Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Un retour innatendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 74

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Un retour innatendu   Lun 7 Aoû - 16:52

J’avais donc suivi ce groupe qui s’éloignait du petit village où nous nous trouvions Shiho, Koro et moi-même. Ces deux derniers, avaient eu pour ordre de ma part, de continuer à explorer les environs. C’était un choix plutôt dangereux de ma part de décider de nous scinder en deux, s’ils tombaient contre des adversaires de taille, ils n’allaient peut-être pas réussir à s’en sortir. Enfin bon, au moins, ces deux-là allaient avoir l’occasion de jauger leurs puissances individuelles s’ils en avaient l’occasion. J’étais donc en pleine filature, à une centaine de mètres de ce fameux groupuscule quand soudain, ces derniers s’arrêtèrent un instant puis prirent chacun une direction différente… Cette affaire ne sentait pas bon là pour le coup. Je m’étais arrêté en même temps qu’eux, et pris la décision de continuer mon chemin, tout droit. Je ne pouvais suivre tous les membres de ce groupe, il me fallait donc en choisir un. Après avoir passé le reste de la nuit à le filer, l’homme poursuivit s’arrêta et se retourna immédiatement vers moi, premier réflexe, m’allonger à plat ventre pour essayer d’être le plus discret possible… Trop tard ! J’étais tombé dans leur piège, je fus très vite encerclé par les quatre autres hommes qui avaient changé de direction auparavant, et bien sûr, celui que je suivais vînt les rejoindre. « Qui es-tu ?! Tâche d’être plus discret la prochaine fois, enfin, si tu as la chance d’avoir une prochaine fois… » Me questionnait l’homme prit en filature d’un air menaçant tout comme ses équipiers. Il ne fallait pas être très intelligent pour comprendre le sens de sa phrase, j’étais clairement en danger… « Vous pensez vraiment m’impressionner tous les cinq ? Si vous croyez que je vais reculer face à vous, vous vous trompez, au contraire… » Répondais-je en souriant d’un air arrogant. Je n’allais clairement pas me laisser intimider par ces individus. Je me ruais sur l’assaillant face à moi afin de lui porter un coup de poing, qu’il esquiva très vite d’un léger pas sur le côté, avant de m’asséner un coup de genou en plein dans mon abdomen ! Il m’avait bloqué et contré avec une facilité déconcertante, je ne m’y attendais pas du tout. Les autres ne tardaient pas à suivre en me collant des beignes à leur tour, je les avais clairement sous-estimés. J’étais rué de coups, je n’avais aucune fenêtre de frappe ou de contre, ces individus maitrisaient la situation, il ne me restait plus qu’une seule solution pour m’en sortir : utiliser le Ninjutsu. Le coté discret allait donc être mis de côté, tant pis. Je contractais tous mes muscles afin de résister un maximum pendant le court instant où j’allais enchainé une suite de mudra, et tout à coup, de la foudre se mit à parcourir mon corps avant de former une sphère autour de moi, électrisant mes adversaires. Je venais de me créer une porte de sortie, je fis rapidement un bond par-dessus les individus, atterrissant à une dizaine de mètres de ces derniers, un tout autre combat allait commencer…
 
Ces mecs m’avaient surpris, et m’avaient mis à mal, j’étais ouvert un peu partout, du sang coulait de chacune de mes plaies, mais il n’y avait pas que mon physique qui avait pris un coup, ma fierté elle-aussi ! J’avais particulièrement de mal à encaisser le fait de m’être fait malmener aussi facilement, ils avaient réveillé mon âme de guerrier qui sommeillait en moi ! Une aura de chakra s’empara de mon corps, parsemé d’éclairs qui me parcouraient de haut en bas, je venais tout juste d’utiliser la fameuse et redoutable technique nommée Raiton no Yoroi. Coûteuse en énergie spirituelle, mais redoutable lors d’un combat de ce genre-là, ma vitesse était accrue tout comme ma résistance physique. « Finissons-en ! » M’écriais-je avant de me ruer à nouveau dans leur direction à une vitesse affolante ! Ils s’écartèrent tous en même temps, sauf le premier qui m’avait contré, lui était le premier que j’allais me faire ! En l’espace de quelques secondes, son corps inerte tomba au sol, face à ses coéquipiers qui n’en croyaient pas leurs yeux. Je souriais face à eux, voir leurs visages se décomposer me plaisait… « Kirigakure no Jutsu » disais-je avant de faire apparaître une épaisse brume sur toute la zone, j’étais totalement à mon avantage à présent. Je vous laisse donc imaginer la suite qui allait se produire pour vous épargner un énième récit de combat. Tout ce que je pu dire, c’est qu’aucun n’avait survécu, qu’aucun n’avait l’air d’être un ritualiste, car pas un seul n’avait utilisé l’une de ces capacités étranges.
 
Je n’avais plus qu’un seul et plus ou moins gros problème… Le soleil s’était déjà levé depuis un moment, et le navire transportant les troupes avait pour ordre de quitter le pays au lever de cet orbe flamboyant dans le ciel… Et pour pimenter le tout, j’étais en territoire inconnu et surtout dangereux. Je me sentais lâchement abandonné, personne n’était venu à ma recherche, ni même mes deux élèves… J’espérais tout de même que ces deux derniers s’en étaient bien tirés. Que s’est-il passé lors de mes six mois d’absence allez-vous me demander ? Eh bien, j’ai parcouru la zone discrètement pendant des heures et des heures, à la recherche d’un endroit retranché où j’allais pouvoir séjourner le temps de trouver une solution à mon retour sur Kiri. Pour faire bref, et garder une part de mystère à ce périple, j’ai vécu tel un ermite dans une petite grotte cachée au Pays de la Foudre où j’ai pu perfectionner mes aptitudes de shinobi, où j’ai pu y inventer quelques techniques, où j’ai aussi appris à survivre dans un environnement hostile, mais là où une haine est né en moi, haine envers le Mizukage qui n’a même pas daigné envoyer une escouade à ma recherche. Comprenez cette rage qui m’habite, quand vous servez dés plus fièrement votre village, et qu’en retour personne ne songe à vous retrouver. Comment voulez-vous que je rentre à Kiri comme si rien ne s’était passé alors que j’ai vécu six longs mois en terres hostiles, livré à moi-même… Je n’allais pas en rester là…
 
Comment ai-je traversé la mer ? En apercevant un navire marchand au large des côtes de Kaminari, et à ce moment même j’ai décidé de rejoindre ce transport, brandissant le bandeau de mon village, et par pure coïncidence, ce bateau se dirigeait à Mizu afin de faire une halte pour vendre du matériel. Imaginez-vous que j’ai dû attendre six foutus mois pour avoir cette opportunité !  Ils étaient une dizaine à bord, et celui qui avait l’air, ou plutôt se donner l’air d’être le responsable, était venu me raconter les dernières grandes nouvelles sur le monde… Une étrange maladie qui a décimé une partie de la population mondiale circule, virus qui se propage à un rythme effréné d’après les dires… Rumeur actuelle : il y aurait apparemment des élections qui se dessinent afin d’élire le nouveau Mizukage… Cette information ne manquait pas de retenir mon attention ! Qu’était-il devenu l’ancien chef du village ? Mort ? Démit de ses fonctions ? J’espérais plutôt la seconde option, afin de réaliser moi-même la première ! Ce long périple ne m’avait pas juste rendu plus fort de par mes apprentissages, il m’avait transformé en une personne haineuse. Bref, passons.
 
« Adachi Tatsu… Déclaré disparut au Pays de la Foudre il y a… » Commença l’un des gardes aux portes du village avant que je ne le coupe. « Six mois, merci je sais ! Et je suis de retour, donc laissez-moi entrer ! » M’exclamais-je face aux gardiens de Kiri, les entrées et sorties étaient régulés, pensaient-ils que j’étais contaminé par ce fameux virus ? Quelle bande de guignols ! « Est-ce que j’ai l’air d’avoir un seul symptôme de votre maladie à la con là ? Ca fait six mois que je vis seul, et je meurs d’envie de me battre alors si vous ne voulez pas me laisser entrer dans MON village, je vais devoir assouvir cette folle envie contre vous ! » Ca avait le mérite d’être clair, je voulais retrouver mon chez moi, mon lit ! Suite à mes menaces, très vite je fus contrôlé une première fois à l’entrée, et une seconde fois lorsque l’on m’emmena chez des médecins pour des contrôles plus poussés, une véritable visite médicale le bordel ! Les gens craignaient vraiment cette maladie, ce n’est donc carrément pas un virus anodin. Déconcertant tout cela… Mais comme dit précédemment, à l’heure actuelle je n’avais qu’une envie : retrouver mon lit et passer une nuit, une vraie ! J’attendais ce retour impatiemment…

_ _ ___________________________________________ _ _

Tant que je respire, j'espère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6787-adachi-tatsu#52121 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6785-adachi-tatsu#52122
 
Un retour innatendu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Mizu no Kuni :: Kirigakure no Sato :: Portes de Kiri-
Sauter vers: