Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Un voyage vers l'espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Messages : 289

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 2 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Jeu 20 Juil - 8:32

Taka venait d'arrivé dans le sillage de Tsubaki , regardant la ninja de suna faire son discours digne d'un shonen miteux et basique . L'Uchiha suivit le regard de Tsubaki pour remarquer un individu physiquement parfait , qui se tenait là , le symbole du fameux culte de la vie dans son dos , il l'avait étudier suite à une mission échoué à konoha .

Tsubaki s'était alors approché passant devant la Sunajin , l'Uchiha fit de même .



"Je sais ce que tu va dire mais ferme là , j'vais pas te laissé être le seul mec stylé ."

Le partenaire du Uchiha avait commencé à se mettre à nu dévoilant un tatouage peu commun mais ne choquant nullement l'Uchiha , on avait tous des choses à cacher . Ce dernier s'allumant une cigarette ,
ouvrant un monologue , Takahao prit le temps de réfléchir sur lui , sa vie défilant devant ces yeux .

* "Je serais le plus puissant shinobi tel est mon nindo" .. "Ma stratégie était parfaite , je suis le meilleur ." .. "Inutile il faudra être plus rapide que ça" .. "J'vais dans un bar miteux et attendre que la mort viennent" .. J'aurais dû allait au bar ... Quel vie de merde .... Tous sur quoi je me vantais et tous ce que je pensais acquis , ne sont qu'une goutte d'eau , le fait que je le revois maintenant veut dire qu'une chose ...... c'est la fin*

Taka eu un léger rire de moquerie envers sa personne parlant bas pour se faire entendre que de Tsubaki .

"J'ai vu ma vie défilé devant mes yeux , et je me suis fait chier . J'ai un premier et dernier service à te demandé ... Il haussa légèrement le ton pour que la sunajin entendent "Tiens moi ce "kami" la bouche ouverte et je pense pouvoirs le tuer . En échange de ma jolie gueule . AH ! et au fait , tu peux m'appeler Takahao , Takahao Uchiha .

L'Uchiha arracha sa cape pour la lancé au vent , faisant découvrir sa tenu noir de base , l’éventail emblématique cousu dans son dos , le bandeau rayé de Konoha accroché à son cou , qu'il détacha d'ailleurs ,
retirant son masque , laissant apercevoir deux yeux rouges , bien différent que ceux qu'il avait utilisé contre Yumi , en effet deux tomoe était visible , quelque chose avait changé en lui ..... pour la dernière fois

Son bras gauche trembloter non de peur cette fois , mais d'excitation . Un kunai dans la main droite

*Maman .... Regarde moi car j'arrive .*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6550-bingo-fiche-takahao-uchiha#50412 http://sns-rp.forumgratuit.org/f462-dossier-takahao-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6551-jeune-takahao-uchiha-en-construction
Messages : 126

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Jeu 20 Juil - 12:49


Event - Un voyage vers l'espoir
Lac des Mystères
Et à ma question pour savoir où était le remède, une réponse arriva vite. Le temple nous ouvrait ses portes, et alors que tout le monde observait, je disais.
Ah bah voilà il est là.
Puis, une lumière m'aveugla quasiment. Elle venait de l'intérieur de temple, alors que je me rapprochais de celui-ci. A côté de moi, mon panda s'éleva vivement sur ses pattes arrières et tendis les oreilles. Puis il fit un bruit strident et se dépêcha d'aller dans la direction opposé au temple, c'est-à-dire vers la descente qui le mènerait le plus loin possible d'ici. Il avait peur ?.. Moh, je le retrouverais plus tard. Je tourna alors de nouveau ma tête vers le majestueux bâtiment, d'où sortait une grande nuée d'oiseaux, qu'est-ce que c'était beau.

Alors quand les oiseaux eurent finit de sortir, j'applaudissais, la bouche grande ouverte et les yeux pétillants. Quel spectacle ! Ensuite, ce fût au tour de la brume de se dissiper. Woaaaaah ! Mais qui fait tout ça ? C'est putain de stylé ! Toute cette matière avait laissé place à des escaliers qui menaient à un autel avec un signe bizarre dessus. M'ouais, jamais vu. Puis, une fille.. enfin un gars.. ou les deux.. j'sais pas. Enfin quelqu'un sortait du temple quoi. Alors c'est lui le mec.. enfin la fe.. ouais bon je vais l’appeler "le stylé".

Par la suite, le stylé prit la parole. De ce que je comprenais, il ou elle était un Dieu et il pouvait nous soigner. Mais, j'étais pas malade moi. Donc j'en avais rien à foutre, même si ça doit pas être l'avis de Kyrua. Il se planta même une lame dans le cœur puis la balança pour prouver à quel point il était fort. Ensuite il enchaîna sur des paroles trop chiantes pour y prêter attention. Ce fût par la suite au tour de trois ninjas bizarres de s'exprimer.

Et pendant qu'ils le faisaient, je n'écoutais qu'à moitié. En fait, je cherchais Kyky dans tout cette foule. Je l'avais vu arrivé tout à l'heure d'une manière trop stylée. Mais j'ai pas pût lui parler car le temple s'est ouvert à ce moment là. Aah ! Il est là ! Je me rapprocha de lui en glissant entre les gens puis lui dit.
Salut Kyrua ! Dit, on fait quoi là ? On va taper ce Dieu ou pas ? Non car moi, j'suis pas malade. Du coup ?..

(c) par elfyqchan pour Never-Utopia

_ _ ___________________________________________ _ _


Kunimitsu's Theme ::
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6333-kunimitsu-kamiya-bingo-book
Messages : 130

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 95 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Jeu 20 Juil - 13:34

Joignant in fine les hauteurs de ce qui revêtait des allures de fruit défendu, la jeune femme nouvellement accompagnée de ses partenaires inhabituels, se voyait offrir une vue des plus insolites. Sibyllin, teinté de reliefs alambiqués et de nuances scabreuses, le paysage vertigineux présentait différentes facettes toutes plus difficiles à appréhender qu’elles semblaient sensiblement incompréhensibles. Sans grande surprise, un essaim de bipèdes avaient donné suite à l’appel d’une possible cure et un tohu-bohu singulier semblait déjà engagé en compagnie de créatures excentriques, résultant d’un tout relativement dépaysant.
Une silhouette extrinsèque à toute banalité faisait figure de personnage principal, se dressant face à un public cosmopolite de ninjas, tous plus ou moins en bon état. Son aura resplendissait d’une insécurité criante de vérités et l’incertitude qui se dégageait de son apparence participait au grotesque de la situation.

Suffisamment éloignés de la scène pour demeurer hors de l’attention des participants, les konohajins possédaient cependant un panorama privilégié sur les événements prenant place devant eux.
Un tumulte d’émotions semblait naitre du discours de l’androgyne, provoquant diverses réactions toutes davantage hostiles. Du masqué tatoué massacrant ses poumons en passant par l’ouvertement dévergondée, traversant Iwa, Kiri et toutes les contrées, tous les styles s’affrontaient dans un visuel palpitant.
Mais une personne éveillait spécifiquement sa considération. Se pensant tout droit sorti d’un imaginaire bouleversant et se désamarrant de ses effets d’un geste dramatique, il présentait distinctement son appartenance. L’emblème unique des Uchiha. Et accessoirement, le bandeau de Konoha dont il se défaisait dans une contorsion presque lasse. Takahao Uchiha, dont le visage à présent découvert trahissait ouvertement son statut de déserteur activement recherché par le village, sonnait l’alarme intérieure de Yura.
Effectuant un bref mouvement de tête afin de s’adresser à son équipe et prenant la précaution stérile de murmurer, la distance étant suffisante, elle s’inquiétait.

« Il y a du gros poisson là-bas. Je ne comprends pas encore parfaitement ce qu’il se passe, donc on va rester prudents et surtout, on prend soin de ne pas afficher nos intentions. Ce qui est sûr, c’est que je ne vois aucun remède, ou rien qui n’y ressemble. » fixant la blonde qui se tenait au loin, illuminée par un voile électrique dont elle se rappelait l’adhésion à Suna pour l’y avoir déjà croisée, elle semblait à première vue être une alliée, malgré son agacement palpable à des kilomètres : « Il y a des ninjas de Suna là-bas, je vais tâcher d’avoir un résumé des événements actuels, ainsi que plus d’informations sur le type que tout le monde fixe. En attendant, et je suppose qu’entre membres d’un même clan vous avez certainement dû vous reconnaître… Là-bas, c’est Takahao Uchiha. Déserteur officiellement reconnu de Konoha. Dans le cas où la situation nous semble favorable, on le capture. Du moins, vous le capturez. Il est largement de votre niveau… S’il est seul. Vous partirez donc à la recherche du meilleur angle et vous vous efforcerez de demeurer couverts. Et s’il n’y a pas d’occasion, tentez de la provoquer en l’isolant. Je vous ferai un signe pour vous donner le feu vert. Rappelez-vous que s’il y a un danger plus important et a fortiori plus éminent, on laisse tomber Takahao. » détournant son attention pour la concentrer par la suite vers le seul des coéquipiers qu’elle avait préalablement rencontré, elle s’exprimait d’une voix dont la préoccupation apparaissait tangible : « Toi… Tu es trop mal en point pour les accompagner. Je ne sais même pas comment tu as fait pour tenir le trajet. Donc tu restes ici et tu guettes. Si tu dois me communiquer quelque chose, tente d’attirer mon attention et dans le pire des cas, utilise ce que je t’ai donné plus tôt. Bien. Bon courage à vous, et si ça dégénère, je me répète… Vous fuyez et on se retrouve en bas. »

S’éloignant du lieu de leur brève réunion pour rejoindre l’attroupement de ninjas se tenant plus loin, la jeune Hayashi, se positionnant aux côtés de la jeune femme à la chevelure ensoleillée, lui signifia sa présence d’un hochement de tête respectueux tout en conservant sa cible dans son horizon. Franchissant alors les frontières du public pour gagner les protagonistes, l’anbu malgré sa discrétion réalisait qu’elle se ferait indéniablement remarquer. Feintant l’ignorance en la présence du Uchiha pour ne pas attirer sa méfiance — bien qu’il paraissait trop habité par l’omniprésence du monoïque pour déceler une autre personne ; et observant dorénavant tous les personnages d’un point vue davantage rigoureux, Yura s’adressa à sa comparse qui ne semblait pas décolérer dans un chuchotis à peine audible :

« Quelle est la situation ? Je suppose que la rumeur de remède était fausse ? »


Résumé:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8054-annales-de-yura-hayashi http://sns-rp.forumgratuit.org/t7363-bingo-book-yura-hayashi-en-cours#55577 http://sns-rp.forumgratuit.org/f519-dossier-yura-hayashi http://sns-rp.forumgratuit.org/t7269-yura-hayashi-en-cours
Messages : 934

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Jeu 20 Juil - 16:40

img_rp
Kusa 2.0
Event Pandémique
Ft. Kyrua Uchiha/ Ninja présent sur l'Event


Alors que Kyrua s'évertuait à permettre d'éliminer les symptômes de la maladie pour Kiriha, le brouillard se dissipa peu à peu. Il s’aperçut dès lors que la masse de chakra impressionnante qui couvrait le plateau du sommet de la montagne parti qu'il était entouré d'une petite quantité de ninja venu de tout les pays pour la même raison. Non loin de lui, un sanctuaire imposant avait émergé comme si il n'appartenait pas à ce monde. Les portes étaient déjà ouvertes et elle laissait apercevoir un homme ou une femme il ne pouvait pas réellement le décrire possédant une aura de chakra si puissante qu'elle l'incitait à ne pas aller à l'offensive pour le moment. Il pouvait enfin jeter un œil à ces effectifs sur le terrain. Tout ces Iwajin ou presque, étaient présent et prêt à intervenir, son vaisseau ULTIMA se tenait prêt également :

ULTIMA, ici Kyrua, j'aimerai que vous vous positionniez afin de verrouiller le canon sur cet individu, je n'ai jamais vu quelqu'un qui dégage autant de force... Préparez vous à faire feu à mon commandement.

Monsieur... Le rayon du canon est de 5km, ça risque de toucher tout les ninjas présent y compris vous !

Je prendrai le soin de regagner le vaisseau avant le tir, pour le reste ce sera que des dommages collatéraux mais avant ça je vais écouter ce qu'il a à nous dire. Pour le moment il déblatère sur notre vision capitaliste et hiérarchique des choses, rien d'intéressant. Il possède soit disant le pouvoir de nous guérir de notre maladie mais je pense qu'il bluff. Où en est notre équipe scientifique sur le virus et sa guérison ?

Très bien nous allons mettre les prisonniers dans la cuve d'absorption pour commencer le processus de tir. Les scientifiques avancent aussi vite qu'ils peuvent mais le virus semble muter et prendre des formes totalement incompréhensibles, comme si il n'était pas régit par un schéma. Faites nous savoir quand vous voudrez faire feu, nous vous dirons quand le canon sera opérationnel.

Très bien...

Il fut interrompu par Kunimitsu qui l'interpella :

Salut Kyrua ! Dit, on fait quoi là ? On va taper ce Dieu ou pas ? Non car moi, j'suis pas malade. Du coup ?..

Pour le moment on attend que les autres agissent. Nous ne savons pas de quoi il est capable et d'après ce que je vois, il a l'air très puissant, c'est je crois le ninja le plus puissant que j'ai jamais rencontré même si je me refuse à croire qu'il soit un dieu ou je ne sais quel connerie... Il a surement du trouver un moyen de tous nous surpasser et je compte bien découvrir comment il a fait... Est ce que les autres sont avec nous ?

Avec un petit rictus lorsque "Kami" se planta son couteau dans le cœur il décida de prendre la parole :

Un dieu hein ?! Je suis plutôt familier de ce genre d'immortalité... Comment vous dire qu'il y a tant de manière de prolonger sa propre existence, la votre en revanche est intéressante et insoupçonnée. De là à vous appeler Dieu ? Vous jouez avec l'ignorance des gens, on se croirait revenu à l'ère du Rikudo, permettez moi d'en rire ! Vous nous avez infecté avec cette maladie donc vous seul avez le pouvoir de la guérir.... Parce que cette maladie est sûrement une de vos techniques n'est ce pas ? Une technique, puissante je l'admet, qui n'a l'air active que parce que votre chakra ou plutôt votre source de chakra est puisé quelque part et qu'elle semble immense... Je suppose, mais ce n'est qu'une supposition, que si nous coupions cette source de chakra, la maladie disparaîtrait comme de par magie ? Pour ceux qui n'ont pas assisté à vos fâcheux évènement de Kumo, je me permet aussi une piqûre de rappel... Est ce votre ultimatum de vouloir nous soumettre par la force ? Vous n'arrivez pas à recruter assez de ninja crédule pour croire en votre baratin tout droit sorti d'une téléréalité Iwajin ?

Kyrua espérait avoir rallié à sa cause assez de ses compatriotes et alliés pour pouvoir faire face à l'éventualité d'une contre attaque de ce Kami. Il essuya discrètement un filet de sang qui coulait le long de sa bouche car si les symptômes étaient inactif avec son genjutsu, la maladie continuait de progresser petit à petit, il lui fallait trouver une solution...


Spoiler:
 




_ _ ___________________________________________ _ _


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6317-bingo-book-de-kyrua-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f452-dossier-tsuchikage-kyrua-uchiha
Messages : 127

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 75 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Jeu 20 Juil - 16:47



Été 120, Journal « Les flammes contre la pestilence », Chapitre 4- Partie 1

Au moment où je m'aprettais à faire quelques choses, un bruit aïgue cce fit entendre, et quelques instants après, du mouvement ce fit voir près du sanctuaire, alors que Kyrua essayai de faire une sorte de genjutsu sur Kiriha, qui n'allait servir à rien. Après tout, le cerveau est peut-être pas affecté, mais le corps l'est, et s'il est trop faible, il ne tiendra pas. Alors je ne regardais pas ce qui ce passait au temple et me concentra sur Kiriha, que j'auscultais. La fièvre avait pris énormément de ses forces, elle ne tiendra pas longtemps à ce rythme. Moi-même étant trop affaibli, je ne pourrais pas utiliser le Seikaton comme je le veux.

J'allais donc devoir utiliser la méthode de base, de l'Iroujutsu à l'ancienne. Approchant difficilement de Kiriha, je commençais à l'opérer, pour rétablir assez son corps, pour qu'elle puisse au moins partir cette endroit, qui semblait devenir la scène de quelques de trop gros pour nous. J'étais tellement concentré que je ne faisais pas attention à ce qui se passait autour.

Après quelques minutes, je fini par réussir à rétablir assez la jeune fille pour qu'elle puisse se lever si elle le souhaitait. J'en profitais pour me relever en me tenant la tête à cause de la fièvre pour voir ce qui se passait autour de moi, et ce que je vis me déçue pas. Un autel, un être mégalomane, un attroupement de ninja, et l'homme étrange de tout à l'heure qui venait demander des directives à notre Kage. Plus qu'à voir ce qui va se passer ensuite.

Notre Kage, qui d'ailleurs, fit un discours, et semblait préparer quelques choses. Je me tournais vers ce Kami pour voir ce qui allait se passer ensuite.


_ _ ___________________________________________ _ _


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7652-annale-de-takara-hiseijo#57337 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7549-bingo-book-de-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/f521-dossier-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/t7547-takara-la-femme-aux-flammes-sacrees
Messages : 399

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 185 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Jeu 20 Juil - 17:07

Quelle plaie.
Et voilà que maintenant, une anbu débarquait.
Elle semblait vouloir les prendre en charge puisqu'elle donnait ses directives d'un ton soucieux, concerné, voir... maternel ? Shinsei osa pousser un nouveau soupir de découragement tandis qu'il écoutait d'une oreille distraite ce que disait leur supérieure. Au moins, ils pourront rentrer à Konoha tranquillement, si tant est qu'ils rentrent. Car ce qui intéressait bien plus le jeune genin était ce qu'il se passait tout là-haut. Il aurait presque cru entendre un bruit particulier en provenir. Mais soi c'était son esprit qui lui jouait des tours, soi ils étaient trop loin pour entendre cela distinctement.
Le jeune Uchiha accorda un instant toute son attention à la jeune femme qui leur faisait face. Oh, elle était sacrément jolie. Mais Shinsei était bien trop concerné par son propre état pour s'ennuyer à regarder les formes de la jeune femme sans aucune considération. Il empoigna l'une des fusées éclairantes que Yura, c'est ainsi qu'elle se nommait, leur tendait. Deux ou trois secondes plus tard, les quatre shinobis de Konoha se dirigeait vers le sommet de la montagne à une cadence assez élevée. Il s’inquiéta soudainement de l'état du troisième jeune konohajin. Ce Yotaro semblait en piteux état, et avait du mal à suivre. C'était probablement dû à sa cheville, d'ailleurs. Peu importe, la rédemption ou la mort les attendaient de toute façon là-haut.
Il tourna le regard vers le sommet, qui se rapprochait à grand pas, et écarquilla les yeux devant le spectacle qui s'offrait à eux. La brume s'était dissipée, et aussitôt il put discerner de très nombreuses présences humaine. Mais surtout, des nuées d'oiseaux venaient tout juste de s'envoler afin de former une espèce de dôme autour de la cime du pic.

Les quatre shinobis de Konoha parvinrent enfin sur le haut plateau au sommet. Un large promontoire sur lequel s'élevait un temple de marbre. Et puis il y avait cet autel aussi, en haut d'un escalier en colimaçon qui montait dans les airs. Il y avait là de nombreux ninjas, aucun ne venant du pays de la Feuille, des sunajins, des kirijins, des iwajins... Tous fixaient une seule et même personne. Cet étrange individu, qui était clairement à l'origine de tout cela, et qui semblait sortir de ce temple. Il avait donc eu raison. Tout ces événements, Kusa englouti, la maladie, c'était bel et bien l'oeuvre d'une force supérieure. Car c'était assurément ce qu'était cet individu. Enfin, il ne semblait même pas être un individu. C'était plus que cela, c'était... impressionnant. L'aura qu'il dégageait était... prenante. Mais il y avait ces quelques shinobis qui se dressaient face à lui. Shinsei ne pouvait que percevoir la différence de puissance énorme qu'il y avait entre cette entité et ceux qui lui faisait face. L'inanité de leur opposition était évidente.
Parmi ceux qui se dressait contre ce qu'ils déclaraient être "Kami", Shinsei reconnu le symbole de son clan. Il s'approcha alors, plissant les yeux afin de mieux voir cet individu. Il s'intéressa alors soudainement aux dires de Yura lorsqu'elle mentionna ce "gros poisson". Le jeune genin de Konoha ne le connaissait pas, mais cela ne surprenait pas de voir un Uchiha déserteur. Il écouta brièvement ce que disait la jeune anbu et hocha la tête de manière indistincte, bien trop intéressé par la situation qui se présentait. Il avait noté la présence de l'un de ses cousins au milieu de ce désordre, c'était l'important.
Il était hors-de-question de fuir. Shinsei sentait son sang chauffer, que ce soit dû à l'excitation que pouvait provoquer ces circonstances périlleuses ou que ce soit la maladie, peu lui importait. Il semblait évident que Takahao désirait se battre contre cette fameuse entité. Il était inutile de s'attendre à pouvoir le capturer. S'il était de leur niveau, il mourrait bientôt.
Shinsei bondit en direction d'un rocher, préférant se mettre à couvert momentanément et suffisamment à proximité des événements afin d'y assister. Il ne savait pas exactement ce qui se passait ici, ni ce qu'avait déclaré l'entité, mais au vu de la tension qui régnait, un combat semblait inévitable.
Le jeune Uchiha était perdu. Il réfléchissait à toute vitesse à tout ce qui se jouait sur le sommet de cette montagne. Toute cette pression était indubitablement pesante, voir insupportable.
Shinsei doutait fort qu'il s'agisse là d'un véritable "dieu", mais pourtant, tout cela était bien l'oeuvre d'une force incommensurablement puissante. Et il venait aujourd'hui offrir une dernière chance à l'humanité ? Peut-être qu'il ne s'agissait pas d'un dieu, mais il s'agissait là bel et bien d'un être dont la puissance dépassait de loin tout ce que le jeune genin avait déjà vu. Et c'était suffisamment convainquant.
C'est à ce moment-là qu'un homme, à l'aura imposante, s'approcha et commença à parler, à l'attention du "Dieu". Shinsei fit grandement attention à son discours et but ses paroles. Cet homme, brun, même de dos, dégageait un grand charisme. Il émit l'hypothèse que cette maladie ne pouvait être en réalité qu'une technique, et une fois coupée de sa source de chakra, celle-ci s'estomperait. Il n'avait pas faux, mais pour cela, il fallait vaincre cette entité. Ce qui ne devait pas être chose facile.
Shinsei décida de rester dissimulé pour l'instant. Il n'était qu'un genin, se mettre à découvert et ouvertement opposé à cette créature signifiait une mort expéditive pour lui. Il était bien plus sage de rester ainsi pour l'instant. De toute façon, c'était là ses ordres. Son mal de tête stagnait, mais de fins filets de sang s'écoulait de sa bouche, qu'il nettoyait le plus prestement possible afin que cela ne le dérange pas. La maladie continuait sa progression... Le jeune Uchiha lança alors un regard à Irichi, lui faisant signe de le suivre. Son Byakugan sera plus qu'utile s'ils venaient à devoir capturer Takahao.
Il vérifia assidûment son équipement, et empoigna quatre senbon, des aiguilles ninjas, dans sa main droite. Il jeta un coup d’œil en direction de Takahao. Celui-ci était dans sa ligne de mire.
De son autre main, Shinsei préparait deux kunais reliés à deux parchemins explosifs.
Si l'occasion se présentait, il agirait, peu importe l'adversaire.
Il fallait pour cela que la situation devienne favorable.


Notification d'état:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7896-annales-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5865-bingo-book-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f475-dossier-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5866-shinsei-uchiha En ligne
Messages : 130

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 95 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Jeu 20 Juil - 19:25

« Un dieu hein ?! Je suis plutôt familier de ce genre d'immortalité... Comment vous dire qu'il y a tant de manière de prolonger sa propre existence, la votre en revanche est intéressante et insoupçonnée. De là à vous appeler Dieu ? Vous jouez avec l'ignorance des gens, on se croirait revenu à l'ère du Rikudo, permettez moi d'en rire ! Vous nous avez infecté avec cette maladie donc vous seul avez le pouvoir de la guérir.... Parce que cette maladie est sûrement une de vos techniques n'est ce pas ? Une technique, puissante je l'admets, qui n'a l'air active que parce que votre chakra ou plutôt votre source de chakra est puisé quelque part et qu'elle semble immense... Je suppose, mais ce n'est qu'une supposition, que si nous coupions cette source de chakra, la maladie disparaîtrait comme de par magie ? Pour ceux qui n'ont pas assisté à vos fâcheux évènements de Kumo, je me permets aussi une piqûre de rappel... Est ce votre ultimatum de vouloir nous soumettre par la force ? Vous n'arrivez pas à recruter assez de ninja crédule pour croire en votre baratin tout droit sorti d'une téléréalité Iwajin ? »

Ces paroles habitées d’un scepticisme pourtant usuellement réservé à l’anbu, parvenaient à se frayer un chemin parmi ses synapses, résultant d’une compréhension nouvelle de la situation qui ne nécessitait désormais plus la réponse au demeurant absente de la Sunajin. La prestance qui émanait de l’hermaphrodite n’était donc pas uniquement due à son charisme et l’attention qu’il monopolisait trouvait finalement une justification.

Supposément mandataire des maux qui submergeaient le continent, ce curieux antéchrist s’introduisait sous une forme singulièrement présomptueuse qui ne duperait seulement les crédules, les superstitieux et les pauvres d’esprit — bien qu’une seule catégorie suffisait aux trois. Ses facultés paraissaient peut-être évidentes et sa puissance prévisible, Yura persistait dans son raisonnement depuis longtemps établi : personne est increvable. Ce postulat en apparence rudimentaire, énonçait une sagesse grinçante d’un élément jusqu’à maintenant manquant : l’espérance d’une victoire sur cet état qui torturait tout un chacun. Et cet individu n’avait de divin que la prétention qui le caractérisait présentement ; et les seuls effets en sa possession revêtaient l’allure de péchés impropres à n’importe quelle entité, ergo il se devait d’être sanctionné. La fuite, même si elle semblait conforme aux procédures habituelles, n’avait pas sa place sur ce terrain décisionnaire. Un retour à Konoha serait symbole de déshonneur et de lâcheté si son père en avait vent, particulièrement si cet acte était accompagné d’une foule de ninjas alliés ou hostiles y assistant.
Glissant ses mains dans son dos et les modulant de manière à former une croix puis pointant furtivement la direction de Konoha, la jeune femme espérait que sa nouvelle équipe comprenne ce qu’elle tentait laborieusement de leur signifier : l’abandon de la mission Takahao, et le retour au village afin d’établir un rapport en urgence.  

« Cette situation est grotesque. Je rejoins le Tsuchikage dans ce qu’il dit. Ce que tu sembles avoir réalisé, bien que vraisemblablement spectaculaire, ne possède rien d’inhabituel. Et seul… Enfin, si tu l’es réellement… Tes chances de victoire ne sont plus aussi élevées. Une cure sera dénichée, avec ou sans toi, l’Homme s’est toujours adapté, cette situation n’a rien de nouveau. » fixant le monument et ses alentours, sondant l’identité de tous les combattants présents ; ravie ne semblait pas être le qualificatif le plus pertinent pour souligner l’état de la jeune femme, et ses nouveaux compagnons d’infortune si tant est qu’ils agissent tous d’une même voix, ne la satisfaisaient guère. Poursuivant d’un timbre de voix plus apaisé, la sonorité de ses mots embrassaient une raison lui étant propre : « Si tu es convaincu de ton discours et de la justesse du but que tu poursuis, tu devrais stopper tes agissements maintenant. J’ai cru entendre quelque part que Dieu était miséricordieux et qu’il ne perdait pas son temps à se mêler du destin de ses créatures… »

Résolue à exterminer ce parasite qui perdait progressivement de son éclat, sa présentation résumée par le Iwajin avait suffi à lui faire perdre son aura inabordable. Yura le confondait en une forme canine, plus bruyante que méchante. S’il ne saisissait pas la perche qui lui était tendue, l’issue de ce dialogue serait bestiale. Concentrant son chakra de manière à fortifier ses membres, articulations et os, la pluralité d’options lui étant préalablement soumise n’existait plus et une certitude s’employait dans l’esprit de l’anbu : les portes allaient être ouvertes.


Résumé:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8054-annales-de-yura-hayashi http://sns-rp.forumgratuit.org/t7363-bingo-book-yura-hayashi-en-cours#55577 http://sns-rp.forumgratuit.org/f519-dossier-yura-hayashi http://sns-rp.forumgratuit.org/t7269-yura-hayashi-en-cours
Messages : 524

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 265 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Jeu 20 Juil - 20:05

Info:
 


A
V
E
C

L
'
E
V
E
N
T
https://i.paigeeworld.com/user-media/1469750400000/576c04a514fef08770463da8_579b8c18868a6ac34da1fb76_320.jpg
Alors que nous regardions les trois autres shinobis, et que la taupe se remit devant le temple le protéger, les portes de ce dernier s'ouvrirent sous un grincement strident, ce qui parut le surprendre, au point… qu'il s'agenouille ? Pourquoi ? Nous ne tardons pas à découvrir la réponse…

Tout ce bruit, toute cette lumière et toute cette pagaille sur l'île qui est arrivé au moment de l'ouverture des portes, étais-ce donc ça le spectacle que Ging voulait auquel on assiste ? Et finalement le temple se révélait être un escalier qui mène à un autel, avec un symbole dont je n'ai jamais vu l'existence. Tout comme la personne qui venait de rejoindre la scène. C'était…. Une personne. Ne nous saurons dire si c'est une homme ou une femme, nous dirions une femme, au vu de ses formes, mais le visage… est bien trop masculin.

Puis, après avoir gardé le silence quelques instants, comme s'il souhaitait qu'on l'admire, il prit la parole, et commença à raconter des choses trop louche. Le culte de la Vie, le fait qu'il se prenne pour Dieu, qu'il peut guérir ceux qui s'agenouilleront devant lui… Bref, des choses bien pénibles. Pendant son discours, et les interventions des autres shinobi, nous croisons les bras et continuèrent d’absorber l'eau pour la transformer en chakra, quelque chose nous dit qu'on allait bientôt en avoir besoin. En effet, nous n'étions pas la seule à ne pas vouloir se soumettre à ce fou. Nous n'avions peut-être pas d'honneur, mais nous avions un égo… Et se soumettre devant lui allait le ternir beaucoup trop. Du coup… On se battra.

La kunoichi de Suna fit un discours pas très intéressant, mais il avait le mérite de faire gagner du temps… Et peut-être de rallier, peu importe leur raison, tout le monde sous la même cause. Vaincre l'usurpateur de dieu et trouver le remède. Nous aurions pu fuir, mais, infectée, nous ne tiendrons pas sans, mais plutôt mourir que nous soumettre.

Deux autres shinobis la rejoignirent bien vite, un autre alla retrouver un autre groupe que nous n'avions pas aperçus et des personnes arrivaient seulement sur le plateau. On dirait que la solution est toute écrite, n'est-ce pas ? Et comme pour renforcer le précédent discours du la sunjain, un Iwajin qui semblait haut gradé fit un autre discours, pour nous motiver. Mais on l'était déjà sans lui. Il n'y avait pas moyen que nous nous soumettons à ce ou cette folle. Ayant fini de récupérer un peu de chakra, nous avançons vers le centre du plateau, en restant légèrement en retrait, juste au cas où. Pour voir ce qui allait se passer dans les quelques secondes qui vont suivre.
Résumé & Information HRP


Santé : 70 %
Chakra Restant : 58 + 5 = 63 %

Techniques utilisées lors de ce tour


U
N

V
O
Y
A
G
E

V
E
R
S

L
'
E
S
P
O
I
R

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7059-annale-de-shiho-mizuhaji#53651 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7006-bingo-book-de-shiho-mizuhaji http://sns-rp.forumgratuit.org/f502-dossier-shiho-mizuhaji http://sns-rp.forumgratuit.org/t7005-presentation-de-shiho-mizuhaji En ligne
Messages : 190

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 110 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Jeu 20 Juil - 20:31



L'ascension de ce point culminant était horrible. Moi qui était habitué au climat pluvieux de Kiri, ici j'étais tel un Mister Freeze un 15 Juin. Mes gênes d'Hôzuki me réclamaient de l'eau en abondance, bien plus que tout autre être humain. J'avais prévu une gourde à cet effet. De la même forme que celles utilisées pour le Sake, et je l'avais remplie au fur et à mesure de mon voyage, par diverses moyens. J'étais en tenue de combat, prête à faire ce qu'il faut.

Peu importe l'épreuve qui se trouve en haut, je vais avoir ce putain de remède. Quel qu'en soit le prix. Plus haut, une énorme machine en fer menaçante stagnait. Elle était arrivée au début de mon ascension, et n'était toujours pas repartie depuis. Ma course légère s'arrêtait alors que j'arrivais en haut de la montagne. A ce moment même, un panda passait à côté de moi. Il fuyait de tout ce qu'il pouvait. D'ailleurs, l'animal se mit même en boule et dévala la pente pour aller plus vite. Pas con le truc.

Mais s'il lui arrive des idées aussi créatives, c'est bien que quelque chose de très dangereux se trouve en haut. Tant pis, je ferais avec. J'arrivais au sommet dans une démarche hâtive, mais confiante. Mes pas étaient rapides et légers. Au sommet, il y avait une sorte de double plateau. Et sur ces deux plateaux, une foule de gens habillés différemment.

Il y avait ici un tas de ninjas de différents pays. Si ce n'était pas pour ce foutu remède, on serait sûrement tous entrain de se taper dessus. Pour ma part, j'étais habillée d'un haut blanc -avec des manches courtes-  et d'un pantalon bien serrés au corps. Attaché à ma cuisse gauche, mon bandeau de ninja évoquant mon appartenance au village de la brume. Mes chaussures elles aussi étaient simples, et blanches. Une ceinture entourait ma taille, et elle hébergeait un attirail ninja classique ainsi que ma Dent du Boucher sur le flanc droit.

Au fur et à mesure que j'avançais, je distinguais que tout ce beau monde dont je faisais à présent partie intégrante était tourné vers un être qui ne m'inspirait qu'un seul mot : pouvoir. Ahah, un être "supérieur". Comme il va être amusant de lui latter la gueule. Certains s'y préparaient déjà. Pendant que d'autre faisaient la discute pour essayer de lui faire entendre raison ou d'avoir le dessus mentalement. Ou je ne sais quoi d'autre.

Cet être se considérant comme "Kami" aurait pu retenir toute mon attention si une saleté de fils de pute ne s'était pas placé entre lui et moi. Devant moi, ce vil petit enculé se tenait. Peu m'importait le remède présent, il allait périr. Et payer pour son affront. En plus, il est de dos. Toi, je te tiens... Je leva alors mon bras et tourna légèrement mon corps vers l'extérieur afin d'aligner la vue de mon œil droit avec mon bras tendu.

Sale petite raclure de salope de roux. Tu vas mourir. Mon index se tendit alors en direction de cet homme qui se tenait droit. Je visais son cœur. Il allait payer, maintenant, tout de suite. Au milieu de cette foule hypnotisé par les discours, on ne verrait qu'une jeune fille pointé du doigt quelqu'un. Et pourtant, j'étais entrain de concentrer toute ma haine dans mon chakra Suiton. De plus, il serrait difficile de m'identifier si jamais il se retournait.  

Il s'entassait dans l'index de mon bras droit. Tu vas rembourser ta dette, pour le meurtre de ma coéquipière. Pour Mizu No Kuni.. Pour Kirigakure.. Pour les épéistes légendaires.. POUR LA VENGEANCE ! Et de ces mots entièrement cités de tête, mon index se transforma alors en une balle d'eau Suiton. Et elle fonçait à un vitesse hallucinante vers ma prochaine victime, Tsubaki Narahima.


Résumé et Technique(s) :
 


Santé : Malade, mais la rage l'anime.
Chakra : 100 - 8 = 92%.

_ _ ___________________________________________ _ _

Your arms are just too short to box with God

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6617-bingo-book-de-chisame-dekishi-hozuki http://sns-rp.forumgratuit.org/f469-dossier-chisame-hozuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t6618-presentation-de-chisame-dekishi-hozuki En ligne
Messages : 356

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées:
Monnaie: 70 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Jeu 20 Juil - 21:46


La scène ajoutait d’autres personnages en plus de ceux déjà présent. Visiblement, Uzumi était au bon endroit. Le regard électrisant de la guerrière de l’eau reconnaissant le symbole de Kiri sur le bandeau qu’avait ramassé la manieuse de suiton, qui s’était libérée des griffes d’argent de la taupe en la mettant sous pression. L’animal changeait soudainement d’attitude, se postant telle une sentinelle protectrice du temple. Les portes géantes et lourdes du bâtiment grinçait dans une mélodie divine. L'atmosphère se muait en une chose détestable pour l’amoureuse de la liberté. Elle se sentait oppressée, bridée, enchaînée.

Inférieure.

Uzumi haïssait cette sensation, tandis que d’autres étaient en pleine admiration devant le spectacle grandiose qu’offrait le sommet de la nouvelle île. Une présence démesurée se retenait dans ce petit corps humanoïde. Drychda Yojimbo. Aizen Samidare. Hachibi. La puissance de ces grands noms n’étaient pas à refaire, pourtant la prodige de l’art de la guerre les avaient tous affrontés et s’était hissée à leurs apogées. Aujourd’hui, une cime inatteignable, plus grandes et surclassant toutes les autres, se présentait à elle.

L’être venu d’ailleurs, après avoir franchit la porte d’un autre monde, s’adressait aux humains qui peuplaient le Yuukan, avec détachement, comme si leur sort fatidique lui était indifférent. Si les innombrables oiseaux qui tournaient autour avaient été des corbeaux, nul doute que chacun aurait cru en une malédiction. Mais le phénomène ainsi que l’être surnaturel s’illustrait telle une bénédiction. “Kami” l’avait prononcé. Il l’avait. Ce remède.

“La malade ne savait guère comment procéder pour trouver le remède, alors elle saisira toutes les opportunités qui daigneront se présenter.”

Il l’avait. Et quelle incroyable occasion qui se présentait devant elle. Mais Kami avait dit tant d’autres choses. Surplombant la scène avec un ton condescendant. Sa supériorité. “Kami”, Dieu. Bas. Diriger le seul rapport hiérarchique. Prosternez-vous devant moi ?

Assez !

L’ex-esclave serrait les dents, et mettait un pied l’un devant, puis un second, et un autre en direction des escaliers. Elle passait à côté de la taupe, avant de commencer l’ascension vers ce dieu ou cette déesse. Elle grimpait marche après marche, se rapprochant de l’entité de la vie et de la mort. Au tournois de Jinkaku Futae, Uzumi avait descendu avec rage les escaliers avant de décapiter une servante, une preuve importante qui était impliquée lors du désastre qui s’y était déroulé. Plus récemment, elle avait sereinement suivi les marches du conseil des septs pour venir ôter la vie a cinq d’entre eux. Cette vision pouvait venir apparaître dans l’esprit de ceux présents au domaine Futae ou au conseil. Uzumi s’arrêtait juste en face de “Kami”, plongeant son regard dans le sien. A hauteur égale, comme pour symboliser qu’ils étaient désormais égaux. Ses yeux trahissaient même une pointe de défi et de dédain. Et enfin, ses lèvres se mouvaient :


Oy. J’pas tout compris, mais t’l’as hein ? J’le veux c’reméde.

L’assassine venait de se retenir, sa peau brûlante lui rappelant la réalité. Saisei Ao lui avait bien dit que la médecine habituelle ne pouvait que retarder les maux, non les annuler. Il lui fallait ce remède, afin de sauver Drychda Yojimbo et elle-même. Tendant la main, elle redemandait, insistante :

J’en veux deux.

Le nombre donné pouvait être surprenant. Mais une question plus importante était soulevée. Uzumi allait-elle recevoir ? En quelle quantitée ? En quelle forme ? Si “Kami” pouvait sonder l’esprit de la meurtrière, l’entité de la vie et de la mort pouvait voir qu’elle était hostile à toutes formes de hiérarchie dans une forme bien plus extrême que ce dieu. Aussi bien celle des shinobi, que celle qu’il essayait d’instaurer..

Celle née aubergiste n’avait qu’une seule obsession en tête : sa liberté, quitte à en mourir.

_ _ ___________________________________________ _ _

Modérateur RP & Bingobook
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4451-uzumi-hibiki http://sns-rp.forumgratuit.org/f359-dossier-uzumi-hibiki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4798-uzumi-hibiki En ligne
Messages : 67

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Ven 21 Juil - 0:10

Un voyage vers l'espoir
Nouvelle montagne de Kusa ; Irichi Hyûga et les autres participants à l'event
C'est pas trop tôt ! Le sommet ! On allait enfin savoir ce qui se tramais en haut ! Alors que nous nous approchions du dernier étage de ce mystérieux pic rocheux, le brouillard de chakra brouillant la vision de mon Byakugan se dissipa et nous laissa entrevoir des nuées de milliers voir de millions d'oiseaux s'envolant, ou plutôt s'enfuyant se positionnant en vol stationnaire autour de l'immensité de cette montagne donnant à ce lieu un air majestueux. Enfin, je pus distinguer ce qu'il se passait au sommet. Tout d'abord, de nombreux ninjas, je n'en connaissais aucun. Ils étaient donc tous étrangers à Konoha. Il y en avait trois aux avants-postes dont un, une femme m'attirais particulièrement. Elle était la plus proche de quelque chose que je ne pus identifier pour l'instant et elle semblait crier, s'évertuer à donner un discours. Je décrochai mes yeux de cette kunoichi pour m'intéresser à ce à quoi elle parlait. Tout d'abord, il y avait un grand bâtiment de pierre, un autel. Et devant cet autel un personnage. Il semblait humain, avait des traits androgynes mais le vrai problème était ailleurs. Il possédait un chakra incommensurable et dégageait une aura de malveillance et de terreur. C'est dans ce genre de situations que l'on ne voudrait pas avoir de don de senseur ! Bref, ce personnage me faisait peur et m'intriguait au plus haut point !
Alors que nous arrivions sur le plateau, Yura qui nous avait rejoins en cours de route nous indiqua à Shinsei, Yôtaro et moi-même de rester en arrière et de surveiller un certain Takahao Uchiha. Si l'occasion s'en présentait, nous devions le capturer. Cela ne me posait pas de problème. Elle alla se mêler aux autres dans la cohue. Ainsi, nous étions venus chercher un remède, et pour tout remède nous nous retrouvions cachés, en embuscade pour un déserteur alors qu'une chose tenait tête à toute une cohorte de ninjas venus des quatre coins du continent. Plusieurs ninjas vinrent tour à tour y aller de leur petit discours. Des discours moralisateurs pour la plupart … Leur attitude me désespérait, ces discours seraient adaptés dans un film ou un roman pas ici … Malheureusement de notre position, je ne pouvais entendre les réactions de l'étrange interlocuteur, peut-être ne répondait-il tout simplement pas … Peu importe, ces discours me donnaient envie de vomir. J'observais les réactions de la chose. Elle ne semblait pas réceptive, aucun changement significatif et aucune technique en préparation. Nous avons un peu de répit.  Alors que je commençai à relâcher la pression, un coup de marteau sur le crâne. Mon mal de tête reprenais … Foutue maladie ! Il nous faut le remède … Y en a-t-il seulement un ? Reconcentration. Alors que je retournais à mes observations, du mouvement. Shinsei se déplaçait en me faisant signe de le suivre, il avait sûrement une idée en tête. A ce moment, Yura, au milieu de la cohorte de ninjas me fit un signe. Celle-ci nous demandait expressément de quitter les lieux pour rentrer à Konoha … Sûrement pour y faire notre rapport à la Hokage … Pour moi il en était hors de question … Nous sommes ici pour récupérer le remède nécessaire à notre propre survie. Partir signifie mourir sans aucun honneur. Mourir ici signifie mourir avec honneur et comme je ne le sais que trop bien, une mort artistique est une mort qui peu importe quand elle survient vaut la peine d'être vécue ! Je suis ici pour mourir avec honneur si il le faut, je ne quitterai pas ma mission pour rentrer à Konoha ! Je suivis donc Shinsei près à agir selon son potentiel plan ...



(c) par elfyqchan pour Never-Utopia



Notification d'état :
 

_


Dernière édition par Irichi Hyûga le Sam 22 Juil - 0:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7686-bingo-book-de-irichi-hyuga?highlight=Irichi http://sns-rp.forumgratuit.org/f523-dossier-irichi-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t7687-irichi-hyuga-l-artiste?highlight=Irichi
Messages : 205

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Ven 21 Juil - 0:13

Alors que la jeune fille commençait tout doucement à sombrer dans l’inconscience, un vrombissement se fit entendre dans le ciel. Kiriha leva difficilement le regard vers le ciel et reconnut, malgré ses yeux vitreux, l’un des aéronefs de la flotte Iwajin. Celui-ci était d’ailleurs monté par un étrange canon qu’elle n’avait jamais vu sur aucun autre appareil auparavant. Lorsque l’engin se positionna en vol stationnaire et que l’individu qui en descendit s’approcha d’elle, Kiriha put y  reconnaître le visage de son Tsuchikage. En plus de lutter contre la maladie, plusieurs questions se bousculaient dans la tête de la jeune fille.

Pourquoi est-ce que Kyrua était venu en personne à Kusa alors qu’il lui avait clairement dit qu’il ne viendrait pas pour le bien de la nation de la Terre. La seule explication logique serait que celui-ci serait également affecté par la maladie, ce qui confirmerait que celle-ci avait bel et bien évolué en pandémie. La jeune fille était tellement dans le mal qu’elle n’avait même pas prêté attention aux portes du temple qui s’étaient ouvertes. Un homme ou plutôt une femme selon l’endroit du corps où l’on prêtait attention avait surgit de cette ouverture. Son aura grandiloquente et imposante fit se tourner quasiment tous les regards vers lui. Le discours qui s’en suivit ne fut pas totalement capté par la jeune fille et seulement quelques bribes parvinrent à son esprit. Du peu qu’elle comprenait, celui-ci exprimait son mécontentement vis-à-vis du système de castes ainsi que des inégalités et des jeux de pouvoirs entre grandes puissances du Yuukan. Le « Dieu », comme il s’était proclamé lui-même, partait du principe de mettre l’entièreté du monde sur un pied d’égalité et de lui vouer une vie de servitude pour soi-disant hériter d’une partie de son immense pouvoir. De plus, l’individu en question semblait également détenir le pouvoir de lever cette malédiction pour peu que l’on se prosterne devant lui.

Kiriha se détourna ensuite quelques temps pour s’apercevoir que le regard écarlate de son kage s’était plongé dans le sien. Pendant un instant, elle sentit son esprit libéré de tout mal et ne ressentait plus du tout la lente chaleur qui la consumait. Cependant, en voulant se relever, et sans trop comprendre ce qui lui arrivait, la jeune Iwajin retomba lourdement au sol, la chute ayant entrainé un dur retour à la réalité. La maladie avait-elle altéré ses capacités cognitives au point de dérégler sa perception de la réalité ou bien…

La borgne leva difficilement la tête vers Kyrua et comprit le lien entre les deux évènements qui venaient de se produire. Le sharingan…durant son séjour à Konoha, elle avait appris quelques informations sur ce pouvoir et sa formidable capacité à véhiculer les genjutsus. En agissant sur son cerveau, le Tsuchikage avait simplement influé sur celui-ci afin de lui faire croire qu’elle n’était plus souffrante.

Cependant, aussi puissante que l’illusion pouvait être, l’incohérence entre ce faux sentiment de bien-être et son incapacité à exécuter le moindre mouvement se chargea de la ramener à la dure réalité. Cet artifice n’avait pas fonctionné sur elle et la jeune fille commençait à se demander si elle allait faire partie de la longue liste de victimes causées par ce mal étrange.
Alors qu’elle faiblissait de plus en plus, une fille aux cheveux argentés s’approcha d’elle. Kiriha était tellement préoccupée par ses pensées qu’elle ne vit même pas que son escouade l’avait rejointe. Takara semblait elle aussi atteinte mais dans une moindre mesure qu’elle. La dernière chose qu’elle vit était son visage pâle essayant désespérément l’arracher à la Faucheuse.

Quelques minutes plus tard, qui avaient semblé être une éternité, Kiriha put enfin reprendre connaissance. Sa fièvre était suffisamment retombée pour que celle-ci puisse tenir debout sans être prise de vertiges. Takara avait réussi à lui accorder un sursis et avait bien voulu utiliser ses compétences en médecine pour la restaurer plutôt que de le faire sur elle-même.

« Même si ça ne devait être que temporaire, je te remercie de m’avoir tiré de ce faux pas. Si on arrive à se tirer de ce bourbier, je t’en devrais une… » Dit-elle d'une voix sincère.

Elle offrit ensuite son épaule sur laquelle Takara pouvait s’appuyer. Après tout, c’était la moindre des choses qu’elle pouvait faire. Maintenant qu’elle avait retrouvé la plupart de ses capacités, Kiriha put s’apercevoir de l’attroupement de ninjas sur le sommet de cette montagne. Des shinobis venus de tous les coins du Yuukan et qui pointaient tous le regard vers cette créature tout droit sortie d’un mauvais film de science-fiction de chez eux. L’androgyne à la poitrine aussi plate que la surface de la tour Crystalis proposait son cadeau empoisonné à tous ceux qui désiraient que leur mal soit levé. Pour l’épéiste, il était inacceptable de courber l’échine devant un semeur de mort, surtout lorsque celui-ci se prétendait être Kami-sama lui-même. Plusieurs ninjas répliquèrent dont le Tsuchikage lui-même ainsi qu’une fille blonde qu’elle reconnut assez immédiatement en raison de leur précédente rencontre au pays des Crocs.

Elle-même ne savait pas comment réagir à cette situation. Il paraissait évident qu’user de la forcer n’était pas le meilleur moyen de lutter contre la maladie et si le seul moyen de guérir était de rejoindre ce fameux culte alors Kiriha préférait encore mourir. Cependant, et la jeune fille le savait, il n’était pas encore venu le temps de quitter cette Terre. Trop de choses à faire encore et… Ryouma ?

Comment réagirait-il en apprenant la mort de son arrière-petite-fille ? Une mort lente et douloureuse attendrait ceux qui l’aurait provoquée mais L’iwajin ne voulait pas de cycle de vengeance. Ça serait comme retourner à l’ère Sengoku où les guerres faisaient rage chaque jour. Trop d’êtres avaient péri, des personnes arrachées violemment à leur proche par un prétendu Dieu qui voulait asseoir son hégémonie sur le monde. Kiriha n’aimait guère cela mais si elle devait combattre pour sa survie ainsi que celle de l’humanité tout entière alors elle le ferait mais pour l’heure, la jeune fille attendit patiemment la réaction de l’autoproclamé Dieu face aux refus des « mortels » pour agir…

HRP:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif


Dernière édition par Kiriha Akemi le Ven 21 Juil - 10:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 41

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 140 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Ven 21 Juil - 0:18

Crys

A peine déguerpis du village de la feuille que nous étions rattraper par un haut gradé de chez nous... Décidément, ils avaient des yeux derrières la tête et des oreilles là où je pense. Sans trop avoir le choix, cette inconnue masqué qui avait un timbre de voix assez féminin, nous toisait d'un sermon qui n'avait comme ressentit que le coté formel de la chose, et par la même occasion nous embarquait dans une ascension effrénée vers le sommet embrumé. La végétation de cet endroit merveilleux en apparence méritait qu'on y prête une attention particulière, et c'est avec beaucoup de regret que je n'eut la possibilité d'explorer cette vaste caverne d'Alibaba. Nous étions pressés et j'étais bien atteins. Nul doute que les trois autres m'auraient passés à tabac si j'avais osé prendre ne serait-ce, qu'une petite pause. Pour admirer un peut plus du paysage. Concernant les symptômes de mon mal-être ils devenaient de plus en plus régulier et si différents à la fois. Pour tout dire je prenais un malin plaisir à essuyer d'un revers du bras gauche un grand filé de bave comme ceux, que possèdent ces gros molosses devant un os bien robuste. J'avais aussi du mal à respirer c'était là le signe que nous gagnions en altitude mais surtout et aussi que ce virus gagnait de plus en plus son duel, celui qu'il avait engagé avec moi même et en même temps avec le monde...

D'ailleurs ma lente démarche fut interrompue lorsque je me retrouvais pour la première fois face contre terre. Sans comprendre le pourquoi du comment j'étais là à renifler la gadoue. Non pas que je raffolai de ce genre de mets. C'était certainement le résultats du faible équilibre qui me collais aux basques depuis ma petite escapade. C'est en m'appuyant à l'aide d'une canne d'infortune qui était en l'espèce une simple pousse de bambou que je suivais l'attroupement, mes camarades d'un instant jusqu'au sommet de la montagne.  Couvert de sueur et haletant comme un goret prêt à être égorgé je n'arrivai plus vraiment à distinguer le vrais, du faux. D'ailleurs l'ai-je déjà fait par le passé ? Une bonne question il y a bien trop longtemps que je ne sais plus ce qu'est la réalité, cette dernière a-t-elle réellement existé ? Quoi que puisse être la réponse, il était peut probable que je parvienne à la découvrir de mon vivant. Mes cheveux étaient décoiffés, suant et collaient à mon front, ma chemise était détrempée par ma transpiration fiévreuse et nauséabonde. Fantomasque, après s'être stoppée net donnait des ordres, qui à mes oreilles me paraissaient être un charabia sans sens. Vint à moi pour me donner quelques consignes. J’acquiesçais faussement d'un hochement de tête pour lui montrer que j'avais compris.

Mais la réalité était tout autre, je n'aurai jamais voulus savoir si elle avait eût assez de jugeote pour comprendre que je ne pigeais pas un mots de ce quelle pouvait débiter. Et la seule chose que je pouvais lui répondre, sans savoir pourquoi était : « Comme d'hab... Veux trop en faire Kaori... Penses... à en laisser aux autres... » Ce prénom, Kaori, m'étais soudainement familier, pourquoi ? Je ne saurai l'expliquer, pour tout vous dire, il semblait sortir comme ça, comme lorsque je presse sur le tube de dentifrice pour qu'il vienne délicatement se poser sur ma brosse à dent. La comparaison peut paraître assez bizarre mais bon, en même temps c'est le seul exemple qui me vient à l'esprit. Pendant qu'ils se préparaient à faire je ne sais quoi, je prenais à quelques mètres, place adossé contre l’écorce d'un petite arbre biscornue à l'air bien moqueur tant ce dernier était plus vigoureux que ma personne.

J'aurai voulu lui faire un doigts pour lui exprimer tout mon honneur. Si seulement l'arbre dansant savait qui j'étais à mes plus grandes heures... Il se sentirait moins fier et ravalerait son caquet. Hélas j'avais beau chercher, je ne possédais aucun souvenir de mes heures de gloires passées. L'atmosphère était palpable, il y avaient plusieurs silhouettes floues, ennemis et amis étaient confondues dans ce bordel visuel, alors que la tension était à son comble je me retrouvai divaguant en retrait à jouer avec la gerbe contenue dans les creux de mes mains et dégoulinante de la commissure de mes lèvres, tel un bambin à peine sortie du jupon de sa mère ! J'avais mal à la tête, les mots venaient avec tant bien que de mal jusqu'à mes tympans, d'ailleurs je distinguais parmi ce brouillard sonore le terme de Tsuchikage qui en dépit de mon état critique, il fallait appeler un chat-un chat, fit fonctionner mes méninges aux quart de tour, en effet il résonnait, certainement grâce à la fièvre et les 39 degrés que je devais avoisiner (en toute modestie). Dans ma tête, tel un échos, tel un ricochet. Et puis alors que je sentais mes forces me quitter pour une dernière fois, j’apercevais dans la pénombre comme un halo lumineux, une silhouette peut commune, dont la chaleur était réconfortante. Son essence était quasi-divine à en croire ce j'arrivais à distinguer.

La lumière, je la voyais enfin ils était là et m'attendaient. C'était donc ça la mort ? Je tremblais, j'avais peur, peur de ce qui pouvait y avoir après la vie. Mourir en n'ayant pas eut le temps de vivre, c'était vraiment con ! J'avais de plus en plus froid, ce sentiment glaciale d’incapacité se saisit tout d'abord de ma jambe gauche puis après de ma jambe droite, mon buste et mon bras droit. Je levai faiblement le bras gauche, ouvrant à demi ma main vers lui, il allait m’accueillir au Paradis, peut être que j'y étais déjà, après tout les Konohajins qui m'avaient ramoter ici, avaient servit de passeur et je leur devais donc une fiers chandelle. Je pris tout ce qui me restait pour me servir une dernière fois de mes cordes vocales. Râlant, d'un soupir profond, à demi-mots l’effet d'une enclume rouillée dans la gorge. Je m'adressai au plus saint des saints, au plus généreux, celui qui sans aucun doute m'avait écouté gindre durant tout ce temps. Pour une dernière fois: «  Toi qui réponds à mes prières... Accordes... Moi... Ta... Grâce... Mon Père... Je... T'en... Conjure... », Mes yeux se fermaient, une chose de bien lorsqu'on mourrait, d'après les nombreux bouquins que j'ai lus sur le sujet, on voyait défiler ça vie.

C'était peut cher payer pour avoir le droit de partir en silence et en paix. Mais je me réjouissais d'une certaine manière à découvrir la vérité, j'allais enfin savoir qui j'avais pu bien être par le passé. Je me souviens c'était dans des vastes tranchée, il y a quelques années de cela, nous étions en pleine guerre pour agrandir notre territoire... Nous étions tout un groupe, il y avait cette femme, et ces hommes, je me voyais rire à leurs cotés. Jeunes et insouciants face à ce qui se passait...

~~Crys~~

C'était un grand bâtiment luxueux, celui qui était connu aujourd'hui comme étant Yôtaro étant là affalé et torse nue sur un divans de velour s'adressant à un être apparemment invisible, ce dit être le sermonnait quant à son statue, sa fonction et ses habitudes incompatibles, la réponse du jeune était des plus insolente, il avait la fâcheuse tendance à se montrer hautain.

- Crys, tu ne vas pas m'en faire tout un plat, ce que je consomme, l'heure où je me lève. Si l'vieux ne me dit rien, alors j'ai forcément le droit d'en profiter un peut. Tu sais c'est un peut comme une expérience qui m’amènera à me découvrir, à me rendre plus fort...

La voix, celle d'une femme en colère coupa froidement les arguments de l'adolescent.

- Pas de ça avec moi ! Çà marche certainement avec d'autre personne mais. Avec...sama et moi-même cela ne prend pas et tu le sais très bien ! Ton rang et ta fonction de ninja ne te donne pas le droit de renter à il n'y a pas d'heure complètement défoncer. Bien que tu le considère comme ton père et que tu as été recueilli par ce dernier. Tu ne peux agir comme tu l'entends. Le Maître est bien assez embêter par la gestion du village, si en plus il faut que tu viennes empiéter sur sa tâche assez lourde... Je te l'ai déjà dit mais je suis comme ta mère. De toute manière je sais très bien que mes sermons ne mèneront à rien, autant te dire que je t'ai placé avec l'escadron qui partira bientôt. Tu auras là bas l'occasion de te découvrir et de comprendre ce que signifie le sens de la vie.

Les bras tombant, Yôtaro n'avait que le choix d'accepter, et après cette discussion avec cette dénommée ''Crys'', il était donc devenu un soldat...

~~~
HRP
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/profile?mode=editprofile http://sns-rp.forumgratuit.org/t7334-coucou-s-calling-terminee#55372
Messages : 733

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 2 C - 0 D
Monnaie: 100 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Ven 21 Juil - 23:35



Shinki émergeait enfin de l'épaisse masse de brume qui protégeait le sommet de la montagne. Le souffle coupé et la fièvre grandissante, l'ANBU regrettait d'ores et déjà d'avoir repoussé ses limites à un tel extrême. Cet excès physique avait accentué les syndromes du mal qui le rongeait à petit feu, réduisant le précieux temps qui lui restait. À présent victime de quintes de toux sanglantes à intervalles réguliers, le Jishaku sentait ses forces le quitter. Quelle plaie... Son choix lui avait mis le pied dans la tombe...

Le shinobi du sable n'avait cependant pas pu ignorer les appels radio de ses camarades. Après avoir ordonné au dopplegänger de Keinz de rechercher Naeko à la plage, le jeune père de jumeaux s'était précipité dans le sillage de la beauté du désert afin de la rejoindre. Le prénom de la Kyûdaime Kazekage avait été cité, il n'en revenait pas. Celle qu'il croyait capturée par le culte de la Vie depuis la guerre civile était donc en liberté ? Pourquoi n'était-elle pas rentrée à Suna pour prévenir son peuple qu'elle n'était pas en danger ? Shinki avait même poussé son cousin Dorumo à envoyer des hommes et des femmes à Kaminari no Kuni afin de la retrouver et certains n'étaient jamais rentrés.. pour rien ? Tant de questions sans réponses affluait dans l'esprit de l'éphèbe. La possibilité que la Reine des Neiges puisse désertée lui paraissait invraisemblable. Yumi s'était battue pour Suna et le peuple l'aimait... Alors pourquoi ? Yagami devait se tromper ! C'était la conclusion qu'il s'était forcé d'admettre tout en escaladant le monticule de pierre perçant le ciel, afin se préserver. Revoir celle qui l'avait incarcéré après tant d'année allait sûrement rouvrir de vieilles cicatrices endormies par le temps. Que ferait-il si elle se présentait devant lui ?

Cette question resterait à jamais en suspens... L'ANBU était arrivé à destination, suivi par sa limaille qui rampait à ses pieds tel un animal parfaitement apprivoisé. Un attroupement de shinobis venus de diverses horizons l'entourait, sûrement là pour les mêmes raisons. Tous semblaient captiver par un drôle de spectacle aux allures divines et qui ne tarda pas à attirer l'attention de Shinki également. Un être androgyne rayonnant de puissance était sorti du majestueux sanctuaire se dressant devant eux. Il semblait avoir fini un discours d'endoctrinement pour le Culte de la Vie se présentant comme étant : Kami, le dieu en qui la secte de la foudre croyait et dont la puissance n'avait d'égal.

Cette annonce souleva la foule ! Tous s'accordaient à lyncher le Dieu de la Mort, certains usant de sarcasme tandis que d'autres préféraient les menaces. Si cette homme ou femme était l'initiateur des maux qui ravageaient le Yuukan : il devenait l'ennemi commun, la cible à abattre. Ce revirement de situation changeait la donne. Yumi Esuki n'était plus qu'un détail et le combat pour la vie allait débuter. Shinki balaya du regard la scène en quête d'alliés de confiance. Yagami, une konohajin, Naeko ?! Que faisait-il là ? Et.. un rouquin ? Tsubaki Narahima, l'adversaire que le manieur de fer avait combattu lors de l'examen juunin au domaine Futae. Il l'aurait reconnu entre milles. Les deux hommes se connaissaient peu mais restaient d'anciens rivaux. Même si Shinki gardait un mauvais souvenir et quelques cicatrices de leur affrontement, il restait persuadé que l'iwajin saurait s'associer à lui contre cet adversaire. Alors qu'il observait son frère d'arme en imaginant moultes stratégies dont il avait lui même fait les frais, l'attitude étrange d'une kirijin retint particulièrement son attention. Celle-ci, dans un acte qui semblait motivé d'une juste cause, était sur le point de tirer une balle aqueuse dans le dos du tatoué. Miment de la même manière un pistolet avec ses doigts, Shinki précipita une partie de sa limaille à l'arrière du jashiniste et intercepta le coup. Laissant son sable de fer enrober par la suite le protégé, le Jishaku espérait ainsi que son acolyte comprenne où est-ce qu'il voulait en venir, en souvenir du "bon" vieux temps...

Laissons les querelles du passé pour plus tard vous le voulez bien. Je pense qu'on a un plus gros poisson là...

HRP:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

[samedi 25 février 2017 00] Dorumo Sabaku: Shinki est un élu envoyé par les dieux.


Dernière édition par Shinki Jishaku le Lun 24 Juil - 15:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5649-annales-de-shinki-jishaku http://sns-rp.forumgratuit.org/t4738-bingo-book-shinki#37558 http://sns-rp.forumgratuit.org/f355-dossier-shinki-jishaku http://sns-rp.forumgratuit.org/t4737-presentation-shinki
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Sam 22 Juil - 6:08



Son regard teinté d'une macabre détermination, relâchait à présent la pression soutenue sur le Divin. Le projetant au dessus de son épaule, il pu alors pleinement profiter de la charmante arrivante. Les formes de sa délicate plastique, maintenant détaillées, il remontait vers les traits de celle ci, profitant de son agréable faciès, après s'être rincé l’œil, du mieux que les conditions pour le moins compliquaient le permettaient, il s'adressa à cette dernière.

- Tu devrais calmer tes ardeurs ... tu n'sais pas à quoi tu as à faire gamine ...

Une expression sèche, presque cassante, couplée à un calme morbide. Aussi fier pouvait-il être, une crainte rongeait son esprit tordu. Lui qui, d'un naturel habituellement si assuré, semblait presque effrayé. Si jamais de son vivant, sa route ne lui permit de rencontrer un être supérieur, il faisait alors l'acquisition de nouvelle connaissance. Le Père de la Vie n'aurait nul mal à prendre la sienne. Sa technique semblait parfaite, allant même à l'encontre des lois fondamentale de l'équilibre en se monde. Sans activer le sceau, il était immortel. Un nouveau frisson venait faire frémir le déserteur, qui pour la première fois, ne savait pas comment planifier son assaut, son ultime bataille.

- Qu... Crois tu ... qu'il va se rendre bien sagement ... ou abandonner ... ?

Une silhouette raffiné se distingua lentement, à la limite de sa vision périphérique. Il connaissait ce frêle corps, encore imparfait de par l'évidente jeunesse de sa propriétaire. Trop tard. Il sentait sur lui la fatalité s'abattre. Après tout ce qu'il avait enduré, une enfant prendrait sa vie, dans son dos, lâchement. Peut-être était là, la volonté divine, le karma, ou tout essence spirituel supérieur, capable d'influencer une vie. Se tournant, il fit face pour la dernière fois au danger. Affrontant la faucheuse du regard, sous ses traits juvénile. Pour la dernière fois ? Non, pas encore. Un malsain rictus anima son visage, alors que la poudre d'acier venait former un renfort devant sa chaire.

- Ah ... AHAH ! Pauvre salope ... t'en prendre à moi ... aussi lâchement ... Tu ne devrais pas embêter les grands ... Et pourquoi ? Parce que lorsque Kiri a attaqué la dirigeante de Suna ... j'ai égorgée ta truie de partenaire ... ? Et voler la tête de celle ci, ainsi que celle de ta défunte Mizukage ? Ou peut-être ... est-ce pour ce sabre ? Mais ne t'en fais pas ... tu les rejoindra ... quand j’estimerais ton importance, supérieure ... ça viendra ... Ou peut-être pas ... peut-être resteras-tu toujours aussi insignifiante ... qui sait ?

Alors que son esprit, soulageait, se complaisait à rire des mésaventure de sa précédente victime, au nez de la jeune Kunoichi. Il adressa un sourire complice au Sunajin, laissant son corps se faire envelopper sous l'épais manteau de limaille. Défier Dieu en personne l'emportant, il préféra lui faire face de nouveau, débordant de nouveau d'un assurance sans faille, grasse à l'intervention de Chisame. Prêt à en découdre, il considéra qu'informer ses "équipiers" pourrait être utile.

- Ah ... Et ... ne le laissez surtout pas ... faire usage de votre sang ...

L'heure avait sonné. Si Narahima ne se risquerait pas à engager une charge aveugle vers le numéro un, il était prêt à défendre corps et âme, les braises ardentes de sa dévorante foi, nouvellement ravivés. Ainsi, il livrerait bataille pour la gloire de Jashin, en ôtant la vie de l'usurpateur abusant de son symbole.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5515-bingo-fiche-tsubaki#42853 http://sns-rp.forumgratuit.org/f400-dossier-tsubaki-narahima http://sns-rp.forumgratuit.org/t5512-l-avenement-de-tsu-chapitre-un-la-tant-attendue-presentation-en-cour#42813
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Sam 22 Juil - 10:21

Ce qui s’apparentait de prime abord à une réunion en petit comité au sommet d’un lieu de charme se transforma rapidement en un théâtre qui déciderait de l’avenir du monde. Le point de rupture se présenta lorsque j’aperçus Yagami, et une foule d’autres shinobis que je connaissais déjà, comme la demeurée aux poings soniques qui s’en était pris à la Kyudaime Mizukage pendant l’examen. Si je les avais reconnus, il y avait de bonnes chances pour qu’ils aient aperçu mon phoenix arriver sur l’île. La couleur était différente de la dernière fois qu’ils avaient pu le contempler, parviendraient-ils à faire le rapprochement ? Cette part de risque relançait mon taux d’adrénaline qui fluctuait hasardeusement au fur et à mesure que les péripéties se succédaient. Et je n’étais pas encore au bout de mes peines… Après tout, qu’est-ce que je pouvais bien risquer à être identifiée ? Les autorités Sunajins, qui avaient dû bien sourire en lisant la missive de Soufuku à mon sujet, confirmeraient mon avis de désertion déjà appuyé par le pays de l’Eau. Rien qui ne pourrait compromettre mes projets, ni même m’empêcher d’aborder les différentes provinces secondaires en plaidant l’innocence. La sagesse de Yumi et son désir de bien faire pendant toute sa vie me seront forcément utiles lorsque des négociations s’engageront. D’ici là, je devais me recentrer sur le présent. C’était une vieille habitude de ma prédécesseure de tergiverser du passé ou de l’avenir au beau milieu d’une situation sensiblement primordiale… À croire qu’elle était toujours là, bien au fond, teintant à moitié chacune de mes décisions. Qu’importe, je maîtrisais encore la situation.

Alors que des shinobis continuaient de s’avancer vers le temple, j’entendis même un énorme engin volant stationner au-dessus de nous, dans les airs. Iwa avait fait le déplacement, ça ne faisait aucun doute. L’occasion de rencontrer Ashiro, ou ce qu’il était devenu après sa prétendue mort… Un son strident et une lumière aveuglante m’empêchèrent de poursuivre ma réflexion : désormais intimidée plus qu’intimidante, la taupe géante se mit en boule en reculant, laissant apparaître derrière elle une silhouette humanoïde. Quelques instants plus tard, cette personne se présenta comme Kami, le leader du… culte de la Vie. J’aurais dû m’en douter ! Cela m’amena à me questionner sur la nature de la maladie : avait-elle été créée de toutes pièces pour forcer les sans attaches à rejoindre leurs rangs ? Ou avaient-ils réagi au quart de tour pour profiter de cette pandémie afin d'imposer leur autorité ? Si la réponse était la première proposition, je ne pourrai m’empêcher de considérer ces cultistes comme des moins que rien : le poison était une manière bien pitoyable de séduire le chaos. Cependant intriguée par l’aura unique qu’il dégageait naturellement, j’activai mon don du paon pour réellement jauger sa force et… Je fus abasourdie. Moi qui croyais avoir vu tout ce qu’il y avait à voir en Yuukan, je restai bouche bée face à une quantité de chakra aussi phénoménale. D’ailleurs, les présences alentours s’en retrouvaient presque brouillées tant je me concentrais naturellement sur cet être supérieur.

Et s’il était réellement… Dieu ? Une quinte de toux vint me rappeler que les effets de mon Iroujutsu sur ce mal n’étaient que minimes. Je ne pouvais pas me permettre de mourir… pas avant de l’avoir vu. Je passai alors une main sous ma longue cape afin de caresser le pendentif accroché à mon cou et dissimulé sous ces plis noirs, une manière de vérifier qu’il était bien là. S’il avait réellement le pouvoir de guérir ce virus, rejoindre le culte pouvait sembler être une option séduisante, d’autant plus que je n’aurais aucun mal à accomplir mes objectifs en les rejoignant. Désarçonnée, je reculai de quelques pas, entamant de nouveau une réflexion philosophique. Celle-ci fut de courte durée, interrompue par les discours héroïques de quelques grandes gueules. Tout commença par celui de Yagami, la catin au coeur d’or. Mettant en relief l’observation que Kami avait laissé la maladie se propager alors qu’il aurait selon lui un moyen d’y mettre un terme, elle démontra sa manière étriquée de penser qu’on ne pouvait faire le bien par le mal. Un raisonnement naturel pour un agneau innocent… mais pour des shinobis ? Yumi l’aurait rejoint sans aucun doute dans ces propos mielleux, mais ce monde n’était pas prêt pour une telle bonté, il ne le serait jamais.

Vint ensuite une réaction ou deux qui m’amenèrent à passer la main sur mon front, déboussolée par la bêtise de certains : Takahao et Tsubaki ôtèrent les langes qui les maintenaient dans l’ombre. Ils n’étaient désormais plus que des moutons teigneux exposés au regard du monde entier. La crinière cendrée du Narahima et l’éventail des Uchiha dans le dos de mon apprenti suffiraient à rappeler aux autres qu’ils agissaient en tant que déserteurs. Il ne serait alors pas surprenant de voir un affrontement émerger entre ces deux-là et les forces Konohajins et Iwajins… sans oublier les Kirijins à qui Tsu’ avait tranché les rêves et la tête. Dans ces conditions, je ne pouvais plus préserver leur sécurité. La situation m’échappait, une fois de plus, et leur comportement ostentatoire me laissait penser qu’ils n’étaient peut-être pas prêts à intégrer mon équipe. De toute manière, s’ils continuaient de provoquer ce monstre de chakra, ils allaient sans aucun doute finir au cimetière. En soi, l’Iwajin m’avait déjà rendu de loyaux services en m’apportant la tête de la Mizukage et une des armes légendaires de Kiri. Mais j’avais investi du temps dans cet Uchiha, et le laisser crever de la sorte serait un véritable gâchis. À moins que je ne parvienne à extraire ses pupilles de son cadavre, ce qui semblait peu probable étant donné qu’il y avait probablement des ninjas de la feuille dans l’assemblée : devais-je alors… le laisser tomber ? L’emmener au loin pour le porter à maturité ? Si je l’empêchais de se battre, pourrais-je seulement trouver un remède alternatif à celui proposé par le Dieu de la Vie ? Le forcer à rejoindre le culte avec moi serait un bon moyen de nous tirer d’affaire, mais cela nous lierait pieds et poings, nous faisant prisonniers d’un impétueux despote qui se cachait derrière des balivernes religieuses. Non, je ne pouvais me laisser séduire par ses propos : si Chaos il devait y avoir, il sera peint de ma main, et pas d’une autre.

Cette ferme hésitation m’empêcha d’agir concrètement. J’observais la scène de derrière, me permettant d’avoir une vue dégagée sur tous les citoyens du Yuukan. Laissant mon regard errer à l’image de mon esprit, ce dernier vint se planter sur quelqu’un que je n’aurais jamais cru voir ici : Naeko. Ainsi les Sunajins étaient assez débiles pour emmener un Jinchuuriki à un événement si important ? Il avait quelque peu changé depuis nos derniers ébats… je parierais même quelques sous qu’il avait pris du poids. L’éternel étranger de sa nation en pleine dépression ? Haha, ça ferait un bon bouquin. Les mots taquins se multipliaient dans ma tête, dissimulant une inexorable envie d’ôter la vie de celui qui gardait le lien le plus intime avec Yumi. Ne pouvant cesser de le dévisager, je tremblais d’excitation et… d’autre chose ? Non, cela ne pouvait être ça. Je n’y croyais pas une seule seconde. Il n’y avait que moi, et personne d’autre. Je me forçai à regarder ailleurs, tombant alors sur un autre individu autrement plus intéressant. Ses mots empreints de logique, découlant d’une réflexion empirique typique des scientifiques, parvinrent à mes oreilles.


- Un dieu hein ?! Je suis plutôt familier de ce genre d'immortalité... Comment vous dire qu'il y a tant de manière de prolonger sa propre existence, la vôtre en revanche est intéressante et insoupçonnée. De là à vous appeler Dieu ? Vous jouez avec l'ignorance des gens, on se croirait revenus à l'ère du Rikudo, permettez moi d'en rire ! Vous nous avez infectés avec cette maladie donc vous seul avez le pouvoir de la guérir.... Parce que cette maladie est sûrement une de vos techniques n'est ce pas ? Une technique, puissante je l'admets, qui n'a l'air active que parce que votre chakra ou plutôt votre source de chakra est puisée quelque part et qu'elle semble immense... Je suppose, mais ce n'est qu'une supposition, que si nous coupions cette source de chakra, la maladie disparaîtrait comme de par magie ? Pour ceux qui n'ont pas assisté à vos fâcheux évènements de Kumo, je me permets aussi une piqûre de rappel... Est-ce votre ultimatum de vouloir nous soumettre par la force ? Vous n'arrivez pas à recruter assez de ninjas crédules pour croire en votre baratin tout droit sorti d'une téléréalité Iwajin ?

Une téléréalité Iwajin ? Que désignaient ces termes obscurs ? Si je ne parvenais pas à en comprendre le sens, le ton avec lequel cet homme charismatique les avait prononcés me fit comprendre que cette cerise sur le gâteau était teintée de sarcasme. Les quelques réactions à sa tirade firent émerger par échos le terme «Tsuchikage». Alors c’était lui, le digne successeur d’Ashiro ? Détaillant de plus en plus ce gars téméraire, je me rendis compte que ses yeux m’étaient étrangement familiers : ses pupilles brillaient de la même manière que celles de Taka’… le Sharingan ! Cet homme possédait deux Sharingans, bien ronds et fonctionnels. Alors mon avorton ne se trompait pas à ce sujet : il y avait bel et bien des Uchiha à Iwa. Une information que j’avais du mal à ne pas corroborer avec le soi-disant décès d’Ashiro, lui qui avait trompé la mort un million de fois et qui avait toujours rêvé de se réincarner dans un corps nouveau. S’il semblait logique qu’il existait un lien entre le principal antagoniste de Yumi et ce beau minois, rien n’était prouvé. Mais à quoi bon chercher des preuves tangibles ? Yumi l’aurait fait pour ne pas accuser quelqu’un à tort, pas moi : appliquer sa propre justice avait quelque chose d’avantageux. Une autre quinte de toux, plus violente cette fois, me força à me recentrer sur l’homme qui faisait tant parler de lui, Kami. Tsubaki, qui semblait curieusement en savoir plus que tout le monde sur le culte, appela l’audience à être vigilante et à ne pas lui offrir de sang. Une assertion qui me mit d’autant plus sur mes gardes que le liquide pourpre venait de tacher mes gants noirs. Je n’étais pas assez débile pour tenter ouvertement une offensive sur ce Kami, d’autant plus qu’il me serait alors difficile, dans un combat si crucial, de dissimuler les capacités qui faisaient de moi Yumi Esuki. À défaut d’une meilleure stratégie pour le moment, je choisis de rester dans l’ombre, une attitude peu habituelle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 521

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 160 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Sam 22 Juil - 12:58

Immense ou absurde, l'un de ces deux mots définissait la suite des événements. A peine arrivé au sommet que je craignais déjà pour l'alliance réunissant les ninjas du sable et ceux de la roche. La maladie ayant frappé la plupart d'entre nous mettait en jeu le contrat établi : si le remède était unique personne n'allait oser le partager. Mon regard se perdait dans le ciel infini qui se trouvait derrière mes deux partenaires du sable, ces derniers attendaient sûrement un de mes ordres. Ne voulant pas leur faire subir la vue de trois malades je leur avais dit de faire un tour des lieux. Ma stabilité vacillait, je ne voulais pas perdre de l'énergie en faisant des pas inutiles. Dès ma contamination toutes mes actions devaient être calculées afin d'éviter les conclusions fatales. A mes côtés les deux femmes des roches souffraient de plusieurs symptômes qu'on ne partageait pas forcément et cela occupait leur esprit au point de ne pas voir la nouvelle arrivante. Une personne se présentant sous le nom de Mitsubachi. Personne n'avait répondu à son intervention et au moment où j'allais prononcer deux ou trois mots un immense bourdonnement se fit entendre. La brume et les cieux habités par des volatiles il y avait quelques secondes venaient d'être conquis par un monstre. Un nouveau véhicule aérien appartenant sans l'ombre d'un doute à Iwa. Ce tas de ferraille se différenciait de tous les autres que j'avais pu voir. Bien plus grand, bien plus robuste et sûrement bien plus destructeur. A mes yeux il incarnait à la perfection l'orgueil de ce village. Si je ne possédais aucune animosité envers cette citée ce véhicule me serait sûrement apparut comme une merveille de l'homme mais ce n'était pas le cas. Fixer cet engin devenait un défi dû à la maladie qui me donnait des nausées.

Il faut que tu tiennes bon si tu veux guérir, on est enfin au sommet continu d'avancer

Cette voix qui résonnait en moi avait raison. Pour éviter ma mort et la sienne je devais trouver ce fameux antidote. D'un petit geste les glaçons que je tenais contre mon front tombèrent. Le poids de mon corps se fit ressentir sur mes jambes et lorsque j'allais me relever un homme jaillit du néant. Ce dernier m'était inconnu et se précipita vers la meneuse de l'escouade des roches. L'individu plongea son regard dans celui de la femme en marmonnant quelques mots. Son regard, ses pupilles, elles étaient rouges. Pendant que ses yeux me captivait mon communicateur passait un message qui au début attirait très peu mon intention.

- J’ai bien peur que Yumi Esuki soit là, les gars. Je sais pas si c’est elle, elle est masquée et méconnaissable, mais je ne connais qu’elle qui peut créer des Phénix de glace qui bouge tous seuls. Terminé.

Le monde qui m'entourait commençait à tourner sans s'arrêter. Un seul nom et mon esprit ne pouvait plus s'empêcher de s'agiter dans tous les sens. A côté de cela le début de la maladie qui rongeait mon âme ne faisait plus le poids. Cette personne était peut-être ici. Un rire, des larmes ou peut-être les deux : je ne réalisais pas la réaction de mon corps mais mon âme souffrait de cette annonce au point de faire abstraction de l'environnement. Ironiquement pour un manipulateur de glace je brûlais, je brûlais d'envies. Non pas une seule envie mais plusieurs et je n'avais aucune idée de laquelle je comptais adopter si je venais à croiser cette femme. Le temps s'était écoulé et j'avais fait beaucoup d'efforts pour me détacher de son image et ainsi la laisser de côté. La haine des citoyens du sable déteignait sur mon amour envers ce personnage qui autrefois paraissait telle une déesse à mes yeux. A l'intérieur de moi je me répétais de me contenir mais lorsque ma conscience fit surface dans la réalité je ne pus m'empêcher de la chercher. Avançant sur le sommet en titubant légèrement je vis un énorme rassemblement. Les ninjas des différentes contrées s'étaient réuni à ce point précis en pensant trouver l'objet de leur désir. Tout comme eux je me tenais sur cette terre dans les cieux, mais le courroux divin passait plus ou moins en second plan à cause de la présence qui me perturbait. Non loin de moi se trouvait mes partenaires de Suna et tout autour d'autres personnes que je ne parvenais pas à reconnaître. Mon regard naviguait maladroitement pour trouver ma cible mais ma recherche fut interrompu par une apparition.

Kami. La porte du temple, dont j'avais ignoré l'existence jusqu'à présent, s'était ouverte. Une quantité innombrable d'oiseaux s'élancèrent dans les cieux pour former un dôme qui nous englobait. Personne jusqu'ici dans ma vie n'avait fait une meilleure entrée et tout cela avait de l'importance. L'homme ou la femme qui apparut possédait une puissance à ne pas sous estimer. Un soit disant être qui se proclamait pour dieu et avait le besoin de se planter une dague en plein cœur pour nous le prouver. Ce sommet venait de se transformer en scène sur laquelle le deuxième acte du culte de la vie prenait lieu. Les oiseaux, le temple, la démonstration, le discours ainsi que les animaux qui semblaient se prosterner devant le divin, tout mettait en valeur l'arrivée du prétendu être. Une vague de frisson parcourut ma peau et la bête n'attendit pas une seconde pour réagir : « Cette personne ne me dit rien de bon, tu devrais faire attention à toi et laisse tes passions de côté Naeko ». Voir cette entité m'interpeller par mon nom et me conseiller de me calmer me touchait. Il était clair que je n'avais pas été dans mon état normal ces derniers instants et si mon lien avec mon passager n'était pas si fort ce dernier aurait pu en profiter pour prendre le dessus mais cette époque était révolue. De nouveau moi-même j'ai pu analyser correctement la scène qui changeait à chaque seconde. Certains se frappaient, d'autres criaient à l'injustice contre le tout puissant et moi j'étais vulnérable. Nous l'étions tous. Cette raison me poussa à rejoindre le plus rapidement possible mon collègue Shinki.

- Tu parles d'un dieu, le système ninja a toujours existé et ne cessera jamais d'être, prononçais-je sans m'adresser à qui que ce soit en particulier. Les personnes comme lui qui souhaitent modifier notre société n'ont jamais réussi à accomplir leur but, l'histoire a vu ces gens défiler les uns après les autres et la seule chose qu'ils parviennent à faire et d'influencer légèrement nos vies. Rétablir un équilibre ? Lequel ? Nos passions détruisent tout équilibre et le seul présent est ce système dans lequel nous permettons à l'être humain de se libérer sous l'incarnation d'un ninja. Ce culte est une grosse blague, détruire Kumo ne leur suffit pas maintenant ils veulent régner sur le monde entier et imposer leur vision, c'est une énorme blague.

_ _ ___________________________________________ _ _



Dernière édition par Naeko Esuki le Sam 22 Juil - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t653-annales-de-naeko-esuki#4239 http://sns-rp.forumgratuit.org/t630-bingo-book-naeko-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4510-en-cours-naeko-esuki-lexile
Messages : 10

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Sam 22 Juil - 13:03

Sans grande surprise, l’intervention divine avait suscité à chaud une débâcle de réactions insolites. Entre les mots de rage sonnant comme un défi de la part de la lionne du désert, les élans de raisonnement afin de démêler le vrai du faux dans le discours de Kami, les règlements de compte, les téméraires qui se contentaient de demander le remède… Jusqu’alors impassible, le chef du culte avait esquissé un maigre sourire en réponse à ces derniers. Il avait alors simplement complété :

- Il n’existe aucun remède à ce mal généré par la Vie elle-même. Il n’y a qu’une main divine qui puisse éviter un triste sort à un infecté. Le culte ne saurait être responsable de la misère engendrée par cette épidémie : le destin lui seul a choisi d’abattre sa sentence sur le monde. Il serait peut-être temps de remettre en question vos convictions, car le monde supérieur a décidé de les châtier. Vos guerres et multiples conquêtes, voilà où elles vous mènent, mortels.

Parmi les multiples paroles de ces vermisseaux, une seule retint particulièrement l’attention de Dieu lui-même, celle de l’homme que les autres présentaient comme le Tsuchikage. Une vermine de la première espèce arbitrairement choisie selon un critère de puissance pour décider du sort de millions d’individus… Une ironique pensée de la part de Kami, n’est-ce pas ?

- Un dieu hein ?! Je suis plutôt familier de ce genre d'immortalité... Comment vous dire qu'il y a tant de manière de prolonger sa propre existence, la vôtre en revanche est intéressante et insoupçonnée. De là à vous appeler Dieu ? Vous jouez avec l'ignorance des gens, on se croirait revenus à l'ère du Rikudo, permettez moi d'en rire ! Vous nous avez infectés avec cette maladie donc vous seul avez le pouvoir de la guérir.... Parce que cette maladie est sûrement une de vos techniques n'est ce pas ? Une technique, puissante je l'admets, qui n'a l'air active que parce que votre chakra ou plutôt votre source de chakra est puisée quelque part et qu'elle semble immense... Je suppose, mais ce n'est qu'une supposition, que si nous coupions cette source de chakra, la maladie disparaîtrait comme de par magie ? Pour ceux qui n'ont pas assisté à vos fâcheux évènements de Kumo, je me permets aussi une piqûre de rappel... Est-ce votre ultimatum de vouloir nous soumettre par la force ? Vous n'arrivez pas à recruter assez de ninjas crédules pour croire en votre baratin tout droit sorti d'une téléréalité Iwajin ?

À cela s’ajouta la réaction d’une femme visiblement d’origine Konohajin, le premier village ninja, à l’origine de ce concept abominable qui avait prétendument mis fin à une guerre, un motif idéal pour dissimuler qu’il en déclencherait des bien plus sanglantes.

- Cette situation est grotesque. Je rejoins le Tsuchikage dans ce qu’il dit. Ce que tu sembles avoir réalisé, bien que vraisemblablement spectaculaire, ne possède rien d’inhabituel. Et seul… Enfin, si tu l’es réellement… Tes chances de victoire ne sont plus aussi élevées. Une cure sera dénichée, avec ou sans toi, l’Homme s’est toujours adapté, cette situation n’a rien de nouveau. Si tu es convaincu de ton discours et de la justesse du but que tu poursuis, tu devrais stopper tes agissements maintenant. J’ai cru entendre quelque part que Dieu était miséricordieux et qu’il ne perdait pas son temps à se mêler du destin de ses créatures…

- De bien belles paroles, dommage que ces insanités soient proférées par des créatures inférieures de votre genre. Le culte compte déjà plus de fidèles que de raison, et vous l’ignorez peut-être mais vos campagnes se tournent au fur et à mesure vers la vérité que leur offre la Vie : elles ont bien compris que nous représentions leur unique espoir de mettre fin à vos régimes tyranniques. Si vous croyez pouvoir vous mesurer à la puissance d’un Dieu, comme le prétendent une poignée d’insensés qui composent vos rangs, je vous invite à reconsidérer votre opinion. Mon intervention ici-bas n’a rien d’un ultimatum, et supprimer vos vies n’a pour moi aucun intérêt. Vous parlez de miséricorde, jeune fille… Un poids incommensurable semblait peser sur les épaules de Yura, le poids d’une parole divine qui vous est directement adressée. J’en fais preuve à outrance en vous proposant de regagner la voie sacrée, celle qui fera oublier votre passé de tortionnaire du monde. Car le Yuukan et la Vie n’ont pas besoin de vous : c’est tout à fait l’inverse. Rendez hommage aux forces suprêmes qui ont en vous insufflé votre essence. Mais je comprends que c'est trop demander à un bout de femme qui tutoie Dieu.

Après cela, un homme plongé dans le délire sembla faire quelques pas en direction de l’androgyne. Titubant avec difficulté, il prononça quelques paroles à son intention.

- Toi qui réponds à mes prières... Accorde... Moi... Ta... Grâce... Mon Père... Je... T'en... Conjure.

Reprenant son air solennel, Kami fixa les yeux du jeune homme, comme s’il pouvait lire en lui comme dans un livre grand ouvert.

- Ton état critique t’empêche d’exprimer correctement ta foi, mais je la perçois indubitablement en toi. Tu feras un parfait fidèle, et un exemple correct de mes capacités.

Alors que Yôtaro peinait à marcher, une brise sembla le pousser, le faisant ainsi décoller du sol pour foncer vers le temple. Kami l’attrapa en plein vol par le crâne, donnant à la scène un côté terriblement angoissant : s’il serrait sa main droite, il semblait pouvoir exploser la cervelle du Konohajin. Il scanda alors haut et fort une affirmation pleine de sens :

- Contemplez, femmes et hommes du Yuukan, à quel point ma bonté rétablira le monde.

La main de Dieu se teinta d’une lumière aveuglante, la même que celle qui avait marqué l’ouverture du monument quelques instants plus tôt. Lorsqu’elle cessa de briller, Kami lâcha le shinobi, le laissant littéralement se remettre sur pieds. Sa fatigue, sa démence, sa douleur… tout semblait s’être évaporé, comme si tout n’avait été qu’un mauvais rêve.

- Lève-toi et marche, mon frère. Montre aux yeux du monde que suivre la volonté de la Vie est pour eux, comme pour tous les autres, l’unique solution. Rejoins le temple dans lequel repose notre ombre et médite à la décision que tu viens de prendre. N’aie aucune crainte de l’existence que tu abandonnes aujourd’hui, les débris de ton passé… expliqua-t-il en faisant un vague signe vers le reste de l’assemblée … ne pourront pas t’atteindre, car je les en empêcherai. Ils ne pourront que suivre ton exemple.

Yôtaro Genzou avait été sauvé des mains de la mort. Qui d’autre franchirait le pas pour changer de vie ? Alors que Yura Hayashi avait déjà subi la terrible pression subie suite au regard de Kami, ce dernier avait choisi sa prochaine cible dans cette rixe de verbes.

- Tsubaki Narahima. Tu as passé ta vie à vénérer un faux dieu, et lorsque tu as constaté la dissonance entre celui-ci et ma personne, tu as fui le culte, causant même du tort à une de mes fidèles. Tu es le seul être que je suis susceptible de vouloir punir de ma propre main… Cependant, il n’y a que les villages ninjas pour supprimer sans préavis ses déserteurs. Il tendit alors sa main vers lui, comme lorsqu’un homme tend son membre à un autre pour proposer une poignée amicale. Tu as assez empli ton existence d’errance. Je t’offre une dernière rémission : rejoins-nous et vis, ou continue d’être aveugle et deviens le second exemple de cette rencontre.

© Yumi Esuki

_ _ ___________________________________________ _ _

Les posts RP de ce compte sont à considérer comme des posts du Maître de Jeu (MdJ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 289

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 2 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Sam 22 Juil - 13:40




Tous ce passait très vite , trop vite , l'Uchiha eu une audible quinte de toux , crachant du sang sur sa main à nu . Il vu arrivé plusieurs personne notamment une Konohajin qui s'était placé à coté de la sunajin , ce dernier la regardé du coin de l'oeil , elle semblait être seul . En tout cas d'apparence , il devait surement y'avoir des ninja caché quelque part ici . Puis un énorme bruit ce fut entendre , une immense machine ne pouvant venir que d'Iwa et forcément des Iwajin s'y trouvèrent , l'homme désigné comme Tsuchikage fut un discours . Taka ne suivit pas le discours vu que ce dernier devenait agassant , cette homme cherchait à rallié et motivé les shinobi présent pour qu'ils attaquent ce "kami" pendant que lui allait resté dans son coin , c'est l'impression que ce protagoniste donné à l'Uchiha . Mais en y regardant mieux ce dernier avait ..... un Sharingan , cette pupille qui était propre aux Uchiha , c'était donc vrai au final , la rumeur ne mentait pas . Taka avait décidé de le fixé un petit moment , non pas dans les yeux mais au niveau du torse , il connaissait son pouvoirs mieux que quiconque faisant parti du même clan et  ayant la même capacité .  

Le discours du Tsuchikage avait en effet motivé certaines personne , qui eu un léger doutes sur la réel origine divine du protagoniste face à Taka . Ce dernier répondant à la Konohajin et au tsuchikage toujours dans une attitude supérieur . Du mouvement , un Konohajin malade se dirigeait lentement vers ce "dieu" en priant ... L'individu androgyne fit un mouvement , l'homme désespérer se faisant alors porté vers cette être physiquement parfait . Quelques secondes après , ce malheureux était de nouveau sur pieds en pleine forme . L'androgyne reprenant son discours divin devant les deux yeux rouges ébahi de Taka . Ensuite ce "parfait" s'adressa à Tsubaki , apparemment ce dernier était un ancien du culte ...... Taka était dans le doute , son Kunaï était tombé sur le sol , des sueur était apparus sur son front , mélangé entre la pression de cette vision et la peur au ventre , cette scène qu'il avait décortiqué dans les moindres détails , et l'amas de chakra qu'il voyait émané de l'individu couplé avec cette sensation de sur-puissance lui fit posé un genoux à terre , il était beaucoup trop jeune . Ce genre de situation ne lui était jamais arrivé

"Je .... Suis désolé , je ne peux pas résisté à la pression , j'espère que tu me comprendra N°1 .... Je vais te donné un dernier conseil , utilise ton doton couplé à du suiton et du raiton ....."

Il lança un regard d'excuse à Yumi , bien que son sharingan était actif on pouvait sentir la peur dans ses yeux mélangé à du doute , L'Uchiha entama une douce marche vers ce kamin , lassant tombé ses armes ninja ....

"Je me repent et m'en remet à toi , guéri moi et sois miséricordieux ô Kami-sama ."

Sa pupille se désactivant , sa tête se baissant , il savait qu'il n'était pas à l'abris d'une attaque dans le dos de ses anciens camarade . Une perle de sang coulé de sa joue qui elles étaient rouge à cause de la fièvre

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6550-bingo-fiche-takahao-uchiha#50412 http://sns-rp.forumgratuit.org/f462-dossier-takahao-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6551-jeune-takahao-uchiha-en-construction
Messages : 524

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 265 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Sam 22 Juil - 14:22

Info:
 


A
V
E
C

L
'
E
V
E
N
T
https://i.paigeeworld.com/user-media/1469750400000/576c04a514fef08770463da8_579b8c18868a6ac34da1fb76_320.jpg
Finalement, après l'ensemble des réactions des différents rôles secondaires de la scène, le protagoniste de cette pièce de théâtre venait de dire la terrible vérité.

- Il n’existe aucun remède à ce mal généré par la Vie elle-même. Il n’y a qu’une main divine qui puisse éviter un triste sort à un infecté. Le culte ne saurait être responsable de la misère engendrée par cette épidémie : le destin lui seul a choisi d’abattre sa sentence sur le monde. Il serait peut-être temps de remettre en question vos convictions, car le monde supérieur a décidé de les châtier. Vos guerres et multiples conquêtes, voilà où elles vous mènent, mortels.

Il n'y a pas de remède. Il n'y a pas de remède, excepté le soin d'un être soi-disant divin. Est-ce la seule solution pour survivre, se courber, devenir un pantin ? Non, nous refusions. Nous n'avons pas fait tout ça pour simplement mourir ici… ou pour nous soumettre ! Nous n'avions pas tout risqué pour mourir maintenant n'est-ce pas ? Notre ange avait disparu, et nous ne savions pas où elle était, Kiri avait de nouveau son regard sur nous, la maladie nous rongeait, cet être en face de nous, faisait trembler le parasite en notre corps. Son instinct était plus fort que le nôtre, et nous pouvions sentir, la différence de puissance entre ce Dieu, et tous les autres réunis. Et, malgré notre talent, notre capacité à générer du chakra, notre réserve était ridicule face à celle de l'être en face de nous. Surtout, que nous voyons personne d'autre… Ce qui veut dire… Que c'est lui ou elle qui à fait tout cela. L'île, la mer de la taille d'un pays, tout… Même les animaux sont peut-être plus reliés à lui qu'à Ging si ça se trouve. Nous voulions l'affronter, le forcé à nous soigner mais… Étais-ce seulement possible ?

Puis, un malade approcha, délirant à cause du même mal qui nous rongeait. Puis, comme si un vent divin soufflait, il fut transporté devant le temple, où la lumière apparue une nouvelle fois. Au même moment, nous nous courbions et crachotions du sang, et notre respiration ce faisait de plus en plus longue. Combien de temps disposions-nous ? Ce pouvait-il qu'un remède soit trouver par nos chercheurs, ou… Tout cela était simplement impossible ? Quand nous relevions nos yeux sur la scène, l'homme, qui était malade il n'y a pas quelques secondes… Étais en pleine forme, comme si rien de tout ça n'avait eut lieu… Mes yeux étaient écarquillés. Il/elle l'avait vraiment soigné. Il semblait de nouveau en pleine forme. Puis, après avoir relâché le nouveau membre du culte, il regarda une autre personne, qui semblait vouloir prendre sous son aile aussi.

Nous regardions les autres ninjas présents, comment réagiront-ils ? Était-il au même proie du doute que nous ? Où il y en a parmi qui auront le courage, ou peut-être l'envie de suicide, d'affronter cet être ? Ou d'autre se soumettront ? Ça à l'air le cas d'un d'entre eux, qui se dirigeait vers Kami puis baissa sa tête, pour montrer sa soumission. Au moins, certains pouvait prendre leur décision rapidement, à moins que cela soit la peur ?

Alors que le sang coulait doucement de notre bouche et que notre regard ce perdait un peu, nous ne bougions pas, ni même ne prirent la peine de profiter de ses instants pour convertir l'eau de l'air en chakra. Était-ce perdu ? Devions nous battre ? Nous soumettre ? Fuir pour revenir à la charge plus tard ? Mon esprit malade, et pas qu'à cause de la maladie, avait-il loupé un détail, quelques choses qui prouveraient que ce 'Dieu' ne dit qu'un mensonge bien ficelé ? Nous essayons de réfléchir, en vain, nous ne trouvions rien à faire, à part rester ici et contempler la réaction des autres ici présents.
Même notre visage, d'habituel si fermé, était ici sous le choc, et exprimait notre sentiment d'incompréhension sur la situation.
Résumé & Information HRP


Santé : 70 - 5 = 65 %
Chakra Restant : 63 %

Techniques utilisées lors de ce tour


U
N

V
O
Y
A
G
E

V
E
R
S

L
'
E
S
P
O
I
R

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7059-annale-de-shiho-mizuhaji#53651 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7006-bingo-book-de-shiho-mizuhaji http://sns-rp.forumgratuit.org/f502-dossier-shiho-mizuhaji http://sns-rp.forumgratuit.org/t7005-presentation-de-shiho-mizuhaji En ligne
Messages : 300

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 145 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Sam 22 Juil - 16:00


Fight !
Avec plein de mondes !
La sunajin était dans une colère noire. Cependant, a la fin de son discours qui était plus là pour réveiller sa rage plutôt qu’autre chose une tape sur son épaule et une crinière rouge distinctive la força a garder son environnement en considération. Tsubaki Narahima, un ancien Iwajin qu’elle avait vu au tournois Juunin, était arrivé devant elle, lui plaidant de laisser faire les grands. D’autres gens débarquèrent ensuite, et notamment une Konohajin qui demanda un résumé de la situation à la Sunajin. Yagami lui fit un rapide résumé avec un peu de retard dû a sa focalisation sur l’être pseudo divin.

- Cet enfoiré a le pouvoir de soigner la maladie, mais pour être soigné il faut se soumettre à lui. C’est la raclure que vénèrent tous les cultistes, c’est un pseudo « Kami ». Et je compte bien lui faire comprendre que Mortel ou pas, je ne le laisserais pas faire ce qu’il veut.

S’en suivit pas mal de paroles, que cela vienne du Tsuchikage dans son aéronef a Tsubaki Narahima, qui s’était à présent déshabillé pour montrer un grand tatouage dans son dos, tout en passant par la Konohajin précédemment citée qui approuvait les dires du Tsuchikage. Il avait moins de chances en se battant contre tout le monde apparemment. Yagami n’avait pas tout écouté, mais pour elle ce pseudo Kami était tuable, et elle le prouverait.

Une scène qu’elle regretta se produisit : un garçon titubant sous les effets de la maladie pria le dieu de le soigner, chose qu’il fit. Le prenant par le crâne, il utilisa la même lumière que tour à l’heure pour soigner le garçon qui, une fois sur pied, suivit les indications du dieu en rentrant dans le temple. Yagami devenait encore plus en colère, regrettant de ne pas avoir utilisé une de ses techniques pour tuer le garçon avant qu’il rejoigne le culte. Il ne fallait pas que les humains se fassent embobiner par ce vil être, et elle comptait bien les aider.

Dans le même temps, la kirijin apparue plus tôt à l’emplacement de la panthère bipède s’avança vers le pseudo Dieu. Elle ne cherchait apparemment pas a rejoindre le culte, mais voulait uniquement le remède. Elle ne semblait pas avoir très bien compris les conditions de ce pseudo Kami, si bien qu’elle se fit presque ignorer. Tsubaki donna une information précieuse : il fallait à tous prix empêcher l’androgyne d’utiliser notre sang. Yagami ne savait pourquoi, mais elle garda le conseil en tête.
Soudain, Yagami réalisa une des paroles de Tsubaki :

- Attends... Kiri a attaqué Yumi ? Et bien... Il ne paient vraiment rien pour attendre, ceux là...

Lorsqu’un gars qui était passé devant elle voulu se rendre à Kami, c’en était trop. Espérant secrètement que ses coéquipiers la suivraient dans son offensive, Yagami fonça vers les trois personnes regroupées devant le temple grâce a la vitesse élevée la caractérisant. Agrippant le jeune garçon au symbole Uchiha dans le dos, elle le ramena a la place qu’il occupait quelques temps auparavant en revenant elle même à l’endroit précédent. Désactivant son Raiton Chakura Môdo, elle prononça quelques mots au jeune garçon visiblement désespéré et apeuré :

- Reste là. Tu as juste peur, et ça se comprends. Tu ne mourras pas dans l’instant d’après, ne t’inquiète pas. La plupart des malades que j’ai vu étaient en bien pire état que toi. Vis ta propre vie jusqu’au bout plutôt que de vivre une vie qui ne te ressemble pas pour qu’elle soit plus longue. En plus, je ne suis pas sur qu’il t’accepte : il faut avoir une foi aveugle en lui pour entrer dans le culte.

Laissant le jeune garçon réfléchir, Yagami avait juste voulu lui redonner du courage et l’envie de combattre. La Akoshana s’adressa ensuite aux deux autres a côté d’elle :

- Bon, il serait peut-être temps de combattre. Je commence, si vous voulez suivre c’est maintenant.

Ensuite, Yagami commença a signer avant de lancer un de ses jutsus raiton :

Raiton – Kaminari o Furu !

Levant les paumes vers le ciel, de la foudre s’envola vers les nuages avant de retomber extrêmement rapidement sur ce pseudo Kami. Comment réagirait-il ? Elle allait bientôt le voir.

Chakra restant : 92-8-15 = 69%

_ _ ___________________________________________ _ _



Dernière édition par Yagami Akoshana le Dim 23 Juil - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5142-bingo-fiche-yagami-akoshana http://sns-rp.forumgratuit.org/f391-dossier-yagami-akoshana http://sns-rp.forumgratuit.org/t5141-yagami-akoshana-termine
Messages : 399

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 185 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Sam 22 Juil - 16:20

Shinsei était outré.
L'inanité des paroles de ce dieu était outrageante.
Comment pouvait-il seulement croire que, même sous son règne, les hommes s'entendraient à merveille entre eux dans le plus beau des paradis, de la manière la plus équitable possible, sans guerre, ni maladie, ni faim... C'était absurde. Qui ose parler de régime tyrannique ? Et surtout d'y mettre fin ? L'humanité n'avait jamais connu que cela. Elle avait toujours connu l'autorité d'une minorité sur une majorité, il ne fut jamais d'alternatives, et il n'y en aura jamais. Et quoi de mieux que de désigner cette autorité si ce n'est par sa force ou sa légitimité ? Il y a évidemment d'autres éléments qui sont nécessaires, mais ces éléments sont plus rares, quoique présent de temps en temps chez certains leaders dont la légitimité doit également se fonder sur le soucis qu'ils ont de ceux qu'il dirige, et de l'amour qu'il doit leur porter. C'est peut-être un peu naïf, mais cela sonne comme une logique infaillible. Les multiples réactions ne surprenait pas le konohajin. Ce dieu était venu en paix, du moins pour l'instant. Shinsei n'écoutait que brièvement les paroles des uns et des autres. Ceux qu'il redoutait le plus étaient les mots de cette entité qui résonnait dans son esprit comme la foudre. Ces paroles étaient convaincantes, cela dit, et les pensées du jeune Uchiha allaient bon train. Il soupira longuement, il proférait des paroles qui semblait stupide, mais certaines étaient pourtant véridiques.
Le jeune genin tourna la tête en direction de Yotaro lorsque celui-ci fut porté par les airs jusqu'à l'entité, qui lui empoignait le crâne. Celui-ci le guérissait. Bien sûr, il lui fallait un exemple pour convaincre. Et cela fonctionnera certainement sur quelques uns. Shinsei secoua la tête. Il ne devait pas céder, son esprit devait être réfractaire à toute soumission, c'était en quelque sorte son nindo. Il planta ses yeux, par-delà le rocher derrière lequel il se couvrait, dans ceux du dieu, tentant de percevoir la sincérité et une éventuelle sympathie. Il espérait au fond de lui que ce dieu, s'il était réellement un dieu, saurait se rendre compte que le monde des ninjas n'est pas seulement constitué de guerres et d'horreurs. Comme dans toutes vies, il y a des bonnes et des mauvaises choses. L'un et l'autre sont nécessaires à l'humanité. Voilà la vérité que Shinsei croyait. Si la guerre n'existait pas, il n'y aurait pas de paix, et si la paix n'existait pas, il n'y aurait pas de guerres. L'un entraîne l'autre. Il est vrai que les dirigeants ne s'occupent que de leurs intérêts, mais il existe des façons de contrer cela. Enfin...
Le jeune Uchiha se redressa. Il ne pouvait croire en ce dieu, car il croyait déjà en quelque chose. Il croyait en lui-même, cela lui suffisait. Il ne devait pas avoir peur. Car si un dieu tel que celui-ci existait, alors sa théorie sur la vie était vraie. La vie n'était qu'une étape. Mais désormais... Que faire d'autre que regarder cette scène pitoyable ? Shinsei parcoura le plateau d'un regard impassible, s'attardant quelques secondes sur le visage de chaque personne qui étaient présentes, si tant est qu'il pouvais les voir. Le genin réfléchissait très intensément à tout ce qu'il voyait, et toutes les secondes, il écarquillait les yeux, comme si des vérités universels lui sautaient au visage à chacune de ses pensées. Jusque là, Shinsei avait passé son temps à réfléchir, à essayer de se constituer une pensée, une réflexion sur le monde et ses éléments. Il essayait de trouver sa propre opinion, de se faire une idée. L'apparition de ce dieu lui avait montré à quel point il était important de croire en soi-même. L'apparition de ce dieu avait posé les fondations de ces désormais nouvelles croyances. Il n'allait pas venir s'agenouiller devant lui, mais il ne pouvait qu'éprouver de la pitié pour cette entité qui se fourvoyait autant.
Shinsei pouvait désormais supporter la vue d'une telle divinité, même si elle s'était octroyée ce titre d'elle-même, sans avoir peur. Il n'avait pas peur de la mort, car celle-ci faisait partie de la vie. Sa mort ne signifiait pas sa destruction pure et simple. Mais il ne mourrait pas. Pas aujourd'hui... il avait encore beaucoup à faire. Il laissa s'échapper un nouveau filet de sang. La maladie se frayait un chemin dans son corps, vers son coeur. Mais ce n'était pas pour autant la fin.
Il posa son regard impassible sur Takahao. Celui-ci semblait avoir peur de la mort. Si il désirait rejoindre le Culte de la Vie, qui était visiblement derrière tout cela, Shinsei devrait mettre personnellement fin à sa vie. Le Sharingan ne devait appartenir qu'au clan Uchiha. Et en aucun cas à un quelconque groupuscule qui ferait je ne sais quelle expérience scientifique sur lui... Il fallait au moins essayer de le raisonner, alors pour attirer l'attention du Uchiha dissident, il passa doucement sa main sur l'un de ses kunais, qu'il s'apprêtait à lancer. Le kunai passerait ainsi à quelques centimètres du tsuchikage, de Yura, puis passerait entre la sunajin et le roux avant d'atteindre sa cible : la nuque de Takahao. Au moment où il s'apprêtait à le lancer, la dite sunajin au cheveux dorés se déplaça afin de remettre à sa place l'autre Uchiha. Shinsei la remercia silencieusement, elle lui évitait beaucoup de choses désagréables. Mais celle-ci effectua une attaque contre la divinité.
Shinsei n'était guère persuadé du résultat, mais il observa.
En tant que genin, il ne pouvait pas faire grand chose...
Sinon ne pas se soumettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7896-annales-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5865-bingo-book-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f475-dossier-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5866-shinsei-uchiha En ligne
Messages : 130

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 95 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Dim 23 Juil - 1:35

Les événements s’établissaient à une vitesse similaire au courant frénétique de pensées qui proliféraient dans l’intimité psychique de Yura. D’une traduction alambiquée, la dualité supposée qui devait s’opérer d’un même mouvement uniforme et homérique se perdait tout compte fait en intrigues annexes dont l’ordonnance s’avérait davantage déraisonnable qu’imbécile. Sans surprise, la responsable semblait appartenir aux rangs de Kiri et animée d’une férocité soudaine, amnistiait la conjecture présente pour matérialiser ses vœux sanglants, bien qu’inintelligibles pour autrui. Renommés pour leur côté sanguin et à plus forte raison impulsif, le suiton qui les caractérisait ne parvenait pas à attiédir la dégénérescence qu’ils s’évertuaient à employer inconsciemment.  
La cible revêtait une prestance similaire à celle de l’androgyne et nu de tout attribut féminin à la différence du Dieu bon marché, il possédait un charme presque animal. L’aura qui se dégageait de son corps découvert assimilait des émotions contradictoires résonnant paradoxalement d’une même sonorité. Seuls ses mots dénaturaient la contemplation que schématisait l’anbu : trop familiers, trop secs et surtout bien trop condescendants.  
Sommairement contrée par l’initiative d’un Sunajin apparemment doté d’un surplus de matière grise — certainement dérobée aux kirijins ; l’audace de leurs actions connaissaient une conclusion aigre et vide de résultat. Jouissant de cette finalité, le rouquin ne tardait pas à exprimer son contentement rapidement suivi d’un avertissement considérable : « ne le laissez surtout pas faire usage de votre sang. »
Bien, merci du conseil. L’utopie se métamorphosait donc peu à peu en un Tartare davantage héroï-comique. Agacée par le cliché du personnage, la créature s’appliquait donc à une dramaturgie insensée et aberrante. Qualifié d’un « quoi » par le tatoué, ce terme de tous ceux utilisés, semblait le plus adapté pour désigner la nature de l’antagoniste aux élucubrations faussement intéressées par la doctrine actuellement régente sur le monde ninja.

Malheureusement ses condisciples de Konoha ne paraissaient pas plus gâtés par la nature malgré les espoirs placés en eux, et leur présence par ailleurs toujours effective dénonçait un cruel manque de jugeote de leur part, couplé à une tendance tristement connue des enfants : le rejet de l’autorité. Curieusement, l’hypothétique messie en était tout autant pourvu. Embrasser des contraintes évidemment inévitables et naturelles revenait à s’en défaire, et l’absence de compréhension de cet axiome muait la jeune femme en une figure risible d’effarement. Le paroxysme de la déficience était atteint par la grâce d’un de ses acolytes, qui démontrait une fois de plus une propension sensible à cet état. D’ores et déjà en marche vers la faucheuse, son ordre d’apathie n’avait visiblement pas connu son destinataire. Complètement léthargique, ses dernières forces étaient usées dans l’offrande de son entièreté à l’ennemi.
Yura ne pouvait plus rien faire pour lui. Noyée dans un trouble tangible, ses capacités pourtant aiguisées dans ces situations manquaient d’un quelque chose qu’elle ne percevait plus. L’approcher pour le « sauver » serait stérile, son geste visant déjà ce but. Le seul réconfort concevable pour cette perte résidait dans la possibilité de récupération ultérieure de son corps, si tant est qu’il soit sauf, afin de l’étudier. Les discours se suivaient, réclamant des comptes qui se heurtaient tristement à un mur de silence. Un mur de silence nouvellement bavard.  

« De bien belles paroles, dommage que ces insanités soient proférées par des créatures inférieures de votre genre. Le culte compte déjà plus de fidèles que de raison, et vous l’ignorez peut-être mais vos campagnes se tournent au fur et à mesure vers la vérité que leur offre la Vie : elles ont bien compris que nous représentions leur unique espoir de mettre fin à vos régimes tyranniques. Si vous croyez pouvoir vous mesurer à la puissance d’un Dieu, comme le prétendent une poignée d’insensés qui composent vos rangs, je vous invite à reconsidérer votre opinion. Mon intervention ici-bas n’a rien d’un ultimatum, et supprimer vos vies n’a pour moi aucun intérêt. Vous parlez de miséricorde, jeune fille… J’en fais preuve à outrance en vous proposant de regagner la voie sacrée, celle qui fera oublier votre passé de tortionnaire du monde. Car le Yuukan et la Vie n’ont pas besoin de vous : c’est tout à fait l’inverse. Rendez hommage aux forces suprêmes qui ont en vous insufflé votre essence. Mais je comprends que c'est trop demander à un bout de femme qui tutoie Dieu. »

S’attardant sur des détails tels que l’absence d’un vouvoiement évidemment immérité, ses déclarations conservaient leur essence et ne semblaient pas faire preuve d’une quelconque volonté d’arrêter ce jeu d’acteur. Cependant, ses mots déambulaient furieusement en Yura, formant un écho nouveau dont la consonance semblait teintée d’une clairvoyance elle-même empreinte d’un voyeurisme pervers et terrifiant. Semblant scinder son esprit pour en observer toutes les atrocités, une culpabilité latente composée de sept lettres et désormais éveillée faisait face à la défiance de la jeune femme. Tanzaku et son massacre, dont l’anbu était responsable.
Il n’était pas Dieu. Aucun contact physique, visuel ou énergique n’avait été créé. Et la distance qui les éloignait paraissait suffisante pour contrecarrer tout type de sensorialité. Et quand bien même il aurait connaissance de ses derniers agissements, rien de divin ne résultait de cela. Il n’était pas Dieu. Béate devant ses paroles et incapable de rétorquer, désemparée et légèrement en difficulté, Yura traversait les protagonistes des yeux à la recherche d’une aide tacite de la part des ignorés.
Presque fébrile face au duel intramuros qui se déroulait à présent en son âme, la rationalité usuellement victorieuse faisait face à de nouvelles difficultés à l’égard des remords dont le poids paraissait sous-estimé. Mais il n’était décidément pas Dieu.
Pourtant l’abomination se poursuivait dans un vacarme sourd de renonciation. Le remède semblait tout autant illusoire que le miracle dû et entre deux phénomènes naturels, s’articulait l’ouvrage inespéré d’un désir commun : quelques gestes d’une violence feinte, un éclat poncif et le renouveau s’opérait. Son teint autrefois incolore et apathique disparaissait pour donner naissance à un être d’une vitalité évidente.
Il n’était pas Dieu. Et ce qu’il venait de commettre pouvait se justifier aisément.

Une fois de plus expressément confuse devant les fourberies qui s’apparentaient davantage à des tours de passe-passe voire des escroqueries, la jeune Hayashi presque tourmentée, luttait pour demeurer impassible et sensée. Prononçant ce qui paraissait établi depuis son enfance, elle tentait de se convaincre dans un acharnement laborieux.
D’autres, dont Takahao, semblaient abandonner l’ambition qui les caractérisait plus tôt et désespéraient du fléau qui sévissait et défigurait leur constitution. Misérable, sa force de caractère était à l’image de son jeune âge : chétive.

Il n’était plus temps ni de réfléchir, ni de décider. Et la Sunajin avec qui Yura échangeait innocemment quelques minutes auparavant quelques mots, l’avait parfaitement assimilé. Peaufinant son discours et affublée d’une hargne singulière, elle ne transpirait que d’une émotion vive et éclatante, une santé de corps et d’esprit, cruellement manquante à la majorité des pèlerins présents. L’offensive enflammant son regard, la jeune anbu se faisait violence pour transparaître d’une cohérence semblable à sa consœur. Se laisser atteindre par un leurre était regrettable et a fortiori lamentable, et une introspection sur sa récente sensibilité absolument indigne de son rang et de la situation pouvait être remise à plus tard. La rationalité l’emportait.

« Je… ne crois simplement pas en Dieu. »  

Effectuant quelques pas en arrière tout en croisant ses bras devant son faciès de manière à adopter une posture inédite, une concentration déterminée et admirable se lisait in fine sur ses traits.
Ses méridiens désormais en effervescence et sa certitude de devoir s’adonner entièrement en ce qui allait suivre résultaient d’une condition rarement usée et présentée.
Galopant à travers l’ouverture des différentes portes et évoluant au même rythme que ses talents, une transformation physique et interne s’accomplissait. Son flux sanguin maintenant démultiplié colorait son enveloppe d’un grenat brute et ses veines apparentes accessoirisaient son allure d’une inhumanité si manifeste que le contraste formé avec la douceur et la bonté de ses traits composait une figure étonnante de sauvagerie.
Kyômon. La porte de l’extase.

« Si vous voulez vous bouger, c’est maintenant. Ça ne va pas durer longtemps. »

Quelques mudras et l’attente de la dissipation de l’éclair engendré par la Sunajin et Yura, littéralement transformée, bondissait sur l’hermaphrodite dans une rage curieusement insipide, déguisant son geste de manière à apparaître finalement dans son dos, ses mains se posèrent quelques secondes sur le corps de l’ennemi pour y déposer un sceau qui se répandait diablement à travers ses membres. Reculant par la même vitesse qui l’avait amenée pour revenir à son emplacement de départ, un rictus de torture sur le visage : des douleurs sonnaient déjà à la porte.


Résumé:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8054-annales-de-yura-hayashi http://sns-rp.forumgratuit.org/t7363-bingo-book-yura-hayashi-en-cours#55577 http://sns-rp.forumgratuit.org/f519-dossier-yura-hayashi http://sns-rp.forumgratuit.org/t7269-yura-hayashi-en-cours
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Dim 23 Juil - 6:02





Le regard intense de l'Éternel se posait sur Tsubaki. Son corps alors en proie à d’incontrôlable tremblement se redressa, de longue coulée de sueur dérapant le long de sa rugueuse peau, imparfaite, burinée çà et là de cicatrices superficielles. Aussi téméraire voulait-il être, une indubitable frayeur s'emparait de son être. Plus la compagnie de Kami se prolongé, plus ce qu'il ressentait lui semblait indescriptible. L'être suprême dégageant dégageant un impression de démesure, de sa simple présence. Si des préparatif s'avérerait nécessaire, son corps refusait de s'exécuter, restant tétaniser, comme un enfant abandonné dans les ténèbres. Avalant avec difficulté sa salive, il essaya de se calmer, pour enfin reprendre son calme, mais rien y faisait. Sa cigarette se consumant lentement entre ses doigts, le temps lui semblait durer une éternité, avant que le maître du Culte ne daigne s'adresser à lui.

- Tsubaki Narahima. Tu as passé ta vie à vénérer un faux dieu, et lorsque tu as constaté la dissonance entre celui-ci et ma personne, tu as fui le culte, causant même du tort à une de mes fidèles. Tu es le seul être que je suis susceptible de vouloir punir de ma propre main… Cependant, il n’y a que les villages ninjas pour supprimer sans préavis ses déserteurs. Il tendit alors sa main vers lui, comme lorsqu’un homme tend son membre à un autre pour proposer une poignée amicale. Tu as assez empli ton existence d’errance. Je t’offre une dernière rémission : rejoins-nous et vis, ou continue d’être aveugle et deviens le second exemple de cette rencontre.

Ses paupières se fermèrent lentement, se laissant aller, pour vider son esprit. Une vive chaleur commençant alors à le dévorer de l'intérieur. Les paroles de l'antagoniste raisonnaient dans son crâne, muant peu à peu sa frayeur, en une profonde rage. Il avait pourtant luté jusque là, afin de revoir son image, ainsi que ses pratiques. Mais aujourd'hui, il saurait faire une exception, sa soif de sang éclaterait de nouveau, les joie de la violence éclateraient, les festivité du carnage reprendraient. S'avançant lentement, en délaissant le manteau de limaille du Sunajin, flottant derrière lui. Il s'étira lentement, prenant soin de bruyamment faire craquer les os de son corps, avant d'ouvrir de nouveau les yeux, injectés de sang, pour dévisager Kami.

- Hé ... Kami ... Tu sais qu'elle est la dernière chose qu'à fait numéro quatre ... ? Alors que je m'avançais lentement vers son corps mutilé ... elle, rampait au sol ... misérablement ... les yeux débordant de larme ... Et ... m'a suppliée ... elle m'a suppliée de l'épargner ... elle qui vénérait aussi Jashin ... a t'elle dit. Alors tu vois ... je trouve que mon faux dieu ... est plutôt apprécié. Rien que toi ... tu fais usage de son symbole, au sein du culte. Épargne moi tes histoires de rémission ... j'ai déjà un pied dans la tombe ... mais tu m'accompagneras ...

Sa peau virait progressivement de teinte, pour adopté un colorie noirâtre, se rependant rapidement sur son corps, pour finalement le recouvrir, faisant disparaître la large marque sur son dos, l'encre s'y jumelant. Rapidement, de la vapeur commençait à s'échapper anarchiquement de son corps, fuyant par ses pores, comme s'il était sur le point d'exploser. Il se mit à composer une série de mûdra, à une vitesse effarante. Activant dés lors sa technique signature, que certain pourraient reconnaître. Un air bestial l'animant, sa respiration se faisait de plus en plus rapide, son corps mince, bien que taillé d'un musculature entretenue, détaillait les mouvement de sa cage thoracique. Si charisme il y eu, il s'offrait maintenant le rôle du monstre.

- Et tu veux savoir ... j'ai attrapé la tête d'Arya ... je l'ai frappé contre une pierre ... encore ... encore. Elle hurlait comme une truie qu'on égorge ... mais ça doit t'être familier ...  d'être entouré de déchets ... risible jusqu'à la fatalité ... dans une secte créé par un égocentrique ... narcissique ... au physique honteux et difforme ...

Alors qu'un large rictus venait déformer son visage, il plissa les yeux, en voyant la foudre s'abattre sur le Dieu, les festivités avaient commencé. Si les chances de survies étaient minces, la motivation elle, explosait. Ne souhaitant pas perdre un instant de plus, il dépassa Taka, lui accordant un regard noir, avant de se diriger vers Kami, à une vitesse inouïe. Réapparaissant dans le dos de se dernier, il s’essaya à une frappe direct. Élançant son bras droit en avant, bras tendu, doigts légèrement replier vers l'intérieur, pour chercher la nuque de son adversaire, avec la paume de sa main.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5515-bingo-fiche-tsubaki#42853 http://sns-rp.forumgratuit.org/f400-dossier-tsubaki-narahima http://sns-rp.forumgratuit.org/t5512-l-avenement-de-tsu-chapitre-un-la-tant-attendue-presentation-en-cour#42813
Messages : 190

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 110 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Dim 23 Juil - 10:30

[Don't forget the music]



Alors que mon jutsu fonçait vers ma cible d'une efficacité étonnante, un acte salvateur se produisit. Une sorte de jutsu de fer arrêta ma balle en se plaçant à l'endroit de l'impact. J'étais concentré sur cette action, bien que beaucoup d'autres se produisaient en même temps. Le ninja responsable de cette action n'était autre qu'un Sunajin. Il sauve un Nukenin ? Il sauve ma proie ?! Espèce d'enculé va, tu perds rien pour attendre. Je te ferais bouffer ta propre limaille.

Il justifiait son action par la présence de Kami. Ooh, l'entraide. Comme c'est mignon. Suceur de queues. Mon regard sombre et haineux s'était ensuite rediriger vers Tsubaki. Il avait eu peur, je l'avais vu dans ses yeux. Et un faible rictus sadique montrait mon addiction à la peur. Oui, oui ! C'est ce que j'aime ! C'est ce que je veux que chacun de mes ennemis ressente quand il est face à moi. La peur. La peur de mourir à chaque instant qui passe. Car c'est selon ma volonté et uniquement ma volonté que sa vie dépends.

Evidemment, lorsqu'il se vu sauvé cette petite salope se foutait de ma gueule. Ma tête s'abaissait avec le regard toujours aussi noir, toujours aussi haineux. Mon intérieur grondait tel un monstre que l'on réveillait d'un sommeil éternel. Ce sale roux était entrain de tout raconter à tout le monde. Merde.. merde.. merde !
Pourquoi les faibles aident les faibles ? Les humains sont-ils tous autant pathétiques que ça pour avoir recourt à une méthode aussi lâche ?

"Pouvoir de l'amitié". Je lui pisse dessus moi à ton pouvoir, à tes croyances ou tes convictions. Chaque être ici présent me semble faible. Ils ont tous besoin d'aide. Personne n'a l'air de pouvoir s'en sortir tout seul. Que ce soit les malades qui se font soignés, les gens qui essayent de se prouver une autorité ou un charisme à eux-même en faisant des discours ou les gens déjà prêts à se battre. Et tu vas faire quoi tout seul espèce de mongol ? Tu crois pouvoir battre un être aussi puissant avec ta seule force ? Mon cul ouais, tous ce que les humains font actuellement, c'est s'essayer à s'influer de l'espoir mutuellement.

L'espoir, une belle valeur de merde ça aussi. Je n'espère rien, de quiconque. Car tout ce que je désire, c'est moi qui vais le chercher. Un bel attroupement de faible qu'on a là. L'entité divine devant nous finit par réagir à tous ces gens. Les seules bribes que je retenais de ses discours étaient des choses comme "mortels", "créatures inférieures". Nous n'étions que des insectes à ces yeux. Toute l'aura que cet être dégageait m'inspirait énormément. C'est ce genre de pouvoir que je veux. Je veux pouvoir dominer. Et comme si toute cette embrouille n'était pas finie, une sunajin en avant faisait dès lors une remarque pour Kiri.

Juste après, elle alla sauver un pauvre petit garçon perdu devant. S'en était assez. Assez de toutes ces conneries. Assez de tous ces faibles qui se moquent. L'être humain est incapable seul, il est obligé de se réunir avec les autres pour pouvoir survivre. C'est tellement pathétique. Je haïs l'être humain. Les attaques commençaient devant, alors que je restais là. Les deux pieds encrés dans le sol, et mon regard dirigé vers ce dernier. Les deux poings désormais serrés devant moi. Contractés devant l'impuissance dont faisait preuve chacun de nous. Des faibles, nous sommes faibles. Tous, pas un seul n'est au-dessus.



Résumé et Technique(s) :
 


Santé : Malade, mais une colère noire ne laisse pas le temps à la maladie de se manifester.
Chakra : 92%.

_ _ ___________________________________________ _ _

Your arms are just too short to box with God

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6617-bingo-book-de-chisame-dekishi-hozuki http://sns-rp.forumgratuit.org/f469-dossier-chisame-hozuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t6618-presentation-de-chisame-dekishi-hozuki En ligne
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un voyage vers l'espoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Au-Delà du Mur] Voyage vers l'espoir - Hermine / Hilda
» Le voyage vers une nouvelle vie.
» Le voyage vers l'ailleurs (quête dragon)
» Voyage vers Dol Amroth, l'héritage d'une lignée
» « Toute la vie n'est qu'un voyage vers la mort. » - Gian.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Autres Pays :: Lac des Mystères-
Sauter vers: