Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Un voyage vers l'espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Messages : 10

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Dim 23 Juil - 14:53

Toujours la main tendue vers le traître, Kami jaugea du coin de l’oeil le garçon qui se résigna aussi à le rejoindre. Son ton sonnait davantage comme un abandon plutôt qu’un réel témoignage de foi, mais cela ferait l’affaire : il avait inévitablement remarqué la grandeur de son être et était prêt à admettre qu’il se sentait inférieur. Après tout, tous les humains avaient une part de chien castré en eux. L’être androgyne était satisfait de remarquer que d’autres se précipitaient vers lui : la pêche était fructueuse. Cependant, une impétueuse guerrière du sable empêcha ce potentiel nouvel élément de le rejoindre. Ce constat, mêlé aux discours sans valeur des autres individus, suffit à dessiner un rictus malsain sur le visage d’homme figé dans le corps de Vénus. C’était le signe avant-gardiste que Dieu lui-même prenait peu à peu conscience qu’il était à l’aube d’une inévitable bataille. De cette impression naquit un changement spontané tout à fait grandiose qui vint rabattre le caquet de ceux qui doutaient encore que cette personne était surnaturelle : un épais rideau noir s’empara du ciel, apparaissant d’abord au niveau de Sa tête pour s’étendre jusqu’à l’horizon, à l’image d’un flot de peinture qu’on immerge dans la mer avant qu’il ne s’homogénéise avec le reste. Les protagonistes présents ici l’ignoraient pour le moment, mais l’entièreté du monde était maintenant plongée dans les ténèbres : les habitants du pays de l’Eau, du pays du Feu, du pays de la Terre, du pays du Vent… tous sans exception étaient les spectateurs de cette toile sombre aussi grande que le ciel. À cela s’accompagnait un effroyable sentiment de terreur chez tout le monde, en particulier chez les plus hésitants. Ainsi, les volontés inébranlables de Yagami, Tsubaki, et Uzumi s’en retrouvaient amoindries, mais pas annihilées. Quant à tous les autres, encore à l’écart, seules deux options leur semblaient désormais raisonnables : l’allégeance ou la fuite. C’est ainsi qu’empruntant un ton bien moins calme qu’à l’accoutumée, presque animé d’une ivresse excentrique que Kami fit retentir de nouveau Sa voix :

- À ceux qui souhaiteraient me jurer fidélité et ainsi se délivrer du mal : allez-vous en, et revenez toquer à ma porte, au village des nuages. Quant aux autres, bien que votre sort soit inévitablement condamné par la maladie, je vous conseille de fuir également et de profiter du temps qu’il vous reste pour songer plus sérieusement à ma proposition : servir ou être détruit, vivre ou mourir. Enfin, à vous qui planifiez de lutter, et particulièrement à toi, traître… Je ne te laisserai pas souiller impunément la mémoire de ma disciple. Et…

Trop tard : la guerre prenait le pas sur les mots. Yagami venait de lancer l’assaut, pourfendant le ciel noir d’un trait zébré chargé de foudre. Réagissant au quart de tour, Kami brandit sa main vers les astres, ce qui fit aussitôt apparaître une lame de vent en arc-de-cercle. Au contact du jutsu de la Sunajin, celui lancé par Dieu en personne piégea la foudre en son sein. Il abaissa alors la main d’un geste vif et dessina un cercle avec son index. L’éclair emprisonné par son Fuuton fonça à son niveau avant d’à son tour dessiner un cercle très resserré autour de lui. La foudre désormais libre se propagea sous la forme d’une puissante onde de choc, repoussant tous les individus encore au corps-à-corps dans le décor en plus de fortement les électrifier, de quoi compliquer leurs déplacements. La vague électrique ne s’arrêta pas en si bon chemin et s’étendit sur toute la largeur du plateau, frappant avec vélocité tous les shinobis qui n’auraient su l’esquiver. Un maigre trio de secondes s’était écoulé depuis la fin de sa dernière intervention orale morcelée.

Kami sentit alors une simple tape dans le dos, avant de subitement avoir l’impression de perdre quelque chose… Mais quoi ? Il ne savait le dire. Il vit seulement Tsubaki foncer vers lui, de son air rustre et trop confiant. Il leva la main vers lui pour tenter de l’arrêter avec un autre puissant Fuuton télékinétique, le même qu’il avait utilisé pour faire embrasser l’air à Yôtaro tout à l’heure… en vain. Rien ne se passa. Comment la volonté divine pouvait-elle être mise à l’échec ? Il perdit alors de vue l’ex-Iwajin, qui se faufila en réalité derrière lui afin de lâcher une puissante explosion au niveau de sa nuque. Le temps sembla se figer au moment où les doigts du déserteur touchèrent Kami… Y  était-il parvenu ? Avait-il démembré l’être le plus puissant qui soit ? La fumée relâchée par le souffle de son Bakuton créa un suspense insoutenable. Et pour cause : il ne dura qu’une poignée de secondes, mais sembla s’étendre sur plusieurs heures. Mais lorsque l’écran qui les coupait du divin s’estompa, l’écrasante vérité reprit le pas. Et elle se trouvait à des kilomètres de leurs attentes…

Kami était tombé. Son corps gisait au sol, sa tête sectionnée par le souffle était posée quelques mètres plus loin. L’enchaînement proposé par le sceau de Yura et l’explosion de Tsubaki avait eu raison de Dieu. Tout ça pour ça ? Tant de condescendance et d’arguments pour se faire balayer sous les coups des premiers venus ? Était-ce bien là le dirigeant du culte de la Vie, qui avait inspiré haine et crainte à la moitié, si ce n’est plus, du Yuukan ? Un instant de soulagement et de profond réconfort s’installa dans le coeur de chacun des shinobis témoins de la scène. Pourtant… quelque chose clochait. Le ciel était encore noir en plein jour. Ce constat attira brièvement l’attention du groupe, même des plus teigneux, quand soudain… Trois queues embrasées par un halo blanc semblèrent sortir tout droit du corps de Kami au niveau de ses lombaires. Elles se mouvaient d’une vitesse bien trop élevée pour être descriptibles. Tout ce que les voyageurs purent apercevoir dans la seconde fut l’ondulation de filaments lumineux, battant les airs, défiant les lois de la physique. Chacune des queues était apparue pour une raison propre, ce qui donnait un sens aux allusions au destin de Kami dans ses précédentes prises de paroles. La première queue passa derrière Tsubaki avant que celui-ci ne s’en aperçoive, s’abattant dans son cou afin de proprement sectionner sa tête qui rejoignit celle de Dieu. La deuxième fonça en même temps vers le chef-lieu de Kami, le visage décapité caché par sa chevelure d’argent, afin de le ramener en un instant au niveau de son corps allongé ; une vive lumière apparut cette fois entre les deux parties tranchées de nouveau réunies, ce qui souda immédiatement la tête divine sur son corps. Enfin, la troisième et dernière fouettait les airs en rotation autour de ce spectacle incroyable, empêchant quiconque de s’approcher de Kami ou de la dépouille de Tsubaki.



Kami se releva avec une facilité déconcertante, puis il jeta un regard noir à l’assemblée alors que deux de ses queues d’argent demeuraient immobiles, la dernière persistant dans son perpétuel mouvement. Aussi fines que des rubans, elles se gonflèrent d’une énergie mystique pour devenir de grossiers appendices que le monde avait déjà vus et revus. La bête qui sommeillait au sein de l’Esuki reconnut aussitôt le fond de cette mascarade : Kami détenait un de ses frères.

Spoiler:
 

© Yumi Esuki

_ _ ___________________________________________ _ _

Les posts RP de ce compte sont à considérer comme des posts du Maître de Jeu (MdJ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 356

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées:
Monnaie: 70 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Dim 23 Juil - 18:00


La rumeur.. était fausse ? Il n’y avait pas de remède. Uzumi était inutile si il n’existait pas déjà une solution qui lui suffisait de ramener. Elle n’était pas aussi intelligente que Saisei Ao pour trouver d’elle-même la réponse à un mur de problème. C’était une femme d’action, et ce remède l'enchantait car elle se savait capable de le récupérer. Mais désormais, cela était inutile. L’assassine était déçue. Une simple maladie allait avoir raison d’elle. Quelle pitoyable mort pour une combattante. Elle baissait son bras qui avait demandé avec tant d’insistance le remède, comme une preuve visible qu’elle avait enfin compris la situation.  

Elle mourra.

Elle ne savait pas quand, ni où. Mais la mort n’avait jamais été aussi proche, et son impuissance lui rappelait des souvenirs qu’elle avait pendant si longtemps tenté d’oublier. On l’avait forcé à creuser un trou qui deviendrait sa cage. Nul toît ne recouvrait cette pathétique demeure, laissant sa peau cuir au soleil ou la pluie créer de la boue dans laquelle elle y serait forcé de dormir, empêchant toute hygiène. On ne la sortait à l’aide d’une échelle que pour l’attacher à une lourde chaîne, bien trop pour une enfant, pour la faire travailler. En grandissant, quand le fer à ses poignets et ses chevilles devenaient supportable, son corps qui ne lui appartenait plus, fût également privé de son intimité.

Sa supériorité. “Kami”. Bas. Diriger le seul rapport hiérarchique. Prosternez-vous devant moi. Auquel s’ajoutait : Monde supérieur, créatures inférieures, ici-bas. Uzumi haïssait l’être qu’elle avait devant soi. Il méprisait tant les humains et leurs libertés. Et.. Kami lui avait rappellé. Beaucoup de pensées et de sentiments s’entrechoquaient dans le crâne d’une femme qui n’était pas habitué à autant de gymnastique cérébrale. Le chemin de sa réflexion était long. Suffisamment pour qu'à son réveil, un nouveau corps se tenait près d’elle, entre les mains de Kami, d'où une lumière jaillit avant de guérir le patient.

La jônin de Kiri restait bouche bée. Elle ne comprenait plus. La rumeur était-t-elle vraie ? Le remède existait ? Comment avait-il fait ? Pourquoi Kami ne l’avait-elle pas guéri ? Le déclic. Kami choisissait ceux qui méritaient de vivre. Des lâches qui abandonnaient leurs libertés, avait plus de droits à vivre qu’elle, qui se battait pour cette même raison. Une sensation de chaud et de froid l’envahissait en même temps. Des sueurs froides perlaient sur tout son corps, et un mal de crâne indescriptible tant la douleur était spécifique la brûtalisait. La meurtrière reculait avant de régurgiter sur les perrons sacrés. Sur le coup, elle ne saurait dire si c’était la pandémie ou bien si sa dernière pensée l’avait dégoûté à ce point. En s’essuyant avec le dos du poignet et de son avant-bras, Uzumi remontait son regard vers Kami :


Ksss.. Tu t’es bien foutu d’moi. Alors c’toi l’remède ? Et t’le donnes qu’aux misérables chiens qui pisse sur leur liberté. ILS N’MERITENT PAS D’VIVRE CES MERDES ! Tu vas me soigner. De grès….

Si jusqu’à maintenant, seule l’aura écrasante de Kami imprégnait les lieux, une petite source d’énergie semblait se débattre de cette atmosphère étouffante. Elle n’était pas très grande, ni très puissante dans cet océan divin. Mais sa densité l’empêchait de se faire noyer.

OU DE FORCE !

Un éclair s'abattit. Kami le réceptionnait avant d’en créer une onde de choc. La manieuse de l’Onkyoton reconnaissait bien là une grande similitude avec ses techniques. Le mur de violence s’écrasait contre son corps, coupant en deux la technique de l’androgyne. La jeune femme avait concentré son chakra au sein de son corps avant l’éclair, lui permettant d’atteindre un tranchant sans égal, capable de scinder l’air ou Hachibi lui-même. Ce puissant Bijuu dont la seule cicatrice avait été infligée par le Sandaime Raikage, l’homme à l’arme ultime, en comptait désormais deux de plus, infligées par une seule et même personne : Hibiki Uzumi. Néanmoins, l’éclair dissimulé l’affectait. L’ensemble de son corps avait été touché faiblement, provoquant une gêne des mouvements.

S’ensuivit une explosion. Elle s’était produite à la position du détestable être. Dans la fumée de l’explosion, un objet en ressortait, roulant sur le sol. La tête de Kami. Contrebalançant le ralentissement mineur que subissait Uzumi avec une vitesse supersonique, elle se retrouva à empaler le crâne de la divinité avec son bras au tranchant légendaire. Relevant son membre devant soi, Uzumi contemplait son acte. Une magnifique brochette humaine.


T’es increvable, j’peux très bien faire ça n’est-ce pas ?

De son autre main, elle formait un V à l’aide de ses doigts avant de les enfoncer dans les globes oculaires.

Où ça ? Dis-moi. T’ressens la douleur ? Quel effet ça t’fais d’t’faire dominer ?

Sa langue léchait ses lèvres supérieures, dans un mouvement sadique et dérangeant.

Ta tête, ta souffrance, ta liberté. Désormais elles m’appartiennent. A moins… Que t'acceptes d'me guérir.
Résumé & Techniques:
 



_ _ ___________________________________________ _ _

Modérateur RP & Bingobook
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4451-uzumi-hibiki http://sns-rp.forumgratuit.org/f359-dossier-uzumi-hibiki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4798-uzumi-hibiki En ligne
Messages : 300

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 145 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Dim 23 Juil - 18:45

Fighto !
Avec plein de gens !
Yagami observa la scène après avoir lancé son éclaire. La septième porte, porte de l’extase, avait été ouverte par sa consœur de Konoha, ce qui rendait Yagami heureuse puisqu’elle n’était plus la seule fille ici présente spécialisée dans le Corps à Corps. Cette fille était d’ailleurs partie vers Kami avec une vitesse égalant celle de Yagami a son maximum actuel. Intéressant. Elle fit quelque chose que Yagami ne put comprendre, mais elle le fit.

Quand Kami reçut le jutsu de Yagami, celui-ci fut contré par une lame de vent créée par le pseudo Dieu en question. Utilisant le jutsu de la Sunajin pour créer une onde de choc, Yagami fut contrainte de sauter au dessus de l’onde pour y échapper.

Ensuite, c’est Tsubaki qui chargea. D’après ce qu’elle avait entendu de ses confrères de Suna, Tsubaki possédait le Bakuton, l’affinité des explosions. Lorsqu’il réapparu derrière Kami, Yagami compris : il voulait faire exploser la tête de Kami. Cependant, on avait vu juste avant qu’il pouvait survivre à un couteau dans le cœur. N’était-il pas préférable de le décapiter via les explosions ? Yagami n’en savait rien, cependant elle allait quand même rejoindre Tsubaki dans son offensive. Ensuite, Yagami attendit que le Narahima déclenche son explosion, ce qui ne pris pas longtemps, pour passer à la vitesse supérieure.

Raiton Chakura Môdo – Reberu 2 !

Yagami était passée à sa puissance max. Elle voulut partir récupérer la tête, cependant elle avait peur d’une chose : elle n’allait peut-être pas être assez rapide. Une idée lui vint ensuite à l’esprit : si elle pouvait taper Kami pour l’occuper le temps que la tête soit assez loin afin qu’elle puisse elle-même la récupérer, ce serait génial ! C’est donc -  dans ce but précis qu’elle se déplaça sur le côté afin de changer son angle d’arrivée, puis qu’elle fonça dans le nuage de fumée afin d’y trouver Kami lorsque le dit nuage commença a se désépaissir un peu. Lorsqu’elle repéra la silhouette sans tête du pseudo dieu, elle lui lança un de ses coups de pieds fétiche :

Ashi Rariatto !

Elle pris soin de le lancer sur le flanc du personnage, afin que la silhouette appartenant à Tsubaki Narahima, posté juste derrière le pseudo dieu, le soit pas trop affecté par le coup. Si le coup de pied touchait, Kami serait très certainement projeté une demi douzaine de mètres plus loin voir plus grâce à l’impact surpuissant produit.

Chakra restant : 69 - 20 = 49%

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5142-bingo-fiche-yagami-akoshana http://sns-rp.forumgratuit.org/f391-dossier-yagami-akoshana http://sns-rp.forumgratuit.org/t5141-yagami-akoshana-termine
Messages : 524

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 265 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Dim 23 Juil - 19:57


A
V
E
C

L
'
E
V
E
N
T
https://i.paigeeworld.com/user-media/1469750400000/576c04a514fef08770463da8_579b8c18868a6ac34da1fb76_320.jpg
Toujours en arrière par rapport à tous les autres qui fonçaient pour affronter l'entité, nous étions en train de réfléchir la situation, n'étais-ce pas mieux de fuir, au lieu de penser qu'on avait une chance d'affronter cet être ? Étais-ce de la peur d'admettre qu'il était plus fort que nous, ou étais-ce de la peur de refuser la vérité ? Les deux sont valables, et les deux probablement vrais.

Soudain, alors que j'étais perdu dans mes pensées, un voile noir remplissait mon esprit. Non, pas mon esprit, mais le monde dans lequel je vivais. Tout était sous ce voile abyssal que l'être avait sans aucun doute invoqué. S'étendait-il sur le monde entier ? Étais-ce une illusion, ou bien réel ? Trop de question, et trop peu de réponse. Notre était ne s'améliorait pas, ni mentalement, ni physiquement.

Soudain, notre tête nous faisait mal, et pour une simple raison, l'être en moi n'appréciait guère l'état mental dans lequel nous étions, et nous alertait, à sa manière, de se ressaisir. Nous respirions un grand coup, et, au même instant, Kami repris un discours, qui nous disait de partir et de revenir à Kumo pour la rejoindre, ou de vivre dans la peur de la mort. Mais, l'entité nous invitait clairement à partir, ce que des ninjas ne semblaient pas vouloir faire.

En effet, un assaut se lança, à des vitesses déconcertantes. Ce fût si rapide, entre la charge de plusieurs personnes, dont la Sunajin, qui se vit absorber ses éclairs, que Kami nous renvoya.  Ils parcouraient tout le plateau, mais nous les esquivions, maintenant que nos esprits étaient revenus plutôt lucide, sans grande difficulté au vu de la distance. Tournant de nouveau notre regard sur le combat, après avoir esquivé l'assaut de Kami, nous vîmes une explosion qui engloba l'arène.

Le temps que la fumée se dissipe, nous nous concentrions sur régénérer notre chakra, comme à notre habitude. Finalement, la fumée se dissipa, et nous vîmes un spectacle étonnant. La Sunajin était en train de frapper le corps sans tête de Kami, la Kirijin était en train de s'amuser avec sa tête. Cependant, le corps de Kami avait quelques choses de très particulier. Trois queues de chakra qui sortait de son dos. Était-ce comme nous et nos tentacules ou bien… Une de ses créatures que sont les bijuus, et que Kami est son hôte ? Peu importe, c'était dangereux, et, avec la distance, nous avions du mal à discerner le reste de la situation. Était-il mort ? Ou bien vivant ? Nous n'en savions rien.

Donc nous attendions, encore une fois patiemment, avant de prendre ma décision… Combattre et mourir ? Fuir et mourir ? Ou se soumettre et vivre ?

Résumé & Information HRP


Santé : 65 - 5 = 60 %
Chakra Restant : 63 + 5 = 68 %

Techniques utilisées lors de ce tour


U
N

V
O
Y
A
G
E

V
E
R
S

L
'
E
S
P
O
I
R

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7059-annale-de-shiho-mizuhaji#53651 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7006-bingo-book-de-shiho-mizuhaji http://sns-rp.forumgratuit.org/f502-dossier-shiho-mizuhaji http://sns-rp.forumgratuit.org/t7005-presentation-de-shiho-mizuhaji En ligne
Messages : 399

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 185 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Dim 23 Juil - 20:36

Shinsei ne pouvait qu'observer.
Observer le début d'un combat aux allures démesurées.
Un combat qui ne semblait n'offrir aucune chance à ceux qui défient cet être surhumain qu'était ce "kami". Il possédait un pouvoir incommensurable, c'était indubitable. Si bien qu'il assimila l'attaque de la sunajin sans aucun effort. Le jeune Uchiha dévia son regard afin de fixer une jeune femme qui avait tenter d'attaquer le roux. La colère se lisait sur son visage. Quelle tristesse... Le roux ne semblait pas net non plus, mais dans une situation comme celle-ci, peu importait les rancœurs d'avant. Ils faisaient face à un ennemi redoutable capable de mettre en échec un kage, et peut-être même tous les kage réunis. Preuve en était : sur ses ordres, le ciel venait de brusquement s'obscurcir. Il était peut-être même plus puissant que le légendaire Madara Uchiha.
Uchiha... Ce nom maudit... Qu'il fallait rétablir, désormais. Shinsei ne pouvait rester derrière ce foutu rocher, les bras ballants, pendant que le destin du monde se jouait ici... un choc électrique l'atteint, l'ébranlant pendant moins d'une seconde. Il reprit aussitôt ses esprits. Il devait agir. Le jeune genin lança un regard à Irichi, un regard qui en disait long sur ses pensées. Il aurait préféré que le Hyuga rentre à Konoha, mais à deux, ils seront plus fort en cas de confrontation avec une éventuelle menace. Car Shinsei venait de décider de sa prochaine destination, levant désormais les yeux en direction des portes du temple. C'était là que résidait maintenant son futur. Son avenir. Il fallait qu'il découvre quelque chose sur ce Kami, un point faible, peut-être. Il fallait qu'il trouve quelque chose afin de remédier à la maladie, chose qui se trouverait peut-être à l'intérieur de la structure de marbre. Les portes étaient grandes ouvertes, il ne restait plus qu'a passer à côté de l'endroit où se trouvait Kami.
Shinsei ne prit pas le temps de s'assurer qu'Irichi le suivait, il bondit hors de sa cachette, passant à une très grande vitesse, et n'émettant aucun bruit de pas, à côté de la scène du combat. Il s'évertua à ne pas regarder dans cette direction. Mais il avait aperçu la silhouette de Yura, l'Anbu qui les avaient amenés ici, derrière celle de Kami... Elle ne semblait pas dans son état normal, son chakra semblait s'évaporer tellement il paraissait puissant. Elle était donc forte à ce point... ?
Une fois arrivé sur le parvis du temple, il décida de tourner la tête, afin de se rendre compte de la situation... C'est à ce moment-là que du sang lui éclaboussa sur la figure. Il ferma légèrement les yeux, amenant un bras devant son visage afin de le protéger d'une potentiel seconde effusion. Lorsqu'il abaissa celui-ci, il découvrit le corps sans tête de Kami, et la sunajin se dirigeant dans sa direction tandis que la tête était rattrapée par une autre femme. Le jeune Uchiha s'arrêta un instant. Le dieu du Culte de la Vie était mort. Son sang dégoulinait sur le visage de Shinsei qui écarquillait les yeux de stupeur. Déjà... ? Tout était fini... ? Il n'avait donc servi à rien, au final... Ce dieu de pacotille était donc tout aussi mortel que n-... Il secoua la tête. Même si un ennemi est mort, cela n'empêche pas un autre d'apparaître.
Il se retourna en direction du temple avec une détermination sans faille. Si la mort de ce faux dieu ne signifiait pas la fin de la maladie, car il en ressentait toujours les effets, alors il y avait forcément quelque chose à l'intérieur de ce sanctuaire. Il poussa une quinte de toux, son sang venant se mélanger à celui du dieu, sur sa figure.

Il entra.

Ses pas résonnèrent dans l'immense structure de marbre. Et hormis ceux-ci, il n'y avait aucun bruit. Un silence de mort, non... un silence religieux régnait. Des piliers se dressaient, très haut, le long d'un corridor interminable. Sur les côtés, les murs étaient ornementés d'un seul et même symbole, celui qui figurait sur l'autel, qu'il avait aperçu, au-dessus du temple. Le jeune genin posa son regard sur les escaliers, au loin, tout au bout, qui montaient en colimaçons, peut-être vers un possible remède. Ce qui émanait de cette structure était mystique. Shinsei n'éprouvait aucune pression, aucune peur. Seul un sentiment de profonde admiration emplissait son cœur. La beauté du lieu le submergeait. D'étranges sensations l'assaillaient tandis qu'il marchait au milieu de ce décor quasi-immatériel. Il ressentait une très grande humilité devant un spectacle olympien aussi majestueux, et face à la dignité d'une telle atmosphère.
La détermination reprit enfin le dessus au bout de plusieurs secondes de marche. Il lança un regard vers Irichi, souhaitant savoir si lui aussi se sentait envahi par ce profond respect envers ce qui semblait être un lieu fortement spirituel...
Et ils se dirigèrent vers ces fameux escaliers.
Peut-être vers la vie...
Ou la mort.



Notification d'état:
 

Petite note:
 


Dernière édition par Shinsei Uchiha le Dim 23 Juil - 21:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7896-annales-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5865-bingo-book-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f475-dossier-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5866-shinsei-uchiha En ligne
Messages : 205

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Dim 23 Juil - 20:52

La nouvelle intervention de Kami décontenança quelque peu la jeune borgne. Ca y est, la pseudo-divinité l’avait confirmé elle-même : il n’existait aucun remède hormis celui de se soumettre à sa volonté. Joignant le geste à la parole, Kami tendit sa main divine vers l’un des nombreux malades qui observaient la scène. Celui-ci paraissait mal en point, rongé par la maladie et ayant probablement atteint le stade terminal de celle-ci. Mu par une force invisible, Kami attira le jeune homme vers lui et agrippa sa tête de sa main lui offrant la grâce divine. Celui qui  semblait au bord de l’agonie il y a quelques instants semblait avoir retrouvé l’entièreté de ses capacités. Si Kiriha n’avait pas assisté à cette scène, elle aurait juré que ce garçon n’avait jamais été affecté par la maladie, ce qui témoignait encore de l’effroyable puissance que cet être transcendant possédait.

A cette démonstration de pouvoir s’ajouta une autre tout aussi spectaculaire. En effet, un nuage sombre s’éleva au-dessus de la divinité et recouvrit bientôt tout le ciel jusqu’à perte de vue. Le soleil avait disparu et avec lui s’envolait encore un peu plus l’espoir qui animait encore ceux qui avaient le désir de se battre. D’ailleurs, c’est exactement ce qu’il se produisit puisque sa camarade aux cheveux dorés décida de lancer l’offensive et de mettre fin aux discours de Kami. Un éclair pourfendit le ciel et vint s’abattre sur la déité mais une fois encore, Kami prouva sa supériorité face aux attaques de la jeune Sunajin. Matérialisant une lame de vent, celle-ci agit de la même manière qu’un paratonnerre et emprisonna la foudre dans le jutsu. Celle-ci étant maintenant libre de circuler, Kami laissa la foudre se répandre sous forme d’une immense onde de choc qui fonçait droit sur la vague de shinobis.
Il n’en fallut pas plus à la jeune Iwajin pour réagir. A cette distance, Kiriha pourrait aisément esquiver l’éclair et se sauver de l’électrocution mais…

« A mon tour de te rendre la pareille » Dit-elle en se tourna vers Takara.

Au vu de son état et malgré les soins prodigués par Takara, la borgne ne pourrait pas aisément se sortir de cette situation en emportant une autre personne. Se concentrant l’espace d’une demi-seconde, Kiriha libéra sa technique et le relâchement de celle-ci effaça l’engourdissement qui l’habitait jusqu’à présent. Forte de cette puissance nouvelle, ne laissant temporairement aucune place à la maladie de s’exprimer à cause de l’étonnante adrénaline qui l’animait, l’Akemi se propulsa plusieurs mètres dans les airs, en arrière en ayant pris le soin de prendre sa sauveuse par le bras, de manière à éviter l’onde de choc provoqué par le pseudo dieu en quittant carrément le plateau sur lequel ils se trouvaient.

De cette hauteur, l’Iwajin pouvait observer un assaut, visiblement combiné, entre une jeune fille aux cheveux sombres et à l’aura étonnamment étrange et un autre shinobi à la crinière rouge et à la peau sombre. Cependant, elle ne put voir le dénouement de cette attaque puisque celle-ci chutait déjà vers le sol. Afin d’éviter une fin des plus tragiques en s’écrasant plusieurs mètres en contrebas, l’Akemi utilisa sa main libre pour dégainer Intetsu et attendit un moment avant de planter d’un coup sec le sabre dans la paroi, freinant brusquement leur chute vertigineuse. Kiriha exécuta ensuite un saut afin de parcourir les derniers mètres la séparant du sol. Ils étaient maintenant au pied de la montagne mais au moins, elle avait pu éviter le pire en les sauvant toutes les deux. Une douleur vint lui parcourir le bras droit, lui faisant constater que son acrobatie lui avait coûté quelques tendons et qu’elle aurait besoin de soins si elle voulait utiliser son bras à son plein potentiel. Il leur fallait maintenant regagner le sommet de la montagne ou fuir comme le leur avait suggérer le Dieu avant que la bataille ne commence. Pour elle, le choix était déjà fait. La reddition n'avait jamais existé au sein de sa famille et il était hors de question que cela commence avec sa génération.

HRP:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 127

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 75 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Dim 23 Juil - 21:38



Été 120, Journal « Les flammes contre la pestilence », Chapitre 4- Partie 2

Plusieurs choses se sont passés pendant que je luttais pour rester consciente. Un discours de Kami, le ciel qui devenait noir, la guérison d'un malade, l'assaut des ninjas présents, et bien sûr, la contre-attaque de Kami, qui ciblait tout le plateau. Un résumé un peu court, certes, mais je me souviens de rien d'autre, la maladie m'avait gravement atteinte et je suivais les événements avec difficultés.
Malheureusement, je ne pouvais esquiver, étais-ce ma fin ?

Non, Kiriha ne le voyait pas de cette façon, elle me prit sur son épaule, et, avec une force surhumaine, elle saute en dehors du plateau pour qu'on puisse esquiver à l'onde de choc. Cependant, l’atterrissage allait être rude… sauf si, encore une fois, Kiriha prit les choses en main et planta sa lame dans la paroi rocheuse, pour ralentir notre chute jusqu'en bas de la montagne. Dire que je n'ai même pas profiter de la vue en hauteur temporaire pour observer se qui s'y passait, je suis déçue par moi-même.

Je tombais de son épaule en tombant à quatre pattes au sol, essayant de me concentrer assez pour me relever… Et faire quoi ? Fuir ? Retourner en haut ? Soigner les blessés ? Je devais déjà m'aider moi-même. En forçant sur mes membres, je me relevais pour faire face à ma sauveuse.

« Merci. »
J'avais pas la force de dire plus que cela. Je m'assis contre la paroi de la montagne et respire fortement pendant quelques instants, comme essayer de me ressaisir, puis je portai mon regard sur le bras que Kiriha à utilisé pour ralentir notre chute, et il semblait dans un sale état. Et elle semblait déterminer, dans ce cas…

« Donne ton bras, je vais le soigner. Puis monte, si tu as envie de monter. Moi, je vais me reposer là et essayer de me rétablir. »

Je fis un Shosen Jutsu sur le bras de la jeune fille pour le rétablir. Après quelques instants, le bras était comme neuf. Je relâchai mon chef de mission, puis m'appuya contre la paroi de la montagne, en essayant d'appliquer le Shosen Jutsu sur moi-même, mais, ça risque de prendre quelque temps…


HRP:
 

_ _ ___________________________________________ _ _


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7652-annale-de-takara-hiseijo#57337 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7549-bingo-book-de-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/f521-dossier-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/t7547-takara-la-femme-aux-flammes-sacrees
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Dim 23 Juil - 22:32

Toujours immobile, à jauger la situation à distance, j’étais diablement étonnée du courage dont faisaient preuve les ninjas de ce monde. Ils s’adressaient avec une telle audace à ce qui était bel et bien… un Dieu. À en croire mon expérience, il était trop tard pour ramener Tsubaki dans le droit chemin : son calme imperturbable magnifié par le fin trait de fumée de la clope qu’il avait toujours au bec avait disparu, au profit d’une rage démesurée et d’une expression violente, celle d’un tueur. Takahao, en revanche, m’avait profondément déçue : sa détermination et son franc-parler semblaient n’avoir jamais existé lorsqu’il s’avoua vaincu en faisant quelques pas de plus vers le culte. Yagami l’empêcha de marcher dans ce sens, le plaquant au sol avant de s’avancer vers le lieu duquel elle l’avait repoussé. Ses mots pleins de bon sens avaient cédé le pas à une haine pacifiste, celle qui enclencherait inévitablement les hostilités. Le ciel s’empreignit alors d’un noir aussi sombre que celui d’une nuit sans étoile. Terrifiée par ce spectacle merveilleux, je restai clouée au sol. Mais je sus me ressaisir en entendant l’avertissement du maître des lieux.

- À ceux qui souhaiteraient me jurer fidélité et ainsi se délivrer du mal : allez-vous en, et revenez toquer à ma porte, au village des nuages. Quant aux autres, bien que votre sort soit inévitablement condamné par la maladie, je vous conseille de fuir également et de profiter du temps qu’il vous reste pour songer plus sérieusement à ma proposition : servir ou être détruit, vivre ou mourir. Enfin, à vous qui planifiez de lutter, et particulièrement à toi, traître… Je ne te laisserai pas souiller impunément la mémoire de ma disciple. Et…

S’il y avait bien une unique tacite fenêtre d’action à saisir pour la Colombe Noire, c’était celle-ci. J’activai ma célérité céleste en convoquant le vent à mes côtés avant de foncer vers mon disciple en contournant l’assemblée. Dans mon élan, j’aperçus le visage angélique du seul homme qui avait su conquérir mon coeur… Naeko. Pouvais-je réellement le laisser à son sort, lui aussi ? Le convaincre de me suivre serait bien trop fastidieux et bien trop risqué. Non, je n’avais pas le droit à l’erreur : je poursuivis ma course effrénée et parvins dans le dos de Taka’, me contentant de lui poser une frappe paralysante dans la nuque, ce qui l’empêcha instantanément de bouger. Il était encore conscient de son environnement, mais il n’en était plus acteur. Je l’attrapai ensuite par le col pour le soulever d’une force sans pareille : ma détermination suffisait à braver les sévices de la maladie, notamment grâce à l’aide des soins préalables que je m’étais donnés, et surtout grâce à la motivation procurée par un étrange instinct… un instinct de survie. Résolue à courir le plus vite possible sans jamais m’arrêter avant d’avoir quitté cette île maudite, je fus cependant interrompue par une onde électrifiée qui m’atteignit par derrière… une technique divine.

L’arroseur arrosé : je me retrouvai paralysée, au même titre que mon élève. Je tombai sur son corps inanimé, qui avait chuté avant le mien lorsque je fus touchée par le jutsu Raiton. Face contre terre, je dus faire preuve d’une inspiration hors normes pour lever la tête et ainsi contempler les multiples rebondissements qui frappèrent le pic de la montagne : grâce à une Konohajin à la peau rouge, et à Tsubaki, l’homme que j’avais en mon âme et conscience décidé d’abandonner, la tête de Kami avait voltigé sous l’effet d’une irradiante explosion. Et le monde s’en sortait donc victorieux ? Honteuse d’avoir désiré fuir un combat si facile, j’écarquillai les yeux en fixant Tsubaki, un homme qui ne cessait de m’impressionner. Il avait réussi. Il avait réussi ce que personne n’avait osé faire. Il avait, une bonne fois pour toutes, tué Dieu. Il n’y aurait plus personne pour croire en ces balivernes datant d’une époque révolue maintenant que Kami lui-même était à terre. Ma joie mêlée à ma gêne ne fut que de courte durée, se faisant vite rattraper à nouveau par la terreur : tel un rasoir aiguisé, une queue argentée sortie de nulle part vint taillader le cou de l’Iwajin que j’adulais déjà comme notre saveur à tous.

Bouche bée, j’étais stupéfaite par le caractère éphémère de son triomphe. La Kirijin dérangée vint alors passer ses nerfs sur la tête de Kami tandis que Yagami piétinait son corps, l’envoyant même à la renverse en se déplaçant à toute vitesse. Alors que Kami entreprenait sa riposte, la scène reprenait des allures de film d’horreur. Tsubaki Narahima… Le monde se souviendra de toi. De nouveau libre de mes mouvements, et trop intimidée pour affronter le regard de Dieu une seconde fois, je décidai d’agir de manière tout à fait déraisonnable. Foutu pour foutu… J’attrapai Taka’ que je serrai à ma poitrine avant de sauter furieusement dans le vide, poussant un cri rendu étrange par mon modificateur de voix. S’ensuivit une chute vertigineuse au cours de laquelle mon apprenti retrouva sa liberté : ça lui faisait une belle jambe, hein ? Mon pendentif, qui me soufflait d’habitude des idées noires, vint à ma rescousse en me suggérant une option.


- Ta lévitation, idiote ! assura-t-il à voix haute, permettant à Taka’ de l’entendre aussi.

Mais oui, où avais-je la tête ? À croire que j’avais laissé mon cerveau au sommet de cette montagne. J’aperçus une longue liane au loin que je choisis de faire léviter la nouant solidement à un autre arbre que celui duquel elle se prolongeait. L’instant suivant, nous atterrîmes sur cette corde flexible improvisée qui avait quelque peu amorti notre chute, mais pas assez pour nous épargner la douleur. Le choc m’arracha même une gerbe de sang bien plus volumineuse que les précédentes. Mon masque était de nouveau taché de sang. Cette fois-ci, c’était le mien… Gardant Takahao en main, je sautai de la liane pour me réceptionnai quelques mètres plus bas, bien arrivée au sol. Le Uchiha se tenait à mes côtés, et certainement par épuisement physique, je n’arrivais pas à lire son expression : était-il satisfait d’avoir été l’objet d’un sauvetage, ou agacé de ne pas avoir pu rejoindre le culte ? Je décidai de lui remonter le moral comme je le pouvais après avoir pris une grande inspiration pour mettre fin à mon essoufflement.


- Tout cela n’a pas été inutile… Je pense avoir une idée pour concocter un remède. Retrouvons mon phoenix sur la plage au nord, c’est notre seul espoir de survie.

Un mensonge valait parfois mieux que mille vérités. Le regard de Kami… je n’y avais pas perçu la moindre once d’humanité, de quoi me faire passer pour un vrai bisounours. Que Taka’ le rejoigne ou non, il finirait en lambeaux s’il s’approchait de lui dans cet état. C’était certainement pour cette raison qu’il avait proposé aux sceptiques de le rejoindre à Kumo. Je commençai alors à marcher avec difficulté vers le nord, sans me retourner. J’attendais du Uchiha de me suivre sans broncher. Cette fois-ci, je ne pouvais plus rien pour lui s’il refusait.

Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 130

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 95 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Lun 24 Juil - 3:48

Une cacophonie sensationnelle faisait suite aux agissements de la jeune femme, s’opérant dans un tumulte aussi grondant qu’éblouissant. L’offensive pourtant admirable de la Sunajin avortée, Yura reposait la totalité de ses attentes dans son sceau préalablement déposé clandestinement. L’homme à la chevelure rousse avait couplé sa manœuvre à la sienne et imitant son geste, composait une déflagration d’une autorité provisoirement supérieure à celle de l’ennemi dont la réponse semblait être la décapitation immédiate de ce dernier.
Désorientée par la victoire facile de leurs atteintes même si partiellement soulagée du résultat, ce modeste triomphe attestait des dires de l’anbu : l’immortalité n’existait pas et l’au-delà muait tous les êtres en une égalité devant laquelle ils ne pouvaient fuir.  

Et cela se prouvait davantage avec l’intervention de la Kirijin habitée d’un désespoir agressif ; un geste las orné d’une expression insensible et le crâne nouvellement en sa possession revêtait dès lors des allures de hochet avec lequel la jeune femme s’amusait d’un sadisme édifiant. Allant même jusqu’à lui soustraire l’un de ses sens, la guérison semblait être l’unique solution pour adoucir son comportement bien trop provocateur.
Une mauvaise idée. Le remède demeurerait inexistant et un changement de position ne semblait pas probable. A cela s’additionnait une seconde tentative de la part de la Sunajin visiblement détentrice d’un style raiton proche du sien, heurtant la carcasse du supposé Dieu avec une dextérité éblouissante.
Grimaçant à cause des douleurs infligées par la septième porte, la jeune femme ne pouvait s’empêcher d’aborder un léger sourire complaisant malgré les tracas internes qui s’opéraient. Possédant des motivations tantôt analogues tantôt disparates, une concordance naissait toutefois de ce tohu-bohu colossal : la volonté d’agir rapidement. Et Yura en demeurait pourvue.

Toujours sous l’effet du Hachimon et positionnée à quelques mètres de la scène, des ouvertures ne devaient pas être offertes à l’androgyne et l’entièreté de leurs actions possédaient un devoir de continuité que l’anbu allait respecter. S’appliquant à une concentration nouvelle de l’environnement et désormais plus attentive à la gestuelle d’autrui, le timing paraissait parfait pour agir, ne subissant plus aucun aléa hasardeux, la jeune Hayashi pouvait dès à présent démontrer l’efficience de ses capacités. S’avançant hâtivement de manière à approcher davantage le corps et frappant d’une rage silencieuse le sol qui soutenait quelques minutes plus tôt la tête de leur interlocuteur, celui-ci se déformait à présent dans des ruines résultant directement du déséquilibre immédiat de tous les protagonistes.
Il était temps.
Le terrain nouvellement instable et la silhouette profane désaxée, tous les facteurs paraissaient propices à une offensive supplémentaire. Surgissant follement sur cette dernière afin de lui administrer un coup de talon aussi énergique que nuisible pour son instigatrice, Yura se soumettait aux dégâts malheureusement inévitables faisant suite à ses ardeurs. Se repliant une ultime fois pour rejoindre un emplacement supposément sauf.  


Résumé:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8054-annales-de-yura-hayashi http://sns-rp.forumgratuit.org/t7363-bingo-book-yura-hayashi-en-cours#55577 http://sns-rp.forumgratuit.org/f519-dossier-yura-hayashi http://sns-rp.forumgratuit.org/t7269-yura-hayashi-en-cours
Messages : 289

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 2 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Lun 24 Juil - 7:40

Tous ce passé vite Takahao Uchiha approché de kami , avec une intention caché que tous ignoré , il en avait envie . Mais la dévergondé aux cheveux d'or l'arrêta lui attrapant le col pour le renvoyé en arrière avant de le rejoindre . Lui faisant un petit discours qui fit ..... rigolé Taka qui semblait se relevé , son expression de peur semblait être parti pour prendre place à un sourire en coin .

"Ouai j'avais peur , peur de la mort . J'allais emporté ce fumier dans les limbes avec moi avant que tu me ramène là , maintenant c'est foutu ...."

S'en suivit des attaque succesante des Shinobi , l'Uchiha avait activé son oeil pourpre pour analysé la situation . Tsubaki allait trop vite ... habituellement il l'aurait vu se déplacé de façon fluide et détaillé mais là , c'était une forme flou qui allait plus vite que sa capacité visuel , s'en était impressionnant . Taka avait trouvé une des première limite de son Sharingan à deux tomoe . Soudain , l'Uchiha reçut un léger choque dans sa nuque et s'effondra , sans pourtant être inconscient se faisant attrapé par son professeur .... Pourquoi ? Taka était faible , il ne comprenait pas le geste de la cendrée , l'avait elle elle-même compris . Une onde de choque electrique nous ramena à la réalité de la chose , Yumi et  Taka vautré sur le sol comme deux limaces fatigué . L'Uchiha n'avait pas pu profité de la scène de décapitation morbide à cause de l'Esuki qui était tombé sur lui , cette dernière pesait son poids de cacahuète .

C'est alors que le jeune Uchiha se fit attraper , sa tête mis dans une poitrine et puis .... Le vide , et un cris assez agaçant pour les oreilles avec ce modificateur de voix . Une voix très grave fut une sugestion sortis de nulle part , L'Uchiha ni prit guère attentions pour le moment , il y'avait d'autre priorité . La Esuki pour se sauvé elle et l'Uchiha avait attrapé une liane en tenant le jeune nukenin par la main , le choque lui fit grimacé ressentant une légère douleur sur son bras . Durant les dernier mettre l'Uchiha reprit le contrôle de son corps se libérant de l'emprise physique de son professeur pour venir atterrir sur le sol d'une roulade , se relevant quelques instant après pour regardé Yumi de son regard pourpre , l'écoutant essayé de lui ... Mentir , ce dernier sans même à regardé les mimique ou écouté la vrai intonation de voix savait qu'il y'avait anguilles sous roches . L'Uchiha prit la route derrière Yumi son sharingan toujours actif .

"Yumi , t'a façon de mentir était assez bien travaillé , cependant , mon sharingan me permet de lire a travers toi . Toi comme moi savons que tu as pris peur , je te comprend tu sais , j'ai aussi peur de ce .... truc , de plus tu sais que créer un remède comme ça en claquant des doigts alors que tu n'a pas encore commencé la recherche va être difficile .... Cependant , c'est la deuxième fois que tu me sauve la vie , merci , malgré que je ne comprenne pas ton choix ."

Suite a ces mots il eu une légère quinte de toux , ses yeux redevenant normal .

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6550-bingo-fiche-takahao-uchiha#50412 http://sns-rp.forumgratuit.org/f462-dossier-takahao-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6551-jeune-takahao-uchiha-en-construction
Messages : 733

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 2 C - 0 D
Monnaie: 100 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Lun 24 Juil - 17:39



Le monde tournait. Il tournait incoerciblement, accompagné par de nombreux événements s'enchainant avec lui dans cette valse endiablée. Spectateur de cette chorégraphie fataliste, Shinki était tétanisé... Paralysé par le doute lorsque l'être androgyne l'avait finalement avoué : Il n'y avait pas de remède... D'innombrables questions affluées de façon désordonnée dans la tête de l'éphèbe. Il ne savait.. plus... Son corps et son esprit étaient émoussés au même titre que ses vains espoirs. Rouillé par la maladie et rouillé par la puissance fantasmagorique du Divin ; l'ANBU ressentait une nouvelle fois la frustration d'être incapable, lui rappelant le fameux jour où les hommes de Kyûdaime s'en était pris à Maigo sans qu'il ne puisse rien faire pour la protéger. Malgré son rang et son statut, l'héritier Jishaku se sentait encore une fois faible et désarmé. Le destin s'acharnant sur ses épaules... Les espérances qu'il s'était imaginé quant à un possible lien entre la mort de Kami et la fin de la maladie se fragilisaient au fur et à mesure que l'homme/femme avançait dans son monologue. Et si le Tsuchikage se trompait et que Kami disait la vérité ? Si.. Les maux qui ravageaient en ce moment même Yuukan ne s'arrêtaient pas une fois le Dieu mis hors d'état de nuire ? Que devrait-il faire pour le bien de sa famille et son village ?

Soudain, un shinobi s'avança, visiblement de Konoha. Le pauvre semblait mal en point, bien plus que ne l'était le cousin du Jûdaime Kazekage. Il était le premier à céder aux paroles mielleuses du charlatan et le premier à recevoir ce salut divin que tous espéraient obtenir. En un instant, il fut remis sur pied par le touché salvateur de l'androgyne et les yeux du sunajin s'écarquillèrent devant le spectacle. Kami ne rigolait pas, il était réellement capable de sauver ceux qui accepteraient de le rejoindre et de le reconnaitre comme chef suprême... Les personnes athées étaient donc condamnées à un bien triste sort...

Puis tout s'enchaina rapidement, trop rapidement. Les premières offensives de l'alliance venaient d'être lancées, mettant fin à cette attente insoutenable où chacun attendait que son voisin face le premier pas : pour ou contre Kami... Celle de Yagami fut renvoyée sous forme d'onde de choc par l'Eternel avant qu'une kirjin au teint hâlé ne la découpe en deux, protégeant le manieur de fer qui se trouvait derrière. La lionne de Suna pouvait-être fière, grâce à elle, les actions de ses coéquipiers purent faire mouche. En un instant la tête de Kami fut arrachée de son buste d'une facilité déconcertante par une explosion. Mais aucun doute n'était permis, Kami était loin d'être vaincu et pour cause son chakra écrasant persistait encore, oppressant les ninjas toujours présents sur le plateau...

Shinki profita de ce retournement de situation pour activer son sixième sens et de s'assurer de l'état de son adversaire. Une fois sa sensorialité activée, l'ANBU pouvait d'autant plus constater de l'abondance de chakra qui émergeait du corps inerte du Dieu, comme si.. quelque chose voulait en émerger... Si le chef du Culte de la Vie était encore de ce monde, il ne fallait surtout pas lui laisser du temps de répit ! Chacun s'articula à éloigner le corps du Divin de son chef, lorsque Shinki se remémora de l'une de ses discussions avec Kome, la kunoichi qui l'avait entraîné pendant plusieurs semaines...

~


Je ne te l'ai jamais demandé mais maintenant qu'on se connait.. Pourquoi as-tu souhaité apprendre l'art sensoriel ?

Disons que c'est une manière de me contenir, d'empêcher le renouvellement de mes erreurs passées. Je ne veux plus prendre la vie, à moins que je n'en ai le choix. Grâce à tes enseignements je peux à présent aider mes confrères en les protégeant et les prévenant du danger...

Tu sais, il y a encore bien d'autres manières pour se rendre utile si tu souhaites emprunter cette voie. Ta maitrise de la limaille est impressionnante je dois l'admettre, j'en ai moi-même fait les frais... N'as-tu jamais penser à t'en servir pour entraver tes ennemis ?

~


"Entraver ses ennemis". Cette phrase avait longtemps travaillé l'esprit de Shinki. Des idées de jutsus en avaient même germer mais jamais il ne les avait mise en pratique. Une immobilisation aussi poussée, il espérait pouvoir le faire... Formant d'innombrables aiguilles de fer, l'héritier Jishaku les expédia avec force sur le buste de l'Eternel se faisant malmener jusqu'alors par Yagami et la konohajin. Si celui-ci se faisait toucher, la limaille injecter dans le système sanguin de Kami ne tarderait pas à faire ressentir ses effets et lui empêcher tout mouvement. Cela devait marcher... Lançant une dernière parole à la kirijin avant d'être pris par une quinte de toux, Shinki espérait que la jeune femme suive son conseil :

La tête ! Détruit la tête !

HRP:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

[samedi 25 février 2017 00] Dorumo Sabaku: Shinki est un élu envoyé par les dieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5649-annales-de-shinki-jishaku http://sns-rp.forumgratuit.org/t4738-bingo-book-shinki#37558 http://sns-rp.forumgratuit.org/f355-dossier-shinki-jishaku http://sns-rp.forumgratuit.org/t4737-presentation-shinki
Messages : 67

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Lun 24 Juil - 19:38

Un voyage vers l'espoir
Nouvelle montagne de Kusa ; Irichi Hyûga et les autres participants à l'event
Cette douleur était insupportable. Je n'aurai pas dû abuser du Byakugan comme cela. Après cette utilisation prolongée, je suis obligé de reposer mon regard en fermant les yeux pendant au moins cinq minutes. Je vais sûrement rater des moments importants du combat mais je n'ai pas le choix. Aussi, la maladie me matraque le crâne, cette situation est vraiment intolérable. Je risque même d'être touché par une attaque de Kami ou des ninjas présents... Je me contentais de suivre grâce aux sons et aux bruits que chacun émettait en espérant éviter tout risque ainsi. A nouveau retentirent quelques discours moralisateurs et d'autres beaucoup moins. Des menaces, des grands airs. Grâce à tous ces discours, j'ai pu aisément comprendre que les trois quarts des ninjas présents étaient soit des grandes gueules sûrement insupportables soit des grandes puissances. Puis, de puissants bruits, un éclair, sûrement une technique raiton.
Mes yeux allaient enfin mieux. Alors que je les rouvrait, Shinsei bougeait à grande vitesse vers, le temple ??? Il aurait donc compris ce à quoi je pensais depuis mon arrivée ici sans que l'on en parle ? Excellent ! Je me devais de le suivre et de l'aider dans notre quête d'un quelconque point faible de Kami. Je traversais à mon tour le champ de bataille où je fut étonné de voir tous les ninjas faces à Kami, prêts à attaquer. Deux possibilités : Soit ils sont fous de l'attaquer et il les tuera tous et dans ce cas nous devons faire vite, soit à eux tous ils peuvent le tuer aisément et ainsi notre recherche ne sera pas décisive mais plus informative. Dans tous les cas, notre initiative est la bonne d'après moi. De toute façon notre force de frappe est bien trop faible pour être d'une quelconque utilité au front. Nous approchions des portes ouvertes de ce temple païen qui sera soit le lieu de notre plus grande réussite et la première en équipe à ce jour ou notre tombeau. Alors que je rattrapais Shinsei sur le parvis de ce temple, je jetais un deuxième regard au champ de bataille. L'ANBU qui nous avait rejoins tout à l'heure avait perdu son masque, révélant une grande beauté malgré des traits de femmes fortes. Ceci dit, sa technique lui donnait un aspect très étrange mais néanmoins chatoyant ! Je me reconcentrais sur ma destination, pas la peine de rêvasser. J'allais enfin parler à Shinsei, peut-être lui donner des consignes et des conseils mais au moment même ou j'allais prendre la parole, la tête du « Dieu » était tombée et Shinsei était recouvert de son sang. Je réprimai un rire. Le Dieu était-il déjà vaincu ? Alors que je soufflais et m'apprêtais à rentrer dans le temple pour l'explorer malgré la victoire, la tête rejoignit le corps dans une lumière incroyable. Il récupérait ses forces. Et la maladie reprenait de concert le dessus encore une fois. Je crachais du sang, je toussais, ma tête me faisait souffrir. Peu importe, nous devions rentrer de le bâtiment pour nous rendre utile et ainsi apporter notre pierre à l'édifice. A l'intérieur, tout était grandiose. Tout était magnifique. De l'art ! Du vrai ! J'étais émerveillé devant tant de beauté. Mais trêve de réjouissances, nous devions avancer. Mon Byakugan était à nouveau opérationnel et mes yeux avaient retrouvé de leurs capacités. Je passais donc au crible cet édifice mais mon inspection fut troublée par quelque chose. Où plutôt devrais-je dire, quelqu'un. Une présence à laquelle je ne m'attendais pas mais que je pus reconnaître car je l'avais côtoyé auparavant, Yôtaro ! Je prévins Shinsei et attendis sa réponse avant de faire quoi que ce soit. La pression remontait. Etait-il désormais du côté de Kami ? Ou bien serait-il le même compagnon qu'avant ?    



(c) par elfyqchan pour Never-Utopia



Notification d'état :
 

_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7686-bingo-book-de-irichi-hyuga?highlight=Irichi http://sns-rp.forumgratuit.org/f523-dossier-irichi-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t7687-irichi-hyuga-l-artiste?highlight=Irichi
Messages : 934

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Lun 24 Juil - 20:02

img_rp
Kusa 2.0
Event Pandémique
Ft. Kyrua Uchiha/ Ninja présent sur l'Event


Kyrua se mit à regarder un peu plus attentivement les autres shinobis présent sur les lieux, des déserteurs étaient ici ! Il scruta discrètement son smartphone pour les identifier en prenant soin de placer la focal optique sur leurs visages. L'I.A. répondit immédiatement :

Le ninja déserteur et curieux du clan Uchiha est présent. Tsubaki Narahima, déserteur d'Iwa est présent. etc...

L'I.A. continua à lui dévoiler le nom des nombreuses personnes qui étaient là en fonction des données qu'Iwa avait pu stocker sur eux.

Il y a donc un Uchiha déserteur de Konoha... Décidément, c'est le deuxième ah ah ! Fonction : Appel d'ULTIMA.

Appel en cours.... Commandant de bord à votre écoute !

Où en sont les préparatifs pour la charge du canon ?

Nous sommes à 50%.

Très bien.. Ici les évènements vont de plus en plus vite, je pense qu'il va falloir faire un nettoyage de la zone. Je vous rappelle pour vous donner l'ordre.

En raccrochant son téléphone, il eu un boule au cœur... Sacrifier son corps, ce qui était l'essence même de sa nouvelle vie était inconcevable, et pourtant, ce prétendu dieu avait réussit lui poser une épée de Damoclès sur la tête. Il allait devoir retrouver son corps originel et procéder à l’exécution de centaines de personnes encore... En regardant les Iwajin qui l'entourait à présent, il eu un pincement... Après tout, lui qui avait été longtemps craint et détesté en tant qu'Ashiro puis respecté une fois devenu Kage, le Kyrua qui maintenant arrivait enfin à reconnaître que ses paires étaient important pour lui. Cette part d'amour qui le rendait faible lui regretter le geste qu'il s'apprêtait à commettre. Il avait l'impression d'être obligé de s’arracher sa propre âme encore une fois... Et si le tir échouait ? Alors il aurait commit un génocide pour rien ?

C'est alors qu'il fut le témoin de la fameuse guérison miracle. Il en profita pour activer l'analyse de son sharingan et tenter de copier la technique. Le procédé était bien trop complexe hélas pour qu'il en comprendre les fondements... Il avait pourtant été jadis un de plus puissant médecin de son temps. De leur côté les différents ninjas se regardaient entre eux comme si ils attendaient un signal pour attaquer et agir. Le déserteur Uchiha gagné par la maladie à un stade plus avancé que le sien se laissa tenter par Kami et tenta de s'en approcher.

Tsss, quel lâche, en même temps au vu de mon rapport sur lui, ça ne m'étonne pas.

Il fut rattrapé par une kunoichi qu'il avait croisé à Suna, il se souvint qu'il avait joué avec elle à cache trappe ! Elle avait réussit à l'attraper avec sa prodigieuse vitesse juste avant que Suna se soulève. Une autre kunoichi plutôt mystérieuse intriguait Kyrua... L'aura que dégageait cette femme était froide et sombre. La même Sunajin, Yagami, tenta une attaque qui fut immédiatement retourné contre les ninjas qui étaient devant. Kyrua, proche, sorti son arme puis tira au sol une balle venteuse qui le propulsa dans les airs, il pensa à agripper son alliée pour l'aider mais elle semblait se débrouiller parfaitement toute seule. La suite se déroula assez vite car plusieurs opposants tentèrent de concert des coups. Kiriha ! Il avait oublié que sa kunoichi était en difficulté auparavant ! Il la chercha du regard et s’aperçut qu'elle avait reprit du poil de la bête. La kunoichi masquée dans sa façon d'agir l'interpellait fortement, plus que le combat en lui même. Il décida de se rapprocher d'elle discrètement. Soudain, une énorme explosion se déclencha, Kyrua enchaîna plusieurs saltos pour éviter de se retrouver dans la zone du souffle.

Tsubaki !

L'ex Iwajin avait réussit ! Il avait démembré la tête du prétendu dieu ! Sans attendre, hélas, Kami se transforma en un véritable monstre...

Un Bijû donc...

Les autres ninjas se déchaînèrent sur lui tandis qu'il voyait Tsubaki se faire décapiter :

Non !

Kyrua ressenti une immense peine, s'en suivit un flot de rage... Pourquoi ?! Pourquoi n'avait il pas lancé un genjutsu plus tôt ! Il aurait pu empêcher cet arnaqueur jinchuriki de pouvoir agir ! Il regardait également l'étrange kunoichi qui prit Takahao dans ses bras avant de se jeter dans le vide ! Le suicide n'était pas une option ! Il était assez prêt d'elle maintenant pour courir jusqu'au bord du précipice et observer leur chute qui ne fut que de courte durée puisqu'elle semblait se rétablir comme par magie. Le chakra du vent... Il les regarda au loin s'en aller comme ils le pouvaient. Il se saisit de son smartphone.

ULTIMA, ici Kyrua, dépêcher un chasseur du vaisseau pour suivre ces deux individus qui s'en vont vers le nord, le chasseur doit les suivre furtivement et n'engager aucun attaque, ceci est une mission de détection.

Kyrua se retourna pour se recentrer sur le Jinchuriki. Soudain un éclair d'illumination vint le toucher....

Mais oui !

Il chercha Kiriha & Takara....

Mais où sont elles passées... Oh mais qu'est ce qu'elles font là...

Trop loin pour pouvoir les appeler, il choisit de braquer son pistolet sur Takara.

B [Kenjutsu/Genjutsu] Messējibōru !

Kyrua envoya sa balle genjutsu puis il réitéra son tir sur Kiriha pour transmettre le message suivant :

Kiriha, Takara, je vais vous demander de rassembler tout les Iwajin présent sur le terrain et remonter d'urgence dans l'aéronef. Une petite navette va descendre pour venir vous chercher. Au moment où je vous parle, vos cellules sont utilisées pour procéder à un clonage de votre corps. Une fois sur ULTIMA, vous rejoindrez Iwa où vos consciences seront copiées et transférées dans ces clones. Ainsi, vous pourrez survivre à la maladie. Je pense que c'est la meilleur option que nous ayons au vu des circonstances désastreuses que prennent ce combat.

Le genjutsu le ferait apparaître dans une pièce de sa tour Cristalis. Il passa ensuite plusieurs coup de fil pour mettre en place le processus, certes, tout ceci allait prendre du temps, beaucoup de temps mais au final ils seraient tous sauvés. Le Tsuchikage cherchait cependant encore une alternative tangible mais il n'en voyait pas... Une larme coula le long de sa joue, plus que la haine il éprouvait énormément de tristesse, tout ces morts qui allaient suivre, par sa faute...

Spoiler:
 




_ _ ___________________________________________ _ _


   


Dernière édition par Kyrua Uchiha le Lun 24 Juil - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6317-bingo-book-de-kyrua-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f452-dossier-tsuchikage-kyrua-uchiha
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Lun 24 Juil - 20:16




Plaquant la paume de sa main droite contre la nuque du Tout Puissant, il libéra son chakra. Une vive chaleur naquit chez le Dieu, alors que sa gorge commençait à se déformer, visiblement soumise à une rude pression. La chaire se déchira maladroitement, ne laissant même pas au sang, le temps de couler, avant de calciner le cou de numéro un. Son corps mutilé se tenait encore quelque instant debout, alors que la tête, partiellement brûlée venait s'écraser quelques mètres plus loin. Tout c'était dérouler avec une facilité déconcertante, ce fut bien trop rapide. Tsubaki s'en rendait bien compte, l'immortel ne s'avouerait pas vaincu, mais comment pourrait-il riposté, privé de son corps.

"Que nous réserves-tu Kami ... allez, amè..."

Noyé dans l'épais nuage provoqué par son explosion, la poussière soulevée, ainsi que la fumée, occultait sa vue. Il  se fit interrompre dans ses pensées, sentant cependant le sol trembler sous ses pieds, se fracturant bruyamment, avant de s'affaisser. Au même moment, trois appendices émergèrent du corps démembrer du Dieu, une vive lumière les entourant. Déconcentré par l'assaut précédent de Yura et perdant l'équilibre, il vit l'attaque de l'Éternel arrivée jusqu'à lui. Fermant les yeux comme un enfant apeuré, le temps lui semblait s'écouler lentement. L'action si rapide se prolongeant sur une insoutenable éternité.

"Je ne peux pas crever comme ça ..."

Affûté comme un sabre et rapide comme l'éclair, le fouet du dieu s'abattait sur lui. Ralentissant à peine sa progression, une nouvelle explosion eue lieu, détonant après que le déserteur ai par instinct, libéré son chakra autour de lui. Reculant d'un pas, pour finalement voir l'offensive de Kami atténuée. Transformant ce qui aurait du être une exécution sommaire, en douloureuse blessure. La fumée entourant la zone de combat se dissipé sous l'effet du nouveau souffle provoqué par l'ancien Iwajin, qui de son côté, manquait de s'écrouler en arrière, un grognement de douleur lui échappant, le haut du torse immaculé du précieux fluide écarlate.

"Merde ... je suis fini ... quand il avalera mon sang, ça se terminera ..."

Tsubaki, désormais mortellement touchait, venait placer sa main droite contre sa gorge, pour retenir l'hémorragie comme il le pouvait. Profitant des forces qu'il lui restait, il s'élança sur le côté, afin de fuir le Dieu, qui sur le moment lui paraissait plus malfaisant encore qu'à l’accoutumée. Se retrouvant proche de sa position initiale, regagnant le groupe de shinobi, il tituba sur quelques mètres, avant de s'écrouler lourdement au sol. Laissant sa technique se désactiver pour économiser ses forces, alors qu'il se tournait sur le dos, pour assister comme il le pouvait, au combat se déroulant devant lui, maintenant une forte pression contre la plaie béante, son visage retrouvant un air presque calme.

"Je vais crever ... vidé de mon sang ... tué par un travelo mégalomane ..."

A sa fatigue, s'ajoutèrent vite les symptômes de la maladie, une poussée de chaleur torturant le corps du jeune homme, qui recracha un gerbe de sang, en toussant, peinant à respirer convenablement. Palpant à l'aide ses doigts, il essayait de déterminer la cause de sa douleur, qu'il n'avait jusque là, pas eu le temps d'analyser. Une profonde entaille mettait à mal la santé du rouquin, ayant sans aucun doute sectionné une artère. Étendue sur une bonne dizaine de centimètre, depuis le flanc droit, jusqu'à la gauche de la pomme d'Adam. Plissant les yeux, il semblait, tout naturellement, souffrir atrocement de son sort.

"Putain ... et l'autre salope de Kiri ... qui va en profiter pour me finir ... fait chier ... merde !"


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5515-bingo-fiche-tsubaki#42853 http://sns-rp.forumgratuit.org/f400-dossier-tsubaki-narahima http://sns-rp.forumgratuit.org/t5512-l-avenement-de-tsu-chapitre-un-la-tant-attendue-presentation-en-cour#42813
Messages : 10

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Mar 25 Juil - 0:02

Au fur et à mesure que la peste de la brume frappait la divine tête, celle-ci se régénérait tout simplement d’elle-même, réparant le sourire narquois de Kami à chaque fois que l’ancienne esclave venait le déformer. Lorsque Yagami fonça en ligne droite pour asséner son coup fétiche au corps (presque) sans vie du dirigeant du culte, trois filaments argentés sortirent de ses lombaires à la même vitesse que la dévergondée et deux d’entre eux vinrent saisir la jambe de la lionne bleue avant qu’elle ne puisse porter son coup de pied fatal. Il en profita pour tenter de l’envoyer valser par-delà les monts, une chute qui s’avèrerait fatale si ininterrompue tant le sommet de la montagne était éloigné du bas de celle-ci que rejoindrait peut-être la Sunajin. Le dernier des trois rubans, qui s’apparentaient finalement plus à des queues qu’à autre chose, se mut au même moment que les deux autres afin de sectionner le cou de Tsubaki sur le segment de sa carotide, de quoi laisser le déserteur se vider de son sang comme un malpropre. Pendant ce temps, du côté d’Uzumi, un phénomène inattendu - pouvait-on seulement dire que l’imprévisible l’était toujours dans des circonstances si particulières ? - se produisit : une importante quantité de vapeur brûlante fut propulsée hors du visage de Dieu par tous les orifices béants ouverts par la princesse du son. Brûlée au plus haut degré, cette dernière fut obligée de lâcher prise, laissant la tête retomber au sol pour ensuite la voir s’y enfoncer, s’infiltrant comme une goutte d’eau dans la terre.

Vint ensuite une nouvelle paire d’actions : Yura Hayashi s’approcha de nouveau à une vitesse tout aussi impressionnante que la dernière fois, suivie de près par une nuée de limaille pour le moins agressive. La frappe au sol fit trembler la terre, dessinant même une fissure distincte dans la montagne sans pour autant la morceler en un coup. Cette secousse suréleva par la même occasion le corps sans tête de Kami. Néanmoins, une donnée avait changé depuis la dernière approche de la Konohajin : les queues du bijuu scellé en l’incarnation divine étaient désormais en jeu. Ainsi, lorsqu’elle atteignit de nouveau le corps-à-corps pour tenter d’asséner un coup de talon, les rubans énergétiques surent instantanément parer : une queue se précipita au point d’impact, contrant la frappe
in extremis alors qu’une autre queue tournoyait sur elle-même afin de repousser la limaille proposée par un shinobi émérite, le cousin du Kazekage lui-même. Néanmoins, le choc entre la queue d’énergie et le pied écarlate ne fut pas sans conséquence : un souffle presque aussi mystique que les agissements de Kami, celui des portes sacrées, repoussa le cadavre vers le précipice. Ce déséquilibre fut vite comblé, et le faux suspense arrêté, puisque la troisième et dernière queue vacante décida de s’agripper au bord du plateau, ramenant son hôte sur sa surface.

Ce fut à cet instant précis que la tête ressortit de terre, elle qui avait paisiblement, bien que rapidement, voyagé dans la structure de la montagne grâce à ce qui s’apparentait à une technique Doton. À l’instant où l’une des queues refixa la tête de Kami sur son corps, ce dernier tapota un index sur son torse en guise de premier réflexe. Son corps se retrouva totalement allégé, si bien qu’un battement de cil plus tard, Dieu flottait dans le ciel, bien au-delà de l’île. Il n’était qu’un point noir depuis le sommet de la montagne. Un point terriblement noir contrasté par quelques appendices lumineux. S’il s’était autant écarté du combat, il y avait une bonne raison : Kami s’était assez amusé pour aujourd’hui, et continuer dans ce sens reviendrait à annihiler toute forme de vie sur cette île, alors même que les shinobis du monde entier venaient de lui prouver que le Yuukan était bourré d’éléments prometteurs. Une voix résonna alors à un volume fort élevé sur l’ensemble de l’île, une nouvelle prouesse aussi légendaire qu’inexplicable accomplie par Kami.


- Je tiens à vous remercier : la douleur ressentie au cours de cet affrontement m’a procuré un bien fou. Je me nourris de ce sentiment désagréable pour les mortels… Il est tout naturel que je le perçoive différemment lorsque le confort de ne pas risquer sa vie entre en compte. Quoi qu’il en soit, ne doutez plus de mon existence, rendez-vous à l’indéniable évidence. J’attends avec impatience mes nouveaux fidèles aux portes de Kumo.

Suite à ce discours plus court qu’à l’accoutumée - signe de fatigue contrairement à ce qu’il prétendait ? -, le lac des mystères vit naître en lui un courant… L’eau stagnante commença à s’agiter, des trombes d’eau se soulevèrent, fonçant vers le sommet de la montagne telles un missile à tête chercheuse de la carrure d’un tsunami. La vague géante, qui aux côtés de ce ciel obscur s’accordait sur des allures de fin du monde, vint sectionner par une pression sans pareille le promontoire terrestre sur lequel se tenait le temple. Yôtaro, Shinsei et Irichi devaient s’en trouver secoués, si ce n’est totalement désorientés : ils avaient plutôt intérêt à se tenir à quelque chose s’ils comptaient garder la vie sauve. Alors que l’édifice semblait chuter dans le vide, condamné à une destruction certaine, la vague le rattrapa et le poussa par le dessous pour le ramener aux côtés de Dieu. Le bâtiment sembla mystérieusement flotter sur la technique Suiton d’une envergure dantesque. Deux nouvelles queues apparurent dans le dos de l’Instigateur de la Vie, laissant un cri équestre retentir sur toute l’île. Kami réceptionna le temple avec ses queues, plaçant chacune d’entre elles à un endroit convenable pour le porter pendant le voyage sans le retourner sans dessus dessous. Maintenant que les shinobis avaient vu cet homme piloter une vague géante, les plus perspicaces comprendraient qu’il avait bel et bien créé cette île de toute pièce avec de pareilles manoeuvres. Difficile de ne pas émettre le moindre doute sur sa condition divine qui semblait de plus en plus légitime, bien qu’il semblait euphorique de se l’accorder volontiers. Quelques instants plus tard, alors que les ténèbres avaient délivré le soleil partout dans le monde, Kami volait à une vitesse jamais égalée en portant le temple à bout de queues. Direction le nord-est, avec en prime trois passagers, dont deux clandestins…

À LIRE PAR TOUS:
 

© Yumi Esuki

_ _ ___________________________________________ _ _

Les posts RP de ce compte sont à considérer comme des posts du Maître de Jeu (MdJ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 41

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 140 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Mar 25 Juil - 3:22

Il était beau, on l’appelait Jolais


~~The Classic letters to myself~~


C'était les tranchés, des Kunaïs fusaient de part et d'autres, nous étions au moins cinq assis, le visage noir de poussière, adossé contre les murs de boues, et le plus étranges dans tout cela était l'amusement plutôt visible que l'on prenait de la situation. Nous pouvions mourir à tout instant mais pas l'un de nous n'avait pas l'air de vouloir subir la fatalité de la chose. C'était loin de ma période où je consommais sans vergogne toute sorte de chose pour m'amuser, bien loin des filles de joie que je voyais s'égosiller. Crys et mon père avait réussis là leur mission. Mais au combien la route ne fut pas simple, elle était même sinueuse et pénible. C'est dire qu'en arrivant à la base militaire je fus accueillis de la plus belle des manières par les autres que je considérais comme étant des gueux. Sans leur prêter attention, ils me dévisageaient tous, avec un air que je pensais être du dégoût, mais qui au final se rapprochait plus solennellement du mépris. Je mis du temps à comprendre que ma situation, de petit privilégié s'était ébruité dans un chuchotement et que mon attitude princière avait fait beaucoup plus d'envieux qu'autre chose.

Était-ce là le sens de la réalité ? J'étais donc dans un monde annexe jusque présent ? Après avoir remplis les formulaires que l'on me tendait avec insistance, comprenant qu'ici je n'étais pas cet homme auquel on cédait tout, mais plutôt Monsieur tout le monde,un gars lambda qui certainement demain, ne verrait pas la lumière du soleil. Et puis vint l'examen médical, une eiseinnin brune, le regard aussi froid qu'un iceberg, comme on pouvait en trouver aux contrées les plus au nord du Yuukan. Le badge qu'elle avait posée sur son bureau mentionnait son nom, je pris un malin plaisir à analyser que cette dernière se nommait : « KA..O..RI. », je fis ensuite la rencontre de mes camarades de chambres, et de notre chef d'escouade, un certain Akira pour les intimes.... Très vites les batailles prirent le dessus, c'était haletant, épuisant, j'en ai vus un bon nombre se mutiler pour tenter d'échapper à l'atrocité de la guerre, nos conditions de vies étaient elles aussi dès plus précaire, les rats et la charognes vivaient parmi nous, à coté des cadavres nauséabond.

Des cinq compagnons nous fûmes plus que quatre, l'un d'entre nous avait succombé sous un slave de Kunaï, dire qu'il était persuadé que notre chef allait trouver un moyen d'avoir une arme capable de nous faire gagner nos futurs échéances par les airs, c'était peut dire mais son optimisme à toutes épreuves faisait le bon moral de la troupe mon quotidien était des plus simples pour dire vrais, la seule distraction que je possédais étais le passage obligatoire devant l' équipe médicale pour obtenir des soins, je me souviens m'être entaillé moi même une jambe et d'avoir reçu ensuite les sermons de mon ninja médical préféré. Akira fut aussi un mentor pour nous, un homme à l'apparence sage et au savoir riche. Un jour plutôt tranquille, une rareté en ces temps de guerre, nous nous entraînâmes à faire des petites confrontation.

Elle avait été conviée pour penser nos plaies susceptibles afin que nous puissions exploiter nos capacités en temps réel et ainsi optimiser nos chances de victoire. Ce jours là Akira démontra une petite étendu de son talent de ninja supérieur, et j'en fis les frais plus que quiconque, en dépit de ce minerais bleu qu'il faisait aisément jaillir du sol, il me frappa d'une illusion qui me fit perdre l'envie de vouloir être cet être mesquin... Et après le combat alors que j'étais le cul contre la terre, apeuré tel un louveteau face à une bête féroce, il me dit malicieusement : «  Si tu veux avoir l'air cool... Apprends le Genjutsu. » Je n'ai jamais compris ce que signifiait cette brimade, mais vue l'attitude de mes camarades de combat, dont les rires résonnaient dans ma têtes les nuits suivantes, je me doutais bien qu'il détenait une certaine animosité à mon encontre. Et puis je ne pouvais m'empêcher une fois dans mon lit reposer au regard médusé que lui portait Kaori... C'était bien loin, de ce qu'elle démontrait lorsque j'osai à peine approcher d'elle, j'étais bien un coureur de jupon, reconnu par les catins qui sillonnaient notre pays. Une fois face à elle, je balbutiais comme un taré, perdait mon sang-froids et nos conversations n'étais qu'une succession de mots entre-coupés de blancs.

Marqué au fer rouge par cet humiliation, en tant qu'esclave de mon incompétence, j'avais alors décidé de m'impliquer d'avantage dans cette bataille qui m'avait choisie... C'est un jours d'orage que vint alors, le moment qui suit, nous étions acculés, sans défenses, les explosions faisaient rages, et les projectiles fendaient l'air tel des obus, les eiseinins avaient bien du mal à maintenir la folle cadence, dictée par la hargne de nos adversaires. L'un d'entre nous, était pris au piège, et dans un élans de courage jusqu’à lors insoupçonné chez moi, je me dépêchais avec tant bien que de mal, la main droite en guise de visière comme pour y voir plus clair pour secourir ce qui finalement était devenu comme un frère que je n'avais jamais eu. Hélas je me retrouvai vite pris dans un traquenard des plus astucieux. Nos ennemis, armés jusqu'au dents avaient décidé de nous prendre en otage, et nous nous retrouvâmes confinés dans une espèce de terrier donc les cavités lui donnaient un faux airs de labyrinthe.

Nos conditions furent encore plus chahutés, nous ne mangions que le stricte minimum et c'était à peine si nous avions le droit de nous abreuver. La folie humaine prenait un peut plus de son ampleur les jours passants, en atteignant en cet après-midi d'été son paroxysme... Nos ravisseurs nous donnèrent une batte de fer, et nous ordonnèrent de choisir, lequel de nous deux, souhaitait revoir ses proches et retrouver sa vie. J'ai mis du temps pour digérer cet événement, trop de temps pour pouvoir avouer à n'importe qui, sans déglutir de lâcheté, mes actes manqués. Mais oui, les coups que je lui portais au crane font encore vibrer mes mains aujourd'hui... Puis vint l'annexion du camp ennemi et mon retour dans ce village qui m'avait adopté lorsque je n'étais encore qu'un enfant de cinq ans. Ce fut fort difficile pour moi de me sociabiliser d'avantage, je restais la plupart du temps enfermer dans mes appartements, et ma promotion ne changeait pas grand chose, j'avais réussi à obtenir quelques jours de repos, quelques semaines.

Crys me soutenait moralement quand mon père était trop occupé à ses grandes tâches pour prendre de mes nouvelles, à croire qu'il aurait voulu que je ne rentre pas... J'avais vraiment le mal du pays, le mal de vivre, s'en devenait presque absurde, mais une fois n'est pas coutume je fus forcer par le destin de prendre mon courage à deux mains, pour aller rendre visite à celle qui avait sans doute animée ma soif de survie dans cette environnement hostile. Je me souviens avoir marcher toute la soirée, vagabondant dans la ville tel un débile, guidé par des idéaux inatteignable, la fleur au dent, les oiseaux chantant, s'en était presque à me faire oublier la pisse de chat qui tombait du ciel, quand j'arrivai devant cette fenêtre après avoir grimper cette arbre qui était juste là pour faire chier son monde, sans aucun doute. Et sans en croire mes yeux, je me souviens, avoir vue ce soir là, ce charognard, enlacer la mégère. J'étais déjà mort une fois, lors de ma captivité, je l'étais à nouveau ce soir.

♪ ♫

Tout ce que j'avais fais, pour revenir n'avait plus aucun sens. S'en suivit mon retour aux affaires, ou plutôt mon véritable départ en tant que Shinobi, mes premières missions d’espionnages, d’assassinat, d'affaire peut louche. Une bonne chose pour moi qui au final avait côtoyé la part sombre ce village qui au final était présenté comme un havre de paix. Un beau jour, en rentrant de mission, blessé à une jambe, je m'étais rendu d'office à l’hôpital pour y obtenir des soins rapides et efficace. Masqué comme le voulait ma fonction, je patientais dans le box quand arriva la ninja médicale chargée de resolver mes problèmes physiques assez mineurs. Comme le hasard fait bien les choses sans le vouloir ou en le voulant parfois, Kaori fut chargée de s'occuper de mon cas personnel. Peut vernis par la chance, elle reconnue le timbre de ma voix. Avant de paraître enthousiasme, quant à mon retour, me pensent mort, et moi j'avais l'air con, sans comprendre comment pouvait elle ressentir une chose pareille sachant qu'elle s'est toujours employée à mettre une distance prononcée entre nous deux. Enfin elle proposa brièvement qu'Akira, elle et moi même mangeons quelques part un de ces quatre. Évidement ma timidité me fit accepté sans le vouloir l'invitation. C'est donc quatre soir plus tard chez eux, oui assis à leur table que je dégustais ce qu'elle avait préparé.

Les voir si complice me donnait de l'urticaire mais par preuve de courtoisie et par respect pour moi même je m'efforçai dans un jeu du mensonge ou je me découvrais des plus habiles à faire bonne impression. Feintant des joies et m’esclaffant aux blagues sans véritables sens du couple, surtout lorsque l'autre grand con me demandait si j'avais eu le temps d'apprendre « quelques techniques de genjutsu » durant ma captivité, à ce moment précis, je me voyais arracher sa carotide avec mes dents... Je rentrai chez moi l'heure suivante, prétextant une mission importante. Pour une fois j'aurai aimé être convoqué aux aurores par mes supérieurs. Néanmoins, il ne fallait pas cracher dans la soupe, en visualisant les perspectives qui venaient à moi, espiègle je constatai, que je pouvais mettre mon grain de sel dans ce duo. Vindicatif ? Oui je l'étais et ils allaient payer pour de la plus belle des manières. Quelques mois plus tard les mœurs du village bâtaient leurs pleins, on avançait technologiquement et devenait peut à peut l'élite du Yuukan.

Quand a tout ce qui s'apparentait à être des tâches officieuses, le boss nous ordonnait le plus souvent d'éliminer ceux qui avaient la possibilités de nuire à ses plans. C'était dit de manière indirecte, d'une façon où une personne qui ne le connaissait pas vraiment, ne pouvait déchiffrer, le sous entendue derrière ces déclarations de menace contre l'intégrité du village falsifiées. C'est ainsi que j'entamai les premières actions quant à ma vengeance tant ces dernières consignes étaient intimement liées à ma quête personnelle. En même temps, je me rapprochai de l'Eseinin récemment montée en grade, devenant une sorte d'hybride entre l'ami et l'amant convoité en secret, une position qui ne me déplaisait pas, mais qui venait encore plus, assombrir le ciel bleu que je me construisais avec beaucoup de difficultés. Un beau soir, après être rentré d'une petite escapade, j'eus une vive altercation avec Crys, lui demandant des donnés secrètes sur Akira, cette dernière qui prenait à mon goût un ton trop maternelle, et trop familier au point de me faire souvenir certain passage de ma tendre enfance, s'exécuta face à mon attitude des plus sauvages.

Je détestais plus que tout au monde que l'on se montre récalcitrant. Si je voulais une chose je la prenai ou l'obtenai quoi qu'il en soit. La guerre m'avait en partie assagie mais, très vite mes vieux démons, amis d'un soir venaient en même temps prendre avec moi, quelques verres, quelques bouffées d'airs frais. C'était donc ça, Akira avait été chargé par mon père d'exterminer les derniers membres d'un clan récalcitrant, qui s'opposait de vive voix aux ordres du boss, manque de peau, je savais par source sûre et en échange de quelques pilules qui ne sont pas à mentionner ni montrer devant des enfants, que Kaori et ce dit clan ne faisaient qu'un. Machiavélique je pouvais enfin laisser ma satisfaction devant la victoire probante qui me tendait les mains. Ce fut le cas, un soir d'été, lorsque la chaleur étouffante s’accommode d'une humidité pesante, dans une salle obscure, loin du village. Il était en face de moi assis, sur une chaise, les bras dans le dos, nue, les mains et les pieds noués.

Quant à notre amie, elle était assise juste en face, ligotée comme un saucisson. Regardant sans ne pouvoir faire grand chose, la difficulté qu'éprouvait l'être chers à ses yeux. Je le torturai, sans remords, sans un soupçon de culpabilité, et j'y prenais goût, le bruit de ses os craquelant lorsque je faisais se retourner ses orteils me donnai une satisfaction sans pareil. Et encore plus lorsque je m'amusais à mettre ses clavicules en ''home run'', petite parenthèse : Cela n'était que mon avis mais en voyant le résultats de mes frappes, je ne pouvais que me flatter, de n'avoir rien à envier à Ichiro Suzuki. Boursouflé, tuméfié, ensanglanté, les adjectifs ne manquait pas pour décrire la métamorphose forcée de cette raclure qui accessoirement avait été mon mentor, presque un ami, et un parjure. Pour Kaori, celle qui faisait brûlé en moi le lylas blanc et battre les tambours de guerre. Elle ne dit rien, elle ne pouvait le faire quand bien même elle l'aurait voulue. Mon bref regard épris d'une colère constante, en sa direction me faisait découvrir la teinte de ses iris noisette humidifiée. J'avais inexplicablement mal dans ma joie, mais en poursuivit par ce leitmotiv morbide, et cette valse sanguinaire. Je m'approchais finalement de celui qui fut l'instructeur de cette escouade qui n'était plus. Il était là, faiblement éclairé par le lustre d'occasion qui se balançait frénétiquement au plafond.

Agonisant tel un chien galeux la bouche ensanglanté et les lèvres virant au violet. Je saisis d'une poigne infernale ces cheveux noirs pour m'approcher de son visage méconnaissable, je l’entendais haleter et s'en étais merveilleux, je ne sais pas par quelle prouesse, le voir , le sentir , le toucher, dans cet état rendait mes derniers soucis inexistant. Je me demandai allègrement si finalement, ce n'était pas ça, le sens de la vie ! M'approchant un peu plus de son oreille droite, pour qu'il puisse m'entendre. C'est en homme fair-play et beau joueur que je lui susurrait avec une délicatesse machiavélique : « Tu vois... Pas besoin de Genjutsu pour avoir l'air cool... ». Le clou du spectacle arriva plus tard, lorsque grâce à une technique de mon crû. Kaori pressait dans ces mains le cœurs tout chaud de celui qui injustement avait pris la place que je me réservais de droit. C'était en quelque sorte une réplique de ce que j'avais pu vivre en enfer.

Pendant qu'ils s'amusaient comme deux lionceaux faisant des galipette, sous les draps de velours de Dame la nuit. Il succomba de ces blessure et elle que je pensais à présent finalement mienne... Plus tard, enfin plutôt après quelques semaines, Crys, qui avait le don de me faire sentir coupable en empruntant le voix de ma mère biologique vint taper encore une fois là, où se terrait mes douleurs et mes plus grandes peurs. Elle avait signifier une chose hautement importante à mes yeux, j'avais depuis mon retour de guerre, omis de porter le seul objet me rappelant mes origines, celui qui me faisais rappeler qui j'étais, il était question d'un pendentif qui constituait le dernier souvenir d'une enfance plus heureuse, hasardeuse. Je ne sais pas si je l'ai mentionné mais, Durant mes années de soldat, dans l'unité des frappes stratégique, celle qui se différenciait des autres par son savoir vivre, et sa capacité à agir avec propreté et discrétion.

Akira m'expliquait qu'il était issu du même clan que mon père adoptif, c'était sans aucun doute là la réponse au fait qu'il m'appréciait à demi-mots. Lui qui dans sa jeunesse avait porté notre Chef à tous comme un véritable modèle au point de vouloir reproduire ses moindres fais et gestes. Mon père m'avait recueilli dans un élan de bonté, mais pour dire vrais. Il ne prêtait guère attention à ma personne. Non au contraire j'étais finalement un énième pion qu'il s'amusait tacitement à faire gesticuler sur ce grand échiquier qu'il s'était entrepris de construire. Un outils de plus dans une malle en cristal. Tout comme lui, j'étais entreposé là et ici, entre marteaux et tournes vices. Notre Chef était un connard d'égocentrique dépourvu d'une quelconque morale, et qui se prétendait aux yeux du monde comme un moralisateur, arrivé en messie. Je n'avais pas de motif viable pour regretter ce que j'avais fais subir à ce bâtard de la pire espèce. J'en étais même fiers, en l'éliminant j'avais fais d'une pierre deux coups.


Je faisais disparaître un être qui de part sa jalousie à l'insatiable appétit, devenait une menace pour notre patrie et qui plus est, avait nuit à mes nuits. C'est donc en partance pour le village de Konoha, dans cette embarcation maritime que j'étais posé, le cul sur un siège écoutant aux rythmes des embruns les paroles des soldats fantasmant sur les supposées femmes que détenait le pays du feu. Quand d'autre affirmaient qu'un jours l'homme attaquerait par les cieux. Si je ne dis pas de connerie, il y a quelque jours de cela, je vécus un événement qui me fit prendre cette décision. Dans une petite maison reculée, une sorte d'endroit où repose personnes atteintes psychologiquement et vieux de la veille. J'étais partis comme chaque matin rendre visite à un proche. Ce dernier était assis comme à son habitude sur sa chaise roulante, vêtu d'un châle tricoté par je ne sais qui. Elle regardait par la fenêtre s'envoler les petits colibris.

Sans dire un mots, sa balançant devant la beauté de ce que la nature pouvait offrir de mieux, tout en restant sobrement simple et élégante. Elle tournait légèrement la tête, sans doute ne me reconnaissait elle pas, peut être même qu'elle m'avait oubliée. Ma dernière hypothèse fut démentie lorsque j'osais pour la première fois, tenter depuis ce jours où je sortis de mes gonds une approche physique vers Kaori. Ses hurlements insonores et son regard apeuré en disait long, sur le traumatisme que je lui avait dans un élan d'amour et d'égoïsme affligé. Je m'étais donc effacé, j'avais disparus, sans laisser de trace. C 'était vraisemblablement le prix que je devais porter... le poids de mon péché qui durant tout mon vivant me suivrait... toujours dans ce bateau en direction de verte feuille, alors que nous essuyâmes une tempêtes d'une violence inouïe, je me dressais sous le grondement du ciel sur mes deux jambes, pour joindre mes mains. Prononçant une formule inconnue, des marques vinrent à se dessiner sur mes mains et sur mon front. La bateau lui sombrait... C'était pour moi l'occasion de tout recommencer, je disais adieu a cette vie pour devenir une personne nouvelle, devenir celui qui aujourd'hui est connu sous le sobriquet de Yôtaro Genzou.

~~


Je repris connaissance, assez rapidement, et fut sortis de mes pensées par une secousse qui était sans doute le résultat d'un tremblement de terre. En observant mes mains avec une attention particulière je constatai avec une satisfaction à peine cachée, qu'elles étaient de nouveau vierges. Je fut pris d'une crise de rire rajoutant aux événements du monde réel une atmosphère plus glauque. Ma caressant le front pour vérifier inutilement que tous mes sceaux avaient bel et bien disparus. Peut importe ce qui arriverai par la suite, je devais rester Yôtaro Genzou pour un petit moment, comme le préconisait mon ordre de mission de base, je devais infiltrer Konoha, j'avais juste opter pour la lâcheté en m'infligeant ce sceau. Et puis en rejoignant l'ordre du divin, je me devais de continuer à être cet homme. En prêtant attention au mur du sanctuaire de la renaissance, je découvrais une série de fresque qui définissaient par elle même la quintessence du personnage m’étant venu en aide. Elle décrivait une histoire qui ne doit pas être conté à présent, peut importe cet être était sans doute parvenue à devenir une entité supérieur au commun des mortels.


Je n'étais pas forcé d'y croire, je le constatait. Le mal qui me rongeait avait pleinement disparu et ma mémoire était par la même occasion revenue. Nul doute qu'en ce monde, qu'au seing du Yuukan aucun être n'ai la qualité et la qualification nécessaire pour accomplir de tels tâches. Oui j'avais même ressentis sa puissance et étrangement sa bonté lorsqu'il m'avais saisie par le haut du crane, j'étais donc moi même le fils d'un Dieux. Un homme qui embrassait le pouvoir inhumain d'un être aimant la vie et qui devait être aimé de tous ! Je le sentais venir, en même temps que quelques sensations propres à des turbulences, les mêmes qu'une personne puisse connaître lors d'un voyage en locomotion.

C'était peut pour décrire et affirmé la puissance qu'Il détenait, dans les paumes de ses mains. Et nul doute que plus tard il y tiendrait le monde ! Néanmoins, après m'être brièvement demandé ce qui avait bien pu arriver aux Konohajin et au homards masqué qui nous servait de supérieur. J’attendais donc la venue du messie, je devais toucher deux mots à Mon Roi, très puissant Roi, non pas au sujet du traité de Troys mais bien à la question qui me taraudait l'esprit. En faisant resurgir mes souvenir, en brisant mes chaînes, j'avais même eu l'occasion de revoir certaine chose qui allaient handicaper pour le reste, quand bien même je croyais en Lui, et admettait qu'il existe plusieurs Dieux dans nos contrés. Je comprenais subtilement qu'il fallait que je reste prudent concernant son Évangile. J'étais de nouveau moi même, cependant je ne pouvais affirmé la même chose pour ce qui était de mes capacités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/profile?mode=editprofile http://sns-rp.forumgratuit.org/t7334-coucou-s-calling-terminee#55372
Messages : 399

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 185 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Mar 25 Juil - 21:07

L'autre genin ?
Que faisait-il ici, enf-...
Shinsei se remémora que ce Yōtaro avait été guéri par  Kami.
Était-ce alors un traître ? Comment devions-nous l'aborder, et surtout comment l'approcher ? Le jeune Uchiha posa instinctivement sa main sur le manche de son ninjato. Si combat il y avait, ce serais bien contre son gré. Il ne souhaitait pas se battre, qui plus est contre un autre konohajin. Ce serais contre ses principes... Enfin, avant de parler combat, il fallait éclaircir les intentions de Yōtaro. Peut-être que Kami ne lui avait pas lavé le cerveau. Dans ce cas, ils pourraient le ramener avec eux, et peut-être que dans son sang se trouvait une sorte de remède. S'il était guéri, il devrait être désormais immunisé contre la Maladie. En ce cas, il fallait prendre les mesures nécessaires à ce qu'il puisse contribuer à la fin de cette foutue pandémie. Shinsei leva les yeux vers les escaliers, qui se rapprochaient à mesure qu'ils avançaient tous les deux, lui et Irichi, dans le long corridor, entre les piliers.
-Si nous devons nous battre contre Yōtaro, nous devons le capturer. Il ne faut pas employer de moyens létales. Pour l'instant, essayons de nous montrer calmes et ap-...
Au moment de son dernier mot, le temple fut fortement secoué, se renversant dans un sens, puis dans l'autre. Il semblait se mouvoir. Shinsei et Irichi, et probablement Yōtaro, glissèrent dans le corridor, leurs pieds se dérobant sous eux. S'ils ne faisaient rien, ils allaient s'écraser contre les murs. Heureusement, empoignant les piliers au passage, ils réussirent à se maintenir. Ils entendirent un véritable cataclysme à l'extérieur, comme si les flots venaient percuter le temple. L'eau ? Mais c'était impossible... Ils étaient au moins à deux kilomètres du sol. Des bruits de terre se détachant... Puis quelques secondes plus tard, la voix de Kami retentit. Et un hennissement survint alors... un hennissement ?! Mais qu'est-ce qu'un cheval pouv-... non, cela ne pouvait être un cheval. Alors comment un tel bruit avait bien pu retentir ? C'était peut-être son imagination.
Enfin le temple se stabilisa. Il devint possible de se remettre debout, mais pas sans un bon équilibre, ce dont heureusement, un ninja était capable. Les deux jeunes konohajins se redressèrent donc aisément. Mais le sanctuaire divin restait bancale, comme s'il... volait ? Il lança un regard en arrière, en direction de l'entrée. Il écarquilla les yeux. Les paysages défilaient à une vitesse ahurissante. Ils volaient. Comment était-ce possible, ça, il n'en savait rien, mais ils étaient à des lieux au-dessus de la terre, et la nouvelle mer intérieure en lieu et place de Kusa no Kuni s'éloignait rapidement. Il aperçut également une sorte de dirigeable, un aéronef non loin de la montagne d'où ils venaient, qui ne devint plus qu'un point dans l'horizon.
-Irichi... On... on vole... annonça-t-il d'une voix hésitante, et soulignant gravement sa surprise.
Ils étaient condamnés. Kami avait certainement décider de mener ce temple jusqu'à Kumo. Il l'avait dit... Il attendait ses futurs serviteurs aux portes de Kumo. Une fois arrivé là-bas, ils allaient être tués, égorgés, étripés, écrasés, écrabouillés, éventrés, assassinés... Quel gâchis. Il n'avait que dix-huit ans. Il lui restait tant de choses à faire, et à accomplir. Il aurait voulu devenir hokage, et démontrer sa valeur.
Il ravala ses espoirs, déglutissant bruyamment. Puis secoua la tête afin d'évacuer toutes ces mauvaises idées. Il y avait forcément un moyen. Qui plus est, il n'était pas dit que Kami les tuerait. Peut-être les épargnerait-il, et au passage les guérirait-il ? Non. Impossible. Dans ce cas tant pis. Il fallait trouver un moyen de nuire le plus possible à ce dieu, et de remédier à cette satanée maladie. Il était hors-de-question de se laisser faire. Même face à un dieu. Car c'était ce qu'il était, au fond. Shinsei en était persuadé. Il ne pouvait être qu'un dieu. Une divinité agacée par ses créations... il venait de soulever un temple entier en le détachant d'une montagne et le déplaçait désormais dans les airs ! Un mortel ne serait pas capable d'une telle chose. Sans oublier qu'il était encore vivant malgré sa décapitation. C'était inhumain...
Shinsei poussa un long soupir. Il ne pouvait pas se laisser mourir. Il avait encore trop à faire. Il se retourna, faisant face à Irichi.
-Nous devons trouver quelque chose, peu importe ce que ce sera, dans ce sanctuaire. Il doit forcément y avoir quelque chose.
Il se dirigea alors vers les escaliers, le plus rapidement possible, courant désormais, il monta à l'étage, Irichi sur ses talons, afin de faire face à une tombe ouverte et... Yōtaro. Il ne prit pas le temps de regarder les éventuelles fresques qui les entouraient, son regard était fixé sur l'autre genin. Sa main posée sur son ninjato était méfiante, et semblait pouvoir aisément dégainer en l'espace d'une seconde. Ses muscles étaient tendus.
-Toi. Y a-t-il autre chose que cette tombe et ces murs ici ? Demanda Shinsei d'un ton ferme.
D'un regard, il incita le Hyuga, à ses côtés, d'activer son Byakugan afin de percevoir d'éventuels éléments invisibles à l’œil nu. Si Yōtaro avait décidé de vouer sa vie à ce dieu, alors il espérait ne pas avoir à le combattre. Il n'attaquerait que si celui-ci en faisait de même. Ceci dit... Il devait avouer que ce Kami ne lui semblait pas si odieux qu'il en avait l'air. Après tout, il n'avait pas immédiatement mis fin à leurs existences. Peut-être était-ce finalement le bon choix de rejoindre ses rangs. Dans tous les cas, c'était un pari risqué. Ce qui était étrange, c'était qu'il n'avait visiblement pas détecté la présence des deux intrus dans la structure de marbre. Ou peut-être s'en fichait-il ? Peut-être cela l'arrangeait-il ? Peut-être allait-il leur laver leurs cerveaux. Si dieu il était, il était probablement capable de tout, et peut-être même d'altérer les émotions. Si tel était le cas, il était alors dans ses capacités de provoquer chez les personnes qu'il voulait un dévouement sans failles, ce qui ne semblait pas être le cas. Il était apparut et avait tenté de persuader les autres shinobis de le rejoindre, ce qui avait faillit dans la plupart des cas. Il ne possédait donc pas autant de pouvoir qu'il voulait le faire croire. Comme Shinsei le pensait précédemment, cette entité n'était probablement pas increvable. Seulement difficile à tuer, peut-être quasi-immatérielle. Une forme de vie éthérée ? C'était possible. Mais il n'en reste pas moins qu'il était doué de pouvoirs incroyables. Se soumettre à lui était se soumettre à l'une des formes de vie les plus puissantes. Mais se soumettre à un être qui s'apprête à ravager des millions de vies, c'était impensable... il offrait surtout à Shinsei une occasion de prouver qui il était.
Il était entré dans ce temple afin de démontrer sa valeur.
Il la démontrerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7896-annales-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5865-bingo-book-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f475-dossier-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5866-shinsei-uchiha En ligne
Messages : 524

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 265 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Mar 25 Juil - 21:51


A
V
E
C

L
'
E
V
E
N
T
https://i.paigeeworld.com/user-media/1469750400000/576c04a514fef08770463da8_579b8c18868a6ac34da1fb76_320.jpg
Chaque combattant s'appliquait de son mieux pour souiller le corps de Kami, il n'y avait pas d'autre terme. Cela nous perturbait pas, nous nous amusions même de l'ironie dans la situation, mais cette ironie était à double tranchant. Elle était aussi bien pour le soi-disant dieu qui était en train de subir le courroux des mortels, que pour les mortels eux même, qui ne semblait pouvoir achever la divinité, qui comme pour se moquer d'eux se régénérait à chaque fois. Mais toute mascarade à une fin, et la créature qui sommeillait en dieu semblait vouloir l'amener au plus vite. En effet, elle saisit la blonde et l'envoya valdingué hors du plateau, trancha la gorge d'un homme au tatouage étrange, et notre compatriote de la brume avait du lâcher la tête, sous l'assaut de l'acide qui lui brûlait la peau. Finalement, si nos yeux nous jouaient pas des tours à cette distance, la tête… disparu dans le sol, sans laisser de trace. Nous étions étonnées, mais pas hébétée par la situation. Après avoir démontré ses aspects de puissance, nous nous attendions à tout, et nous restions donc sur nos gardes, prêt à esquiver un nouvel assaut… Si nous n'avions pas été oubliés de ce combat, ce qui semblait être le cas. Bien que cela nous gênait pas.

La femme aux cheveux bruns à la peau rouge continuaient l'assaut, aider par les limailles d'un autre personnage que je n'avais pas. Cependant, les queues tapèrent le sol tout en bloquant leur assaut, et le corps fut propulsé hors du plateau. Était-il tombé ? Non, bien évidemment que non, mes yeux avertis sur une telle situation le vit de suite. Qui n'utiliserai pas ses membres supplémentaires, qu'ils soient constitués de chakra ou d'eau, pour s'accrocher à la bordure in extremis ? Le corps remonta donc sans aucune difficulté, et la tête qui avait été sectionné réapparu, pour se recoudre au corps, comme si rien n'était. Soudain, l'être s’éleva dans le ciel et énonça ces paroles :

- Je tiens à vous remercier : la douleur ressentie au cours de cet affrontement m’a procuré un bien fou. Je me nourris de ce sentiment désagréable pour les mortels… Il est tout naturel que je le perçoive différemment lorsque le confort de ne pas risquer sa vie entre en compte. Quoi qu’il en soit, ne doutez plus de mon existence, rendez-vous à l’indéniable évidence. J’attends avec impatience mes nouveaux fidèles aux portes de Kumo.

Alors que nous nous appretions à faire du sarcasme sur la situation, nous pouvions sentir les mouvements de l'eau des environs. Sans crier garde, une vague géante déferla sur le plateau, et déchira le temple de ce dernier. La masse d'eau, totalement contrôlé par Kami, fit naître sur notre visage un sourire mauvais, un sourire de défaite. Non pas de la fuite de Kami, à vrai dire c'est peut-être le mieux, non un sourire que vous avez quand vous vous rendez compte que vous êtes surpassé, même dans votre domaine de prédiction. Même nous ne pouvions contrôler l'eau comme cela. Mais tout ça prouvait bien une chose. Elle ou il avait créé l'île. Avec un tel niveau de puissance, c'était un miracle qu'on avait aussi peu de perte. Et le spectacle n'était pas fini, il manquait la touche finale. Si un jour on nous avait dit que nous verrions un temple se faire kidnapper par une personne, nous aurions tué la personne en la condamnant de folle… Mais nous venions de le voir de nos yeux !

Le protagoniste principal étant parti, et le remède n'existant pas, il ne restait qu'une chose à faire et nous rendre à l'évidence… Nous devions rentrer à Kiri. C'était le choix le plus judicieux. Nous laisserions notre clan à Ame, en tant qu'agent dormant, et si Sanako est encore vivante alors… Elle les protégera en attendant mon retour, j'en suis sûre. Je joignais ses paroles à des prières pour elle pour sa sécurité. Nous avions entre aperçu l'homme masqué partir du plateau, l'avait-il récupérer ou non ? Nous ne le saurions pas de sitôt. Nous devions juste récupérer quelques choses. Profitant de la confusion général suite aux actions de Kami, nous vidions notre gourde pour la remplir avec le sang de Kami, avant de la reboucher et de la remettre sur notre ceinture. Puis, donnant un rapide coup d'oeil à nos deux consœurs de Kiri, nous nous élançames vers le rebord du plateau pour y sauter. Une chute libre sera dès plus rapide pour nous faire descendre. Mais, évidemment, il nous fallait un moyen d'amortir la chute, et il était tout trouvé.

-Kiseichuusei no zouchiku -

Quatre appendices aqueux se formèrent dans mon dos, et s'apprêtaient à happer la paroi pour ralentir ma chute, quand soudain, notre vision se brouilla. La maladie venait de reprendre le dessus. Le combat contre Kami nous à tellement captiver que nous en avions oublié ce détail. Alors que nous chutions sans pouvoir se ressaisir, notre partenaire de corps pris les choses en mains, après tout c'est lui qui contrôlait les membres supplémentaires. Il les utilisa donc de lui-même pour ralentir notre chute jusqu’en bas de l'île, chute que nous avions fini sur le sol, incapable de tenir sur nos pieds. Étais-ce là fin ? Non. Après quelques instants, le trouble disparaissait, et notre corps reprenait ces droits. Combien de temps pouvions nous tenir ? Nous ne le savions pas, mais l’infection récente devrait nous laisser quelques semaines, grâce au parasite qui augmente notre résistance innée. Nous nous relevions, puis commencions à effectuer le chemin inverse, mais pas en direction d'Ame, mais de Kiri. Peut-être que les deux autres kunoichi nous rejoindrons, en chemin, peut-être pas, mais le temps était compté, et nous devions nous hâter, nous partîmes donc sans plus tarder en utilisant le déplacement rapide si connu des ninja pour faire le voyage en moins de temps possible, et laissant un chapitre de notre vie derrière nous… Et bien plus que cela. Une larme coulait, et nous espérions revoir notre ange dans un futur proche, bien que nous avions nos doutes, pour nous ne savions quelle raison. Une seule chose était sûr désormais. Nous lutterions contre ce soi disant dieu, et jamais nous nous agenouillerons devant.

SORTIE DE SHIHO DU RP
Résumé & Information HRP


Santé : 60 %
Chakra Restant : 68 - 12 = 56 %

Techniques utilisées lors de ce tour


U
N

V
O
Y
A
G
E

V
E
R
S

L
'
E
S
P
O
I
R

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7059-annale-de-shiho-mizuhaji#53651 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7006-bingo-book-de-shiho-mizuhaji http://sns-rp.forumgratuit.org/f502-dossier-shiho-mizuhaji http://sns-rp.forumgratuit.org/t7005-presentation-de-shiho-mizuhaji En ligne
Messages : 190

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 110 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Mar 25 Juil - 22:29



J'en tremblais. Je tremblais de fureur. Ils s'unissaient tous contre cet être pour pouvoir le descendre. Mais ils n'avaient pas compris qu'il était trop haut pour eux. Beaucoup trop haut. Je n'avais toujours pas bougé. J'avais le regard noir et larmoyant de haine. J'entendais les attaques défiler.  Je fis d'ailleurs plus qu'entendre, puisque en gardant ma position je m'étais exposée à toutes les techniques de zones. Ainsi un violent coup de jus électrocuta mon corps, me donnant des spasmes horribles pendant une poignée de secondes. Le clan Hôzuki faisait partie des plus faibles face au Raiton.

Après cette vive douleur, la maladie se réveilla de nouveau. Et d'un coup d'un seul, mon corps bougea de lui-même pour aller cracher une gerbe de sang, éclaboussant le sol. Je reprenais doucement ma respiration, je n'avais toujours pas relever la tête. Je ne voulais pas regarder ces stupides être se débattre comme des vers face au monstre les opposants. Ils me faisaient pitié, j'avais honte à leur place. Se prétendre au niveau d'un "Dieu" en formant des alliances. Une belle petite bande d'asticots. Lorsque je releva la tête, l'être androgyne se relevait également.

Mon corps se relevait également juste après le sien, comme si je suivais son exemple tout puissant. J'observais le ciel devenu noir comme le plus sombre des cœur. Corrompu par une magie inconnue. Et cette entité qui fixait le groupe, elle me faisait peur. Oui, j'avais peur. Je ressentais une gigantesque vague de frissons parcourir mon échine en me chuchotant de fuir le plus loin possible. En observant bien l'adversaire tout puissant, il possédait des queues similaires aux celles des neufs bêtes. Alors en plus d'être un Dieu il a un animal de compagnie en lui ? Putain de merde.

Lorsque, enfin ma vision se délocalisait de Kami je pût observer les alentours. Des gens tombaient de la falaise ou fuyaient. D'autres continuaient le combat. Ils leur restaient encore de l'espoir, à ce niveau là ? Et puis de nouveau l'homme-femme attira toute mon attention. Il élevait sa voix depuis si haut, comme un Dieu incarné. Il maîtrisait à la perfection les éléments qui semblaient être siens. Tout le monde venait d'agir, donnant le meilleur de soi-même pour fuir ou se battre. Et lui, il partait. Il semblait en avoir marre de s'amuser avec les rats.

Attends.. il est.. oh ! Il est là.. Tout le monde était dos à moi. Tous avancés pour faire face à la menace dans les airs qui était entrain de faire s'éveiller les éléments afin de partir. Tout le monde semblait focalisé, tout le monde semblait avoir donné de son meilleur. Dans la plus grande discrétion, j'allais glisser ma main droite dans ma sacoche à armes ninjas et activais même ma sensorialité. J'allais me saisir d'un kunaï alors que je le voyais, ramper. Non. Ma main se retira de la poche et alla se poser sur la garde de ma lame personnelle. Je l'observais avec tendresse. Même s'il s'était battu comme un fier manchot, il méritait de mourir de la Dent du Boucher.

Et alors que tout le monde se rendait compte de la fin du combat, j'exécuta un vif déplacement juste au-dessus de l'animal mourant. J'avais dégainé mon bijou mortel durant l'instant de mouvement. Une fois placée bien au-dessus avec le bras droit tendu dans les airs. Ce dernier s’abattait tel un éclair sur la nuque de la vermine. Si tout se passait comme prévu, il mourrait. Et si une quelconque personne avait tout de même eu les réflexes inhumains de se déplacer jusqu'à moi, j'avais prévu une petite surprise.



Résumé et Technique(s) :
 


Santé : Malade, vient de cracher une gerbe de sang, mais est dans une extase indescriptible.
Chakra : 92% - 5% = 87%

_ _ ___________________________________________ _ _

Your arms are just too short to box with God

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6617-bingo-book-de-chisame-dekishi-hozuki http://sns-rp.forumgratuit.org/f469-dossier-chisame-hozuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t6618-presentation-de-chisame-dekishi-hozuki En ligne
Messages : 934

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Mer 26 Juil - 0:08

img_rp
Kusa 2.0
Event Pandémique
Ft. Kyrua Uchiha/ Ninja présent sur l'Event


Maintenant qu'il avait donné toute ces directives, voyant que les autres ninjas s'évertuaient à frapper l'horrible monstre, Kyrua décida lui aussi d'initier le combat.

Kunimitsu ! Montrons leur de quoi nous sommes capable...

Il commença à foncer en direction du ninja Kami s'attendant à ce que son acolyte le suive tout aussi vite. Puis, sans crier garde, une immense trombe d'eau remonta directement jusqu'au sommet de la montagne. Kyrua tenta de toucher Kami avec ses armes mais il était déjà parti, avec le temple sur son dos !

Mais qu'est ce que c'est que ce délire....

Kyrua manœuvrait agilement entre les différents débris du plateau qui se détériorait à cause de ce mouvement trop brusque qu'avait orchestré Kami. Il veillait également à ce que Kunimitsu le suive pour ne pas être emporté. Il ouvrit son smartphone car il recevait un appel :

Kyrua est ce que vous allez bien ?! On vient de ressentir une puissante secousse ici, la charge d'ULTIMA est à 75%.

Annulez ULTIMA, et préparez les trains d’atterrissage. J'ai une meilleur idée. Ah et tuez moi tout les prisonniers, nous n'avons plus besoin d'eux.

Bien nous nous occupons de tout ça.

Il vit alors Tsubaki jonchant non loin de lui sur le sol.

Incroyable... Tu es encore vivant...

C'est alors qu'une énergumène au cheveux blanc se dirigea dangereusement vers lui, armée d'une épée impressionnante. Kyrua s'interposa immédiatement entre elle et Tsubaki pointant sur elle un pistolet tandis qu'il lui lançait un genjutsu avec ses sharingan (S [Genjutsu/Sharingan] Kyōsei kyūsen).

Jeune fille, je te déconseille de faire ça si tu tiens à la vie. Rentre chez toi, une navette d'Iwa va te ramener toi et les Kirijin chez vous.

Sans lâcher du regard la jeune fille, et continuant à pointer son arme en direction de son visage, il appela Kunimitsu :

Récupère Tsubaki et emmène le d'urgence au vaisseau. Il ne devrait plus tarder à atterrir un ninja médecin est à bord, ainsi que tout une batterie de matériel médical de pointe. Dépêche toi !

Il sentait que son vaisseau atterrissait à mesure que le vent se faisait de plus en plus présent, balayant ses cheveux soyeux en arrière. Déjà des ninjas se précipitaient vers lui à son secours. Il choisit donc de relâcher le genjutsu qui entravait la jeune fille. Ce qu'elle allait décider de faire scellerait son destin. Il choisit néanmoins de lui partager ceci :

Écoute moi, je ne suis pas ici pour te faire du mal, j'ai une solution qui peut tous nous soigner, pour cela j'ai besoin que tu transmettes ceci à Kiri mais également à tout les ninjas que tu croiseras peut en importe le village.

Il sorti son téléphone :

ULTIMA, mettez moi en mode haut parleur afin que l'île puisse m'entendre...

Voilà c'est fait Kyrua sama !

Bien... Je me présente pour ceux qui en me connaissent pas encore, je suis Kyrua Uchiha, Tsuchikage actuel d'Iwa, représentant légitime de la nation de Tsuchi. J'ai possiblement trouvé une solution pour créer un remède qui pourrait tous nous soigner. Je pense que vu l'urgence de la situation nous ne devons plus faire de différence entre les villages, il est important en cette heure critique que nous nous allions alors mettez de côté vos différents pour cette fois ci et écoutez moi. Mon aéronef qui vient d'atterrir possède un laboratoire de pointe qui peut aider à la création du remède mais j'ai besoin de toute les tête pensante du monde ninja, c'est pourquoi je fais appel à vous, shinobis de toute les nations afin que vous appeliez d'urgence tout vos ninjas scientifiques pour fabriquer ce remède. Mon vaisseau restera ouvert et prêt à tous vous aider, nous nous sommes déjà unis pour tenter de défaire ce faux dieu, alors continuons et ne relâchons pas nos efforts pour trouver un moyen de poursuivre notre but !
Pour accélérer votre retour, je met à disposition de chacune des nations un aéronef de transport. Ils sortent à l'instant même du vaisseau ULTIMA afin que vous puissiez regagner vos nations sans efforts et sans encombres. Entendez mon appel et revenez avec vos têtes pensantes, le monde shinobis a besoin de vous...


Il parti alors en direction de son aéronef principal tandis que son équipe s'affairait déjà à faire descendre les aéronefs de transport léger pour ramener les différents ninjas à leurs nations. Ce qu'ils décideraient de faire n'était plus de son ressort, mais les ninjas scientifiques d'Iwa étaient déjà sur le chemin pour venir à Kusa prêter main forte sur le remède. C'était la solution qui lui permettrait de ne pas tuer tout ses Iwajin pour les cloner.

Spoiler:
 




_ _ ___________________________________________ _ _


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6317-bingo-book-de-kyrua-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f452-dossier-tsuchikage-kyrua-uchiha
Messages : 300

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 145 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Mer 26 Juil - 0:56


Fatigue
Avec plein de monde !
Yagami s’était faite agripper par deux appendices étranges ressemblant à des queues, stoppant net son coup de pied. Tandis que le nuage de fumée se dissipait, la jeune femme se faisait envoyer valser par les étranges queues du corps sans tête de Kami. Roulant et rebondissant violemment sur le sol, la Kunoichi se faisait malmener par le jet auquel venaient de procéder les queues. Heurtant violemment une pierre, stoppant net sa chute et brisant la pierre sous l’effet du Raiton, Yagami était désormais blessée sur pas mal de points. Pas de blessures visibles car le Raiton Chakura môdo avait absorbé la plupart de ce qui pouvait blesser la jeune femme, cependant les chocs répétés avec le sol et le violent final sur la pierre avait beaucoup touché la jeune femme. Des douleurs dans plusieurs endroit tel que les jambes et les bras se faisaient sentir, ainsi qu’une douleur bien plus violente dans le dos de la jeune femme, dos qui avait apparemment souffert de la collision avec le rocher.

Yagami se relevait avec un peu de difficulté alors que Kami remettait sa tête sur son corps. Attends. Remettait sa tête sur son corps ? Cela surpris beaucoup la Kunoichi, qui se demandait comment cela était possible. Se jurant d’étudier la question plus tard, elle termina de se remettre sur pied en époussetant ses vêtements. Se rapprochant ensuite de la troupe de shinobis encore présents tout en restant en retrait afin d’avoir une vision globale de la scène, elle regarda d’abord Kami. S’envolant, le pseudo Dieu devenait inatteignable. Yagami pourrait certainement sauter sur lui, mais en combattant dans les air elle perdrait l’avantage qu’elle a au sol, surtout contre un manipulateur de Fuuton. Et en utilisant son Kaminari o Furu elle perdrait juste du chakra puisque Kami allait juste la contrer comme il l’à déjà fait. A contrecoeur, Yagami se résigna à se désintéresser de Kami pour observer les shinobis, repérer les blessés et repérer les autres Sunajins.

Elle posa les yeux sur une femme. Une femme qu’elle avait brièvement aperçu avant le combat puisque c’était celle avait qui Tsubaki avait discuté, s’étant moqué d’elle et de son insignifiance. Yagami n’avait retenu qu’une seule phrase de ce monologue : "Parce que lorsque Kiri a attaqué la dirigeante de Suna ... j'ai égorgée ta truie de partenaire ... ?" Cela voulait dire que la personne en question était de Kiri, et qu’elle avait directement ou indirectement attaqué Yumi, l’ancienne Kazekage en qui Yagami vouait un profond respect. Yagami ne vouait ce genre de respect qu’à deux personnes sur ce globe : Yumi Esuki et Soufuku Nitobe, deux anciens Kazekage sous qui Yagami avait servi. Elle avait grandi depuis, et vouait toujours un respect sans faille a ces deux personnages, même s’ils étaient désormais absents de la contrée désertique de Suna.

Si Kiri avait attaqué Yumi, Kiri devait payer. Même si Yumi n’était plus à Suna, Kiri devait payer car ils attaquaient une Sunajin. Yagami pris donc la décision d’essayer de capturer la Kirijin, Kirijin qui, un moment juste avant, avait bougé tout en sortant une étrange épée plus courbée qu’un sabre habituel. Yagami, qui n’en tint nullement rigueur, décida d’essayer de rattraper. Cependant, alors que la Kirijin avait déjà atteint sa cible, que Yagami identifia comme étant Tsubaki Narahima, Kyrua Uchiha se déplaça pour se mettre entre les deux, pointant une étrange arme inconnue de Yagami sur la Kirijin. S’en suivit un échange assez long, pendant lequel Yagami préféra réfléchir, puisqu’elle ne souhaitait pas rentrer à nouveau en contact avec Kyrua Uchiha. Le Tsuchikage l’avait déjà bien embêtée lors de son infiltration à Suna, donc elle ne voulait pas encore une fois le recroiser.

Tout le monde avait combattu ensemble, toutes les nations s’étaient alliées pour au final combattre un ennemi commun. Ce serait dommage que cet instant soit gâché par des rancœurs entre villages. D’autant plus que Yagami avait consommé pas mal de chakra. Désactivant son Raiton Chakura Môdo, Yagami s’allongea à terre, observant le ciel et récupérant de ce combat fatiguant.

Lorsque le vent commença a souffler très fort sur les cheveux de Yagami, celle-ci remarqua un nouvel aéronef d’Iwa qui se posait sur le sommet. Les shinobis prenaient en charge Tsubaki tandis que Kyrua commença un discours adressé à tout le monde :

- Bien... Je me présente pour ceux qui en me connaissent pas encore, je suis Kyrua Uchiha, Tsuchikage actuel d'Iwa, représentant légitime de la nation de Tsuchi. J'ai possiblement trouvé une solution pour créer un remède qui pourrait tous nous soigner. Je pense que vu l'urgence de la situation nous ne devons plus faire de différence entre les villages, il est important en cette heure critique que nous nous allions alors mettez de côté vos différents pour cette fois ci et écoutez moi. Mon aéronef qui vient d'atterrir possède un laboratoire de pointe qui peut aider à la création du remède mais j'ai besoin de toute les tête pensante du monde ninja, c'est pourquoi je fais appel à vous, shinobis de toute les nations afin que vous appeliez d'urgence tout vos ninjas scientifiques pour fabriquer ce remède. Mon vaisseau restera ouvert et prêt à tous vous aider, nous nous sommes déjà unis pour tenter de défaire ce faux dieu, alors continuons et ne relâchons pas nos efforts pour trouver un moyen de poursuivre notre but !
Pour accélérer votre retour, je met à disposition de chacune des nations un aéronef de transport. Ils sortent à l'instant même du vaisseau ULTIMA afin que vous puissiez regagner vos nations sans efforts et sans encombres. Entendez mon appel et revenez avec vos têtes pensantes, le monde shinobis a besoin de vous...

Kyrua Uchiha souhaitait donc accélérer la recherche en mettant en commun les connaissances des trois villages… Intéressant. Yagami s’en souviendra, pour proposer cela à Dorumo. Pour l’instant, elle était allongée sur le sol, profitant d’un repos bien mérité.

Résumé:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5142-bingo-fiche-yagami-akoshana http://sns-rp.forumgratuit.org/f391-dossier-yagami-akoshana http://sns-rp.forumgratuit.org/t5141-yagami-akoshana-termine
Messages : 190

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 110 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Mer 26 Juil - 1:49

[Don't forget the music]



Je ne l'avais entendue que trop tard. Juste avant mon déplacement, la voix d'un homme s'était élevée. Une voix remplie d'admiration envers une vermine. Ce qui faisait de cet homme ayant parlé une belle petite salope. Dans tous les cas j'étais désormais repérée. Mais j'étais rapide, mon corps était déjà en place. Le mouvement s'exécutait avec brio.

Simplement et en plein dans l'action fatale de mon bras, un silhouette masculine apparut entre moi et cet être méprisable. L'entièreté de mon corps avait bougé pour asséner ce coup. Ainsi mon buste se tournait de haut en bas, de la droite vers la gauche pour permettre à mon bras de gagner une vitesse non négligeable pour mon assassinat. Mais ma tête elle, ne s'était pas abaissée contrairement au reste de mon corps.

Dès lors où j'avais vu cette silhouette bouger sur mon radar sensoriel, j'étais aller chercher un kunaï dans ma poche arrière. Mais une fois la main dedans, j'eus le malheur de croiser son regard. Je voulais simplement voir qui faisait l'affront de s'opposer à ma décision. Et dès lors où mes yeux couleur abricot croisèrent son regard écarlate, plus de haine. Plus rien. Mon corps était toujours contracté mais la furie n'était plus. Son regard m'empêchait de voir quoi que ce soit d'autre.

Un peu comme l'être supérieur d'il y a quelques secondes, mais cette fois-ci cela m'était imposé. Alors que Kami avait ce naturel charismatique. L'être devant moi venait par je ne sais quel moyen de me vider de tous sentiments. Et comme je n'avais plus aucun sentiment négatif, mon corps décida d'arrêter l'action de mon bras droit. Ce dernier s'était simplement ramolli et mon poignet s'était tourné vers l’extérieur pour ne blesser personne.

Cet homme, c'était celui qui avait parlé tout à l'heure. Et il élevait de nouveau sa voix de cafard. Il voulait que je rentre chez moi, c'était presque un ordre. Dans ma vision périphérique, plusieurs choses se déroulaient. Tout d'abord et depuis le début où ce brun me fixait, j'avais repéré une arme étrange qu'il tenait à la main. Je n'arrivais pas vraiment à distinguer comment il la tenait, ou alors même les détails de l'objet. Mais cela avait l'air menaçant, pour sûr.

Je vis le corps de l'insecte se faire soulever par quelqu'un, puis il partit avec le petit bébé qu'il tenait dans ses bras. Un vent d'ailleurs puissant soufflait sur ma gauche, et faisait voler ma chevelure féminine vers le côté opposé. Puis, le brun cessa de me regarder. Je fermai alors les yeux comme si je me réveillais d'une longue sieste, et redressai mon corps qui étais toujours dans le mouvement du meurtre. L'homme recommençait a parler. Je décidai d'ouvrir de nouveau mes paupières afin d'examiner de plus près ce qu'il tenait dans sa main. Et a aucun moment je ne le regardais dans les yeux.

Il tenait là un outil meurtrier. Je le reconnaissais, à sa façon de le tenir. J'avais la même, mais moi c'était simplement avec mon corps. Il clamait sa bonté, le fait qu'il ait trouvé une solution-miracle. Et en plus de tout ce suçage, il voulait me confier une mission. Je souriais pleinement en élevant ma tête vers les cieux. Plus haut que lui, plus haut que tout. Mon regard restait focalisé sur le ciel qui retrouvait sa couleur après avoir subi cet assaut sombre.

Ma main gauche qui était restée coincée dans ma poche à armes ninjas se glissa en dehors. Pendant ce temps, je rengainai ma lame personnelle. Puis, j'élevai mon bras gauche en faisant moi aussi mon signe de pistolet. Et tout cela, dans un sang-froid et une lenteur exceptionnelle. Puis je redescendis mon bras à la même hauteur que le sien.

- " C'est marrant, moi aussi j'ai le même. "

Je laissai un léger temps de pause, un suspense long et palpitant. C'était exceptionnel. Nous avions tous les deux le potentiel de s’entre-tuer, et qui plus est d'une seconde à l'autre. Je reprenais, toujours la tête haute et avec le sourire narquois.

- " Je n'ai pas d'ordres à recevoir d'un étranger. Le village caché de la brume se débrouille très bien tout seul, et n'a nul besoin d'aide. Quant à ta petite mission et ton moyen de déplacement, tu peux les donner tous les deux à la larve que tu viens de sauver. "

Puis je me reculai à pas lents, jusqu'à l'autre bout de la falaise. Avec toujours ce même sourire carnassier et diabolique. Je sentais le vide derrière moi, et plus bas, j'entendais l'eau du lac. Je me laissai alors tomber en arrière et plaçai les bras le long de mon corps. Le corps à l'envers, je m’observai chuter vers le liquide qui m'était si familier. En pleine chute et vers la fin, j'exécutai le jutsu de chez nous. Puis quelques mètres avant la chute mortelle, je me liquéfiai.

La brume couvrait l'endroit de ma chute, et personne ne saurait jamais comment j'aurais atterri. Une fois dans l'eau et bien après la chute, je me reformai et nageai tranquillement vers la côte.



Résumé et Technique(s) :
 


Santé : Toujours malade bien évidemment. Mais Chisame prends un malin plaisir à jouer avec les nerfs de Kyrua avant de partir.
Chakra : 87% - 23% = 64%

_ _ ___________________________________________ _ _

Your arms are just too short to box with God

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6617-bingo-book-de-chisame-dekishi-hozuki http://sns-rp.forumgratuit.org/f469-dossier-chisame-hozuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t6618-presentation-de-chisame-dekishi-hozuki En ligne
Messages : 205

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Mer 26 Juil - 6:45

Au moment où la jeune fille exécuta son acrobatie, en tirant sur Takara pour l’entraîner dans son mouvement, Kiriha vit un projectile foncer droit sur elle. Prise de court et n’ayant pas le temps de l’éviter, la jeune fille ferma ses yeux par réflexe, attendant le moment fatidique où celui-ci allait l’atteindre. Contre toute attente, celui-ci ne vint pas et à la place, un message dont elle reconnut l’écho de la voix. Grâce à ses elementalis, Kyrua parvenait à leur parler mentalement sans que l’Iwajin ne comprenne vraiment le procédé qu’il utilisait :

« Kiriha, Takara, je vais vous demander de rassembler tous les Iwajin présent sur le terrain et remonter d'urgence dans l'aéronef. Une petite navette va descendre pour venir vous chercher. Au moment où je vous parle, vos cellules sont utilisées pour procéder à un clonage de votre corps. Une fois sur ULTIMA, vous rejoindrez Iwa où vos consciences seront copiées et transférées dans ces clones. Ainsi, vous pourrez survivre à la maladie. Je pense que c'est la meilleure option que nous ayons au vu des circonstances désastreuses que prend ce combat. »

Ce n’est que lorsque Kiriha les fit atterrir toutes les deux en bas qu’elle réalisa vraiment les paroles du Tsuchikage. Un clonage ? Transfert de conscience ? Ainsi Iwa avait trouvé un moyen de tromper la mort au point de pouvoir même transférer l’essence de la personne qui subissait cette réplication. Kiriha serra son poing autour de son sabre. Après tout, elle n’était pas très étonnée de voir que son pays natal était arrivé à un tel niveau de technologie étant donné que c’était déjà le cas sous feu Ashiro Ryuka. Cependant, cette idée ne lui plaisait guère et même si elle n’avait aucune connaissance du processus ni de son degré de reproductibilité, son esprit ne pouvait s’y résoudre.

Ce corps, elle l’avait façonné elle-même, portant encore les marques de ses échecs ainsi que de ses victoires. L’échanger contre une contrefaçon était inconcevable pour elle-même, quand bien même la maladie la rongerait un peu plus chaque jour. La faucheuse lui avait déjà accordé plus de temps qu’elle n’aurait jamais imaginé avoir et si elle devait s’éteindre dans les prochaines semaines ou les prochains mois et bien, soit, la vie était faite comme telle. Kiriha était résolue à ne pas abandonner tant qu’il lui restera un souffle de vie et cherchera tout de même des solutions alternatives malgré ce que l’androgyne avait annoncé. Forte de ses convictions, Kiriha se tourna vers Takara afin de s’assurer si celle-ci avait également reçu les instructions du Tsuchikage :

« Je pense que tu as entendu comme moi ce que Kyrua-sama a annoncé. Mon avis sur la question est déjà établi : je refuse de transposer mon esprit dans un réceptacle qui n’est pas le mien. Peu importe ce que disent les dieux, je suis encore persuadée que d’autres solutions existent. »

Ittou Shura commençait à malmener son corps. Normalement utilisée, la technique devenait une solide base pour ses autres techniques mais dans son état, elle ne faisait que repousser le moment où son corps lâchera. Des volutes de chakra, presque invisibles s’échappaient de son corps et faisaient voleter ses cheveux. Tant qu’elle était animée de cette puissance, Kiriha devait l’utiliser à bon escient.

« Il est inutile de rester ici à tergiverser. Pour le moment, essayons de réunir nos compatriotes et rassemblons-nous dans l’aéronef. La bataille est à présent terminée, nous n’avons pas de choix autre que le repli pour le moment. »

Evaluant la distance qui les séparait du sommet, Kiriha se rendit compte que celle-ci n’était pas plus haute que l’endroit où se trouvait sa maison. Depuis sa tendre enfance, la jeune Iwajin avait grimpé maintes montagnes et celle-ci ne l’effrayait nullement, encore moins avec Ittou Shura d’actif. Elle ne mettrait guère que quelques minutes pour atteindre le sommet. Voyant que Takara n’avait pas encore fini d’administrer les premiers soins sur elle-même et au vue de son état de fatigue du à la maladie, Kiriha se demandait si celle-ci pouvait escalader la montagne d’elle-même. En tout cas, la jeune borgne n’allait certainement attendre que le ténébreux Kyrua lui envoie la nacelle pour remonter.

« Cramponne-toi à moi et penche ton corps légèrement vers l’avant. Je n'ai guère envie d'attendre la navette du Tsuchikage. »
Dit-elle simplement.

S’ensuivit ensuite une rapide ascension du mont pour rejoindre la scène principale. Usant de son chakra pour renforcer ses appuis et à l’aide de sa technique, Kiriha n’eut pas de mal à remonter sur le plateau pour enfin assister au dénouement de la bataille. Kami n’était plus. Ou plutôt, il n’était plus là. Le temple qu’il semblait protéger avait disparu et lentement, le Soleil reprenait ses droits dans le ciel. Alors que chacun organisait sa retraite comme il le pouvait, un détail l’interpella.

Gisant au sol maintenant tâché d’une couleur rougeâtre, l’homme à la crinière rouge agonisait. Désireuse d’approcher du champ de bataille, la jeune fille s’immobilisa un instant. Deux personnes vinrent s’ajouter à la scène. Une jeune fille, visiblement une épéiste, dont les intentions de mettre fin à la vie de l’homme agonisant ainsi que Kyrua dont un des elementalis était braqué sur elle. De sa position, Kiriha ne put entendre la joute verbale entre les deux shinobis et après quelques secondes, le blessé fut transporté dans leur aéronef. Takara toujours sur son dos, elle suivit la civière qui le transportait et entra dans le dirigeable. A l’intérieur, Kiriha se fraya un chemin puis amena sa compatriote jusqu’à l’homme. Maintenant que l’Iwajin pouvait clairement voir son visage, elle pouvait l’identifier clairement.

Tsubaki Narahima…un ninja recherché pour désertion et dont on avait dit qu’il était extrêmement dangereux et instable. Cependant, son état critique ne faisait de lui qu’un simple homme à l’agonie et la bonté de cœur de l’Akemi ne pouvait pas se résoudre à le laisser mourir. Se tournant vers Takara, elle lui adressa une requête. Peut-être faisaient-ils une erreur en essayant de sauver celui qu’on lui avait vendu comme étant un criminel mais pour l’heure, son instinct lui disait de le faire.

« Takara, est-ce que tu penses pouvoir le stabiliser malgré son état ? Je sais qu’on ne devrait pas le faire mais je me sentirais coupable de le laisser mourir en ne faisait rien. Malgré sa désertion, il n’en demeure pas moins qu’il s’agisse d’un Iwajin comme nous alors, s’il te plait, fais en sorte qu’il ne meure pas… »

Elle scruta ensuite la scène à la recherche de potentiels Iwajins sur le plateau. Kunimitsu pouvait bien se débrouiller tout seul mais elle devait absolument retrouver Mitsubachi et Tenura. Qui sait ce qui était advenu d’eux. Son attention fut ensuite détournée vers le discours du Tsuchikage dans lequel il était désireux de réunir tous les ninjas de tous les villages afin de travailler ensemble sur l’élaboration d’un remède. Cette idée lui seyait bien plus et au moins, il proposait une autre alternative à celle du clonage qu’il avait proposé auparavant. S’asseyant quelque part dans l’aéronef, elle ferma les yeux et essaya de se reposer un peu en attendant que l’installation du matériel  nécessaire à la recherche se fasse.

HRP:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 126

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Mer 26 Juil - 12:49


Event - Un voyage vers l'espoir
Lac des Mystères
Le kage avait finit par me répondre comme quoi on attendait de voir ce que les autres faisaient. Et après quelques secondes le combat commença. J'étais resté aux côtés de Kyky pendant toute la durée du combat, en me grattant l'intérieur du nez. Ces méchants crottes de nez me gênaient vraiment. Lorsqu'il commençait à y avoir de grosses secousses, j'imitai le kage et fit quelques bonds en arrière.

J'ai la flemme d'aller là-dedans moi. Y a beaucoup trop de trucs qui volent partout et qui se déplacent. C'est chiant à suivre. Et en plus c'est un combat, et moi j'aime pas trop les combats. J'trouve pas ça passionnant. Me gratter le nez, c'est beaucoup plus utile. D'ailleurs il bougeait pas le chef, il restait à côté de moi. Alors j'attendais aussi. Le stylé en face, il faisait pleins de trucs trop coooool. Il remettait sa tête, il se faisait pousser des queues blanches. Et même qu'il assombrissait le ciel ! Trop fort ce type, je me devais d'applaudir ce grand tour de magie.

Après quelques instants de glandouillage le kage décida de foncer en me demandant de l'accompagner. Alors je m'exécuta et le suivit. Mais le stylé s'envola dans les airs comme un gros feu d'artifice. Ensuite il parlait d'en haut et.. il prenait son temple pépère. Woaaaah... vraiment trop stylé lui. Pendant ce temps-là le chef parlait avec son engin de diable qu'il appelle tel est faune. Je sais même pas pourquoi ils utilisent ces mots là, car franchement ça va pas du tout ensemble quoi.

Puis il se déplaça rapidement pour aller se mettre entre une adolescente et un mec par terre. Le mec me disait rien, mais il avait pas l'air très en forme. Kyky me demanda ensuite de transporter Tsubaki. Je resta quelques secondes sur place en dirigeant mon regard autour de moi. Les autres personnes semblaient me fixer, et fixer aussi le mec au sol. Je lâcha alors un
Aaaaaah....
Puis me rapprocha du mec au sol pour le prendre. Le kage il était face à la fille, et les deux bougeaient pas. Je souleva le bestiau et me dirigea vers la grosse machine qui était arrivée y a pas si longtemps. Derrière moi kyky et la fille parlaient. Mais leur discussion m'intéressait pô du tout. Une fois dans la héro neuf, je laissa le type sur un espèce de lit ambulant une place que des médecins avaient apporté. Puis je ressortis tranquillement du monstre aérien. Attends, il me manque quelque chose moi..
MOOON PAAAANNDDDAAAAAAAAAA !
Je couru alors à toute vitesse en dévalant la montagne pour aller rattraper mon panda chéri qui s'était enfui de peur à l'ouverture des portes du temple.

(c) par elfyqchan pour Never-Utopia

_ _ ___________________________________________ _ _


Kunimitsu's Theme ::
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6333-kunimitsu-kamiya-bingo-book
Messages : 130

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 95 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Mer 26 Juil - 16:45

En dépit de la vitesse gracieusement offerte par les portes célestes et les assauts combinés effectués, le succès ne semblait plus au rendez-vous, à la différence de l’essai précédent. Cette absence se justifiait par l’apparition de trois trouble-fêtes se joignant aux festivités, vêtus de chakra et se dandinant au rythme du corps pourtant inerte, ces invités ne signifiaient qu’une chose: un bijuu tristement introduit par le messie. L’impact relativement conséquent, résultait de déchirures musculaires critiques et profitant d’un ultime effort pour pirouetter en arrière, Yura ne parvenait plus à tenir la cadence de l’état surhumain qu’elle assumait depuis un moment déjà.
Retrouvant un semblant d’architecture ordinaire par l’assemblement de ce qui n’aurait jamais dû se réunir, l’hypothétique sauveur se pervertissait davantage en embrassant une forme cruellement identifiable et tout de même risible, de cheval dauphin. La situation montait crescendo dans le clownesque, la créature s’envolant en sectionnant préalablement le temple grâce à une vague suiton, à la suite de quelques paroles vaines, en direction de Kumo.

Les personnes présentes, déstabilisées par ce départ, se scrutaient dans un désarroi tangible, observant les dégâts abandonnés par ce duel disproportionné ; l’un d’eux attirant plus spécifiquement l’attention de l’anbu. Le rouquin au bakuton était à terre, luttant face à ses blessures auxquelles s’additionnait l’assistance de la kirijin préalablement citée, qui ne semblait posséder seulement deux états : une lâcheté craintive de proie et une agressivité superflue de prédateur à l’égard d’un individu pourtant déjà vaincu. Ses neurones paraissaient sérieusement atteintes pour ne pas assimiler l’importance des informations que détenait le tatoué, ergo l’importance de le maintenir en vie. Le Tsuchikage dépassait les ambitions de Yura en intervenant avant elle, et accessoirisant son regard d’une arme malheureusement reconnaissable, parvenait à contrôler les excès de fureur de la fille aqueuse, avant de la convaincre d’une façon inintelligible de repartir.

« Bien... Je me présente pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je suis Kyrua Uchiha, Tsuchikage actuel d'Iwa, représentant légitime de la nation de Tsuchi. J'ai possiblement trouvé une solution pour créer un remède qui pourrait tous nous soigner. Je pense que vu l'urgence de la situation nous ne devons plus faire de différence entre les villages, il est important en cette heure critique que nous nous allions alors mettez de côté vos différents pour cette fois ci et écoutez moi. Mon aéronef qui vient d'atterrir possède un laboratoire de pointe qui peut aider à la création du remède mais j'ai besoin de toutes les têtes pensantes du monde ninja, c'est pourquoi je fais appel à vous, shinobis de toute les nations afin que vous appeliez d'urgence tout vos ninjas scientifiques pour fabriquer ce remède. Mon vaisseau restera ouvert et prêt à tous vous aider, nous nous sommes déjà unis pour tenter de défaire ce faux dieu, alors continuons et ne relâchons pas nos efforts pour trouver un moyen de poursuivre notre but ! Pour accélérer votre retour, je mets à disposition de chacune des nations un aéronef de transport. Ils sortent à l'instant même du vaisseau ULTIMA afin que vous puissiez regagner vos nations sans efforts et sans encombres. Entendez mon appel et revenez avec vos têtes pensantes, le monde shinobis a besoin de vous... »

Un laboratoire de pointe ? Une cure possible ? Les informations que déblatérait l’Uchiha, vantant les mérites d’une collaboration à laquelle il n’avait pourtant pas participé, faisaient écho au discours entretenue par la jeune femme plus tôt durant le combat. Un remède serait toujours plausible car résultant d’une forme propre à l’Homme : l’évolution. Le contenu de ses mots demeurait attrayant et Yura paraissait sensible à ses avances scientifiques bien qu’ésotériques. Suivant ses pas vers la technologie qu’il possédait d’un geste maladroit et tortionnaire, refermant les portes derrière elle afin de retrouver un état empli d’une normalité bienfaisante et agréable, celle qui appartenait au clan Hayashi appartenait avant tout à Konoha, et son rapport ne pouvait conserver des lacunes.

« Attendez… Je parlerai à la Hokage concernant votre proposition et je pense qu’elle sera acceptée. Cependant… » la sonorité de sa voix usuellement assurée paraissait brisée, et entièrement vidée de toute énergie qui la composait, la kunoichi se démenait pour maintenir un état d’éveil : « Le rouquin… Celui au bakuton, vous l’avez emmené pour le soigner. Et je veux lui parler… quand il sera rétabli, avant de regagner Konoha. »

S’appuyant sur un arbre à proximité pour garantir un semblant de stabilité, ses efforts ne parvenaient plus à atteindre leur but. S’écroulant, totalement épuisée et victime de ses blessures internes, la jeune femme ne pouvait même plus penser aux konohajins disparus qu’elle pensait naïvement de retour au village.


Résumé:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8054-annales-de-yura-hayashi http://sns-rp.forumgratuit.org/t7363-bingo-book-yura-hayashi-en-cours#55577 http://sns-rp.forumgratuit.org/f519-dossier-yura-hayashi http://sns-rp.forumgratuit.org/t7269-yura-hayashi-en-cours
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un voyage vers l'espoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Au-Delà du Mur] Voyage vers l'espoir - Hermine / Hilda
» Le voyage vers une nouvelle vie.
» Le voyage vers l'ailleurs (quête dragon)
» Voyage vers Dol Amroth, l'héritage d'une lignée
» « Toute la vie n'est qu'un voyage vers la mort. » - Gian.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Autres Pays :: Lac des Mystères-
Sauter vers: