Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 269

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 75 両

MessageSujet: Le malheur des uns fait le bonheur des autres   Ven 23 Juin - 12:17


https://i.paigeeworld.com/user-media/1469750400000/576c04a514fef08770463da8_579b8c18868a6ac34da1fb76_320.jpg


Un plaisir malsain


Printemps 120

La brume, recouvrant toujours le village de Kirigakure, ne c'était pas levé pendant plusieurs jours, comme si la nature elle-même savait le mal qui se propageait dans le monde. Ça donnait un ton sombre à la scène déjà morbide qu'on pouvait voir dans les rues de Kiri. Sans crouler sous les cadavres, les quartiers pauvres étaient très peu épargnés par la maladie. Les rares personnes qu'on peut voir en extérieur sont soit des malades, soit des cadavres des rares faibles qui ont essayé d'affronter la maladie pour survivre, en vain. Rien à dire, ce quartier à été très sévèrement touché par la maladie. Si je n'aurais pas été un clone, je n'aurais jamais mis les pieds la dedans.

Mais je devais explorer le quartier pour faire un rapport sur la situation à l'originale. Voir s'il y avait des miraculés parmi les survivants, voir si les civiles ne succombent pas au chaos, après tout, Kiri n'était pas du tout préparer pour une telle situation. Il ne serait pas incroyable que les gens commencent à s'entre-tuer pour survivre, ou faire des choses aussi ridicules, dans leur désespoir.
Mais ce n'était pas seulement “pour le bien” des civils que j'étais là… Non, je recherchais des potentiels candidats pour mes recherches. Bien que je n'utiliserais pas de cobaye humain avant quelques mois, cela arrivera à un moment ou l'autre. Mais pour le moment, je n'étais qu'au premier stade, je n'avais nullement besoin de me presser.

Tout en continuant à avancer dans les ruelles du quartier, je ne pouvais m'empêcher de regarder l'état des lieux. Depuis la maladie, l'hygiène des rues avaient grandement baissé, et pas seulement dans les quartiers pauvres. C'était… désolant. Voir Kirigakure dans un tel état me mettait mal à l'aise. Et je ne comprenais pas pourquoi les autorités refusaient d'agir. Qu'on t'il à gagner de ne pas agir pour sauver Kirigakure ? Leur survie ? Pense t-il que leur vie valent mieux que celle de l'empire entier ? J'espère qu’on aura bientôt des nouvelles, ou à cette vitesse, le peuple se rebellera dans une tentative de faire changer les choses… Une tentative vaine, porté par un espoir quasiment éteint.

Je soupirai et continuais mon chemin dans les rues. Les rares personnes que je rencontrais ce tenait à distance de moi, de peur de contracter la maladie… Ou peut-être de la donner à quelqu'un. Je l'avoue, je suis inquiète également, c'est bien pour ça que l'originale envoie ses clones dans le village pour voir les dégâts causés par l'épidémie.
Mais mes réflexions furent interrompues par un cri. Je composai mes mudrâ et créa trois clones, qui attendraient mon signal si jamais ça tourne mal. Je me dirigeai vers la provenance du cri, et quand j'y arrivai, je vis … Un shinobi en train de maltraiter un enfant.

« Ferme-là, et donne-moi tes provisions avant que je ne te tue, je pourrais simplement dire que tu étais infecté, personne n'en tiendra compte ! »


Le jeune enfant, effrayé par le ninja, regardait autour de lui, avant que ses yeux se posent sur moi. Ils étaient suppliants… Ceux d'un faible qui ne peut se défendre seul contre quelqu'un d'aussi misérable. Ma première réaction aurait été de partir avec dédain, mais… Le fait que ce soit un shinobi qui fasse une telle action par contre… Me révoltait. Notre but était de protéger l'empire, et, j'en convenais, on devait parfois faire des sacrifices pour y arriver, comme tuer les infectés. Mais là, il s'en prend à un innocent… Ce n'est pas tolérable. J'allais m'en occuper… Personnellement.

Je m'approchai de la scène, et les yeux du gamin se remplissait d'espoir. Mes bruits de pas résonnait grâce aux flaques d'eau sur le sol, ce qui fit se retourner le ninja qui me regarda d'un air mauvais.

« Que veut-tu gamine, je suis occupé, alors dégage, c'est un ordre. »


C'est probablement un haut gradé, donc normalement son ordre devrait être absolue mais… J'avais envie d'une petite rébellion, ça faisait du bien de temps en temps… Surtout quand c'est pour éliminer la vermine. Je continuai donc mon avancé vers les deux en face de moi. Le shinobi poussait le gamin contre le mur et se tourna vers moi.

« Très bien… Si tu veux jouer aux héroïnes, tu vas en avoir pour ton grade, gamine. »

Il fonça sur moi, exécutant des mudrâ, avant de plaquer sa main sur le sol et qu'un mur de terre apparaît derrière moi.

« Doton - Doroheki »

Un utilisateur du Doton, j'étais désavantagé. Je fis une petite grimace et fonça à mon tour sur le gradé. J'exécutai à mon tour des mudrâs et …

« Suiton – Teppo Dama »


Il sauta et esquiva de justesse ma boule d'eau. Dans la ruelle qu'on était, on avait pas beaucoup de manœuvre possible, il fallait que je fasse attention. Je signalai également mentalement à mes clones de se préparer pour me rejoindre.

« Une utilisatrice du Suiton ? Vraiment, tu n'as pas de chance, de tomber sur quelqu'un comme moi. Mais je ne peux pas te laisser partir sans m'être amusé un peu, n'est-ce pas ? C'est ta punition pour m'avoir emmerdé ! Kengan no Jutsu ! »

De la terre recouvrait ses poings, pour les grossir. Je devais faire attention. Mais s'il voulait jouer avec les améliorations, alors dans ce cas…

« Suiton –  Kiseichuusei no Zouchiku »

Mes fameux tentacules créent, je fonçais au corps à corps, prête à en découdre. Mon adversaire leva son poing et tenta de me frapper. Mais il était lent, sa technique l'avait soit ralenti, soit il n'était pas doué en Taijutsu, car ses mouvements n'étaient pas très ordonnés. J'esquivais donc sans aucun mal les attaques de mon ennemie, tout en laissant mes tentacules faire leur travail. Mais la résistance naturelle du Doton contre le Suiton rendait la tâche difficile. J'arrivais à peine à entamer ses défenses. J'allais devoir passer à un autre plan. Pendant que je continuais d'esquiver ses attaques et à lui tourner autour, je composais des mudrâs.

« Suiton – Suiryûdan no Jutsu ! »

Un dragon ce forma d'une flaque d'eau, et attaqua l'utilisateur de Doton. Prit entre mon assaut et les murs de la ruelle, il n'eut pas d'autre choix que de ce protèger, ce qui le fit reculer et détruisit ses défenses. Je profitais de cette situation pour ordonner à un de mes clones de prendre la place pendant qu'il ne regardait pas. Sur les toits de la ruelle, je regardais la suite du combat, tout en préparant des clones supplémentaires… Voyons combien il va tenir…



Trente minutes plus tard, c'était terminer. Il avait tenu plus longtemps que je le pensais, mais c'est uniquement grâce à son affinité Doton. Le ninja était à genou, complètement épuisé. Il ne pouvait tenir debout et respirait lourdement. Je descendais des toits, et m'avança doucement vers ce dernier. Il leva son regard vers moi, et je fis la peur dans ses yeux.

« Quel genre de monstre es-tu ? Avec ses tentacules et ce chakra illimité ! Ce n'est pas humain ! »

Je ne pouvais m'empêcher d'avoir un sourire mauvais tout en m'approchant de lui, le Kunaï à la main. Il tentait, en vain, de se lever pour probablement fuir, mais sa tentative se solda par sa chute dans la boue qui recouvrait maintenant toute la rue.

« Un monstre ? C'est peut-être vrai… Mais à quoi bon t'expliquer ce que je suis… »

Je m'approchai, puis d'un mouvement rapide et net, lui trancha la gorge.

« … Car tu es de toute façon condamné. »

Il eut plusieurs spasmes, essayant probablement dans le désespoir de s'enfuir pour survivre, mais il ne fit qu’accélérer la mort qui lui tendait les bras. Finalement, le cadavre arrêta de bouger, et son sang se répandait sur le sol. Je regardai pendant quelque temps la scène, avec un sourire sur mon visage. Qu'est-ce que ça faisait du bien n'empêche.
Puis, j’entendis comme un gémissement. Me mettant en position de garde, je regardai d'où venait le bruit, avant que mes yeux se posent sur l'enfant qui avait été assommé par la brute. Ce dernier venait de se réveiller. Au début, il ne dit rien, trop occupé à récupérer sa conscience. Puis, quand il regarda où il était, et vit le cadavre, il poussa un cri. Je me propulsais contre lui en lui plaquant ma main ensanglantée contre lui.

« Ferme-là. Je viens probablement de te sauver la vie, donc silence. Compris ? »

Le garçon hôcha difficilement la tête, avant que je le relâche. Il glissa contre le mur et fini en position assise, la tête entre les mains.

« Que… que fait-on pour … le … mort ? »

« On le laisse là, les charognards le dévoreront. Il ne c’est absoluement rien passé ici, suis-je claire ? »


Il me regarda avec de la terreur dans son regard, et mon sourire s’agrandissait. Quel plaisir. Ça me faisait vraiment quelques choses de voir la peur dans les yeux des autres. Voyons si je pouvais pousser ce sentiment jusqu'au bout…

« Et je me demande… Si je dois te laisser partir. Tu es après tout un témoin gênant, qui peut potentiellement me mettre en danger... »

Je faisais traîner ma voix, tout en formant mes tentacules derrières mon dos. Le peu de couleur qui restait sur le visage de ce faible disparurent tellement il blêmit. Et me dites pas que… Si, il était en train de pisser dessus. C'en était trop, je ne pus m'empêcher de rire au éclat. Ce sentiment de joie que ressentait était trop fort. Mais vu l'expression horrifiée du gamin, moi qui prenais ça pour un rire joyeux, ça ne devait pas l'être. Pendant que je riais, il ne disait rien, il osait à peine de respirer. Une fois calmée, je repris une expression sérieuse. Je fis retomber mes tentacules. Je devais me calmer. Il n'y aurait rien d’intéressant de tuer un être sans défense. Il était faible, il ne pouvait rien faire. Et puis, mon rôle était de protéger ses faibles de civils qui croulaient dans l'empire.

« Je plaisantais. Va, mais je te conseille de ne parler à personne de ce que tu viens de voir, ne serais-ce que pour ton bien, compris ? »

Il hocha rapidement la tête avant de se lever, de prendre ses provisions et de partir en courant ne regardant pas derrière lui. Je penchais ma tête vers le cadavre, et le regardai encore quelques instants, avant de perdre pour intérêt pour lui, et partir du lieu du méfait.

J'avais encore un rapport à faire après tout. Je ne pouvais me permettre de perdre plus de temps ici...

FIN
Résumé & Information HRP


Santé : 100 %
Chakra Restant : 100 %

Techniques utilisées lors de ce tour



_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7059-annale-de-shiho-mizuhaji#53651 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7006-bingo-book-de-shiho-mizuhaji http://sns-rp.forumgratuit.org/f502-dossier-shiho-mizuhaji http://sns-rp.forumgratuit.org/t7005-presentation-de-shiho-mizuhaji
 
Le malheur des uns fait le bonheur des autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le malheur des uns fait le bonheur des autres... [PV]
» Le malheur des uns fait le bonheur des autres [Fouille] [PV. Kaleb / Nami]
» Le malheur des uns fait le bonheur des autres.
» Laurent, le malheur des uns fait SON bonheur
» Shanoir, Chevalier du Malheur ( mais qui fait le bonheur de certains)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Mizu no Kuni :: Kirigakure no Sato :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: