Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Rentré dans l'académie Ninja (PV Kyoko Kamiya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 103

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 20 両

MessageSujet: Rentré dans l'académie Ninja (PV Kyoko Kamiya)   Ven 18 Aoû - 13:53



Printemps 109, Journal « Histoire du passée », Chapitre « Rentré dans le monde Shinobi »

Laissez-moi vous conter ma première journée à l'académie ninja, ainsi que ma rencontre avec une certaine personne, qui à du bien changer depuis le temps que je ne l'ai pas vu…

Nous sommes en l'an 109, plus exactement au printemps. Comme chaque printemps, la nouvelle génération de shinobi commence leur année scolaire. Et ce fût mon cas cette année-là. Âgée alors seulement de six ans, partant sur ma septième en été, j'étais encore une jeune fille pleine d'espoir à cette époque. Surtout naïve, qui ne connaissait nullement les malheurs du monde. Et surtout… Qui ne connaissait rien en manipulation de chakra.

Oui, ma famille à beau être des médecins, et ils savent tous utiliser le chakra, mais personne ne m'avait appris encore l'utilisation de notre don héréditaire, le Seikaton. Comme ils le disaient à l'époque, c'est à l'académie que j'allais faire mes armes, et apprendre les bases avant de bifurquer sur des études médicales pour devenir médecin et non shinobi. En soi, ma famille, et moi-même à l'époque, voyant mon chemin déjà tout tracé… Si seulement ils savaient que l'académie allait faire naître en moi une envie différente… Mais cela est une histoire pour une autre fois.

Ainsi, comme la plupart des nouveaux élèves, j'étais accompagné par ma mère qui n'est plus, Naoka. Elle ne possédait nullement notre don, celui-ci venant de mon père, mais elle était un médecin d'exception pour une civile qui ne savait pas maîtriser son chakra. En soi, elle utilisait la science et ses connaissances du corps humains pour soigner les malades.
Pas aussi efficace que l'Iroujutsu ou bien le Seikaton, elle avait ses mérites, et était, pour la jeune moi, une figure de proue que j'essayais d'atteindre.

Je m'en rappelle encore, de l'admiration que j'avais devant ce bâtiment à l'époque. L'académie ninja d'Iwa était un rêve pour moi. Bien sûr, à l'époque, je ne savais pas c'était un lieu privilégié. Ma famille est riche, enfin, nous ne sommes pas non plus des millionnaires, mais nous pouvons nous permettre d'envoyer nos jeunes à l'académie. Et à l'époque, je ne pensais pas que certains élèves ici portaient l'espoir d'une famille, car pour être ici, le prix exorbitant était souvent synonyme de dette pour les familles à moyen et faible revenu. Disons que j'étais dans le bon milieu, ni trop riche pour ne pas à avoir l'enseignement pompeux de certains élèves, ni trop pauvre pour ne pas à avoir une pression énorme sur mes épaules.

En tout cas, ma mère m'accompagne jusqu'aux portes de l'académie, avant de m'enlacer et de me lâcher dans ce qui allait être mon quotidien pour les six années à suivre. Comme chaque année, nous, les nouveaux élèves, avons le droit aux discours habituelles des enseignants qui présentaient le système, les personnalités du village, les objectifs de l'académie, et autre. En soi, des choses qui ne sont nullement intéressantes à raconter dans ce récit car s'en n'est pas l'objectif. Je pouvais déjà dire une chose à l'époque cependant, en observant les autres nouveaux comme moi, ou bien les anciens qui étaient venus voir la nouvelle année par curiosité ou autre :




La plupart des élèves dans cette académie étaient très bien habillés, mais rien de plus étonnant de cela, après tout, ma famille avait les moyens de payer la meilleur école, bien qu’elle n'apprécie guère les habitudes de la haute société, ici, j'étais en soi une étrangère, non pas par mon statut, qui, comme la majorité de ceux qui étaient présents dans l'académie  la plus prestigieuse d'Iwa, qui garantissait un taux de succès de 100 % comparés aux autres où cela était du 50 % voir du 10 % pour la plus médiocre. Non, c'était dû à notre comportement. Beaucoup ici se comportait comme les héritiers dignes de grande famille, en gros, il ne se prenait pas pour rien. Enfin, quand je dis beaucoup… Je parle de la quinzaine d'élèves qui rejoignait l'académie… Car oui, forcément qui dit école privilégiés dit école avec le moins de personnes par années, vu qu'il faut les moyens de payer une telle école. En soi, chaque académie d'Iwa sortait, par année, plus ou moins le même nombre d'élèves par années pour devenir des Genins. Le taux de succès indique juste le pourcentage de ces heureux élus de l'école, mais les nombres totaux sont, au final, pas si différent que ça.

En tout cas, une fois le discours des professeurs, nous fûmes dispatchés dans les différentes classes qui composaient l'académie. Ainsi, je fus assignée à ma classe pour les prochaines années, composés de profil différent. Comme à l'habitude dans les écoles, quand de nouveaux élèves arrivent en classe, ceux-ci sont présentés à la classe, et donc je dus passer par là. Je me rappelle que le professeur m'a fais signe d'entrer dans la salle, et donc je me présentai devant tout le monde, mais avant même d'avoir pu dire un mot, je voyais déjà certains élèves de la classe chuchoter entre eux.
À l'époque, je n'avais pas entendu ce qu'ils avaient dit, mais aujourd’hui je peux dire sans erreur que c’était probablement des remarques sur la couleur de mes yeux, rougeâtres, et de mes cheveux albâtres. En soi, j'étais différente, et les enfants cherchent toujours un bouc émissaire, et ils venaient d'en trouver un. Mais ne sachant pas cela, la jeune moi commença sa présentation.

« Je m'appelle Takara Hiseijo. J'ai six ans et plus tard je voudrais devenir médecin. »

Ironique n'empêche, aujourd’hui, en écrivant ses lignes et me souvenant des regards des élèves, je peux clairement dire que certains exprimaient un dégoût dès mes deux premières phrases dans l'année. Après tout, certain d'entre eux allait devenir les héritiers de grands corporations ou de clan. L'élite de la société. Et moi j'étais là, ayant un souhait simplet qui en soi ne présente aucun avenir. Mais, étant naïve à l'époque, je ne pensais pas que les autres élèves pouvaient me détester dès le début. Je ne savais pas que j'avais plongé dans un monde que ma famille évitait pas dessus tout, car c'est un monde fais de requin. Et moi, j'étais un simple poisson. Mais… Il ne fallait pas sous-estimer ce poisson, ne serait-ce que grâce à sa capacité.

En tout cas, je m'assis dans la classe et commença à suivre le cours du professeur, qui expliqua le B.A.-BA que tout shinobi devait connaître. C'est ainsi que commença cette journée.

La rencontre avec la personne dont j'ai parler au début ? Ne vous inquiétez pas, elle est pour bientôt...

_ _ ___________________________________________ _ _


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7652-annale-de-takara-hiseijo#57337 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7549-bingo-book-de-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/f521-dossier-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/t7547-takara-la-femme-aux-flammes-sacrees
Messages : 36

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rentré dans l'académie Ninja (PV Kyoko Kamiya)   Dim 20 Aoû - 6:58



Rentrée dans l'académie ninja
FT. Takara Hiseijo

Une certaine agitation régnait dans les rues d’Iwagakure ce jour-là, jour de rentrée ou les parents des jeunes aspirants ninjas accompagnent leur progéniture jusqu’aux académies dans un mélange d’ambition et d’appréhension. Pour ma part j’y entamais ma deuxième année, bien malgré moi. L’année passée ne m’avait rien apportée, si ce n’est de découvrir les bases des arts ninjas, mais également de constater que l’armement que chacun d’entre nous devait constamment posséder et savoir manier à la perfection m’était encore bien inaccessible. Mais que voulez-vous que ça change, quand vous êtes dans une académie simplement pour être connue en tant que ‘fille de’.

Sans grande surprise, j’avais été sermonnée durant tout le voyage sur la nécessité de ne pas salir ma robe, de surveiller mon langage, et de ne pas parler à n’importe qui… ça ne risquait pas de compromettre quoi que ce soit puisque les rares élèves qui daignaient m’adresser la parole le faisaient pour me rabaisser. Ah, oui, vous savez que c’est très drôle d’avoir les pupilles de couleur différente quand on manque d’adresse, c’en est forcément la cause… du moins je l’entendais assez souvent, alors qui sait, peut-être qu’ils ont raison.
Arrivée dans la classe ou j’avais été affectée, je découvris avec déception que notre enseignant était le même que l’année dernière. Un talentueux ‘ shinobi ‘ rompu à l’art de réciter par cœur les mêmes choses depuis qu’il exerçait sa fonction. De plus, peu de nouveaux semblaient se trouver parmi les rangs des pupitres dans la pièce, l’année risque d’être bien monotone.

Une jeune fille que je n’avais jamais vue entra soudainement dans la pièce, après y avoir été invité par notre professeur. Son accoutrement m’arracha un léger rictus, elle semblait moins superficielle que le reste de la salle, qui ne manqua pas d’entamer le célébrissime rituel des médisances à voix basse dès l’entrée de la nouvelle. Un détail retint même mon attention chez elle, ses cheveux étaient albâtres mais ses pupilles étaient bel et bien rougeoyantes. Les soirées ennuyantes ou je recevais un enseignement médical qui ne m’intéressait pas m’aura au moins permis de retenir que cette arrivante était atteinte de leucisme partiel

« Je m'appelle Takara Hiseijo. J'ai six ans et plus tard je voudrais devenir médecin. »

Devenir médecin, hein… je dois bien admettre qu’elle venait de perdre quelques points dans mon estime, mais qui sait, peut-être qu’il serait tout de même intéressant de discuter avec elle. De toute façon c’était toujours mieux que de n’avoir personne à qui parler.

J’observais le manège qui tournait alors qu’elle cherchait à prendre place parmi nous, aucun des élèves qu’elle côtoierait ne voulait lui laisser le luxe de s’asseoir à côté de lui. Ça me désespérait profondément d’assister à une telle démonstration de la débilité infantile. Il faut croire que le destin réunit parfois les gens qui auraient à gagner à se connaître. Ce manège finit par la conduire jusqu’à moi, elle trouva finalement une place ou s’asseoir. Il faut dire que je ne me préoccupais pas beaucoup de mon environnement, mais impossible de nier que j’étais contente, au fond, j’allais pouvoir meubler cette journée.

Lassée du récapitulatif inutile qui avait lieu pour nous tous, je tournais légèrement la tête vers la dénommée Takara, d’une manière lui laissant entrevoir la pupille dorée dissimulée sous ma frange tandis qu’elle voyait clairement ma pupille similaire aux siennes.

- Ne t’inquiète pas, ils t’oublieront bien vite quand on passera aux exercices auxquels j’échouerais lamentablement, et tu pourras peut-être te faire de vrais amis après ça. Enfin, une question me trotte dans la tête, pourquoi vouloir devenir médecin ? Ceux que je connais ne sont pas vraiment des exemples à suivre, mais toi, ne serait-ce que sur le plan physique, tu es bien loin d’être dans le même sac qu’eux.






Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7935-bingo-book-de-kyoko-kamiya#59259 http://sns-rp.forumgratuit.org/f533-dossier-kyoko-kamiya http://sns-rp.forumgratuit.org/t7936-presentation-de-kyoko-kamiya
Messages : 103

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 20 両

MessageSujet: Re: Rentré dans l'académie Ninja (PV Kyoko Kamiya)   Dim 20 Aoû - 14:23



Printemps 109, Journal « Histoire du passée », Chapitre « Rentré dans le monde Shinobi » - Partie 2

En effet, peu après que je me sois installée à la seule place qui était libre, ou plutôt à coter de la seule personne qui n'essayais pas de trouver une excuse pour que je ne m’asseye pas à coter d'eux, le cours commença, après avoir jeté un rapide coup d'oeil à ma nouvelle voisine. Je dois avouer que je ne me rappelle pas de ce que le professeur disait, après tout, même à l'époque, je pouvais sentir que je n'étais nullement dans mon élément ici, j'étais étrangère, une situation nouvelle en soi pour moi. Jusqu'à maintenant, j'avais l'habitude de vivre avec ma famille, donc dans un cadre où je faisais partie, mais ici… J'étais clairement une étrangère, et la jeune moi en était perturbée, et donc j'ai passé la première partie du cours plus à réfléchir sur ma situation qu'à écouté les bases en tant que Shinobi. Enfin, cela dura jusqu'à ce que ma voisine m'adressa la parole.

« - Ne t’inquiète pas, ils t’oublieront bien vite quand on passera aux exercices auxquels j’échouerais lamentablement, et tu pourras peut-être te faire de vrais amis après ça. Enfin, une question me trotte dans la tête, pourquoi vouloir devenir médecin ? Ceux que je connais ne sont pas vraiment des exemples à suivre, mais toi, ne serait-ce que sur le plan physique, tu es bien loin d’être dans le même sac qu’eux. »


Interpellée par les paroles de la jeune fille, je tournais mon regard vers cette dernière pour lui répondre, quand j’aperçus les yeux de la jeune fille. Un étai d'or et l'autre rouge.
Alors que j'observai la jeune fille qui avais ce charme mystérieux, bien loin du mien qui ressemblait plus à une malade qu'autre chose, je cherchais dans mon esprit le mot pour désigner le fait d'avoir les deux yeux de couleurs différentes. Bien sûr, il s'agit d'hétérochromie, je peux le dire sans difficulté aujourd’hui, mais j'ai dû mettre quelques secondes à l'époque pour trouver le terme encore nouveau dans mon répertoire de langage d'apprenti médecin. Finalement, après avoir trouvé le mot que je cherchais, je répondis à la jeune hétérochrome, qui m'avais quand même surpris à sa réplique. Elle parlait comme si elle était seule dans la classe, et que tout le monde semblait ne pas l'aimer.

« Hé bien… Je suis simplement la voie de ma famille, rien de plus simple. Mon clan est réputé pour ses médecins après tout et en particulier son talent… Avec un talent comme le nôtre, c'est la seule chose que je peux faire en soi. Mais cela importe peu, moi j'aimerais savoir pourquoi tu me dis que je me ferrais de vrais amis après que tu as échoué aux exercices ? Tu es seule dans la classe ? »

C'était une question tout à fait innocente à vrai dire, la moi du passé n'était pas spécialement doué pour jouer avec les étiquettes et le tact. L'hypocrisie des riches lui étaient inconnu à cette époque, et remarque, bien que je la connais aujourd’hui, et j'en ai strictement rien à faire. Mais passons.

Je regardais donc avec attention ma nouvelle voisine de classe, n'écoutant absolument pas le cours, que je finirais de toute façon par connaître vu que c'est les bases qu'on nous rabâche pendant toutes nos scolarités dès qu'on fait une erreur.




Dans tous les cas, la jeune fille m'intéressait bien plus que les cours ninja, qui, à l'époque, était un calvaire pour moi. Je comprenais la nécessité d'apprendre à utiliser le chakra dont mon talent héréditaire, mais au début je n'avais aucune envie de devenir une kunoichi… La vie est bien ironique n'empêche. Maintenant, c'est ce que je veux faire en priorité, être un médecin de combat, et non pas enfermer derrière un cabinet, mais je m'égare, laissez-moi vous dire la suite de l'histoire…


_ _ ___________________________________________ _ _


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7652-annale-de-takara-hiseijo#57337 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7549-bingo-book-de-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/f521-dossier-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/t7547-takara-la-femme-aux-flammes-sacrees
Messages : 36

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rentré dans l'académie Ninja (PV Kyoko Kamiya)   Dim 20 Aoû - 16:25






« Hé bien… Je suis simplement la voie de ma famille, rien de plus simple. Mon clan est réputé pour ses médecins après tout et en particulier son talent… Avec un talent comme le nôtre, c'est la seule chose que je peux faire en soi. Mais cela importe peu, moi j'aimerais savoir pourquoi tu me dis que je me ferrais de vrais amis après que tu as échoué aux exercices ? Tu es seule dans la classe ? »

Une famille de médecins…voilà pourquoi elle avait eu cet air surpris en me dévisageant, elle devait avoir repéré mes yeux et compris d’où je les tenais. Tout de même, quel heureux hasard, on avait grandi dans le même climat familial, mais pourtant elle devait avoir reçu plus d’attention que je n’en avais eu. Sa dernière question me paraissait quand même bien accusatrice, la réponse était évidente mais elle la posait tout de même.

- Quel talent particulier vous avez, dans ton clan, qui soit si restrictif ? Je trouve ça dommage de se limiter aux soins médicaux. Et, disons que je suis d’un niveau moyen, mais je rate tous les exercices théoriques de maniement d’armes. Donc ça en fait rire plus d’un, ils ne verront même plus ton leucisme une fois que j’aurais montré mon niveau désastreux, il suffit que tu te joignes à leurs moqueries et tu finiras par être acceptée.

- Mademoiselle Kamiya, je crains que vos performances de l’année dernière ne vous permettent nullement de prétendre à me remplacer auprès des nouveaux élèves. Peut-on savoir ce qui est plus intéressant que le cours que je dispense en ce moment même ?

On était sans doute moins discrètes qu’on aurait dû l’être. L’enseignant se tenait derrière moi, et sa voix reflétait une certaine exaspération. Emotion partagée, pour être honnête. Je ne me sentais pas à ma place ici, les bases des arts ninjas n’étaient pas faites pour moi, contrairement à ce pouvoir découvert il y a moins d’un an, qui m’avais permis de remettre un peu à sa place ce fameux professeur… c’était peut-être pour ça qu’il était si désagréable ? Ce serait drôle que cela revienne sur le tapis…

- Et bien, monsieur, je lui racontais effectivement que je ne suis pas très douée avec les armes ninjas de base… mais je lui ai dit que l’enseignant qui s’occupait de moi l’année dernière s’était trouvé dans une bien fâcheuse situation quand il a dû faire face à sa propre coulée de boue sous forme de chakra pur… c’était comment déjà ? Nentsuchi Otoshi ? Heureusement que la personne en question a érigée un Doroheki pour se protéger de mon retour à l’envoyeur… n’est-ce-pas ?

Il avait soudainement moins d’arguments à m’adresser, ça me faisait sourire. Son autorité devait en avoir pris un coup ce jour-là, il semblait toujours ruminer ce fait. Notre entourage semblait d’ailleurs se remémorer avec amusement ce fait, ce qui n’allait pas aider à l’établissement du joug d’autorité de l’enseignant. Cette journée commençait bien.

Je me retournais de nouveau vers ma camarade future Eisennin, avec un sourire un peu gêné.

- Comme tu as pu l’entendre, ce professeur non plus ne m’aime pas beaucoup… c’est pendant un exercice de l’année dernière où on devait lui montrer notre potentiel que c’est arrivé, ça a fait rire tout le monde pendant pas mal de jours, que la bonne à rien de la classe arrive à mettre le professeur en difficulté. Mais bon, malgré ça je ne suis pas très intégrée, aucun d’entre eux ne me semble intéressant. Enfin, libre à toi de choisir tes fréquentations.

Mon regard se plongea dans mes mains, mon pouvoir occupait de nouveau mes pensées. Pourquoi une affinité d’absorption de chakra existait-elle dans un clan qui regorgeait de talentueux Eisennins ? C’était tout de même bizarre en y repensant.




Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7935-bingo-book-de-kyoko-kamiya#59259 http://sns-rp.forumgratuit.org/f533-dossier-kyoko-kamiya http://sns-rp.forumgratuit.org/t7936-presentation-de-kyoko-kamiya
Messages : 103

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 20 両

MessageSujet: Re: Rentré dans l'académie Ninja (PV Kyoko Kamiya)   Mar 22 Aoû - 20:00



Printemps 109, Journal « Histoire du passée », Chapitre « Rentré dans le monde Shinobi » - Partie 3

- Quel talent particulier vous avez, dans ton clan, qui soit si restrictif ? Je trouve ça dommage de se limiter aux soins médicaux. Et, disons que je suis d’un niveau moyen, mais je rate tous les exercices théoriques de maniement d’armes. Donc ça en fait rire plus d’un, ils ne verront même plus ton leucisme une fois que j’aurais montré mon niveau désastreux, il suffit que tu te joignes à leurs moqueries et tu finiras par être acceptée. 

Alors que j'allais répondre, la voix du professeur ce fit entendre.

- Mademoiselle Kamiya, je crains que vos performances de l’année dernière ne vous permettent nullement de prétendre à me remplacer auprès des nouveaux élèves. Peut-on savoir ce qui est plus intéressant que le cours que je dispense en ce moment même ? 


Je grimaçai, premier jouer et déjà le professeur me faisait une remarque. Oui, je sais ce que vous dites, toute façon à cet âge l'académie ninja n'était pas importante pour moi, donc je m'en fichais un peu… Mais pas trop, histoire de pas voir les parents convoqués quoi. Mais je ne répondis rien, ce que, cependant, ma voisine elle, ne se priva pas. Je dois dire qu'à l'époque  je la trouvais audacieuse et un peu arrogante pour oser répondre à un professeur, alors que clairement le plus arrogant des deux étaient ce dernier, surtout de ce que j'ai appris dans les échanges qui suivirent.
- Et bien, monsieur, je lui racontais effectivement que je ne suis pas très douée avec les armes ninjas de base… mais je lui ai dit que l’enseignant qui s’occupait de moi l’année dernière s’était trouvé dans une bien fâcheuse situation quand il a dû faire face à sa propre coulée de boue sous forme de chakra pur… c’était comment déjà ? Nentsuchi Otoshi ? Heureusement que la personne en question a érigée un Doroheki pour se protéger de mon retour à l’envoyeur… n’est-ce-pas ?

D'après les rires que j'entendais autour de nous, c'était véridique, et du coup, me fis poser à mon tour la question de son talent. Avait-elle, elle aussi, une particularité liée à un clan qui lui permettait de faire… ça ? Ainsi, le professeur retourna, l'air mécontent, à son cours en nous laissant tranquille, et le cours se poursuivit, même si je faisais attention de paraître plus discrète.

- Comme tu as pu l’entendre, ce professeur non plus ne m’aime pas beaucoup… c’est pendant un exercice de l’année dernière où on devait lui montrer notre potentiel que c’est arrivé, ça a fait rire tout le monde pendant pas mal de jours, que la bonne à rien de la classe arrive à mettre le professeur en difficulté. Mais bon, malgré ça je ne suis pas très intégrée, aucun d’entre eux ne me semble intéressant. Enfin, libre à toi de choisir tes fréquentations. 

Puis son regard plongea dans ses mains et elle semblait absorber par quelques choses que dans le temps passé je ne comprenais pas vu que je ne la connaissais pas… Je sais même si je pourrais le devenir aujourd’hui, avec notre nombre de contact qui à fortement diminuée… Mais malgré tout, elle au moins, comparé aux autres élèves, ne m'avait pas snobé et donc était mon point d'ancrage le plus évident… Peu importe ce qu'elle disait sur elle-même. Et c’est donc naturellement que je repris ses questionnements.






« Tu dis n'être pas doué, et pourtant mettre en difficulté ton professeur à notre niveau sa montre un certain talent ! Moi j'en serais bien incapable par exemple… Mais comment as tu fais ? Tu parlais de chakra pur, alors que le professeur semblait utiliser du Doton ? N'aurais-tu pas dû renvoyer du Doton du coup ? Comment as tu fais ? »

Pour la jeune moi, qui en plus ne connaissais rien dans les bases ninja, sa technique aurait dû être une sorte de miroir, elle ne savait pas encore le don de sa voisine à cette époque. Et je me rappelle que juste après avoir posé la question, qu'elle m'avait du coup elle aussi posa une, question que je m’empressai de répondre.

« Et le talent de mon clan ? Ça s'appelle le Seikaton, les flammes sacrées. »



_ _ ___________________________________________ _ _


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7652-annale-de-takara-hiseijo#57337 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7549-bingo-book-de-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/f521-dossier-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/t7547-takara-la-femme-aux-flammes-sacrees
Messages : 36

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Rentré dans l'académie Ninja (PV Kyoko Kamiya)   Jeu 24 Aoû - 10:34






« Tu dis n'être pas doué, et pourtant mettre en difficulté ton professeur à notre niveau sa montre un certain talent ! Moi j'en serais bien incapable par exemple… Mais comment as tu fais ? Tu parlais de chakra pur, alors que le professeur semblait utiliser du Doton ? N'aurais-tu pas dû renvoyer du Doton du coup ? Comment as tu fais ? »

Ces mots me tirèrent de ma réflexion. Elle n’avait plus l’air de s’intéresser à la leçon donnée comme elle le devrait, nous étions comme à part au sein de la salle, mais après tout, je n’allais pas m’en plaindre, et j’étais mal placée pour la remontrer à ce sujet.  

- Un certain talent, je ne sais pas… c’est surtout que mon affinité héréditaire me permet d’absorber les Ninjutsus pour les renvoyer sous forme de chakra pur, d’où le fait que je n’ai pas pu lui renvoyer sa technique Doton en l’état… mais tout de même, ma réplique était puissante. Suffisamment pour détruire le Doroheki qu’il avait érigé. Mais pour être honnête, j’ai beau être capable de renvoyer n’importe quel ninjutsu, je ne vaux rien dans le reste.

« Et le talent de mon clan ? Ça s'appelle le Seikaton, les flammes sacrées. »

Les flammes sacrées, un nom sans doute un peu racoleur pour ce pouvoir qui devait sans doute être une manière de soigner grâce au feu, d’après tout ce qu’elle m’avait déjà dit à son sujet.

- C’est amusant qu’on se soit rencontrées ainsi. Moi-même je suis issue d’une famille ou les Eisennins réputés sont légions, et dans laquelle je suis la seule à posséder ce fameux pouvoir.

Je n’aurais jamais pensé que dès le premier jour je me serais intéressée à quelqu’un au vu du fiasco qu’a été l’année précédente. Nous avions peut-être plus en commun qu’une simple particularité physique. Mais déjà à cette époque je dois dire que je ne me sentais pas réellement à ma place dans ce village. Toute cette bourgeoisie que l’on tentait de m’inculquer et que l’on me faisait côtoyer me répugnait lentement du monde shinobi tel qu’il était, n’ayant pas le recul nécessaire pour penser qu’ailleurs, les coutumes étaient différentes. Ma voisine quant à elle, semblait d’ores et déjà trop impliquée dans le village caché des roches pour partager ce point de vue, mais ce n’était pas bien grave, tant que je trouvais une compagnie pour meubler un peu cette année monotone.

- Dis-moi, comment tu vois ton futur, dans ce village ?

Une question en apparence innocente, mais qui finira certainement par se révéler déterminante au fil des années.



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7935-bingo-book-de-kyoko-kamiya#59259 http://sns-rp.forumgratuit.org/f533-dossier-kyoko-kamiya http://sns-rp.forumgratuit.org/t7936-presentation-de-kyoko-kamiya
Messages : 103

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 20 両

MessageSujet: Re: Rentré dans l'académie Ninja (PV Kyoko Kamiya)   Ven 25 Aoû - 19:31



Printemps 109, Journal « Histoire du passée », Chapitre « Rentré dans le monde Shinobi » - Partie 3

- C’est amusant qu’on se soit rencontrées ainsi. Moi-même je suis issue d’une famille ou les Eisennins réputés sont légions, et dans laquelle je suis la seule à posséder ce fameux pouvoir. 

Cela m'avait fait plaisir à l'époque, de tomber sur une autre fille de médecin, bien qu'elle, comparé à moi, semblait avoir des particularités qui lui étaient propre, et qu'elle semblait avoir une vision du monde différente de la mienne. Il faut dire que j'étais choyée par ma famille, et qu'ils me voyaient comme la prochaine grande médecin des Hiseijo. Accouplé à ça que moi ma famille n'étant clairement pas dans l'étiquette, sans pour autant être des rustres je vous vois venir, cela faisait de nous deux en quelque sorte des inverses. Nous étions liés pourtant si différente. Mais j’espérais pouvoir m'en faire une amie ne serait-ce que pour nos ressemblances, qui, je l’espérais, allait au-delà de notre passé plus ou moins commun.

- Dis-moi, comment tu vois ton futur, dans ce village ? 

Voilà une question qui m'as surpris à l'époque. Car je pensais avoir été clair quant au fait de vouloir devenir médecin, elle-même l'avait relevé… Alors, à cette époque, je me demandais qu'est-ce qu'elle voulait dire par là. Comment je vois mon futur dans Iwa… Bien sûr, elle voulait savoir ce que je pensais de moi indirectement au final, car selon la réponse que j'allais donner, hé bien, ça montrerait différents traits de ma personnalité. Du coup, à l'époque, je me rappelle avoir pris mon menton entre mes mains pour y réfléchir pendant quelques secondes avant de donner ma réponse :
« Normal ? Je veux dire, je vais pas faire grand-chose de spectaculaire en soi. Juste suivre les traces de ma famille. Je dirais donc spéciale dû à mon clan, mais normal quant à mes attentions. »

Bien sûr, à l'époque, l'hôpital n’hésitait pas encore, ou était en construction, je n'avais donc pas encore pour objectif d'aller servir dans le meilleur hôpital du Yuukan. Donc mon avenir se résumait à mes yeux à la clinique de mon clan… C'est fou ce que les gens changent n'empêche avec le temps.

« Et toi ? »

Simple question de renvoi d'ascenseur, car j'essayais encore de comprendre l'intérêt de la question. Et je dois dire aussi que je me sentais pas dans mon élément dans cette classe, qui semblait avoir des objectifs si différent du mien, donc je ne savais pas comment engager la conversation. D'ailleurs, même aujourd’hui j'évite aux maximums les fils de riches, et en général ceux-ci préfèrent l'hôpital à la clinique, donc on les voit peu, et les ninjas de terrains ne sont en général pas ceux-là. Nous attendions donc la réponse pendant qu'on réfléchissait d'avantage à la notre, car c'était une excellente question que je ne mettais jamais poser...


_ _ ___________________________________________ _ _


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7652-annale-de-takara-hiseijo#57337 http://sns-rp.forumgratuit.org/t7549-bingo-book-de-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/f521-dossier-takara-hiseijo http://sns-rp.forumgratuit.org/t7547-takara-la-femme-aux-flammes-sacrees
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rentré dans l'académie Ninja (PV Kyoko Kamiya)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rentré dans l'académie Ninja (PV Kyoko Kamiya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bug ?
» Presentation de Kyoko ^^
» Jack ♦ et un jour, tu es rentrée dans ma vie et tu l'as bouleversé
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Tsuchi no Kuni :: Iwagakure no Sato-
Sauter vers: