Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Un voyage vers l'espoir 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 53

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 30 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Dim 30 Juil - 19:41



Un voyage vers l'espoir



Le périple jusqu’au fameux pays où les recherches contre la maladie auraient lieu fut plus rapide que je le pensais. Environ 48 heures s’étaient écoulées et suite à ma première traversée du pays des sources chaudes, suivie par une nouvelle exploration du fameux pays où je n’étais plus venue depuis quatre ans, je faisais maintenant face à un gigantesque lac s’étendant à perte de vue. Je profitais d’une courte pause pour prendre connaissance des lieux… et reprendre mon souffle.

- C’est… ici ? Peut-être que ce pays est une simple ile quelque part sur cette eau ? Pourtant sur les cartes il n’était pas répertorié comme ça… bizarre.

Utilisant alors mon chakra pour réussir à marcher sur l’eau, je repris de plus belle ma course, j’aperçus rapidement une île à la végétation luxuriante, dont le centre était dominé par une montagne des plus imposantes, je supposais que le sommet servait de base de recherches pour l’antidote, gravissant donc la montagne à toute allure, le sommet se présentait enfin à moi.

Je ne prêtais pas plus d’attention que ça à l’environnement, une fois que cette… machine de forme ovale, se présentais face à moi. J’y fis une entrée remarquée, essoufflée, j’observais les différentes personnes présentes et demanda, haletante mais à voix haute :

- Je suis ici pour le remède, qui est le Tsuchikage ? On n’a pas de temps à perdre !


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7848-annales-d-akame-akuryu http://sns-rp.forumgratuit.org/t7819-bingo-book-d-akame-akuryu http://sns-rp.forumgratuit.org/f527-dossier-akame-akuryu http://sns-rp.forumgratuit.org/t7820-akame-akuryu-son-devouement-n-a-d-egal-que-son-originalite-en-cours En ligne
Messages : 163

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 75 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Dim 30 Juil - 22:50

A l'abri dans l'aéronef, la jeune fille voyait Takara prodiguer les premiers soins tandis qu'elle-même essayait de se reposer. Le jeune homme était mal en point et Kiriha se demandait si celui-ci pouvait encore être sauvé. Elle ferma les yeux, l'espace d'un instant afin de remettre de l'ordre dans ses pensées. La première qui lui vint en tête était le message que Kyrua lui avait transmis par le biais de sa technique. Elle était assez surprise de voir que le village de la Terre avait réussi à élaborer de telles techniques.

Cependant, une chose la chiffonnait. De ce qu'elle avait compris, ses cellules avaient été recueillis et en ce moment, une autre « elle » était en train de se faire concevoir. La jeune fille vint tout naturellement à se demander si cela était possible de répéter l'opération indéfiniment. Si cela était le cas, il serait donc possible d’imiter un semblant l'immortalité.

Immortalité…ce mot avait été prononcé par Kyrua lui-même, disant être familier de ce genre de chose. En y repensant, Kiriha avait entendu dire que cet être avait surgit du jour au lendemain pour prendre la place de feu Ashiro-sama. Elle-même ne l'avait pas remarqué puisque la jeune fille était occupée à explorer Raleth en compagnie son amie Aniellera le jour de l’investiture de Kyrua. Elle commença à imaginer les scénarii les plus improbables mais toutes ses pensées convergeaient vers la même idée : l'apparition soudaine de Kyrua ainsi que sa montée fulgurante au pouvoir n'était pas anodine. Il existait forcément un lien entre lui et feu Ashiro-sama. Et si cela était ce à quoi elle pensait, cela pourrait bien être une découverte étonnante.

Cela dit, même si cette idée s’avérait être vraie, sa vision à elle ne changerait pas. Après tout, Kiriha ne s’était jamais vraiment intéressée à la politique de son pays et connaître petits secrets de Kyrua ne changerait pas sa vie. Après tout, il avait bien assuré ses fonctions jusque là et le pays demeurait stable si on ne comptait pas l’attaque de la jashiniste survenue quelques mois plus tôt. Au final, la jeune fille se fichait pas mal de détenir cette information et lui en faire part maintenant ne serait pas une sage idée. Elle était de toute manière trop fatiguée pour tenter quoi que ce soit et elle ne tarda pas à sombrer dans un profond sommeil désactivant prématurément par la même occasion Ittou Shura.


_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif


Dernière édition par Kiriha Akemi le Mer 9 Aoû - 11:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 59

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Lun 31 Juil - 17:15



Été 120, Journal « Les flammes contre la pestilence », Chapitre 4- Partie 3

« Tu peux m'en parler ici, nous ne sommes que tout les deux... Qu'est ce que tu aimerais savoir à ce sujet ? »

J'étais… anxieuse. Comment dire… J'avais l'impression de marcher dans une zone minée, et que je ne connaissais pas l'emplacement des mines. Et pourtant, ma curiosité me poussait à vouloir savoir, a vouloir connaître la vérité et surtout… Les possibilités qu'Iwa pouvait avoir grâce à cette technologie. Je fis un mouvement d'épaule pour évacuer mon stress, et planta mes yeux carmins dans les yeux rougeâtres de mon Kage.

« Vous avez annoncé, lors de votre message télépathique, que des… clones de nous étaient en préparations pour que nos pensées puissent être également transféré dans ses… corps nouveaux. J'ai quelques questions à ce sujet. À vrai dire, je ne suis pas entièrement sûre du procédé. Est-ce que le corps est une copie exacte du nôtre, est-ce que notre pensée est-elle exactement la même, et surtout, qu'arrive t'il de ce corps, là, celui qui se tient devant vous ? »

Pendant que je posais mes questions, je bougeais de droite à gauche devant le Tsuchikage, tout en faisant des mouvements de mains comme les politiciens qui s'adressaient à un peuple… Cependant, ce n'était pas de l'assurance, non, c'était… De l’inquiétude. J'évacuai comme je pouvais mes craintes, et fumée devant Kyrua-sama n'était pas vraiment de bonne étiquette, donc je me rabaissais à la possibilité suivante, qui était celle-ci. Après une courte pause, je repris mes questionnements.
Courte pause qui ne permit pas à Kyrua de répondre entre les deux séries de questions.

« Et puis. Ai-ce exceptionnel ? Ou… D'autres ont déjà subit cette opération ? Je présume que c'est couteux, de créer un clone d'une personne, surtout que… Si le corps est exactement le même, alors… Il a dû subir un vieillissement plus rapide et donc… Perdons-nous des années de vie par conséquent, car le corps prend de l'âge plus vite ? Et enfin… Y à t'il un antécédent à cet acte ? Par exemple, des clones déjà créer qui vivent la vie dans leur nouveau corps désormais, après avoir subit le transfert de corps ? Ou alors, c'est une première, et vous profitez simplement la situation pour que nous soyons les premiers tests ? »

Des questions qui semblaient innocentes, et légitimes pour quelqu’un qui va subir une opération mais… Toutes étaient destinées à trouver une réponse, LA réponse. Qui était Kyrua Uchiha ? Et que cachait d'autre Iwa. Si une telle technologie à été caché, alors, il se pourrait qu'autre chose le soit. Et ma curiosité l'emportait sur mon instinct de préservation. J'avais arrêté mes déplacements et regardaient Kyrua, en attente de ses réponses à ma longue série de question, légèrement inquiète.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7652-annale-de-takara-hiseijo#57337 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7549-bingo-book-de-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/f521-dossier-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/t7547-takara-la-femme-aux-flammes-sacrees En ligne
Messages : 858

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Un voyage vers l'espoir 2   Lun 7 Aoû - 23:20

img_rp
Kusa 2.0
Event Pandémique
Ft. Kyrua Uchiha/ Ninja présent sur l'Event


Très bien... Je vais te dire la vérité. Je suis Ashiro Ryuka. Je pense que tu auras du mal à me croire sûrement mais il y a quelques années, j'ai trouvé le moyen de prolonger mon existence via cette méthode de clonage. La méthode était imparfaite alors je l'ai tenu secrète, et, afin de ne pas effrayer la population j'ai choisis de ne pas partager cette information. Je me sens coupable de ne pas vous avoir mit dans la confidence... Toute la confiance que vous mettez en moi, je m'en rend compte aujourd'hui, vous êtes tous autant que vous êtes, des ninjas auquel je tiens énormément comme mes propres enfants si j'en avais eu... C'est d'ailleurs parce que l'idée de vous perdre était insoutenable que j'ai décidé de vous offrir ce choix. Alors maintenant que nous œuvrons plus rapidement que jamais à trouver un remède, j'ose espérer que vous n'ayez jamais à le faire car il demande tant de sacrifice. En général, puisque tu le demandes, le corps que tu possèdes actuellement serait mis en cryogénisation régénérative et ta conscience intégralement copiée dans un nouveau corps identique en tout point au tien. Pour des raisons de sécurité, tu comprends que je ne puisse pas révéler cela au grand jour. Takara, tu es désormais responsable d'un lourd secret que je ne t'aurai jamais dévoilé si je ne t'accordais pas mon entière confiance.

Kyrua jouait gros à ce stade, il remettait son destin entre les mains de sa plus prometteuse recrue chez les ninjas médecin de son village. En parlant il avait prit soin de faire peser le poids de sa propre vérité avec du drame et de longue attentes pour intensifier son discours. Il savait également que si elle révélait son secret, personne ne la croirait vraiment mis à part son acolyte Kiriha qui avait aussi été mise indirectement dans la confidence. Il décida de laisser Takara pour retourner à son vaisseau, il avait beaucoup à faire et cette révélation l'avait soudainement fatigué, ou était-ce la puissance de genjutsu qui s'amenuisait à mesure que la maladie le gagnait ? En passant dans le couloir qui menait au laboratoire, il s'aperçut qu'une femme était venu prêter main forte, une Kirijin. Ainsi son appel n'aurait pas été vain, seul Kiri avait répondu présent, il s'en souviendrai. En ouvrant la porte de son bureau, il vit que Yura était affalé sur le sol à moitié inconsciente. Pratiquant en vitesse les gestes de premier secours, il appela à l'aide.

Transférez la vite au bloc opératoire ! D'après ce que je vois, elle a de multiples lésions internes !

Ses subordonnés s’exécutèrent sans sourciller et la transportèrent en salle d'opération. Au même moment un ninja affolé bousculait les autres ninja qui marchaient dans le couloir menant jusqu'à son bureau, lui amenant des rapports sur les différentes situations actuelles.

On l'a trouvé ! On l'a trouvé !!!

Enfin, à bout de souffle, usé par ses efforts exagérés il lâcha un dernier :

Tsuchikage ! On a trouvé le remède !

Kyrua, lâcha ce qu'il faisait et regarda intensément son Iwajin comme si le messie était arrivé. Il se leva presque aussi précipitamment :

Très bien. Je vous suis. Ne commencez pas l'administration sans mon autorisation.

Alors que Kyrua suivait le ninja excité par la découverte dans le dédale de couloir du vaisseau, une immense vague de soulagement en lui se fit sentir. Enfin, il allait pouvoir continuer à utiliser ce corps un peu plus longtemps... Une fois arrivé dans le laboratoire, il se plaça derrière la vitre de la salle d'expérimentation et attendit qu'on lui fasse la démonstration du traitement :

Et bien, comment avez vous trouvé le remède ?

Tout à fait par hasard Kyrua sama, en fait c'est grâce à Tsubaki. En touchant Kami, il a reçu sur lui une certaine quantité de sang. On a remarqué en faisant des prélèvement lors de l’autopsie où notre légiste s'est blessé, que son sang l'avait complètement guéri de la maladie. Hélas, il s'est mis à délirer sur le culte Jashin avant de tenter de s'enfuir, on a du l'éliminer. Mais on a analysé le sang. En fait il y a une enzyme qui agit directement sur les cellules responsables de la maladie, en modifiant leurs codes génétiques à l'aide de ciseaux en quelque sorte pour les remplacer par un code sain.

Très bien...

Il se tourna ensuite vers la Kirijin qui avait l'air de vouloir aider l'équipe.

Alors voilà ce que je te propose, je vais m'administrer le remède et je propose de te l'administrer aussi. Ainsi, nous pourrons tester ce vaccin ensemble et voir si il fonctionne. Si c'est le cas, alors tu n'imagines pas l'aide que tu nous auras procuré. Préparez les injections !

Un des scientifiques injecta le produit à Kyrua qui se laissa faire. Il savait que si le vaccin échouait, il pourrait toujours se réincarner. À savoir maintenant ce qu'allait choisir la kunoichi.

Spoiler:
 




_ _ ___________________________________________ _ _


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6317-bingo-book-de-kyrua-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f452-dossier-tsuchikage-kyrua-uchiha
Messages : 59

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Mer 9 Aoû - 11:13



Été 120, Journal « Les flammes contre la pestilence », Chapitre 4- Partie 4

« Très bien... Je vais te dire la vérité. Je suis Ashiro Ryuka. Je pense que tu auras du mal à me croire sûrement, mais il y a quelques années, j'ai trouvé le moyen de prolonger mon existence via cette méthode de clonage. La méthode était imparfaite alors je l'ai tenu secrète, et, afin de ne pas effrayer la population j'ai choisis de ne pas partager cette information. Je me sens coupable de ne pas vous avoir mit dans la confidence... Toute la confiance que vous mettez en moi, je m'en rend compte aujourd'hui, vous êtes tous autant que vous êtes, des ninjas auquel je tiens énormément comme mes propres enfants si j'en avais eu... C'est d'ailleurs parce que l'idée de vous perdre était insoutenable que j'ai décidé de vous offrir ce choix. Alors maintenant que nous œuvrons plus rapidement que jamais à trouver un remède, j'ose espérer que vous n'ayez jamais à le faire car il demande tant de sacrifice. En général, puisque tu le demandes, le corps que tu possèdes actuellement serait mis en cryogénisation régénérative et ta conscience intégralement copiée dans un nouveau corps identique en tout point au tien. Pour des raisons de sécurité, tu comprends que je ne puisse pas révéler cela au grand jour. Takara, tu es désormais responsable d'un lourd secret que je ne t'aurai jamais dévoilé si je ne t'accordais pas mon entière confiance. »

Tel avait été la réponse à mes questionnements. J'étais… Surprise. Surprise qu'il avoue la vérité si facilement, alors qu'il la cachait aux yeux de tous depuis quelques années déjà. Alors que Kyrua quittait les lieux pour rentrer dans le dirigeable, je fis simplement un hochement de tête pour montrer que j'avais compris l'importance de garder le secret sous sceller…
Pour le moment. Je restais quelque temps à l'extérieur, et, pour évacuer la tension présente dans mon corps, je pris une cigarette de mon paquet et je l'allumai. Et j'admirais le paysage du haut de la montagne le temps que cette dernière serait allumée. Ça faisait beaucoup d'information à digirer, ou plutôt, le morceau était très gros. J'avais eu raison au final, ma logique m'avait bien aidé à trouver la réponse, bien que j'aurais aimé que cela ne soit pas vrai… Après tout, ça reste, à mes yeux, et peut importe comment Kyrua veut le montrer, une trahison. Trahison de notre confiance, à nous, le peuple de Tsuchi. Mais le temps n'était ni à la dispute ni à l'intrigue politique. On devait trouver le remède, car sinon, il ne resterait plus rien sur le monde.

La cigarette finie de se consumer, et je me mis à dévaler la montagne pour marcher un peu. J'avais besoin de faire le vide dans mon esprit avant de commencer à chercher le remède. Mes pas me menèrent même au-delà du lac de Kusa, et je finis par me balader dans un des pays frontalier à celui-ci. Au fait, je crois que j'étais de retour à Tsuchi no Kuni. Le soleil pointait vers l'horizon, perdues dans mes pensées, j'ai même pas aperçu que le soleil avait déjà rempli une bonne partie de sa course de la journée. Cette histoire me perturbe plus que je ne le pense, si je ne vois même plus le temps défilé. J'arrête mes pas et m'apprête à faire demi-tour, pour rentrer au milieu de la nuit à Kusa et pouvoir aider sur le remède, et avoir une courte nuit de sommeil, quand un bruit ce fit entendre derrière moi.




Je me retournais, sur la qui-vive, pour voir un homme âgé de la trentaine, s’approcha en boitant vers moi. Mon entraînement de médecin prit le dessus, et je me dirigeais vers lui, pour lui porter mon soutien, mais, au moment où j'arrive à son niveau, ce dernier s'écroule. Une rapide analyse de son corps me fait comprendre que l'homme est déjà dans l'au-delà. Je mords ma lèvre en pensant qu'une nouvelle fois, je n'ai pas réussit à sauver la vie d'un autre homme sur cette terre.

Cependant, quelque chose attire mon attention. Sur son poignet était un bracelet, un bracelet d'une beauté non commune. Ce n'est pas dans mon habitude de piller les morts mais… Je ne sais pas ce qui m'as pris, mais j'avais comme une envie de prendre le bracelet au fond de moi. Et donc je le pris et le mis à mon poignet. Au début, je ne savais pas ce qui avait changer en moi, bien que j'avais cette sensation en moi. Puis, quand j’appuyai ma main sur le cadavre pour me relever, et que celle-ci brisa encore d'avantage le corps à terre, d'un craquement sourd, je me relevai d'un bond, et regarde mes mains. Avais-je toujours eu autant de force en moi ?

Pour essayer cette force nouvelle, je pris d'une main le cadavre et le porta sans difficulté aucune, chose, que je suis sûre, je n'aurais normalement jamais du pouvoir faire. Je reposai le corps et regarde le bracelet avec curiosité… Est-ce lui qui me donne une force herculéenne ? Sans un mot, et plonger dans mes réflexions, je retourne à Kusa, où je devrais arriver d'ici le milieu de la nuit au vu de la distance. Avec une nouvelle réflexion dans mon esprit, comme si l'identité de Kyrua-sama n'était pas suffisante pour occuper tout mon esprit.


_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7652-annale-de-takara-hiseijo#57337 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7549-bingo-book-de-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/f521-dossier-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/t7547-takara-la-femme-aux-flammes-sacrees En ligne
Messages : 163

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 75 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Mer 9 Aoû - 13:30

Lorsque elle rouvrit les yeux, elle vit qu'on avait eu soin de la porter jusqu’à ses appartements. Ses vêtements étaient disposés sur une chaise à côté du lit sur le lequel elle avait passé plusieurs heures à dormir. Kiriha sentait qu'elle souffrait toujours de ce mal inquiétant mais au moins elle n'était pas prise de cette fièvre assommante. Elle se rhabilla puis sortit à l'extérieur afin de prendre l'air. Plusieurs équipes s’activaient et effectuaient de nombreuses allées  et venues dans l’aéronef. Elle ignorait combien de temps elle avait dormi mais elle avait le moyen de l’estimer à peu près. Un rapide tour de l'aéronef ne lui avait pas permis de retrouver un visage familier et elle décida de quitter les lieux un moment.

La jeune fille avait besoin de changer d'environnement. Toute cette eau à perte de vue et ce paysage désolant la rendait mal à l'aise. Estimant qu'on avait plus besoin de ses services pour le moment, Kiriha attendit la tombée de la nuit pour partir en expédition. Cependant, au lieu de bifurquer au nord-ouest vers ses terres natales, Kiriha se dirigea plein ouest vers les grandes forêts de Hi. Son état de santé était plutôt stable. La nuit de repos « forcée » qu'elle avait du prendre lui avait fait le plus grand bien. D’ailleurs, la jeune fille estima la durée de son inconscience supérieure à vingt-quatre heures.

En effet, lorsqu'elle utilisait Ittou Shura, l’énorme effort qu'elle imposait à ses muscles l’empêchait de la réutiliser pour le reste de la journée. Aussi, en essayant de la réutiliser, Kiriha observa-t-elle qu'elle avait suffisamment récupérer. Lorsqu’elle passa la frontière, la jeune fille s'enfonça dans la forêt à la recherche d'un coin paisible pour s’installer. C’est finalement sous un chêne, dont les grosses branches offraient un abri contre les intempéries que Kiriha s'arrêta. Elle avait le souvenir que cet endroit possédait quelques arbres fruitiers desquelles elle pouvait cueillir les quelques fruits pour se sustenter.

La jeune Iwajin avait quitté les lieux sans vraiment se préparer et n'avait par conséquent pas osé piocher dans les réserves de l'aéronef sans véritable raison. Elle se contenta du repas frugal puis s'adossa contre l'arbre multi-centenaire. Durant son enfance, Ryouma lui avait appris à estimer l'âge d'un arbre alors que celui-ci était encore vivant. Bien que la méthode de comptage de cernes était la plus fiable, il existait un moyen de le faire sans que cela ne nuise à l'arbre. Un rapide dénombrement de ses verticilles ainsi que d'une estimation du diamètre de son tronc permettait de confirmer son hypothèse quant à l'âge relativement avancé de celui-ci.

D'une certaine manière, celui-ci lui rappelait son arrière-grand-père. Malgré les nombreuses épreuves de la forêt et les intempéries, le vieux chêne était toujours debout , stoïque ayant échangé sa vigueur d’antan contre la sagesse des nombreuses années qu’il avait passées sur Terre. La jeune fille tourna soudainement  son regard vers les fourrés d'où un bruit semblait provenir. Kiriha avait l'habitude de ce genre de bruits naturels et s'attendait à ce que surgisse l'un des nombreux animaux qui constituait la faune de la forêt.

Quelle fut sa surprise lorsque celle-ci vit une silhouette humaine en sortir. Les breloques qu'il transportait produisaient un son irrégulier et la fille comprit bien vite que la personne titubait et avait visiblement du mal à avancer. Le renflement au niveau de sa poitrine ne laissa aucun doute quant au sexe de la personne bien que cela fut démenti par l'apparence de Kami plusieurs heures plus tôt.  Lorsqu’elle arriva au milieu de la clairière dans laquelle était installée la borgne, celle-ci s’effondre, provoquant un écho assourdissant au contact avec le sol, le choc ayant disperser ses affaires un peu plus loin. Il n'en fallut  pas plus à Kiriha pour attraper sa gourde et se diriger vers la dame détresse mais elle se rendit bien vite compte que son âme avait déjà quitter cette Terre pour rejoindre celles de ses ancêtres. Une légère tristesse s'empara de la jeune fille, suivie d'une prière dans laquelle elle demandait le repos de son âme à l'Eternel.

En fermant les yeux de la récente défunte, elle constata que celle-ci avait eu le temps dans un dernier geste de pointer quelque chose. À quelques mètres de là, son sac s’était renversé, révélant le contenu de celui-ci. Rien qui attirait vraiment son attention excepté une étoffe d'un noir profond dont le drapé ne lui rappelait rien de ce qu'elle avait déjà vu malgré ses nombreux voyages. Et si c’était ce que la voyageuse pointait avant de rendre l'âme ? Peu encline à dépouiller les morts, Kiriha ne put s'empêcher de ramasser le tissu du jour des doigts. En la soulevant, celle-ci fit tomber un parchemin que la jeune fille s’empresse de dérouler, posant temporairement le bout de tissu par-dessus ses épaules afin de lire :

«Sur mes terres d’origine est caché mon trésor
Une montagne sublime de fer, de pierres et d’or
Désormais je culmine sur la plus haute griffe
Je code d’une plume maline mais je ne suis plus vif
Je m’apprête en ce jour à rejoindre les étoiles
Mais du haut de ma tour j’embrasse déjà leur toile
Je souhaite donc en retour laisser mon héritage
À celui qui comprend les délires d’un vieux sage»

A peine lisible, la jeune fille décida de remettre le déchiffrage de ce texte à plus tard et s’apprête à le ranger quand elle s'aperçut que…son corps avait partiellement disparu ! Esquissent un mouvement de recul faisant tomber le drap, celui se rematérialisa et reprit sa couleur ébène. Face à ce phénomène inexplicable, elle reprit l’étrange artefact et le reposa sur ses épaules. Son corps se mit aussitôt à disparaître. Kiriha passa les prochaines minutes à essayer sa nouvelle trouvaille et constata que celui -ci pouvait entièrement recouvrir son corps, le rendant totalement invisible. Ne pouvant laisser pareil objet dans la nature, la jeune fille l'emporta non sans s’être excuser auprès de son ancien propriétaire. Elle peut tout de même de son temps pour lui offrir une sépulture décente et l'enterra auprès du vieux chêne. Kiriha reprit ensuite le chemin vers Kusa.

Usant de nouveau de Ittou Shura afin de gagner en célérité, la jeune fille atteignit le grand lac aux premières lueurs de l'aube. L'escalade de la montagne fut encore plus aisé sans Takara sur son dos et elle ne tarda pas à regagner l'aéronef dans le temps qu'elle s'était octroyé. Ayant usé de sa technique deux fois en si peu de temps, la jeune Iwajin se balada au sein du dirigeable à la recherche de sa nouvelle amie. Les muscles engourdis par l'effort, elle finit par abandonner et regagna son lit dans lequel elle essaya de trouver une position confortable sans jamais la trouver.

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 8

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Jeu 10 Aoû - 18:14

Encore cinq morts ce matin. Plusieurs durant la nuit. Une fois de retour dans mon bureau après les précautions d'usage, je ne pouvais contenir cette haine liée à mon impuissance. Tout les dossiers du bureau furent balancés sans cérémonie et mon poing vint violemment heurter le bois noueux du bureau. Je ne pouvais rien faire. Rien. Toutes mes possibilités étaient maintenant épuisées et à défaut de pouvoir les soigner, ma seule option était de les accompagnées avec moins de souffrance vers cette mort rampante.

Me revînt alors cette chimère, cette rumeur. Il paraitrai qu'à ... Kusa ? Il me semble que c'était cela. Qu'à Kusa donc, des gens espéraient mettre au point un remède à la maladie actuelle. Je me souviens avoir eu un sourire narquois à l'écoute de cela mais j'avais tout de même écouté la suite. Je savais donc où était l'emplacement hypothétique d'un groupe de chercheur tout aussi chimérique. Mais ... La situation était catastrophique. D'habitude si rationnel, mon esprit eu un doute. Peut être devrais-je suivre le mirage qui m'avait fait sourire.

Je pris mon kizéru, le bourra plus l'alluma. Puis je parti me mettre devant la carte du monde, accrocher à côté de ma fenêtre. Je cracha ma fumée en petit ronds, pour reprendre ma concentration. Pas d'action précipité, pas de folie. Je détailla donc la durée possible de ce trajet. Quelques jours. Dans le pire de cas ... Que pouvais-je faire pendant ce laps de temps à la clinique ? Pas grand chose. Voir encore des gens mourir, sous antalgiques ou autres narcotiques. Cela ne me ressemblait pas mais ... Je pris donc la décision de me préparer pour ce voyage.

Le soleil ne s'était pas encore tout à fait lever, et j'avais eu le temps de dormir, pour une fois. Je débuta mes préparatifs, autant en arme qu'en provision et en matériel médicale.

-Je peux savoir où tu vas ?


Je me suis donc retourné, mon père était dans l'encadrure de la porte, me regardant, surpris.

-A la poursuite d'une chimère qu'on nomme espoir.

Mon père pencha la tête, ne comprend pas. Il sembla même s’inquiéter du fait que j'ai pu contracté la maladie, et que cette terrible fièvre me fasse délirer.

-Si dans deux semaines je ne suis pas de retour ... C'est que je suis mort ou alors que j'ai trouvé ce que je cherchais.

-Je suppose que de toute façon, je n'ai pas mon mot à dire. Bonne chance, fils.

Le patriarche se retira, la mine sombre. Il n'avait jamais réellement accepté ma vocation de kirijin, ou plutôt, de savoir que je pourrais mourir d'une mission à l'autre. La perte de ma mère lui avait laissé une cicatrice profonde. Cela ne m'avait jamais réellement affecté plus que cela, on se construit avec ce que l'on à, pas avec ce que l'on rêve.

Mes affaires étaient bouclés, ma tenue équipée, mon bandeau frontal sur mon avant bras droit; et mon lourd sac remplie de médicament, instrument médicaux et dossier sur le dos. Et un superbe masque chirurgical. Ce n'était pas très glamour ni très discret, mais si je pouvais éviter de me faire contaminé maintenant ...

Mon père était devant la clinique, silencieux, attendant mon départ. Je leva simplement ma main en signe d'adieu, avant de partir vers mon objectif, l'hypothétique trajet bien en tête.

Le trajet fut plus long que prévu, j'avais ménagé mes efforts et avait même fait un arrêt dans un petit village sur le chemin. J'avais prodigué quelques soins en échange d'un couchage et d'un repas frugal mais délicieux. Et dès le lendemain, après un rapide calcul d'itinéraire sur ma carte, je repartis après un dernier au revoir aux villageois. Mon sac pesé lourd, d'où le retard accumulé sur mon temps de trajet théorique. Mais quelques jours plus tard ... Je fût arrivé devant ce lac décrit par la rumeur.

J'étais déjà étonné de la véracité des propos et maintenant ... Et maintenant quoi ? Que devais-je chercher ? Une île ? Une grotte ? Je n'en avais pas la moindre idée. Le soleil était à son zénith. Et pris le temps d'inspecter la zone aux aguets. Et puis, après ma petite pause, j'ai pu discerner une île, au milieu du lac. Je repris donc mon paquetage et partis dans cette direction.

Pressé de mettre fin à ce que je pensais être ma chimère et de retourner rapidement chez moi, c'est d'un pas vif sur l'azur ondulant sous mes pas, que je rejoignis ma destination. Cette montagne se dressait face à moi, que je gravis avec attention, jusqu'à en découvrir le sommet et ... Une machine ? Une gigantesque machine qui semblait être fait pour l'aviation. C'est avec surprise que je m'arrêta un instant devant cela. Mais qui avait pu construire ça ? Et qu'allais-je trouver à l'intérieur ?

Je n'avais seulement que mes maigres ragots comme source d'information, et je dois dire que les chimères avaient du bon, parfois. J'avança donc vers l'entrée de ce géant mécanique, mon bandeau mit en évidence.

-Bien le bonjour. Je me présente, Seiton Chuui, médecin et Chûnnin du village de Kiri. A qui dois-je m'adresser pour me rendre utile pour l'élaboration du remède ?

Je dis cela avec mon sourire habituel et mon visage angélique. Mais je dois dire qu'une part de méfiance régnait en moi à ce moment. Il pouvait s'agir de tout et n'importe quoi. J'ai préféré opté pour la franchise, au cas où. Il se peut aussi bien qu'il s'agisse bel et bien de ce labo tant recherché ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 30 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Jeu 10 Aoû - 19:22



Un voyage vers l'espoir



A défaut d’être accueillie, comme je l’espérais, par l’Ombre de la Terre, un scientifique visiblement très jeune m’informa de l’avancée du remède tant désiré, avant de m’inviter à le suivre. J’arrivais sans doute un peu tard pour prétendre à l’obtention d’un échantillon que Kiri pourrait exploiter par la suite mais j’espérais secrètement pouvoir m’emparer d’une quantité même infime de cette substance, s’il s’agissait en effet de l’antidote.  En entrant dans le local, le niveau technologique de recherche dont ils bénéficiaient était incontestablement plus élevé que l’équipement possédé par mon défunt paternel, ce qui me surpris profondément, puisqu’Ichiro m’a affirmé à de nombreuses reprises rechercher en permanence les dernières innovations dans le domaine.

- Petit briefing avant que tu mettes la main à la pâte. Nous effectuons actuellement une analyse sanguine sur un échantillon dont on sait que la source a pu guérir un infecté par simple contact, dans l’espoir d’isoler un élément qui pourrait avoir un rapport avec ce soin miraculeux. Tu te sens capable d’être autonome ici ou je dois te mettre sous tutelle ?

- Pas besoin de me coller un professeur, et garde ta condescendance pour toi, vu ton âge j’ai sans doute passé plus de temps dans un laboratoire que toi à étudier la médecine.

Un homme se rua soudainement en dehors du laboratoire en criant ‘ On l’a trouvé !’ avec une intensité sonore telle qu’on devait sans doute l’entendre dans l’entièreté de la structure. Il revint au bout de quelques minutes, accompagné d’un homme que tous mes collègues temporaires s’étaient empressés de saluer. L’un d’eux me souffla de les imiter, par respect pour le Tsuchikage, mais ce n’était pas dans mon éducation de respecter un autre dirigeant que le Mizukage. D’autant plus qu’un détail me chiffonna chez cet homme. Il était le dirigeant d’Iwa, pourtant les pupilles qu’il arborait me rappelaient cette occasion rêvée de massacrer à tour de bras sans restriction, lorsque Kiri avait déchaîné sa force militaire sur le village caché de la Feuille.

Le nouvel arrivant balaya l’assemblée que nous formions du regard, avant d’adresser une question à l’un de ses scientifiques, dont la réponse ne se fit pas attendre :

- Et bien, comment avez vous trouvé le remède ?

- Tout à fait par hasard Kyrua sama, en fait c'est grâce à Tsubaki. En touchant Kami, il a reçu sur lui une certaine quantité de sang. On a remarqué en faisant des prélèvement lors de l’autopsie où notre légiste s'est blessé, que son sang l'avait complètement guéri de la maladie. Hélas, il s'est mis à délirer sur le culte Jashin avant de tenter de s'enfuir, on a du l'éliminer. Mais on a analysé le sang. En fait il y a une enzyme qui agit directement sur les cellules responsables de la maladie, en modifiant leurs codes génétiques à l'aide de ciseaux en quelque sorte pour les remplacer par un code sain.

Le dirigeant Iwajin conclut ce bref échange, en s’adressant ensuite à moi :

- Alors voilà ce que je te propose, je vais m'administrer le remède et je propose de te l'administrer aussi. Ainsi, nous pourrons tester ce vaccin ensemble et voir s’il fonctionne. Si c'est le cas, alors tu n'imagines pas l'aide que tu nous auras procuré. Préparez les injections !

Cette demande me laissait perplexe. Fallait-il que je serve de cobaye à cette nation qui n’était pas la mienne ? Cela pourrait lui être bénéfique s’il s’avérait que le remède était en effet dans cette pièce, mais pourrait aussi bien être un cuisant échec, et me priver à tout jamais du luxe d’arpenter le pays de l’Eau comme je l’entends… un risque à prendre, pour moi qui ai dédiée ma vie à Kirigakure.

- Très bien, injectez-moi ce supposé remède. En revanche si notre guérison est constatée, il est de rigueur que j’en obtienne un échantillon pour le village que je sers corps et âme.

Un des hommes en blouse saisit mon bras et m’injecta ce qui pourrait bien être la raison de ma venue ici. J’attendais que cet antidote fasse effet dans mon organisme, et tentait de déceler d’éventuels changements signes d’atténuement de cette maladie chez l’homme qui partageait temporairement mon statut de cobaye.


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7848-annales-d-akame-akuryu http://sns-rp.forumgratuit.org/t7819-bingo-book-d-akame-akuryu http://sns-rp.forumgratuit.org/f527-dossier-akame-akuryu http://sns-rp.forumgratuit.org/t7820-akame-akuryu-son-devouement-n-a-d-egal-que-son-originalite-en-cours En ligne
Messages : 59

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Sam 12 Aoû - 12:23



Été 120, Journal « Les flammes contre la pestilence », Chapitre 4- Partie 5

Quand j'ouvrais les yeux, j'étais allongé sur la place de l'île, en plein sous le soleil. Je suis arrivée sur l'île au milieu de la nuit, mais la fatigue et la maladie on prit le dessus, me faisant m'évanouir sur la plage qui semblait si paradisiaque. Je me relevais avec quelques difficultés, tout en balayant mes vêtements de mes mains pour faire tomber le sable, et, une fois cela fait, je me tourne vers la montagne, qui sers de point d'ancrage pour notre aéronef. Je soupire de plus belle, et je commence l'ascension de la montagne grâce à ma vitesse de ninja. Cela me permit, en une dizaine de minute, d'atteindre les sommets de la montagne.

Une fois en haut, je voyais le terrain transformer par rapport à hier soir. Des scientifiques couraient de partout, en soi, c'était bien plus vivace que la nuit dernière. Les recherches avaient donc bel et bien commencé. Ralentissant mon rythme pour de la marche, j'approche de la machine volante tout en me malaxant l'épaule droite, ma nuit de sommeil dans le sable se faisant encore ressentir. Aux portes de la machine personnelle de Kyrua-sama, je vis un homme qui c'était positionné devant et semblait attendre une réponse quelquonque. En approchant, j'ai même pu capter la fin de sa phrase.

« ...médecin et Chûnnin du village de Kiri. A qui dois-je m'adresser pour me rendre utile pour l'élaboration du remède ? »


Ainsi, Kiri avait envoyé des personnes. De ce que je savais de Kiri, c'est à dire pas grand-chose à cause de frontière fermée de ce village, je pensais pas qu'il enverrait ne serait-ce que la moindre personne. Mais les apparences sont trompeuses…
À moins qu'il soit venu en autodidacte. Je m'approche de l'homme venu de la brume et le salua.

« Bonjour, Hiseijo Takara, Junin et médecin d'Iwa. Suis-moi, je vais t'amener dans les laboratoires de l'aéronef. »

Sans attendre sa réponse, je m'engageai dans la machine volante, et je me dirige aux centres de recherches incorporés à son bord. Lors du chemin, je vis les scientifiques et les médecins courir de tout les côtés, que ce passait-il pour qu'il y a un tel mouvement général ? Les deux médecins que nous sommes arrivèrent finalement aux laboratoires où je vis Kyrua et une femme que je n'ai jamais vu, ainsi que beaucoup de chercheurs. On dirait qu'un grosse découverte à été faite, mais je m'en tiendrais au courant plus tard. Alors que je m'arrêtais, je désignais de la tête Kyrua-sama.

« Nous y voila. Cet homme est le Tsuchikage, et donc le chef de toute cette opération, je t'invite à t'adresser à lui. Je te laisse, je dois me reposer pour être en forme pour la suite des recherches. »

Sans un mot de plus, je retournais les talons et je me dirigeai vers les quartiers des habitations, bien décidés à me reposer. Sur le chemin, je regardais tout de même si je ne voyais pas Kiriha, la jeune femme que je connaissais à peine depuis quelques jours et qui m'avait déjà sauvé la vie face à Kami. Je demandai à une membre d'équipage de m'indiquer sa chambre, j'y ferrais un rapide tour avant d'aller à mon tour me reposer dans une chambre, le sable n'est pas aussi confortable qu'on peut sembler le croire.




Devant sa chambre, j'allais toquer quand je vis que sa porte était entre ouverte, avait-elle oublié de la fermée ? Je regardai rapidement dans l'ouverture de la porte pour voir Kiriha allongée sur son lit, qui semblait avoir du mal à trouver le sommeil. J'hésitai quelque temps, sur le pas de la porte, entre entrée ou la laissée dormir, mais ma curiosité prit le pas, et j'ouvrais donc en grand la porte de la chambre de Kiriha avant de la renfermer.

« Salut Kiriha, est-ce que ça va ? As tu besoin de quelques choses ? »

Je m'approchai et m'assis sur le rebord de son lit, en attendant sa réponse.


_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7652-annale-de-takara-hiseijo#57337 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7549-bingo-book-de-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/f521-dossier-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/t7547-takara-la-femme-aux-flammes-sacrees En ligne
Messages : 163

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 75 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Dim 13 Aoû - 12:42

Kiriha souffrait. Chaque mouvement qu'elle essayait d’effectuer lui arrachait un cri de douleur. C'était une erreur d’avoir utilisé Ittou Shura dans son état et elle le payait amèrement maintenant. Elle se redressa difficilement pour s’asseoir sur son lit, le dos courbé et les mains sur le bord de celui-ci. Des gouttes de sueur perlaient sur son front et elle commençait à avoir chaud. Kiriha retira son haut pour ne garder que son soutien-gorge et la jupe qu’elle portait. La jeune fille humidifia ensuite un gant de toilette pour le passer sur son corps dans le but d’éponger la sueur. Elle le fit tomber à plusieurs reprises tellement ses muscles étaient crispés.

Elle jeta un coup d'œil à ses mains et se rendit compte que celles-ci tremblaient. Les contractions musculaires se faisaient maintenant à intervalle réguliers. En tant normal, celles -ci disparaissaient au bout de quelques heures ou après une séance de sommeil mais cette fois-ci, Kiriha n'arrivait pas à fermer l'œil. Le moindre mouvement la faisait tressaillir et la chaleur qui l’animait la forçait à rester éveillée. Combiné à la maladie, l'état dans lequel elle était lui était plus que désagréable.

Kiriha se dirigea ensuite vers le lavabo en s'appuyant sur le mur de sa chambre. Elle enleva son cache-œil puis se rinça le visage avant de retourner sur son lit. On pouvait maintenant voir sa pupille blanchâtre dépourvue de lumière et dans laquelle aucune chose ne pouvait se refléter. C'est d'ailleurs à cet instant que celle-ci vit sa porte s'entrouvrir. Kiriha se rendit compte alors que dans sa précipitation , elle avait oublié de verrouiller sa chambre. La porte s'ouvrit ensuite complètement pour laisser apparaître un visage familier. Par réflexe, la jeune Iwajin couvrit sa poitrine de ses mains. Ses joues se colorèrent légèrement malgré que la chaleur avait déjà accompli cet effet.  La nature pudique de Kiriha la laissait difficilement se découvrir peu importe le sexe de la personne, malgré que des vêtements cachaient encore son intimité.

« Qu'est-ce…que tu fais ici ? »

Elle referma la porte et s'approcha d'elle. Kiriha comprit rapidement que la jeune fille aux cheveux argentés était venue s'enquérir de son état. Elle décida de lui expliquer la situation sans plus tarder :

« Dans la nuit suivant le combat contre Kami, j'ai délibérément quitté les lieux pour m'aventurer plein ouest, dans les forêts de Hi. L'air de la forêt m’avait manqué depuis la dernière fois et j'avais besoin de faire me bilan sur ces dernières heures. À ma grande surprise, j’y ai fait la découverte d'un objet pour le moins étonnant et j'ai décidé de le ramener avec moi. Cependant, je n’avais pas vu le temps passé et je ne voulais pas que ma disparition temporaire inquiète les personnes présentes ici. Aussi, ai-je décidé de réutiliser ma technique. »

Elle demanda ensuite à Takara de lui apporter son sac duquel elle sortit le drapé noir. La jeune femme en recouvrir son corps, reproduisant le même effet que dans la forêt.

« Comme tu vois, cet artefact possède la capacité de rendre quiconque invisible » Dit-elle en repliant  le drap.

Elle fit ensuite face à des contractions supplémentaires avant de retomber sur son lit, en haletant. Maintenant que son corps était à découvert, on pouvait distinguer les nombreuses cicatrices qui le couvrait. Certaines étaient dues à ses entraînements mais de nombreuses autres dataient d’il y a bien longtemps. En effet, ces stigmates étaient les témoins de la maltraitance qu’elle avait subie étant plus jeune.

Faute de professeur voulant bien l'initier à l'art du sabre, la petite borgne qu’elle était avait essayé de s’entraîner par elle-même. Les premiers essais lui valurent beaucoup de blessures dont certaines étaient encore visibles, notamment autour de ses doigts. Cependant, cela ne s'arrêtait pas la puisque certains gamins de son clan finirent par découvrir ses petites séances esseulées. Usant de la gentillesse de la petite fille, ils se proposèrent comme partenaires d'entraînement, prétextant que cela valait bien mieux que de faire des remous dans l'air ou encore de frapper un mannequin statique. Tout naturellement, Kiriha avait accepté mais très vite, ce qui devait juste être un simple échangé amical s’était changé en une mutilation malsaine.

Bien plus expérimentés qu'elle, ses bourreaux ne retinrent plus leurs coups et lui infligèrent de sévères entailles. Ventre, dos, bras, jambes, les garçons frappaient sans réelle retenue. Par chance, elle avait couvert son torse et son visage de ses avant-bras, ne lui laissant pas de séquelles à cet endroit là. Les blessures résultant de ce passage à tabac n'étaient pas assez profondes pour mettre sa vie en danger mais elles l'étaient assez pour laisser des marques indélébiles dans sa chair. Malgré tout, la jeune Iwajin avait refusé de se les faire retirer en dépit des nombreux outils médicaux que possédait la grande métropole. Par ailleurs, une cicatrice assez marquante lui parcourait l'aine gauche était visible partiellement en raison de la jupe qui cachait ses cuisses.


« En temps normal, les douleurs disparaissent au bout de quelques heures à peine mais avec une surutilisation et la maladie, j'ignore combien de temps je souffrirais encore. »

Elle regardait Takara de son œil disparate puis essaya de cacher tant bien que mal sa douleur d'un sourire. Elle n’attendait pas vraiment que Takara la soigne puisque les douleurs finiraient quand même par disparaître au bout d'un certain temps mais la jeune fille s’avoua qu'un geste de son amie serait fort appréciable.

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 59

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Mar 15 Aoû - 16:26



Été 120, Journal « Les flammes contre la pestilence », Chapitre 4- Partie 6

Après sa courte surprise, Kiriha se reprit et exposa sa situation. Pendant qu'elle me racontait cela, je regardais son corps, que seuls des sous-vêtements empêchait celui-ci d'être dénudé. Il était bien fourni… Mais pas qu'en charme féminin malheureusement. Nombre de cicatrice était présente sur son corps. Qui avait pu faire de telle chose ?

« Dans la nuit suivant le combat contre Kami, j'ai délibérément quitté les lieux pour m'aventurer plein ouest, dans les forêts de Hi. L'air de la forêt m’avait manqué depuis la dernière fois et j'avais besoin de faire me bilan sur ces dernières heures. À ma grande surprise, j’y ai fait la découverte d'un objet pour le moins étonnant et j'ai décidé de le ramener avec moi. Cependant, je n’avais pas vu le temps passé et je ne voulais pas que ma disparition temporaire inquiète les personnes présentes ici. Aussi, ai-je décidé de réutiliser ma technique. »

Je vois que je ne suis pas la seule à avoir eu besoin de mettre à plat mes pensées après toutes les vérités que j'ai appris ici, à Kusa, que ce soit sur Kami, le remède, ou bien… La vérité sur Iwa. Mais une partie de sa réponse m'interpella et pour une raison particulière… J'avais moi aussi trouvé un objet particulier, qui me donnais une force incroyable. Je me demandais si les deux objets pouvaient être lié l'un à l'autre, mais la probabilité qu'une telle chose arrive est proche de zéro… N'est-ce pas ?
Alors que je réfléchissais sur la situation, la jeune Akemi me demanda d'aller lui chercher un drap dans son sac à dos, ce que je fis, vu son état. Je devrais aussi la soigner une fois sa démonstration terminée. Mais ma curiosité prit le dessus et donc j'attendrais avant de la soigner. Une fois le drap dans ses mains, elle le mit sur elle-même, et à ma grande surprise, elle disparut, comme si elle n'avait pas été là. Pendant qu'elle repliait l’artefact, je passais ma main sur le mien… Ce pourrait-il qu'il y a un lien après tout ?

Alors que j'allais lui dire ma découverte, la fille aux cheveux de jais retomba sur son lit, en haletant. Alors que je m'approchais d'elle à toute hâte, j'observais une nouvelle fois le corps rempli de cicatrice de Kiriha. Cela lui donne sans aucune doute une prestance guerrière, et, peut-être qu'elle veut garder ses marques, mais je vais lui demander si elle veut que je les fasse disparaître.

« En temps normal, les douleurs disparaissent au bout de quelques heures à peine mais avec une surutilisation et la maladie, j'ignore combien de temps je souffrirais encore. »

Maintenant à ses côtés, proche du lit où elle reposait, la jeune femme me souriait, un sourire que les malades et les patients donnaient à leur proches pour les tromper sur leur état qui n'est, en général, pas fameux. J'avais vu ce genre de sourire mainte fois, et ce surtout les derniers jours depuis la maladie. Nombre de personne qui essayait d'affronter la maladie avec l'espoir… Vivement qu'un remède soi trouver pour rétablir la situation dans ce monde. Mais chaque chose en son temps, j'ai une blessée que je dois rétablir. Je m'étire les bras tout en regardant Kiriha, alors que de mes mains des flammes de Seikaton dansaient autour de ses dernières.




« Ne bouge pas, je vais rétablir tes muscles, plus exactement régénérer leur vitalité. Ne t'inquiète pas, ses flammes ne te brûleront pas. C'est la spécialité de mon clan. Je vais également appliquer un massage par-dessus, comme ça tu seras aussi fraîche qu'après une bonne nuit de sommeil. Détend-toi, je commence. »

Appliquant mes mains sur les muscles endoloris de l'épeiste, je commençais à prodiguer les soins grâce aux Sewarusei combiné à un massage musculaire. Me concentrant sur la thérapie, je ne discutais pas beaucoup pendant quelques minutes, minutes durant lesquelles ma patiente devrait se sentir bien mieux suite à l'opération. Les seules mots qui sont sorti de ma bouche fûrent « Retourne-toi s'il te plaît. » et ceux, deux fois, une fois pour qu'elle se place sur son dos, et l'autre, sur son ventre.

Une fois celle-ci terminée, je n'enlevais cependant pas mes mains ni n'éteignit mes flammes sacrées, et je plongeais mon regard dans celui de Kiriha.

« C'est de vilaine cicatrices que tu as la Kiriha. Si tu le souhaites, je peux régénérer la peau et ses cellules sur celles-ci et les cacher de nouveau. Mais c'est ton corps et donc ton choix. »

Je laissais quelques secondes filées avant de reprendre.

« Je peux aussi probablement guérir ton œil borgne, pour peu que le globe soit toujours présent. »

Je regardais toujours Kiriha, attendant sa réponse.


_ _ ___________________________________________ _ _



Dernière édition par Takara Hiseijo le Mar 15 Aoû - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7652-annale-de-takara-hiseijo#57337 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7549-bingo-book-de-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/f521-dossier-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/t7547-takara-la-femme-aux-flammes-sacrees En ligne
Messages : 8

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Mar 15 Aoû - 20:38

A peine eu-je le temps de me présenter devant l'imposante structure mécanique, qu'une voix féminine m'interpela. Je la jaugea un instant, avant qu'elle se présente comme médecin d'Iwa. Donc, j'avais ma réponse sur les possesseurs de ceci, il s'agissait d'Iwa. A vrai dire, j'en savais fort peu sur ce village caché. Plus exactement, je ne m'y étais jamais intéressé. Mais devant cet aéronef, leur avance technologie n'était plus à prouver.

Elle m'invita à la suivre à la suivre dans le monstre d'acier. Je lui emboita le pas presque aussitôt. Ma surprise et ma curiosité prirent le dessus. En avançant dans les couloirs, je regardais avec grand intêret l'architecture du lieu. La seule mécanique que je connaissais et pratiquais, était celle du corps humain. Mais des dizaines de questions me vinrent en tête, au fur et à mesure de l'avancement dans ces entrailles mécaniques. Mais je les gardais pour moi, j'étais venu ici pour aider dans la conception du remède et non pas passer pour un ninja d'un autre village un peu trop curieux.

Je ne pouvais que noter l'émulsion des médecins, chercheurs et autres laborantins. Serai-je venu un peu trop tard ? Le remède serai-il déjà prêt ? C'était une très bonne chose en soi, mais pourrais-je seulement le négocier pour Kiri en n'ayant même pas aidé ? Cela me semblait compromis.

Nous arrivâmes finalement dans les laboratoires et je pus voir qu'un certaine nombre de personne était déjà présents. Et pas n'importe qui.

Ma charmante mais peu volubile guide m'indiqua que la personne responsable de tout ceci n'était autre que le Tsukikage en personne. Et qu'il était juste devant moi. Puis elle parti avant que je puisse avoir la moindre réaction ou question. Je n'avais même pas souvenir d'avoir était aussi proche d'un Mizukage. J'avais un respect profond pour la hiérarchie, qu'importe s'il s'agissait de Ninja d'un autre village. Et il était aurai était inconcevable pour moi de manquer de respect à un Kage. Alors quand en plus, celui-ci pouvait peut être me permettre de sauver mes patients ...

Je m'avança, timidement, attendant qu'ils eurent terminer leurs affaires. Des injections. Peut être le vaccin ? Des souches test ? Je n'en avais aucune idée, à vrai dire. Comme l'Iwajin m'avait permis de venir jusqu'à la, je me suis respectueusement incliné face au Tsuchikage.


-Bien le bonjour à vous Tsuchikage-same. Je m'excuse de vous importunez, mais je suis un médecin venu du village caché de la brume. On m'a conduit jusqu'à vous pour savoir de quelle façon je pouvais me rendre utile.


J'avais une terrible envie de fumer pour me donner une contenance. Je n'étais clairement préparer pour une rencontre comme celle-ci. Je n'étais même pas sûr de trouver quoique ce soit ici et voilà où j'en suis maintenant. Néanmoins, je dis cela avec aplomb et détermination. J'espère cependant que je pourrais être d'une quelconque utilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 163

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 75 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Mar 15 Aoû - 22:19

Son souhait fut exaucé dès lors que Takara s'approcha d'elle. D’étranges flammes, probablement différentes d'un Katon basique au vu de leur couleur, se mirent à tourner autour d’elle. La jeune fille aux cheveux argentés lui expliqua rapidement qu'il s'agissait en fait du pouvoir particulier de son clan. Une réminiscence lui fit se rappeler qu'elle avait déjà entraperçu cela lorsqu’ils avaient transporté l’homme à la crinière rouge et qu'elle lui avait administré les premiers soins. La jeune fille s'était laissée emporter par le sommeil et n'y avait pas vraiment prêter attention mais maintenant qu'elle était exposée à cela, elle fut surprise par ce pouvoir si singulier.

Avant qu'elle ne puisse vraiment agir, Takara posa ses mains sur son corps et Kiriha sentit une légère chaleur, douce et agréable lui traversait le corps. Se crispant dans un premier temps à cause du fait qu’elle n'était pas habitué à ce qu'on la touche, Kiriha se rendit compte que Takara aurait depuis bien longtemps épousé le mur qui se trouvait derrière si cela n'avait pas été elle. Cependant, la jeune borgne était assez intelligente pour comprendre l’urgence de la situation. Aussi, ne rechigna-t-elle pas lorsque Takara lui demanda de se tourner par deux fois pour lui appliquer son massage. Bien qu'elle eut un peu de mal à trouver une position confortable sur le ventre en raison des deux atouts dont la nature l'avait dotée. Le doigté de la jeune fille aux cheveux  argentés couplé à ses talents d'Eisenin finirent pas faire disparaître ses douleurs musculaires.

Des frissons lui parcouraient l’échine chaque fois que Takara passait sur l’une de ses cicatrices, sans vraiment s’y arrêter. Revigorée comme après une bonne nuit de repos ou un passage aux Onsen, Kiriha voulut se redresser mais se ravisa en voyant que Takara avait toujours ses flammes guérisseuses d'actives, ainsi que ses mains posées sur son ventre. Appuyée sur ses coudes, toujours couchée, Kiriha regardait son interlocutrice comme pour lui demander si les soins étaient terminés.

« C'est de vilaine cicatrices que tu as la Kiriha. Si tu le souhaites, je peux régénérer la peau et ses cellules sur celles-ci et les cacher de nouveau. Mais c'est ton corps et donc ton choix. »

Ainsi, Kiriha avait bien compris. En prodiguant ses soins, Takara avait volontairement ignoré ses cicatrices pour lui laisser le choix des les garder ou pas. Ce geste, probablement anodin vu de l'extérieur, signifiait beaucoup pour elle. Une autre question, plus délicate cette fois, lui fut posée. En plus des cicatrices qui marquaient son corps, la jeune fille proposait de rétablir la vue de son œil droit. Elle ne doutait pas de ses capacités curatives comme elle n'avait pas douté de celles de Nebari à Konoha auparavant. Cependant, peu importe le nombre de médecins qui lui posaient la question, tant au niveau de sa vue que de ses stigmates, la réponse de l’épéiste resterait la même. Esquissant un sourire dénotant d'une joie et d'un bien-être indiscutable, elle se permit de lui répondre en toute honnêteté.

« Tout d'abord, je tenais à te remercier de m'avoir soigné, aussi bien maintenant que les fois précédentes. On ne se connaît que depuis peu mais tu as déjà fait beaucoup pour moi. Qui sait, je me serais peut-être déjà éteinte lamentablement si tu ne m'avais pas rétabli avec tes soins. »

Elle lui prit ensuite les mains et les retira doucement de son corps tout en se redressant. Kiriha veillait à ce qu’elle fixait Takara droit dans les yeux.

« Pour être franche avec toi, tu es la première personne à me voir dans cet...état, que ça soit pour mon œil ou les cicatrices. Étant médecin, tu vas peut-être trouver cela assez stupide mais je ne veux pas que tu restaures ma vue ni ne soigne mes cicatrices. Ces dernières sont d'ailleurs la cause de souffrances que j'ai subies alors que j'étais encore qu'une enfant. À cela s'ajoute ma maladie oculaire qui m'a valu bien des railleries dans la passé. Malgré cela, ces marques font partie de moi et contribuent à ce que je suis devenue aujourd'hui. Vois cela comme un fardeau que je veux porter, afin de me rappeler le chemin que j'ai parcouru pour en arriver à la jeune femme que je suis aujourd'hui. Il y a bien des choses que je pourrais te raconter mais tu as certainement mieux à faire qu’écouter me plaindre, surtout en des temps pareils. »


Sa gêne avait quelque peu diminuée et elle se sentait beaucoup plus détendue, surtout maintenant qu'elle était rétablie. Kiriha espérait que Takara serait aussi compréhensive que Nebari et que celle-ci ne trouverait pas sa requête dénuée de sens.

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 59

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Ven 18 Aoû - 12:45



Été 120, Journal « Les flammes contre la pestilence », Chapitre 4- Partie 7

« Tout d'abord, je tenais à te remercier de m'avoir soigné, aussi bien maintenant que les fois précédentes. On ne se connaît que depuis peu mais tu as déjà fait beaucoup pour moi. Qui sait, je me serais peut-être déjà éteinte lamentablement si tu ne m'avais pas rétabli avec tes soins. »


Je regardais la jeune femme en allongé en face moi. Mais avant d'avoir pu répondre quoi que ce soit, l'Akemi retira mes mains de son corps tout en se remettant droite, en me fixant de regard, fixation que je lui rendais.

« Pour être franche avec toi, tu es la première personne à me voir dans cet...état, que ça soit pour mon œil ou les cicatrices. Étant médecin, tu vas peut-être trouver cela assez stupide mais je ne veux pas que tu restaures ma vue ni ne soigne mes cicatrices. Ces dernières sont d'ailleurs la cause de souffrances que j'ai subies alors que j'étais encore qu'une enfant. À cela s'ajoute ma maladie oculaire qui m'a valu bien des railleries dans la passé. Malgré cela, ces marques font partie de moi et contribuent à ce que je suis devenue aujourd'hui. Vois cela comme un fardeau que je veux porter, afin de me rappeler le chemin que j'ai parcouru pour en arriver à la jeune femme que je suis aujourd'hui. Il y a bien des choses que je pourrais te raconter mais tu as certainement mieux à faire qu’écouter me plaindre, surtout en des temps pareils. »

Bien qu'elle semblait légèrement tendue de la situation, elle semblait être très pudique, je pouvais clairement voir sur son comportement de net amélioration grâce à mes soins, ce qui est bon signe. En ce qui concerne sa requête ? Hé bien…
« Déjà, nul besoin de me remercier Kiriha. Je suis médecin, certes un médecin particulier, mais mon rôle reste avant tout de soigner et soutenir mes patients, que ce soit des clients, mes alliés, ou des proches.

Et puis, ne t'inquiète pas, je peux comprendre ton point de vue sur la situation. Que ce soit par principe, ou que tu veuilles les garder pour te souvenir à jamais de ton chemin, je peux le comprendre, tu n'es n'y la première ni la dernière à avoir ce genre de volonté. Et puis, je ne peux forcer des soins que tu ne veux pas. Tu es maîtresse de ton propre corps.

Enfin, pour finir, il serait intéressant d'écouté tes histoires, mais comme tu le dis si bien, la maladie fait qu'on risque d'avoir besoin de moi dans le laboratoire de recherche. »


Je me relevais en regardant toujours Kiriha, qui tenait mes mains, mains que je ne fermais pas. Non par manque de confiance et ne voulant pas me lié à elle, non. Je ne les fermais pas car j'avais encore du mal à contrôler la force incroyable que m'octroyais cet étrange artefact que j'avais trouvé. Puis mon regard se détacha du sien pour se poser sur le drap qu'elle avait récupéré, dit-elle, dans la forêt de Hi… Je devais lui poser la question.

« Cependant, ce n'est pas urgent, des scientifiques et autres médecins bien plus expérimentés que moi sont déjà sur le remède, donc je ne serais pas d'une grande utilité. Par contre... »




Je m'assis sur le rebord du lit, à côté de Kiriha, tout en replaçant mes yeux sur le sien. Puis, je décida de continuer tout en pariant sur une idée farfelue.

« J'aimerais savoir comment tu as découvert cette cape. Ce n'est pas quelques choses qui se trouvait au sol, n'est-ce pas ? Tu aurais pu, par exemple, le ramasser sur le cadavre d'un voyageur qui t'approchais et qui est tombé raide mort sans que tu puisses faire quoi que ce soit, n'est-ce pas ? »

Mes yeux soutenaient, pendant ma question et ma théorie, ceux de Kiriha. Une idée farfelue, comment deux situations identiques pouvaient se passer dans le même laps de temps ? Je n'allais pas tarder à le savoir.


_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7652-annale-de-takara-hiseijo#57337 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7549-bingo-book-de-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/f521-dossier-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/t7547-takara-la-femme-aux-flammes-sacrees En ligne
Messages : 163

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 75 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Ven 18 Aoû - 22:08

« Déjà, nul besoin de me remercier Kiriha. Je suis médecin, certes un médecin particulier, mais mon rôle reste avant tout de soigner et soutenir mes patients, que ce soit des clients, mes alliés, ou des proches.

Et puis, ne t'inquiète pas, je peux comprendre ton point de vue sur la situation. Que ce soit par principe, ou que tu veuilles les garder pour te souvenir à jamais de ton chemin, je peux le comprendre, tu n'es n'y la première ni la dernière à avoir ce genre de volonté. Et puis, je ne peux forcer des soins que tu ne veux pas. Tu es maîtresse de ton propre corps.

Enfin, pour finir, il serait intéressant d'écouté tes histoires, mais comme tu le dis si bien, la maladie fait qu'on risque d'avoir besoin de moi dans le laboratoire de recherche. »

Kiriha était reconnaissante envers Takara. Elle ne la jugeait pas ni ne s'opposait à ce qu'elle lui avait raconté. Pour une raison étrange, la jeune fille se sentait assez à l’aise avec son interlocutrice, chose qu'elle n'avait plus éprouvé depuis sa rencontre avec son ancienne amie Aniellera. Kiriha était une fille épanouie qui s'était toujours suffi à elle-même mais la l'Iwajin n'avait jamais été contre tisser des liens. Ironiquement, Kiriha se rendait compte que le peu de rencontres qu'elle avait faites s'étaient soldées par des disparitions par la suite. Que se soit Aniellera, la petite Iwajin du nom de Ayae au camp d'entraînement ou le médecin Nebari aux sources chaudes, elle n’avait plus eu de contact avec elles depuis malgré ses efforts. On croirait presque qu’elle faisait fuir les gens qu'elle rencontrait au point de les faire disparaître définitivement.

Takara se détacha  ensuite d'elle et vint s'installer auprès d'elle. Plantant son regard dans le sien elle ses renconcentra sur la cape que Kiriha lui avait montrée. Elle fut surprise de voir que Takara savait exactement comment elle se l’était procurée, une chose que le hasard ne pouvait expliquer.

« C'est exact, j’ai trouvé cet étrange artefact sur le corps d'une femme relativement âgée. Elle portait tout un tas de breloques dont je doutais de l'utilité et avant que je ne puisse l’accoster, celle-ci tomba raide morte sans que je ne puisse rien y faire. Ma curiosité me poussa à prendre la cape ai8nsi qu’un message difficilement lisible qui l'accompagnait. J'ai enterré le corps et ce qu'il transportait au sein d'une clairière dont je m'étais habituée à venir sous un vieux chêne .

D'ailleurs, c'est assez étrange que tu me décrives la manière dont je l'ai trouvée. À ma connaissance, je suis persuadée que personne ne m'a suivi dans cette forêt, d’autant plus que c'est un véritable dédale pour s'y promener sans se perdre. Ne me dis quand même pas que tu en possèdes une aussi ?  Ca serait assez curieux si c'était le cas…

Quoiqu'il en soit, je n'ai pas vraiment de réelle utilité à garder cet objet. Me connaissant, celui-ci finira terrée  au fond de mon sac sans que je ne m'en serves. Cependant, elle pourrait t'être utile sur le terrain et t'aider à soigner tes alliés à l'abri des regards par exemple. Aussi, t’en vais-je cadeau. Je n'ai de toute façon plus personne à qui la donner, le peu d’amies que j'avais s'étant volatilisées dans la nature. Tu es donc la seule personne en qui je peux espérer faire confiance, Takara.»


Elle soutenait le regard de la jeune fille aux cheveux argentés, la situation lui faisant oublier qu'elle était encore à moitié dénudée.

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 59

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Hier à 15:37



Été 120, Journal « Les flammes contre la pestilence », Chapitre 4- Partie 8

La femme aux cheveux de jais répondit très vite à mon questionnement, et la réponse m'a réellement surprise, malgré ce que j'avais en tête.

« C'est exact, j’ai trouvé cet étrange artefact sur le corps d'une femme relativement âgée. Elle portait tout un tas de breloques dont je doutais de l'utilité et avant que je ne puisse l’accoster, celle-ci tomba raide morte sans que je ne puisse rien y faire. Ma curiosité me poussa à prendre la cape ainsi qu’un message difficilement lisible qui l'accompagnait. J'ai enterré le corps et ce qu'il transportait au sein d'une clairière dont je m'étais habituée à venir sous un vieux chêne . 

D'ailleurs, c'est assez étrange que tu me décrives la manière dont je l'ai trouvée. À ma connaissance, je suis persuadée que personne ne m'a suivi dans cette forêt, d’autant plus que c'est un véritable dédale pour s'y promener sans se perdre. Ne me dis quand même pas que tu en possèdes une aussi ?  Ca serait assez curieux si c'était le cas… 

Quoiqu'il en soit, je n'ai pas vraiment de réelle utilité à garder cet objet. Me connaissant, celui-ci finira terrée  au fond de mon sac sans que je ne m'en serves. Cependant, elle pourrait t'être utile sur le terrain et t'aider à soigner tes alliés à l'abri des regards par exemple. Aussi, t’en vais-je cadeau. Je n'ai de toute façon plus personne à qui la donner, le peu d’amies que j'avais s'étant volatilisées dans la nature. Tu es donc la seule personne en qui je peux espérer faire confiance, Takara.»


Nos regards continuaient de se croiser. Allait-elle réellement me confier un tel objet ? Un objet avec un telle potentiel ? Il pourrait me servir à plein de chose. Pas uniquement dans les combats, mais aussi dans la vie de tout les jours, surtout accouplés à mon bracelet. Devais-je lui dire que j'avais également trouvé un artefact, certes avec un effet différent, mais de la même manière. Ça serait joué la carte de l’honnêteté, je lui dois au moins ça. Alors que je m'apprêtais à répondre à Kiriha pour expliquer cela, je relevai la manche droite de ma chemise pour révéler le bracelet.

« Hé bien, pour te dire la vérité, j'ai moi même trouver un objet du genre dans des conditions plus ou moins similaires. Un homme qui s'écroule devant moi, mort, sans que je ne puisse rien faire, et cet objet qui attire mon regard et sans que je puisse m'arrêter j'ai ôté de son cadavre ce bracelet. Bizarre que ce genre de chose nous soit arriver plus ou moins en même temps dans les mêmes conditions.

En tout cas, tu es sûre de vouloir me donner la cape ? Elle pourrait t'être tout aussi utile qu'à moi. C'est un artefact puissant, donc je préfère te le redemander : Es-tu sûre de vouloir t'en séparer ? Si c'est le cas, je le prendrais et j'en ferrais bon usage. Il me sera utile pour bien des choses, que ce soit sur le terrain ou dans la vie de tout les jours.

Ah, et un petit hors-sujet, mais tu as l'air d'être une personne assez prude Kiriha, donc tu devrais te rhabiller avant que quelqu’un vienne nous chercher dans ta chambre pour une mission où je ne sais quoi. Je pense pas que tu as spécialement envie de montrer au monde ton corps d'après tes réactions que tu as eu avec moi. »





Toujours assise sur le lit de la cabine, mon regard c'était perdu vers le mur en face de nous, mes mains jointes au niveau de mes genoux. J'attendais la réponse définitive de Kiriha au sujet de la cape, sa réaction quant à ma possession et bien sûr, comment elle va réagir avec mon dernier commentaire.


_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7652-annale-de-takara-hiseijo#57337 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7549-bingo-book-de-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/f521-dossier-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/t7547-takara-la-femme-aux-flammes-sacrees En ligne
Messages : 163

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 75 両

MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   Aujourd'hui à 0:19


Comme elle le pensait , Takara lui révéla qu’elle aussi avait trouvé une étrange babiole dans les mêmes circonstances qu’elle bien que l'endroit était différent. Une coïncidence plus d'étrange d'ailleurs surtout après les événements de Kusa. La jeune femme semblait d'ailleurs perplexe vis-à-vis de la proposition de la borgne et semblait hésiter à accepter son cadeau.

« C'est bien ce qu’il me semblait , c'est un peu trop simple pour n'être qu'une banale coïncidence. Je me demande même si d'autres objets de ce genre existent et si d'autres personnes en ont bénéficié. Quoiqu'il en soit, ces objets semblent posséder un pouvoir assez unique sans consommer de chakra, du moins c'est ce que j'ai ressenti avec la cape. Mais peu importe, ma décision est prise.»

Kiriha quitta son lit pour aller attraper le drapé noir. Elle se dirigea ensuite vers Takara puis lui ouvrir les paumes de ses mains pour lui mettre la cape dans celles-ci. De cette manière, la jeune fille aux cheveux argentés ne pouvait refuser son présent.

« Voilà maintenant, elle est à toi. Je pense que tu en feras meilleur usage que moi. »

Et avant qu'elle s'éloigne Takara ajouta une dernière chose :

« Ah, et un petit hors-sujet, mais tu as l'air d'être une personne assez prude Kiriha, donc tu devrais te rhabiller avant que quelqu’un vienne nous chercher dans ta chambre pour une mission où je ne sais quoi. Je pense pas que tu as spécialement envie de montrer au monde ton corps d'après tes réactions que tu as eu avec moi. »

Kiriha détacha son regard de Takara pour observer son corps. Elle se rendit compte qu'elle était en train de parler depuis le début en étant couverte que par ses sous-vêtements. Il était assez rare que la jeune fille soit aussi à l'aise, surtout aussi longtemps. Maintenant que la tension était retombée, elle pouvait enfin souffler un peu même si elle n'était pas encore sortie d'affaire. Elle alla récupérer sa veste et la tint contre elle sans la remettre. Ses joues se colorent à l'idée d'avouer ce qu'elle avait en tête :

« Tu sais Takara, comme je l'ai dit plus tôt, tu es la première personne qui me voit ainsi. Aussi, as-tu bien raison lorsque tu dis que je suis prude. Je ne suis pas de celles qui aiment régler leurs problèmes avec violence mais je supporte assez mal que d'autres personnes me touchent sans mon consentement. Pour être tout à fait honnête, toutes les personnes un peu trop téméraires ont fini encastrés dans un mur. »

Elle leva ensuite les mains vers l’avant en souriant, sa veste dans une main, accompagnant la gestuelle de la parole :

« Mais ne t'inquiète pas, si je t’ai laissé faire, c’est que j'avais suffisamment confiance pour ne pas t’envoyer dans la salle d'à côté. Tu as de toute façon du le remarquer…j'étais un peu crispée au début mais je me suis vite ressaisie en voyant la situation. Malgré ça, ta présence ne me gêne pas, ou en tout cas elle ne me gêne plus. Je t'apprécie Takara, ça faisait longtemps que je n'avais plus sympathisé avec quelqu’un de la sorte… »


Elle continuait à la fixer, le sourire aux lèvres. Ryouma lui aurait sans doute dit que ce genre de rencontres lui était bénéfique, surtout à elle donc la relative distance de son foyer par rapport à la métropole limitait les échanges avec la population. Elle espérait tout de même que ce nouveau lien ne se solderait pas par une disparition soudaine dans les prochaines semaines ou prochains mois, auquel cas cela chagrinerait beaucoup l'Iwajin comme ce fut le cas avec Aniellera...

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un voyage vers l'espoir 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un voyage vers l'espoir 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Au-Delà du Mur] Voyage vers l'espoir - Hermine / Hilda
» Le voyage vers une nouvelle vie.
» Le voyage vers l'ailleurs (quête dragon)
» Voyage vers Dol Amroth, l'héritage d'une lignée
» « Toute la vie n'est qu'un voyage vers la mort. » - Gian.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Autres Pays :: Lac des Mystères-
Sauter vers: