Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Un voyage vers l'espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Messages : 125

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 75 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Mer 26 Juil - 17:53



Été 120, Journal « Les flammes contre la pestilence », Chapitre 4- Partie 3

Alors que je rétablissais mon corps, assez pour pouvoir marcher et utiliser mes soins, je sentis un déclic dans ma tête et soudain, la voix du Tsuchikage en personne résonna dans ma tête. Un lien télépathique ?

« Kiriha, Takara, je vais vous demander de rassembler tous les Iwajin présent sur le terrain et remonter d'urgence dans l'aéronef. Une petite navette va descendre pour venir vous chercher. Au moment où je vous parle, vos cellules sont utilisées pour procéder à un clonage de votre corps. Une fois sur ULTIMA, vous rejoindrez Iwa où vos consciences seront copiées et transférées dans ces clones. Ainsi, vous pourrez survivre à la maladie. Je pense que c'est la meilleure option que nous ayons au vu des circonstances désastreuses que prend ce combat. »

Rassembler les Iwajins, et repartir vers Iwa, ce n'est pas un problème. Ce fait cloner corps et esprit non… Cloner corps et esprit ? Iwa pouvait faire de telle chose ? J'étais en train d'imaginer les possibilités. Une armée de clone de talents et de corps idéals, une ressource sans fin, l'art de tromper la mort… Tromper la mort… Une sorte d'immortalitée… Puis je me souvenais des paroles précédentes de Kyrua-sama…

- Un dieu hein ?! Je suis plutôt familier de ce genre d'immortalité... 

Non… c'est impossible. Je peux comprendre les clones, leur croissance accélérée mais… ça ne peut être ça ! Et pourtant… On nomme un Tsuchikage que personne connais, du jour au lendemain à la mort d'Ashiro. Et il y à très peu de… dysfonctionnement dans le système si on ne compte pas Crystalis. Alors…  ça se tenait, n'est-ce pas ? Il est possible… Que Kyrua et Ashiro soit la même et unique personne. Je refusais le croire, et pourtant… Si on assemblait les pièces du puzzle… Tout concordait bizarrement bien… Cependant, je fus tiré de ma rêverie.

« Je pense que tu as entendu comme moi ce que Kyrua-sama a annoncé. Mon avis sur la question est déjà établi : je refuse de transposer mon esprit dans un réceptacle qui n’est pas le mien. Peu importe ce que disent les dieux, je suis encore persuadée que d’autres solutions existent. »

« Ah euh… Oui… C'est juste une question d'éthique je pense… Mais nous attardons pas sur ça. »

J'étais perturbé par mon fil de pensée, car, si tout était vrais, et que ça se savait… Un scandale risquait de se développer dans Iwa… Si ça se savait. Car… si Kiriha était contre… Ce n'était pas mon cas… Qui n'avait pas peur de la mort ? Qui ne souhaitait pas vivre éternellement ? Je ne le cacherai pas, j'ai pensée que le Seikaton me permettrais de le faire mais… Non. Mais des clones stockés en permanence dans un endroit secret, dans lequel on peut transférer son esprit en cas de décès… Je serrais les poings, par ambition. Je confronterais Kyrua à propos de ça. Je dois probablement me mettre dans une situation délicate, mais je devais savoir.




« Il est inutile de rester ici à tergiverser. Pour le moment, essayons de réunir nos compatriotes et rassemblons-nous dans l’aéronef. La bataille est à présent terminée, nous n’avons pas de choix autre que le repli pour le moment. »

« A vos ordres. »

Avait-elle compris l'implication des paroles et des actions du Kage, ou cela lui était passé au-dessus de la tête ? Je penchais pour la deuxième option, elle était trop occupée à gérer la mission, trop passionnel dans celle-ci, elle n'avait pas pensée à froid les détails, mais elle s'en rendrait compte, à un moment.

« Cramponne-toi à moi et penche ton corps légèrement vers l’avant. Je n'ai guère envie d'attendre la navette du Tsuchikage. »

Je m’exécutai, ayant vu de mes propres yeux les prouesses physiques de son corps. Elle pourrait nous remonter en haut le temps que je finissais de rétablir mes blessures. Très vite, nous atteignons le sommet, où, trop concentrer sur mes soins du à mon état psychique, je ne prettais guère attention à ce qui se passait autour de moi, jusqu'à ce que la jeune Iwajin qui me portait m'emmena dans l'aeronef et me posa devant un homme en très mauvais état.. Très mauvais ! Je n'ai même pas écouté ce qu'à dit mon chef de mission, que j'approchais de la table d'opération.

« Poussez vous, si vous n'agissez pas vite, il va mourir. Je m'en occupe. »
Tout en m'approchant de la table d'opération, mes mains se mirent à relâcher des flammes si connues de ma famille, les flammes de Seikaton. Entourant mes mains, je les appliquai directement sur le lieu de la blessure, et cette dernière commença à se renfermer et à cicatriser. Cet homme possédait une certaine chance quelques parts. Mes flammes allaient à la fois guérir sa blessure et rétablir son énergie vitale. Il ne devrait être comateux que quelques minutes après son réveil, par avant. L'opération dura quelque temps, temps durant lequel le reste des actions qui se passaient en extérieur avait largement le temps de se passer. Mais au moins il serait sauf. Retirant mes mains de la blessure de l'homme roux, les dégâts avaient complètement disparus, comme s'ils n'avaient jamais existé.

Je m'éloignai ensuite de la table d'opération, en signalant à mes compagnons médecins « Je vous laisse le stabilisé, je dois voir le Tsuchikage. Mais il survivra, malgré la blessure catastrophique. »

Je me dirigeais vers l'extérieur du dirigeable, et m'approcha de Kyrua-sama, qui semblait finir de donner ses directives. Devais-je vraiment le faire ? Si je passais ce point, je risquais de jamais revenir. Mais… Je voulais savoir, savoir la vérité. Savoir si c'était possible.

« Kyrua-sama, désolé de vous déranger. J'aimerais vous parler en privé… Par rapport à ce que vous nous avez dit, à Kiriha et moi... »

Voyons comment il allait réagir.


HRP:
 

_ _ ___________________________________________ _ _


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7652-annale-de-takara-hiseijo#57337 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7549-bingo-book-de-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/f521-dossier-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/t7547-takara-la-femme-aux-flammes-sacrees En ligne
Messages : 934

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Jeu 27 Juil - 20:27

img_rp
Kusa 2.0
Event Pandémique
Ft. Kyrua Uchiha/ Ninja présent sur l'Event


Le message était passé, il était quelque peu soulagé. Il lui restait plus qu'à espérer que tous ne réagisse pas comme la petite Kirijin insouciante qui l'avait menacé. En temps normal il l'aurait tout bonnement éliminé, surtout quand la kunoichi avait osé l'imiter avec son arme en sachant très bien la technique qu'elle préparait. Ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'il aurait pu lire qu'elle préparait la technique et aurait tiré le premier à bout portant. Cependant, il ne voulait pas non plus saper la confiance que cette Kirijin avait acquise en elle. Elle choisit également de se suicider visiblement, décidément c'était un mode par les temps qui court, mais il resta persuadé que comme tout bon ninja, il ne s'agissait que d'une sortie "magistrale" que la débutante avait tenté d'orchestrer pour l'impressionner. Kyrua se dit que la prochaine qu'il la croiserait... Il la tuerait. En arrivant dans son aéronef posé au sol, il fut surpris par une femme qui le suivait, elle dégageait une aura impressionnante, si bien qu'il cru au début à une nouvelle menace. Son sharingan était prêt à riposter au cas où il devrait se battre mais il reconnu très vite la jeune femme qui l'avait soutenu contre Kami. Elle désactiva son aura terrifiante, ses cheveux retombèrent sur ses épaules avant de longer son dos gracieux. Kyrua arrêta son regard un moment sur son visage, c'était une très jolie femme qui ne le laissait pas indifférent...

Attendez… Je parlerai à la Hokage concernant votre proposition et je pense qu’elle sera acceptée. Cependant… Le rouquin… Celui au bakuton, vous l’avez emmené pour le soigner. Et je veux lui parler… quand il sera rétabli, avant de regagner Konoha.

Et bien... Je n'y vois pas d'inconvénient, vous pourrez lui parler si il se remet. Ses blessures sont grave et il a des chances d'y rester... J'espère que la Hokage acceptera, j'espère également vous revoir très vite d'ailleurs... Je tiens à vous remercier de m'avoir aidé à convaincre les ninjas que ce Kami n'était qu'un usurpateur, je ne l'oublierai pas. Je dois vous laisser j'ai beaucoup à faire, votre aéronef est prêt à décoller quand les Konohajin seront tous à bord. À bientôt...

Sans le remarquer, pendant qu'il parlait, sa voix était devenue plus intense et son regard s'était attendri. Néanmoins il n'avait pas le temps de tergiverser. Il passa à côté du bloc opératoire où Takara s'appliquait à soigner Tsubaki du mieux qu'elle le pouvait. Hélas, Kyrua savait que ce genre d'opération n'était pas garantie d'une réussite par la survie. Néanmoins, il avait confiance en effet et décida de la laisser faire, il continua en longeant un long couloir puis il entra dans son bureau.

Bien... Alors voyons comme Iwa se porte... Crystalis, même si je t'en veux pour avoir prit la mesure de m'éliminer je la comprend... Quel est la situation à Iwa ?

Kyrua, je suis ravie d'apprendre que vous comprenez mes protocoles. J'ai fais un statut de la ville. Les populations infectées ont été compartimenté dans les zones stériles du bunker, la population Iwajin est stabilisée. Je me suis aussi permise d'envoyer un éclaireur de reconnaissance à Konoha pour leur transmettre le message que vous avez transmis aux ninjas sur l'île, d'après mes calculs, Konoha est le village le plus à même de pouvoir nous aider de part nos anciennes alliances.

Très bien... Je vais sortir à présent pour attendre les différentes délégations.

Sans plus attendre, il sorti de l'aéronef et se mit à scruter les environs. Il fut interrompu par Takara qui semblait avoir une question à lui poser :

Kyrua-sama, désolé de vous déranger. J'aimerais vous parler en privé… Par rapport à ce que vous nous avez dit, à Kiriha et moi...

Étonné il voulait en savoir plus sur ce que la jeune femme avait en tête :

Tu peux m'en parler ici, nous ne sommes que tout les deux... Qu'est ce que tu aimerais savoir à ce sujet ?

Kyrua savait que l'honnêteté était ce qui avait perdu Ashiro auparavant, il ne referait pas les mêmes erreurs.


Spoiler:
 




_ _ ___________________________________________ _ _


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6317-bingo-book-de-kyrua-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f452-dossier-tsuchikage-kyrua-uchiha
Messages : 345

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées:
Monnaie: 70 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Ven 28 Juil - 23:56


Les pupilles de Kami se reconstituaient après les avoir crevées à plusieurs reprises. C’est alors qu’une voix se levait en direction de la sadique.

La tête ! Détruis la tête !

Qu’avaient-ils à tous ignorer le fait que leur cible commune était immortelle. Et puis, il pouvait également se régénérer. L’idée de lui couper chaque membre, bras, jambes et tête avait déjà traversé les pensées de la guerrière. Mais cela semblait innefficace sur Kami. Uzumi était à court de possibilités. Elle n’envisageait plus qu’une chose : ennuyer Kami du mieux qu’elle puisse faire. Voler sa tête était une première étape. Celle-ci lui servait forcément à quelque chose.

Sa main se chauffait. Bientôt, son bras enfoncé dans la tête décapitée ne pouvait plus y rester. Le retirant dans la précipitation, la brochette humaine retrouvait sa liberté et laissait échapper de la vapeur. Cette eau en forme de gaz qui avait réussi à rendre rouge le membre de la guerrière de l’eau, sans que le sang n’y joue un rôle. Soudainement, le crâne se heurtait au sol avant de le creuser comme une taupe.


Heeiiiiiin ??

La Hibiki restait bouchée, figée sur place, étonnée de la tournure des événements. Au même moment, la femme à la chevelure de lion et celle maîtrisant les portes célestes propulsait le corps de Kami en dehors du plateau. Néanmoins celui-ci se rattrapait avec l’une de ses queues et se hissait sur le plateau. La tête du dieu sortait de terre tel un missile avant de venir se refixer et s’envoler vers les cieux, déraciner le temple et s’en emparer pour fuir avec. Le ciel se dégageait des ténèbres que l’être de la vie et de la mort avait installé, signalant que son départ était réel. Puis, quelque chose chatouillait Uzumi :

Puah, tu pues toi !

Son nez était dérangé par une odeur désagréable qui se délivrait de la femme à la rapidité et la force phénoménale. Cela semblait passer inaperçu. La pression de Kami l’avait enrobé pour la dissimuler et maintenant l’attention était portée sur l’homme aux explosions à la gorge tranchée, proche de la mort. Enfin, la jeune fille portant Dent du Boucher proposait une scène d’altercation. La guerrière de l’eau n’aimait pas se mêler aux affaires des autres, et puis, elle était agréablement surprise par le nouveau tempérament que démontrait Chisame. Elle souhaitait tuer un mourant. Seulement, un homme au regard d’un dragon de feu s'interposait, l’attirant et sombrant dans le genjutsu que sa comparse Kirijin avait évité.

L’éclat de ces pupilles lui rappelait le Yoyugan, le dojutsu de Samidare Aizen qui, dans sa nouvelle mémoire, l’avait manipulé. Mizukage pour lequel Uzumi ne ressentait que de la haine à présent. Pourtant, cette émotion ne se manifestait pas. Au contraire, l’ex-esclave était dans un bien-être et une satisfaction indescriptible. Cette sensation disparaissait aussitôt, aussi vite que le coup d’oeil sur le Tsuchikage : en effet, rien ne forçait le regard à rester plongé dans le sharingan. L’homme à l’oeil censé être détruit, faisait résonner sa voix depuis ses machines volantes, annonçant une coopération. La Hozuki refusait, mais l’assassine pensait à Saisei Ao qui était en train de plancher sur un remède pour guérir Drychda Yojimbo. Ainsi qu’elle-même. Et tous les autres.


J’sais pas quand c’te mal’die va m’crever, alors j’suis pas contre un p’tit reméde vit’fait bien fait. J’en parl’rai mais garde tes machine volantes. La Mizu’ gueul’rait s’ta ferraille s’approche.. Enfin, S’elle est en état. Allez Tcho, dites au mort qu’j’ai rien contr’lui, mais que j’aurai adoré le tuer.


_ _ ___________________________________________ _ _

Modérateur RP & Bingobook
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4451-uzumi-hibiki http://sns-rp.forumgratuit.org/f359-dossier-uzumi-hibiki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4798-uzumi-hibiki En ligne
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Dim 30 Juil - 20:33

Jamais je n’avais été aussi pressée de quitter un endroit, sauf peut-être lors de ma fuite de Kiri. Les assassins d’Aizen et les sanglots de Tetsu ne représentaient qu’un moindre mal comparés à la terrible aura qui culminait encore sur cette île. Ce toit artificiel qui semblait avoir noirci le monde tout entier venait s’ajouter à l’atmosphère oppressante que la seule présence de Kami avait suffi à créer. Plaçant un pied devant l’autre, je progressais difficilement dans cette jungle foisonnant de vie que j’avais préférée ignorer à l’aller. M’enfonçant d’abord dans une sorte de boue, je m’en étais sortie de justesse en m’agrippant à une nouvelle liane tombante. Les obstacles suivants, pas moins éreintants, étaient ponctués d’une présence animale néanmoins discrète : les félins et autres terrifiantes créatures que nous pouvions apercevoir, Taka’ et moi, semblaient encore davantage tétanisés que nous par l’intervention de ce prétendu Dieu. Prétendu ? Après tout cela, il était difficile de nier son état supérieur, mais la rigueur de ma conscience cartésienne s’empressait de refouler cette terrible pensée dès qu’elle s’immisçait dans ma réflexion. Après quelques autres pérégrinations, nous atteignîmes enfin la plage que j’avais désignée comme lieu de rendez-vous. Ce dont j’avais été témoin au sommet de la montagne ne laissait aucun doute sur ce fait : Tsubaki Narahima ne serait plus de la partie. Rayé de ma ligne de vie comme un vulgaire moucheron, ce ninja émérite bien qu’effroyablement odieux nourrira mes souvenirs pendant encore quelques temps. J’attendais du sable fin probablement brûlant de m’offrir un certain réconfort, mais je fus éprise de déception lorsque je constatai que le rideau céleste de Kami l’avait séparé du soleil assez longtemps pour le refroidir. Jetant un coup d’oeil à droite, puis à gauche, je vis le bout d’une aile dépasser d’une crique. M’approchant de celle-ci, j’ouvris le dialogue afin de détendre l’ambiance, ne pouvant pourtant m’empêcher de m’exprimer d’une voix crispée.

- Tu pourrais être un peu plus discret, gros tas de plumes.

Comme les mauvaises nouvelles ne venaient jamais seules, le phoenix poursuivit d’un ton tout aussi angoissé que le mien.

- La fille… Elle n’a pas survécu à sa chute.

Fronçant les sourcils, désappointée, je m’agenouillai pour examiner son pouls, confirmant aussitôt le jugement de mon familier. À moins qu’il ne s’agisse d’une talentueuse Eisennin… Animée d’un sang-froid chirurgical, je me saisis d’une aiguille dans ma poche d’armes avant de l’enfoncer profondément dans son avant-bras pour atteindre son nerf cutané latéral. Si elle feignait la mort comme j’étais capable de le faire, elle hurlerait alors pour manifester l’irrépressible douleur ressentie. Mais rien de tout ça ne vint.

- C’est fâcheux… Embarquons tout de même son maudit drapé. Laisse-moi aussi le temps d’examiner ses capacités.

Étonnamment, Yumi avait appris cette technique il y a peu. Tout prenait sens lorsqu’on savait qu’elle nécessitait des bases en connaissances sensorielles en plus de l’évident apport de l’Iroujutsu. Si Kome était à l’origine de la plupart des apprentissages de la Kyudaime dans ce domaine, celle-ci était le fruit d’un entretien mouvementé avec un légiste de Suna. Cette cruche était parfaitement respectée de tout son petit personnel, elle était donc habituée à d’innombrables courbettes lorsqu’elle pénétrait dans l’enceinte de son sanctuaire, à savoir l’hôpital. Ce gars-là, en revanche, n’avait pas le moindre sens de la discipline au regard du dirigeant suprême du village. Peut-être était-il pro-Shunsuke, peut-être un ancien Faucheur, ou peut-être que les mièvreries de l’Esuki rendaient son faciès insupportable. Pas de bol, c’était le seul légiste compétent en service ce jour-ci. Après un échange marqué par le dédain d’une part et l’aversion d’autre part, Yumi était parvenue à lui tirer les vers du nez concernant la technique utilisée sur un cadavre pour y récupérer des informations. La forçant au «s’il te plaît», il lui avait finalement révélé que le jutsu était assez basique lorsqu’on savait travailler à l’échelle moléculaire et distinguer les auras. Yumi était certainement imbattable en ce qui concerne cette première compétence, mais pour la seconde, on repassera… Mon hôte dut faire montre d’une grande modestie et d’une aussi grande politesse pour convaincre au médecin de l’épauler. Ainsi elle avait passé une semaine entière à épier les cadavres de la morgue Sunajin dans leur intimité la plus profonde.

- Le papier. Cette fille maîtrise le papier. Enfin… maîtrisait. précisai-je en commençant à plier la robe noire et rouge que j’avais déjà dépouillée. Il y a bien longtemps que je n’ai pas entendu parler d’un tel art, et son origine m’est inconnue, même avec l’inépuisable source de connaissances qui repose dans le cerveau de Madame Parfaite. Je me pencherai sur le sujet lorsque nous serons en sécurité.

Soudain, une voix venue d’ailleurs brisa le silence imposé par le chant des vagues. Lorsque je reconnus le verbe de Kami, je me figeai sur place, comme si je m’étais réfugiée dans un épais bloc de glace.

- Je tiens à vous remercier : la douleur ressentie au cours de cet affrontement m’a procuré un bien fou. Je me nourris de ce sentiment désagréable pour les mortels… Il est tout naturel que je le perçoive différemment lorsque le confort de ne pas risquer sa vie entre en compte. Quoi qu’il en soit, ne doutez plus de mon existence, rendez-vous à l’indéniable évidence. J’attends avec impatience mes nouveaux fidèles aux portes de Kumo.

Ainsi tout était déjà fini ? Avait-il terrassé d’une seule main tous ses téméraires opposants restés là où j’avais fui ? Son discours fut suivi d’un hennissement particulier qui venait confirmer mes suspicions concernant les queues blanchâtres que j’avais reconnues : si les rapports concernant la Quatrième Grande Guerre disaient vrai, il était évident que Gobi était scellé en Kami. Un bijuu… Un éclair de lucidité me rappela alors l’individu que j’avais croisé quelques instants plus tôt. Appareillée de mon couvre-chef, il ne m’avait certainement pas reconnue : Naeko. Il était le seul auquel j’avais du mal à mentir, le seul qui pouvait encore me faire baisser les yeux lors d’un échange de regards, le seul que j’affectionnais plus que de raison. Un bout de parchemin glissa alors de la cape de l’Akatsuki pour venir se loger dans le sable qui bordait le lac des mystères. Pas étonnant pour une utilisatrice du papier de toujours en conserver quelques échantillons… Le souffle haletant, je fixais ce quadrilatère vierge lorsqu’une vive lumière vint m’éblouir en se reflétant sur le sol sablonneux. Levant aussitôt la tête, je me rendis compte de l’éclatant soleil qui avait éloigné les ténèbres. Lorsque ma vision fut de nouveau accommodée à la luminosité, je me saisis du papier et y griffonnai quelques mots à l’attention d’un être particulier.

«Mon cher Naeko. Comme en témoigne la présente, je suis en vie. Me voilà prisonnière du mal depuis trop longtemps… un mal dont toi seul peut me délivrer. Je t’en prie, viens m’en libérer sur l’île-tortue, celle qui est nôtre. Viens seul, mon geôlier me neutraliserait autrement. En plus de ces ténèbres, un virus m’assaille de l’intérieur. Si par un miracle inavoué tu aurais accès au remède de cette maladie qui semble toucher le Yuukan tout entier, je t’en supplie, livre-le moi par la même occasion. Accours, et je serai de nouveau tienne, tu seras de nouveau mien.»

Pour la première fois depuis l’apparition de Kami, j’esquissai un sourire en coin tout en faisant jaillir du vide un oisillon de glace, l’inévitable porteur de cet appel au secours. Cependant, mon brin de gaieté disparut net lorsque je me rendis compte du coloris de ma création… Bleu azur. Non, ça ne pouvait être… Non. Mon cerveau malicieux m’avait devancé, poussant la ruse jusqu’à l’extrême. «Le diable est dans les détails» comme aurait dit Yumi. Je veux dire, moi… Elle ? Je secouai la tête pour dissiper cette hébétude manifeste. Je me tournai ensuite vers l’oiseau autrement plus grand, et vers l’élève qui m’avait, si tel était son désir, bien suivi jusqu’ici.

- Rentrons.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 521

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 160 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Lun 31 Juil - 20:21

Une onde parcourut le terrain qui craquait sous les coups des combattants. Un damné par la maladie eut la foi et se releva suite à la grâce du divin. Une tête roula au sol puis se fit déchiqueter par une sauvage sans limite. Un damné par la maladie eut crainte et tomba suite au courroux du divin. Tout s'enchaînait sans que je ne puisse me mêler à ce groupe de personnes actives, sûrement trop préoccupé par les diverses apparitions. Ne trouvant pas la supposée désertrice je fus absorbé par les capacités de l'opposant et je n'étais pas le seul. L'être qui logeait en moi s'agitait dans tous les sens lorsque des queues poussèrent sur le corps de l'ennemi : un de ses confrères résidait dans le corps du meneur de ce culte. Il était pour moi impossible de penser de façon clair, en plus de la maladie les grondements de la tortue agressaient mon esprit et je ne pouvais rien y faire. Pour guérir je devais me soumettre et pour libérer le semblable de l'entité je devais me battre mais à ce moment précis je n'étais pas prêt pour la seconde option. Heureusement pour moi et les autres passifs sur scène qu'une petite division s'occupait de mettre Kami dans le plus piteux des états possible. Ce dernier signala son départ rapidement. Il devait sûrement être déçu de ne pas avoir retourné le cerveau au plus de personnes possible mais se disait tout de même satisfait de nous, comme si nous étions un simple divertissement. Une entrée imposante impliquait une sortie magistrale. Ce personnage qui, avant de partir avait fait deux victimes, s'en alla en faisant monter les eaux jusqu'au cieux. Un tableau digne de mon enfance lorsque l'Enfant Maudit mis fin au domaine familiale. Les vagues ne lui suffisaient pas et il fallut que Kami s'en aille vers Kumo en emportant avec lui son temple et les prisonniers qui y résidaient.

Le calme étant de retour les personnes en profitèrent pour se retrouver et très vite un ninja brisa le silence en se clamant chef du village caché par les roches. Ce dernier invitait tous les médecins des grands villages à rejoindre l'île pour étudier de façon plus intense la punition que nous imposait le soi disant dieu. Peu importe le dirigeant de ce village ma hantise restait présente et si j'avais été meneur d'une ville je ne lui aurai confié l'un de mes citoyens. Cette haine je l'avais hérité en restant auprès de ma cousine qui avait subit du précédent kage et je ne pouvais pas m'empêcher de penser que cette contrée détenait des intentions dépassant l'envisageable. En regardant autour de moi je vis le monde rentrer dans les aeronerfs qui nous étaient proposés par le Tsuchikage et il était hors de question pour moi de faire la même chose. Rentrer à Suna à pied risquait d'être long et mon état n'allait pas aider, j'avais conscience que ma vie pouvait s'arrêter à tout moment à cause de la maladie. En repensant au village un souvenir me revint, celui d'une mission qui proposait d'enquêter sur le culte et ses terres. Si ma vie devait finir sans ma famille je ne pouvais pas avoir mieux que les contrées de Kaminari comme tombe. Allier le bien au mal. Ne sachant pas si je vivais mes derniers instants je pris la décision de poursuivre cette mission en sachant que cela risquait d'être compliqué. C'est pour cette raison qu'il me fallait un allié et prendre une autre victime du culte n'était pas envisageable. Parmi les seuls qui n'avaient pas attrapé cette peste Yagami restait la plus puissante compagne que je pouvais trouver. N'hésitant pas une seconde je fis part à Shinki de mes intentions avant de rejoindre ma coéquipière en gardant une distance de sécurité pour éviter de la contaminer.

-  Yagami, si tu te souviens nous nous étions proposé pour une mission d’enquête sur le culte, dis-je avant de tousser. Ce que je te propose c'est qu'on y aille directement malgré mon état. Autrefois Kumo fut ma patrie et si je meurs dans les moments à venir autant le faire là-bas tout en cherchant le plus d'informations concernant l'organisation de ce culte. Qu'en penses-tu ?

Sachant qu'elle fut la première ninja du village à s'opposer face à Kami cela m'aurait étonné de la voir refuser cette offre. Tout en écoutant ce qu'elle avait à me dire un oisillon de glace d'un bleu pur qui semblait ciller les cieux descendit à ma rencontre me laissant un papier. Une fois le message dans ma main ce volatile s'en alla aussitôt. En ayant le bout de feuille en main je ne pouvais m'empêcher de penser aux découvertes que j'avais fait lors du précédent tournois. Sans un doute je savais que c'était elle alors je m'étais précipité afin de lire le contenu.

«Mon cher Naeko. Comme en témoigne la présente, je suis en vie. Me voilà prisonnière du mal depuis trop longtemps… un mal dont toi seul peut me délivrer. Je t’en prie, viens m’en libérer sur l’île-tortue, celle qui est nôtre. Viens seul, mon geôlier me neutraliserait autrement. En plus de ces ténèbres, un virus m’assaille de l’intérieur. Si par un miracle inavoué tu aurais accès au remède de cette maladie qui semble toucher le Yuukan tout entier, je t’en supplie, livre-le moi par la même occasion. Accours, et je serai de nouveau tienne, tu seras de nouveau mien.»

Elle était en vie. Cela ne m'étonnait pas d'elle - même si le soulagement était là - mais la suite me déplaisait fortement. Prisonnière, geôlier, ténèbres, virus, toute une suite de mots négatifs se suivaient et formaient une situation que je ne souhaitais pas imaginer. Lire ces simples mots associés à son nom faisait battre mon cœur à toute vitesse. Le message lu et relu des interrogations subsistaient, qui la détenait et pourquoi étais-je le seul à pouvoir la délivrer. Cela m'importait mais le temps me manquait et ma première destination était le pays de la foudre et la route me laissait du temps pour la réflexion.  A qui apporter la nouvelle, y aller seul ou non, à quoi me préparer, serais-je encore en vie pour la libérer, tout un tas de questions qui me poussaient à méditer.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t653-annales-de-naeko-esuki#4239 http://sns-rp.forumgratuit.org/t630-bingo-book-naeko-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4510-en-cours-naeko-esuki-lexile
Messages : 293

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 145 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   Jeu 10 Aoû - 13:22


Départ
Avec plein de gens
Allongée sur le sol, observant le ciel, la jeune femme réfléchissait au combat qui venait de se passer tout en luttant pour ne pas s’endormir maintenant. En effet, se battre contre un jinchûriki qui peut même se faire décapiter sans mourir, c’est plutôt… fatiguant. Après le combat, un cri chevalin avait retenti a travers tout ce qui remplacerait à présent Kusa no Kuni. Elle n’y avait pas vraiment prêté attention au début, mais c’est lorsqu’elle y repensa qu’elle se mit à se redessiner toute la liste des Bijuus pour y identifier Gobi, le démon à cinq queues se prénommant Kokûo. Suna ayant un passé plutôt lourd avec Shukaku, c’est tout naturellement que l’histoire des neufs bijuus se transmettait à travers le village. C’est donc grâce a cela que Yagami put identifier Gobi, le démon cheval a cinq queues.

En revanche, pour le truc d’immortalité même après une décapitation de Kami, elle n’en savait rien. Elle avait d’ailleurs choisit de renommer Kami en Kamin, afin de le décrédibiliser quelques peu. Cela pouvait paraître enfantin, mais c’était quelque chose important pour Yagami. Peut-être que cela la rassurait ? Peut-être qu’au fond d’elle, la peur se cachait, prête à surgir à tout moment ? Elle n’en savait rien. Cependant, elle se devait d’y penser plus profondément plus tard. Pour l’immortalité de Kamin aussi d’ailleurs… qu’est-ce que c’est exactement ? Comment la contrer ? Une chose était sure, s’il ne peut mourir, il va falloir trouver quelque chose pour lui empêcher tout action. Du fuinjutsu, peut-être ? C’était la seule solution que la Akoshana pouvait apercevoir. Remettant ses pensées à plus tard, la Sunajin s’endormit, sur le sol du seul bout de terre qui restait à présent à Kusa no Kuni.

Elle se fit réveiller par une voix familière, une voix qu’elle avait déjà entendu à Suna :

- Yagami, si tu te souviens nous nous étions proposé pour une mission d’enquête sur le culte. Ce que je te propose c'est qu'on y aille directement malgré mon état. Autrefois Kumo fut ma patrie et si je meurs dans les moments à venir autant le faire là-bas tout en cherchant le plus d'informations concernant l'organisation de ce culte. Qu'en penses-tu ?

C’était une proposition intéressante. Très intéressante, même. Yagami voulait évidemment y aller, mais elle se demanda s’ils allaient devoir combattre. Elle se demanda si un combat en pleine terre cultiste serait très avantageux. Elle en vint à la conclusion qu’évidemment non, un combat contre autant de cultiste signerait sa perte très certaine. En plus, si elle en croyait les souvenirs qu’elle avait de l’intitulé de la mission, celui-ci intimait bien que c’était une mission de reconnaissance et de cartographie. Ils devraient donc s’en tenir à rester discret et fuir. Même si Yagami n’aimait pas trop l’idée, elle devait s’y tenir. Respectant la distance que le jeune homme avait décidé de mettre avec elle afin d’éviter toute contamination, Yagami répondit à Naeko :

- C’est une proposition qui m’intéresse. Par contre, je préconise qu’on fasse une escale dans un village pour se reposer, autant toi que moi. La maladie doit te fatiguer beaucoup, et moi le combat m’a aussi fatiguée. Je ne tient cependant pas à ce que tu meurt, Allons-y, et ressortons vivants.

Pendant qu’elle lui répondait, elle put observer un petit oiseau semblant fait de glace d’un bleu pur , ce genre de bleu azuré qui rend la chose douce, déposer un message pour Naeko. Elle se rappela du phénix de glace qu’elle avait observé au début du combat. Elle avait sauté a la conclusion que c’était Yumi Esuki qui se cachait sous le masque de la personne, mais en fait… Serait-ce quelqu’un d’autre ? En effet, après réflexion, le phénix de glace qu’avait observé la Kunoichi était fait d’une glace couleur bleu sombre, ce qui restait différent de la couleur bleu azurée caractéristique de la glace de l’ancienne Kazekage. Préférant prévenir Naeko, elle repris la parole :

- Au fait, maintenant que j’y repense, le phénix de glace que j’ai vu était d’une couleur bleu sombre… Tu pense que son créateur pourrait quand même être Yumi ? Je n’avais pas capté quand je l’ai vu et j’ai sauté a une conclusion, mais peut-être était-ce une conclusion trop hâtive...

Mettant cette question de côté, question à laquelle ils pourraient chercher une réponse tout le temps du voyage, Yagami se rappela d’une chose. Les gens allaient chercher le remède ici. Donc s’ils l’avaient, il fallait que Naeko puissent le récupérer afin qu’ils survive à la maladie. Se croquant le pouce, elle fit quelques mudras afin d’invoquer un lionceau qu’elle avait déjà invoqué quelques temps auparavant, Genta. Elle le chargea de rester là en lui expliquant en détail ce qu'il s'était passé depuis son départ, pour que le remède puisse parvenir au duo qui allait s’aventurer a Kaminari no Kuni. Demandant au lionceau d’aller prévenir Shinki de la suite des événements pour Yagami et Naeko, Yagami expliqua ensuite a Naeko la situation :

- Voici Genta, un lionceau avec qui j’ai un pacte d’invocation. Ici, ils vont chercher le remède, et s’ils le trouve, Genta reviendra a moi pour nous l’apporter. Bien, tout est prêt je crois, plus qu’à partir.

La Kunoichi avait terminé ses préparatifs, et le duo était fin prêt à partir pour Kaminari no Kuni.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5142-bingo-fiche-yagami-akoshana http://sns-rp.forumgratuit.org/f391-dossier-yagami-akoshana http://sns-rp.forumgratuit.org/t5141-yagami-akoshana-termine En ligne
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un voyage vers l'espoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» [Au-Delà du Mur] Voyage vers l'espoir - Hermine / Hilda
» Le voyage vers une nouvelle vie.
» Le voyage vers l'ailleurs (quête dragon)
» Voyage vers Dol Amroth, l'héritage d'une lignée
» « Toute la vie n'est qu'un voyage vers la mort. » - Gian.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Autres Pays :: Lac des Mystères-
Sauter vers: