Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Et le combat commence...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 26

MessageSujet: Et le combat commence...   Ven 23 Juin - 14:37

Et le combat commence…



Shizuka marchait d’un pas rapide dans l’hôpital en zigzagant entre les patients. Les murs verts et les lampes fluorescentes des couloirs rendaient leur teint encore plus horrible. Leurs masques cachaient en partie leurs visages, ce qui faisait ressortir leurs yeux fatigués et injectés de sang, suppliant qu’on leur vienne en aide. Une toux profonde les secouait de spasmes de temps à autres dans une cacophonie assourdissante. Décidément, la jeune femme était bien heureuse de porter son masque N95, plus performant que les masques chirurgicaux ordinaires qu’ils distribuaient à l’accueil, sa blouse de laboratoire, des lunettes de sécurité et des gants. Plusieurs autres médecins et ninjas riaient de son accoutrement qui lui donnaient l’air ridicule, mais elle s’en moquait. Enfin arrivée dans la zone réservée aux employés, Shizuka commença à se détendre et enleva sa paire de gants, qu’elle jeta dans une poubelle identifiée BIORISQUES, puis retira ses lunettes qu’elle glissa dans la poche de sa blouse. Elle garda néanmoins son masque, le mode de transmission de cet agent pathogène restant inconnu (et sachant que la ventilation de l’hôpital était loin d’être optimale). Depuis l’arrivée de cette étrange maladie, la jeune femme n’avait cessé d’avertir les autorités compétentes de l’intérêt qu’on devait y porter. Pourtant, les premiers infectés étant des personnes âgées, tous avaient cru à une grippe violente. Mais maintenant que même des personnes en santé et dans la fleur de l’âge mourraient, ils devaient se mordre les doigts de ne pas avoir écouter la scientifique plus tôt.

Shizuka continua sa route dans le couloir, ses pas résonnants sur le béton sal qui servait de parquet. Habituellement, ses couloirs déserts l’apaisaient, mais depuis l’éclosion de la maladie, des tonnes d’infirmiers, de médecins et de ninjas se précipitaient d’un local à l’autre comme des fourmis cherchant de la nourriture. Plusieurs ne voulaient qu’aider, mais leur manque de compétence et leur empressement nuisaient plus que d’autre chose. Cette vue agaça la jeune femme, provoquant le pincement de ses lèvres fines et le durcissement de son regard. Elle poussa enfin les portes battantes de son laboratoire, soulagée. En se retournant, un hoquet de surprise et de colère sortit de sa bouche ; trois personnes étaient en train d’utiliser ses équipements. Dans la pièce exigüe, ils se marchaient sur les pieds pour accéder au microscope, à l’enceinte de biosécurité et à l’ordinateur. Ils ne respectaient même pas les règles de sécurité de base ! Maintenant très énervée, la scientifique hurla pour qu’on entende bien sa voit derrière son masque.

- Mais qu’est-ce que vous faites là ?!

Étonnés, les trois médecins se retournèrent d’un bloc, retenant un fou rire en voyant la drôle d’allure de celle qui les avait dérangé. Celui à l’ordinateur se leva en faisant un geste d’apaisement avec ses mains.

- Tous les microscopes, ordinateurs et hottes sont occupées. Quand on a vu que ceux-là étaient libres, on en a profité pour…

- CE SONT MES ÉQUIPEMENTS ! SORTEZ ! SORTEZ ! Cria-t-elle de plus belle, pointant un doigt vers le couloir.

Si elle avait pu, elle les aurait tués. Elle leur aurait inoculer un poison les faisant mourir dans d’atroces souffrances et les aurait enfermés pour assister au spectacle. Shizuka se contenta toutefois de leur jeter des kunaïs du regard (c’est bien moins compliqué au niveau légal), ce qui les fis déguerpir comme des lapins. Actionnant le verrou de la porte derrière eux, elle examina les dégâts. C’était une catastrophe. Elle devait TOUT nettoyer. Furieuse, elle enfila des gants et ses lunettes de sécurité avant d’asperger frénétiquement toute la pièce avec un pulvérisateur où était inscrit DÉSINFECTANT. Au moins, ils n’avaient pas touchées à ses échantillons, puisque son petit réfrigérateur était verrouillé. Cette chose qui semait la mort sur son passage devait être arrêtée. Et ce serait elle qui réussirait. Ce serait à elle que reviendrait toute la gloire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7349-bingo-book-shizuka-gakumon#55524 http://sns-rp.forumgratuit.org/f512-dossier-shizuka-gakumon http://sns-rp.forumgratuit.org/t7335-shizuka-gakumon-termine
Messages : 26

MessageSujet: Re: Et le combat commence...   Lun 17 Juil - 20:32

Shizuka sortit la poubelle du petit local, maintenant pleine à craquer de papiers imbibés de solution désinfectante. Après avoir passé une heure entière à nettoyer, elle soupira de satisfaction en observant les comptoirs en acier inoxydable reluisant, le matériel bien aligné classé par utilité, puis par couleur et ensuite par grandeur. Tout serait à portée de main pour ses analyses. Confiante, elle verrouilla la porte, sortit sa combinaison protectrice avec respirateur et l’enfila dans une chorégraphie bien minutée. Elle avait répété ses geste mille et une fois, au cas où une arme biologique s’abatte sur Konoha, mais cette fois c’était pour manipuler les échantillons de sang qu’elle avait réussi à récupérer. Shizuka se sentait comme une astronaute : la combinaison aidait un peu, certe, mais elle avait surtout le sentiment d’accomplir quelque chose de grand, d’unique, de magnifique pour l’avancement de la science! Cette pensée fit apparaître un petit sourire sur ses lèvres ainsi qu’une étincelle de détermination dans ses yeux gris.

Dotée de sa triple paire de gants, Shizuka empoigna une clé sur le comptoir et entrepris de déverrouiller le petit réfrigérateur situé sous le plan de travail. Doucement, elle prit un portoir contenant cinq petites fioles scellées avec un ruban transparent, un liquide visqueux et rouge se trouvant à l’intérieur. En faisant très attention, elle le déposa sous l’enceinte de sécurité biologique en le poussant le plus loin possible du bord du plan de travail afin d’éviter tout déversement. Ensuite, elle sortit plusieurs petites boîtes plates en plastique transparent contenant une couche de milieu nutritif et les disposa près du portoir. Selon leur composition, certaines étaient jaunâtres, brunes, rouges, mauves, vertes ou bleues. Une à côté de l’autre ainsi, elles semblaient former un arc-en-ciel portant l’espoir d’une guérison pour les patients, et par le fait même l’espoir d’une victoire pour la jeune femme. Elle agita délicatement un des tubes, puis l’ouvrit à bout de bras, comme si un démon allait en jaillir. Armée d’une pipette, Shizuka préleva un peu de sang de la fiole pour déposer quelques microlitres à l’intérieur de chaque boîte sur le milieu nutritif. Par la suite, elle prit un petit bâton en verre en forme de L, le trempa dans une solution transparente et y mis le feu grâce à un petit bruleur situé à sa droite. Cette odeur d’alcool qui s’évapore dans une flamme bleutée, la scientifique l’avait toujours adorée, mais cette fois elle ne pouvait en profiter derrière son respirateur et sa combinaison étanche. Avec le petit râteau de verre maintenant stérile, elle étala les gouttes de sang pour qu’elles recouvrent l’entièreté du milieu nutritif. Une fois qu’elle eut terminé, Shizuka empila les petites boîtes et les fixa ensemble avec du ruban adhésif pour éviter qu’elles ne s’ouvrent. Toujours en bougeant très lentement, elle les plaça dans un incubateur qui ressemblait beaucoup à un réfrigérateur, mais qui était maintenu à 37°C, la température du corps humain. Ensuite, elle remit les fioles de sang au frais et décontamina tous ce qu’elle avait utilisé.

Dégoulinante de sueur, la scientifique retira sa combinaison lorsqu’elle jugea que tout était désinfecté et que l’air s’était renouvelé dans la pièce. Ses cheveux rouges plaqués sur ses tempes, elle déposa la masse de toile dans la poubelle de déchets biologiques.

*Ils n’avaient certainement pas pensé au confort des utilisateurs lors de l’invention de cette chose!*

Pensa-t-elle. Dans quelques jours, elle saurait un peu mieux à quoi ils ont à faire. Tous se sont penchés sur le problème en l’abordant par l’iroujutsu. La jeune femme préférait l’approche classique, puisque fiable à 100%, contrairement à l’objectivité de l’utilisateur d’une technique. Satisfaite de son travail, Shizuka enleva sa blouse pour se rendre compte que sa chemise blanche, trempée par sa sueur, était devenue transparente. Gênée, elle remit sa blouse et la boutonna jusqu’au cou avant de sortir de la pièce en jettant des regards furtifs aux alentour, question de ne pas trop se faire repérer le temps qu’elle arrive aux vestiaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7349-bingo-book-shizuka-gakumon#55524 http://sns-rp.forumgratuit.org/f512-dossier-shizuka-gakumon http://sns-rp.forumgratuit.org/t7335-shizuka-gakumon-termine
Messages : 26

MessageSujet: Re: Et le combat commence...   Mar 18 Juil - 0:47

Shizuka se retenait de ne pas courir dans le couloir, en partie parce que ce n’était pas sécuritaire pour les patients, mais principalement parce qu’elle ne voulait surtout pas entrer en contact avec l’un d’entre eux. Telle une joueuse de basketball voulant se démarquer, elle changeait soudainement de direction, pivotait en faisant valser ses cheveux longs cheveux rouges, tout en ne lâchant pas des yeux les malades. Elle prit à droite pour éviter une civière, puis à gauche pour ne pas recevoir des postillons d’une vieille dame sans masque qui toussait et enfin encore à droite pour ne pas bousculer les infirmiers qui se précipitaient pour limiter la propagation en installant un masque sur la dite vieille dame. Toujours affublée de son masque, de ses lunettes, de sa blouse et de ses gants, elle suscitait des regard à la fois interrogatifs et suspicieux.

'' Pourquoi son masque est différent? C’est quoi, ses lunettes? ''

Demanda une fillette à sa mère. La petite était allongée sur une civière, les yeux gonflés et rougit par des fréquentes quintes de toux, tachant le masque qu’elle portait de son sang. La mère, à son chevet, était incapable de retenir ses larmes qui roulaient doucement sur ses joues. Elle articula tant bien que mal une réponse, que Shizuka n’entendit pas puisqu’elle avait passé son chemin sans même s’attendrir de la scène.

La jeune femme passa le couloir de l’hôpital, puis celui réservé aux employés qui était toujours bondé, et déverrouilla enfin la porte de son petit local. Depuis l’incident quelques jours auparavant, elle gardait sous clé tout le local. Elle y avait même installé des filtres à haute efficacité pour particules fines, question d’être certaine d’avoir une qualité de l’air appréciable et non contaminée dans la pièce. Fermant la porte derrière elle, elle attendit qu’un petit voyant rouge à droite de l’ordinateur vire au vert pour enlever son masque, signifiant que tout l’air avait été filtré. Toutefois, elle dût mettre sa combinaison étanche avec respirateur pour sortir de l’incubateur ses petites boîtes contenant les milieux nutritifs. Sous l’enceinte de sécurité biologique, elle les examina attentivement, une par une. Rien. RIEN! Ce n’était pas une bactérie gram négatif ni gram positif, pas une mycobactérie, pas une archébactérie, pas une moisissure, pas une levure, pas même un prion! Désemparée, Shizuka s’affala sur sa chaise. Elle avait utilisé tous ces milieux de culture pour rien! Fait toutes ces manipulations pour rien! Poussant un soupir de découragement, elle sût ce que cela signifiant : un virus. Comme tout le monde le répétait haut et fort sans même avoir vérifié. Ils avaient tous raison : il s’agissait bien d’un virus.

* Ils n’ont eu que de la chance! *


Se dit-elle pour se réconforter. La prochaine étape serait d’essayer de mettre en culture le virus, mais pour cela il lui faudrait des cellules humaines. Toutefois, son local était inadapté et ses autorisations trop faibles pour ce genre d’expériences. Et encore, il lui faudrait plusieurs mois avant d’avoir une culture de cellules en santé et adaptée au virus. Ce serait beaucoup trop long. Idéalement, il lui faudrait un hôte à observer, animal ou humain. Elle pourrait du fait même déterminer le mode de transmission de ce virus. Elle devrait donc aller demander la permission du hokage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7349-bingo-book-shizuka-gakumon#55524 http://sns-rp.forumgratuit.org/f512-dossier-shizuka-gakumon http://sns-rp.forumgratuit.org/t7335-shizuka-gakumon-termine
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et le combat commence...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et le combat commence...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combat des Chixx!
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)
» Un combat dans la NFL !!!!
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Hopital-
Sauter vers: