Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Rencontre avec une légende

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 456

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Rencontre avec une légende   Sam 9 Sep - 20:18

Rencontre avec une légende
Avec Soufuku Nitobe
Sora avait fini les travaux pour aujourd’hui. La maison que lui et ses « collègues » étaient en train de construire avançait, si bien que Sora devrait normalement être libre dans quelques jours, voir semaines. Maintenant qu’il avait un petit temps de libre, Sora décida de se poser sur un mur, au bord de la rue. Il s’était rendue jusqu’au quartier où il habitait quand il était plus petit. Extérieurement, la maison semblait toujours être la même. Cependant, cela faisait bien longtemps que plus personne n’y habitait, et intérieurement, ce n’était pas vraiment la joie. Le lieu était empli d’une sensation étrange. D’un souvenir. D’un esprit. De quelque chose d’étrange que l’Okinawa ne pouvait identifier.

Sora s’était adossé au mur situé en face de chez lui. De son regard triste, il observait la maison qui l’avait vu grandir. Il se remémora les bons moment qu’il put vivre dans cette maison : les repas avec papa et maman, les soirées à regarder le ciel étoilé, allongé sur le toit de la maison, les après-midi d’entraînement dans la forêt de Konoha, les journées de mission avec la première équipe dont il a fait partie… Maintenant, Sora était considéré comme un criminel, et les relations humaines ne seront très certainement jamais pareilles. Personne ne pardonne les déserteur après tout, même les déserteurs involontaires. Cette perspective fut le coup de grâce qui fit tomber les défenses émotionnelles de Sora : une larme vint glisser sur sa joue, silencieusement.

Le souvenir du miroir, qui devait encore se trouver dans la maison, donna la nausée à Sora. C’était la seule pièce qui le reliait à son ennemi juré, l’assassin de ses parents nommé Ashiro Ryuka. Il voulait se venger, trouver le pourquoi du comment, trouver des réponses à l’immensité de questions qui trottaient dans sa tête… Cependant, il n’allait pas pouvoir dénicher ce qu’il cherche avant un moment. Un très long moment.

C’est donc un jeune homme triste, nostalgique et perdu dans ses pensées que les gens pourraient rencontrer en empruntant cette rue. La rue n’était pas très fréquentée : le Soleil commençait à se coucher, et une ambiance rose orangée se répandait aussi loin que la lumière de l’astre céleste pouvait se répandre.
Merci d'avoir lu ~

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha
Messages : 1859

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Rencontre avec une légende   Dim 10 Sep - 22:14

Pile ou Face.

L'entrevue passé avec le Hokage et Le Kaze Kage avait sonné comme un gong pour le jouteur, c'est en lui qu'il sentait des fortes nausées, et des migraines insistantes, plus violentes qu'a l'habitude. Il avait échappé de peu à une extrême preuve de faiblesse qui, aurait ternie son image bien encornée par le jeux malsain du grand horloger.  En plus des ces douleurs persistantes mais assez récentes, Soufuku Nitobe avait été dans le couloir menant à la sortie du noble bâtiment, pris de violant spasme venant à paralyser son bras gauche, il s'était saisit de son épaule douloureuse et brûlante tandis que la grimace stupéfiant son visage assez vieilli et fatigué témoignait ici, de tout le mal qu'il subissait. Ce n'est que plusieurs heures passée, alors que le crépuscule gagnait son passage quotidien dans ce vaste étendu qui fascinait les hommes au point d'en être le fruit de légende et autres mythes.

Que ce qui le rongeait s'estompait peu à peu, laissant son bras inopérable, lourd et arrêté. S'il possédait bien une métaphore, une comparaison pour définir ô combien il peinait. Il aurait affirmé : «  Que son âme s'échappait un peu plus de par les gribouillis qui formait ce sceau rompu, ce contrat caduque qu'il avait passé jais, avec le malin... ». La sortie de Dorumo lui avait permis d'amorcer un coup de force majeure, en proposant une alliance plus que formele avec la feuille, sans doute que la tête pensante de Konoha pensait à une stratégie millitaire des plus fourbes. Hélas pour la Reine de cœur, les intentions du samouraï s'orientait vers une machination des plus saugrenues, des plus perfides...

En réalité, toute proportionnée soit-elle, il avait décidé de se servir de Konoha et de Suna pour lancer, tenter une attaque contre Kiri, et espérait que le travail que le Tuchikage lui avait gentiment mâché au préalable, allait fonctionner et que les deux entités allait avoir le bon plaisir de compter dans leurs rangs, l'unité de la roche.  Tout cela n'avait qu'un seul but, servir les idéaux d'Heiwa, des idéaux qui n'était que les siens et ceux de Yumi Esuki. Peut importe ce qui avait pu ouvrir les yeux de cette dernière, la mégère capricieuse qu'elle savait être, un tantinet agaçante, glaçante mais attachante dans le fond, tant qu'ils étaient sur la même longueur d'onde, chacun ne pouvait être un ennemi pour l'autre.


Du moins c'était ce que Soufuku pensait. Et pour dire vrais, le fait d'avoir revu Dorumo avait provoqué chez notre bon vieil ami, une sorte de sentiment déguelasse dont il aurait mieux fait de se démunir ! Quelque part au fond de lui, dans une partie infime de son être, se dépeignait une vérité pressante voir inéluctable, Suna lui manquait sans doute un peu, sans doute... Beaucoup … Mais une fois n'ai pas coutume l'ancien Kazekage avait optait pour une décision sage, et réfléchie. Il voulait se donner le temps, le temps de mûrir sa réflexion, et jusque là, lorsqu'il rencontrerai à nouveau son acolyte de longue date, il aurait alors, une réponse certaine sur ses envies.  

Posté sur le balcon donné par la grande fenêtre de sa chambre d'invité,  en fumant une cigarette du paquet qu'il venait fraîchement d'acheter chez un épicier peu scrupuleux, Soufuku regardait cette astre rougir de honte, au fond lui aussi était de ceux qui comme le samouraï ne laissait paraître aucune forme de faiblesse, se flagellant devant la statue de bois d’ébène pour continuer à avancer fièrement. Crucifié par l'amour qu'il éprouvait pour les autres, prié par la haine qu'il possédait de l'échec.  Pour l'Auguste qui avait profité de ce petit confort délaissé depuis maintenant trois ans, pour prendre un bon bain, il était bien difficile de jouer les Atlas, ses vieilles épaules étaient meurtris par le poids de ses actions, et le poids du monde le rendait presque bossu, dénudé d'une fierté qui l'avait fait régner au sein des basses-cours.

Pris par une envie pressente, le zigouigoui engourdi par une vessie certainement trop pleine. L'arme du crime une flasque de saké qu'il avait troqué contre le bon vieux thé qui d’antan le démarquait de ses pairs. Il sortit de son vêtement un objet contondant qui ferait passer le Colonel Moutarde pour un enfant de cœur, et se laissait à déverser la chaude liqueur sur la rue juste en bas, ne se préoccupant point des passants. Soulagé, il s'appuya ensuite contre le réverbère de la terrasse, la nuit tombait vraiment, le calme commençait à régner, il regardait l'arbre sur la rue adjacente, un espèce de marronnier au tronc épais et à l’écorce clair. Synonyme de sa bonne santé et de son impérialisme visible à l’œil nu, le feuillage fournis de l'hippocastanacée, sans doute illuminé par de vives lanternes situé en son dos,  laissait paraître comme un visage aussi féroce que celui d'une créature immonde et pervertis. 

Ce visage factice regardait avec fureur, le quasi-cinquantenaire, sans dire un mot, il reconnaissait là une amie de longue date. Sans suivis alors quelques formules de politesses et une délicatesses projeté par ses yeux d'enfants, lorsque ceux-ci soutenait le regard hargneux de l'arbre aux yeux de feu.

«  Oh ?! Te revoilà, tu me manquais tu sais... Enfin ce n'est pas faute de t'attendre sans relâche depuis plus de vingt années aussi éprouvantes, les unes que les autres. Je me demande chaque soir qu'est-ce que j'ai raté pour que tu  ne viennes me prendre ce soir là, vois tu mes yeux, s'humidifier ? Prends-tu du plaisir à jouir de ma déchéance ? Je te le redemande encore une fois, prends moi ! Oui arraches mois à ce foutu monde, sans remords je souhaite m'en aller, il est temps maintenant, d'arrêter ce jeux stupide, ce jeux incandescent du chat et de la souris.  Je veux tomber dans tes griffes, dans tes bras suaves et pénétrer ta froideur pendant que tu déchires ma chair... »


Les lanternes s’éteignaient, et le visage disparue lui aussi, en caressant cette cicatrice qu'il avait sous son haut sombre, le samouraï regrettait encore que la mort lui fasse faux bond, bien qu'il savait que sa réapparition, signifiait qu'il pouvait défaire les voiles et se laisser naviguer à l'aide d'un simple gouvernail. La fin du voyage du marin était on ne peut plus proche, oui il le savait pertinemment, Ulysse allait finalement rentrer à Ithaque, retrouver Pénélope. Son souhait le plus chair était d'en finir avec cette Odyssée du désespoir, lui qui encore se demandait  quel rôle pouvait-il avoir dans un monde, trop évolué pour lui. A défaut d'être comme une boîte de chocolat la vie, était comme une pièce de monnaie, elle avait deux facettes certains avaient un bon destin, d'autres un mauvais, chanceux étaient ceux pour qui la pièce retombait sur l'arrête et roulait sans relâche. Pour les autres, alors courir n'était pas une solution suffisante. C'était là, le commun des mortels, la véritable réponse à la raison, de la vie des Hommes elle était jouée à pile ou face.
Note:
Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

"Lorsque vous rp avec moi, vous pouvez mourir à tout moment."
"Si le PJ en face de moi meta, la sentence est la mort de son Perso."
"Ni amis, ni ennemis, que des faire-valoir"

#Notionderisque


"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".


"Is demum miser est, cujus nobilitas miserias nobilitat"
LUCIUS ACCIUS-Télèphe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 456

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 60 両

MessageSujet: Re: Rencontre avec une légende   Jeu 14 Sep - 14:34

Rencontre avec une légende
Avec Soufuku Nitobe
Le regard perdu dans le paysage environnant pourtant pas si exceptionnel que cela, le jeune Okinawa était, comme presque à son habitude maintenant, perdu dans ses pensées. Il voyageait au gré des courants aériens dans ce monde que lui-seul pouvait connaître, le monde de ses propres songes.  Après les vents violents l’ayant porté jusqu’ici ces quelques dernières années, il connaissait enfin un épisode bien moins venteux. Il avait à présent l’unique occasion de faire une rétrospective sur ce qu’il avait perdu entre temps, et ce qu’il avait gagné. Il n’avait malheureusement pas gagné grand-chose, et avait perdu beaucoup. Au moins, il était maintenant possible de se dire que Sora n’avait plus rien à perdre et tout à gagné.

Cependant, le descendant Uchiha ne réfléchissait pas comme cela. Bloqué dans le passé par des sentiments trop puissants qu’il ne contrôlait lui-même pas, Sora était toujours en phase de deuil. Hélas, ce sentiment de tristesse emplissant le petit être n’était pas prêt de partir, et s’était fait une belle place au sein de la pierre qui servait à présent d’organe vital au jeune homme. Tout sentiment de joie, de bonheur et d’allégresse s’était volatilisé. Jusqu’à quand le jeune homme continuera-t-il de se morfondre ? Quand-est-ce qu’il finira par relever la tête et continuer d’aller de l’avant ? Personne ne sait. Peut-être qu’il n’y arrivera jamais, qui sait ? Seul l’avenir nous le dira.

Sora, qui n’avait pas remarqué qu’il était placé sous un balcon, continuait d’observer son ancienne demeure, encore et encore, le regard perdu dans le marron du bois composant la plupart de la maison désormais inhabitée. C’est uniquement lorsqu’il entendit le bruit d’un liquide déversé sur le sol que Sora releva la tête, sortant de sa rêverie. Il put observer non loin de lui un petit jet d’un liquide jaune frappant le sol avec un débit plutôt normal. Alors que des éclaboussures frappaient le bas du pantalon du jeune homme, il fit une moue de dégoût avant de quitter l’endroit où il était. Passablement énervé, il souhaitait faire comprendre à l’homme qui lui avait presque uriné dessus qu’il aurait pu et du faire attention.

S’étant déplacé de quelques mètres sur les côtés, le jeune homme attendit que la personne en question eut vidé sa vessie avant d’aller le voir. Qui était-il ? Était un un enfant plein d’insolence, ou un vieil homme plein d’indifférence ? Civil, ninja ? Sora n’en savait rien, mais il comptait bien faire comprendre qu’on évite de se soulager en éclaboussant les gens. Une dizaine de seconde après que le petit manège soit terminé, Sora prit appui avant de sauter sur la rambarde droite du balcon.  Prenant un bon équilibre, l’Okinawa engagea la conversation. Il essaya de ne pas faire transparaître son agacement dans sa voix et de prendre un ton neutre, mais peut-être que l’homme en question avait de bonnes capacités pour capter ce genre de choses ? Dans tous les cas, Sora prononça ces quelques mots :

– Puis-je savoir ce que vous faites ? Je ne suis pas sur qu’uriner sur ou juste à côté des gens soit une très bonne idée, même si je peux me tromper.

Sora espérait ne pas avoir lancé des hostilités mais plutôt une discussion cordiale. Son agacement jouera-t-il en sa défaveur ?
Merci d'avoir lu ~

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontre avec une légende   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec une légende
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: