Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Liberté, ou non ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 513

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 65 両

MessageSujet: Liberté, ou non ?   Ven 3 Nov - 14:54

Automne 120, lendemain de Rencontre avec une Légende

Le soleil n’allait pas tarder à se lever, et Sora devait se lever. En temps normal, il ne sortait jamais à cette heure, mais aujourd’hui, il se lèverait un peu plus tôt. Soufuku Nitobe lui avait demandé de le retrouver au mont Hokage en lui amenant un certain Dorumo Sabaku, apparemment actuel Kazekage. Sora ne savait pas vraiment pourquoi. Sans doute un test, ou quelque chose du genre. Dans les faits, Sora s’en fichait un peu beaucoup. Cela ne lui coûtait rien de le faire, et il pourrait peut-être retrouver la liberté après ceci. Il n’avait pas vraiment espoir, il se demandait juste ce qu’il allait se passer, sans vraiment vouloir ou espérer quelque chose de grand. « On verra bien ce qu’il se passera. » pensa le jeune homme.

Déambulant lentement dans les rues encore endormies de Konohagakure, il se savait surveillé. Le Soleil n’avait pas encore pointé le bout de son nez au travers de la forêt bordant le village, mais il savait que cela ne tarderait pas. C’est pourquoi il se rendit dans une des meilleures auberges du village, là où les invités de marques résidaient généralement lorsqu’on les recevait au village caché des feuilles. D’illustres personnages y avaient mis les pieds, mais Sora n’avait pas d’exemples en tête, et il s’en fichait pas mal. La seule chose qui l’importait était sa liberté, et ses parents. Le sort de Konoha ne l’impactait plus vraiment, même s’il aurait souhaité que les innocents villageois soient épargnés. Enfin bon, après tout, personne n’est épargné toute ça vie, dans ce monde violent.

Entrant tranquillement dans l’auberge, celle-ci était ouvert même si le Soleil n’était pas encore apparut dans le ciel qui commençait à s’éclairer. L’aubergiste, qui semblait encore être dans les vapes, sans doute à cause d’une courte nuit de sommeil, accueilli le prisonnier avec un bâillement sonore. Celui-ci était un grand homme carré, avec des cheveux courts noirs et une barbe de la même couleur soigneusement taillée. Sora put aisément deviner que même s’il n’était pas ninja, un seul des coups de l’aubergiste pourrait faire bien mal. L’homme prit la parole d’une voix morne et endormie :

Bonjour, jeune homme. Que puis-je faire pour toi si tôt dans la journée ?

Sora ne passa pas par quatre chemins pour répondre à l’aubergiste. Il avait un but, et il souhaitait l’accomplir le plus rapidement possible.

Bonjour. Je cherche Dorumo Sabaku. Est-il ici ?

Lorsque l’aubergiste entendit et comprit la requête de l’Okinawa, celui-ci sortit un cahier, que Sora devina être le registre des chambres de l’auberge. L’homme feuilleta rapidement l’épais bouquin qui ne contenait maintenant plus énormément de pages. Sora devina qu’il devra en changer dans peu de temps. Peut-être que le faire brûler était une solution ? Sora sourit à cette pensée, qui lui semblait bien plus absurde qu’autre chose. A quoi cela servirait-il ? Probablement à rien, à part à faire peur à l’aubergiste et à faire potentiellement brûler toute l’auberge. Un truc inutile, quoi.

L’hôte tâtait sa barbe en lisant les dernières inscriptions de son registres. Finalement, il vint à Sora avec une réponse toute fraîche, qui surprit l’Uchiha :

Le jeune homme est bien venu ici, hier. Cependant, il n’est pas resté. Il n’a prit qu’un plat et est reparti aussi tôt. D’ailleurs, il m’a laissé un bien peu commun cadeau pour un ancien Kazekage, Soufuku Nitobe.

L’aubergiste sorti du comptoir le chapeau de l’ombre du vent. Celui-ci était reconnaissable à sa forme carré, sa couleur verte, les pans de tissus tombant sur les côtés du chapeau ainsi que le kanji 風 signifiant « Vent ».

Je suis censé lui donner ceci, mais je ne vois pas du tout comment je pourrais faire. Avez vous l’occasion de donner ceci à Nitobe-san, par le plus grand des hasards ?

Sora réfléchit deux petites minutes. Après tout, il allait voir Soufuku dans peu de temps, donc cela ne le dérangerait pas. Sa décision prise, Sora répondit à l’homme :

J’ai effectivement une opportunité pour faire parvenir l’objet en question jusqu’à lui, donc je veux bien m’en charger.

Alors que Sora saisit le chapeau de Kazekage, il ajouta :

Bien. Merci pour ces renseignements, et bonne journée.

Ensuite, il sorti sans se retourner, le chapeau de Kazekage à la main et une nouvelle destination en tête.

Cependant, Sora se questionnait… Pourquoi avoir remis le chapeau de Kazekage à Soufuku ? Dorumo n’était-il qu’un vulgaire usurpateur ? Ou alors était-il vraiment Kazekage, et venait tout juste de nommer Soufuku au poste de Kazekage ? Sora ne savait pas comment la politique du village du sable était tenue, mais la question lui taraudait encore et toujours l’esprit. Oubliant ces interrogations futiles, Sora se dirigea plutôt vers les monts Hokage, là où son rendez-vous avec le samurai se tiendrait dans très peu de temps.

Le Soleil commençait dors et déjà à se lever sur le village caché des feuilles, et les rues commençaient à se remplir de passants. Certains reluquaient avec envie le chapeau de Kazekage que Sora tenait à la main, et quelques-uns voulurent même le voler des mains de Sora, ce qui leur valu un bon coup de pied en guise de retour à la maison. Le Soleil se voyait déjà, formant un liseré jaune orangé à l’horizon. Le Mont Hokage, maintenant fort des dix têtes ayant dirigé Konoha au travers des époques, fut vite rejoins par l’Okinawa. Escaladant rapidement avec ses capacités de Shinobi le mont en question, Sora arriva au milieu du mont. Sora s’avança un peu puis se retourna pour faire face au village de Konoha. Une bonne dizaine de mètres le séparaient du vide qu’il avait en face de lui. Croisant les bras en tenant encore et toujours la coiffe de Kazekage dans sa main, il attendit Soufuku Nitobe.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha
Messages : 1942

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Liberté, ou non ?   Jeu 9 Nov - 16:58

7h10 pour Heiwa ?

Du retard il en avait pris, le rendez-vous initialement fixé à 6h10 était donc reporté à quelle heure ? En regardant les nués rouge et orangée qui traversaient le ciel, l'ancien jugeait au bon vouloir de son œil avisé qu'il devait être au moins 6h40 peut-être même sept-heure moins le quart... La mégère avait lui avait pris beaucoup plus de temps que prévu, qui plus est Dorumo ne les avait pas rejoins comme il avait espéré. Le jeune Roi était-il rentré au bercail ? Tant de mystère non résolus qui amenait l'amant du Hokage à s'interroger sur deux éléments factuels indispensable à l'occasion ?
Murasaki était-elle sincère ? Dans le cas contraires il s'était fait berner car dorénavant il possédait sur le corps une marque qui le mettait dans une position infériorité quant à la cheffe. La seconde pensé qui arguait son esprit était la suivante : Pouvait-il rester soumis à Yumi ? Deux femmes, deux visions différentes et une même faiblesse horripilante. A défaut de dormir sur une vielle botte de foin, il se savait dans de beaux draps. Les lampadaires s’éteignaient aux fils de ses pas saccadés. Enfilant le capuchon de son manteau noir, il était là, se mouvant telle une âme errante dans l'ombre...

Si Soufuku avait bien compris une chose s'était aussi que sa certaine futur alliance avec Murasaki lui donnait et ouvrait un champ de possibilité plus large qu'a l'accoutumé. En effet il pouvait profiter de plus de souplesse quant à Konoha et ce n'était ni plus, ni moins qu'une aubaine pour celui qui une fois les lumières du phare éteintes, était l'inquisiteur de manigance et de toutes sortes, devenir Gepetto était une tâche aussi difficile qu'éprouvante. La douleur à l'épaule du samouraï s'était estompée au petit matin elle était synonyme de deux choses, et Soufuku bien que se mentant à lui même ne pouvait s'empêcher de comprendre que l'homme à l'origine de cette marque était bel et bien vivant et surtout que son temps était plus que jamais compter ! Il passait pas une petite forêt contournant alors les escaliers principaux qui avaient eux aussi étaient rénovés après l'attaque de Kiri. Prenant soin après un vulgaire mudra de dissimulé le moindre soupçon d'énergie et par la même occasion sa présence, la véritable couleuvre prenait là les précautions nécessaires à la suite des événements.

Une anecdotes précieuses sur le folichon était qu'il adorait les récits d'aventures et légendes peut communes à Tetsu no Kuni, l'une de ses préférée concernait l'un des premiers samouraï, un rustre vagabond, vivant au jours le jours qui portait fièrement son embonpoint et son nom. Cette petite histoire bien qu'amusante doit cependant être évoquée plus tard, à l'instant précis où il arrivait vers son petit paquet il songeait aux mots que ce dernier lui avait dit avant que leurs discussions ne prennent fin. Certains dont la mère des enfants de Soufuku devait mourir, que cela était un mal nécessaire, nul doute qu'ici s'exprimait toute la compatibilité ce petit homme à la volonté nouvelle d'une femme opportuniste qui avait laissée peut à peut ma place libre à son vrais visage.

Mais quid de la volonté de Soufuku Nitobe ? Qu'en était-il de son envie de changer le monde ? De guider la futur génération vers une ère prospère et pérenne ? Aizen avait été consumé par le cycle de la vengeance et était l'un des plus bel échec du bretteur. Pouvait-il laisser le Yuukan en proie à un nouvel avatar du mal ? Ses enfants une nouvelle donnée dans l'équation si complexe de sa vie, devaient-ils subir les affres d'un monde sans dessus-dessous ? Ou encore pouvait-il se permettre de donner à la chair de sa chair une place en enfer ? Lorsqu'il songeait au temps qu'il lui restait à vivre, une infime poignée de sable ? Le samouraï trouvait une réponse directe et frappée au fer rouge par le marteau de la lucidité...

Pour revenir à l'homme évoqué tantôt, Yajirobe, l'un de ses douze travaux était sujet d'un combat gagné contre une déité à l'apparence simiesque qui mesurait plus deux 5 mètres de haut. Pour cela, il avait usé d'une ruse bien peut commune, la légende disait qu'il avait su se rendre invisible et inodore pour prendre le singe par surprise.

Soufuku arrivait sur le lieux du rendez-vous et apercevait la silhouette du gamin dos à lui, ni plus ni moins, dans la plus grande des discrétions il fendait l'air sabre en main, et abattait dans le plus grand des silences cette mains, autoritaire qui reprenait alors la captivité d'un des futurs danger de ce monde. Il deviendrait ainsi libre, de tout les fardeaux qui lui occultaient l'esprit, libre de ne plus fouler ces terres maudites... Soufuku n'avait qu'une seule volonté, ce n'était ni Heiwa, ni Murasaki. Il souhaitait être ce qu'un Nitobe était selon les préceptes dictés jadis par son aïeul qui répondait au nom de Nitobe Shinsuke.

« Au-revoir et merci. »


Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 513

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 65 両

MessageSujet: Re: Liberté, ou non ?   Sam 11 Nov - 15:39

Trahison ?
Avec Soufuku Nitobe
Le liseré rouge que l’astre céleste créait sur la marée verte entourant le village de Konoha était plus qu’agréable aux yeux du jeune homme. Il restait là, subjugué par les flammes ardentes de celui qui illuminait le quotidien d’innombrables être humains : le Soleil. L’Aube était un des moments préférés du jeune homme, si bien que quand il était enfant, il se levait souvent tôt pour le voir. Cela lui valut quelques réprimandes de la part de sa mère, mais il s’en souvenait à présent comme les heureux souvenir d’un passé révolu. Sora restait tant bien que même accroché à ces souvenirs, et il se demandait toujours si cela pourrait être à nouveau comme cela un jour. Était-ce possible ? Malheureusement, ici se posait une des nombreuses questions auxquelles Sora n’avait pas trouvé de réponse… du moins, pas encore.

L’attente se faisait longue. Soufuku était carrément en retard, et Sora commençait à s’impatienter. Cependant, il trouvait le calme dans la contemplation du paysage au petit matin. C’était reposant d’observer les mouvements doux et précis des feuilles parcourues par le vent, et le tout abondamment arrosé de soleil et perlant de la rosée du matin… Tout cela était très reposant, si bien que Sora commençait peu à peu à se perdre dans ce paysage, alors qu’en dessous de ses pieds se déployait le village caché de Konoha, place militaire forte du pays du feu peuplée aussi bien de clans shinobis renommés que de civils s’étant installés afin d’avoir le protection nécessaire afin mener une vie tranquille.

C’est alors qu’il était plongé dans sa réflexion qu’il entendit des pas se rapprocher dangereusement de lui, à une allure très rapide. Sora se retourna pour prendre conscience de ce qui se rapprochait de sa position. Cependant, le jeune homme n’eut pas le temps d’esquiver complètement : c’est dans la douleur que la lame aiguisée d’un sabreur de talent s’enfonça profondément dans le flanc du jeune homme, lui laissant une large entaille depuis laquelle le sang perlait abondamment. Le seule réflexe qu’eut Sora fut de s’écrouler sur le côté tout en appuyant sa main sur son flanc, main qui fut très rapidement recouverte de sang en toute part. Sora était extrêmement sonné, et se posait tout un tas de question. « Qui ? Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Vais-je mourir ? » et tant d’autres avaient à présent rempli la tête du jeune homme. Cependant, une trouva réponse alors que l’Okinawa levait sa tête vers son agresseur. Un visage vieux et barbu qu’il avait déjà vu auparavant, un jour plus tôt : Nitobe Soufuku.

Pourquoi ? Réussit difficilement à prononcer le jeune homme.

Il voulait une réponse. Pourquoi Soufuku voudrait-il sa mort ? Encore une fois, et comme par hasard, Sora n’en savait rien. C’était étrange… plus le temps avançait, plus Sora avait l’impression qu’il n’avait aucune réponse… Rien que pour cela, Sora se maudissait. Pourquoi fallait-il que toutes les réponses lui échappe ? Que sa vie lui échappe ? Que sa vie lui échappe ?

Sora n’en revenait pas. Allait-il vraiment mourir ici ? Se laisser emporter sans même avoir put venger sa pauvre mère ? Sans même avoir put rendre à Kiri la monnaie de sa pièce ? Sans même avoir put récupérer le seul souvenir qu’il lui restait de sa Sensei ? Sans même avoir put faire payer Ashiro Ryuka pour ce qu’il a fait ? Sora refuser de croire à cela. C’était impossible. Il ne pouvait pas… pas maintenant… pas encore…

Résumé:
 
Merci d'avoir lu ~

_ _ ___________________________________________ _ _



Dernière édition par Sora Okinawa Uchiha le Mer 15 Nov - 23:00, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha
Messages : 600

MessageSujet: Re: Liberté, ou non ?   Sam 2 Déc - 0:28


Tandis que Sora Okinawa Uchiha perdait connaissance, le samouraï se dirigeait vers le corps inanimé en rangeant son katana. D'un tour de bras, il se saisit du Konohajin sur ses épaules avant de se diriger vers l'extérieur du village. Dans le forêt, sous un arbre un peu à l'abri des regards, il y déposa le ninja avant de faire un tour et d'y revenir. Il sortait de ses affaires des fourmis légionnaires. D'un geste connaisseur, il enfonçait l'insecte dans la blessure, qui la resserra aussitôt. Il opérait ce mouvement à plusieurs reprises pour refermer la plaie, donnant lieu a des points de sutures naturels.

HRP : Après demande de Sora et renseignement de Soufuku, voici la nouvelle situation. La suite se passe entre vous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 513

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 65 両

MessageSujet: Re: Liberté, ou non ?   Dim 3 Déc - 15:12

Une lumière tamisée transperçait les paupières d'un jeune homme. Endormi au pied d'un arbre des forêts de Hi, celui ci émergeait difficilement d'un sommeil profond. La première chose dont il se soucia était de savoir où il se situait. Ce n'était pas bien compliqué au vu du cadre, et il remarqua bien vite qu'il était au beau milieu des forêts de son pays natal. Soudain, sa mémoire s'activa, lui faisant revivre une scène qu'il aurait préféré oublier. Quelques temps auparavant, quelqu'un lui avait méchamment transpercé le flan, le laissant pour mort en haut du monument le plus célèbre de Konoha. Mais était-il vraiment en vie ? La douleur lancinante qu'il ressentit au flan lui fit comprendre plutôt facilement que oui. Alors qu'il soulevait ses vêtements pour observer ladite blessure, il découvrit une plaie sanguinolente, mais refermée. Une étrange sensation était perceptible à l'intérieur de la blessure, mais au moins celle-ci était refermée. Le jeune homme était désormais hors de danger, et sa blessure allait gentiment se guérir au fil du temps.

Il semblait être seul. Personne n'avait l'air d'être là pour veiller sur lui. Il ne savait pas si c'était quelqu'un en particulier qui avait refermé sa blessure. En même temps, cette hypothèse était la plus logique, mais sa raison se refusait à l'accepter. Qui viendrait le soigner, alors qu'il est à présent déserteur par trois fois ? Personne, bien évidemment. Les seules personnes qui auraient été susceptibles de le faire sont désormais six pieds sous terre, assassinées par le montre du nom d'Ashiro Ryuka. Il était seul. Terriblement seul. Et cela n'allait pas changer avant un long moment. Ou peut-être que ca n'allait jamais changer ? Seul le temps possède la réponse. Cependant, Sora se demandait toujours : quelqu'un avait-il sciemment refermé la plaie du jeune homme ? Dans son esprit, c'était impossible. Et pourtant... Sora ne le savait pas, mais c'était l'homme même qui avait créé cette blessure qui s'était chargé de la refermé d'une manière des moins orthodoxes.

Se sentant un peu trop faible pour faire quoi que ce soir d'autre que se reposer au pied de son arbre, Sora attendit, se questionnant sur le pourquoi du comment et sur le futur.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha
Messages : 1942

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: Liberté, ou non ?   Lun 4 Déc - 21:49

Soufuku, le regardait il était comme un chien sans maître, délaissé comme une chienne d'un soir. Et sans aucun soupçon de force, c'était beau à en gerber son quatre heure... A tirer sur sa clope jusqu'à pas d'heure. Le samouraï n'avait-il pas un cœur ?  Les savant cartésiens et autres de ces espèces diront de manière juvénile qu'il appartient à Murasaki Namikaze, quand d'autre affirment qu'il est la propriété d'Heiwa. Et bien bande de connard prétentieux à en faire rougir les sept mercenaires et quelques autres douze salopards de notre ami Quentin, la réponse est en réalité tout autre. Ni l'un ni l'autre, Soufuku appartenait à lui même et un peut plus aux lignes de ce monde qu'il écrivait de sa lame, à l'encre pourpre ponctionnée des rivières.

Il avait quitter Konoha et n’espérait ne plus y remettre les pieds, ce village mainte fois détruit avait été reconstruit pour pas grand chose, quelques kopecks et deux, trois branleurs ne faisaient pas fiers allures. De toutes façon il savait farouchement que le Yuukan connaîtrait des bouleversements sans précédents et que les conséquences de ces actions à venir, non pas les siennes mais celle des différentes factions qu'il ne voulait plus intégrer. Allaient propulsé ce monde dans une nouvelle ère. Lui... Souhaitait juste voir ce qu'il en adviendrait, et pour cela il voulait qu'ils connaissent tous les véritables raisons de son retour d'exil... Le Bushido : "la voie du guerrier",  le nindo : "la voie du shinobi". Quid de l'un et de l'autre, nenni ! Si ce n'était que Soufuku voulait faire du Yuukan sa propre voie, il poussait des râles en quittant le village de sa sombre et monotone voix.
Résumé :
Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 513

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 65 両

MessageSujet: Re: Liberté, ou non ?   Mer 6 Déc - 11:34

Horizon
Seul
Personne ne vint. En pas mal de temps, personne ne vint à la rencontre du jeune homme, toujours sous son arbre, à reprendre des forces. En même temps, qui le ferait ? Personne, évidemment. Il se demandait toujours comment se blessure s’était refermée, mais au final, il ne trouva guère la réponse. Chacune lui paraissait bien trop absurde : par exemple, pourquoi quelqu’un aurait-il refermé sa plaie ? Ce n’était pas possible aux yeux du jeune homme. C’est pourquoi il arrêta de chercher une quelconque réponse, et se concentra plutôt sur la récupération de ses forces. Après un petit somme, Sora se sentit assez fort pour se lever. Prenant la route à l’opposé de là où Konoha se situait selon lui, Sora tourna le dos à sa vie passée.

Désormais, il n’était plus Konohajin. Il n’était plus prisonnier non plus. Désormais, il était libre. Il ferait une croix sur Konoha. A présent, il n’y a plus que le futur qui l’intéresse. A présent, il n’était plus Sora Okinawa, ni Sora Okinawa Uchiha, mais Sora « Kanashimi » Uchiha. Son nom de code serait à présent Kanashimi, symbole d’un deuil à présent compagnon de route du jeune homme. Il garderait son vrai nom en souvenir de ses parents, en tant que souvenir de tous ces bons moment passés au sein d’une famille aimante, mais qui désormais n’était plus. Tous ses souvenirs, ils les gardait en tête tout en marchant vers l’horizon, vers sa nouvelle vie. Désormais, le jeune homme n’était plus Konohajin, Hijin, ou autre. Il n’était plus qu’un homme, vaquant vers l’horizon, vers un futur meilleur.
Résumé
Sora se lève de son arbre et pars, dos à Konoha, vers une nouvelle vie. Il fait une croix sur son nom, "Okinawa", et prend définitivement le nom d'"Uchiha" tout en se cachant derrière le pseudonyme "Kanashimi".
Merci d'avoir lu ~

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Liberté, ou non ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Liberté, ou non ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» les chemins de la liberté
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Mont Hokage-
Sauter vers: