” Je suis là “

Puis un écho, vous entendez cette phrase depuis plusieurs endroits, elle provenait de partout et nul part, était-elle seule ? Certainement que non, après tout, vous ne savez pas où vous êtes. Puis vous les voyez, ces pupilles sanguines surgirent de partout, il y en a pleins, puis une seule voix, puissant mais douce, de laquelle vous voyez les lèvres bouger.

” Je suis la douceur brutale, la mère protectrice ou peut-être l’assassine psychopathe. Je suis l’enfant apeurée, le chiot orphelin ou le chat libéré. Je suis la guerrière farouche, la sage retenue ou la traîtresse à sa patrie. Je sais qui je suis, je ne sais pas qui vous êtes, mais je sais ce que vous n’êtes pas. “

Vous tremblez, c’est normal, mais cette-fois, vous vous réveillez dans un lit, c’est bien réel là, allongé dans un lit, vous rouvrez vos mirettes et vous la voyez.

” Vous dormez depuis trois jours étranger, avez-vous peur ? “

Détournez le regard !


L'avenir est toujours le fils du passé.


Un jour, un homme a dit “ Tu ne peux rien y faire, le destin est tracé dès la naissance, certains sont destinés à être les vainqueurs, d’autres à se faire marcher dessus, toi, tu fais partie de la deuxième catégorie, accepte le et cesse de te plaindre. “ Cet homme est aujourd’hui mort, assassiné par celui qu’il considérait comme inférieur, n’est-ce pas là une preuve ? Une preuve qu’il n’appartient qu’à vous de dessiner votre propre chemin : pour prouver ta valeur mon enfant, les paroles ne valent rien dans ce monde, seuls tes actes seront portés par le vent jusqu’aux oreilles de tes congénères, alors fait en sorte qu’ils l’entendent bien.

Année 92 - Hôpital de Konoha

” C’est une fille “

En ce bel hiver, naquit une enfant, une petite fille que l’on nommerait “ Kihomi”. Il en avait été décidé ainsi, sa mère l’avait voulue, et son père, trop amoureux pour la contredire. Oh ils n’étaient pas de grandes personnes, juste des civils parmis tant d’autres, mais ils étaient heureux de ce qu’ils avaient. Il en faut peu pour être heureux, c’est ce que l'on dit, et bien les voilà servis. Vous aviez peur de cette femme, pourtant, regardez la, vous retrouvant debout dans cette pièce, pourtant, personne ne vous voit, vous êtes un fantôme du futur, et vous êtes ici pour comprendre le passé, alors regarder attentivement. Pour le comprendre, vous êtes revenu au commencement, le chemin emprunté par tout être. De votre place vous la voyez cette enfant, pleurant dans les bras de sa mère, une jeune femme brune, elle même blottit dans les bras d’un homme aux yeux … spécial, d’un rouge vif qui en est particulièrement effrayant, mais ces pupilles, ne les avez-vous pas déjà vu ?

Admirez les, c’est ça, continuez encore et encore de vous laissez envoûter tel un vulgaire pantin de paille. Faites cependant attention, sans que vous ne puissiez comprendre, vous voilà aspirer dans une fissure nouvelle.

An 100 - Académie Ninja de Konoha

” Kihomi Asada ? “

” Présente Monsieur “

Vous êtes désormais dans une salle de classe de l’Académie Ninja, la jeune fille, alors âgée de 8 ans avait, à la surprise de tout le monde, une certaine vocation à devenir une aspirante kunoichi, et cela avait d’ailleurs fortement déplu à son père, lui qui la voyait reprendre son entreprise. Il était marchand, un marchand plutôt doué tout de même, il avait après tout, réussi à réaliser plusieurs affaires en or, alors effectivement, il avait les moyens de satisfaire sa famille, mais il voyait d’un mauvais oeil le fait que sa fille rejoigne les forces armées du village, ce n’était pas une question d’honneur et de fierté, mais plutôt de sécurité.

” Alors Kihomi, on dort en cours ? “


Vous le voyez sur son visage, elle est épuisée, ses cernes sont imposante et ses yeux mi-clos, de plus, elle ne cesse de bâiller, mais elle ne démontrait pas de signes d’ennuis, vous approchez alors d’elle, doucement pour essayer d’en savoir plus, mais pourtant … une fois de plus, vous êtes emporté ailleurs, dans le jardin des Asada, en pleine nuit, la nuit juste avant cette journée que vous venez de voir. Vous la voyez fuir, sortant de sa chambre par la fenêtre puis courir vers le centre du village. Vous le saviez, elle fugue, mais pourquoi ? Elle qui semblait tout à l'heure si disciplinée, les choses ne sont pas ce qu'elle montre, la preuve. Suivez là, vite. C’est ce que vous faisiez rapidement, la suivant, sans savoir où elle filait, habillée d’une petite cape la recouvrant, dissimulant son visage, en revanche, on voyait bien ses pupilles sanguines. Elle s’arrêtait alors enfin devant ce qui n’était autre que le Mont Hokage, avant de filer vers ailleurs, elle ne savait au final pas où aller, elle désirait juste fuir la maison, ne revenant finalement que trois heures après son départ, sans se faire remarquer par ses parents, elle avait juste pris l’air afin de se calmer, mais de quoi ?

” Kihomi réveille toi ! “

Vous étiez de retour dans la salle de classe, désormais vide et une seule personne était présente, l’enseignant, mais détaillez le un peu, après tout, même un personnage aussi banal mérite un peu d’attention. Il semblait avoir fait son temps et n’avait pas l’air d’un mauvais bougre, juste venant de l’ancienne école comme on-dit. Et il avait bien tout compris, après tout, on apprend pas au vieux singe à faire les grimaces. Il la regardait, de la même manière que vous le faite, la jugeant, la jaugeant, il la connaissait bien, après tout, c'était son oncle, alors elle pouvait berner tout le monde, mais pas lui.

" Encore ton père c'est ça ? T'es allé où cette nuit ? Ichiraku ? "

Détournant le regard, elle semblait honteuse, ou plutôt nerveuse, elle en avait marre d'être aussi vite démasquée par lui, c'était presque frustrant. Soupirant finalement, le regard pesant du vieil homme, fixé sur elle, la déstabilisait, le regardant alors en croisant les bras.

" Non ... pas cette nuit mon oncle ... juste une balade au village. "

Vous le saviez déjà ça, et vous venez d'en comprendre la raison : son père. Comme vous l'avez déjà appris,
son père ne digère pas le fait qu'elle ait rejoint l'académie ninja et tente de devenir une kunoichi, alors oui, il lui arrive de se faire réprimander, mais elle est pas du genre à se laisser guider, et elle arrive à tenir tête à son père, ou plutôt, sa mère lui tient tête pour elle. Elle qui à décidée de finalement soutenir les choix de sa fille, bien qu'elle n'ait encore que huit ans, il était certain que, c'est ce qu'elle voulait, enfin bon, on va pas épiloguer 500 décennies sur : qui a raison et qui a tort, les choses sont là, les choix sont fait et à assumer !

An 103 - Forêt de la mort

Vous voilà dans une forêt, pourquoi ? Oh ne vous en faite pas, la nuit est tombée et vous avez tout votre temps pour découvrir la raison de votre présence ici. En revanche, ne vous en faite pas, vous ne risquez rien, vous n'êtes qu'un fantôme du futur, ne l'oubliez pas. Allez, avancez, bien, continuez, vadrouillez dans cette forêt, la grande forêt de la mort, un classique à Konoha, mais très peu en revienne, c'est ce que l'on dit. Il peut s'y passer des choses incroyable, après tout, l'histoire raconte que l'hôte de Kyubi y aurait vaincu l'hôte de Shukaku, surprenant n'est-ce pas ?

Mais ... vous ne remarquez rien ? Observez mieux, allez, faites-un effort et soyez attentif, utilisez donc ces jolies mirettes, voilà, regardez bien. Autour de vous, vous distinguez des arbres, hauts, sombres, la mine était voilée par les nuages de pluies, menaçant de lâcher leurs contenus sur vous, cependant, vous les voyez, dissimulées dans les feuilles d'un arbre, ces deux pupilles rouges, elles n'ont rien de spécial, aucuns talents cachés, mais ... avez-vous peur désormais ? Oui, vous tremblez, vous pouvez aisément deviner de qui il s'agit, de plus, vous pouvez constater à sa gauche, deux sharingan, vous en frissonnez ? Allons, contrôlez vous, personne ne vous voit, en revanche, vous voyez tout, et vous voyez également le groupe que le duo attendait, là, patiemment. Les trois enfants étaient semble-t'il, bien équipé, mais pas question de combattre, non, elle était plus subtile, plus ... sournoise et vicieuse, telle une plante carnivore feintant pour aguicher sa proie. Elle avait alors créée un leurre de chakra, non loin de là, juste face au pupille de son acolyte, le piège était tendu, et ... ils tombèrent en plein dedans, ils suivirent le leurre, relevant les yeux pour trouver la source du chakra, mais ils virent rien d'autre que ces pupilles démoniaques aux virgules noircies par la haine, ou l'amour ? En soit, qu'est ce que cela peut changer ? Ils étaient piégés tout trois dans une illusion qui permit à la jeune Asada de leur voler le rouleau en leur possession et de les assommer pour pouvoir filer tranquillement.

" J'aurais jamais pensé que ces abrutis tomberait dans l'panneau, Iwa est tellement stupide ... ça en deviendrait presque déprimant. "

" Tait-toi idiot, je te rappelle qu'on est pas seul dans cette forêt, et que ce petit tour marchera pas à chaque fois, alors si tu veux arriver en un seul morceau ferme la. "

Elle avait l'avantage d'être claire la petite blanche, et sa réprimande eu l'effet voulue, ils arrivèrent tout deux au points de rendez-vous, en un seul morceau, malgré quelques difficultés et encombres avec des recrus de Kiri plutôt tenace en réalité, mais elle avait réussi à filer grâce à l'aide d'autre genin de la feuille,
une aubaine pour eux, vraiment. C'est alors quelques jours plus tard qu'elle fut promue chûnin, évidemment, elle n'avait pas gagnée le combat, et comptait bien développer une autre capacité que la sensorialité pour être en mesure de se battre sans fuir, mais sa volonté et ses multiples fourberies lui valurent la promotion, à la grande joie de son acolyte. Elle n'avait alors pas spécialement pris le temps de le fêter, ce n'était pas spécialement son genre, mais elle avait été amenée de force à une petite fête en l'honneur des promus, ce n'était pas quelque chose de grandiose, comme vous pouvez le voir, c'était seulement une petite soirée entre camarades, alors bon ... ne nous attardons pas ici plus longtemps, à quoi cela servirait-il de voir la débauche de quelques gamins trop heureux ?

An 109 - Forêt de Hi no Kuni

" Bien Hokage-sama, je m'en occupe "

Une mission de surveillance, effectivement, ça semblait plutôt important, et elle devrait l'effectuer de nuit,
afin de ne pas être repérée, la raison ? C'est simple, un civil, anciennement Junin, est soupçonné de délivrer diverses informations à un groupe de "sans villages" sévissant dans des petits villages civils, et apparemment ils préparent leur gros coup, prendre le contrôle totale de l'un d'entre eux, tout proche de Konoha, forcément, vous comprendrez que ce n'est clairement pas envisageable, et que la Hokage Huitième du nom ne peut pas laisser faire ça, de ce fait, vous, qui êtes là à observer, vous pouvez la voir, une fois de plus cachée, seule, à l'angle d'une rue, vêtue d'une cape sombre, tel un rôdeur malveillant, suivant sa cible en silence jusqu'à ce qu'il rejoigne le petit groupe de brigands, dissimulant son chakra, elle pût écouter attentivement ce qu'ils se disait, elle les pensait pourtant plus malin, réfléchissant à comment les exterminer sans qu'ils ne puissent riposter, elle hésitait un peu, devait-elle le faire seule, ou devait-elle appeler des renforts ? Le deuxième choix serait le plus prudent, mais également le plus long et les brigands seront sans doute partis avant qu'ils arrivent. Vous en déduisez donc qu'elle optait pour le premier choix,
et vous pouviez l'avoir, néanmoins, vous étiez trop loin pour entendre ce qu'elle dit et vous voyez simplement une couche de brume envahir la zone, un classique pour le camouflage, qui ne manquait cependant pas de surprendre le petit groupe de quatre personne en comptant le traître. Aussitôt, la jeune Asada se précipitait sur l'un d'entre eux, de dos, elle lui tranchait la gorge, cependant, elle reçut un coup au visage de son acolyte, la propulsant plus loin, légèrement sonnée, elle esquivait de peu la lame qui lui siffla dans l'oreille. Déglutissant légèrement, elle en voyait un se précipiter sur elle, kunai en main. Effectuant alors au mieux les quelques signes nécessaire à sa défense et vous voyez alors le fou désormais pris au piège dans une sphère aqueuse, le pauvre se noyant lentement, il ne prit pas longtemps pour mourir, l'eau ayant pris possession de ses poumons. Il n'en restait plus que deux qui semblait ne pas avoir encore démasquée la jeune chûnin, sans doute plus faible qu'eux, mais assez vicieuse pour les piéger.

" Comme au bon vieux temps ... Tetsuya "

Sur ces mots, vous pouviez la voir poser sa main sur un vulgaire rocher quelques instant, et ressentir le chakra sur ce rocher, vous le comprenez n'est-ce pas ? Un nouveau piège, mais cette fois, elle était seule et devrait se débrouiller, les voyant alors débouler doucement, prudent apparemment, elle effectuait de nouveau quelques signes pour les enfermer chacun dans une bulle à leurs tours, patientant, nerveuse,
qu'ils meurent noyés comme leur acolyte juste avant eux, restant ainsi deux ou trois minutes avant de finalement les voir succomber, les laissant donc s'écraser au sol, sans vie. La mission était un succès et elle avait les écrits du traître, le papier était légèrement mouillé, mais encore lisible bien que quelques mots avaient disparus à cause de l'humidité du support. Elle rendit son rapport le lendemain, confiant ses trouvailles au Hokage. C'était alors la première mission qu'elle effectuait seule, dans laquelle elle en est venue à tuer, forcément, cela lui fit quelque chose, et pas seulement de la fierté. Certes, elle avait accomplie sa mission, mais au final, elle avait été la juge de vie ou de mort de  ces hommes.

" Ce n'était que des brigands ! "

Se disait-elle à elle même, elle avait fini par s'en convaincre, elle devait le faire, et peu importe qui elle était, le choix était celui-ci et elle assume, elle vit avec et elle finit par s'y habituer, après tout, elle était une kunoichi.

An 117 - Partout dans Konoha

Regardez où vous êtes, tu le reconnait ? Oui, c'est Konoha, à feu et à sang, tout cela est dû à l'attaque de Kiri, le village de la pluie marche actuellement sur la feuille, l'écrasant, la réduisant à l'état de vulgaire paillasson, mais trouvez-vous cela normal ? Tout le monde participe à la défense, des genin se retrouve mêlés dans une confrontation titanesque, 40.000 soldats de l'empire de la brume sont aux frontières, retenues par une cinquantaines de ninjas qui font de leurs mieux pour les empêcher de rentrer, pourtant ... cela n'y fit rien, les voilà, l'élite de la brume sanglante, déferlant sur la feuille déjà déchirée.

" Hitomi ! Amène toi ! "

Vous l'avez reconnue ? Cette chevelure décolorée derrière ce masque aux allures ... surprenante, un masque noir, faisant penser au visage d'un chat, l'oreille droite ayant des traces rouges et une trace de griffure factice sur l'oeil gauche. Elle portait vraiment bien ce nom, la petite Kihomi, vous pouvez la voir, elle avait bien grandit depuis la dernière fois. Elle était aujourd'hui une jeune femme, et qui plus est, devenue ANBU, et oui, elle en a fait du chemin, mais vous n'êtes pas là pour ça,
vous êtes au milieu d'une guerre dans laquelle vous ne pouvez rien faire, face à l'académie ninja, vous voyez une jeune fille, sans doute une genin, aux cheveux rose, tuer un enfant qui venait de s'interposer entre elle et son adversaire, cela crevait les yeux que c'était un accident, mais elle semblait beaucoup trop touchée pour s'en remettre de suite, posant genoux à terre en tenant l'enfant expirant une dernière fois en réclamant sa mère, vous ne l'apprendrez que plus tard, mais cette enfant, elle se prénomme Shihone Senju, qui sait ... dans le futur, entendrez vous peut-être encore parler d'elle, au croisement d'un arbre ou d'un bourgeon, peut-être, après tout, c'est la princesse Senju. Enfin, continuons avec cette guerre. Vous arriverez à la retrouver ? Regardez, elle est là-bas, se faisant propulser par une violente explosion, et pas des moindres, vous pouvez constater derrière vous, un démon à queue : Hachibi, surpris ? Pas plus qu'elle en tout cas, elle tentait bien de le retenir, mais rien y fait, elle ne faisait pas le poids seule et se fit une fois de plus expulser dans les gravats ...

Quelques minutes après, elle tentait bien de retenter, mais elle fût obligée de s'occuper des civils, le démon ravagé tout sur son passage, laissant les civils sans vies, la guerre était déjà perdue pour Konoha et elle ne pouvait plus rien y changer, la mission désormais était simple : mettre tout le monde à l'abri, chose qu'elle fit à merveille, mais ne parvenant pas à retrouver le Hokage. Ce n'est qu'une fois l'assaut terminé qu'elle apprendra la mort de cette dernière et quelques jours après, la nomination d'un nouveau Hokage, sceptique, il s'était dit être un ANBU tenu secret, en soit, ce n'était pas surprenant, alors elle ne se posait désormais plus tant de question et participait aux reconstructions du village.

Longtemps, le père de cette jeune femme lui avait reproché de ne pas avoir pris la suite, d'avoir choisis de jouer sa vie au dé en permanence, de ne servir que d'arme au sein d'un monde dirigé par ceux qui ont le pouvoir. Son père était quelqu'un de dur désormais, de froid, envahi par l'inquiétude permanente de savoir si ce jour est le dernier de sa fille. Une fois de plus, le destin a démontré qu'il n'est jamais inchangeable, vous, vous avez vu bien des choses, vous avez pu apprendre à la connaître, découvrir son passé, mais elle garde enfouie en elle toute ces choses, après tout, chacun possède son passé, mais il n'appartient qu'à vous de bidouiller votre futur. Devenez maître de vos pas, tracez votre propre carte pour atteindre votre destination finale, celle que tout le monde connaît, à vous désormais de choisir votre chemin, vous connaissez déjà les premières marches du sien, mais comptez-vous découvrir le reste ? Approchez, suivez là, encore, jusqu'à sa propre fin.


•  Âge : L'âge de l'humanité !
• Localisation : DTC, donc dans ta chambre, cuisine, ou autre, tout dépends de tes désirs vil tordu.
• Prénom : Mystère et boule de gomme
• Nindo : Un poil dans la main ? Que dalle ! C'est un tronc !
• Passions : Moi
• Personnage du manga préféré : Moi, moi et moi, ah et Kushina, Kurama, Minato, Hinata.
• Comment avez vous découvert le forum ? : Alors, tout cela remonte à quand j'étais une divinité, je m'ennuyais et je vous ai trouvé, non je rigole, je suis Hakai, et Hakai est votre Dieu tout puissant.
• Comment trouvez vous le forum ? : Impeccablement impeccable.
• Que faudrait il changer ? : Peut-être Kyrua, y'en a marre qu'il règne sur New-York  Twisted Evil
• Autre chose ? : Oui, j'aimerai être maître du monde, optionnellement avoir le rinnegan trouvé sur le corps de Nagato dans la forêt de Konoha contre un arbre, et puis l'arme de Madara avec aussi, je peux ? #grostroll
• Avez vous lu le règlement ?* : Yumi est une diva, mais surtout une prétentieuse en fait.





Dernière édition par Kihomi Asada le Ven 23 Juin - 9:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]   Jeu 22 Juin - 21:38

J'ai donc déjà fini =)

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]   Jeu 22 Juin - 21:51

Je rêve ou tu as fais une réf à la prez "l'oeuil de la nuit"? :')

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7561-bingo-book-kotoba-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t7559-esclavage-par-procuration-ou-comment-etre-pieger-par-une-simple-peluche-finie
Messages : 88

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]   Jeu 22 Juin - 21:56

Tu rêve pas mdr

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 293

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]   Ven 23 Juin - 0:31

Bienvenue Kihomi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4509-sayoko-hyuga-juunin-special http://sns-rp.forumgratuit.org/t2115-sayoko-hyuga
Messages : 57

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 50 両

MessageSujet: Re: Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]   Lun 26 Juin - 19:50

Merci Sayoko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6905-hakai-yutsuna
Messages : 1641

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 150 両

MessageSujet: Re: Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]   Sam 1 Juil - 21:55

Coucou il me semble que Konoha a atteint le seuil requis des membres/villages.

_ _ ___________________________________________ _ _

"Lorsque vous rp avec moi, vous pouvez mourir à tout moment."
"Si le PJ en face de moi meta, la sentence est la mort de son Perso."
"Ni amis, ni ennemis, que des faire-valoir"

#Notionderisque


"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".


"Is demum miser est, cujus nobilitas miserias nobilitat"
LUCIUS ACCIUS-Télèphe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 88

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]   Sam 1 Juil - 23:57

Alors sur le coup souf, nop j'suis pas d'accord pour deux raisons comme dite :

1 - Shihone étant morte, elle doit être soustraite des membres de Konoha, libérant donc une place que je prend pour Kihomi.

2 - Ça me ferait franchement *biiip* de tout recommencer après avoir bien mis le contexte de Konoha et tout.

Voili voilou et je t'aime fort parce que t'es le premier admin a passé sur ma présentation.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1641

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 150 両

MessageSujet: Re: Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]   Mer 5 Juil - 15:08



Du coup, je valide pour le grade Anbu mais j’hésite pour le rang entre B et A, à Konoha un autre avis serait le bienvenue.

EDIT : Va pour un rang A.

_ _ ___________________________________________ _ _

"Lorsque vous rp avec moi, vous pouvez mourir à tout moment."
"Si le PJ en face de moi meta, la sentence est la mort de son Perso."
"Ni amis, ni ennemis, que des faire-valoir"

#Notionderisque


"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".


"Is demum miser est, cujus nobilitas miserias nobilitat"
LUCIUS ACCIUS-Télèphe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 3878

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 130 両

MessageSujet: Re: Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]   Dim 9 Juil - 18:36

Hello. Même si t'es un ancien, tu n'échappes pas à la règle : en l'état, je ne peux pas valider la lecture du règlement. Wink

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 88

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]   Dim 9 Juil - 22:25

C'est fait =)

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 3878

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 130 両

MessageSujet: Re: Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]   Dim 9 Juil - 23:08

Je valide la lecture du règlement. Quant à la présentation, elle est assez simpliste et manque un peu d'originalité si tu veux mon avis, bien qu'elle atteste d'un bon niveau. J'ai bien aimé les références au contexte et à Shihone. Giggling

Dans les conditions qui sont les tiennes, je valide au rang A, ANBU de Konoha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hitomi, la pupille ombragée par les feuilles [100%]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» feuilles de brick
» 510 millions de dollars pour reconstruire Carrefour-Feuilles
» Evénement de la saison des feuilles vertes : le retour des guérisseurs.
» Team sans nom. (PV Nikkou, Aquila, Hitomi)
» Akuma Hitomi {Attente de validation}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Administration :: Présentations :: Validées :: Konoha-
Sauter vers: