Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Une patience récompensée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 195

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 230 両

MessageSujet: Une patience récompensée   Lun 31 Juil - 16:20

Note HRP : :
 



Une patience récompensée



Je m’attendais à entendre la personne que je recherchais s’annoncer, mais au lieu de cela je fus informée de son indisponibilité temporaire :

« Je suis désolée mais Kyrua-sama est indisponible pour le moment, il va falloir que tu patientes un peu mais je peux peut-être t'aider. Vois-tu notre aéronef sert de laboratoire médical. Nos équipes sont actuellement à la recherche de ce fameux remède que tu désires. »

Prenant un instant pour observer la personne qui m’avait annoncé cette décevante nouvelle, je remarquais que cette kunoichi un peu plus grande que moi arborait un cache-œil ne laissant entrevoir que sa pupille gauche, je supposais que son opposé était en trop mauvais état pour être exposé aux yeux de tous. Elle revêtait également un accoutrement étonnant, une veste blanche décorée d’or et dont l’extrémité des manches était garnie d’émeraudes, et une paire de collants qui dénotaient un peu avec cette paire de sandales de bois qu’elle arborait, je n’avais jamais vu personne porter ce genre de chaussures, peut-être n’était-elle pas une shinobi, comme le suggérait son absence de bandeau ? Pourtant, à en juger par ses dires, elle venait d’Iwa.

« Je m'appelle Kiriha Akemi, je dirigeais cette mission avant la venue du Tsuchikage mais vas-y entre, je peux peut-être te renseigner sur certaines choses en attendant que Kyrua-sama soit libre. »

Elle m’invita ensuite à la suivre, m’escortant jusqu’à la pièce ou devait se repaître le personnel de cet imposant appareil lors des heures prévues à cet effet. Je m’installais face à elle et après réflexion elle ne me semblait pas être intéressée par le fait de me soutirer des informations pour les transmettre à son Kage par la suite. Cependant je restais attentive au fait de ne pas trop en révéler sur mon pays d’origine, pour le moment cette femme restait une étrangère. Je décidais malgré tout de rompre le silence dont j’avais fait preuve jusque-là, tant par politesse que par intérêt de me renseigner sur sa patrie :

- J’étais un peu silencieuse, pardonne-moi, je n’ai pas l’habitude de discuter avec des personnes extérieures à mon village. Partons tout de même sur de bonnes bases, je m’appelle Akame, enchantée de te connaître, Kiriha.

Je prenais un court instant pour me remémorer la totalité de ses paroles, avant de poursuivre :

- C’est donc cette… structure, qui va servir à élaborer le remède contre la pandémie ? Je suis venue spécialement pour y contribuer, en espérant pouvoir en ramener à ma patrie si nous arrivons à en mettre au point, c’est pour ça que je dois parler à celui que tu nommes ‘Kyrua-sama’.

Marquant une pause supplémentaire, je lui posais les quelques questions qui avaient émergées dans mon esprit, à son sujet :

- Dis-moi, là d’où je viens, et je n’y fais pas exception, on ne porte pas ce genre de chaussures, tu es réellement d’Iwa ? Et puis… qu’est -il arrivé à ton œil droit ?

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7848-annales-d-akame-akuryu http://sns-rp.forumgratuit.org/t7819-bingo-book-d-akame-akuryu http://sns-rp.forumgratuit.org/f527-dossier-akame-akuryu http://sns-rp.forumgratuit.org/t7820-akame-akuryu-son-devouement-n-a-d-egal-que-son-originalite-en-cours
Messages : 205

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Une patience récompensée   Mar 1 Aoû - 18:49

- J’étais un peu silencieuse, pardonne-moi, je n’ai pas l’habitude de discuter avec des personnes extérieures à mon village. Partons tout de même sur de bonnes bases, je m’appelle Akame, enchantée de te connaître, Kiriha.

Ainsi, la jeune fille qui se prénommait Akame était une personne relativement introvertie. Cela ne dérangeait pas l’Iwajins qui avait déjà eu affaire à ce genre de personne lors de ses nombreux voyages.

« Ne t'en fais pas, je ne t'en tiens pas rigueur, je comprends qu’il puisse subsister une certaine méfiance entre les nations même si moi-même je ne prête pas attention à ce genre de détail. Iwajin ou non, je préfère tendre la main plutôt que l'épée.

Akame parla ensuite de son désir de vouloir apporter son aide dans le but d'élaborer un remède à la maladie. Si ce qu'elle disait était vraie, cela ne pourrait que leur être bénéfique.

« Comme tu le disais plus tôt, cet engin nous sert effectivement de base de recherche. Si cela ne tenait qu'à moi, je serais ravi que tu te joignes à nous.  Si d'autres têtes pensantes s'ajoutent à notre groupe de recherche , je pense que Kyrua-sama serait favorable à ce que tu l'intègres. »


La discussion se poursuivit ensuite puis se tourna vers un autre sujet. Akame finit par s'intéresser à elle. Son look atypique ainsi que le fait qu'elle ait vécu plus de quatorze années en dehors du village , avait développé une sorte de contraste entre elle et les autres shinobis.

« Je ne sais pas si mon histoire t'intéresseras mais tu as vu juste : je ne suis pas vraiment d’ici malgré que je suis née. Cela fait presque une décennie et demi que j'ai quitté la métropole pour vivre une vie plus modeste dans les montagnes. Je n'y reviens que de temps à autre pour remplir l'une ou l'autre mission que j'estime être à ma portée  mais je reste au final assez libre sans que cela ne dérange Kyrua-sama.  Ce « déménagement » est la conséquence de nombreux problèmes que j’ai eu durant mon enfance. Je ne veux pas t'ennuyer avec mon récit mais pour faire court, la petite fille que j'étais n'a eu d'autre choix que fuir. J'ai failli perdre la vie dans cette tentative et je dois mon salut qu'à l'un des rares membres qui eu l’immense bonté de m’arracher aux mains de la faucheuse. »

Kiriha s’en se leva ensuite, demandant à Akame d’attendre un moment. Elle revint avec une tablette électronique où il était possible de commander son repas. Celle-ci était ensuite relayée au chef de cuisine qui s’occupait de traiter les commandes puis de les servir. Après s’être assurée du choix d’Akame, Kiriha put continuer son récit. Elle pointa son index vers son œil droit.

« Je souffre d'une forme rare et sévère d'amblyopie. Dans mon cas, c'est une maladie dégénérative qui attaque les tissus oculaires jusqu'à provoquer la cécité. J'ai perdu l'usage de mon œil droit très tôt. Vers mes six mois selon ma nourrice. Cela m'a causé de nombreux problèmes par le passé dont de nombreuses moqueries de la part de mes camarades ainsi que de ma propre famille. Huit années de calvaire pendant lesquelles je me maudissais moi-même d’être née. N'ayant pas pu connaître l'amour d'une mère, j'ai du me débrouiller dès mon plus jeune âge et faire face aux nombreuses discussions houleuses que j'avais avec mon père. La veste que je porte est l'une des rares choses qu'il me reste d'elle. Créé par un ancien samouraï, bien avant la création des villages ninjas, mon clan était réputé pour forger de nombreux épéistes talentueux. A leurs yeux, il était donc inacceptable qu'une personne diminuée physiquement n’hérite du clan surtout si celle-ci était une fille. »

Elle s’arrêta pour essuyer les quelques larmes qu'elle n'avait pas pu retenir puis releva sa tête pour fixer son interlocutrice.

« Tu sais Akame, malgré ce qu'ils m'ont fait subir, je n’éprouve plus aucune haine envers eux. Je devrais même plutôt les remercie de ce qu'ils ont fait. Grâce à eux, j'ai pu rencontrer mon arrière grand-père. Sans doute que j'aurai choisi le chemin de la vengeance si celui-ci ne m'avait pas recueillie mais au lieu de cela, il a fait pencher la balance du bon côté pour me permettre de m'épanouir pleinement. Pour être honnête, je ne cherche ni le pouvoir ni la reconnaissance. Sans doute que mon pacifisme sera vu comme une faiblesse chez une kunoichi mais c'est la voie que j'ai choisie et personne ne m'en détournera. »

Kiriha avait été franche. Elle espérait que cette mise à nu aiderait à installer un climat de confiance ou tout du moins à abaisser la tension. La jeune fille n'essayait certainement pas à endormir la méfiance d’Akame puisqu’elle se refusait d’utiliser de telles pratiques. Au final, elle avait fait preuve d'honnêteté et espérait que son interlocutrice allait faire de même. Elle se tue ensuite en attendant les réactions d’Akame.

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 195

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 230 両

MessageSujet: Re: Une patience récompensée   Mar 1 Aoû - 20:21



Une patience récompensée



La supposée Iwajin me faisant face venait de me révéler une bonne partie de son passé. Ainsi dont elle avait dû apprendre à survivre par ses propres moyens dès son plus jeune âge, ce qui me fit penser qu’elle devait avoir une bravoure semblable à la mienne lorsque Kiri était en jeu. Elle marqua une pause pour aller chercher un curieux appareil avant de me demander si un plat en particulier me faisait envie… Le Fugu était mon être vivant favori, tant par ses propriétés gustatives que par sa sécrétion particulière, celle-là même qui le rendait mortel en cas de préparation négligée, mais je me demandais bien en quoi cette information l’intéressait, et quel pouvait bien être cet appareil dont je ne reconnaissais aucune caractéristique. Je n’eus pas le temps de réfléchir davantage à cela, mon hôte ayant repris son récit.

En l’écoutant je compris que mon paternel, dans sa démence, avait tout de même œuvré à mon bien. Je n’imagine pas le nombre d’enfants que j’aurais eu à tuer s’ils m’avaient fait quelconque remarque sur mon comportement à cette époque-là, sans doute la salle de classe aurait-elle été déserte. La pathologie affectant son œil droit sonna à mes oreilles comme une curiosité. L’amblyopie, chose que je n’avais pu connaître que par les écrits et jamais admirer de mes propres yeux, si la situation était différente, la Kunoichi en face de moi aurait sans doute terminé ses jours sur ma table d’opération. Malheureusement la situation actuelle écartait cette hypothèse… tout comme le fait que je reconnaissais certains aspects communs entre nos vécus.

Ayant séché quelques larmes qu’elle avait visiblement retenues jusqu’au bout, Kiriha acheva ensuite son récit, et dans ces mots je nous trouvais un point commun supplémentaire : l’épanouissement. La finalité de nos vies était totalement différente, pourtant, le destin m’avait conduit à rencontrer une kunoichi avec laquelle je partageais bien des choses.

Séparant alors mes mains, qui jusque-là étaient croisées sous mon menton, je détachais mon regard du sien avant de prendre la parole à mon tour :

- Et bien, tu en as vécu des péripéties… c’est étrange, tu es la première personne à qui je m’adresse en dehors de ma terre natale et pourtant nous avons quelques similarités, en dépit de cette rencontre hasardeuse.

Cessant un court instant ma tirade, j’en profitais pour exposer Murasame en évidence sur la table. Elle devrait sans doute comprendre la raison de mon geste, étant issue d’un clan de Samouraïs.

- C’est une des seules choses qui me relie encore à mon passé, en dehors de ma façon d’être, et d’une trace indélébile que j’ai découverte récemment, même si j’admets que j’ai en partie éliminé mon passé par mes propres moyens. D’ailleurs nous avons réagi à la mort de notre génitrice de manière totalement opposée, toi et moi. Plus exactement, la part de mon passé qui m’a forgée était la cause de cette mort, j’ai donc fini par m’en débarrasser lorsque je l’ai appris. Aujourd’hui, je ne suis plus qu’un instrument au service de l’institution grâce à laquelle j’ai pu obtenir cette information, et ma précieuse que tu vois ici est finalement la seule à avoir toujours été là de la manière dont je le souhaitais, qui n’étais pas toujours honorable… enfin.

Prenant une courte pause afin de remettre ma lame en lieu sûr, je repris ensuite :

- Personnellement, la vengeance fut un passage obligé pour moi, néanmoins je constate qu’une rencontre peut parfois éviter d’avoir à traverser cette route. Je dois dire que le pacifisme ne m’enchante guère, c’est un point de vue totalement subjectif mais seule la grandeur de mon pays m’importe aujourd’hui, j’y suis donc totalement dévouée, même si je n’ai pas l’avantage d’être dotée d’affinité naturelle, ce qui amoindrit fortement ma valeur. Enfin, tout cela pour dire que je te comprends, la puissance m’est inaccessible et la reconnaissance ne m’intéresse pas non plus.

Je replongeais finalement dans son regard émeraude, attendant ses réactions à mes propos.



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7848-annales-d-akame-akuryu http://sns-rp.forumgratuit.org/t7819-bingo-book-d-akame-akuryu http://sns-rp.forumgratuit.org/f527-dossier-akame-akuryu http://sns-rp.forumgratuit.org/t7820-akame-akuryu-son-devouement-n-a-d-egal-que-son-originalite-en-cours
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une patience récompensée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une patience récompensée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Une corvée bien récompensée // Timothy A.
» Récompense pour Aaron [1 RP le 20/04/14]
» Voilà comment sont récompensées les bonnes intentions [Eli-Mister-Perrine]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Autres Pays :: Lac des Mystères-
Sauter vers: