Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Jigoku Taori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 57

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Jigoku Taori   Mer 9 Aoû - 21:12



 
Taori • Jigoku


 
IRP !

 Nom : Jigoku 
 Prénom : Taori 
 Âge : 26 ans (naquit en l'an 94)
 Sexe : Masculin 
 Nindo : Ne jamais emboîter le pas de la décadence. 
 Village : Iwa  
 Clan : Jigoku
Rang souhaité : A
Grade souhaité : Jūnin
Bingo Book : Bingo-Book


 
Iwa no Kōsai
Première chose à dire : Taori est un véritable apollon du haut de son mètre quatre-vingt cinq. Il est même bien plus beau et lumineux que le Soleil lui-même. Enfin, ça, c'est ce qu'il dit lui-même à qui veux l'entendre. Son visage semble être en harmonie pourtant avec ses propos, car couronné d'une chevelure d'un or très intense et d'un regard tout aussi illuminé par la couleur favorite des rois et des aristocrates, on croirait voir en lui l'incarnation de l'astre céleste. Quoique ses yeux semblait divaguer tantôt dorés, tantôt rougeoyants. Ses traits fins accentuait gravement sa beauté, et aucune sorte de cicatrice ne venait entacher ce portrait si parfait.

Pourtant, chaque portrait possède son ombre, mais celle-ci semble divinement bien cachée par Taori. Son corps élancé, musclé, semble avoir été soumis à un rude entrainement dont il n'y a les traces que ses muscles parfaitement dessinés sur la surface de son corps. Ce qu'il y avait de plus impressionnant, probablement, c'était ses jambes. Ses mollets étaient élancés, certes, mais ses cuisses étaient celles d'un gars rapide, imposantes. S'il était rare de le voir torse nu, lorsque cela arrivait, un tatouage était visible sur son torse, celui du symbole de son clan, à l'endroit où se trouve son cœur.

Sa voix était celle de la fermeté, d'une autorité sans nom mais bien présente et pourtant c'était aussi une voix apaisante. C'était celle de quelqu'un d'aguerri, qui sait pertinemment de quoi il parle. Ce qui concordait merveilleusement bien avec l'aura qu'il dégageait de par son allure, sa démarche, sa prestance, etc... Le dos était rarement droit, mais le menton l'était peut-être bien trop. Tout ce qui comptais, c'était qu'il n'inspirait pas la pitié, la pauvreté, la méfiance et tout le bataclan. Il se tenais le plus fièrement et le plus fermement possible, car c'était dans son intérêt d'inspirer l'autorité.

D'ailleurs, cette même autorité transparaissait une fois de plus de par son choix vestimentaire qui consistait en des habits parés de dorures, des vêtements traditionnels de haut choix consistant en un hakama richement brodé surmonté d'une longue veste, ou alors d'un simple keikogi blanc, ou bien, plus rarement, quelque chose de plus moderne, mais toujours d'un goût prononcé. D'ailleurs, il semblait attacher beaucoup d'importance aux traditions, car à son cou pendait cette fameuse breloque ; une amulette porte-bonheur de couleur rouge aux inscriptions dorées. Petit élément qu'il portait continuellement, sûrement un objet lié à une quelconque histoire le touchant de prés.

Son allure, cependant, changeait évidemment au gré de ses humeurs et des situations. Rarement sourira-t-il de toutes ses dents, car quand c'est le cas, deux canines particulièrement longues sont alors clairement visibles. C'est probablement une petite particularité, mais cela ajoutes à son physique un attrait bestial. Avec ses traits fins et son regard perçant, il paraissait tel à un loup.

Enfin, un détail attirera souvent les yeux observateurs, car il n'est pas rare que quelques feuilles de cerisier gisent de temps à autre sur ses vêtements...


 
Kin no Danshaku
Jigoku Taori ne se sent ni proche ni éloigné de la vie en société. Il s'est simplement imposé une distance de sécurité, selon ses propres dires. Une distance nécessaire à la survie de son esprit. C'était là le principe-même de son nindo : ne jamais emboîter le pas de la décadence que représentait à ses yeux en ce jour le village auquel il appartenait ; Iwa. Taori est loin d'être quelqu'un d'agélaste, il apprécie la compagnie des hommes, bien que dans une moindre mesure. Il apprécie, évidemment, davantage, la compagnie des femmes, car il est plutôt d'un style bon vivant, et pourtant il rit rarement et n'affiche la plupart du temps qu'un sourire froid.

Un charisme certain émane de cet homme sanguinaire. Une certaine beauté se dégage de lui lorsqu'il combat. C'est aussi le seul moment où l'on peut enfin admirer ses canines car un grand sourire se dessine alors sur son faciès, prouvant à la face du monde son amour pour les choses du sang. Brutal et impitoyable, il fait preuve d'un certain manque de sensibilité au combat. Et pourtant, il était loin de donner cette allure sanguinaire habituellement. Ses habitudes sont plus celles d'un homme calme et posé. Parfois même, une once de sagesse traverse son regard profond entre deux blagues rarement énoncées.

D'une nature très compliquée, Taori Jigoku est un adversaire acharné de la technologie et de la décadence, à ses yeux seule prime l'humanité et ses valeurs spirituelles. Il méprise la plupart des iwajins, qui, à ses yeux, se sont soumis à la domination technologique des scientifiques les plus fous. Il éprouve également un grand ressentiment envers son propre village car celui-ci a renié le serment fait au Daimyo en le renversant au profit d'une technocratie méprisante.


 
Taisetsu no Kazoku
Une famille parfaite.
C'était son petit cocon favori.
Une carapace derrière laquelle se cachait le jeune garçon qu'il était.
Un rempart pour le protéger des affres de la vie réelle qu'il espérait ne jamais connaître.
Pourtant, il n'aura guère tardé à en prendre connaissance car ce sont les choses de la vie qui ont réduit son rêve en bribes d'un souhait inatteignable. Il est né dans une famille aimante, petit dernier dans un foyer qui comptait déjà trois membres. Il y avait sa mère, cette belle femme aux cheveux bruns si indulgente, si gentille. Il y avait son père, cet homme fort, aux cheveux blonds, au regard si paternel. Et il y avait son frère, ce garçon si doué, et tout aussi aimant. Lors de ses premières années, Taori avait reçu absolument tout l'amour dont pouvait rêver n'importe quel enfant. Lui et son frère étaient traités sur un pied d'égalité, de manière à ne faire naître aucune jalousie entre les deux. C'était une réussite formelle, Manzo, son grand-frère de huit ans son aîné, le protégeait au moindre problème, prenait soin de lui lorsque leurs parents étaient absents, et Taori l'admirait beaucoup pour cela.

Les deux frères étaient très proches. Ils s'étaient mutuellement offert des amulettes porte-bonheur, des omamori. Tandis que Manzo s’entraînais dans le cadre de l'académie, Taori l'observait avec des étoiles dans les yeux. Pour lui, son frère était indubitablement le plus fort du village, si ce n'était du monde entier. Leur père faisant partie de l'unité de dynamitage d'Iwa, et leur mère étant une scientifique, ils n'étaient pas rare qu'ils ne soient que deux dans le foyer familial. Ainsi, Taori suppliait parfois son frère de l'initier aux arts ninja et notamment à l'art qui appartient à leur clan : le Bakuton. Il se trouve que Manzo était parvenu à le maîtriser relativement tôt, et en vertu de cela, il fut encore plus révéré par son jeune frère. Ce dernier bénéficia d'ailleurs de la renommée de son aîné lors de son arrivée à l'académie. Depuis son premier jour de classe, Taori s'évertua à tenter de dépasser la renommée de son frère, tout en continuant à l'admirer. Un début d'une rivalité fraternelle vint alors entacher leur relation, pas suffisamment bien heureusement pour faire naître une quelconque haine, ils s'aimaient toujours beaucoup, mais Taori s'éloigna quelque peu, tentant de se défaire de l'ombre dans laquelle il était plongé à cause de la renommée de son frère.

Puis cela faisait plusieurs jours que leur père n'avait plus remis le pied au domicile familial. Il était partis en mission. Leur mère leur avait fait croire que sa mission avait pris plus de temps que prévu. Au début, elle était rarement à la maison, souvent à l'extérieur, s'occupant de diverses choses et notamment de ses recherches scientifiques. Elle ne rentrais alors que pour dormir. Lorsqu'elle rentrais, tard dans la nuit, elle s'assurait que ses deux enfants dormaient bien, leur caressais le sommet du crâne en versant quelques larmes, et puis partais se coucher. A chaque fois que le jour fatidique où leur père était sensé revenir approchait, elle leur disait que la mission était encore et encore prolongée, avec un sourire triste dessiné sur le visage. Et puis au bout de deux mois, la vérité ne pouvait plus être dissimulée. Si leur mère pleurait au départ en cachette, ce fut de moins en moins le cas, et rapidement les deux frères comprirent ce qui était advenu de leur géniteur, comme si la conclusion logique à tout cela venait d'elle-même : ils ne reverraient plus jamais leur père. Comme si il avait été aspiré par une entité inconnue et que son existence, si ce n'était quelques faibles preuves, avait tout bonnement été effacée. Seul subsistait quelques vêtements, et une photo, qui peinaient à prouver qu'il avait été là un jour, berçant les deux frères, leur racontant quelques histoires fantasques. Taori savait pertinemment qu'en perdant son père à l'âge de neuf ans, il ne se souviendrait qu'avec peine de lui dans dix ans. Comme s'il n'avait jamais été qu'un fragment insignifiant de sa mémoire, d'une importance bien moindre. Le premier soir où il s'était rendu compte de ce fait inéluctable, il s'était rendu dans la chambre de son frère, avait échangé quelques regardes avec lui, puis avait laissé couler d'innombrables larmes sur les vêtements de celui-ci.

Il devint un genin. Un genin talentueux. Il commençait tout juste à maîtriser le Bakuton, que son frère lui enseignait, à défaut de pouvoir l'apprendre de son géniteur. Les deux garçons ne s'étaient pas arrêtés de vivre. Chaque matin, Taori se rendait devant la photo de son père, fixant celui-ci pendant de nombreuses minutes. Il disait à son frère que c'était pour ne jamais oublier son visage. La vérité quant à la mort de leur père leur fut racontée, au bout de quelques mois supplémentaires. Celui-ci avait été grièvement blessé lors d'une mission. Rapatrié, il fut opéré avec la technologie de pointe du village. Alors que son état se stabilisait, un défaut dans les machines utilisées le tua sur le coups. Après plusieurs tentatives de réanimation, c'était terminé. Connaissant désormais cette histoire, Taori commença à éprouver un certain ressentiment envers la technologie qui, à ses yeux, a tué son père et fait pleuré sa mère. Il effectua quelques missions dans le cadre de son équipe, et assista même à la mort de l'un de ses coéquipiers, puis à la disparition de leur enseignant qui avait été envoyé en mission à Kumo.

Tous ces événements forgèrent sa personnalité et particulièrement son ressentiment envers l'ascendance technologique de son propre village, qu'il considère alors rapidement comme une décadence. Tout au long de sa vie de jeune adolescent, son quotidien était rythmé par les traditions. Son père lui avait même enseigné lorsqu'il n'était qu'un enfant, que le Tsuchikage devait obéissance au Daimyo, qu'il avait prêté serment, mais que désormais le serment avait été renié au profit d'un gain de puissance. Son père lui avait appris à se méfier de toute cette technologie. Alors en l'an 108, alors qu'il était chūnin depuis quelques moments et qu'il revenait d'une mission, un médecin voulut le contraindre, sous couverture d'une proposition, à se faire injecté un vaccin anti-bactérien. Taori avait beau refusé, le médecin insista, prétextant qu'il s'agissait d'une nécessité pour la sécurité publique. Le jeune chūnin finit par douter de l'honnêteté du médecin, et lui asséna un coups dans la nuque, l’assommant. Il ne se souviendrait de rien, et sur son carnet était noté que l'injection était faite.

Quelques années plus tard, son frère rentra au domicile familial accompagné d'une jeune femme magnifique, aux longs cheveux blancs, de la couleur de la Lune, et ses yeux d'un vert émeraude embellissait son visage aux traits si fins. Enfin, son corps était encore plus attirant... Taori tenta vainement de vider son esprit durant les jours qui suivirent, mais il ne cessait pas de penser à cette femme dont son frère était également amoureux. Il ne pouvait que le comprendre, mais il ne pouvait pas la prendre. Il se mordait ardemment la lèvre inférieur, et son cœur battait à tout rompre lorsqu'il ne l'apercevait qu'à peine. Ses joues rougissant, la jeune femme ne tarda pas à comprendre de quoi il retournait, et pour quelles raisons il tentait de l'éviter. Il ne voulait pas causer du tord à son frère, mais le crime était déjà commis depuis le premier échange de regard. Elle aussi était tombée sous le charme, si bien qu'ils finirent par se donner l'un à l'autre, dans la trahison la plus totale envers les sentiments de Manzo qui devint le spectateur de cette scène avant de devenir l'acteur d'une tragédie fraternelle. Taori avait beau s'être excusé en mille mots différents, son frère disparut du jour au lendemain, comme ce fut le cas avec leur père.

Rongé par le remord, envahi par la culpabilité, emparé de regrets et débordant de honte. Taori chercha pendant un long moment un moyen de se faire pardonné, de faire revenir son frère, de mettre fin aux disparitions successives. La colère montait en lui, et finit par l'aveugler, le rendant sourd à la raison alors que plusieurs de ses anciens camarades de classe venaient de périr d'un étrange phénomène ravageant Iwa : de combustion spontanée. Un jour qu'il rendait visite à cette jeune femme ayant tant fait de mal à son frère, il toucha son vêtement, y infusa un peu de son chakra, trouva une excuse et rentra chez lui. Et il fit exploser son chakra infusé à distance. L'explosion fut suffisamment minime pour qu'elle soit considérée comme une combustion spontanée. L'événement fut particulièrement dévastateur pour le jeune homme, sa stabilité mentale laissait à désirer. A la suite de cela, il rejoignit l'unité de dynamitage d'Iwa dans laquelle il eut beaucoup de succès. Il participa à de nombreuses opérations, les menant toutes à la réussite et fut rapidement promu Jūnin. Son niveau de vie augmentait avec cela, bien qu'il était déjà haut grâce au statut de sa mère, mais cela lui permit de prendre rapidement son indépendance. Il était un privilégié, et pourtant, son ressentiment envers la technologie ne faisait qu'augmenter. Les systèmes imposés par le Godaime Tsuchikage, et qui régissaient Iwa frôlait la dictature si ce n'était pas déjà le cas. C'est à cette période qu'il prit contact avec quelques personnes dites belliqueuses et qui n'était pas d'accord avec l'état actuel des choses, mais il ne rejoignit par leur mouvement ; il voulait seulement en savoir plus. Au final, il coupa les ponts avec ses derniers sans avoir mis en oeuvre une quelconque collaboration. Vu comme les choses se passaient au fil des années, et plus encore lorsque Kyrua Uchiha succéda à son prédécesseur en tant que kage, Taori avait de plus en plus de mal à penser qu'un tel régime pouvait rester encore très longtemps en vigueur. Cela paraissait invraisemblable.

En cette année de l'an 118, il n'avait plus de nouvelles de sa mère. Et lorsqu'il se rendit dans l'ancienne demeure familial, non loin du bâtiment appartenant au clan Jigoku, il ne trouva nulle trace d'elle, hormis quelques dossiers, quelques vêtements, et son visage sur la photo de famille qui était toujours restée au même endroit. Elle avait à son tour disparue. C'était comme s'il avait toujours été un orphelin. Comme s'il n'avait jamais eu de famille, alors qu'il y a vingt longues années, ils étaient tous réunis autour de cette table, là-bas, à partager des moments dont il aurait certainement du mal à se remémorer d'ici quelques années supplémentaires. Il y a vingt longues années, il était sous ce cerisier, là, dehors, contemplant les pétales qui tombaient... que c'était rare, de voir un cerisier au Pays de la Terre... Après quelques jours à remuer quelque peu sa nostalgie en passant de longues journées enfermés dans son ancienne maison, portant les affaires de son père, de son frère, de sa mère à son visage afin de conserver une trace de leurs présences dans son esprit, il décida de jeter un œil aux quelques dossiers qui gisaient sur le bureau de sa mère. Les propos scientifiques étaient indéfinissables pour lui, mais il en comprit l'essentiel : cela parlait d'un projet concernant la renaissance d'une personne... et le nom Uchiha revenait à plusieurs reprises.

Tous ceux qu'il connaissait étaient disparus, morts, à jamais. Taori cessa les missions, quittant l'unité de dynamitage, et optant pour un poste plus simple, consistant à garder la ville d'Iwa. On lui accorda ce changement de poste brusque en faveur des services rendus à la nation. Au cours de sa carrière, il aura eu le devoir d'éliminer beaucoup de monde, parfois des villages entiers, souvent des civils. Sa dernière mission dans l'unité, principalement composée d'autre Jigoku, fut de mettre un terme à une certaine branche d'une potentielle rébellion désirant renverser le pouvoir en place. Bien sûr, cette mission fut également un succès, mais parmi les rebelles figurait quelques membres de son clan. C'est ce fait-là qui le décida finalement à mettre un terme à sa carrière. Il se décida à rester à l'écart de la société, n’interagissant avec les autres citoyens que dans la nécessité, accomplissant son boulot de garde sans exubérances d'aucune sorte. En marge, il comptais étudier les dossiers que sa mère avait laissé derrière elle, mais ceux-ci avaient disparus...
Cela dit, il se refusa à abandonner, souhaitant faire éclater la vérité au grand jour.
Mais d'abords, il devait retrouver son frère.
Ce qui semblait ardu.


 
• Âge : La vingtaine
• Localisation : Rennes
• Prénom : Shinsei Uchiha
• Nindo : Penser Printemps. Lol.
• Passions : RP, cyclisme, histoire.
• Personnage du manga préféré : Shikamaru.
• Comment avez vous découvert le forum ? : Je suis un double-compte.
• Comment trouvez vous le forum ? :  Hmllllll
• Que faudrait il changer ? : Dorumo.
• Autre chose ? :  Doubtful
• Avez vous lu le règlement ?* : Yumi est bien plus qu'une vulgaire diva.


 

 


Dernière édition par Taori Jigoku le Jeu 7 Sep - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8270-annales-explosives http://sns-rp.forumgratuit.org/t7949-bingo-book-de-jigoku-taori http://sns-rp.forumgratuit.org/f532-dossier-taori-jigoku http://sns-rp.forumgratuit.org/t7948-jigoku-taori
Messages : 654

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 230000000000000 両

MessageSujet: Re: Jigoku Taori   Mer 9 Aoû - 21:51

Bienvenue Taori !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7896-annales-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5865-bingo-book-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f475-dossier-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5866-shinsei-uchiha
Messages : 382

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 2 B - 1 C - 2 D
Monnaie: 210 両

MessageSujet: Re: Jigoku Taori   Mer 9 Aoû - 22:17

D'accord. Alors je vais me changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4767-bingo-book-dorumo#37748
Messages : 194

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Jigoku Taori   Jeu 10 Aoû - 0:17

C'était une belle histoire, bien écrit. Tu as du talent. J'espère que tu t'amuseras bien avec ce personnage.

Je te valide Juunin rang A de Iwa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: Jigoku Taori   Jeu 10 Aoû - 4:03

awuééééé beau gosse le Dc o/
*croque un bout*

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7561-bingo-book-kotoba-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t7559-esclavage-par-procuration-ou-comment-etre-pieger-par-une-simple-peluche-finie
Messages : 71

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Jigoku Taori   Jeu 10 Aoû - 4:31

Nous ne serons donc plus que Shunpeî et Mariachi ??? Barf anyway, amuse toi bien Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7686-bingo-book-de-irichi-hyuga?highlight=Irichi http://sns-rp.forumgratuit.org/f523-dossier-irichi-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t7687-irichi-hyuga-l-artiste?highlight=Irichi
Messages : 654

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 230000000000000 両

MessageSujet: Re: Jigoku Taori   Jeu 10 Aoû - 19:38

Mariachi... Ce DC ne sonnes pas ma retraite.
Nous sommes toujours...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7896-annales-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5865-bingo-book-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f475-dossier-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5866-shinsei-uchiha
Messages : 937

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Jigoku Taori   Jeu 10 Aoû - 20:21

Allez, au vu de ton niveau de manière générale, je te valide également au rang A et en tant que Tsuchikage, je te nomme Jûnin.

_ _ ___________________________________________ _ _


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6317-bingo-book-de-kyrua-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f452-dossier-tsuchikage-kyrua-uchiha
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jigoku Taori   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jigoku Taori
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ulquiorra Schiffer est mort ? Oui. Mais il revient.
» Asura Jigoku (en cours
» Heiwa Jigoku, L'enfant-Divin
» [Fiche Manga] Jigoku Shōjo ~ La Fille des Enfers.
» Kyojin Jigoku ▬ TERMINÉE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Administration :: Présentations :: Validées :: Iwa-
Sauter vers: